Partagez
 

 La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryuke Musuko'Kami

Ryuke Musuko'Kami
Messages : 460

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyJeu 2 Mai - 11:44

Rester sur ses acquis n'est pas vraiment conseillé lorsque l'on exerce la fonction de Shinobi, surtout lorsque l'on est qu'au grade de Chuunin. A vrai dire, seuls les kages peuvent se le permettre à près tout. J'étais encore jeune et j'avais encore beaucoup à apprendre. Les êtres puissants, ce n'est pas ce qui manque en ce monde. Dotant plus que certaines capacités uniques offrent des techniques inimaginables. Rester sur mes acquis m'avait valu de perdre un être cher. J'avais bien compris la leçon. J'avais suffisamment de poids sur les épaules pour réitérer mes erreurs. Dans les fichiers du village de Konoha, j'étais connu pour détenir une affinité rare, mais aussi pour ma spécialisation aux techniques bourrin de taijutsu. Bien que je n'aie pas encore de style de taijutsu, j'espérais avec le temps acquérir l'une de ses spécialisations. Ici à Konoha, les spécialistes pratiquent "le goken" en général. "Le jûken" pratiqué par le clan Hyûga est unique au village et très efficace. Récemment, j'ai exécuté une mission accompagnée de l'un des membres de ce clan. En grand fan du corps-à-corps, je me suis permis de l'observer quand la situation le permettait. L'une de ses techniques m'avait interpellé. Grâce à leur dôjutsu, le clan à la faculté de repérer les points sensibles du corps. Ces fameux points sont frappés par la paume de la main en même temps qu'ils injectent de leur chakra. J'étais curieux de voir ce que je pourrais accomplir en liant taijutsu et mon futon spécial.

Je me mis en place et fermais les yeux. La concentration est capitale. Je pouvais entendre le frottement des feuilles entre-elles, sentir les rayons du soleil se poser sur ma peau. J'étais prêt. Je concentrai une petite quantité de chakra dans ma main. Le plus dur était de garder ce chakra tout en armant mon bras et relâcher ce chakra au moment de l'impact. Pas avant, ni après. Cet exercice demandait une coordination sans failles.
Ma première tentative se termina par un échec. En armant mon bras, je perdis la concentration et le chakra s'était échappé. Faire deux choses en même temps s'avérait être plutôt difficile. Je réitérai une deuxième fois, puis une autre et encore une autre. Tous les tentatives se sol va par un échec.

Une heure et demi passa sous ce soleil de plomb. Des gouttelettes roulaient sur mon visage. J'étais essoufflé et mes nombreuses tentatives m'avaient coûté beaucoup de chakra. Mais j'avais largement progressé et cette tentative serait la bonne cette fois-ci.
Je me concentrai de nouveau. D'un geste sûr, j'armai mon bras et frappai tout en libérant le chakra. En une fraction de seconde une lumière blanchâtre apparût à l'extrémité de ma main avant de s'éteindre. J'exultai. Bien que je fus très fier, je voulais voir les conséquences sur une matière solide et non plus dans le vide. Je repérais un rocher haut d'un mètre à peu près. Je renouvelai mon attaque sur celui-ci, à l'impact, le rocher explosa sur un rayon de 20 centimètres autour de ma main.

-"Wouah ! Ca doit faire mal ça!" Je me permis de pensée.

Le rocher était largement fissuré. en véritable casse-cou, je renouvelai la technique, à la différence que cette fois-ci, je concentrai beaucoup plus de chakra. Mes envies de grandeur prenaient souvent le dessus en ce moment.

Je bondis dans les airs et armai mon bras quand, un bruissement se fit entendre. Provenant de je ne sais où, mon attention se dirigea vers un arbre où je pus apercevoir une silhouette. Mais autant de chakra concentré et plus sous surveillance explosa brutalement. Je fus éjecté et m'écrasai férocement au sol, cognant par la même occasion le rocher. Une violente douleur se fit ressentir au niveau du bras, puis, plus rien. Le néant total...



Technique appris

A Signaler : La cible est violemment projeté à un peu moins de 10 mètres.
La technique s'enclenche uniquement si l'utilisateur touche sa cible avec la paume de sa main. href="https://sns-rp.forumgratuit.org/t1144-paume-du-vent-sacre">Hira Fuuton Seisui


Dernière édition par Ryuke Kazakami le Lun 27 Mai - 20:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Matsado Ryoshi

Matsado Ryoshi
Messages : 939

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyJeu 2 Mai - 14:09

« Les grandes forêts de Hi ! »

Le jeune shinobi l'avait pensé tellement fort qu'il se demanda s'il ne l'avait pas dit à haute voix. Malgré les mois passés loin de ces milliers d'arbres, il reconnaissait l'endroit comme-ci il avait quitté Konoha depuis seulement quelques jours.
Un profond regret s'empara de lui lorsque qu'un Zéphyr vint lui caresser le visage accompagné des rayons chauds du soleil qui perçaient les feuilles des branches des géants de bois.
Il est vrai qu'il avait vu du paysage, cependant aucun ne rivalisait avec le pays du feu.

Ryôshi continua sa marche, malgré sa décision de dormir à la belle étoiles. La nuit allait être douce et il n'allait pas être difficile de trouver de quoi se nourrir dans cette forêt. Le seul risque était de tomber sur une patrouille de Konoha, dès lors, l'Akatsukien était sûr et certains qu'ils voudraient engendrer un combat malgré la douce journée qu'ils leur étaient offerte.

La soif se fit ressentir et notre antihéros se rappela d'une source d'eau non loin de sa position. Il ouvrit sa gourde, bût son restant d'eau avant de reprendre sa route.
Comme il s'était souvenu, la source était réellement présente. Après s'être humidifié le visage et avoir remplis sa gourde, Ryôshi décida de chercher une petite clairière afin d'y trouver repos.

Lorsqu'il marchait, notre shinobi passait son temps soit à admirer le paysage ou soit à penser de tout et de rien. Actuellement, il pensait à ses talents de médecin, ceux qui lui avait permit d'aller si loin lorsqu'il était encore un ninja de Konoha. A cette époque, il s’entraînait afin d'être accepté par son clan, à présent, peux lui importé, il était sans doute le plus puissant de celui-ci et ses jutsus n'était plus appris pour épater la galerie. Il avait par le passé créé un jutsu de soin puissant qui combinait son chakra de soin et de feu afin de guérir des plaies mais le tout dans une douleur de brûlure.
Cette technique lui avait souvent servi, même pour de faible blessures malgré son côté désagréable. Il est vrai que notre jeune homme ne voulait pour rien au monde une cicatrice ou marque sur son corps de dieu. A présent, il fallait bien une technique peut être moins puissante mais sans aucun inconvénient, peut-être qu'en ne se servant que du chakra médicale et en oubliant celui du katon.
Il décida de tester sa réflexion. Un kunai accroché à sa ceinture se trouva lancé à une vitesse folle avant de finir dans un buisson à quelques mètres où un léger cri aigu en ressorti.
Ryôshi s'y approcha avant d'en sortir un jeune lièvre, le kunai dans la patte arrière droite. Le shinobi allongea l'animal sur le côté avant d'ôter l'arme. Il se frotta les mains avant d'inspirer. Ses mains se recouvrir d'un chakra vert. Lentement, la blessure se referma avant de disparaître complètement en une ou deux minutes. Il est vrai que la technique semblait moins puissante et plus longue à effectuer que la sienne mais elle semblait beaucoup plus agréable à recevoir.
Sa mémoire fût encore de son côté lorsqu'il se rappela le nom de celle-ci !


-Shosen jutsu !

Il laissa filer le lièvre préférant le laisser partir plutôt que de le tuer après l'avoir sauvé. Un autre fera guise de repas.

Il continua sa marche quelques minutes avant de s'accroupir, un son de rocher éclatant venait de se faire entendre. Ryôshi s'avança prudemment avant d’apercevoir une jeune garçon d'une quinzaine d'année, un ninja de Konoha d'après son bandeau. Au premier ressentie, il était seul, l'Akatsukien ne ressentait aucun autre chakra. Il décida de rester en retrait pour examiner le garçon qui semblait s’entraîner.

Celui-ci se propulsa dans les airs, avant de concentrer du chakra dans son bras, Ryôshi en profita pour s'éloigner lentement en marche arrière mais il marcha sur une branche qui émit un lourd son.
Le jeune garçon qui s’entraînait se retourna dans la direction de l'adulte. Il ne put alors contenir son chakra qui lui explosa au niveau du bras. Il fût propulsé sur le sol avant de finir sa course contre un rocher.


-Wouah ! Ça doit faire mal ça !

Ryôshi l'avait dît à haute voix mais peu à peu qu'il s’approchait du jeune ninja, il se doutait qu'il était inconscient.

Il sortit sa gourde, en renversa un peu sur le visage du garçon qu'il avait placé sur le dos. Il examina ensuite le bras de celui-ci. La plupart des os de son avant bras étaient légèrement fracturés.


-Et bien, tu tombe bien toi ! Il fallait que je tente ma nouvelle technique sur un être humain tôt ou tard.


Il frotta de nouveau ses mains avant de les poser sur l'avant bras après que ceux-ci soient recouvert de son chakra vert.
Les os se réparèrent petit à petit avant de redevenir intact en quelques minutes.
Il attrapa le jeune garçon le plaça sur son épaule avant de s'éloigner de la zone ensoleillé, il fallait placer son patient à l'ombre et la douce verdure serait plus confortable que la terre sec...

Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1190-bingo-book-ryoshi-matsado https://sns-rp.forumgratuit.org/t786-l-horloge-tourneou-pas-dc-hayabuza-ryoshi-matsado
Ryuke Musuko'Kami

Ryuke Musuko'Kami
Messages : 460

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyDim 5 Mai - 12:30

L'environnement paraissait sombre. Je flottais dans une atmosphère faite de brume noircie par ce climat infect. Je n'étais plus moi-même, je ne contrôlais plus rien. Alors que je déambulais tel un fantôme errant ou une vieille barque dans des eaux sinistres, plusieurs ombres se dessinaient dans cet épais brouillard. Elles m’effrayaient. Où suis-je ? Qui êtes-vous ? Aurais-je voulu hurler. Mais, je ne contrôlais rien. C'est de toutes mes forces que d'un mouvement saccadé Je tournais la tête, afin de mieux apercevoir cet environnement. J'étais encerclé. Ces ombres me voulaient tout mais sûrement par du bien. Je les ressentais, tout comme mon amie Erika voit si bien dans l'âme des gens. Alors, qu'ils ne cessèrent de se rapprocher, des ombres rayonnantes se rapprochèrent. Bien que très loin, elles ne tardent pas à arriver au niveau de ceux néfastes. Ces deux-là, dégagèrent des ondes tellement puissantes et agréables en même temps, aussi bien que le contraste apporté fit fuir le mal.
Les ayant vaincu, elles se rapprochèrent de moi. J'étais si bien. Je n'avais plus peur. Aucun trait apparut sur ce qui semblaient être leurs visages. L'un des deux posa sa main tiède d'une douceur extrême sur ma joue. La lumière s'intensifia, elle m'aveugla.

Mes paupières lourdes vinrent s'ouvrir difficilement. Tout avait disparu. Plus de brume, ni mes bienfaiteurs. Je m'étais assoupi, pensais-je. Quel rêve étrange. Ce songe était-il un signe ? Peut-être, mais dans ce cas, que voulait-il m'annonçait ? Je n'étais pas encore prêt à trouver la réponse. Ceci-dit, une légère brise rafraîchissante vint éveillé mes sens et me sortir de ma torpeur. Alors que ma vision troublée revint à la normale, j'identifiais la cime d'un chêne aux quel j'étais allongé à son pied. L'ombre qu'elle m'offrait me fit un bien fou en cette chaude journée.

Alors que mes yeux se baladaient, la silhouette d'un homme se tenant devant moi me surpris. A ce moment-là, un flash me vint à l'esprit. Les souvenirs d'un entraînement sous un soleil de plombs, un bruit produit par une silhouette, une explosion et ce bras me faisant horriblement mal. Comme par réflexe, j'apportai le bras en question à ma poitrine et le massai de l'autre main, afin d'y détecter la douleur. Mais rien, tout me semblait normal. Très étrange, alors que j'aurai juré avoir reconnu le craquement d'un os et ressenti sa douleur.

Je me redressais difficilement afin de m'asseoir. Je pouvais ressentir les courbatures dûes à mon accident.

Mon regard se porta un bref instant sur l'inconnu avant d'examiner le reste de mon corps.

- Vous y êtes pour quelque chose, n'est-ce pas ?

Mon attention ne quittais pas mon bras. Je massais énergiquement mon bras. Avais-je rêvé ?

Attendant sa réponse, mes yeux se posaient de nouveau sur lui plus attentivement cette fois-ci. La première chose que je constatai furent les traits de son visage plutôt paisible et ses iris d'une couleur rare. Mais tout l'ensemble de mon corps se crispat lorsque j'identifiais le nuage rouge sur sa tunique noire. L'Akatsuki ! Ennemi juré des nations alliées. Connu pour leurs actes destructeur par le passé. J'étais dans une sale position. Dotant plus la dangerosité de ces hommes, mon corps affaiblit, et sa proximité... tous jouaient en ma défaveur. Le moindre geste suspect et s'en serrai fini de moi. Mais autre chose m'interpella. Ses intentions à mon égard ne me parût point immorales.

J'avais l'habitude de côtoyer des personnes qui ne souhaitaient que ma chute et leurs micro-expressions ne ressemblaient guère à ceux de cet homme. Autre aspect inhabituel est le contraste assez étonnant de cette attitude refoulant tout mal et sa tenue contradictoire. Mais il est bien connu que le diable revêt divers visages afin d'arriver à ses fins. Et pour finir, son bandeau affichait sa provenance de Konoha. Tout était confus dans ma tête et pourtant, je devais clarifier ce que me présageait cette rencontre

- Que...que faites-vous ici ? Et que me voulez-vous ?


A l'évidence, si son souhait premier était ma mort, il n'aurait pas attendu mon réveil pour m'exécuter. A moins qu'un interrogatoire était la principale raison des battements de mon coeur encore présent..
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Matsado Ryoshi

Matsado Ryoshi
Messages : 939

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyVen 10 Mai - 14:01

Toujours avec son jeune homme inconscient, notre shinobi continua sa progression dans la forêt avant de tomber sur une petite clairière qu'il recherchait depuis un moment.

-Je me doutais bien qu'il y avait une clairière par ici !

Il déposa le garçon ni délicatement ni violemment sur l'herbe avant de s'éloigner pour se rafraîchir grâce à la petite rivière qui la traversait.

« Me reste plus qu'à trouver de quoi manger et ce sera fini pour ma journée, elle a été bien assez éprouvante et chaude pour moi ! »

Il marcha jusqu'à l'ombre des arbres avant de s'élancer entre eux à une vitesse folle, à la recherche de nourriture. La chasse fût quelque peu pénible, ses pensées étaient tournées vers le jeune garçon qu'il avait laissé.


« J'espère que si il se réveille, il ne fera rien de stupide. Je doute qu'il ait eu le temps d'apercevoir à quelle organisation j’appartiens. »

Ryôshi tua finalement deux jeune lièvres qu'il ramena au campement. Peut être devrait il partager son repas ce soir, il valait mieux prévoir plus.
A son retour, le jeuen garçon était toujours dans ses rêves les plus lointains. L'Akatsukien ne put retenir un soupir.


-Les jeunes de nos jours !

Il ramassa du petit bois autour de la clairière avant de trancher grâce à sa large épée un petit arbre qu'il coupa en rondin. Il fallait que le bois tienne jusqu'au petit matin, Ryôshi avait horreur d'être dérangé par les animaux sauvages lorsqu'il dormait en forêt.
Après avoir installé son bois, le déserteur s'approcha de son blessé qui s'agitait à cause d'un pénible cauchemar.
Il s’assit à côté de lui avant que celui-ci ne finisse par se réveiller. Ses yeux s’entrouvrir, éblouis par les puissants rayons du soleil. D'un geste brusque, il porta sa main à son bras anciennement fracturé avant de se redresser.

Le toubib resta silencieux gardant ses deux yeux sur le jeune garçon. C'est à se moment qu'il détesta son acte. Pourquoi l'avoir emmené avec lui ? Pour vérifier si son état était stable ? Certes, cependant, l'akatsuki était plus que connu aux yeux du monde depuis la quatrième grande guerre et le jeune garçon était un shinobi. Le jeune garçon allait il chercher le conflit ou tenter de s'enfuir pour alerter Konoha ? Si cela devait arriver, Ryôshi n'aurait pas d'autre choix que de le tuer, le soigner et partir dans l'ombre aurait été une meilleur solution.

Ce fut le jeune garçon qui prit la parole.


-Vous y êtes pour quelque chose, n'est-ce pas ?

Il ne quitta pas des yeux son bras avant de relever la tête mais cette fois-ci longuement.

« Apparemment, le fait que je sois de l'Akatsuki ne l'effraie pas, ou bien il n’est au courant de rien !»

Il s’apprêta à lui répondre lorsqu'il put remarquer les yeux du jeune homme posés sur lui. Ils descendit son regard sur les habits du déserteur qui pût cette fois-ci très bien lire la peur sur le visage du ninja qui venait de se crisper.

« Et merde ! »

-Que...que faites-vous ici ? Et que me voulez-vous ?

La situation devenait délicate. Ryôshi resta stoïque avant de prendre la parole après avoir porter sa main à sa nuque afin de la faire craquer dans un bruit sourd.


-Doucement, tu me pose trois questions dont deux à l'instant avant même que je ne réponde à ta première. Effectivement, j'y suis pour quelque chose, je suis se qu'on peut appeler un médecin. Tu avais une belle fracture sur tout l'avant bras. Puisque c'est moi qui ait attiré ton attention lors de ton entraînement, je me devais dans l'obligation de te soigner. Dès mon intervention en tant que toubib, je me dois de garder un œil sur mes patients, c'est pourquoi je t’ai emmené avec moi. Je l'ai fait pour deux choses, la première pour surveiller ton état une fois réveillé et la deuxième, je ne pouvais pas te laisser inconscient sous un soleil de plomb. Pour ta de se que je fais ici, elle ne regarde que moi mais je ne fais que passer dans des lieux familier.


Il se coupa gardant ses yeux fixes sur le jeune garçon.

-Je vais aussi répondre à une question que tu n'ose me demander. Je fais bien parti de l'Akatsuki, j'étais de Konoha tout comme toi et mon nom est Ryôshi Matsado !
Tu n'a pas à t’inquiéter, je ne te ferais aucun mal si tu n'essaye pas de m'attirer d’ennui, il fait bien trop chaud pour se battre ou te courir après. De plus, je déteste devoir tuer quelqu'un ou quelque-chose que je guéris. Je peux te faire confiance pour ne pas jouer les héros ?

Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1190-bingo-book-ryoshi-matsado https://sns-rp.forumgratuit.org/t786-l-horloge-tourneou-pas-dc-hayabuza-ryoshi-matsado
Ryuke Musuko'Kami

Ryuke Musuko'Kami
Messages : 460

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptySam 11 Mai - 19:45

Combien de chance y avait-il pour qu'un chuunin en plein entrainement, hors des enceintes de son village se réveille en se retrouvant nez à nez avec un membre de l'Akatsuki. Pas beaucoup, mais il fallait que je fasse partie de ce faible pourcentage bien évidemment.


Je n'étais jamais contre un entraînement et toujours volontaire à relever les défis. Mais là, un massacre m'attendais inévitablement si je prenais la décision de là relever.
J'étais casse-cou, ça s'est une évidence, mais pas suicidaire.


J'attendais une réponse, celle qui percerait sûrement mes tympans et me préparerait à subir toutes sortes de douleurs jusque-là inconnues pour le moment. Mais celle-ci, d'un ton assez calme eut un tout autre effet.


- Doucement, tu me pose trois questions dont deux à l'instant avant même que je ne réponde à ta première. Effectivement, j'y suis pour quelque chose, je suis se qu'on peut appeler un médecin. Tu avais une belle fracture sur tout l'avant bras. Puisque c'est moi qui ait attiré ton attention lors de ton entraînement, je me devais dans l'obligation de te soigner. Dès mon intervention en tant que toubib, je me dois de garder un œil sur mes patients, c'est pourquoi je t’ai emmené avec moi. Je l'ai fait pour deux choses, la première pour surveiller ton état une fois réveillé et la deuxième, je ne pouvais pas te laisser inconscient sous un soleil de plomb. Pour ta de se que je fais ici, elle ne regarde que moi mais je ne fais que passer dans des lieux familier.


"Cet homme... un médecin ?!"


Il était difficile et facile en même temps de concevoir ses dires. Un médecin et un membre d'une organisation terriblement dangereuse. L'union de ces deux aspects était difficile à imaginer. Mais en même temps, tout de son attitude me laissait valider ses mots. Je ne sais pas pourquoi. Il avait l'air très porté sur sa fonction de médecin, ce qui me choquait beaucoup.
Mais il en avait pas fini de m'étonner, quand il reprit.


-Je vais aussi répondre à une question que tu n'oses me demander. Je fais bien parti de l'Akatsuki, j'étais de Konoha tout comme toi et mon nom est Ryôshi Matsado !
Tu n'as pas à t’inquiéter, je ne te ferais aucun mal si tu n'essayes pas de m'attirer d’ennui, il fait bien trop chaud pour se battre ou te courir après. De plus, je déteste devoir tuer quelqu'un ou quelque-chose que je guéris. Je peux te faire confiance pour ne pas jouer les héros ?



"...Du clan Matsado..."


Tout comme il indiquait, il provenait de Konoha. Ce clan, je le connais bien et j'eus des sieurs froides quand je constatais que même la fuite ne changerait rien à ma situation. Comment ai-je pu croire une seule seconde pouvoir déguerpir. Je n'avais jamais vu les membres de ce clan exercer leur jutsu. Mais il est connu au sein de Konoha que ce clan plutôt fier anticipe les moindres mouvements. Même mon jutsu chéri d'extraction n'aurait aucun effet sans doute.


Mais le Matsado se voulait rassurant sur ses intentions à mon égard, ce qui me réconfortait moyennement si on peut dire.
Dans ses à voeux, certaines de ces valeurs se faisaient ressentir. Soigner son patient... Le prendre en charge... Comment une telle personne pouvait-elle revêtir une tunique aussi sombre que celle de l'Akatsuki ?
Quiconque aurait pu voir une espièglerie, mais bien que je tentais de me le convaincre, mon coeur lui, me disait le contraire. La bienveillance se lisait sur son visage, deux lièvres au sol... sans doute pour un repas dont-il espérait surement me faire partager, tentait-il de charmer mon esprit faible de chuunin ?


Concernant sa présence dans les parages, je pus comprendre une certaine nostalgie d'avoir quitté notre village. Mais quelle raison l'avait poussé à quitter Konoha ? Ce genre d'homme en général ne finit pas ainsi, à moins que quelque chose m'échappe.
En tout cas, je devais en savoir un peu plus à son sujet, tant il avait si bien éveillé ma curiosité.


Ma peur s'était légèrement atténuée après ces rapides réflexions. Je restais tout de même sur mes gardes sans le quitter des yeux, alors qu'une once d'incompréhension apparaissait dans mon regard.


Je me relevais difficilement à cause de mes membres encore engourdies en même temps que je répondis d'un ton plutôt calme et pleine de confusion en vue de la situation.


- Je sais que je suis jeune, mais pas idiot pour autant. N'ayez craintes. Mais... Vous vous doutez bien que ce n'est pas la seule question que je me pose ?...


Je préférais garder mon nom pour moi. S'il semblait avoir été sincère en me donnant son véritable nom, il s'agissait tout de même d'un puissant ennemi de Konoha.


- ... Pourquoi m'avoir sauvé ? On ne se connaît pourtant pas que je sache et on ne partage pas les mêmes intérêts, je ne vous apprends rien...


Je me coupais un court instant avant de reprendre après avoir choisi soigneusement mes mots.


- ... Votre attitude est ... comment dire ... incohérente. J'ai du mal à croire que vous n'attendez rien de moi.


J'attendais d'être éclairé, afin de suivre la piste la plus logique qu'il soit.


...
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Matsado Ryoshi

Matsado Ryoshi
Messages : 939

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyDim 12 Mai - 19:34

Le déserteur resta de marbre devant l’adolescent, attendant patiemment sa réponse, tout en espérant que celui-ci ferait le bon choix...pour sa propre survie.
Le pauvre garçon semblait complètement perdu dans ses pensées et Ryôshi le comprenait en quelque sorte. Il est vrai que dans d'autre circonstance, notre antihéros lui aurait lui même infliger des blessures et l'aurai laissé quasi mort sur le sol tout en lui transmettant l'ordre de propager sa victoire et son nom. Tel était Ryôshi qui désirait vivre pour l'éternité dans les mémoires.
La voix du jeune garçon le tira de ses pensées.


-Je sais que je suis jeune, mais pas idiot pour autant. N'ayez craintes. Mais... Vous vous doutez bien que ce n'est pas la seule question que je me pose ?...


Les propos du jeune homme tira un large sourire de l'adulte.

-... Pourquoi m'avoir sauvé ? On ne se connaît pourtant pas que je sache et on ne partage pas les mêmes intérêts, je ne vous apprends rien... Votre attitude est ... comment dire ... incohérente. J'ai du mal à croire que vous n'attendez rien de moi.

Ryôshi resta silencieux un moment avant de prendre à son tour la parole.


-Pour ce qui est des craintes, sache que je ne crains rien ni personne, je voulais juste m'assurer de ne pas devoir te pourchasser pour ensuite avoir un cadavre sur les bras. Pourquoi t'avoir sauvé ? N'ai-je pas été clair, c'est par ma faute que tu t'ai blessé et en tant que médecin, je ne pouvais te laisser dans cette état ! Tu sais, ça peut paraître incohérent vu que je fais partie d'une organisation criminel, mais sache que je reste toujours un excellent toubib et il est normal que je te soigne, tu n'a pas cherché l'affrontement, je ne vois pas l'utilité de te tuer, tu n'ai en aucun cas une menace pour moi et mon groupe. Si tu crois que j’attends quelque chose de toi et bien malgré tes dits, tu es un idiot !


Le déserteur se redressa avant d'effectuer quelques squats tout en gardant un œil sur son patient. Il fit quelques pas avant de revenir et se poser à même pas un mètre de sa place précédente.

-Je ne peux m’empêcher de ne rien faire trop longtemps, sinon ça m'agace et je me sens mal. Bref, revenons à nous. Tu sais que je suis actuellement dans une situation délicate. En quelques secondes tu es passé de patient à prisonnier. Je ne peux te laisser partir tout de suite, sinon il me faudra à mon tour quitter les lieux mais j'ai bien l'intention d'y passer la nuit, non loin de mon village natale. Tu comprend certainement que je ne peux te laisser rentrer, le risque est trop grand et j'ai bien peur de voir débarquer un groupe de shinobis plus expérimenté que toi ! C'est pourquoi, je regrette de devoir faire ça mais...

Il se redressa, se dirigea vers son sac avant d'y sortir une corde.


-...Je vais devoir t'attacher. Pour ton bien, je te demande de rester coopérative, dès demain matin, je te libérerai et disparaîtrai tel une ombre.

Il s'approcha du jeune Garçon la corde dans les mains...
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1190-bingo-book-ryoshi-matsado https://sns-rp.forumgratuit.org/t786-l-horloge-tourneou-pas-dc-hayabuza-ryoshi-matsado
Ryuke Musuko'Kami

Ryuke Musuko'Kami
Messages : 460

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyLun 13 Mai - 14:11

Ma curiosité n'allait pas tarder à être assouvie, enfin c'est ce que je pensais.


-Pour ce qui est des craintes, sache que je ne crains rien ni personne ...


Tiens, j'avais oublié à quel point les membres du clan Matsado étaient fiers, et certains visaient même l'arrogance tout comme celui qui se présentait devant moi. En effet, c'est un défaut que beaucoup de ninjas ont malheureusement, et qui me désespérait, au point que je soufflais lasser de le constater trop souvent lorsqu'il se décria comme tel.


- ... je voulais juste m'assurer de ne pas devoir te pourchasser pour ensuite avoir un cadavre sur les bras. Pourquoi t'avoir sauvé ? N'ai-je pas été clair, c'est par ma faute que tu t'ai blessé et en tant que médecin, je ne pouvais te laisser dans cette état ! Tu sais, ça peut paraître incohérent vu que je fais partie d'une organisation criminel, mais sache que je reste toujours un excellent toubib et il est normal que je te soigne, tu n'a pas cherché l'affrontement, je ne vois pas l'utilité de te tuer, tu n'ai en aucun cas une menace pour moi et mon groupe. Si tu crois que j’attends quelque chose de toi et bien malgré tes dits, tu es un idiot !


Ce ninja me confirma sa ... culpabilité. Il se sentait responsable de mon accident d'après ses dires, ce qui expliquait les soins prodigués. "Tu es un idiot", à un moment de ma vie, cette qualification aurait pu me mettre en pétard, moi qui étais très susceptible. Mais les temps changent, et mon caractère avec. J'avais l'habitude d'entendre toute sorte d'injure accompagnant mon nom. Je m'étais peu à peu endurci.

Pour continuer, rien de tout ce qu'il me répondait ne suffisait à freiner mes interrogations. Et il en remit une nouvelle couche lorsqu'il eut une attitude assez étrange. Il se déplaçait... Mais ses déplacements n'avaient aucun intérêt. Il en était bien conscient, car il s'expliqua.


-Je ne peux m’empêcher de ne rien faire trop longtemps, sinon ça m'agace et je me sens mal...


" Il est bizarre ce type... Sur quoi je suis tombé moi encore... A tout les coups, ça doit être un schizophrène...",
blaguais-je dans ma tête.


- Bref, revenons à nous. Tu sais que je suis actuellement dans une situation délicate. En quelques secondes tu es passé de patient à prisonnier. Je ne peux te laisser partir tout de suite, sinon il me faudra à mon tour quitter les lieux mais j'ai bien l'intention d'y passer la nuit, non loin de mon village natale. Tu comprend certainement que je ne peux te laisser rentrer, le risque est trop grand et j'ai bien peur de voir débarquer un groupe de shinobis plus expérimenté que toi ! C'est pourquoi, je regrette de devoir faire ça mais... Je vais devoir t'attacher. Pour ton bien, je te demande de rester coopérative, dès demain matin, je te libérerai et disparaîtrai tel une ombre.


Et pour couronner le tout, j'allais subir l'humiliation du prisonnier et cela, sans même combattre. Sans même réagir. Quelle honte ! Avais-je d'autres choix ? Je ne pense pas malheureusement.
Il était prêt à se reposer une nuit entière avec moi, tout proche. En regardant les deux lièvres au sol, je compris qu'il avait tout prévu et ce, avant mon réveil.

Chez cet homme tout avait débuté de manière contradictoire et cela continuait encore. Etais-je chanceux ? N'importe quel ennemi m'aurait déjà tranché la tête.
D'habitude, je me faisais une idée rapidement sur les personnes que je croisais, mais ce déserteur me donnait bien du fil à retordre.


Un membre d'une organisation criminel, qui me porte secours. Avec de vrai valeur, mais arrogant. Tout me portait à croire que ma blague pouvait en fait être réelle. Passez la nuit avec un schizophrène m'effrayais déjà. Et si s'était autre chose ? Il avait sans doute pas déserté Konoha volontairement, et puis sa mission secrète avait été d'infiltrer l'Akatsuki. Et il venait simplement faire un rapport auprès du Hokage. Cela expliquerait parfaitement sa présence en ce lieu, le fait qu'il m'ait soigné et son souhait de ne pas m'éliminer. En tout cas, il sait bien cultiver le mystère.

Il sortit de son sac une corde et se rapprochait de moi, tout en attendant une réponse de ma part. D'une attitude affadit, je mis mes mains derrière mon dos et m'avançais également en sa direction de quatre pas ( ) avant de lui tourner le dos et le laisser me ligoter.


- Ai-je le choix ? Dis-je d'un ton déconcerté.


Il allait me ligoter et sûrement me dévétir de ma sacoche placer à l'arrière et de mon étui à la cuisse afin de ne pas garder d'arme sur moi.


- Dites... Vous n'avez pas pensé que je pouvais être attendu quelque part ? Et que mon absence allait sûrement inquiéter certaines personnes ?

J'aurai bien aimé que cela se passe ainsi. Mais la seule personne qui pouvait jouer ce rôle n'était pas un shinobi. De plus, il était prévu que l'on se voit que demain. J'avais tenté un coup de poker, un bluff à double tranchant. Soit-il décidait d'en finir dans ce cas, soit de me relâcher et de partir, ou alors, ni l'un ni l'autre et qu'il se tient à son plan.


Pour ne pas lui laisser trop le temps d'y réfléchir, je le questionnais aussitôt.



- Pourquoi avez-vous déserté le village ? Je me trompe peut-être, mais vous m'avez l'air ...particulier. Vos intentions, vos décisions... Votre âme ne me paraît pas souiller. Et pourtant vous faites partie de l'Akatsuki. Votre clan à le mérite d'être reconnu comme un clan indispensable pour le village. Vous devez être monstrueusement puissant pour avoir intégré les rangs de cette organisation. Donc si je me trompe, vous, vous deviez être un homme apprécié de Konoha. Alors pourquoi avoir agi ainsi ?


Mes questions étaient plutôt personnelles et à vrai dire, je ne pensais pas une seule seconde qu'il y répond...
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Matsado Ryoshi

Matsado Ryoshi
Messages : 939

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyVen 24 Mai - 23:12

Le jeune garçon fût incroyable coopérative malgré les doutes du déserteur car il s'avança vers lui avant de se retourner les mains dans le dos. Il était intelligent, du moins assez pour ne pas mourir bêtement car le choix il n'en avait que deux soit mourir ou soit se laisser ligoter. D'ailleurs, en parlant de choix, Ryôshi n'était pas le seul à y penser.

-Ai-je le choix ?

L'Akatsukien ne préféra pas répondre à la question après lui avoir ficelé les mains et pieds, il le repris sur son épaule afin de le faire asseoir contre l'arbre ou il l'attacha de nouveau en faisant le contour de l'arbre lui bloquant ainsi tout geste du buste.

-C'est le prix à payer pour avoir survécu grâce à mes talents.

L'adulte s’apprêta à s’éloigner mais le jeune garçon prit de nouveau la parole.

-Dites... Vous n'avez pas pensé que je pouvais être attendu quelque part ? Et que mon absence allait sûrement inquiéter certaines personnes ?

L'épéiste se mit à sourire aux menaces du ninja qui reprit dans un second souffle.


-Pourquoi avez-vous déserté le village ? Je me trompe peut-être, mais vous m'avez l'air ...particulier. Vos intentions, vos décisions... Votre âme ne me paraît pas souiller. Et pourtant vous faites partie de l'Akatsuki. Votre clan à le mérite d'être reconnu comme un clan indispensable pour le village. Vous devez être monstrueusement puissant pour avoir intégré les rangs de cette organisation. Donc si je me trompe, vous, vous deviez être un homme apprécié de Konoha. Alors pourquoi avoir agi ainsi ?


Cette fois-ci , son visage se décomposa légèrement avant qu'instinctivement, il ne fasse craquer les articulations de ses doigts.


-Premièrement je vais répondre à tes pemière question. Tu sais, il vaut mieux qu'on te recherche que l'on me recherche. Dans tout les cas je suis gagnant. Si je te laisse partir et que tu avertis Konaha que je suis ici, je vais me retrouver avec un bon nombre de l'anbu sur le dos avant que je n'ai eu le temps de dire shinobi. Mais si on te recherche, tout change, ils ne savent pas le lieu exacte, la forêt est plus que grande et puis je ne risque pas de me retrouver nez à nez avec une armée, peut être deux junnins au maximum, rien de véritablement méchant.

Il s'interrompit un instant avant de reprendre sur un ton plus sérieux.

-Maintenant, pourquoi déserter ? Ce n'est pas comme si je n'avais pas eu le choix. Vois tu, dans le clan Matsado nous avons deux légendes. Comme tu as sans doute pu le constater, ils ont tous les yeux de couleur vert. Cependant, je suis née avec des yeux autres que le bleu que je possède depuis peu. J'avais les yeux noirs. Les capacités grâce aux yeux verts permettent de voir ce qui nous entours plus lentement, un avantage pour le kenjutsu et taijutsu. Mais moi je ne possédais pas ses capacités je n'étais rien d'autre que la honte du clan. J'ai appris grâce à ma maîtrise du chakra la médecine pour rivaliser avec les jeunes de mon clan, cependant rien y faisait j'étais toujours le moins fort malgré mon intelligence et mon grand contrôle de chakra. J'ai tout de même fini par devenir chef de l'anbu grâce à mes capacités mentales.

Il se coupa pour reprendre son souffle et avala sa salive avant de continuer sur un rythme moins soutenu.

-Cependant, un jour que j'étais en mission avec deux de mon clan, ceux-ci ont décidé de m'abandonner par jalousie, moi qui était pour eux un moins que rien, la honte du clan. A présent, il faut que je te parle de la deuxième légende du clan, il y a fort longtemps, un homme de mon clan possédait des yeux bleus azur, il était d'une extrême puissance et possédait des pouvoirs inimaginable. Je pensais que ce n'était que des rumeurs et bien baliverne ! En m'abandonnant tel des traîtres, ils ont réveillé en moi mon véritable potentiel et je suis passé de honte à honneur. Cependant, il était trop tard. Quelques minutes après leur traîtrise, leur sang était déjà sur mon épée et leur corps sans vie gisaient sur le sol. Donc pour se qui est de mon clan, se ne sont que des moins que rien qui n'ont jamais cessé de me pointer du doigt. Mais il est vrai que je leur dois une faveur, c'est pourquoi j'ai refusé le contexte de la vengeance et que je n'ai pas attaqué Konoha.

Il se leva afin de s'éloigner avant de se stopper pour s'adresser de nouveau à l'adolescent.


-Dis moi, lorsque tu retournera à Konoha demain, tu parlera sans doute de moi à tes supérieurs. Va donc voir mon clan et dit leur ceci de ma part « La légende de Mido Matsado n'est pas morte, elle vit en Ryôshi Matsado ». Normalement, leurs réactions apeurées devraient être des plus amusantes.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1190-bingo-book-ryoshi-matsado https://sns-rp.forumgratuit.org/t786-l-horloge-tourneou-pas-dc-hayabuza-ryoshi-matsado
Ryuke Musuko'Kami

Ryuke Musuko'Kami
Messages : 460

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyLun 27 Mai - 18:33

Le soleil commençait peu à peu à descendre dans le ciel au-dessus de la forêt de Hi, mais cette chaleur n'était pas moins présente. Le déserteur ne tardait pas à me ligoter les mains, puis les chevilles solidement. Puis, il me porta sur son épaule (tel un sac de patates) pour m'installer dos contre un arbre massif. Il me ligota à celui-ci, tout en prenant le temps de multiplier les noeuds. Je ne pouvais à présent bouger que les genoux, tourner la tête sur 180 degrés et légèrement bouger mes poignés sans pour autant les écarter l'un de l'autre. Il n'avait pas oublié de lever ma sacoche ainsi que mon étui à kunail. Situation humiliante, que je mis à part dans un autre coin de ma tête, mais tout se passait pas si mal et je me réjouissais intérieurement (). Curieusement, j'en avais que faire malgré moi. L'ancien ninja de Konoha s'était emparé de toute mon attention.
J'attendais ses réponses tout comme un pécheur patiente en attendant de voir son flotteur plonger.


Il cassa le silence dans une attitude plutôt menaçante dans un premier temps.


-Premièrement je vais répondre à tes pemière question. Tu sais, il vaut mieux qu'on te recherche que l'on me recherche. Dans tout les cas je suis gagnant. Si je te laisse partir et que tu avertis Konaha que je suis ici, je vais me retrouver avec un bon nombre de l'anbu sur le dos avant que je n'ai eu le temps de dire shinobi. Mais si on te recherche, tout change, ils ne savent pas le lieu exacte, la forêt est plus que grande et puis je ne risque pas de me retrouver nez à nez avec une armée, peut être deux junnins au maximum, rien de véritablement méchant.


Il n'avait pas tort sur un point. En admettant que l'on me recherche, dans cette immense forêt se serait un coup de chance si l'on me retrouvait en quelques heures et de plus que la nuit n'allait pas tarder à tomber. Mais concernant le fait que j'aille prévenir les gardes, j'en doutais. A vrai-dire, je ne m'étais pas encore posé la question, dans l'hypothèse où il allait me libérer. Bien que la morale du village m'imposerait de tout révéler au plus vite, ma morale disait tout le contraire. Cela m'embêtait de pensée et d'agir contre mon village et je m'en voulais un peu. Mais, comment pourrais-je dénoncer un homme qui m'avait porté secours et qui avait veillé jusqu'à mon réveil. Bien que je suis considéré comme un ninja, je n'en reste pas moins humain.
Beaucoup trop souvent, des sentiments mauvais tels que la haine naissent à partir de certaines prouesses non récompensé et je dirais même piétiné pour certains et Ryôshi Matsado n'était pas l'exception à la règle et l'une de ces victimes quand il me raconta son passé et ce qui lui avait valu de quitter Konoha.


-Maintenant, pourquoi déserter ? Ce n'est pas comme si je n'avais pas eu le choix. Vois tu, dans le clan Matsado nous avons deux légendes. Comme tu as sans doute pu le constater, ils ont tous les yeux de couleur vert. Cependant, je suis née avec des yeux autres que le bleu que je possède depuis peu. J'avais les yeux noirs. Les capacités grâce aux yeux verts permettent de voir ce qui nous entours plus lentement, un avantage pour le kenjutsu et taijutsu. Mais moi je ne possédais pas ses capacités je n'étais rien d'autre que la honte du clan. J'ai appris grâce à ma maîtrise du chakra la médecine pour rivaliser avec les jeunes de mon clan, cependant rien y faisait j'étais toujours le moins fort malgré mon intelligence et mon grand contrôle de chakra. J'ai tout de même fini par devenir chef de l'anbu grâce à mes capacités mentales... -Cependant, un jour que j'étais en mission avec deux de mon clan, ceux-ci ont décidé de m'abandonner par jalousie, moi qui était pour eux un moins que rien, la honte du clan. A présent, il faut que je te parle de la deuxième légende du clan, il y a fort longtemps, un homme de mon clan possédait des yeux bleus azur, il était d'une extrême puissance et possédait des pouvoirs inimaginable. Je pensais que ce n'était que des rumeurs et bien baliverne ! En m'abandonnant tel des traîtres, ils ont réveillé en moi mon véritable potentiel et je suis passé de honte à honneur. Cependant, il était trop tard. Quelques minutes après leur traîtrise, leur sang était déjà sur mon épée et leur corps sans vie gisaient sur le sol. Donc pour se qui est de mon clan, se ne sont que des moins que rien qui n'ont jamais cessé de me pointer du doigt. Mais il est vrai que je leur dois une faveur, c'est pourquoi j'ai refusé le contexte de la vengeance et que je n'ai pas attaqué Konoha.

A cet instant, j'étais comme obnubilé par ses propos. J'avais ressentit ses mots et sa douleur. J'étais comme plongé dans son histoire, son drame, sa déchéance. Mon regard vide fixait le sol, je n'avais même pas remarqué qu'il s'était éloigné alors qu'il reprit.


- Dis moi, lorsque tu retourneras à Konoha demain, tu parlera sans doute de moi à tes supérieurs. Va donc voir mon clan et dit leur ceci de ma part « La légende de Mido Matsado n'est pas morte, elle vit en Ryôshi Matsado ». Normalement, leurs réactions apeurées devraient être des plus amusantes.


Je ne pouvais pas admettre ce qu'il m'avait confié. Je ne le connaissais pas et d'ailleurs je ne m'attendais pas à ce qu'il me révèle quoique se soit. Mais, il le fit. Comme une envie inconsciente de dévoiler un ressentit bien trop lourd porter depuis longtemps, il m'avait tout dévoilé de son humiliation, de sa décadence.
Pour un rien, les hommes pouvaient se montrer ignobles. Gratuitement, ils pouvaient créer le mal. Sous prétexte qu'un individu bien qu'acharner se montrait plus faible que les autres, il avait été repoussé, bannit si je puis dire. Quel mal avait-il fait pour cela ? Est-ce un mal de ne pas pouvoir choisir sa force ? Pourquoi ne pouvaient-ils pas voir qu'il avait réussi par d'autre moyens de devenir plus fort et de participer à la gloire des siens ?

Et moi... qui n'avais de cesse de me plaindre sur mon sort, jusqu'ici. Moi qui avais été belle et bien responsable de la mort d'un être courageux qui manque à tout le monde. Le rejet du monde envers ma personne était acceptable contrairement à lui. Est-ce le sort qui m'attend à moi aussi ? Tenterait-on de me planter un kunail aiguisé dans le dos à moi aussi, malgré les efforts que j'ai maintenus jusqu'à maintenant ? Une larme coula sur ma joue, la détresse d'un monde meurtri et terriblement dur m'avait envahi. Devais-je moi aussi prévenir cette tentative et fuir Konoha, ou devrais-je attendre mon heure de gloire comme me l'a annoncé Naruto Sama ?

Je ne pouvais pas quitter mon village et plus précisément Erika, qui s'était risqué à vivre la même vie que moi en devenant mon amie. L'amour d'une personne encore présente me permettait de rester encore sur la bonne voie, mais peut-être que cet homme au coeur meurtri était seul quand cela s'était passé, comme plonger de force dans le puit sans fin de la solitude. D'après ses dires, il n'avait même pas tenté (comme beaucoup dans son cas le feraient) de venger l'affront qui lui avait été fait.
Son clan... Tout Konoha l'avait condamné d'avance, sans lui laisser la moindre chance et je doute que le village est mené une enquête avant de classer le déserteur comme meurtrier.
Toute cette histoire me touchait terriblement, car je me voyais un peu en lui.
Les mentalités devaient être impérativement changés, sous peine d'engendrer encore une fois, un monde destructeur, un monde où il n'est pas bon de naître. Et pour cela, j'étais prêt à toutes les concessions du monde et à faire preuve de la plus grande sagesse possible et imaginable...


Une bonne dizaine de minutes s'étaient écoulées depuis que Ryôshi avait prit la parole, aussi bien qu'il s'occupait de son côté de ses affaires dans le plus grand silence que je me permis d'interrompre après avoir essuyé ma joue sur mon épaule. La tonalité de ma voix était plutôt maussade.


- Ryôshi... Tu te trompes...


Je me coupais quelques secondes, détournant mon regard du sol sur lequel j'étais assis pour fixer le nukenin quand il se retourna, avant de reprendre tout en creusant au plus profond de la personne que j'étais.


- ... Je ne suis pas le genre de personne que tu penses... Je ne suis pas comme les autres... Oui, ma fonction de chuunin m'imposerait de ... prévenir la présence d'une menace pour le village, mais dit moi... Comment pourrais-je dénoncer un homme qui m'a porté secours et en plus à veiller sur moi, en prenant en considération l'infection de ma blessure, la chaleur et les animaux sauvages ? Des principes sont imposés aux shinobis dès leur plus jeune âge, mais je défends mes propres valeurs avant tout... Peu importe que tu me libères ou pas, je n'en ai que faire à présent... Je pense ressentir actuellement ce que toi tu as vécu... Tu sais, je n'ai pas eu la chance de connaître mes parents, qui apparamment m'auraient abandonné ici, aux portes de ce village. Les rares amis que j'avais, je les ai tous perdu et tous sont remontés contre moi. Des injures accompagnent mon nom à chaque fois que je franchis la porte de chez moi. Je sais ce que s'est et je sais à quel point ça peut faire mal au coeur. Etre en permanence souillé, alors que l'on se bat indéfiniment afin de donner le meilleur ... et ainsi essayer de plaire... Mais la plupart du temps la reconnaissance n'est que légende. Et quand une personne comme toi, inconnu et ennemi de la nation me porte secours alors que les miens m'auraient laissé sans hésité une seule seconde, que crois-tu que je devrais penser de toi ? Que ferais-tu à ma place ?...
Dis-moi, n'as-tu pas de famille hormis ton clan pour te soutenir ?



Je levais de nouveau mes yeux en direction de l'homme d'un air déterminé, comme une envie qui s'emparra de moi.


- Tu sais quoi ? Ne compte pas sur moi pour parler de toi au clan Matsado, la haine n'est pas un fruit que je cultive... Tout comme toi !


...
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Matsado Ryoshi

Matsado Ryoshi
Messages : 939

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyMer 5 Juin - 18:19

Le silence avait repris son court dans la clairière, laissant ainsi entendre les animaux sauvages s'exprimer dans la forêt. Le déserteur avait commencé son repas, dégustant un des lièvre qu'il avait chassé. Il s'autorisa quelques regards en direction de son compagnon ou prisonnier du soir qui semblait perdu dans ses pensées.
Des larmes roulèrent sur les joues du jeune garçon et Ryôshi leva alors les yeux vers le ciel en faisant un signe négatif de la tête.


«Pathétique ! »

Il s’apprêta à croquer dans sa cuisse lorsque la voix de Ryuke l’interrompit.


-Ryôshi... Tu te trompes...

L'Akatsukien se leva avant de faire face au jeune garçon qui continua :

-... Je ne suis pas le genre de personne que tu penses... Je ne suis pas comme les autres... Oui, ma fonction de chuunin m'imposerait de ... prévenir la présence d'une menace pour le village, mais dit moi... Comment pourrais-je dénoncer un homme qui m'a porté secours et en plus à veiller sur moi, en prenant en considération l'infection de ma blessure, la chaleur et les animaux sauvages ? Des principes sont imposés aux shinobis dès leur plus jeune âge, mais je défends mes propres valeurs avant tout... Peu importe que tu me libères ou pas, je n'en ai que faire à présent... Je pense ressentir actuellement ce que toi tu as vécu... Tu sais, je n'ai pas eu la chance de connaître mes parents, qui apparemment m'auraient abandonné ici, aux portes de ce village. Les rares amis que j'avais, je les ai tous perdu et tous sont remontés contre moi. Des injures accompagnent mon nom à chaque fois que je franchis la porte de chez moi. Je sais ce que s'est et je sais à quel point ça peut faire mal au cœur. Être en permanence souillé, alors que l'on se bat indéfiniment afin de donner le meilleur ... et ainsi essayer de plaire... Mais la plupart du temps la reconnaissance n'est que légende. Et quand une personne comme toi, inconnu et ennemi de la nation me porte secours alors que les miens m'auraient laissé sans hésité une seule seconde, que crois-tu que je devrais penser de toi ? Que ferais-tu à ma place ?...
Dis-moi, n'as-tu pas de famille hormis ton clan pour te soutenir ?
Tu sais quoi ? Ne compte pas sur moi pour parler de toi au clan Matsado, la haine n'est pas un fruit que je cultive... Tout comme toi !



Ryôshi se mit tout d'abord à sourire avant de rire.

-Tu as du courage pour monter autant sur tes grands chevaux gamin !

Il décida de calmer le jeune garçon par l'intimidation, il était temps de lui faire voir de quoi il était réellement capable. La vie s’arrêta autour de Ryôshi, il gardait son regard posé sur son interlocuteur.
Une seconde et demi passa, pour notre antihéros, rien n'avait changé, mais pour son compagnon, le tableau était différent, le shinobi s'était avancé d'environ deux pas en un éclair tel de la téléportation.
Il gardait toujours son sourire sur ses lèvres, le regard fixe sur l’enchaîné avant de prendre la parole après s'être arrêté.


-Ta vie ne m’intéresse guère, si tu es constamment méprisé, fait comme moi déserte, je serais même enchanté de te prendre comme élève. Il est vrai que je ne sais pas comment j'aurai réagi car je ne tombe jamais dans ce genre de situation, je n'ai pas besoin d'être sauvé. Tu me demande si j'ai de la famille, effectivement j'en ai une, elle se nomme l'Akatsuki ! Sinon pour les faibles Matsado, tant pis si tu ne veux pas aller leur parler, mais ne me juge pas alors que tu n'as rien compris, de la haine ? Moi ? Envers les Matsado ? Pas du tout, sans ces traîtres,  je ne serais jamais devenu aussi puissant, je les remercie de cultiver cette haine dont tu parle si bien.

Ryôshi fit craquer ses doigts avant de s'accroupir devant le jeune garçon.

-Tu souhaite partager mon repas ? J'ai un lièvre en trop !


Il attrapa son énorme épée de son dos avant de donner un violent coup sec en direction du jeune homme coupant ainsi les liens qui le retenait sans laisser une marque sur le garçon.


- Ne me fait pas regretter ma décision ok !


Dernière édition par Ryôshi Matsado le Ven 21 Juin - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1190-bingo-book-ryoshi-matsado https://sns-rp.forumgratuit.org/t786-l-horloge-tourneou-pas-dc-hayabuza-ryoshi-matsado
Ryuke Musuko'Kami

Ryuke Musuko'Kami
Messages : 460

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyJeu 6 Juin - 22:40

L'attitude du déserteur fut bien différente de ce à quoi je m'attendais. Pendant que je conversais, celui-ci s'était levé et me faisait face. Lancé dans ma soudaine envie de lui exprimer mon opinion, je n'avais même pas fait attention qu'il avait débuté son repas.
Un sourire s'était dessiné sur son visage, avant de l'accompagner d'un éclat de rire.


- Tu as du courage pour monter autant sur tes grands cheveux gamin !


Il mit un terme à son rire moqueur et fit une chose qui m'impressionnait sur le coup. Instantanément, l'homme à la cape du nuage rouge apparut un peu plus d'un mètre de moi. Cela me rappelait beaucoup un de mes jutsus favoris, mais contrairement au sien plutôt gracieux et précis, le mien était plutôt brute et moins contrôlable. J'ignorais la façon dont-il procède pour parvenir à acquérir une telle vitesse, surement la capacité du clan dont-il m'avait parlé un peu plutôt, mais ce qui est sûr, c'est qu'il n'utilisait pas de capacité fuuton pour l'acquérir. Un combat contre cet homme devait être très compliqué.
En agissant ainsi, il me fit prendre conscience de l'un de ses traits dominants, accentué de plus bel quand il reprit de nouveau.


- Ta vie ne m’intéresse guère, si tu es constamment méprisé, fait comme moi déserte, je serais même enchanté de te prendre comme élève. Il est vrai que je ne sais pas comment j'aurai réagi car je ne tombe jamais dans ce genre de situation, je n'ai pas besoin d'être sauvé. Tu me demande si j'ai de la famille, effectivement j'en ai une, elle se nomme l'Akatsuki ! Sinon pour les faibles Matsado, tant pis si tu ne veux pas aller leur parler, mais ne me juge pas alors que tu n'as rien compris, de la haine ? Moi ? Envers les Matsado ? Pas du tout, sans ces traîtres, je ne serais jamais devenu aussi puissant, je les remercie de cultiver cette haine dont tu parle si bien.


La vanité possédait cet homme. Il avait montré ses talents inutilement dans le seul but de m'impressionner ; ce qui avait marché cela dit. Ce masque aux peintures terrifiantes, qu'il devait surement revêtir lors de combat avait sans doute le dessein de provoquer une certaine peur à l'ennemi, simple supposition cela dit. Et d'après certains éléments-clés des propos qu'il avait tenus jusqu'ici, je pus concevoir qu'il aimait se jouer de la peur qu'il pouvait dégager. Clairvoyant, je m'imposais donc, de faire particulièrement très attention aux mots que j'allais employer, même si une parcelle de charité vivait encore en lui, je ne devais cependant pas jouer avec le feu. Le but étant de ne pas laisser transparaître une certaine sérénité. Ce n'était pas le cas, mais par accident, je pouvais l'induire en erreur et ainsi alimenter ce feu ravageur qui me consumerait jusqu'à ne laisser que des cendres de mon existence.


Il aurait pu me comparer à un vulgaire insecte, d'ailleurs au vu de ma position même un insecte aussi insignifiant soit-elle aurait pu se défendre.
En y réfléchissant un petit peu, sa réaction plutôt méprisante cachait une once d'humanité. Il avait voulu se montrer froid et dur à mon égard dans ses propos, mais son oreille restait tout de même attentive et son discours cachait quelque conseil, en me recommandant de m'exiler à mon tour par exemple.
Ce qui me surpris le plus était qu'il se portait même volontaire pour me prendre comme son élève. Au-delà de me voir comme un boulet, cela ne le dérange pas d'après ses dires. La typographie type d'un criminel de l'Akatsuki est la détermination de parvenir à un but quelque en soit le prix, d'être totalement obnubilé par son objectif. Pourquoi donc s'embêter avec un élève ? Ce n'était peut-être que de simple mot pour lui, mais il y avait aussi de grande chance qu'il ait parlé avec sincérité.
Il n'avait rien à faire dans sa soi-disant famille, mais c'était son choix. Un choix inutilement gaspillé. Ses valeurs de shinobi traditionnel restaient intactes malgré l'influence négative qu'avait l'Akatsuki.
Le Matsado n'avait pas souhaité me renseigner sur ses potentielles connaissances avant sa désertion, je concluais donc, que ce sujet devait sans doute l'affecter et dans ce cas, il n'avait personne. Peut-être n'était-il pas encore trop tard, pour le ramener à la raison.


Pour conclure le tout, il me proposa de partager son repas. Je crus tout d'abord à une blague de sa part, mais lorsqu'il dégaina sa colossale épée et qu'il arracha les cordes qui me maintenaient prisonnier le tout au millimètre prés, mon avis changea.
Il est vrai que l'odeur de la chair grillée affamait mon estomac, surtout après un entrainement au soleil et l'évanouissement, mais partager un repas avec cette personne personne irrationnelle, et son humeur agressive ne m'enchantait guère.


Je frottais mes poignées très légèrement affectés par la lacération avant de me remettre sur mes pieds. (...) Lorsque je mettais avancer en sa direction tout plaçant mes mains derrière mon dos, j'avais furtivement récupéré un shuriken dans ma sacoche arrière que j'avais plongée aussitôt dans l'élastique de mon pantalon. C'est dans ce but, que j'avais pris l'initiative d'avancer sur le déserteur, afin de tenter de défaire mes liens pendant la nuit. Mais plutôt fier de ma réussite, ce risque n'avait servt à rien.


- Ne me fait pas regretter ma décision ok !


- J'ai bien peur que si vous me tuez, ça ne sera pas parce que je tente de m'enfuir. Soufflais-je lacer de cette situation.


- Je fais allusion au fait que je sois assez barvard... Me repris-je afin d'éviter toute confusion.


Je m'asseyais sur un rondin de bois devant le feux, je regardais la scène qui me parut hilarante. Quelle sorte d'humiliation me forçait-il à faire ? Moi, un shinobi de Konoha partageant le repas d'un dit meurtrier. J'étais quelque peu mal à l'aise, mais j'en oubliais pas mon objectif pour autant.


- J'ai pas très faim, mais si l'on peut accompagner ce repas d'une bonne discussion pourquoi pas... Dites, vous avez quand même un but, quelque chose qui vous pousse à aller de l'avant comme tout shinobi, j'aimerai bien connaître cette voie que vous suiviez, celle qui vous pousse à revêtir ce manteau taché de sang d'innocent... Je sais que je suis très mal placé pour parler de famille, mais je doute que l'Akatsuki en est une. C'est bien connu... Les seuls motifs qui les poussent à engager un déserteur sont ses facultés... Vous êtes un shinobi fort, à la particularité rare grace à vos dons. C'est ce que semble aimer l'organisation qui vous a embauché non ? Si vous auriez été faible... bien que ce n'est pas le cas, (me rattrapais-je) je doute qu'elle vous aurait laissé une place dans ses rangs, vous le savez aussi bien que moi. Votre... famille, agit donc un peu comme le clan Matsado en quelque sorte. Si ce dernier aurait eu vent de vos compétences actuelles, il est clair qu'il vous aurez accepté d'après ce que vous avez décrit. Mais...



Mon regard fixait les flammes qui servaient de feu de camp tandis que j'étais en pleine réfléxion.


- ... Mais lorsque vous tomberez, que ce soit sur le champ de bataille ou la maladie peu importe la manière car nous sommes tous reliés au même destin, serez-vous indifférent de mourrir dans l'ombre de l'Akatsuki, car bien sûr le monde vous connaîtra d'abord sous ce pseudo. Et puis, la vision de penser que votre mort enchantera bien plus de monde que le contraire ne vous effraie-t-il pas ? Cela ne vous enchanterai pas d'avoir une personne à votre chevet, une personne qui vous soutiens vous apprécie pour ce que vous êtes ?... Marquer notre monde, c'est cela que nous recherchons tous, un nom se démarque de tous les autres, à travers tous les continents, tous les villages, des stèles, même un pont d'un village sanguinaire autrefois portent son nom, vous savez aussi bien que moi de qui il s'agit. Ces actes n'ont jamais cessé d'être commandé par sa bonté. N'est-ce pas le meilleur moyen de parvenir à la reconnaissance absolue ? N'est-ce pas préférable de mourir entouré que seul ?


Je m'interrompis quelques secondes, je ne souhaitais pas qu'il fuie une seconde fois mes questions.


- Je sais que je n'ai rien à attendre de vous et que vous ne me devez rien... bien évidemment. Mais cela ne vous coûte rien de répondre. J'ai besoin de savoir... Comme vous l'aurez remarqué, je n'arrive pas à concevoir que l'on puisse suivre une telle voie et accepter d'être la cause en partie d'un monde meurtri.

_________________
Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Matsado Ryoshi

Matsado Ryoshi
Messages : 939

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyLun 1 Juil - 21:05

Le jeune garçon répondit immédiatement d'un ton blasé à l'Akatsukien :

-J'ai bien peur que si vous me tuez, ça ne sera pas parce que je tente de m'enfuir...Je fais allusion au fait que je sois assez bavard... ce rattrapa t-il.

Puis celui-ci plongea dans ses pensées devant le feu qui dansait devant lui pendant que notre héros du mal continuait à pleinement apprécier son repas.

-J'ai pas très faim, mais si l'on peut accompagner ce repas d'une bonne discussion pourquoi pas... Dites, vous avez quand même un but, quelque chose qui vous pousse à aller de l'avant comme tout shinobi, j'aimerai bien connaître cette voie que vous suiviez, celle qui vous pousse à revêtir ce manteau taché de sang d'innocent... Je sais que je suis très mal placé pour parler de famille, mais je doute que l'Akatsuki en est une. C'est bien connu... Les seuls motifs qui les poussent à engager un déserteur sont ses facultés... Vous êtes un shinobi fort, à la particularité rare grâce à vos dons. C'est ce que semble aimer l'organisation qui vous a embauché non ? Si vous auriez été faible... bien que ce n'est pas le cas, je doute qu'elle vous aurait laissé une place dans ses rangs, vous le savez aussi bien que moi. Votre... famille, agit donc un peu comme le clan Matsado en quelque sorte. Si ce dernier aurait eu vent de vos compétences actuelles, il est clair qu'il vous aurez accepté d'après ce que vous avez décrit. Mais lorsque vous tomberez, que ce soit sur le champ de bataille ou la maladie peu importe la manière car nous sommes tous reliés au même destin, serez-vous indifférent de mourir dans l'ombre de l'Akatsuki, car bien sûr le monde vous connaîtra d'abord sous ce pseudo. Et puis, la vision de penser que votre mort enchantera bien plus de monde que le contraire ne vous effraie-t-il pas ? Cela ne vous enchanterai pas d'avoir une personne à votre chevet, une personne qui vous soutiens vous apprécie pour ce que vous êtes ?... Marquer notre monde, c'est cela que nous recherchons tous, un nom se démarque de tous les autres, à travers tous les continents, tous les villages, des stèles, même un pont d'un village sanguinaire autrefois portent son nom, vous savez aussi bien que moi de qui il s'agit. Ces actes n'ont jamais cessé d'être commandé par sa bonté. N'est-ce pas le meilleur moyen de parvenir à la reconnaissance absolue ? N'est-ce pas préférable de mourir entouré que seul ?

Il se coupa un bref moment avant de reprendre sans même laisser à l'épéiste une chance de prendre la parole.

-Je sais que je n'ai rien à attendre de vous et que vous ne me devez rien... bien évidemment. Mais cela ne vous coûte rien de répondre. J'ai besoin de savoir... Comme vous l'aurez remarqué, je n'arrive pas à concevoir que l'on puisse suivre une telle voie et accepter d'être la cause en partie d'un monde meurtri.



Ryôshi regarda son os qu'il jeta par dessus son épaule avant de s'essuyer la bouche d'un revers de sa manche.

-Bien, discutons ! Je vais te répondre par étape. Je suis mon chemin afin de changer ce monde, mon but est que ce monde ne comporte plus aucune souffrance, aucune guerre, une terre de paix et de vie et cela même si le mal doit être fait pour arriver à ce but. Pour répondre à propos de l' Akatsuki, il est vrai qu'elle m'a recruté pour mes capacités, cependant, j'ai eu un choix, je n'ai pas choisi ma famille, depuis la trahison des miens, un nouveau Ryôshi Matsado est naît ! Il est vrai que Naruto à été pendant ma jeunesse un modèle comme nombreux shinobis, mais sa paix n'était qu'éphémère, porte ton regard au delà de Konoha, tu ne peux ressentir la douleur de nombreux shinobis comme civils coincés dans le pays du sable en étant sous le règne d'un Kage tout aussi tyrannique que puissant.
Pour finir, nous mourrons tous un jour, moi, je vivrais éternellement...dans les mémoires , je serais une légende et même LA légende.
Tu me dis qu'il vaut mieux mourir accompagnée que seul ? Peut être as tu raison, je vais te laisser une chance de donner un sens à tes propos. Deviens mon élève, je ferais de toi un puissant ninja. Je ne te demande pas de déserter ton village. Je te rejoindrais ici même de temps en temps afin de te rendre plus puissant et pourquoi pas par la suite t'emmener sur les routes et te montrer que le monde que tu chéris tant n'est pas se que tu crois être.


Il fixa alors le jeune garçon à l'aide des ses yeux d'un bleu profond.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1190-bingo-book-ryoshi-matsado https://sns-rp.forumgratuit.org/t786-l-horloge-tourneou-pas-dc-hayabuza-ryoshi-matsado
Ryuke Musuko'Kami

Ryuke Musuko'Kami
Messages : 460

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyVen 5 Juil - 19:04

Le déserteur du village caché de Konoha se débarrassa des restes de son repas. Quant à moi, j'étais bien trop préoccupé et mon estomac bien trop noué pour me permettre de l'accompagner. je regardais très brièvement ce lièvre cuit à point avant de porter mon regard de nouveau sur mon interlocuteur. M'étonnant quelque peu, l'Akatsukien accepta la discussion avec une certaine aisance et encore mieux, il m'offrait la possibilité de connaitre et d'avoir un avis sur ses choix, ses motivations.


- Bien, discutons ! je vais te répondre par étape. Je suis mon chemin afin de changer ce monde, mon but est ce monde ne comporte plus aucune souffrance, aucune guerre, une terre de paix et de vie et cela même si le mal doit être fait pour arriver à ce but. Pour répondre à propos de l'Akatsuki, il est vrai qu'elle m'a recruté pour mes capacités, cependant, j'ai eu un choix, je n'ai pas choisi ma famille, depuis la trahison des miens, un nouveau Ryôshi Matsado est naît ! Il est vrai que Naruto a été pendant ma jeunesse un modèle comme nombreux shinobis, mais sa paix n'était qu'éphémère, porte ton regard au delà de Konoha, tu ne peux ressentir la douleur de nombreux shinobis comme civils coincés dans le pays du sable en étant sous le règne d'un Kage tout aussi tyrannique que puissant.
Pour finir, nous mourrons tous un jour, moi, je vivrais éternellement... dans les mémoires, Je serais une légende et même LA légende.
Tu me dis qu'il vaut mieux mourir accompagné que seul ? Peut-être as tu raison, je vais laisser une chance de donner un sens à tes propos. Deviens mon élève, je ferais de toi un puissant ninja. Je ne te demande pas de déserter ton village. Je te rejoindrais ici même de temps en temps afin de te rendre plus puissant et pourquoi pas par la suite t'emmener sur les routes et te montrer que le monde que tu chéris tant n'est pas se que tu crois être.



Finissant, le Matsado portait son regard sur moi, dans l'attente d'une réponse.
Il avait répondu à mes questions avec précision. Son objectif concernant ce monde se voulait être bon, mais je réprimais la manière d'y accéder. A mon sens, il était impossible d'apporter la paix par le meurtre de nombreux innocents. Ce genre d'action mener par la force et en faisant couler le sang ne peut qu'envenimer la haine et repousser la paix. Et puis, je ne pouvais pas croire qu'une organisation criminelle aussi dangereuse que l'Akatsuki puisse être l'auteur et l'instaurateur d'un monde dominé par l'amour et le respect d'autrui. La paix que nous avait offerte Naruto-Sama était certes courte, mais les fondamentaux qui décrivent "la paix" étaient tous présents, bien que frêle.
Mais mon jeune âge et mon manque d'expérience fut soulignés par le déserteur. Je m'étais toujours efforcé d'avait une vision plutôt clairvoyante et sage. J'envisageais toujours les conséquences en me mettant dans la peau d'autres personnes. Cela, afin que mes décisions soient des choix clairs et réfléchis, mais mon manque de maturité me faisait défaut.
Je pouvais donc comprendre qu'il ait pu constater avec une plus grande ampleur que moi, les horreurs de notre monde. J'étais inévitablement peiné lorsqu'il m'apprit le cauchemar que les villageois du pays du sable devaient affronter dans leurs quotidiens. Mais que pouvais-je faire contre cela ? ... Rien à mon niveau. Je n'étais qu'une fourmi en plein milieu d'une fourmilière. Très peu de personnes partagent la même philosophie que moi malheureusement. Et pourtant, il est si facile de rêver des plaisirs d'un monde sans souffrance et sans préjuger. Je suis sans doute trop idéaliste, mais je tenais à m'accrocher à mes rêves tant que cela m'était encore permis.


Ce qui m'étonnait de plus bel, fut sa détermination à vouloir me prendre sous son aile, en réitérant sa demande. Moi qui doutais de son sérieux lorsqu'il me l'avait proposé la première fois. j'avais sans aucun doute marqué des points. Je l'avais sans doute touché ou fait prendre conscience qu'une vie solitaire sans aucun lien affectif pouvait devenir amer dans un futur.  Cela me touchait quelque peu. Les moments où l'on se montrait avenant envers moi étaient plutôt rares. D'un côté, cela m'énervait un peu, que se soit une personne extérieure au village qui me propose son aide. Mais d'un autre côté, cela témoignait sans doute de son bon font. Mais il était fort probable qu'il ne cache un désir tout aussi sombre que les vestiges de sa tenue. Peut-être voulait-il simplement gagner ma confiance, dans le seul but d'avoir en retour des informations sur le long terme en retour, à moins qu'il pensait déjà à assurer la relève de l'Akatsuki un jour ou l'autre. Peu-importe, les possibilités sont nombreuses. Moi seul est responsable de la voie que je souhaite suivre. Et puis, une intuition me disait que j'avais le pouvoir de changer cet homme, mais peut-être me trompais-je aussi. Je ne devais pas laisser de place à cette hésitation, j'aurais bien évidemment besoin de temps afin de parvenir à le convaincre et ma seule possibilité était sa proposition.

je tardais à répondre, me montrant ainsi hésitant quant à sa réponse. Je cherchais dans ses yeux tout élément trompeur à ses propos, mais je ne décelais rien. Il avait l'air si sérieux et sincère. Quelque peu exaspéré par sa conception de la paix je lui répondis :

- Vous espérez apporter la paix dans notre monde par l'assassinat à grande échelle ?... De quelle manière pensez-vous que les veuves et orphelins réagiront suite à ces vies volées ?  Je suis sûr que cela ne vous chagrine pas, que c'est le cadet de vos soucis. Votre paix ne sera qu'une dictature, qui sera elle aussi éphémère quand notre monde se rebellera. La paix ne peut pas exister sans certains sentiments...

J'étais persuadé que mes dires n'auraient pas vraiment d'impact sur mon interlocuteur, la raison pour laquelle j'y coupais court. C'est seulement avec du temps que je pourrais le détourner sans doute.
Alors que je me coupais un bref instant, je repris une profonde inspiration avant de m'élancer de manière assez calme, comme pour témoigner d'un certain renoncement.

- Vous souhaitez vraiment devenir mon professeur, et de me donner de votre temps ? Quand vous serez lassé de moi, vous prendrez surement la décision de mettre un terme à ma vie... Peu importe, je veux bien courir le risque, si comme vous le dites, vous me faites devenir aussi fort que vous. Mais je dois vous prévenir, que mes convictions, elles, ne changeront pas... Ryôshi... Senseï., terminais-je par un sourire assez discret tout de même.

_________________
Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Matsado Ryoshi

Matsado Ryoshi
Messages : 939

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyDim 21 Juil - 8:55

Ryôshi patienta calmement en attendant la réponse du jeune garçon qui comme avait pût remarquer l'akatsukien, celui-ci passait par quatre chemins avant de répondre directement.

-Vous espérez apporter la paix dans notre monde par l'assassinat à grande échelle ?... De quelle manière pensez-vous que les veuves et orphelins réagiront suite à ces vies volées ?  Je suis sûr que cela ne vous chagrine pas, que c'est le cadet de vos soucis. Votre paix ne sera qu'une dictature, qui sera elle aussi éphémère quand notre monde se rebellera. La paix ne peut pas exister sans certains sentiments...

«  Qu'il est barbant ! »

Il savait qu'il était pour le moment inutile de débattre avec le mioche qui semblait avoir son opinion naïve sur la vie.

-Vous souhaitez vraiment devenir mon professeur, et de me donner de votre temps ? Quand vous serez lassé de moi, vous prendrez sûrement la décision de mettre un terme à ma vie... Peu importe, je veux bien courir le risque, si comme vous le dites, vous me faites devenir aussi fort que vous. Mais je dois vous prévenir, que mes convictions, elles, ne changeront pas... Ryôshi... Senseï.

Malgré son sourire discret, Le déserteur le remarqua et quand à lui, il souriait, d'un large sourire légèrement sadique quasiment effrayant. Puis d'un instant, celui-ci s’effaça avant qu'il ne prenne la parole.

-Je suis satisfait de ton choix mon jeune élève. Je tiens d'abord à mettre plusieurs chose au clair avec toi. Tout d'abord, sache que tu va subir un entraînement que jamais aucun shinobi n'a suivit dans un village ninja. Deuxièmement, ne me trahis jamais...ou je détruirai Konoha et tous ceux que tu aime par pur vengeance. Et pour finir, je t’ai dis que je te ferai devenir puissant, jamais que tu le serai autant que moi.

Son arrogance avait repris le dessus, personne ne le surpasserai en puissance et en charisme. Au fond de lui, il était en pleine joie, une personne allait partager sa vie pendant un moment. Allait-il faire de son nouvel élève un ami, un petit frère ou même un ennemi ? Il l'ignorait totalement, il fallait vivre dans le présent et non se projeter dans le futur.

-Je préfère te prévenir aussi. Si jamais notre secret est découvert, il te faudra quitter ton village et dire bonjour à la vie de déserteur car eux, ils ne connaissent aucune compassion et te puniraient de mort. C'est dans ce genre de situation que tu peux te poser les bonnes questions ? Qui est à ce moment là les criminels et les sans cœur. Ils t'utilisent, toi tu devient puissant pour ton village et eux en apprenant cela, que font-ils ? Il t'élimine comme un chien ! Avant de me parler de mes actes, assure toi de connaître les choses. J'ai plus tué dans ma vie de shinobi de Konoha que dans celle de déserteur ! Que réponds tu à cela ?


Il se leva afin de remettre quelques bûches dans le feu qui perdait de son hardeur. Il s'assit de nouveau avant de regarder de nouveau son élève qui semblait bûcher sur la vérité que venait de lui transmettre son maître. L’entraînement venait de commencer pour Ryôshi. Avant tout, il fallait lui faire connaître toute la vérité afin que son cœur et son esprit face un choix avant d'exploiter son corps et son chakra à son maximum pour l’entraînement. Ce choix ? Il était des plus banal mais pas des plus facile. Allait-il devenir puissant pour le bien composé d'une grande partie de mal ou bien allait-il devenir puissant pour le soit disant mal qui ne recherche que le bien ? Le choix Ryôshi l'avait déjà fait, à présent c'était à son élève Ryuke de faire la même chose...
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1190-bingo-book-ryoshi-matsado https://sns-rp.forumgratuit.org/t786-l-horloge-tourneou-pas-dc-hayabuza-ryoshi-matsado
Ryuke Musuko'Kami

Ryuke Musuko'Kami
Messages : 460

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyJeu 1 Aoû - 15:52

Un sourire vicieux apparut sur le visage d'un senseï assez inhabituel, lorsque j'acceptais son offre. Puis, son sérieux revînt quand il reprit :


- Je suis satisfait de ton choix mon jeune élève. Je tiens d'abord à mettre plusieurs chose au clair avec toi. Tout d'abord, sache que tu va subir un entrainement que jamais aucun shinobi n'a suivit dans un village ninja. Deuxièmement, ne me trahis jamais... ou je détruirais Konoha et tous ceux que tu aimes par pur vengeance. Et pour finir, je t'ai dis que je te ferais devenir puissant, jamais que tu le serais autant que moi...


Alors comme ça, mon nouveau senseï allait se montrer particulièrement sévère lors de mon entraînement ? J'appréhendais quelque peu, mais en même temps je me réjouissais. Enfin quelqu'un qui me promettait de prendre ma formation en main. M'apportant ainsi son expérience, désormais j'étais persuadé d'évolué bien plus rapidement. Malgré son attitude quelque peu contradictoire et inflexible, j'avais foie en lui. Sans doute étais-je simplement trop naïf ou alors, l'intuition que j'avais ressentie depuis le début était bon. Seul le temps pourra y répondre.

Je restais toujours aussi attentif aux dires d'un professeur peu banal.


- Je préfère te prévenir aussi. Si jamais notre secret est découvert, il te faudra quitter ton village et dire bonjour à la vie de déserteur car eux, ils ne connaissent aucune compassion et te puniraient de mort. C'est dans ce genre de situation que tu peux te poser les bonnes questions. Qui est à ce moment-là les criminels et les sans coeurs ? Ils t'utilisent, toi tu devient puissant pour ton village et eux en apprenant cela, que font-ils ? Il t'élimine comme un chien ! Avant de me parler de mes actes, assures-toi de connaître les choses. J'ai plus tué dans ma vie de shinobi de Konoha que dans celle de déserteur ! Que réponds tu à cela ?


Ses mots me déstabilisèrent. A vrai dire, je ne savais pas quoi répondre. Je restais muet quelques instants ne sachant quoi lui répondre, alors que lui, se levait pour raviver le feu. En y repensant, pour une fois j'approuvais ses dires. Dans l'hypothèse que je sois repéré en la compagnie d'un déserteur du village, dotant plus une arme de l'Akatsuki, inévitablement le pire serait à venir. Je pourrais tirer une croix sur le foyer auxquels je m'y tenais de manière déterminée. Je pourrais ainsi dire adieu à Erika, mes... futurs amis et mon rêve d'être enfin accepté.
Et pour quel motif ? ... Vouloir devenir plus fort et donner une chance à un homme dont tout lui a été volé par convoitise. Ryôshi avait raison, le village n'accepterait jamais cela. Mais, je comprenais également les raisons qui pousseraient ce même village à agir ainsi. Bien que cette manière soit assez décisive, la sécurité d'un village trônait avant tout et mon implication avec l'Akatsuki serait sans contesté justifier à leurs yeux. Moi seul, tenait les règnes de cette issue. Si je me faisais repérer, la sentence serait irrévocable.
Et puis, ce n'était pas tout. Son dernier aveu me fit froid au dos. Que pouvais-je répondre à cela ?


Toujours assis sur le tronc d'un arbre qui me faisait office de chaise, mes yeux qui cherchaient une réponse scrutant le sol, se détachèrent de ce dernier pour croiser partiellement ceux du mentor. J'affichais légèrement une mine consternée.


- Je ne sais quoi répondre... Je suis bien conscient que j'ai beaucoup de choses à apprendre et à découvrir. Mais croyez-le... Si j'avais la possibilité de changer les choses, je le ferais. Mais à mon niveau... Je compte bien trouver la réponse à cette question. Quoi qu'il en soit, je n'ai nullement l'intention de vous trahir, loin de là. Même si mon choix s'avère plutôt risqué, je pense que c'est nécessaire pour élargir ma vision des choses. Ce monde est si absurde..., terminais-je par un soupir.


- Je prendrais les meilleures dispositions pour me rendre ici incognito senseï. Si j'échoue... ben je pourrais m'en prendre qu'à moi et j'ose espérer que vous n'en tiendrez pas rigueur à Konoha... Et au fait, moi c'est Ryuke... Ryuke Musuko'Kami.

Ainsi, j'acceptais de jouer avec le feu. A double tranchant, ce risque peut-être absurde était essentiel. si je souhaitais toucher des bouts des doigts la sagesse ultime, je devais pouvoir prétendre un jour, avoir connu toutes sortes de situation. Seule l'expérience apporte des réponses...


Spoiler:
 

_________________
Mode Kami'Kyoufuu :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1294-annale-de-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1128-ryuke-kazakami https://sns-rp.forumgratuit.org/t1121-ryuke-kazakami-fini
Matsado Ryoshi

Matsado Ryoshi
Messages : 939

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I EmptyMar 6 Aoû - 11:35

Ryuke semblait encore perturbé par les dits de son maître. Le regard scrutant le sol comme-ci il attendait la moindre réponse venir de nul part ! Puis il leva enfin la tête croisant ainsi le regard de Ryôshi pour enfin le fixer.

-Je ne sais quoi répondre... Je suis bien conscient que j'ai beaucoup de choses à apprendre et à découvrir. Mais croyez-le... Si j'avais la possibilité de changer les choses, je le ferais. Mais à mon niveau... Je compte bien trouver la réponse à cette question. Quoi qu'il en soit, je n'ai nullement l'intention de vous trahir, loin de là. Même si mon choix s'avère plutôt risqué, je pense que c'est nécessaire pour élargir ma vision des choses. Ce monde est si absurde...

« Enfin ! »

Ryôshi était des plus satisfait, son élève acceptait enfin d'ouvrir les yeux sur le monde en sortant de sa bulle et de son monde aux allures de paix.
Pourtant, le soupire a la fin de sa phrase voulait certainement dire que malgré son soit disant éveil, il n'était pas des plus heureux de la vérité. Il est vrai, la vérité fait parfois mal, mais elle permet de devenir fort , tout comme Ryôshi l'était devenu .

-Je prendrais les meilleures dispositions pour me rendre ici incognito senseï. Si j'échoue... ben je pourrais m'en prendre qu'à moi et j'ose espérer que vous n'en tiendrez pas rigueur à Konoha... Et au fait, moi c'est Ryuke... Ryuke Musuko'Kami.

-Que tu te fasse prendre est ton problème, je te sortirai de cette merde si ensuite tu décide de m'accompagner, sinon, je te laisserai à ton triste sort qui est la mort,,,ou l'emprisonnement à vie.

Il se coupa avant de se lever pour ensuite s’étirer.

-Il est déjà tard, il vaut mieux dormir à présent, la journée ne sera pas des plus faciles, surtout pour toi Ryuke ! Dors à présent. Tu devras de contenter du sol, je ne trimbale aucun bagage donc aucune couverture ou oreiller.

Il chercha un endroit près du feu ou l'herbe semblait la plus douce. Il posa alors son épée à ses côtés avant de se coucher sur le dos sur la verdure les mains derrière la tête.

Il ne cherchait pas l'amitié de Ryuke ni même d'être sympathique, seulement un maître irréprochable dont le jeune garçon ne pourrait être que reconnaissant pour la puissance qu'il allait acquérir. C'est pourquoi il s'endormit d'un œil cette nuit là sans même souhaiter la bonne nuit à son compagnon !
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1190-bingo-book-ryoshi-matsado https://sns-rp.forumgratuit.org/t786-l-horloge-tourneou-pas-dc-hayabuza-ryoshi-matsado
Contenu sponsorisé



La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty
MessageSujet: Re: La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I   La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La naissance d'un nindo : une âme à sauver Acte I
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Hi no Kuni :: Grandes forêts de Hi-
Sauter vers: