Partagez | 
 

 ~¤ FlashBack ¤~ Le siffleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 137

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: ~¤ FlashBack ¤~ Le siffleur    Jeu 28 Fév - 21:42

Voilà maintenant plusieurs jours que j'errais et sillonnais les rues du village dans lequel j'avais rencontré le Doc. Ma mission était simple, trouver un criminel qui m'offrirait son corps en tant que réceptacle pour vivre ma nouvelle vie. Je trouvais cette méthode un peu paradoxale en soit, mais pourquoi pas. La vrai question que je me posais était : Mais pourquoi diantre vouloir changer de corps alors qu'à l'heure qu'il est je dois être recherché, et finalement choisir pour résidence une enveloppe elle-même rechercher? Il y avait un secret dans cette démarche que je n'arrivais pas à saisir, une information, une clef! Qui était certainement sous mes yeux mais que mon esprit n'arrivé pas à déchiffrer.
Tandis que mes pas et ma démarche pensive soulevés un petite amas de poussière contraint à se soulever sous mon pied lourdement posé, j'essayais d'analyser le moindre détail pour comprendre le réel besoin de ma démarche. Après tout, peut-être qu'il existait une ultime solution qui arrangerait tous le monde. Une pirouette qui me sortirait hors des sentiers battus! Un jardin d'Eden qui m'offrirait asile, paix et réconfort. Car je savais très bien que ces terres désolées regorgeaient de malfrat et bandit en tous genres qui profité du recul de se village pour se cacher et ainsi rester dans l'ombre. Ce qui était certain, c'est que je me méfiais de la jeune doctoresse. je ne la connaissais pas encore et quelle certitude m'avait-elle énoncer pour me garantir de sa nature neutre? Ma paranoïa commençait sérieusement à me jouer des tours! Cependant, une idée me vint alors à l'esprit. Et pour exécuter mon plan comme il se devait, une petite troupe de tueur était nécessaire!

Les ragots allaient plutôt vite dans cette petite bourgade. Certains lieux tel que les auberges, les bars et restaurants et j'en passais, était des vrais mines d'informations. C'est donc rapidement que je pu m'intégrer à un groupe de petit mafieux qui s'imaginer régner en maître et jouer aux rois du monde!
Je ne connaissais pas encore leurs méthode et franchement je n'étais pas sûr de vouloir les intégrer. Même si j'avais moi même du sang sur les main, mes actes étaient justifié par ce qu'on appelait de l'auto-défense! Je les suivais maintenant depuis quelques jours et ma première impression restait mauvaise. Ils n'avaient aucune morale et agissaient bêtement, sans réfléchir.
Ils gagnaient leurs vies en requêtant les commerçants du coin prétendant offre sécurité et protection! Mais ces imbéciles n'arrivaient même pas à assurer leurs arrières. De piètre parrain de la pègre… Ils étaient brouillons et passaient à tabac la minorité essayant de résister face à cette bande semi organisée.

Un jour, alors que nous mangions non loin du village, j'écoutais attentivement leurs discussions afin de desceller et de comprendre le futur plan. En soit rien de difficile, l'idée était une fois de plus de récupérer de l'argent pour faire vivre la petite troupe! Une fois lacé d'entendre ces voix pulluler et créant un brouhaha notoire, je tendais l'oreille et observais le feu qui nous réchauffait et éclairait notre nuit. Habituellement plongé dans la noirceur des ténèbres et saisi par sa froideur. J'entendais les flammes danser en ronger les morceaux de bois qui servaient de combustible. Ce même bois sifflait sous l'emprise l'emprise de la combustion. Je trouvais ce bruit et cette image chaleureuse, et apaisante. à l'heure actuelle, je m'imaginais très bien à la place de cette bûche, emprisonné et rongé! Mais bientôt, je serais les flammes!

Enfin le grand jour. Je m'apprêtais enfin à m'échouer sur ma proie. Tel un aigle royal ouvrant ses serres aiguisées, ma lame ne tarderais pas à pourfendre l'un deux, le privant ainsi de sa vie! Seulement, les choses ne se passèrent pas du tout comme prévu… En effet, une fois de plus le commerçant se mit en travers du chemin du chef de gang. Ce dernier n'aima pas ça et dans la hâte, il sortit un kunai affin de lui transpercer le corps. Une jeune fille sortit de nul part et dans la foulée, sauva le quinquagénaire… Malheureusement pour elle, ces heure était comptées. Je ne pus m'empêcher d'avoir un respect énorme pour elle et donc, je m'agenouillais afin de lui témoigner mon respect. De plus, mon regard ne lâcha pas le sien.

C'est étrange, j'ai l'intime sensation de l'accompagner dans l'au-delà… Est-ce possible? Finsi-je donc par penser.

Tout était limpide à présent. Aussi clair que de l'eau de roche. Un des homme se rua énervé par ma tenue de le corps de la jeune fille. C'est alors que dans un ultime geste, mon Katana trancha en deux cet attardé qui pensait pourvoir me tuer. Ma technique était simple et d'une précision chirurgicale. Pour une petite troupe aussi minable, je devenais la main qui vengerait les oppressés et les pauvres!

Je ne perdais pas de temps, j'avais soulever le corps de la jeune femme afin de l'emmener dans les locaux de la chirurgienne, Je venais enfin de trouver mon jardin d'éden. La suite de cette histoire viendra bien assez tôt car, je n'en avais pas finis avec eux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4920-bingo-book-de-kodomo http://sns-rp.forumgratuit.org/f522-dossier-kodomo-shinda http://sns-rp.forumgratuit.org/t4856-sueur-et-impartialite
Messages : 86

MessageSujet: Re: ~¤ FlashBack ¤~ Le siffleur    Ven 8 Mar - 7:21





Un second souffle, une seconde vie: Renaissance




J’avais installé le ninja en bas, dans les mines désaffectées, et l’avait sommé de faire le moins de bruit possible et si nécessaire de dompter sa douleur sans en mourir. Ce jutsu était puissant, mais demandait des efforts colossaux au corps et surtout à l’esprit pour rester sain, vivant. La douleur lui avait fait pousser des cris bien évidement, se faire arracher les muscles, tendons, viscères, yeux, se faire dépouiller de tout ce qui constitue notre n’est pas une mince affaire, et j’avais bon espoir que son agonie ne susciterait pas de questionnement de la part du village.

Personne ne nous avait vu descendre, et personne ne savait pour l’opération. Mon plan était tout simplement de faire mon travail et de dire à tous ceux qui auraient pu venir pour investiguer qu’il devait s’agir des fantômes du pays de la terre, en particulier ceux des mineurs, qui rugissaient parfois dans les mines, ou alors que le vent s’y frayait un chemin et que dans l’hypothèse ou les fondations n’étaient plus forcément étayées correctement, s’y aventurer était prendre un risque inconsidéré.

Ce jour serait à prononcer, à penser comme une vicissitude pour le bénéficiaire de cette technique. Un tourbillon de douleur, comme une presque-mort venant le frôler et l’étreindre en lui rappelant que la vie vaux peut être le coup d’être vécu. L’impression d’être dans un bûcher serait sans doute la même, la douleur omniprésente devait après tout ressembler à une brûlure totale et constante.

Il finissait par succomber à l’appel de la douleur, à s’évanouir, me laissant ouvrir le réceptacle et finir mon oeuvre dans le silence… Que… Je souriais, quel drôle de choix de réceptacle.


---


Il se réveillait après de longues heures de sommeil induits par la métamorphose. L’impression d’être un nouveau né dans ces cas là était souvent très forte. Pas de vue à travers les bandages, une ouïe bien trop sensible, incapacité de dire quoi que ce soit tant qu’il n’aurait pas ouvert proprement ses poumons vides, ce qui allait lui provoquer une douleur immense. Je l’avais vu frémir, et lui chuchotais donc avant que son organisme ne commence à paniquer par manque d’oxygène.

-Vous allez prendre votre première goulée d’air dans votre nouveau corps, vos poumons sont vides, attendez vous donc à une douleur excessive. Par la suite faites attention de ne pas trop utiliser vos membres, il vous faudra un temps d’adaptation pour vous acclimater à la force et souplesse de votre nouvelle enveloppe. Si vous en abusez celui-ci rompra et il me faudra rattraper vos erreurs.


Tout en même temps qu’elle forçait l’air à rentrer, à reformer un élément, un mouvement naturel, je lui indiquait d’autres choses à savoir à voix haute en m’écartant, de sorte de ne pas perturber son ouïe.

-Il est important que vous vous reposiez le plus possible, je vous donnerais à manger, à boire. Vos selles seront automatiquement évacués, c’est la raison de la présence de tubes dans votre organisme, je vous serez gré de ne pas les ôter avant que je vous y ai autorisé. Il en va de même pour la marche, je vous donnerais des exercices à faire pour vous approprier parfaitement la maîtrise de votre corps, une fois que vous ou moi seraient d’accord pour dire que vous pouvez sortir d’ici je vous laisserais le choix d’honorer votre paiement ou non.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 137

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D

MessageSujet: Re: ~¤ FlashBack ¤~ Le siffleur    Ven 8 Mar - 22:42

Quelle douleur intense, je ressentais absolument tous. La Doctoresse me prélevait absolument tous dans mon corps, inerte par la force des choses. Il n'y avait absolument aucun mot précis qui pouvait décrire cette souffrance atroce hormis peut-être la mort! Dame Faucheuse était-elle en chemin pour emporter mon âme? Après avoir survécu à la terrible invasion des cultistes, terrasser une invocation de ma lame, mon heure arrivait-elle sur cette même table d'opération? Alors que je sentais mes muscles s'arracher, mes organes quitter mon enveloppe corporelle, plusieurs flash frappèrent mon esprit. Ces fragments représentaient tous les moments importants de ma vie! Mon enseignement de Samouraï avec mon maître. Toutes ces heures de dur labeurs passées à m'exercer, perfectionner les techniques aux sabres qu'il m'avait enseigné. Mon arrivé à Kiri suite à mon voyage de Rônin qui visait à retrouver le grand et célèbre Soufuku! Tous me rappelaient quelle vie j'avais mené. Puis, alors que me sentais dépouiller de tous mon être, que la douleur se faisait de plus en plus présente au point qu'elle en devenait insupportable, une lumière blanche apaisante fit son apparition et me soulagea instantanément pour me plonger dans un néant vaste et indescriptible.
Les années avaient pourtant défilées à une vitesse que je n'avais eu guerre le temps de me rendre aux sépultures de ma mère. Je n'avais même pas pu trouver le temps de me rendre sur sa tombe afin d'honorer sa mémoire! quel fils honteux…

~¤ [……………………………………..] ¤~

Soudain, cette même lueur blanchâtre ce ternissait pour laisser apparaître un tapis de coton, où se tenait quelque mètres plus loin une silhouette féminine. Intrigué par se "mirage", mes pas furent instinctifs et je me dirigeais vers elle afin de comprendre le pourquoi de cette situation. Une fois relativement proche de cette personne, je la reconnaissais enfin :


- Mère, je suis désolé de ne pas avoir été le fils parfait et serviable que vous méritiez...Dis-je d'une voix tremblante en m'inclinant en signe de respect

- Non Kodomo, ne le soit pas. Ce n'est pas encore ton heure!

~¤ [……………………………………..] ¤~

Une main chaleureuse se posa alors sur mon épaule en guise de réconfort, puis, un voile ténébreux refit son apparition! La douleur était encore présente. Mes yeux n'arrivaient pas encore à obéir à mon esprit et donc, restaient fermés par réflexe. La seconde voix que j'entendais à présent était celle de Nebari.

-Vous allez prendre votre première goulée d’air dans votre nouveau corps, vos poumons sont vides, attendez vous donc à une douleur excessive. Par la suite faites attention de ne pas trop utiliser vos membres, il vous faudra un temps d’adaptation pour vous acclimater à la force et souplesse de votre nouvelle enveloppe. Si vous en abusez celui-ci rompra et il me faudra rattraper vos erreurs. […] Il est important que vous vous reposiez le plus possible, je vous donnerais à manger, à boire. Vos selles seront automatiquement évacués, c’est la raison de la présence de tubes dans votre organisme, je vous serez gré de ne pas les ôter avant que je vous y ai autorisé. Il en va de même pour la marche, je vous donnerais des exercices à faire pour vous approprier parfaitement la maîtrise de votre corps, une fois que vous ou moi seraient d’accord pour dire que vous pouvez sortir d’ici je vous laisserais le choix d’honorer votre paiement ou non.

Effectivement, lorsque la première bouffé d'air pure traversait mes poumons, la douleur était comparable à plusieurs lames de katana qui transperçaient mes organes respiratoires de part en part. A présent je n'avais plus le choix… Plus question de faire machine arrière. La seule chose qui me restait à faire à présent, était de me fier au indication de la jeune femme et de me laisser un temps de repos. Alors que ma respiration douloureuse se faisait de plus en plus naturelle, j'en profitais pour mon plonger dans un repos bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4920-bingo-book-de-kodomo http://sns-rp.forumgratuit.org/f522-dossier-kodomo-shinda http://sns-rp.forumgratuit.org/t4856-sueur-et-impartialite
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ~¤ FlashBack ¤~ Le siffleur    

Revenir en haut Aller en bas
 
~¤ FlashBack ¤~ Le siffleur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» RP flashback en 1623
» Entraînement magique [FLASHBACK avec Morrigan et Myrdhinn]
» [Flashback] Être et devenir.
» Qui mordra le plus fort ? [Flashback]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Autres Pays :: Tsuchi no Kuni-
Sauter vers: