Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Les joyaux de la vie (micro event autour de la cérémonie d'investiture)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 325

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 45 両

MessageSujet: Les joyaux de la vie (micro event autour de la cérémonie d'investiture)   Mar 19 Déc - 15:06



Les joyaux de la vie






L’opportunité c’est annoncée par l’information quelques jours auparavant. La cérémonie officielle est ma première action en tant que Kazekage. Et déjà, j’ai décidé de placer une marque de nuance. Pas d’aristocratie ou de grandiloquence. L’annonce a été publiée partout dans le village et je m’en réjouissais d’avance de voir les regards hébétés.



« Ce samedi sera organisé à l’occasion de la cérémonie d’investiture du onzième Kazekage un banquet auquel sont conviés chaque habitants du village. Aucune participation n’est obligatoire, nous comptons cependant sur chacun pour ramener des vivres supplémentaires pour les plus démunis et alimenter le côté festif de cet évènement, à hauteur de vos moyens.
Aucun bandeau frontal n’est admis durant l’évènement, le mot d’ordre est la sobriété.
A vos assiettes !

Kaede Malah Junko »


Les affiches et les unes de journaux proliféraient comme des petits pains, et les plus fervents conservateurs du village étaient bien évidemment dans l’incompréhension. C’était quelque chose de particulièrement calculé et mesuré. Loin de moi la volonté de générer une révolte, mais c’est évènement est un défi, l’absence de bandeau frontaux est là pour appliquer une forme de sécurité. N’importe quel intrus sera immédiatement débouté. De plus l’objectif n’est pas celui-ci. Les récents évènements de troubles ayant survenu m’ont entraîné à revoir mon poste de vigilance. Les étrangers passeront tous sous l’œil avisé du Kenmeigan, et les traîtres seront châtiés. De plus, les absents seront hautement considérés comme suspects.

Me concernant, les préparatifs étaient simples. Trouver une robe pour Nary, urger mon couturier de la confection de mon haori, et enfin et surtout, achever la rédaction de la Constitution et l’imprimer en masse. Si tout se planifie comme prévu, d’ici samedi, la population se stabilisera et le, ou les intrus seront fort probablement mis hors d’état de nuire. La question traverse encore mon esprit… La capture et l’interrogatoire est une priorité… Cependant, pour la suite… ?

Jouant avec la cigarette entre mes lèvres, assise dans un coin de bibliothèque relativement proche d’une fenêtre, en regardant le ciel s’abattre petit à petit sur le village. Allumant ma petite lampe à huile, je secouais doucement la tête en tapotant sur ma cigarette du bout du pouce pour que la cendre s’envole au vent, un sourire léger naissant à mon minois alors que je reprenais mes écrits assez soudainement, mon idée assez clairement exprimée avant de rentrer.


________________


Le jour promis, chacun y donnait de son coup de main. Ramener des tables, essayer d’assembler des tas de bricole pour faire un « podium » convenable pour le discours, des grills çà et là, des salades de tout et de rien. Mes doigts entrelacés à ceux de Nary, je souriais en offrant des signes de mains chaleureux tout en allant serrer celles de ceux qui s’approchaient. Je le cachais plus ou moins bien, mais ce moment est émouvant. C’est toujours émouvant de voir les gens se mobiliser. L’heure fatidique s’approchait, et, me dirigeant chez mon couturier, je laissais celui-ci m’aider à m’habiller sous les conseils avisés de ma fille.

Un chignon élaboré et élégant, une robe clair munis d’une ceinture plus sombre revalorisant légèrement ma poitrine tout en me poussant à me tenir légèrement plus droite. Une touche de maquillage, j’enfilais le haori, que j’ai demandé rouge. . Aidant mon petit bout de chou à enfiler une robe assez similaire à la mienne, je souriais en passant une main dans ses cheveux, agenouillée à sa taille.

« Tu es magnifique ma chérie. »

D’un baiser sur le front, je me relevais en la soulevant avec aisance en remerciant cordialement l’homme, repartant pour l’ouverture de la cérémonie, quelques minutes en avance. A l’arrivée, le chapeau était déposé sur le pupitre alors que j’attendais quelques instants pour grimper sur l’estrade, ma fille entre les bras, écarquillant soudainement les yeux en découvrant la foule. Woh. Je… N’étais pas prête pour ça. Clignant des yeux en voyant un silence s’installer doucement, j’observais l’ambiance. Les gens étaient… Pour certains détendus, d’autres aristocrates, tout le monde se mélangeait. Un homme que j’ai vu dans la rue il y a quelques semaines est assis là, auprès de tout le monde et a de quoi se nourrir autour de lui. Un sourire naissait à mon visage alors que je reposais doucement Nary en tâchant de dissimuler un peu mes émotions pour reprendre.

« Suna. Tu as décidé de ton propre chef de me donner le pouvoir, et voilà le résultat aujourd’hui. Te voilà, Suna. Devant moi, je vois des tas de choses. Des hommes, des femmes, des enfants, des riches, des pauvres, des militaires, des criminels repentis essayant de se réintégrer. Je vois des mères de familles dont les cernes déchirent les yeux, des hommes dont le dos s’effondre du travail. Des professeurs d’école qui donnent de leur temps pour nous offrir le meilleur avenir possible. Des pupilles de la nation. Des voyageurs… Je ne peux pas tous vous citer, vous vous en doutez bien…

Mais te voilà, Suna. C’est ce tout qui te constitue. Vous êtes Suna. Et je suis honorée aujourd’hui de devenir l’esprit de ce cœur vibrant et gigantesque qui bat devant moi. J’ai l’impression… Qu’ensemble, nous pouvons tout faire. Qu’ensemble, la vie deviendra de plus en plus prospère. Vous savez… Je… J’ai longtemps hésité à préparer ce discours. A vrai dire j’en ai même écrit un, mais j’ai décidé de faire sans. Tu m’as élue. Alors je veux te remercier avec le mien.

Suna. Je m’y engage ici, et maintenant, à protéger chacune des vies qui te constitue au péril de la mienne. Je serai ton bouclier. Cependant, être une épée n’est pas vraiment de mon ressort, je l’avoue. C’est pourquoi d’ici peu sera nommé de son nouveau statut le Kazeshoku, qui prendra le statut de chef des armées. En parlant d’actes juridiques… Voici la Constitution, rédigée en un préambule ainsi que cinq chapitres de cinq articles chacun, définissant le nouveau pouvoir national. Elle sera distribuée gratuitement et en libre ici-même et très bientôt en libre accès dans les points clés du village.


Montrant le petit livret rouge que je brandissais entre mes doigts, j’acquiesçais à une femme portant quelques cartons pour qu’elle l’ouvre et les fasse passer autour d’elle, quelques autres personnes actant de la même façon.

« J’aimerais être en mesure de te montrer ma gratitude, Suna… La seule chose que je suis en mesure de faire, c’est te remercier. Et faire de ce pays une nation unie et resplendissante. Je ferai tout pour. C’est une promesse. Allez. Bon appétit à tous. Les enfants en priorité s’il vous plait, il y a école demain.

En même temps que ce fameux « c’est une promesse », j’attrapais le chapeau disposé sur le pupitre, enfin, je le déposais sur ma tête après avoir énoncé le mot demain. Ces gestes étaient bien sûr contrôlés et maîtrisés. Sous les applaudissements, je me sentais obligée de, une main sur mon chapeau pour lui éviter une maladroite chute, me courber en avant pour à nouveau remercier chacun des villageois, reprenant la main de ma fille pour aller m’installer à une table, auprès de gens que je ne connaissais absolument pas.

« Maman, tu veux manger quoi ? »

« Huh ? J’y vais ma chérie, ne t’en fais pas. »

Clignant des yeux face à l’interjection de ma fille adoptive, je demeurais surprise alors que celle-ci se tournait vers moi en grimpant soudainement sur le banc en posant des mains fières sur ses hanches.

« Non ! Moi aussi je veux te protéger ! Tu fais partis du village, y’a pas que toi qui dois te sacrifier pour les gens ! »

Ecarquillant les yeux face à la déclaration de l’enfant, si jeune, je comprenais à quel point ceux-ci sont mimétiques. Souriant tendrement, je posais ma main sur la joue de la pré-adolescente, ma voix plus chaude et douce et moins forcée qu’auparavant, même si un micro avait été disposé au niveau du pupitre.

« Je te remercie ma chérie. Je ne sais pas encore ce que je vais manger, mais je veux bien de l’eau. S’il te plait. »



Constitution Nouvelle de Suna:
 

Résumé:
 






_ _ ___________________________________________ _ _



Kaede s'exprime en lightsalmon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8367-bingo-book-de-kaede-m-junko#62438 http://sns-rp.forumgratuit.org/t8336-je-reviendrai-conquerir-tes-yeux-u-c#62318
Messages : 372

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 175 両

MessageSujet: Re: Les joyaux de la vie (micro event autour de la cérémonie d'investiture)   Jeu 28 Déc - 0:34

Jour de Fête
Avec Suna
C’est avec un goût amer dans la bouche que Yagami avait reçu la nouvelle de l’élection du Kazekage. Elle avait perdu. De peu, il est vrai, mais elle avait perdu. En rentrant chez elle après les résultats, elle est restée un long moment seul, comme elle le faisait si rarement. En général, réfléchir longuement et seule, n’est pas dans les actions que la Kunoichi effectue souvent. En tant que bonne femme d’action qui se respecte, Yagami préférait combattre plutôt que réfléchir quinze ans sur une stratégie. Improvisation, voilà ce que la Kunoichi préfère. Cependant, il faut quelque fois passer à  l’opposée et réfléchir avant d’agir. C’est pourquoi la Kunoichi avait prit le temps de réfléchir. Assise en tailleurs sur son lit,  le regard plongé dans le vide, Yagami pensait, se remémorait chaque passage de l’élection, des discours des deux candidates, et se demandait pourquoi elle avait perdu. Manque d’expérience politique ? Manque de connaissances géographiques et économiques ? Plan relationnel trop instable ? Au final, Yagami pouvait voir certaines de ses erreurs, mais comment elle aurait put gagner cette élection restait un mystère pour elle.

Quelques jours plus tard, un grand banquet fut mis en place par la nouvelle Kazekage. La désormais Juuichidaime Kazekage avait invité tout habitant de Suna a participer à un grand banquet. « Aucun bandeau frontal n’est admis durant l’évènement, le mot d’ordre est la sobriété. » , disait-elle dans son annonce. Intéressant. C’est donc en pensant à ce qui pourrait se passer au dit banque que la jeune femme s’habilla. Elle regarda longuement sa garde-robe : robes, tuniques, jupes et autres T-shirt simples, la penderie de la jeune femme était remplie de vêtements. Cela lui permettait de s’adapter à n’importe quelle situation, et aujourd’hui était un jour bien choisit pour révéler l’utilité d’avoir une garde-robe fournie. C’est en parcourant inlassablement ses nombreuses tenues que la Kunoichi finit par trouver ce qu’il lui fallait : une robe assez simple colorée d’un vert émeraude éclatant. La robe en question était terminée par une jupe assez courte, mais sans trop l’être non plus. Au dessus, deux bretelles empêchaient le vêtement de tomber. Assez prêt du corps de la jeune femme, la robe lui allait à ravir. A cela, elle ajouta une paire de sandales assez discrètes. Et pour ses cheveux, la jeune femme les coiffa en une jolie tresse de côté qu’elle laissa tomber sur son épaule droite. La tresse continuait ensuite sa course pour se coucher délicatement sur le sein de la jeune femme. Dans cette tenue, Yagami était simple mais toujours aussi belle. Satisfaite, miss Akoshana se concentra aux autres préparatifs qu’elle avait à faire.

Après avoir terminé tous ses préparatifs, la jeune femme se dirigea vers le lieux de la réception, un panier à la main pour amener quelques vivres que pourraient consommer les habitants. Aujourd’hui, elle avait enlevé sa casquette de cheffe de la garde de Suna pour remettre celle de Yagami Akoshana, jeune femme avec ses problèmes, ses désirs et son caractère. Alors que tout le monde arrivait peu à peu, la jeune femme était assise à l’une des nombreuses tables qu’on avait mis en place pour l’occasion. Assise à côté de quelques personnes qu’elles connaissait, mais aussi de beaucoup d’inconnus, la jeune femme observa le monde qui s’attablait peu à peu, qui déambulait entre les tables, les gens qui s’occupaient des préparatifs, ceux qui discutaient de bon cœur, les sans abris dont les yeux brillaient d’étoiles à la pensée qu’ils auraient un bon repas après si longtemps sans argent… Tout ces gens, Yagami était reconnaissante qu’ils soient en vie. Reconnaissante envers tous ceux qui ont œuvré pour leur protection. Elle se jura elle-même de continuer à les protéger coûte que coûte, de sa vie s’il le faut. Alors que la Kazekage nouvellement élue arrivait, tout le monde se tût et cette dernière entama un discours.

C’était principalement un discours de remerciement, cependant, l’annonce de la création d’un « Kazeshoku » dont le rôle serait de diriger les armées de Suna ainsi que l’annonce de la constitution était tous deux intéressants. Remettant cependant ces choses là à plus tard, Yagami se concentra sur la fête, cherchant quelque chose d’intéressant à faire ou quelqu’un d’intéressant à draguer.


Résumé:
 

_ _ ___________________________________________ _ _


Couleurs de parole :
Yagami : #00CCFF
Genta : #FF9900
Tanya : #99CCFF
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t5142-bingo-fiche-yagami-akoshana http://sns-rp.forumgratuit.org/f391-dossier-yagami-akoshana http://sns-rp.forumgratuit.org/t5141-yagami-akoshana-termine
 
Les joyaux de la vie (micro event autour de la cérémonie d'investiture)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» Regarde autour de toi, les arbres sont en fleurs
» [PROGRAMME]Installation d'un micro[réglé]
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» Event n°1 - A la recherche des fruits du démon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Kaze no Kuni :: Sunagakure no Sato-
Sauter vers: