Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 L'animal aux yeux rouges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1130

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 230000000000000 両

MessageSujet: L'animal aux yeux rouges   Lun 14 Jan - 15:02


Fuite des contrées glacées


I

l était certainement mort.
C'était tout du moins ce que Shinsei espérait...
Le cas échéant, il le retrouverait probablement plus tard, et il perdrait peut-être sa tête.
Tsuku Hakka était bien trop monstrueux pour le tuer de soi-même, en face à face. Bien trop puissant pour être éliminé de la sorte. Alors avoir fait s'effondrer la grotte dans laquelle ils se reposaient tous deux entre deux entraînements était la solution la plus sûre pour le jeune Uchiha.
Ses longs cheveux noirs, détachés, exprimaient toute la liberté qu'éprouvait maintenant le jeune homme après tant de temps enchaîné, bien que ce fut son choix, aux pieds d'un homme aussi illustre que son désormais ex-mentor. Ses pieds nus couraient sur le sol froid et givré de ces confins glacés à perte de vue. Il savait une chose, c'est que la mer était au sud. Et sans un regard en arrière, il se dirigeait vers cette dernière. Il n'avait certainement pas surpassé son ex-mentor, mais son enseignement avait atteint ses limites. Tsuku Hakka ne pouvait plus lui enseigner quoique ce fut. Il devait maintenant apprendre de lui-même à maîtriser son pouvoir : le Sharingan.
Ses yeux se plissèrent tandis que ses pupilles portant le sangréal des Uchiha étaient désormais habillés de deux tomoe.

Quelques heures plus tard, il atteignaient enfin l'énorme bloc de glace recouvrant la quasi-totalité du nord de la Mer Dormante, et puis plus loin, l'eau. Ne s'arrêtant pas, il infusa son chakra dans ses pieds afin de s'assurer désormais de traverser l'immensité d'eau glaciale. Malgré la fatigue, il poussa son corps, comme il l'avait appris ces derniers mois, au-delà de ses simples limites. Il lui fallut prés d'une journée pour traverser la mer sans aucune pause. Non, s'il s'arrêtais, même sur une île, il mourrait de froid le temps de récupérer. Le printemps avait beau être là dans le monde entier, ici, le printemps n'existait pas. Ces contrées de l'hiver éternel vous tuerait sans l'ombre d'un doute si vous restiez là sans bouger, à simplement attendre que vos réserves de chakra augmentent.
Parvenant au Pays des Tornades, le jeune homme finit par s'arrêter sur les grèves. Bien qu'il fasse encore un froid terriblement vif, celui-ci l'était beaucoup moins lorsque l'on s'abritait dans les dunes.  Trouvant rapidement de quoi se sustanter, un oiseau, éliminé rapidement grâce aux griffes de flamme qu'il avait récemment appris et qui lui permettait occasionnellement de se réchauffer. Puis il reprit sa route, en direction du sud-est, à la simple recherche d'un climat salvateur, de nourriture, ou simplement pour survivre.

Se déplaçant d'arbre en arbre, son regard ne révélait rien de plus qu'un simple instinct de survie. Ses pupilles sanguines se déplaçaient à une vitesse folle, cherchant des yeux une éventuelle proie dans les broussailles éparses du Pays des Tornades tandis qu'il restait à l'affût du courroux des cieux. S'il avait été chaudement vêtu en partant des contrées glaciales tout au nord, ses vêtements s'étaient déchirés en chemin. Et il ne s'en souçiait même pas. Ses habits en lambeaux, sous lesquels sa peau était mise à rude épreuve, marquée d'une centaine de cicatrices, les muscles contractés, les poils hérissés, tout contribuait à faire de lui rien de plus qu'un simple animal.
Se dirigeant toujours vers le sud-est, tout en se situant la nuit grâce aux étoiles, il évita, parfois de justesse, les nombreuses tornades qui parsemaient ce pays dangereux et quasiment désert. Il parvint finalement jusqu'à un pays aux rivières rouges descendant, au loin, du Pays des Bannis, la célèbre prison à ciel ouvert, entourée de murailles hautes d'une quinzaine de mètres. Le Pays du Sang faisait office d'égouts à ce pays, les rivières y portant tous les détritus, les corps brûlés, et le sang versé entre les murs de l'énorme pénitencier.
L'animal aux yeux noirs, et parfois rouges, ne s'y attarda pas, ne faisant que s'y arrêter pour récupérer et se nourrir, parfois de viande crue, avant de filer en direction du Pays du Fer dans l'unique but de le traverser.

Parvenant finalement à la frontière, il y découvrit des samurais aux aguets. Méfiant, et n'ayant approché aucun humain depuis son retour sur des terres dont il ne connaît que le nom, l'animal cherchait du regard un moyen de passer outre la vigilance des gardes tout en ne se souciant pas des raisons pour lesquelles les frontières du Pays du Fer sont si bien gardées.

Il finit par être débusqué par le sabre d'un samurai glissé sous sa gorge malgré la pilosité faciale dissimulant celle-ci, montrant à son agresseur la négligence de l'hygiène du jeune homme.

- Qui es-tu ? Qu'est-ce que tu faisais, à essayer de passer ainsi ? Tonna la voix du guerrier à travers son masque caractéristique du Pays du Fer.

L'animal ne répondait pas, ne faisant que promener son regard anthracite, perdu, sur les gardes qui approchaient devant lui. L'un d'eux apostropha son collègue.

- On a qu'a l'éliminer, au cas-où.

- T'as vu sa tête ? Lui répondit l'autre. Moi je donne pas cher de sa peau. C'est pas un shinobi, ça.

- Les ordres sont clairs. Si c'est pas un civil des pays voisins, on laisse pas passer. Lui, c'est juste un... un truc... bredouilla-t-il sans pouvoir mettre de mot sur ce qu'il observait.

D'une vitesse vertigineuse, l'animal joint ses mains malgré la menace pesant sur sa gorge, profitant de la discussion des gardes pour effectuer cinq mudras avant qu'un gigantesque mur de flammes n'émane de ses mains. Sous l'étonnement provoqué, les gardes eurent un mouvement de recul face aux flammes vives. Le sabre glissa, effleurant la peau de l'Uchiha qui profita de la surprise pour s'évanouir dans la nature, retournant vers le Pays du Sang. Les samurais, peu incombé par les flammes passagères, abandonnèrent l'idée de le poursuivre dans un pays qui n'était pas le leur, et leur vigilance s'en retrouva accrue.

Décidant finalement de faire le tour, Shinsei se dirigeait désormais vers le Pays des Démons.



_ _ ___________________________________________ _ _


"L'existence des villages ninjas n'a qu'un sens : réunir et protéger."
-Shinsei Uchiha, Été 120, "Les Hautes Sphères", Kumo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t7896-annales-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5865-bingo-book-de-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/f475-dossier-shinsei-uchiha http://sns-rp.forumgratuit.org/t5866-shinsei-uchiha
 
L'animal aux yeux rouges
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lapangel. Le lapin pas crétin [ Fini, à valider)
» Secret entre guerrier [ Rêve Sombre ]
» *. Kyra Nïran [Assassin, voleuse]
» Pardon Miss Teigne ? [Pv]
» L'artiste aveugle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Reste du monde-
Sauter vers: