Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Dédale médical: Une résolution douloureuse part1 [Kiriha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 71

MessageSujet: Dédale médical: Une résolution douloureuse part1 [Kiriha]   Sam 1 Sep - 21:53





Resolution douloureuse
part 1



Au sud-est, une vingtaine de kilomètres, un petit village accueillant. Deux jolies femmes, en parfaite santée, un animal rompu aux long voyages et maintenant sans emploi et donc facilement reconvertible en bête de somme, une aubaine comme nulle autre en ce monde. Doctoresse pour l’une, en apprentissage pour l’autre, et toutes les deux capables de se défendre, enfin, une moins que l’autre, mais encore, cela restait exceptionnel.

Bien entendu notre entrevue avec le conseil du village fût relativement simple, et les messagers suivirent pour annoncer la demande d’offre, même si tout cela allait se révéler gratuit pour nous, puisque la richesse n’était plus un problème, moins il y a de bouches à nourrir, plus un village s’enrichit des successions qui ne s’effectuent plus. Malheureusement la tragédie du poison avait enrichi tout le monde, sans leur rendre une santé correcte en revanche.

Entre cela, la destruction du centre névralgique du pays, la crise sans précédent qui avait soulevé la nation pour la rendre violemment à la terre qui l’avait vue naître, entraînant des carnages aussi logiques qu’inutiles. Le banditisme était en plein essors, personne ne semblait prendre la chose en main et les shinobi avaient décidés de tout laisser tel quel avant de partir. Personne n’avait le pouvoir, et tout le monde l’avait.

La fondation avait été creusé en à peine quelques jours, de plusieurs mètres de profondeurs, avec des renforts basé sur la mine désaffectée dans laquelle un froid glacial régnait, parfait pour développer mes activités dans une région reculée et sécurisée. Un escalier nous permettrait de nous servir des dédales pour entreposer tout ce qui nous est nécessaire. J’avais fait installer mes quartiers dans la partie reculée derrière laquelle je pourrais développer mes opérations. Pour ce qui était du reste, bâtiment construit rapidement, en brique pour le tronc central, avec des ramifications en bois pour les ailes extérieures, histoire de pouvoir isoler les patients contagieux des autres.

Nous nous installions quelques jours et je n’avais pas encore démarré mes plans que l’afflux de patients était déjà important. J’avais instruit Akemi-san, et cherchais toujours la petite bête, histoire de voir si elle retenait ce que je lui disait, si tout était bien en place et correct. Finalement, j’étais tombé sur quelque chose d'intéressant à lui proposer après une semaine.

Je lui demandais de venir, et ouvrait une porte menant à deux opérations en cours. Deux hommes dans la trentaine, l’un plus fort que l’autre, basané et marqué à certains endroits de stigmates révélant des effusions de sang, des rixes et probablement des batailles crapuleuses. Les points de sutures craquaient parfois de cloques d’infections, certaines plaies étaient cautérisées au fer et alcool, bref, des signes indiquant sa vie de brigand. L’autre était dans un état similaire, mais plus commun d’aspect… Pas de grand muscles saillant, de face patibulaire ou de marques de hauts faits, juste des morsures, partout. L’homme c’était probablement littéralement fait dévorer vivant sans en succomber, à l’oeil nu c’était en tout cas le constat simple à faire. Les infections étaient probables, et potentiellement autant mortel pour lui que pour l’autre. Je tournais la tête vers Akemi-san et lui expliquais la position à laquelle je voulais la confronter.

-Un villageois me les as remis en l’état, l’un et l’autre venaient d’arriver au village, mais d'après ses dires, le plus frêle portait le plus costaud avant qu’il ne s’effondre lui même. Les traces indiquent que le plus fort des deux est probablement du gang voisin, et était en plein conflit avant de tomber, la marque du fer ici (je lui montrait du doigt) est relativement chaude et sa fièvre ne descend pas, la coupure as dû l’infecter ou c’est la brûlure qui s’en est occupé. Pour lui, et bien sans doute que le sang a attiré les bêtes du coins. La viande se raréfie, et les prédateurs hésitent moins à affronter un individu, surtout quand celui-ci exprime de la peur. Les morsures sont sales, il ne s’est pas occupé de celle-ci et d’après ce que j’ai pu voir en suturant son mollet, il s’est fait arracher quelques bouts. Voilà le dilemme, je sais que je ne suis plus tellement au goût du jour quand il s’agit de morale, c’est pourquoi je demande à ce que tu prononce un jugement en faveur ou défaveur de l’un d’entre eux. Nous manquons des ressources pour les maintenir tout deux en vie, je place ce choix entre tes mains.

Évidemment, c’était une ruse, les deux étaient stabilisés, mis à part la fièvre il n’y avait plus aucun danger, tout se jouait sur l’infection, alors que j’avais déjà des fioles en préparation pour remédier à cela, pour l’un comme pour l’autre. Mais elle ne pourrait pas s’en sortir avec l’excuse qu’aucun n’était en danger, au final, ce n’était pas une question porté sur un problème d’ordre médical, mais bien d’éthique. Et la personne qu’elle aiderait probablement en décidant, c’était moi. Qu’allait elle décider?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 288

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Dédale médical: Une résolution douloureuse part1 [Kiriha]   Dim 2 Sep - 16:43


Comme Kiriha l’avait prévu, les deux jeunes femmes ne tardèrent pas à atteindre le village en question. Foyer de la maladie à Tsuchi no Kuni, celui-ci avait été mis à l’écart et tous les gens qui essayaient de fuir vers la capitale avaient été mis sous quarantaine dans les dizaines sous-basements que la ville des lumières possédait. Cependant, après que le remède ait été administré par voie aérienne dans la plupart des villages de Tsuchi no Kuni, les gens avaient peu à peu regagner les lieux et les survivants tentaient maintenant tant bien que mal à rebâtir une vie malgré l’anarchie qui régnait au sein du Pays de la Terre.

Kiriha laissa le soin à la doctoresse de présenter son projet puisque l’idée partait d’elle et leur idée fut rapidement validée par ce qui servait probablement de conseil au village. Investis d’une nouvelle tâche, les habitants ne tardèrent pas à s’unir pour bâtir le complexe qui servait de lieu d’accueil pour la plupart des blessés ou des malades ou du moins…c’est ce qui était prévu en apparence, le sous-basement servant probablement de laboratoire secret pour les expériences de Nebari ou simplement pour entreposer les objets nécessaires aux soins hospitaliers.

Comme la jeune samouraï n’avait pas grand-chose à faire de ses journées mis à part assister à ses séances « d’entrainement » avec Nebari, Kiriha décida de mettre à profit ses années de renforcements physiques au profit de la construction du village. D’abord réticents à ce qu’elle puisse participer à des tâches qui seyaient peu à une jeune femme comme elle, les habitants durent reconnaître bien vite l’aide précieuse qu’elle apportait. La hargne et la fougue que Kiriha mettait dans les nombreux allers retours entre le chantier et le matériel nécessaire à la construction de la clinque, démontrait qu’elle était sincère sur sa volonté d’aider et une relation de confiance commença naturellement à s’installer entre elle et les villageois.

Bien des jours plus tard, alors que Kiriha se reposait de son dur labeur, elle fut appelée par la doctoresse. Cependant, cette séance était un peu particulière puisque Nebari lui présenta deux hommes en assez piteux état, lui suscitant presque un haut le cœur tellement leurs visages étaient amochés par d’affreuses blessures dont certaines avaient très mal cicatrisées faute de soins appropriés. Néanmoins, ce qui étonnait le plus Kiriha, c’était le discours de Nebari puisque celle-ci lui demandait de trancher sur la survie de l’un ou l’autre patient. La jeune borgne était assez perplexe face à ce dilemme que lui imposait Nebari. Prenant un long moment pour réfléchir à la réponse qu’elle allait donner, Kiriha fixait les deux hommes d’un regard un vide et elle sentit un sentiment de malaise s’installer en elle. Fermant les yeux un moment, plongée dans ses réflexions, elle finit par détourner le regard des deux blessés, fixant la doctoresse avec un regard mêlant défiance et conviction :

« Tout d’abord, j’aimerai que vous m’expliquiez pourquoi vous voulez placer ce choix entre mes mains ? Cela fait-il partie de mon entrainement ou est-ce simplement pour vous dédouaner de la mort de l’une ou l’autre personne ? Je ne peux pas faire ce choix et je ne pense pas vraiment avoir le droit de le faire. Ont-ils de la famille ? Des enfants ? Une femme ? Il y a trop de paramètres que je ne connais pas pour pouvoir prendre une telle décision et je ne comprends pas pourquoi vous ne prenez pas la décision vous-même. »

Elle marqua une pause, portant son regard une nouvelle fois sur les deux blessés mais son expression virait maintenant vers de l’inquiétude.

« Ecoutez, je ne suis pas très douée pour lire entre les lignes mais si c’est en rapport avec votre projet, je préfère que vous me laissiez en dehors de cela. J’aimerai ne pas avoir à décider du droit de vie ou de mort des gens à moins que vous ne m’obligiez vraiment à le faire mais sachez que je serais extrêmement déçu si vous le faisiez. »

Kiriha laissa Nebari méditer sur sa réponse avant d’ajouter quoi que ce soit. Elle ignorait si elle avait répondu juste mais ne sachant pas ce que voulait vraiment la doctoresse, Kiriha se contenta juste de répondre sincèrement sans détour et en espérant ne pas avoir été trop brusque dans ses propos.

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 71

MessageSujet: Re: Dédale médical: Une résolution douloureuse part1 [Kiriha]   Mar 4 Sep - 16:22





Resolution douloureuse
part 1



J’avais un petit rire sur ses premières paroles.
-Personne et tout le monde à droit de vie et de mort sur l’autre, c’est la règle de ce monde, mais ce n’est pas vraiment pour cela que je te demande de choisir. Je n’ai pas besoin de me dédouaner également, j’ai déjà du laisser mourir certaines personnes ou en tuer quelques-uns, parmis celles à mourir se trouvait mon cher époux…

Je baissais le regard et posait les main à plat sur la table où étaient disposés les outils servant à la chirurgie.
-Je te donne un choix que je pourrais faire parce que c’est ce qu’implique la vie, je veux connaître ta réaction de mortelle parce que je m'interroge sur mon jugement. Il se pourrait que tu rencontre ce genre de dilemme dans ta vie, je voulais connaitre ta solution à ce genre de problème.

Un soupir sortais de ma bouche et je déambulais jusqu’à la sortie avant de m'arrêter au pas de la porte avant d’aller m'asseoir pour regarder le sol d’un air sombre.
-Ils survivront tous deux au final, je les ai déjà traité pour lutter contre la fièvre et l’infection. Sans doute que le bandit aura besoin d’être raccompagné en dehors de l’enceinte du village après son réveil. Merci pour ta réponse.

C’est excessivement long, je n’en peux plus de cette situation… Je crois que je vais finir par perdre la tête si je n’avance pas plus… Il faut que je me reprenne, que je sois forte, la réponse est au bout du chemin, il faut que j’y aille, pour moi, pour lui, pour notre but.. Mais c’est si loin…

Je soupirais, encore. Cela m’arrivait de plus en plus et les problèmes de santé insignifiant des gens m’exaspéraient de plus en plus. Appliquer un onguent est à la portée de tout le monde, pourquoi venir exprès pour cela? Les gens se servaient presque de l’établissement comme d’un point de convergence. L’afflux était étrangement soutenu, et nous n’en voyons pas le bout. Cela est plutôt normal, mais quelque part je me demandais si le peuple du pays de la terre n’essayait pas de trouver un point d’ancrage. Actuellement ce n’est pas ma priorité, je vais donc les décevoirs tous autant qu’ils sont. Après tout j’ai mon propre chemin à suivre, je ne peux pas me permettre de perdre plus de temps que cela à soigner continuellement…
-Je vais ouvrir l’établissement au recrutement de bienfaiteurs, leurs enseignerais les méthodes de soins des ninjas et les autres, puis je me retirerais dans mon antre après avoir fait cela pour vaquer à mes dessins.

Je disais cela à voix haute, sûre que l’oreille attentive d’Akemi-san saurait entendre.
-Cela ne compensera pas le mal que je vais faire pour parvenir à mon but, même ce que j’ai fait pendant toutes ces années ne suffira pas, mais je tiens quand même à faire mon maximum pour apaiser le déséquilibre que je vais provoquer dans ma vie en passant de la bienfaisance à mon égoïsme.

Je me levais, perdue dans mes pensées sur mes plans, sur la vraie marche à suivre, sur le prix des choses, la balance de mon existence. Un lien, c’est tout ce que je demandais, pourquoi cela était plus cher pour moi que pour d’autres? Nan… Ce n’est pas correct, je suis différente, c’est normal pour moi, pas pour eux, mais dans ce cas… Simple, je le fait, si je ne le mérite pas, mon Seigneur le saura, et il prendra les mesures qui s’imposent. Je n’ai pas à me creuser la tête la dessus, je me rappelle ses mots, et cela n’entre pas en conflit avec son idéal. J’ai raison, parce qu’il a raison.

Mon regard se tourna vers Akemi-san, qu’attendait elle de moi maintenant? Je lui faisais part de cette interrogation personnelle à son égard par ces mots…
-Akemi-san, tu es pratiquement au bout de ton parcours avec moi, et sans doute que nous sommes à cette partie du chemin ou tu dois décider de ta voie pour ce qui est des techniques de soins, des traitements. Je n’ai plus grand chose à t’apprendre des arts de bases, le reste hé bien, comme tu t’es déjà prononcée sur la vie éternelle ou la modification corporelle, j’imagine que la suite logique est de te laisser le champ libre pour adapter ton talent aux soins que tu va développer. Je me demande juste, si tu est si réticente à mes actions, pourquoi observer ce qui te répugne?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 288

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Dédale médical: Une résolution douloureuse part1 [Kiriha]   Mer 5 Sep - 13:30

Kiriha écoutait attentivement la réponse de Nebari mais elle ne savait pas vraiment quelle était la bonne marche à suivre :

« Je n'ai pas la réponse que vous cherchez Nebari-sensei, désolée de vous décevoir. Je n'aime juste pas être confrontée à ce genre de situations alors oui, effectivement, il se pourrait que je sois amenée à faire se choix difficile un jour mais je préfère que ça se soit le moins souvent possible et surtout pas en émulant une situation équivalente. »

En réalité, Kiriha était plus inquiète pour la doctoresse que pour elle-même. Son projet semblait lui occuper tout son esprit et ses soupirs en disait long sur sa condition actuelle. La jeune samouraï était un peu triste de ne pas pouvoir lui venir en aide, se contentant simplement de se concentrer sur son apprentissage pour éviter de se faire du soucis. Elle regarda Nebari tandis qu'elle lui expliquait qu'elle pouvait sans trop de mal exercer les arts médicaux pour ce qui est des soins primordiaux.

Sans doute que Kiriha pourrait aisément parfaire cet art si elle s'y mettait assidûment en parallèle avec sa maîtrise du sabre. Cependant, de ce que la jeune borgne comprenait, Nebari cherchait surtout à connaître la raison qui poussait l ancienne Iwajin à rester auprès d'elle, une question qui prit Kiriha au dépourvu, se demandant vraiment si elle en avait la réponse. Réfléchissant un instant avant de répondre, un petit sourire se dessina sur ses lèvres mais son visage était empreint de tristesse.

« Je ne sais pas vraiment quoi vous répondre à cela Nebari-sensei vu que je n'en suis pas vraiment sûre. Je ne sais pas comment l'expliquer clairement mais il y a quelque chose de bien dans ce que vous faites. Je veux dire, vous êtes consciente de la nature de vos actes mais vous essayez tout de même de contrebalancer ça en faisant le bien. C'est ce côté-là que j'apprécie chez vous, enfin c'est mon avis en tout cas.

Vous savez, j'ai peut-être l'air toujours souriante mais ça n'a pas toujours été le cas et j'ai beaucoup souffert de la solitude à laquelle on m'avait condamnée. Aujourd'hui, j'ai l'impression que celle-ci s’est présentée sur une autre forme car à chaque fois que j'essaie de tisser des liens, la personne finit par mourir ou disparaitre. Alors je sais que ce n est pas ma faute mais je ne peux m'empêcher de me sentir abandonnée et à chaque fois c'est un peu plus dur que précédemment. Du coup, je ne sais pas, peut-être que je reste juste parce que j'ai peur que ça se reproduise de nouveau avec vous mais, quoi qu'il en soit, si vous voulez que je m'en aille, je m'en irai. Je pense que vous avez déjà fait suffisamment pour moi er pour ça, je vous remercie. »


_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 71

MessageSujet: Re: Dédale médical: Une résolution douloureuse part1 [Kiriha]   Sam 8 Sep - 5:26




Resolution douloureuse
part 1



Pas en émulant, mais l'entraînement est sans doute la meilleure manière de s’y préparer, enfin, son choix était fait, tout comme son avis sur moi. Je réfutait ses dires d’un geste du bras cependant.
-Je t’invitais à te diversifier, pas nécessairement à couper tout liens. N’avoir qu’un son de cloche n’aide pas au développement et ferme la vision. Je ne compte pas partir ou te demander de le faire, mais je sais ce qui te choque dans mes plans et comme je m'apprêtais à me lancer dans mes opérations sous peu, mon invitation à instiller un peu d’espace entre nous était surtout vue pour t'empêcher de te faire du mal plus que pour te faire fuir à tout jamais. Tu reste un atout considérable pour la neutralité de cet établissement, tu est receptive à l’apprentissage des arts médicaux, tu répand du bonheur et j’imagine que tu dois y voir un épanouissement personnel.

Je me posait contre le mur, effleurant la pierre du dos d’une main, songeant à une manière de dire ce que je pensais sans trop la brusquer.
-Ce sera sans doute moins douloureux pour toi de ne pas te rappeler sans cesse pourquoi ce bâtiment à été créé au départ. Si tu ne vois pas mes actes corrompus, ils pèseront moins sur ta conscience j’imagine. Et puisque de toute manière tu t’oppose à ce genre de pratique, je me vois mal te forcer à y participer ou à l’observer.

Ce n’était sans doute pas la meilleure ligne de mon existence, mais cela ferait sans doute l’affaire. Je m’inquiétais pour elle au final, de savoir si…
-J’imagine que mis à part mes déplacements, nous nous verrons toujours autant que maintenant, je suis déjà relativement prise par mes obligations envers l'hôpital. Une fois que j’aurais rejoins mon laboratoire, je ne passerais que la moitié de ce temps en haut, mais le reste sera toujours commun… Et à ce propos, si tu remarque trop d’absences, j’aimerais que tu m’en fasse part. Avec ce genre de projet j’aurais sans doute vite la tête ailleurs et… Cela pourrait altérer ma manière de penser, cela dit j’ai engagé ma parole envers les villageois, et leur donner un monstre à la place de l’espoir que je leur ai promis serait déplacé, en plus de totalement annihiler toute balance de mes événements. Je compte toujours sur toi pour m'empêcher d’aller trop loin, désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Messages : 288

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Dédale médical: Une résolution douloureuse part1 [Kiriha]   Sam 8 Sep - 13:13

Kiriha était un peu soulagée par la réponse de Nebari malgré la douloureuse vérité qui en émanait. La jeune fille regretta d'avoir surréagi et elle se rendit compte que la doctoresse ne faisait que lui révéler la réalité des choses telles quelles le sont vraiment. Malgré tout, Nebari avait fait de son mieux pour ne pas l'offenser en lui épargnant la triste vérité de ses agissements.

« Je suis consciente que vous faites cela pour mon bien. J ai parfois du mal à saisir vos pensées mais j'ai confiance en vous-même si je ne comprends pas toujours ce que vous dites. Effectivement, je ressens un certain apaisement, une sorte de paix intérieure à pratiquer les arts médicaux même si j'avoue ne pas savoir quoi en faire exactement. Tout ce que je peux répondre pour l'instant, c’est que j'ai juste envie d'aider les gens. Ceux qui ne peuvent pas s'en sortir tous seuls, les orphelins, les jeunes, les vieux, tout le monde…Je suis prête à consacrer un peu de mon temps si cela peut rendre quelqu'un d'autre heureux. »

Elle alla s'assoir avant de continuer, les bras posés sur les genoux et la tête légèrement baissée.

« Au final, il n'y a pas vraiment de mal dans cette prise de distance car moi aussi j'ai encore un objectif  à accomplir. Lorsque les choses se seront tassées et que le monde se sera remis de la menace de Kami, je voyagerai vers l'Ouest, vers la terre de mes ancêtres. Je suis persuadée que je trouverais les réponses aux nombreuses questions que je me pose depuis des années. Je reviendrai ensuite certainement pour ne pas délaisser ces pauvres gens. D'ici là…et bien, je ferais comme vous venez de le dire. Je tâcherai de surveiller votre comportement et si j'estime que vous êtes en train de trop vous égarer sur le sentier de la folie et de la monstruosité, je me verrais dans l'obligation de vous rappeler à l'ordre. »

La jeune samouraï releva la tête, avec cette fois-ci un véritable sourire.

« Encore une fois, je ne vous barrerai pas la route concernant votre projet tant que cela ne vous fasse pas changer radicalement de personnalité mais si je devais vous demander une chose en échange c'est de me dire que quelque part dans le Yuukan, il y a au moins une personne sur qui je pourrais compter en cas de soucis. »

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dédale médical: Une résolution douloureuse part1 [Kiriha]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dédale médical: Une résolution douloureuse part1 [Kiriha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» Inauguration [MJ Dédale]
» Les maux qui ravagent Haiti: A la recherche d'une solution ou d'un remede
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Solution constitutionnelle, consensuelle et haïtienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Tsuchi no Kuni :: Villages Civils-
Sauter vers: