Partagez
 

 L'épéiste vagabond, première mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

L'épéiste vagabond, première mission Empty
MessageSujet: L'épéiste vagabond, première mission   L'épéiste vagabond, première mission EmptyDim 12 Jan - 17:27

Cela faisait maintenant quelques semaines que j'avais intégré l'organisation du nom de Akatsuki... Je ne comptais plus vraiment les minutes, les heures, les jours et même les semaines, pour moi, le temps était qu'éphémère. C'était juste une notion que l'homme avait inventé pour ne pas oublier, pour prévoir. Pour moi le temps n'était rien d'autre qu'un mot vide de sens et de signification... Mais désormais, grâce à cette personne, la notion de temps prit une toute autre forme, un aspect plus significatif que je pouvais désormais définir. Ces jours long et pénible, ces routes interminables que je jonchais sans répit à la recherche d'une réponse, à la recherche d'une solution pour mettre à bien ma quête qui prit une ampleur considérable... Je n'avais jamais réellement osé passer à l'acte pour divers raison... Je ne voulais pas mettre ma vie en péril sans avoir bien maitrisé les techniques de mon sabre, contrôler l'affinité défensive qu'était le dôton et aussi, sans avoir appris les rudiments de l'iroujutsu qui me serait surement nécessaire dans le futur...

Au jour d'aujourd'hui, j'avais pas à pas sur une mer ou un océan plutôt calme, bordant le village de Kusa. Ma destination était le prison de Hozukijo, je m'y rendais pour une raison bien précise... Je devais éliminer une personne et la ramener au chef de l'Akatsuki...


_____________________Flash Back______________________

Quelques jours auparavant, je me trouvais dans le quartier général de l'Akatsuki et ce jour là, une personne m'y attendais afin de pouvoir me confier une mission, ma toute première mission pour le compte de l'Akatsuki et qui plus est, je serais l'un des plus qualifiés pour pouvoir l'accomplir... Le destin faisait très bien les choses.

-Zaraki, aujourd'hui, je vais te confier ta première tâche en tant que membre de l'Akatsuki... Ecoute moi bien, je ne répéterais pas mes instructions, tu devras te rendre dans le pays de Kusa. Je présume que tu as déjà visité ce petit pays... Au large de ce pays se trouve une île où une prison y est construite, je veux que tu te rendes sur place et que tu tues le chef de la prison de Hozukijo, une fois que cela sera fait, je veux que tu me ramènes son corps, j'en aurais besoin plus-tard et une fois que tout cela sera fait, tu essayeras de persuader le plus de prisonnier possible pour qu'il se rallie à notre cause...

-Et ceux qui ne veulent pas ?

-Laisse moi terminer... Ceux qui refusent de coopérer, tu les élimines. Cette prison sera débarrassée de toutes la vermine qui y croupie. Voilà, maintenant que tu connais les détails de ta mission, je compte sur toi. Ce corps nous sera très important, alors ne me déçois pas.

Désormais, je connaissais le principe de ma mission. Je ne pus malheureusement lui poser aucune question, car l'hologramme avait disparu avec cet atmosphère sinistre, rien qu'être en sa présence me prodigué une drôle de sensation, mais l'heure n'était plus à la réflexion, je devais agir pour l'Akatsuki et pour notre chef... Je devais dès à présent ramener le corps de cette Miu pour satisfaire notre besoin de puissance. Et ce corps me rapprochera surement de mon but ultime, annihilation des cinq grands villages, je le savais, je le sentais, je me rapprochais chaque jour, pas à pas du but ultime de cette quête ultime. Je devais le faire pour moi, pour le monde, pour venger la mort de mes parents et la destruction de mon village natal qui fut réduit en cendre à cause de cette maudite guerre, pendant l'ère de ce ninja du nom de Naruto Uzumaki, je n'avais pas bougé en pensant qu'il allait changer le monde, mais maintenant qu'il fut tué, je n'avais plus d'autre choix que de changer le monde à ma façon, sans passer par quatre chemins...


___________________Fin Flash Back____________________

Après avoir repensé à la mission qui me fut donné, je voyais devant moi une énorme falaise. En jetant un coup d'oeil autour de moi, nous pouvions y apercevoir d'énorme rocher où les vagues venaient se fracasser dessus pour affiner leur pointe. Je plaignais les personnes qui viendraient s'empaler sur ce récif rocheux.
Je scrutais les alentours à la recherche d'une entrée facile d'accès plutôt que d'escalader la falaise, quelques dizaines de mètres à l'est, j'apercevais une sorte de plaine qui était facilement accessible à pied, je m'y rendais sans grand empressement, je découvrais ce paysage qui n'était pas très beau à voir, à l'exception de ce petit champ qui donnait un atmosphère plutôt enjoué, chaleureux, des sortes de lucioles rouges volaient ou lévitaient, mais je ne savais ce que c'était exactement, je ne croisais pas grand monde, ce n'était pas les gardes qui faisaient foules en tout cas... La prison était très mal gradée, mais pourtant, lorsque que mon regard se posait sur les enceintes, on pouvait y sentir un atmosphère sinistre, étouffant. Un large sourire se dessinait sur mon visage, j'allais enfin pouvoir commencer ma quête à partir de cette mission, j'allais pouvoir exterminer le plus de monde possible, surtout cette vermine de ninja qui ne représentait que la guerre dans ce monde...


"Bon, comment vais-je faire pour trouver cette Miu... Je suis sur l'île en question et pourtant très peu de garde afflue..." En pensant quelques secondes, je me souvins d'une histoire que j'avais entendu sur cette prison. "Ah oui, je me souviens, j'avais entendu dire que les chefs de la prison de génération en génération se transmettait un pouvoir permettant d'empêcher les prisonniers de s'évader ou d'utiliser des jutsus. Cela tombera mal pour eux, s'ils utilisent ce jutsu contre moi, j'aurais juste à utiliser que mon sabre pour les éliminer... Cette mission tombe vraiment bien, je n'aurais pas à me fatiguer !"

Mais malgré cela, je devais trouver une idée pour rencontrer Miu en personne et pouvoir la tuer... Les idées ne me venaient pas vraiment à l'esprit... Mais je devais en trouver une. Je m'asseyais sous un arbre caché de la vue d'éventuel garde pour mieux réfléchir. Je cherchais, cherchais et cherchais encore inlassablement une idée pour qu'elle ne puisse pas prendre la fuite ou ameuter une armée de garde. Je soupirais, car aucune idée me vint à l'esprit, je regardais le ciel qui était devenu sombre avec quelques rayons encore présents, la nuit était presque tombée. Je commença à rigoler, car je songeais trop, cela ne m'allait pas du tout et je devais rester crédible.

"Bon hé bien, je vais faire à ma manière et foncer dans le tas comme à mon habitude !"

Un rire vint s'ajouter à la fin de ma phrase, je riais aux aboies en pensant à tous les ninjas qui tomberont sous le coup de ma lame, sous le coup de ma puissance... Je regardais mon sabre, j'avais l'impression qu'il riait aussi, c'était étrange, mais cela ne me posait aucun problème, car lui et moi étions, sommes et serons toujours liés. J'avançais doucement, laissant tinter mes clochettes doucement, elle grelottait de façon répétitive, comme si elles annonçaient la mort de beaucoup de monde. Plusieurs personnes étaient postés à une tour de guet, il se demandais surement qui était la personne venant à la porte de cette sinistre prison.

-Hé toi là ! Qui es-tu et que fais-tu ici ? Tu es dans un domaine privé, interdit au touriste ! Nous te semons de rebrousser chemin sous peine d'être emprisonné !

-Je te conseil de partir en vitesse, sinon, je vais vous tuer... Je lançais un regard belliqueux sur les hommes qui surveillés les alentours. Mais malgré mon conseil, ils ne voulaient pas partir... Donc il devrait périr.

Les quelques gardes venaient de descendre de l'échelle pour venir me voir et m'arrêter... Ils ne devaient surement pas connaitre l'insigne de l'Akatsuki pour venir se frotter à moi. Quelques secondes après qu'ils se soient tous arrêtés devant moi, l'un d'eux, plutôt grand, typé et bien musclé posa la main sur mon épaule pour m’appréhender et me maitriser. Mais c'était une grossière erreur, je dégainai mon katana et coupai la main de cette homme pour le punir d'avoir sali mon manteau... Dans un élan solidaire, les autres hommes fonçaient sur moi, armés de matraque afin de pouvoir m'assommer et m'amener dans la prison, mais c'était peine perdue. Ma lame virevoltait de droite à gauche, de haut en bas laissant derrière elle qu'une giclée de sang et rependant ainsi la mort derrière elle. Aucun des gardes qui étaient venus, avaient survécu, sauf l'un d'eux qui était parti prévenir d'autres unités... Je m'en doutais, j'aurais dû rentrer dans l'enceinte sans attirer l'attention sur moi, mais ce qui était fait, était fait... Je devais dorénavant trouver Miu et la tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

L'épéiste vagabond, première mission Empty
MessageSujet: Re: L'épéiste vagabond, première mission   L'épéiste vagabond, première mission EmptyLun 13 Jan - 16:03



L'épéiste vagabond, première mission Anime_10


- Patronne !! Nous sommes attaqués, un homme a tué deux gardes sans le moindre problème !! On va tous mourir !!


Lui mettant une grande gifle dans la tête, je lui dis de se taire sur le champs, en lui disant qu’un mot de plus provoquerai une castration sans anesthésie. J’en avais marre de ces êtes faibles et puérils, simple homme dénués de cerveau. De plus, j’éprouvais une certaine haine envers les hommes, dont je ne pouvais expliquer. Peut être était-ce parce que mon bâtard de père nous battait à ma mère et moi, jusqu’à ce que je lui tranche les mains, pour le prévenir. Vous allez peut être avoir d’horribles pensées envers moi, mais j’ai un lourd passé, et non je ne suis pas folle. Disons simplement, que par sa faute tous les hommes paieront. D’ailleurs, il se trouvait que par chance, il y en avait un qui voulait en découdre, encore un.


Et oui, il n’était pas le premier à se présenter aux portes de ma prison, les autres aussi ont essayés… Résultats, se sont mes esclaves. Ils lavent le sol de ma prison toute la sainte journée, me mènent à manger lorsque je le désire, et me servent de défouloir parfois. Descendant de mon siège en hauteur, je posais chaque pas sur le dos d’un homme, avant que mes talons ne touchent le sol. Le bruit de ces derniers étaient tel des coup de fouets, chaque homme dans leurs cellules les entendant se cachaient comme ils le pouvaient, de crainte d’une de mes visites régulières.



- Encore qui veut montrer qu’il a des couilles, hein ? Bien, je vais lui arracher alors, pour l’en dissuader, comme ses congénères, hahahaha !


Disant cela, je me mis en route pour les murs de l’enceinte, afin de savoir qui s’y trouvait. Me faisant craquer le cou sur le chemin, je fis tomber ma longue cape rouge foncé tomber au sol, tandis qu’un homme la ramassa derrière pour me la porter. Je n’étais plus très loin, je voyais els gardes s’affoler. Ils étaient pourtant, pour la plupart d’entre eux, digne de chuunin voir juunin. Mais cette présence était complètement différente des autres, quelque chose clochait. Déjà, pour éliminer facilement deux gardes de la sorte sans jutsu, il devait manier plus que correctement le sabre. Intéressant, s’il n’était pas mon ennemi.


Mais ici, il avait un avantage. J’avais lancé un jutsu spécial de ma création, qui bloquaient l’utilisation de chakra en mélangeant le leur au mien qui avait cette spécificité, c’est fou ce que l’on pouvait faire hein ! Ainsi, personnes ne pouvaient lancer de jutsus. Le problème, c’est qu’ici, d’après une rapide description d’un garde apeuré, il maniait le katana avec une précision et une force remarquable. Etonnant certes, mais il n’eut pas été le premier à vouloir s’imposer ici à l’arme blanche. Je mélangeais deux arts assez spécifiques, dont le kâton, que j’utilisais en le mélangeant à mes armes. Je me trouvais devant les portes, tout en haut, voyant mon adversaire d’en haut. Il était là, et attirais son attention en faisant claquer un fois au sol.



- Toi, qui es-tu, pour oser venir à mes portes ? Ne sais-tu pas ce que je réserve aux hommes ici, pour te présenter avec autant de désinvolture ? Je sous outrée…


Tout en disant cela, j’eu un petit sourire aux lèvres, tout en gardant mon fouet à la main. Et oui, il ne me connaissait pas. Je pouvais aussi mêler mes flammes au fouet, mais je lui en réservais la surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

L'épéiste vagabond, première mission Empty
MessageSujet: Re: L'épéiste vagabond, première mission   L'épéiste vagabond, première mission EmptyJeu 16 Jan - 19:56

Cela faisait déjà quelques secondes que j'avais débarqué devant l'enceinte de cette immense prison qui soit dit en pensant valait le coup d’œil, elle était très imposante malgré le peu de garde la protégeant, mais l'heure n'était plus à l'extase de cet édifice qui sera bientôt vide de prisonnier, vide de garde ou plutôt vide de toute vie pouvant y loger... Car après mon petite forcing, j'aurais rallié énormément de prisonnier à ma cause et j'aurais tué tous les gardes sans exception, les ninjas devaient que mourir sur mon épée qui sera comparé au courroux d'un éventuel dieu.  Mais après avoir sonné l'alerte, quelques gardes revinrent, mais cette fois-ci, en levant les yeux vers l'une des tours de guets, je vis une jeune femme au cheveux violet possédant comme arme un fouet plutôt long, un engin bien difficile à manier au cours des combats. Cette femme devait surement être l'une des sous-chefs de cette prison à mon avis ou peut-être Miu, car la réaction des gardes étaient plutôt anormales, je pouvais apercevoir de la peur dans les yeux de ces pauvres hommes qui ne savaient plus où donner de la tête à cause de mon intrusion plutôt bruyante...

Je posais mon épée sur mon épaule pour leur donner l'impression que j'étais décontracté et que rien ne pouvait me perturber dans cette atmosphère angoissante qu'était la prison. J'avançais de quelques pas afin de pénétrer au sein de la prison ou plutôt de la cours, sauf que quelques secondes après, la femme qui était postée tout en haut de la tour fit claquer son fouet sur le sol pour m'empêcher d'avancer, elle était décidée à m'arrêter pour de bon... Elle devait surement penser que j'étais un fou de vouloir affronter à moi seul une prison de cette taille avec tous les gardes, les prisonniers et le chef en même temps, mais le mot fou me désignait en quelques sortes, car ce bâtiment n'était rien comparé à mon objectif d'envergure mondial... Qui était, est et sera d'éliminer les cinq grandes nations. Mais ne pensons pas tout de suite à ça, je devais d'abord accomplir cette mission pour prouver que j'étais quelqu'un digne de confiance et sur qui on pouvait compter... Bien que cela ne me plaisait pas vraiment de faire équipe avec une organisation remplie de ninja pourri jusqu'à la moelle, j'y étais, car une certaine personne réussit à me convaincre.
Après ce coup de fouet, je levais les yeux et cette femme me laissa pas le temps de prendre la parole qu'elle laissa parler sa colère envers ma personne, car après ce que j'avais entendu, les femmes de cette prison n'aimaient pas particulièrement les hommes.


- Toi, qui es-tu, pour oser venir à mes portes ? Ne sais-tu pas ce que je réserve aux hommes ici, pour te présenter avec autant de désinvolture ? Je sous outrée…

Son regard se posa sur moi pour me provoquer, elle ne devait pas connaitre la peur de se faire surpasser par un homme, elle l'apprendra à mes dépends, car il ne fallait pas me sous-estimer, surtout quelqu'un possédant qu'une épée, puisque les apparences étaient les plus trompeuses... En particulier envers moi, j'étais l'un des plus puissantes épéistes au monde... Mais elle l'apprendra au cours de notre combat. Je continuais d'avancer en voyant quelques hommes foncer sur moi tête baissée à nouveau... Il n'avait pas retenu la précédente leçon. Ils étaient au nombre de 5, je mis mon pied d'appui en recul et préparait ma technique, "la percée absolue"... Trois des cinq gardes étaient tombés comme des mouches devant ma technique qui les avait atteint en plein coeur, mon coup d'estoc était puissant, mais ce n'était qu'un avant goût de mes capacités. Il en restait deux qui étaient médusés devant ce qui s'était produit... Ces deux hommes ne savaient pas trop ce qui était arrivé à leur amis ou collègue, je lançais un regard vers le femme sur sa tour avec un sourire narquois tout en ayant repris ma posture initiale afin de pouvoir reprendre la marche vers la prison. Dans cette petite avancée, je m'adressais en même temps à la maitresse des lieux afin de la provoquer.

-Hé bien, dis moi... Je vois que tu es courageuse pour me provoquer jeune femme, mais sache qu'il en faudra plus pour réussir à me battre, de plus tu dois être surement faible pour envoyer tes hommes à ma place, cela me donne envie de pleurer de rire. Mon esprit narquois vint à la surface, je voulais la provoquer pour savoir de quoi elle était vraiment capable, pour savoir si ce corps serait réellement digne du chef de l'Akatsuki, bien qu'elle ne soit que la descendante du véritable Miu, l'ancien gardien de cette prison qui avait failli réduire le monde à sa perte en libérant une créature démoniaque... Ton prédécesseur était bien meilleur que toi jeune femme, il se nommait comment déjà ? Miu ? Ah oui, c'est ça, Miu, le gardien de la prison Hozukijo ! Tu ne m'as pas l'air très dégourdi pour te battre, ton père devait être plus fort et il se battait à main nue d'après ce que j'ai entendu dire et toi avec un fouet ? La différence est flagrante, tu es moins forte que lui.

J'essayais de provoquer un maximum cette femme qui avait usurpé le nom de son propre père... Mais ce n'était pas elle que j'étais venu chercher, j'étais venu pour le défunt corps de son père qui reposait dans une église, mais avant toute chose, je devais libérer le plus de prisonnier pour pouvoir semer la zizanie au sein de Hozukijo. Je m'arrêtais quelques instants et avant d'entrer dans la prison, je pris appui sur mes jambes et je laissais libérer du chakra dans mes pieds afin de pouvoir rentrer dans la prison à toute allure, cela ne prit que quelques secondes et j'avais découpé au passage l'un des deux gardes dans ma folle course. Je m'arrêtais une fois dans l'enceinte de la prison, je voyais le visage haineux de cette femme qui avait laissé passer un homme dans sa prison sans aucune autorisation, mon sourire pouvait facilement être déchiffré, je riais sous cape, mais cela se faisait facilement remarquer, car mon regard en disait long sur mes émotions actuelles...

-Alors que fais-tu ? Tu m'as laissé entrer si facilement sans même opposer la moindre résistance. Serait-ce donc tout ce que tu peux faire ? Piailler et ouvrir ta grande bouche, tu fais penser à un crocodile en somme, grande gueule et petit bras... Il faut dire que les femmes ne sont pas très fortes, seul les homme sont puissants dans ce monde de brute ! Je n'en pensais pas un seul mot, mais je la provoquais malgré tout, la rage devait surement monter en elle, son esprit vindicatif allait bientôt se réveiller, elle allait bientôt me faire regretter mes paroles et c'était ce que j'attendais. Allez, viens, ne prends pas peur face à l'adversité !

Je pointais mon index vers elle et je lui disais de venir en la provoquant à nouveau. Et je me mis de dos et avançant vers les cellules qui devaient se trouver quelques part vers les énormes bâtisses se trouvant devant moi. Comment allait-elle réagir face à mes provocations ?
Revenir en haut Aller en bas
PNJ

PNJ
Messages : 188

L'épéiste vagabond, première mission Empty
MessageSujet: Re: L'épéiste vagabond, première mission   L'épéiste vagabond, première mission EmptyLun 20 Jan - 17:31



Face à ce bougre et vantard d’épéiste, je souriais en faisant claquer mon fouet au sol. Certes, ses talents étaient grands, mais il n’avait aucune idée concrète de ce dont j’étais capable. Face à face, déjà, et je me mix à malaxer mon chakra. Un garde voulait l’attaquer, mais un coup de talon dans ses parties intimes lui fit changer d’avis. Je le voyais me provoquer sans cesse, tentant de me faire perdre pied. Mais ce qu’il ne savait pas, cet homme horrible et répugnant, c’est qu’il n’était pas le seul à être passé ici, et à avoir tenté ce genre de tactique. Hélas, la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe, j’avais un jour entendu cela, et c’était vrai.


Cependant, même si je me trouvais doté d’un sang froid à toute épreuve, mes nerfs prenaient le dessus, tout en restant calme. Je ne montrais rien. Ni sur mon visage, ni dans ma manière de parler, dans ma façon d’agir. Cette colère bouillonnait en moi, ne serait-ce parce qu’il était un homme, le sexe faible. Et je comptais bien le rentrer dans ma collection. Il se mit à marcher, et avant qu’il ne fasse un pas de plus, mon fouet se mit à claquer juste devant ses pieds, en guise d’avertissement. Si rapide était le coup, qu’il lui était impossible de l’attraper.


- Hohoho, mon petit sucre… Où vas-tu comme cela ? T’ai-je dis de bouger ?... Excuse moi, je te parle comme à un homme qui m’appartient, mais il va falloir que tu t’y habitue, esclave ! Range ton morceau de fer qui te sert d’épée, tu n’a aucune chance. C’était mon dernier avertissement. Hélas, je ne suis pas du genre patiente, je vais donc te faire souffrir.


L'épéiste vagabond, première mission Fille111


Une fois ces paroles faites, j’enlevais délicatement mes talons, les tendant au garde qui s’était prit mon coup dans le bordel, avant de lui dire de s’éloigner rapidement. Me détachant les cheveux, j’ouvris un bouton de mon chemisier, tout en lui faisant un clin d’œil, laissant paraitre légèrement ma poitrine parfaite. Mais je ne faisais pas cela pour le charmer, ou attirer son attention. Non, je voulais être à l’aise, quand j’allais alors commencer à agir. Je me mis à reculer rapidement, avant de balancer une boule fumigène à toute vitesse devant ses yeux.


En même temps, je fis un rapide salto arrière, pour atterrir à l’étage, qui se trouvait juste derrière moi. Composant rapidement des signes, je me mis à exécuter une de mes techniques Katon préférée, tout en restant sur mes gardes. J’avais de toute manière tout prévu. J’étais aussi équipée de deux ninja-tô, petit katana que je maniais avec une très grande agilité, et auxquels je pouvais aussi y ajouter mon affinité de feu.


- Allez mon beau, on va commencer à s’amuser toi et moi ! Si tu es sage, je ferais de toi mon objet sexuel haha ! Kâton, Karyuu Hendan!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

L'épéiste vagabond, première mission Empty
MessageSujet: Re: L'épéiste vagabond, première mission   L'épéiste vagabond, première mission EmptySam 25 Jan - 11:22

Je voyais, j'entendais les coups de fouets retentir sur le sol noir... Le jeune femme devenait de plus en plus hostile envers moi, je pouvais le sentir grâce à l'atmosphère, grâce à son regard belliqueux qui pouvait me transpercer de part en part, mais malgré cet atmosphère, je restais de marbre. J'étais toujours face à Miu, son agissement envers ses gardes étaient très vindicatifs, j'avais l'impression qu'elle détestait les hommes. J'allais repartir, mais son fouet retentit à nouveau contre le sol, ma tête se tournait vers elle et je lui lançait un regard transcendant, elle m'adressa la parole avec une voix posée, étonnement calme.

- Hohoho, mon petit sucre… Où vas-tu comme cela ? T’ai-je dis de bouger ?... Excuse moi, je te parle comme à un homme qui m’appartient, mais il va falloir que tu t’y habitue, esclave ! Range ton morceau de fer qui te sert d’épée, tu n’a aucune chance. C’était mon dernier avertissement. Hélas, je ne suis pas du genre patiente, je vais donc te faire souffrir.

Elle commença à s'abaisser pour retirer quelque chose, cela devait surement être ses chaussures qui devaient la gêner pour envoyer des coups de façon précise... Elle frappa son garde pour qu'il prenne ses talons, qui étaient de très mauvais goût d'ailleurs. Ensuite, elle enchaina avec un petit salto majestueux, tout en finesse avec une grâce légendaire pour atterrir, ensuite, elle enleva un bouton de son chemisier, elle devait surement essayer de me perturber avec son corps cette vipère et dénoua ses cheveux. Grâce à cela, elle pourra se battre à pleine puissance contre moi, sans même savoir que je la recherchais. Mais je me fichais de son petit numéro de strip-tease, je tournais le dos pour aller vers les cellules de cette prison afin de semer la zizanie dans l'enceinte de Hozukijo.

Après quelques instants de silence assez perturbants et effrayants, j'entendis un son sortir de la bouche de la femme.


- Allez mon beau, on va commencer à s’amuser toi et moi ! Si tu es sage, je ferais de toi mon objet sexuel haha ! Kâton, Karyuu Hendan!!

Elle était devenue beaucoup plus sérieuse et m'envoya un jet de feu tout droit sur ma personne, je devais réagir au plus vite, mais pour frimer un poil, je ne me détournais pas de la direction de son ninjutsu, je devais faire comprendre à ces utilisateurs de techniques ninjas que le Kenjutsu et la voie la plus glorieuse vers un monde sans guerre.
Je ressortis mon sabre de mon fourreau et je le pointais vers sa technique, je pouvais déjà sentir la chaleur opulente venir sur mon corps. Une fois que la technique de feu se trouvait à porter, d'une légèreté à toute épreuve, d'une précision titanesque, je tranchais la technique en deux, laissant trainer à la place qu'une vague de chaleur sur mon être. Un sourire venait s'afficher sur mon visage laissant paraitre une légère satisfaction d'avoir pu couper si facilement un jutsu de ce niveau, je ne pouvais que constater mes progrès en tant qu'épéiste.


-Je ne vais pas tout de suite engager le combat jeune femme, je vais tout d'abord faire quelque chose qui t'embêtera plus qu'autre chose et cela va se retourner contre tes intérêts, je peux te le garantir.

Je serrais mon sabre du plus fort possible et dans un instant d'évasion de Miu, je me retournais et commençais à courir en direction des cellules afin de pouvoir libérer le plus de prisonnier possible. Je pouvais voir défiler les murs inconnus à mon existence lors de ma course contre le temps, car je savais éperdument qu'elle n'allait pas me laisser faire, mais bon, je savais qu'elle n'était pas de mon niveau, même si son potentiel en tant que ninja maniant le Katôn était élevé.
Après une petite minute de course, je la vis à mes trousses avec plusieurs gardes, leur acharnement était tout à fait normal, l'honneur de cette grande prison était en jeu, car Miu ne tolérerait jamais qu'un "Homme" soit entré et ressorti sans crier gare... Après 5 minutes de courses et de combat intensif, c'était plutôt une période d'esquive pour moi ou de contre, je pouvais apercevoir quelques cellules grouillant d'homme en piteuse état, mais ils étaient pour la plus-part valide et cela m'arrangeait plus que tout, j'avais coupé les barreaux de quelques cellules en concentrant mon chakra dans mon sabre afin de couper plus facilement le métal.


-Bon hé bien, maintenant que vous êtes libre grâce à ma venue, je vous ordonne de ...

Je n'eus pas le temps de terminer ma phrase que quelque chose s'approcha de moi à grande vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
PNJ

PNJ
Messages : 188

L'épéiste vagabond, première mission Empty
MessageSujet: Re: L'épéiste vagabond, première mission   L'épéiste vagabond, première mission EmptyMar 28 Jan - 19:13



Une énorme boule de feu se mit à partir vers lui, une de mes techniques favorite. Il avait certes un niveau monstre, sûrement plus élevé que le mien, mais ne jamais sous estimer une femme se battant chez elle. J’avais installé quelques pièges dans cette dernière, dont moi seul savais où ils se trouvaient. De plus, après l’envoi de cette boule de feu qui couvrait sa vue, je fis un rapide et discret Kage bunshin, qui restait ma place, tandis que je parti au fin fond d’un couloir aux nombreuses cellules. Hélas, il avait eu l’audace et le tort de me dire ce qu’il venait chercher, bien que je m’en doutais avant qu’il ne prononce quelconque mot. Plusieurs étaient venu le chercher, je ne savais pour quelle raison, mais j’en avais complètement rien à battre.


Pour le moment, je fis un rapide Henge d’un homme, à mon plus grand désarroi. Pas le choix, je me confondais dans une cellule, discrètement ayant l’air d’un homme. Ceux qui se trouvaient en cellule ne pouvaient parler, la plupart étaient dénués de parole ou de langue, les autres savaient ce qu’il allait leur arriver s’ils venaient à le faire. Bien plus craint qu’un samouraï doué, une femme cruelle et sans sentiments, bande de peureux. J’entendis alors de rapide bruit de pas, tandis que cet homme était entrain de courir dans ce fameux couloir, allant alors faire une grossière erreur. Mes pièges, étaient des pièges Katon. Il me fallait faire des signes pour pouvoir les activer, pour la plupart du temps. Et dans ce couloir, il y en avait un. Je le vis ouvrir une cellule, appelant à l’aide aussi comme tous ces pitoyables hommes.


« Allez c’est ça, rapproches-toi mon petit, je vais te montrer que tout n’est pas si facile, petit prétentieux… »


Quelques pas encore, je le vis concentrer son chakra dans sa lame, pour faire sortir des hommes de cellule. Et juste à ce moment là, je fis un rapide signe, ouvrant le piège qui se trouvait juste en dessous de lui. Une énorme trappe, qui n’était pas visible par la quantité de poussière qu’il pouvait s’y trouver dessus. Une fois ouverte, il risquait de tomber, un énorme trou d’environ cinq mètre en dessous, d’où les flammes allaient jaillir d’ici peu, activant mon piège.


Sortant de la cellule en souriant, mon clone était prêt à attaquer. Consistant, il pouvait lui aussi lui faire mal, étant donné qu’il était équipé d’un fouet de feu. En même temps que mon clone couvrait l’autre côté en envoyant un puissant coup de fouet, je me mis à composer des signes, pour préparer une énorme boule de feu, enfin jet de feu qui allait encore le divertir, voir le toucher… encerclé, comment allait-il faire ?


« Petit insolent, tu vas finir comme tes congénères, dans une cellule !! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

L'épéiste vagabond, première mission Empty
MessageSujet: Re: L'épéiste vagabond, première mission   L'épéiste vagabond, première mission EmptySam 8 Fév - 13:08

Je commençais à légèrement me mettre à couvert pour vérifier si quelqu'un s'approchait de moi, en me concentrant quelques instants et en ayant au préalable dit au prisonnier de ne pas s'avancer, je ne ressentais rien, comme si la présence qui m'avait suivi, avait disparu dans la nature sans laisser de trace... Cela devait être mon imagination. Je ressuyais les quelques gouttes de sueur qui jonchait mon front humide. Les prisonniers semblaient abasourdis que je me sois introduit ici pour simplement les libérer, mais ce n'était qu'une l'objectif secondaire de ma mission, cette fille ne devait pas se douter que j'étais venu chercher le corps de son défunt père, Miu, manipulateur d'un Dôton assez exceptionnel, elle devait aussi surement le maitriser, mais moins bien que lui... Une idée me vint à l'esprit.

"Et si je ramène les deux corps à notre chef, cela pourrait peut-être concrétiser encore plus ma mission, autant faire d'une pierre deux coups. Bon, j'dois aussi ramener le plus de prisonnier possible pour qu'ils combattent sous notre blason."

Je regardais les trois prisonniers derrière moi, nous étions toujours dans la cellule pour préparer leur évasion, évidemment, ils possédaient tous les trois le sceau imposé par Miu... Il ne me serrait donc d'aucune utilité et devront combattre sans leur chakra, mais bon, j'étais bien assez fort pour éliminer tous les prisonniers si je le souhaitais... Après quelques minutes d'attente, nous commencions à avancer, sous mes directives, vers la sortie de la cellule afin de continuer de libérer des prisonniers et les rallier à ma cause. Nous sortions sans encombre, sans ennemi en vu, cela me paraissait bizarre, mais ils devaient surement préparer une tactique afin de me combattre. Nous avançâmes tous les trois en direction des prochaines cellules, sauf que quelque chose d'inattendu se produisit, Miu sortait d'une cellule à découvert sans aucune escorte, avec pour seule arme un fouet composé de feu. Elle me prenait pour un amateur celle là et je lui ferais payer son audace... Sous mes ordres, je dis au prisonnier de libérer leur congénère avec quelques ustensiles que je leur avais au préalable donné. Et je fonçais sur la jeune femme avec un grand sourire, prêt à l'exterminer, mais ce qui devait arriver, arriva... Dans une tentative de meurtre aveugle et en essayant d'ouvrir des cellules en même temps, j'enclenchais un piège qui allait faire pas-mal de dégât, je tombais dans un trou qui était assez profond. Je pouvais entendre les rires de cette satané femme. Elle arrivait à l'extrémité du trou et composa des mudras qui pour elle, signeraient ma fin.

Je n'avais d'autre choix que de recourir à l'un de mes jutsus défensif... Je me concentrais une fraction de seconde et mon corps commençait à se durcir de bas en haut, sauf que j'avais manqué de négligence cette fois en tombant dans ce grossier trou... Elle activa la piège et des flammes commençaient à jaillir du trou telle une fournaise ou un volcan entrant en éruption, la chaleur était intense et les flammes me donnaient très, très chaud. La colonne de flamme durait plus d'une minute et je pouvais sentir l'air angoissant planer au-dessus de la tête des prisonniers, pensant que j'étais carbonisé comme un moins que rien, mais il ne fallait pas vendre le peau de l'ours avant de l'avoir tuer. D'un coup de pied bien envoyé, je sautais du trou et j'atterris à l'opposé de la jeune femme, tenant mon bras gauche ensanglanté à cause de la colonne de lave, mon renforcement défensif n'avait pas été assez rapide pour recouvrir la totalité de mon corps... A cause de cela, mon bras gauche était inutilisable et je n'avais vraiment pas le temps pour me soigner au vu des évènements. Je devais en finir rapidement, sinon le combat pourrait finalement devenir dangereux, elle devait avoir surement placé d'autres pièges de ce genre dans cette foutue prison.


-Bon hé bien, je l'avoue que cette fois, tu m'as vraiment surpris femme... Je ne pensais pas que tu aurais réussi à m'infliger des dégâts et qui plus est, tu as réussi à rendre l'un de mes bras inutilisable, mais maintenant, je te préviens, je vais passer au chose sérieuse et changer l'ordre de mes priorités, je vais pour commencer te tuer. (Un regard sadique s'afficha et un sourire des plus audacieux apparut sur mon visage) Je t'ai sous-estimé, mais maintenant, je vais inverser la tendance et te faire connaitre une nouvelle sensation, c'est quelque chose que tu ne connaitras qu'une seule fois dans ta vie, car tu vas périr, tu vas connaitre la peur.

Je repris mon sabre dans ma main et commençais à me mettre en garde en attendant de voir de quelle façon les choses allaient tourner.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



L'épéiste vagabond, première mission Empty
MessageSujet: Re: L'épéiste vagabond, première mission   L'épéiste vagabond, première mission Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'épéiste vagabond, première mission
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première mission pour Pyro et fourberie de ma part. [Terminé]
» Discours du PM lors de la Mission Economique Canada-Haiti
» Quantico: Mission FBI
» Première nuit dans Dreamland...
» [UploadHero] Rambo II : la mission [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Autres Pays :: Kusagakure no Sato :: Prison - Hozukijo-
Sauter vers: