Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Fiche de Yume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 3

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Fiche de Yume   Mer 24 Jan - 9:47



Yume, Inori Hatsumei


IRP !

Nom : Hatsumei
Prénom : Yume, Inori
Âge : Physiquement, entre 14 et 20 ans. Sinon... Une trentaine d'années de moins que le Rikudo.
Sexe : Masculin
Nindo : La vérité.
Village : Nukenin (sans village)
Clan : Homonculus
Rang souhaité : A
Grade souhaité : Genin
Bingo Book : Bingo-Book (Remplacer http://sns-rp.forumgratuit.org/URL_DE_VOTRE_BINGO_BOOK par l'adresse de votre Bingo-Book.


Je ressemble à...
« Comment ça… Sexe masculin… Ils ont dû se tromper… Vous vous appelez… Yume, c’est cela… ? Yume Hatsumei ? »

L’homme semble déconcerté et une profonde gêne s’empare de moi. Qu’est-ce que ça peut lui faire que je sois un garçon ou une fille !? Si tôt, la classe entière se met à éclater de rire, alors que j’avance maladroitement, chancelante. La nausée monte à mon esprit devant le petit effectif. La coutume veut que les nouveaux élèves se présentent. Retirant poliment mon petit chapeau de paille, à la vue de ma longue crinière rousse, les ris reprenaient en cœur, alors que je me mettais à serrer doucement les poings.

« Eh bien, eh bien, jeunes gens. Un peu de tenu je vous prie. Laissons la se présenter. »

Hésitant un peu, je tâchais de me tenir droit… Droite… ? Je ne sais jamais. J’ai un peu de poitrine, pas tant que ça… Je suis jeune, après tout… Enfin, étrangement, le matin, quand je me réveille, parfois, elle est un peu plus grosse ou un peu plus petite. Reprenant mon souffle, je laissais à mes lèvres naturelles, bien trop jeunes pour être maquillées, portant tout de même leur charme. Du moins, je trouve...

« J-je m’appelle Yume, Yume Hatsumei. Enchant… »

Coupée par les rires dus à ma maladresse, je sentais la colère grimper en moi alors que mon chakra se manifestait et que mes yeux viraient au rouge. Je voulais qu’ils se taisent… La couleur sang présente dans mes pupilles ne présageait rien de bon, ni la lueur malfaisante qui s’en dégageait alors que mes cheveux flottaient légèrement en l’air, frappant le tableau sous le coup de la frustration qui me gagnait, un splendide trou se générant dans celui-ci, un grand silence se manifestant, le professeur lui-même reculant brusquement.


Mon regard s’affirmait. Le contour de mes yeux virait au noir alors que la colère semblait presque déformer mes traits, mon chakra abimant légèrement le sol, plongeant le froid, le rouge et le noir qui sommeillait en moi sur mes camarades avant de quitter la pièce assez soudainement, alors que ni une ni deux je me dirigeais vers les toilettes pour observer mes prunelles, secouant doucement la tête en me passant de l’eau sur le visage pour essayer de me calmer. Au gré de quelques larmes je venais à bout de tout ce sang qui hurlait à mes yeux, dont j’ignorais tout.

Enfin ce bleu azur se présente à nouveau à moi. Comme à l’habitude, mes yeux émettent une légère lueur, reflétant contre le miroir, suffisant à repérer mes courbes dans la pièce sombre. Fine, élancée et pourtant lourde. Ma dernière médicale m’illustre a un mètre soixante pour soixante-douze kilos. Le docteur m’a dit que j’avais un organisme incroyable. La maladie qui a lourdement affecté le monde entier ne semble pas m’avoir affecté pour le moins du monde. Voir, elle est complètement passée à côté de moi. De même que les virus classiques semblent me fuir comme la peste. Une constitution hors du commun, en somme.

Regardant mon poing qui venait de frapper le mur, je soupirais. Mes ongles étaient bien entretenus. Malgré le fait que j’ai une fâcheuse tendance à les ronger, étrangement, chaque matin de même qu’à la surprise de la taille de ma poitrine qui me forçait à faire varier mes soutien-gorge, mes ongles, eux, reprenaient une taille et une coupe impeccable. Sauf après un cauchemar. En général, ils ont tendance à ressembler à des griffes. Observant les quelques marques de sang dû aux morceaux de tableaux qui se sont logés dans ma chair à l’impact, je frissonnais d’effroi en regardant ma manche ensanglantée alors que celui à ma main était déjà bien sec et commençait à cicatriser.

Retroussant la manche de mon long manteau rouge, disposant d’un drôle de symbole au dos, je me lavais les mains en tâchant de me débarrasser du sang présent sur moi. J’aime ce manteau… Je le porte tout le temps et j’en prends grand soin. J’ai appris à coudre exprès pour faire en sorte qu’il reste en un seul morceau. Il porte une odeur persistante que je n’arrive pas à déceler et qui de fait s’enamoure à mon corps. Depuis les quelques mois où j’ai repris mes esprits dans l’hôpital de ce village, je l’ai avec moi. Et pour rien au monde je ne le quitterais. Il me sert tantôt d’oreiller, tantôt d’habit de pluie ou de parure. Même lors des grands évènements, je le porte sur mon dos. C’est un peu… Un porte bonheur.


Peu adepte de l’aristocratie, j’évite les vêtements grandiloquents. Tout comme j’évite le maquillage et les bijoux. Je porte uniquement une boucle d’oreille, à mon oreille gauche. Elle était à mes côtés quand je me suis réveillée. Encore de quoi épaissir le mystère, n’est-ce pas ? Je passe beaucoup de temps à me demander d’où je viens, pourquoi je suis aussi étrange, à quoi correspondent toutes ces choses qui m’ont été laissée à mon réveille et quelles en sont mes origines ? La question se pose. Et je suis bien déterminée à y répondre…



Je pense à ...



Entrouvrant maladroitement les yeux, allongée dans mon lit parmi d’autres à l’orphelinat, je regardais les quelques lits vides autour de moi. Nous ne sommes pas nombreux, ce petit village laisse rarement les enfants sans famille. Me redressant maladroitement pour me diriger devant le miroir, je remarquais que j’étais légèrement plus petite que d’habitude, mes joues un peu plus ronde. Je faisais plus… Enfant.

Regardant mes mains, je secouais doucement la tête en me passant un peu d’eau sur le visage, une faible lumière émanant de mes prunelles. C’est un réflexe assez fréquent chez moi. J’aime le contact de l’eau. Regardant autour de moi, je fermais la porte à clé en laissant mes vêtements glisser le long de mon corps pour observer mon corps infantile et difforme, mi-homme, mi-femme.

Laissant mes pas me guider sous la douche, ma quasi addiction à l’hygiène reprenait le dessus. Je le sentais. Je ne me sens pas particulièrement pudique, pourtant je suppose que même si je ne me souviens plus de ma vie d’avant, ce genre de réflexe sur ma personnalité doivent rester.

Plongée dans ma pensée, je nichais ma main devant mes yeux alors que ma vue se troublait, comme quand la chaîne de la télévision est changée brusquement. Le léger crépitement me laissait face l’obscurité la plus totale et sept pairs d’yeux de la même couleur que les miens, resplendissant dans l’ombre en émettant une lueur claire.  

Mes paupières battaient, alors que mes yeux écarquillés trahissaient l’ombre en l’éclairant, la lueur de mes pupilles se rependant dans le fond du petit bac à douche, troublé par l’eau qui passait devant elle, mêlé de mes larmes. Ces visions me provoquent à chaque fois d’horribles migraines… Au départ, je ne voyais que du noir. Maintenant, je distingue parfaitement les sept pairs d’yeux. La question est, suis-je parmi ces yeux, ou ne fais-je que les observer ?


L’empirisme me dessert. Tâchant de profiter de ma douche pour faire passer cette vilaine migraine, je me détendais petit à petit tandis l’appel des hormones me rappelait à mon corps d’adolescente et que mes mains se mettaient à me parcourir, doucement. Ce corps m’intrigue, de tout ce que j’ai pu lire, avoir de la poitrine, une voix et des traits féminins et parallèlement un pénis, tous naturels et en parfait état de marche n’est pas « normal ». A vrai dire… Rien n’est vraiment naturel sur mon corps, par rapport à celui des autres, j’ai l’impression.

Une mélodie traverse mon esprit alors que mes genoux touchent maladroitement le sol, me laissant seule avec le silence. M’aidant du mur pour me redresser en me lavant assez frénétiquement pour éteindre l’eau et gagner des vêtements propres après m’être sommairement séchée. Un débardeur sombre, un pantalon sobre, une paire de chaussettes d’hiver et de chaussures et j’allais me nicher au rez-de-chaussée du petit bâtiment pour m’asseoir sur le banc du piano droit, les notes défilant naturellement sous mes doigts. Souvent, je jouais le même morceau. Mon amnésie m’a laissé sans souvenir, dans les poches de mon manteau trônait un papier d’identité, « Yume, Inori Hatsumei », mais aucun membre de ma famille n’a été retrouvé malgré les recherches. Est-ce seulement mon vrai nom ? Je suis curieuse de mon passé. Je le ressens, le besoin de savoir d’où je viens pour savoir que je suis, et ce que je veux devenir… C’est ça, mon seul et unique objectif dans la vie… La vérité.

« Milaya mama! Nyezhnaya!
Myi tak lyubili tebya.
No vse nashi silyi
Potrachenyi byili zrya. »


De même que cette langue n’est pas la mienne, elle me semble naturelle, si naturelle… la délicatesse de mon doigté, malgré l’instrument vieillot et mal accordé et la justesse de ma voix laisse présager des années et des années de maîtrises… Qui suis-je donc ? C’est ce que cette chanson me pousse à me demander à chaque fois. « Chère mère, douce mère, nous t’aimions tellement, mais tous nos efforts furent malheureusement vains. » c’est ce que crie cette traduction, ainsi que mes puissantes cordes vocales.

Un nouveau flash, léger et assez sombre me parviens. Tout parait flou autour de moi, et tout évolue vite. D’une vue externe, je vois de longs cheveux roux s’envoler au vent au côté de courts cheveux blonds. Des rires me parviennent, puis plus rien. Ecarquillant les yeux en revenant à moi, je sentais les larmes couler de nouveau alors que je ne m’arrêtais pas pour autant de jouer, mes yeux brouillés par les larmes qui tarissaient la lumière émise par mes cristaux saphir et émeraude.

Je la désire plus que tout. C’est ce que je désire plus que tout au monde, et j’irai jusqu’au bout pour l’obtenir et enfin me sentir vivante. Je la chercherai au plus profond de mes cauchemars, je retournerai la Terre s’il le faut, mais j’en ai tellement besoin… Peu importe à quel point elle est dure et cruelle : je veux la vérité !




J'ai vécu...


« Il était une fois, sept frères aux cheveux arc-en-ciel. » un sourire léger naquit au minois de l’homme à la lecture du petit bouquin dérobé dans le sac de la rouquine allongée au sol, inconsciente, auprès de laquelle gisaient deux cadavres. Etrange situation pour le petit bonhomme qui s’approchait tranquillement de la tête détachée du corps de son hôte, ses longs cheveux noir coupés nets, mêlés à ses yeux bleus azur et jaune. Un sourire de malaise semblait transpercer le cœur de notre protagoniste ; par nostalgique peut-être.

« Porteurs d’un lourd secrets, ils durent vivre très tôt retranchés sur eux même et éviter d’être en contact prolongé avec les autres personnes. » fronçant les sourcils, l’homme s’éloignait. Déposait le livre pour prendre une feuille à rouler et une substance verdâtre. Roulant habilement les miettes de plante séchée en ce cylindre pour le refermer, en lécher le bout après avoir coincé un petit morceau de carton dedans, il reprenait.

« Les sept frères étaient maudits. Ils ne vieillissaient pas. Et leur pouvoir était incroyable. Ils ne craignaient presque rien. Ni les lames, ni la faim, ni le sommeil… Cependant, leur plus grande peur, c’était leur fatalité. Leur plus grande peur, c’est d’être seuls… » relevant les yeux en sortant son briquet pour allumer le dit cylindre et tirer une longue latte sur l’objet qui dégageait une odeur singulière, alors que du bout des doigts, assis en tailleur, il attrapait une bouteille d’un drôle d’alcool assez peu commun dans son petit sac, malgré une certaine pré puberté.

« C’est parce que des personnes malintentionnées ont tenté de les séparer, qu’ils furent forcés de se cacher des humains. Au départ, ils ne faisaient que fuir. Changer d’identité, changer de maison, de pays… C’est lorsque la cadette quittaient la petite cabane dans les bois qu’ils eurent bâtis que tout changea du tout au tout… » le regard du blondinet changeait. Se redressant, celui-ci attrapait un kunai en brisant une branche d’arbre épaisse pour la séparer de son tronc et commencer à la tailler lentement.

« Après être devenue amie avec un villageois d’à côté, celle-ci disparu du jour au lendemain, ne revenant pas de sa promenade. Ses six frères affolés partirent à sa recherche. Après deux longues journées sans nouvelles, ils apprirent qu’elle fut emmenée en un lieu formé de ninja médicaux et de scientifiques, pour percer les secrets de cette jeunesse éternelle et de cette capacité de se régénérer. Parés au pire, les six jeunes enfants partirent pour sauver leur sœur, le combat aboutissant au sang. Rouge écarlate gisais au sol, et en même temps aux yeux des six garçons semblaient émettre une lueur d’une couleur étrangement si proche… »

Un sourire blême naquis alors que tantôt le blond taillait sa branche, tantôt il fumait son étrange plante qui le replongeait au plus loin de ses souvenirs, buvant une gorgée de temps à autres en continuant de lire ce conte à voix haute, alors que ses yeux commençaient à s’imprégner d’un rouge dont on ne pouvait distinguer l’effet des drogues et de l’alcool ou une lutte acharnée contre les larmes. Pourtant, sa voix n’oscillait pas, une lecture parfaite, aucun tremblement, aucune brisure et aucun manque de respect en la ponctuation.

« La massacre aboutit sur une drôle de réunion familiale, tous tâchés de sang, le rouge écarlate habitant le regard des cinq frère reprenant un vert émeraude qui continuait d’émettre une légère lueur à la fois malveillante et rassurante. Après cela, ils se sont jurés que les humains les approchant de trop prêt seraient voués à mourir. Le lendemain, le village ayant provoqué tant de trouble n’était plus qu’un champ de ruines, se réfugiant en une auberge nommée d’un bien vieux langage, trop pour qu’aujourd’hui il soit compréhensible. « Ha Malone Adome » »

Un sourire léger semblait naître aux prunelles d’émeraudes du blondinet qui au gré de l’obscurité éclaircissait les pages de son regard, vaguement alors que le bout du tronc taillé donnait l’idée de l’objet clé qui était en train d’être construit. Une pelle, vraisemblablement. Entre deux taffes, il reprenait.

« L’histoire se tassa pendant un temps et les sept frères vécurent en paix, jusqu’à du moins rencontrer cet homme, cet ermite, dont ils suivirent pendant quelques temps les enseignements. Le Ninshu, une science fascinante qui captivait les sept jeunes. D’eux d’entre eux, cependant, plus audacieux que les autres se détournaient peu à peu du droit chemin. Le Ninshu, pour eux, ne devait pas servir d’outil, mais d’arme. Désormais puissants, ces derniers eurent de fortes ambitions. La conquête de pays entiers, voir du monde, ce conflit s’achevant sur un combat fratricide qui mit fin aux deux êtres, laissant à nouveau les frères dans le sang, et remettant en cause tout ce qu’ils croyaient être une vérité absolue jusqu’à lors : la possibilité de compter les uns sur les autres. »

Quelques frissons parcouraient l’adolescent qui passait une main dans ses cheveux qui subissaient déjà les affres du vent en regardant sa pelle presque prête avant de plonger son regard vers la femme dont la tête fut séparée du corps, l’enfant dont le corps fut séparé en deux dans le sens de la hauteur, ainsi que la petite rouquine semblait toujours aussi paisiblement endormis.

« Les erreurs des deux frères valurent au cinq une volonté de repli, de fuite, vis-à-vis de l’ermite qu’ils considéraient comme leur mentor. Il était maintenant temps pour eux d’employer le Ninshu pour avoir une vie plus décente. C’est celui-ci qui les guidait à faire des recherches sur leurs origines, tous sans souvenirs de leur petite enfance. Après des mois de recherches, ils découvrirent enfin le secret de leurs origines : des tas de personnes sacrifiées dans un rituel maudit selon des règles particulières, en même temps que sept naissances, les premiers souffles se mêlant à une malédiction. Il était inconcevable pour les jeunes enfants de se considérer comme des êtres maudits et que leur destin était de demeurer seul. Pourtant il en semblait ainsi… »

Relevant les yeux, l’adolescent voyait la rouquine ouvrir des yeux qui présentaient cette brillance incroyable, éclairant la scène. Ecarquillant les yeux en se redressant d’un coup, son regard virevoltait un instant alors qu’elle rejoignait vite le monde du sommeil, le fossoyeur improvisé ayant paru à son dos pour la frapper habilement à la nuque de façon à lui faire perdre connaissance.

« Après plusieurs années de déroute, il semblait que les frères tendaient à se perdre de vue pour essayer de vivre des vies plus sereines et se détacher de leurs origines, commençant à maîtriser cette étrange malédiction de façon à pouvoir se dissimuler de plus en plus facilement parmi les humains ‘normaux’ et apprendre de leur culture. Séparés par le temps, Mary, Sirielle et Alma furent le trio qui chercha la vie la plus simple et la plus prospère, quitte à changer fréquemment de lieux de vie et d’identité pour éviter d’en dévoiler trop sur qui ils étaient. Plus tard encore, Alma s’en alla vivre seule après une tentative de capture ayant aboutis à un nouveau massacre. Le plus âgé de quelques minutes des sept frères et la plus jeune demeurèrent ainsi ensemble, des décennies durant à en apprendre plus sur eux, leur pouvoir et leurs moyens de s’intégrer en de nouvelles sociétés. »

Redressant la tête face aux lignes inachevés, le blondinet songeait au combien il devrait finir ce livre. Finissant le cylindre qui n’en finissait plus d’embrumer ses yeux, il se mettait à creuser, avant d’appliquer des soins médicaux aux deux cadavres pour les remettre dans un état acceptable et les déposer dans la terre.

« Je te demande pardon Cälamh. Je n’ai pas su te protéger de moi… Tout est pleinement de ma faute. Ta fille a été prise à partie et je n’ai pas non plus réussie à la sauver… Je fais un bien piètre maître et un lamentable amant, n’est-il pas… ? J’espère que de là où tu es, tu pardonneras Sirielle. Elle ne cherche qu’à protéger sa famille et par la même occasion les humains… Je suis heureux que tu aies pu découvrir le monde. Te faire des amis. Un nom au sein de ton village. J’ai tellement entendu parler de toi durant mes voyages… De cette horrible décision que tu as du prendre d’abandonner les tiens pour le bien de ton groupe et la protection de ton village.

Je suis fier de toi. »


Fouillant dans ses affaires, le blondinet trouvait des papiers d’identité à la rouquine assoupie, la guidant jusqu’au village le plus proche.

« Ca fait bien longtemps que nous n’avons pas mis les pieds dans ce pays… Je garde le livre, pour le moment. Cela devient une routine à force. Je serai à Adome, comme d’habitude. Les autres ne devraient pas tarder. J’espère que tu pourras être présente, cela va faire dix ans depuis notre dernière réunion de famille… Repose-toi bien, et tâche de profiter un peu de cette nouvelle vie avant de goûter à l’enfer auquel nous sommes confrontés. Et essaye de trouver La Vérité… ces siècles à vivre dans le flou, peu importe que nous puissions gérer notre mémoire ou non, ça deviens de plus en plus dangereux et invivable. »

Déposant le corps évanouis prêt de l’orphelinat, l’adolescent finissait sa bouteille en la jetant habilement dans une poubelle en allumant une cigarette.


• Âge : 19 ans
• Localisation : ♥️
• Prénom : ♥️
• Nindo : ♥️
• Passions : Les ♥️
• Personnage du manga préféré : Kaede M... Quoi ? Hein ? Oh. :'(
• Comment avez vous découvert le forum ? : C'est lui qui m'a trouvé wallah.
• Comment trouvez vous le forum ? : Violet.
• Que faudrait il changer ? : LA KAZEKAGE MORTE DE LOL
• Autre chose ? : Hinhin. Fesse.
• Avez vous lu le règlement ?* : ♥️




_ _ ___________________________________________ _ _




DC de Kaede M. Junko
Yume s'exprime en #E73E01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 150

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 2 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 40 両

MessageSujet: Re: Fiche de Yume   Mer 24 Jan - 17:23

NO GOD PLEASE, NO... NOOOOOOOOOOO!:
 

_ _ ___________________________________________ _ _


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6468-bingo-book-chiaki-hebikaze#49776 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6467-chiaki-hebikaze-serpent-d-automne#49775
Messages : 1028

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 230000000000000 両

MessageSujet: Re: Fiche de Yume   Jeu 1 Fév - 16:42

Je te valide officiel-... oh wait.

_ _ ___________________________________________ _ _


"L'existence des villages ninjas n'a qu'un sens : réunir et protéger."
-Shinsei Uchiha, Été 120, "Les Hautes Sphères", Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha
Messages : 1028

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 230000000000000 両

MessageSujet: Re: Fiche de Yume   Lun 19 Fév - 20:41

Deux trois choses à régler en privé, mais sinon c'est validé. Et une très très belle histoire. Vraiment. De magnifiques descriptions. J'ai rarement ressenti aussi nettement les sensations qui émanent de ton texte.

_ _ ___________________________________________ _ _


"L'existence des villages ninjas n'a qu'un sens : réunir et protéger."
-Shinsei Uchiha, Été 120, "Les Hautes Sphères", Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fiche de Yume   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fiche de Yume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique de Lion Damon [ Validée ]
» Fiche Technique d'Ryuuma !
» [Validée]Fiche Technique de Krone Takeshi
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fiche Technique de Minami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Administration :: Présentations :: Validées :: Autres-
Sauter vers: