Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Démarrage d'une vie nouvelle [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Messages : 153

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Jeu 22 Mar - 19:38

Bannière code de Kotoba
Démarrage d'une vie nouvelle
Convalescence

Qui est ont quand on ne possède aucun souvenir de sa vie passé?

Comment savoir quel héritage nous laissons si nous ne savons même pas qui nous sommes?



Je m'appelle Kotoba Uchiha si ce nom vous évoque quelque chose il n'en est rien pour moi, j'ai perdu mon passé je ne vis pas le présent et je n'ai pas encore d'avenir.
Il y a quelques mois à peine j'étais à moitié morte. Quand je passe ma main sur mes cicatrices j'ai encore la sensation que les branches qui me perçaient l'épaule et le ventre son encore présent, la plupart de mes os était brisé à cause du choc et probablement à cause de ce qui m'a conduit à cet état.

Seul "souvenir" de mon passé est cette peluche dont je ne parviens pas à me détacher, elle me sublime autant qu'elle m'effraie car je sens au plus profond de moi-même que cette chose est autant moi que je suis elle.

Vous me trouvez étrange? Croyez-moi vous ne me trouverez pas plus étrange que je me trouve étrange moi-même.

La raison de mon salut? Une petite fille qui m'a aperçu dans cet arbre alors qu'elle jouait innocemment avec ses amies et qui est partie prévenir ses parents dans le village avoisinant la maigre forêt proche de cet étrange endroit où l'érudition des anciennes coutumes était un plaisir autant qu'une obligation.
Ils m'ont recueilli sans rien me demander en retour, ils m'ont nourri, loger, donner un semblant de but.
Pourtant je ne peux que ressentir un malaise quand je regarde ce paisible endroit vierge de toute malfaisance du monde extérieur.

Une sensation déplaisante étreint mon coeur quand je regarde ces familles si heureuse, je pleure en voyant les enfants serrer leurs parents avec amour cette sensation que l'on nomme "jalousie" ce que je ressens en regardant ce village c'est qu'il me manque à moi aussi une famille...

Si seulement je pouvais savoir si avant de perdre la mémoire j'avais eu une famille?
La logique voudrait que oui, mais comment en être certaines?!

Peux être me cherche-t-il en ce moment? Ou alors les recherches ce sont elle arrêter bien plus tôt?

Je ne comprends pas les mécaniques de ce monde mais je m'y habitue et commence même à y prendre goût.
Plus les jours passent et plus je me sens bien ici malgré mon malaise, je n'appartiens peut-être pas à ce monde mais rien ne m'empêche de m'y faire une place.

Je suis une page blanche, il est temps que j'écrive ma propre histoire, il est temps que je devienne une nouvelle Uchiha même si actuellement je ne sais pas vraiment ce que représente ce nom... Il me tarde de le découvrir !
Ce monde s'ouvre à moi et je ne laisserais personne m'empêcher de devenir qui je souhaite !

Car aujourd'hui je renais !

******

Un sourire léger au bord des lèvres la jeune Uchiha avançait à son rythme vers le temple avec pour appui une béquille sur son flanc gauche, sa survie déjà miraculeuse avait laissé quelques séquelles que seul un maitre en iroujutsu pourrait guérir, malheureusement il n'y en avait aucun en ces lieus.
Cela dit le moral de la jeune femme n'était pas entamé par ce désagrément, au moins elle pouvait se déplacer seules depuis maintenant un mois environ et depuis elle n'avait pas loupé une seule cérémonie et prière au temple, bien que c'était plus par respect pour ces gens que par réelles convictions divines.
Les gens la saluaient et lui souhaitait de se rétablir au plus vite pour qu'elle puisse enfin profiter pleinement du monde et elle faisait de même en retour avec grand plaisir.
chaque pas la faisait souffrir pourtant son sourire restait présent sur le visage de l'argento qui vivait cette souffrance comme une libération de son passé et pour le moment tout irait pour le mieux !


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7561-bingo-book-kotoba-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t7559-esclavage-par-procuration-ou-comment-etre-pieger-par-une-simple-peluche-finie
Messages : 262

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Sam 24 Mar - 11:46


Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis son retour à Iwa et Kiriha en avait profité pour se reposer et digérer la nouvelle concernant la disparition définitive de l’empire de Kyrua. La jeune fille avait passé beaucoup de temps à faire la navette entre Hagane et les ruines de l’ancienne ville des lumières, mettant à profit le dernier cadeau que le Rokudaime lui avait fait avant de s’écrouler en même temps que sa métropole. Elle accéda à la requête de Taori et le ramena auprès des colons avant de survoler à nouveau le pays des montagnes.

Après ces évènements, Kiriha utilisa l’engin de métal pour un dernier envol. Elle contourna l’immense massif montagneux du pays de la Terre, volant à une altitude très haute de manière à complètement dépasser leurs monts. La jeune fille avait pris le soin de disposer de l’équipage, préférant que ceux-ci restent à Hagane et ne prit avec elle que sa navigatrice en qui elle avait entièrement confiance. Là où ils se rendaient, il valait mieux n’emporter que le minimum de personnes et si Kiriha savait piloter l’engin de métal, elle n’aurait pas hésité une seule seconde à s’y rendre de toute seule. Toutefois, elle ne doutait pas de la bonne foi d’Arya et Kiriha savait que celle-ci saurait garder le silence…

« Kiriha-sama, pouvez-vous me dire où nous sommes ?
Dit-elle quand l’aéronef se posa en plein milieu de la cité antique.

« Je te présente R’leyh, un vestige du passé datant au moins d’un millénaire et demi. Autrefois, elle était animée de vie mais le temps passant, son histoire s’est perdue dans les méandres de l’oubli. C’est le meilleur endroit pour cacher l’aéronef et il est peu probable que quelqu’un puisse le retrouver un jour »

Elle baissa la tête un instant avant d’ajouter :

« J’en suis même certaine… »

Kiriha l’invita ensuite à progresser à travers les décombres de la ville avant de la conduire à l’entrée de la ville pour rebrousser chemin. Ils allaient devoir traverser le sentier et ressurgir de l’autre côté de la montagne, ce qui allait leur prendre du temps. Arya, quant à elle, put admirer les nombreuses sculptures faites par Aniellera mais Kiriha préférait terre le nom de son auteure et de son histoire, estimant que sa navigatrice en connaissait déjà bien assez comme ça. Lorsqu’ils débouchèrent sur l’entrée de la grotte, à l’air libre, elle interpella Arya une dernière fois :

« Voilà, nous avons « enterré » le dernier vestige du règne de Kyrua. Tu es libre de partir maintenant. Je ne sais pas comment les ex-Iwajins seront traités à l’international mais à mon avis, il serait sage que tu regagnes le groupe de réfugiés. Je ne doute pas de la bonne volonté des hommes de Taori et je suis certaine qu’ils auront très vite fait de rebâtir une cité. Tu as certainement encore des proches alors il serait plus judicieux que tu les rejoignes. »

« Et vous alors ? Qu’allez-vous faire maintenant ? » Dit-elle d’un air perplexe.

« Et bien…je pense que je ferais un dernier voyage au Pays de la Terre et ensuite j’irai vers l’ouest pour tenter de retrouver ma famille. J’ai encore beaucoup de choses à apprendre sur mon clan et je pense qu’il est grand temps que je renoue avec mon passé.

Adieu Arya, j’espère que nous nous reverrons un jour… »


Kiriha passa ensuite les prochains jours à se balader au sein du Pays de la Terre, se demandant où elle pouvait aller jusqu’à ce qu’un souvenir vague émerge de sa mémoire. Elle se rappelait avoir visité un temple, il y a plus d’une dizaine d’années en compagnie de son arrière-grand-père mais à l’époque, la petite Kiriha n’y avait pas prêté plus d’attention que cela. Avec les récents évènements qui s’étaient produits au sein du Pays de la Terre ainsi que la préparation de la guerre à venir contre le Culte de la vie, la jeune samouraï se disait que le moment était peut-être propice à quelques prières envers les défunts de cette terrible tragédie.

Elle se dirigea donc vers sa nouvelle destination qu’elle atteignit tranquillement dans les quarante-huit-heures suivant sa séparation avec Arya. Le temple lui parut inchangé ou du moins, il n’était pas très différent de celui qu’elle avait gardé dans la mémoire et un groupuscule de personne s’était rassemblé près de l’autel afin de prononcer leurs prières. L’ex-Iwajin attendit patiemment son tour, profitant ainsi de cette attente pour observer les personnes autour d’elle. Des gens en tout genre y étaient présents : des jeunes, des vieux, des malades, des blessés, des voyageurs et même des personnes issus d’autres nations.

Le tout donnait une ambiance très cosmopolite, ce qui fit sourire la jeune fille. Lorsque son tour arriva, elle s’agenouilla devant l’autel, joignit ses mains et pria pour les civils morts dans l’explosion de la métropole mais aussi pour sa famille dont elle n’avait encore eu aucune nouvelle depuis l’incident.

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 153

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Mar 27 Mar - 17:49

Bannière code de Kotoba
Démarrage d'une nouvelle vie
Un dragon sacré!?
 Tandis que les gens passaient à l'autel déposer leurs offrandes et prier un léger vent chaud souffla, soulevant les cheveux de l'Uchiha qui s'appuyait avec plus un peu plus d'insistance sur sa pauvre béquille.

Son visage légèrement crispé témoignait de la douleur lancinante qui traversait son corps alors qu'elle venait de faire un faux mouvement en s'appuyant dans un réflexe corporel sur sa jambe pratiquement invalide.

Dans une complainte à peine audible la jeune femme posa genou à terre pour autant personne ne bougea pour venir l'aider, non pas par manque de compassion mais car l'argento les avaient habitué à tout refus de soutien, oui elle voulait y arriver seule même si la souffrance devait la ralentir elle devait se prouver à elle-même qu'elle n'était pas qu'une jeune fille infirme incapable de faire un trajet seule.

Pourtant une petite main sortie de la foule avec au bout une petite fille d'environ 6 ans qui souriait avec toute l'innocence du monde au fond de ses prunelles azur.
Son sourire fin en disait suffisamment sur son intention des plus nobles, aider quelqu'un qui semble en avoir besoin sans la moindre contrepartie aucune, juste aider pour le seul plaisir d'aider.

- Tu veux de l'aide Usagi-chan?

D'abord surprise par l'appellation la jeune femme comprise alors que pour en arriver à ce surnom aussi mignon que ridicule la petite fille avait fait le rapprochement avec le lapin en peluche qui pendait à sa taille n'ayant aucun autre élément nominatif à disposition.
La première intention de l'adolescente borgne aurait pu être de refuser si seulement son regard n'avait pas croisé celui-ci innocent de ce petit ange aux cheveux bleu.

*****

Pov: Kotoba

Innocence n'est pas le mot qui convient dans ce que j'ai perçu dans le regard de cette petite, quand mes yeux ou plutôt mon oeil se sont plongé dans les siens c'est aussi mon reflet que j'ai aperçu et qui m'a fait le plus mal.

Vous vous demandez pourquoi? C'est assez simple, tout ce que j'ai pu y voir été faux, mon sourire sonnait aussi faux que la corde d'une harpe désaccordée, des brides de souvenir on suivit...
Ma "naissance"... Une bonne blague pour dire expérience de laboratoire ainsi que d'autres petits souvenirs sans importance.
Mais j'en étais là plongé dans ces souvenirs si réels et pourtant qui ne sonnaient que comme des mensonges, pas de famille, pas d'amis voilà à quoi se résumait mon existence dans ces brides mémorielles, une simple tentative pour recrée la vie.

Puis sans doute excéder par mon manque de réplique l'enfant ma tout simplement prise par le bras me sortant de ma transe alors qu'elle tentait de le relever avec ses maigres forces.

Je peux vous l'avouer j'ai souri en voyant cela, malgré son manque évident de moyen voir cette petite fille tenter de m'aider sans y arriver me fit sourire et c'est dans sa pureté que j'ai puisé ma force.

Je me suis relevé non sans effort maïs tout en faisant attention à ce que cette petite pense que c'était elle qui faisait tout le travail jusqu'à ce que finalement je sois enfin bien droite sur mes jambes un large sourire aux lèvres et les larmes aux yeux.

Fin Pov

- Merci pour ton aide euh?

- Fukuko ! Mais pas besoin de dire merci Usagi-chan, c'est normal d'aider les gens qui ont besoin d'aide ! Tu avais l'air d'avoir très mal alors je t'ai apporté des bonbons magiques !

La petite fille sortie alors deux bâtonnets sucrés semblables à des sucres d'orge avant d'en tendre un à l'Uchiha avec un grand sourire.

- C'est mon papa qui les faits il m'en donne quand je me fais bobo et en plus ils sont magiques ils font disparaître la douleur ! Croques-tu verra, en plus c'est shuper bon !

Devant l'enthousiasme de la gamine aux cheveux bleus l'argento n'eut d'autres choix que d'accepter le bonbon et d'en croquer un gros bout à pleines dents.

Alors bien que le bonbon n'est aucun effet magique du moins visiblement rien de magique la douleur se fit en effet moins présente mais cela étant sans doute plus dû au fait que la jeune femme était plus concentrée sur le gout merveilleux de la confiserie, le goût de fraise était sublimé par une délicate touche de vanille et de caramel.

il fallait être un monstre ou n'avoir aucun goût pour en savourer les saveurs dont chacune masquait la douleur un peu plus à la grande joie de la jeune femme qui souriait béatement en suçant cette divine confiserie devant les yeux rieurs des passants.
Quand l'adolescente se "réveilla" de son absence gustative la petite fille s'éloignait en lui faisant de grands signes en sautillant sur les épaules de son père tout aussi joyeux que sa fille.

- Au revoir Usagi-chaaaaaan, soigne bien ta jambe a ta laisser des bonbons magiques !

La jeune femme baissa la tête pour voir à ses pieds un petit sachet dont 5 petits bâtons de sucre dépassaient maladroitement et dans un geste beaucoup plus pudique Kotoba ne se fit pas prié pour ramasser le cadeau en répondant à la jeune fille par des signes moins exacerbés

- Au revoir Fukoku-chan !


Quand les deux eurent disparu de la vision de l'Uchiha celle-ci se permit de souffler un bon coup en souriant avant de se diriger vers l'autel et s'agenouilla aux côtés d'une autre jeune femme dont la longue chevelure était d'un bleu profond et dont l'oeil droit était caché derrière un bandeau noir, ses vêtements finement travaillés témoignaient soi d'une grande richesse qui mettait en valeur sa silhouette extrêmement bien développée.

- "Heeeeeeeeeeh c'est quoi ces machins?!"


L'unique oeil valide de la jeune femme se fixa sur la poitrine dont été plus qu'honorablement doté son homologue

- "Est-ce que c'est seulement humain d'avoir ça?"

Le regard de Kotoba ne cessait de vriller entre sa propre poitrine qui peinait à remplir son soutien-gorge tandis que la femme à coté d'elle remplissait allègrement le sien.

Son apparence et son attitude laissaient pantoise l'adolescente dont les idées étaient bien misées à mal par le regain de souvenirs et cette expérience avec la petite Fukuko et peuvent être à cause de sa jalousie une image étrange se superposa à sa vision.
Celle d'un immense dragon doré qui exaucerait n'importe quels souhaits si l'on réunissait quelques boules sacrées

Alors n'allez pas demander quelle idée passa par la tête de la petite Kotoba quand inconsciemment ces deux bras se tendirent dans l'espoir d'agripper et de réunir un peu plus les deux obus de la Akemi tandis qu'une simple phrase s'échappait de ses lèvres dans un murmure.

- Viens à moi Shenron je t'invoque...

   

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7561-bingo-book-kotoba-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t7559-esclavage-par-procuration-ou-comment-etre-pieger-par-une-simple-peluche-finie
Messages : 262

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Mar 27 Mar - 20:31

Le léger silence provenant des les alentours du temple procurait une sensation de bien-être chez la jeune fille. Kiriha était loin de la cacophonie de ces derniers jours qui avaient mis à mal son esprit et elle se rappelait encore du bruit de ses tempes qui cognaient sur son crâne à cause du manque de sommeil. D’ailleurs, des signes évidents étaient présents sur son visage et on y pouvait distinguer quelques teintes violettes en-dessous de son œil valide. Malgré cela, Kiriha continuait d’évoquer des prières et elle appréhendait surtout le moment où elle reverrait son père lors d’une rencontre qui semblait maintenant de plus en plus inévitable.

Oui, l’annihilation de la ville des lumières avait éveillé en elle une sorte de prise de conscience, une remise en question qui lui avait fait réaliser qu’elle tenait encore, ne serait-ce qu’un peu, à son clan. La jeune Akemi ne pouvait décidément pas passer toute sa vie à l’écart de sa famille et il fallait bien qu’elle y retourne un jour. Perdue dans ses pensées, Kiriha n’entendit pas qu’une personne avait pris place à ses côtés, ni ses bras qui se dirigeaient dangereusement vers sa poitrine jusqu’à ce qu’une phrase presque inaudible ne trahisse sa présence…

- Viens à moi Shenron je t'invoque...

Cette courte phrase suffit à faire ouvrir un œil à l’Akemi dont le premier retour à la réalité fit surgir tout un tas d’interrogations en même temps. La première fut d’apercevoir une fille plus jeune qu’elle et plus petite avec qui Kiriha semblait partager une caractéristique, à savoir celle de ne pouvoir voir le monde d’un angle réduit. Cependant, ce qui interpela un peu plus la jeune samouraï, c’est la direction difficilement discutable que prenaient ses bras, un geste qui valut bien des hospitalisations dans le passé pour quiconque avait déjà essayé.

Cela dit, la jeune fille aux cheveux argentés était loin de correspondre au profil de ses « assaillants » qui s’adonnaient à ce genre de pratiques aussi, Kiriha lui attrapa gentiment les deux bras avant que le drame ne se produise. Un petit sourire se dessinait sur son visage tandis qu’elle s’expliquait.

« Je ne sais pas qui tu es ni ce que tu veux mais j’ai rarement vu quelqu’un commencer une conversation de la sorte. D’ailleurs, l’endroit non plus n’est pas très bien choisi pour cela et tu m’as l’air assez jeune pour ce genre de choses. Que dirais-tu de quelque chose de plus traditionnel comme commencer par nous présenter ? Pour ma part, je m’appelle Kiriha Akemi, descendante de samouraï de Tetsu no Kuni et bourlingueuse à ses heures perdues. Je venais faire mes prières pour les nombreuses victimes qui ont été prises dans l’explosion jusqu’à ce que tu…m’interrompes. Et toi, qui es-tu et que viens-tu faire ici ? »

C’était la deuxième fois que quelqu’un attentait ce genre de geste envers elle sans qu’elle ne l’envoie se faire balader, se demandant quelle sorte de pouvoir ses cadeaux de la nature recelaient pour pouvoir attirer tant de monde de la sorte. Cependant, Kiriha préférait utiliser la solution pacifiste, surtout après qu’elle ait remarquée que la pauvre fille possédait une béquille et qu’il était de toute façon pas très noble d’user de violence sur une personne qui était déjà physiquement diminuée.

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 47

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Jeu 12 Avr - 16:13


Ma détermination poussée à son maximum, j’avais trouvé au fils de mes pas des villages désertés, apeurés par les promesses de violences du culte. Avec les fonds que j’avais réuni tout au long de ma vie accrue, j’avais pus me payer un bufflesse de bât, ainsi qu’une charrette sommaire ou j’avais installé la plupart de mes anciennes fournitures. Ajouté à cela, j’avais disposé un sceau de pitié sur le carénage de l’attelage. Cela me permettrait de continuer à exercer mes talents en cherchant comment atteindre mes buts. Je prenais précautionneusement une pente, vers un bâtiment, semblait-il un temple, ou les gens venaient probablement se reposer, pleurer leurs sort et invoquer la bonne fortune. En ces temps troublés, j’avais appris grâce à des voyageurs sur ma route les méfaits accomplis au village de ninja du pays de la terre. Et visiblement, la populace apeurée des villages alentours craignait encore la fureur du sol, autant que celle des cieux. Kami ne viendrais peut être pas jusqu’ici, après tout il avait annoncé qu’il détruirait les ninjas, pas les civils.

Descendue du chariot, je guidais par le mors l’animal fatigué par notre périple, lentement pour ne pas que l’arrière train du convois ne chavire. Quelques villageois me virent, se levèrent à moitié avance que je ne parvienne à eux. Je leurs servait un sourire, et regardait la lampe aux vitres teintées de vert qui pendouillait à un arceau métallique pointant vers l’extérieur de ma caravane, il n’était pas encore temps de déclarer l’heure des soins, j’étais épuisée. L’endroit était légèrement herbu, de quoi laisser le buffle pâturer quelque peu, je devrais compléter son régime par un peu de fourrage en stock, mais pour l’heure, j’étudiais les différentes personnes présentes. Je laissais mon chariot la, la bufflesse ne se laisserait pas abuser par un civil, à moins qu’il devienne vraiment violent.

L’intérieur du temple était assez sobre, la pierre et les traditions de son pays lui donnaient un air sévère, sobre et très austère. Un air sérieux, comme celui de Kiriha.. san? Rondeurs, bandeau sur l’oeil, tout concordait, même l’air vaguement irritée face à son interlocutrice était typique de son attitude. Une enfant blessée visiblement, avec une béquille et un oeil fermé, des blessures ça et là, tremblements. Je m’approchais lentement de Kiriha, mains jointes à ma ceinture, et les regardais échanger des mots, puis intervenait.

-J’imagine que d’après ces blessures, elle se remet en forme. Pour ce qui est de son origine en revanche je ne peux rien pour toi Kiriha-san, je ne suis pas douée avec la géographie, sans doute que je ne le serais jamais, cela fait pourtant des années… que je m’y emploie.

Je lui souriait de manière courtoise, son clan venait de ce coin si je me souvenait correctement de notre discussion à la source chaude, avec Chiaki. A cette pensée je regardais la cloche du temple afin d’y envoyer mes meilleurs souhait pour les deux petites.

Je fixais la petite aux reflets platinés, à la mine légèrement mutine qui grinçait presque des dents sous l’effort de contenir sa douleur. La petite chose avait quelque chose de pitoyable, cet air de faiblesse, qui se battait avec un je ne sais quoi de courage, une volontée de surmonter son mal. Le tableau était à la fois admirable et triste, comme le dernier éclat de Kiriha lors de notre dernière rencontre. Une force dans l’idée de continuer avec son handicap, j’espérais juste pour la petite qu’elle ne suivrait pas cet exemple si elle n’y était pas contrainte et forcée. J’étais suffisamment proche de la fille pour la supporter si elle s'effondrait, et suffisamment adjacente à la Kunoichi du pays de la terre pour échanger.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Sam 14 Avr - 16:59

Bannière code de Kotoba
Démarrage d'une vie nouvelle
Espoir brisé
Perturbé et perdu dans son étrange vision l'argento ne fit signe d'aucune attention envers son entourage alors que ses bras se rapprochaient inexorablement vers les deux obus qui servaient sûrement de point de canalisation pour le pouvoir du dragon.

Mais avant que ses mains ne puissent atteindre leurs objectifs tant désirés ses bras furent doucement attrapés et retenu avant de pouvoir ne serait-ce qu'effleurer les cibles de son étrange vision.
La voix cristalline de la femme aux cheveux bleus résonna aux oreilles de la jeune fille terminant de la réveillée de sa transe imaginaire.

-  Je ne sais pas qui tu es ni ce que tu veux mais j’ai rarement vu quelqu’un commencer une conversation de la sorte. D’ailleurs, l’endroit non plus n’est pas très bien choisi pour cela et tu m’as l’air assez jeune pour ce genre de choses. Que dirais-tu de quelque chose de plus traditionnel comme commencer par nous présenter ? Pour ma part, je m’appelle Kiriha Akemi, descendante de samouraï de Tetsu no Kuni et bourlingueuse à ses heures perdues. Je venais faire mes prières pour les nombreuses victimes qui ont été prises dans l’explosion jusqu’à ce que tu…m’interrompes. Et toi, qui es-tu et que viens-tu faire ici ?

Son cerveau encore embrumé l'adolescente répondit d'une manière presque mécanique un peu à la manière de certaines machines que l'on aurait pu trouver à Iwa si la ville était encore debout.

- Tout ce que je voulais c'était faire apparaître le dragon à voeux... Y a-t-il un meilleur endroit pour faire un voeu qu'un temple? La petite prit un léger temps de réflexion comme si se souvenir de son propre nom lui était compliquée avant de continuer dans sa lancée. Je m'appelle Kotoba Uchiha et c'est à peu près tout ce dont je me souviens de ma vie passée.

Quelques flashs et images incompréhensible firent encore quelques apparitions dans l'esprit de l'ex kunoichi d'Iwa, mais dont une seule s'imposa vraiment à ses yeux, celle d'un immense dôme de lumière englobant une ville moderne voire futuriste.
Ce nouveau regain de souvenirs ne fit qu'amplifier son mal de tête diminuant quelque peu sa perception du monde l'empêchant d'entendre arriver une troisième personne sur le lieu de prière.

- J’imagine que d’après ces blessures, elle se remet en forme. Pour ce qui est de son origine en revanche je ne peux rien pour toi Kiriha-san, je ne suis pas douée avec la géographie, sans doute que je ne le serais jamais, cela fait pourtant des années… que je m’y emploie.

Le regard de l'uchiha se posa sur la nouvelle venue qui venait tout juste de prendre la parole, ses cheveux blonds retombaient sur ses épaules en une cascade de fils d'or dont certains glissaient sur la peau blanche et immaculé du début de poitrine de la nouvelle arrivée qui n'avait rien à envier à celle de l'Akemi.

Ses yeux témoignaient d'une certaine sévérité et en même temps d'une laissaient transparaître énormément de compassion.
Tout en parcourant des yeux le corps de la nouvelle venu du regard l'argento ne pouvait s'empêcher de ressentir cet étrange sentiment de jalousie et étrangement... D'animosité? Pourtant la blonde et l'Akemi n'avaient jamais été agressifs ou même feint de l'être.

c'est en baissant les yeux au pied de la nouvelle venue que Kotoba remarqua sa peluche non loin de l'entrée du temple ce qui expliquait en partie pourquoi son esprit s'égarait facilement au prix d'une agressivité accrue, son visage perdit toutes ses couleurs alors qu'un sentiment de protection extrême naissait en elle, celui la même que peuvent ressentir les mères en voyant leurs enfants en danger.

Sans aucun sentiment d'auto-préservation l'adolescente se releva sans se servir de ses béquilles avant de bondir vers sont bien le plus précieux aussi vite et aussi fort que son corps pouvait se le permettre.
Sous l'impulsion brutale ses jambes émirent un craquement effroyable signe que les os venaient de se briser une fois de plus et il en fut de même pour son épaule droite quand celle-ci percuta le sol au moment où elle attrapait ladite peluche.

Voilà où en était la petite uchiha, brisé mentalement, physiquement, avec pour seul bien et refuge une peluche dont elle ne pouvait s'éloigner sous peine de changer radicalement de personnalité et tout ça ans même comprendre pourquoi?
Pourquoi cette peluche revêtait elle une telle importance malgré elle? c'était un mystère dont l'argento craignait la réponse autant qu'elle la désirait et pour une fois depuis son arrivée dans ce lieu et sa "guérison" l'Uchiha se voyait obliger à demander de l'aide aux deux seules personnes présentes dans ce lieu sacré.

- Excusez-moi si mon comportement vous paraît étrange mais... Je pourrais me porter jusqu'à la maison la petite maison en bordure du temple? je m'y rendrais bien moi-même mais je crois que ce ne soit plus vraiment possible actuellement...

Tout au long de son petit discours la jeune femme s'était retenu de toutes ses forces pour ne pas émettre le moindre gémissement de douleur mais malgré ça la pression qu'elle ressentait dans son corps la forçait à se mordre la lèvre à sang en versant quelques larmes pour ne pas faire le moindre bruit qui témoignerait de sa faiblesse alors que de manière logique n'importe qui qui la verrait dans cet état se douterait que quelque chose de cloche.

Mais que voulez-vous? La fierté des Uchiha se manifeste de plusieurs façons vous ne trouvez pas?




   

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7561-bingo-book-kotoba-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t7559-esclavage-par-procuration-ou-comment-etre-pieger-par-une-simple-peluche-finie
Messages : 262

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Dim 15 Avr - 9:06

La réponse que lui fournit la jeune fille lui parut étrange et ses paroles étaient dénuées de sens comme si elle avait affaire à une enfant de bas âge. Qu’est-ce que sa poitrine avait avoir avec un quelconque dragon capable d’exaucer les vœux ? Cependant, son regard innocent contrastait tellement avec son précédent geste que cela arracha un petit rire à la jeune fille. Elle apprit également le nom de son interlocutrice ainsi qu’un fait assez étonnant puisque l’argentée ne se rappelait visiblement de rien d’autre que son propre nom. Alors que la jeune samouraï se posait tout un tas de question sur l’origine de Kotoba, une autre personne fit son entrée dans le temple.

Détournant la tête un instant de la blessée pour contempler le visage de la nouvelle arrivée, le visage de Kiriha fut frappé d’une joie indestructible en découvrant de qui il s’agissait. S’approchant doucement des deux femmes pour se joindre à elles. Kiriha laissa l’Eisei-nin s’installer près d’elle avant de laisser libre cours à la joie qui lui parcourait le corps et que ces retrouvailles avaient provoquée.

- Nebari-sensei, vous ne savez pas à quel point je suis contente de vous revoir !

Kiriha plongea instinctivement et malgré elle dans les bras de la docteresse tel un enfant avide de câlins de la part de sa mère. Ce geste paraitrait bien déplacé et l’on aurait certainement raison de le penser mais la jeune borgne avait si peu souvent de revoir les personnes qu’elles avaient pu rencontrer par le passé. Trop souvent elles finirent par mourir ou disparaître à peine avait-elle pu tisser le moindre lien d’amitié avec elles, laissant en elle un sentiment étrange de vide et de tristesse. Alors, lorsque Kiriha avait l’occasion de revoir une personne, qu’elle appréciait qui plus est, elle n’hésitait pas à faire éclater sa joie, quitte à être ridicule ou voire même gênante.

Une petite larme vint couler sur le coin de son œil valide comme si toute la tension sous laquelle elle avait été soumise ses derniers temps remontait à la surface et venait lui frapper l’esprit de plein souhait. Oui, cela faisait un moment que Kiriha n’avait plus ressenti ce sentiment de paix intérieure mais, malheureusement, ce doux moment de bien-être n’allait pas tarder à prendre fin.

En effet, tandis qu’elle se laissait bercer par ses douces ondes positives, un craquement sourd se fit entendre dans la pièce et lui fit instinctivement relever la tête. Détourna la tête une nouvelle fois, elle s’aperçut que Kotoba avait quitté sa place avant de se rendre compte avec horreur que la fille gisait non loin de l’entrée dans l’incapacité de bouger. Kiriha s’extirpa rapidement de l’étreinte avant d’accourir à l’endroit où l’argentée avait chuté mais elle constata bien rapidement que la situation la dépassait largement. Chose étonnante, Kotoba tenait une sorte de poupée contre elle et qui ressemblait étrangement à un lapin mais l’heure n’était pas aux interrogations mais plutôt à l’action.

« Nebari-sensei, venez vite…je ne sais pas quoi faire…je crois que Kotoba s’est encore blessée… »

Kiriha faisait une mine effroyable, elle qui était habituellement si calme. Ce n’était pas tant la condition de Kotoba qui la faisait paniquer mais plutôt le fait de se sentir impuissante en pareil situation. Peut-être que si Takara lui avait enseigné…oh et puis à quoi bon y penser…elle aussi avait disparu, comme toujours…

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 537

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Dim 15 Avr - 13:16

Sa seule famille
Avec Kotoba Uchiha, Kiriha Akemi et Nebari Sugoki
Sora était revenu depuis quelques temps déjà de son périple Sunajin, traversant le chaud désert de Kaze no Kuni afin de mettre à nouveau les pieds dans un lieux bien particulier, le Temple du Vent. Théâtre d’un des tous premiers épisodes marquants de la vie de l’Uchiha. Il se souviens de chaque détail de l’action, chaque moment, chaque personne. Il se souviens aussi avoir broyé énormément de noir après être revenu à Konoha, et même s’il était parvenu à développer un nouveau pouvoir, ceci se fit dans la souffrance. Après tout, telle était la marque du Sharingan, l’œil maudit du clan Uchiha…

Cependant, aujourd’hui, ce jeune enfant qui était désormais devenu celui qu’on appelait Kanashimi avait subit bien plus de choses. Et, malheureusement, ces événements furent tous malheureux, ou presque. Sora se refusa à se les remémorer, préférant penser à ce qui l’attendait ensuite. Sortant une cigarette mentholée d’une boite en métal dont il connaissait bien l’origine, il alluma le cylindre en question d’un claquement de doigt qui enflamma le bout de la chose. A l’abri sous un auvent situé proche de la sortie Nord d’Amegakure no Sato, le jeune homme masqué laissait s’échapper la fumée, le regard plongé dans le vide de la pluie du village caché du même nom. Appréciant encore une fois cette fumée toxique au parfum si agréable. Gardant l’agréable goût de menthe au fond de la bouche, Sora termina sa cigarette avant de mettre le mégot éteint à la poubelle. Vérifiant ensuite que toutes ses armes étaient bien présentes, il prit la route en direction de Tsuchi no Kuni, sa prochaine destination à titre personnel.

Pourquoi s’en aller vers un pays qu’il a autrefois quitté, par peur de son dirigeant ? Car désormais, la cité autant que son dirigeant n’étaient plus. L’empire technologique d’Ashiro Ryûka ainsi que le Ryûka lui-même n’étaient plus. Il y a quelques temps encore, une explosion immense réduisait en cendres une bonne partie de la ville, tuant au passage nombre de civiles innocents et de shinobis fidèles tout en stoppant net la révolution en cours. Le nouveau Tsuchikage mourut aussi dans l’explosion, finissant de débarrasser Tsuchi no Kuni de la vermine des derniers Tsuchikage.

« Encore un dirigeant incapable… Sa mort me réjoui. » pensa l’Okinawa.

La lignée des Tsuchikage était grande et puissante. Mais, ses deux derniers membres ne firent qu’entacher la réputation légendaire des ombres de la pierre. Ônoki, Mû, Gin Inkan… Voilà des noms légendaires de part leur puissance et leur bonté. Ils avaient guidé leur peuple d’une main bienveillante. Hors, ce n’était pas le cas de tous… Ashiro Ryûka contrôlait son peuple par la peur et la manipulation tandis que Kyrua Uchiha, très certainement né du corps d’Akeko Uchiha, failli à protéger son village et son peuple…

Sora chassa ses pensées alors qu’il arrivait au plus grand lieu de culte du pays de la terre : le Temple du même nom. La vie s’organisait autour, et nombre de civils semblait y habiter, comme si certains étaient revenus aux sources religieuses après la tragédie qu’ils eurent à endurer. Un signe réjouit légèrement l’Uchiha : au moins, ceux-ci n’étaient pas allés droit dans le piège du Culte de la Vie et de leur gourou aussi fou que démesurément puissant et machiavélique. Ses armes sous son manteau et son masque bien en place, Sora s’approcha lentement du temple, observant l’architecture pierreuse très intéressante de l’édifice. Il était intéressant de voir comment l’architecture de chaque pays différait des autres. Des formes très géométriques sculptées dans un grès solide pour le Temple du Vent, et ici, une allure très soigné et simple. Une taille précise et sans grandiloquence à même une pierre solide et locale, voilà ce qui faisait l’essence même du Temple de la Terre Tsuchijin. Sora y pénétra lentement et solennellement, ses yeux ne manquant rien du spectacle qu’ils observaient.

Sur un côté de l’entrée assez vaste du temple se trouvait une jeune fille, étendue sur le soln enserrant dans ses bras ce qui semblait être un lapin en peluche. La fillette en question semblait tellement y tenir, comme si c’était son seul ami… Cependant, une jeune femme fort jolie s’était approchée d’elle, s’occupant de la jeune fille comme une mère le ferait avec son enfant. Cela troubla un peu les pensées de l’Okinawa, qui observa la scène en la contournant dans le but de se rendre à l’intérieur de la salle de prière. Préférant ne pas se mêler à la queue des gens attendant leur tour pour prier le ciel, Sora s’écarta sur le côté, joignant discrètement ses mains gantées en fermant les yeux dans le but de prier un hypothétique Dieu. Après tout, pourquoi pas ? Le jeune homme ne s’est jamais vraiment penché sur la religion, mais n’a jamais réfuté la présence d’un Dieu. Espérons juste qu’il ne soit pas auto proclamé, comme un certain leader d’un certain culte…

Les pensées du jeune homme allèrent en priorité à sa mère. Où était-elle ? Que faisait-elle ? N’était-elle plus ? Tout cela, Sora se doutait de la réponse, mais il se refusait à l’admettre, et s’accrochait encore et toujours à ce souvenir d’elle ainsi qu’à ce rouleau de fuinjutsu qui contenait nombre d’objets souvenirs. Sora allait mettre très longtemps à faire son deuil… Ou peut-être ne le terminerait-il jamais ? Il n’en savait rien du tout… Au delà de cela, Sora pria aussi pour les civils du Temple de la Terre. L’endroit semblait tellement calme, en paix et en harmonie avec la nature… Sora voulait qu’une seule chose : que cet endroit reste comme il l’est, et que personne ne vienne réduire à néant la bienveillance émanant du lieux. En dernier lieu, il pria pour cette jeune fille. Elle semblait si seule, c’était assez étrange, et Sora se demandait ce qu’il allait lui arriver. Peut-être pourrait-il l’aider ? Pour l’instant, mieux valait laisser faire la demoiselle qui semblait déjà avoir la situation en main.

C’est ainsi que Sora pria, restant debout pendant de longues secondes, avant de finalement ouvrir les yeux. C’est ainsi qu’il recommença à observer la scène, se demandant le pourquoi du comment de son déroulement ainsi que le rôle de chacun dedans.
Résumé

Sora fume une cigarette devant la porte d'Ame, puis part pour le temple de la terre. Là bas, il observe la scène avec Kotoba et Kiriha, prie, puis continue d'observer.
Merci d'avoir lu ~

_ _ ___________________________________________ _ _



Dernière édition par Sora "Kanashimi" Uchiha le Jeu 19 Avr - 10:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha En ligne
Messages : 47

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Dim 15 Avr - 15:22





Piiiiiiin poooooooon piiiin





J’interpellais doucement les servants du temples pour leur demander une couverture, je regardais Kiriha-san.

-Aide moi à la déplacer dans ma roulotte, je ferais bien mieu qu’eux, surtout vu la sévérité des blessures.

Je m’approchais de la jeune fille en remarquant au passage une personne portant un masque, sans doute un anbu, un nukenin ou un blessé défiguré. Peu importait, de toute manière personne n’était en sécurité nulle part… En revanche, cela me laissait me poser la question de savoir si je serait jamais en sécurité dans ce monde, et la réponse je la possédait déjà, mon plan était sombre, mais qu’importait, c’était mon heure. Je pointait du doigt le sol à côté de la petite et m’allongeais presque à sa hauteur pour apaiser sa douleur. J’attrapais doucement son menton pour poser une main sur son front et disperser ma lumière bienveillante sur elle, puis déversait deux autres éradication du chaos sur ses jambes, surtout pour éviter la douleur du transport.

Je la regardais dans les yeux avant d’annoncer.


-Je vais t’emmener dans mon chariot, je vais faire en sorte que tu aille mieux mais la guérison va prendre un moment, il faut que tu me fasse confiance, tout ira bien.

De toute manière elle garderait conscience pendant toute la durée du soin, mais cela allait probablement durer sur plusieur heures, et elle se sentirait faible après cela. je me plaçais vers ses jambes pour les soulever délicatement pendant que Akemi lui attrapait les épaules et m’aidait à la placer sur la couverture, puis d’un regard entendu nous soulevions l’ensemble, pour partir vers ma roulotte. Elle glissait assez facilement entre les draps couvrant l’arrière, et j’allumais la lanterne suspendue à l’extérieure, les vitres vertes faisant offices de témoins.

Me hissant dans la carriole, j’entreprenais d’allumer une flamme douce, reposante, que je posais dans une fiole de verre bleu.

Je la regardais, oscultais son corps en silence, passant de ses jambes part son coeur à ses paupières fermées. Ses tenketsus étaient réceptifs, chose que j’avais pu déceler chez nombres de ninja reconvertit ou fuyard. Cette petite pouvais être un futur soldat, ou déjà une machine à tuer, mais peu importait, elle était blessée, c’est tout ce qui comptait à présent. Elle éveillait tout de même ma curiosité, l’énucléation était une pratique courante chez les Shinobi, en témoignaient les quelques dizaines de visites par ans que je recevais de la part de personne cherchant des “yeux spéciaux” jusque dans mon ancienne clinique.

-La question va peut être te paraître étrange mais.. Je sais qu’il te manque un oeil, j’ai déjà proposé à certaines personnes et elles ont refusé, mais il se trouve que j’en possède et que je peux arranger cela. A moins que, mais ça m’étonnerait, tu sache ou celui que tu a perdu est et qu’il ait été conservé, peut être par le temple?

même avec le plus beau sourire du monde, annoncer à une personne qu’elle a perdu un oeil, ce que généralement elle sait déjà est toujours une période difficile, quelque soit la méthode envisagée pour le remplacer. Il en va de même pour tous les membres, peaux, corps, c’est toujours plus difficile d’assumer que nous avons une part de nous qui ne nous appartenait pas la veille. Et bien que je lui proposais de piocher dans la collection que j’avais faite, ce n’était pas comme choisir un vêtement, la couleur et la forme ne faisait pas tout.

Je regardais Akemi, je me doutais qu’elle comprenait la gravité de la phrase et de la décision qu’elle prendrait si la petite décidais de me répondre. En attendant, je m’affairais à réparer le miettes d’os brisés de ses jambes tranquilisés par mes deux lumières précédentes, la douleur ne se ferait pas sentir avant un moment, si jamais elles devaient un jour se réveiller.

-J’étais en route vers le pays du poème quand j’ai vu le temple, je me suis figurée que je pouvais être utile, vu les malheurs qu’il arrive. Nous ne sommes pas loin de chez toi Akemi-san non? Le choc n’a pas…?

Je ne terminais pas ma phrase, sûre qu’elle comblerait le vide par une réponse négative, ou peut être par un autre vide aussi significatif.





Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Mar 17 Avr - 18:28

Bannière code de Kotoba
Démarrage d'une vie nouvelle
Secret au goût spatio-temporel
Son oeil perdu dans la vague bercer par les roulis de la couverture la jeune Uchiha ne savait plus vraiment comment réagir, la douceur du regard de dame Nebari l'avait calmé aussi vite que le stress était apparu dans son coeur en voyant cette étrange lueur émaner des mains de là Eisei-nin aux yeux bleus, contre toute attente pourtant cela ne fit pas mal, au contraire même. La douleur de ses os brisés se dissipa lentement pas totalement mais largement assez pour que la pression sur ses propres muscles se relâche et la fasse se détendre calmant un peu plus la douleur.

Comment ne pas faire confiance quand l'aide était offerte? Il y avait un autre détail qui jouait aussi beaucoup, détail sans doute idiot à vos yeux mais relativement important pour la jeune fille brisée.

Dans quelques livres qu'elles avaient pu lire durant le début de sa convalescence il y avait eu quelques représentations de créature humanoïde nommée "ange" et sur certains point la ressemblance physique avec cette femme dont les pointes dorées dansaient au gré du vent était troublante pour la petite amnésique bien que sa curiosité et sa naïveté maladive étaient beaucoup en cause elle ne put s'empêcher de faire confiance aux deux femmes qui la transportaient maintenant vers un chariot qui n'était pas là encore ce matin, pas qu'elle n'est vraiment le choix de toute manière la seule action que lui permettait son corps à l'heure actuelle était de pouvoir bouger le seul bras valide qui lui restait et qui était déjà occupé à protéger sa précieuse peluche.

Une fois installer dans le chariot l'argento se permit de souffler sous la douleur qui revenait lentement titiller ses nerfs, mais sous le regard de son seul oeil valide la médecin alluma une petite flamme qu'elle plaça dans une fiole bleue bien que ce ne soit pas très spectaculaire la chose avait un côté fascinant et étrangement hypnotisant qui la fit presque s'endormir, seule chose qui l'empêchait de se laisser aller au sommeil? La douleur lancinante de ses os en miettes, bien que très largement atténuer cela n'en demeurait pas moins assez gênant.

-La question va peut être te paraître étrange mais.. Je sais qu’il te manque un oeil, j’ai déjà proposé à certaines personnes et elles ont refusé, mais il se trouve que j’en possède et que je peux arranger cela. A moins que, mais ça m’étonnerait, tu sache ou celui que tu a perdu est et qu’il ait été conservé, peut être par le temple?

La jeune femme eut un rictus étrange en réponse à cette question avant de tourner la tête dans l'ombre, ses pensées focalisé sur sa réponse à cette proposition, bien qu'alléchante n'étaient pas réalisables. Elle prit donc la décision de se redresser avec son seul bras valide en prenant soin de caler son petit lapin bien à l'abri des mains indiscrètes et baladeuses avant de prendre la parole en penchant la tête une expression enfantine sur le visage malgré la gravité de ses futurs paroles.

- J'apprécie la proposition Nebari-sama mais, même si je le voulais je ne pourrais vous dire oui... Je n'ai aucun souvenir d'où pourrais se trouver mon oeil et de toute manière un... Phénomène étrange remplace mon globe oculaire.

En parallèle de ses paroles l'Uchiha tira les paupières de son oeil avec les doigts de sa main désormais libre du fardeau de protection de la peluche laissant voir à la Sugoki un globe semi-translucide dans lequel une lueur lointaine semblait briller et un oeil averti pourrait aisément ne remarquer la former que prenait ladite lueur, celle de trois magatama tournant sur eux-mêmes dans une boucle infinie.

En réponse à l'ouverture de la paupière l'oeil de la jeune fille laissa s'échapper quelques larmes de sang, tel un mécanisme de défense instinctif, après quoi l'argento ferma son oeil en gémissant en plaquant sa paume sur sa paupière dans un vain espoir de calmer la douleur ardente qui brulait à l'intérieur de ce qui lui servait de "globe oculaire"

- Excusez-moi Nebari-sama, mais j'ai beaucoup de mal à garder cet... Oeil ouvert, si j'avais tous mes souvenirs je vous aiderais bien mais je ne souviens de rien ou presque de ce que fût ma vie jusqu'ici à un détail près mais je ne sais pas si ce sera véritablement utile pour vous... Même si mon apparence suggère le contraire je n'ai à peine que 2 ans presque 3 à quelques mois près... C'est tout ce dont je me souviens.


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7561-bingo-book-kotoba-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t7559-esclavage-par-procuration-ou-comment-etre-pieger-par-une-simple-peluche-finie
Messages : 262

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Mer 18 Avr - 22:03


Kiriha regardait tranquillement Nebari procéder après qu’elle l’ait aidée à transporter la petite Uchiha. Elle ne pouvait pas faire grand-chose de plus et laissa la suite des opérations à la doctoresse qui était de toute manière bien plus qualifiée qu’elle dans ce domaine. Etonnamment, cette scène lui évoqua un souvenir, lorsqu’elle se fit soigner par Takara à Kusa. Le contexte et la blessure n’étaient pas le même mais ses connaissances en Iroujutsu se limitaient à ce seul souvenir…ça et les feuillets écrits en Haut Parler. La jeune fille secoua la tête de gauche à droite lorsque Nebari l’interpela, la rassurant que tout allait bien.

« Non, ne vous enfaites pas, Nebari-sensei, j’ai juste été un peu surprise et j’ai perdu mes moyens…quand j’étais plus jeune, j’ai fait une chute à la montagne lors d’une randonnée. J’en garde encore une cicatrice sur l’aine mais, à côté de toutes les autres, je me dis qu’une de plus ou de moins, ça ne change pas grand-chose. Enfin, quoi qu’il en soit, il me semble que vous avez réussi à la stabiliser et je pense que c’est le principal. »

Elle détourna son regard ensuite vers la petite argentée qui avait l’air d’avoir repris quelques couleurs. Son discours l’intriguait et son geste de tout à l’air lui faisait se poser beaucoup de questions. Quelle était l’origine de cette impulsion soudaine au point de s’être blessée à nouveau ? Pourquoi Kotoba donnait l’air de surprotéger ce bout de tissu qui lui servait de peluche ?

Malheureusement, Kiriha n’était pas au bout de ses surprises puisque Kotoba rajouta une couche sur le voile du mystère qui entourait son existence. Kiriha ne saurait décrire ce qu’elle voyait tant elle manquait de connaissance en la matière mais l’œil de la jeune fille présentait un étrange motif comme si quelqu’un ou quelque chose l’avait placé là mais ses suppositions s’arrêtèrent là puisque son œil se mit à saigner et bientôt, la petite blessée fut à nouveau tordue par la douleur…

Kiriha porta presque instinctivement sa main sur son propre œil, ou du moins le bandeau qui le cachait comme si le mal que ressentait Kotoba était le sien. Elle voulait l’aider mais ne savait pas vraiment comment s’y prendre alors elle écoutait, essayant de lui donner ne serait-ce qu’une toute petite information qu’elle possédait et qui pouvait l’aider. La jeune samouraï n’eut pas à attendre longtemps lorsque Kotoba leur dévoila son âge. Un petit frisson lui parcourut l’échine, se remémorant la balle message de Kyrua.

« Trois ans tu dis ? Je vois…tu es donc une clone. Ainsi, ce n’était pas qu’une chimère alors…Kyrua voulait vraiment transférer nos consciences dans d’autres corps. »

Takara avait raison et elle avait été trop occupée par la mission de Kusa pour s’y être vraiment pensé. Cette pupille rougeoyante, elle l’avait vu de ses propres yeux lorsqu’il essaya vainement de l’utiliser contre elle pour contrebalancer les symptômes de la maladie. Combien de ces clones avait-il créé de la sorte ? Le sien l’était déjà mais elle n’avait jamais eu l’occasion de le confronter directement même si le message de sa balle lui avait appris bien des choses sur sa prétendue identité. Kiriha s’extirpa malgré elle de ses pensées, désireuse de ne pas laisser un silence gênant s’installer.

« Ecoutez, il y a de cela quelques mois, lors de la bataille de Kusa où nous avions fait la rencontre de Kami, Kyrua nous a fait une révélation. J’étais en train de mourir à petit feu à cause de la maladie et le Tsuchikage m’a fait une proposition. Quelque part sous Crystalis, Kyrua avait créé des corps artificiels, une ultime carte qu’il comptait abattre si nous n’avions pas trouvé de remède. Je n’ai pas tout saisi et mon amie de l’époque vous l’aurait certainement mieux expliquer que moi mais il projetait de transférer nos consciences dans un nouveau corps afin de contourner la mort… »

Elle resserra les poings un instant avant de continuer.

« J’ai évidemment décliné sa proposition, ne cherchant aucunement l’immortalité et refusant d’user d’une telle facilité. J’ignore à combien de personnes Kyrua allait faire subir ce traitement mais son projet mourut dans l’œuf…enfin, jusqu’à ce que Crystalis ne se retourne contre lui ou plutôt devrais-je dire, lui-même… »

Elle changea ensuite d’expression, redevenant de suite plus sereine.

« Cependant, je ne te tiens pas rigueur Kotoba, tu n’as pas choisi de naître alors tu n’as rien à te reprocher. Peut-être est-ce un peu niais mais je pense qu’il est important de profiter de la vie que l’on nous a donnée. Tu es tel un livre empli de pages vierges Kotoba et tu es la seule qui possède la plume pour le remplir. »

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 537

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Jeu 19 Avr - 12:27

Sa seule famille
Avec Kotoba Uchiha, Kiriha Akemi et Nebari Sugoki
La scène était très intrigante. A mesure que Sora l’observait, il suivait les déplacements du groupe, pour finir adossé à la roulotte dans laquelle la jeune médecin prodiguait ses soins, apprenant des paroles qui s’échangeaient entre les deux jeunes femmes – qui semblaient d’ailleurs se connaître, de prêt ou de loin – et la fillette, il se rendait de mieux en mieux compte de l’étendue de la situation. La petite fille faisant l’objet de l’attention des trois adultes semblait posséder de gros problèmes de santé. Sa perspective du monde était apparemment unique, ce qui s’alliait au fait qu’elle se déplaçait en béquilles à cause d’une ossature au paraître fragile. C’était comme un mannequin de verre brisé par endroits et qu’il fallait soigneusement réparer… Cependant, les mains expertes de la souffleuse de verre ici présente s’activaient déjà, empêchant souffrances atroces et autre coulées sanguines à la fillette.

Alors que notre chère souffleuse s’appliquait à soignèrent l’enfant, les deux communiquèrent, et la première proposa à la seconde de régler le problème oculaire que la petite fille endurait depuis on-ne-sait combien de temps. La réponse de l’intéressée se révéla être négative, ne sachant malheureusement point où se cachait ledit œil. C’est alors que la fillette montra on orbite oculaire étrange à la jeune médecin, dont le prénom semblait-être Nebari. Une forme tourbillonnaire assez étrange composée de trois magatamas occupait la zone, avec au fond un minuscule lueur rougeâtre. Ceci, Sora aurait donné énormément pour le voir, cependant il ne le put malheureusement pas. Lâchant une larme de sang, la jeune fille ferma l’œil tandis que Sora entendis que garder cet œil ouvert la faisait souffrir. Sora venait de passer à côté d'une information très importante, et il ne le savait même pas.

Cependant, une chose semblait intéresser l’Uchiha tout autant que ce pseudo oeil l'aurait put : c’était la troublante révélation de la petite fille. Elle disait n’avoir que deux ou trois ans tout-au-plus, son âge corporel n’étant que tromperie. C’est alors que la personne assistant Souffleuse-san pris la parole pour expliquer quelque chose dont Sora s’était douté à la seconde où le nom de Kyrua Uchiha fut annoncé en tant que successeur d’Ashiro Ryuka au poste d’Ombre de la Pierre. Une lignée de clones avait été créée à Iwa, et la majeur partie en utilisant les cellules d’Akeko Uchiha, mère de Sora, comme base. Et c’est depuis ce jour que le jeune homme erre dans le monde, à la recherche du moindre petit indice qui pourrait lui permettre de revoir une dernière fois la personne la plus chère à ses yeux.

Alors que la jeune femme terminait son discours sur une note positive bien superflue aux yeux du jeune homme qui lui permit tout de même d’apprendre le prénom de la jeune fille, l’Okinawa se redressa avant de pénétrer dans la roulotte, voulant entamer le discours afin de préciser certains dires, et en apprendre plus sur ce qu'il se passait. Alors qu'il entrait, poussant le rideau il s'annonça.

Bien le bonjour. Pardonnez mon impolitesse, mais l’état de cette petite me préoccupait. J'attendais d'en savoir plus à l'extérieur, de ce fait, j’ai eu l’occasion d’entendre ce que vous disiez sur ces « clones ».

Marquant une pose dans son discours, le jeune homme s'assit près de l'entrée de la roulotte avant de continuer.

Le fait est que les clones dont vous parliez ont été créé à partir des cellules d’une ressortissante de Konoha qui faisait partie des dernières descendantes d’un clan ancestral connu sous le nom d’Uchiha. Celle-ci fut kidnappée par Ashiro Ryuka lui-même, l’instigateur de ce projet. Aujourd’hui, personne ne sait où cette personne est, ni si elle est toujours en vie. Quoi qu’il en soit, Ashiro Ryuka ainsi que son successeur Kyrua Uchiha tenaient une ligne de fabrication de clones Uchiha à Iwa, du moins jusqu’aux récents évènements.

Lorsque Sora prononça sa dernière phrase, il fut frappé par une conclusion qui lui sauta aux yeux. Le premier Uchiha étant apparu à Iwa semblait être Kyrua Uchiha, et c’est très certainement Ashiro lui-même qui a tué Akeko… Cela voudrait-il dire qu’Ashiro a transplanté sa conscience dans le corps de Kyrua afin de ne pas mourir ? Cela pourrait-être vrai…

Maintenant que j’y pense, le premier clone créé était très certainement Kyrua lui-même…

Ne dévoilant qu’une demi-vérité, Sora garda sa conclusion pour lui-même avant de la ruminer plus tard. Ensuite, il décida de s’adresser à la petite fille, qui retenait son attention depuis le début. Dirigeant son regard masqué vers la petite fille souffrante, c’est d’une melliflue voix qu’il lui posa une simple question :

Dit moi… Comment tu t’appelles ? Moi, c’est Kanashimi, ravi de te rencontrer.
Résumé

Sora suit le groupe et écoute en restant à l'extérieur de la roulotte. Ensuite, il entre en s'annonçant, puis expose ce qu'il sait sur les clones d'Iwa. Pour finir, il demande son nom à Kotoba.
Merci d'avoir lu ~

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha En ligne
Messages : 47

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Jeu 19 Avr - 16:49




Kyoku Renkei




Le masqué avait fait irruption et s’était placé à l’entrée de la carriole sans faire montre d’agressivité, en revanche je trouvais sa manière d’être et sa nonchalance très agaçante.

Je regardais la fille.

-Je pense qu'il est plus sage que tu attende d’en savoir plus sur toi avant de donner ton nom, quel qu’il soit…

De biais, mon regard courrait jusqu’au masque de l’intru.

-Les gens de chez moi considèrent que la politesse est d’or, ainsi si vous voyez le visage d’une femme que vous souhaitez connaître, elle doit pouvoir voir le vôtre, Kanashimi-san c’est ça? Sugoki Nebari, dernière veuve du Seigneur Tsumi Zanha.


Je laissais à Kotoba le soin de faire fit de mon conseil si elle le désirait, me penchant un peu plus sur ses blessures.

La fille était perturbée dans sa mémoire, et d’après les dires, ils s’agissait d’une sorte de réincarnation, un sujet qui m'intéressait, mais la n’était pas la chose importante. Si l’autre personne qui avait effectué cela n’avait pas eu de problème lié à sa mémoire, c’était que d’une manière ou d’une autre, ils y avaient toujours accès. Le tout était de savoir quel genre de verrou était installé. Je passais maternellement ma main dans ses cheveux pour lui donner de la confiance, puis regardais Kiriha.

-Si je viens avec elle pour fouiller sa mémoire, cela nous coupera de ce monde quelques instant, nous serons vulnérable toutes les deux, j’espère que personne n’en profitera mais si c’est le cas, otez mes mains de ses tempes.

Je posais donc mes paumes dans les cheveux argentés de la petite et la regardais dans l’oeil pendant que j’ajustais sa tête sur mes cuisses.

-Quand je lancerais mon esprit vers toi par mes mains, commençais-je en effleurant ses tempes de mes pouces. Il faudra que tu sois attentive, si tu ressent le lien se faire, accepte le. Si jamais tu ressent un malaise, ou que tu ne veux plus voir quelque chose, juste éloigne le de toi, et si tu désire couper le lien, tu a juste à renvoyer mon image d’une simple pensée.

Je me lançais dans une concentration intense.

-Kioku Renkei..


Je sentais mon esprit se fragmenter, comme à chaque fois, ma conscience dans ce monde s’évanouir, des petits picotements ça et là ou mes sensations disparaissaient ainsi que mes sens qui s'éteignaient un à un, guidés par une respiration automatique et profonde. La libération de l’esprit, bien que toujours dans mon corps, était d’un repos remarquable… Pas une perturbation, rien de l’extérieur ne me touchait, et je plongeais à présent dans mes bras pour rejoindre Kotoba.
De son côté, un voile noir et accueillant de coton viendrais la submerger, comme une invitation dans une eau douce et chaude, un repos mérité, sans douleur, sans soucis. Elle ouvrirait les yeux, ou un seul, cela était à son bon vouloir. Ainsi pourrait elle prendre la forme qu’elle désirait revetir, cela ressemblait fort à un jeu d’imagination.

Pour éviter la surprise ou toute autre forme de tromperie, je me matérialisais dans cet espace noir, peuplées d’étoiles de souvenirs, proches, puisque toutes les choses douloureuses ou lointaines étaient toujours loin, ou pas…

J’attrapais une étoile en attendant qu’elle décide de la forme qu’elle adopterais, c’était relativement intuitif, mais les gens avaient parfois du mal à se lancer. Ce souvenir, la chasse ou j’ai découvert mes pouvoirs, j’étais jeune et ignorante à l’époque, et lui tellement gentil à mon égard. Je tremblais presque, effleurant son minois dans l’image qui s’aggrandissait pour mieu me permettre de le contempler, le caressant avec la douceur d’un peintre qui geste juste ce qu’il faut pour ne pas briser la frêle toile, un regard mélancolique sur mon visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 153

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Jeu 26 Avr - 19:21

Bannière code de Kotoba
Démarrage d'une vie nouvelle
L'existence des Uchiha et reprise mémoriel
Kotoba pencha la tête sur le côté en faisant la moue étrangement l'histoire de l'Akemi s'accordait sur de nombreux points avec celle de ceux nouvel arrivant au masque et bien que sa présence n'était pas dérangeante la jeune fille ne pouvait que ressentir un profond malaise à cause du masque cachant son visage cela rappelait d'ailleurs à celle-ci un livre qu'elle avait lu "l'homme au masque de fer" narrant l'histoire d'un prisonnier de la célèbre prison sanglante d'Hozukijo dont personne n'avait jamais pu s'échapper...

Bien que le contexte actuel était très largement diffèrent après tout ils n'étaient pas dans une prison, mais une charrette médicale.

Cependant si l'histoire de Kiriha apportait des prénoms, l'étranger masqué terminait de les nommer et c'est sur un seul nom que l'argento sembla éprouver de l'intérêt. C'est la main toujours poser sur son oeil ensanglanté tandis que l'autre brillait d'une vive lueur d'espoir qu'elle s'adressa à cet homme avant que dame Nebari n'intervienne;

- Uchiha... C'est bien le nom que vous avez dit Kanashimi-san?

Tout espoir n'était pas perdu alors ! Malgré son statut plus qu'étrange il y avait bien d'autres personnes du même nom que le sien, bien que la perspective que de par sa façon d'être venu au monde elle n'avait aucune famille directe elle pouvait tout de même en trouver dans ce village du nom de Konoha.

Oui elle s'y rendrait un jour... C'était une obligation plus qu'une envie, Kotoba avait envie de connaître ses gens, de savoir comment ils vivaient et se comportaient au quotidien, peuvent être même trouverait-elle des gens qui l'accueillerait comme si elle faisait partie intégrante de ce paradis personnel que les gens appelaient famille, si pour certains c'était une chose banale et acquise, pour elle qui ne pouvait en avoir et n'en avait pas eu puisqu'elle n'avait pas eu la décence de s'en être rappelé cela ne pouvait être que le plus beau cadeau du monde. Une chose qui méritait d'être chéri, protéger et dont il ne fallait se détourner sous aucun prétexte.

Kotoba fixa de son oeil unique celle qui soignait ses blessures avec peine quand elle se présenta en tant que veuve, bien qu'elle n'ait pas vraiment de connaissance sur un sujet au complexe que l'amour le terme utiliser donner le ton sur ce qui était arriver à son mari...

- Je suis désolée pour votre mari Nebari-sama... La jeune femme tourna ensuite la tête vers le seul homme présent, devait-elle suivre le conseil son ainée et ne rien dévoiler de son identité? Mais quand on est une enfant on fait parfois plus de mauvais que de bon est la jeune Uchiha plus que quiconque était une enfant propulser dans le corps d'une jeune adulte, sa curiosité et sa naïveté en faisaient donc une proie facile tant que sa mémoire n'était pas totalement recouvrée du moins et c'est avec un grand sourire qu'elle annonça son nom dans l'espoir que peut-être ce mystérieux individu pourrait lui en apprendre davantage sur les ressortissants Uchiha, après tout il semblait bien les connaitres. Si seulement elle savait à quel point...

- je m'appelle Kotoba ! Uchiha Kotoba, Kanashimi-san.

Mais le fil des pensées de la petite Uchiha s'interrompit quand elle sentit la main de médecin dans ses cheveux, ce simple geste donnant des frissons à la jeune femme au-delà de la banalité de la chose c'était le premier geste aussi doux qu'elle recevait de quelqu'un et au plus profond de son âme elle se sentie en sécurité, nul barrière ou mur n'aurait pu avoir meilleur effet que cette simple caresse pour elle qui ne connaissait et ne connaîtrait jamais sa mère.

La douceur de la Sugoki la déconnecta totalement de la réalité au point qu'elle en oublia où elle se trouvait pour se laisser complètement aller les yeux mi-clos et un sourire béat sur le visage. Plus rien n'attirait son attention si ce n'était les gestes et doux de la guérisseuse. Instinctivement l'Uchiha attrapa la main de Kiriha, elle cherchait le moindre petit contact en plus et la seule main disponible au plus proche d'elle était celle de l'Akemi tandis qu'elle se laissait plonger dans le jutsu de dame Nebari.

Une sensation de flottement envahissait lentement le corps de là l'infirme comme si son corps ne reposait plus sur un lit mais sur un nuage floconneux dont le toucher n'était pas perceptible mais, comme toute chose la sensation finit par s'évanouir et déçue la jeune fille ouvrit les yeux pour découvrir qu'elle n'était plus ou elle était censé être physiquement à la place de la carriole un immense espace sombre et rempli d'étrange étoile s'étendait sur un espace que l'on pourrait qualifier d'infini.

Le détail qui la troubla quelque peu en revanche n'était la structure du lieu mais plutôt son corps... elle avait rétréci et ses bras n'avaient plus de doigts ou même de mains d'ailleurs, ses pieds n'existaient pas non plus ou en tout cas par visuellement, à bien y regardait elle ressemblait trait pour trait à sa peluche...

- Je suis dans le corps d'Usagi?....

La jeune femme s'étira et sautilla sur place pour voir comment s'en sortait son corps de lapin en peluche en ricanant occultant totalement que dans le monde réel son vrai corps en serait incapable.

- je pourrais presque m'habituer à cette apparence moi, huhuhu.

Jetant un oeil aux alentours la peluche sautilla en voyant non loin d'elle celle qui pouvait lui rendre sa mémoire et c'est en courant qu'elle rejoignit sa sauveuse mais, sous sa forme lapinée et pelucheuse le spectacle valait le détour, imaginez un petit lapin en peluche courant maladroitement vers une humaine à gros seins qui faisait facilement 10x sa taille...

En arrivant au pied de la blonde la petite peluche secoua ses... Bras? Dans l'espoir de se faire remarquer de la géante sans faire attention au fait que l'opulente poitrine de celle-ci cachait complètement son corps de petit lapin.

- Nebari-samaaa, je suis là ! Nebari-samaaaaaaa !

Voyant (tardivement... mais que voulez-vous? C'est une enfant doublée d'une peluche...) que l'attention de la dame était entièrement prise par l'étoile de souvenir entre ses doigts le petit lapin entrepris la longue et dure étape... De l'escalade vestimentaire !

C'est ainsi que le petit lapin agrippa les vêtements (par on ne sait quel moyen d'ailleurs ? penchez-vous sur le sujet vous avez 2h pour expliquer ce phénomène, comment s'agripper à quelque chose SANS doigts?)

Le petit lapin ne put éviter le redoutable piège qu'étaient les cuisses de la femme blonde, aussi douce que la soie et sans imperfections elle était une attrape couillonne pour la première peluche qui tenterait de s'y agripper pour tenter une escalade et la première tentative de la peluche se solda par un échec et un bleu sur ses fesses rembourré de coton (non ce n'est pas une erreur c'est bien un bleu... 2e phénomène étrange !)

- Bon ce n'était que le premier essai en avant Kotobasagi !

(Donc on se trouve des petits surnoms marrant maintenant? On n'est pas rendu...)

Le deuxième essai eut plus de succès et la jeune femme en peau de lapin arriva sans mal jusqu'à la poitrine voluptueuse de son ainée sans avoir oublié de tirer la langue à son ennemie jurée... La peau douce des cuisses de la Sugoku.

- Je vous ai vaincu !

La deuxième erreur de l'Uchiha fut de tenter une danse de la victoire... Sans avoir vérifié ses appuies...
2e chute... 2e bleu...

Devant la fourberie de son adversaire Kotoba ne se résigna pas à abandonner pour autant et retenta sa chance en tentant une nouvelle méthode, passer par-dessous le haut de cette femme !
Oui la lapine était maligne ! Elle grimpa tel un ninja à travers les terribles vêtements avant de se lover entre les deux seins de la dame ne laissant dépasser que sa tête et ses deux bras.

- Par le saint Dieu lapin j'ai réussi ! J'ai vaincu l'ennemi et atteins mon but ! Tu as vu ça Nebari-chan ?! Hein, dis-tu m'a vu?!

(Je prépare le cercueil du coup...)

   

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7561-bingo-book-kotoba-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t7559-esclavage-par-procuration-ou-comment-etre-pieger-par-une-simple-peluche-finie
Messages : 262

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Sam 28 Avr - 13:36

Kotoba était désormais hors de danger et Kiriha put enfin se détendre. Les capacités curatives de Nebari étaient bien au-delà de ses attentes même si la jeune fille se doutait bien de son expertise vu le nombre d’années qu’elle avait passé à pratiquer. Cela dit, un inconnu avait profité de cette accalmie pour s’approcher de la roulotte. Celui-ci portait un masque, très certainement pour cacher son identité et Kiriha se méfiait bien des gens dont le visage n’était pas à découvert. Le jeune homme avait fait fi de la politesse et s’était engagé dans la conversation comme si il savait déjà de quoi elles parlaient depuis le début.

« Je ne trouve pas c’est très poli de vous introduire sciemment à l’intérieur de cette carriole sans qu’on ne vous ait invité au préalable. Mais j’imagine que maintenant que vous êtes là, on ne peut pas faire autrement que de se serrer un peu pour vous faire une petite place. »

Nebari semblait partager son avis mais elle se replongea bien vite dans son travail et entreprit donc de fouiller la mémoire de Kotoba dans l’espoir de lui redonner accès à ses souvenirs oubliés ou du moins, c’est comme cela que Kiriha interpréta les paroles de Nebari. Elle avait de toute façon assez confiance dans les talents de la doctoresse pour la laisser agir. La jeune samouraï acquiesça pour signifier qu’elle avait compris la démarche qu’allait employer Nebari et comment il fallait procéder pour la sortir de sa « transe ».

Lorsque la jeune fille voulait se reculer pour laisser suffisamment de place aux deux femmes, sa main fut retenue par Kotoba qui cherchait certainement une forme de réconfort, ce que Kiriha lui accordait volontiers. La chaleur et la douceur de leur deux mains entremêlées la fit doucement sourire et Kiriha voyait une sorte de réminiscence du passé dans la condition actuelle de Kotoba. Elle aussi, d’une certaine manière, avait grandi sans véritable famille pendant une bonne partie de son enfance. La jeune borgne ne savait pas vraiment si vivre sans réelle famille était comparable que le fait de se faire ignorer par celle-ci mais sa souffrance, tant morale que physique, avait été réelle.

Au moins, se disait-elle, Kiriha n’avait pas perdu la mémoire mais était-ce là un véritable point positif ? N’aurait pas-t-il fallu perdre la mémoire plutôt que de se remémorer les atrocités du passé ? Rien n’était moins sûre mais elle avait fait un choix…le choix de ne pas oublier et de se résigner à accepter que cela faisait partie intégrante du passé et même si la doctoresse lui avait proposé une alternative quelques mois auparavant, Kiriha avait refusé d’user d’un tel stratagème. Quelques larmes perlèrent sur le coin de son œil sans quelle en sache la véritable raison mais la jeune fille se ressaisit bien vite en se tournant vers le dénommé Kanashimi, resserrant un peu sa prise sur la main de Kotoba sans toutefois lui faire de mal.

« Je suis désolée mais je crois qu’il va falloir attendre un peu avant d’assaillir Kotoba de questions. Je m’appelle Kiriha Akemi mais vous aviez certainement dû l’entendre. La petite est en quête de réponses et je pense que Nebari-sensei peut l’aider à accomplir cette tâche. En attendant, revenons un peu à ce que vous aviez énoncé quelques minutes plus tôt. L’ascension de Kyrua au pouvoir a été des plus fulgurantes et il est apparu du jour au lendemain sans que personne ne sache réellement qui il était. J’ai été assez proche de lui ces derniers mois et il m’a assigné à de nombreuses missions et ai indirectement participé à l’achèvement du canon U.L.T.I.M.A. sans vraiment le vouloir…dire que j’ai été jusqu’à risquer ma vie pour le ramener à Iwa. En tout cas, si votre histoire est vraie, et je pense qu’elle l’est, et bien cela ne m’étonne pas vraiment de lui. Sa soif de pouvoir et de contrôle a mené à la destruction d’Iwa et la mort de nombreuses personnes. Pour ce qui est des Uchiha et bien j’en ai rencontré un à Konoha et put visiter leur quartier au cours d’une visite guidée. Enfin, le passé étant ce qu’il est, je pense que ça ne sert à rien de se lamenter dessus. Espérons juste que cela ne se reproduise plus à l’avenir… »

Kiriha se mordit la lèvre inférieure…si seulement elle savait où Takara se trouvait, son ancienne fonction aurait permis d’en apprendre bien plus que ce qu’elle savait déjà, surtout avec le nombre de dossiers qu’elle traitait chaque jour. Peut-être devrait-elle fouiller les décombres du Grand Hôpital afin de trouver des réponses aux questions qu’elle se posait mais elle savait qu’une telle expédition était très dangereuse. Laissant de côté ces réflexions pour le moment, Kiriha releva la tête vers Kanashimi.

« Et vous ? Que venez-vous faire ici ? Il est clair que vous n’êtes pas de la région et la plupart des Iwajins sont déjà tous partis à la recherche d’une nouvelle terre alors je me demandais ce que vous vous veniez faire au Pays de la Terre maintenant qu’il n’y avait plus grand-chose à voir et surtout, pourquoi dissimulez-vous votre visage, Kanashimi-san ? »

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 537

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Jeu 10 Mai - 0:56

Sa seule famille
Avec Kotoba Uchiha, Kiriha Akemi et Nebari Sugoki
La réaction des occupants de la carriole fut tout à fait logique : de la méfiance. Après tout, Sora était entré dans ledit véhicule sans y avoir été invité,  en annonçant des informations quasi confidentielles. Difficile de faire confiance à un inconnu masqué agissant de la sorte, n’est-ce pas ? Et Sora comprenait parfaitement. C’est pourquoi il resta à l’écart, assis dans un coin de la roulotte, laissant une certaine distance entre les occupants et lui-même, afin de les rassurer quelques peu. Il était armé et masqué, c’était un fait. Mais l’habit ne fait pas le moine, et celui qui eut laissé Konoha derrière lui par trois fois avait beau être considéré comme mort ou recherché par son ancien village, il n’était pas dangereux. Du moins, pas pour la majorité de la race humaine. Certains individus, morts ou vifs, pouvaient prendre l’Okinawa comme une réelle menace. Mais ils n’étaient qu’une poignée.

Sora fut content d’entendre que tout le monde ne se méfiait pas de lui. L’innocence de la jeune fille était très certainement toujours présent. C’était beau, mais dangereux. Il fallait absolument qu’elle le garde, et le jeune homme allait se débrouiller pour la protéger le plus possible. Une lueur d’espoir de dessina dans l’œil valide de la jeune fille, qui demanda confirmation sur le nom utilisé par le déserteur. Avec une patience et une douceur extrême, l’intéressé répondit à la jeune fille, accompagnant sa phrase d’un hochement de tête.

C’est exactement ce nom là que j’ai utilisé, oui. Uchiha.

S’il n’était pas masqué, il aurait certainement affiché un franc et sincère sourire à la jeune fille. Mais, ledit masque, qui protégeait en partie ce qu’il avait de plus cher, son identité, était là, et il le resterait. Du moins, pour l’instant. Ce fut ensuite au tour de celle qui se présenta sous le nom de Nebari Sugoki. Veuve d’un seigneur, hein ? Voilà quelque chose d’intéressant. Pas pour l’argent, ou autre, mais pour répondre à une question qu’il allait très certainement devoir affronter. Elle possédait visiblement des talents de guérison ainsi que d’exploration mémorielle… Intéressant. Sora garderait très certainement son nom en tête. Avoir une connaissance comme elle n’est jamais un moins, et il lui viendrait certainement en aide en cas de pépin. Après tout, récompensons ceux qui le méritent, n’est-ce pas ? Ce doit être pour ça que le nombre de cadeaux de la vie que recevait le jeune homme était si limité…

De son côté, la jeune fille s’excusa au près de Nebari, et plongea son regard dans le masque du jeune déserteur. Après tout, il n’était pas énormément plus vieux que la jeune fille… Une quinzaine d’année, tout au plus ? C’était relativement raisonnable, entre un frère et une sœur. Grand, mais pas immense non plus. C’est ainsi que la jeune fille décida de faire confiance au frère qu’elle ne connaissait pas encore, et lui révéla le nom de Kotoba Uchiha. Et c’est à ce moment que Sora ressentit son premier élan de joie depuis de nombreuses années. Une Uchiha ! Enfin une ! Et venant d’Iwa, en plus de cela ! Sora venait de trouver très certainement l’une des seules membres de sa famille encore en vie, et il dut se retenir pour ne pas verser une larme ou pousser un cri de joie.

Quoi qu’il en était, la guérisseuse et sa patiente allaient entrer dans une sorte de transe les coupant du monde, ce qui laisserait le soin au jeune homme de discuter avec la dernière personne, qui semblait elle aussi troublée par son intervention inopinée. Cependant, la jeune femme jusqu’alors inconnue était clairement la personne la plus intéressée par les dires du jeune homme, et elle voulu continuer sur le chemin emprunté par l’Uchiha, ce qui était plutôt logique. Cependant, elle prévint le jeune homme que Kotoba ne serait très certainement pas disposée à répondre a des questions tout de suite, et qu’elle cherchait plutôt des réponses à travers ses souvenirs perdus. Continuant ensuite sur les révélations du jeune homme, la jeune femme avoua s’être trouvée proche de Kyrua ces derniers mois, tout en affirmant qu’il était apparu du jour au lendemain avant de prendre la tête du village caché dans la roche, puis de le faire sombrer dans la destruction à cause de la soif de pouvoir l’habitant. C’était triste, mais cela confirmait les pensées du jeune homme. Cependant, la jeune femme continua en révélant l’existence d’Uchiha à Konoha ainsi que d’un quartier où ils vivraient. Était-ce vrai ? Sora en était abasourdi, mais ne le laissait en rien paraître, à son habitude. Répondant ensuite a la jeune femme, il lui expliqua le fond de sa pensée.

Hm, oui, je vois. Cela confirme en partie la théorie qui vient d’apparaître dans ma tête. Kyrua et Ashiro étaient certainement la même personne. Une Uchiha kidnappée par Ashiro, puis un corps d’Uchiha âgé de moins d’une trentaine d’années apparaissant subitement a Iwa… Je n’y crois, pour ainsi dire, pas du tout. Et, rassurez vous. La seule question que j’avais a poser a Kotoba vient d’être posée. Maintenant, ce sont des réponses et de l’espoir que j’ai à lui apporter. Cela n’est jamais mauvais, dans un monde comme celui-ci.

Évitant volontairement les questions du clan Uchiha Konohajin et du passé, Sora écouta ce que la jeune femme avait à ajouter. C’étaient des questions sur lui-même. Sora pensait pouvoir y répondre, mais la jeune femme obtiendrait de vraies réponses en temps et en heure. Quand Kotoba sera prête.

Non, je ne suis pas de la région, en effet. Je voyages énormément, cherchant des traces de mon passé là où je pense qu’il y en a, cherchant à renouer avec mes origines. Tsuchi no Kuni fut le théâtre d’une partie de ma vie, et je me demandais si je pouvais trouver des traces ici. Concernant mon masque… Vous le savez très certainement, mais l’identité est cruciale dans ce monde. A partir du moment où l’on colle un nom sur votre tête, un lot de préjugés viennent avec, parfois mortels. Pour tout être humain, il est nécessaire de devoir caché son identité au moins une fois dans sa vie pour éviter de mauvaises situations. Par exemple, Nebari-san pourrait cacher son statut de veuve d’un seigneur pour éviter les bandits. Ce moment, pour moi, est arrivé. Voilà tout.

Marquant une pause, le jeune homme continua.

Hm, si je puis me permettre, pourquoi ce cache œil ?

Après tout, voilà quelque chose qui l’intriguait quelque peu. La jeune femme était-elle borgne ? Avait elle une pupille différente de l’autre, ou était-ce simplement un effet de style ? Rien n’était moins sur, mais Sora souhaitait en savoir plus.
Résumé

Sora suit le groupe et écoute en restant à l'extérieur de la roulotte. Ensuite, il entre en s'annonçant, puis expose ce qu'il sait sur les clones d'Iwa. Pour finir, il demande son nom à Kotoba.
Merci d'avoir lu ~

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha En ligne
Messages : 47

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Dim 20 Mai - 12:12





Au boulot mon lapin !




J’étais sans doute trop concentrée sur l’image de mon défunt mari, que j’adoptais sa forme, l’espace mémoriel s’occupant de combler logiquement les vides de musculature ou de vêtement par ce qui devait être là. au contraire de ma poitrine qui fondait à vue d’oeil, faisant tomber la peluche que représentait la petite. Mes cheveux racourcissaient, changeaient de couleur pour du brun presque noir. J’étais tel qu’il était il y a des années de ça.
♥:
 

De mon nouveau regard je fixais la créature qui représentait Kotoba, et lui envoyais un message par la pensée.

-Nous somme entre nos deux esprits, si tu veux trouver quelque chose sur toi il suffit de le vouloir. Si tu ressent une résistance, ça peut arriver, c’est sans doute que ta mémoire doit travailler dessus pour te le ramener. Dans ces cas là il suffit généralement de garder une attention dessus pour que ton esprit fasse le travail, un peu comme si tu demandais un vieux livre, et que quelqu’un devait le dépoussiérer avant.

En disant ca je déroulant des parties de ma longue mémoire, les étoiles dévoilant quelques instant leur contenu à sa vue, notamment des scènes qu’une enfant ne devrait pas avoir à voir, telle que la mort d’une personne ou des ébats sexuels. C’était peut être étrange sur le coup que je déballe ma vie, mais j'avais appris avec les années que montrer tout incitait à la confiance et facilite la détente, chose importante dans un esprit pour pouvoir agir.

-Je pense qu’il est préférable que tu commence à fouiller de toi même dans ta mémoire avant de me laisser y accéder,histoire d'éviter de me montrer des choses qui après que tu les ai vu soient trop important ou privé pour que j’y jette un oeil.

Le défilement arrivait à peu près à la période de ma sélection au Harem de mon seigneur. Je stoppais le rembobinage et lançais une lecture simple, entrecoupée des morceaux les plus clairs. Un trône massif, celui de mon défunt mari, apparaissait derrière moi sous ma commande et je me posais dans son enceinte molletonnée et confortable.

-Je vais attendre que tu ai besoin de moi, et n’hésite pas si tu trouve quelque chose d’étrange dans tes souvenirs, comme un verrouillage ou autre, à me faire signe, je viendrais t’aider.

Je reprennais ma forme enfantine à cause des extraits en cours. Sous cette apparence, je devais à peine faire la taille de Kotoba.
♥:
 

-Allez mon lapin, au boulot !
lui lançais-je en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 262

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Mar 22 Mai - 21:40


Kiriha n’eut pas les réponses qu’elle attendait. Visiblement, Kanashimi tenait vraiment à dissimuler son identité comme si sa vie en dépendait. Finalement, il était arrivé à la même conclusion qu’elle, Kyrua n’était qu’un homme avide de pouvoir et qui faisait passer son confort avant celui de son peuple. La jeune fille put d’ailleurs le remarquer à quelques reprises, comme la fois où il l’envoya à Kusa en lui souhaitant bonne fortune sur la découverte d’un éventuel remède. Mais quelle fut sa surprise lorsqu’elle découvrit que, quelques jours plus tard, Kyrua avait amené son escouade d’aéronefs et qu’elle apprit que celui-ci était également infecté par la maladie.

Malgré cela, Kiriha devait bien reconnaître que le village caché de la Terre lui procurait une situation assez confortable et elle pouvait librement voyager à travers le monde sans que cela ne pose réellement problème. Oui, sur ce point, le Tsuchikage était assez laxiste et ne s’était jamais vraiment intéressé par ses allées et venues même lorsqu’elle s’était absentée pendant plus d’une année à Konoha. Sortant de son introspective pour se tourner vers son interlocuteur, Kiriha se questionna sur la sincérité des dires de Kanashimi. Non pas qu’elle doutait de lui mais son intérêt pour Kotoba éveilla un peu sa curiosité. Cependant, comme elle n’était pas disponible pour le moment, son intérêt bascula naturellement vers elle et il semblait assez intéressé par ce que dissimulait son cache-œil.

« Moi aussi je voyage beaucoup. J’aime découvrir de nouveaux horizons, de nouvelles cultures, faire des rencontres. Je trouve cela enrichissant et apaisant en même temps puisque cette activité me permet d’oublier un peu mes fonctions de kunoichi. Je suis contente de voir que quelqu’un d’autre partage ma passion du voyage. Je suis également à la recherche de l’héritage de mes ancêtres car, voyez-vous, mon clan descend d’une noble lignée de samouraï de Tetsu no Kuni. Nous nous sommes installés à Iwagakure no Sato et les traditions se sont un peu perdues entre les générations mais moi, je me suis toujours sentie proche de mon ascendance samouraï. Peut-être que maintenant que je suis libérée de mes fonctions, je vais pouvoir me pencher sérieusement sur ma quête.

Vous dites vouloir vous cacher ? Je ne vous en veux pas et je vous comprends. Pour ma part, je me suis cachée trop longtemps, j’ai subi beaucoup de tourments, des maltraitances à cause de ma différence mais un jour, j’ai décidé d’agir…et depuis, j’ai cessé de me cacher. Pour ce qui est de mon œil, ce n’est rien d’autre qu’une maladie de naissance qui m’a privé de la vue de mon œil droit avant même que je puisse faire mon premier pas. Je n’essaie pas spécialement de le cacher mais comme c’est un cadeau d’une personne qui m’est chère alors je le garde. »


Elle se tourna vers Kotoba un instant avant de reprendre.

« Je ne sais pas ce que Kotoba trouvera dans les tréfonds de sa conscience mais je me demande si elle arrivera à le supporter. J’ai moi-même longtemps été hantée par mon passé mais j’ai fini par le surmonter…difficilement. Cependant, la vie étant ce qu’elle est, mon passé a fait de moi ce que je suis aujourd’hui, une jeune fille épanouie et heureuse de vivre alors, je me dis qu’au final, elle y arrivera probablement aussi. »

De petits gargouillements interrompirent ensuite la conversation. Kiriha avait tellement été prise par son voyage de retour de R’leyh et ses adieux avec Arya qu’elle avait oublié de se nourrir correctement.

« Excusez-moi, j’ai parcouru un long chemin avant d’arriver au temple alors forcément, je n’ai pas vraiment eu le temps de déjeuner aujourd’hui. Pourriez-vous me passer mon sac qui se trouve à votre côté s’il vous plait ?»

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi En ligne
Messages : 153

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Jeu 7 Juin - 19:11

Bannière code de Kotoba
Démarrage d'une vie nouvelle
Tu es moi et je suis toi
La jeune peluche rougissait à vue d'oeil en visionnant ces souvenirs qui n'étaient pas les siens, c'était un constat étrange que de voir de si intimes visions sans en saisir l'essence même.

Une vision intéressa malgré elle la jeune fille, une femme blonde et un homme entrain de se toucher l'un l'autre dans des caresses qui témoignaient à l'une comme à l'autre toute l'affection qu'ils ressentaient chacun pour leurs moitiés, au travers des baisers fiévreux leurs corps se rapprochaient l'un autre pour au final s'unir dans une ultime étreinte avant que la vision ne se coupe dévoilant d'autres souvenirs moins sulfureux.

Kotoba sentie son corps entier être parcourue de frissons, malgré elle son esprit s'égara quelque peu en imaginant ce qu'une femme pouvait ressentir durant de tels actes.
Après quelques secondes de rêveries la jeune fille secoua la tête pour chasser ces images d'elle et la Sugoki en plein coït, ce n'était ni le lieu ni l'instant pour penser à ça.

Dame Nebari avait raison il était temps pour elle de rechercher ses souvenirs, bien qu'elle ne sache pas réellement comment procédé, c'était sa première visite dans son propre esprit après tout.

Après réflexion il lui fallait quelque chose de facile à imaginer qui représenterait ses souvenirs perdus, c'est presque naturellement que la jeune femme imagina un lac rempli du peu d'images qu'elle avait de sa vie d'avant.
Une légère lumière se mis à briller dans cet espace sans vie et une goutte après l'autre un lac de lumière se forma dans lequel passaient quelques bribes de ce qu'elle se souvenait, les sons qui résonnaient autour d'elle tandis qu'elle baignait encore dans le tube qui l'avait faite naître. Sa sortie du tube de gestation et d'autres brides se suivant lentement dans un léger tourbillon dont la source était une forme étrange au milieu du lac lumineux.

Pour être plus précis c'était une forme humanoïde qui trônait majestueusement au milieu du tourbillon de souvenirs n'ayant ni début ni fin.
Quand le tourbillon commença à faiblir la forme elle, commença à se rapprocher lentement du bord du lac où se trouvait la petite Uchiha ainsi que la Sugoki.
Peu à peu les détails devinrent plus précis, dessinant une silhouette familière aux yeux des deux femmes.

Une copie carbone de Kotoba glissait lentement sur les flots de souvenirs, en fait non ce n'était pas tout à fait une copie parfaite quelques détails infimes permettait de savoir que ce n'était pas tout à fait la véritable Uchiha si tant est qu'il y ait une "vraie" entre les deux puisque après avoir vu son double l'Uchiha avait repris sa véritable forme.

Le détail qui différenciait le plus les deux Kotoba était leur seul oeil ouvert, ainsi la véritable Kotoba avait son oeil droit d'ouvert et le gauche de fermé tandis que pour l'autre c'était l'inverse, autre petite chose à noté était que l'oeil de la "fausse" Uchiha possédait une étrange caractéristique...
Le fabuleux dojûtsu du clan Uchiha y brillait et une lueur féroce se reflétait dans l'unique prunelle du double dont le sourire grandissait à chaque seconde.

- Enfin... Enfin je te rencontre, toi qui me voles ma vie depuis maintenant 3 ans, toi qui es indigne de ce que représente notre héritage... Indigne même de contrôler le corps qui aurait DU me revenir ! Tu me cadenasses depuis trop longtemps pour que je laisse passer pareille occasion de reprendre ce qui me revient ! psalmodia la "fausse" Uchiha en agrippant le cou de sa jumelle.

Le "monde" dans lequel se trouvaient les trois femmes trembla et quelques microfissures apparaissaient lentement alors que la porteuse du sharingan étranglait son double qui en était dépourvu et qui sait ce qui se passerait si l'une des deux tuait l'autre alors que les deux femmes bien que différentes étaient la même personne?

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7561-bingo-book-kotoba-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t7559-esclavage-par-procuration-ou-comment-etre-pieger-par-une-simple-peluche-finie
Messages : 537

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   Mar 12 Juin - 22:24

Sa seule famille
Avec Kotoba Uchiha, Kiriha Akemi et Nebari Sugoki
Une passionnée de voyage, donc ? Intéressant. Kiriha était elle aussi à la recherche de son héritage, mais pas que. L’écouter parler était intéressant. C’est devenu extrêmement rare de pouvoir parler comme cela à quelqu’un de voyage et autres sujets sans importance mondiale. Sora commençait à se demander s’il n’allait pas devoir mettre de côté sa nouvelle identité. Il était connu au sein de la guilde pour avoir effectué pas mal de travaux à travers le monde, et ce pour se faire de l’argent. D’ailleurs, sa bourse commençait à être fournie. Peut-être allait-il pouvoir passer à la phase deux du plan, qui sait ? Patience, patience… le temps n’était pas encore venu.

Pour l’instant, il continuait d’écouter la jeune femme parler. Forte de sa généreuse poitrine, celle qui était apparemment une ancienne kunoichi Iwajin cherchait à renouer avec les traditions, et avec son clan, clan en provenance de Tetsu no Kuni. Sora était pareil, et cherchait à rattraper le passé qui l’avait abandonné trop tôt. Concernant le fait de cacher son visage, la jeune femme comprenait, et avait subi les mêmes genres d’affronts que le jeune homme, d’après elle. Mais, elle confirma aussi le fait que Sora allait devoir faire tomber le masque à un moment, ou à un autre. Patience, l’heure arrive… mais pas tout de suite.

Sora lui aussi était intrigué par ce que Kotoba trouverait dans sa mémoire. Des souvenirs d’Akeko ? Meh, peu probable, hélas. Peut-être allait-elle pouvoir redevenir celle qu’elle était avant ? Sora l’espérait de tout son cœur. Il voulait le salut de cette petite, et si elle se révélait être vraiment une clone, alors le jeune homme pourrait la rassurer. Elle n’avait pas tout perdu. Son demi-frère biologique était encore en vie, et il comptait le rester. Pour Sora, retrouver un membre de sa famille encore en vie serait une joie immense, et il espérait de tout cœur que cela arriverait. Pleurerait-il de joie, chose qu’il n’a pas faite depuis des lustres ? Rien n’était moins sûr, et lui-même n’y pensait guère.

Un ventre affamé interrompit la discussion. Répondant à la demande de la jeune femme, l’Okinawa lui donna volontiers son sac avant de répondre.

Je pense que je vais devoir finir par faire tomber ce masque. Aucun masque n’est éternel. Lorsque j’aurais accompli ce que je veux faire, peut-être devrais-je l’enlever ? Enfin, mieux vaut ne pas se projeter, personne ne sait de quoi demain est fait…

Je me demande aussi si Kotoba arrivera à supporter ses souvenirs… Quoi qu’il en soit, j’ai des réponses à lui apporter, un soulagement à lui procurer et une aide à lui offrir. Vous en saurez plus quand elles sortiront de leur transe, ne vous en faites pas. Pour moi, cela sera certainement un des plus beau moment de ma vie depuis longtemps… du moins, je l’espère de tout mon cœur.

Voyez, l’héritage de mes ancêtres s’est raréfié et s’est perdu au fil du temps. Et c’est aujourd’hui pour le retrouver que je suis ici, que je parcours le monde, chaque jours. C’est ma seule raison de vivre. Kotoba est peut-être l’un des « choses », entre guillemet, que je cherche... Je souhaites que ce soit réel à un tel point que ça en est inimaginable. Maintenant que je suis en face d’une des pièces potentielles de ce puzzle, nombre de questions fusent, mais je dois attendre…


Sora avait graduellement serré le poing jusqu’à blanchir ses phalanges. Finalement, le jeune homme s’adossa sur la roulotte en laissant sa tête basculer en arrière. Lâchant un long soupir et détendant graduellement sa main, l’Uchiha se détendait après avoir divagué un peu trop à son goût.

Hm, excusez moi, je divague…

Après une petite pause, Sora chercha a effacer ce qu’il venait de se passer de la mémoire collective.

Est-ce que l’héritage de votre clan est tout ce qu’il vous reste ? Tout ce qui compte à vos yeux ?

Peut-être pourrait-il trouver une amie solide en Kiriha Akemi ? Secrètement, il l’espérait. La compagnie, Sora n’avait plus le loisir de l’apprécier plus depuis pas mal d’années déjà. Au fond de lui, il voulait que ça change, mais il voulait aussi renouer avec son passé. Le jeune homme était toujours aussi tiraillé.
Résumé

Blablabla, Sora discute avec Kiriha
Merci d'avoir lu ~

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha En ligne
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Démarrage d'une vie nouvelle [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Démarrage d'une vie nouvelle [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Une très mauvaise nouvelle ( Libre )
» [Magazin de jouets] Une nouvelle poupée? [PV: Drozell Keinz & Jude Wolf]
» [LIBRE] Une nouvelle Directrice
» Une nouvelle arrivée chez les gryffondor [libre]
» Petite nouvelle du Renard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Tsuchi no Kuni :: Temple de la Terre-
Sauter vers: