-82%
Le deal à ne pas rater :
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
19.90 € 110 €
Voir le deal

Partagez
 

 Le Conte de L'Empereur Jaune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yôtaro Genzou
Rang C
Rang C
Yôtaro Genzou
Messages : 42

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le Conte de L'Empereur Jaune Empty
MessageSujet: Le Conte de L'Empereur Jaune   Le Conte de L'Empereur Jaune EmptyLun 19 Fév - 18:32

Le Conte de L'Empereur Jaune
(Yôtaro Xo-Tour III)

Spoiler:
 

Depuis combien de temps déjà, ai-je quitté ce maudit foutoir ? Quelques mois ou quelques heures sans compter, ni ressentir le moindre sentiment, mais armée d'une culpabilité porté au dessus de mon être par la main de Damoclès, j'errai sans encombre dans ce qu'il restait de mon village d'adoption la roche si prestigieuse et polie par les mains malignes de mon « connard de père »n'était plus qu'un amas de petits gravas. Assis, un bout de tissus noir virant au gris par l'usure, je regardais de mon regard insipide un peuple si fiers qui bégayait désolation  et pourtant la rumeur disait que pour supprimer cet handicap il fallait s'employer à parler, en tenant dans son gosier, des graviers... Hélas l'heure des poètes est passée, néanmoins monsieur le conducteur je voulais vous signaler qu'il restait malencontreusement trop bien de monde à quai. Dressé devant les ruines, la brise légère mais amère à la fois m’effleurant la peau à m'en faire dresser les poils sur les bras je cherchais à vue d'oiseau cette petite maison de repos en retrait, était-ce du désespoir ou de l'espérance ? Possédai-je encore une  chance, mon beau miroir, de revoir la plume qui me faisait écrire cette histoire, où bien...

Moi, Yôn Shiwoo était bel et bien plongé si profond dans le noir. L'hiver était une saison que bien peut savait apprécier malgré sa chevelure blanche et ses bras tranchant elle restait chaleureuse à la fois. Comme un baisé à moitié donné, comme un au-revoir à peine caché où une trahison soupçonné depuis le départ et une vengeance prenant suite dans le plus grand des vices, jetant aux orties les traîtres et vil immondices. La  pluie froide commençait à tomber une goutte glissait le long de ma joue, le ciel pleurait leur sort, en se servant de mon âme comme réceptacle, mais ,mon pauvres peuples d'Iwa mes ex-frères d'armes, vous vous êtes égarés trop loin, du monde dans lequel nous somme censés vivre, cela était inéluctable, un résultat joué d'avance tant vous et le reste du monde vous vous êtes évertués à la tâche celle d'échapper à cette loi martiale qui nous régis, quid de Konoha qui n'est pas mieux voir un bon exemple à cité ? C'est le destin funeste de ceux qui aime jouer aux héros où au shinobi sans en être véritablement. Notre dieux à tous et venus et il reprendra  comme le raconte si bravement les légendes de mon clan, son due. Je vagabondais dans le reste des ruelles en cherchant de l’œil, mais rien ne se présentait, voulais-je simplement le voir ? Mon trésors enfouis  sous les flots ?  Quand arriva face à moi, une forme pour le moins des plus étranges, vêtu tel un mendiant, son regard vide devenait peu à peu emplis d'une frénésie jouissive lorsque ses iris croisèrent les miennes.

- Pour une surprise, dit-il de sa voie si faible certainement à cause des crie de terreur qu'il a pu poussé. Je ne pensais pas te retrouver ici, Prototype 0.

Tout d'abord étonné, je plissais des yeux essayant d'adapter mon flegme en attitude hautaine pour lui signifier que même dans le peu de souvenir que je gardais dans un recoins de ma tête, il ne m’était  pas familier.

- Que me veux-tu toi étranger ?

Furent les seuls mot que je prononçais, sous une pluie de plus en plus battante et un orage qui commençait à se faire entendre, je me servais de ma pseudo-cape pour en faire un capuchon qui ne me protégerai que partiellement de l'averse qui gagnait ce lieux décrépit et qui le rendait encore plus  méprisable que ce qu'il était devenu.

- Et bien, tu ne me reconnais pas ?

Je ne voulais prendre la peine de répondre, s'était inutile, mais ma tête bougeait d'elle-même de droite à gauche pour dire non. C'est ainsi que ce drôle d'homme aux petites lunettes dont l'un des verres était fissurés se mit à entreprendre un monologue sans fin... « Ende » je crois que c'était ainsi qu'il s'était présenter, il était un vulgaire scientifique sous la croupe de l'ancien maître des lieux, enfin de son prédécesseur. Et il était tout à fait surpris que je ne puisse reconnaître l'un de mes géniteurs d'après ses paroles. Je n'y comprenais rien, s'était même chiant, mais peut-être pouvait-il me donner des informations sur l'objet de ma quête personnelle.

« Kaori » était-elle ici, ma question ne passait pas par des simagrées que se réservaient d'habitude les gens normaux, ceux qui se serraient la pince et qui une fois l'autre retourné comptais combien de doigts ils leurs restaient par méfiance. Il me guidait sans dire un mot devant un endroit où l'herbe gelé avait laissée place à celle trempée. Et me donna un livre à la couverture manquante pour me dire que finalement j'avais le droit de comprendre mais surtout de me rappeler «  Ô combien mon monde était grand »
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/profile?mode=editprofile https://sns-rp.forumgratuit.org/t7334-coucou-s-calling-terminee#55372
 
Le Conte de L'Empereur Jaune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: RP :: Tsuchi no Kuni :: Iwagakure no Sato-
Sauter vers: