Partagez | 
 

 Neiges éternelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 15

MessageSujet: Neiges éternelles   Sam 20 Oct - 20:00

Le pays des neiges mérite bien son nom. c'est la seule chose qui vient à l'esprit de Setsuka tandis qu'elle poursuit sa route dans les plaines. De la neige, partout... aussi loin que ses yeux arrivent à aller, elle ne voit que ça. Neige par ci, neige par là, neige partout. Non pas que ça la gêne, bien au contraire. C'est même carrément l'objectif après tout. Le froid est là... partout autour d'elle. La pleine lune brille, éclairant la neige et lui donnant un magnifique scintillement, comme une aura blanche qui flotterait partout autour d'elle. Il n'y a aucun nuage, ni même de vent. Juste un ciel noir, orné d'un nombre incalculable d'étoiles et éclairé seulement pas la lune. Il n'y a pas non plus de vent ou de neige volante. Seulement une plaine silencieuse, seulement parée d'un manteau de neige uniforme et parfaitement lisse. Un spectacle qui la fait sourire devant la grandeur de la nature. Elle sait que ce pays est très avancé au niveau de la technologie, mais pour le moment, elle ne peut pas voir la moindre technologie : seulement de la neige... et quelques collines de taille variable. Franchir la mer n'a pas été difficile : juste rester cachée dans la cale du navire et personne ne s'est rendu compte qu'elle était là. Comme quoi... ça aide d'être petite. Mais maintenant qu'elle est là... elle ne peut pas s'empêcher de se demander ce qu'elle devrait faire. Cela fait un an qu'elle vit seule. Un an qu'elle parcourt les pays et qu'elle tente de trouver la moindre trace de la présence des démons. Même sa visite au pays des démons n'a rien donnée en dépit du temps qu'elle y a passé. Le temple qui servait autrefois de sceau, puis de demeure au démon Moryo n'est désormais plus qu'un amas de ruines marquées par les plantes. Un endroit où la nature elle-même semble avoir décidé, après les humains de s'assurer de la totale disparition de la créature, ce qui ne l'a cependant pas empêchée de découvrir quelques choses plus ou moins intéressantes. Intéressantes, mais hélas peu utiles.

****Pas moyen de découvrir si les Yuki-onna ne sont qu'une légende ou des créatures astrales comme Moryô... Je sais déjà que les neuf bijuus étaient des créatures issues d'une autre plus puissante, mais à part ça...****

Alors que cette pensé résonne avec force dans son esprit, Setsuka ne peut que s'immobiliser un moment tout en fixant le champ de neige face à elle. Les ravages faits par le Jûbi sont encore visibles des années plus tard. pas là où elle se trouve bien sur, mais au fil de ses voyages avec ses parents, puis depuis un an, elle a eu tout le temps de voir les ruines que la créature a laissés derrière elle. Montagnes détruites, villes en ruines par endroits, sans compter l'énorme champ de bataille où a eue lieu la dernière. Un endroit encore tellement marqué par le chakra démoniaque que rien n'y pousse, des années plus tard. Même les animaux évitent cet endroit et elle n'est pas prête d'oublier l'étrange impression de danger qu'elle a ressentie rien qu'en approchant. Si bien qu'elle ne peut pas s'empêcher de se demander s'il a pu exister, bien avant ce démon, d'autres créatures comme celles qu'elle recherche. Alors qu'elle lève lentement les yeux vers le ciel pour fixer les étoiles, elle sent vaguement un léger souffle d'air froid venir lui caresser les joues et faire bouger ses mèches de cheveux. Il fait froid... très froid. Trop froid pour certaines personnes, au point que même son furisode d'hiver ne l'empêche pas de sentir la légère morsure glaciale. Une morsure plus tiède qu'autre chose pour elle, depuis longtemps habituée au froid depuis l'éveil de son hyôton. Après tout... ce n'est pas pour rien que sa "famille" voulait s'installer au pays du fer. Famille... Ce simple mot lui vrille soudainement le coeur et elle ne peut pas s'empêcher de grimacer. Une seule personne pourrait qualifier pour ce mot. Et cette personne n'est plus là...

****Fubuki-neechan...****

Ce n'est pas la première fois qu'elle sent ce regret. Cette horrible sensation de douleur, d'absence et de solitude. Elle se rappelle encore de ce jour : comme si une partie d'elle avait été arrachée. Une voix toujours là qui se taisait soudainement et refusait de revenir. Tout ça à cause de ces bandits... Et une fois de plus, une vive bouffée de chaleur vient griller son coeur en se rappelant de ce qui est venu ensuite. Stupides humains... Bandits, ninja ou samouraïs... Même les simples fermiers d'ailleurs. Ce sont tous les mêmes : toujours à vouloir ce qui ne leur appartient pas ! Sa main droite remonte, se crispant sur son coeur, mais finalement, elle se contente de soupirer avant de lâcher prise, continuant à fixer les étoiles. c'est si... stupide. Inutile. Pourquoi perdre son temps à haïr ces imbéciles ? Ceux qui lui ont volé sa soeur sont morts. Quant à ceux qui lui ont fait si mal ce jour là... Elle en a fini avec eux. Si tout se passe bien, elle n'aura plus jamais à les voir et bientôt, la promesse qu'elle leur a laissée dans sa lettre se réalisera, brisant une fois pour toutes tous les liens qu'elle a avec eux. Cette idée en tête, elle reprend lentement sa route, notant vaguement son ombre qui commence à s'étendre loin derrière elle. Il est tard, ça, elle le sait. Probablement plus de minuit. Marcher seule dans les plaines glacées de Yuki no kuni est dangereux, mais... Elle peut déjà voir la capitale commencer à se découper au loin, baignée par la lumière de la lune. Tellement d'objectifs... si peu de temps. Elle sait au moins ce qu'elle désire ici : trouver des légendes sur le coin. Avec un peu de chance, elle devrait pouvoir trouver enfin ce qu'elle désire. bien sur, elle trouverait surement plus d'informations sur le sujet au pays de l'eau, mais il est hors de question qu'elle aille là-bas, à moins de n'avoir vraiment aucune autre solution.

****Les légendes de mon clan indiquent que c'est une Yuki-onna qui est responsable de l'apparition de notre élément... quant à savoir si c'est vrai. Me rappelle encore des légendes stupides qui disaient que le clan Uchiha faisait autrefois partie des Hyûga avant d'être "béni" par le Kyûbi. Me demande encore quel est l'imbécile qui avait inventée cette histoire d'ailleurs.****

Une histoire parfaitement ridicule, mais qui avait apparemment été crue par beaucoup de monde avant qu'on ne découvre, après la quatrième guerre, que les deux clans avaient juste un ancêtre commun. Enfin... peu importe... Pour le coup, elle ne peut cependant pas s'empêcher de se demander si les légendes de son clan ne seraient pas du même genre. D'un autre côté... faut bien que son hyôton sorte de quelque part ! Si si Moryo a existé, il n'y a aucune raison que d'autres démons n'aient pas fait de même. Cette idée en tête, elle reprend la route, prête à poursuivre ses recherches. Bientôt... Oui, bientôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: Re: Neiges éternelles   Dim 21 Oct - 17:47

Après avoir parcouru trois des cinq grands pays du Yuukan, Kiriha se sentait heureuse de retourner sur sa terre natale. Les paysages se faisaient plus familiers tandis qu’elle arpentait d’un pas volontairement lent les montagnes de Tsuchi. N’ayant plus vraiment d’objectifs urgents à accomplir hormis de restituer le sabre de Soufuku au pays de Fer, la jeune fille pouvait reprendre ses voyages en toute sérénité. A vrai dire, elle n’était que de passage au pays de la Terre et voulait pousser son voyage au nord. La carte que Kiriha avait empruntée avait renforcé son intérêt d’explorer de nouvelles terres et surtout, de constater par elle-même les changements que celui-ci a subi durant un siècle.

Le pays de la Terre étant peu sûr depuis l’effondrement d’Iwa, Kiriha avait d’abord pensé par retourner à R’leyh afin de se ravitailler avec l’énorme stock de nourriture lyophilisée que contenait son vaisseau mais elle se ravisa en considérant que l’exploration durerait trop longtemps et qu’elle devait limiter ses allées et venues pour éviter le moindre risque de découverte de ce lieu. Arpentant donc les montagnes à la recherche de son repas de midi. Armée d’un arc de chasse sommaire et peu encline à abattre un animal de grande taille, elle se contenta simplement de trouver du petit gibier. Une variété de lapin brun vivant en basse altitude et dont la viande tendre suffirait à apaiser l’estomac de la jeune kunoichi. Largement habituée à la chasse en montagne, Kiriha n’eut aucun mal à trouver et à abattre sa proie mais des traces de sang eurent vite fait de la détourner de son dépeçage. Procédant rapidement à équarissement de l’animal, elle l’emporta en suivant les traces jusqu’à arriver dans une grotte.

Une forte odeur animale s’en dégageait, mêlée à la légère odeur ferreuse du sang qui la conduisit au fond de la grotte. Contre le mur intérieur, un ours replié sur de lui-même, dont le pelage autrefois brunâtre présentait de larges tâches rouges et séchées. S’approchant doucement du corps encore chaud de l’animal, Kiriha s’aperçut que celui-ci recouvrait quelque chose de ses pattes avant. Avançant sa torche devant elle, la lumière lui permit d’identifier un petit ourson dont la mère avait voulu protéger la vie jusqu’à son dernier soupir. Probablement que celle-ci avait été attaquée et s’était traînée jusqu’ici avant de s’écroulée, vidée de son sang. Les faibles gémissements de l’animal suggéraient que celui-ci était peut-être également blessé, bien que dans un état moins grave que sa défunte mère.

Ecartant les pattes de l’animal afin de recueillir son petit, celui-ci se recroquevilla sur lui-même, une peur certaine dans ses yeux.

« Ne t’en fais, je ne te veux aucun mal » Dit-elle d’une voix douce.

Lui caressant doucement le pelage, Kiriha passa de longues minutes à essayer de le rassurer avant de lui offrir quelques baies que la jeune fille avait récoltées en guise d’accompagnant. Sentant que la jeune fille ne se montrait pas agressive, l’ourson se détendit un peu, s’approchant du maigre repas que lui offrit la jeune samouraï. Kiriha profita de ce moment pour examiner son état. Lorsqu’elle passa sa main sur l’une des pattes arrières, le petit animal poussa un nouveau cri.

« C’est bien ce que je pensais, tu as aussi été blessé, n’est-ce pas ? Ne t’en fais pas, je vais te soigner.»

Une lueur verte apparut au creux de sa main et Kiriha s’affaira à soigner le petit ourson jusqu’à ce que celui-ci ne ressente plus aucune douleur. Elle prépara ensuite son propre dîner, n’ayant pas vraiment d’idée si l’ourson pouvait déjà consommer de la viande. Sans doute que sa mère l’initiait à la chasse mais, au vu de son jeune âge, Kiriha s’imaginait bien que si elle laissait un tel animal dans la nature, ses chances de survie étaient minces.

« D’abord le cadavre de Nitobe-san et ensuite ça…vraiment, je me demande pourquoi je dois toujours faire des rencontres bizarres. »

Se tournant vers l’animal, consciente que celui-ci ne comprendrait de toute façon pas ses mots, Kiriha soupirait tout de même.

« J’imagine que maintenant que je t’ai trouvé, je vais devoir t’emmener avec moins et te garder au moins jusqu’à tu puisses te débrouiller seul ? »

Finissant son repas, Kiriha replia son sac pour se diriger vers son nouvel objectif. Comme prévu, le petit ourson la suivit dans son voyage. N’ayant jamais exploré les terres au nord du Pays de la Terre mis à part le pays des Crocs, elle décida de rester dans la même optique d’exploration des pays limitrophes de Tsuchi en se dirigeant vers le vaste pays de la neige en prenant plus de précautions face au froid mordant, d’autant plus que certaines de ses blessures étaient toujours couvertes par des bandages. Kiriha n’avait pas utilisé ses compétences en Iroujutsu pour la simple raison qu’elle estimait y avoir recours qu’en cas de besoin.

En réalité, Kiriha n’avait pas voulu abuser de l’hospitalité des Sunajins, surtout qu’elle ne supportait pas beaucoup de rester au même endroit trop longtemps, hormis à Konoha où elle travailla à l’auberge de Fujiwara-san pendant quelques mois. C’est ainsi qu’elle traversa le pays de la Terre jusqu’à la frontière nord-est de celui-ci, accompagnée de son tout nouveau compagnon de voyage. Voyageant maintenant en terre inconnue et en raison des chemins peu praticables à cause de la neige, la jeune borgne décida de prendre l’ourson dans ses bras, le calant, au chaud dans son manteau, laissant ressortir sa tête et ses petites pattes. Les plaines enneigées s’étendaient à perte de vue et c’est tout naturellement que Kiriha se dirigea vers Yukigakure, consultant sa carte de temps à autre pour être sûr de son chemin. Elle était tellement couverte de couches de vêtements que n’importe qui pouvait la remarquer malgré le léger rideau de neige qui tombait sur le pays, d’autant plus que ses pas laissés dans la neige permettrait de conclure rapidement qu’il ne s’agissait nullement de traces animales mais surtout qu’elle voyageait toute seule...

HRP:
 

_________________
Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 15

MessageSujet: Re: Neiges éternelles   Mar 6 Nov - 21:49

La pleine lune est toujours aussi belle... baignant la neige d'une froide lueur qui semble tout refléter. Setsuka ne peut pas s'empêcher de sourire légèrement en continuant à avancer vers son objectif. Pour certains, cette lumière blanche serait aveuglante, mais pour elle, c'est presque rassurant. certes, on la voit de loin vue sa tenue et son apparence générale, mais c'est un peu le but. Tout a l'air si... spectral pour le coup. Elle a toujours aimée la neige, et pas seulement parce que c'était l'élément de son clan. Non, en fait... Toutes ces journées passées avec sa grande soeur a jouer dans de la neige, à s'y cacher, à la lancer ou à encore à la sculpter. La neige a toujours été sa source d'amusement. Et même des années plus tard, elle n'arrive pas à oublier ces journées passées dans l'amusement et l'ignorance. Mais maintenant elle ne peut que se sentir légèrement triste en voyant cette immensité. Triste, mais pourtant toujours aussi calme. Comme si la seule vision de la neige la consolait. C'est... Bizarre... plus le temps passe, plus elle a du mal à comprendre ses émotions. elle a cette impression bizarre d'être partout à la fois et elle ne peut que secouer violemment la tête avant de s'asseoir sur un rocher un moment pour essayer de se recentrer.

****D'abord finir mes recherches. Ensuite atteindre le sommet.****

Et après ? C'est là que tout semble ralentir. D'abord poursuivre ses recherches, puis atteindre le sommet. Et après ? Une fois qu'elle aura cette puissance, qu'elle aura atteint cette puissance qu'elle désire... Qu'est ce qu'elle en fera ? Elle a beau essayer de se concentrer, elle ne peut que placer sa main droite sur son front, sentant une légère migraine. Pourquoi est ce qu'elle se sent si perdue d'un coup ? Après un an passé à se cacher et à s'entraîner loin de tout... Un an à comploter pour atteindre son futur plan... pourquoi est ce qu'elle hésite maintenant ? Cette idée la fait grogner et elle grimace un instant avant de baisser la tête, fermant les yeux. Stupides humains... Stupide elle pour être humaine et encore plus stupides doutes. Les humains sont tous les mêmes. Juste bons à combattre, détruire et toujours à vouloir plus ! C'est ce simple fait qui lui rappelle pourquoi elle veut s'élever : devenir autre chose avant qu'elle ne se perde à son tour. Devenir plus qu'humaine, mieux qu'humaine ! Cette idée en tête, elle sent son coeur se réchauffer et se lève lentement, reprenant ensuite sa route.

****Tous les mêmes... C'est pas pour rien que y'a encore des guerres partout alors qu'on devrait être en paix...****

Une vive bouffée de colère lui vrille le coeur à cette idée, mais elle se contente de soupirer, pour de respirer lentement. Le bruit de ses pas craquant dans la neige suffit à la calmer complètement et elle se contente de sourire, sentant à peine le froid traverser ses chaussettes. Elle refuse d'abandonner... Bientôt, elle trouvera ce dont elle a besoin et à ce moment là...Plus aucun lien du sang, plus aucune crainte. Plus aucune haine non plus : elle sera enfin libre ! Elle n'a cependant pas le temps d'y penser d'avantage : un grondement sonore l'arrache à ses pensés et elle se retourne violemment, prête à se défendre... juste à temps pour voir une jeune femme, quelques mètres derrière elle. Une vision qui la trouble beaucoup car elle ne l'a pas entendue arriver, chose normale vue la neige qui étouffe les sons. Il s'agit d'une jeune femme brune aux longs cheveux, actuellement vêtue comme elle de blanc. Sa silhouette est presque entièrement noyée par ce qu'elle porte, ce qui indiquerait qu'elle porte plusieurs couches de vêtements en dessous. De là où elle est, Setsuka ne parvient pas à voir la couleur des ses yeux, ou plutôt de son oeil... car apparemment, l'inconnue est borgne, son oeil droit étant recouvert par un cache-oeil noir. Elle est plutôt grande... en tous cas comparée à elle, mesurant environ environ un mètre soixante-dix. Cependant, ce qui attire le plus le regard de Setsuka n'est autre que le petit Ourson qu'elle porte dans ses bras. Une adorable petite créature qui était forcément l'origine du grondement qu'elle a entendu plus tôt. Le corps de l'animal disparaît en grande partie sous la tenue de l'inconnue, mais elle peut voir la tête et les pattes. La créature la regarde d'ailleurs avec une étrange curiosité et sans vraiment y faire attention, elle penche sa tête sur la droite, fixant à la fois l'inconnue et l'animal, sans savoir comment réagir.

"... Oh ?"

Un simple souffle qui sort tout seul de ses lèvres. Rien qu'à voir l'animal, elle sait que c'est un ours sauvage. Et pourtant, il laisse une humaine le porter sans la moindre résistance. Un autre chose lui arrive en tête et elle ne peut que renverser à nouveau sa tête dans un mouvement innocent. Où est la mère ? Vue la taille, l'ours ne doit pas avoir plus d'un an et à cet âge là... Maman ours est particulièrement dangereuse quand son bébé est concerné. La jeune femme semble ne dégager aucune agressivité et l'ourson est plus curieux qu'effrayé... donc, elle doute qu'il s'agisse d'une braconnière, mais...

"Vous avez un adorable c-compagnon, nee-san. Juste un peu... étrange..."

Tout en prononçant doucement ces mots, Setsuka relève doucement la tête, entrant presque inconsciemment dans son "rôle" de Yuki-onna. Ne rien montrer comme émotion... juste être une ombre sans coeur... Ou en tous cas essayer car la "peluche" semble presque amusée en la voyant. Et une fois de plus, elle ne peut pas s'empêcher de se demander où est la mère. Elle s'attend presque à voir une forme massive sortir de l'ombre et charger l'inconnue pour reprendre son petit, mais d'un autre côté... Si le bébé est là... Elle ne peut pas s'empêcher de baisser légèrement la tête en songeant à ce qui a du se produire. Une ourse n'abandonnerait jamais son bébé. Donc, si l'ourson est là et que la mère ne l'est pas...

****Pauvre petit...****

Vu que le petit animal ne bronche pas dans les bras de la femme, il ne pense pas que ce soit elle qui ait provoquée cette séparation. Mais pour le coup, elle ne sait pas vraiment comment réagir : peu d'humains sauveraient la vie d'un ourson orphelin. Tout comme les loups, les ours sont généralement mal vus par les humains. Pathétiques Bakas, incapables de voir la grandeur et la noblesse de ces magnifiques créatures ! Fils de la nature dans toute sa splendeur !

"Vous l'avez sauvé ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: Re: Neiges éternelles   Mer 7 Nov - 19:46

Kiriha continuait toujours sa marche à travers les plaines enneigées. Son petit compagnon de voyage était bien silencieux, se contentant seulement de fixer l’horizon tandis qu’il nettoyait sa frimousse de temps à autre lorsque la neige s’accumulait sur celle-ci. Le rideau de neige, bien que calme était tout de même suffisamment épais pour troubler son champ de profondeur si bien qu’elle pouvait à peine distinguer les formes autour d’elle. Au bout de quelques minutes de marches où la jeune samouraï suivait scrupuleusement les indications de sa carte, elle entrevit une silhouette se dessiner au loin.
Cependant, avant même qu’elle ne puisse rejoindre la forme vaporeuse, son petit ourson poussa un grognement qui fit se retourner immédiatement l’inconnue dont la posture défensive laissait suggérer que la jeune fille voulait se défendre si tenter que Kiriha ait eu de quelconques intentions agressives.

Elle se ravisa néanmoins assez vite, s’approchant du drôle de « groupe ». Kiriha put maintenant mieux cerner le visage de son interlocutrice. Une petite fille d’une dizaine d’années portant un kimono se mariant quasi parfaitement avec la neige. Peut-être le obi trahissait un peu sa présence mais le temps ne permettait de toute façon pas vraiment de faire de lointains repérages alors cela importait que très peu pour le moment…Elle tapota doucement la tête de l’ourson en souriant.

« Oui, je sais que tu as faim, encore un effort, le village est proche. »

Lorsque la petite fille arriva à sa hauteur, Kiriha fut un peu étonnée de la façon dont elle aborda la conversation, visiblement très admirative de l’ourson qu’elle avait trouvé.

« Il est mignon, n’est-ce pas ? Je ne sais pas si « sauvé » est le bon terme mais je l’ai trouvé lors de mon passage au pays de la Terre. Je suis une grande randonneuse alors quand j’ai vu des traces de sang sur le sol montagneux de Tsuchi, j’ai été intriguée et j’ai cherché à savoir d’où elles venaient. Les tâches de sang s’arrêtaient dans une sorte de renflement de montagne et c’est là que je l’ai découvert. Le petit était réfugié dans les bras de sa défunte mère, probablement blessée par un quelconque braconnier ou un chasseur ayant manqué sa cible. En tout cas, il était trop tard car la maman avait succombé à ses blessures et un examen rapide m’a permis de constater qu’elle était décédée en se vidant de son sang. ».

Kiriha marqua une pause dans laquelle l’ourson tendit l’une de ses pattes avant et commença doucement à gratouiller le kimono de Setsuka d’un air joueur.

« Je l’ai trouvé apeuré, blessé et affamé. Il est très jeune alors sa maman ne lui a probablement pas encore du lui apprendre à chasser donc je me suis occupé de lui. Je l’ai soigné et nourri du mieux que j’ai pu et quand j’ai voulu plier bagage, j’ai constaté qu’il me suivait. »


Elle lui caressa doucement la fourrure en baissant la tête

« Il aurait été trop cruel de l’abandonner et j’estime que les animaux aussi ont droit à un peu de bonté alors maintenant, il voyage avec moi. »


Elle reporta son attention vers la petite fille aux cheveux blancs.

« Au fait, je m’appelle Kiriha Akemi, une kunoichi qui aime les voyages. Pardonne-moi si je suis curieuse mais tu voyages toute seule à ton âge ? Je trouve ça assez courageux.»

_________________
Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 15

MessageSujet: Re: Neiges éternelles   Sam 24 Nov - 20:28

Apparemment, elle ne s'était pas trompée et maman Ours est bien morte... Même alors qu'elle tente de garder son coeur glacial, Setsuka ne peut pas s'empêcher de baisser légèrement la tête à cette idée, tout en soupirant. Pauvre bête... Pauvre bébé et stupide chasseur ! Une partie d'elle ne peut pas s'empêcher de frisonner en imaginant les derniers instants de l'ourse. La douleur qu'elle a du ressentir... cette peine en sachant probablement qu'elle allait laisser son bébé seul... Ses yeux dardent en direction de la petite créature qui vient d'ailleurs de commencer à jouer avec son furisode : les petites griffes semblent en effet essayer de gratter le tissu, mais sont encore trop fragiles pour faire vraiment de dégâts, même si elles provoquent une agréable sensation de chatouilles. Cette sensation la fait sourire légèrement et sans même s'en rendre compte, sa main gauche se dresse, ses doigts se posant derrière l'oreille droite de la petite créature avant de commencer à grattouiller gentiment, ce qui a l'air plaisant à en juger par le petit grognement. Elle ne peut pas s'empêcher de sourire légèrement à cette vue : l'ourson est à peine plus grand que la peluche qu'elle serrait contre elle quelques années plus tôt. Et même si elle sait que ce n'est pas une peluche, mais un animal bien vivant qui deviendra surement plus tard et un grand et fier prédateur, elle ne peut pas s'empêcher de le trouver adorable, son autre main se levant pour commencer à câliner la petite patte qui griffouillait son kimono. Elle ne peut pas s'empêcher de sourire un peu plus en voyant l'éclat joueur dans les grand yeux noirs de l'animal. C'est encore un bébé. Encore tout petit, joueur et totalement innocent. Il ne comprend rien à la mort ou à la cruauté et sans vraiment savoir pourquoi, elle se prend à espérer que ça continuera ainsi. Alors que la jeune femme continue à expliquer ce qu'il s'est passé, elle se contente de continuer à câliner gentiment l'animal. La main droite de la jeune femme frôle cependant la sienne un bref instant alors qu'elle commence elle aussi à caresser la petite créature et Setsuka parvient de justesse à réprimer un sursaut. Depuis le temps qu'elle n'a plus touché quiconque... La chaleur émanant de la main a un contact étrange, bien qu'il ne dure que peu de temps. Elle se contente cependant d'écouter sans rien dire. Apprendre que l'ourson a suivit la jeune femme est certes étrange, mais aussi parfaitement normal, d'une certaine manière...

****Elle l'a sauvé et nourrit... Bien sur qu'il l'a suivie : pour un animal aussi jeune et incapable de se débrouiller seul, la moindre source de chaleur et surtout de nourriture est un véritable aimant...****

Ce que la jeune femme rajoute ensuite la trouble légèrement et elle relève la tête pour plonger son regard dans celui de l'inconnue. Les animaux... méritent un peu de bonté aussi ? Les humains qui pensent ainsi sont si rares qu'elle se demandait s'ils existaient vraiment. En dehors des animaux domestiques (et encore), la majeure partie des humains voient surtout les animaux comme des sources de nourriture, de vêtements ou d'aide au travail. Sans parler de ceux qui chassent les pauvres bêtes pour le sport ou pour conjurer un éventuel danger. Mais alors qu'elle regarde la jeune femme dans les yeux, Setsuka ne voit aucun mensonge ou aucune hésitation. L'inconnue croit vraiment ce qu'elle dit et elle ne peut pas s'empêcher de sentir à nouveau cette hésitation l'envahir. Une hésitation qu'elle se hâte de chasser. Non, ce n'est pas parce qu'elle vient de rencontrer une humaine un peu différente des autres qu'elle va changer d'avis ! Pour une humaine qui respecte la nature et ne cherche pas le conflit... Plusieurs centaines font tout le contraire et ça, elle le sait !

"Oh... Je v-vous aime bien nee-san... Et ce petit ours aussi on dirait. V-vous êtes gentille..."

Elle ne sait pas vraiment pourquoi elle dit ça et sa tête se penche légèrement sur le droite, bien que ses mains continuent à câliner l'animal, cette fois au niveau du cou. Chose pas difficile car la petite bête se frotte désormais la tête contre le torse de la jeune femme dans un mouvement parfaitement affectueux. Une partie d'elle se prend même à avoir envie de crier en voyant à quel point l'animal est adorable. Cela montre également que la femme est gentille : les animaux sentent facilement quand quelqu'un n'est pas fréquentable après tout. Cependant, la jeune femme reprend et pour le coup, elle ne peut pas s'empêcher de grimacer légèrement. Elle savait que ce n'était qu'une question de temps : une jeune fille de son age qui voyage seule dans les champs de neige... il est sur que ça attire l'attention, surtout le faire quand il fait nuit. Ce qui la surprend le plus cependant, c'est que l'inconnue, ou plutôt Kiriha ne bronche pas en voyant son apparence. Depuis qu'elle a commencé à voyager, elle ne compte plus les fois où les gens l'ont prise pour un démon en la voyant. Tout particulièrement au pays du démon où pas mal de gens l'ont prise pour un esprit des neiges... à sa plus grande joie. Peut être qu'elle ne connait pas les vieilles histoires ? Peu importe au final : elle ne peut pas dire ce qu'elle veut. C'est impossible... non tout ce qu'elle peut faire, c'est réfléchir, avant de finalement murmurer doucement :

"Setsuka... Setsuka Shirayuki."

Mieux vaut éviter de dire qui elle est : elle sait que dans certains pays, les clans sont mal vus, comme par exemple à Kiri. Et dans d'autres, les clans sont TROP BIEN vus... donc, juste rajouter "Shira" à son nom est vite fait et assez facile à justifier vue son apparence. Sans compter que ce n'est pas vraiment un mensonge : "Shirayuki" est le nom qu'elle a l'attention de prendre quand elle aura accompli ses objectifs après tout. reste maintenant à répondre au reste de la phrase. Mais sans savoir pourquoi... elle sent son coeur lui faire légèrement mal en songeant à se faire passer pour une orpheline. Mais pourquoi ? Elle les hait ! Elle ne veut plus jamais les voir, mais pourtant... elle a l'étrange impression que si jamais elle dit ça... elle fera un pas dans une direction qui signera le reste de sa vie. Son corps tremble légèrement et une partie d'elle envisage juste de dire qu'elle cherche ses parents... Avant que le souvenir de ce jour ne lui revienne. Son corps se refroidit brutalement à ce souvenir et elle baisse la tête, luttant contre la colère qui semble littéralement sortir de nulle part. Mais finalement, elle relève la tête avant de murmurer :

"V-votre compagnon et m-moi avons quelque c-chose en commun..."

Pas la peine d'en dire plus. Elle n'a aucune envie de s'étendre sur le sujet, ni maintenant, ni jamais. Elle en a finit avec eux. Finit avec cette douleur et ce froid. Elle n'a aucune envie de revenir à ces jours. La mort de Fubuki-nee a détruit tout ce qu'elle avait avant. Elle ne peut plus retourner en arrière. En fait, elle ne veut pas revenir en arrière. Une légère plainte retentit, suivit d'un léger choc au niveau de la poitrine et elle baisse la tête, se rendant compte que l'ourson a apparemment sentit ses doutes et semble tenter de la rassurer en frottant son museau contre son furisode. Cette vision lui réchauffe légèrement le coeur et elle se prend à sourire légèrement, recommençant à câliner l'animal. Peu à peu, le bébé semble se calmer et se contenter de frotter à nouveau sa tête contre la poitrine de Kiriha. Cette vision plait de plus en plus à Setsuka : l'animal a l'air si mignon ! Mais elle doit toujours répondre un peu mieux, si bien qu'elle murmure :

"C'est p-pas de la bravoure... Je dois juste rejoindre la v-ville. Je cherche quelque chose et... je devrais trouver là-bas."

Le reste est un secret. Non seulement ça, mais c'est surtout dangereux et si la jeune femme savait ce qu'elle avait en tête... il n'y a pas beaucoup de réactions possibles : elle pourrait se moquer d'elle, essayer de la dissuader ou de la tuer, comme les quelques idiots de moines qu'elle a croisés récemment et qu'elle a du fuir. Dans les trois cas, elle préfère ne rien dire : de toutes manières, ça ne changerai rien. Elle n'a rien à envier, à part son but. Aucun regret ni de limites. Un jour, elle arrivera à son objectif et elle a vraiment hâte. Cette puissance... toutes ces choses à découvrir. Mais dans l'immédiat, elle se contente de sourire timidement tout en continuer à câliner l'ourson qui produit désormais de petits grognements parfaitement câlins.

"Et v-vous nee-san ? V-vous y allez pour quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: Re: Neiges éternelles   Mer 28 Nov - 20:18


Son petit ourson semblait beaucoup s’amuser avec la petite fille. Maintenant que l’atmosphère entre elles s’était un peu détendue, Kiriha relâcha un peu la pression qu’elle exerçait sur son compagnon, le laissant librement s’amuser avec la jeune fille aux cheveux blancs. Leurs mains se frôlèrent pendant un instant mais la petite fille eut un mouvement de recul assez vif comme si ce contact lui paraissait anormal ou déplacé. Cela ne dérangea nullement Kiriha même si la jeune samouraï commençait à se poser quelques questions.

« C’est gentil…effectivement, je pense qu’il a fini par s’attacher à moi et pour finir, il semble t’apprécier également. »

Son interlocutrice finit par lui donner son nom, non sans avoir mûrement réfléchi à la question. Setsuka semblait un peu perdue dans ses pensées et sa manière de s’exprimer laissait paraître une certaine timidité ou peur, butant sur les quelques phrases qu’elle laissait bien sortir de sa bouche. Néanmoins, Kiriha ne lui en tenait pas rigueur puisque cela ne semblait pas être dirigé contre elle ou du moins, ce n’est pas ce que Setsuka lui renvoyait comme impression. Elle finit tout de même par délier la langue après quelques temps avant de lui annoncer qu’elle aussi avait quelque chose en commun avec le petit ourson.

Il fallut un certain temps pour Kiriha afin de réaliser ce qu’elle voulait dire mais la jeune borgne finit par comprendre que Setsuka, d’une manière ou d’une autre, avait aussi perdu un membre de sa famille.

« Oh, je suis sincèrement désolée pour toi, c’est dommage que cela t’évoque de mauvais souvenirs »

Elle baissa la tête un instant avant de continuer.

« Ma maman est morte quand elle a accouché de moi donc quand je l’ai vu tout seul et apeuré, je me suis senti obligée de lui venir en aide. Il ne connaitra jamais l’amour d’une mère malheureusement mais je vais essayer de faire du mieux que je peux pour compenser ce manque. »

Lorsque l’ourson finit de jouer avec Setsuka, il revint vers elle, frottant sa tête contre sa poitrine. La jeune femme le replaça bien au chaud dans son manteau et elle avança doucement en direction de Yukigakure, se mettant adaptant son pas sur celui de Setsuka.

« Tu recherches quelque chose dis-tu ? C’est intéressant…j’imagine que tu as du faire un long voyage pour venir jusqu’ici ? En tout cas, je n’ai pas vraiment de raison d’être ici si c’est ce que tu veux savoir. Je voyage au gré de mes envies et j’aime visiter de nouveaux endroits et découvrir de nouvelles personnes. Je suis une grande voyageuse et j’aime beaucoup l’aventure. Enfin, pour être tout à fait honnête, je me rends vers Tetsu no Kuni mais j’ai décidé de faire une petite escale dans le pays avant de continuer ma route. Le pays de la neige a certainement des spécialités locales ou des choses de ce genre. Il faudrait d’ailleurs qu’on se dépêche un peu, je pense que le petit ourson commence à s’agiter un peu et je t’avoue que ça fait un moment que je n’ai rien avalé non plus. »

Elle accéléra le pas avant de se retourner un instant.

« Je connais plus ou moins la direction grâce à ma carte mais ça ne me gêne pas de faire un bout de chemin avec toi si tu te rends aussi là-bas, ça me donnera l’occasion de discuter un peu et d’oublier le froid glacial de ces contrées. »

_________________
Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Messages : 15

MessageSujet: Re: Neiges éternelles   Ven 21 Déc - 22:38

Lorsque la jeune femme la remercie pour son compliment et précise que la "peluche" semble l'apprécier également, Setsuka ne peut que sourire légèrement, sentant son coeur se réchauffer. Pour elle qui adore la nature et les animaux, c'est un solide compliment, si bien qu'elle câline gentiment la petite créature derrière les oreilles, notant à nouveau la grande douceur du pelage. Un tout petit ours... qui un jour deviendra surement un noble, fier et puissant prédateur. Même en connaissant la nature et les effets du temps, elle ne peut pas s'empêcher de se demander comment une si petite boule de poils, si adorable et douce peut devenir un tel colosse. Mais à ce souvenir, elle ne peut que se rappeler qu le temps finit toujours par prendre ce qui lui appartient tôt ou tard... Et à cette pensé, un léger frisson l'envahit un bref instant. Non pas qu'elle ait peur de la mort, loin s'en faut. Non, en fait, c'est autre chose qui la trouble. Une éventualité qui ne manque pas de lui donner de plus en plus de cauchemars au fil du temps. Quelque chose qui ne fait que renforcer sa volonté de ne pas laisser le temps la prendre ! Elle est cependant ramenée à la réalité quand la jeune femme lui offre ses condoléances et indique son regret que "ça lui donne de mauvais souvenirs". Pour le coup, elle peut presque sentir son sourire devenir un peu plus crispé : si la jeune femme savait... Question mauvais souvenirs...

****Elle croit pas si bien dire...****

Une pensé qui résonne en force dans son esprit tandis que certains souvenirs lui reviennent traîtreusement en tête. Non, elle ne veut VRAIMENT pas se rappeler de ça ! Cette idée en tête, elle ferme les yeux un bref moment pour se recentrer. Alors que Kiriha lui explique pourquoi elle veut protéger l'animal, elle inspire légèrement : une raison honorable en effet... Même si elle a l'étrange impression que la jeune femme l'observe d'une manière étrange depuis que leurs mains se sont frôlées. Peut être seulement son imagination ? En tous cas, l'ours semble avoir décidé qu'il était temps de repartir car il revient vers la brune, laquelle remet immédiatement le petit animal dans son kimono, ne laissant à nouveau que dépasser la tête. Une vision étrangement amusante d'ailleurs. Cela dit, elle se contente de sourire, sentant l'amusement lui chatouiller la poitrine, avant de se retourner et de commencer à avancer vers la ville au loin, notant vaguement que la brune lui a emboîté le pas. Une première note rapidement suivie d'une autre : bien qu'elle avance au même rythme qu'elle, Setsuka peut noter diverses choses dans sa démarche... une démarche aisément reconnaissable et qui indique facilement que la jeune femme est tout comme elle capable de se battre. Une certaine grâce dans ses pas, quelque chose que des pures civiles non-entraînées n'ont pas. Au moins, si elles sont attaquées, elles devraient facilement pouvoir se défendre même si dans l'immédiat, il y a peu de chance... Mais s'il y a bien une chose qu'elle a apprise à ses dépends, c'est que rien n'est jamais sur dans ce stupide monde. Quand les humains le veulent, ils peuvent facilement briser la paix et changer même un endroit totalement calme et doux en un champ de bataille.

****Stupides humains... Surtout les grandes personnes ! Toujours à en vouloir plus ! Encore et toujours plus, au diable les conséquences et les dégâts !****

Elle n'a cependant pas le temps d'y penser plus qu'elle est déjà arrachée à ses pensés lorsque Kiriha reprend... ce qui lui permet d'en apprendre pas mal sur la jeune femme. Une aventurière ? Intéressant... Même si elle est surprise d'apprendre qu'elle n'est là que pour faire une escale pour ensuite se rendre à Tetsu no Kuni. Tetsu... Sans vraiment savoir pourquoi, elle se prend à repenser à ses parents et ne peut pas s'empêcher de grimacer. Pendant un an, rester cachée et empêcher quiconque de la trouver a été facile. Quitter le pays a été si simple que ça n'en était même pas drôle. Quelle bande d'amateurs, vraiment... Le Grand Mifune doit vraiment se retourner sous sa tombe en voyant à quel point son peuple est tombé bas. Autrefois tellement redoutables que les ninjas préféraient éviter de se les mettre à dos... Mais maintenant, même une enfant peut les semer ! Cela dit, le fait que l'aventurière n'aille pas en ville pour des raisons précises en dehors de "faire une escale" a quelque chose de vaguement troublant. Yuki no kuni est un pays plein d'histoires et de secrets profondément enfouis sous les neiges éternelles. Beaucoup de choses restent à découvrir dans ce pays et elle-même ne peut pas s'empêcher de se demander si elle ne devrait pas faire un peu de recherches dans les plaines tant qu'elle est là. Après tout... Qui sait ce qu'elle pourrait trouver ? Peut être même quelque chose qui lui permettrait d'avancer un peu plus vite ! Mais quand la jeune femme lui précise que l'ourson commence à s'agiter et qu'elle-même n'a plus mangé depuis un moment, elle ne peut que grimacer : à cet âge là, la pauvre bête doit manger assez fréquemment pour préparer son corps à sa future grande taille... mais d'un autre coté... son ventre à elle aussi produit un léger grondement et elle place immédiatement sa main gauche dessus. Apparemment, ses deux compagnons sont pas les seuls à être affamés. Euh, minute... compagnons ? D'où ça vient ça ? Sans même s'en rendre compte, elle presse un peu le pas pour rejoindre a jeune femme, même si cette dernière se retourne un bref instant dans sa direction avant de lui dire qu'elle sait où elle va grâce à sa carte, mais que ça la gêne pas de faire un bout de chemina avec elle, ce qui la trouble légèrement. D'un côté, faire la route avec quelqu'un qu'elle ne connait pas est assez... troublant. De l'autre... Elles vont au même endroit, il fait froid, nuit et rester seules n'est peut être pas la meilleure idée en cas de mauvaise rencontre. Si elle ne parvient pas vraiment à ignorer son dégoût des humains, Kiriha a l'air différente des autres qu'elle a croisés... donc peut être que finir le voyage avec elle n'est pas une mauvaise idée ? Et puis... Est ce que c'est elle ou est ce que les grands yeux de l'ourson semblent essayer de la supplier ? Finalement, elle se contente de sourire timidement avant de murmurer :

"Oh, pourquoi p-pas après tout... C'est p-peut être plus sur de r-rester ensemble. Entre le froid, les criminels et... Les animaux moins gentils que ce petit bonhomme... Ce sera moins risqué à n-nous deux."

C'est la meilleure solution... peu importe combien son coeur a du mal à faire confiance aux autres humains. Et qui sait ? Peut être que la jeune femme aura des histoires intéressantes à raconter ? Après tout... Elle n'a jamais croisé quelqu'un qui voyageait pour le plaisir de l'exploration, donc... Il y a surement quelque chose à apprendre. Alors qu'elle reprend la route, elle ne peut pas s'empêcher de lui demander :

"P-puisque vous parliez de discuter... Vous avez vu des belles choses pendant v-vos voyages ? J'ai jamais... rencontré d'explorateurs avant..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 297

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: Re: Neiges éternelles   Mar 25 Déc - 20:43

Tandis qu’elles avançaient tranquillement vers Yukigakure, Kiriha continua d’observer Setsuka. En s’ouvrant un peu à elle, la jeune femme espérait qu’elle en ferait de même mais il n’en fut rien puisque la jeune fille des neiges décida de garder le mystère sur son passé. Non pas que l’ex-iwajin voulut la forcer à lui dévoiler son passé mais elle était intriguée par sa manière de vouloir absolument garder une sorte de zone d’ombre sur celui-ci comme si elle préférait ne jamais avoir à s’en souvenir. Ses longs moments de silence dans leur conversation la confortaient dans sa théorie mais Kiriha respectait son choix et décida de ne pas se mêler de ses affaires finalement. Jusqu’à maintenant, ses voyages avaient toujours contenu une part de mystère.

Pour une raison qu’elle ignorait, ses rencontres avaient été pour le moins assez inédites et elle avait pu faire la connaissance de pas mal de personnes aux talents pour le moins assez surprenant. Néanmoins, Kiriha avait toujours su apprécier ses voyages sans vraiment se soucier des particularités des gens qu’elle croisait. Elle sortit de ses pensées avant de se reconcentrer son attention sur Setsuka

« Les criminels tu dis ? Oh je ne pense pas qu’ils aient le courage de s’aventurer jusqu’ici en réalité. Le climat de Yuki no Kuni n’est pas propice au marchandage alors je ne pense pas qu’il y ait quoi que ce soit à piller. On ne rencontre quasiment personne sur les routes alors je ne pense pas qu’on puisse vraiment se faire attaquer. Cela dit, si c’était le cas, je saurais répliquer. »

Elle marqua une pause avant de continuer.

« Je t’avoue que je préférerais ne pas user de la violence, j’ai horreur de ça. »

Setsuka semblait également avoir faim puisqu’elle accepta sa proposition de faire un bout de chemin avec elle. Sur la route, la jeune fille continua à lui poser des questions dont une concernant ses précédents voyages. Elle cherchait à savoir si ses voyages avaient suscité une quelconque émotion chez elle puisque Setsuka affirmait qu’elle n’avait jamais rencontré de voyageuse auparavant.

« Je ne sais pas vraiment par où commencer à vrai dire. Cela dépend fortement des voyages que j’ai faits. Le premier fut particulièrement fastidieux puisqu’il s’agissait de ma fuite. J’explorais le désert rocheux enneigé d’Iwa à la recherche d’un refuge et j’ai failli perdre la vie. Après cela, je suis resté quelques années à vivre dans les montagnes de Tsuchi avec mon arrière-grand-père…disons que je récupérais lentement de mon traumatisme. Une fois remise sur pied, j’ai commencé à explorer les environs et bientôt, les montagnes n’eurent plus aucun secret pour moi…enfin, c’est ce que je pensais. J’ai découvert, bien des années plus tard une grotte qui abritait des sculptures taillées à même la pierre et je pus même faire la connaissance de l’artiste qui les avaient dessinées »

Kiriha préféra taire son expédition à R’lyeh car cela devait rester un secret qu’elle avait promis de garder. Cette expérience unique ne devait pas être révélée au grand jour, surtout que maintenant, la ville antique abritait également l’un des derniers vestiges du règne de Kyrua Uchiha.

« Ensuite et bien…je me suis mis à voyager de plus en plus loin, découvrant de nouvelles cultures et de nouvelles façons de vivre. Je ne me limite pas aux grands villages ninja et j’aime m’arrêter dans des villages plus modestes si ceux-ci son sur mon trajet. Ainsi, pour être honnête, disons que je n’ai pas de réel objectif dans mes expéditions. C’est le concept même de partir à l’aventure qui me plait. Depuis toute petite, je n’ai jamais vraiment aimé la sédentarité donc je bougeais beaucoup pour ne pas m’ennuyer. »

Elle caressa doucement la tête de l’ourson en souriant.

« Ca permet aussi de faire ce genre de découverte assez surprenante du coup, oui, les voyages que je fais sont réservent souvent leur lot de surprise. »

Kiriha avait répondu franchement sans vraiment de retenu à part pour son voyage à R’leyh avec Aniellera.

« Tiens, dis-moi, est-ce que tu aimes voyager aussi ? »

_________________
Montage créé avec bloggif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6594-annales-de-kiriha http://sns-rp.forumgratuit.org/t6415-bingo-book-de-kiriha-akemi#49412 http://sns-rp.forumgratuit.org/t6414-la-courageuse-kiriha-akemi
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Neiges éternelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Neiges éternelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Pic de l'épaule] Hauteur des neiges éternelles
» [Entraînement] Itegami, dieu des Glaces et maître des neiges éternelles
» Les neiges du Kilimandjaro
» •• reine des neiges • life's too short ••
» Coloriages "la Reine des neiges"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: RP :: Autres Pays :: Reste du monde-
Sauter vers: