Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 141

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 2 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Ven 19 Jan - 12:20

Chiaki possède pour l'instant une nouvelle apparence:
 

Un pas, un autre, encore un… Je sue, je lutte, je respire ce non air trop chaud, trop sec, trop rugueux… Mes pas brulents, mes pieds ne font pas de traces dans ce desert impitoyable où la lumière est la seule chose à laquelle ne pas se fier mais qui est omniprésente, même dans la nuit.
Mon esprit divaguait, je ne savais plus d’ou je venais exactement, il se pouvait même que je fasse des ronds sans m’en rendre compte… Plus rien n’avait tellement plus d’importance, soit je trouvais quelque chose, soit je devrais faire marche arrière, mais a quoi bon si je n’étais pas capable de trouver le village caché dans le sable?

Ma constitution me faisait supporter les rayons, le sable, mais les mirages commençaient à venir à bout de ma patience… Je posais un genoux à terre, invoquais un tanuki qui me servit à boire, à manger, de quoi tenir encore une journée.

Une fois par jour j’observais ce rituel, quand il faisait si chaud que rien de liquide ne persistait longtemps. Je versais le reste de l’outre sur mon corps et l’eau s’evapora presque à mon contact. Je me sentais seule, les tanuki se révoquaient d’eux même pour ne pas avoir à supporter la température extrême des moments diurnes…

Enfin la nuit, je continuais encore pendant quelques minutes, puis m’affaissait, joue contre sable froid, prête pour le début du gel. Les créatures de la nuit sortaient, m’évitaient naturellement à cause de ma chaleur, eux aussi ne l’apprécient plus, la morsure du soleil, accentuant le bronzage la ou le tatouage que je portais n’allais pas…

Du repos, tout ce que je demandais, ca et la maudite direction du village.. J’avais croisé une caravane, n’avait pas réussi à la suivre, peut être était-ce meme un mirage, une autre illusion, je n’aurais pas su dire, je focalisais toute mon énergie et celle de la nature à ma survie. Le sable était devenu doux, presque cotonneux, mais la douleur, les brûlures de la sphère ignescente primordiale commençaient à revenir… J’allais passer une sale soirée. Je m’enfouissais légèrement, pour passer la nuit dans crever de froid, et priais dans mon fort intérieur que je m’étais arrêté sans faire attention devant la porte...

_ _ ___________________________________________ _ _


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6468-bingo-book-chiaki-hebikaze#49776 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6467-chiaki-hebikaze-serpent-d-automne#49775
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 79

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Ven 19 Jan - 14:42

Imbécile, idiot, attardé, insouciant et bien d’autres mots tournaient en rond dans la tête du mercenaire, qui avait temporairement quitté le repaire du Requin Soiffard pour une affaire personnelle, oh que oui. Et il n’y avait qu’une seule chose qu’il qualifiait d’affaire personnelle depuis des années, l’éradication des Yin, qui même si elle n’avait plus vraiment lieu d’être aujourd’hui que sa colère s’était apaisée, restait tout de même un but qui, s’il n’était pas rempli alors qu’il le considérait comme tel, l’emmerderait un long moment, aussi longtemps qu’il n’aurait pas résolu de façon définitive le problème. Avec un couteau dans l’oeil et un crachat sur le front par exemple. Enfin, ça ne servait à rien de tirer des plans sur la comète à l’heure actuelle, d’abord il avait besoin de savoir lequel de ces enfoirés de trou du cul avait survécu, comment il avait fait et enfin, comment il le buterait, si possible le plus salement possible. Oh, et d’arriver à Suna aussi, en traversant ce putain de désert.

Putain de désert oui. Chaleur étouffante le jour, froid glacé la nuit, cela n’avait pas arrêté le numajin, qui préférait souffrir moins longtemps que moins souffrir longtemps. Il avait prévu assez de réserves pour tenir quatre jours, gracieusement offertes par le Requin qui l’avait prévenu que s’il s’amusait à consommer de l’alcool frelaté avant de revenir et qu’il empestait sa taverne avec, il lui ferait passer le pire quart d’heure de sa vie. Trois jours plus tard, il lui restait des provisions suffisantes pour tenir encore quarante-huit heures à condition de se rationner, pas de village en vue et surtout un ras le bol conséquent des changements brutaux de températures entre jour et nuit, qui commençait à sérieusement perturber son organisme. Il était pourtant déjà venu mais cela faisait trop longtemps, peut être juste après son passage à Tetsu no Kuni? Quelque chose comme ça oui, alors qu’il était passé en speed pour un petit boulot et qu’il avait cassé sa gueule à un shinobi, ce qui lui avait valu de se faire jeter du village, non sans insultes, menaces et grognements.

Il estima un instant la distance, rattrapant vaguement quelques souvenirs épars pour se donner une direction et tentant de deviner combien de temps il lui faudrait pour finir le trajet, obtenant un résultat de plus ou moins une journée comme il l’avait prévu…. plus ou moins. Le problème restait de savoir si son corps allait tenir l’allure à laquelle il le contraignait ou non, au moins jusqu’à ce qu’il arrive à Suna. Réfléchissant un instant, il décida de faire une pause, contrainte et forcée de manière à laisser son corps s’adapter à la température nocturne du désert, prenant une trentaine de minutes pour boire et manger avant de repartir. Il dormirait plus tard, pour le moment il voulait avancer au plus vite. Les traces de pas laissées derrière lui créaient ainsi une longue, très longue ligne plus ou moins droite, avant d’être effacées par le vent, qui le poussait toujours devant. Jusqu’à ce qu’il se prenne les pieds dans quelque chose en fait. Jetant un oeil vers le corps, il découvrit un grand gaillard à moitié cramé par le soleil qui tentait vraisemblablement de dormir. L’engueuler pour avoir voulu dormir? Il aurait sans doute pu, mais pour dire quoi, dors pas au milieu de la route connard? Le plus simple était d’enterrer l’accident et de continuer.

S’cuse, j’t’avais pas vu. Rendors toi, moi j’taille ma route vers Suna…

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 141

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 2 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Ven 19 Jan - 15:48

Je ne dormais pas, aussi, quand la voix grave me devança je tendais un bras pour attraper sa cheville.

-Attends deux secondes, je me lève et je te suis.

Je levais les yeux en ouvrant mes paupières, découvrant un pâle, monstre difforme et immense. Je lachais la jambe du type par réflexe et posais mes deux mains à plat sur le sol pour me redresser. Une fois debout, je débarrassais mon manteau du sable, sur que mon pantalon serait toujours envahi de particules et de grains même en l’otant, ce qui n’était pas très conseillé dans ce cas de figure, bien que surement drôle en un sens. Mon guide de fortune taillait sa route comme un baroudeur du désert pendant que j’appelais à moi la force de la nature pour restaurer une partie de mes forces, évacuer une partie de mon sommeil.

Je marchais ensuite derrière lui en détaillant son attirail, des chaînes, du cuir, des cheveux noirs et un porté pratique sans fioriture, le bonhomme à la voix patibulaire était sans doute dangereux, au moins n’avait-il pas tenté de me tuer ou de me détrousser pendant mon repos. Je prenais a peut prêt le même rythme de marche, quoi qu’un peu plus rapide histoire de mettre moins de distance entre nous et d’éviter les mirages du lendemain sans tout à fait me coller à lui, qu’il puisse décider du contact à adopter.

Surtout ne pas parler en premier, il avait commencé, les archétypes de l’école Tanuki me revenaient clairement, taciturne, surtout si solitaire, le baroudeur est un ami de confiance à qui il faut laisser de l’espace, mais surtout, être à l’écoute des signes extérieurs.

Les signes extérieurs, légère sudation, le froid qui succédait à la chaleur l’entravait légèrement mais son pas était vif, précis, signe de détermination. De dos on pouvait distinguer tout cela, le reste se faisait tout seul. Sa determination lui faisait presser le pas, il y avait peu de chance pour qu’il ai le temps de discuter en ralentissant, ainsi c’était plus à moi de m’adapter, ce qui m’allait puisque rester içi était trop éprouvant.

Ainsi continuais-je mon périple dans ma nouvelle peau, planifiant dans l’ombre sous les étoiles de nouveau stratagèmes, de nouveau but tous plus fous les uns que les autres, imaginant des expériences à vivres tout en riant intérieurement.

_ _ ___________________________________________ _ _


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6468-bingo-book-chiaki-hebikaze#49776 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6467-chiaki-hebikaze-serpent-d-automne#49775
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 79

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Ven 19 Jan - 20:03

Alors que le mercenaire ne demandait qu’à continuer sa route et tailler droit vers Suna, une main l’avait saisi à la cheville et alors qu’une bouffée de colère l’envahissait, une voix retentissait vaguement, pas trop endormie pour un mec pieuté en plein milieu du désert. Du coup, la logique lui disait qu’il ne dormait pas et qu’il venait seulement de se coucher, avant qu’elle lui murmure qu’en fait, il n’en avait finalement rien à foutre du sommeil de ce type et qu’il aurait bien pu le réveiller en plein dodo, ça lui en grattait une sans toucher l’autre. Le suivre? Est ce que ce pauvre type était paumé en plein milieu du désert? Pas drôle pour lui, le mercenaire avait déjà vécu la même chose en arrivant pour la première fois après la guerre de Tetsu no Kuni, autant le laisser suivre. Il attendit quelques secondes, le temps que le bonhomme se relève, un mastodonte également, moins grand, plus large, mais pas visuellement armé. Théoriquement à craindre, mais le numajin pourrait se défendre si l’autre décidait soudainement de l’attaquer.

Il continua sa marche, sentant la présence muette du bonhomme derrière lui, alignant sa marche sur la sienne dans un silence rigoureux. Deux colosses marchant l’un derrière l’autre dans la nuit, une vision suffisamment éprouvante pour dissuader n’importe quel bandit de venir les déranger, si tant est qu’ils auraient osés avec un seul d’entre eux déjà. Le silence perdurait, le temps gouttant minute après minute dans le sable tel un sablier gigantesque, sans fond, dont le contenu se déversait à l’infini dans le désert, quelque part. L’idée était presque poétique, inutile et ridicule et l’esprit du mercenaire se focalisa sur le futur, tentant de déterminer qui avait bien pu fuir sa traque impitoyable. Zhen était mort à Tetsu no Kuni pendant la guerre, Xiong à Konoha il y a quelques années, Wen était mort pendant sa crise de rage initiale à Numa… Toute une liste défila avant de finir sur trois noms. Nisha, dont il ignorait le présent, Tian, un trou du cul qui l’avait plus d’une fois agacé mais qu’il ne se rappelait effectivement pas avoir éliminé et Meng, à qui il se rappelait avoir arraché un bras, un oeil et les cordes vocales, mais pas de l’avoir tué. Meng était improbable, il était très probablement mort de ses blessures à Cuba no Kuni après avoir perdu la guerre civile, sans aide et extrêmement blessé, Nisha était introuvable et s’était comme volatilisée, restait donc Tian.

Tian Yin, bordel, qu’est ce qu’il allait prendre son pied à crever ce bâtard sans honneur, toujours à lorgner sur Nisha en se croyant discret. Finalement, il n’allait sans doute pas le crever rapidement, non il y aurait sans doute du sang et du pus, des blessures en tout sens et des traces de brûlures, le réduisant à un état de loque plus que de cadavre humain. Putain, ça le soulagerait un bon coup, et après, il irait faire un tour vers Cuba no Kuni, histoire de savoir si l’autre gros con de Meng était bel et bien crevé ou pas. Ou alors il leur enverrait juste un message et il retournerait au Requin, il ne savait pas trop. Un bon verre de liqueur de poire, ça ce serait le pied après un petit meurtre familial. Mouais, retourner au Requin était pas si bête finalement.

Revenant à lui, il estima la distance restante à parcourir en une demie-douzaine d’heures seulement, ayant marché bien plus vite qu’il ne l’avait prévu à la base, sans doute motivé par la boucherie à venir. L’autre homme était toujours derrière lui, impassible même s’il paraissait avoir peiné à le suivre, à moins qu’il ne s’agisse juste de la marche forcée dans le sable avec un rythme rapide. Six heures, ils arriveraient avec le soleil, juste après la relève, donc accueillis par des mecs grincheux à souhait qui les feraient chier pour autant de conneries qu’ils le pourraient pour se défouler du réveil trop tôt. Autant ralentir un poil et faire de la causette pour arriver quand les mecs seraient bien réveillés et plus conciliants donc. Il ralentit ainsi délibérément, faisant signe à celui qui le suivait depuis une partie de la nuit qu’ils pouvaient se permettre une réduction du rythme avant d’engager la conversation.

Perdu? Premier voyage à Suna?

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 141

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 2 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Ven 19 Jan - 22:03

-Je, ouais… J’étais jamais sortit de mon patelin et c’est un peu pathétique de ma part de me faire indiquer le chemin par un étranger.

Je levais brièvement deux mains ouvertes, signe que je voulais pacifique.

-Pas que je n’aime pas les étrangers, juste que d’habitude j’ai plus tendance à être le plus doué dans ce que je fais, c’est un peu nouveau pour moi tout ça.

C’était faux bien entendu, durant toute ma vie je n’avais fait qu’apprendre de plus grands que moi. D’abords mon maître, puis Bake, Wudao et enfin la terre et l’Ombre du fond. J’avais toujours eu quelqu’un au dessus de moi, enfin, métaphoriquement.

Métaphoriquement, je ne sait pourquoi ce mot me revenais, ou plutôt si je savais et je jouais avec ma timidité pour faire semblant de me cacher à moi même la nature que je m’étais découverte. Le double sens de mes pensées était de plus en plus courant, sans doute une marque laissée en moi par ma folle nuit… Une chose était sûre, il y avait définitivement de bonne chose à retirer de cette expérience, à commencer par la gêne que je ne ressentais plus, du moins je savais que mes actes seraient quand même douteux aux yeux des autres, ils ne m’affecteraient plus moi.

Il avait ralentit, signe qu’il voulait véritablement ouvrir le dialogue, je me rapprochais donc avant de réadapter ma marche à la sienne puis d'accélérer lentement pour qu’il reprenne son premier rythme.

Je regardais son visage profondément touché par des événements, sans doute une partie de son périple dans le pays du vent, et probablement plus à découvrir, il avait sûrement besoin d’en parler, mais l’archétype du baroudeur m’enjoignait à plus partager sur notre aventure, sur le début d’histoire qui forgeait deux hommes à s’apprécier plutôt que de parler uniquement de ma peau au risque de le bassiner et de provoquer un rejet mal venu.

La sagacité du Tanuki me soufflait les bons mots, sans que ce ne soit vraiment discernable, sans que cela sonne faux, puisque tout ce qui franchissait mes lèvres était fait pour que je le pense, que je le ressente. Cette peau était bien plus qu’un déguisement, c’était un moi parmis tant d’autre dans ce monde, ainsi, peu importait mon apparence, mon âge, ma vie, tout était moi si mon essence était là.

-J’ai eu de la chance de vous trouver, pardonnez moi d’être un fardeau, j’essaierais de vous gêner le moins possible, mais vous êtes un sacré gaillard les gens comme nous ça ne coure pas les rues.. Hahahaha.

Je baissais la tête, l’air déterminé.

-J’imagine que vous savez combien de temps il nous reste avant d’atteindre le village caché dans le sable. Je ne vous demanderais pas pourquoi vous y allez, c’est vos affaires, j’y vais juste pour être plus utile à mon village natal personnellement et… Si vous avez besoin d’aide pour quelque chose après ce voyage, sentez vous libre de demander, après tout, vous me rendez service, il est normal que je fasse de même.

_ _ ___________________________________________ _ _


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6468-bingo-book-chiaki-hebikaze#49776 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6467-chiaki-hebikaze-serpent-d-automne#49775
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 79

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Sam 20 Jan - 0:40

Le plus doué dans ce qu’il faisait? Bah tant mieux, comme ça il apprendra que la vie ça marche pas comme ça. Si t’es toujours le meilleur, faut t’attendre à une bonne grosse fiente de la vie sur ta gueule, et t’auras pas moyen de savoir comment la gérer, parce que t’auras jamais été une merde toi même. Enfin, de toute façon, faut bien apprendre, après tout le numajin lui même avait bien failli crever dans le désert la première fois avant de tomber sur Sunagakure par chance et d’étudier les cartes pour déterminer la position de la ville pour ne plus subir ce genre de désagréments au cas où il aurait à y revenir. Et là, il devait reconnaître qu’il avait été malin, sinon il serait probablement en train d’en chier comme jaja pour y arriver.

Le Kazejin continuait d’accélérer malgré que Yao lui même ai ralenti l’allure, sans doute pour prouver qu’il pouvait toujours supporter l’allure, mais le Yin fit une vague négation de la tête, indiquant à l’autre qu’il ne s’agissait pas de cela mais simplement d’une volonté de récupérer et de retarder leur arrivée, même s’il ne pouvait vraiment expliquer pourquoi en un seul signe de tête, à moins de s’amuser à écrire toute une phrase avec les mouvements crâniens, mais qui irait faire ce genre de conneries? Six heures, ils pouvaient se permettre de prendre une trentaine de minutes de repos avant de repartir à allure modérée. Avisant un rocher, il se dirigea vers celui-ci et s’y assit, reprenant rapidement son souffle avant de sortir une gourde d’eau dont il bût quelques courtes gorgées avant de la ranger. Mieux valait prévoir, et boire soudainement une grande quantité d’eau ne ferait que détraquer son corps, un truc qu’il devait à tout prix éviter avant la confrontation avec ce petit con de Tian.

L’autre commençait à amorcer une discussion, s’estimant heureux de l’avoir croisé, lui proposant de lui rendre la pareille, un tas de fadaises et de platitudes sans intérêt, les propos d’un mec qui tâtait le terrain sans trop savoir où il peut mettre les pieds, presque obséquieux, presque plat, presque… Chiant. Et sérieusement? Sacré gaillard? Sans déconner, le Kazejin mesurait à peine cinq centimètres de moins que le Numajin et était plus large que lui niveau pectoral, le traiter de sacré gaillard était presque du foutage de gueule. Le mercenaire prépara un cigare avant de l’allumer et de répondre, sans aucun changement dans son élocution, preuve d’une habitude ancrée de parler en fumant.

Laisse tomber les platitudes, je supporte pas ça, et les compliments hypocrites non plus. On a quasiment le même type de corps et tu te permets de m’appeler sacré gaillard? Range les fadaises mec. Enfin, il nous reste environ six heures de marche avant d’arriver à Suna, sauf qu’à cette heure là les gardes vont être ronchons et faire chier pour des conneries, donc autant faire une pause maintenant, prendre notre temps et arriver quand ils seront de meilleure humeur, histoire d’éviter les emmerdes.

J’espère que tu comptes pas devenir ninja, vu ton âge et ton physique, c’est baisé pour toi, à moins que t’ai un don particulier ou déjà maîtrisé un paquet de trucs. Pas impossible, mais si c’est pas le cas te fait pas d’espoirs, c’est trop tard. Pour l’aide hum…. Laisse tomber, à moins que tu connaisses quelqu’un qui ai besoin d’un mercenaire pas regardant sur la propreté du boulot, je doutes que tu puisses m’être utile.


Lui être utile, une bonne blague. Les mercenaires comptent avant tout sur leur propre personne, éventuellement sur leurs alliés quand ils forment une équipe, mais jamais sur personne d’autre, et le Numajin était un pro qui bossait seul. Déjà qu’il allait se mettre tout Suna à dos en éliminant sa cible, il n’avait aucun intérêt à embarquer un type paumé là dedans, surtout si celui-ci, se sentant soudainement empli d’un devoir patriotique “d’être plus utile à son village”, venait à tenter de le poignarder en plein dos….

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 141

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 2 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Sam 20 Jan - 9:46

Arg, ce type avait la fâcheuse tendance à ne saisir que ce qui l'intéressait dans les phrases, le genre assez barbant, vite pompeux et lourd.

-Je NOUS ai traité de sacrés gaillards, mais vous êtes à coté de vos pompes au point d’oublier pas deux secondes après qu’on vous parle pour autre chose que des..

Il continuait, démontant points par points mes phrases. Je m'asseyais un peu plus loin que lui, histoire de respecter son espace personnel.

-Très bien, autant pour les paroles donc, je me contenterais de vous demander votre nom et ou vous trouver car je connais effectivement quelqu’un qui pourrait avoir besoin de vos services, du moins tant qu’il s’agira pas d’ouvrir votre bouche pour dire des inepties sans sens aucun.


Après cela, je signais, invoquant un tanuki dans le désert. Une femme apparut, tenant une serviette sur son avant bras, un onigiri dans une main et une outre pleine dans l’autre. Elle fît une révérence en me donnant d’abord la boulette de riz que j’avalais d’une seule bouchée, puis buvais avant de m’éponger brièvement.

-Merci, Miki-chan, tu peut rentrer, il fait froid ici. lui disais-je avant qu’elle me réponde par un clin d’oeil en disparaissant.

Ignorant volontairement le colosse sans l’oublier visuellement, je me demandais comment s’en sortais Bakunyu-onna. Je l'avais laissé en plan avec le clan, mais elle était sélectionnée, elle comprendrait l’enjeu du pacte, son caractère secret et étrange, son côté absolu. Les jeux lui feraient beaucoup de bien, elle avait l’air seule, moins que le type auquel je venais de parler mais moins sûre de vouloir l’être.

Je me redressais avant de le regarder sans parler, je me doutais qu’il était sûrement pret à partir depuis un moment, mais à ce niveau là, il était du genre à préférer qu’on ne se soucie pas de lui, alors j’appliquais. Il se pouvait aussi qu’il soit du genre à tout envoyer chier, ce qui en soit n’en ferait qu’un être humain stupide et bourru sans aucun vrai intérêt pour moi.

Je n’aime pas les cadors, alors en engager un, HA, ridicule. Je souriais, malveillante, pendant que nous reprenions la route.

_ _ ___________________________________________ _ _


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6468-bingo-book-chiaki-hebikaze#49776 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6467-chiaki-hebikaze-serpent-d-automne#49775
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 79

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Sam 20 Jan - 11:41

Nous? Il réfléchit un instant, avant d’en arriver à la conclusion que c’était peut être le cas. Trois jours de marche forcée dans le désert avec deux heures de sommeil par nuit, ce n’était pas vraiment optimal pour les sens simples, le seul qui lui restait absolu était l’odorat du Loup, mais l’odorat et les sons…. meh. Autant demander à entendre les couleurs. Le seul problème qu’il avait dans la question du Kazejin, c’était surtout où le trouver. En fonction de comment sa tuerie se déroulait, il serait soit en prison, soit mort, soit, mais avec beaucoup de chance, libre de repartir… Non, il ne pouvait pas vraiment donner une adresse, un endroit où il était sur de pouvoir être à Suna. Dans le doute, mieux valait donner l’adresse du Requin.

Je plains le con qui m’engagera pour une mission de dialogue….. C’est pas nouveau que j’suis bourru et égoïste, alors la parlote…. Meh. Pas pour moi. J’suis plus à l’aise sur un champ de bataille, au moins il n’y a pas de ronds de jambe, tu sais presque toujours qui est ton ami et qui est ton ennemi. J’m’appelle Yao, Yao Yin.

Pour le moment, je peux pas dire où j’vais être à Suna, j’ai déjà eu des… démêlés avec eux disons, et ils risquent de ne pas tous apprécier que je revienne, même si de ce que j’ai entendu j’ai une amie qui est devenue assez haut placée. Enfin amie, s’t’un grand mot, disons qu’on a fait une mission ensemble et qu’elle voulait qu’on aille boire un verre plus tard, sauf que j’ai dû fuire le village en urgence, donc ça a été un peu reporté. Dans le doute, j’traîne beaucoup dans un bar de Hi no Kuni appelé le Requin Soiffard, un bouge pas très bien fréquenté mais très discipliné, entre Tanzaku et Suzemu. Là bas, on est toujours plus ou moins sûr de m’y trouver.


Alors que le mercenaire sortait une fiole et un aiguisoir de sa besace, le Kazejin avait fait apparaître une jeune femme qui lui apportait de quoi manger et boire. Une invocation d’humains? C’était peu probable, de ce qu’en savait le numajin, les humains n’avaient guère tendance à apprécier être invoqués, c’était donc sans doute un animal déguisé, mais de là à dire lequel… D’autant plus que s’il s’agissait effectivement d’une humaine, il fallait reconnaître une certaine force de persuasion au blond. Il se désintéressa rapidement de la question, peu enclin à chercher à percer les secrets des gens s’il ne pouvait y gagner quelque chose de concret, et se reporta sur la fiole, dont il engloutit le contenu d’une traite avant de grimacer sous l’amertume du produit. Un mélange d’écorce, de gingembre et de divers autres produits excitants, qui lui permettraient de tenir la traque immédiatement en arrivant à Suna mais dont les effets s’estomperaient assez rapidement. Pas assez rapidement pour le mettre dans la merde, il l’espérait.

Aiguisant la Lame des Val’kys, le mercenaire réfléchit un instant avant de soupirer. Au final, il devait au moins respecter les derniers rites des Yin avant de chasser Tian. Sortant une poudre rouge, il versa un peu d’eau dedans, formant un agglomérat dont la consistance s’approchait de la glaise, qu’il saisit du bout des doigts avant de commencer à tracer tout les signes du Chasseur. L’Oeil de l’Autre sur le front, les Griffes de l’Ours sur les mains et avant-bras, les Défenses du Sanglier sur le visage et les Muscles du Loup sur les jambes, le tout peint à même la peau dans un mélange de ridicule, du fait de sa peau bleue et de la teinture rougeâtre de la peinture, et de présence, créant comme une aura dûe au changement de caractère qui s’était opéré. S’il était auparavant un homme bourru, mais pas forcément méchant, il était désormais un chasseur qui ne se préoccuperait d’aucune vie, d’aucun sacrifice si cela lui permettait d’abattre sa cible. Il se rhabilla rapidement, la peau mordue par le froid sans pour autant le sentir. Une longue expiration plus tard, il se releva et repris la route d’un pas vif, décidé à en finir avec la famille Yin.

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 141

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 2 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Sam 20 Jan - 13:57

Encore la sourde oreille, étais-ce vraiment volontaire? Qu’importait, j’allais lui lâcher la grappe de toute manière, cela n'aurait rien d'intéressant de rester en compagnie d’une brute épaisse incapable d’être relativement sociable plus de quelques secondes.

Celui-ci avait observé un rituel, traçant des symboles sur sa peau, polissant son arme déjà d’apparence mortelle. Il allait marchander du sang, ou en tout cas en faire couler, et d’après ces dires mieu valait que je me fasse petite en arrivant.

Cela faisait déjà quelques minutes que nous marchions, je n’avais rien a dire, visiblement lui non plus, nous étions juste deux colosses prêt à arriver à Suna, mais le voyage allait être long d’après ses dires. Je regardais le soleil se lever, appréciant ses teintes du matin, sachant que c’était un présage funeste puisqu’aucun nuage n’était la pour nous protéger. Je regrettais les terres qui m’avait vu naître, ou plutôt qui m’avaient élevée. Dans la terre du feu il y avait toujours un arbre pour vous abriter de la lumière brulante du soleil. La bas, j’aimais la sensation de chaleur que procurait ses rayons, ici c’était juste aussi lourd que le poid de la mort elle même.

Un édifice au loin se dessinait, la fin de notre périple. Le soleil était de nouveau haut dans le ciel, presque au zénith, j’espérais de tout coeur qu’ils aient eu la savante idée de tirer des tentures dans la forteresse que représentait le chateau de sable du village caché dedans.
Je m’écartais de Yao lentement pendant que nous arrivions et sortais mes papiers pour l’identification.

-Je te laisse entrer en premier, je vais attendre dehors quelques secondes.


_ _ ___________________________________________ _ _


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6468-bingo-book-chiaki-hebikaze#49776 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6467-chiaki-hebikaze-serpent-d-automne#49775
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 79

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Sam 20 Jan - 15:26

Un soleil de plomb, pour une nouvelle journée de fournaise. Le froid glacé de la nuit se changeait rapidement en une chaleur qui deviendrait insoutenable d’ici quelques heures, mais il restait encore un peu de la fraîcheur nocturne, suffisamment pour que la fin de randonnée se fasse dans un calme sans grand effort. Les murs de Suna se présentaient devant eux, et alors qu’ils approchaient, le Kazejin s’écarta légèrement, sortant des papiers de ses poches, deux gardes nous alpaguaient, demandant une identification, la raison de notre visite, et deux trois autres trucs sans importance, tel que le contenus des sacs. Sortant des papiers froissés de la besace, porteurs d’un vrai nom et d’une vraie région, celle de Konoha en l’occurence, récupérés quand il s’était installé pour la première fois près du village, il se présenta rapidement.

Yao Yin, j’viens voir la Kazekage. J’suis censé avoir un rendez-vous avec elle il paraît.

Ce n’était pas totalement faux, après tout la Jônin qu’il avait connu était soi disant devenue la cheffe du village récemment, même si elle ne s’attendait sans doute pas à une rencontre avec la brute numajin aujourd’hui. Mais ils n’avaient jamais vraiment convenus d’une date pour aller boire ce verre alors il ne mentait pas vraiment non plus. Pris au dépourvu, les gardes se jetèrent un coup d’oeil avant de signaler à l’un des hommes à l’arrière d’aller signaler la chose à la personne susmentionnée en lui faisant signe de passer. Pourtant, l’un d’entre eux, un homme d’une quarantaine d’années avec une cicatrice à la mâchoire et un nez cassé, arrêta le mercenaire juste avant qu’il ne franchisse la porte, lui murmurant quelque chose à l’oreille.

T’es prévenu Yao, la dernière fois t’as réussi à te barrer en douce après avoir foutu le merdier, mais cette fois à la moindre incartade, c’est la taule pour toi, et si tu tentes de te barrer de nouveau, ce sera l’exécution direct, quitte à ce que j’en prenne pour mon grade, compris?

C’est ça, retourne donc te faire casser la gueule avant de menacer les gens, t’auras l’air moins con.

Le numajin entra ainsi rapidement en ville, jetant un regard autour de lui avant d’appeler le Loup. Il n’avait guère le choix, il devait retrouver Tian au plus vite avant que les haut échelons ne découvrent qu’il avait un peu triché sur la raison de sa visite et ne décide de venir chercher une explication en personne. Inspirant profondément, il passa un court instant avant d’être perturbé par le nombre de personnes possédant une odeur piquante, qu’il avait fini par apparenter au Gekido au fil des années de traque. Certes, il n’y en avait pas tant que ça, à peine une dizaine, dont une odeur de fleur d'oranger mêlée à l'odeur épicée du Gekido derrière lui, à l'endroit où se tenait encore il y a quelques instants le Kazejin avec lequel il avait voyagé, ce qui le prit au dépourvu un instant avant qu'il ne se reconcentre, mais c’était justement ce chiffre qui perturbait le mercenaire, il n’aurait dû y avoir que sa cible et lui même. Il se reprit en un instant et localisa l’odeur familière des siens, entouré de deux autres personnes à l’odeur piquante, bien que faible et désordonnée. On aurait dit que le Gekido essayait de prendre le pas sur le reste de leur odeur, comme s’ils étaient empoisonnés par celui-ci. Franchissant rapidement la distance qui le séparait de sa cible, dissimulé dans un coin, il attendit patiemment que les deux personnes s’en aillent...

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 141

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 2 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   Sam 20 Jan - 16:11

Je me présentais à la suite de Yao, tendais mes papiers, pleine d’assurance.

-Je viens consulter le coeur du pays du vent suite à la nouvelle constitution qui est arrivée à mon village, je viens effectuer mon service et m’entrainer afin d’obtenir les compétences pour défendre les miens.
-Okay, bon ben bon séjour, c’est le bâtiment au centre vous pouvez pas le rater, bonne journée.
-Merci, vous aussi.


Comme une lettre à la poste, je voyais subrepticement Yao au loin après la longue traversée du couloir que représentait la porte dans le mur d’enceinte. Il disparaissait de mon champ de vision en un instant, étrange, mais au vu de ce que j’avais constaté, cela était plus normal.

Je continuais mon bout de chemin, et m’émerveillait devant l’architecture sablonneuse, rugueuse et rigide malgré un matériaux de base plutôt souple. Du grès, du sable, du bois sablé et flotté, des tentures colorées et des alcôves absolument partout. Les gens déambulaient comme si tout cela était normal alors qu’a mes yeux c’était magnifique.
Pour le coup, cela détonnait franchement de Konoha, en bien. Le grand batiment au centre était donc celui du Kage et des forces de ce pays, la forme était relativement la même que celle du bâtiment du Hokage dans le pays du feu, mais vaguement moins épais à la base ce qui le rendait sans doute plus fragile.

Je m’approchais de l’édifice, et des gardes procédaient à une autre fouille plus intense, allant jusqu'à palper mes vêtements.

-C’est bon vous pouvez passer.
Je rentrais, une réceptionniste m’accueillit, je levais ma main et lui tendais mes papiers.
-Bonjour je viens à cause de la constitution nouvelle de Suna, j’aimerais parler à votre supérieur, n’ayant pas effectué mon service car trop éloigné géographiquement et relativement peu informé, mais possédant quand même des prédisposition j’aimerais m’entretenir avec quelqu’un au niveau de mon parcours irrégulier.
-Ah, euh…


Je la regardais, les histoires de constitutions nouvelles, les mesures exceptionnelles n’étaient visiblement pas son fort. Je voyais déjà les nombreux dossiers d’autres candidats, des aspirants n’ayant pas l’âge mais résolu à aider leur pays suite au renouveau de la régence. Le nouveau Kage était quelqu’un d’influent, peut être valait-il le coup d’aller la voir, elle ou le nouveau poste étrange fabriqué pour l’occasion, Kazeshoku.

-Je ne.. commença la standardiste.
-..Connais pas encore bien les détails des mesures exceptionnelles bien entendu cette nouvelle constitution met le désordre le plus horrible dans vos dossiers pourtant si bien rodés d’habitudes.

J’attrapais sa mâchoire ne me penchant par dessus le bureau pour la fixer droit dans les yeux.

-Ne vous en faites pas, prenez tout votre temps je vais me mettre à l’aise dans un de ses fauteuil la bas en salle d’attente et quand vous aurez tout ce qu’il vous faut je serais là.
-T...Très bien.
elle souriait après cette drôle de tête gênée mais heureuse que j’avais du interprété plusieurs fois avant même de connaitre mon Clan.

Je m’avançais jusqu'à un des fauteuils et m'allongeait dedans sans prêter attention aux accoudoirs.

_ _ ___________________________________________ _ _


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6468-bingo-book-chiaki-hebikaze#49776 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6467-chiaki-hebikaze-serpent-d-automne#49775
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le soleil brûle même la nuit [Libre][Yao]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ado dans l'obscurité lumineuse de la nuit [libre]
» Une mélodie dans la nuit [LIBRE]
» Astre de nuit [Libre]
» Petite faim pendant la nuit [Libre]
» Deux hommes torses nus au soleil... trop beau pour être vrai ? (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Kaze no Kuni :: Grand désert de Suna-
Sauter vers: