Partagez
 

 Annexe 3 - Taverne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyDim 1 Déc - 23:31

Venez fêter votre victoire ou celle de vos amis a la suite de l'examen.
Revenir en haut Aller en bas
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptySam 28 Déc - 17:15

Tout juste arrivée sur le littoral de l'île, je reconnus aussitôt l'endroit que je devais trouver. Cette grande bâtisse comportant une enseigne ne pouvait être qu'une taverne. Cette dernière se nommait «Atari Kaigara», ou «coquillage de la réussite». Ce drôle de nom avait évidemment un rapport direct avec les examens, et avait donc, comme les autres bâtiments sans nul doute, été érigé à l'occasion de cet événement. Kiri n'avait pas hésité à mettre la main à la poche pour organiser celui-ci afin de montrer le retour de son influence au sein du monde shinobi. Notre pays, pourtant sorti bien affaibli de la Quatrième Guerre, avait regagné la prospérité depuis le début du règne de Ryukù-sama. Remarquer que ma patrie redorait son blason me fit quelque peu oublier l'étrange chagrin qui s'était pris de moi.

Je franchis donc le seuil de la porte d'entrée, et découvris la partie intérieure de l'édifice. Je fus agréablement surprise par cette structure entièrement faite de bambous, ce qui donnait un style particulier à cet espace de repos et de divertissement. Les tables étaient quant à elles décorées de diverses perles et, bien entendu, de coquillages. L'atmosphère marine était assurément prédominante : l'architecte avait voulu rappeler aux clients qu'ils étaient à Mizu, l'un des plus grands archipels. Le gérant de l'établissement m'accueillit chaleureusement à l'instant même où j'étais rentrée.


- Bonjour jeune fille ! Terrasse ou intér-... attendez une minute, vous êtes Yumi Esuki ! Vous venez de gagner votre match, n'est-ce pas ? Félicitations ! La maison vous offre un verre.

Touchée par cet élan de générosité, je répondis :

- Merci beaucoup, monsieur. Je vous prendrai un jus de goyave bien frais, s'il vous plaît. Et je prendrai place en intérieur.

Ce choix n'était pas anodin. Avec cette issue de combat qui me tracassait au plus haut point, je ne désirais pas être exposée au grand jour, préférant me tapir dans l'obscurité : même si j'avais gagné mon combat, j'avais le cafard. Je m'installai d'ailleurs dans un coin de la salle, à l'écart du bar et de sa clientèle aussi festive qu'ivre. La banquette était plutôt confortable, et le service fut rapide. Mon jus de fruit était délicieux, comme j'avais pu l'imaginer. Un peu plus relaxée, je repensai à Senbatsu. Méritait-il la mort, et surtout une mort si bête, presque accidentelle ? Quelle question stupide. Personne ne méritait la mort, j'en étais convaincue. Il s'agissait en quelque sorte de mon nindo. Et pourtant, je désirais au plus haut point celle de l'Enfant Maudit. Je me persuadais que son cas était différent : il avait tué des dizaines d'hommes et de femmes innocentes, et par-dessus tout, il était responsable de la mort de ma sœur. Mon esprit fut alors obnubilé par cette dernière : elle m'avait accompagnée tout au long de mon combat pour me donner des conseils et m'encourager. Mon cerveau me jouait-il tout simplement des tours, ou bien la technique secrète du clan d'Haaro permettait-elle également de maintenir l'esprit d'une personne en vie ? Cela demeurait un mystère, et je n'étais pas prête de le résoudre. Je jetai un œil aux deux reliques que Haaro et Madoka m'avaient indirectement transmis, juste pour m'assurer qu'elles étaient bien là. Cette bague et ce bracelet pouvaient paraître si anodins, et pourtant ils renfermaient les souvenirs de deux personnes extraordinaires, peut-être même leur âme...

Je repensai aussi à ce mystérieux garçon que j'avais rencontré en mission. Cet Oi-nin de mon village maniait le Hyôton. De plus, il m'avait étrangement rappelé quelqu'un... Encore un mauvais tour de ma conscience, ou bien cet homme appartenait également à mon clan ? Cela pouvait paraître absurde, étant donné que nous étions loin d'être les seuls utilisateurs du Hyôton, mais je gardais espoir. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons de chance face à l'Enfant Maudit. Alors que je sirotais déjà la fin de mon verre, j'entendis la porte d'entrée s'ouvrir. Un nouveau groupe de clients était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Sachi Nokoru
Rang A
Rang A
Sachi Nokoru
Messages : 497

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyMar 31 Déc - 22:59

Spoiler:
 
L’action effectué sur le moulin n’avait servi a rien donné Sachi quand elle ce retourna pour essayé l’autre voix mais sur son chemin ce dressé le vrais examinateur.
-tu as perdu ton adversaire a trouvé le chemin et a franchi la ligne d’arriver. Ce nés pas une très grande déception une bâtarde comme toi.
- la ferm…
Avant qu’elle nés pus terminer son injure elle ce pris un coud de genou dans le nez
- les épreuves étaient sensé être un jeu d’enfant pour une vrais Kiri-jin
- les épreuves on était pensé pour que je ne réussisse pas …
Et un coup de plus mais dans l’estomac maintenant
- petit idiote tu ne mérite pas moins que ton salopard de père
Il saisi un kunai et lancé une attaqua sur Sachi mais par chance elle fut arrêté par un Anbu de la garde personnelle du Mizukage qui bloqua d’une main l’examinateur
-je ne suis pas sur que le Mizukage apprécie le meurtre d’une de c’est élève devant un gradin empli de témoin
Dit l’Anbu avant de lâché l’examinateur. Ce dernier ce retira en silence, l’Anbu tendit la main a Sachi pour l’aidé a ce relevé, mais cette dernière le repoussa en lui lançant un dégage avant de ce relevé de ranger ces cadavre et de partir.
Elle s’arrêta a la tente médicale pour fair soigné son nez et pour passé entre les douce main de jolie infirmière, puis elle reparti le nez orné d’un pansement elle ce dirigea vair les lieux ou les membres de l’équipe devait ce retrouver après les épreuves, la taverne.
Elle arriva rapidement en vue du bâtiment flambe en neuf comme tout le reste des installations, Sachi était aurifier de voir que le budget du village avait était englouti dans un événement aussi futile que dangereux pour le pays de l’eau. Elle entra dans le bâtiment déjà replie d’une dizaine de client, elle ne mis pas longtemps a repéré Yumi car elle était un peu a l’écart. Sachi ce dirigea vair le bar, elle sorti un billet de sa poche le glaça sur le bar et annonça
-une bouteille de saké
-tu es un peu trop jeune pour sa jeune fille rétorqua le barman ou son tes pare…
Sachi le coupa en plantent un kunai dans le billet précédemment sorti de sa poche
-écoute bien car je ne le répéterai pas, j’ai passé une journée et une vie en générale affreuses, je viens d’échoué a l’examen des Chunin devant tout mon village qui me détesté déjà bien suffisamment, j’ai était sauvé par une des personne que je détesté, une de mes meilleur arme a était abimé, ma mère et une alcoolique et pour finir toute les personne qui me connaisse, y compris ma propre mère, ont oublier mon anniversaire qui a eu lieu il y a deux jour, alors donne moi cette putain de saloperie de bouteille pour testé la positon d’amnésie de ma mère. Et par pitié m’oblige pas a te tuer j’ai pas envi de faire des cadavre aujourd’hui.
L’homme mi la bouteille sur le bar, non pas car il avait peur, mais plus car il était surpris ou plutôt pris au dépourvu. Sachi lui arrache des mains et ce dirigea a la table qu’occupé Yumi, elle s’assit sur la chaine a coté d’elle la mine déconfite et l’œil vide elle apporta le goulot a ces lèvre elle fit glissé une gorgé le long de sa gorge. Elle ce redressa d’un coup
Pouah comment les adulte font pour en boire des litres
Elles recomensa l’oppération en répriment le spasme, puis ce retourna vairs Yumi
-alors comment sa c’est passé pour toi … tu a gagné génial félicitation
C’est félicitation avait un gout de dépression, elle porta a nouveau la bouteille a c’est lèvre puis repris
- moi j’ai lamentablement échoué je savais bien que je n’étais pas prête, mais pas a ce point, peu être ne suis-je pas fait pour être ninja…
Elle fut coupé par Yumi...

_________________
theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui... Annexe 3 - Taverne  Signia10 ...j'ai bien grandit


Dernière édition par Sachi Nokoru le Ven 10 Jan - 15:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru https://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 https://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Hanako Hyûga

Hanako Hyûga
Messages : 1764

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyMer 1 Jan - 13:18





 Depuis le début du combat opposant ces deux genins, Yumi et Senbatsu, Hanako n'arrêtait pas de ramener son regard vers eux alors que seul son clone ne devait prendre le temps d'observer le spectacle qu'offraient les 2 adversaires. Cette allure, cette façon d'utiliser le genjutsu... Non, c'était impossible. Impensable. Senbatsu ne pouvait être le genin qu'elle avait rencontré lorsqu'elle était encore chuunin. Ça ne se pouvait pas. La jeune fille chassa cette pensée d'un coup d'oeil rapide vers la délégation d'Iwa, mais la vue de ses compatriotes l'interpella. Quelque chose clochait. Il était différent d'eux. Par quoi donc ? Hanako intensifia ses observations, et vit. Elle vit ce qui clochait. Elle vit ce qui n'allait pas. Et tilta. Il portait un masque.

 La foule huait l'Iwa-jin, acclamait Yumi, son adversaire du jour, criait, applaudissait tel une masse de spectateurs en furie devant un spectacle réjouissant. Mais pour la kunoichi, le ''spectacle'' n'avait rien de réjouissant. Elle pouvait voir le chakra du genin s'amenuiser, ses tenketsus se fermer un à un, lentement, comme pour faire durer le plaisir. Accablée par le doute, la jeune Hyûga se désintéressa de ce qu'elle faisait jusqu'alors pour observer les médecins emmener le corps du jeune genin hors de l'arène. Grâce à ses byakugans, les murs ne lui posèrent aucun problème, et déjouaient les obstacles visuels qui auraient empêché un ninja ''normal'' de voir ce qui se passait à l'arrière-plan. Ils passèrent dans des couloirs qui les menèrent au sous-sol. Hanako mémorisa le parcours, et se leva prestement. C'était trop risqué qu'elle y aille elle-même, mais son clone pouvait s'en charger et vérifier qui était cet Iwa-jin au masque cachant son visage. La jeune Hyûga laissa une place vide derrière elle. Emmitouflée dans son large manteau aux manches éléphant, le visage recouvert par une capuche et un foulard, elle monta promptement les marches des gradins, jusqu'à arriver au fond. La kunoichi ne devait pas se faire repérer à deux endroits différents. Étrangement, elle posa le regard sur son clone qui tournait alors la tête vers elle. Sans doute avait-il compris et pensé la même chose qu'elle, aussi différents voudrait-ils être, ils étaient la même personne. Seulement, si elle le laissait partir, il n'aurait pas les informations dont elle disposait sur le sous-sol Kirijien. La jeune fille lui fit signe de venir. Son clone obtempéra aussitôt, laissant ses élèves seuls un court instant. Hanako exécuta un henge, «Neko no jutsu», et courut, ou plutôt, bondit vers son clone, transformée en chaton. Son poil noir passait inaperçu et sa taille lui permettait de ne pas se faire repérer lors de sa course effrénée. Elle fit le tour des gradins en quelques secondes et arriva vers le groupe de Konohajiens alors que le combat suivant venait de débuter. Son clone fit mine de tomber, laissant sa cape se reposer à terre, couvrant le frêle chaton qu'elle était. Et elle se dé-transforma, tout en annulant son clone. Ouf. C'était bon.

 Avant que les spectateurs du dernier rang n'aient pu remarquer quelque chose, elle créa encore un autre clone consistant. Et elle le laissa repartir transformé en chaton, vers l'objectif qu'elle s'était donnée, puis se tendit. Hanako prit sa respiration et se leva, stressée. Elle venait de recevoir toutes les informations concernant les combats qui s'étaient déroulés jusqu'à présent, et se demandait si quelqu'un avait remarqué son subterfuge. Redescendant les marches jusqu'à sa ''place'', la jeune fille s'assit à côté de des élèves, et suivit le combat avec attention, restant sage jusqu'à la fin sans rien dire à ses élèves de ce qu'elle avait fait.

¢¢¢¢¢¢¢¢¢¢

Le tournoi avait prit fin, les villageois et shinobis stars de la scène se retrouvaient, les uns clamant fièrement leur promotion, les autres les félicitant de leur voix chaleureuse et emplie d'une estime sans pareille. Hanako, pleine de joie pour ses élèves, marchait d'un pas léger à côté d'eux, souriant bêtement. Ayato était maintenant chuunin, et Night, juunin. Leurs efforts avaient payés. La jeune Hyûga repensa à sa prestation qui datait de quelques mois seulement, s'imaginant encore chuunin acculant Zen'ji grâce à un habile enchaînement de jutsu et de combos d'armes. Un simple bunshin et un hakke hasangeki avaient suffis pour qu'il abandonne le combat, trop amoché dès le début de l'affrontement. Cette fois-ci, le chuunin était tombé sur un combat de techniques académiques, qui lui réussissait plutôt bien, il fallait le dire. Mais quel dommage, il n'avait pas été promu... Hanako soupira discrètement, et sourit. Cette fois-ci encore, elle avait aperçu sur le terrain cette étrange Sunajienne aux allures déjantées, qui était la seconde chuunin promu au grade supérieur. Peut être que le shinobi qui avait été promu lui aussi au dernier tournoi en même temps qu'elle, ce sabreur à la taille démesurée, l'accompagnait-il ? Il valait mieux éviter de trop se faire remarquer avec Night, à la vue de la réaction de Suna pour ses déserteurs. Quoi qu'il en soit, la jeune kunoichi était contente pour eux, et bien sûr pour ses élèves. Elle décida de leur proposer d'aller prendre une boisson à une taverne pour fêter cet événement de grande empleur :

- Ayato, Night, est-ce que vous voulez aller boîte quelque chose, pour fêter votre promotion ? Je vous offre ce que vous voulez ! Aller, allons-y !

 En réalité, ils n'avaient pas tellement de choix, car la jeune fille partit d'une marche rapide vers Kiri, se dirigeant à son seul instinct. Elle entraîna Ayato à sa suite, et tous deux recherchèrent un bar ou une taverne afin de se poser. Ils marchèrent alors tranquillement dans le village, profitant de ce court instant de bonheur qui leur était accordé. La jeune kunoichi fit des grands gestes dans le ciel en s'imaginant des fleurs qui tombaient du ciel comme la rosée du matin sur un tapis d'herbe, et tourna sur elle même, satisfaite. Alors qu'elle exprimait avec extase et euphorie son bonheur du moment, sa capuche se dégagea de son logement et ses cheveux tombèrent en cascade, dévoilant toute leur envergure aux yeux des passants. Hanako s'arrêta, surprise, puis se mit à rire et exprima avec encore plus d'entrain sa joie. Une longue queue-de-cheval descendait jusqu'à quelques centimètres du sol, et frétillait, se balançant frénétiquement dans les airs. La jeune fille attrapa Ayato par le bras, l'emmena près de l'entrée d'une taverne, et en passa le seuil, laissant sa cape et ses longs cheveux flotter derrière elle comme une traîne de princesse. Son manteau laissait apparaître la forme de ses jambes à travers les mouvements du tissu, et quelques fois appraissait jusqu'à sa jupe plissée qui, accompagnée de bas noirs assortis, formait la partie basse de sa tenue de combat. Elle fut accostée par un serveur, qui lui demanda avec ardeur où ils souhaitaient s'installer. La jeune Hyûga porta la main sur son foulard, laissant découvrir ses gants au symbole de Konoha, puis choisit l'intérieur d'un coup d'oeil vers une table qui lui semblait convenir parfaitement à quelques pas d'une seconde table où s'accostaient deux Kirijiennes. Ils s'avancèrent vers cette table et s'installèrent, commandant ce qu'il voulaient boire au serveur, qui partit aussitôt. Hanako chercha un coin pour poser Neko sans gêner le passage, mais ne trouva mieux que le sol et finit par le poser à ses pieds. Il était temps de fêter la promotion de ses élèves.


Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Azzuki Mioka

Azzuki Mioka
Messages : 266

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 2 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyJeu 2 Jan - 17:01

Après un combat acharné, j’avais finalement gagné, bien que je ne me souvienne pas exactement comment.
Le combat avait pris fin subitement et j’étais très déçu, j’aurais aimé pouvoir me venger de Kumo en éliminant cette fille, mais rien à faire, j’étais seul dans l’arène désormais, aucune idée de ce qu’avait fait mon adversaire, ni d’où il se trouvait à présent. Mais je savais que j’avais gagné, il suffisait d’entendre les acclamations de la foule pour comprendre. J’étais heureux, je n’avais jamais eu une telle sensation, se trouver au milieu d’une foule en délire qui hurle votre nom. C’était bizarre, mais pas du tout désagréable.

J’avais enfin quitté l’arène, qui était plutôt bruyante. J’étais déjà passé dans l’infirmerie installée à l’extérieur de l’arène, derrière une des tribunes et je me dirigeais vers la taverne qui se trouvait également sur l’île.
En entrant je m’installais discrètement à une table dans un coin sombre. J’étais content d’avoir gagné, mais ma déception était tout aussi grande, j’aurais aimé combattre plus longtemps et blesser mon adversaire, la tuer aurait été une grande satisfaction, je me serais approché de mon but, j’aurai atteint un de mes objectifs, mais ce ne sera pas pour tout de suite.
De plus avec l’entente entre Kiri et Kumo, il m’était impossible de tuer un de leur ninja sans faire courir de grands risques au village.
Je devrais donc attendre très longtemps avant qu’une occasion ne se présente, si jamais une autre occasion s’offre à moi.

-Comment j’ai pu laisser passer une telle occasion, c’est pas possible je suis un boulet.

J’apercevais Yumi et Sachi quoi étaient installées à une autre table, mais je préférais rester seul.
Une femme s’approcha pour me demander ce que je désirais commander.

-Une simple cruche d’eau avec un verre s’il vous plaît.

Elle revint quelque seconde plus tard avec ma commande.

-Franchement tout ce bruit et tout ça pour des combats, je trouve cela ridicule, je suis content que le village soit en sécurité grâce aux ninjas, mais tout de même.

-C’est vrai qu’ils sont bruyants, mais il faut les comprendre, ce n’est pas tous les jours que Kiri accueil les examens Chuunin et Juunin. Merci pour l’eau.

-Vous ne désirez rien d’autre ?

-Non merci, ça me suffira. Répondis-je en manipulant l’eau de la cruche pour remplir mon verre.

Je continuais donc à broyer du noir en repensant encore et toujours à cette occasion gâché.

_________________
Annexe 3 - Taverne  Userba11
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t931-annale-de-azzuki-mioka#6549 https://sns-rp.forumgratuit.org/t911-bingo-fiche-de-azzuki-mioka https://sns-rp.forumgratuit.org/t910-presentation-de-azzuki-mioka-fini
Ashiro Ryuka

Ashiro Ryuka
Messages : 994

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 2 S - 5 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyDim 5 Jan - 10:51

Ashiro avait assisté aux dernière heures de son compatriote un peu plus tôt. C'était le cycle de la vie et de la mort et bien qu'il aurait pu avoir la possibilité d'intervenir pour faire pencher la balance de l'autre côté, il avait choisi de ne pas le faire. Après tout, il s'agissait de l'élève du Kage, ce n'était pas son devoir d'aller sur le terrain pour interrompre un si beau combat... Oui, un beau combat qui avait conforté Ashiro dans son choix concernant son futur disciple... Elle le méritait amplement et sa capacité glaciaire se montrerait à la hauteur plus qu'aucun autre ninja ne le pourrait. Il l'avait donc suivit des yeux, puis lorsque ses yeux ne pouvait plus la suivre car, catastrophé par la mort e son adversaire, elle avait été emmené par des ninjas de Kiri, les pierres qu'il avait disséminé dans tout Kiri firent leur travail. Il put ainsi savoir qu'elle se dirigeait à la taverne de Kiri.

Décidément... Kiri a un problème avec la décoration et le design...

Il décida néanmoins de pénétrer dans ce lieu. Il n'y aura jamais mit les pieds si cette fameuse Yumi ne s'était pas engouffré à l'intérieur. Une petite alerte néanmoins le retint de poser les pieds sur le pas de l'entrée, un de ses minerais avait détecté une information qui lui semblait familière. Il s'arrêta donc et resta à l'extérieur le temps de prendre l'information qui se traduisait devant lui. Il y avait dans la taverne un shinobis qui possédait une empreinte de chakra qu'il avait déjà enregistré lors.... de l'attaque de Konoha.

C'est une femme visiblement... Ne prenons pas de risque dans ce cas...

Il sortit son masque emprunté à la garde d'élite d'Iwa et se l'apposa au visage telle une seconde peau, il prit soin d'enlever son bandeau par la même occasion. Il entra alors dans la taverne. L'ambiance était au rendez vous puisque, comme il le supposait, tout les gagnants s'étaient rassemblés dans ce lieu miteux pour célébrer leur victoire bien mérités. Le décors était assez riche, de nombreuses tables de bois remplis de monde et d'alcool faisait barrage à son avancée vers celle qu'il voulait aborder. Il s’aperçut qu'assit à la même table une jeune siégeait apparemment déçue surement par sa propre défaite. Une idiote venu prendre le plaisir de la victoire par procuration... Il décida de la jouer au culot et s'approcha directement de sa "cible".


Joli combat jeune fille... Je suis très impressionné par ta qualité glaciaire, ton agilité et ton intelligence... Yumi c'est ça ? Yumi, je ne vais pas passez par quatre chemins. Plusieurs choix vont s'offrir à toi grâce à cette victoire dont ta monté en grade. Pourquoi ne pas viser plus haut et aller au delà de ce que tu aurais pu imaginer ? Je suis un envoyé diplomate pour traiter avec Kiri, je vais donc rester ici un bon moment et il se trouve que je cherche un élève qui possède toute les qualités requise que toi tu possèdes afin de le former à la médecine. Si tu es intéressée, je serais plus qu'honoré d'avoir pu apporter à ta connaissance ce que je sais.

Ashiro se releva puis décida de sortir avant de lancer à la dernière minute :

Quoiqu'il en soit, je t'attendrai à l'orée du bois de Kiri à l'entrée du grand pont Naruto..... Réfléchis jeune Yumi..... Au revoir....

Et il sortit...
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t4447-bingo-book-du-godaime https://sns-rp.forumgratuit.org/t948-presentation-de-ashiro-ryuka-termine#36353
Soufuku Nitobe
Rang S
Rang S
Soufuku Nitobe
Messages : 1949

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyLun 6 Jan - 15:30

Le monde actuel, celui des shinobis, ou des ninjas si vous préférez. Est un monde bien complexe, vous voyez dans cet univers, l'Homme peut entrer en guerre et partager une grande rivalité. Mais peut aussi, vivre en parfaite harmonie avec ses semblable, ont retiendras dans l'histoire les nombreux cas instables qui ont faillis mener à la fin du monde, à la fin d'une ère. Les héros du passé laissent maintenant place à ceux d’aujourd’hui qui eux, laisseront places à ceux de demains, ainsi va la vie. certain s’entre-tue dans des barbarie sans égales, d'autres eux s'unissent et formes des liens si puissants qu'ils paraissent invincibles. Kiri No Kuni, le pays des vagues, c'était en ce lieux que se déroulaient les examens chuunin et juunin qui étaient arrivés à leurs fin. Après diverses épreuves si intenses soit-elles. Les promus avaient été annoncés.

C'est avec une grande surprise que celui qui combattait un ninja de Kumo fut annoncé chuunin, c'était pour lui une grande surprise car, durant son épreuve qui consistait à un combat mais sans l'usage de la vue, il avait abandonné. Sans nouvelle de son adversaire du moment il avait quitté l'aire d'épreuve après avoir regagner la vue grâce à l'unité médicale de Suna qui avait fait le déplacement pour l'occasion.

Il était agréable pour le samouraï à la chevelure blanche de retrouver la lumière, bien que lorsqu'il ré-ouvrit les yeux pour la première fois, il eu du mal à s'adapter au rayons ultra-violet projetés par l'astre qui gouverner les cieux en plein jours. Fronçant les sourcils, il parcourait le village de la brume à la recherche de son mentor et d'un endroit où il pourrait se poser pour pouvoir se reposer. En abordant les rue de la cité ninja, il découvrit une foule immense, entremêlant ninja, marchand, simples villageois et passant. Tombant par hasard sur un stand qui vendait des ombrelles et accessoire en tout genre, il en acheta une pour pouvoir se protéger du soleil et reposer ses yeux. L'ombrelle était de couleur rouge et avait un manche de bambou, vernis pour que le bois sois plus résistant. Continuant son bout de chemin il s'arrêta en observant des enfants qui jouaient à la bagarre dans la rue l'un d'eux tenait un fine branche de bois dans la main, il était dos à son ami et se retourna une fois que celui-ci l'attaqua, s'écriant :

-Prend ça je suis le super samouraï ! ! !

Le super samouraï... Il était sans doute entrain de reproduire le combat que Soufuku Nitobe avait mené auparavant, il souriait à cette situation qui était cocasse.  Vraisemblablement le combat avait plus et c'était une joie de plus pour le jeune homme. il continua donc à avancer et à scruter les coins de rue, pour voir s'il n’apercevait pas Nami. Pas l'ombre d'un chat ! Il marchait en pleine après midi est tomba sur une petite baraque qui portait l'insigne taverne. Une joie pour l'épéiste qui sans plus attendre franchit l'entré !

A l'intérieur, il découvrit une multitude de personne, entre les ninja et la clientèle habituelle l'endroit était bien rempli et le jeune Nitobe pensait qu'il tait bizarre que aucune pancarte mentionnée d'un '' complet '' ne soit affichée. Enfin se n'était pas le moment pour lui de penser à ça. A présent il devait dans un premier temps s’asseoir et dans un second, passé commande. Il s'assit donc au comptoir et choisit un thé a la vermeille. Le calme ne régnait pas à la taverne, loin de là les ninjas fraîchement promus accompagnés de leur amis ou proches, il y avait sans aucun doute des ninja qui eux avaient échoués à l'examen, mais ceux si, n'étaient pas pris de morosité non au contraire, ils participaient à la fête. L’attention du personnage fut prise lorsqu'il observa certain client, il remarqua une jeune fille étrange qui avait des yeux d'un blanc aussi pure que de la neige, elle était avec un petit garçon que Soufuku reconnu, il avait lui aussi participé aux précédentes épreuves et le samouraï se demandait s'il avait réussit à passer au grade supérieure. Il s'arrêta lorsqu'il vit à une table une autre jeune fille à la chevelure blanche. Sirotant son breuvage il observait la situation sans dire un mot.

_________________
"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage https://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Haato

Haato
Messages : 979

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyLun 6 Jan - 17:28

Haato venait d’arriver dans le village de Kiri, elle regarda dans les rues. Elles étaient blindé de monde et se dit donc qu’elle n’était pas en retard pour l’examen. Sûr d’elle, elle s’approcha de l’arène pour prendre une place dans les gradins. Toute contente, car elle ne voyait personne faire la queue au guichet de l’arène, elle s’approcha de l’employé du guichet et lui demanda.

- Yo l’ami !!!!  Je voudrai une des meilleurs place pour tous les combats restant.

L’employé se mit à rire à plein poumon et lui répondit.

- Va apprendre à lire s’est fermer (rire) FER...MER… car tu viens un peut tard, les combats sont tous déjà terminer depuis un petit bout de temps… baka.

Le dernier mot que cette homme résonnait dans la tête de la jeune commerçante, il résonnait et s'amplifiait jusqu'à atteindre le point de non retour. Haato élança son poing fermer dans le visage de cette homme qui en tomba littéralement sur le cul, elle prit donc ses jambes à son cou et couru se faire oublier dans les ruelles de Kiri au milieu du monde qui s’y trouvait.
Un homme mystérieux venait de sortir d’un bar, son chakra était peux commun (il s’agit d’Ashiro) et Haato décida donc d’entrer dans se bar. Elle vu alors que beaucoup de monde s’était réuni dans se bar pour parler de l’examen, qu’elle avait merveilleusement raté. Haato se faufila et se plaça au côté d’une jeune fille (Yumi Esuki) qui semblait être accompagnée et elle dit.

- Bien le bonjour, vous semblez tous les trois bien connaître ces lieux comparé à moi, que me conseilleriez vous de boire ?

La jeune fille de Kiri, tourna la tête à côté d’elle et il n’y avait personne, donc elle décida de ne pas prêter attention à la jeune commerçante qui continua son “monologue”.

- Un verre de lait, car il est bien frai ? bien alors merci du conseille Haaro et Madoka.

Haato appela alors le barman pour lui passer commande d’une choppe de lait bien fraîche.

_________________
Annexe 3 - Taverne  Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t607-annales-de-haato-la-petite-commercante-itinerante https://sns-rp.forumgratuit.org/t178-haato-la-marchande-itinerante https://sns-rp.forumgratuit.org/t167-haato-la-marchande-itinerante
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyLun 6 Jan - 21:26

Alors que je continuais de me poser des questions aux sujets de l'Enfant Maudit, de Koshinuke, de Yukimura, de mon adversaire tombé au combat, et d'autres encore, la porte d'entrée fut brusquement ouverte, marquant l'arrivée de nouveaux clients. Entre autres hommes avides d'étancher leur irrémédiable soif, je pus apercevoir Sachi. Cette dernière, également la dernière du cortège qui venait de pénétrer sous ce toit, claqua la porte avec force, déclenchant un bruit sec et sévère suivi d'échos. Un grand silence s'installa alors dans la taverne, tout le monde se demandant qui était cette jeune malotrue qui osait les déranger dans leur beuverie commune. Comme j'avais pu le comprendre, ma coéquipière était en colère. Après s'être disputée avec le tavernier pour obtenir une bouteille de saké, elle progressa jusqu'à ma table – visiblement pas assez écartée pour me garantir la discrétion. J'étais surprise de la voir un verre d'alcool, ou plutôt une bouteille d'alcool, à la main : des rumeurs circulaient sur la mère de Sachi. Selon celles-ci, elle serait une véritable ivrogne ne sachant pas se tenir en société, allant même jusqu'à vendre son corps. Je m'étais toujours demandée si ces ragots étaient fondés ; et si c'était le cas, j'aurais beaucoup de peine pour Sachi et je comprendrais mieux son comportement atypique en équipe. En prenant place sur la banquette en face de moi tout en affichant un regard croisé entre la morosité et la rage, elle s'adressa à moi :

- Alors comment ça s’est passé pour toi ?

Après lui avoir répondu que j'étais sortie victorieuse, elle reprit une gorgée de saké, afficha une grimace attestant du fait qu'elle n'était pas accoutumée à boire de l'alcool si concentré, puis reprit :

- Tu as gagné, génial, félicitations. Moi j’ai lamentablement échoué, je savais bien que je n’étais pas prête, mais pas à ce point, peut-être ne suis-je pas fait pour être ninja…

Je la regardai se saouler, et remarquai que sa défaite n'était qu'un poids de plus en son cœur. J'aimerais tant la libérer de ce poids, et pourtant j'en étais incapable. Elle avait à présent des doutes sur ses capacités... Si seulement il existait un moyen de la rendre plus sociable... Voulant agir comme une amie, je lui retirai des mains sa bouteille de saké et la gardai fermement dans ma main droite, sous la table. Mécontente, elle ne semblait pas comprendre mon geste. Je lui expliquai alors qu'il y avait une solution à tout problème :

- Sachi... Je suis vraiment désolée que tu ais perdu. Sache tout de même que j'ai foi en ton talent, et je pense que tu devrais aussi l'avoir. En étant plus sûre de toi-même, tu n'en serais que meilleure. Sans exagération, évidemment : penser que la victoire est systématiquement tienne parce que tu estimes être plus forte que ton adversaire peut aussi te mener à la défaite. Il faut que tu trouves un juste milieu, et que tu arrêtes vraiment ces histoires avec les garçons. Ils ne sont pas tous ingrats et débiles, loin de là ! Il faut que tu arrives à les comprendre. Aussi, je suis persuadée que tu n'es pas obligée d'attendre un prochain examen pour atteindre le grade supérieur. Si tu continues de faire des efforts et que tu améliores ton comportement, tes relations pourraient facilement te permettre de devenir chuunin : oui tu m'as bien compris, tu n'es pas l'élève du Mizukage pour rien. Tu as du potentiel.

Parler de «relations» et de «devenir chuunin sans passer d'examen» me rappelèrent que je tenais ces possibilités d'un lâche que j'avais vu dans mes rêves, Koshinuke Kurokawa. Madoka était certaine qu'il avait été promu autrement qu'en suivant un cursus habituel : il n'avait pas les capacités requises à être chuunin. Et pourtant, c'en était un. Si lui avait réussi, pourquoi pas Sachi ? Elle était assurément bien plus talentueuse que lui. Les examens m'avaient fait oublier le temps de quelques jours que ce garçon couard avait caché la vérité quant à la mort de ma sœur. A présent, je devais absolument le retrouver pour lui demander des explications. Sachi me sortit encore une fois de mes pensées en répondant à mon précédent discours :

- Le Mizukage, me faire une faveur ? Tu rêves... Il me déteste. Il ne ferait rien pour m'aider. Ne me parle plus de lui, ni de ce fichu grade, et rends-moi ma bouteille !

Impuissante, je lui remis son saké. J'aimerais continuer à dialoguer avec elle pour lui faire comprendre qu'elle se trompait quant au Mizukage, que c'était quelqu'un de bien. Mais je n'en avais plus la force, et Sachi surenchérirait sûrement pour avoir le dernier mot. Mal à l'aise, je cherchai maintenant à me défaire de la tristesse qui s'emparait peu à peu de moi. Malgré ma réussite, l'examen n'avait fait qu'émerger des problèmes du passé, qu'ils soient personnels ou collectifs. J'avais réellement besoin de rire un bon coup pour faire passer tout cela. Je jetai alors mon regard aux tables alentours, y cherchant refuge. Une jeune fille ayant à peu près mon âge était assise face à un garçon un peu plus jeune, sur une table adjacente. Le jeune homme fixait Sachi avec un regard compatissant : de qui pouvait-il bien s'agir ? Je me retournai vers ma partenaire, mais celle-ci semblait autant éviter mon regard que celui du garçon. Ce dernier portait un bandeau de Konoha, comme sa compère. Peut-être que l'un d'eux avait été l'adversaire de Sachi au cours de l'épreuve ? Distraite par ces individus, je n'avais pas vu arriver un nouveau client, qui s'était déjà installé à une table plus éloignée de la nôtre, à l'autre bout de la pièce. En le regardant avec plus d'attention, je me rendis compte qu'il s'agissait d'Azzuki. Il avait l'air un peu troublé, le regard dans le vide, ses mains occupées à faire voltiger l'eau de la carafe que venait de lui rapporter un serveur. Je m'interrogeais : avait-il lui aussi échoué ? J'espérais de tout mon cœur que non ; il me serait trop insupportable d'être l'unique membre de l'équipe à avoir réussi l'examen, ce serait trop injuste. Et encore, avais-je réellement réussi ? J'avais lu dans La voie d'un shinobi : comment progresser ? de Shourai Shoujo, qu'il était possible de remporter un match de l'examen chuunin sans pour autant être promu. J'espérais avoir tout de même satisfait le jury, malgré les circonstances du dénouement du combat...

J'invitai Azzuki à se joindre à nous. Lorsqu'il m'eut remarqué, il adopta une expression bien plus gaie. Je retrouvai son regard charmeur et ses yeux bleus. Il nous rejoignit rapidement, et nous discutâmes de tout et de rien, en passant rapidement sur l'issue de son match. Il avait apparemment gagné, sans trop savoir comment. Même si son explication paraissait étrange, je fus à la fois soulagée, mais aussi encore plus mal à l'aise pour Sachi, qui écoutait encore notre conversation en sirotant son saké. Elle ne voulait plus s'exprimer, et je me chargeai d'annoncer la nouvelle le plus discrètement possible à Azzuki. Il lui apporta son soutien et, étonnamment, Sachi ne lui fit aucune remarque déplacée. Peut-être n'avait-elle réellement pas le moral à ça ? Alors qu'Azzuki et moi étions de plus en plus gênés, un homme fit irruption dans notre intimité en s'approchant de nous. Il portait un masque d'Anbu, n'étant pourtant apposé d'aucun signe d'appartenance à un quelconque village. Cependant, ses cheveux de jais difficilement dissimulés derrière son visage artificiel à l'effigie d'un animal me rappelaient vaguement quelqu'un. J'aurais juré l'avoir déjà vu quelque part, mais où ? Dans tous les cas, le fait qu'il se cache montrait clairement qu'il ne jouait pas cartes sur table. En me regardant fixement, il s'engagea dans une longue tirade.


- Joli combat jeune fille... Je suis très impressionné par ta qualité glaciaire, ton agilité et ton intelligence... Yumi c'est ça ? Yumi, je ne vais pas passer par quatre chemins. Plusieurs choix vont s'offrir à toi grâce à cette victoire dont ta montée en grade. Pourquoi ne pas viser plus haut et aller au-delà de ce que tu aurais pu imaginer ? Je suis un envoyé diplomate pour traiter avec Kiri, je vais donc rester ici un bon moment et il se trouve que je cherche un élève qui possède toutes les qualités requises que toi tu possèdes afin de le former à la médecine. Si tu es intéressée, je serais plus qu'honoré d'avoir pu apporter à ta connaissance ce que je sais.

Une formation à la médecine ? Cet homme avait-il lu dans mes pensées, ou s'était-il bien renseigné sur moi ? Comment pouvait-il savoir que j'aspirais à devenir une Eisennin ? Sa demande était en tout cas plus qu’intrigante, surtout derrière un masque d'Anbu. Il disait être un diplomate envoyé à Kiri pour traiter avec nos dirigeants : il appartenait donc sans doute à un autre grand village. Kumo, Konoha, Suna, Iwa ? Il ne se serait sans doute pas fardé s'il appartenait à Kumo, car ce village ninja est désormais allié du nôtre. De plus, pourquoi vouloir traiter en personne d'affaires diplomatiques avec des alliés ? Non, il n'était pas de Kumo. J'avais aussi lu que ce n'était pas le genre de Konoha, ni de Suna, d'agir en se voilant. Il ne restait donc qu'Iwa. Mais je ne devais pas faire de cas isolés des généralités. A l'heure actuelle, son village caché m'importait peu, contrairement à sa proposition. Je devais encore finir mon stage à l'hôpital pour obtenir mon Brevet des Soins Shinobi Élémentaires, mais Takurô-sensei ne cessait de me dire que mes progrès étaient fulgurants, et que je ne tarderais pas à maîtriser les bases de l'Iroujutsu. Ceci fait, cet homme pourrait parfaitement compléter ma formation en m'apprenant des techniques plus complexes et plus puissantes – pourquoi me faire une telle suggestion s'il n'était pas puissant en matière de techniques médicales ? Et de la puissance, j'en avais besoin pour combattre l'Enfant Maudit. D'abord un peu brusquée par sa demande si spontanée, je finis par répondre.

- Merci pour tous ces compliments, monsieur, même si je ne suis pas certaine de bien les mériter. Votre proposition paraît bien intéressante, en tout cas. Mais laissez moi encore un peu de temps pour y réfléchir.

- Quoi qu'il en soit, je t'attendrai à l'orée du bois de Kiri, à l'entrée du grand pont Naruto... Réfléchis jeune Yumi... Au revoir... rétorqua-t-il à son tour.

Plus nous dialoguions, et plus je trouvais cette personne mystérieuse. Ma curiosité était piquée : je devais en apprendre plus. J'irais quoi qu'il arrive à son rendez-vous, mais en donner un de la sorte à une inconnue témoignait bien du fait qu'il était sûr de son coup. Pouvais-je avoir confiance en lui ? Je le saurais bien assez tôt : s'il agissait à visage découvert lorsque nous nous reverrions, je pourrais peut-être le considérer comme digne de crédit. Alors qu'Azzuki souhaitait parler avec moi de ce type dont je ne savais rien de plus que lui, Sachi restait affalée sur la table, comme si elle se fichait du monde. En réalité, je savais bien qu'il en était autrement : elle n'avait pas loupé une miette de notre conversation, et j'en étais persuadée. Je ne savais plus où donner de la tête, entre cette étrange proposition, mes amis qui voulaient en parler, et les nouveaux clients qui arrivaient encore. Deux attirèrent particulièrement mon attention. Le premier était une sorte de samouraï portant le bandeau frontal de Suna. J'étais convaincue qu'il avait lui aussi participé à l'examen, étant presque sûre de l'avoir aperçu sur le bateau, ce matin. Il avait l'air d'être quelqu'un d'équilibré et de sage, contrairement à la plupart des Sunajins que j'avais pu croiser. Il était cependant bien plus âgé que moi : peut-être avait-il concouru pour le grade de juunin ? L'autre client sortant de la normale était une jeune femme de Konoha – pour changer. Ses émotions étaient particulièrement difficiles à décrypter : suivant ses expressions faciales, j'hésitais entre la crispation et la gaieté. Curieusement, elle commença à s'approcher de notre table. L'espace d'un instant, je pus remarquer que son regard était interrogé. Se tenant à pas plus d'un mètre devant nous, elle nous adressa la parole :


- Bien le bonjour, vous semblez tous les trois bien connaître ces lieux comparés à moi, que me conseilleriez vous de boire ?

Apparemment, elle s'adressait bien à nous. Pourtant, je ne la connaissais pas. Et je lisais sur les regards étonnés de mes coéquipiers que ce n'était pas non plus leur cas. Que pouvait-elle bien nous vouloir ? En prenant quelques instants de recul, je me dis que nous étions après tout beaucoup trop sur la défensive : elle devait avoir repéré nos bandeaux frontaux, ayant sans doute préféré interroger des habitants de ce pays. Décidée à proposer le meilleur accueil possible à cette Konoha-jin, je m'apprêtais à lui répondre lorsqu'elle reprit d'un ton satisfait, comme si elle avait obtenu ce qu'elle cherchait :

- Un verre de lait, car il est bien frais ? bien alors merci du conseil Haaro et Madoka.

Une sensation étrange m'envahit : c'était comme si le monde s'arrêtait subitement de tourner. Je n'avais rien contre le lait frais, bien au contraire. Mais les noms qu'elle avait prononcés à l'instant... Non, impossible. Comment cette inconnue pouvait connaître ma sœur et son vieil ami Haaro, eux qui étaient morts depuis si longtemps ? Écarquillant les yeux le plus possible et affichant un regard terrifié, je me levai précipitamment avant de lui répondre.

- Mademoiselle... Vous avez bien dit... Haaro et Madoka ? dis-je avant d'enchaîner, encore plus paniquée, tout en posant ma main droite sur ma poche d'armes. Je ne puis le croire. Comment connaissez-vous ces noms !?

J'avais parlé un peu plus fort que désiré, et tous les clients de la taverne me dévisageaient à présent en silence. Mais je ne m'en souciais guère, trop obnubilée par ce choc. Ayant le même réflexe qu'au moment où je me suis réveillée, il y a quelques jours, à l'hôpital, je me pinçai afin de vérifier que je n'étais pas endormie. Non. Ce n'était pas un rêve.


Dernière édition par Yumi Esuki le Sam 15 Fév - 14:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Hanako Hyûga

Hanako Hyûga
Messages : 1764

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyLun 6 Jan - 22:07



Attablée en face de son jeune élève Ayato, qui n'était d'ailleurs pas si jeune comparé à elle, Hanako regardait le remue-ménage incessant qui emplissait la taverne. L'ambiance n'avait rien des moments moroses que l'on pouvait retrouver dans certains bars ou certaines tavernes, -celles où les villageois venaient noyer leur chagrin, où déblatérer tous leurs malheurs-. Non, là, l'ambiance était au plus joyeux, où traînait une atmosphère de fête et des rires heureux qui formaient le vacarme si renommé du lieu-dit : une taverne. La jeune fille laissa quelques instants ses oreilles traîner à côté, curieuse, près des tables voisines, où s'affaissaient et/ou s'affairaient divers ninja des 5 coins du monde. Entre autres, elle reconnut l'adversaire d'Ayato, cette Sachi qui avait l'air de bien maîtriser son art, bien qu'un peu particulier, mais qui semblait le manier comme personne. La Hyûga fit une mine désolée qui s'en voulait intérieure, mais qu'elle affichait aussi bien intérieurement qu'extérieurement. Elle en était absolument désolée pour cette adversaire de choix contre qui Ayato avait du montrer sa volonté de réussir en se surpassant, et en donnant le meilleur de lui-même, mais à son grand regret, n'y pouvait rien. Elle ne laissa pas plus sa peine envahir ses pensées, et observa la jeune Kirijin qui se trouvait à ses côtés. Elle était celle qui avait affronté Ats... Senbatsu. Non, décidément, cette idée ne la lâchait pas d'une semelle et la suivait à chaque mouvement qu'elle faisait. Elle verrait bien, si tant soit peu que son clone n'ait pas été capturé ou retardé par un quelconque shinobi.
La kunoichi fut dérangée dans ses pérégrinations pensives par un étrange personnage masqué dont le bandeau n'apparaissait pas et qui arriva subrepticement dans la salle. Enfin non. Pas si subrepticement que cela. Mais au lieu de la discrétion, c'était l'anonymat qui primait dans son accoutrement... Son allure ne traduisait en rien ses cibles et buts, et aucun détail ne trahissait une quelconque appartenance à un village, aussi précisément qu'Hanako n'eut cherché. Ses agissements plus que suspects l'interpellèrent alors qu'elle parlait avec Ayato, et dès qu'il tourna les talons afin de partir vers la porte d'entrée, elle se leva prestement et l'accosta d'une voix douce mais ferme et mêlée de soupçons :

- Attendez.

Ses byakugans s'activèrent au moment même où elle prononçait ces dernières syllabes, accompagnant le flot de vêtements qui retombait lestement là où la longueur des tissus l'exigeait, puis elle eut un léger sursaut intérieur lorsqu'il lui répondit sans se retourner :

- Ton heure n'est pas encore venue, Hanako.

Et avant qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit ou esquisser n'importe quel geste sans que cela ne paraisse malvenu dans cette taverne, il sortit et disparut, tel un voyageur de passage. Ses byakugans s'éteignirent, la laissant seule avec cette phrase à l'allure mélodramatique. Elle resta debout, pensive, puis se retourna pour revenir lentement à sa place. Qui était-il pour lui dire cela ? Que lui voulait-il ?! La jeune senseï marcha jusqu'à sa table, puis resta debout, le poing posé sur la desserte où reposaient les boissons qu'elle avait commandées. Un son de porte s'ouvrant encore une fois résonna jusqu'à ses oreilles, mais elle n'écoutait guère ce qui ne l'intéressait pas, et la kunoichi n'y prêta pas attention. Elle cherchait qui était cet étrange inconnu qui de surcroît connaissait jusqu'à son nom. Hanako s'arrêta sur ce détail, établissant point par point avec logique. Avec l'examen juunin qu'elle avait passé, et réussi, plusieurs pouvaient connaître son nom, ça n'était pas très sorcier. Mais cette façon de le dire... c'était sûr, lui la connaissait. Et cet avantage en était inquiétant.
Elle réfléchissait encore et encore, quand son esprit perdu dans ses pensées s'alarma à la vue d'une silhouette familière qui s'attardait à quelques mètres, voire centimètres d'elle. C'était bien la première fois que réfléchir tellement fort jusqu'à réfléchir extérieurement lui arrivait... Chassant tout ceci, la jeune fille releva la tête, et s'agira alors telle une cigale surexcitée, abordant la silhouette dont elle connaissait la propriétaire :

- Haato ?! Bonjour !! Comment vas-tu ? elle fit une courte pause. Il s'est passé tellement de choses depuis que... enfin... je suis contente que l'on puisse se revoir aujourd'hui, lors du tournoi !

Puis elle s'empressa de continuer :

Bonjour... Yu... Yumi, c'est ça ? Et, bonjour... Sachi ! elle fit une pause, et esquissa un sourire gêné. Je suis désolée d'arriver comme ça... comme vous avez participé au tournoi, tout le monde doit vous connaître... pardon, je suis le senseï d'Ayato et Night, Hanako Hyûga. ... Enchantée !

Huis elle sourit encore, mi-enthousiasmée et mi-gênée par cette prise de parole et cette interruption dont elle avait fait preuve. Rassurée et ravivée par la présence d'Haato, elle en avait presque oublié que Yumi et Sachi était des kunoichis à qui elle n'avait jamais adressé la parole... mais c'est confiante et pleine d'entrain qu'elle se présenta à ces Kirijiennes, et qu'elle présenta par la même occasion Ayato. C'est ainsi qu'elle s'aperçut qu'elle venait de couper la parole à cette fameuse Yumi... et elle rougît alors jusqu'à prendre la couleur d'une pivoine. Heureusement que la plupart des buveurs de la taverne avait repris son droit de parler et s'amuser...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Invité
Invité
avatar

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyMar 7 Jan - 14:44

Après mon combat face à ma redoutable adversaire, je me fis soigné puis attendis le retour de ma sensei qui m'invita à aller boire un verre pour fêter ma promotion.

Elle s'empressa hors que nous avions le temps j'en déduisis qu'un évènement inquiétait ma sensei. Au bout de plusieurs minutes de course nous pénétrâmes dans une taverne. Lorsque nous fûmes assis un serveur vins prendre notre commande et je demandai un thé. Seul 4 personnes connaissais la signification de cela, mes 2 parents, Night-senpai et Hanako-sensei. J'étais préoccupé et seul le thé pouvait me soulager. Je remarquai la présence de mon adversaire et de ses coéquipiers.

J'observai le va et viens de ninja de divers horizons et remarquai l'arrivée d'un suna-jin qui me semblai sympathique et je remarquai un étrange shinobi dont les propos vis a vis d'hanako-sensei me glacèrent le sang. Je tentai tant bien que mal à cacher mon inquiétude. Il connaissait hanako et elle ne semblait rien savoir de lui. Je fus sortis de mes pensées lorsqu'une femme au cheveux blanc entama la conversation avec Hanako-sensei. Je regardai ma sensei puis demandai naïvement :

-Bonjour, madame êtes-vous la marchande qui a aidé Hanako-sensei, il y a de cela quelque temps? Je suis Ayato Kyoju élève d'Hanako-sensei ravie de vous rencontrer.

Je me mis à penser au absurdité de la guerre puis je pris une gorgée de mon thé et par la suite je pris une voix désolée en me tournant vers ma sensei.

-Sensei, pensez vous qu'un jour les guerres n'existeront plus. Elles n'ont aucun sens. Elles ne font qu'engendré haine et souffrance. Je sais que bon je suis jeune et peut-être un peu trop idéaliste mais si tous les villages ninjas étaient alliées le monde ne s'en porterais que mieux.

Je me tournai vers la table de Sachi puis souriant, je lui tenu ses propos.

-Sachi je m'excuse d'avoir dû te rouler à l'examen. Mais je suis heureux de ne pas t'avoir porté de coup lors de cette examens. Après tous, nos villages ne sont pas en guerre et je préférerais que nos villages soient des amies plutôt que des ennemies.

Puis je préparai mon portefeuille et demandai a tout le monde s'il voulais boire quelque chose. Heureusement pour moi, seul Hanako et mes parents savaient que quand je souriais, je cachais juste ma tristesse qui j'en étais conscient, était mon talon d'achile.

-Sinon selon vous comment peut-on établir une paix durable? Pour moi la guerre est provoqué par soit la haine soit la peur. Chaque village devrais travailler ensemble pour éviter cela. Après tout la plus grande des victoires n'est telle pas le combat que l'on a pas fait ? Un combat mets en péril les deux adversaires. Alors que les négociations elles permettent à chacun de s'en sortir vivant. Cependant, il est vrai qu'il faut plus de courage pour négocier avec un ennemies que pour le combattre sans chercher à le comprendre.

J'écoutai chaque interlocuteur puis me tournai vers mon professeur à qui je chuchotai pour qu'elle soit la seul à m'entendre.

-Désolé Sensei, Je vois bien que vous êtes préoccupé. Tout ce que j'espère c'est pouvoir un peux vous soulager de vos inquiétudes. Je sais que je suis encore jeune et pas très expérimenté mais je suis votre élève et je ferai de mon mieux pour être le meilleur soutien possible.

Je repris une gorgée de thé puis je restai ouvert à toute requête ou question me concernant.
Revenir en haut Aller en bas
Azzuki Mioka

Azzuki Mioka
Messages : 266

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 2 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyJeu 9 Jan - 22:09

J’étais toujours seul à ma table quand Yumi me fit un signe m’invitant à les rejoindre, passer du temps avec mes coéquipières me changerait sûrement les idées et j’avais besoin de penser à autre chose que cette occasion ratée. Prenais ma carafe d’eau avec moi et m’installais à leur table.
Sachi avait avec elle une bouteille de sake et elle n’avait pas l’air de bonne humeur. J’en déduisais donc que l’examen ne c’était pas passé comme prévu. Ce qui m’attristait un peu, même si je ne m’entendais pas très bien avec elle.
J’informais Yumi et Sachi de ma victoire lors de mon combat, bien que je ne puisse expliquer la fin en détail, puisque je ne les avais pas moi-même, j’apprenais ensuite que Yumi avait également gagné le sien, mais que Sachi avait malheureusement perdu. Je lui apportais mon soutien et contre toute attente, elle ne rétorqua pas de remarque désobligeante, était-ce l’alcool ?
Yumi et moi parlions alors d’un peu de tout, ce que nous pouvions faire maintenant que nous étions Chuunin, nos nouveaux droits et nos nouvelles responsabilités. Mais aussi de choses qui n’avaient rien à voir.
Un ninja s’approcha de Yumi et lui fit une proposition, ce ninja portait un masque semblable à ceux des membres de l’anbu
J’avais entendu toute la conversation et j’étais très méfiant vis-à-vis de cet inconnu. Une fois qu’il fut parti, j’essayais de toucher deux mots à Yumi sur cet inconnu, je me doutais qu’elle n’avait pas énormément confiance en lui, mais je tenais tout de même à la mettre en garde.

- Bien le bonjour, vous semblez tous les trois bien connaître ces lieux comparés à moi, que me conseilleriez vous de boire ?

Une femme que je n’avais pas vu arriver c’était adressé à nous, je ne l’avais jamais vu auparavant. Mais elle ne devait sûrement pas être de kiri, sinon pourquoi poserait-elle une question pareille. Elle avait dû voir nos bandeaux et jugeait bon de nous demander, j’étais curieux de connaitre son village d’origine.

- Un verre de lait, car il est bien frais ? bien alors merci du conseil Haaro et Madoka.

« Haaro et Madoka ? Mais de quoi parle cette femme. »

Yumi avait l’air de se décomposer sur place, avant de se lever et de prendre la parole.

- Mademoiselle... Vous avez bien dit... Haaro et Madoka ? Je ne puis le croire. Comment connaissez-vous ces noms !?

Je ne voyais pas où était le mal, cette femme avait l’air de parler avec des fantômes en ajoutant ces noms à la fin de sa phrase, mais Yumi avait l’air de devenir folle, les noms ne sont pas unique et rien n’empêchait une étrangère de connaitre ces deux-là.

Puis une femme prit la parole, s’adressant à l’inconnue qui venait de s’installer près de nous.

-Haato ?! Bonjour !! Comment vas-tu ? Il s'est passé tellement de choses depuis que... enfin... je suis contente que l'on puisse se revoir aujourd'hui, lors du tournoi !

Cette femme était une kunoichi avec des yeux blancs, accompagné par un jeune ninja qui avait peut-être le même âge que moi, je jetais un rapide coup d’œil sur son bandeau où j’aperçus avec stupeur qu’une feuille y était gravée, surpris par la nouvelle j’avalais mon eau de travers, ce qui me fit toussé, avant de m’éloigner de ces habitants de konoha.

« J’aurais dû m’en douter, elle fait partie du clan Hyuga et cette femme doit probablement venir de là-bas elle aussi. »

La kunoichi  faisait les présentations avec Yumi et Sachi, pour ma part, j’étais contents d’avoir été écarté de la discussion et je restais à l’écart, j’étais désormais assez éloigné d’eux et de leur discussion. Une petite voix en moi faisait revenir à la charge ce désir de vengeance que je gardais en moi. Fallait-il profiter ou non du fait que des ninjas de Konoha et de Kumo étaient encore présents dans le village pour me venger, ou essayer en tout cas, mais je ne faisais pas attention à cette voix intérieure et attirais mon verre vers moi après l’avoir rempli d’eau en manipulant cette dernière.
Ils étaient tous en pleine discussion, j’entendais un peu ce qu’ils se disaient, mais je n’y prêtais que peu d’attention.

-Sinon selon vous comment peut-on établir une paix durable? Pour moi la guerre est provoqué par soit la haine soit la peur. Chaque village devrais travailler ensemble pour éviter cela. Après tout la plus grande des victoires n'est telle pas le combat que l'on a pas fait ? Un combat mets en péril les deux adversaires. Alors que les négociations elles permettent à chacun de s'en sortir vivant. Cependant, il est vrai qu'il faut plus de courage pour négocier avec un ennemies que pour le combattre sans chercher à le comprendre.

«… il faut plus de courage pour négocier avec un ennemi que pour le combattre sans chercher à le comprendre. »


Cette phrase du jeune shinobi de konoha m’avait fait comme un déclic, je me sentais bizarre, comme si une lutte c’était engagé en moi. Mon désir de vengeance était-il réellement légitime ? Etait-ce une bonne idée ? Il fallait que j’en parle sérieusement avec quelqu’un, mais il fallait bien choisir la personne, car mon père ou le mizukage serait clairement contre cette vengeance, Isako-sensei serait-il exactement du même avis ? Je lui en parlerais, en espérant qu’il saura m’éclairer.
Pour le moment, j’étais intrigué par ce qu’avait dit ce shinobi, j’aimerais lui parler, mon aversion maladive envers les ninjas de konoha et kumo avait l’air de s’atténuer et j’étais capable de rester assez calme pour parler avec un ninja d’un de ces villages.

Je me rapprochais donc de ce ninja.

-Excuse-moi, mais je viens d’entendre ce que tu viens de dire et j’aimerais en discuter avec toi, j’aurais une question à te poser et j’aimerais que tu puisses me fournir un début de réponse.

_________________
Annexe 3 - Taverne  Userba11
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t931-annale-de-azzuki-mioka#6549 https://sns-rp.forumgratuit.org/t911-bingo-fiche-de-azzuki-mioka https://sns-rp.forumgratuit.org/t910-presentation-de-azzuki-mioka-fini
Sachi Nokoru
Rang A
Rang A
Sachi Nokoru
Messages : 497

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyLun 13 Jan - 17:52

Sachi se saoulait, elle sombré peu à peu dans la dépression entrainé vair le font par les poids qu’elle porté sur le cœur. Yumi avait un regarde compatissant. Sachi avait, en ce jour, pris conscience que ces capacités était médiocre, du coupe tout repassé dans sa tête, l’histoire de sa famille, c’est objectif, qui aujourd’hui lui semblé hors de porté, son comportement, c’est conviction… tous. Yumi coupa sa réflexion de déprime en lui arrachant la bouteille des mains la gardant fermement dans ma main droite, sous la table, pour le tenir hors de porté de toute tentative récupération. Pour qui ce prenait t’elle, pourquoi fessait t’elle cela, que mijoté t’elle. La réponse vient des mots qu’elle prononça par la suite
- Sachi... Je suis vraiment désolée que tu ais perdu. Sache tout de même que j'ai foi en ton talent, et je pense que tu devrais aussi l'avoir. En étant plus sûre de toi-même, tu n'en serais que meilleure. Sans exagération, évidemment : penser que la victoire est systématiquement tienne parce que tu estimes être plus forte que ton adversaire peut aussi te mener à la défaite. Il faut que tu trouves un juste milieu, et que tu arrêtes vraiment ces histoires avec les garçons. Ils ne sont pas tous ingrats et débiles, loin de là ! Il faut que tu arrives à les comprendre. Aussi, je suis persuadée que tu n'es pas obligée d'attendre un prochain examen pour atteindre le grade supérieur. Si tu continues de faire des efforts et que tu améliores ton comportement, tes relations pourraient facilement te permettre de devenir chuunin : oui tu m'as bien compris, tu n'es pas l'élève du Mizukage pour rien. Tu as du potentiel. 
Elle croyait tous savoir, mais elle ce trompait, Sachi ce cachait derrière c’est cadavre et son comportement hors-norme pour existé, tout ce qu’elle était, était en trin de s’effondré aujourd’hui.
- Le Mizukage? Cette espèce d'incapable, tout juste bon à détruire l'économie du village pour rien? Tu rêves... Il me déteste, tout le village me déteste. Il ne ferait rien pour m'aider, il ne ma mis dans l'équipe que pour me surveillé. Ne me parle plus de lui, ni de ce fichu grade donc je me contre-fous, et rends-moi ma bouteille !
Tout ce qui l’intéressé c’était de tout oublier, si cette élixir d’amnésie marché comme sur sa mère elle n’aurait bientôt plus a pensé a tout sa, a la condition que Yumi arête de faire sa chieuse et lui rende cette bouteille. Ce qu’elle fit, ce sentant impuissante face au désespoir de Sachi, gêné elle fini par trouver une échappatoire a cette situation en la personne d’Azzuki a qui elle fit signe de rejoindre leurs table. Yumi avait un regard bête qu’an elle plonger dans le regard pervers et bleu d’Azzuki, mais Sachi sans fiché, avant elle aurait surement sorti un ‘’pathétique’’ suivie d’un ‘’c’est vraiment du gâchis’’ a la pansé que Yumi craqué pour Azzuki, mais aujourd’hui rien. Il commencèrent par discuter de tout et de rien, puis ils en vinrent au sujet qui était a tout les lèvre aujourd’hui, les résulta de l’examen. Apparemment Azzuki aussi avait gagné, même Azzuki. Ce dernier apporta son soutien a Sachi et a la surprisse générale elle ne fit aucun commentaire, elle ne fit qu’un petit signe de tête rien de désobligeant, ce qui était exceptionnelle.



La situation était tendu Sachi continué sa descente de le méandre de la dépression, Yumi et Azzuki était gêné par rapport a Sachi, la bonne ambiance régné a la table quoi. Tout cela fut bousculer par l’arriver a leurs table d’un homme masqué sans bandeau, ce qui était déjà étrange, mais les mot qui suivi ne firent qu’accentué le degré de bizarrerie
- Joli combat jeune fille... Je suis très impressionné par ta qualité glaciaire, ton agilité et ton intelligence... Yumi c'est ça ? Yumi, je ne vais pas passer par quatre chemins. Plusieurs choix vont s'offrir à toi grâce à cette victoire dont ta montée en grade. Pourquoi ne pas viser plus haut et aller au-delà de ce que tu aurais pu imaginer ? Je suis un envoyé diplomate pour traiter avec Kiri, je vais donc rester ici un bon moment et il se trouve que je cherche un élève qui possède toutes les qualités requises que toi tu possèdes afin de le former à la médecine. Si tu es intéressée, je serais plus qu'honoré d'avoir pu apporter à ta connaissance ce que je sais.
- Merci pour tous ces compliments, monsieur, même si je ne suis pas certaine de bien les mériter. Votre proposition paraît bien intéressante, en tout cas. Mais laissez moi encore un peu de temps pour y réfléchir.
- Quoi qu'il en soit, je t'attendrai à l'orée du bois de Kiri, à l'entrée du grand pont Naruto... Réfléchis jeune Yumi... Au revoir...
Une formation à la médecine ? Décidément tout réussissait à yumi aujourd’hui, Sachi s’attendait presque à voir Azzuki avec une épée légendaire d’ici deux jours, si cela continué dans ce sens.
-tu devrais accepter, au moins toi tu pourras devenir qu’elle qu’un et sa serra plus utile que mes pathétique cours de dissection… dit Sachi, qui ne semblait pas aussi muette qu’elle le fessait croire aujourd’hui, mais elle ne parlé que pour ce dévaloriser d’avantage, Azzuki quand a lui avait l’air plus inquiet, mais c’était plutôt normale, après tous, il s’agissait d’un parfait inconnu. Puis après un homme c’était au tour d’une femme de s’incruste dans le morose quotidien de l’équipe.
- Bien le bonjour, vous semblez tous les trois bien connaître ces lieux comparés à moi, que me conseilleriez vous de boire ?
Sachi considéra cette inconnu avec étonnement puis retourna à sa bouteille ce disant que tout cela n’avait aucune importance. Puis sans même attendre la réponse elle déclara
- Un verre de lait, car il est bien frais ? bien alors merci du conseil Haaro et Madoka.
« elle viens nous déranger pour rien celle là… »
Mais les pensée de Sachi fut coupé par la réaction étonnante de Yumi
- Mademoiselle... Vous avez bien dit... Haaro et Madoka ? dis-elle avant d'enchaîner, encore plus paniquée, tout en posant ma main droite sur ça poche d'armes. Je ne puis le croire. Comment connaissez-vous ces noms !?
Cette réaction étonnante fit réagir tout le monde dans la taverne et maintenant c’était leur table le centre d’attention de tout la taverne. Azzuki ce montré étonné de la réaction de Yumi, mais en l’observant Sachi voyait que ce n’était pas tout, elle ce mis donc a réfléchie a la raison de cela puis ce dit que ce n’était rien, juste avant que la bouteille ne touche a nouveau c’est lèvre elle repensa a qu’elle que chose,
''Pour ce qui est de mes objectifs, je voudrais en un premier temps venger mon clan d’un affront qu’il lui a été fait pendant la dernière grande guerre ninja en tuant un ninja de Konoha et un ninja de Kumo''
Peut être que les ninjas en question était là en ce jour, ou peut être Sachi avait t’elle mal comprit et il voulait tuer n’importe qu’elle ninja d’un de ces village, ce qui expliquerai l’agitation d’on fessait preuve Azzuki. Mais que pouvait bien faire Sachi pour aidé son coéquipier, elle avait perdu contre un Konoha-jin, aux yeux d’Azzuki sa devait être limite criminelle de ne pas avoir était assai forte pour tué cet ‘’Ayato’’ quand elle l’avait encor sous la main et si elle n’avait pas réussi a tué un Genin si nul, comment pourrait t’elle tué qui que ce sois d’autre.



Yumi était toujours debout attendant la réponse de la mystérieuse femme aux cheveux blancs, quand une autre femme vien interrompre ce silence gênant
Bonjour... Yu... Yumi, c'est ça ? Et, bonjour... Sachi !  elle fit une pause, et esquissa un sourire gêné. Je suis désolée d'arriver comme ça... comme vous avez participé au tournoi, tout le monde doit vous connaître... pardon, je suis le senseï d'Ayato
A ce nom, Sachi ce mis a séré sa bouteille si fort qu’on pouvait ce demandé si le verre n’allé pas cédé sous cette pression.
et Night, Hanako Hyûga. ... Enchantée !
A ce nom Sachi stoppa son action de colère, « Hyûga » pensa t’elle avant de ce retourné vair la jeune femme en fixant ces yeux, elle lâcha un soupir de désespoir avant de prendre une grand gorger de saké qui lui fit ce redressé sur son siège. Puis, pour comblé le tout, Ayato qui était a la table de derrière ce tourna vair Sachi avec un sourire amical, que Sachi pris plus pour un sourire fait pour la nargué puis il dit de son air supérieur
-Sachi je m'excuse d'avoir dû te rouler à l'examen. Mais je suis heureux de ne pas t'avoir porté de coup lors de cette examens. Après tous, nos villages ne sont pas en guerre et je préférerais que nos villages soient des amies plutôt que des ennemies.

Puis il sorti son portefeuille et demandai a tout le monde s'il voulait boire quelque chose. Sachi était énervé, mais en même temps déprimer du coup tous ce qu’elle avait ressassé jusque la lui avait donné la solution, désormais elle savait ce qu’elle devait faire.



-Sinon selon vous comment peut-on établir une paix durable? Pour moi la guerre est provoqué par soit la haine soit la peur. Chaque village devrais travailler ensemble pour éviter cela. Après tout la plus grande des victoires n'est telle pas le combat que l'on a pas fait ? Un combat mets en péril les deux adversaires. Alors que les négociations elles permettent à chacun de s'en sortir vivant. Cependant, il est vrai qu'il faut plus de courage pour négocier avec un ennemies que pour le combattre sans chercher à le comprendre… Désolé Sensei, Je vois bien que vous êtes préoccupé. Tout ce que j'espère c'est pouvoir un peux vous soulager de vos inquiétudes. Je sais que je suis encore jeune et pas très expérimenté mais je suis votre élève et je ferai de mon mieux pour être le meilleur soutien possible.
-Excuse-moi, mais je viens d’entendre ce que tu viens de dire et j’aimerais en discuter avec toi, j’aurais une question à te poser et j’aimerais que tu puisses me fournir un début de réponse.
Les discutions s'enchaînai et quand Azzuki sembla pactiser avec l’ennemie, Sachi ce leva de son siège en frappant sa bouteille sur la table,
-vous voyait que je suis nul, j’ai perdu contre un putain d’idéaliste.
Elle tituba jusqu'au’au groupe de discutions et… et…ET… Sachi fis une tape amicale sur l’épaule d’Azzuki en lui adressés c'est félicitation pour sa victoire (Sachi ne eu pas touchait un garçon sans vomir habituellement (sauf cas exceptionnelle (mort, mortellement blésait ou castré)) donc qu’elle face une tape amicale a Azzuki relève du cas ULTRA EXCEPTIONNELLE & EXTRAORDINAIRE) puis s’approcha d’Ayato et par une action inattendu et plus rapide et fort que c’est coup ordinaire, elle asséna un coup de poing dans l’estomac de ce dernier sans que personne nés rien vus venir, ces coéquipier, ceux d’Ayato et tout le monde était mystifier, sa ce voyait qu’elle n’avait pas conscience des éventuelle conséquence. Puis profitant, sans rendre compte, de la confusion qu’avait provoqué cette action elle ce dirigea vair la grande poubelle qui était a coté du bar. Elle enleva sa ceinture sur la qu’elle était accroché la plaque de son bandeaux de ninja de Kiri, sur cette ceinture il y avait également tout ces parchemin de combat, ceux commentent tous ces outille de fabrication de cadavre et y compris celui de Shitai no jutsu. Elle regarda logement son insigne de ninja de Kiri puis elle jeta sa ceinture a la poubelle
-de toute façon je suis trop nul pour être une ninja elle retira un pendentif qu’elle porté autour du coup qui était enfaîte le clé de son laboratoire secret dans les souterrain de Kiri comment aurait-je pus accomplir mais objectif idiot, comment aurai-je pus avoir l’edô tensei elle jeta sa clé a la poubelle, puis pour finir de ce déséquipé elle retira ses Fuuinka no Bousu au poignet et a la nuque et jeta le tout a la poubelle comment aurait-je pus avoir des dojutsu et comment aurai-je pus scelle Son Gokû, même avec son accord, je suis une raté comme mon père, comme ma mère, je nés plus cas allé finir ma vie misérable ailleurs.
Avant de partir elle posant sa bouteille encor à moitié plaine sur le bar
-votre alcool ne doit pas être assai fort vus que l’effet amnésique ne son pas les même qu’avec ma pute de mère.
Puis elle ce dirigea vair la sorti bien décider a en finir de cette vie, mais au dernier moment elle fut rattrapé par …

_________________
theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui... Annexe 3 - Taverne  Signia10 ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru https://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 https://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Hanako Hyûga

Hanako Hyûga
Messages : 1764

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyJeu 16 Jan - 19:15




- Sensei, pensez vous qu'un jour les guerres n'existeront plus. Elles n'ont aucun sens. Elles ne font qu’engendrer haine et souffrance. Je sais que bon je suis jeune et peut-être un peu trop idéaliste mais si tous les villages ninjas étaient alliées le monde ne s'en porterais que mieux.

 Hanako pencha légèrement la tête et regarda son élève ; puis, reprenant soudainement son sérieux, pensive, elle écouta ses propos. Ce qu'il disait là à tous ces shinobis, au centre de leur attention, n'avait pas forcément sa place en ce moment de tournoi dans lequel étaient plongés Kiri et les 4 autres villages... Elle savait qu'il était un franc partisan de la paix sans guerre, sans combats, sans violence... elle dû réfléchir quelques secondes, en proie à un étourdissement passager dû à ce shinobi masqué. Il voulait la paix... tout comme elle. La jeune fille médita un instant, puis se mit à lui répondre, à moitié encore dans ses pensées et méditations :

- Un joue, peut être un jour... j'espère bien, Ayato. Mais alliés contre qui ? Y a-t-il seulement une chose concrète contre quoi... une chose concrète qui nous donnerait cette raison ? elle regarda le plafond. J'aimerais que l'on soit tous amis, que l'on ne soit qu'un monde, et non plus 5 villages distincts, mais... nous pensons tous différemment, et il est difficile de tous nous rallier à une seule idée. Ainsi, la haine existera toujours tant que la vengeance et la souffrance seront de ce monde. C'est comme cela... Ayato, sache qu'il n'y a pas d'âge pour se poser des questions sur le monde dans lequel nous sommes. Tu as le droit de penser, tu as le droit de réfléchir. Et même si ta pensée est optimiste... tu as le droit de penser, comme chacun d'entre nous.

- Sinon selon vous comment peut-on établir une paix durable? Pour moi la guerre est provoquée par soit la haine soit la peur. Chaque village devrait travailler ensemble pour éviter cela. Après tout la plus grande des victoires n'est telle pas le combat que l’on n’a pas fait ? Un combat met en péril les deux adversaires. Alors que les négociations elles permettent à chacun de s'en sortir vivant. Cependant, il est vrai qu'il faut plus de courage pour négocier avec un ennemies que pour le combattre sans chercher à le comprendre.

 Hanako resta comme pantoise aux dires de son élève. Vraisemblablement, il avait déjà bien réfléchi à la paix et au problème de la guerre... et elle rejoignait son avis. Trop de guerres avaient coûté la vie à ses amis, trop de vengeances s'étaient déroulées sous ses yeux alors qu'elle voulait à tout prix protéger ceux qu'elle aimait. La souffrance engendrait la haine, qui elle même ne faisait que souffrance... ça n'était qu'un cercle vicieux dans lequel peu de personnes se sortaient. Il leur fallait réussir cet exploit... La Hyûga se tourna alors vers Ayato et lui répondit directement :

- Nous sommes pris tels dans papillons dans une toile d'araignée... dans un cercle qui se répète et se répète à l'infini. Je pense que si nous trouvions un moyen de se sortir de cette situation désolante... la paix pourrait nous tendre les bras. Mais la paix recèle des inconvénients... tout ne peux être parfait. Il faut faire des choix... c'est ainsi, je pense, que la paix existera réellement un jour.

-Désolé Sensei, Je vois bien que vous êtes préoccupé. Tout ce que j'espère c'est pouvoir un peux vous soulager de vos inquiétudes. Je sais que je suis encore jeune et pas très expérimenté mais je suis votre élève et je ferai de mon mieux pour être le meilleur soutien possible.

- Ne t’inquiète pas, Ayato, ça n’est pas grave… et puis ce n’est pas le plus important. Je suis juste confrontée à certaines visions des choses et certaines voies auxquelles je n’avais jamais été auparavant. Ce n’est… rien.

- Excuse-moi, mais je viens d’entendre ce que tu viens de dire et j’aimerais en discuter avec toi, j’aurais une question à te poser et j’aimerais que tu puisses me fournir un début de réponse.

- Vous voyait que je suis nul, j’ai perdu contre un putain d’idéaliste.

 La taverne ne semblait pas entendre cette réunion que formaient les protagonistes du moment. Les gens continuaient de fêter leur réussite, leur joie, et tout ce qu’ils pouvaient fêter… tandis que d’autres l’inverse. Sachi se leva prestement, ce qui n’échappa pas à Hanako, bien qu’elle fut perturbée par tout ce qui se passait. La jeune fille hésita, puis abandonna son élève et la tablée qu’ils avait rejointe, pour rattraper la jeune kunoichi fuyant. Hanako l’aborda et la retint doucement par le bras, en lui adressa quelques mots :

- Sa… chi. Pourquoi fais-tu donc tout cela ? Tu as réalisé un magnifique affrontement contre Ayato !

[/color]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Soufuku Nitobe
Rang S
Rang S
Soufuku Nitobe
Messages : 1949

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptySam 18 Jan - 18:38

Alors que le capharnaüm ne s'estompait pas un petit groupe de ninja avait précédemment engagé ce qui semblait être une conversation, des précédents personnages aperçues plus tôt dans l'après midi, certains semblaient se connaître, sans doutes, venaient-ils du même village. D'autres eux avaient été invités à les rejoindre, ce métissage entre nation pouvait semblait être un gain vers la liberté et l'entente entre résidents de ce bas monde. Le samouraï qui n'avait pas l'habitude de fréquenter d'autres villageois que ceux de Suna lui savourait tranquillement le délicieux breuvage chaud qui lui parcourait l’œsophage. Il regardait d'un air amusé les autres qui à plusieurs semblait avoir un sujet de conversation bien étranges. La petite fille qui avait une chevelure claire, parlait à l'intention d'une autres qui était mal-grès son jeune âge en états d'ivresse. Surement prise de morosité suite à l’échec de son examen. Quand un homme plus âgé fit irruption pour lui adresser quelques mots. Entre temps il s'était adressé a la jeune fille aux iris blancs et à en juger l'expression de son visage, elle était quelque peut effrayée par ce que cet homme avait bien pu lui dire. L'enfant qui l'accompagné lui avait montré une certaine grande maturité pour son jeune âge en posant une question très philosophique. Elle eu le don de faire sourire Soufuku. Il reconnu après un grand étonnement de la jeune fille au cheveux blanc, une personne qu'il avait rencontré il y a de cela quelques mois. Une jeune femme au cheveux blancs et aux yeux émeraude. Sans elle il n'aurait pas eu la possibilité de devenir Chuunin. C'était cette commerçante aussi drôle que célèbre qui se tenait là dans un bar et en voyant le nombre de personne qui s'attroupait devant elle, rien ne faisait penser à Soufuku que celle-ci était vraiment célèbre.

Il finissait son thé, et observait  toujours la petite scène lorsque la fille, celle qui avait bu une forte dose d'alcool frappa le jeune garçon au ventre, elle n'avait pas était vus par certaine personne et se dirigea vers la sortit. Quand l'autre fille, celle qui accompagnait l'enfant la saisie par le bras. La sermonnant de toute part Soufuku en  tant que sage guerrier aguerrie se leva et se joignit aux deux femmes. Apposant la mains sur l'épaule de chacune, il s'adressa premièrement à la plus jeune d'entre elles :

- Et bien une aussi jeune fille que toi ne devrais pas boire autant d'alcool, je comprend ton mal-être en rapport à l’examen chuunin mais tu ne devrais te morfondre, non au contraire entraîne toi surpasses toi sert toit de ce chagrin pour augmenter ta puissance et acquérir en maturité. Si tu te laisses entraver par tes premiers échecs tu ne pourras jamais réaliser tes rêves.

Il souriait puis  s'adressa a la seconde :

- Je pense que vous pouvez la laisser partir maintenant, vous savez la retenir ne pourrai que faire  envenimer la situation, aussi bien déplorable soit-elle.


Spoiler:
 

_________________
"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage https://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Haato

Haato
Messages : 979

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyMer 29 Jan - 21:41


Une discussion avec une kunoichi de Kiri


- Mademoiselle... Vous avez bien dit... Haaro et Madoka ? dit elle d'un air des plus paniquée, tout en posant ma main droite sur sa poche d'armes. Je ne puis le croire. Comment connaissez-vous ces noms !?

La jeune commerçante prit alors sa choppe de lait dans sa main droite que le barman venait de lui servir, l'a porta à sa bouche et ingurgita la moitié de celle-ci en une énorme gorgée avant de la reposer.

- Bin, ... ils ne sont pas à côté de toi ?

Haato interrompit sa phrase et essuya sa moustache de lait en se rappelant que si cette jeune fille semblait si surprise, c'est que les deux personnes à ses côtés ne devaient pas être présent physiquement, ils devaient être des âmes du monde spirituel. Elle se dit alors que la jeune kunoichi devait surement posséder un genre de talisman puissant lier à ces deux-là, car c'était la première fois qu'Haato pouvait apercevoir une âme dans ces conditions.

- Excuse moi jeune kunoichi de Kiri, je ne voulais aucunement t'effrayer par mes propos, mais j'ai ... comment dire ... un certain don qui me permet de voir ce qui est imperceptible pour le commun des hommes. Mais je dois t'avouer que c'est la première fois de cette manière. Ne posséderais-tu pas une sorte de talisman que t'aurait confié l'une de ces deux personnes dont j'ai cité le nom par hasard ?


La jeune commerçante reprit sa choppe, mais de la main gauche cette fois et la termina avant d'en recommander une autre. Elle scruta la taverne et aperçu du coin de l'oeil certain visage familier, comme celui d'Hanako amie de Konoha ou encore celui de Soufuku un de ces clients.




_________________
Annexe 3 - Taverne  Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t607-annales-de-haato-la-petite-commercante-itinerante https://sns-rp.forumgratuit.org/t178-haato-la-marchande-itinerante https://sns-rp.forumgratuit.org/t167-haato-la-marchande-itinerante
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyVen 31 Jan - 18:40

Ébahie. C'était le terme le plus approprié pour décrire mes sentiments actuels. Mon monde semblait s'écrouler, mon univers s'évanouir. Comment cette parfaite inconnue pouvait-elle connaître les secrets que je m'étais bien gardée de révéler, ne serait-ce qu'à mes proches ? Ces noms représentaient tout pour moi. Grâce à l'un, j'avais pu enfin découvrir la vérité sur tant de choses, grâce à l'autre, j'avais pu acquérir une éducation hors pair et me forger une véritable mentalité. Ma sœur était pour moi un modèle. Elle et son ami m'accompagnaient désormais au quotidien, au moins spirituellement. C'est sur cette pensée que je réagis. Alors que mon esprit était de plus en plus troublé et que déjà tout le monde me fixait dans la taverne, l'autre jeune femme de Konoha prit la parole, s'adressant à cette mystérieuse demoiselle aux cheveux blancs. Aussi purs que la neige, plus denses que le ciel, comme ceux de... Madoka. Je croyais revoir ma sœur sous un nouveau visage, et une étrange présence m'oppressait. Tourmentée, je dus me concentrer pour écouter les mots de la Konohajin, dont les premiers faisaient à peine écho dans mon esprit.

- Haato ?! Bonjour !! Comment vas-tu ? Il s'est passé tellement de choses depuis que... enfin... je suis contente que l'on puisse se revoir aujourd'hui, lors du tournoi !

Haato. Se pourrait-il que..? Non. Il était trop hâtif de penser qu'ils se connaissaient uniquement pour la variation d'une unique lettre dans leur prénom. Et pourtant, le problème étant posé, cela paraissait de plus en plus étrange. Alors qu'elle avait saisi avec entrain sa chope de lait et qu'elle en avait déversé plus de la moitié dans son gosier, elle reprit, incrédule :

- Ben... ils ne sont pas à côté de toi ?

A côté de moi ? Cela ne faisait plus aucun doute : cette Haato, tout comme Haaro, avait un étroit lien avec les morts. Cette fois-ci, l'argument dépassait de loin les points communs du prénom. Ceci me rassura quelque peu : au moins, mes secrets étaient toujours bien gardés au plus profond de mon âme, et pas même mes yeux n'en sauraient montrer un reflet. Et pourtant, le fait que cette femme voyait ma sœur et son ami rendait notre prochaine relation évidente. Je me devais de poursuivre la conversation pour lui expliquer ce que je pensais et pour tenter de comprendre ses dons. Mais elle m'ôta les mots de la bouche.

- Excuse moi jeune kunoichi de Kiri, je ne voulais aucunement t'effrayer par mes propos, mais j'ai ... comment dire ... un certain don qui me permet de voir ce qui est imperceptible pour le commun des hommes. Mais je dois t'avouer que c'est la première fois de cette manière. Ne posséderais-tu pas une sorte de talisman que t'aurait confié l'une de ces deux personnes dont j'ai cité le nom par hasard ?

Plus que les mots de ma bouche, ses paroles avaient aussi ôté le doute qui pouvait avoir subsisté. Alors que l'animation reprenait bon train dans la taverne, je me calmai et m'engageai dans le discours qui me permettrait de comprendre les arcanes de la Liaison spirituelle.

- Vous avez vu juste. Ma sœur Madoka m'a confié ce bracelet. commençai-je en tendant mon poignet droit où reposait le bijou. Récemment, j'ai pu visionner ses souvenirs grâce à une technique nommée «Liaison spirituelle». Celle-ci, qui permettrait de lier ses souvenirs à un objet au prix de la vie, lui a été apprise par Haaro, son ami. La ressemblance entre vos deux prénoms et votre capacité commune à cerner le monde des esprits montrent clairement que vous êtes liés par les idées, voire même par le sang. En tous cas, sachez que cet homme avait lui-même confié un artefact, que j'ai pu retrouver, à ma sœur. lui confiai-je en passant un index sur la bague d'argent sertie d'un saphir fixée sur mon annulaire droit. D'ailleurs, ayant pris connaissance de ces faits, je me résous à penser qu'il vous sera plus utile qu'à moi. Il renferme la mémoire d'Haaro, prenez en soin.

Le retirant de mon doigt non sans efforts, je lui remis cet anneau qui lui revenait de droit. C'était son héritage d'une certaine manière. En retour, j'espérais qu'elle puisse m'éclairer sur ce que j'avais vu à propos de Madoka. Je me demandais à quoi elle pouvait ressembler, là, à mes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Haato

Haato
Messages : 979

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyJeu 13 Fév - 19:26


Une discussion avec une kunoichi de Kiri


Une kunoichi qui semblait familière à Haato arriva près d'elle et demanda.

- Haato ?! Bonjour !! Comment vas-tu ? Il s'est passé tellement de choses depuis que... enfin... je suis contente que l'on puisse se revoir aujourd'hui, lors du tournoi !

La petite commerçante regarda cette jeune kunoichi et l'a reconnu aussitôt, car elle avait tous deux un certain passé ressent en commun, missions et l'attaque de Konoha, cela semblait peut-être peut, mais demeuré tous de même intensément chargé d'émotion.

- Hanako-chan bonjour !! (dit-elle avec un grand sourire) Je vais très bien, toujours sur la route pour mon commerce, je suis aussi très contente d'avoir revu un visage aussi familier dans ce pays. Je suis malheureusement arrivé trop tard pour assister au tournoi, donc j'en profite de me reposer un peu avant de reprendre la route.

----------------------------------------------------------------------------------

Haato se trouvait donc en pleine discussion avec Une kunoichi de Kiri, qui semblait perturbé par les derniers mots de notre petite civile aux cheveux blancs. Elle répondit alors à son tour.

- Vous avez vu juste. Ma soeur Madoka m'a confié ce bracelet. (me dit elle en me montrant son poignet droit où reposait le bijou) Récemment, j'ai pu visionner ses souvenirs grâce à une technique nommée "Liaison spirituelle". Celle-ci, qui permettrait de lier ses souvenirs à un objet au prix de la vie, lui a été apprise par Haaro, son ami. La ressemblance entre vos deux prénoms et votre capacité commune à cerner le monde des esprits montrent clairement que vous êtes liés par les idées, voire même par le sang. En tout cas, sachez que cet homme avait lui-même confié un artefact, que j'ai pu retrouver, à ma soeur. (me confia-t-elle en passant un index sur la bague d'argent sertie d'un saphir fixée sur mon annulaire droit.) D'ailleurs, ayant pris connaissance de ces faits, je me résous à penser qu'il vous sera plus utile qu'à moi. Il renferme la mémoire d'Haaro, prenez en soin.

Elle retira alors, non sans mal le dit anneau et me le tendit. Haato prit donc cet anneau en remerciant d'un signe de tête la petite Yumi, mais son instinct de commerçante prit alors le dessus. Elle ne pouvait pas prendre un bien aussi précieux sans rien ne donner en retour, alors la fille aux cheveux comme la neige sorti de sa poche une note vierge, elle inscrivit quelques Kanji et la donna à Yumi en lui disant.

- Merci bien, pour ce précieux anneau, mais je ne peux l'accepter sans rien te donner en retour. (elle tendit alors la note) Voici une note de communication (il ne s'agissait pas réellement d'une telle note, car en réalité, Haato venait de sceller une âme errante lambda dans cette note, qui lui transmettrait le message de Yumi), il te suffira de la déchirer et selon où je me trouve, je viendrais plus ou moins rapidement. Comme cela si tu as besoin de moi ou de quelque chose qui me permettrais de rembourser ma dette, je viendrais.




_________________
Annexe 3 - Taverne  Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t607-annales-de-haato-la-petite-commercante-itinerante https://sns-rp.forumgratuit.org/t178-haato-la-marchande-itinerante https://sns-rp.forumgratuit.org/t167-haato-la-marchande-itinerante
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptySam 15 Fév - 15:54

La jeune femme me remercia d'un signe de tête, avant de paraître quelque peu troublée. Après un instant de réflexion, elle se mit à inscrire des symboles sur un bout de papier avant de me le tendre. Le sourire accroché aux lèvres, elle enchérit avec :

- Merci bien, pour ce précieux anneau, mais je ne peux l'accepter sans rien te donner en retour. Voici une note de communication, il te suffira de la déchirer et selon où je me trouve, je viendrais plus ou moins rapidement. Comme cela si tu as besoin de moi ou de quelque chose qui me permettrait de rembourser ma dette, je viendrais.

Regardant l'artefact d'un air éberlué, je finis par le saisir et le ranger précieusement dans ma poche. Avant cela, je ne soupçonnais jusqu'à l'existence de ce genre d'outil qui pouvait s'avérer bien pratique. Je me demandais d'ailleurs comment cela pouvait fonctionner... En tout cas, cela devait marcher : je lui faisais confiance. Je ne la connaissais que depuis quelques minutes, mais l'étroit lien qu'il y avait entre elle et Haaro semblait également s'appliquer sur moi, par le biais de ma sœur. Quelque chose me disait que nos destinées étaient maintenant liées, et que je serai amenée à rencontrer de nouveau cette Haato. Et le présent qu'elle venait de m'offrir en était une confirmation. Je la remerciai à mon tour.

- C'est très aimable à vous, Haato-san. Je suis certaine que j'en ferai un jour l'usage. J'espère vous revoir un tôt ou tard. Si vous êtes amenée à avoir aussi des visions, prévenez m'en ! Je serai honorée de vous partager mes connaissances au sujet de votre aîné. Soyez en d'ores et déjà sûre, c'était quelqu'un de bien.

A mon tour, je sortis une note vierge de ma sacoche afin d'y écrire mon adresse postale. Elle pourra ainsi me faire parvenir des lettres si l'envie lui prenait. Cependant j'avais cru comprendre qu'elle était en quelque sorte nomade. Je ne m'attendais donc pas à ce qu'elle me donne d'adresse en retour. Mais je pourrais correspondre avec elle par l'intermédiaire de sa note de communication, si l'occasion était importante. Je m'inclinai alors devant elle pour la saluer, et une idée me vint à l'esprit à l'instant où mon buste était presque parallèle au sol : si elle pouvait voir et parler avec Madoka, elle pourrait très bien servir d'intermédiaire entre elle et moi ! Je me redressai donc avant de lui faire part de mon ultime requête :

- Je me permets d'ajouter une dernière chose : je vous serais infiniment reconnaissante si vous passiez un message à ma sœur, puisqu'elle est ici. Dites lui que je l'aime, et que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que sa disparition ne soit pas vaine.

Dans ma famille, nous n'étions pas éduqués religieusement. Nous ne nous vouions donc à aucun culte, et considérions qu'une fois mort, le défunt disparaissait pour de bon. Mais cette inconnue m'avait convaincue du contraire : si elle avait pu apprendre leur nom à l'instant, c'était bien qu'ils étaient là pour le lui donner. Leur présence était désormais une évidence à mes yeux. D'une certaine façon, ils avaient subsisté en ce monde. Une fois qu'Haato lui ait communiqué mon message, je la remerciai une dernière fois avant de rejoindre ma table. Entre temps, d'autres nous avaient rejoints, l'adversaire de Sachi et son sensei, entre autres. Comme happée par ma conversation avec Haato, je n'avais pu écouter les dires de chacun. Lorsque j'arrivai, ils étaient en train de parler de paix.

- Un jour, peut être un jour... j'espère bien, Ayato. Mais alliés contre qui ? Y a-t-il seulement une chose concrète contre quoi... une chose concrète qui nous donnerait cette raison ? J'aimerais que l'on soit tous amis, que l'on ne soit qu'un monde, et non plus 5 villages distincts, mais... nous pensons tous différemment, et il est difficile de tous nous rallier à une seule idée. Ainsi, la haine existera toujours tant que la vengeance et la souffrance seront de ce monde. C'est comme cela... Ayato, sache qu'il n'y a pas d'âge pour se poser des questions sur le monde dans lequel nous sommes. Tu as le droit de penser, tu as le droit de réfléchir. Et même si ta pensée est optimiste... tu as le droit de penser, comme chacun d'entre nous.

La façon de s'exprimer de cette kunoichi était particulière : elle apparaissait à la fois pleine de doutes, laissant quelques moments de suspension, mais aussi assurée, faisant preuve d'une réflexion exemplaire. L'un de ces traits la rajeunissait, l'autre la rendait mature. Elle n'était sans doute pas plus âgée que moi, et pourtant elle était déjà sensei d'un genin et d'une chuunin : elle devait avoir un grade assez élevé, au moins celui de juunin. Ses yeux m'intriguaient également... Ils étaient d'un blanc laiteux, sans aucune pupille, si bien qu'on avait tendance à se noyer dans leur uniformité. Mais à cet instant, son physique importait peu : j'étais entièrement de son avis quant à tout ce qu'elle avait dit. Je croyais aussi fermement en la paix. Un jour, elle sera possible. Le jeune homme contre qui Sachi avait livré bataille durant l'examen, qui se dénommait apparemment Ayato, continua :

- Sinon selon vous, comment peut-on établir une paix durable? Pour moi la guerre est provoquée par soit la haine soit la peur. Chaque village devrait travailler ensemble pour éviter cela. Après tout la plus grande des victoires n'est-elle pas le combat que l’on n’a pas fait ? Un combat met en péril les deux adversaires. Alors que les négociations, elles, permettent à chacun de s'en sortir vivant. Cependant, il est vrai qu'il faut plus de courage pour négocier avec un ennemi que pour le combattre sans chercher à le comprendre.

La vérité sort toujours de la bouche des enfants. Même si ce n'en était pas un à part entière, ce proverbe s'appliquait à lui. Je me sentais de plus en plus concernée par la discussion. Azzuki s'approcha d'Ayato, et lui glissa quelques mots. Je m'interrogeais : pourquoi s'adresser à lui en particulier, et pas au groupe plus généralement ? Pour marquer mon retour, j'exprimai mon avis.

- Tout cela est bien intéressant. Je suis heureuse de rencontrer des gens partageant mon point de vue : la paix est quelque chose de possible, et il ne tient qu'à nous de la faire naître. Il ne faut pas penser qu'il s'agit d'un idéal impossible, car ce sont les gestes de chacun qui mèneront à sa création. J'ai vraiment le désir de vivre dans une société en paix, je suis fatiguée des conflits aussi brutaux que sans intérêt. Ensemble, nous pouvons forger cette utopie, et faire en sorte qu'elle n'en soit justement pas qu'une.

Ma tirade prononcée, Sachi se leva brusquement avant de lâcher violemment :

- Vous voyez que je suis nulle, j’ai perdu contre un putain d’idéaliste.

C'était malheureusement ce genre de caractère qui amenait la guerre : la haine, la rancune, la jalousie. Étant ma coéquipière, j'avais beaucoup d'affection pour Sachi. Je comprenais aussi son désarroi... Mais de là à apporter un jugement aussi réducteur... Elle s'approcha alors d'Ayato et lui flanqua un coup de poing droit dans le ventre, suffisamment rapidement pour ne pas être anticipée. Comme je l'avais prédit, ses sentiments néfastes n'allaient qu'engendrer un conflit. Elle marcha alors rapidement jusqu'au bar, puis se défit de tout son matériel de ninja avant de le jeter dans la poubelle en marmonnant quelques autres paroles hargneuses. Après avoir fini son ménage, elle s'avança vers la sortie de la taverne. Hanako se leva alors pour la rattraper, suivie quelques instants plus tard du shinobi de Suna qui était installé à une autre table. Après m'être assurée que le jeune Konoha-jin s'en remettrait, je me levai à mon tour pour la raisonner. Alors que mes deux autres compères tentaient de comprendre son mécontentement, je piochai toutes les affaires de Sachi dans la poubelle, sans me soucier des détritus qui s'agrippaient à mes mains. Je fis ensuite volte-face, et marchai jusqu'à la sortie, suivie par une odeur nauséabonde.

- Sachi... Je t'en prie... Reste. Tu as encore tellement de choses à accomplir. Je crois en toi. Tu dois accepter l'échec et tourner la page. Je sais que tu en es capable. Si tu veux avoir ne serait-ce que la plus petite chance d'atteindre tes objectifs, il te faudra être persévérante.

Tenant son matériel dans mes mains pleines de crasse, j'observai avec attention ce sabreur du pays du vent. Il avait un physique plutôt atypique, ses cheveux étant d'une teinte très vive, proche du bleu ciel. J'étais impatiente de découvrir si mes intuitions quant à sa sagesse se révéleraient exactes. Ses prochaines paroles ne tarderaient pas à me le confirmer.


Dernière édition par Yumi Esuki le Ven 7 Mar - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Sachi Nokoru
Rang A
Rang A
Sachi Nokoru
Messages : 497

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyMer 5 Mar - 22:59

dsl pour ce rp de merde:
 


…Mais au dernier moment elle fut rattrapé par … la sensei d’Ayato, une représentante du clan Hyuga. Cette dernier rattrapa délicatement Sachi par le bras, sa main était douce le contacte avec cette jeune femme était agréable même si il ne s’agissait que d’une main dans un acte de désespoir pour tenté de ramener a la raison la jeune Kiri-jin. Mais d’ailleurs pourquoi fessait t’elle cela, elle n’étai pas du même village, pas du même monde, elles n’avaient rien en commun et pourtant, cette Konoha-jin essaye de raisonner Sachi, elle lui fessait même un compliment. Ces étrange pansa Sachi… pourquoi une ennemi voudrait t’elle l’aidé… est ce que Konoha et les autres villages pouvait réellement être traité d’ennemie ? L’esprit de Sachi commencé a s’emmêlé, elle commencé a réfléchir sur la mentalité, sur ces objectif, sur elle-même et ces désistions, elle allait même dans le sens de changer d’avis, mais a ce moment qu’elle qu’un vain gâché ce moment. Un jeune homme de Suna posa sa main sur son épaule. Son épaule nue contre sa main d’homme nue, le contacte entre la peau de Sachi et celle d’un … homme. Ce contacte fort désagréable répugnai Sachi au plus profond d’elle-même, aussi bien que tout les pensé positive qu’elle était en trin d’avoir avait définitivement disparu par la faut de ce Suna-jin. Elle ce retourna brusquement et tenta d’asséné un coup a l’homme, mais ce dernier disposer de reflexe plutôt aiguiser, mais insuffisant car Sachi arriva tout de même à le frôler suffisamment pour qu’une petit coulé de sang lui sorte du nez.
- ne me touche pas sa porc de perverti immonde
Avait dit Sachi comme pour justifier son geste. Après avoir reculé elle ce mis à ce gratté frénétiquement la peau de l’épaule dans le but de ce l’arracher.
Sachi... Je t'en prie... Reste. Tu as encore tellement de choses à accomplir. Je crois en toi. Tu dois accepter l'échec et tourner la page. Je sais que tu en es capable. Si tu veux avoir ne serait-ce que la plus petite chance d'atteindre tes objectifs, il te faudra être persévérante.
Yumi avait fait son apparition sans que Sachi ne la voi arriver, elle porté dans ces mains les effets ninja de Sachi, récupéré dans les fin font obscure d’une poubelle.
- pfff ta rien compris ou quoi sale idiote, je ne suis et ne serrait jamais capable d’atteindre ces objectif, je me vente de mes trois objectif mais il son inaccessible. Moi au moins je le sais ces pas comme vous autre les idéaliste ‘’ la paix est quelque chose de possible, et il ne tient qu'à nous de la faire naître’’ avait t’elle dit en imitent très mal Yumi pfff c’est limite ridicule de pansé comme, sa. A oui vus espoir son beau son grand, mais tends que l’espèce humaine existera aucune paix ne pourra exister. Notre esprits et ainsi fait que nous auront toujours une soif de sang, de pouvoir, ou de vengeance. elle ce tourna vair Azzuki et pointa vair lui un doigt accusateur regarde toi Azzuki Mioka, tu parle de paix, mais a tu oublier que l’un de tes objectif et de tuer un shinobis de Kumo et un shinobis de Konoha pour assouvir une vielle vengeance qui c’est transmis dans ton clan aussi facilement qu’on transmet son sang a son enfant. Regarder vous tous en-face, vous ne valait pas mieux que lui, derrière vos idée de paix ce cache des objectif personnelle, que vous en ayez consciences ou non.
Elle stoppa une seconde pour reprendre son souffle après cette long tirade puis repris d’un ton plus calme
-je ne suis pas mieux rassurer vous, mais moi je n’arriverais à rien. L’edô tensei la technique que je souhaite le plus au monde possédé au monde est une technique qui est sensé être d’une des plus grandes simplicités… même en trois ans de recherche je nés toujours pas réussi a trouver une seule piste pouvant me mener a sa connaissance.
Elle approcha d’Hanako et tendit sa main pour lui caressait le vissage je rêvais de posséder le regarde des Hyuga et des Uchiwa elle retira sa mains puis tourna le dos a Hanako mais tout cela nés que doux rêve, comment une nullité comme moi pourrait t’elle possédait ce magnifique regarde au pouvoir quasi divin. ce dirigent vair la sorti Quand a Yonbi... au début je ne voulais que faire une expérience, puis je me suis mis en tête d’offrir une liberté à ce Bijuu si il le désirait pour mêler, mais objectif et c’est intérêt éventuelle, mais moi, je n’arriverai même pas a scellé une mouche. Pfff je suis pathétique. Je ferrais mieux d’aller me pendre, sa en serré fini de tout ses problème. Mais déjà je vais rentrer chez moi et dire adieux a tous ce monde qui nés pas et n’aurais jamais du être le miens, adieux shinobis, mort et autre rêve grotesque je reviens a la réalité.
Sur ses mots elle quitta la taverne avec une épaule en sang, sans regret et sans ce retourné. La nuit état tombée entre le lapse de temps ou elle était entré puis sorti de la taverne. Elle tituba pour rentré chez elle, demain elle réfléchirait ce qu’elle ferré de sa nouvelle vie sans tout les truck ninja mais pour l’instant tout ces qui importé c’était le désespoir.

_________________
theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui... Annexe 3 - Taverne  Signia10 ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru https://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 https://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Naeko Esuki
Rang A
Rang A
Naeko Esuki
Messages : 518

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyVen 7 Mar - 14:54

Le désespoir m’envahissait peu à peu. Cela faisait des heures et des heures que je fouillais les ruelles et bâtiments afin de trouver cette Yumi qui apparemment était de ma famille. Si vous saviez comme fouiller une île c’était long. J’avais l’impression d’avoir vieilli d’une soixantaine d’années, mes jambes n’en pouvaient plus. Premièrement j’avais cherché cette fille de partout sur l’île qui accueillait le tournoi, je m’étais même infiltré dans des salles réservées aux participants mais celle-ci c’était volatilisé. En même temps je pensais au fait que son adversaire était mort, elle ne devait surement pas fêter cela devant un grand buffet. Une fois les lieux du tournois tel que les arènes fouillé je m’étais dit qu’elle était peut être déjà à bord d’un navire. J’avais hésité à aller au port de cet îlot afin de voir si je ne pouvais pas trouver cette aiguille qui se cachait dans une botte de foin mais ce n’était pas vraiment à côté de ma situation géographique. Malheureusement pour moi j’avais perdu tout espoir de revoir cette jeune Esuki. J’avais pris cette virée à Kiri comme un nouveau départ ou un deuil mais les Dieux du hasard en avaient décidés autrement, il voyait ça comme un jeu dans lequel j’étais un pion à l’intérieur d’un grand dédale.

Enervé, à bout de force je voulais qu’une chose c’était me saouler jusqu’à en perdre conscience. Ce n’était pas dans mes habitudes de boire de l’alcool mais cette fois-ci cette envi e soudaine d’en boire prit le dessus sur ma pureté. Je cherchai une taverne dans ce petit village à l’intérieur du quel je me trouvais. Ce fut assez facile d’en trouver grâce à son architecture qui sortait du lot. Le nom de cet édifice était « coquillage de la réussite » j’y étais quand même rentré bien que je n’avais rien réussi dans ma vie. A peine la porte entrouverte qu’un brouhaha de paroles, de cris, de pleurs se fit entendre. Ce n’était pas du tout le genre de lieu que je fréquentais en tant normal mais j’avais besoin de me sentir dans un état secondaire. Une fois la porte refermée derrière moi l’odeur de l’air frais disparut laissant place à celle de l’humidité et de la transpiration. Cette taverne était remplie par des personnes en tout genre, il n’y avait pas que des ninja mais aussi des civils ou des personnes au style vestimentaire étrange. On pouvait très bien apercevoir des jeunes parlant à des vieux, ce lieux était un mélange de culture, un havre de paix ou tout le monde pouvait s’entendre sans qu’il y a des conflits mortel. Je ne m’attendais pas à cela avant de rentrer, je voyais les tavernes comme des salles fantômes, inanimé mais ce n’était pas le cas de ce bâtiment. Ce lieu devait surement être rempli car c’était la nuit et que le tournois venait de s’achever.

Je m’étais dirigé vers le bar en demandant un verre mais je n’avais pas fini ma phrase, mon regard c’était arrêté sur un personne : Yumi Esuki. Elle se trouvait dans ce bar, entourée de personnes mais elle était là. Je fus immobilisé, paralysé par mes multiples questions qui se posaient dans ma tête, devais-je aller la voir immédiatement ou attendre qu’elle soit seule ? De plus je ne savais pas quoi lui dire, ce n’était pas mon genre de parler avec des inconnus.

-Ce n’est pas une inconnu chuchotais-je inconsciemment

Sans que ce soit volontaire, sans vraiment le savoir mes jambes étaient déjà en marche vers cette table ou se trouvait une multitude de personnes. Il y avait une fille de Konoha que je connaissais déjà de vu grâce au précédent tournois dans lequel j’étais présent et elle aussi. J’étais devant eux, leurs visages se tournèrent en ma direction et leurs regards me fixaient. Mon caractère naturel assassina la timidité qui se trouvait en moi. Je regardai froidement les personnes assises, tel un tueur avant de regarder cette fille aux yeux bleu. Plus je la fixai plus un sourire se dessinait sur mes lèvres sans le savoir j’avais des larmes qui coulaient le long de mes joues, de joie et de tristesse.

-Yumi c’est bien ça ? J’ai à te parler, immédiatement, c’est très important !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 https://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyVen 7 Mar - 17:09

Alors que je venais de me salir les mains rien que pour elle, Sachi me regarda d'un air des plus dédaigneux avant de s'embarquer dans une tirade mélancolique.

- Pfff t'as rien compris ou quoi, sale idiote ? Je ne suis et ne serai jamais capable d'atteindre ces objectifs. Je me vante de mes trois objectifs mais ils sont inaccessibles. Moi au moins je le sais, c'est pas comme vous autres les idéalistes : «La paix est quelque chose de possible, et il ne tient qu'à nous de la faire naître». Pfff c'est limite ridicule de penser comme ça.  Ah oui vos espoirs sont beaux, sont grands, mais tant que l'espèce humaine existera, aucune paix ne pourra exister. Notre esprit est ainsi fait que nous aurons toujours une soif de sang, de pouvoir, ou de vengeance. Regarde toi, Azzuki Mioka, tu parles de paix, mais as-tu oublié que l'un de tes objectifs est de tuer un shinobi de Kumo et un shinobi de Konoha pour assouvir une vieille vengeance qui s'est transmis dans ton clan aussi facilement qu'on transmet son sang à son enfant ? Regardez-vous tous en face, vous ne valez pas mieux que lui. Derrière vos idées de paix se cachent des objectifs personnels, que vous en ayez conscience ou non. Je ne suis pas mieux, rassurez-vous, mais moi je n’arriverai à rien. L’Edo Tensei, la technique que je souhaite le plus au monde posséder est une technique qui est censée être d'une des plus grandes simplicités… même en trois ans de recherches je n'ai toujours pas réussi à trouver une seule piste pouvant me mener à sa connaissance. Je rêvais de posséder le regard des Hyûga et des Uchiwa, mais tout cela n'est que doux rêve, comment une nullité comme moi pourrait-elle posséder ce magnifique regard au pouvoir quasi-divin ? Quand à Yonbi... au début je ne voulais que faire une expérience, puis je me suis mis en tête d’offrir une liberté à ce bijuu s'il le désirait pour mêler mes objectifs et ses intérêts éventuels. Mais moi, je n’arriverais même pas à sceller une mouche. Pfff je suis pathétique. Je ferais mieux d'aller me pendre, ça en serait fini de tous ces problèmes. Mais déjà je vais rentrer chez moi et dire adieu à tout ce monde qui n'est pas et n'aurait jamais dû être le mien. Adieu, shinobis, morts et autres rêves grotesques, je reviens à la réalité.

Je n'appréciais pas ses paroles, et encore moins sa façon de me traiter d'idiote. Je concevais bien son énervement, mais son manque de tact était quelque chose qui me mettait hors de moi. Il ne fallait pas abuser de ma gentillesse... Justement par respect pour celle qui ne m'en accordait aucun, je la laissai s'en aller avec le peu de dignité qui lui restait. Je retournai au comptoir du bar pour poser les affaires de Sachi après avoir demandé au serveur de les nettoyer. Je me lavai ensuite les mains au robinet puis retournai à notre table où j'avais invité le shinobi de Suna à s'asseoir. Pour ne pas laisser le dernier mot à ma partenaire, il était de mon devoir de répondre à ses accusations.

- Sachez qu'il est normal d'avoir des objectifs personnels... J'estime même que la vengeance est quelque chose de naturel. Mais malheureusement là est tout le problème : comme elle l'a si bien dit avant moi, la paix ne sera guère possible le temps que nous serons animés par ces sentiments néfastes. Mais le fait que nous nous rendions compte de cette souillure spirituelle est déjà un premier pas vers une entente cordiale. Les arguments de Sachi peuvent sonner vrais, mais il ne faut pas s'en suffire : c'est à cause de ce genre de mentalité que la paix n'est qu'illusion. Si nous croyons réellement à celle-ci et que nous l'assimilons à un de nos objectifs personnels, alors elle peut devenir réalité.

J'espérais sincèrement les avoir convaincu avec ces quelques mots tout à fait opposés à ceux de ma coéquipière. Afin de mieux le connaître, je décidai de parler avec ce samouraï du Pays du Vent. Il s'appelait Soufuku Nitobe et était lui-aussi genin à l'heure actuelle. Je me rendis vite compte qu'il était bien différent des autres Sunajins, à savoir dénué de sens moral et de sympathie. Bien au contraire, je le trouvai très amical. Il semblait également s'opposer au pouvoir en place dans son pays, la dictature d'un certain Shunsuke Kinbara, un véritable despote. J'avais déjà entendu parler de lui de manière très sommaire, du moins suffisamment pour être convaincue qu'il n'était pas quelqu'un de bien. Le jeune homme maniant le sabre, lui, était bien plus en accord avec mes idéaux. Le monde avait besoin de ce genre de personnes pour établir une sérénité entre les villages cachés. Alors que je me passionnais d'entendre le quotidien de Soufuku, une autre personne s'approcha de la table... A priori, un autre inconnu était prêt à se greffer à notre petit groupe. Mais lorsque je le vis de plus près, je ressentis une étrange émotion : il n'était pas un simple inconnu... Lorsqu'il commença à me sourire comme un ahuri, je compris.

- Yumi, c’est bien ça ? J’ai à te parler, immédiatement, c’est très important !

Je n'avais pas besoin qu'il parle davantage pour me rendre compte du message qu'il voulait me faire passer : c'était un Esuki. Je le sentis telle une évidence, comme si nous étions faits pour nous rencontrer un jour. Après m'être excusée auprès des autres attablés, je me levai, pris le jeune homme par la main, et l'emmenai à l'extérieur de la taverne. Lorsque nos doigts entrèrent en contact, un sentiment de fraîcheur me vint à l'esprit, au total opposé de celui du coup de foudre. Il ne me mettait pas mal à l'aise, mais... Je ne saurais décrire ce que j'éprouvais à cet instant. Dehors, la nuit était tombée et il faisait froid. Pourtant, je m'en fichais. La fraîcheur extérieure me paraissait presque aussi agréable que celle discernée au contact avec ce garçon. Feignant de ne pas savoir qu'il était un Esuki, je lui dis simplement :

- Je t'écoute.

Mon tutoiement m'avait instinctivement trahie : je me sentais d'ores et déjà proche de lui. Je frémissais d'impatience à l'idée d'en apprendre davantage sur sa vie, et encore plus à celle de lui raconter tout ce que j'avais vécu ainsi que tout ce que j'avais vu par le biais de Madoka... Mais étant consciente que notre première rencontre devait garder certaines formes, je me retins de sauter de joie.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Naeko Esuki
Rang A
Rang A
Naeko Esuki
Messages : 518

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptySam 8 Mar - 20:21

Elle se leva de table après s’être excusée et me prit par la main pour m’emmener dehors. Le vent frais soufflait sur nos corps, j’avais une veste qui me protégeait du froid mais cette fille n’en avait pas. Je ne pouvais pas continuer à la voir une seconde dans se bain de vent en pleine nuit alors je le mis son dos comme un frère le ferait à sa petite sœur. Oui, une petite sœur, je voyais déjà cette fille comme ma petite sœur. Je voulais déjà passer énormément temps avec elle, j’en devenais parano parce que pour moi je venais d’ouvrir la boîte de pandore et je ne voulais pas qu’elle se referme. Je surveillai chaque coin de rue afin de ne pas que le hasard me joue de mauvais tours et m’emporte ma précieuse de nouveau. Je voulais sauter de joie, bien qu’il y ait un énorme sourire sur mon visage je m’abstenais de crier.

- Je t'écoute.

Je ne savais pas si elle avait compris qui j’étais vraiment mais moi je savais qui elle était, il ne me restait plus qu’à prononcer quatre mots : « Je suis un Esuki ». Le problème était que je ne savais pas comment elle allait le prendre ou alors si je devais directement commencer par cette phrase mais je perdais du temps.

-Je… je… tu

Impossible de parler, je regardais cette jeune femme, droit dans les yeux, mais je n’y arrivais pas. A chaque fois que j’ouvrais ma bouche une montée intense de sentiments en tout genre m’envahissait laissant un flot de larme couler le long de mon visage. Il y avait des larmes de joies car j’avais atteint un des but de ma vie, j’avais trouvé un repère dans ce mode, quelque chose que je venais à peine de rencontrer mais avec qui je voulais me lier jusqu’à en perdre la vie mais il y avait aussi des larmes de tristesse car tout mon passé refaisait surface.

-Je suis un Esuki, j’ai… j’ai tant de choses à te dire, tant de chose à te raconter mais je ne sais pas du tout par où commencer puis tu vois je ne sais rien de toi, tu vivais sur le domaine ? Tu as de la famille ? Trop de questions, trop d’informations, j’ai envie de sauter de joie mais de pleurer, ça peut paraître fou de toute façon tu ne peux pas vraiment comprendre ce qu’il m’est arrivé, non ?

J’avais réussi à parler mais tout mon discours n’avait pas vraiment de sens, comme je l’avais dit je ne savais pas réellement par où commencer. Devais-je lui raconter ma vie ? Faire connaissance avec elle en premier ? Lui cracher tout mes sentiments de haine dû à mon passé à la figure pour me défouler et qu’elle puisse m’aider ? Je n’avais pas à réfléchir mais juste à improviser, à mon tour je pris sa mains et l’emmena à quelques pas sur un banc.

-Tu sais, ce que j’ai à dire n’est pas tout rose mais ma vie à plutôt était un enfer. Tout comme toi je maîtrise le Hyoton et cela n’a pas eu le temps d’avoir un impacte sur ma vie car il y a eu un tragique accident dans notre domaine…

C’est à partir de là que je lui avais raconté mon point de vue sur la chute et la dispersion de notre clan puis ma survie après, la période où j’étais seul sur une île, celle ou Taki m’avait recueilli puis la dernière séquence de ma vie qui consistait à mon intégration à Kumo. Un long discours qui comprenait le moindre détail de ma vie. Après cela je ne savais plus vraiment quoi dire, j’attendais seulement ça réaction.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 https://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyLun 10 Mar - 21:10

Le jeune homme semblait perplexe, il avait du mal à formuler ses phrases. Assurément, il ne se sentait pas à l'aise, ou redoutait peut-être une telle situation.

- Je… je… tu

Apparemment, il avait également préféré le tutoiement : lui aussi sentait cette relation de proximité, ce qui n'était pas étonnant puisqu'il était, contrairement à moi, persuadé que j'étais une Esuki. L'entendant bégayer, je me demandai quelle calvaire j'étais en train de lui faire vivre, alors que j'avais déjà compris la vérité. Enfin, il me semblait l'avoir comprise, en tout cas. Alors que je comptais le soulager en lui sautant dans les bras et en lui disant tout ce que j'avais sur le cœur, il prit la parole, avouant enfin ce qu'il avait à dire.

- Je suis un Esuki, j’ai… j’ai tant de choses à te dire, tant de choses à te raconter mais je ne sais pas du tout par où commencer puis tu vois je ne sais rien de toi, tu vivais sur le domaine ? Tu as de la famille ? Trop de questions, trop d’informations, j’ai envie de sauter de joie mais de pleurer, ça peut paraître fou de toute façon tu ne peux pas vraiment comprendre ce qui m’est arrivé, non ?

A l'instant où il prononça le mot «Esuki», je fus décontenancée comme si je ne l'avais pas deviné, comme si je découvrais tout juste qu'il était un membre de mon clan. On pouvait penser que je jouais la comédie pour le mener en bateau, mais ce n'était pas le cas. Mes sentiments étaient lors de cet échange aussi instables que des montagnes russes : j'étais incapable de les maîtriser, et donc de les exprimer. D'une certaine manière, je les refoulais. Apparaissant presque gênée, pleine de doutes, je répondis à ses interrogations par des réponses brèves :

- Non, je n'ai pas vécu sur le domaine, mes parents l'ont fui. J'ai bien de la famille : un père shinobi qui n'a pas hérité du Hyôton et une mère anciennement agricultrice de l'île. Et... que t'est-il arrivé ?

Qu'est-ce qui m'était passé par la tête ? Qu'attendais-je pour l'embrasser sans relâche et pour lui narrer comme je savais si bien le faire tout ce que j'avais vécu ? J'étais comme bloquée, et j'espérais qu'il ne le prenait pas mal. En guise de réponse à ma question, il esquissa un mince sourire avant de me prendre la main à son tour pour m'emmener sur un banc. Durant notre court parcours, je sentis quelque chose de différent... Je lui avais déjà tenu la main dans la taverne, mais c'était cette fois-ci de son initiative : il me rendait en quelque sorte la pareille, créait une réciprocité, tissait déjà un lien étroit entre lui et moi. Assise à ses côtés, mon semblant de méfiance s'envola pour laisser place à un réel sentiment de confiance et d'amour. Alors qu'il me narrait sa vie, je le regardais, comme lui tout à l'heure, d'un sourire béat.

- Tu sais, ce que j’ai à dire n’est pas tout rose mais ma vie a plutôt été un enfer. Tout comme toi je maîtrise le Hyoton et cela n’a pas eu le temps d’avoir un impact sur ma vie car il y a eu un tragique accident dans notre domaine…

S'ensuivit la longue histoire de la chute de notre clan, racontée de son point de vue. C'était fort intéressant d'en apprendre plus sous cette focalisation : je n'avais entendu ce récit que de la bouche de l'Enfant Maudit, dans les rêves de ma sœur. La façon de s'exprimer est forcément différente en passant du criminel à la victime. Pendant tout son discours, je restai calme en apparaissant tout de même de plus en plus étonnée : sa vie avait été pleine de rebondissements. Il avait même connu deux villages ninjas différents, et avait aussi été déserteur pendant une période. Ceci signifiait que sa tête avait déjà été mise à prix... Si le destin en avait décidé autrement, un Oi-nin l'aurait assassiné et il ne serait pas là pour en parler, sur ce banc face à la mer, à mes côtés. Chaque détail était plus dur pour lui à prononcer que les précédents : la rétrospective de sa vie passée devait être douloureuse. Je pouvais d'ailleurs distinguer des larmes qui commençaient à perler sur ses yeux. Lorsqu'il eut fini, j'apparus hésitante en me mordant les lèvres. Après quelques instants à nous fixer sans dire mot, je ne pus m'empêcher de lâcher un :

- Oh, et puis merde ! Au diable les formes.

Je m'approchai de lui et me plongeai dans ses bras. La tête penchée sur son épaule, je pleurais toutes les larmes de mon corps... Enfin je relâchais cette foule émotionnelle que je retenais en moi depuis si longtemps. Enfin je retrouvais un Esuki maniant lui aussi le Hyôton, et ayant survécu au massacre. Enfin j'allais pouvoir me libérer des secrets que je gardais jusqu'alors pour moi, me confier à quelqu'un qui saurait me comprendre. Depuis que Madoka avait perdu la vie, j'étais la seule à porter le fardeau de cette affinité maudite ayant causé tant de mal. Persuadée qu'elle n'apporterait rien de bon, j'avais plus d'une fois tenté de la renier. Mais j'avais depuis peu réalisé que le seul responsable de toute cette haine et de ce désespoir était l'Enfant Maudit, et pas le Hyôton. L'affinité est ce que nous en faisons : elle n'est destructrice que lorsqu'elle est entre les mains de personnes elles-mêmes destructrices. Ma voix presque étouffée par mes pleurs, je lui demandai :

- Quel est ton nom ?

- Naeko. Naeko Esuki. répéta-t-il fièrement.

Essayant de me reprendre, de laisser de côté mon soulagement qui me faisait perdre tous mes moyens en cet instant si important, je commençai à lui raconter ma vie et mes chagrins. Ayant attendu ce moment trop longtemps, je me sentais obligée de rester collée à lui, de le tenir fermement avec mes mains, de ressentir sa chaleur corporelle. Je lui expliquai toujours dans cette même position la vie de ma sœur Madoka ainsi que sa triste disparition, et mentionnai que grâce à la technique ancestrale d'un autre clan, elle avait pu me transmettre tous ses souvenirs par l'intermédiaire d'un bracelet. Après être venue à l'essentiel, cette révélation qui torturait mon esprit, j'ajoutai les détails moins importants, comme la fuite du domaine de ma famille à cause de la découverte du Hyôton de ma sœur, et plein d'autres encore... Au bout de quelques minutes, il connaissait ma vie dans son intégralité comme si je venais de m'ouvrir tel un livre. Repensant à l'Enfant Maudit, mes larmes de joie et de peine s'arrêtèrent de couler. Le seul sentiment qu'il m'inspirait était le dégoût. Même si je ne désirais pas gâcher ce moment intense en compagnie de Naeko, il fallait que je lui en parle. Que je lui parle de mon projet. Remontant mes mains jusqu'à ses omoplates, continuant de l'enlacer, je relevai légèrement la tête pour cette fois l'enfouir dans son cou. A ce moment, il pouvait sans doute sentir mes larmes s'écouler le long de sa pomme d'Adam. Je lui soufflai alors quelques mots tout près de son oreille, comme une enfant confiant son plus grand secret à son meilleur ami.


- Je veux me venger de ce monstre... Je ne veux pas qu'il tue davantage.

J'espérais que ces quelques mots suffiraient à lui faire comprendre mes intentions et qu'il partagerait mon avis quant à la nécessité d'éliminer définitivement l'Enfant Maudit.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Naeko Esuki
Rang A
Rang A
Naeko Esuki
Messages : 518

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  EmptyLun 28 Avr - 17:33

Ce qui pouvait et devait sûrement être ma cousine c’était elle aussi confié à moi, elle venait de me raconter toute sa vie comme je l’avais fait avant elle. Chacun notre tour nous avons découvert ce que l’un et l’autre avait vécu. Nos enfances n’étaient pas basées sur la joie et la rigolade. Certes on avait eu nos moments de bonheur, des moments en famille et tout ce que chaque personne pouvait avoir mais on avait jamais pu profiter de tout cela. Non, nous n’avions pas eu le temps de jouer à la poupée comme la majorité des autres gamins qui vivaient en paix, contrairement à eux nous avions du apprendre à vivre dans la réalité. Réalité qui pour nous se nommait « Enfant Maudit ».

- Je veux me venger de ce monstre... Je ne veux pas qu'il tue davantage.

Cette phrase… au fur et à mesure que Yumi la prononçait je pouvais la compléter. Je savais ce qu’elle endurait du moins nous n’avions pas vécu les mêmes expériences mais je pouvais la comprendre. un mélange de sentiments qu’on ne pourrait pas décrire. La haine me rongeait au plus profond de moi, je n’avais jamais fais le deuil de mes parents et encore moins celui de ma précédente vie. J’étais depuis toujours bloqué, perdu dans le temps. Il m’arrivait d’avoir des moments d’absences dans lesquels je pensais à ce qu’aurait pu être ma vie, ces moments me faisaient rire, ils me rendaient joyeux mais ces bon sentiments étaient tout de suite suivie par une tristesse et une colère. Je savais qu’au fond de moi je voulais tuer celui qui avait exterminé les miens mais fuyais ce sujet. Cependant il m’arrivait de me confronter à la réalité, de m’imaginer face à elle et je ne pouvais plus fuir. Ces moments venaient surtout lors du sommeil, la nuit je n’arrivais pas à dormir alors je me demandais ce que j’allais faire si un jour je croisais cette personne. Suite à la phrase de cette fille mon regard était vide. J’étais absent. Une nouvelle fois je me confrontais à la réalité à travers mes pensées. Elle voulait se venger et moi aussi mais cela paraissait impossible. A deux on ne pouvait rien face à une telle créature. En quelques fractions de secondes j’imaginais des milliers de scènes de combat ou plutôt milles façons de mourir.

- On est trop faible

C’était la seule réponse qui m’était venu à l’esprit. Qu’est ce que je pouvais dire à pars la vérité ? Moi et une fille se battre contre un homme qui avait engloutie une île ? Ce n’était pas envisageable, c’était du suicide. J’étais d’accord sur le fait de se venger mais nous devions nous y préparer, pourquoi ne pas tendre un piège à cet homme.

- Qu’entends-tu par venger ? L’enfermer entre quatre murs ? Le faire souffrir ? Ou alors… le tuer ?

C’était beau de se disperser dans notre avenir mais nous avions des décisions à prendre et pas n’importe lesquels, celle d’une vie qui n’était pas la notre.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 https://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Contenu sponsorisé



Annexe 3 - Taverne  Empty
MessageSujet: Re: Annexe 3 - Taverne    Annexe 3 - Taverne  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Annexe 3 - Taverne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Terminé] La taverne du Ménestrel [Libre !]
» Annexe: L'OCP (Archives)
» Les chroniques du Fennec
» De Broglie (and friends) vs RAPAX XXI
» [Taverne-commerce=> dons]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Mizu no Kuni :: IIe Event - Examen Chunin & Jonin-
Sauter vers: