Partagez | 
 

 Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 413

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D

MessageSujet: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Sam 1 Déc - 13:36




Le voyage se passa sans trop s'encombre. Hormis le fait que de trouver un navigateur était de plus en plus compliqué, aucune mauvaise surprise. Les pirates n'étaient pas de sorties. Comme à son habitude, le bercement des flots varié en fonction de la météo ce qui parfois, n'aidait pas vraiment. La chose à retenir était que, nous étions arrivés à bon port et que tous se déroulait comme prévu. Et pour être sincère, je n'étais pas le genre de personne à aimer l'inconnu bien que de toute évidence, rien ni personne ne savait encore prédire le temps ni même revenir en arrière en cas de problème malheureusement.
Nous approchions des cotes Kumojin comme prévu. Ma terre natale se trouvait enfin devant moi. Il y avait bien des années que je n'avais pas foulé ces terres qui avaient fait l'homme que je suis aujourd'hui. Mais je n'y retournais pas pour y rester, non. La raison de ma venue était simplement le rendez-vous que le Senju et moi-même nous étions fixé suite à son courrier. Il détenait une personne qui m'était cher et que je comptais bien libérer à la suite de cet entretien diplomatique pacifiquement ! Kiri venait d'essuyer trop de perte pour se jeter à corps dans une bataille qu'il ne serait remporté. Nous étions des guerriers-nés serte, mais aussi un animal blessé qui à la moindre erreur rencontrerait son bourreau.



Une fois accosté, je me dirigeais vers l'endroit que j'avais indiqué à l'Hokage. L'information que je n'avais pas encore était de savoir si oui ou non, il avait pris la peine contenter ma seule requête, venir avec la Kunoichi en vie. Son courrier n'avait laissé paraître aucune agressivité, ni trop de haine d'ailleurs. Il parlait effectivement des différents entre nos pays mais rien de plus. Songeur, j'espérais bien apaiser ses craintes afin que mon pays puisse se redresser sereinement puis surtout, essayer d'apporter un allier à Mizu no Kuni afin d'éviter les futures attaque de ce genre.

Seul, la marche fut longue. Les idées n'arrêtaient pas de fuser mon crâne et je me préparais déjà au pire sans en connaître l'issue. C'est naturellement que j'arrivais le premier sur les lieux. Instinctivement, l'endroit était dégagé et offrait peu de chance pour une embuscade. C'était déjà un bon point. Cette vue dégagée me permettait également d'apercevoir d'éventuel opportuniste qui chercheraient à nuire à cet entretien. Puis surtout, le large devant moi laissait une porte de sortir au cas où, l'affaire finirait mal !



Enfermé dans mon pantin depuis le départ, Kyo me fit attendre quelques heures seulement avant que je n’aperçoive quatre silhouettes se profiler à l'horizon. Ce chiffre était rassurant car, le fait de voir ces quatre personnes se rapprocher de moi dessinait toujours un peu plus les caractéristiques corporelles de Chisame. Avait-il accepté ma requête ? Dans tous les cas, je ne tarderais pas à en avoir le cœur net.



Une fois à mon niveau, la jeune Hôzuki était là. Bridée par la présence de l'escorte du Senju mais en soi, tout à fait normale. N'ayant pas encore sondé et jugé mes intentions le jeune prenait ses précautions et je ne pourrais certainement pas lui en vouloir ! L'homme qui se tenait devant était jeune, très jeune. Je ne savais comment il avait fait pour se hisser au sommet, mais il se tenait devant moi en tant qu'Hokage. Son faciès respirait l'immaturité et pourtant, j'allais le tester un peu afin de voir ce qu'il se cachait dans cette enveloppe corporelle :



- Bonjours, Pour me présenter Brièvement, Ushi Haburame. À présent le Judaime Mizukage. Je vois que ma requête a était acceptée. J'espère que la finalité de notre petite discussion mènera sur sa libération. Première raison qui m'a amenée ici d'ailleurs. J'ai cru lire sur votre missive que tu souhaitais aborder des sujets important concernant nos deux pays, donc je suis à ton écoute, parlons-en.



Il était difficile d'être plus concis. J'attendais de savoir ce qui le poussait à cette rencontre et, la libération de Chisame. La balle est à présent dans son camp. J'étais à l'écoute de ses revendications. De toute manière, nous n'avions que très peu d'alternative, le bon déroulement de notre rencontre était un point crucial pour mon mandat.

_________________
Je suis serte, très loin d'être le meilleur rôle-playeur, mais le droit d'expression est un droit universelle. C'est ma manière aussi infime soit-elle de poser une pierre à l'édifice.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete http://sns-rp.forumgratuit.org/f365-dossier-akuma-bakuhatsu http://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Kyo Senju
Rang B
Rang B
Kyo Senju
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Sam 1 Déc - 18:43



La marche allait être longue, c'est l'expression qui apparut sur le visage du Juichidaime lorsqu'il apprit la réouverture.. de son restaurant de Ramens favoris. Non, il aurait été aisé de dire qu'il était surpris par la durée de trajet qui l'attendait avec de rejoindre le Mizukage, mais l'affaire était subitement passée au second plan.. A tel point qu'il posa un lapin de bon matin à Chisame et les ANBUS qui l'attendaient au lieu de résidence de la détenue pour aller déguster de bonnes nouilles préparées avec passion par celui-ci, dit-t-on avait appris d'un descendant du célèbre "Teuchi", le chef du restaurant "Ichiraku" qui avait fait ses preuves dans le monde entier !

Le ventre rempli, de manière illogique pour un matin, Kyo baillait un peu, trimbalant à bout de bras sa toge de Kage qu'il n'aimait pas porter autour du cou, se sentant à l'étroit. Sa robe de Kage ? Elle devait traîner dans l'armoire de ses appartements sans aucune intention de la porter et ne le souhaitait absolument pas, n'aimant pas porter quelque chose de tape à l'oeil il avait opté pour une tenue simple, du moins à son goût, notamment avec les vagues de chaleur du printemps : une chemise à fleurs assortie à son bermuda et de jolies Geta qu'il avaient lui-même taillé et fabriqué à partir du bois qu'il eut produit, leur conférant une robustesse sans équivoque dans le monde de la chaussure !

Le ciel était dégagé à Konoha, les réparations dans la zone où se trouvait Kyo, et à une centaine de mètres la résidence de Chisame étaient terminés, avec le concours des Shinobis et notamment du Senju qui avait recrée plusieurs infrastructures en bois en moins de cinq secondes avec son attribut héréditaire qui jadis avait permit à Hashirama d'en faire autant. L'Hokage d'un pas plus vif arriva enfin au lieu de rendez-vous et salua aimablement Chisame et les deux ANBUS, choisis spécialement par son Conseiller, qui avait également prit la peine de restreindre complètement, pour une durée de 48 heures l'utilisation de chakra de la détenue à l'aide du Fuinjutsu. Bien évidemment, Chisame avait été mise au courant, contre la volonté de Kyo qui termina sur la conclusion qu'il avait déjà sa manière de faire en tête et avait haussé les épaules avant de se mettre en route avec sa joyeuse troupe, pour les terres de Kumo.

Le Senju pendant le trajet se permit quelques folies : Chasser le Lémurien, dont il avait cette impression qu'il était toujours le même à lui tourner autour et à lui jouer des tours sans pour autant l'approcher et parvenait toujours à semer Kyo qui pourtant mettait de la poigne à chacun de leurs affrontements pour l'attraper, mais la bête était tellement agile, que même en employant le Mokuton, il n'eut jamais la possibilité de l'attraper ! Sinon, il se payait quelques gourmandises locales des petits Villages qu'ils traversaient et en proposait à Chisame et aux ANBUS, n'attendant pas leur réponse pour les laisser en place et vadrouiller à droite à gauche toute la matinée.

Des heures perdues, et bien du temps après leur départ de Konoha, c'est dans un endroit empli de verdure, entouré bien au loin par des chaines de Montagnes, caractéristiques des frontières entourant Kumo que le groupe de Shinobis parvint jusqu'à l'endroit indiqué, et précisément, c'est lorsque le Senju eut vision d'une personne semblant les attendre, planté comme un piquet, que l'un des ANBUS à travers son masque éveilla ses pupilles blanchâtres qui traversèrent tels des aiguilles le masque, puis les environs en scrutant chaque parcelle terrestre et autre du terrain avant de se plonger sur l'individu. Un geste de la tête en direction de Kyo, quelques mots échangés en toute discrétion lui fit comprendre certaines choses, mais à la grande surprise du Hyuuga, déguisé en ANBU pour l'occasion, le Juichidaime n'y prêtait point grande attention et sans hésitation s'engouffra dans le chemin menant à son futur interlocuteur, laissant Chisame le suivre de près tandis qu'ils rejoignirent enfin le Mizukage.

Un Homme.. mur, bien fixé sur ses appuis qui laissait transparaître une rigidité que Kyo analysa avec discernement avant de bailler à cause du Voyage. Le personnage se présenta de lui-même lorsque le Senju le fixa droit dans les yeux avec son air détendu habituel. Bien entendu il s'agissait du Judaime Mizukage, et il partageait avec Kyo le fait d'avoir prit le flambeau juste après les catastrophes survenues de par le Monde. Il leur serait peut-être plus aisé ainsi de communiquer. Quant au Senju, il attendit de pouvoir prendre la parole pour s'introduire à son tour.

- Enchanté Ushi, je suis Kyo Senju, Juichidaime Hokage du Village de Konoha. Comme vous l'avez remarqué, j'ai avec nous Chisame qui s'est montrée très réceptive lors de notre entretien et qui m'a fait bonne impression, très bonne impression.

Le ton qu'employait Kyo laissait tout transparaître de la bonne surprise qu'il avait eu à discuter avec la jeune Kunoichi. Un enrichissement qui lui avait beaucoup plu, et qui lui avait fait écouter la Kirijin, passant outre les recommandations divers de son entourage. Jetant un rapide coup d’œil à la Hozuki, le Senju revint à son interlocuteur principal.

- Et vos propos sont encore une fois justes, aujourd'hui, la place est à la discussion après tout ces chamboulements qui nous ont frappé, je souhaiterais vivement, comme je vous l'ai fait comprendre dans ma missive, un avenir moins.. chaotique, pour nous, pour nos enfants et je pense qu'en tant que Kage, vous partagez sûrement un idéal approchant le mien pour les vôtres ?

Laissant l'atmosphère détendue se répandre entre eux, Kyo restait debout, droit sur ses jambes, laissant Chisame revenir à leur hauteur afin de permettre au Mizukage et à elle-même de pouvoir se parler sans contraintes tandis qu'il observait avec son sourire habituel ses interlocuteurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D

MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Jeu 6 Déc - 19:24




Le jeune homme semblait plutôt ouvert à la discussion sur l’avenir de nos deux villages. Il restait à présent une question essentielle à se poser. Quelle était la vrai raison de la détention de ma Kunoichi. Avait-elle enfreint les lois du pays de la feuille, attenter à la vie d’un de ses citoyens? Tant de questions qui se posait... Pour commencer une entente dans les meilleurs conditions, il me fallait mettre Les choses aux clairs. Mais avant tout, je devais choisir les bons mots, les tourner de sorte à ce que mon interlocuteur le prenne convenablement. Bien que son jeune m’indiquait que Kyo manquait d’expérience, il devait néanmoins avoir son petit caractère.
Je le fixais droit dans les yeux, puis, mon regard se tourna naturellent vers Chisame qui arrivait enfin à mon niveau avec son escort personnelle. La jeune fille semblait se porter plutôt bien. Sa détention semblait ne pas l’avoir affectée physiquement. C’est que l’hokage Devait le traiter avec respect.

Chisame semblait pourtant rester muette. Que c’etait-il dit entre ces deux là, je n’en savais fichtrement rien. Je le sentais un peu dans la peau d’un amnésique. Comme un homme ivre qui n’avait aucun souvenir de la soiré passée. Trahison, complot? Une retenue c’etait installée en moi. J’avais confiance en la Kunoichi, cependant j’avais un peuple à protéger, et je prenais mes nouvelles responsabilités à cœur :

- J’espere que tu vas bien. Et que tu n’as pas subit trop de mal traitance?Dis-je à la jeune femme. Bon, que propose-tu? J’ai bien des idées effectivement. Cependant j’imagine que les années ne seront pas suffisante pour oublier tous le mal qui a était fait. Je propose que, pour commencer sur des bases saines et surtout, partir sur une entente avec des fondations solide, tu relâche Chisame à l’instant même, devant moi. Et je te montrerais mon vrai visage. Qu’en penses-tu?.

J’attendais la réponse du Senju avec impatience. Serait-il d’accor Avec ma nouvelle demande? Où allait-il la refuser. Après tout, j’avais mentionner sur mon courrier officiel que l’Hōzuki serait ma seule escorte!

_________________
Je suis serte, très loin d'être le meilleur rôle-playeur, mais le droit d'expression est un droit universelle. C'est ma manière aussi infime soit-elle de poser une pierre à l'édifice.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete http://sns-rp.forumgratuit.org/f365-dossier-akuma-bakuhatsu http://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Kyo Senju
Rang B
Rang B
Kyo Senju
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Sam 8 Déc - 23:23

La proposition du Mizukage était pour le moins inattendue, mais néanmoins directe. Tandis que son interlocuteur semblait observer la jeune Kunoichi pour s'assurer de son bien-être, l'Hokage lui affichait un sourire des plus enjoués. Ses pensées étaient assez simples à décrire en ce contexte ci, il trouvait dommage que son collègue Kage n'ait pas respecté les termes évoqués dans sa lettre mais pouvait-il vraiment lui en vouloir ? A vrai dire sa déception n'était pas ici, mais plutôt que Ushi qui se dissimulait derrière les traits d'un pantin et qui parlait de paix entre les deux nations ne paraissait pas aussi crédible que le Senju aurait espéré le voir aujourd'hui. Mais cette proposition spontanée démontrait un réel attachement à Chisame, et des principes qu'il avait vu et reconnu en la Kirijin il y a quelques jours, lors de leur entretien. Ces pensées lui arrachèrent un sourire honnête et c'est ainsi qu'il se permit de reprendre la parole.

- Je ne suis pas venu ici pour représenter la haine d'un Pays, mais l'espoir, l'espoir d'un avenir plus radieux qu'une simple idée de vengeance. Chisame que tu vois ici, s'est montrée lors d'une importante Assemblée de Konoha et a usé d'un Jutsu de sensorialité pour des actions qu'elle m'a décrite avec précision et je lui fais confiance sur ce point, ses gestes ayant été de toute manière analysé par nos propres maître sensoriels.

Le Juichidaime jeta un œil au Hyuuga, rapide, au point de n'en laisser rien paraître, puis reprit la parole.

- Il n'a jamais été dans mes intentions de la garder captive parmi nous, nous avons eu une longue discussion, et à terme, malgré les injonctions de mes Conseillers, c'est moi, assumant toute la responsabilité de mes actes, qui décide aujourd'hui, en tant que Kyo Senju, de la libérer, elle, et ses équipements dont une Épée qui appartient à votre propre patrimoine. Cependant, Chisame sera privée de Chakra jusqu'à la fin de la journée, en guise de sécurité.. Néanmoins, je me suis assuré que le sceau soit de lui-même levé à la fin de nos pourparlers, sans qu'aucun mal ne lui soit fait. Quant aux armes, elles sont scellées dans un parchemin que j'ai soigneusement gardé dans mon sac, et vous sera restitué également en guise de bonne foi.

Kyo fidèle à lui-même ne tenait pas à perpétuer la haine, la violence et le mépris entre les deux nations, et rien ne justifiait une quelconque action saugrenue pouvant jeter de l'huile sur le feu.. Il fit un signe bien distinct aux ANBUS en place qui se retirèrent des côtés de la Kunoichi avant de se replacer juste derrière le Senju, sans bouger d'un pas de plus. Le Juichidaime lui, observait la scène, puis recentra son regard sur le Mizukage.

- Avant d'aller plus loin dans nos échanges, je souhaiterais voir à qui j'ai affaire.

La requête du Senju était simple, et directe. Il ne souhait plus qu'une seule chose, poursuivre ces négociations, pour le bien-être de son Pays, mais aussi d'une entente appréciable, qui limiterait certainement les morts des deux côtés, trouvant à terme des moyens intelligibles pour s'émuler l'un l'autre de manière saine et relancer les deux Pays dévastés par la Guerre contre le Culte de la Vie. Le Shinobi de la Feuille marqua un temps pour observer les réactions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D

MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Mar 11 Déc - 21:16




L’Hokage bien que jeune semblait abattre ses cartes intelligemment utilisant des mots qui résonnaient magnifiquement bien dans ce discours qui semblait mature et qui pour le coup, montrait qu’il méritait sa place au sommet de Konoha. Pour l’heure, il m’était encore inconnu et au final, j’aimeeais apprendre à le connaître. Peut-être était-il la clef qui ouvrait la porte de mon incertitude pour mener vers une paix et une entente profitable entre nos deux pays. Et si cet événement se produisait, alors je serais le premier à signer un pacte de cet envergure. Comment serait-il perçu à Kiri? Je n’en avais aucune idée... Mais l’idee me plaisait quand même!
La jeune femme n’avait encore rien dit. Et du coup j’avais quelque crainte au sujet de sa santé. Le Senju avait beau dire que sa "captivité" suite à sa technique de sensorialité, je restais quelque peu perplexe sur le motif qui le semblait léger. Mais poussons la discussion.

Ll me parlait d’espoir. De paix et d’un avenir radieux. Une vision que je partageais également mais, sous quelle terme? Quel événement signerait notre entente?? Il était de parler des choses sérieuses et de rentrer dans le vif du sujet. Plusieurs idées me trottaient dans la tête et il était temps de les évoquer à Kyo. Après tout l’instant était parfaitement choisis. Il m’indiqua clairement que la jeune femme serait libérait, et qu’il allait me restituer ces effets personnels comme son arme notremment. Une geste que j’appréciais particulièrement.

Puis, ses dernières paroles resonnerèrent amèrement dans mon crâne. Comment pouvait-il être au courant?? Je ne voyais que deux solutions... La première, son nom : Senju, son pouvoir héréditaire lui avait-il permie de ressentir le bois de ma marionnette? Ou l’anbu masqué qui l’avait accompagné possédait des facultés dignes d’un Hyuuga... Qui d’autre?Sur le Principe, je ne pouvais pas lui en vouloir :

- Parfait, j’attend ses effet personnels, dis-je en renvoyant mon pantin dans son rouleau. Je me montre sous le visage que ton senseur m’a démasquait. Très peu dispose de se don.

Kyo voyait à présent le guerrier balafré et borgne que j’étais, avec mon bras en moins. Signe d’une esperiéce guerrier poussée. Samehada et Shibuki attachées dorsalement :

- Donc. Me voilà devant toi, et avec mon vrai visage. Je suis également ici pour un message de paix. Qu’attends tu de ton côté? Pour ma part, j’aimerais que l’on s’aide conjointement dans la reconstruction de nos villages. Ainsi nous partirons sur une entente parfaite. D’ailleurs, ton pouvoir héréditaire ne permettait-il pas la matière première pour nous aider? De notre côté, les épéiste légendaires piurraient vous apporter de l’aide en cas de besoins. Cette proposition et la première d’une éventuelle longue liste.

Les premières idées qui me hantaient venées de sortir. J’esperais Juste que le jeune homme n’amlakt Pas mal le prendre. L’idée était l’inverse.

_________________
Je suis serte, très loin d'être le meilleur rôle-playeur, mais le droit d'expression est un droit universelle. C'est ma manière aussi infime soit-elle de poser une pierre à l'édifice.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete http://sns-rp.forumgratuit.org/f365-dossier-akuma-bakuhatsu http://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Kyo Senju
Rang B
Rang B
Kyo Senju
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Mer 12 Déc - 17:59

Kyo était sincère dans ses propos, et de mentir il n’avait besoin pour mener cette conversation a terme. Il n’avait qu’une seule idée en tête désormais et cette idée étant de calmer, d’apaiser les tensions entre Konoha et Kiri. Cependant, un détail ayant son importance mais que le Juichidaime n’avait pas retenu contre son homologue étant qu’il était actuellement dans un pantin en bois. Kyo ne lui en voulait pas, de son existence dépendait un Village, une Nation et en tant que Pilier, il se devait d’être fort, prudent et d’une volonté en acier pour mener les siens vers un avenir meilleur. Le Senju n’avait pas autant de prestance en comparaison : Jeune, parfois lunatique.. on pourrait attendre mieux de la part d’un Leader. Et pourtant, il portait son Village dans son cœur, chaque personne étant partie intégrante de sa famille, il émettait alors la condition pour poursuivre que Ushi se dévoile, non plus par caprice, ou pour soi-même.. non, il voulait s’assurer des relations qu'allaient entretenir les deux nations, pour le bien des siens avant tout. Un sourire se dessina sur son visage enjoué lorsque le Mizukage accéda a sa requête, découvrant ainsi un corps taillé dans les combats et qui était bien plus imposant, mettant un peu de pression a Kyo qui le fixait de l’œil en se disant qu’il occupait le même rang qu'un Shinobi aussi bien taillé.

Un silence de quelques instants se dévoila, c’est Ushi qui le rompit alors pour exprimer ses propres idées d’accord entre Konohagakure et Kirigakure, chose que le Senju apprécia et ne prit plus de temps pour se saisir du parchemin. Ses gestes, mesurés, calculés et dosés pour ne laisser paraître aucun mouvement menaçant pour Chisame et Ushi se traduisit par la libération immédiate des équipements de la Kunoichi et que le Konohajin laissa bien en évidence a quelques pas du Mizukage et de Chisame. Le regard de Kyo se replongea dans celui de son confrère Kage, et prit la parole une fois cela fait.

- Je pense aussi que nous pouvons nous aider mutuellement que ce soit militairement mais surtout économiquement, je connais dans les grandes lignes la situation de Kiri et je suis prêt à collaborer pour trouver des accords permettant le libre échange de matières premières afin d’accélérer notre reconstruction. Pour ma part, je considère que le travail des Civils que nous protégeons est tout aussi important et fera ses preuves dans une reconstruction riche sur d’autres plans que le Militarisme et j’ai l’intention de poursuivre sur cette voie.

Kyo exposait ses projets de manière assez simplifiée, au final il n’avait pas de raisons de se dissimuler et jouait de son franc parler comme a son habitude. Il se retrouvait facilement dans les idées de Ushi mais tint a préciser quelque peu sa pensée, rebondissant sur la matière première abondante a Hi No Kuni, abordé par le Mizukage.

- Je suis étonné que vous ayez deviné ma capacité a utiliser le Mokuton. Mais en effet j’ai ce don et je suis prêt à vous aider dans votre reconstruction. J’ai une requête a vous soumettre, ou plutôt un accord étant donné que nous sommes là pour ça.


Marquant un temps d’arrêt pour reprendre son souffle, le Senju prit une gorgée d’eau et reprit, ayant saisi puis remit sa bouteille dans son sac.

- Aujourd’hui, j’envisage de développer nos moyens de production au niveau Maritime. Du coup, étant influents dans ce domaine forcément, je vous demande de nous accorder libre droit dans nos exploitations maritimes. Si vous acceptez, je m’engage a vous fournir du bois de qualité, qui pourrait vous servir dans bien des circonstances.

La proposition du Juichidaime était simple, honnête. Il souhaitait pouvoir étendre sa zone de « pêche » en échange d’un investissement de sa part dans la fourniture a Kiri de matières premières dont il avait le monopole.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D

MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Sam 15 Déc - 0:19


Le Senju semblait heureux que sorte de mon pantin. Heureux mais intimidé à la fois. Je ne comprenais pas pourquoi mais en vint. Après tous peut-être que son jeune âge jouait dans cette discussion. Je n'en tiendrais pas rigueur car le but restait le même. Rétablir un contact avec Konoha. Ce qui en somme semblait plutôt bien partie. Ensuite je ne souhaitais pas dessus tout libérer ma Kunoichi qui était détenue. Mes actes étaient simples, sauvegarder au mieux les miens !
Kyo Semblait écouter attentivement et commençait à intéresser d'avantage à ma personne. Sûrement parce que j'avais pris la peine de sortir de mon pantin pour dévoiler au grand jour mon corps estropié et balafré par les nombreuses batailles menées durant toutes ces années.


À mon tour je l'écoutais et je prenais note de toutes ses paroles. Chaque détail comptait et je ne voulais pas en perdre une seule miette. Ses ambitions, ses désirs, ses projets et comment ils avançaient déjà. En fin de compte, Je me rendais compte que Kiri avait pris un peu de retard. Et que peut-être un bon coup d’accélérateur ne ferait pas de mal à Mizu no Kuni. Pour ça, la reconstruction allait devoir s'accélérer et aussi, je devais trouver encore plus d'ouvriers voir même, élargir mes alliances. Je devais, et je voulais viser juste et haut !


Je fus ravi de constater que le Juichidaime était un homme d'honneur et de parole. Il se saisissait du parchemin renfermant les effets personnels de la Kunoichi afin de me laisser constater que l'une des reliques du village caché de la Brume était encore en notre possession. Enfin du moins, celle de Chisame.


Kyo Senju prenait le temps de m'exposer tous ses petits projets, prenant des respirations calmes. Ses gestes semblaient mesurés également. Peut-être avait-il peur de nous offusquer, et de laisser croire à une agression ? Dans un certain sens, la situation devenait presque rigolote. Mais l'heure n'était pas à la rigolade et je continuais d'endosser mon rôle de Jûdaime. J'étais forcé de me focaliser à présent sur deux détails qui sursitaires mon intention.


Le premier, Que mon interlocuteur semblait étonné. Étonne que je sache qu'il maîtrise l'art du Mokuton. À vrai dire, j'aurais pu effectivement partager ce sentiment, seulement, lors de sa première présentation son Nom n'était pas passé inaperçu, et j'allais le souligner lorsqu'il aurait fini son temps de parole. Je ne voulais pas paraître impoli en lui coupant la parole.


Puis le deuxième, le commerce maritime.... Mon visage dû changer légèrement d'expression car, le seul œil qui me restait montra son étonnement en actionnant le muscle qui permettait à mon sourcil de se froncer. Peut-être n'était-il pas encore au courant. Mais il touchait là à ma seule ressource qui me permettrait de survivre et de permettre à mon pays de se renflouer économiquement :

           
- Je pense aussi que nous pouvons nous aider mutuellement que ce soit militairement mais surtout économiquement, je connais dans les grandes lignes la situation de Kiri et je suis prêt à collaborer pour trouver des accords permettant le libre échange de matières premières afin d’accélérer notre reconstruction. Pour ma part, je considère que le travail des Civils que nous protégeons est tout aussi important et fera ses preuves dans une reconstruction riche sur d’autres plans que le Militarisme et j’ai l’intention de poursuivre sur cette voie.


- Je suis étonné que vous ayez deviné ma capacité a utiliser le Mokuton. Mais en effet j’ai ce don et je suis prêt à vous aider dans votre reconstruction. J’ai une requête a vous soumettre, ou plutôt un accord étant donné que nous sommes là pour ça.


- Aujourd’hui, j’envisage de développer nos moyens de production au niveau Maritime. Du coup, étant influents dans ce domaine forcément, je vous demande de nous accorder libre droit dans nos exploitations maritimes. Si vous acceptez, je m’engage a vous fournir du bois de qualité, qui pourrait vous servir dans bien des circonstances.

« Hm... Libre droit d'exploitation Maritime... J'imagine que tu n'es pas sans savoir qu'actuellement les denrées marine vont-être nos principales activités commerciales ? » Dis-je simplement en montrant que le dialogue restait ouvert. Je ne tenais pas non plus à fermer des portes alors que nous étions en train de les ouvrir ! « Je dis ça car pour après les bataille que nous venons de connaître, une vague de piraterie vient de naître. Et il semblerait que ces pilleurs de trésors ont oubliés certaine chose. Garantir une sécurité certaine sur les mers ? Non, je ne peu pas encore, nous y travaillons. Mais,  et je ne suis pas en mesure de laisser toutes les mers. Comme je ne peut pas vous l'interdire. L'océan est grand et regorge de nombreuse ressource ! Ce que je te propose actuellement, c'est deviser les différents coins de pêche. Ce qui est certain c'est qu'aucun Kirijins n’attentera à tes frégates. Mais en faisant ainsi nous pourrions établir notre entente et nous donner l'opportunité d'avoir chacun une diversité alimentaire à faire partager au monde que ce soit économiquement mais aussi, gustativement. J'espère que l'on pourra s'entendre et que, nous trouvions des accords commerciaux qui nous laisserait commercialiser notre marchandise sur le continent. Au même titre que nous vous laisserons librement commercialiser vos espèces ainsi que vos matières premières en tout genre sur nos archipels. »


Le ton était lancé. J’enfonçais les portes que le senju m'ouvrait prenant soin de ne pas l'offusquer. Il me restait un légué détail à soigner afin de lever le voile sur son interrogation :


« Il va de soi que j’entends garder une zone plus large de pêche, vous laissant tout de même une zone riche en variété. Puis, le nom de Senju porte avec lui une énorme renommé. Ce n'est pas si étonnant que ça de deviner votre grand pouvoir. J'espère ne pas t'avoir offensé. »

_________________
Je suis serte, très loin d'être le meilleur rôle-playeur, mais le droit d'expression est un droit universelle. C'est ma manière aussi infime soit-elle de poser une pierre à l'édifice.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete http://sns-rp.forumgratuit.org/f365-dossier-akuma-bakuhatsu http://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Kyo Senju
Rang B
Rang B
Kyo Senju
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Sam 15 Déc - 7:07

Prenant un temps pour enregistrer les informations et l'opinion de son confrère Kage sur les possibilités que Kyo venait d'exposer ouvertement pour son propre but de développement mais et surtout pour les futurs accords à venir si tout se passait pour le mieux entre Konoha et Kiri, le Senju était en pleine méditation sur un fait et non des moindres, chose qu'il se devait tout de même de mentionner n'étant pas maître du Pays entier mais seulement d'un Village Shinobi ce qui réduisait grandement sa marge de promesse. Cependant il n'en démordait pas et avait l'intention de toute façon de présenter ses projets au Daimyo visant à se rapprocher du Pays et à lancer des changements visant à stabiliser quelque peu ce monde en conflit en prenant en exemple les catastrophes récentes produites par le Culte de la Vie et le fameux "Dieu" dont le Juichidaime ne pouvait plus s'empêcher de voir dans ses cauchemars de destruction.

Le point qui le fit sourire, non des moindres, c'est que son homologue était parfaitement ouvert à la discussion, un homme d'expérience qui apporta son avis parfaitement mesuré et reprenait le discours de Kyo sur deux thématiques, la première étant prévisible et Kyo n'attendait en fait que ça pour mieux comprendre et de valeur sûre quelle était la situation actuelle de Kiri par rapport à leur maîtrise des eaux en général suite à ce carnage dont le Monde avait été la proie assurée. La seconde fit sourire le Juichidaime qui ne s'attendait pas à une telle délicatesse mais il n'était pas tant affecté que cela par la trouvaille du Judaime Mizukage sur sa propre personne, et il était ravi d'avoir affaire à un Kage aussi distingué. Sa prise de parole fit écho au blanc laissé par Chisame qui n'avait pas prit part aux discussions malgré le fait qu'elle semblait partante pour l'introduire elle-même si entretien avec son pays il y avait.

Passant outre ce détail, Kyo reprit donc la parole d'un ton calme, voir enjoué, satisfait visiblement par les mots de son interlocuteur et poursuivit donc, sans omettre de détails sur sa pensée.

- Je comprends parfaitement votre position actuellement, et il n'est absolument pas dans mes intentions de vous faucher l'herbe sous le pied, au contraire, nous vous laisserons certainement votre zone d'influence maritime, mais en souhaitant pouvoir de notre côté y faire quelques bénéfices également, et je parle notamment pour les Villages côtiers que sont ceux du Pays du Feu qui n'attendent qu'une opportunité de ce calibre pour se refaire une santé et en faire profiter par extension le Pays dont le Village que j'ai à charge. Cependant, aussi prometteurs soient ces projets, tu comprendras que je dois d'abord proposer tout cela au Daimyo de notre Pays qui reste maître des actions à entreprendre dans son propre territoire. Mais j'ai bon espoir que des actions aussi riches entre nous le fasse se mettre de notre côté et nous permette d'obtenir un plein consentement, j'espère y croire et je ferais tout pour ça.


La condition du Daimyo dans la situation politique de Hi était Sin Equa Non pour l'Hokage qui gardait les pieds sur terre et mesurait sa place dans le Pays en expliquant tout cela. Surement que Kyo allait bientôt le rencontrer en personne, il serait alors le moment opportun pour lui proposer tout cela en alternative aux conflits perpétuels qui régissaient encore les Villages Ninjas il y a peu. Le regard de Kyo se posa un instant sur ses dix doigts jouant avec la bouteille à moitié remplie qu'il tenait dans ses mains, puis vint se reposer sur Ushi.

- Effectivement, j'ai hérité d'un nom forcément connu, mais je n'ai maîtrisé cet élément il n'y a que quelques années, et tu ne m'as pas offensé, surpris plutôt mais je suis ravi d'avoir affaire à une personne clairvoyante qui du coup comprend parfaitement mes intentions, ça rend l'échange beaucoup plus simple.

Un sourire amusé naquit sur le visage du Juichidaime qui acquiesça au souhait de bonne entente de l’Épéiste, ce qui le conforta dans son espoir de refaire des liens avec Kiri basés sur le respect et la franche entente entre deux nations qui se faisaient la guerre il y a plusieurs années de cela. Il se permit donc d'ajouter quelques mots.

- Pour en revenir à nos accords, le Village de Konoha n'est qu'une petite, très petite partie du Pays du Feu. Mais aujourd'hui, j'ai pour aspiration de franchir cette barrière séparant les Civils des Shinobis, qui garderaient leur statut de Village caché, et pour autant, s'impliqueraient davantage pour le Pays qui rendrait au Village un meilleur retour. Par extension, cette réunion permettrait un meilleur niveau de productivité et d'entraide au niveau national, qui se traduirait je l'espère sincèrement, par des capacités de soutien accrus dans les deux sens entre ton Pays et le mien.. et nous en avons grandement besoin en ces périodes de troubles. En tout cas, en tant que Kage, j'entends proposer avec ardeur ces bonnes idées à mon Daimyo, et si tout se passe pour le mieux, nous pourrons alors bâtir de grandes choses tous ensemble.


Simple, efficace, comme à son habitude, le franc penser et le franc parler de Kyo n'avait lieu d'être que pour les projets qu'il jugeait bon pour chaque parti. Au final, il avait encore à convaincre le Daimyo des bienfaits d'un pareil changement au niveau national, ce qui ouvrirait bien plus de portes pour l'ensemble des actions à venir mêlant Konoha et Kiri.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D

MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Sam 15 Déc - 23:06



- Je comprends parfaitement votre position actuellement, et il n'est absolument pas dans mes intentions de vous faucher l'herbe sous le pied, au contraire, nous vous laisserons certainement votre zone d'influence maritime, mais en souhaitant pouvoir de notre côté y faire quelques bénéfices également, et je parle notamment pour les Villages côtiers que sont ceux du Pays du Feu qui n'attendent qu'une opportunité de ce calibre pour se refaire une santé et en faire profiter par extension le Pays dont le Village que j'ai à charge. Cependant, aussi prometteurs soient ces projets, tu comprendras que je dois d'abord proposer tout cela au Daimyo de notre Pays qui reste maître des actions à entreprendre dans son propre territoire. Mais j'ai bon espoir que des actions aussi riches entre nous le fasse se mettre de notre côté et nous permette d'obtenir un plein consentement, j'espère y croire et je ferais tout pour ça.

Effectivement, j'ai hérité d'un nom forcément connu, mais je n'ai maîtrisé cet élément il n'y a que quelques années, et tu ne m'as pas offensé, surpris plutôt mais je suis ravi d'avoir affaire à une personne clairvoyante qui du coup comprend parfaitement mes intentions, ça rend l'échange beaucoup plus simple.


Pour en revenir à nos accords, le Village de Konoha n'est qu'une petite, très petite partie du Pays du Feu. Mais aujourd'hui, j'ai pour aspiration de franchir cette barrière séparant les Civils des Shinobis, qui garderaient leur statut de Village caché, et pour autant, s'impliqueraient davantage pour le Pays qui rendrait au Village un meilleur retour. Par extension, cette réunion permettrait un meilleur niveau de productivité et d'entraide au niveau national, qui se traduirait je l'espère sincèrement, par des capacités de soutien accrus dans les deux sens entre ton Pays et le mien.. et nous en avons grandement besoin en ces périodes de troubles. En tout cas, en tant que Kage, j'entends proposer avec ardeur ces bonnes idées à mon Daimyo, et si tout se passe pour le mieux, nous pourrons alors bâtir de grandes choses tous ensemble.


Il est vrai que le pays de la feuille ne disposait pas des mêmes privilèges que nous. J'écoutais, je me nourrissais de ses paroles afin d’emmagasiner toutes les informations nécessaires. Mizu no Kuni connaissait une situation bien particulière a savoir, j'étais l’empereur d'un empire serte, qui aujourd’hui c'était nettement réduit. Mais attention, le fait d'avoir perdu de la terre ne veut pas dire qui nous soyons forcément en voie d’extinction. Car malgré ces pertes provisoires, au-delà d'un effectif à perte de vue que je ne disposais plus, mes Hommes faisaient parties de ce que j'appelais, des guerriers ! Des militaires qui étaient prêts à tout risquer pour leurs pays et surtout, qui on tous subit une sélection naturellement rude, survivre à Kiri. Et le conseil avait été anéanti par Uzumi. J'étais donc le seul représentant légal de l'île ! Puis combien même, si une telle personne devait exister un jour sur l'archipel, ce sera moi-même qui en assurerais les fonctions !


Je comprenais naturellement sa position et pourtant, je partais du principe qu'il était de son devoir de prendre de tel décision. Après tout, les daimyo n'avait pas à interférer de ce genre d'entente. En cas de conflit ou de crise mondiale comme celle du culte précédemment, d'accord. Mais, lorsque deux dirigeants s'entendent et trouve un comme un accord, alors ça devrait être officielle.


« Je comprends effectivement. Même si nous ne partageons pas le problème. Je souligne que dans ce genre de situation, c'est à toi, et non à lui de prendre la décision finale. Nous sommes à présent en pour parler sur l'avenir apaisé de nos deux nations. L'heure n'est plus à la crise. Et je te soutiendrais s'il le faut. » Profitais-je de dire avant d'enchaîner. « D'ailleurs si tu as besoin que je vienne exposer les faits et défendre nos engagements en sa présence. Je suis disposé à le faire. Je tiens à montrer mon engagement, ma bonne fois, et prouver que Mizu no Kuni n'est pas qu'un pays de barbare ! »


J'attendais de voir la réponse de mon interlocuteur, mais surtout sa réaction. En effet j'affichais une mine ouverte et plutôt amical. Chose à laquelle il ne devait pas s'attendre venant de ma part. Chisame n'avais encore rien dit jusque-là... J'attendais de voir si la jeune Kunoichi prendrait part au débat ou non. Visiblement, elle s'était montrée plus bavarde avec le jeune homme qu'ici même. J'espérais vraiment qu'elle n'ait rien.


« Il semblerait que nous partagions beaucoup de point commun ensemble. Bien plus que je l'imaginais. Et nous pourrions également être complémentaire sur énormément de chose. Peut-être serait-il judicieux de poser tous ça a plat, en discuter avec ton daimyo. Et éventuellement commencer à rédiger les papiers qui scelleront nos nouveaux accords ? Même si nos moyens sont actuellement limités, tu restes le bienvenu à Kiri si tu le souhaites. Enfin Kiri, c'est un bien grand mot. Mais tu seras le bienvenu. » Je marquais une légère pose avant de lui poser une toute dernière question. « Je voulais savoir. Comment as-tu deviné que j'étais dans une marionnette ? Je dois t'avouer que je suis intrigué. »


À la suite de cette réponse sonnerait peut-être la fin de cette première prise de contact. Nous pourrons repartir avec Chisame pour préparer la suite de cet accord si ce dernier aboutissait convenablement dans les deux sens.  

_________________
Je suis serte, très loin d'être le meilleur rôle-playeur, mais le droit d'expression est un droit universelle. C'est ma manière aussi infime soit-elle de poser une pierre à l'édifice.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete http://sns-rp.forumgratuit.org/f365-dossier-akuma-bakuhatsu http://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Kyo Senju
Rang B
Rang B
Kyo Senju
Messages : 84

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Mer 19 Déc - 17:44

Kyo se tenait face à son homologue qui partageait au final cet aspiration à la paix. Une paix qui sûrement allait mener à un développement des plus intéressants. Intéressant mais empli d'incertitudes pour un Kage, jeune, qui n'avait pas l'expérience derrière lui pour assurer autant de choses sans avoir des questionnements.. Il avait, au long de son mandat, aussi courte période fusse-t-elle, apprit sur le tas comme l'expression le traduit. Le monde, la manière d'apporter son emprunte, quelque chose qui arriverait à terme à rendre la paix possible, durable et solide, il y avait longuement, et longuement réfléchi, du temps ou son père lui vantait les mérites de ses ancêtres et leur idéal que le jeune Senju eut rapidement intégré, séduit par les idéaux qu'avaient représentés le clan auquel il était rattaché de nom. La réalité quant à elle était tout autre : des guerres, des meurtres, du sang, des dégâts considérables, des catastrophes, des gens se sont battus pour la paix, sans même pouvoir l'atteindre du bout des doigts.. ce n'est que le sacrifice d'innombrables autres vies qu'une réunion aussi calme pouvait avoir lieu.

L'Hokage ferma les yeux un instant, mais ironiquement, c'est le Mizukage lui-même qui apportait son opinion à la suite des paroles de Kyo en réaffirmant le fait qu'il appartenait à l'Hokage de gérer les affaires liées à son propre Village avec les Villages voisins. Un point juste, qui fit apparaître un sourire sur le visage du Juichidaime, dont les premiers signe de crispations disparurent aussitôt, ouvrant alors bien en grand les deux yeux, son regard se déposant sur son interlocuteur principal, il écouta attentivement les paroles de Ushi, puis se permit de reprendre la parole, une fois qu'il laissa le temps à Kyo de s'exprimer.

- Je te remercie de ton implication et de tes mots inspirants, l'expérience est une arme redoutable c'est certain.

Détendu, l'Hokage se mit à rire juste après son phrasé, mais se reprit en soufflant un bon coup au préalable.

- Aujourd'hui, c'est moi qui effectivement est le pilier sur lequel se repose mon Village. C'est moi même qui défendrai nos engagements à venir et c'est ensemble que nous mettrons en place cet échange entre Konoha et Kiri, afin de repartir sur des bases correctes et qui vont nous permettre d'assurer un bien meilleur avenir pour ceux qui croient en nous, c'est mon but, et je sais qu'il en va de même pour toi. Nos accords, je te propose de les rédiger en commun et de tenir chacun de nous une Assemblée pour exposer et informer nos Shinobis respectifs, qu'il en soit de nos accords de libre-échange de ressources, et de nos accords maritimes. En tout cas, que ce soit toi, ou Chisame, faire votre connaissance m'a convaincu que la réputation dont jouit Kiri en tant que "barbares" masque des valeurs réelles, des convictions que j'ai su apprécier avec grand plaisir. Suite à l'élaboration de nos accords sur papiers mit en commun, ce sera avec plaisir que je viendrai à Kiri, je veux rencontrer et échanger avec les Shinobis ainsi qu'avec les civils de votre Pays, découvrir votre culture et aider si je peux, avec plaisir.

Le visage de Kyo se fit radieux en ces mots, malgré une pointe de surprise de par le questionnement du Judaime Mizukage quant à la capacité de Kyo d'avoir pu démasquer sa protection.

- Disons qu'à Konoha nous avons des maîtres en matière de sensoriel, et ce fait en est la preuve formelle, mais tu as eu raison de faire preuve de prudence, pour certitude les incidents passés qui nous ont causé bien des tords, nous n'avons pas le droit d'échouer en tant que Kage n'est-ce pas ?

Le sourire du Juichidaime reflétait sa jeunesse, une niaiserie chaleureuse et amicale se dégageait de lui, mais le fait de rester debout un peu trop longtemps lui fit se dégourdir les jambes d'une manière totalement décontractée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D

MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   Ven 4 Jan - 20:52



- Je te remercie de ton implication et de tes mots inspirants, l'expérience est une arme redoutable c'est certain.


- Aujourd'hui, c'est moi qui effectivement est le pilier sur lequel se repose mon Village. C'est moi même qui défendrai nos engagements à venir et c'est ensemble que nous mettrons en place cet échange entre Konoha et Kiri, afin de repartir sur des bases correctes et qui vont nous permettre d'assurer un bien meilleur avenir pour ceux qui croient en nous, c'est mon but, et je sais qu'il en va de même pour toi. Nos accords, je te propose de les rédiger en commun et de tenir chacun de nous une Assemblée pour exposer et informer nos Shinobis respectifs, qu'il en soit de nos accords de libre-échange de ressources, et de nos accords maritimes. En tout cas, que ce soit toi, ou Chisame, faire votre connaissance m'a convaincu que la réputation dont jouit Kiri en tant que "barbares" masque des valeurs réelles, des convictions que j'ai su apprécier avec grand plaisir. Suite à l'élaboration de nos accords sur papiers mit en commun, ce sera avec plaisir que je viendrai à Kiri, je veux rencontrer et échanger avec les Shinobis ainsi qu'avec les civils de votre Pays, découvrir votre culture et aider si je peux, avec plaisir.



- Disons qu'à Konoha nous avons des maîtres en matière de sensoriel, et ce fait en est la preuve formelle, mais tu as eu raison de faire preuve de prudence, pour certitude les incidents passés qui nous ont causé bien des tords, nous n'avons pas le droit d'échouer en tant que Kage n'est-ce pas ?

Le jeune homme parlait avec sincérité et honneur. Il était certain que le dénommé Senju allait connaître une longue et glorieuse vie. Dans tous les cas, j'allais oeuvrer pour qu'elle le soit. Même si nos terres étaient éloignées, tous restaient possible. Sa motivation et ses convictions étaient similaires aux miennes ce qui nous rapprochait diplomatiquement. Un point qui allait peser dans la balance. Je restais ouvert à ses propos, attenttif à ses dires pour au final obtenir une simple conclusion :

- Je t'attend donc a Kiri. Les papiers seront prêt et rédiger pour les signatures. Evidemment, je laisserais le soin de relire afin de montrer notre engagement ainsi que notre bonne fois. Le but n'étant pas de retomber dans des conflits interminables, si des changements devront être fait, ce sera se jour là qu'ils devront être amenés.

Pour ce qui est de visister notre île. Je serais volontier ton guide. Ainsi tu découvrira la richesse de notre archipel. Pour ce qui est d'aider le peuple. Il ya matière... Malgré mes compétences, je n'ai pas encore obtenue celle de la main verte. J'espère que notre agriculture suffira a nourirre l'île entière. Pour l'heure, la pêche essaye de se faire également fleurissante.


J'attendrais mon invité de pied ferme. Décidé à faire de nos deux nations, des alliers puissants. Il y avait toujours des imprévus mais, pour l'heure, je devais m'entretenir avec mes Hommes. Mon bras-droit, ainsi que la petite assemblait que nous avions crées. Je saluais mon interlocuteur, prêt à prendre le départ. Les affaires de Chisame lui avait été restuées. Elle était à présent libre de tous mouvement.


_________________
Je suis serte, très loin d'être le meilleur rôle-playeur, mais le droit d'expression est un droit universelle. C'est ma manière aussi infime soit-elle de poser une pierre à l'édifice.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete http://sns-rp.forumgratuit.org/f365-dossier-akuma-bakuhatsu http://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le bois, Boit les paroles de Mizu ~¤ [Feat Kyo Senju/Chisame] ¤~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Boire, ou bien se conduire... il faut choisir [PV Aïlin]
» Quand la glace s’invite à la fête ! feat tout le monde !
» Quand on a la Gueule de Bois - Léane
» Quand on va mal, on fume, on boit et on parle surtout entre pôtes (Sacha)
» Quand on s’appelle Preston, on va pas courir dans les bois. Avec un nom pareil il va se faire casser la gueule par un écureuil ! ☆ Dixie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: RP :: Kaminari no Kuni :: Kumogakure no Sato-
Sauter vers: