Partagez
 

 Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Empty
MessageSujet: Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas   Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas EmptyDim 1 Déc - 23:30

Arrivée des différentes délégations. Les ninjas ne participants pas sont arrivés par les mêmes moyens (bateau). Les représentants sont ensemble tandis que les peuples sont globalement non mélangés.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Empty
MessageSujet: Re: Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas   Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas EmptyLun 2 Déc - 21:59

~ Embarcation direction Kiri!! ~


Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Fond-e10

A peine arrivé au pays de la roche, que j’allais repartir. Non, je n’avais pas été déjà viré, ne poussons pas non plus, je sais tout de même me tenir. Non, il y avait un évènement très intéressant, qui se déroulait dans un pays assez loin d’ici, nommé… Non impossible, le destin m’en voulait-il à ce point ? Certes, à cette époque, où tout bascula pour mon clan, je n’existais pas. Mais j’ai eu vent de nombreuses histoires venant de mes parents, à propose de l’endroit où j’allais… Kirigakure no Sato, le pays de la brume. Un endroit, où l’histoire de mon clan s’est arrêtée, décimé par les shinobis de Kiri. De plus, ils avaient aussi tués mes parents, qui voulaient simplement récupérer les corps pour les enterrer dignement. Lorsqu’on m’avait proposé cela, j’avais accepté sans la moindre hésitation, je voulais montrer que j’étais digne de ce pays, et que j’irais où il faudra. Cependant, après mûres réflexion, j’allais devoir faire preuve d’un calme et d’une patience hors du commun. Ils ne me connaissaient sûrement pas, cela faisait déjà bien longtemps que cette histoire était terminée, mais moi, je les connaissais. Je savais du moins que c’était eux, les criminels, les assassins de mon clan, de toute ma famille, de mes parents. J’étais entrain de faire mon paquetage, j’avais eu de la part de mon village en guise de bienvenue une petite chambre, le temps que je puisse m’intégrer au pays, ainsi que du matériel basique de ninja. Je l’avais pris, nous n’étions jamais assez prudent. J’avais la crainte de m’en servir, peur de péter un plomb, et de ne pas me contrôler. Pendant que je faisais mes affaires, je pensais à cela, constamment.


Mon sort était tout de même bizarre ! Je sortais de nulle part, d’une forêt à une autre, et à peine rentré dans un village, me voilà en direction de mon pire ennemi, Kiri… Il fallait absolument que je me vide l’esprit, mais pour le moment c’était bien difficile. Je ne disais rien, comme pour habitude, et cachais mes émotions, involontairement certes, car je n’en avais que très peu. Il ne fallait pas vivre avec son passé, encore moins dans ces moments là ! Une fois terminée, il fallait dormir, car nous partions que le lendemain à l’aube. Je ne devais pas arriver en retard, ne pas me faire remarquer. Après, avec le peu que je dormais, je ne risquais rien. M’allongeant sur mon lit, je fixais mon plafond, t=pensif, à mes parents, à mon clan, à mes frères… C’était pour moi une opportunité de vengeance, mais je n’en avais pas le niveau. De plus, j’allais m’afficher avec mon Kage lui-même, ainsi que des shinobis de haut rang de mon pays, je ne pouvais pas me permettre d’être vu, surtout qu’il pouvait rester à Kiri des anciens connaissant mon clan. Et je l’espérais, oui ! J’espérais qu’il en reste, de ceux qui faisaient parti des meurtriers de mon clan, pour que je les regarde au plus profond de leurs yeux, qu’ils comprennent la haine qui me dévore, avec un petit sourire sadique, leur faisant comprendre qu’ils étaient pour moi déjà morts… De toute façon, je ne me faisais pas de souci pour la vengeance. J’étais bien plus réfléchi que les autres membres de mon clan. Il faut le dire, ils étaient assez impulsifs, et montaient au front parfois sans la moindre conscience, ce qu’avait fait notre chef, cet incompétent aussi coupable de la mort de notre lignée. Au fil du temps, les minutes passaient, et je plongeai dans un profond sommeil. Etrangement, je fis des cauchemars cette nuit.


Sûrement le fait que j’allais là bas, que j’allais me trouver en terrain complètement hostile. Me réveillant en sursaut avec sueurs froides et compagnie, je ne pouvais fermer l’œil. Tanpis me dis-je, je finirais bien par dormir dans le bateau. Je me rendis sur le quai d’embarquement, au nord d’Iwa, alors que le soleil n’était pas encore debout. Patientant calmement, je n’avais rien d’autre à faire que de regarder le soleil se lever lentement, être là où le chant des oiseaux commençait à se faire entendre, et j’appréciais ce côté-là, cela me rappelait ma forêt, un côté sauvage et naturel. Quelques heures passaient, et je vis que les membres d’Iwa commençaient à arriver. Bien évidemment, je n’en connaissais pas un, à part le Kage que j’avais déjà vu. Restant dans mon coin, je ne voulais pas me mélanger, pas pour le moment. Bien sûr, j’écoutais le Kage et les responsables du voyage, mais je ne comptais par leur adresser la parole de moi-même. Les préparatifs se faisaient, et je vis une heure après un homme arriver, nous faisant signe de monter sur le bateau, il était l’heure.


- Que tout le monde embarque ! Nous partons à présent pour Kiri !


Montant sans un bruit dans le bateau, portant mon sac en bandoulière que sur une épaule, je me mis directement en direction du pont, après que le responsable nous confirme que nous avions quartier libre. Le bateau se mit à partir, c’est parti pour un trajet d’environ deux jours de mer. Pour finalement arriver à Kiri, le lieu où l’examen se passait. Car je ne vous en ai pas parlé, mais nous étions en direction de Kiri, du fait que le tournoi en guise d’examen chuunin et juunin se passait là bas, génial. Alors en plus d’aller à Kiri, ils allaient tous être rassemblés au même endroit. J’allais sûrement être entouré de pleins d’habitants de là bas, je comptais rester proche de mon Kage et des haut gradés, pour être sûr de ne pas faire de bêtises, ou ne pas être tenté d’en tuer un. Le bateau avançait plutôt vite, et peut être que le trajet allait être moins long, qu’importe. Plus je me trouvais loin de ce pays d’assassins mieux je me portais. Il était encore plus plaisant d’admirer un levé de soleil en bateau. Tout était calme, c’était agréable. Me mettant complètement à l’extrémité avant du bateau, je ne voyais rien d’autre que la mer, et le soleil sortant timidement de derrière des montagnes, montrant ses rayons qui vinrent nous réchauffer accompagné d’une petite brise douce et agréable.


J’appréciais le moment présent, mais je n’avais pas encore l’habitude d’être entouré. Non pas que je ne voulais rien nouer avec eux, je ne savais pas comment approcher réellement une personne pour lui parler. Donc je ne faisais rien, j’espérais que cela vienne avec le temps, où que l’un d’entre eux se dirige vers moi. Cela dit, ce n’est pas parce que j’étais sans voix très souvent, que j’étais un cromagnon. J’analysais énormément, pensais beaucoup, tout tournait vite et bien dans ma tête. Je n’ai juste pas l’habitude d’être accompagné, de parler de tout et de rien, de rire, voir même de sourire, je ne savais pas ce que c’était. Je n’avais connu que mes parents, qui étaient excellent dans leurs rôles, il n’y a rien à dire. Mais notre vie ne nous permettait pas forcément de sourire tous les jours, d’avoir des discussions normales voir inutiles comme beaucoup d’êtres humains. Nous étions obligé de nous battre pour survivre, et c’était précisément une des raisons pour laquelle je comptais rester calmer et ne pas me faire remarquer. En m’acceptant dans son village, mon Kage m’a aussi sauvé la vie en quelques sortes. J’ai beau être un Kaguya, aux talents aussi impressionnants que puissants, si je ne mange pas je meurs, comme toute personne. Et il m’avait sorti e là, me prêtant même une chambre pour que je puisse y résider le temps de me trouver une maison. Vous n’imaginez pas ce que c’est de dormir sur un lit, quand on a dormi toute sa vie dans des arbres, ou caché… C’est horrible !


Et oui, j’ai commencé par dormir au pied de mon lit, mais je m’y suis fait, et il est vrai de dire que c’est agréable. La nuit était justement entrain de tomber, je n’en croyais pas mes yeux. Perdu dans mes pensées, je n’avais pas vu les heures défilées. Je n’avais pas mangé, ni rien. Mais à vrai dire, en vue de la situation, je n’avais pas très faim. Je préférai rester sur le pont, à regarder le ciel étoilé, comme avant… Je m’endormi alors dehors, tranquillement, tandis qu’il ne restait plus que moi sur le pont. Je ne voulais pas passer pour un sauvage, mais que je vous l’ai déjà dis, approcher quelqu’un était trop difficile ! J’imaginais le regard que devaient avoir les autres sur moi, du moins vite fait, je m’en foutais un peu. Seuls m’importaient les membres de mon village, je ne voulais me mettre personne à dos, et leur montrer que j’étais un allié évidemment. Ouvrant lentement les yeux, le soleil était déjà haut, mais vachement couvert. Déjà à Kiri ? Non, impossible. C’était un autre endroit. Et d’après ce que j’avais appris durant ma vie solitaire, c’était les pays ainsi que leurs emplacements. Par logique, ici devait se trouver le pays des nuages, Kumo. En même temps, vu comme le ciel était couvert, je ne pensais pas me tromper. Levant la tête alors, je ne voyais vraiment plus rien. La température était agréable, mais ces nuages devaient être lourd à la longue.


Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Kumotd10


« Et ben, ça doit être vachement pas drôle chez eux. »


Pensif, je me disais qu’effectivement, cela devait être super désagréable d’avoir des nuages tout le temps. Et même s’ils n’étaient pas constants, ils devaient être fréquents, en vue du nom que portait ce pays. Bref, nous étions presque, il fallait commencer à rejoindre les autres shinobis de mon pays, pour qu’on puisse descendre tous en même temps, et représenter notre pays de manière optimale. Nous étions six, six Iwajins, fiers de leurs pays, et surtout quand je regardais les miens, j’étais fiers. Aucun d’entre eux ne souriait bêtement, ils étaient tous sérieux, certains faisaient les cons, mais cela restait drôle, et c’était très rare que je trouve quelque chose de drôle. Peut être était-ce parce qu’ils m’avaient sauvés, que je leurs portais autant d’estime ? Non, je n’étais pas du genre à flatter le chat dans le bon sens, j’étais franc, et entier. Je ne connaissais pas le mensonge, et je n’aimais pas cela de toute façon. Quelques heures s’écoulèrent encore, et nous voilà donc à proximité de kiri. Au moment même où le responsable du navire dit que nous étions presque arrivé et que Kiri était en vue, plusieurs d’entre nous allèrent sur le pont avant. Personnellement, cela avait déclenché en moi une haine soudaine, et je me mis tout à l’avant du bateau, encore une fois, me tenant droit. Le poing fermé, je fis sortir un os d’entre mes doigts, puis un deuxième. On pouvait presque m’entendre grogner, non pas comme un animal, mais… Mais si en fait, comme un loup affamé. Je les rentrai immédiatement, tentant de garder mon calme. Pour faire preuve de bonne foi, je quittai le pont pour me diriger près de mon Kage, au moins j’étais sûr de ne pas faire de bêtise.


- Kage-sama… Je vous demande de rester près de vous. Ce sont eux, Kiri, qui ont exterminés mon clan, ma famille, même mes parents. Je sais que je n’ai pas le niveau, mais je sais qu’il y a en moi une haine que j’ai encore énormément de mal à contrôler. Le fait de rester près de vous et des hauts gradés, me passe l’envie de me faire remarquer. Mais si je viens à déraper, n’hésitez pas à me le dire. Je ferais tout pour me contrôler, mais je ne sais pas réellement de quoi je suis encore capable…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Empty
MessageSujet: Re: Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas   Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas EmptyMer 4 Déc - 22:41

Du voyage : Départ vers Kiri


Partout où je me promenais, j'entendais parler de l'examen des genins et chuunins. Cela me rendis nostalgique. Je me revoyais avec Mère à voir les résultats. Un sourire, enfin, vint effleurer rapidement mes lèvres. Au cours d'un repas dans un restaurant, j'entendis les gens parler d'une certaine Night et d'un genin, Ayato. Peu après il entendit qu'il y avait un rapport entre les deux candidats et Hanako-san.

Je me mis alors à sa recherche mais ne la trouva que le deuxième jours.

-Vous êtes difficile à trouver, Hanako-san.

Elle se retourna, surprise.

-Vous vouliez me voir ?

-Je voulais vous demander la permission de venir avec vous et vos élèves Night et Ayato à Kiri, pour les encourager à l'examen.

Je baissais la voix pour murmurer alors :

-Et éventuellement fouiner un peu, l'air de rien.

Hanako-san hochait la tête et accepta en me demandant de le signaler aux bureaux et d'obtenir leur accord. Ce que je fis.

C'est ainsi que nous prîmes la route tous les quatre : Hanako, Night, Ayato et moi-même. Nous avancions tranquillement à travers la route serpentant entre les grandes forêts que le Pays du Feu à de la chance d'avoir. Parlant peu, comme toujours j'écoutais les conversations et les conseils qu'Hanako donnait à ses élèves. Je n'avais jamais réellement connu cette chance. Je n'étais pas resté très très longtemps Genin et mon après 16 ans de voyage, je ne me souvenais même pas de mon maître. Alors l'inverse, je ne pensais pas !

Il nous fallut une bonne journée pour atteindre le port où le navire nous attendait. Je regardais la mer. Les souvenirs revinrent... mon voyage avec Hendan-sama. Ma noyade...mon pacte avec Himara. Peut- être reverrais-je la tortue durant cette traversée. Peut-être pas. Nous montâmes à bord du bâtiment qui quitta le port tranquillement. Après avoir posé mes affaires dans ma cabine, je montais sur le pont et filais à l'avant du navire et m'accoudais au bastingage. Tranquillement, j'observais l'océan comme toujours, plongé dans mes souvenirs. J'eus le sentiment de revivre la même scène qu'avec Hendan-sama. Les mêmes sensations...ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Empty
MessageSujet: Re: Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas   Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas EmptyJeu 5 Déc - 21:26

Suite et fin : Du voyage : Départ vers Kiri (Sentô)

HRP : Pour ce post je me suis mise en accord avec Sentô par mp (pas beaucoup d'inspi par contre ...) ~

Cela faisait plusieurs bonnes heures que le bateau naviguait à travers les vagues portées par le vent, à son bord plusieurs ninjas de différents villages. Bien évidemment il y avait plusieurs bateaux, mais celui là comportait sur le pont les ninjas de Konoha, dont Night, elle et Ayato venait de passer la première épreuve écrite. Alors que Night regardait et détaillait les ninja adverse pour la prochaine épreuve, elle remarqua en regardant de plus près, un ninja de Konoha qui les avait accompagnés. Pourquoi était-il là ? Et surtout, qui était-il ?


C'est après mûre réflexions qu'elle s'approcha de lui, cet homme à la chevelure bleuté l'intriguait au plus haut point. Pourquoi était-il là ? Lui qui n'avait pas l'air de connaître Ayato et Night. Après s'être approché tel un félin, elle était maintenant à côté de lui, puis pour faire part de sa présence elle lui tapota l'épaule doucement, chose qui lui fit tourné la tête lentement. Night décida de commencer à parler. C'était sa chance, la chance de savoir ce que les villageois de Konoha pensait d'elle ou s'il y avait des rumeurs sur elle.


Je vais être franche ... Qui es-tu ? Moi je suis Night Funatsu Chunin de Konoha... Anciennement de Suna.

Il la regarda et hocha la tête comme pour lui dire enchanté, puis sans se présenter directement il demanda une chose que Night n'avait pas prévue dans le dialogue.


Pourquoi être partie de Suna ? Je suis Sentô Hushi.

Night était dans un malaise profond, comment lui répondre ... Elle ne voulait vraiment pas y répondre avec tant de monde autour, elle regarda donc la mer longuement et lui répondit d'une voix calme et posée.


Le fait d'être parti de Suna ... N'est pas important. Maintenant je suis à Konoha et c'est bien mieux ainsi. Sinon je voulais savoir ... Tu viens encourager quelqu'un en particulier ?

La jeune femme regardait le ninja du coin de l'oeil, elle se méfiait tout de même un minimum de lui. Tandis qu'elle regardait toujours l'horizon bleuté elle écoutait le jeune homme, qui semblait peu bavard tout comme elle. Il regarda lui aussi la mer et le ciel se mariant de leurs bleus et lui répondit doucement.


Je viens vous encourager vous et Ayato, Night-san.

Night sembla surprise, il l'a vouvoyé, pourtant il semblait bien plus vieux qu'elle. Mais cela ne sembla pas la déranger plus que cela et il sembla la respecté un minimum vu les dernières paroles de l'homme. Elle regarda la mer puis recula et regarda l'homme une dernière fois avant de lui sourire sincèrement et repartir vers son équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Empty
MessageSujet: Re: Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas   Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas EmptyVen 6 Déc - 17:20



Il est enfin l’heure. De quoi, vous allez me dire ? Et bien, l’heure fatidique, direction Kiri pour le tournoi. Je présentais, d’après le bon vouloir de mon cher Kage, mon propre pays, Kumo. Le soleil était à peine entrain de se lever, et il n’y avait encore personne au bateau. J’avais préparé quelques vivres pour les shinobis de Kumo qui allaient monter dans ce même bateau, réservé à notre pays. J’avais un peu le trac, je représentais quand même notre pays, nos membres, je devais donner bonne impression, et j’avais tout fait pour que le trajet, même s’il allait être court, soit confortable pour nos jeunes ninjas. De la nourriture, de l’eau fraîche, j’aimais prendre soin de nos jeunes, l’image future de notre village. Le soleil était entrain de se lever, je pouvais voir arriver les premiers participants, les accueillant avec le sourire. Il ne fallut que très peu de temps avant qu’ils soient tous présent, prêt à embarquer. Le voyage n’allait pas être très long, nous prîmes la mer immédiatement. Le bateau avançait à allure rapide, le soleil était haut dans le ciel, nous réchauffant, c’était agréable. Je ne savais pas ce que j’avais en ce moment, mais je ne me sentais pas très bien… Je n’avais osé en parler à qui que ce soit, et même moi n’osait y penser. Je n’avais évidemment pas pour habitude de cacher quoi que ce soit à mon Kage, mais j’avais un mauvais pressentiment depuis quelques temps.


D’ailleurs, bien que fier de nos shinobis et heureux d’être dans ce bateau avec eux, je m’étais isolé un petit moment, pour penser à tout cela. C’était bien la première fois que j’étais autant angoissé, par rapport à ce sentiment que je connaissais, celui d’un appel d’une chimère. C’était à la fois cela, à la fois autre chose, une envie de partir, un besoin même, de retrouver les miens. Je ne pouvais expliquer cela, mais j’avais cette soudaine envie de retrouver les miens. Ils me manquaient, et je voulais certes remonter mon clan, mais sans eux, je me rendais compte que je n’étais rien. Ce manque était comme un coup de poignard dans le cœur constamment, une douleur qui ne disparaissait jamais. Durant toutes ces années, je l’avais supportée, mais c’était trop à présent. Vous savez, parfois, on a beau être un dur, ne craindre personne et ne montrer aucune de ses faiblesses, il y a des sentiments inexplicables qui nous font faire des choses, que parfois l’on pouvait regretter. Mais avant de penser cela, j’y avais bien évidemment pensé durant des heures entières, des jours.


Je ne trouvais plus ma place à Kumo, bien que mon Kage ait été irréprochable, il faut le dire. Il m’avait accueilli les bras ouvert, avec une gentillesse que je n’avais vu nulle part ailleurs, à part au sein de mon clan, c’était peut être une raison pour laquelle je les avais rejoins ici. Une ressemblance dans la différence, il avait réagit pareil que mon clan envers moi, et cela m’avait touché. Evidemment, que même si je comptais disparaître de mon village, sans en donner l’information, jamais je ne me retournerais contre Kumo, et le défendrais tant que je serais en vie. Ce voyage, allait être pour un nindô personnel, mais je gardais mon état d’esprit, et même si je n’étais plus là, le Kage pouvait me croire, je serais toujours là pour lui.


«Quel magnifique jour… »


Pensif, je regardais au loin, le bateau filait, transperçant les vagues aisément, rien ne l’arrêtait, comme moi. Oui, je devais partir, et personne ne devait se mettre sur mon chemin, car je ne l’accepterai évidemment pas. La raison pour laquelle je ne voulais pas en parler à mon Kage, du moins pas directement. Assis sur le pont avant du bateau, j’étais entrain d’écrire un mot, que je déposerais à mon Kage, avant de disparaître dans la discrétion… Je n’aimais pas cette idée, mais il était la seule personne qui devait être mit au courant. Portant ma plume d’une poigne de fer, elle glissait sur ma feuille avec une facilité déconcertante, je ne réfléchissais pas à ce que j’écrivais, tout allait seul, je ne disais que la stricte vérité. Une fois terminé, je me relevai, me dirigeant vers une personne bizarrement vêtu, notre Kage qui s’était fait discret. Mais je savais que c’était lui, je le ressentais, cette personne qui m’avait accepté, qui m’avait sauvé la vie… Je pliai le mot, et au même moment, le bateau vint à arriver à Kiri, le pays de la brume. Lui tendant ce mot, il vit dans mon regard qu’il devait rester discret, et à la fois que j’étais désolé... Voici ce qui était écrit sur le mot…


- Cher Kage, aujourd’hui est un jour spécial. Je ne fuis pas, je ne vous quitte pas. J’ai simplement besoin de retrouver les miens, bien que vous aussi en faisiez parti. Vous m’avez sauvé de ma différence, sauvé de l’abandon et de la solitude. Et si c’était à recommencer, entrer dans un village, je ne pourrais espérer mieux que Kumo, je ne pourrais aller ailleurs. Je dois retrouver mon clan, une mission très difficile, je ne sais même pas s’ils sont encore en vie. Mais comprenez moi Kage, ne pas savoir s’ils sont encore en vie, c’est pire que de les savoir morts. Ils ont peut être besoin de moi, comme je sais que vous savez que j’ai besoin d’eux. Sachez quand même, que je serai toujours là pour vous. Celui qui osera cracher sur votre nom ou votre village, mourra de mes mains, mais j’ai aujourd’hui besoin de m’en aller.


Vous êtes le seul à le savoir, je comptais m’en aller lors de cet examen, où tout le monde sera concentré sur les combats. Cependant, je ne peux partir en vous laissant dans l’obscurité, la moindre des choses, c’est que je vous le dise. Je ne sais pas ce que je deviendrais, si je resterai en vie. Sachez, que même après ma mort, moi, mon âme, n’aura aucun maître à part vous-même. Je vous servirais, même du plus profond des entrailles de la terre. Merci encore d’être comme vous êtes, et surtout, ne changez rien. Votre pays a besoin d’un dirigeant comme vous, vous êtes un exemple pour les vôtres. Gardez toujours la tête haute, et soyez un bon Kage, comme vous l’avez toujours été. Adieu, Kage-sama….

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Empty
MessageSujet: Re: Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas   Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas EmptyVen 6 Déc - 20:25

Suite et Fin(la vraie) du : Du voyage : départ vers Kiri (Sentô)

Je regardais la jeune femme repartir. Je fronçais légèrement les sourcils de curiosité en la regardant déambuler avec grâce sur le pont du navire. Pourquoi était-elle venue me parler ? Avait-elle un but précis derrière la tête ou bien était-elle simplement curieuse d'en apprendre plus sur un compagnon de route peu locace.
Je me rendis soudain compte que je regardais toujours dans la direction où elle avait désormais disparue. Je secouais la tête pour regarder à nouveau l'océan. Au bout d'une bonne heure je sentis le vent se faire plus fort et c'est avec une légère anxiété, me rappelant ma dernière traversée maritime ou je m'étais noyé, que j'activais ma pupille pour observer les voiles avec précision, dans leurs moindres détails. Je me mis alors à arpenter le pont, d'avant en arrière quand un shinobi de Kumo, relativement âgé, peut être le même âge que moi, se dressa devant moi.

-Et toi ! qu'est-ce que tu fais ?

Je tournais mes yeux rouges vers lui et l'observais.

Devant la pupille encore activée, il eu un léger geste de recul, surpris. Mais il se repris vite et me dit l'air bizarre.

-Tu ne bouge presque pas depuis le début, et d'un coup tu t'agites. C'est quoi le plan ?

« Je vois... Monsieur s'embête, monsieur vient faire son malin. Soit. »

Je le regardais longuement, concentré. Allais-t-il agir violemment ? Je n'étais pas là pour me battre et c'est d'une voix calme que je répondis :

-Rien, j'ai quelques mauvaises expériences de l'eau. Je m'assurais des voiles.

Désactivant ma pupille, je passais à côté de lui sous ses moqueries visant à me faire passer pour un trouillard. Qu'il crois ce qu'il veux. Je me fichais éperdument de ce que pensaient les gens. Mon but n'était pas de déclencher une bagarre inutile qui aurait pu tous nous être fatal ou auraient pu blesser Night ou Ayato. C'est alors que je vis Night un peu plus loin. Avait-elle vu la scène, je n'en savais rien. Toujours est-il que j'abandonnais là mon activité paranoïaque pour venir près d'elle.

Je forçais un sourire, espérant paraître aimable.

-Belle journée hein ?

Je me rendis compte trop tard que c'était stupide mais sa réponse, bien que nonchalante n'en restait pas moins neutre. Peut être n'avais-t-elle pas fait attention. Un peu mal à l'aise je me demandais pourquoi je perdais mon assurance ainsi.

-Hum... En réalité.. J'aurais voulu savoir pourquoi vous êtes venue me parler, Night-san.

Sa réaction me surpris. Je la vis lever les yeux vers moi avant de les détourner et me répondre, presque en murmurant :

-Car tu m'intriguais. Je ne savais pas qui tu étais.

Regardant autour de nous, je lui demandais soudain si elle souhaitais faire un tour sur le pont du navire. Après hésitation elle accepta d'un hochement de tête en se demanda quel était ce sentiment étrange en elle. Nous prononçâmes pas un seul mot et, arrivés à la proue du navire je m'appuyai sur le bastingage imité par la jeune kunoichi. Je tournais alors la tête vers elle et j'en vint directement à la question qui m'avais mené à elle :

-Pourquoi être partie de Suna ? Et pourquoi Konoha ?

Je la voyais moyennement surprise, bien qu'elle tentais de se contrôler. Mais je la voyais hésitante alors je grimpais sur la figure de proue, et lui tendis la main pour l'inciter à venir.

-Venez, nous y seront tranquilles.

Elle grimpa alors a son tour, et nous nous assîmes tranquillement. Nous regardions chacun l'océan pendant un petit bout de temps quand elle se mit enfin à parler, d'une manière assez neutre. Elle ne semblait pas se rendre compte, ses yeux étant toujours fixés sur l'étendue bleue, mais je pouvais remarquer l'air absent qu'elle avait.

-Lors d'ne mission que le kazekage m'avait confié .. je me suis retrouver contre votre ... contre Itade .. L'hokage. Puis il m'a fait prisonnière, en soins à l'hopitale. Il prenait soin de moi malgré le fait que j'étais une ennemis ... Et lors de l'interogation ... Il m'a proposer quelque chose que je n'aurais pas pu refusé ... Alors j'ai accepter, puis il m'a intégrés en tant que ninja de konoha, d'abord sous la surveillance d'hanako hyuga .... puis me voila .... Je sais même pas pourquoi je vous raconte tout ça ... puis elle le regarda droit dans les yeux avant de baisser la tête et le regard, honteuse d'avoir raconté sa vie.

Posant la main doucement sur son épaule, comprenant un peu d'où venait la... tristesse, peut être, que je ressentais en elle, je lui dévoilais plus avant qui j'étais.

-Je vous l'ai dit, Night-san, je m'appelle Sentô. Je suis parti il y a maintenant seize ans, après la mort de ma mère. J'ai voyagé dans le monde entier. Je suis tombé amoureux, mais on me l'a enlevé. Depuis je me bas contre les injustices et j'essai d'éviter les guerres. J'ai traqué de nombreuses années les bandes barbares et rebelles. Quelques années après, je suis retourné dans un petit village, pas très loin de Kumo, où j'ai rencontré et vécu avec ma femme. Mon maître y est mort quelques années après. Un grand vide. Je suis rentré peu après et maintenant me voici, en votre présence, en mission d'escorte.

Nous restâmes ensuite silencieux. Je lui souris, un vrai sourire cette fois, le premier depuis bien longtemps et je me retirais au bout de quelques instants. Je me rendis alors à ma cabine et m'allongeais dans le lit.

Ce n'est que quelques heures après que l'on vint me prévenir que le navire entrait dans le port de Kiri. Je préparais donc mes affaires et rejoignais Night, Ayato et Hanako pour reprendre ma mission d'escorte.
Revenir en haut Aller en bas
Hebishita Kyousuke

Hebishita Kyousuke
Messages : 55

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Empty
MessageSujet: Re: Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas   Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas EmptyDim 8 Déc - 17:26

Suna débarque
avec un infiltré à son bord



J'arrivai au bon moment. Mon infiltration à Suna avait payé, et j'étais devenu Usagi Shiimata, un des derniers représentants Shiimata encore en liste. J'avais finalement retrouvé mon double, celui dont je tirais la morphologie, et l'avais cruellement assassiné.

Son corps se trouvait maintenant à des milles de Suna, aux abords du pays de feu, à demi rongé par le temps et par la poussière. Quant à moi, je venais de rentrer de ledit pays et m'en allais investir les lieux sauvegardés par les Shiimata, passant inaperçu grâce à son laissez-passer et ses habits que j'avais gardés. Ma cape de l'Akatsuki figurait en boule dans un petit sac en lin, accroché en bandoulière, et dont j'avais monstrueusement découpé les compartiments et enlevé le contenu pour y dissimuler mes affaires compromettantes. C'est alors que, brandissant ma (nouvelle) clé d'appartement afin de l'insérer dans l'interstice de la porte, un ordre de mission tomba de mon perron et atterrit quasiment dans mes mains. Je l'attrapai au vol et en lis les quelques lignes. Un tournoi allait être organisé au pays de la brume, et l'ancien proprio de l'appartement se devait d'accompagner les genins et chuunins qui y participeraient. J'arrachai le papier de mes propres mains et rentrai sans plus attendre dans l'habitation.

-----

Le départ était prévu pour le lendemain.
Je récupérai les affaires personnelles de cet Usagi et trouvai un sabre dissimulé sous son futon. Je compris alors pourquoi mon dos avait souffert durant la nuit. Suite à cela, je m'improvisai un petit déjeuner en fouillant dans les placards de la salle à manger, et sortis rejoindre la délégation de Suna qui était sur le point de partir. Mon shinobi ne devait apparemment pas connaître beaucoup de monde, puisque personne ne m'adressa la parole, si ce n'était celui qui recensait les genin/chuunin et accompagnateurs. Le départ eût lieu dès que tous furent cochés sur la liste. La délégation Sunienne prit la direction de Kiri, et une troupe ordonnée de soldats parcourait maintenant les villages. Quelques pauses furent jugées obligatoires afin que l'on ne meure pas de soif, mais peu. Les paysages se succédèrent les uns après les autres. Je découvris alors la beauté des forêts de Konoha, qui devinrent vite lassantes et monotones. Moi qui avait vécu plus de 16 ans à Iwa, ces paysages changeaient des éternelles pierres et montagnes qui se ressemblaient toutes. Après Konoha, vint le tour d'Uzushio. La mer s'interposa entre les Suniens et Kiri, mais rien ne les arrêta. Nous arrivâmes enfin au pays de la pluie. Entre temps, j'avais aperçu la liste des participants au tournoi et l'avait parcourue. Une certaine Hazuka Shiimata y figurait. J'étais assez curieux de la voir, et surtout, de la voir combattre. Mais par malchance, je n'étais pas chargé de l'escorter. Qu'à cela ne tienne. Maintenant arrivé à Kiri et libéré de ma ''mission'' contraignante, je tentai de découvrit qui elle était. Mes efforts furent récompensés car, peu de temps après le début de mes recherches, je fus bousculé par une tornade humaine criant et courant à tout vas. Ses allures de barmaid folle me revinrent en mémoire. Usagi, celui dont le corps m'était similaire, en avait mentionné les caractéristiques lorsque je l'avais torturé. Je possédais maintenant tous les détails qui allaient faire de moi un membre du côté des gagnants, un membre de la branche principale des Shiimata... c'est à dire, le seul et l'unique possesseur du précieux rouleau Shiimata.



_________________
Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Bannia17
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1508-hebishita-kyousuke-fille
Invité
Invité
avatar

Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Empty
MessageSujet: Re: Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas   Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas EmptyMar 10 Déc - 21:43

Aujourd’hui, j’allais effectuer une mission assez compliquée, car je devais escorter des personnes pour les emmener assister à l’examen qui se déroulait à Kiri. C’était une grosse responsabilité pour ma part. Si jamais l’un d’eux venait à mourir, le Raikage ne me fournira plus aucune mission de grande importante et cette dernière, allait démontrer si j’étais capable de diriger une équipe où non. Je devais faire de mon mieux et pour cela, je m’étais préparée avec un entraînement vigoureux. Mes épées aiguisées par le meilleur forgeron du village, j’étais fin prête à partir et à escorter ses personnes que je ne connaissais pas et avec qui je n’avais pas l’intention de faire connaissance. J’étais là pour une mission, un travail, pas pour me faire des amis et me laisser amadouer. Enfilant mon masque D’anbu, l’une de mes nombreuses robes noires, coiffant mes cheveux comme à l’habitude avec cette frange qui cachait mon œil gauche, j’étais prête ! Après deux heures et demie de préparation pour ces derniers, je chaussais mes bottines en fourrure noir et installant mes sabres là où ils devant être, à ma ceinture, je sortis de chez moi en direction des portes du village, là où patientait un groupe de personnes assez conséquent. M’approchant d’eux, je me courbais légèrement pour les saluer avant de prendre la parole :

- Bonjour à vous, je serais l’Anbue qui s’occupera de votre sécurité et qui vous escortera jusqu’en lieu sûr où vous pourrez assister en toute sérénité à l’examen. Pour éviter qu’il n’y est du grabuge pendant le chemin, je vous demanderais de faire appel à votre maturité. Si jamais vous avez un besoin sanitaire pressant, vous aurez la gentillesse de me prévenir pour éviter que nous vous laissions tout seul dans la forêt et que nous vous oublions. De plus, je ne perdrais pas de temps avec les prétentieux où autre du même genre. Si nous nous faisons attaquer, ce qui m’étonnerait fortement, je vous demanderais de reculer pour me laisser faire et si cela tourne mal, enfuyez-vous, je les retiendrais autant que je le pourrais. Merci de votre compréhension et de votre attention, maintenant nous pouvons y aller.

Toutes les personnes hochèrent de la tête. Parfait, au moins, il n’y aura sûrement pas d’ennuis dans le groupe et c’était quelque chose d’évité. Alors que j’allais être sur le point de partir à l’avant, un enfant au premier rang prit la parole :

- Pourquoi tu caches ton visage derrière ce masque ?

Souriant à cette question je lui répondis :

- Tout simplement parce que je suis hideuse et qu’il ne faudrait sûrement pas que tu me vois, sinon tu courais dans tous les sens.
- Mais pourtant tu as l’ …
- Allons, ne pose pas ce genre de questions, intervint une femme qui devait être sa mère. Désolée, veuillez l’excuser, me demanda-t-elle en souriant.
- Ne vous inquiétez pas, il est seulement curieux, c’est normal pour son âge. Bon, ne perdons plus de temps et allons-y. Je ne voudrais pas que vous loupiez le début du spectacle.

Bon, je disais cela, car je ne voulais pas non plus louper le début de ces examens par lesquels j’étais aussi passée et où j’avais réussi sans trop grande difficulté. Alors que le groupe et moi-même marchions tranquillement vers notre destination, l’enfant qui m’avait interpellé tout à l’heure se positionna à ma hauteur tout en souriant et me regardant. Il ne me parlait pas pour le moment, mais j’étais sûre et certaine qu’il voulait me poser un tas de questions, mais qu’il n’osait pas. Soupirant, je lui demandais :

- Qu’est-ce que tu me veux ?
- Je peux toucher tes cheveux ?
- Non.
- Tu veux jouer avec moi ?
- Non.
- T’es méchante !
- Oui, je sais et toi tu es ennuyant.
- C’est pas vrai !

Sur ces dernières paroles, il me donna un coup de poing dans la jambe avant de repartir dans les rangs, sûrement à la rencontre de ces parents. Je n’y prêtais pas attention, ce n’était qu’un enfant grossier, rien de plus. Tandis que je serrais les pommeaux de mes sabres et que je n’hésiterais pas à les sortir au moindre mouvement suspect, un homme surgit devant moi. Son visage était caché par une sorte de foulard. Sûrement un brigands venant dépouiller les touristes qui auraient la négligence d’emprunter cette route. Il ne devait pas être seul, c’était impossible et je le savais très bien. Dégainant un seul sabre, je pointais ce dernier vers l’individu avant de dire à mon groupe :

- Reculez, ils sont surement plusieurs et ne paniquez pas, je suis là.

Au moment où je prévenais qu’il y en avait peut-être d’autres, sept hommes firent leur apparition avant de m’encercler. Je souriais. Chacun d’eux avait dégainer une épée. C’était du huit contre un, mais cela en me dérangeait pas. Au contraire, je trouvais cela plutôt amusant. Peut-être pourrais-je avoir un entraînement digne de ce nom avec autant d’adversaires, où … peut-être pas … Tournant la tête vers celui qui devait être leur chef je criais :

- Je vous laisse deux choix. Le premier, vous nous laisser passer et je ne vous ferais rien. Où alors, je vous tue un par un sans aucune hésitation.

Les huit individus rigolèrent. Ils en me croyaient sûrement pas et ils n’avaient pas l’air décidés à rebrousser chemin pour me laisser moi et mon groupe, traverser ce chemin en toute sympathie. Soit, c’était leur choix, mais je n’aurais aucune pitié pour eux …

- Allons, allons, tu es toute seule avec un petit sabre et tu penses pouvoir rivaliser avec nous juste parce que tu portes un masque complètement ridicule ? Rétorqua le chef.

Cette phrase me mise hors de moi.

- Comment oses-tu parler de ce masque qui représente les Anbus du village de Kumo. Pour qui te prends-tu pour me parler de la sorte et cracher sur mon village ?

Ma rage était tellement grande que je commençais à perdre le contrôle de moi. Le chakra de Rokubi commençait à se déverser en moi et un voile blanc apparut autour de moi. Je jetais un regard au chef avant de dégainer mon deuxième sabre :

- Je vais te montrer qui est ridicule.

Je ressentais la peur sur le visage de chacun, mais ils avaient l’air déterminées à se battre. Sans prévenir, je m’élançais à une vitesse folle, presque invisible pour l’œil humain, pour me retrouver derrière l’un des brigands et de le transperçais de mes deux sabres. Tandis que son corps s’écroulait sur le sol, je coupais les têtes de ces deux camarades qui se trouvaient malheureusement à ses côtés. Il n’en restait désormais plus que cinq et il ne m’avait pas l’air bien plus fort à part le chef, qui avait l’air de montrer une certaine assurance.

- Voulez-vous toujours continuer ce combat qui ne sera d’aucune utilité pour vous et pour moi … Je viens de tuer trois de vos camarades en moins de cinq secondes. Il ne me faudra pas plus de temps pour en finir avec vous.

Alors que je m’attendais à ce qu’ils abandonnent, ces derniers coururent dans ma direction épée levée. Brigands de pacotille … Mourraient ! Je fis apparaître quatre sabres de foudre noir qui transpercèrent et tuèrent les quatre larbins. Je voulais m’amuser un petit peu avec leur chef. Enfin, c’est-ce que j’espérais pouvoir faire … Rengainant l’un de mes sabres et sentant le port de Chakra de Robuki diminuait jusqu’à s’estomper, je parais chaque coup de mon adversaire avec une facilité déconcertante. De plus, je n’utilisais qu’une seule main … Au bout de quelques minutes, voyant que ce combat n’était d’aucune utilité, je lui transperçais le ventre. Faisant tomber son épée sur le sol, il s’écroula sur moi, le menton posé sur mon épaule. Dans un dernier souffle, il prononça :

- Tu es encore plus douée que ton père, Kurumi …

Mes yeux s’ouvrirent en grand lorsqu’il parla de mon père et qu’il prononça mon nom. Le prenant par les épaules je lui criais :

- Qui es-tu ? Comment connais-tu mon père ? A QUOI RESSEMBLE-T-IL ? OU EST-IL ?

Je vis un sourire derrière son foulard, mais il ne me répondit pas. Son cœur venait de s’arrêter. Tandis que son corps s’écroulait sur le sol, je rengainais ma dernière arme avant d’ordonner à mon groupe de repartir. Comment connaissait-il mon nom et l’existence de mon père ? Durant tout le voyage, cela m’avait trotté dans la tête jusqu’à ce que nous arrivions à destination où les personnes que je devais escorter me remercièrent avec d’énormes sourires. Ma mission avait été accomplie. M’installant sur un banc, je regardais l’arène vide pour le moment qui ne tarderait pas à se remplir des combattants. J’avais apprise quelque chose d’important aujourd’hui … L’existence de mon père. Enfin … Qu’il était vivant où peut-être pas au final ? Peut-être que l’homme l’avait connu il y a des années de cela. Je ne sais pas … Je verrais bien. Le rencontrerais-je plus tôt que je ne le pensais ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Empty
MessageSujet: Re: Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas   Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Annexe 1 - Arrivée des délégations et des ninjas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zorro est arrivée... sans se presser.
» Annexe: L'OCP (Archives)
» [Mariage de Bozal et Babak] Arrivée des convives
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» L' arrivé de patte de jaguar [ 2ème partie ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Mizu no Kuni :: IIe Event - Examen Chunin & Jonin-
Sauter vers: