Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 [Rang 0] Guerre a Kaminari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Messages : 75

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: [Rang 0] Guerre a Kaminari   Sam 9 Juin - 14:03



Guerre à Kaminari


Attaque en ligne


Taori hocha difficilement la tête, la balançant ensuite de gauche à droite, comme quelque peu hésitant. Utiliser le maximum de puissance sur un simple kekkai n'est pas très avisé si l'on doit ensuite affronter un bijû. Enfin, peu importe. Si les invocateurs sont arrêtés à temps, cette puissance aura été bien investie, mais si ce n'est pas le cas...

Taori fit rouler un petit caillou jusque dans le creux de sa main, patientant quelques secondes, le temps de sentir son chakra s'insérer lentement et sûrement dans le morceau de roche dont l'envergure ne dépassait pas celle d'un ongle. Il se mordit la lèvre inférieure tandis qu'il ressentait une quantité non-négligeable de son chakra se condenser à l'intérieur de cette minuscule bombe. Il prit une inspiration, dirigea le creux de sa main en direction du kekkai, et la dite-bombe fusa en direction de la barrière.

Il porta son regard vers Kazuno et Zatoichi, leva la main gauche, tandis que la droite se portait à son propre thorax, effectuant le mudra nécessaire au déclenchement de l'explosion. Et au moment où il baissa la main gauche afin de signaler à ses compagnons d'attaquer, il prononca les mots salvateurs.

- Katsu.

Et une vaste déflagration survint sur la barrière, d'une cinquantaine de mètres d'envergure, et dont le souffle parvint jusqu'au trio qui menait le combat.



Dernière édition par Taori Jigoku le Sam 30 Juin - 12:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8270-annales-explosives http://sns-rp.forumgratuit.org/t7949-bingo-book-de-jigoku-taori http://sns-rp.forumgratuit.org/f532-dossier-taori-jigoku http://sns-rp.forumgratuit.org/t7948-jigoku-taori
Messages : 672

MessageSujet: Re: [Rang 0] Guerre a Kaminari   Jeu 21 Juin - 23:45

Tous étaient prêts, proche du Kekkai qui barrait encore la route aux assaillants anti-cultistes. Les renégats du culte de la vie, qui venait de balancer leur bracelets au sol pour les piétiner en guise de symbole de leur changement de camp, se préparaient à attaquer eux aussi la barrière qui les avait laissé dehors. Kazuno était prêt. Il venait de mettre une aura Raiton sur sa lame qu’il confia à un de ses subordonnés en qui il avait une confiance aveugle. Tout était fin prêt.

Tout le monde était en position. Taori chargeait une pierre de chakra Bakuton, ainsi Kazuno profita de ce temps pour se placer devant la barrière, prêt à faire « feu ». Ou plutôt foudre. Quel drôle de blague, dites-moi. Quoi qu’il en soit, c’est lorsque Taori leva lentement la main que Kazuno commença a effectuer les mudras nécessaires à son jutsu. Ses partisans et les renégats, de leur côtés, étaient eux aussi prêts, que ce soit via avec armes ou avec leurs mains, en train d’effectuer des mûdras diverses et variés. Lorsque la main de Taori s’abattit et que le mot « Katsu ! » fusa, tous lancèrent leurs attaques simultanément.

Le kekkai tremblait sous la puissance des coups des partisans de Kazuno. Le bleu de la barrière sans fin apparente scintillait, laissant place a du bleu ciel presque blanc quelques instants avant de revenir à sa couleur d’origine. Puis, dans un scintillement d’une pure blancheur, celui-ci se volatilisa en une nuée de fragments de la même couleur, qui finirent par disparaître en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Le kekkai était brisé, un cri de joie parcouru les rangs des anti cultistes. Reprenant son arme, Kazuno guida la charge vers l’ennemi.

Cependant, un rictus était visible sur la bouche des lieutenants de Kazuna. Un rictus mauvais. Kazuna, elle, était toujours impassible. A mesure que les hérétiques avançaient, pénétrant dans le cercle, qui, quelques secondes auparavant, était gardé par une immense barrière, des gouttes de sueur commençaient à perler sur le front des fidèles du dieu unique. Cependant, un énorme bruit sourd audible des kilomètres à la ronde et ressemblant à un tremblement retenti en plein milieu du cercle, stoppant nette toute tentative d’avancée et toute action. Graduellement, les yeux des gens se tournaient vers une petite lueur presque imperceptible, au centre du cercle. Soudainement, une masse informe de chakra rouge-orangé commença à se former autour, grossissant graduellement devant les yeux ébahis des fidèles n’attendant que ce moment. Tous se reculèrent graduellement, laissant de la place au centre pour ce qui allait débarquer.

Kazuna, elle, souriait. Mais, à l’instar de ses lieutenants, ce n’était pas d’un sourire malsain. C’était d’un sourire clair, éclatant, comme le sourire d’une enfant jouant dans la neige. Elle regardait la scène, sur le pourtour du cercle, ses quatre généraux derrière elle, gardant plusieurs centaines d’autres fidèles assistant au spectacle qui allait rendre Kami tout puissant.

Plus la masse grandissait, plus elle prenait la forme d’un renard à neuf queues. Des couleurs plus précises se formaient, des organes, un squelette apparaissait, si bien que quelques secondes plus tard, Kyûbi atterrit au sol, soulevant air et poussière à son atterrissage. Hurlant de plus belle, celui-ci finit d’apeurer les quelques personnes qui ne l’étaient pas déjà. Cependant, la plupart des cultistes tenaient bon.

Alors que Kazuna observait Kyûbi, quelque chose d’étrange commença à se faire sentir en elle. Un trouble qui l’envahissait de plus en plus. D’un geste, elle intima à ses lieutenants de reculer, chose que ceux-ci firent, accompagnant la foule. Kazuna, pliée en deux de douleur au ventre, tomba à genoux, avant d’expulser un immense cri de douleur pure, tournant sa tête vers le ciel. Une masse verte semblable a la masse orange précédente s’échappait de la bouche et des yeux de la jeune femme, qui ne faisait plus qu’être l’ombre d’elle-même. Une fois le processus terminé, la masse de chakra désormais presque aussi grande que Kyûbi lui-même pris la forme d’un scarabée volant, et Nanabi apparut dans les air, déployant ses ailes, surplombant Kurama de toute son envergure et accompagnant son arrivée d’un cri qui pourrait presque faire rougir son frère, Kyûbi.

Kazuno avait un regard horrifié. Intimant à ses camarades de rester là, il se précipita vers la personne qui était sa sœur, prenant sa tête dans sa main et posant l’autre sur son ventre.

Pourquoi ? prononça-t-il difficilement, retenant un sanglot. Pourquoi être partie chez l’ennemi ? Pourquoi avoir libéré Nanabi ?

Kazuno était en larme. Il parvenait difficilement à parler. Non loin de là, les lieutenants de Kazuna observaient la scène, sidérés. Quelques idiots voulurent attaquer l’assaillant sans défenses, mais furent stoppés par le quatuor servant Kazuna. Ici se déroulait quelque chose d’important, et la scène semblait être en pause autour de la sœur et de son frère.

Pour … vous … protéger… expliqua la sœur, expirant difficilement. J’ai perdu … le contrôle … de Nanabi… L’influence … De Kyûbi… était… trop forte… Fuyez… tous…

Se taisant ici sur un ton laissant imaginer que ce serait la dernière fois que le Yuukan entendrait sa voix, Kazuna laissa la suite à son frère, qui, en pleures, tourna la tête vers les cultistes.

Vous l’avez entendu. Fuyez, ou vous mourrez.

Soulevant sa sœur pour la prendre dans ses bras comme une enfant en train de dormir, Kazuno retourna avec ses camarades, a qui il répéta des mots similaires.

Fuyez ! La mort nous attend, en restant ici !



– Épilogue : Kazuno et Kazuna –

Sa sœur toujours dans ses bras, Kazuno couru vers l’infini. Plus rien ne semblait avoir de cours autour de lui. Ils étaient seuls. Seuls. En pleine course, sur une étendue infinie de neige. Seuls. Plus de bijûs, plus d’alliés, plus d’ennemis. Juste un frère et sa sœur, l’un transportant l’autre, marchant pour celle qui n’avait plus la force de le faire. L’une gardait les yeux ouverts de toutes ses forces, mais bientôt elle tapota sur le torse de son frère, lui intimant de s’arrêter. S’agenouillant au sol, le jeune homme posa sa chère sœur sur ses genoux, gardant sa tête dans son bras gauche. Il écouta les paroles de sa sœur.

Je… n’en ai plus… pour longtemps… Je t’aime… Kazuno… Toi… et tout… le village…

Prenant une pause au milieu de son discours, la jeune femme mourante reprit difficilement.

Protèges… Yokokawa… A ma place...

Elle souleva difficilement son bras gauche pour venir pointer le cœur du Shinobi.

Je… resterais… ici… à jamais…

Kazuno ne disait plus rien. Il observait juste sa sœur, écoutant ses derniers mots, tandis que des larmes venaient tâcher les vêtements déjà tâchés de neige de la jeune femme. Finalement, le corps de la jeune femme se détendit dans les bras de son frère, et la jeune femme expira une dernière fois, une larme à l’œil et le sourire au lèvres. Le jeune homme posa sa tête sur le ventre de sa sœur, puis pleura toutes les larmes de son corps pendant de longues secondes, comme si elles étaient des heures.

Alors que les explosions des bombes bijû sortaient peu à peu Kazuno de sa transe, le jeune homme reprenait peu à peu conscience de son environnement. Ses subordonnés étaient là, et venaient d’assister à la scène, l’air grave. Plusieurs amis d’enfance de la jeune femme pleuraient eux aussi à chaudes larmes alors que certains s’étaient occupés de protéger la quinzaine de jeunes gens des potentielles explosions avec des murs de doton. Tous pleuraient intérieurement leur ancienne amie, voisine, connaissance, qui s’était tournée vers l’ennemi pour protéger les siens. Maintenant, elle n’était plus.

Kazuno sécha ses larmes avant de se relever, portant le corps inerte de sa jeune sœur.

Retournons à Yokokawa, et continuons tous de vivre, en sa mémoire.

D’un hochement de tête grave, tous se dirigèrent vers la frontière de Kumo, rentrant chez eux, des souvenirs de Kazuna pleins la tête ainsi que des larmes plein le coeur.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1234

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: [Rang 0] Guerre a Kaminari   Sam 23 Juin - 8:50


Les attaques combinées de cette alliance éphémère avaient enfin eu raison de se kekkai, malheureusement un peu trop tard, car la lieutenante de Kami qui est aussi la soeur de Kazuno avait éveillé en elle la puissance d'un Biju qu'elle n'avait pas su contrôler. Ajouter à cela le réveille inattendu de Kurama et nous voici dans le pire scénario possible, enfin c'est ce qu'on aurait pu croire...
En effet, un scénario bien pire était en train de se dérouler, car suite à la libération de son Biju, la soeur du chef du village voisin au pays de la foudre décida de prendre le corps de sa défunte soeur et de repartir chez lui avec tous ses hommes. Zatoïchi se rapprocha de Taori le chef des réfugiés d'Iwa dans cet enfer qui était en train de naître sous nos yeux.

- Bon, avec la soudaine disparition des deux Sunajin et maintenant le départ de l'armée du village voisin, nous voilà dans une situation pas très avantageuse. Je comprendrais tout à fait que vous décidiez de partir vous aussi, si vous prenez cette décision, je le comprendrais tous ont fait et vous souhaiterez alors de trouver ce que vous cherchez et bonne chance pour l'avenir...

L'ex-raikage sorti alors un kunai muni d'un sceau dans sa main droite et un second kunai dans sa main gauche, puis se mit en garde devant le spectacle horrible qui se dérouler devant leurs yeux.

- ... Cependant si votre décision et de rester alors soyez en sûr je vous aiderai à mener votre quête à bien pour avoir défendu cette terre.



Résumé:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t600-annales-de-zatoichi-ryuchi#3941 http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Messages : 1958

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: [Rang 0] Guerre a Kaminari   Ven 29 Juin - 14:41

Un bruissement venait réduire les bourdonnement qui assaillaient ses oreilles, son souffle était lent et sa vision trouble, un filet de bave coulait suintement de sa lèvre inférieur. Il se sentait lourd comme un navire ancré en une mer tumultueuse. Une fraction de seconde et une lucidité à peine retrouvée Soufuku clignait des yeux frénétiquement. La barrière venait d'être brisée et dans les flammes infernales de l'hiver, déchirant les entrailles d'une prison qui n'était plus, était venu au monde des jumeaux de circonstances, deux bêtes immondes à la morale dénudée de toute consciences. Que resterait-il de l'ombre et de la proie ? Pas grand chose tant ces créatures pouvait semer la mort comme on récolte le riz des rizières, mais n'était-ce pas dans les rivières du désespoir , que les plus vaillants, chevalier d'agent et héro d'ancien temps... Avaient prouvés leurs bravoures ? Il était lasse de savoir s'il fallait continuer à se battre avec des inconnus en faisant semblant d'être lié par une cause factice et de bonne fortune ? Et partagé par l'envie soudaine de rasasier son égoïsme chronique et symptomatique d'une vieillesse accéléré, qui sur l'horloge de l'infini ne lui donnait que peu de temps à vivre. Qu'en était-il de Murasaki ? Quid de ses enfants qu'il avait parsemé partout ici et là dans le Yuukan. Tout admirateur de légende farfelue étant de mauvaise influence pour les jeunes idiots rêvant de gloire et de beauté dirait qu'il faudrait battre ses monstres. Mais la raison, seule défaut des guerriers de cette ère touchant à sa fin... Elle donnait la réponse suivante : Il valait mieux assuré son avenir que de dépérir les roustons aux grès des quatre vents. Ses esprits de retour Soufuku interpella alors Zatoïchi  qui se tenait avec un autre homme peut-être l'avait-il déjà rencontré, sa mémoire en tout cas, elle ne possédait aucune trace de cet individu.

«  Pardonnez mon absence, ma santé n'est plus la même depuis belles-lurettes... Je vais aidé à combattre si vous le souhaitez, avec le peu de force qu'il me reste. »

Comme à son habitude Soufuku avait tranché entre les deux hypothèses qu'il avait envisagé.
Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Messages : 75

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: [Rang 0] Guerre a Kaminari   Sam 30 Juin - 12:35



Guerre à Kaminari


Retraite stratégique


Portant son pouce à sa bouche, Taori se rongeait désormais la peau alors qu'il observait la masse de chakra affluer de manière très conséquente. Malgré tout, un sourire se dessina sur ses lèvres alors que désormais, une deuxième masse de chakra apparaissait. Il ne put réprimer une petite larme de compassion devant ce que vivait Kazuno, quelle sale affaire... mais il reprit ses esprits lorsque l'ex-raikage l'aborda.
Il fulminait intérieurement à mesure que Zatoichi s'exprimait. Leur venue ici, rien n'avait servis à quoique ce soit. Les deux bijûs s'affrontaient, désormais, causant dévastation sur une large zone.

- Je crains que nous ne pouvons plus rester ici. Affronter un bijû, peut-être en aurions-nous été capable. Mais deux...

Sur ces mots apparut le vieil homme qui avait subis un moment d'absence précédemment. Taori le jaugea du regard, puis poursuivit.

- Je ne sais pas pour vous, mais je pense qu'il avisé de battre en retraite.

Taori siffla, et exécuta un signe de la main dans les airs. Aussitôt, des ombres semblaient sortir de la forêt contiguë du village afin de battre en retraite en direction de la frontière.

- Messieurs, le Jigoku inclina respectueusement la tête et disparut à son tour.

En route en direction de son nouveau village, Taori réfléchit à la suite des événements.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8270-annales-explosives http://sns-rp.forumgratuit.org/t7949-bingo-book-de-jigoku-taori http://sns-rp.forumgratuit.org/f532-dossier-taori-jigoku http://sns-rp.forumgratuit.org/t7948-jigoku-taori
Messages : 672

MessageSujet: Re: [Rang 0] Guerre a Kaminari   Dim 8 Juil - 13:59

Le combat faisait rage entre les deux bijuus, pourtant frères et sœurs. Aveuglés par une haine qu'ils ont gardé trop longtemps, leurs queues, spores et autres techniques ninjutsu se déchainaient sur ce qui était auparavant un village. Désormais, il n'en restait que des ruines. La plupart des cultistes avaient pris leurs jambes à leur coup, mais certains irréductibles restaient là, à penser pouvoir maîtriser au moins l'une des deux bêtes.

Les queues fusaient et s'abattaient, si bien que les deux anciens Kage allaient devoir faire preuve de rapidité pour esquiver les queues fusant vers eux, la première s'abattant par le ciel après avoir manqué sa cible aux allures d'insectes, et la deuxième frappant en diagonale après avoir encore une fois frappé de l'air.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 672

MessageSujet: Re: [Rang 0] Guerre a Kaminari   Jeu 19 Juil - 19:57

Les jeunes gens ne semblaient pas vouloir se pousser. Qu’importe, alors, ils allaient connaître la fureur de deux bijuus ayant tout juste retrouvé leur forme originale.

Fort heureusement pour eux, la première queue atterrit tout pile entre les deux, ne faisant que souffler les deux anciens Kage qui tombèrent à terre. Malheureusement, la deuxième queue racla le sol avec une énorme force, ramassant aussi bien Zatoichi que Soufuku pour les projeter dans les airs. Alors que leur vol était toujours en cours, une bijuu bomb chargée par Kurama en personne finit de réduire le village et la zone autour à néant, projetant le duo de Kage encore plus loin qu’à l’accoutumée.

Alors qu’on pourrait dire logiquement « La Team Kage s’envole vers d’autres cieux ! », les deux continuaient leur long vol, inconscients et avec pas mal d’os cassé. Leur atterrissage, qui se fit dans une épaisse couche de neige où ils s'enfoncèrent très profondément, leur épargna d’autres blessures graves même si d’autres os cédèrent sous la transmission d’énergie cinétique. Soufuku et Zatoichi venaient d’être projetés à des dizaines ou centaines de kilomètres d’ici, bien loin de la zone du combat Kyûbi contre Nanabi.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1958

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Monnaie: 180 両

MessageSujet: Re: [Rang 0] Guerre a Kaminari   Mer 25 Juil - 16:50

Par delà l'horizon.

Le climat hivernale dans sa rudesse venait peu à peu à geler les os des futurs maccabés, de derrières le verre de ses lunettes Soufuku, d'un air grave regardait au sol les blessés qui n'avaient certainement plus la force de crier à l'aide. D'autres étaient littéralement pulvérisés par les membres des deux titans qui, dans leur lutte acharnée semaient chaos et miséricorde. L'autre visiblement un shinobi opportuniste avait choisi de fuir le champ de bataille c'était normal, car le bon sens de chacun ordonnaient de fuir il n'y avait à présent plus de groupe, ni de faction. Sur la scène du carnage tout les hommes courrait vers un seul but, sous l'égide d'une seule et unique barrière : ''Survivre''. Son corps était toujours aussi lourds, sa pensée indivisible l'était tout autant, il voyait les mouvements gracieux et féroces des nombreuses queues dans un ralentit qui donnait un faux-semblant de calme apaisant. A cet instant précis le samouraï qui n'était plus très loin de la soixantaine ne prêtait guère attention aux fais et gestes de son acolyte Kumojin. Il n'y avait que lui, lui ses souvenirs et ses deux bêtes qui montaient en puissances aux fils des secondes. Une des queues pourfendait les cieux et atterrissait non loin des deux personnages.


Le samouraï était pris par un événement du passé qui refaisait brutalement surface. Il était dans le dojo familiale des Nitobe, accompagnés par ses deux cousins, les trois se tenaient face à leurs grand-père patriarche de la famille originaire de Tetsu-no-kuni. Du plus profond de ses mémoires qu'il avait couché sur papier, Soufuku avait toujours cette image d'un grand-père poule qui sur-aimait ses petits enfants, hélas dans ce doux moment de nostalgie ce dernier avait un ton plus amer, plus sérieux, plus grave. «  Souhei, Souryo, Soufuku... Vous portez tous les trois le même suffixe commun dans votre prénom, l'un est le moine guerrier, l'autre est le moine pieux et sage, le dernier évoque le vêtement que porte le moine qui a aidé vos mères respectives à vous donner la vie... Comme vous le savez, mon aïeul Shinsuke Nitobe était un visionnaire qui souhaitait changer le monde, au regret de sa propre vie... L'un d'entre vous mes enfants sera celui qui accomplira sa volonté j'en ai l'intime conviction... »


Le discours était solennel et plein d'émotion qu'avaient fait les trois jeunes bushis en devenir jusque-là ? Soufuku qui avait congédié jusqu'à ses dernières volontés dans ce livre qu'il souhaitait laisser au monde lorsqu'il partirait, s'interrogeait sur la soudaine intrusion dans son esprit d'un souvenir si enfouis qu'il l'avait tout bonnement oublié ! Hélas il ne put se questionner d'avantage car dans un élan de fureur il fut projeter par une force démoniaque dans les airs il sentait les os de son corps se briser les uns après les autres, la douleur lui faisait grincer des dents, en ayant dans ses mains son fourreau et son sabre il parvenait à faire passer du chakra dans ce qui abritait à l'accoutumé son katana afin de s'en servir comme une arme d'infortune. A vrais dire il oscillait entre l'inconscience et un minime sursaut de hargne, il sentait venir une deuxième slave, c'était le b.a.b.a du combat, Zatoïchi était certainement avec lui, derrière lui sans aucun doute leurs positions n'avaient pas eu le temps d'être perturbée car la frappe infernale était venue de manière trop soudaine et elle était bien trop rapide ! Il s'apprêtait à donner un coup afin de se protéger du mieux possible mais à sa grande stupeur il ne fut que projeter d'avantage par le souffle gargantuesque d'une attaque d'énergie, son fourreau se brisa et une moitié de ce dernier venait à se loger dans sa cuisse droite, son bras gauche quant à lui était pulvérisé par la choc due à l'attaque, le ciel s’assombrissait d'avantage...


~Quelques heures plus tard, à une dizaine voir une centaine de mettre, deux corps juchés sur la neige maculée de sang chaud~


Il toussait et sentait le goût du fer chaud lui parcourir la gorge, en bougeant sa tête d'un millimètre il constatait les dégâts qu'il avait subit, sa jambe gauche était brisée et contenait le manche de son sabre plantée dans sa cuisse... Son tibia droit était sans aucun doute fissuré à plusieurs endroits. Ses côtes n'était que charpie d'ailleurs l'une d'entre-elles avaient perforées l'un de ses poumons, il toussait et crachait de ce liquide pourpre qui avait bien plus de valeur que l'or qui coulait à flot dans les rivières de Kawa-no-kuni. Il gémissait de douleur à chaque tentative de mouvement... Cherchant Zatoïchi du regard, il apercevait sa silhouette à gauche non loin de lui, suffoquant, Soufuku se raclait la gorge pour s'exprimer encore une fois à l'égard de celui qui était auparavant l'ombre de la brume.

«  Zato...Ïchi-dono... Il faut croire... Que nous appartenons au passé... Et que... Notre place n'est plus ici parmi les jeunes pousses de bambou...Soupirant de douleur... J'aimerai fumer une dernière cigarette... »


Ici à la merci d'une nature sauvage et intransigeante, le samouraï et l'ex-Raïkage pouvait se faire prendre en embuscade par n'importe quel animal, la nuit pour les deux compères risquaient d'être très longue. Que pouvait-ils faire ? Tandis que les hululements des lupus-kaminaris, loups hivernales des contrés du Pays de la foudre se faisaient entendre, ils approchaient et Soufuku était peut-être le seul à être encore conscient. Il fermait les yeux, et puisait dans le peu de force qu'il restait, ses os craquaient d'avantage, le sang s’éjectait par ses plaies béantes, sa respirations était à un rythme bien trop élevé c'est significatif de l'atroce douleur qui lui parcourait le corps, adossé à un arbre, la Katana fissuré planté dans la neige à ses pieds, il regardait la meute de loup qui grognait le poil hérissé.


Avec sa main droite enflée et tout aussi pénible à bouger que le reste de sa vielle carcasse il attrapait le paquet de cigarette qu'il cachait soigneusement dans le pan de son Kimono, il en restait une seule à l’intérieure, elle-même était toute cabossée. Il la portait à sa bouche et l'alluma à l'aide de son briquet, à la première bouffé il sentait ses poumons siffler et ses entailles le brûler de l’intérieur, bien qu'il ajoutait d'autres sévices à son corps meurtris il ne pouvait s'empêcher de satisfaire ses vieux démons et de se ravir d'un geste si anodin qu'il était devenu réflexe. Les loups approchaient et le samouraï qui avait posé son vieux appareil à essence sur le sol devant lui u la neige avait finie par disparaître à cause du sang chaud qu'il avait versé de son corps quelques minutes plus tôt, profitait d'une faible source de lumière, la dernière ?


La dernière tout du moins jusqu'à ce qu'il finisse par se vider du fioul qu'il contenait dans son réservoir. La cendre de sa cigarette tombait d'elle même, Soufuku râlait tout en continuant de ne pas lâcher du regard les bêtes qui étaient venue pour se divertir de sa chair. Stoïque, il dégageait une sorte d'aura sauvage, l'homme redevenait subtilement à sa nature première et parmi les fauves au dents acérées, il se tenait là dans la basse-court le torse bombé ! Les heures quant à elles continuaient à défiler. Les loups finirent par fuir et le soleil finissait par donner ses premières lueurs, ses paupières à demi-fermées, il voyait l'un des plus beau levé du jour, l'aube était magnifique, d'un calme profond, les cigales chantaient...



« Tout au long de ma vie, les hommes m'ont portés injustement en quasi-divinité, en un guerrier sans peur et sans failles. Ce ne serait que mentir que d'affirmer que je n'ai jamais profiter de ce statut. Hélas la vérité est tout autre, et alors que mes heures défilent a un rythme que je ne peux malgré tout contrôler, il est temps pour moi de me contenter de la vérité. De sortir de l'aveuglement auquel je me suis borné durant plus de vingt-ans. Je ne suis qu'un homme parmi les autre, qu'une âme vagabonde. Et tout au long de mon périple j'ai cherché intensément le sens que celle-ci me resservait. Et je peux dire aujourd'hui que je l'ai trouvé, j'ai eu la joie d'être célèbre, la joie de devenir un espoir pour plusieurs pays et plus que tout au monde j'ai eu le bonheur de fondé une famille... Alors vous qui lisez ces dernières lignes, je vais vous faire part du plus grand trésors de ce monde, celui que j'ai accumulé et caché dans un recoins du Yuukan. La liberté mes jeunes enfants, il n'y a pas plus simple ni plus complexe à la fois. Sortez des confins créé par les mœurs, shinobi, samouraï ? Le monde est bien plus grand et bien plus riches que ces vulgarités ! Soyez des hommes, libre d'amour, de haine et d'envie !


Si je viens à mourir, un jour j'aimerai que vous donniez à Suna mon corp pour qu'il puisse construire de celui-ci le pont qui le conduira à sa paix d'antan, donné à Kiri ma tête en dédommagement du mal que j'ai causé en tuant Drychda Yojimbo et en étant un frère spirituel à Aizen Samidare, donnez mon sabre à Tetsu no Kuni, pour que mon âme puisse toujours y résidé et le protéger et enfin... Mon cœur... Je voudrai le léguer à Konoha, car je n'ai jamais pu trouver de femme aussi aimante et douce que Murasaki, je voudrai qu'elle me pardonne mais aussi lui dire merci du fond de mon cœur car sans elle, je n'aurai jamais été celui que je suis aujourd'hui... Je suis Soufuku Nitobe et voici mon héritage avant que je ne sois que poussière...
» C'était comme-cela que Soufuku avait fini son ouvrage auto-biographique.
~

Les cigales chantaient, les goélands tournaient dans le ciel dans un ballet aériens, du haut d'un ponton de bois, trois silhouettes s'adonnaient à une activité bien relaxante, la pêche. Le seul bémol était le boucan qu'il proposait. Soufuku marchait lentement vers eux est prenait place canne à pêche en main. Alors que le plus jeunes s’exclamait sur les exploits qu'il faisait à son âge, l'adolescent lui était de nature plus timide, quant aux jeunes adultes il hurlait de sa fureur qu'il n'aurait fait qu'une bouchée troupes de Kaminari no Kuni. Le plus vieux lui calmait les ardeurs de chacun. « Yarre-Yarre, si on pouvait éviter de faire fuir le poisson, et si on pouvait avoir un peu de calme, pour le reste de l'éternité... »

~
A Kaminari no Kuni, sur la neige blanche, un livre et un homme stoïque, les yeux fermés tandis que de sa cigarette tombait les dernières cendres, emportées par la vent vers des jours meilleurs.

_ _ ___________________________________________ _ _

"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage http://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Rang 0] Guerre a Kaminari   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rang 0] Guerre a Kaminari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Les rangs
» Guerre ou Paix (Mission de Rang A)
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Demandes de rang

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Event : Dans un nuage de fumée. :: Kaminari no Kuni-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: