Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Sur les traces du serpent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 78

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Sur les traces du serpent   Mer 27 Déc - 12:04





J’étais au bureau la veille, fouillant les archives pour retrouver le dossier de la personne dont j’avais entendu parlé, et ce sans qu’aucun de mes collègues ne m’aide. A leurs yeux l’idée était futile, les desertions n’étaient pas forcément légions, mais comme les cas de suicides, il arrivait souvent qu’un Genin ou leurs Kouhai craquent sous la pression. Hebikaze Chiaki, suivi par maître Mazadokuda Chiitori à l’académie, qu’elle à dû tuer pour rébellion et intelligence avec l’ennemi. Origine inconnue, nommée Hebikaze par son maître, probablement qu’elle ne s'est jamais sentie à sa place ici pour commencer..

Des missions de rang A? Si jeune!? Même si elle était accompagnée cela relevait de la folie, ou alors on ne voulait plus la voir? Hum… Plus j’y réfléchissais et plus je trouvais cela louche, rien de tout ce que j’avais prévu ne correspondait vraiment. Fait l’usage de l’invocation de Tanuki? Encore une fois, si jeune et probablement aussi douée que Zakuro-kun dans ce domaine, voire plus vu la menace qu’elle a l’air de représenter. Fais chier, les noms de ses coéquipiers sont censurés. Soit il leur est arrivé un malheur soit ils faisaient partie des forces de l’anbu, mais pourquoi envoyer une genin avec des espions confirmés, manquaient-ils de profs?

Soudain, une photographie tombait, sans doute un souvenir prélevé dans la chambre de la Genin lors de sa disparition, ma prochaine piste, cette photo déchirée en deux et recollée la montrant dans les bras de son maître.

Le lendemain, je localisais l’appartement vide. Trop peu de Genin en cette saison et ces dernières années trop peu de nouveaux espoirs pour Konoha, surtout avec cette vague de maladie pour combler ce nid délaissé.. Pas d’autre description pour nommer cet endroit austère, comme une sorte de cocon, mais sans chaleur, sans artifices ni véritable intérêt. Rien ne transparait, les commodes abritent des effets personnels mais rien qui sorte de l’ordinaire pour une Genin ou même pour un Shinobi. Je fouillai maintenant le lit sans rien découvrir à part des cheveux longs et noirs, ainsi que des poils, sans doutes ceux des Tanuki.. Cette piste ne me donnera rien, mais je persévère dans l’effort et soulève un à un les tatamis pour voir si je ne trouve pas un journal ou une note quelconque.

Rien…

De toutes ses connaissances connues, aucune n’est encore en vie ou libre à part nôtre Kage, mais vu le rapport des forces de l’Anbu lors du dernier jour ou elle a été aperçu je doute qu’elle ait la moindre idée d’ou est cette Genin et son rôle la forcera sûrement à la déclarer Nukenin, il faut que je la trouve avant. je lançais mon regard sur la photographie…

Les Tanuki, sans doute la seule idée possédant encore un intérêt. Mais trouver les légendaires créatures du Yuukan n’était pas chose aisée, et celle-ci étaient d’après les récits les pires dans le domaine du déguisement et de la supercherie. Dans ses rapports, la petite avait tu ce moment et la manière dont elle les avait débusqués.

Sans prévenir, un marchand ouvrit sa boutique devant moi. Nous étions tôt le matin, bien trop tôt en réalité pour qu’il ait un intérêt à ouvrir maintenant. Il me fît signe d’entrer et je compris que son but était juste de me proposer une collation et un dialogue pour l’occuper pendant son insomnie, j’acceptais.

Je me retrouvais devant cet homme, en seiza, devant deux tasses de thé posées sur une table et quelques petits gâteaux sortis de son étal. Je prenais la même position et posais ma photographie sur la table d’un air dépitée après un long soupir. Je rassurais mon hôte sur mon désappointement de manière à ce qu’il comprenne que je ne soufflais pas à cause de lui. Lorsqu’il me demanda la raison de ma peine, je faisais glisser l’image rattachée jusqu’à lui en lui expliquant. L’homme eu l’air surpris, puis une forme de nostalgie s’installa dans son regard, comme si il contemplait son enfant.

-Oui.. fît il avec une pointe de gaieté, je me souviens d’elle. Laissez moi vous raconter ce que je sais, demanda-t-il coopératif.

Je le laissais aller à son histoire, j’avais donc la la piste pour suivre Chiaki. La fille avait aidé le marchand, l’avait remboursé et l’avait ensuite visité de nouveau après quelques jours pour lui expliquer qu’une créature s’était déguisée en humain pour le duper, ce qu’il avait associé à un monstre, un démon. Les Tanuki étaient donc capable de Henge, ou du moins possédaient une technique similaire, peut être même plus convaincante.

Je réfléchissais, même si cet indice me donnais des références sur la personne que je poursuivais, cela ne m’aidait pas à savoir ou elle était allé pour les rencontrer. Le marchand m’avait indiqué une direction vague et m’avouait qu’à l’époque il se fichait pas mal de la petite. Au final la perspective d’avoir été remboursé était bien plus intéressante que voir le crime punis. Je regardais le thé, les gâteaux, au final cet homme m’avait donné bien plus que tout ca, et je ne savais pas vraiment comment le remercier, alors je regardais le prix de ces marchandises et lui remboursait, l’honorant pour sa gentillesse et ses informations.

Je sortais de cette boutique, l’esprit plus clair mais toujours sans réelle piste pour suivre les indications nébuleuses du marchand. “Vers là” m’avait il dit en pointant une vague direction, alors “Vers là” j’allais. Je croisais le terrain d’entrainement, trouvais des arbres et la forêt de la mort, un terrain interdit aux Genin dans lequel elle avait dû se lancer, mais pourquoi? Je commençais par aller tout droit, ne sachant pas bien qu’elle direction prendre, “Vers là” suffirait-il?

La forêt interdite est aussi dangereuse pour sa faune que sa flore, il n’est pas rare d’y rencontrer des genjutsu laissés là depuis des années ou des pièges affutés et dangereux autant pour les dégâts qu’ils pourraient occasionner que le poison qui les recouvrent. Pour un Juunin c’est presque comme un parcour du combattant, pas tout à fait dur mais un mauvais faux pas et vous êtes sûr de passer un sale moment.

Soudainement, j’entendais un chant, faible, féminin.

-...poko...pompako…papako...pako


Un dialecte inconnu, ou un effet de rythme dénudé de sens, je n’aurais su dire. La voix devenait plus forte et n’était pas seule. Une autre, encore une, une quatrième, cinq, six.. J’étais encerclée avant de m’en rendre compte. Évidemment, cette agression sonore n’était pas anodine, et avant d’avoir pu déclencher mon Sharingan mon corps tombait sous l’effet de ce sortilège.. Mes membres devenaient flasques, comme si rien ne motivait mes muscles et je chutais dans le vide, déchue de la branche sur laquelle je m’appuyais...



Dernière édition par Tenjo Uchiha le Mer 27 Déc - 13:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 2 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Sur les traces du serpent   Mer 27 Déc - 13:02





Je regardais Naoju, il fallait que je parte, je pourrais la laisser dans les bras de sa vraie mère et du clan le temps que je passerais hors de la grotte. Je lui souriais, puis posais mon regard sur mon mentor qui avait un air sérieux, chose peu commune sur son visage.. Du sang commençait à gouter de sa bouche parfaite, elle y posa un pouce et invoqua un des membres du clan Danuki, celui-ci arriva sous un henge, comme c’était la coutume chez le peuple Tanuki. Il avait une apparence terrible, on aurait dit un bandit, un assassin et dans son regard se lisait le désir de tuer. Tout cela était bien sûr factice, mais sans le savoir n'importe qui aurait commencé à paniquer tant la performance était proche du réel.

Il se tourna vers moi, descendis brièvement le foulard qu’il avait sur le visage pour régurgiter un rouleau qu’il possédait. Je reconnaissait la le senpo de la bedaine du tanuki, une sorte d'agrandissement féérique de l’espace de l’estomac, le transformant en une sorte de fourre-tout géant. Il remettait son foulard en place et déroulait la carte du Yuukan à nos pieds.

-Voila le plan que tu m’a demandé Serpent de l’automne, je vous ai aussi ramené des annones.
m'annonçait-il d’une voix aigue, presque riante, tout en déposant des fruits verts.
-Merci, tu peut me faire un bref résumé? demandais-je en me posant en tailleur pour attraper une des annones.
Il pointait un doigt sur la terre du feu.
-Nous sommes ici, les différents pays que tu voulais visiter sont ici, là et ici.
Le reste se trouve par là, quand à ton stratagème, ce sera sans doute ici ou là qu’il faudra te tourner.
Enfin ce que tu m’a demandé en dernier est impossible à vraiment situer, tu devra trouver par toi même.


Je notais les emplacement dans ma tête, réfléchissant au premier objectif à compléter, cette mission serait longue. Du moins si on considérait que cette mission n’en était qu’une seule. Soudain, tout le monde se tourna vers l’extérieur de la grotte, je regardais à mon tour et je voyais la meute revenir avec une femme trempée et inconsciente. Mon regard se posa sur Wudao qui me le rendit avec un sourire en tendant une main vers notre invitée.

-Je suis la chef de clan, me dit-elle, c’est moi qui décide ce qui doit être fait dans notre demeure. Elle à été choisie tout comme toi, alors tu t’en occupera avant de partir.

Je comprenais la demande, je tapais dans mes mains et on m’apporta le rouleau du clan. A genoux devant le corps allongé de l’inconsciente, je faisais parcourir ma main sur son visage, j’avais une impression de déjà-vu. Le sort était jeté pour elle, alors je lui faisait subir la même chose que ce que j’avais expérimenté dans la grotte à mon arrivée. J’attrapais sa main, la forçait à s’entailler la langue sur ses canines et s'apprêtait à signer quand soudain je me tournais vers les Tanuki qui l’avaient amenés..

-Elle s’appelle comment? demandais-je.
Tout les tanuki qui l’avaient emmené se retournèrent sous le choc. Je regardais le parchemin et constatais que mon nom n’y figurait pas, à la place, Bake avait juste signé “Shin Share”(Nouvelle blague).
-Que pense tu de Bakunyu-onna? proposa Wudao, ils sont tellement énormes, commenta-t-elle pour justifier en tendant ses mains pour me montrer la femme.

Le sang allait sécher, et de toute manière cette partie la du pacte était une sorte de rite de passage, le fait qu’il s’agisse d’une farce était encore plus tordant. Les mots étaient écrit rapidement, le rouleau vite éclipsé, et notre nouvelle membre ouvrait ses yeux, sûrement avec un sale goût dans la bouche et l’impression d’être agressée.


_ _ ___________________________________________ _ _


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6468-bingo-book-chiaki-hebikaze#49776 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6467-chiaki-hebikaze-serpent-d-automne#49775
Messages : 78

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Sur les traces du serpent   Mer 27 Déc - 14:24





Je me réveillais, trempée, un goût ferreux dans la bouche et la main de quelqu’un sur ma poitrine.. Mes yeux se posaient sur la photographie, ou plutôt l’un des sujets de celle-ci qui m’incitait à me détendre tout en enlevant sa main. Avait-elle pris appuis sur moi ou m’avait-elle molestée pendant ce grand vide dans ma mémoire?

Cela me revenait peu à peu, le genjutsu.. Je me redressais d’un coup, provoquant un geste de recul.
-Comment avez vous su que je vous cherchais!? m’exclamais-je surprise. Comment avez vous su ou je me dirigeais!?

Elle faisait des gestes lents, sans doute pour me calmer, et elle me répondit.
-Je n’avais aucune idée que vous me cherchiez, à vrai dire je pensais que tout le monde croyais que j’étais morte.. C’est notre clan qui vous a trouvé, une partie de la forêt de la mort est surveillée par celui-ci, et comme vous êtes disposée à recevoir le don des Tanuki ils vous ont amené ici et vous avez signé.

Je passais un doigt dans ma bouche et regardais ensuite le sang sur celui-ci, on m’avait forcé?

-Ne soyez pas perplexe quant à la méthode, me dit une femme plus loin dans ce qui semblait être une grotte, nous nous assurons juste que notre secret est bien gardé.
-Qui êtes vous?
-Wudao Danuki, je suis la chef de ce clan.
-Pourquoi moi?
Je la voyais me regarder, les braises dans ses pupilles me déshabillaient surement dans ses pensées.
-J’ai pensé que tu étais suffisamment intéressante pour que tu te joigne à nous.
-Je.. Quoi!?
-Tu a mené cette enquête même en sachant qu’aucun autre ne l’aurait fait, il y a une recherche de savoir dans ton cœur, tu à soif d’apprendre, alors bienvenue.
Elle ouvrait les bras, seductrice, comme si elle s’attendait à ce que je saute dedans, je baissais la tête.
-Pourquoi me cherchiez vous? demandait Hebikaze-chan.
-Je… Je me suis rappelé ton départ, je me suis dit que tu ne pouvais pas avoir disparu comme cela. Alors j’ai retracé ton histoire, enfin tout ce qu’il restait de toi à Konoha, et “ca” m'a mené à toi.
Je sortais la photographie trempée dont le scotch se détachait pour lui tendre. Elle la pliait dans sa main avant de caresser le visage de son maître, comme si c’était un père.
-Il n’avait plus de place, me dit-elle, il en est mort.
Je retenais mes mots, lui rappeler que c’était elle qui l’avait tué n’aurait pas été une très bonne idée. Je réfléchissais puis reprenais ses mots pour y ajouter les miens.
-Il n’avait plus de place, et j’aimerais que tu ai encore la tienne à Konoha.
Elle me regardais, neutre, comme légèrement interpellée.
-J’ai encore une place à Konoha?
De la surprise, un léger sarcasme.
-Je ne sais pas Hebikaze-chan. avouais-je.
-Sama, reprenait-elle sérieusement.
La jeune femme levait devant mes yeux un bandeau, le mot “Ermite” y était lisible. devant moi elle prenait les traits des Tanuki. Son regard se parait des pupilles du démon du sommeil, la calamitée, pendant que ses paupières formaient des arabesques noires, soulignant de toute part son regard pour se jeter en fines gouttelettes sur ses tempes, moins soutenues que les masques des bêtes qui nous entouraient.

La surprise devait se voir sur mon visage.
-Sama.. lachais-je légèrement sous le choc.
Elle me souriait, secouée par le rire qui l'envahissait.
-En vérité je ne suis qu’aspirante en ce moment, certaines expériences me font défaut et je pense qu’il vaut mieux que je comble les lacunes dont je fais preuve avant de vraiment mériter ce bandeau. C’est pour cela que je ne peux pas encore retourner à Konoha même si ce village veut de moi.. En revanche j'apprécierais si tu pouvais m’aider à lier une connexion avec lui, après tout tu es des nôtres maintenant.
-Tu veux te servir de moi?
-Tu peut le dire comme ça, tu était prête à vouloir me faire réintégrer, à une certaine limite j’imagine. J’ai néanmoins besoin de savoir d'autres choses avant d’accepter, est ce que tu veut bien attendre jusqu’à cet instant?

La jeune femme avait sans doute préparé son idée en plusieurs années, je n’allait pas pouvoir me lancer dans une argumentation solide pour la dissuader, ainsi il me serait impossible de la ramener tout de suite au village.. Elle avait quelque chose en tête, et je ne savais pas quoi.. Mais je pouvais toujours lui faire dire.

-Qu’a tu besoin de savoir, quel est ton but?

-Quel est le tiens? répondait-elle avec un sourire moqueur.
-Je..

Sa réflexion était rapide, elle essayais de me piéger.

-Je ne sais pas.. Je comptais juste te ramener pour que tu sois en sécurité.
-Je parlais de ton but dans la vie.

Je sais, c’est juste que je voulais te donner une réponse plus simple pour voir si tu mordrais.

-Je n’en ai pas. parce qu'au fond c'était vrai, rien ne me motivait vraiment.
-Je n’en avais pas non plus, avoua-t-elle, mais si tu veut savoir celui qui me motive aujourd’hui à sortir, alors tu devra rester ici pendant un moment, le temps de comprendre.
Je plantais mon regard sur la jeune fille qui se levait et tendais une main. Une petite fille s’approcha pour lui donner un bâton de pélerin. Deux bandeaux pendaient à sa taille, “Konoha” et “Ermite”. S’approchant de la sortie en faisant tinter son bâton de marche, elle attrapa le chapeau de pluie qu’un tanuki lui tendait puis passa à travers la cascade à l’entrée. Elle tournait la tête et mon Sharingan s’activa pour lire sur les lèvres les mots que la cascade lui volait.

“Ne t’inquiete pas, tu ne sera pas perdue bien longtemps, à bientôt.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sur les traces du serpent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur les traces du serpent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Faire disparaitre des traces de feutre permanent
» Le baiser de la femme serpent
» Un Serpent Royal
» La chasse au serpent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Foret de la Mort-
Sauter vers: