Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 L'Exode

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 72

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: L'Exode   Mer 24 Jan - 0:11



L'Exode


Modeler leurs consciences


/// Le RP se passe juste après le RP suivant (et mon surtout après mon dernier post qui s'y trouve) :
Situation d'urgence ///



Le bruit des cris et des hurlements lointains réveillèrent la bête endormie.
Ses paupières s'ouvrirent sur des prunelles de la couleur du sang, rougeoyantes de haine.
Ses mains se dirigèrent lentement vers l'air en face de lui, il les tendaient en direction de ce qu'il avait chérit. Iwa... Iwa... Qu'allait-il devenir, désormais ? Qu'allait-il faire ? Qu'allait-il accomplir, sans ce qu'il avait jurer de protéger ? Sans la cause pour laquelle il avait jurer de mourir ? Il allait redevenir ce qu'il était : un pantin chétif et errant.

Je portais mon regard vers ces innombrables silhouettes, au loin, ces gens qui furent des habitants d'Iwa, qui se clamais désormais des révolutionnaires. Je serrais mes poings tandis que je les observais du haut de mes yeux résolus. Ces imbéciles, ces assistés qui avaient tout aussi bien accepter l'oppression technologique que la révolution, qui étaient passés du statut de simples idiots à celui de rebelles. Cela me faisait bien rire, et j'esquissais un rictus carnassier alors que je m'imaginais les étrangler un à un, les égorger, les éventrer, les écarteler, les écrabouiller comme j'aurai pu en faire de même pour leur ridicule kage que j'ai écrasé comme un cloporte.
En vérité... je déteste les iwajins. Je voudrai les exterminer, tous les passer au peloton d'exécution. Ils ne méritent pas même ma considération, et pourtant ils m'offrent leurs vies sur un plateau d'argent. Je vais utiliser ces faquins, ces goujats. Je peux les remettre dans le droit chemin, et c'est ce que je ferait.
Je détestais Iwa. Iwa représentait tout ce que je haïssais. Et désormais, voilà que Iwa est détruite, et quand on y réfléchis bien... c'est grâce à moi. C'est moi qui ai détruis Iwa... Et désormais, tout son peuple est entre mes mains. Que dois-je en faire ?
Je baissais les yeux sur mes mains, contemplant ces dernières alors que le vent venait m'apaiser d'une douce caresse, la brise d'une nouvelle ère et bientôt... les premiers rayons du soleil d'une nouvelle journée apparaissait à l'horizon, le roc devenant chatoyant d'un brillant avenir.
Je construirai un nouvel endroit. Je construirai un nouveau village qui portera les convictions les plus anciennes de l'humanité : la spiritualité et la guerre. Je montrerai la voie à tous. Et tous me suivrait.

Alors qu'il accomplissais à la fois sa descente et son ascension, Taori attéris tout prés du campement improvisé de la Division Sauvage, où les centaines de soldats qui l'avaient suivis jusqu'ici tentaient de prendre en charge les réfugiés qui pleuraient et hurlaient à la mort comme de pathétiques bêtes perdant leur terrier. Taori traversa la foule, alors que c'était vers lui que convergaient tous les regards à présent. Il sentait des émotions toutes aussi différentes les unes que les autres se poser sur lui : de la colère, de la peur, de la tristesse et... en grande majorité de l'espérance.
Le tatouage qui marquait son dos marquait également une évidence pour tout le monde : la rumeur s'était répandue comme une traînée de poudre : le Jigoku avait forcé le Godaime menaçant tout le village de la Roche à se replier en à peine quelques secondes. Il était le seul à pouvoir les guider. Et il réprima, bien qu'avec une certaine difficulté, un sourire carnassier désirant se frayer un chemin au-delà de sa conscience. Il ordonna à ses hommes de main de rassembler le plus de monde possible ; peu importe si tous n'étaient pas là, les rumeurs allaient visiblement bon train parmi ces réfugiés. Cela voulait dire que la tension était retombée et qu'il avait été inconscient durant de longues heures.

On empila des boîtes de bois les unes sur les autres afin de former un promontoire, et en l'espace de quelques minutes, l'espace devant celui-ci fut bondé d'une foule à en couper le souffle : des milliers de personnes venaient voir, entendre. Cela pouvait rappeler les gens affluant au milieu des rues d'Iwa, levant les yeux vers les écrans afin d'écouter les allocutions malsaines du Kazekage comme des chiens écoutant leur maître. Un instant, avant de monter sur ce promontoire, Taori exprima sans le vouloir un regard de haine, qu'il dissipa aussitôt afin d'adopter une expression plus bienveillante. Il remettrait personnellement cette racaille sur le chemin de l'Esprit et du Combat.
Il posa un pied sur une première marche, faite de carton en bois, détournant le regard de la foule qui l'observait désormais. Il sentait leur foi, leurs convictions et leurs certitudes se tendre, puis se consumer lentement tandis qu'il posait un pied sur une deuxième marche. Inconsciemment, l'entiéreté de leurs croyances seront dictés par sa parole ineffable, céleste, ils ne se rendraient pas même compte du bouleversement qui s'opérerait dans leur esprit alors qu'il posait le pied sur une troisième marche. Plus qu'une, et il serait face à eux, il ébranlerait leurs mensonges, et il modélerait leur esprit sur la voie de la docilité : il réfléchissait à peine à ce qu'il allait leur dire tandis qu'il posait un pied, puis l'autre, sur le promontoire.
Taori leur faisait désormais face.

-Vous ne méritez aucune compassion, préludant son discours par une phrase volontairement blessante, il transforma sa bienveillance en une inflexibilité résolue, tranchante et impérieuse. Vous avez suivis aveuglément l'une des plus immondes créatures que le Yuukan ai pu porté. Et en cela, vous n'êtes digne d'aucune éloge, d'aucune commisération et encore moins de miséricorde. Pour un peu de commodités supplémentaires, vous étiez prêt à vendre votre âme au plus terrible des maléfices que l'humanité a engendré : la technologie, le "progrès". Vous êtes restés passifs alors que votre pays, le village qui vous a bercé, qui vous a nourri, se ruait à la décadence. Vous avez oublié jusqu'aux plus profonds principes de notre nation bien-aimée au profit de votre petit luxe quotidien : votre café le matin devant les informations, vous vous demandiez ce qui allait bien pouvoir se passer d'excitant aujourd'hui, loin de vous, quelque part dans le monde : une guerre qui éclate ? Une crise humanitaire ? Peu importait, c'était source de divertissement pour vous. Vous vous rendiez comme de vulgaires moutons à votre travail sans aucune considération de vous-même, vous étiez profondément ancrés dans ces habitudes pathétiques. Vous rentriez le soir, vous faisiez l'amour comme des singes, sans jamais penser à ce qui existe au-delà de votre simple enveloppe charnelle et vous vous endormiez alors, sans attendre le lendemain, comme s'il n'y en avait pas, car pour vous tous les jours se ressemblaient. Et vous alliez de temps en temps vous faire plaisir dans quelques boutiques, vous achetiez des vêtements sans aucun intérêt, vous croisiez un mendiant, vous lui donniez quelques pièces, et repartaient alors le cœur léger d'avoir fait votre bonne action hebdomadaire. Vous êtes incapables de méditer, incapables d'introspection, incapables de vous rendre compte de ce que vous êtes vraiment, incapables de vous éveiller à votre véritable vous, incapables de changer, incapables de vous révolter seul, incapables de poser un pied devant l'autre. Vous osez appeler la technologie "progrès", mais qu'as-t-elle fait pour votre esprit ? Pour votre âme ? Qu'as-t-elle fait de vous sinon des idiots embourgeoisés dans leur superflu de confort ?

Il marqua une longe pause, reprenant quelque peu sa respiration, et observant les visages ahuris qui le regardaient. Ils étaient totalement détruis, car ils savaient qu'il avait raison. Désormais, il ne restait plus qu'à les modeler selon son bon vouloir.
Ainsi, il continua, d'une voix plus douce.

-J'ai été comme vous, dira-t-il en baissant légèrement les yeux afin de communiquer avec leur prise de conscience. J'ai été un crétin, moi aussi. Je restais apathique, totalement inerte devant ce qui se tramait devant moi. J'ai été comme vous, lorgnant d'un désintérêt totalement absurde les divertissements insensés destinés à nous abêtir, à nous décerveler, et à nous conditionner d'une manière si terrifiante que nous refusions à nous confronter à la réalité. Mais... Au simple son du mot "mais", Taori ressentit une violente explosion d'espoir. Ses mots étaient devenus une providence. Chacun d'entre vous est en mesure de se redécouvrir, de se retrouver.

Il marqua une nouvelle pause, observant l'assemblée en reprenant l'expression de bienveillance qu'il avait affiché plus tôt. Son regard devenait plus tolérant, plus serein.

-La postérité nous tend les mains. Une destinée éclatante et triomphante nous attends, dira-t-il sous une première pluie d'exclamations inespérées. Rien n'est perdu, nous ne sommes pas perdus. Mais Iwa n'est et ne sera plus. Cet avenir glorieux ne sera pas ici, sur les ruines encore fumantes de ce qui avait marqué notre décadence. Notre futur se trouve ailleurs. Nous construirons un nouveau village, nous construirons de nouvelles maisons, de nouvelles académies, de nouveaux remparts ! La scandeur s'exclamait aussitôt après ces mots, des cris passionnés, et des clameurs exaltés retentissaient à des kilomètres à la ronde. Nous SOMMES le Roc, nous sommes stoïcs, même lorsque notre existence elle-même est à ce point menacée ! Le tumulte devenait de plus en plus assourdissant, n'ourdissant pourtant pas les paroles du leader. Les hommes martelaient la terre de leurs pieds dans une excitation à son paroxysme. Nous sommes inébranlables, implacables, inflexibles ! Nous ferons rayonner à nouveau notre prestige et notre éclat à travers le Yuukan ! Mais pour ça, j'ai besoin de vous.

Il termina ainsi ses paroles d'une fermeté incroyable, et pourtant dans un vacarme tonitruant, presque cataclysmique. Taori tourna alors les talons, descendant prestement du promontoire d'un pas résolu. Il ordonna, et organisa la cohorte, les dirigeant, et tout ce qui fut à la fois le coeur et le poumon d'Iwa se mettra bientôt en marche.
L'Exode commençait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8270-annales-explosives http://sns-rp.forumgratuit.org/t7949-bingo-book-de-jigoku-taori http://sns-rp.forumgratuit.org/f532-dossier-taori-jigoku http://sns-rp.forumgratuit.org/t7948-jigoku-taori
Messages : 258

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Mer 24 Jan - 23:51

HRP:
 

Le vaisseau filait à toute vitesse à travers le pays du Feu, bien au-dessus de la cime des arbres. Bientôt, ils traverseraient la frontière, les ramenant tous aux pays de la Terre. Kiriha observait attentivement le tableau de bord au fur et à mesure qu’ils se rapprochaient de leur destination, dans l’espoir d’apercevoir un quelconque signe lui permettant de rétablir la communication mais à mesure que le dirigeable avalait les kilomètres, aucun signal ne fut reçu. De plus en plus convaincue qu’une chose grave était arrivée à la ville des lumières, Kiriha décida de faire un détour afin de masquer leur arrivée juste au-cas où les choses tourneraient mal. Puisque le système de géolocalisation ne fonctionnait plus, Kiriha retira une carte de son sac et la montra à Arya en pointant du doigt une destination.

« Virez de quelques degrés vers l’est, ces montagnes contiennent un plateau assez large pour que l’aéronef puisse être possible en toute sécurité. Je voudrais m’assurer que notre arrivée soit la plus discrète possible. Je ne sais pas pourquoi mais j’ai un mauvais pressentiment concernant cette panne soudaine des systèmes de communication. »

« A vos ordres Kiriha-sama » Dit-elle en se retournant pour communiquer les instructions.

Ces précautions n’étaient peut-être pas nécessaires mais Kiriha voulait éviter que l’incident de Kusa concernant la destruction de leur aéronef ne se reproduise, surtout qu’elle était responsable de la vie des gens qui s’y trouvaient. La plupart d’entre eux n’étaient d’ailleurs même pas des shinobis alors elle ne pouvait certainement pas leur laisser encourir le risque d’une certaine menace. Elle fut tirée par le cri d’Arya dont le visage s’était décomposé en un instant. Son regard rivé vers l’horizon, elle put apercevoir que ses craintes les plus fondées n’avaient rien d’un rêve.

Au loin, alors que le vaisseau bifurquait vers la gauche, un spectacle de désolation se dessinait devant leurs yeux. Là où se tenait anciennement la capitale du Pays de la Terre, des volutes de fumées minces s’en échappaient. Ecarquillant les yeux, tant par étonnement que par crainte, Kiriha se précipita vers l’arrière de l’aéronef sans crier gare.

Trop pressée pour attendre que les manœuvres d’atterrissage ne se terminent, la jeune fille enclencha un lourd levier contrôlant l’ouverture de la porte arrière de l’aéronef. Le vent faisait voleter sa chevelure et Kiriha attendit que le monstre de métal se rapproche suffisamment du sol pour que la chute qu’elle s’apprêtait à faire ne lui occasionne aucun dégât. Se retournant vers la navigatrice, l’Iwajin leur adressa la parole pour ce qui était peut-être la dernière fois.

« Ecoutez, ce sont peut-être les derniers ordres que je vais vous donner. Vous avez tous vus ce qu’il s’est passé, n’est-ce pas ? Pour être honnête, je ne peux pas vous laisser risquer votre vie en allant là-bas alors je vous demanderai de rester ici en attendant que j’en apprenne plus sur ce qui s’est passé. Si vous constatez quelque chose d’intéressant, vous n’aurez qu’à me le faire savoir par le biais de mon communicateur. J’ignore ce qui m’attend là-bas mais si l’on ne devait pas se revoir, sachez que ce fut un plaisir de travailler avec vous et en particulier avec toi Arya. »

Kiriha bondit ensuite de l’appareil sans leur laisser le temps de répondre et ferma les yeux une demi-seconde avant de les rouvrir

« Ittou shura… »

Se réceptionnant au sol avec une agilité féline, Kiriha dévala la montagne à toute vitesse pour se diriger vers l’épicentre de ce qui semblait avoir été une explosion. Courant à vive allure grâce à sa technique, Kiriha eut vite fait d’arriver à l’entrée du village…ou du moins ce qu’il en restait. Car oui, Iwa n’était plus. A la place un immense cratère partait de ce qui avait été anciennement la Tour Crystalis et s’étendait jusqu’en périphérie où quelques bâtiments avaient eu la chance de rester debout. Kiriha recula un peu, prise d’un malaise et surtout frappée de stupeur quant à l’ampleur des dégâts engendrés. Il ne lui fallut pas très longtemps pour deviner la cause de cette désolation. A sa connaissance, la seule arme capable d’engendrer un tek fléau était le canon U.L.T.I.M.A. Celui-là même qu’elle avait indirectement permis d’achever en ramenant la pièce manquante au cours de la personne la plus importante du village, à savoir le Tsuchikage. Kyrua avait-il perdu le contrôle de son arme au point que celle-ci se soit retournée contre lui ? Elle le savait avide de pouvoir mais pas au point de risquer tout son peuple pour ses projets fous.

D’ailleurs, en parlant de personnes, un attroupement s’était formé autour d’un homme non loin de là qui s’affairait à donner des instructions. Elle essayait tant bien que mal de dégager un visage familier de ce groupe mais aucun d’entre eux ne lui revenait. Décidément sa retraite dans les montagnes avaient sérieusement impacté ses relations sociales.  Kiriha avait d’ailleurs été tellement absorbée par la destruction de la ville qu’elle n’avait pas remarqué que tardivement la présence d’autres personnes. S’approchant du groupe d’un air nonchalant, se demandant encore comment un tel désastre avait pu se produire.

« Excusez-moi de vous déranger. Je m’appelle Kiriha Akemi et j’étais en mission au Pays du Feu mais en revenant, je constate qu’il n’y a plus de…village. Quelqu’un aurait-il l’amabilité de m’expliquer ce qui s’est passé ici ? Et où est donc Tsuchikage-sama ? »

Etre confrontée à une telle situation faisait un peu trembler la jeune fille. Sur l’instant, elle se surprit à penser à son clan. Son père avait-eu t-il le temps de s’échapper ? Et Sho ? Kiriha espérait qu’il ne leur était rien arrivé de grave, autrement elle serait probablement anéantie…

Résumé & techniques ::
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 72

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Mar 30 Jan - 15:34



L'Exode


Étrange ambiance


Aussitôt descendu du promontoire sous les clameurs, l'un de ses hommes approcha Taori afin de lui murmurer une information capitale à l'oreille. C'était visiblement là un communiqué d'une extrême importance, car le nouveau dirigeant des iwajins plissa les yeux d'un air perplexe. Il hocha brièvement la tête, avant de dire quelques mots à son tour, à voix basse. Après quoi, il porta son attention sur un autre sujet, ordonnant à d'autre de ses hommes de parcourir prestement tout le Pays de la Terre dans le but d'augmenter le nombre des réfugiés. Il y aura certainement des refus : des familles vivant ici depuis bien trop longtemps. Mais sans village ninja pour les protéger, peu devraient résister à cette offre d'un brillant avenir dans un nouveau pays dont la terre sera plus féconde que celle, corrompue, d'une contrée asservie à la technologie malfaisante d'Iwa.
Le Jigoku, affichant un regard déterminé, lorgna d'un intérêt soudain le cratère en face de lui. Il venait d'y penser, mais les souterrains représentaient toujours un danger certain.

A ce moment-même, un violent soubresaut secoua la terre sous les pieds des réfugiés, tandis que huit shinobis aguerris et armés vinrent encercler Kiriha dés son arrivée, sans la menacer toutefois. Le vacarme d'immenses plaques de fer s'entrechoquant résonna sous le sol, comme un écho, le séisme durant ainsi pendant plusieurs minutes. Le tir d'Ultima avait gravement creusé le sol d'Iwa, affaiblissant les structures de la ville souterraine qui venait justement de s'affaisser au bout de plusieurs heures de maintien sur une armature fragilisée. Au loin, le centre du cratère rompit et s'effondra, formant une énorme cavité qui semblait désormais s'engouffrer éternellement dans la terre.

Quelques murmures parcourait l'assemblée non loin, les shinobis, quoique perturbé par les événements venant de se passer, maintinrent leur vigilance à l'encontre de Kiriha, qui ne semblait pourtant pas agressive. Et partout autour d'elle, les réfugiés démunis se tournaient dans sa direction afin d'observer la scène. Leurs regards n'étaient pas hagards, ils avaient l'air pour la plupart résolus.
Il y avait là des shinobis aux vêtements étranges : les tuniques rouges groseille traditionnelles d'Iwa, qui n'étaient plus utilisés depuis le Godaime Tsuchikage, le bandeau de shinobi du Village de la Roche apparaissant sur leurs fronts. Avec eux se trouvaient également des ninjas aux uniformes plus actuels. C'était là une étrange ambiance.

-Vous allez devoir nous suivre, dira l'un d'eux d'un ton courtois, vêtu de l'ancien uniforme, et l'air méfiant.

Ils attendaient visiblement la réponse de la jeune femme, avant de se déplacer : ils restaient donc conscients que Kiriha était l'une des leurs malgré la tension évidente qui planait dans l'air.
Mais que cachait un accueil pareil ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8270-annales-explosives http://sns-rp.forumgratuit.org/t7949-bingo-book-de-jigoku-taori http://sns-rp.forumgratuit.org/f532-dossier-taori-jigoku http://sns-rp.forumgratuit.org/t7948-jigoku-taori
Messages : 258

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Jeu 1 Fév - 15:53

Kiriha regardait les alentours pendant qu’elle essayait encore de chercher un visage familier. Les gens qu’elle avait accostés n’eurent pas le temps de lui répondre puisqu’une secousse survint brusquement, les déstabilisant tous momentanément. C’était certainement toute l’infrastructure souterraine qui s’était écroulée sur elle-même, scellant à jamais le passage vers le sous-sol 35 où se cachait le noyau de Crystalis. Alors, se demanda la jeune fille, tout était fini ? Plus jamais la superpuissance qu’était la ville des lumières ne renaîtrait. Les cycles de vies de Kyrua étaient bel et bien terminés…

Scrutant les regards qui la croisa maintenant, Kiriha put remarqua que la population était composée de gens tout à fait disparates, confirmant son hypothèse que tout le monde n’adhérait pas au système instauré par Ashiro. Elle était, d’une certaine manière liée à eux, portant également le bandeau caractéristique de son village. Cela n’avait jamais vraiment signifié grand-chose pour elle, utilisant son appartenance à Iwa pour les missions ou pour expliquer d’où elle venait. Qu’allaient-ils faire maintenant que la plupart des villageois n’avaient plus de foyer ? Migrer dans d’autres villages pour demander l’asile ? Ou simplement bâtir une nouvelle nation sur des bases plus saines ? Pour l’instant, Kiriha ne faisait qu’observer mais, elle savait qu’elle devrait tôt ou tard prendre une décision.

Celle-ci ne se fit d’ailleurs pas attendre puisque l’un de ces hommes s’avança vers elle, d’un air méfiant bien que ne se voulant pas du tout agressif. Celui-ci semblait avoir perdu sa politesse dans les décombres puisqu’il lui demanda de la suivre sans vraiment y mettre les formes, ce qui l’exaspéra un peu puisqu’elle n’aimait pas vraiment qu’on lui donne des ordres de cette manière. Sa façon de parler lui donnait l’impression d’être traitée comme une criminelle.

« Bon et bien, j’imagine que vous présenter n’aurait pas été de trop mais passons. Je tiens à être claire dès le début, je ne vous suivrais nulle part avant que vous ne m’ayez informée de ce qu’il s’est passé ici. Je suis Iwajin comme vous alors j’estime avoir le droit de connaître ce qui est arrivé au village. Et puis, où est-ce que vous voulez que je vous suive ? L’explosion a tout balayé et je ne pense pas que la reconstruction se fasse en une nuit à moins d’un miracle. »

Kiriha n’était pas particulièrement méfiante ni agressive envers son interlocuteur mais ce regard pesant sur elle l’exaspérait. Ce n’était pas la première fois qu’elle défiait l’autorité et ce n’était pas un villageois quelconque qui allait l’y soumettre. A croire qu’ils ont tous oublié qui était parti à Kusa dans l’espoir de leur sauver l’arrière-train alors que la plupart d’entre eux se lamentaient probablement chez eux en attendant un éventuel Deus Ex Machina…

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 72

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Sam 3 Fév - 18:26

//POST SUPPRIMÉ PAR ERREUR.\\
//LA MALADIE DE CHISAME M'A TOUCHÉ.\\


Résumé : Taori intervient pour éviter la catastrophe, et incite Kiriha à le suivre jusqu'à une tente en se présentant poliment à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8270-annales-explosives http://sns-rp.forumgratuit.org/t7949-bingo-book-de-jigoku-taori http://sns-rp.forumgratuit.org/f532-dossier-taori-jigoku http://sns-rp.forumgratuit.org/t7948-jigoku-taori
Messages : 258

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Jeu 8 Fév - 11:58

Kiriha se sentait un peu acculée lorsque les hommes se rapprochèrent d’elle. La jeune Iwajin posa une main sur le manche de son katana mais cela était plus dû à un réflexe défensif qu’à un réel désir de se battre. Oui, Kiriha voulait éviter le conflit autant qu’elle le pouvait mais les hommes en face d’elle semblaient faire fi de ses paroles et étaient bien décidés à lui nuire. Elle ne dut son salut qu’à l’apparition d’un homme, sans doute plus avisé que ses congénères puisque celui-ci parvint à délier la situation assez rapidement et évita ainsi le pire. Il se présenta et l’invita à aller dans un endroit plus calme afin de lui expliquer les faits.

« Comme je le disais avant que vos amis ne m’agressent, je me nomme Kiriha Akemi, une Iwajin comme vous tous…même si il semblerait que certains ont eu un peu de mal à comprendre cela. Je reviens de mission, de Konoha mais je constate que…beaucoup de choses se sont passés pendant mon absence. »

Voyant son regard insistant se poser sur elle, Kiriha se disait peut-être que Taori voulait partager des informations avec elle qu’il valait mieux que tout le monde n’entende pas. Ce groupe de gens ne lui inspirait pas du tout confiance, loin de là mais elle était bien obligée de suivre Taori jusqu’à ladite tente si elle voulait espérer en apprendre plus sur les évènements. Elle devait reconnaître que l’homme aux yeux dorés dégageait une certaine prestance, un charisme qu’elle ne pouvait nier. Vu la facilité avec laquelle il avait évité le conflit, Kiriha en déduisit qu’il possédait une certaine forme d’autorité.

Lorsqu’ils arrivèrent à la tente, Kiriha s’assit où elle put et attendait avec impatience que Taori réponde à ses questions. Cependant, elle-même en avait déjà beaucoup sur ce petit campement temporaire, comme si toutes les personnes s’apprêtaient à partir. Leur voyage semblait avoir déjà été planifié, si peu de temps après que la ville fut détruite. Tout cela était assez étrange et elle espérait sincèrement que Taori lui dise la vérité.

« Ecoutez, il est vrai que j’ai beaucoup de questions à vous poser mais j’ai l’impression que vous vous préparez à partir. Qu’envisagez-vous de faire pour reloger tous les gens qui ont survécu à la catastrophe. Croyez-vous que d’autres pays soient capables de vous accueillir les bras ouverts ? »

Pour l’instant, Kiriha préféra taire ses intentions en attendant que Taori réponde à ses questions. Elle voulait jauger son interlocuteur pour savoir si elle pouvait lui faire confiance. Quelque chose ici la dérangeait mais elle ne savait ni pourquoi ni ce que c’était vraiment…

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 72

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Sam 17 Fév - 22:34



L'Exode


Récit


La tente n'était dotée que d'un confort sommaire, extrêmement rudimentaire. Là était posée deux chaises, ainsi qu'une couchette derrière un pan de bois. Mais ce qu'il y avait de notable : c'était cette table en plein milieu, sur laquelle était posée une carte de la ville d'Iwa. En entrant sous la toile blanche, Taori avait invité la jeune femme à s'asseoir sur l'une des chaises. Il empoigna l'autre d'un revers de main, la retournant et venant s'asseoir, le buste apposé contre le dossier. Il dévisagea longuement Kiriha, écoutant ses paroles attentivement. Il avait peut-être fait une erreur de jugement, mais on était jamais trop prudent.
Une fois que la jeune femme avait fini son récit, il débuta le sien d'un ton beaucoup plus serein que précédemment.

-Je me dois d'abord de m'excuser auprès de vous. Avec ce qu'il s'est passé... il marqua une brève pause. Enfin, je vais peut-être commencer par là.

Il détourna momentanément les yeux, semblant chercher ses mots, et surtout par où commencer. Il fit appel à son bon-sens : la vérité, c'était le prémice de la confiance.

-Vous savez certainement qu'une partie de la population n'était pas d'accord avec la dictature technocratique, l'exubérance technologique, et la surveillance généralisée par le Godaime et poursuivie par le Rokudaime. Et que ces gens-là se sont rassemblés pour former une sorte de... résistance. Je les diriges. Ce sont ceux qui arborent les anciens uniformes d'Iwa. Pour porter un coup fatal au système instauré par les deux derniers Tsuchikage, je me suis introduit dans le village, j'ai fait évacuer la tour Cristalis, et j'ai veillé personnellement à ce qu'elle s'effondre sous les regards des habitants. Il poursuivis, ne marquant aucune pause, et ne prononçant ces dernières paroles sans aucune déformation de ton : insinuant probablement volontairement que ce fait était de moindre importance face à la suite qu'il récitait désormais d'une voix un peu plus sombre.Ce que je n'avais pas prévu en revanche, c'était que l'enveloppe corporelle d'Ashiro Ryuka resurgisse, probablement contrôlée par Cristalis. Il a tenté de tuer le Rokudaime, et d'autres personnes, mais je me suis interposé, je l'ai grièvement blessé, et il a rejoint ULTIMA sans que je ne puisse l'en empêcher. J'ai préféré... prendre le temps d'ordonner l'évacuation de toute la ville face à la léthargie qui avait pris le Rokudaime. Avant que je ne puisse atteindre cette abomination de canon, le Godaime a fait feu sur Iwa. Je me suis par la suite occupé de cette arme pour qu'on en entende plus jamais parler.

Il cessa alors de parler, laissant le temps à la jeune femme d'avaler ces informations effarantes. Taori détournait les yeux, tandis que ses poings se serraient. Comment ne pas éprouver de colère, ou de peur, face à de tels évènements ? Il était certain que Kiriha comprendrait son initiative.

-J'ai donc rassemblé les réfugiés. Et tous ensemble, nous trouverons un nouveau foyer. Iwa, c'est terminé. Nous ne pouvons pas reconstruire sur une terre aussi polluée. Les méthodes de l'ancien gouvernement ont réduit leur fertilité. C'est là l'occasion rêvée de nous installer dans un pays plus riche, où nous ne manquerons de rien. Taori marqua à nouveau une pause, reportant son regard sur la jeune fille. Si vous avez été surprise par cet accueil si peu chaleureux, c'est parce qu'on m'a rapporté qu'une aéronef avait été vu il y a peu. J'ai donc ordonné à ce que soit intercepté tout nouvel arrivant. Vous savez à peu prés tout, désormais. Si vous avez des questions, n'hésitez pas.

D'ordinaire assez concupiscent et volontairement lascif, Taori n'aurait habituellement pas hésité à courtiser la jeune femme qui lui faisait face, après tout, elle avait de beaux atouts. Mais il adoptait pour l'heure une posture bien plus détachée, plus martiale et plus ferme, bien que pertinemment harassé par la situation. Quand bien même, il n'aurait pas voulu faire quoique ce soit de déplacé face à quelqu'un étant certainement désormais en deuil.

-Je présume que vous aviez des connaissances ici. Si tel est le cas, permettez-moi de vous présenter mes condoléances, dit-il simplement, d'une voix sincère.




Dernière édition par Taori Jigoku le Mar 20 Fév - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8270-annales-explosives http://sns-rp.forumgratuit.org/t7949-bingo-book-de-jigoku-taori http://sns-rp.forumgratuit.org/f532-dossier-taori-jigoku http://sns-rp.forumgratuit.org/t7948-jigoku-taori
Messages : 258

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Dim 18 Fév - 20:16

Kiriha était un peu plus détendue maintenant que Taori avait joué cartes sur table. Ainsi Kyrua avait péri dans les flammes de son propre village, victime par la technologie dont il avait activement participé à l’essor de celle-ci. Evidemment, la jeune fille connaissait le terrible secret de la double identité de Kyrua. Cependant, il semblerait que le Tsuchikage ne renouvellerait pas son mandat cette fois-ci et que c’était bel et bien la dernière fois qu’on entendait son nom à travers le Yuukan. Cela dit, l’homme devant elle semblait bien vouloir reprendre les rênes et rebâtir un village.

De prime abord, le geste paraissait honorable et les gens qui l’avaient « accueillie » étaient prêts à suivre l’homme qui les a soi-disant libérés du joug de Kyrua. Kiriha se demandait vraiment si la société que l’ancien Tsuchikage avait bâtie était si mal que cela ? Elle-même avait vécu en retrait de la société et ne se rendait pas vraiment compte de ce que signifiait la destruction d’Iwa. Pour elle, ce n’était qu’une terre d’accueil mais elle n’était ni en faveur ni contre la destruction de celle-ci. La chose de vraiment regrettable était le petit train de vie qu’elle allait devoir abandonner ainsi que toutes les choses dont elle se servait au quotidien. Kiriha n’était d’ailleurs pas plus choquée que cela par le geste de Taori. Au moins, il avait eu la sympathie de faire évacuer la tour et les dégâts ne se limitaient au final qu’au matériel.

« Je comprends parfaitement que ces gens aient été suspicieux. N’ayez crainte, l’équipage de l’aéronef est sous mes ordres, ils ne bougeront pas sans que je ne le leur dise. Quant à votre acte, et bien je ne peux pas vraiment vous en tenir rigueur ni vous juger. Vous semblez avoir un plan bien dessiné derrière la tête et je ne portais moi-même pas vraiment Iwa dans mon cœur. Je voyage de pays en pays, à la découverte de nouvelles choses donc je n’étais que très peu au courant des agissements de Kyrua. La destruction d’Iwa m’a certes un peu choquée au début mais il était évident que l’empire du Tsuchikage n’allait pas durer éternellement. »

Kiriha sourcilla ensuite un peu lorsque Taori lui présenta ses condoléances. Elle sourit un peu avant de relever le regard vers l’homme aux cheveux dorés, l’air mélancolique :

« Cela fait des années que j’ai quitté mon clan pour m’installer dans les montagnes avec mon arrière-grand-père. J’ai été bercé dans les traditions de Tetsu no Kuni, la terre de mes ancêtres et j’ai pu, grâce à lui, apprendre les arts ninjas. Mon père possédait un dojo aux abords de la ville mais je suis certaine qu’il s’en soit réchappé sans trop de difficultés. Peut-être est-il retourné au Pays du Fer ou cherche-t-il lui aussi un endroit où s’installer ? En tout cas, il semblerait que celui-ci ne vous ait pas attendu pour plier bagage et entamer son voyage. »

Elle replongea ensuite dans le silence avant de demander :

« Vous avez une idée d’où vous voulez bâtir votre village ? Je veux dire, il va falloir du temps pour repartir de zéro, acheminer les matières premières et tout le nécessaire pour pouvoir repartir sur de bonnes bases. En tout cas, j’espère qu’il en ressortira quelque chose de bon de ce nouveau village. D’ailleurs, simple curiosité, avez-vous déjà songé à lui donner un nom ? »

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 72

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Mar 20 Fév - 16:44



L'Exode


Vers le Ponant


Taori n'était pas surpris outre mesure, bien que les propos de la jeune femme aurait pu être mal perçu, l'homme aux cheveux d'or était resté impavible, le visage fermé à toute émotion hormi la colère qui l'avait éclairé quelques instants plus tôt. Bien que ne montrant aucune de ses émotions, le Jigoku semblait tout de même assez rassuré, bien qu'une très légère méfiance vint poindre le bout de son nez. Un aéronef était toujours un danger, à ses yeux. Et si c'était là de fidèles et loyaux serviteurs du Rokudaime, devait-il donc se méfier plus encore ? Peu importe. Il n'avait plus beaucoup de temps. Dés que ses éclaireurs seraient revenus, l'Exode débuterait.

-Que votre père fasse sa route, nous ferons la nôtre, dit-il en hochant brièvement la tête. Je n'ai pas d'idée précise d'où aller, c'est une certitude. J'ai d'assez bonnes connaissances de géographies, mais je consulterai les réfugiés que je mène afin que l'on puisse tous trouver un endroit où nous reposer, après ces événements. C'est eux qui décideront de leur futur, bien qu'une direction soit déjà prise. Je considères que le Levant, vers là où se trouve Konoha, Kiri et surtout le Culte de la Vie, ne fait que représenter une terrible menace pour nous. Quant au Midi, Suna ayant été longtemps notre tortionnaire, je ne peux leur faire confiance. La voie septentrionale n'offrant que peu de choses, seule la voie vers le Ponant est possible. Nous irons donc vers l'ouest. Et nous bâtirons un nouveau village, à notre image. Quant au nom, je préfère laisser les nôtres et les éléments décider à ma place. Enfin... les nôtres...

Il marqua une pause, relevant son regard perçant sur Kiriha.

-Si tant est que vous en fassiez encore partie. Je présume que vous ne comptez pas nous suivre, mademoiselle Akemi, compte tenu de la distance que vous aviez avec Iwa. J'en viens donc à vous poser la question suivante : que comptez-vous faire de l'aéronef ? S'il me permet de déplacer les milliers de personnes qui sont ici, que ce soit en un trajet ou plus, ou même seulement de reconnaître le terrain afin d'éviter les éventuels dangers, je vous serais gré de nous le remettre. Or, si vous comptez rester parmi nous, alors à la bonne heure. Tout dépend... de votre choix, désormais, disait-il désormais en souriant légèrement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8270-annales-explosives http://sns-rp.forumgratuit.org/t7949-bingo-book-de-jigoku-taori http://sns-rp.forumgratuit.org/f532-dossier-taori-jigoku http://sns-rp.forumgratuit.org/t7948-jigoku-taori
Messages : 258

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Dim 25 Fév - 11:16

Kiriha laissa Taori tranquillement finir sa réponse avant d’exposer la sienne à son tour. Maintenant que le village était détruit, la jeune fille ne possédait certes plus la protection et la couverture que lui offrait Iwagakure, ce qui la réduisait maintenant ni plus ni moins à une simple vagabonde aux yeux du monde. Le fait de rejoindre un nouveau village était certes alléchant mais Kiriha ignorait encore les intentions de son interlocuteur et ne savait même pas s’ils arriveraient à bâtir leur nouvel habitat. Ce qui était sûr en revanche, c’est que Taori se méfiait pas mal des autres villages au point de s’en écarter le plus possible pour la construction de son village.

« Je comprends votre méfiance vis-à-vis des autres nations. Tôt au tard, ils apprendront pour la déchéance du Rokudaime et il n’est pas à exclure que certains profiteront de cette occasion pour nous diviser d’où la nécessité de rapidement bâtir une nouvelle nation qui unifiera de nouveau tout le monde sur une même bannière. Pour être tout à fait franche, je ne me sens pas le cœur de vous rejoindre pour l’instant, je préfère voir l’évolution et l’épanouissement de ce nouveau village et me forger mon propre avis sur celui-ci avant de prendre ma décision. Comme je l’ai dit plus tôt mes objectifs me poussent à aller encore plus à l’ouest, au Pays du Fer. Beaucoup de zones ombres planent encore sur mon clan et je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de lever ce voile jusqu’à maintenant…Je compte donc bien profiter de cette liberté forcée pour partir en quête de mon passé. Si vous comptez vraiment construire votre village à l’endroit indiqué, alors je ne serais jamais très loin. »

Elle se rejeta ensuite en arrière avant de continuer sa réponse :

« Quant à l’aéronef, et bien, je pourrais bien vous le prêter si vous voulez vraiment y transporter des gens mais il faudra me le rendre, j’ai encore à faire avec celui-ci. Rien de malveillant rassurez-vous mais je compte bien garder ce vestige d’une époque révolue pour mes propres objectifs. Maintenant que Kyrua-sama n’est plus là, il m’appartient et son équipage ne fera de toute façon jamais confiance à une personne autre que moi. Ces véhicules sont dangereux quand ils sont utilisés à des fins détournées et je préfère prendre les précautions nécessaires pour ne pas qu’ils tombent entre de mauvaises. Je suis certaine que là où je l’entreposerais, personne ne sera en mesure d’aller le débusquer. »

Kiriha se demandait d’ailleurs si sa dernière phrase était vraiment exacte. A sa connaissance, le seul endroit sûr pour cacher l’énorme monstre de métal était situé derrière une longue chaîne de montagne, accessible seulement en traversant une grotte spécifique débouchant de l’autre côté de la ville de R’leyh. En volant suffisamment haut, Kiriha devrait parvenir à contourner le massif montagneux et déposer l’aéronef pour qu’il repose entre les nombreux vestiges de la ville antique. Là au moins, Kiriha était sûre que personne ne s’aventurerait aussi loin pour le découvrir, d’autant plus qu’elle n’était plus que la seule à connaître le mécanisme permettant de pénétrer dans l’ancienne ville. Il restait donc à savoir comment Taori allait réagir à tout cela.

« Vous dites vouloir bâtir un nouveau village mais quid de Kami qui veut exterminer toute forme de rassemblement de shinobis sur une même bannière. Ma récente rencontre avec lui à Kusa nous a fait clairement comprendre que celui-ci comptait bien éradiquer les villages et rallier le plus de personnes à sa cause donc il est probable que l’on soit tôt ou tard contraints à entrer en guerre totale avec le culte, d’autant plus que celui-ci possède son propre territoire désormais dans ce qui était l’ancien Pays de la Foudre. Je vous pose donc à mon tour cette question : Prévoyez-vous des mesures quelconques concernant cette menace ou préfériez-vous vous tenir à l’écart de ce conflit mondial ? »

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 72

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Jeu 1 Mar - 15:33



L'Exode


Dialogue


Il s'était évidemment douté des réponses auxquelles il aurait à faire. Il observa la jeune femme un moment, même après qu'elle ai fini de parler, son regard songeur rivé sur elle. Elle ne faisait pas partis des leurs. Elle n'avait vu en Iwa qu'un éventuel moyen de protection, et elle souhaitait visiblement persister ainsi. Elle n'avait aucune attache, aucune appartenance à un quelconque groupe autre que sa propre famille. En soit, c'était à la fois honorable, et à la fois déçevant. Dommage.

-Faites ce qu'il vous plaira, vous êtes libre, proclama-t-il. Aussi, je vous serai gré de nous prêter l'aéronef, au moins temporairement. Je vous ferai confiance par la suite pour que personne ne puisse mettre la main dessus, il va sans dire que cette technologie représente un danger pour tous, il avait dit cela tout en hochant la tête, comme si cela sonnait comme une évidence. Je ne vais pas vous cacher que je préférerai qu'un tel engin soit détruit. Mais vous en êtes la propriétaire, et je tiens à respecter ce fait.

Il marqua à nouveau une longue pause, l'un de ses hommes de main venait de soulever l'épais rideau qui fermait à demi la tente. Les deux hommes échangèrent un regard, avant que Taori n'hoche à nouveau la tête, baissant par la suite les yeux, tandis que l'homme de main disparaissait, le Jigoku serrait les poings. Il finit par se calmer, redressant la tête en poussant une longue expiration. Il adressa un léger sourire à la jeune femme, souhaitant continuer sa réponse.

-Je ne compte surtout pas immiscer les réfugiés dans une nouvelle catastrophe, mais sitôt que nous aurons trouvé un endroit où bâtir à nouveau, je me rendrai probablement à Kumo, accompagné ou non. Ce n'est pas une certitude, mais selon mes recherches, mon frère fait partis du Culte de la vie, il en va donc de l'honneur de mon clan. Je dois m'y rendre afin d'en avoir le cœur net, il se releva de sa chaise, tendant poliment sa main à la jeune femme afin de l'inciter à en faire de même. Je vais devoir abréger cette conversation. Je vais aller aider les miens à préparer cet Exode. Je compte sur vous pour votre engin. Nous en aurons besoin.

Une fois qu'il l'aurait respectueusement aidée à se redresser de sa chaise, Taori aura laissé la jeune femme seule dans la tente, se dirigeant désormais vers les réfugiés, dont les visages devenaient étrangement plus déterminé à la seule présence du Jigoku.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8270-annales-explosives http://sns-rp.forumgratuit.org/t7949-bingo-book-de-jigoku-taori http://sns-rp.forumgratuit.org/f532-dossier-taori-jigoku http://sns-rp.forumgratuit.org/t7948-jigoku-taori
Messages : 258

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: L'Exode   Lun 5 Mar - 12:34


Kiriha hochait la tête tandis que Taori exposait son avis à propos de la menace de Kami. Même si elle n’approuvait pas toutes les méthodes du jeune homme, Kiriha devait avouer qu’il tenait un minimum à ses hommes, bien plus que  ce qu’elle avait constaté auprès du précédent Kage. Elle ignorait quelle sorte de dirigeant il serait mais la jeune épéiste se réconforta en se disant que cela ne pouvait pas être pire que Kyrua ou moins, c’était ce qu’elle pensait. Dorénavant, elle serait un peu moins méfiante vis-à-vis du Jigoku malgré l’accueil qu’elle reçut quelques instants plus tôt.

« Je comprends et je vous remercie de votre confiance à mon égard. Je ferais de mon mieux pour que l’engin de métal transporte vos hommes vers leur destination. L’équipage ne fera décoller l’aéronef que sous mes ordres, aussi, vous demanderais-je de me laisser vous accompagner afin que le voyage se déroule dans de bonnes conditions. »

Elle fut interrompue par un des hommes de Taori qui visiblement le sollicitait pour une quelconque raison et pour cause, Taori l’invita à se lever en lui tendant sa main, lui faisant comprendre qu’il voulait écourter la conversation.

« Je suis désolée pour votre frère, sincèrement. Beaucoup de shinobis ont rejoint les rangs des fidèles et j’en ai vu un de mes propres yeux à Kusa. L’armée de Kami a dû s’agrandir depuis, usant de l’esprit faible de certaines gens et de sa persuasion pour venir grossir ses rangs. Je ne compte pas me joindre à cette bataille…j’ai déjà trop donné pour cela et je ne compte pas y retourner car je ne pense pas être d’un grande aide de toute manière. Pendant que vous serez en déplacement à Kumo, je vous saurais gré de considérer mon aide dans la construction de votre village. Même si je n’ai pas encore pris de décision concernant celui-ci, je suis prête à travailler avec vos hommes et j’utiliserai l’aéronef pour l’acheminement des ressources premières si besoin est. »

Elle le laissa ensuite sortir s’occuper de la sollicitation de l’homme qui les avait interrompus, le laissant réfléchir sur sa proposition. Kiriha avait besoin de temps avant de se lancer dans son voyage vers l’ouest et elle comptait utiliser le temps libre qui lui était alloué pour rebâtir un nouveau foyer à tous les anciens Iwajins si ils acceptaient son aide. La jeune fille aurait alors le sentiment d’accomplir une bonne action et d’être utile pendant que d’autres se battraient pour l’avenir du Yuukan…

Kiriha resta un instant dans la tente, fixant la carte d'Iwa, repensant un instant à l'ancienne ville de lumière avant d'en sortir pour aller chercher le véhicule. Elle fit un mouvement de tête en passant près de Taori, lui indiquant qu'elle s'absenterait une heure tout au plus, le temps de faire décoller le monstre de métal.

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'Exode   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Exode
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?
» Un stade de Football à cité Soleil...
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» Le début d'une fin...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Tsuchi no Kuni :: Iwagakure no Sato-
Sauter vers: