Partagez
 

 Le Roi et L'oiseau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soufuku Nitobe
Rang S
Rang S
Soufuku Nitobe
Messages : 1949

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Talents:

Le Roi et L'oiseau. Empty
MessageSujet: Le Roi et L'oiseau.   Le Roi et L'oiseau. EmptyLun 10 Mar - 15:11

Le Roi et L'oiseau.




Thèmes.

Spoiler:
 



Sombre, humide, l'air y était lourd, l'atmosphère pesante. Deux hommes jonchant les couloirs l'un après l'autre, se relayant des torches étaient disposées sur les murs de pierres froides, le couloir était étroit, sale, et répugnant. Le premier des hommes était grand, maigre, portant une sorte d'armure enfin de protection, assez légère pour sans doute, favoriser ses mouvements. Sur son front fièrement dressé se trouvait, le bandeau frontale frappé de l'insigne de Suna, les yeux cerné par la fatigue le tint pâle un véritable cadavre. Son acolyte, lui était plus petit, plus trapus, lui aussi portait cette tenu spéciale lui aussi exposait fièrement son bandeau frontale, qui n'était d’ailleurs pas sur son front mais sur son épaule... Allez savoir pourquoi ?  Il portait sur son visage une grande barbe mal taillé, et semblait très attaché à la tache que l'on lui avait confié, lorsque sur son visage on voyait toute la détermination et l'envie qu'il mettait dans cette simple marche.


Ce long couloir était composé de plusieurs petites cellules, au fond de celui-ci, se trouvait une grande porte, à la différence des autres qui n'était justes des barreaux métalliques, elle était plus grandes et robuste faite de métal en toutes part, un  petit rectangles creusé dans la paroisse, avec un cache que l'on pouvait faire coulisser pour y voir à l'intérieure.  De l'autre coté du couloir, se trouvait une salle, qui bien que dans cette endroit abominable, était plus chaleureuse et accueillante que les autres... En quelques sorte.  Bien que le mur soit aussi fait de pierre, et que des barreaux constituait la seule ouvertures vers la lumière, il y avait tout de même une chose que les personnes occupants les cellules auraient voulus avoir, oui une table et quelques fauteuils confortables d'ailleurs. Cet endroit est en faite la prison de Suna no Kuni celui, où l'on enferme les déchets et criminelles. Enfin en temps normale et dans un village normale cela aurait était le cas mais, il ne fallait oublier que Suna dérogeait parfaitement à la règle cité au dessus. Dans le village de Suna, tout ceux qui ne sont pas satisfaisant aux regard du Kaze Kage, tout ceux qui dans la moindre insouciance voudraient se dresser face à lui. Son jeté ici-bas dans les profondeurs de l'enfer, l'abysse infernale et encore ils pouvaient s’estimer heureux, car après tout c'était une chance pour eux, d'être encore de ce monde de pouvoir y goûter de son air si pur. Revenons à ce couloir qui se situe au dernier étage de la prison souterraine du village de Suna, faite de pierre et de sable.


Ici à la fin du corridor, se trouvait cette grande porte décrite précédemment. Et derrière cette porte se trouvait un oiseau à qui l'on venait de couper les ailes. Le petit colibri déchantait, il était allongeait sur le dos, sur un tas de paille et dans sa cage plus d'un froid plus glaciale que la mort elle-même, il ouvrit les yeux, respirant comme il le pouvait, les stigmates des coups que le Kaze Kage lui avait assenés toujours présent sur le corps et le nez douloureux bien que des soins lui furent administrés avant de le mettre en captivité. Il avait sur son Kimono, des tâches de sang , et sur son corps se présentait une cicatrice qui parcourait tout son ventre. Il avait essuyer les coups de celui qui était le nouveau Kaze Kage, il l'avait cherché. Mais maintenant il savait que cet homme, n'était pas Shunsuke et que mal-grès certaines similitudes, il en était pas moins différent. Le samouraï la main droite sur le front, la gauche sur le ventre réfléchissait. Il ne pouvait abandonner son plan, mais devait agir de manière différente. L'homme avait déjà changer. Ses troupes étaient les mêmes mais ! Aujourd'hui à Suna, le village était différente et ô combien le Kaze Kage aurait fait taire l'affront de Soufuku, Les suna-jins savaient désormais qu'il existait un homme qui n'avait pas eu peur de ce régime terrifiant qui perdurait déjà depuis bien trop longtemps. Il fallait donc changer les hommes de main du chef du village et pour cela le samouraï savaient bien comment s'y prendre.


Il ne pensait plus que à une chose. Sortir d'ici et gagné assez de puissance pour mettre ses proches à l’abri. Il pensait à la marque grâce à elle, il avait soulever ce vil scélérat au pays du fer, il devait l'utiliser mais pour cela il fallait donc pour lui, la maîtriser. Il s'assit en tailleur, les mains l'une sur l'autre et se concentra, la marque s'activa, il se concentra à nouveau, le léger picotement ressentit du à l'utilisation de chakra de type feu, le parcourait il s’estompait lorsque le samouraï voulait désactiver ce sceau, il comprenait à présent que cet homme qui lui avait donner ce ''don'' avait certainement des rêves de paix et qu'il avait placé ses espoirs en Soufuku.  Il entraîna dès lors son corps physiquement, la plaie avait bien était traité par les ninjas médecins du villages et c'est sur une série de plusieurs pompes sur deux doigts que le samouraï débuta ses exercices physiques.


Il suait, tremblait, la pression était forte... Mais de sa volonté et de son endurance déjà bien développé, après une bonne heure de musculation il mit fin à sa série d’épreuve physique. Il se rassit dégoulinant de sueur, dans un froid morbide c'était déconseillé au risque de tomber malade. Il allait à présent faire la chose qu'il faisait le mieux, c'est à dire méditer. Dans un flottement, il rencontra alors sa conscience imagée par cet homme qui fut d'après les samouraï le premier être à user du mode battosaï, ils eurent une longue discussion, tel de vieux, amis, Soufuku apprit alors que son attribut lui était néfaste car s'il l'utilisait à pleine puissance, il devrait y sacrifier quelque chose d'important en effet, ce pouvoir lui endommageait son cerveau et si il l'utilisait à pleine puissance, il perdrait alors la vie. On appelait ça le principe de l'échange équivalent. Les deux hommes se regardaient d'un large sourire ils se firent leurs adieux. Car oui à présent Soufuku n'avait plus besoin de son aîné  il avait apprit tout ce qu'il lui était nécessaire pour pouvoir vire indépendamment.


Il toussa trois fois, la main devant le bouche se sentant brûlé et affaiblit, il regarda le creux de la pomme de sa main et constata une tâche ensanglanté, se sentant fébrile et ayant la sensation d'être brûlé de l'intérieure il comprit alors que la marque que l'on lui avait donné, était elle aussi susceptible de lui nuire, au fur et à mesure qu'il l'employait. S'essuyant de sa manche il regardait le léger halo lumineux qui traversait la pièce, il priait et implorait le ciel que l'on lui vienne en aide.

_________________
"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage https://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Setsuka Musuko'Kami

Setsuka Musuko'Kami
Messages : 113

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le Roi et L'oiseau. Empty
MessageSujet: Re: Le Roi et L'oiseau.   Le Roi et L'oiseau. EmptyLun 10 Mar - 19:18

Le Roi et L'oiseau. Airealview
Setsuka était toute excitée, il faut dire que pouvoir faire des connaissances durable dans ce village était chose rare. On lui avait assigné 2 jeunes femmes pour la suivre et peut être lui donner l'opportunité d'en faire ses élèves. Elle les attendait avec impatience mais que faire en attendant ?! Elle regarda l'horloge sur la place centrale peu fréquenté car la place servait de scène d’exécution publique.

Elles doivent sûrement se faire belle pour marquer l’évènement !

Ne prend pas ton cas pour une généralité...

Oh ! Toujours à me casser, nous sommes des filles Ichibi et je n'ai pas l'intention d'enseigner quoi que ce soit à deux grosses moches sans intérêt quelconque pour la beauté ! Tu m'as compris ?!!! J'en avais fait la demande expresse au bureau des inscriptions !!

Moui....

Shukkaku poussa un râle habituel de résignation ennuyée... Setsuka était parfois si superficielle quand elle s'y mettait, elle était trop forte à ce jeu là pour lui. C'était d'ailleurs la première fois dans son existence qu'il avait comme jinchuriki un personnage de ce type. Elle ne comprenait rien, avait une logique qui dépassait tout entendement, ne savait pas lire une carte même quand on lui indiquait la direction mais si Setsuka avait réussi à le toucher c'était parce que derrière toute cette façade de bêtises se cachait une femme au grand cœur, plein d'amour et de générosité obscurcit par les affres de son passée.
Les filles arrivèrent enfin :

Kyaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!! Elles sont trop mignonnes !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Setsuka folle d'hystérie se rua sur les deux jeunes femmes qui n'étaient autre que Sara et Hazuka. Les deux femmes allaient si bien ensemble ! Elle se mit à les regarder sous tout les angles, elles avaient chacun un type de beauté bien défini. Sara était la femme d'une beauté revêche et guerrière, Hazuka la beauté fatale de la jeunesse ! Elle pensa d'ailleurs qu'il était temps de se refaire un petit coup de botox au joue.

Bon.. Vous vous doutez bien que je ne vous ai pas fais venir ici pour parler de shopping, enfin pas tout de suite hein ?!! J'ai vraiment besoin d'élèves pour aider les ninjas de Suna à se développer et vous êtes les candidates idéales pour former mon début d'équipe, il ne me restera plus qu'une personne pour la compléter. Bon, alors notre première étape girly sera........... la visite des prisons de Suna !!!! Oui je suis désolé si c'est pas glamour mais Sergerk sama que j'aime a insisté pour que je vous rappelle les règles de Suna en ces temps de tensions. Allez suivez moi !

Le Roi et L'oiseau. Dungeon_level_2___level_concept_b__storage_rooms_by_cloister-d5qx4ei
Et elle s'engagea comme une groupie dans le corridor qui menait à la bouche béante de l'accès aux prisons. L'ambiance était sinistre et l'atmosphère pesante. Elle n'avait jamais vu un endroit aussi sordide. Cela lui fit froid dans le dos. Elle était venue une fois ici, lorsqu'elle avait été recueilli par Shunsuke et elle savait qu'elle devrait tout faire pour ne pas être entre les griffes de ces horribles geôliers. Elle continua pour arriver au fond d'un compartiment.

Et voilà deux clampins qui ont eu le droit de séjourner à la case prison mouah ah ah ah ah !

Setsuka s'arrêta devant la cellule contenant les deux prisonniers pour les montrer au deux jeunes qui l'accompagnait :

Et voilà ce qui arrive à tout les petits rebelles qui ne pense pas comme notre vénérable Sergerk
Mmmmmmm..... Comme vous pouvez vous en apercevoir ils sont punis pour leur crimes, j'espère que cette vision de l'horreur ne vous donnera pas envie de le défier ! Bon... Maintenant on file faire du shopping ?

_________________
"Du désespoir aux rêves il n'y a qu'un pas !”
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1438-bingo-book-de-setsuka-musuko-kami#11442 https://sns-rp.forumgratuit.org/t1305-dc-setsuka-fleur-du-desert
Hazuka Shiimata

Hazuka Shiimata
Messages : 255

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 1 C - 0 D
Talents:

Le Roi et L'oiseau. Empty
MessageSujet: Re: Le Roi et L'oiseau.   Le Roi et L'oiseau. EmptyLun 10 Mar - 22:42



  Un miroir. Une main blanchâtre qui s'approche, lentement, les doigts froids et maigrelets tendus vers leur triste destinée. Une paume qui vient effleurer le pâle reflet de sa propriétaire, et l'efface sous son ample voile blanc de soie humaine. Un étrange visage se dévoile, blanc comme la neige, lumineux comme la lumière de la lune. Il est accompagné d'une robe noire et d'un uniforme de maid, tablier, bas et décolleté venant terminer le tout. Des yeux bleus cernés de noir impriment leur couleur dans une direction bien précise. Tu fixes la surface plate du miroir avec étrangeté. C'est bien toi ; ce que tu vois là n'est que le pâle reflet de toi même, et pire encore. Ce n'est que l'exacte représentation de toi même, de ta personne. Qui es-tu ? Le doute se pose. Tu ne sais plus. Serais-tu deux personnes à la fois ? Où est passée Hazuka ?

  Tu te lèves lentement de ta chaise et prends un temps pour réfléchir. Depuis que Kazehaya a été vaincu, tu sens comme un manque en toi. Comme s'il manquait quelque chose à ta vie. Kagami n'aimait-elle pas Kazehaya ? Mais pourquoi donc est-ce toi qui ressens cette étrange impression de vide ? Serais-tu Kagami ? Mais si ce nom est bien le tien, qui donc est Hazuka ? Tu revois les derniers moments du déserteur que tu as tant cherché à détruire pendant les dernières années de ta vie... tu les revois du coté du spectateur. Comme lors de cette nuit sanglante où il avait marionnettisé Kagami afin de faire d'elle une déserteuse et une criminelle. Pourtant, cette fois-ci, tu n'étais pas spectatrice. Tu étais bel et bien la marionnette de Kazehaya. Alors pourquoi ces deux moments se ressemblaient-ils tant ?! Pourquoi étais-tu du même coté à regarder la scène alors que tu y étais actrice !?! Tout se mélange, tout s'embrouille, tout se fusionne. Tu fermes les yeux, et avances vers le soleil, tentant de te changer les esprits. Mais qui es-tu vraiment...

  Aujourd'hui, tu as un rendez-vous. Tu as enfin décidé d'agir. De servir ceux qui t'ont servi et à qui tu dois rendre pareil service. Sergerk, avec qui tu avais tant partagé, -confidences comme boissons-, est enfin devenu kage. Il a remplacé Shunsuke-sama, entité puissante dont tu avais peur. L'un des deux qui, seuls, pouvaient faire de toi leur pantin de par la peur qu'ils te faisaient ressentir. Ces deux personnes-là n'étaient autre que Shunsuke Kinbara et Kazehaya le déserteur. Leur disparition t'a enlevé un lourd poids de la poitrine. Mais bien que tu sentes une sensation désobligeante envahir tes veines depuis que la blancheur te pourchasse, cela t'allège et t'incite à ne pas tomber dans le désespoir. Et c'est ainsi que, t'approchant du lieu de rendez-vous, tu vois une femme remuer sable et poussière afin de foncer sur toi... :

- Kyaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!! Elles sont trop mignonnes !!!!!!!!!!!!!!!!!!  

  Mais pour qui elle se prend ?! La parfaite inconnue commence à regarder allègrement tous vos attributs et vos formes de kunoichi, à vous inspecter comme si vous étiez des paquets fragiles et luxueux, des bijoux d'une fortune incomparable. Et d'ailleurs, vous, oui, mais tu ne sais même pas qui est cette jeune femme à côté de toi, qui subit le même sort funeste sans rien dire. (Mais plus pour longtemps.) Et soudain, tu exploses, comme tu sais si bien le faire :

- Non mais ça va pas !!?! Arrêtez de nous regarder comme si on était des bêtes en cage !! tu retiens ta colère comme un gros bouillonnement, qui se transforme en un sifflement de rage. On n'a que faire des stupidités dans le genre.

  Et c'est là que le dilemme commença. Ta voix criarde s'est muée en une sifflement austère et dur, ta colère en un épuisement sans nom ; ta rage extérieure murée dans ta poitrine, et tes yeux écarquillés plissés vers ta cible. Qui es-tu devenue ? Est-ce bien... Kagami que tu ressens en toi ? Sont-ce bien les expressions naturelles de celle que tu croyais être ta jumelle ? À l'heure, n'est-elle plus ta chère sœur disparue mais une facette de toi camouflée sous les ardeurs de Hazuka ? Toi qui croyais que Kazehaya avait emporté Kagami dans la tombe... finalement, il ne l'avait, ou ne t'avait pas fait de mal... hormis... fait de toi une marionnette à ses désirs... Tu relèves la tête. Il n'est plus temps de te souvenir de ceci. En tant que Kagami, ton devoir est de servir Suna, et de respecter tes ainés, tes amis, et tes sensei : 

- Bon.. Vous vous doutez bien que je ne vous ai pas fais venir ici pour parler de shopping, enfin pas tout de suite hein ?!! J'ai vraiment besoin d'élèves pour aider les ninjas de Suna à se développer et vous êtes les candidates idéales pour former mon début d'équipe, il ne me restera plus qu'une personne pour la compléter. Bon, alors notre première étape girly sera........... la visite des prisons de Suna !!!! Oui je suis désolé si c'est pas glamour mais Sergerk sama que j'aime a insisté pour que je vous rappelle les règles de Suna en ces temps de tensions. Allez suivez moi !

  Tu tiltes à l'entente du nom "Sergerk" :

- Sergerk... Sergerk-sama... tu as bien dit Sergerk-sama ? C'est de lui que viennent les ordres ?

  Tu t'arrêtes quelques secondes, puis suis le troupeau féminin. Bon sang... si Sergerk est déjà arrivé là alors qu'à peine quelques mois plus tôt il était là, (au comptoir de ton bar,) à raconter ses malheurs devant toi, c'est que tu as loupé quelque chose... oui, durant ces longues semaines d'absence après qu'il t'ait félicitée pour enfin être passée juunin, beaucoup de choses ont dû se passer sans que tu n'aies pu en être au courant. Mais c'est ainsi, il te faudra faire avec. Tu continues alors de suivre l'allure de votre trio féminin, et entres dans les sous-sols Suniens. La prison. Cette prison où même les Suniennes en pleine force de l'âge étaient enfermées et souillées... souillées par qui, par quoi ? Tu ne le divulgueras jamais. Tu le sais très bien, mais jamais un mot ne sortira sur ces prisonnières aussi belles que jeunes, aussi peu fières que l'eau tombant des cascades et des rivières. Tu grimaces. Cet endroit n'est pas le meilleur lieu où s'arrêter...

- Et voilà deux clampins qui ont eu le droit de séjourner à la case prison mouah ah ah ah ah !

  Tu ne relèves pas cette dernière phrase et laisses tes souvenirs passer et repartir. Autour de toi, tout est sombre et dégoutant. Les pierres sales assombrissent la noirceur du lieu, les barres de métal souillées et rouillées, rongées par la puanteur, persistent à faire croire à un château en déclin, les intérieurs luxueux de crasse embaument jusque dans le couloir qui mène aux cellules rabougries. Tu t'avances, et tournes la tête. Quatres yeux emplis de terreur fixent les doigts qui les montrent, mangent par la vue les seuls visiteurs qui osent s'aventurer jusqu'à cette infamie.

- Et voilà ce qui arrive à tout les petits rebelles qui ne pense pas comme notre vénérable Sergerk. Mmmmmmm..... Comme vous pouvez vous en apercevoir ils sont punis pour leur crimes, j'espère que cette vision de l'horreur ne vous donnera pas envie de le défier ! Bon... Maintenant on file faire du shopping ?

  Défier Sergerk... Oh que non, tu l'as déjà vu à l'oeuvre, et bien avant cette folle qui se croit tout permis. Tu ne tentes même pas de retenir le sourire en coin qui perce sur ton visage blafard. Sergerk est après tout un petit shinobi, bien que très grand en taille... ses talents n'arrivent pas à la cheville de ceux de son maitre, pour la bonne cause qu'il subit encore les rancoeur de son passé. Enfin ça... c'était avant. La dernière fois que tu l'avais vu combattre, c'était au tournoi chuunin. Ils avaient été trois de taille à recevoir le titre. Et tous trois étaient déjà d'une envergure sans égale. Maintenant, depuis peu, Sergerk n'es plus le même. Il a vaincu Kazehaya, vaincu le duo que tu formais avec ce dernier. Vaincu le duo de  marionnette et marionnettiste le plus fort de tout le Continent. Il a d'ores et déjà réussi à prouver sa valeur. Ton tour devra attendre... un jour Kazehaya revivra. Un jour tu seras de nouveau la combattante que tu as été. Mais cette fois-ci, tu seras non plus marionnette, mais la marionnettiste aux 9 marionnettes.

  Sortant de tes pensées, tu vois que rien n'a bougé. Tu jettes un regard vers cette Sara, puis dévisages Setsuka. Pas même les présentations n'ont été faites... tu marches alors tout droit, vers un coin de la prison qui t'attire. Là où tu as toujours voulu te diriger. Là où ton instinct te disait de t'avancer. Mais c'est alors que, saisie d'un doute, tu fais volte-face et fixes les deux Suniennes :

- Pourquoi être venues ici si ce n'est pour ne rien faire et repartir... ? Ces prisons, je les ai déjà visitées. Je les ai déjà... vécues. J'ai bien plus de printemps que vous, et je suis juunin. Je n'ai plus grand chose à apprendre sur les fondamentaux d'un ninja... il y a des choses bien plus intéressantes à faire que regarder des petits prisonniers pourrir dans leurs cellules... à moins que leur nombre ne soit pas à ce qu'il devrait être...

  Tu finis par avoir un large sourire légèrement sadique, qui caches ta couverture et ta jeunesse frêle et parfaite. À 27 ans, il est peut être temps de grandir un peu... n'est-ce pas, Hazuka ?



_________________
HanaKo : Page fb / Deviantart ♥️  / Galerie SnS
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t567-annales-d-hazuka#3544 https://sns-rp.forumgratuit.org/t511-bingo-book-de-hazuka#3025 https://sns-rp.forumgratuit.org/t498-hazuka-shiimata-presentation
Sara Rasack

Sara Rasack
Messages : 45

Le Roi et L'oiseau. Empty
MessageSujet: Re: Le Roi et L'oiseau.   Le Roi et L'oiseau. EmptyMer 12 Mar - 14:34

J'ai finalement trouvée un sensei. Ou du moins, il allait sans doute le devenir. Ayant trouvée ce matin même une lettre m'indiquant un rendez-vous sur la place du village, je décida de m'y rendre. Je décida de m'habiller dans mon armure traditionnelle. Je devais respecter la voie que j'ai suivie, par honneur pour mon clan, et quiconque devra l'accepter. Sergerk lui-même ne m'avais jamais fais hésité sur mes choix. Je pris quand même un léger moment pour ajuster ma tenue. J'avais fait une croix sur ma passion pour la mode, mais j'aimait toujours n'avoir aucuns défauts sous aucunes coutures. Et puis, ce serait plus simple pour se faire accepter.

Je passais par le temple avant de me rendre sur la place, pour saluer ma confidente et prier ses dieux. Puis mes pas me conduisirent au rendez-vous.

- Kyaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!!! Elles sont trop mignonnes !!!!!!!!!!!!!!!!!!  

Mignonne ? L'adjectif semblait... décalé. Je n'avais pas vraiment l'air mignonne. Avec ma main refermée sur mon sabre, qui pendait allègrement à côté des mes plaques d'armure, je ne correspondait pas vraiment au stéréotype qu'employait celle qui semblait prendre en charge le groupe. Mais elle avait l'air d'un enfant de cœur à côté de son autre interlocutrice :

- Non mais ça va pas !!?! Arrêtez de nous regarder comme si on était des bêtes en cage !!  On n'a que faire des stupidités dans le genre.

J'eu un tressautement. Non pas que je n'étais pas habituée au réaction violente, mais parce que tout en cette femme transpirait l’inhabituel. Elle avait dis "on" comme si elle parlait seulement d'elle même. Sa gestuelle était forte, mais dans mouvements transparaissait une faiblesse cachée. Son aura était froide, comme éteinte et elle paraissait immensément triste, malgré sa colère. Elle semblait aussi blanche comme un linge, comme en proie à quelques démons.

Cependant, je partageais son avis. L'autre blonde me fixait de trop près, et 'en avait quelque chose de presque dérangeant.

- Bon.. Vous vous doutez bien que je ne vous ai pas fais venir ici pour parler de shopping, enfin pas tout de suite hein ?!! J'ai vraiment besoin d'élèves pour aider les ninjas de Suna à se développer et vous êtes les candidates idéales pour former mon début d'équipe, il ne me restera plus qu'une personne pour la compléter. Bon, alors notre première étape girly sera........... la visite des prisons de Suna !!!! Oui je suis désolé si c'est pas glamour mais Sergerk sama que j'aime a insisté pour que je vous rappelle les règles de Suna en ces temps de tensions. Allez suivez moi !

Avec quel groupe de folle était-je tombée. Si l'une semblait possédée deux personnalités, l'autre semblait ravie de voir l'endroit le plus sombre et horrible du village. Et apparemment, Sergerk voulait se venger de son intrusion dans sa vie privée. Quelle veine ! La journée allait être longue. Mais une chose capta mon attention :

- Sergerk... Sergerk-sama... tu as bien dit Sergerk-sama ? C'est de lui que viennent les ordres ?

Alors elle connaissait Sergerk... Apparemment suffisamment intimement pour avoir l'air troublée par la révélation.
 
Nous arrivâmes dans les cachots humides et obscurs. Un fine lame de froid métallique se déposa sur ma langue, sensation de mort et de sang, promesse de douleur et de désespoir. Décidément, l'endroit n'était pas conçu pour le charme. Les horreurs manifestes qui vivaient dans cet univers semblait ne pouvoir s'échappée à la surface, enfermée à jamais dans ce tombeau de pierre et de rouille. L'atmosphère était dure et lourde. Finalement, notre destination semblait être ce misérable cachot dans lequel était entreposé deux semblant de corps. Membres décharnés, os saillant sur une peau qui semblait se tendre comme un cuir tanné sur un corps sec et craquant. Les orbites presque éclaté, les dents manquante, les cheveux inexistants, des stries de sang, fine coupure, mais ô combien profonde sur les bras et les jambes bleuies par les coups. L'être humain n'existant plus. Ce n'était plus qu'un amas de chair décomposé qui n'avait que la force et lever leurs yeux tremblant vers notre trio féminins, priant silencieusement pour échapper à la ruine de leur âme.

Silencieusement, je priais pour qu'ils meurent, mais la punition était justifiée, on ne s'opposait pas au kazekage. Peut-être l'un d'entre eux deux était l'un de mes anciens sensei, je n'aurais su le dire tellement ils étaient méconnaissable.  

- Et voilà ce qui arrive à tout les petits rebelles qui ne pense pas comme notre vénérable Sergerk. Mmmmmmm..... Comme vous pouvez vous en apercevoir ils sont punis pour leur crimes, j'espère que cette vision de l'horreur ne vous donnera pas envie de le défier ! Bon... Maintenant on file faire du shopping ?

L'idée pouvais être tentante, mais j'était là pour autre chose que discuter vêtement. Je voulais un entraînement digne du sang de mon clan, pour lui faire honneur. Il me fallait progresser et pas me remémorer un ramassis d'horreur pour craindre la personne que je voulait surpasser. Mais au moins, le message était clair : que tu soit ma sœur ou non, tu finira ici si tu ne coopère pas gentiment.

J'étais jusqu'alors restée silencieuse, regardant les deux folles, l'une monologuant sans faire fît des remarques de l'autre et l'autre s'énervant contre la première.

- Pourquoi être venues ici si ce n'est pour ne rien faire et repartir... ? Ces prisons, je les ai déjà visitées. Je les ai déjà... vécues. J'ai bien plus de printemps que vous, et je suis juunin. Je n'ai plus grand chose à apprendre sur les fondamentaux d'un ninja... il y a des choses bien plus intéressantes à faire que regarder des petits prisonniers pourrir dans leurs cellules... à moins que leur nombre ne soit pas à ce qu'il devrait être...

- Je suis d'accord. Nous ne sommes pas là pour faire du shopping, mais pour développer la puissance militaire de Suna. Il nous faut plus qu'une simple visite...

Et j’emboîtais le pas à la suite de la barmaid.
Revenir en haut Aller en bas
Soufuku Nitobe
Rang S
Rang S
Soufuku Nitobe
Messages : 1949

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 1 D
Talents:

Le Roi et L'oiseau. Empty
MessageSujet: Re: Le Roi et L'oiseau.   Le Roi et L'oiseau. EmptyMer 12 Mar - 20:05

Concernant les Suna-Jins.



Thèmes.
Spoiler:
 



Des voix féminines résonnaient en ce misérable vide désespérant, elles était féminines et Soufuku purgent une peine d'une durée de une semaine. Après son affront, put distingué à l'oreille qu'elle étaient aux nombres de trois. Il pensait lorsqu'il entendit la première voix qu'il était en plein délire psychotique due à sa solitude. Il n'avait quasiment plus été en contact avec le sexe opposé depuis la mort de Fuu. Un étrange sentiment mêlant chagrin et joie le parcourait alors. Elle était belle, elle était celle qui le comblait. Mais elle n'est plus. Il avait décider de continuer à vivre pour elle, à vivre car un jours ou l'autre il devra la rejoindre. Bien que elle aurait certainement souhaitée de là où elle est que cet instant survienne le plus loin possible. Il se concentra une nouvelle fois sur les voix tout en regardant le faible rayon de soleil, sa barbe naissante lui grattait le visage, la crasse s'accumulant sur son épiderme, lui donnait un sentiment inconfortable, ses vêtements poisseux et sales tout autans. Les femmes présentes ici semblaient se disputer, d'après ce qu'il avait réussit à saisir elle rebroussait chemin c'était dommage pour lui. Lui qui, n'aurait certainement pas regretter un peu de compagnie même si, c'est femmes n'auraient certainement pas considéré un étranger, effronté, sale et puant. Dans cet endroit maussade qu'étaient les cachots des villages un homme réfléchissait sur le village qui était à présent le sien. Les femmes elles semblaient s'en être allées. Enfin le samouraï le pensait car le silence morbide avait regagné la place.


Les jours passaient cela semblait une éternité comme si, un homme par on saurait quel mystère aurait arrêté le temps. Les prisonnier figés dans une stupeur éternel, ne comptaient plus les jours. Non loin de là, dans une salle, où se faisaient entendre des hurlements terrifiant. Des hommes, entrèrent pour y perdre leur fierté, leur honneur, à chaque sortie, la constat était tel, qu'ils semblaient avoir perdu ce qui faisait d'eux des hommes. Des hommes vils et diabolique. Disaient qu'ils s'agissait e la première case avant l'enfer. Que ce que l'on affligeaient ici au prisonnier n'était rien à ce que les attendaient dans les entrailles de nôtres monde.


La salles de torture. Ô seul Dieu sait ce que les prisonnier enduraient entre ces murs couverts de honte. Ô Dieu sait à quel point ce qui était retenus en captivité ici auraient préférés être exécutés que de subir ce genre de chose. Mais ici, Dieu avait un nom, et aujourd'hui il s'écrivait en lettre de sable, d'un R qui signifiait Rasack. Un des hommes enfermés suppliait, il disait avoir une femme et des enfants, ont lui répondit de se taire, des bruit sourd se firent alors entendre, étaient-ce les coups qu'il se prenait ? Des minutes de silence, des rires haineux et glaciales. Et c'était repartit pour une séance hurlement. Il aveuglait.. Criait de toute ses forces. Implorant terre, ciel et mer. Personne ne le sauvait. Le silence revint. Il était à glacer le sang. Il était mort sous la torture. C'était comme-si, on lui avait extirpé son âme... A qui était le tour suivant ? Des pas se dirigeaient vers la cellule du chuunin, c'était donc lui, il allait mourir. Il fermait les yeux, il y était révolu. Il espérait juste que une autre personne prendrai le flambeau et qu'elle agirait avec plus de jugeote que lui. A sa grande stupeur il s'agissait d'un des geôlier. Il ouvrit la cellule et regardait Soufuku... Lui faisait de la main signe de sortir de prison. Cela faisait une semaine qu'il était dans les geôles de Suna qui d'après son petit séjour étaient bien pire que celle de Konoha.


Thèmes.
Spoiler:
 


Il était enfin libéré, sortant des souterrains qui le retenaient prisonnier. Il fallait dire que pour lui les prisons n'avaient plus aucun secrets. Ils les avaient côtoyé à présent dans deux village différents. Konoha et Suna. Le garde qui ressemblait à un véritable mort-vivant lui expliqua que ses armes et objets de valeurs étaient à son domicile. Il lui dit aussi de s'en aller et reprit sa marche monotone. La lumière l'aveuglait, il pouvait sentir le vent, et le soleil habituels à la région. Les poil de la peau en chaire de poule. Le plaisir de sentir la nature le parcourir, le fit sourire, il n'en revenait pas il était à présent libéré et maintenant ne pensait que à une seule chose retrouver ses proches, les chérir de son être le plus profond. Mais le première chose qu'il fit, était tout de même étrange. Il grimpa à l'endroit le plus haut du village bondissant d'immeuble en immeuble. Il arriva sur cette grande dune de sable, il s'assit et respira un grand coup. Il avait une vue merveilleuse sur le village du sable. On pouvait distinctement y voir la ville, la tour du Kaze Kage comprise.


Il reconnu entre autre l'hôpital, les terrains d'entraînements et son appartement. Il semblait émerveillé tel un enfant de cinq ans grand maximum. Il avait réfléchit durant sa peine, Suna était un ninja il fallait pas changer un homme, mais changer ses habitants, ne pas les pousser à se battre contre Sergerk. Non une rebellions, entraînerait de nouvelles morts, la haine n'engendre que la haine c'était en quelque sorte un effet boomerang ou encore communément appelé l'effet papillon. Et puis Soufuku avait pour habitude de dire d'après les enseignements de son paternelle, qu'il était impossible de tuer un ennemi, que l'on pouvait, ôter la vie d'un homme mais que, sa progéniture deviendra aussi tôt votre ennemie, un guerrier se devait de respecter un autre guerrier, si un jours on prenait la vie d'un homme. Que ce n'était pas en la mort qu'il fallait croire mais en la vie. Et qu'il n'y avait rien au monde de plus estimable que la vie d'un homme. C'était d’ailleurs l'un de ses préceptes qu'il avait transmit lors de son escapade au pays du fer, dans son ouvrage intitulé, ''Le revers et le tranchant de l'esprit''.


Concernant les Suna-Jin ceux qui habitaient Suna, bien qu'ils soit séparé en deux groupes bien distinct et que l'un souffrait plus que l'autre, les habitants vivaient dans le passé, en communauté sans se craindre au jours le jours, ne sachant pas s'il reverraient femmes ou enfants pour les hommes ou ne sachant pas si elles finiraient veuves pour les femmes. C'était de cela que Soufuku souhaitait se servir cette fraternité disparue avec l’avènement des nouvelles générations. Oui cohabiter faire comprendre aux ennemis d'aujourd'hui qu'ils était les amis d'hier. Et bien même si Suna devait rester craintif aux regards des autres villages le jeune samouraï savait qu'il pouvait compter sur son amie rencontré à Kiri Yumi Esuki.


Il pourrait aussi s'inspirer du quatrième Kaze Kage et trouver un allié dans le futur cet homme si illustre fut il, avait pour habitude de dire que '' le sable se comporterait comme le sable''. Il fallait savoir que ce village avait tout de même un identité très forte. Une âme et il ne fallait en aucun cas la souiller. Se levant il quitta son perchoir pour se diriger vers sa demeure, y récupérer ses affaires. Il croisa en route quelques Pro Gaara. Certains le prirent dans leurs bras, la disparition du samouraï en avait inquiétée plus d'un, mais même si certains savaient ce qu'il avait osé faire, ils promirent à Soufuku de ne rien révéler, car celui-ci ne voulait en aucun cas créer une sorte de crise interne qui s’ajouterait à celle que le village endurait déjà. Il avait à présent récupéré ses affaires et était près à unir le village. Non pour lui les désignation Pro Gaara et Pro Shunsuke n'avaient à présent aucuns sens. Oui si le village connaissait un grand trouble, seul l'union des Suna-Jin en ferait sa force.

_________________
"Chaque chaton grandit pour devenir un chat. Ils paraissent inoffensifs au départ, petits, calmes, lapant leurs soucoupes de lait. Mais une fois que leurs griffes deviennent assez longues, ils vont jusqu'au sang. Parfois de la main qui les a nourri. Pour ceux d'entre-nous grimpant au sommet de la chaîne alimentaire, il ne peut y avoir de pitié, il y en a une, mais une seule règle : Chasser ou être chassé".
Franck Soufderwoord-Heiwa of cards- Yuukan- An 120.


Naemilia > All J'ai été forcé à le dire j'vous le jure !

"Pas si vite ! Puisque j'aime bien la gueule des Sunajins et qu'ils sont faibles, je donne 20 pts de plus à Suna no Kuni, et comme je suis accesoirement Kazekage je retire 10 pts aux autres villages." Soufbledore-Conseille du staff/Yuukan-An 120.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t4530-bingo-book-de-soufuku-nitobe-hachidaime-kazekage https://sns-rp.forumgratuit.org/t4363-madaonitobe-soufuku-20-ans-plus-tard
Contenu sponsorisé



Le Roi et L'oiseau. Empty
MessageSujet: Re: Le Roi et L'oiseau.   Le Roi et L'oiseau. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Roi et L'oiseau.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Kaze no Kuni :: Sunagakure no Sato :: Prison souterraine-
Sauter vers: