Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Le chaos est une échelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 51

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Le chaos est une échelle   Jeu 16 Nov - 23:10



Le chaos est une échelle


La Marche vers Iwa


/// Le RP se passe juste après les RP suivants :
Le Châtiment
ET
Sortie en ville ///



Il serait déjà loin lorsque les shinobis d'Iwa s'emploierait à sa traque.
Taori avait été plutôt déçu des réactions, mais la destruction de la Tour Cristalis était un avant-goût de la destruction dont il était capable. Et grâce à une telle prouesse, il mériterait amplement son poste de dirigeant de la Contre-Révolution. Désormais, il devait faire accepter aux résistants la vérité : Iwa ne pourra plus jamais se séparer la technologie. Ce serait provoquer soi-même sa destruction. Bien que... En des temps si dangereux, la destruction d'Iwa était une probabilité non-négligeable. Cette technologie dont on ne peux plus se séparer maintenant, tellement ancrée dans les mœurs, est capable du pire. Sa puissance phénoménale pourrait bien un jour causer la destruction du Village des Roches.
Le tout était d'équilibrer cette technologie afin qu'elle ne garde que son aspect pratique pour la population, et conserver également son énorme avantage stratégique militaire. Ce qui devait être anéanti pour le moment c'était cette surveillance généralisée et surtout son système centralisé : Cristalis. Tous ces instruments de dictature sordides, inventés par Ashiro Ryuka, devaient être supprimés, Les deux derniers Tsuchikage, qui n'en forment au final qu'un seul, devaient être montrés comme ce qu'ils sont : des monstres. Et l'honneur du Yondaime, Gin Inkan, devait être rétabli, et la vérité devait figurer dans les livres d'histoire.

Alors qu'il s'éloignait de la ville en effervescence, Taori se risqua à un regard en arrière lorsqu'il sentit le sol trembler sous ses pieds. Il écarquilla les yeux et s'arrêta aussitôt, glissant sur le roc pendant quelques secondes, puis se redressant. Au loin, dans le paysage d'Iwa, une immense structure, encore bien plus grande que la précédente avait été érigée en moins de temps qu'il ne lui avait fallut pour détruire la tour que cette bâtisse remplaçait désormais.

"Comment est-ce possible..." pensa-t-il avant de songer à de nombreuses hypothèses aussi farfelues les unes que les autres. Il se rendit alors compte que la lumière de la Lune se reflétait efficacement contre les verrières de la nouvelle tour... de cristal. Du cristal. La tour diaphane baignait la ville d'une aube crépusculaire. Une lumière immaculée. Peu de personnes à Iwa maniait le Shōton, et encore moins de personnes sont capables d'une telle prouesse. Et pourtant... même la puissance du grand Ashiro Ryuka semblait incapable de produire un tel miracle. C'était tout bonnement impossible...

Taori devait s'en rendre compte lui-même. Se pouvait-il que Kyrua se soit à nouveau rendu dans son corps originel ? A moins que ce ne soit une copie plus puissante d'Ashiro ?
Les questions affluaient, et le Jigoku désirait ardemment en avoir le cœur net. Mais c'était trop tard. Il ne pouvait plus approcher du village bien que maintenant il ne risquait plus d'être poursuivi étant donné les événements. Tous les shinobis se dirigeront nécessairement vers ce nouveau bâtiment et l'attention de tous sera concentrée là-bas tandis que lui s'en allais. Il fit volte-face et poursuivit sa route. Il allait devoir être au courant de tout ce qui se produisait à Iwa et pour cela il n'y avait qu'un seul moyen.
Le Jigoku retournais à présent auprès des résistants, à son entrée il y eut quelques applaudissements, quelques regardes admirateurs, mais aussi du découragement. Beaucoup de découragement. Ils savaient évidemment ce qui s'était produit. Ce qu'il avait fait, et ce qui en avais résulté. Taori ordonna, comme s'il était déjà leur chef, de réunir un conseil de guerre sur le promontoire qui trônait dans l'immense caverne. Il traversait la horde sans leur lancer un seul regard. Il était digne de les diriger et le problème qui requérait désormais l'attention de tous le conforterait dans ce rôle. Il gravit l'éminence de roc et se retourna. Il leur adressa alors un regard sombre.
Ils étaient de tous bords, ces résistants. Des shinobis, des civils, des pauvres, beaucoup de pauvres, mais aussi parfois des riches, de clans de renom désirant récupérer le poste de Tsuchikage. Des vieux, des jeunes. Ils étaient probablement prés d'un millier de combattants valides pour prés de deux milles personnes en comprenant les civils ayant fuit le despotisme.

-Frères et sœurs. Aujourd'hui est un jour déterminant. Aujourd'hui, la Tour Cristalis est tombée, proclama-t-il, malgré quelques quintes de toux sur ce dernier élément qui était désormais en quelque sorte irrecevable. Et pourtant, l’œil du tyran est toujours là, plus présent que jamais, assis sur son nouveau trône de cristal. Ashiro Ryuka est vivant, cette nouvelle tour en est la preuve. Plus que jamais, notre combat est légitime, il prit un ton plus serein pour continuer. Je sais bien que vous désirez ardemment vous lancer dans la bataille. Je sais pertinemment que vous désirez renverser la trame des choses. Que vous souhaitez le meilleur pour Iwa. Que votre sang bouillonne dans vos veines à la simple idée, à la simple image de notre village bien-aimé dans un paysage de fer et non de roc.

Il marqua une pause. Il captait désormais toute l'attention de son audience, et il sentait la fureur poindre dans leurs regards, leurs muscles se tendaient. Il n'avait plus des résistants face à lui, mais bien des animaux enragés, serrant les dents et gonflant leur thorax d'une respiration révélant et exhibant leur adrénaline. Taori ressentait, quant à lui, un regain de chakra progressif.

-Nous partageons tous le même destin désormais. Nous sommes tous liés, frères et sœurs d'arme. Nous sommes là, sans broncher, alors que nous nous dressons contre le gouvernement d'un pays tout entier qui nous a volé jusqu'à l'essence-même de nos vies. Qui nous a volé nos libertés, nos droits. Mais qui nous a aussi et surtout volé nos amis, nos frères, nos sœurs, nos fils, nos filles ou bien nos pères, ou... nos mères. Mais vous ne faiblissaient pas pour autant. Vous restez debout, solides et déterminés. Je peux vous dire cela sans détour : vous incarnez la robustesse du roc. Vous êtes l'incarnation-même de l'esprit du Pays de la Terre ! Il apprécia quelques instants les clameurs qui retentirent, avant de reprendre. Le pouvoir résides là où les hommes croient qu'il réside. Moi je ne crois pas qu'il réside entre les mains de la corruption qui gangrène Iwa, au mains des sociétés qui dominent notre village, notre pays. Il réside dans le cœur de ses habitants. Et notre mission est d'éveiller ce pouvoir.
-Nous sommes en quelque sorte les bras armés de la justice, et notre responsabilité est grande. Mais soulignons-le, nous en sommes les bras. Nous sommes des guerriers. Nous devons devenir la fierté d'Iwa car nous sommes tout ce qu'il en reste. Nous devons nous montrer bestial, et faire preuve de la même volonté d'une bête féroce. De la même volonté que nos ancêtres. Pour cette raison, nous ne nous nommerons plus "révolutionnaires" ou "résistants". Nous sommes désormais la Division Sauvage.

Sur ces derniers mots, et quelques ultimes clameurs, son nom fut même scandé et il fit volte-face, se retournant vers les guerriers de cette nouvelle Division Sauvage les plus respectés et les plus influents du groupe. Tous le regardaient avec une admiration partagée. Mais tous savait aussi qu'il fallait désormais un leader afin qu'ils puissent réagir promptement avec organisation.
Taori s'approcha d'eux et sans tarder leur adressa la parole d'une intonation ferme et autoritaire.

-Je veux que nos hommes les plus rapides se rendent sur-le-champs à Iwa. Deux d'entre-eux devront nous rendre compte de ce qui se passe au pied de cette nouvelle tour de cristal et nous confirmer ce que nous craignons tous. Quant aux autres, leur mission sera nettement plus importante. Ils se rendront dans les bas-quartiers et exposeront la vérité quant au Tsuchikage et son prédécesseur, ils défendront auprès des pauvres et révoltés notre cause et les pousseront à la violence contre le gouvernement. Des barrages devront être érigées, et tous convergeront en direction du centre du village : là où se décidera le destin de tous, aussitôt avait-il donné cet ordre que l'un des guerriers qui lui faisait face se rendit auprès de la foule afin d'en sélectionner les plus rapides. Taori continua alors. Tandis que des émeutes se déclareront partout dans la ville, nous, nous approcherons par le sud.

-Nous... ? Répéta l'un de ses interlocuteurs.

-Oui. Nous. Nous allons rassembler tous nos guerriers et nous rendre là-bas à notre tour. Nous sommes suffisamment nombreux pour devenir un moyen de pression important. Selon ce que nous rapporterons nos informateurs, nous marcherons sur le village. A l'heure actuelle les défenses sont très amoindries. Je n'ai pas été suivis, toutes leurs forces doivent donc être concentrées à l'intérieur. Une urgence liée à la l'érection de cette nouvelle tour. Nous devons en profiter et agir vite. Si la conscience d'Ashiro Ryuka a été transférée dans le corps de Kyrua Uchiha et si ce premier est actuellement éveillé en même temps que le deuxième, alors ils ont un très gros problème sur les bras. Si nous y rajoutons des émeutes et la menace d'une armée entière aux portes de la ville, le gouvernement s'effondrera.

-Mais ne devons-nous pas attendre les informations ?

-Le temps nous est déjà compté. Comme je l'ai déjà dit, nous devons agir vite, répliqua-t-il sèchement. La Bataille d'Iwa est sur le point de commencer.

Les ordres qu'il avait donné se transmettant à une vitesse folle, bientôt, une tension palpable s'installa dans l'air de l'immense caverne. Les esprits s'échauffaient, à l'idée de ce qui se tramait, et que bientôt, leur combat se finirait, d'une manière ou d'une autre. Taori, du haut du promontoire, ressentait toute cette colère immanente. C'était leur cœur qui parlait.
Les shinobis les plus rapides du groupe était d'ores et déjà partis depuis maintenant plusieurs minutes, et la Division Sauvage s'organisait en une légion redoutable, sortant désormais de la caverne par les parois en se confondant dans le roc. Ils se dirigèrent d'un seul corps dans la direction d'Iwa tandis que certains de ses hommes s'y trouvaient déjà presque, ils diffuseraient aussitôt le nom cette nouvelle résistance à tous ceux qui supportaient et n'osaient jusque là agir.
La capitale du Pays de la Terre allait être la proie du chaos. Mais le chaos est une échelle.
Et la Division Sauvage est en marche.




Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8270-annales-explosives http://sns-rp.forumgratuit.org/t7949-bingo-book-de-jigoku-taori http://sns-rp.forumgratuit.org/f532-dossier-taori-jigoku http://sns-rp.forumgratuit.org/t7948-jigoku-taori
 
Le chaos est une échelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre I, Intrigue n°1 - Le Chaos n'est pas une fosse, le Chaos est une échelle
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Tsuchi no Kuni :: Mine d'Iwa-
Sauter vers: