Partagez
 

 S'improviser dirigeante [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptyJeu 7 Avr - 0:02

Une lune nous séparait désormais de la révolte des pro-Shunsuke. Le village se remettait très difficilement de ce dernier rebondissement : des dizaines de bâtisses avaient été endommagées voire détruites, des centaines de civils avaient péri, certains prisonniers s’étaient échappés. Pour couronner le tout, l’hôpital était totalement débordé. J’avais passé ma nuit entière à soigner des blessés, si bien que j’avais épuisé mes réserves de chakra. Après un court instant de sommeil sur le canapé terriblement inconfortable de la salle de repos du personnel soignant, j’étais rentrée à la tour afin d’échafauder un plan de sécurité pour défendre Suna d’une éventuelle attaque… En effet, si Kiri avait décidé de conquérir le monde shinobi, viendra un jour où le village du sable sera en danger, tout comme Konoha l’était en ce moment-même. Le soleil commençait à pointer le bout de son nez, ce qui annonçait l’arrivée inévitable de son lever. J’avais promis à tout le peuple Sunajin que je tiendrais un discours à l’aube, et j’avais bien l’intention de m’y tenir. Les yeux vacillant de fatigue, je jetai un coup d’oeil à ma suite. Naeko était sorti, il n’avait pas réussi à trouver le sommeil non plus. Cela me rassurait : pour la toute première fois, il se sentait peut-être impliqué à la vie de Suna. Mon regard finit par tomber sur le parchemin dorsal que je conservais aux pieds du lit… Ce parchemin qui renfermait un terrible secret.

J’avais tenté d’imaginer un plan pour expliquer au peuple ce qui était advenu de son Kazekage : plutôt que de leur annoncer qu’il avait trahi son pays et ses lois en coopérant de son seul gré avec une force étrangère, j’avais l’intention de leur dire qu’il avait été gravement blessé suite à la tentative d’assassinat des agents de Morio. Il se trouverait ainsi à l’hôpital, sous haute surveillance. Et pour que cela paraisse crédible, j’avais besoin d’un corps… vivant ou pas, ce n’était pas la question. Un cadavre ferait l’affaire. J’avais donc discrètement traîné mon parchemin jusqu’à une chambre de l’hôpital qui venait de se libérer et avait averti Naeko qu’il serait chargé de la surveillance de cet espace : personne ne devait rentrer dans cette chambre, auquel cas quelqu’un se rendrait compte du subterfuge. Étaler le corps gelé de Yukimura dans un lit d’hôpital me pinça réellement au coeur… Je n’avais que très rarement osé le sortir de son parchemin, et me servir de lui pour mes plans me semblait malhonnête. Cela me rappela une foule de sentiments inavoués, comme l’envie irrémédiable de lui poser certaines questions, la principale étant « Pourquoi ? ». Mais il n’était plus de ce monde, et ma cryogénisation maintenait simplement son corps en état de stase. J’avais commis cet acte de manière assez égoïste, ne voulant pas affronter la réalité en face. Peut-être devrais-je songer à stopper ma technique et à le laisser périr en paix… J’y réfléchirai volontiers une fois mon discours prononcé.

Ressortant de l’hôpital, je me dirigeai vers le lieu de rendez-vous : la tour du Kazekage. Malgré le tragisme de la situation, un grand nombre d’habitants de Suna avait fait le déplacement. Je m’en sentais flattée. Je traversai la haie d’honneur que les shinobis et les différents civils formèrent autour de moi afin de me laisser rentrer dans le bâtiment. A l’intérieur, je gagnai la terrasse du bureau de Soufuku, lieu où tout avait commencé la veille. Me tenir à sa place, sur ce promontoire, éveillait en moi un sentiment de contrôle. Mais je ne m’y sentais pas vraiment confortable, préférant agir dans l’ombre. Pourtant, je me tenais là, droite, fière et souriante malgré moi. Je n’avais pas trop à me forcer. Élevant la voix, j’initiai alors mon discours.


- Habitants de Suna… Je vous remercie d’avoir fait, en ces sinistres heures, l’effort d’assister à cette intervention. Sachez que les responsables ont été arrêtés et qu’ils sont actuellement enfermés en attendant d’être jugés. Vos interventions héroïques pour arrêter cette boucherie m'ont été transmises dans des rapports, et vos intentions seront dument récompensées de manière individuelle.

Je pus alors entendre les ovations d’un groupe, au premier rang, détail qui me rappela très exactement le dernier discours de mon acolyte. Je ravalai discrètement ma salive avant de reprendre.

- A l’avenir, afin d’éviter que la mort et la désolation ne s’emparent de nouveau de notre village, il est impératif que tout le monde comprenne l’intérêt de notre système politique : nous devons mener et glorifier ce pays ensemble, main dans la main. Si l’un d’entre vous, n’importe lequel, car vous avez tous légitimement le droit à la parole, a quelque chose à réclamer, qu’il le fasse par le verbe. Car je le sais, vous le savez, nous le savons tous… La fer et le sang n’ont jamais mis tout le monde d’accord. Cependant, je comprends votre amertume quant aux décisions qui ont été prises sans vous consulter.

Je ne pus alors m’empêcher de penser à Soufuku et à son erreur… Je me sentais proche du peuple et je pesais mes mots, car je savais très exactement ce que cela faisait de se sentir trahi.

- C’est pour cette raison que notre système qui n’est pas parfait, car nul régime ne l’est, va d’ici peu être drastiquement modifié. En effet, vous serez amenés, vous mes amis, vous mes frères, à voter pour des représentants qui vous ressemblent réellement. Ainsi le conseil qui dirigera le pays sera composé à l’image de ce dernier, et pas de manière arbitraire.

Suite à cette déclaration de la plus haute importance, l’enthousiasme fut bien plus général que précédemment. Peut-être que les pro-Shunsuke et les anciens faucheurs y trouvaient enfin leur compte… Et c’est tout ce que je leur demandais. Bien que nous ayons déjà abordé le sujet ensemble, je pris la liberté d’annoncer cette nouvelle au peuple sans l’aval de Soufuku. Il m’avait taclée, je le taclais. Balle au centre.

- Ainsi, le Kazekage, les autres représentants et moi-même déciderons ensemble de la politique du pays du Vent. Et cette politique est justement amenée à évoluer, notamment en matière de sécurité. Je vous l’annonce, mes chers compatriotes, je viens d’apprendre que le village de Konoha a été attaqué sans gêne ni merci par l’Empire de Kiri d’Aizen Samidare. Le sort de cette bataille se joue probablement en ce moment-même, rien n’est encore sûr. Mais cet acte fort témoigne de la volonté du pays de l’Eau à conquérir le monde shinobi. Si le village caché de la feuille était le premier sur sa liste, Suna n’est en rien à l’abri d’un assaut de la même envergure. C’est pour cette raison que je considère la refonte totale du dispositif de sécurité comme la toute première priorité du conseil de direction. Vous serez mis au courant dès que les premières mesures seront prises, mais attendez-vous à quelque chose de dantesque.

Les réactions furent cette fois-ci plus mitigées : je pouvais lire de l’inquiétude sur les visages des Sunajins, mais aussi de la haine. Ces derniers avaient peut-être flairé l’ironie de mon discours : une vieille femme du pays de la Brume qui les mettait en garde à propos de son propre pays. Pourtant, la vérité était là : je me sentais aujourd’hui plus proche de Suna que de Kiri. Mais je n’oubliais pas pour autant mes engagements et mon désir de sauver le pays de l’Eau. Tout vient à point à qui sait attendre.

- Aussi, bien que nous sommes allés dans ce sens dès notre arrivée au pouvoir, nous souhaitons plus que jamais éradiquer l’inactivité. Chaque habitant doit trouver un rôle qui lui est propre. Il se pourrait bien qu’une section de formation au combat militaire ouvre prochainement, laissant la possibilité aux non-shinobis de participer également aux défenses du village. Car oui, chacun peut apporter sa pierre à l’édifice. Nous reviendrons vers vous lorsque ceci sera officialisé.

La langue de bois avait assez frappé pour aujourd’hui. Je devais leur apporter satisfaction quant à la question qu’ils se posaient tous : pourquoi Soufuku n’avait-il pas lui même procédé à cette intervention ? Etait-il ne serait-ce qu’en vie ? Où était-il ? Clignant machinalement des yeux, je m’apprêtais à donner ma version alambiquée des choses, mentionnant que leur Kage était blessé, et se remettait de ses affrontements de la veille à l’hôpital. Mais la raison me frappa tel un éclair de sagesse : était-il vraiment dans mon intérêt de mentir ouvertement au peuple que j’avais tant ému précédemment ? D’autant plus qu’il suffisait que quelqu’un tombe sur le corps de Yukimura plutôt que sur celui de Soufuku pour comprendre la supercherie, auquel cas je perdrais toute crédibilité. Je n’avais pas bataillé pour mon intégration pour tout gâcher avec une machination supplémentaire. Ce genre d’action était digne d’Ashiro… pas de moi.

- Enfin, il m’est important de clore cette discussion en vous donnant des nouvelles de Soufuku Nitobe. Tout porte à croire que notre Hachidaime Kazekage est en bonne santé. Cependant, il est actuellement porté disparu. Je pense qu’il a souhaité s’impliquer personnellement dans les événements de Konoha, comptant sur ma propre personne pour rehausser le village et entamer sa reconstruction. Cet acte de confiance me touche profondément, et sachez que j’ai la ferme intention de ne pas le décevoir. Nous irons tous de l’avant et montrerons à la face du monde que Suna est aussi digne que toutes les autres nations. Longue vie à la République !

Je terminai ainsi mon discours sous un chaleureux tonnerre d’applaudissements. J’avais préféré spéculer sur les intentions de Soufuku afin de lui accorder plus de crédit. En ces temps de chaos, ils n’avaient pas besoin de penser que leur dirigeant les abandonnait lâchement. Je saluai mon public en m’inclinant, prenant une pose de leader pendant de longs instants. Je savourai chacune de ces bouffées de pouvoir. Car de cette position, tout me paraissait possible de nouveau. Je quittai à présent l'estrade pour redescendre sur Terre. J'avais donné rendez-vous au jeune Shinki Jishaku devant l'hôpital, et je comptais bien y rejoindre mon tendre Naeko. Il avait loupé mon premier discours officiel pour appliquer un stratagème que je n'avais finalement pas employé. Il méritait amplement une consolation...
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Dorumo Sabaku
Rang A
Rang A
Dorumo Sabaku
Messages : 386

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 2 B - 1 C - 2 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptyJeu 7 Avr - 15:34

Le jeune Dorumo c'était dissimulé dans la foule, et attendait le discours de Yumi Esuki. Les rayons du soleil perçaient les différentes émotions de la foule. D'autres étaient impatients, d'autres mort de peur. Cependant le jeune Sabaku, comme à son habitude, n'était pas d'humeur joyeuse. Il était lui même très impatient, et ne portait aucun intérêt à se discours qui pour lui était une grosse perte de temps. Il ne pouvait se résoudre, ce village ne représenté rien à ses yeux. Mais suite à l'annonce du discours, l'adolescent savait que son cousin n'en manquerai pas une miette. Il devait se forcer à faire acte de présence, ou sinon une morale de Shinki devait lui être donné. Soudain, une silhouette éclatante fit son entrée, c'était Yumi. La foule n'émettait plus aucun bruit. Sur ce silence, le discours commença.

- Habitants de Suna… Je vous remercie d’avoir fait, en ces sinistres heures, l’effort d’assister à cette intervention. Sachez que les responsables ont été arrêtés et qu’ils sont actuellement enfermés en attendant d’être jugés. Vos interventions héroïques pour arrêter cette boucherie m'ont été transmises dans des rapports, et vos intentions seront dûment récompensées de manière individuelle. C’est pour cette raison que notre système qui n’est pas parfait, car nul régime ne l’est, va d’ici peu être drastiquement modifié. En effet, vous serez amenés, vous mes amis, vous mes frères, à voter pour des représentants qui vous ressemblent réellement. Ainsi le conseil qui dirigera le pays sera composé à l’image de ce dernier, et pas de manière arbitraire. Ainsi, le Kazekage, les autres représentants et moi-même déciderons ensemble de la politique du pays du Vent. Et cette politique est justement amenée à évoluer, notamment en matière de sécurité. Je vous l’annonce, mes chers compatriotes, je viens d’apprendre que le village de Konoha avait été attaqué sans gêne ni merci par l’Empire de Kiri d’Aizen Samidare. Le sort de cette bataille se joue probablement en ce moment-même, rien n’est encore sûr. Mais cet acte fort témoigne de la volonté du pays de l’Eau à conquérir le monde shinobi. Si le village caché de la feuille était le premier sur sa liste, Suna n’est en rien à l’abri d’un assaut de la même envergure. C’est pour cette raison que je considère la refonte totale du dispositif de sécurité comme la toute première priorité du conseil de direction. Vous serez mis au courant dès que les premières mesures seront prises, mais attendez-vous à quelque chose de dantesque...

" C'est pathétique, Konoha c'est fait attaqué par Kiri, puis par la suite peut-être Suna. Hmm, je me demande quelle genre de personne ce Aizen peut-il être. Si il a réussi à prendre Konoha, c'est qu'il doit être très puissant. Et celle-la veut que l'on reste se cacher dans ce maudit village ? Suna est composé d’incapables et de faibles, peut-être ce Aizen me donnerai t-il le pouvoir de... hmpf.

Sur ses pensées, Dorumo ne prit pas le temps d'écouter le reste de ce discours idiot à ses yeux. Il s'en alla discrètement en direction de l'armurerie, tandis que des applaudissements se faisaient entendre.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t4767-bingo-book-dorumo#37748
Shinki Jishaku
Rang A
Rang A
Shinki Jishaku
Messages : 762

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 2 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptyJeu 7 Avr - 20:19

S'improviser dirigeante.

Shinki semblait remit de ses blessures et avait enfin mit le bout de son nez à l'extérieur. L'atmosphère aride de Suna ne l'avait pas manqué bien au contraire, le garçon regrettait amèrement l'air frais et agréable de la chambre où il avait séjourné quelques temps suite à son affrontement.  
Le genin pressa immédiatement le pas une fois passé la porte de l'hôpital. Un discours allait avoir lieux prochainement et Shinki se devait d'y paraitre.

Durant le trajet, le gamin ne cessait de s'en vouloir suite à la dispute qu'il avait eu avec son cousin. Dorumo était venu durant l'un des mauvais moments du Jishaku et avait eu en signe de remercîment une pluie de grossières insultes. Shinki s'en voulait, mais devait assumer ses paroles. Tout ce qu'il avait pu dire était la stricte vérité et le garçon devait s'en tenir à la promesse qu'il avait pu émettre : Laisser Dorumo sombrer dans son jeu macabre.

Le jeune Jishaku arriva finalement à la place où Yumi Esuke, bras droit du Kazekage, allait tenir son discours. La foule était mitigée, la joie, la peur, la tristesse, la colère... Autant de sentiments possibles se dessinaient sur la figure des Suna-jins présents. Le peuple semblait impatient, et commençait à remuer lorsqu'une voix cristalline mit fin aux spéculations :

Habitants de Suna… Je vous remercie d’avoir fait, en ces sinistres heures, l’effort d’assister à cette intervention. Sachez que les responsables ont été arrêtés et qu’ils sont actuellement enfermés en attendant d’être jugés. Vos interventions héroïques pour arrêter cette boucherie m'ont été transmises dans des rapports, et vos intentions seront dument récompensées de manière individuelle.
A l’avenir, afin d’éviter que la mort et la désolation ne s’empare de nouveau de notre village, il est impératif que tout le monde comprenne l’intérêt de notre système politique : nous devons mener et glorifier ce pays ensemble, main dans la main. Si l’un d’entre vous, n’importe lequel, car vous avez tous légitimement le droit à la parole, a quelque chose à réclamer, qu’il le fasse par le verbe. Car je le sais, vous le savez, nous le savons tous… La fer et le sang n’ont jamais mis tout le monde d’accord. Cependant, je comprends votre amertume quant aux décisions qui ont été prises sans vous consulter.
C’est pour cette raison que notre système qui n’est pas parfait, car nul régime ne l’est, va d’ici peu être drastiquement modifié. En effet, vous serez amenés, vous mes amis, vous mes frères, à voter pour des représentants qui vous ressemblent réellement. Ainsi le conseil qui dirigera le pays sera composé à l’image de ce dernier, et pas de manière arbitraire.


Tout comme la quasi-totalité des membres présents, Shinki buvait les paroles de la ravissante femme. Elle avait su faire renaitre l'espoir aux troupes lorsqu'elle entama une partie bien plus lugubre et sombre :

Ainsi, le Kazekage, les autres représentants et moi-même déciderons ensemble de la politique du pays du Vent. Et cette politique est justement amenée à évoluer, notamment en matière de sécurité. Je vous l’annonce, mes chers compatriotes, je viens d’apprendre que le village de Konoha avait été attaqué sans gêne ni merci par l’Empire de Kiri d’Aizen Samidare. Le sort de cette bataille se joue probablement en ce moment-même, rien n’est encore sûr. Mais cet acte fort témoigne de la volonté du pays de l’Eau à conquérir le monde shinobi. Si le village caché de la feuille était le premier sur sa liste, Suna n’est en rien à l’abri d’un assaut de la même envergure. C’est pour cette raison que je considère la refonte totale du dispositif de sécurité comme la toute première priorité du conseil de direction. Vous serez mis au courant dès que les premières mesures seront prises, mais attendez-vous à quelque chose de dantesque.
Aussi, bien que nous sommes allés dans ce sens dès notre arrivée au pouvoir, nous souhaitons plus que jamais éradiquer l’inactivité. Chaque habitant doit trouver un rôle qui lui est propre. Il se pourrait bien qu’une section de formation au combat militaire ouvre prochainement, laissant la possibilité aux non-shinobis de participer également aux défenses du village. Car oui, chacun peut apporter sa pierre à l’édifice. Nous reviendrons vers vous lorsque ceci sera officialisé.
Enfin, il m’est important de clore cette discussion en vous donnant des nouvelles de Soufuku Nitobe. Tout porte à croire que notre Hachidaime Kazekage est en bonne santé. Cependant, il est actuellement porté disparu. Je pense qu’il a souhaité s’impliquer personnellement dans les événements de Konoha, comptant sur ma propre personne pour rehausser le village et entamer sa reconstruction. Cet acte de confiance me touche profondément, et sachez que j’ai la ferme intention de ne pas le décevoir. Nous irons tous de l’avant et montrerons à la face du monde que Suna est aussi digne que toutes les autres nations. Longue vie à la République !


Malgré tout, la belle Esuki avait su garder les Suna-jins dans la poche, si bien qu'elle fut applaudit de façon chaleureuse et émue par tous.
Shinki était rassuré et fier de vivre dans un village aussi juste que le sien. Les dirigeants de Suna étaient tous compétents et dégageaient un agréable sentiment de sureté parmi les habitants. Le plus mal était passé et Suna allait enfin pouvoir avancer de nouveau.

Le gamin aux peintures faciales s'apprêtait à rejoindre des villageois de toutes origines politiques afin de les aider dans le reconstruction du village lorsqu'un juunin vint lui apporter une missive. Cette curieuse lettre semblait venir de Yumi, celle-ci désirait rencontrer une nouvelle fois le genin aux abords de l'hôpital pour une raison non-mentionnée.

Shinki se hâta au lieu désigné qu'il avait quitté il y avait peu. Une harmonieuse silhouette l'attendait là, découlant d'un aura chaleureuse, n'étant autre que le bras droit du Kazekage.

Je vous pris d'excuser mon retard madame ! J'ai appris que vous vouliez me voir...

_________________
[samedi 25 février 2017 00] Dorumo Sabaku: Shinki est un élu envoyé par les dieux.
S'improviser dirigeante [Libre] Article_post_width_tumblr_mwbn9twnUf1qlsrn9o1_500


Dernière édition par Shinki Jishaku le Sam 30 Avr - 8:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t5649-annales-de-shinki-jishaku https://sns-rp.forumgratuit.org/t4738-bingo-book-shinki#37558 https://sns-rp.forumgratuit.org/f355-dossier-shinki-jishaku https://sns-rp.forumgratuit.org/t4737-presentation-shinki
Naeko Esuki
Rang A
Rang A
Naeko Esuki
Messages : 518

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptyVen 8 Avr - 16:31

La famille. Cet élément était le centre de mon vécu mais aussi le vide autour duquel je tournais sans cesse.  Je m’imaginais de façon récurrente ce que vivaient les autres Esuki à travers le monde, combien étaient-ils ? Où vivaient-ils ? Que pensaient-ils de ce monde ? Jusqu’ici j’avais eu très peu de réponses. L’origine de toutes ces questions restaient l’Enfant Maudit, la bête, le rejeton que nous avions arrêté avec Yumi. Pourtant il n’était pas le seul ayant blessé un grand nombre de personnes, Yukimura Esuki était aussi un criminel. Son identité m’était inconnue même si je l’avais rencontré une seule fois. Beaucoup de personnes pensaient du mal de lui après les anciens événements qui s’étaient déroulés lors d’un tournoi. Contrairement aux autres, je n’avais pas réussi à porter de jugement sur ses actes. Il était clair qu’il avait tué un immense nombre de personne mais je ne m’estimais apte à le condamner. Le nom de ce cousin me revenait souvent le soir pendant que j’essayais de dormir, je réfléchissais à son avenir ce qui était paradoxale car il était figé.

Suite à l’attaque qui avait eu lieu à Suna le village n’attendait qu’une étincelle pour trouver la motivation de réparer les dégâts. Etant donné l’absence du Kazekage ma cousine devait prendre la parole pour la première fois et guider le peuple. C’était un grand moment autant pour elle que  pour moi. Je n’avais aucun doutes sur ses compétences, je savais parfaitement qu’elle était destinée pour aider. Elle avait d’ailleurs passé des heures à se vider de son chakra pour soigner son peuple, notre peuple à travers lequel on apercevait de l’espoir. Lorsqu’elle fut vidé de se réserves on passa la nuit ensemble à tenter de dormir à l’hôpital mais après de multiple tentatives nous n’avions pas réussi à trouver le sommeil. Mon esprit a moi était tourné vers le discours qu’allait donner le bras droit, j’angoissais pour elle mais aussi pour ce qu’elle prévoyait de faire concernant le parchemin qui renfermait notre cousin. Je me doutais bien que l’esprit de Yumi devait être troublé par des réflexions auxquelles je n’osais même pas imaginer.

Le lendemain, toujours dans cet hôpital je fis le guet devant la porte derrière laquelle se trouvait le corps pétrifié de notre cousin. La veille le bâtiment regorgeait de médecins ou de blessés mais aujourd’hui une voie se faisait entendre dans le village. Les plus compétents avaient quitté leurs lits pour tenter de rejoindre la place où était délivré le discours. Tandis que toutes autres personnes dans l’hospice tendait l’oreille afin d’être averti. Je ne pouvais pas m’empêcher de sourire lorsque que j’imaginais cette femme à la fois puissante et élégante face à une masse humaine. Mon souhait était de voir cette première fois mais étant cloué sur place j’avais alors ouvert les fenêtres au cas où. Ma prudence avait vu juste, des cris de joie se faisaient entendre. Je me tenais sur la rambarde, le regard perdu dans l’horizon et le sourire aux lèvres.  

Yukimura Esuki. Ce nom fit surface de façon brutale et m’arracha silencieusement mes émotions. J’avais complètement oublié ma mission, je m’étais égaré dans la passion que me procurait ce foyer. Je fis demi-tour, laissant derrière moi la brèche à travers laquelle les cris de la foule entraient dans l’hôpital. D’un pas pressé je courus vers la porte et saisi la poigné avant de refermer derrière moi. Il était là. Le bloc de glace dans lequel était piégé son corps n’avait pas bougé. J’eus un moment d’hésitation, devais-je m’approcher ou retourner à l’extérieur ? Mes pieds s’avancèrent instinctivement. Mon amour pour la famille dépassait toute chose et ma curiosité avait pris le dessus. Qui était-il ? Toute personne possédait son histoire et la sienne était forgée dans la glace qui l’englobait. Lorsque je fus à quelques pas d’écart mon regard plongea dans sa glace, dans son intérieur. Ma main voulu se déposer sur cette statue mais cette vitrine pourpre m’en empêcha.

Ce corps, il était si jeune. Je faisais face à quelque chose d’inédit. Sa chair n’avait pas changé depuis tant d’années, toutes ses blessures, toutes ses cicatrices étaient présentes. Son sang, ou celui de ses victimes, immobile dans le bloc semblait décrire son vécu. Mon regard prit un peu plus de hauteur et s’arrêta sur le sourire de ce jeune homme. J’avais l’impression que la glace de notre cousine l’avait piégé dans son heure la plus sombre. Il me donna des frissons. Je me demandais réellement qui ne pouvait pas être terrorisé devant cette personne. Il y avait quelque chose de familier à travers ce rictus. Quand je compris que son sourire m’évoquait celui de l’Enfant Maudit, une série de questions percutèrent mon esprit.

Ma raison n’arrivait plus à voir le mal et le bien à travers cet homme notamment lorsque mon regard fit un plongeon dans le sien. Il y avait tellement d’intensité que j’en fus désorienté. Un mal de crâne puissant se fit ressentir puis ma vision fut légèrement troublée. Pensant que le pétrifié en était à l’origine je déviai mon regard mais quelque chose m’avait atteint, quelque chose en moi venait de changer ? Où peut être qu’on venait de m’attaquer afin de dérober le corps ? Mes mains s’enlevèrent immédiatement de mes yeux pour voir si ce qui était mon cousin était toujours présent. C’était le cas mais quelque chose d’impensable se déroulait face à moi. La glace fondait. Il allait sortir. J’étais affolé, je ne savais pas quoi faire d’autant plus qu’il m’était interdit de contacter ou de faire rentrer quelqu’un dans cette chambre. Allait-il me tuer ? Devais-je le tuer ? J’étais celui qui dominait pour le moment, il n’était pas encore conscient et la glace n’avait pas totalement fondu mais ses plaies n’étaient plus couvertes. En toute vitesse je courus chercher du matériel qui était à disposition dans la salle pour recouvrir ses blessures. Tissus, compresse, pansements, peu importe ce que je trouvais tout était à prend. Les outils en mains je pris les devants en me positionnant sur le lit, au dessus de lui afin d’appliquer les bandages. Ma main gauche faisait pression sur une de ses plus grandes déchirures tandis que ma main droite pressait un kunai sous la gorge de cette personne.

- Bienvenu à la maison, ne fais rien d’imbécile et surtout ne cri pas, chuchotais-je.

Cette situation me déplaisait. Si quelqu'un venait à entrer ou s'il s'enfuyait l’image de Yumi pouvait s’effondrer et je devais tout faire pour pas que cet inconnu ne meurt ou ne s’échappe. En attendant les premiers mots du blessé je pensais que le rassurer était une bonne chose à faire sans pour autant baisser ma garde.

- C’est moi, Naeko Esuki, ton cousin soit patient quelqu’un va venir te soigner si tu le mérites alors sois gentil et souffre en silence. Je vais faire de mon mieux pour te maintenir en vie

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 https://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Yuki Esuki
Rang A
Rang A
Yuki Esuki
Messages : 490

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptyVen 8 Avr - 19:06

Le noir, les abysses. Voilà où je me trouvais. Un lieu où la lumière n'arrivait pas à pénétrer. La seule chose qui était une évidence était que je ne pouvais plus me mouvoir, plus parler ou gesticuler. Le fait est que j'étais ... mort. Chaque jour, je me remémorais les instants de ma vie, les combats que j'avais livré contre des adversaires plus ou moins forts, les moments de ... joie ? Qu'est-ce que ce mot ? Y penser de cette façon était assez hilarant, car l'homme que j'étais ne connaissait pas la compassion, l'amour ou la joie. La seule chose que j'ai pu connaitre et appréhender, c'était la mort, la solitude et l'ivresse du combat. Cette époque où Hayabuza m'envoyait en mission pour exterminer autrui, sans que mes actes soient répertoriés comme ceux d'un criminel. Aucunes de mes actions n'étaient répréhensibles par la loi de mon village, j'étais un homme libre, mais à la fois enchainé par des contraintes. Nombre de personnes me calomniaient, proféraient des injures sur ma personne. Tandis que les membres de mon village m'évitaient comme la peste, à cause de mon statut. Cela m'importait peu, la seule chose qui comptait à mes yeux, c'était de réussir mes missions et de combler ce vide en tuant des ennemis.

À ce moment précis, un étrange phénomène apparaissait devant mes yeux, ou plutôt sur l'intégralité de mon corps. Un halo de lumière m'enveloppait et me fit monter petit à petit. Cette aura était chaude, l'atmosphère s'était, tout à coup, réchauffait. Pourtant, lorsque cette énergie avait disparu, les ténèbres me gagnaient de nouveau et refermaient mon être dans les abysses les plus noires, sans que je puisse rien faire. Autour de moi, je pouvais entendre des voix, plus ou moins fortes, des tonnerres d'applaudissement. M'étaient-ils destinés ? Je n'en savais rien. De plus, quelque chose de chaud m'agrippait et étreignait mon cou. J'entendais une voix plus forte, plus proche que les autres qui paraissaient à la fois si proche et si loin. Un chuchotement émanait d'un être proche de moi. Ce dernier disait que j'étais le bienvenu à la maison. À la maison ? Cela voulait donc dire que j'étais réellement mort, pourtant ce touché, cette chaleur me faisait vaguement penser au monde des vivants. Des odeurs, des sons, le touché, toutes ces choses apparaissaient lentement à mon être. J'essayais d'ouvrir les yeux, mais rien. Les seules choses que je sentais, c'était un liquide froid se déversant de mon corps et un poids lourd sur mon abdomen, ainsi que quelque chose qui était proche de mon cou. Je ne comprenais rien, la peur me gagnait, les tremblements se faisaient de plus en plus fort à cause du froid qui m'envahissait. Mais cette once de parole, cette phrase me ramenait à la réalité.

« C’est moi, Naeko Esuki, ton cousin soit patient quelqu’un va venir te soigner si tu le mérites alors sois gentil et souffre en silence. Je vais faire de mon mieux pour te maintenir en vie. »

Je n'arrivais pas à percuter sur l'instant, mais en réfléchissant, cela voulait donc dire que j'étais... vivant. Pourtant, les ténèbres ne se dissipaient nullement. J'essayais de me mouvoir. L'espace d'un instant j'eus un sourire qui s'affichait. Malgré tout, quelque chose clochait.. Je n'arrivais plus à me souvenir des évènements passés, de qui j'étais et surtout.. pourquoi je me trouvais ici, dans ce noir absolu. J'avançais l'une de mes mains en avant, doucement, jusqu'à ce qu'elle heurte quelque chose. En frottant un peu, je pouvais sentir que c'était le visage de quelqu'un, d'une personne qui se trouvait juste au-dessus de moi. En réfléchissant un peu, je compris que quelque chose d'assez grave avait du se produire, surtout pour entendre une personne me dire qu'elle va me soigner ou que quelqu'un est en chemin pour ça. Mon autre main servait à essayer de retirer ce liquide qui me collait au corps, un liquide chaud et familier. Je le reconnus rapidement après quelques instants de touché. C'était du sang, mon propre sang qui provenait de blessures de part et d'autre de mon corps. La seule chose qui sortait de ma bouche était :

- Où suis-je ... ? -Je réfléchissais aux paroles de la personne- Nae... Naeko Esuki ? Esuki... C'est moi ? C'est mon nom de famille ?

Je sentais de plus en plus mes forces faiblir à cause des hémorragies présentes partout sur mon corps. Le sang se déversait peu à peu sans que je puisse rien faire. Peut-être que ce Naeko va réellement me sauver. La douleur que je ressentais était intense et continue. Rien ne pouvait l'arrêter, je souffrais et j'avais mal. Cette sensation ne m'était pas arrivée depuis fort longtemps. Esuki... Yukimura Esuki... C'était mon nom, je m'en souvenais, c'était la seule chose dont j'arrivais à me souvenir.

- Je me nomme Yuki... uki ...

N'ayant pas le temps de terminer ma phrase, je perdis rapidement connaissance, laissant place à la solitude et la froideur.

_________________



"Tout retourne au néant...
Rien ne bouge et cette Terre blanche est la tombe de celui qu'on sait...
Celui qui a autrefois dominé les limbes...
Celui qui a amené en ce monde la mort, la terreur et le désespoir...
Personne ne devra salir ce lieu...
Sinon vêtu des flammes des lotus pourpres...
Le roi pourpre va revenir sur cette Terre et il anéantira tout...
"


Dernière édition par Yukimura Esuki le Sam 9 Avr - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/profile?mode=editprofile https://sns-rp.forumgratuit.org/t2183-yukimura-esuki
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptySam 9 Avr - 10:49

J’étais fière de mon discours. En franchissant de nouveau la foule, j’avais pu lire l’émerveillement sur certains visages. C’était évident, aux yeux de certains, j’étais la réponse à tous leurs problèmes. Gardant toujours un grand sourire, je tâchai de me souvenir que toute cette situation n’était qu’éphémère. Pourvu que Soufuku survive… Non, je ne pouvais pas me permettre de souhaiter un tel drame. Une fois en marche vers l’hôpital, je m’empressai de défaire ce sourire béat comme pour chasser l’idée saugrenue que je venais d’avoir. Lorsque j’arrivai au point de rendez-vous, je dus patienter quelques courtes minutes avant d’apercevoir le jeune genin à qui je devais tant. Lorsqu’il arriva à ma hauteur, je pris le ton le plus clair et le plus franc qui soit.

- Shinki Jishaku, je tiens à te remercier du fond du coeur. Sans ton intervention héroïque au cours de ce bain de sang, la situation aurait peut-être dégénéré encore davantage. Qui sait les dégâts qu’auraient pu commettre les civils s’ils avaient été armés ? J’avais déjà repéré tes capacités et ton potentiel bien avant cela, mais cela n’a été qu’une preuve supplémentaire de ta grandeur. C’est pour cette raison que tu es promu au grade de chuunin. Tu pourras passer prendre ta nouvelle veste dès demain, lorsque la paperasse sera arrangée. Toutes mes félicitations.

Je laissai le jeune homme savourer quelques instants sa promotion avant de lui expliquer que j’étais attendue à l’intérieur de l’hôpital. Sans doute devait-il penser que j’allais encore une fois vider mon chakra pour oeuvrer dans la bienfaisance, mais que nenni… Revoir Naeko était ma seule priorité. J’étais toute émoustillée à l’idée de lui raconter à quel point mon premier discours à Suna s’était bien déroulé, à l’instar d’une gamine prépubère… Ainsi je gravis les marches de l’hôpital et en traversai les longs couloirs monotones à toute vitesse. Je franchis la porte dans lequel il se trouvait et, alors même que je ne le voyais pas encore, je commençai déjà à me confier à lui.

- Tu as entendu ça ? Je les ai tous charmés, ces hommes du désert. T’aurais du voir leur tê-…

Et je laissai ma voix résonner dans la petitesse de la chambre hospitalière. Actuellement, c’est pour voir MA tête que je paierais cher : Yukimura n’était plus cryogénisé. Il était sorti, pour je ne sais quelle raison, de sa longue stase. Qui plus est, Naeko se tenait sur lui d’une manière très évocatrice. Je ne savais pas quoi en penser… Exactement comme son corps devrait l’être, je restai figée, incapable d’extirper la moindre émotion de mon for intérieur. Vint alors un moment de panique, où je reprochai l’étrangeté de la situation à Naeko.

- Mais bon sang, qu’est-ce que tu as fait !? Tout était si… parfait. Mais comment as-tu pu le décongeler ? Même moi je n’aurais pu le faire !

Passant ma main fraîche sur mon front brûlant, je tentai de trouver une logique à tout cela. Mais elle ne venait pas. Au fond, que Yukimura soit mort ou transi, cela ne changeait pas grand chose. Mais j’estimais avoir le droit de choisir moi-même. Naeko avait-il agi par jalousie, désirant me garder pour lui seul ? Je commençai à faire les cent pas pour finalement réaliser au bout de quelques instants que ma moitié appliquait des compresses sur le corps inerte de mon autre cousin. Serait-ce possible que..? Non, non. Je ne pouvais pas en croire mes yeux. Je plaçai ma main sur sa carotide pour palper son pouls et en conclus que… Yukimura était encore en vie. Déconfite, j’eus ce faciès que l’on a lorsque quelqu’un nous dit de manière empotée « T’as vu un fantôme ? ». Je repris rapidement mes esprits, me rendant compte que j’étais la seule personne ici présente à pouvoir le sauver.

- Pousse-toi, il faut que je le soigne. Je dois refermer ses plaies, mais la priorité est de le réchauffer… Son corps va peiner à se faire à la température ambiante, alors bon sang fais le tour des chambres et ramène-moi une dizaine de ces couvertures grasses et irritantes !

Alors que Naeko descendait du lit pour obéir sagement à mes ordres, j’aperçus que quelque chose avait changé en lui… Je le contemplais à longueur de journée, alors ce n’était pas dur de repérer une altération. Si bien qu’au premier coup d’oeil, je réalisai que son regard était différent. Ses pupilles étaient d’un bleu singulier, entre un cyan et un turquoise, mais de manière encore plus contrastée que d’habitude. Son regard me donna comme un froid dans le dos, comme s’il venait de me glacer les sangs : était-ce… un Dojutsu ? Surprise, je me raisonnai pour reprendre le contrôle de la situation, appliquant avec vigueur mon Shosen sur le corps sanglant de Yukimura.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Shinki Jishaku
Rang A
Rang A
Shinki Jishaku
Messages : 762

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 2 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptySam 9 Avr - 12:48

S'improviser dirigeante.

Shinki faisait toujours face à la ravissante Yumi, ses paroles mielleuses étaient hypnotisantes, si bien que  le jeune homme avait un mal fou à se concentrer sur le sens de ses propos. La demoiselle semblait le féliciter pour ses actes passés durant la bataille. Le jeune Jishaku n'ayant rien fait d'extraordinaire s'en sentit gêné puis coupable d'avoir été promu au rang de chuunin à la place de son camarade Dorumo qui avait pourtant tant fait...
Il n'eut le tant d'ouvrir la bouche que le bras droit du Kazekage s'éclipsa surement débordée par son travail, laissant le jeune nouveau chuunin seul au pied de l'hôpital bondée de blessés.  

Partagé entre la joie et la culpabilité, Shinki entra à son tour dans la bâtisse. Non pas pour suivre la jeune femme mais pour retrouver sa tendre sœur qu'il n'avait pas vu depuis longtemps.
La petite dormait toujours, le visage angélique et insouciant sur son doux oreiller blanc. Son frère prit alors la liberté de s'installer sur le matelas à ses côtés avant de s'engager dans un monologue lui narrant toutes les mésaventures qu'avait subit le village pendant que celle-ci sommeillait dans son profond coma...

_________________
[samedi 25 février 2017 00] Dorumo Sabaku: Shinki est un élu envoyé par les dieux.
S'improviser dirigeante [Libre] Article_post_width_tumblr_mwbn9twnUf1qlsrn9o1_500


Dernière édition par Shinki Jishaku le Sam 30 Avr - 8:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t5649-annales-de-shinki-jishaku https://sns-rp.forumgratuit.org/t4738-bingo-book-shinki#37558 https://sns-rp.forumgratuit.org/f355-dossier-shinki-jishaku https://sns-rp.forumgratuit.org/t4737-presentation-shinki
Naeko Esuki
Rang A
Rang A
Naeko Esuki
Messages : 518

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptySam 9 Avr - 15:18

La vie émanait à nouveau dans son corps. Cette personne qui m’était lié par des liens de famille commençait à se mouvoir. Son éveil me projetait l’innocence d’une âme perdue, je me remettais en questions, est ce que mon kunai était vraiment nécessaire ? J’avais sous les yeux un homme blessé et en détresse. Celui-ci commença à tâtonner son corps avant de sourire, il venait de prendre conscience de sa renaissance. Sa main parvint jusqu’à mon visage et s’y plaqua quelques instants. Quelque chose était défectueux chez ce nouveau-né, ses yeux. Depuis son éveil il les écarquillait sans cesse.  Mon regard plongea dans le sien à nouveau mais il n’y trouva rien mis à part des abysses sans fin. Cet homme venait sûrement de perdre la vue.

- Où suis-je ... ?

Aucune menace, aucune insulte. Je ne m’attendais pas à de tels premiers mots. L’image que sa prison glace m’avait donné de lui n’était pas celle d’un détritus à moitié en vie mais celle d’un monstre sanguinaire. Pourtant mon arme n’avait pas bougé, ma main la tenait fermement sous la gorge de l’éveillé et mon bras ne tanguait pas. Ma position permettait le contrôle absolu de cette personne mais je ne pouvais pas le soigner et là était le plus gros des dangers.

- Nae... Naeko Esuki ? Esuki... C'est moi ? C'est mon nom de famille ?

Il ne se rappelait de rien ? Je ne savais plus quoi penser. Le meurtrier du tournoi ne semblait pas être la personne que j’avais en face de moi. Devant moi se trouvait un amnésique, une page blanche sur laquelle s’écrivait à ce moment précis une nouvelle histoire. Il m’était interdit de laisser cette âme lavé de ses crimes mourir à nouveau.

- Je me nomme Yuki... uki ...

Son nom lui revenait à l’esprit mais ses blessures étaient trop importantes afin de le maintenir conscient. Ses paupières se refermèrent légèrement, il s’en alla dans le vide qui symbolisait son domaine depuis une vingtaine d’années. Yukimura Esuki. Mon cousin, mon reflet. Pendant que je lui ordonnais de rester en vie, ma mémoire ne pouvait s’empêchait d’établir un parallèle entre ce que j’avais vécu et ce qu’il était en train de vivre. Un jour Zatoichi Ryuchi m’avait trouvé dans un état similaire et celui-ci ne se soucia pas de mon identité, il m’aida immédiatement.

- Tu as entendu ça ? Je les ai tous charmés, ces hommes du désert. T’aurais du voir leur tê…

Ma cousine entra dans la salle en évoquant le discours qu’elle avait terminé. Malgré la situation je venais de ressentir un léger soulagement dû a sa venue, seule elle pouvait contrôler la situation. Chaque jour je vivais à ses côtés et je savais qu’elle seule parvenait à maîtriser des situations impossibles. Son regard était transcendant aux rouages du monde, elle était visionnaire.

- Mais bon sang, qu’est-ce que tu as fait !? Tout était si… parfait. Mais comment as-tu pu le décongeler ? Même moi je n’aurais pu le faire !

Ses mots me percutaient les un après les autres. Je venais d’interpréter sa panique et son étonnement comme une attaque qui m’était directement destiné. « Parfait ». Elle me reprochait d’avoir brisé son havre de paix, d’avoir broyé ses futurs chemins qu’elle traçait à chaque instant. Je ne pouvais tolérer de telles accusations. Les passions qui m’habitaient s’entrechoquaient. L’idée de décevoir ma moitié n’était pas envisageable mais le fait qu’elle s’acharne et m’accuse de quelque chose que je n’avais pas fait me rongeait de l’intérieur. J’étais toujours là pour elle, je l’aimais et je n’avais jamais fait d’erreur, elle était le pilier sur lequel je fondais ma vie. Je la regardai marcher de façon continue afin de réfléchir. Encore une fois elle devait sûrement se demandait comment-est ce qu’elle pouvait reprendre le contrôle de la situation, quel chemin fallait il qu’elle emprunte pour ne plus que son âme et ses ambitions ne soient troublés. Tout ce qu’il se passait me dépassait tellement que je n’avais pas prévenu Yumi sur l’état de notre cousin. Quand celle-ci se rendit compte qu’elle devait soigner notre cousin elle m’ordonna de chercher des couvertures, chose que je fis sans attendre. Je traversai l’hôpital en étant recouvert de sang, mon esprit se noyait dans l’incompréhension face à la réaction de ma cousine. C’est en voulant prendre une couverture dans mes bras que je vis mon kunai toujours ancré dans ma main qui exerçait une pression. Je n’avais pas à m’énerver, je ne voulais pas plonger dans un fossé. Ma main laissa tomber l’arme et mon chemin repris son cours. J’arpentai les pièces en prenant le maximum de duvet possibles avant d’entrer dans la pièce à nouveau.

- Me voila

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 https://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Yuki Esuki
Rang A
Rang A
Yuki Esuki
Messages : 490

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptySam 9 Avr - 17:07

- Que m'arrive-t-il ? Pourquoi étais-je si faible ? Pourquoi ma mémoire me fait-elle défaut ? Peut-être que j'avais subi un traumatisme irréversible, ou quelque chose m'ayant fait perdre tous mes souvenirs, m'ayant fait perdre qui j'étais réellement. »

Au plus profond de moi, je savais que j'étais impuissant face à cette amnésie, qu'il serait impossible de retrouver directement mes souvenirs. La noirceur qui m'entourait n'allait plus jamais s'arrêter, elle faisait partie intégrante de moi-même, de mon quotidien, de mon présent et de mon futur. La seule chose dont je me souvenais, c'était le nom que cet homme m'avait rappelé, Esuki. Je me prénommais Yukimura Esuki. Voilà la seule chose qui n'avait pas sombré dans l'oublie, dans la démence de l'amnésie. Ce membre de ma famille, nommé Naeko Esuki, m'avait sûrement sauvé ou cherchait à s'occuper de moi. Il était la première personne que j'avais entendu depuis bien longtemps. Pourtant, quelque chose ne collait pas, quelque chose ne pourrait être narrait dans mon histoire. Une pièce du puzzle manquait dans la boite, dans la boite vide que j'étais. Dans ces ténèbres, quelque chose coulait de mes yeux. Étaient-ce des larmes ? Pourtant, je ne me sentais ni triste, ni en colère, aucune douleur n'émanait de mon corps. Quel était ce phénomène ? Je ne pouvais exiger des réponses dans l'immédiat. En effet, mon état ne pouvait exiger une solution à mon problème. Cette équation semblait incompréhensible à mes yeux. Peu à peu, je repris connaissance, malgré tout, la couleur noire ne semblait aucunement se dégager de mon regard, comme si toutes les lumières de ce monde avaient disparu pour laisser place à la noirceur de la nuit. Je pouvais sentir une multitude de chakra, mais deux d'entre-eux étaient proches de moi. Cela me semblait étrange. En tendant la main, je pouvais sentir une matière chaude, quelque chose qui ranimait en moi une flamme.

- Qui êtes-vous ? Est-ce toi, Naeko ?

J'essayais vainement de me redresser, mais mon corps ne semblait pas m'obéir et suivre mes indications. En touchant mes pommettes, je pouvais sentir des larmes, un liquide que je n'avais plus déverser depuis longtemps. Dans la pièce où je me trouvais, des bruits de va et vient attiraient mon attention, comme si quelqu'un était en train de déménager ou d'amener des objets. Une voix féminine et masculine se confondaient dans ma tête. J'avais mal, je souffrais le martyr. Pourtant, je ne percevais, jusque là, aucune douleur. Désormais, mon corps me faisait terriblement souffrir, des gémissements se faisaient entendre. Des maux de tête me broyaient le crâne, néanmoins je passais au dessus de tout ça et j'interrogeais les deux personnes qui s'étaient occupées de moi. En effet, en palpant légèrement mon corps avec des mouvements faibles, je sentais que des bandages avaient été utilisés pour panser mes blessures. J'avançais à nouveau ma main vers ces deux personnes, essayant quelque chose qui me paraissait tellement loin, une chose qui me semblait impossible jusque là. Je tentais de malaxer mon énergie ou plutôt mon chakra pour former quelque chose. Maladroitement, la mini-sculpture d'une fleur volait directement en éclat et je me tordais de douleur. Directement, et à cause de mon action, j'eus une toux de sang qui venait se mélanger à mon corps, rougissant, ainsi, mes bandages. Essayant d'oublier la douleur tortionnaire. J'exprimais un sentiment par un simple mot.

- Merci

Un sourire venait en même temps se former sur mon visage et mes paupières s'ouvraient, laissant paraitre aux deux shinobis des yeux blancs, blancs comme neige. -Cela signifiait deux choses. La première était l'incapacité à voir le monde, à voir les couleurs, les formes. La seconde, cette couleur blanche permettait de tourner une page sur les évènements passés, les évènements qui avaient eu lieu il y a deux décennies. Symbolisant, ainsi, le renouveau et la propreté de cet homme que j'étais. Le visage, les traits, le regard de cet homme avaient changé. Une personne douce, calme, apaisée était née.- J'essayais à nouveau de me lever, mais mes jambes ne semblaient pas vouloir se mouvoir, mes forces étaient petites, faibles, tel un nouveau-né dans ce moment ne sachant pas marcher tout seul, ayant besoin d'outils, d'un trotteur. Je savais que je devais retrouver la mémoire et rechercher mon passé, mais la priorité était de remercier ces deux personnes. D'un geste de la tête, je les saluais et m'inclinais face à eux, ne sachant pas réellement qui ils étaient, à l'exception de Naeko.

_________________



"Tout retourne au néant...
Rien ne bouge et cette Terre blanche est la tombe de celui qu'on sait...
Celui qui a autrefois dominé les limbes...
Celui qui a amené en ce monde la mort, la terreur et le désespoir...
Personne ne devra salir ce lieu...
Sinon vêtu des flammes des lotus pourpres...
Le roi pourpre va revenir sur cette Terre et il anéantira tout...
"
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/profile?mode=editprofile https://sns-rp.forumgratuit.org/t2183-yukimura-esuki
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptyLun 11 Avr - 11:33

Alors c’était bien vrai… Yukimura était en vie. A peine avais-je refermé les plus profondes de ses plaies qu’il était peu à peu revenu à la raison, posant une multitude de questions. D’une voix tourmentée et encore faible, il nous avoua être victime d’amnésie. Etait-ce un mal en soi ? Je n’étais pas particulièrement proche de lui lors de sa première vie, tout ce que je savais, c’est qu’il était des nôtres. Et aussi qu’il avait, pour une raison mystérieuse, massacré une multitude de ninjas à un examen chuunin. Non, il n’avait rien à regretter de son existence passée. Etant consciente que son masque d’oi-nin était susceptible de faire remonter quelques lourds souvenirs en tête, je lui ôtai discrètement tout en lui caressant le visage. A l’instar de Scarlett quand je l’avais recueillie, Yukimura était désormais lavé de toute faute, innocent, pur, blanc comme neige. J’avais raté la prise en charge de cette première, forcée de l’abandonner au profit de la paix. Alors j’avais la ferme intention de ne pas me louper avec celui-ci. C’était pour moi comme un retour aux sources. J’étais jeune à l’époque de Scarlett, désormais j’étais apte à aider Yukimura de la même manière, sans échouer.

Lorsque mon cousin dont les sentiments se bousculaient ouvrit les yeux, je compris que quelque chose n’allait pas. Ses yeux nacrés d’un blanc aussi immaculé que son âme à ce moment-même, il me fixa d’un regard vide. En plus d’être privé de sa mémoire, Yukimura était aveugle. Je ne pus m’imaginer à quel point il se sentait perdu. En revanche, je pouvais d’ores et déjà concevoir une multitude de démarches pour qu’il se sente mieux. Je me devais de façonner son esprit pour en faire un véritable Esuki.


- Qui êtes-vous ? Est-ce toi, Naeko ?

- Je suis Yumi Esuki, quelqu’un qui ne te veut que du bien. Nous ne sommes que tous les trois dans cette pièce, tout va pour le mieux. Nous nous trouvons actuellement à Suna, le village du sable. Te souviens-tu au moins des grandes lignes de l’histoire de notre monde ?

Contrairement à Scarlett qui n’avait tout simplement pas de souvenir, il était rare pour un amnésique de ne pas se rappeler des rouages géopolitiques de son monde. Si bien qu’il se souviendrait certainement être originaire de Kiri…

- Nous venons de Kiri, et Naeko de Kumo. Mais nous nous sommes installés ici pour chercher la quiétude et la liberté, qualités qui ne sont plus de mise dans l’empire de Mizu…

Je ne me rendis compte que trop tard que j’étais partie dans un exposé de rapports politiques. Il n’avait pas la tête à ça, il devait avant tout se reposer. Lorsqu’il serait de nouveau sur pieds, nous pourrons discuter de ce que nous pouvions faire de lui, même si j’avais déjà ma petite idée… Priant Yuki’ de nous excuser quelques instants, je pris Naeko par l’épaule et le menai jusque dans le couloir. A voix basse, je lui expliquai la situation.

- Il est amnésique, et aveugle qui plus est… Défense de parler de son passé : il n’a pas besoin de savoir qu’il était un criminel sanguinaire. Avec un peu de chance, sa nature restera terrée au plus profond de son esprit. Fixant une fois de plus l’étrangeté des pupilles de Naeko, je décidai de l’en avertir sur un ton interloqué. Naeko, tes yeux… Ils sont différents de d’habitude. N’aurais-tu pas réveillé Yukimura grâce à un… Dojutsu ?

Cette hypothèse remettait en question tout notre savoir sur le clan Esuki. En plus d’hériter du Hyôton, nous possédions un oeil miraculeux, à l’instar du célèbre Sharingan ? Je devais absolument en apprendre plus… Madoka et ma famille m’avaient parlé quelque peu du domaine de notre clan, de leur vivant. S’il y avait bien un endroit où nous pouvions découvrir nos origines, c’était au temple du domaine. D’après leurs descriptions, il était parsemé de bas-reliefs incompréhensibles. C’était décidé : nous ferons une expédition au pays de l’Eau. Mais pour cela, nous devions patienter afin que Yuki’ se remette sur pieds… et que Soufuku revienne de son voyage illégal.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Naeko Esuki
Rang A
Rang A
Naeko Esuki
Messages : 518

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptyMar 12 Avr - 16:17

Je restai en retrait afin de laisser ma cousine s’occuper du nouveau venu dans notre famille. Elle le questionnait et faisait de son mieux pour le rendre à l’aise et d’en savoir plus sur lui. Malheureusement notre cousin semblait avoir oublié un grand nombre de choses qu’on devait lui apprendre à nouveau. Le manque de connaissance n’était pas le seul fardeau que portait le blessé, il allait devoir apprendre à vivre une nouvelle fois. Marcher et voir le monde autrement. Dès ce moment j’avais compris que nous allions l’épauler pendant une certaine période avant qu’il ne puisse nous accompagner dans nos faits et nos exploits. Cela ne me gênait pas, je n’avais aucun emploi du temps précis et mon objectif qui était de libérer Kumo nécessitait une plus grande force. Le problème n’était pas l’accompagnement mais l’insertion et le trouble quotidien que cet arrivant allait apporter dans le duo que je formais avec ma moitié. Un moment plus tard Yumi me dirigea vers les couloirs de l’hôpital afin de m’aborder

-Il est amnésique, et aveugle qui plus est… Défense de parler de son passé : il n’a pas besoin de savoir qu’il était un criminel sanguinaire. Avec un peu de chance, sa nature restera terrée au plus profond de son esprit.

Cela me semblait évident. J’étais en accord avec elle, on ne pouvait pas lui révéler ses actes surtout s’il devenait notre allié. Lui avouer ses crimes pouvait le pousser à d’autres actions bien plus sombres que celles que nous avions vu.

-Naeko, tes yeux… Ils sont différents de d’habitude. N’aurais-tu pas réveillé Yukimura grâce à un… Dojutsu ?

Mes yeux ? Un Dojutsu ? Ma cousine venait de provoquer un bouleversement en moi. Sans attendre je couru vers le miroir le plus proche. Elle avait raison, mes yeux étaient différents, les pupilles  étaient bleu turquoise. Là était le premier trouble apporté par ce nouveau membre de famille. Il venait de réveiller un pouvoir que je ne connaissais pas. Perturbé par mon reflet je tentais de fermer mes paupières plusieurs fois afin de voir si cette couleur unique pouvait disparaître mais rien ne changeait. Ce bleu m’était pourtant familier, c’est en cherchant mes souvenirs les plus lointains qu’il m’évoqua des images que l’on pouvait retrouver dans le temple Esuki. J’avais visité ce temple lors de mon enfance avec ma mère.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t653-annales-de-naeko-esuki#4239 https://sns-rp.forumgratuit.org/t630-bingo-book-naeko-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4510-en-cours-naeko-esuki-lexile
Yuki Esuki
Rang A
Rang A
Yuki Esuki
Messages : 490

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] EmptyMar 12 Avr - 17:21

La jeune femme qui me parlait se nommait donc Yumi Esuki et était aussi de ma famille, tout comme Naeko. Ils seraient, donc, tous deux des partenaires de route pour m'aider à trouver mon chemin. Entendant les deux s'éloigner pour discuter. J'essayais de me rappeler de mes souvenirs, d'un maximum d'évènements qui auraient pu changer ma vie, me faire oublier, me faire autant souffrir et surtout m'ayant fait perdre la vue. Je n'étais pas dupe, je savais pertinemment que quelque chose ne collait pas à cette histoire, qu'il manquait une pièce essentielle au puzzle. Devais-je les interroger ? Non, pas de suite, nos relations n'étaient pas encore certaines et je devais absolument retrouver des forces. Dans le couloir, les deux voix résonnaient distinctement, mais le bruit de la foule m'empêchait de percevoir correctement les mots qui sortaient de la bouche de mes deux cousins. Je ressuyais les larmes que j'avais laissé couler juste avant. De toutes mes forces, Je me levai, faisant face un effort presque surhumain. Titubant énormément, le mur était le seul moyen de pouvoir me tenir debout. Mon avancée vers Naeko et Yumi était exténuante. Ces quelques mètres se transformaient en kilomètres.

Quelques instants après, mon corps dégoulinait de sueur, mes plaies s'étaient pas entièrement refermées, cependant ces dernières étaient bien pansées, ne laissant s'échapper qui infime partie de mon sang. J'arrivais tant bien que mal à la porte. Mes précédents pas étaient lourds, difficiles à entreprendre après ce cours sommeil qui m'a paru comme étant une éternité. En dessous de l'encadrement de la porte, on pouvait y apercevoir l'une de mes mains qui tenaient difficilement le mur. Les paroles de Naeko et Yumi me passaient au dessus la tête, n'ayant que pour objectif de redevenir normal. Trouver des solutions et des réponses à mes énigmes qui paraissaient insolvables. Essayant de bien articuler pour parler à ses compagnons.

- Naeko... Yumi... Aidez moi à retrouver mes forces. Au fond de moi, vous devez savoir que j'étais quelqu'un de fort, je devais sûrement oeuvrer pour la justice. Par conséquent, aujourd'hui, je me sens faible et inutile. J'aimerais que vous m'aidiez à retrouver cette force, cette jeunesse que l'on m'a arraché, que l'on m'a volé. Et surtout, j'aimerais que vous m'aidiez à retrouver mes souvenirs.

Après ma demande, l'atmosphère avait changeait, mais je pouvais sentir une aura de sollicitude émanant des deux. J'eus un sourire béat l'espace d'un instant et je compris que ces deux personnes allaient pouvoir m'aider dans ma quête. En retour, je savais que je devais les aider à accomplir leur tâche et tout faire pour ne pas être un fardeau. Il me semblait être des ninjas d'une grande force. C'est pour ça que je devais redevenir le ninja que j'étais jadis. Une nouvelle histoire allait commencer !

Fin du RP

_________________



"Tout retourne au néant...
Rien ne bouge et cette Terre blanche est la tombe de celui qu'on sait...
Celui qui a autrefois dominé les limbes...
Celui qui a amené en ce monde la mort, la terreur et le désespoir...
Personne ne devra salir ce lieu...
Sinon vêtu des flammes des lotus pourpres...
Le roi pourpre va revenir sur cette Terre et il anéantira tout...
"
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/profile?mode=editprofile https://sns-rp.forumgratuit.org/t2183-yukimura-esuki
Contenu sponsorisé



S'improviser dirigeante [Libre] Empty
MessageSujet: Re: S'improviser dirigeante [Libre]   S'improviser dirigeante [Libre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
S'improviser dirigeante [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite baignade [libre]
» Observation [libre]
» Tutoriel: caméra libre
» Saloon, alcool et bagarre [LIBRE]
» Diabolo - Etalon - Libre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: RP :: Kaze no Kuni :: Sunagakure no Sato :: Bureau du Kazekage-
Sauter vers: