Le deal à ne pas rater :
eBay : Remise de 5 euros dès 15 euros d’achat
Voir le deal

Partagez
 

 Explosion et Feux d'artifice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

Explosion et Feux d'artifice Empty
MessageSujet: Explosion et Feux d'artifice   Explosion et Feux d'artifice EmptyVen 4 Juil - 11:02

Voilà quelques jours que j'étais devenue un shinobi moi aussi, mais cela n'avait rien changé à l'ambiance familiale. Ma mère refusait toujours de m'adresser la parole et pour ne rien arranger je n'avais toujours pas trouvé de Sensei à la hauteur de mes attentes. Mais il en fallait bien plus que ça pour me décourager.
Mon optimisme fut très vite récompensé, puisqu'un matin je recevais une missive provenant du bureau du Tsuchikage. Mon premier ordre de mission, sans attendre je prenais connaissance de la mission qui m'incombait.
"L'ancienne section explosive d'Iwa n'est pas dirait-on, dans ses beaux jours. Ils se contentent d'essayer de former de nouvelle rare recrue. Toutefois, l'unité est en service, mais de façon très superficielle. Cependant, nous souhaitons qu'ils s'entraînent ouvertement de façon discrète. Nous avons eu vent d'un artificier au pays du feu. Essayez donc de dérober quelques-uns de ses secrets. Double but : militaire et d'ordre futur spectacle."
                            *Enfin un d'action dans cette routine monotone. *
Après quelques vifs préparatifs, je m'apprêtais à quitter cette maison qui devenait trop oppressante pour moi. Mais en passant devant la glace un détail attirait mon attention ... mon bandeau. Le symbole de mon appartenance aux forces d'iwa. Je le retirais et le déposait sur mon bureau accompagné de quelques mots destiner à ma mère.

Citation :
"Je serai absent quelques jours."

C'est donc le vent en poupe et comme toujours accompagne de Suzaku que je me mettais en route pour le pays du feu. . Il nous fallait environ deux jours pour atteindre la frontière du pays de l'herbe et une autre journée pour rejoindre le pays du feu . De la débuterait mes recherches pour trouver mon homme. En chemin je laissais vagabonder mon esprit pensant aux nouvelles aptitudes que je pourrais acquérir durant ce séjour. Détenir des connaissances en explosif était un avantage non négligeable de nos jours. Je ne savais que très peu de choses sur cet artificier et l'art de la pyrotechnique, ce qui rendait mon imagination encore plus fertile. Et avant de m'en rendre compte je commençais déjà à échafauder des plans pour lui subtiliser le maximum d'information.

******

Comme prévus trois jours plus tard j'étais au pays de Hi. Pour éviter d'attirer l'attention j'ordonnais à mon faucon de se déplacer par les airs comme le ferais n'importe quel oiseaux sauvage. Quant à moi je m'accordais une halte dans un village frontalier afin d'approfondir mes connaissances sur ce maitre artificier. En particulier des informations sur la localisation précise. Les personnes que j'interrogeais ne m'accordais pas vraiment de crédit et ce contentaient de réponse vague. Je perdais mon temps avec ces gens et la nuit commençais à tomber . Je décidais
de quitter ce maudit village et de tenter ma chance ailleurs. Mais alors que je franchissais la sortie une voix féminine m'interpellait.

-Hé toi! Tu ne devrais pas sortir du village, les environs ne sont pas sûr la nuit.
Toujours aussi taciturne que d'habitude je me tournais pour voir qui m'avait adressé la parole. Je découvrais une jeune fille brune un peu plus âgé que moi avec un bandeau sur l'oeil gauche.
-Je ne vais quand même pas camper au milieu de votre village.
- Si tu veux, je connais un endroit où tu pourrais dormir.

Un peu surpris par tant de bonté je la dévisageais avant de la remercier d'un geste de la tête. Et c' est tous sourire qu'elle venait me prendre la main pour me conduire au lieu dont elle m'avait parlé. C'était une petite maison dont le toit était grossièrement rafistolé. L'intérieur était simple, mais très bien entretenue.

-Bienvenue chez moi, je n'ai pas grand-chose, mais tu peux rester tant que tu voudras.
*C'est toujours mieux que de dormir dehors*
-Je n'ai qu'une chambre donc tu dormiras là.

Elle m'indiquait du doigt une pièce ou se trouvait une couchette, je devinais qu'il s'agissait de sa chambre. Mais si je dormais dans sa chambre où dormirait elle? Le pourpre me montais aux joues quand je songeais à la possibilité quelle passe la nuit dans le même lit que moi. Mon inquiétude devait être perceptible puisqu'elle se mit à rire.

- Ne t'inquiète pas, je dormirais par terre toi tu prendras le lit.
-J... je... garde ton lit je dormirais ici si ça ne te gène pas.
-Comme tu voudras, au passage je m'appelle Saya.
-Genji

Pendant que je m'installais elle se chargeait de faire un feu et de préparer le diner. Elle était étrange hormis le fait quelle soit borgne, je ne connaissais pas beaucoup de gens qui accueilleraient des étrangers sous leur toit aussi naturellement. Elle était visiblement trop jeune pour vivre seul, elle était probablement orpheline, mais elle était souriante et gentil. Ce qui me rappelait un peu mon père. Une fois à table elle rompait le silence ambiant.

-Et d'où viens tu, Genji?
-D'un petit village de montagne au Nord du pays de l'herbe.
-Mais qu'est-ce que tu fais si loin de chez toi.
-Je n'aie plus de chez moi. Je suis orphelin depuis six mois maintenant.

Et oui, sur la route j'avais eue tout le loisir d'inventer cette histoire assez émouvante pour que l'on me prennent en pitié et que l'on m'aide, mais ce mensonge avait visiblement un impact énorme sur elle. J'avais touché la corde sensible et je n'allais pas me gêner pour l'exploiter.

-Je cherche l'artificier qui vit dans la régions je voudrais devenir son élève.
-Elle vit dans un village d'artisan à trente kilomètres à l'Est d'ici!
*Elle...*

Je ne suis pas misogyne loin de là, mais je ne m'attendais pas à ce que mon expert soit en réalité une experte. Après tout, ça ne changeait rien à ma mission, je devais toujours lui subtiliser quelques secrets. Et tout bien réfléchis cela allait peut-être jouer en ma faveur. Aux aurores je quittais discrètement la maison de mon hôte qui dormait encore et me remettait en route. Une fois dans les bois Suzaku me rejoignais visiblement mécontent d'être le seul avoir passé la nuit dehors.


*****


Comme Saya me l'avait dit je trouvais le village d'artisan. Les étalages des échoppes étaient tout plus garnis les une que les autres, je ne trouvais pas celle de ma cible. Jusqu'à ce que je tombe sur un petit atelier à l'écart de tout le reste. Toutes les ouvertures étaient closes, seul les panaches de fumée crachées par la cheminée trahissait la présence d'un habitant. Sur l’écriteau noirci accroché au linteau de la porte je pouvais déchiffrer les mots "feux" et "artifice" . Je refusais de croire que l'un des plus grands Artificiers de cette contré travaillait là-dedans. Mais les apparences sont parfois trompeuses je décidais donc de me renseigner. Je me rendais à l'échoppe la plus proche, mais la réponse du vendeur me dépitait.

-Oui c'est bien l'échoppe de cette folle.
-Folle?
-Oui folle mon garçon, c'est vrai que c'est l'un des plus importants artificiers. Mais elle a parfois la main lourde avec les composants. Et quand c'est le cas c'est l'explosion assurée c'est pour ça que son atelier est à l'écart de tout le reste.

J'avais donc affaire à une chimiste folle , parfait. Rassemblant mon courage (car il en faut dans ce genre de situation) j'allais frapper à ça porte. Quand la porte s'ouvrait peu après, je devais user de toutes mes forces pour ne pas éclater de rire. Devant moi se tenait une femme aux cheveux blonds en bataille avec d'énormes lunettes rondes. Son visage et sa blouse couverte de suie lui donnait vraiment une allure de chimiste folle. Mon fou rire maîtrisé je m'inclinais devant elle avec respect.

-Bonjour madame je suis Genji Saichiro.
- Oui et que puis-je pour toi, Genji.
-Je voudrait des fusés pour l'anniversaire de ma grande soeur Saya.
-C'est gentil de ta part et qu'est ce qu'il te faudrait.
- Euh c'est ça le problème je ne sais pas. C'est quelqu'un de très gentil, je voudrais quelque chose de spécial pour elle.
-Huuum! Suis moi
*Bingo*
Pénétrant dans son antre j'observais et essayait de mémoriser tous les noms que je voyais. Il y avait des instruments bizarres, des parchemins et des centaines fioles pleine de poudre de différentes couleurs. Elle s'arrêtait au milieu de son atelier et ce tournais vers moi.
-Tu l'aime beaucoup ta soeur.
-C'est sûr je n'aie plus qu'elle.

Ma phrase semblait avoir déclenchée chez elle un petit frisson. Voilà l'étau c'était refermé sur elle et j'avais la main.

-Très bien je vais te faire un bouquet spécial anniversaire, ça va décoiffer.

Avec un sourire candide je lui proposais mon aide, que bien sûre elle refusait, mais à défaut elle me permettait de la regarder faire. Je l'observais farfouiller dans c'est fiole, mesurer, mélanger et je remarquais que dans un coin de l'atelier ce trouvais un parchemin un peu plus grand que les autres. Après une attente de plusieurs minutes elle me tendait un sac plein de fusé. Après avoir régler ma note je quittais son atelier, pour y revenir quelque heures plus tard à la nuit tombé.
Mais les chose ne se déroulait pas comme je l'aurait voulu.  A mon retour sur les lieux je crochetais la serrure avec une paire d'aiguille. (N'oublions pas que la spécialité de ma mère est l'acuponcture.) Après mettre glissé à l'intérieur je remarquais avec horreur que la propriétaire dormait aussi dans son local.
                                                                     
*Et galère*
Aussi discrètement que possible je lui subtilisais le plus de parchemin possible, mais celui que je convoitais se trouvais juste dans ses mains. Je n'avais pas beaucoup de temps et je me creusais le méninges pour le lui subtiliser quand une idée électrique me venait à l'esprit. Je m'approchais d'elle tandis que je réalisais les signes incantatoire du Kangekiha et une fois mes mains électrisé je les appliquais à la base de son cou en laissant courir juste assez de courant dans son corps pour qu'elle perde connaissance. Après quelques convulsions elle s'immobilisait . Je m'emparais du rouleau et quittais les lieux le plus vite possible, mettant le cape sur la frontière.

Mais avant de quitter ces terres j'avais une dernière chose à faire. Une heure avant le lever du soleil j'arrivais au village que j'avais quitté le matin précédent. Je me faufilais jusqu'à la maison de Saya et frappait à la porte. Avant quelle ouvre la porte je sautais sûr le toit et installait les fusés que j'avais achetés. Quand la porte s'ouvrait j'enflammais les mèches, avec un sifflement strident elles s'élevaient une à une dans le ciel nocturne. Je n'avais pas perdu mon argent, car le spectacle était de toute beauté. Alors que tout le monde sortaient pour voir quel était ce vacarme, je rentrais chez Saya et laissais un petit mot sur sa table.

"Merci de m'avoir hébergé, j'espère que le spectacle t'as plus!"

Je quittais la maison et sortais apprécier le spectacle. Le visage de Saya était illuminé de joie et celui de tout le village aussi. Une fois le spectacle terminé je reprenais la route pour le pays de la roche. Après trois jours j'étais de retour à Iwa, je me rendais au bureau du Tsuchi Kage et y laissais les rouleaux que j'avais dérobés.

-La prochaine fois, trouvé quelque chose d'un peu plus stimulant à me confier.
Revenir en haut Aller en bas
 
Explosion et Feux d'artifice
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Hi no Kuni :: Grandes forêts de Hi-
Sauter vers: