Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 « Le tranchant de ta lame dépends de la rigueur de ton âme. » [Finis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 19

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: « Le tranchant de ta lame dépends de la rigueur de ton âme. » [Finis]   Ven 8 Juin - 10:26



Akane Haya Kaguya


IRP !

Nom : Kaguya
Prénom : Akane, Haya
Âge : Beaucoup. Très beaucoup. Mais sinon, 24 ans.
Sexe : Féminin.
Nindo : « La rage alimente le lien entre la lame et son utilisateur, le sang est un catalyseur. »
Village : Kiri
Clan : Kaguya
Rang souhaité : A
Grade souhaité : Oi-Nin
Bingo Book : Bingo-Book (Remplacer http://sns-rp.forumgratuit.org/URL_DE_VOTRE_BINGO_BOOK par l'adresse de votre Bingo-Book.


Je ressemble à...
De longs cheveux blancs s’écoulent le long du dos de la jeune femme, nue. Une musculature ferme, sèche, et pourtant, très peu de cicatrices visibles sur ce corps de guerrière. Non, d’assassin. Les assassins ne portent que peu de stigmates de leurs combats. Et pourtant, cette arme gigantesque trône, proche de ses vêtements, plantée au sol. Si elle fait dans le mètre soixante-dix, l’arme, elle, doit en faire deux, si ce n’est un peu plus, et être aussi large qu’elle ou pas loin. Un monstre d’acier qui semble impossible à extraire du sol pour n’importe quel être humain normal en pleine possession de ses capacités. Trônent ici des vêtements sobres, un débardeur noir, ou peut-être un t-shirt, ayant visiblement souffert de l’effort au niveau des bras, des gants remontant au-dessus de ses coudes, un short noir et une paire de bottines.

J’écarquillais les yeux en la voyant se retourner. De profonds yeux bleus, qui ne laissent échapper aucune émotion. Absolument rien. Pourtant l’eau doit être glaciale en cette saison, et elle semble si… Absente, presque comme endormis. Je ferais peut-être mieux de filer… Mais elle est si belle ! De longs cils, un charmant nez grec, de fines lèvres rudement roses, quoi qu’un peu violacées par le froid, et un élégant grain de beauté entre son labial inférieur et son menton. J’ai tellement envie de m’approcher, de la voir de plus près, mais… Son regard et cette grosse épée ne m’inspire rien de bon. Me décalant légèrement, je parvenais à déceler un bandeau du village de Kiri. Une shinobi ? Ca ne m’étonne pas.

Mais pourquoi est-elle seule, aussi loin ? Elle parait jeune pour s’éloigner autant du village sans personne autour d’elle… En la voyant se diriger vers la berge pour grimper dessus en soulevant son corps d’un bras, j’haussais un sourcil en la voyant prendre l’air quelques instants. Elle est si élancée, si athlétique. Et pourtant sa peau parait si douce… Je me demande comment ça se fait qu’elle ait des yeux aussi clairs ! Aucune trace de bronzage… Elle est assez pâle d’ailleurs. Ca se voit qu’elle profite assez peu de la vie. Je la regardais se rhabiller en déglutissant discrètement alors qu’elle approchait ensuite de son épée pour… La décrocher du sol… A… Une main. Si elle me voit en train de l’épier, je suis mort. Qu’est-ce que c’est que cette force !? Même avec un entraînement intensif, on ne soulève pas un monstre de fer pareil comme ça !

Je n’en crois pas mes yeux… Lançant l’arme en l’air, je pouvais presque sentir la pression provoquée par le poids de l’objet. Assurément plus d’une cinquantaine de kilos. Bien plus, même, je pense. En voyant l’arme retomber dans le dos d’albinos, pile à son accroche, alors qu’elle la rattachait pendant sa chute, je voyais le changement de pression créer une légère bourrasque soulevant quelque peu la poussière environnante. Je rêve ? Merde, c’est officiel, il faut que je me tire. Reculant doucement, je sentais mon pieds écraser une branche en même temps que coulait une goutte de sueur froide sur ma tempe. Zut, je suis repéré ! Je m’enfuyais alors, m’époumonant tant que possible pour fuir la bête démoniaque qui pourrait me bondir dessus à tout moment. M’arrêtant soudainement, j’écarquillais les yeux avant de m’évanouir, soudainement, tombant lourdement au sol, ne sentant pas ma chute.


Je pense à ...
« Kaguya-sensei, on a trouvé un mec qui se baladait dans la forêt ! »

J’ouvrais difficilement un œil, sur le dos de l’homme qui était surement celui qui m’avait assommé, à côté de lui, un homme et une femme. Leur particularité à tous ? Le bandeau de Kiri, déjà, mais encore et surtout la même expression que l’argentée de tout à l’heure qui était en face. Une indifférence et un vide total, absolu. Aucune émotion. Rien ne passe.

« Il y a maintenant un moment que je l’ai repéré… Qu’est-ce que vous voulez que ça me fasse ? Ce n’est pas notre cible. »

« E-euh… On pensait qu’on pourrait l’interroger… »

L’albinos soupirait et s’approchait. Visiblement, malgré son absence d’émotions, elle semblait assez flegmatique. Et moi… J’ai peur. Je crois que j’ai eu un accident…

« Putain, mais c’est dégueulasse ! On a même pas commencé à le torturer ! »

« Ferme-là Raido. Continue de faire le bébé et je te tranche ta putain de gorge. »

Tous déglutirent, moi compris alors que nous tombions au sol. Son regard n’avait pas changé, mais à ses mots, ce qu’elle dégageait, si. Nous étions… Moi le premier, mais les trois aussi, presque paralysés, incapable de bouger. Ils l’ont bien appelé Sensei… ? Attendez… Kaguya !? Ces monstres assoiffés de combats qui ne vivent que pour le duel et le meurtre !? Depuis quand Kiri compte des Kaguya parmi ses rangs !? Je suis mal. Très mal. Elle s’approchait, et j’étais terrorisé. Incapable de bouger.

« On cherche un certain Kenshi. Ca te parle ? »

Kenshi ? Il vaut mieux que tu réfléchisses mon vieux, ta vie peut prendre fin dans les secondes… Je suis tellement nerveux ! C’est impossible ! Je peux tenter de mentir pour essayer de m’en sortir, c’est la meilleur des solut-…

« Ecoute. T’es pas notre cible. Je ne compte pas te désosser, je ne massacre que les gens qui valent la peine d’être massacrés. Alors reprends ta respiration. Ton cœur bat trop vite et c’est impossible de réfléchir convenablement avec du sang irrigué aussi rapidement dans le corps. Cela dit, si tu tentes de t’enfuir, je te considérerai comme du gibier. Alors coopère. »

Est-ce qu’elle essaie… De me rassurer ? C’est supposé être rassurant ça !? Bon sang, comment sait-elle que mon cœur bat aussi vite que ça !? Moi-même j’ai du mal à le sentir. Il faut que je me calme. Si je coopère, il ne m’arrivera rien, n’est-ce pas ? Je soufflais tant bien que mal. Kenshi… Kenshi… Kenshi…

« Je suis désolé… Je ne vois pas… Pitié ne me fait-

Elle haussait les épaules avant de me couper la parole.

« Evidemment que tu ne vois pas. Je vérifiais juste si tu comptais me mentir ou non. Comment un simple petit animal fragile dans ton genre pourrait avoir la moindre idée de qui nous chassons ? Tire-toi, ou suis-nous, comme tu veux. Mais sache que notre cible n’est pas loin et que c’est un taré devenu fou qui a bouffé tous ses coéquipiers de mission pour survivre après un éboulement, cerveau compris. Cet abruti à… Bref. Marche ou crève. J’m’en branle. »

Déglutissant, je mettais un temps à prendre compte de la situation, coupé par un des visiblement élèves de cette dame qui… Finalement… Semblait avoir bon fond. Même si elle était terriblement effrayante.

« Sensei, cet empaffé va nous ralentir… »

« Sert toi des quelques neurones qu’il te reste quelques secondes espèce de débile, il porte de fortes odeurs corporelles contrairement à nous qui en produisons par habitude le moins possible en nous déplaçant, il fait l’appât parfait. Tu crois que j’ai envie de passer une journée entière en mission pour massacrer un singe qui parle ? Est-ce qu’il sait encore parler d’ailleurs ce con ? »

Les trois rirent jaune, moi aussi. Servir d’appât… ? Je vais mourir… En fait elle n’a absolument pas un bon fond… Elle est colérique, impulsive, impatiente, mauvaise, individualiste, même si j’avoue que ses méthodes sont efficaces… Nous marchâmes un moment, l’albinos devant, un de chaque côté pour couvrir les flancs gauche et droite et un autre fermant la marche, les trois élèves dans les arbres. C’est au bout de pratiquement une heure et demi de marche en plein froid qu’elle s’arrêtait net, attrapant son arme pour la lancer comme un harpon, proche de moi, passant à quelques centimètres de ma tête. Le poids et la vitesse de l’objet me bousculait largement sur le côté en me faisant tomber par l’énergie cinétique produite par le mouvement.

Me retournant, je faisais face aux élèves regroupés devant moi, face à l’homme empalé sur un arbre, pile au milieu du thorax, encore plus ou moins vivant, du sang dégoulinant de sa plaie et de ses lèvres. Visiblement les deux étaient différents… Est-ce lui ? A son bras était clairement visible un tatouage de l’Anbu, un bandeau rayé trônant à sa ceinture alors que j’écarquillais les yeux. Un Anbu !? D’un seul coup !? C’est quoi ce monstre !?

« Tire-toi maintenant. Tu ne crains plus rien. »

Elle s’approchait pour décrocher son arme, l’homme tombant au sol alors que son corps pâlissait à vue d’œil, s’étouffant dans le sang qui peinait à s’enfuir de sa bouche. Son regard semblait changer, pendant quelques secondes… Il fallait être attentif, très attentif, mais au gré de ces magnifiques yeux miroitant le monde sans envers au plus profond d’eux-mêmes, une forme de pitié… Non, de compassion, semblait naître. Elle non plus, peu importe à quel point elle parait puissante et dangereuse, n’est pas impénétrable. Elle a ses limites, comme nous tous.

Cette expression disparaissait en même temps que le lien entre la tête et le tronc de l’homme, alors qu’elle soupirait lentement en marmonnant quelque chose. Je ne lis pas bien sur les lèvres, mais ça avait l’air solennel, une sorte de prière, je pense. Honore-t-elle sa cible ?

« Sérieux Sensei, vous faites encore ça ? »

Elle se retournait, d’un coup, tout le monde eut un mouvement de recul, moi compris. La demoiselle du groupe frappait au visage son camarade un peu trop impétueux avant de reprendre.

« Pardonnez-le, il ne sait plus ce qu’il dit, il est juste déçu de ne pas avoir pu se battre un peu ! »

Elle soupirait lentement en secouant la tête, l’air de dire « qu’est-ce que je vais faire de ces gosses ? » qui mine de rien avaient presque son âge de visuel.

« T’es pas encore parti ? »

Clignant des yeux à la remarque de l’albinos, je me grattais la tête, gêné avant de reprendre avec un peu de sérieux.

« S-s’il vous plait, prenez moi en tant qu’élève ! »

Les trois élèves explosaient de rire soudainement. Et je me sentais… Terriblement ridicule. Honteux. Baissant la tête.

« D’accord. »

Soudain, un grand silence retentis, bercé par le vent alors que les quatre paires d’yeux grands écarquillés étaient rivés sur la jeune femme. Je m’apprêtais à lâcher un « Pour de vrai !? Sérieusement !? » mais…

« Ecoutez-bien. Cet homme a accepté de devenir une arme pour le village. Il a accepté de renoncer à une vie douce et stable pour devenir un objet. Il n’a jamais fuis devant ses responsabilités même au moment les plus cruciaux, allant jusqu’à bouffer ses propres camarades à l’agonie pour augmenter ses chances de survie et donc de transmettre des informations cruciales au village. Aucun d’entre vous, vermisseaux, n’avez autant de couilles que ce mec et n’avez la même force. Les adversaires forts méritent d’être honorés, les adversaires faibles doivent être ignorés. Vous voulez devenir forts ? Commencez par arrêter de vous croire au-dessus de tout et prétendre savoir quoi que ce soit. Vous êtes des merdes, vous n’avez aucune putain d’idée de ce qu’est la vie ou la guerre, alors si par miracle vous arrivez un jour à tuer un camarade ou un adversaire que ce soit par hasard ou à la loyale, faites preuve d’un minimum de respect, honorez-le. Maintenant enterrez-le. Et grouillez-vous. J’ai pas envie d’y passer la journée. »

C’est difficile, mais je crois cerner un peu la raison des émotions qui l’ont traversée précédemment… Elle n’est pas triste d’avoir perdue un camarade, elle l’a achevé par respect pour lui. Ca semble être un mot d’ordre pour elle… Respect. Mais pas le respect comme nous l’entendons de manière générale, le respect des valeurs guerrières. Honorer son adversaire. C’est un discours que nous n’entendîmes qu’une fois. Et nous ne l’oublierons jamais. Elle ne donne pas d’importance à la faiblesse, à l’humanité, aux émotions, à rien. Les seules valeurs qui pour elle valent la peine d’être soulevées, c’est le sacrifice, le courage, la force et l’honneur… Elle en parait encore plus impressionnante, mais… Etrangement moins effrayante.


J'ai vécu...
« Tu peux me parler du Sensei ? J’aimerais… Comprendre. »

Récemment promu genin, nous étions assis dans l’obscurité, nos armes proches de nous. C’était notre tour de monter la garde et le silence depuis plus d’une demi-heure devenait pesant. En me concentrant, je devinais à la respiration de notre professeur et de notre autre camarade qu’ils étaient endormis. Kaguya-sensei nous a enseigné que le sommeil est primordial, et des tas d’autres choses sur l’équilibre du corps. Comment s’entraîner, physiquement, quand et comment manger, en quelle quantité, quand et comment dormir, comment dégager le moins d’odeurs, faiblir le son de sa respiration… Des tonnes de choses, mais absolument rien à propos d’elle.

« En temps normal je t’aurais envoyé chier le bleu, mais c’est tellement épique que je veux bien te raconter. Akane Haya Kaguya, notre professeure a été enlevée à son clan peu après sa naissance, clan maintenant décimé. Les membres du clan Kaguya sont capables de convertir leur chakra en calcium et créer de nouveaux os, les renforcer ou les modifier. »

« C’est dégueulasse ! Pourquoi on ne l’a jamais vu s’en servir ? »

« La première et la dernière fois qu’elle s’est servie de son don en publique, c’était à l’examen genin. »

« Et alors ? »

« Et alors elle a refusé d’être promu parce qu’elle a foutu un tel bordel dans l’arène qu’elle a tué des gens qui n’étaient pas focalisés sur elle, un examinateur et quelques personnes qui suppliaient d’abandonner face à l’adversité. Elle a lancé au Mizukage du haut de ses quinze ans qu’elle refusait catégoriquement de devenir ninja parce qu’elle a tué en traître et que c’était pour elle une faiblesse, et qu’elle souhaitait retenter au prochain examen. »

Je déglutissais. Comment peut-on créer de tel dommage avec de simples os, aussi renforcés soient-ils ? L’excitation montait au sang de mon partenaire, je le sentais.

« Au second examen, elle s’est pointée avec une épée, une seule épée, aucun équipement, rien. Elle s’est placée au centre de l’arène. Je m’en souviens encore, j’avais dix ans à l’époque. Un mec assez vieux lui a sauté dessus avec un sabre, elle l’a tranché en deux. L’arme avec. Les combats se sont stoppés, et ils comprirent tous que c’était la folle furieuse de l’année précédente. Ils se sont alors tous alliés contre elle. Elle était seule contre une trentaine. »

Les secondes passaient et je m’intéressais de plus en plus à cette histoire épique, j’en avais même oublié de vérifier si elle dormait ou non.

« A l’issu du combat, elle avait à peine quelques égratignures. Son épée était rouge de sang jusqu’au manche, de même que ses mains et ses vêtements. C’est là qu’elle a gagné le surnom de la pourfendeuse pourpre. Après quoi, elle a demandé à son professeur assigné de l’affronter en combat singulier en match à mort à la régulière, sous témoignage du Kage. Si elle gagnait, elle passait immédiatement junnin, si elle perdait… Eh bien… Je ne te fais pas de dessin. Si elle perdait, elle mourrait. »

« Tu veux dire qu’à quinze ans elle était déjà junnin… ? »

« C’est pire que ça. Son instructeur était le porteur de Kubikiribôchô, l’épée qu’elle souhaitait manier. Celui entre Jûzô et Zabuza. Un grand espoir Kirijin.

« Et alors… ? »

« Après quatre heures de combat acharné, pour les kirijins étant habitués à l’assassinat, elle, héritière des Kaguya, tenait encore debout sans soucis. Une endurance hors du commun. Au départ, tous les spectateurs pensaient que le match était serré. Mais elle savait tout simplement qu’elle se fatiguerait si elle se battait sérieusement dès le départ. Elle l’a affaiblit, et a brisé l’épée légendaire et pourfendu son porteur d’un coup.

Je déglutissais en me tournant vers mon maître qui semblait toujours paisiblement endormis. Un tel monstre… Je commence à mieux comprendre la raison de ma mission.

« Après le combat, elle déclina l’épée légendaire, après l’avoir prise entre ses doigts, trop légère pour elle. »

« Trop légère !? »

« Moins fort espèce de fou ! Si elle se réveille elle va nous buter. »

Déglutissant, je baissais d’un ton alors que nous nous concentrions en chœur sur la respiration de l’albinos. Merde.

« Ils étaient 29, Raido. »

Elle était éveillée depuis le début !? Sa respiration est si calme… Et sa voix aussi, c’est si étonnant par rapport à d’habitude…

« Pardon Sensei… Je me disais que le bleu avait fait ses preuves et que je pouvais alors lui parler un peu de votre parcours. »

« Fait donc gamin, je te corriges au besoin. »

« Enfin. Il a été décidé que le sensei deviendrait chasseuse de déserteur et instructrice, en même temps. C’est pour ça que même si nous sommes genin, nous n’avons que des missions de rang A ou S. L’avantage c’est qu’on roule sur l’or ! »

« Je t’ai déjà dit que l’argent ne t’aideras jamais à devenir un meilleur ninja ducon. Si nous faisons des missions dangereuses c’est pour remplir notre rôle de guerriers et pour que vous soyez formés directement sur le terrain. »

« Ouais, enfin, en stratégie, on est calés, mais en pratique, vous butez presque toujours les ennemis en un coup et on se tape l’enterrement derrière s’ils ont ‘portés leurs couilles’, comme vous le dites si bien. »

« Tu remets mes méthodes en cause, Raido ? J’ai appris exactement de la même façon quand j’étais gosse, la seule différence, c’est qu’à dix ans, on me donnait une cible, pas un rond, pas d’armes et je n’avais pas le droit de rentrer sans son cadavre. »

Nous déglutissions lentement. C’est vrai qu’en fait… Notre situation est chouette, et nous ne sommes clairement pas à plaindre… Nous, nous ne sommes pas des monstr-… Baissant les yeux, je secouais doucement la tête. Le maître est-il un monstre ? Je me pose souvent la question. L’avantage c’est qu’il fait nuit. Son corps n’en donne pas du tout l’impression, alors…

« Désolé chef. Enfin, du coup. Avec 157 missions de rang S, 378 missions de rang A et 50 missions de rang B, la plupart en solitaire, nous avons donc notre chère Sensei dans son ensemble, joliment surnommée la huitième épée légendaire. »

« Ils aiment foutre le paquet sur les titres des ninjas pour que la jeunesse s’inspire de nous… Je trouve ça un peu absurde. Mais soit. Dormez, maintenant. Je prends la relève. »

Je m’endormais alors paisiblement. Pas pour un long moment. A mon réveil, tout le monde était tombé de sommeil. C’était le moment rêvé… Sortant le parchemin de ma poche, discrètement, je m’approchais de ma sensei pour le poser sur elle, alors que son corps disparaissait dans l’objet. L’ordre était l’ordre… Derrière moi, je tranchais la gorge de mes deux camarades, le troisième mort il y a quelques semaines déjà.

Enfin. Cette mission m’incombe depuis trop longtemps. Depuis que j’ai passé l’examen, Mizukage-Sama m’a ordonné d’utiliser mes prédispositions en Fuinjutsu pour sceller « la huitième épée légendaire » et la cacher. J’ignore pourquoi. Peut-être une guerre se préparait… Après avoir enterré mes coéquipiers, je me dirigeais vers la frontière, les vagues ayant creusé de nombreuses grottes et de terrains escarpés, peu visible. C’est en l’une d’elle que je plaçais le sceau dans la roche, avant de la recouvrir.

A mon retour, et à mon rapport de missions, je fus directement nommé conseiller du Mizukage. Quelques jours après nous retrouvâmes son cadavre et à mon logis une lettre m’étant destinée. Il m’était ordre de garder la huitième cachée jusqu’à ce que le pays soit gravement en danger ou dans un état de nécessité absolue.

Les mois passèrent, puis les années. J’avais scellé la grotte, chaque année, je m’y rendais pour vérifier de l’état du sceau qui demeurait intact et bien dissimulé. C’est plus tard, bien plus tard, pendant la quatrième grande guerre que j’appris que maître Yagura était en réalité contrôlé par ce type du clan Uchiha. Madara… Après la guerre, je décidais de me retirer en tant qu’ermite. Prêt de la frontière. Me faire oublier. J’eu vent de l’expansion menée par Aizen Samidare, mais cela ne m’importait que peu.

Le temps s’écoulait, et mon retour ne pas mine pendant même la maladie, au contraire, il fallait en prémunir le sensei. Mais quand les menaces du faux-Dieu Kami prirent exécutions et qu’il s’avançait sur le pays de l’eau, je me dirigeais en haute, malgré mes très vieilles jambes à Kiri pour y trouver la Mizukage en titre. Du moins que je trouvais sur mon chemin, visiblement décidée à aller affronter Kami à domicile. Hibiki Uzumi… Il est temps, pour sauver le pays. M’exprimant d’une voix tremblante, vieille, je présentais le sceau qui m’eut été donné à l’époque. Je vieillissais et la fin de ma vie allait sonner, j’ignorais la force de frappe du village actuellement, mais c’était la chose à faire.

Excusez-moi… Avez-vous entendu parler de la huitième épée légendaire ? »


• Âge : 19 ans
• Localisation : (~°-°)~
• Prénom : ~(°-°~)
• Nindo : ^(°-°)^
• Passions : Les fantômes.
• Personnage du manga préféré : Chôchô ♥️
• Comment avez vous découvert le forum ? : Mdr
• Comment trouvez vous le forum ? : Avec ma barre de favoris
• Que faudrait il changer ? : La Kazekage lol (trkl ça arrive)
• Autre chose ? : J'aime pas mal le pain, mais j'peux plus en manger.
• Avez vous lu le règlement ?* : Yumi A FAIT SON SAC comme une diva.



[/color]

_ _ ___________________________________________ _ _

« Si ton corps n'est pas en morceau, c'est que tu n'en vaut pas la peine. »
— Akane Haya Kaguya —

DC de Hisae L. Imari
Akane s'exprime en DarkTurquoise


Dernière édition par Akane H. Kaguya le Sam 9 Juin - 20:40, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 548

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 1 D
Monnaie: 65 両

MessageSujet: Re: « Le tranchant de ta lame dépends de la rigueur de ton âme. » [Finis]   Ven 8 Juin - 13:30

Reufuzé lol

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4548-sora-uchiha-bingo-book http://sns-rp.forumgratuit.org/f333-dossier-sora-okinawa-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t4545-sora-okinawa-uchiha-survivant-uchiha
Messages : 285

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: « Le tranchant de ta lame dépends de la rigueur de ton âme. » [Finis]   Ven 8 Juin - 13:32

~(°-°~)

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 1119

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 230000000000000 両

MessageSujet: Re: « Le tranchant de ta lame dépends de la rigueur de ton âme. » [Finis]   Ven 8 Juin - 16:57

ENCORE UN REROLL ?!

Ah, je le savais déjà.

_ _ ___________________________________________ _ _


"L'existence des villages ninjas n'a qu'un sens : réunir et protéger."
-Shinsei Uchiha, Été 120, "Les Hautes Sphères", Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha
Messages : 19

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: « Le tranchant de ta lame dépends de la rigueur de ton âme. » [Finis]   Sam 9 Juin - 14:52

Finis. :3

_ _ ___________________________________________ _ _

« Si ton corps n'est pas en morceau, c'est que tu n'en vaut pas la peine. »
— Akane Haya Kaguya —

DC de Hisae L. Imari
Akane s'exprime en DarkTurquoise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1119

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 230000000000000 両

MessageSujet: Re: « Le tranchant de ta lame dépends de la rigueur de ton âme. » [Finis]   Dim 10 Juin - 1:17

fokonparl.
Avant que je te valides.

_ _ ___________________________________________ _ _


"L'existence des villages ninjas n'a qu'un sens : réunir et protéger."
-Shinsei Uchiha, Été 120, "Les Hautes Sphères", Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha
Messages : 1119

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 230000000000000 両

MessageSujet: Re: « Le tranchant de ta lame dépends de la rigueur de ton âme. » [Finis]   Jeu 14 Juin - 15:33

Validation Présentation

Voilà, très belle histoire d'ailleurs, et j'ai apprécié le côté réaliste.

J'ai pas grand chose d'autre à dire.

Je t'accorde le grade d'Oi-nin rang A à Kiri !

_ _ ___________________________________________ _ _


"L'existence des villages ninjas n'a qu'un sens : réunir et protéger."
-Shinsei Uchiha, Été 120, "Les Hautes Sphères", Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Le tranchant de ta lame dépends de la rigueur de ton âme. » [Finis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Le tranchant de ta lame dépends de la rigueur de ton âme. » [Finis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eske zafè Lame kapout, gade komandan Mario Andresol
» Lame d'epee
» Kurai Hoshi, La lame divine / Kurama, le roi rouge
» Retou lame dayiti boumboum ou byen se yon pwovokasyon
» lame D'épée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Administration :: Présentations :: Validées :: Kiri-
Sauter vers: