Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Neiges éternelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 11

MessageSujet: Neiges éternelles   Sam 20 Oct - 20:00

Le pays des neiges mérite bien son nom. c'est la seule chose qui vient à l'esprit de Setsuka tandis qu'elle poursuit sa route dans les plaines. De la neige, partout... aussi loin que ses yeux arrivent à aller, elle ne voit que ça. Neige par ci, neige par là, neige partout. Non pas que ça la gêne, bien au contraire. C'est même carrément l'objectif après tout. Le froid est là... partout autour d'elle. La pleine lune brille, éclairant la neige et lui donnant un magnifique scintillement, comme une aura blanche qui flotterait partout autour d'elle. Il n'y a aucun nuage, ni même de vent. Juste un ciel noir, orné d'un nombre incalculable d'étoiles et éclairé seulement pas la lune. Il n'y a pas non plus de vent ou de neige volante. Seulement une plaine silencieuse, seulement parée d'un manteau de neige uniforme et parfaitement lisse. Un spectacle qui la fait sourire devant la grandeur de la nature. Elle sait que ce pays est très avancé au niveau de la technologie, mais pour le moment, elle ne peut pas voir la moindre technologie : seulement de la neige... et quelques collines de taille variable. Franchir la mer n'a pas été difficile : juste rester cachée dans la cale du navire et personne ne s'est rendu compte qu'elle était là. Comme quoi... ça aide d'être petite. Mais maintenant qu'elle est là... elle ne peut pas s'empêcher de se demander ce qu'elle devrait faire. Cela fait un an qu'elle vit seule. Un an qu'elle parcourt les pays et qu'elle tente de trouver la moindre trace de la présence des démons. Même sa visite au pays des démons n'a rien donnée en dépit du temps qu'elle y a passé. Le temple qui servait autrefois de sceau, puis de demeure au démon Moryo n'est désormais plus qu'un amas de ruines marquées par les plantes. Un endroit où la nature elle-même semble avoir décidé, après les humains de s'assurer de la totale disparition de la créature, ce qui ne l'a cependant pas empêchée de découvrir quelques choses plus ou moins intéressantes. Intéressantes, mais hélas peu utiles.

****Pas moyen de découvrir si les Yuki-onna ne sont qu'une légende ou des créatures astrales comme Moryô... Je sais déjà que les neuf bijuus étaient des créatures issues d'une autre plus puissante, mais à part ça...****

Alors que cette pensé résonne avec force dans son esprit, Setsuka ne peut que s'immobiliser un moment tout en fixant le champ de neige face à elle. Les ravages faits par le Jûbi sont encore visibles des années plus tard. pas là où elle se trouve bien sur, mais au fil de ses voyages avec ses parents, puis depuis un an, elle a eu tout le temps de voir les ruines que la créature a laissés derrière elle. Montagnes détruites, villes en ruines par endroits, sans compter l'énorme champ de bataille où a eue lieu la dernière. Un endroit encore tellement marqué par le chakra démoniaque que rien n'y pousse, des années plus tard. Même les animaux évitent cet endroit et elle n'est pas prête d'oublier l'étrange impression de danger qu'elle a ressentie rien qu'en approchant. Si bien qu'elle ne peut pas s'empêcher de se demander s'il a pu exister, bien avant ce démon, d'autres créatures comme celles qu'elle recherche. Alors qu'elle lève lentement les yeux vers le ciel pour fixer les étoiles, elle sent vaguement un léger souffle d'air froid venir lui caresser les joues et faire bouger ses mèches de cheveux. Il fait froid... très froid. Trop froid pour certaines personnes, au point que même son furisode d'hiver ne l'empêche pas de sentir la légère morsure glaciale. Une morsure plus tiède qu'autre chose pour elle, depuis longtemps habituée au froid depuis l'éveil de son hyôton. Après tout... ce n'est pas pour rien que sa "famille" voulait s'installer au pays du fer. Famille... Ce simple mot lui vrille soudainement le coeur et elle ne peut pas s'empêcher de grimacer. Une seule personne pourrait qualifier pour ce mot. Et cette personne n'est plus là...

****Fubuki-neechan...****

Ce n'est pas la première fois qu'elle sent ce regret. Cette horrible sensation de douleur, d'absence et de solitude. Elle se rappelle encore de ce jour : comme si une partie d'elle avait été arrachée. Une voix toujours là qui se taisait soudainement et refusait de revenir. Tout ça à cause de ces bandits... Et une fois de plus, une vive bouffée de chaleur vient griller son coeur en se rappelant de ce qui est venu ensuite. Stupides humains... Bandits, ninja ou samouraïs... Même les simples fermiers d'ailleurs. Ce sont tous les mêmes : toujours à vouloir ce qui ne leur appartient pas ! Sa main droite remonte, se crispant sur son coeur, mais finalement, elle se contente de soupirer avant de lâcher prise, continuant à fixer les étoiles. c'est si... stupide. Inutile. Pourquoi perdre son temps à haïr ces imbéciles ? Ceux qui lui ont volé sa soeur sont morts. Quant à ceux qui lui ont fait si mal ce jour là... Elle en a fini avec eux. Si tout se passe bien, elle n'aura plus jamais à les voir et bientôt, la promesse qu'elle leur a laissée dans sa lettre se réalisera, brisant une fois pour toutes tous les liens qu'elle a avec eux. Cette idée en tête, elle reprend lentement sa route, notant vaguement son ombre qui commence à s'étendre loin derrière elle. Il est tard, ça, elle le sait. Probablement plus de minuit. Marcher seule dans les plaines glacées de Yuki no kuni est dangereux, mais... Elle peut déjà voir la capitale commencer à se découper au loin, baignée par la lumière de la lune. Tellement d'objectifs... si peu de temps. Elle sait au moins ce qu'elle désire ici : trouver des légendes sur le coin. Avec un peu de chance, elle devrait pouvoir trouver enfin ce qu'elle désire. bien sur, elle trouverait surement plus d'informations sur le sujet au pays de l'eau, mais il est hors de question qu'elle aille là-bas, à moins de n'avoir vraiment aucune autre solution.

****Les légendes de mon clan indiquent que c'est une Yuki-onna qui est responsable de l'apparition de notre élément... quant à savoir si c'est vrai. Me rappelle encore des légendes stupides qui disaient que le clan Uchiha faisait autrefois partie des Hyûga avant d'être "béni" par le Kyûbi. Me demande encore quel est l'imbécile qui avait inventée cette histoire d'ailleurs.****

Une histoire parfaitement ridicule, mais qui avait apparemment été crue par beaucoup de monde avant qu'on ne découvre, après la quatrième guerre, que les deux clans avaient juste un ancêtre commun. Enfin... peu importe... Pour le coup, elle ne peut cependant pas s'empêcher de se demander si les légendes de son clan ne seraient pas du même genre. D'un autre côté... faut bien que son hyôton sorte de quelque part ! Si si Moryo a existé, il n'y a aucune raison que d'autres démons n'aient pas fait de même. Cette idée en tête, elle reprend la route, prête à poursuivre ses recherches. Bientôt... Oui, bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 285

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Neiges éternelles   Dim 21 Oct - 17:47

Après avoir parcouru trois des cinq grands pays du Yuukan, Kiriha se sentait heureuse de retourner sur sa terre natale. Les paysages se faisaient plus familiers tandis qu’elle arpentait d’un pas volontairement lent les montagnes de Tsuchi. N’ayant plus vraiment d’objectifs urgents à accomplir hormis de restituer le sabre de Soufuku au pays de Fer, la jeune fille pouvait reprendre ses voyages en toute sérénité. A vrai dire, elle n’était que de passage au pays de la Terre et voulait pousser son voyage au nord. La carte que Kiriha avait empruntée avait renforcé son intérêt d’explorer de nouvelles terres et surtout, de constater par elle-même les changements que celui-ci a subi durant un siècle.

Le pays de la Terre étant peu sûr depuis l’effondrement d’Iwa, Kiriha avait d’abord pensé par retourner à R’leyh afin de se ravitailler avec l’énorme stock de nourriture lyophilisée que contenait son vaisseau mais elle se ravisa en considérant que l’exploration durerait trop longtemps et qu’elle devait limiter ses allées et venues pour éviter le moindre risque de découverte de ce lieu. Arpentant donc les montagnes à la recherche de son repas de midi. Armée d’un arc de chasse sommaire et peu encline à abattre un animal de grande taille, elle se contenta simplement de trouver du petit gibier. Une variété de lapin brun vivant en basse altitude et dont la viande tendre suffirait à apaiser l’estomac de la jeune kunoichi. Largement habituée à la chasse en montagne, Kiriha n’eut aucun mal à trouver et à abattre sa proie mais des traces de sang eurent vite fait de la détourner de son dépeçage. Procédant rapidement à équarissement de l’animal, elle l’emporta en suivant les traces jusqu’à arriver dans une grotte.

Une forte odeur animale s’en dégageait, mêlée à la légère odeur ferreuse du sang qui la conduisit au fond de la grotte. Contre le mur intérieur, un ours replié sur de lui-même, dont le pelage autrefois brunâtre présentait de larges tâches rouges et séchées. S’approchant doucement du corps encore chaud de l’animal, Kiriha s’aperçut que celui-ci recouvrait quelque chose de ses pattes avant. Avançant sa torche devant elle, la lumière lui permit d’identifier un petit ourson dont la mère avait voulu protéger la vie jusqu’à son dernier soupir. Probablement que celle-ci avait été attaquée et s’était traînée jusqu’ici avant de s’écroulée, vidée de son sang. Les faibles gémissements de l’animal suggéraient que celui-ci était peut-être également blessé, bien que dans un état moins grave que sa défunte mère.

Ecartant les pattes de l’animal afin de recueillir son petit, celui-ci se recroquevilla sur lui-même, une peur certaine dans ses yeux.

« Ne t’en fais, je ne te veux aucun mal » Dit-elle d’une voix douce.

Lui caressant doucement le pelage, Kiriha passa de longues minutes à essayer de le rassurer avant de lui offrir quelques baies que la jeune fille avait récoltées en guise d’accompagnant. Sentant que la jeune fille ne se montrait pas agressive, l’ourson se détendit un peu, s’approchant du maigre repas que lui offrit la jeune samouraï. Kiriha profita de ce moment pour examiner son état. Lorsqu’elle passa sa main sur l’une des pattes arrières, le petit animal poussa un nouveau cri.

« C’est bien ce que je pensais, tu as aussi été blessé, n’est-ce pas ? Ne t’en fais pas, je vais te soigner.»

Une lueur verte apparut au creux de sa main et Kiriha s’affaira à soigner le petit ourson jusqu’à ce que celui-ci ne ressente plus aucune douleur. Elle prépara ensuite son propre dîner, n’ayant pas vraiment d’idée si l’ourson pouvait déjà consommer de la viande. Sans doute que sa mère l’initiait à la chasse mais, au vu de son jeune âge, Kiriha s’imaginait bien que si elle laissait un tel animal dans la nature, ses chances de survie étaient minces.

« D’abord le cadavre de Nitobe-san et ensuite ça…vraiment, je me demande pourquoi je dois toujours faire des rencontres bizarres. »

Se tournant vers l’animal, consciente que celui-ci ne comprendrait de toute façon pas ses mots, Kiriha soupirait tout de même.

« J’imagine que maintenant que je t’ai trouvé, je vais devoir t’emmener avec moins et te garder au moins jusqu’à tu puisses te débrouiller seul ? »

Finissant son repas, Kiriha replia son sac pour se diriger vers son nouvel objectif. Comme prévu, le petit ourson la suivit dans son voyage. N’ayant jamais exploré les terres au nord du Pays de la Terre mis à part le pays des Crocs, elle décida de rester dans la même optique d’exploration des pays limitrophes de Tsuchi en se dirigeant vers le vaste pays de la neige en prenant plus de précautions face au froid mordant, d’autant plus que certaines de ses blessures étaient toujours couvertes par des bandages. Kiriha n’avait pas utilisé ses compétences en Iroujutsu pour la simple raison qu’elle estimait y avoir recours qu’en cas de besoin.

En réalité, Kiriha n’avait pas voulu abuser de l’hospitalité des Sunajins, surtout qu’elle ne supportait pas beaucoup de rester au même endroit trop longtemps, hormis à Konoha où elle travailla à l’auberge de Fujiwara-san pendant quelques mois. C’est ainsi qu’elle traversa le pays de la Terre jusqu’à la frontière nord-est de celui-ci, accompagnée de son tout nouveau compagnon de voyage. Voyageant maintenant en terre inconnue et en raison des chemins peu praticables à cause de la neige, la jeune borgne décida de prendre l’ourson dans ses bras, le calant, au chaud dans son manteau, laissant ressortir sa tête et ses petites pattes. Les plaines enneigées s’étendaient à perte de vue et c’est tout naturellement que Kiriha se dirigea vers Yukigakure, consultant sa carte de temps à autre pour être sûr de son chemin. Elle était tellement couverte de couches de vêtements que n’importe qui pouvait la remarquer malgré le léger rideau de neige qui tombait sur le pays, d’autant plus que ses pas laissés dans la neige permettrait de conclure rapidement qu’il ne s’agissait nullement de traces animales mais surtout qu’elle voyageait toute seule...

HRP:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 11

MessageSujet: Re: Neiges éternelles   Mar 6 Nov - 21:49

La pleine lune est toujours aussi belle... baignant la neige d'une froide lueur qui semble tout refléter. Setsuka ne peut pas s'empêcher de sourire légèrement en continuant à avancer vers son objectif. Pour certains, cette lumière blanche serait aveuglante, mais pour elle, c'est presque rassurant. certes, on la voit de loin vue sa tenue et son apparence générale, mais c'est un peu le but. Tout a l'air si... spectral pour le coup. Elle a toujours aimée la neige, et pas seulement parce que c'était l'élément de son clan. Non, en fait... Toutes ces journées passées avec sa grande soeur a jouer dans de la neige, à s'y cacher, à la lancer ou à encore à la sculpter. La neige a toujours été sa source d'amusement. Et même des années plus tard, elle n'arrive pas à oublier ces journées passées dans l'amusement et l'ignorance. Mais maintenant elle ne peut que se sentir légèrement triste en voyant cette immensité. Triste, mais pourtant toujours aussi calme. Comme si la seule vision de la neige la consolait. C'est... Bizarre... plus le temps passe, plus elle a du mal à comprendre ses émotions. elle a cette impression bizarre d'être partout à la fois et elle ne peut que secouer violemment la tête avant de s'asseoir sur un rocher un moment pour essayer de se recentrer.

****D'abord finir mes recherches. Ensuite atteindre le sommet.****

Et après ? C'est là que tout semble ralentir. D'abord poursuivre ses recherches, puis atteindre le sommet. Et après ? Une fois qu'elle aura cette puissance, qu'elle aura atteint cette puissance qu'elle désire... Qu'est ce qu'elle en fera ? Elle a beau essayer de se concentrer, elle ne peut que placer sa main droite sur son front, sentant une légère migraine. Pourquoi est ce qu'elle se sent si perdue d'un coup ? Après un an passé à se cacher et à s'entraîner loin de tout... Un an à comploter pour atteindre son futur plan... pourquoi est ce qu'elle hésite maintenant ? Cette idée la fait grogner et elle grimace un instant avant de baisser la tête, fermant les yeux. Stupides humains... Stupide elle pour être humaine et encore plus stupides doutes. Les humains sont tous les mêmes. Juste bons à combattre, détruire et toujours à vouloir plus ! C'est ce simple fait qui lui rappelle pourquoi elle veut s'élever : devenir autre chose avant qu'elle ne se perde à son tour. Devenir plus qu'humaine, mieux qu'humaine ! Cette idée en tête, elle sent son coeur se réchauffer et se lève lentement, reprenant ensuite sa route.

****Tous les mêmes... C'est pas pour rien que y'a encore des guerres partout alors qu'on devrait être en paix...****

Une vive bouffée de colère lui vrille le coeur à cette idée, mais elle se contente de soupirer, pour de respirer lentement. Le bruit de ses pas craquant dans la neige suffit à la calmer complètement et elle se contente de sourire, sentant à peine le froid traverser ses chaussettes. Elle refuse d'abandonner... Bientôt, elle trouvera ce dont elle a besoin et à ce moment là...Plus aucun lien du sang, plus aucune crainte. Plus aucune haine non plus : elle sera enfin libre ! Elle n'a cependant pas le temps d'y penser d'avantage : un grondement sonore l'arrache à ses pensés et elle se retourne violemment, prête à se défendre... juste à temps pour voir une jeune femme, quelques mètres derrière elle. Une vision qui la trouble beaucoup car elle ne l'a pas entendue arriver, chose normale vue la neige qui étouffe les sons. Il s'agit d'une jeune femme brune aux longs cheveux, actuellement vêtue comme elle de blanc. Sa silhouette est presque entièrement noyée par ce qu'elle porte, ce qui indiquerait qu'elle porte plusieurs couches de vêtements en dessous. De là où elle est, Setsuka ne parvient pas à voir la couleur des ses yeux, ou plutôt de son oeil... car apparemment, l'inconnue est borgne, son oeil droit étant recouvert par un cache-oeil noir. Elle est plutôt grande... en tous cas comparée à elle, mesurant environ environ un mètre soixante-dix. Cependant, ce qui attire le plus le regard de Setsuka n'est autre que le petit Ourson qu'elle porte dans ses bras. Une adorable petite créature qui était forcément l'origine du grondement qu'elle a entendu plus tôt. Le corps de l'animal disparaît en grande partie sous la tenue de l'inconnue, mais elle peut voir la tête et les pattes. La créature la regarde d'ailleurs avec une étrange curiosité et sans vraiment y faire attention, elle penche sa tête sur la droite, fixant à la fois l'inconnue et l'animal, sans savoir comment réagir.

"... Oh ?"

Un simple souffle qui sort tout seul de ses lèvres. Rien qu'à voir l'animal, elle sait que c'est un ours sauvage. Et pourtant, il laisse une humaine le porter sans la moindre résistance. Un autre chose lui arrive en tête et elle ne peut que renverser à nouveau sa tête dans un mouvement innocent. Où est la mère ? Vue la taille, l'ours ne doit pas avoir plus d'un an et à cet âge là... Maman ours est particulièrement dangereuse quand son bébé est concerné. La jeune femme semble ne dégager aucune agressivité et l'ourson est plus curieux qu'effrayé... donc, elle doute qu'il s'agisse d'une braconnière, mais...

"Vous avez un adorable c-compagnon, nee-san. Juste un peu... étrange..."

Tout en prononçant doucement ces mots, Setsuka relève doucement la tête, entrant presque inconsciemment dans son "rôle" de Yuki-onna. Ne rien montrer comme émotion... juste être une ombre sans coeur... Ou en tous cas essayer car la "peluche" semble presque amusée en la voyant. Et une fois de plus, elle ne peut pas s'empêcher de se demander où est la mère. Elle s'attend presque à voir une forme massive sortir de l'ombre et charger l'inconnue pour reprendre son petit, mais d'un autre côté... Si le bébé est là... Elle ne peut pas s'empêcher de baisser légèrement la tête en songeant à ce qui a du se produire. Une ourse n'abandonnerait jamais son bébé. Donc, si l'ourson est là et que la mère ne l'est pas...

****Pauvre petit...****

Vu que le petit animal ne bronche pas dans les bras de la femme, il ne pense pas que ce soit elle qui ait provoquée cette séparation. Mais pour le coup, elle ne sait pas vraiment comment réagir : peu d'humains sauveraient la vie d'un ourson orphelin. Tout comme les loups, les ours sont généralement mal vus par les humains. Pathétiques Bakas, incapables de voir la grandeur et la noblesse de ces magnifiques créatures ! Fils de la nature dans toute sa splendeur !

"Vous l'avez sauvé ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 285

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 115 両

MessageSujet: Re: Neiges éternelles   Mer 7 Nov - 19:46

Kiriha continuait toujours sa marche à travers les plaines enneigées. Son petit compagnon de voyage était bien silencieux, se contentant seulement de fixer l’horizon tandis qu’il nettoyait sa frimousse de temps à autre lorsque la neige s’accumulait sur celle-ci. Le rideau de neige, bien que calme était tout de même suffisamment épais pour troubler son champ de profondeur si bien qu’elle pouvait à peine distinguer les formes autour d’elle. Au bout de quelques minutes de marches où la jeune samouraï suivait scrupuleusement les indications de sa carte, elle entrevit une silhouette se dessiner au loin.
Cependant, avant même qu’elle ne puisse rejoindre la forme vaporeuse, son petit ourson poussa un grognement qui fit se retourner immédiatement l’inconnue dont la posture défensive laissait suggérer que la jeune fille voulait se défendre si tenter que Kiriha ait eu de quelconques intentions agressives.

Elle se ravisa néanmoins assez vite, s’approchant du drôle de « groupe ». Kiriha put maintenant mieux cerner le visage de son interlocutrice. Une petite fille d’une dizaine d’années portant un kimono se mariant quasi parfaitement avec la neige. Peut-être le obi trahissait un peu sa présence mais le temps ne permettait de toute façon pas vraiment de faire de lointains repérages alors cela importait que très peu pour le moment…Elle tapota doucement la tête de l’ourson en souriant.

« Oui, je sais que tu as faim, encore un effort, le village est proche. »

Lorsque la petite fille arriva à sa hauteur, Kiriha fut un peu étonnée de la façon dont elle aborda la conversation, visiblement très admirative de l’ourson qu’elle avait trouvé.

« Il est mignon, n’est-ce pas ? Je ne sais pas si « sauvé » est le bon terme mais je l’ai trouvé lors de mon passage au pays de la Terre. Je suis une grande randonneuse alors quand j’ai vu des traces de sang sur le sol montagneux de Tsuchi, j’ai été intriguée et j’ai cherché à savoir d’où elles venaient. Les tâches de sang s’arrêtaient dans une sorte de renflement de montagne et c’est là que je l’ai découvert. Le petit était réfugié dans les bras de sa défunte mère, probablement blessée par un quelconque braconnier ou un chasseur ayant manqué sa cible. En tout cas, il était trop tard car la maman avait succombé à ses blessures et un examen rapide m’a permis de constater qu’elle était décédée en se vidant de son sang. ».

Kiriha marqua une pause dans laquelle l’ourson tendit l’une de ses pattes avant et commença doucement à gratouiller le kimono de Setsuka d’un air joueur.

« Je l’ai trouvé apeuré, blessé et affamé. Il est très jeune alors sa maman ne lui a probablement pas encore du lui apprendre à chasser donc je me suis occupé de lui. Je l’ai soigné et nourri du mieux que j’ai pu et quand j’ai voulu plier bagage, j’ai constaté qu’il me suivait. »


Elle lui caressa doucement la fourrure en baissant la tête

« Il aurait été trop cruel de l’abandonner et j’estime que les animaux aussi ont droit à un peu de bonté alors maintenant, il voyage avec moi. »


Elle reporta son attention vers la petite fille aux cheveux blancs.

« Au fait, je m’appelle Kiriha Akemi, une kunoichi qui aime les voyages. Pardonne-moi si je suis curieuse mais tu voyages toute seule à ton âge ? Je trouve ça assez courageux.»

_ _ ___________________________________________ _ _

Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Neiges éternelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Neiges éternelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pic de l'épaule] Hauteur des neiges éternelles
» [Entraînement] Itegami, dieu des Glaces et maître des neiges éternelles
» Les neiges du Kilimandjaro
» Petit délire espagnol avec Etoile des Neiges et Etoile de Givre ^^
» Petite Neige / Nuage des Neiges / Fleur des Neiges ...♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Reste du monde-
Sauter vers: