-58%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les ficelles arc-en-ciel Ztringz L’Original
4.99 € 11.85 €
Voir le deal

Partagez
 

 L'individu récalcitrant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akame Akuryu
Rang A
Rang A
Akame Akuryu
Messages : 305

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

L'individu récalcitrant Empty
MessageSujet: L'individu récalcitrant   L'individu récalcitrant EmptyMar 22 Aoû - 12:13



L'individu récalcitrant



Cela faisait quelques jours que j’avais délaissé mon bureau d’études afin de me consacrer à une toute autre discipline, le maniement de l’épée qui m’avait été offerte par mon paternel, qui lui-même l’avait récupérée d’un de ses nombreux sujets. Ichirō supervisait par ailleurs mon entraînement, lui qui devait son adresse au maniement d’aiguilles et autres petites lames destinées à infliger de multiples blessures légères était la personne la mieux placée pour m’apprendre à utiliser convenablement mon arme. Ce jour-là toutefois, il avait en tête une toute autre chose à mon égard.

- Akame, ma petite, une fois que tu auras entièrement charcuté cet enfant, veux-tu bien descendre ? Je viens de terminer une expérience, et j’ai enfin un cobaye qui me permet de t’apprendre une technique qui te comblera de bonheur. Présentement, il agonise, je vais te faire voir comment même quelqu’un dans son état peut souffrir davantage.

Le bambin en question était bien amoché, si j’avais donné un seul coup d’épée supplémentaire dans son cadavre, ce dernier se serait sans doute disloqué. Ketsueki avait suffisamment bu, je la remettais donc dans son étui et je décidais d’aller voir ce que mon paternel comptait m’apprendre. Comprenez, la perspective d’accroître la souffrance d’un agonisant était plus que captivante à mes yeux.

Dévalant les escaliers menant au laboratoire familial, je m’aperçus bien vite qu’un jeune homme encore éméché tentait de gravir les marches en rampant. La tâche lui serait sans doute ardue, étant donné que son corps était entièrement orné de clous, une prouesse de mon paternel, sans nul doute possible.

- Je voulais voir combien de clous pouvait héberger un corps humain. Mais je me suis arrêté à 566 car il n’exprimait même plus sa douleur, par conséquent je vais t’apprendre à la ranimer dans ce genre de situations. Tu le vois essayer de se sortir de là de façon pathétique ?

- Oui, on devrait peut-être essayer de plus gros clous ? Ou lui couper quelque chose ? Je suis sûre qu’il retrouverait la parole.

- Non, j’ai quelque chose de bien plus amusant en réserve, regarde bien.

Je vis la main de mon paternel se recouvrir de chakra alors qu’il commençait à s’approcher du supplicié, dont il se contenta de toucher la nuque. Le résultat m’arracha un rictus malsain. En effet, il était toujours doué de parole, lui-même ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Ses membres n’obéissaient plus à sa volonté, ils faisaient même tout l’inverse, comme si son corps entier était soumis à un syndrome de la main étrangère. Cet effet dura quelques minutes après quoi le contrôle de son corps revint à notre proie. Mon père se tourna vers moi à cet instant.

- Voilà, cette technique affecte le système nerveux et permet d’en inverser toutes les actions. Maintenant c’est à toi, tu sais extérioriser ton chakra médical, donc concentre le sur ta main comme je l’ai fait et appose tes doigts sur son rachis cervical. Avec de l’entraînement cette technique fonctionne quel que soit le point d’impact, mais il vaut mieux commencer par une région facilement influençable.

C’était plus facile que ça en avait l’air… ce n’était presque pas amusant de pouvoir prendre autant de plaisir en si peu d’efforts, mais cet effet était tout ce dont je rêvais d’être capable à cet instant. Sous l’œil d’Ichirō, j’exécutais le procédé mais rien ne se produisit au contact. Son expérience parla alors pour lui-même :

- Tu n’as pas concentré assez de chakra, il en faut le double pour que le signal passe à travers l’épiderme. Mais ne pense pas que te servir de tes deux mains suffira, il faut que tu gardes une main libre, en permanence.

Plusieurs tentatives suivirent, à vrai dire j’avais réussi dès le second essai mais je me plaisais trop à observer ma proie se mouvoir vainement en geignant, tant et si bien que je commençais à ressentir le manque de chakra durant ma dernière tentative. Cette dernière fonctionna mais l’homme semblait résigné à ne plus me donner ce que je voulais voir. Prenant un air similaire à celle d’une enfant devant son jouet cassé, je l’interrogeais :

- Tu ne comptes plus essayer de franchir cet escalier ?

Sa voix respirait la crainte et la résolution simultanément, quel amusant mélange, toutefois sa réponse ne m’enchanta pas autant que le ton sur lequel elle avait été exprimée :

- Toi, tu es pire que ce vieux fou qui t’a appris ça, tu prends du plaisir dans la torture, espèce de monstre. Je préfère mourir ici que continuer à te divertir.

Je soupirais, quelle déception. Il ne me servait plus à rien, il avait lui-même abrégé sa vie déjà courte. Ketsueki revit le jour un bref instant, sa lame touchait la tempe de l’impudent, à qui j’accordais une dernière parole :

- Mon père n’est pas fou, c’est simplement toi qui est trop faible d’esprit pour comprendre que nous faisons avancer la science…

Un fou rire apparent à de la démence vint interrompre ma sentence, tandis que je resserrais ma prise sur ma chère épée, je parvins à la terminer :

- Tu ne crois pas qu’il est un peu tôt pour essayer de me charmer ? Me traiter de monstre, tu me ferais presque tomber amoureuse de toi, j’adore les mots doux… mais puisque tu n’as plus envie de me divertir, tu dois mourir.

Son cerveau se retrouva transpercé de part en part. Mon paternel soupira.

- Tu ne peux vraiment pas accepter qu’un misérable souffre jusqu’à la fin, visiblement. Enfin, il à tout de même su ce qu’était la vraie douleur avant de trépasser. Si tu veux, tu peux prendre son corps pour continuer à t’entraîner au Kenjutsu. Je suis fier de toi, tu as bien travaillé.

- Je suis un peu exténuée après tout le chakra que j’ai du utiliser, fais en ce que tu veux, c’est toi qui l’as traité après tout. Je vais aller me promener un peu, j’ai vu que tu n’avais plus de cerises du diable, j’en rapporterais.

- Très bien, ne rentres pas trop tard, des individus peu recommandables errent dans ces rues en soirée… n’en tue pas trop.

- Oh, ça… on verra combien j’en croise.



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t7848-annales-d-akame-akuryu https://sns-rp.forumgratuit.org/t7819-bingo-book-d-akame-akuryu https://sns-rp.forumgratuit.org/f527-dossier-akame-akuryu https://sns-rp.forumgratuit.org/t7820-akame-akuryu-son-devouement-n-a-d-egal-que-son-originalite-en-cours
 
L'individu récalcitrant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: RP :: Mizu no Kuni :: Kirigakure no Sato :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: