Partagez
 

 The woman who's an idiot anytime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hazuka Shiimata

Hazuka Shiimata
Messages : 255

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 1 C - 0 D
Talents:

The woman who's an idiot anytime Empty
MessageSujet: The woman who's an idiot anytime   The woman who's an idiot anytime EmptyVen 11 Oct - 5:28


No age, no brain.

   




Une jeune fille est debout, perdue dans ses pensées, le peu de souvenirs lui restant occupant une très maigre place dans son esprit, esprit qui cherche à savoir où son possesseur se trouve. Cette jeune fille pense porter le nom de Kagami.
Mais le destin refuse de lui accorder ne serait-ce que quelques minutes de cette identité, et, inexorablement, les liens viennent l'entraîner vers la dure réalité...


*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

Tu sens une main ferme se poser sur ton bras. En un rien de temps, ses doigts l'enserrent et le retiennent prisonnier, ne te laissant pas le moyen de t'en dégager. Tu t'immobilises. Tu es prisonnière. Prisonnière du Kazekage. Un éclair de surprise traverse ton regard, très vite chassé par une frayeur sans conteste qui te glace le sang, empêchant le mouvement de chaques parties de ton corps. De quoi peut être capable le kazekage cette fois-ci ? Ça n'est pas la première fois qu'il inflige un châtiment publiquement. Ça n'est pas la première fois que tu n'écoutes un discours que d'une seule oreille, ni que tu te présentes dans un sale état. Ça n'est pas la première fois que tu le vois de si près. Mais c'est la première fois que tu es prisonnière sans pouvoir réagir. L'épaule contractée, n'osant pas bouger, tu vas même jusqu'à ne plus respirer du tout. Et la première gifle t'arrive sans que tu puisses contourner la punition ; tellement forte et puissante que tu en lâches les fils de chakra qui retenaient ta marionnette debout. Kagami vole sur 4 mètres et se fracasse sur le sol poussiéreux de la pièce. Tu n'as le temps de déglutir que deux autres gifles tout aussi fortes t'assaillissent et te font tituber, jusqu'à t'étaler par terre, les jambes flageolantes ne pouvant te retenir plus longtemps.

- S'il y a une chose que je n'admettrai jamais, c'est le manque de discipline. Vous n'êtes pas de bêtes shinobis poussés par un nindo stupide qui vous est venu à l'esprit entre deux bols de riz. Vous êtes aussi des soldats de Suna, et votre village, MON village, exige de vous un minimum de rigueur. J'espère que ce genre d'incident ne se reproduira plus jamais en ma présence.

Ta respiration reprend sagement son rythme de croisière, lente et posée, mais avec toutefois un petit arrière goût de notes saccadées. Tes joues te picotent, meurtries par la poigne de fer de Shunsuke, et une soudaine impression de chaleur t'envahit. La douleur silencieuse se dévoile progressivement, atteignant des records encore jamais explorés. Maladroite, tu retiens un hoquet étranglé, avant de te pencher en avant pour te relever et parcourir les quelques mètres qui te séparaient de ta marionnette bien aimée. Propriété privée. Même après tous les affronts que tu as pû subir, tu préfères t'assurer que Kagami n'a rien. Après tout, qu'est un marionnettiste sans sa marionnette ? Hazuka n'existe pas sans Kagami. Tu n'es rien. Tu n'es rien et tu le sais. Tu n'es pas comme Sergerk, qui monte toujours plus haut, lui qui arrive à montrer l'exemple à sa patrie tout en réussissant à exaucer les voeux de ses ancêtres. Toi, tu es une imbécile. Une kunoichi ratée. Une barmaid hyper-active qui a manqué sa vocation pour un ''emploi'' auquel elle ne trouve aucun intérêt ni aucune motivation.
La mine défaite, -et les vêtements tout aussi défaits-, tu tentes de te faire toute petite. Vraiment toute toute toute petite. Le kazekage de retour auprès de ses gardes du corps, tout un blabla s'ensuit, que tu n'oublies pas d'écouter ~des deux oreilles, cette fois-ci~.

Ton visage se voile progressivement d'un masque d'impassibilité, au fur et à mesure que le discours du kazekage se précise et se détaille. Quoi de plus basique et de plus barbant que d'assassiner des villageois en pleine nuit. Pas d'originalité. Pas d'amusement. Pas d'entrain. Tu fixes le mur sans le voir, réfléchissant aux phrases du kage de Suna qui tournent et retournent dans ton esprit. Le visage rose et enflé, presque granulé, le dos droit et tendu, tu songes à ton état actuel. État physique et relationnel. Des habits troués, déchiquetés, salis par la poussière et par le sang d'inconnus ; des cheveux rebelles à moitié retenus par des baguettes dont le bois noir, rongé par l'usure, devient au fil du temps bien plus clair et gris qu'ordinaire ; des bas effilés, distendus, qui n'ont été changés depuis quelques décennies ; et des bottes dont le tenant des lacets laisse à désirer. Rien de très présentable. Ou plutôt, rien de présentable. Même pas la peine de tenter d'approcher la salle d'entretien après la magistrale preuve du mécontentement absolu du kage. Tu frissonnes. Le costume pourtant tout neuf de Kagami est inutilisable, déjà moucheté d'une multitude de tâches rougeâtres et poisseuses. Et pas question de te changer dans cette salle d'entrepôt peu ragoûtante et envahie par des Suna-jins voyeurs, railleurs, moqueurs, et qui, par ailleurs, expriment leur accord avec le Kazekaga et sont bruyants. Bien trop bruyants. Ils te cassent les oreilles. Ces mêmes shinobis qui quelques instants plus tôt te dévisageaient comme une extra-terrestre venue du monde des nuisibles et des indisciplinés te donnent envie de faire exploser toute la rage que tu retiens.
Tu serres les dents. Bien mieux qu'une explosion, le dragon de sable qui attend sagement à quelques pas de la taverne serait de ton point de vue plus utile et plus efficace, mais impossible de diriger ses actions. C'est alors avec une pointe d'agacement que tu te cales dans un coin et que tu attends sans grand empressement le moment où ton nom sera prononcé.

Quelques shinobis ont déjà défilés, et c'est Sergerk qui est appelé. Il te passe devant et te jette un regard, que tu t'abstiens de soutenir. Au contraire, tu détournes la tête en affichant une moue renfrognée, haussant les épaules comme si ça t'était égal. Sauf que tu sais que le petit génie du nom de Sergerk Rasack a complètement raison et qu'il a bien cerné ce que déteste Shunsuke Kinbara-sama. Et que c'est exactement ce que tu as fait et ce que tu t'apprêtes à faire. Comme d'habitude. 
Tu enlèves tes baguettes de tes cheveux avec un air d'enfant boudeur, à contrecoeur, et les ré-attaches en une queue de cheval qui te donne un air un peu plus sérieux. Les minutes passent et finalement tu es appelée, stoppant le jeu d'ennui auquel tu te prêtais consistant à faire du bruit en tapant les deux bouts de bois en ta possession.
Tu t'avances sans grande conviction jusqu'à la porte et passes le seuil d'un pas tremblotant. Ton regard fuit légèrement vers le pan droit de la salle, là où le mur dénudé est bien plus intéressant et passionnant à regarder que le terrible regard de reproches du Kazekage. Ou que n'importe quel de ses regards sur des sujets indisciplinés. Tel un pantin, tu t'arrêtes à deux mètres du bureau, les baguettes à peine rangées dans une de tes poches trop courtes qui en laisse dépasser les bouts, dévoilant parfaitement ce que tu as tenté de faire pour améliorer ton apparance désastreuse. 


Spoiler:
 

_________________
HanaKo : Page fb / Deviantart ♥️  / Galerie SnS
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t567-annales-d-hazuka#3544 https://sns-rp.forumgratuit.org/t511-bingo-book-de-hazuka#3025 https://sns-rp.forumgratuit.org/t498-hazuka-shiimata-presentation
Invité
Invité
avatar

The woman who's an idiot anytime Empty
MessageSujet: Re: The woman who's an idiot anytime   The woman who's an idiot anytime EmptyMer 1 Jan - 23:43

Shunsuke était déçu. Il reconnut immédiatement la jeune fille qui se tenait devant lui, et se retint de pousser un énorme soupir. Après tout, il n'en avait pas besoin. Elle savait qu'il la méprisait. Quel gâchis. Une jeune shinobi médiocre incapable de tuer, voilà ce qu'elle était. Le dégoût du Kazekage se ressentait à travers toute la pièce. L'atmosphère était irrespirable. La tension entre les deux suniens était terrifiante. Puis Shunsuke prit la parole, et la bulle creva instantanément, comme une flèche barbelée qu'on aurait retiré en arrachant les organes vitaux auxquels elle se serait agrippée.

– Tais-toi. Ne dis rien, tu n'as rien à dire pour le moment. Tu sais pourquoi tu es là, tu sais ce que je pense de toi, et c'est suffisant. Tu as juste à écouter tes instructions.

Elle ne bougea pas et ne dit rien. Bien. Au moins, à défaut d'être disciplinée, elle était obéissante. Il ne savait pas à quoi elle serait bonne, cependant, puisqu'elle lui semblait incapable d'ôter la vie. Non pas par éthique, mais par incompétence... Méritait-il d'avoir des shinobis pareils dans son propre village ? Sûrement pas. Il récolta là les fruits des années de gouverne pacifiques et oisives de son prédécesseur... Hélas, il n'y pouvait rien, et devrait faire avec pour l'opération.

– Puisque tu sembles parfaitement inapte à toute opération offensive, je vais te charger d'une mission de surveillance. Comme chaque mission que je donne, elle sera d'une importance primordiale, et l'échec n'est PAS envisageable ! Compris ? Je compte sur chacun d'entre-vous. Aussi incompétent soit-il. Il fit une pause pour avaler sa salive, satisfait de voir que la garce restait interdite, prostrée. Parfait. Bien. Notre opération repose sur l'ignorance d'Iwa à l'égard de nos exactions. Ton but sera de neutraliser tous leurs moyens de communication, de veiller à ce que personne ne nous observe ou nous espionne de quelque manière que ce soit, et le cas échéant... de tuer l'espion. Comme je doute que tu en sois capable, je compte sur toi pour éviter d'en arriver à cette extrémité. Si tu échoues, je veillerai à ce que ton exécution soit la première chose que j'entreprendrai à mon retour à Suna. Vu ?

Elle hocha la tête. Il la fusilla du regard, et lui intima de s'en aller d'un geste du menton. Décidément, cette jeune fille, bien qu'au charmant minois, lui était insupportable. Il faudrait qu'il pense à en faire une esclave, un de ces jours.
Revenir en haut Aller en bas
Hazuka Shiimata

Hazuka Shiimata
Messages : 255

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 1 C - 0 D
Talents:

The woman who's an idiot anytime Empty
MessageSujet: Re: The woman who's an idiot anytime   The woman who's an idiot anytime EmptyJeu 2 Jan - 2:00


Compris.

   



Tu regardes le mur de tes yeux clairs et pâles, puis glisses lentement ton regard vers le sol, tout doucement, très doucement, très lentement. Il t'en faut peu pour comprendre que le Kazekage, ton kage, n'est pas prêt de te laisser faire ce que tu souhaites. Tentant de te faire encore plus petite que lorsque tu es seule avec toi même, tu ne fais un bruit et un bouges d'un millimètre. Ton élastique trop serré te tire en arrière comme on tirerait un simple caillou dans un lance-pierres, et tu sens la chaleur progresser dans ton corps. La tension monte, dans la pièce, de partout, dans chaque recoin inoccupé. La terrible présence de Shunsuke Kinbara-sama envahit ton espace vital et intime, et très vite tu commences à ressentir le besoin de partir d'ici. De partir très vite. De fuir cette sensation désagréable qui t'envahit littéralement de la tête aux pieds. Tu ressens le besoin de t'enfuir loin de Suna, d'Iwa, de tout ces shinobis qui t'énervent et te jugent comme une folle. Et pourtant, tu restes, sans dire un mot, à attendre le verdict, à attendre la sentence.

Tais-toi. Ne dis rien, tu n'as rien à dire pour le moment. Tu sais pourquoi tu es là, tu sais ce que je pense de toi, et c'est suffisant. Tu as juste à écouter tes instructions.

Tu déglutis silencieusement, priant pour que cela se termine au plus vite. L'immobilité finit par te provoquer des tremblements aux mains, aux bras. Ou alors trembles-tu de peur. Tu ne saurais dire. Pire que lorsque que tu as imaginé ce qui pouvait t'arriver alors que tu remettais le rouleau à un autre shinobi de Suna, dans le but de ne pas te faire ridiculiser au dernier tour, pire que toutes les ridiculisations du monde, pire que tout ce que tu pouvais imaginer. Les mots du Kazekage sont tranchants, et fusent tels des couteaux dans ton coeur enfermé dans sa coquille fragile :

- Puisque tu sembles parfaitement inapte à toute opération offensive, je vais te charger d'une mission de surveillance. Comme chaque mission que je donne, elle sera d'une importance primordiale, et l'échec n'est PAS envisageable ! Compris ? Je compte sur chacun d'entre-vous. Aussi incompétent soit-il.

Tu accuses le coup. Le sol devient, étrangement, ton ami du jour. Ton niveau de ninja n'en est pas un. Tu le sais. Mais rien à faire. Tu sais ce qu'attend le Kazekage. Tu sais qu'elle puissance Suna se doit de maîtriser. Tu devines aisément tous les reproches indirects qui sont envoyés là. Mais tu te tais. Et tu écoutes :

- Bien. Notre opération repose sur l'ignorance d'Iwa à l'égard de nos exactions. Ton but sera de neutraliser tous leurs moyens de communication, de veiller à ce que personne ne nous observe ou nous espionne de quelque manière que ce soit, et le cas échéant... de tuer l'espion. Comme je doute que tu en sois capable, je compte sur toi pour éviter d'en arriver à cette extrémité. Si tu échoues, je veillerai à ce que ton exécution soit la première chose que j'entreprendrai à mon retour à Suna. Vu ?

Exécution. Sentant le stress et la peur te monter à la seule prononciation de ce mot sanglant, tu hoches subrepticement la tête, pour montrer que tu as compris. Que tu ne vas pas faire d'erreurs. Oh, oui, aucune erreur. Cette fois, tu as écouté jusqu'au bout, avec attention, ta mission, la mission, celle qui t'est accordée. Tu relèves légèrement le regard, pour apercevoir les yeux de ton kage pointés vers toi. Ton sang se glace dans tes veines en quelques instants, et lorsqu'il t'incite à prendre la porte, tu te dépêches vivement d'obéir. Rester silencieuse t'a fait perdre la voix.


_________________
HanaKo : Page fb / Deviantart ♥️  / Galerie SnS
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t567-annales-d-hazuka#3544 https://sns-rp.forumgratuit.org/t511-bingo-book-de-hazuka#3025 https://sns-rp.forumgratuit.org/t498-hazuka-shiimata-presentation
Invité
Invité
avatar

The woman who's an idiot anytime Empty
MessageSujet: Re: The woman who's an idiot anytime   The woman who's an idiot anytime EmptySam 4 Jan - 0:56

Il sentit la peur s'échapper de tous les pores de la peau de la kunoichi à l'écoute du mot "exécution", et ne put s'empêcher de ressentir une once de plaisir sadique alors que ses poils s'hérissaient doucement, comme s'il avait la chair de poule. Dieu que c'était bon que de ressentir la terreur d'autrui... Il s'en délectait comme d'un nectar sucré qu'il aurait prit plaisir à savourer goutte à goutte. Il n'en laissa rien paraître, si ce n'était un sourire malsain derrière ses mains jointes. Pourtant, il mourrait d'envie de bondir sur la jeune fille et de lui imposer les pires châtiments corporels qu'on puisse imaginer. Il sentit la commissure de ses lèvres tressaillir, et sa bouche se tordit en une odieuse grimace alors qu'il gardait son calme tant bien que mal, terriblement excité.

Depuis quand n'avait-il pas violé ou torturé quelqu'un ? Des jours et des jours, des semaines peut-être. Il se sentait mal. Il avait besoin de sentir l'odeur de la peur et de la douleur, d'entendre les hurlements de souffrance et les gémissements d'humiliation et de désespoir, de voir les corps de femme nus et purs souillés par ses exactions, de toucher la peau frissonnante de ses victimes terrifiées, et de goûter l'inimitable mélange de sueur, de larmes et de sang qui ruisselait sur leur corps. C'était plus qu'un simple plaisir, c'était une drogue. Le besoin irrépressible d'exercer sa domination sous toutes les formes possibles sur tout ce qui était possible. Un moyen de ressentir sa force sur les faibles, de se sentir vivant en donnant la mort.

Il releva la tête, et rouvrit les yeux. Il ne les avait fermé qu'un court instant pour rester maître de lui-même, mais quelque chose n'était plus là. La pièce était vide. Hazuka avait déjà disparu.

Shunsuke expira bruyamment, soulagé. Il ne l'avait pas tuée, au moins...


FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



The woman who's an idiot anytime Empty
MessageSujet: Re: The woman who's an idiot anytime   The woman who's an idiot anytime Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
The woman who's an idiot anytime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] The Woman [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Tsuchi no kuni :: Iwagakure no Sato :: Rues et ruelles-
Sauter vers: