Le Deal du moment : -17%
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
Voir le deal
305.99 €

Partagez
 

 Fenouil, Cerfeuil et Sauge...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yao Yin
Rang A
Rang A
Yao Yin
Messages : 219

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents: Gekido, Kenjutsu, Sensorialité, Iroujutsu

Fenouil, Cerfeuil et Sauge... Empty
MessageSujet: Fenouil, Cerfeuil et Sauge...   Fenouil, Cerfeuil et Sauge... EmptyMer 21 Fév - 15:25

Du boulot, un qu’il n’avait ni vraiment envie de faire ni vraiment le droit de refuser. Retrouver chaque personne entrée en contact avec Tian et les récupérer, vivants bien sûr, histoire d’extraire le Gekido de leur corps. Le mercenaire devait admettre que c’était effectivement la moins mauvaise option pour un village, qui ne pouvait pas décemment se permettre d'exécuter des citoyens au hasard, surtout sur sa parole. Pourtant, il n’avait pas envie de faire ce boulot. Les derniers évènements l’avaient légèrement poussé à se remettre en question et à lui faire ressentir une certaine lassitude vis-à-vis de son job. Tuer, enlever, nettoyer le sang, rincer et recommencer. Ça allait un temps, mais il avait fini par atteindre un point où il se demandait si cela valait vraiment la peine de continuer. Il s’était accroché à quelque chose plus d’une dizaine d’année, et pendant ce temps, il n’avait pas avancé d’un pas. Il était temps de décrocher, de se ranger ou au moins de faire quelque chose pour changer tout ça.

Au final, ce boulot le rendait juste las. Traquer une dizaine de personnes n’était pas dur, pas plus que de les neutraliser, mais le fait de devoir frapper des types qui n’avaient rien demandés à personne.... Ça le gênait pour une fois. Est ce qu’il était gêné parce qu’il voulait changer ou est ce qu’il voulait changer parce qu’il était gêné, il n’aurait pu le dire, mais le fait est que c’était sans doute son dernier contrat du genre. Sentir, trouver, se glisser derrière quelqu’un et l'assommer avant de le déplacer dans une salle mise à disposition par la petite teigne pour les traiter, peu importe comment ils feraient. Il n’y avait ni plaisir ni tension, pas de perception de la menace de la part des victimes, rien d’autre que l’ennui et le dégoût. Pourtant, il y a toujours une part d’inattendu dans la vie. Cette part d’inattendu porte un nom général, le Chaos. En l’occurence, elle porte un autre nom, que le mercenaire découvrirait bien vite.

Il ne restait plus que deux odeurs qu’il percevait. Une qu’il reconnaissait sans peine, l’ayant déjà sentie plusieurs fois, celle de l’homme-femme qui était arrivé à Suna avec lui, Manshin. Elle était assez éloignée, alors que l’autre était proche, très proche. Beaucoup trop proche en fait, tellement qu’il était surpris de la savoir aussi près. Une odeur de criste marine, de cerfeuil et de sauge, dans son dos, qui se rapprochait rapidement. L’odeur épicée du Gekido relevait le tout, s’agitait comme si… Le mercenaire se retourna brusquement, une main tendue vers l’avant, saisissant un corps avant de le projeter plus loin, le laissant ainsi le dépasser avant de l’observer.

Une jeune fille, encore une gamine d’à peine une douzaine d’années, mais marquée par la vie comme en témoignait ses yeux perçants et empreints d’une violence et d’une colère non dissimulée. Envers qui ou quoi? Le Numajin l’ignorait et s’en moquait éperdument. Continuant son bref examen, il découvrit deux coutelas dans les mains de l’enfant, similaires au sien, ainsi qu’une cicatrice sur le visage de la demoiselle aux cheveux blancs. Ce qui le perturbait pourtant, bien plus que la simple apparition d’une gamine des rues en haillons, c’était la présence de quelqu’un capable de manipuler l’énergie du Gekido. C’était absurde, son énergie n’aurait pas dû être si élevée et elle n’aurait tout simplement pas du pouvoir s’en servir.

L’enfant revint à la charge, coutelas en avant et tentant un coup de taille, interrompu sans souci par la Lame des Val’kys, avant d’être saisie au col par la paluche bleue du mercenaire, qui la plaqua contre le mur le plus proche sans se soucier du regard des potentiels passants. Qu’est ce qu’il allait pouvoir faire d’elle… C’était vraisemblablement trop tard pour la “guérir” puisqu’elle pouvait se servir du Gekido, et la refourguer à Suna comme ça… Mauvaise idée, très mauvaise idée même. La garder avec lui? Sans doute une idée encore plus mauvaise que la précédente. Restait le fait de la tuer, ce qui répugnait le mercenaire… Il essayait de se ranger et d’être moins prompt à la violence gratuite et voilà qu’un problème de qualité surgissait… Pour le moment, la solution était sans doute de chercher à savoir qui elle était, et d’ensuite aviser. Vu ses haillons, elle était sans doute une fille de rien, et il n’aurait vraisemblablement aucun mal à convaincre Kaede de s’en débarrasser.

Ton nom?

La gamine, toujours plaquée au mur, le fusilla du regard avant de lui cracher au visage, un geste inattendu par le mercenaire, qui se retrouva donc avec une coulée de salive le long de la joue. Celui-ci avait beau avoir décidé de s’assagir, il en fallait toujours peu pour l’énerver, et ce genre d’actes outrepassait largement ses limites. L’Ours s’invita, offrant sa force au Numajin qui appuya encore sur le col de la gamine, l'enfonçant presque dans le mur. Une grimace apparut sur son visage alors que l’homme lui éructait presque au visage.

Ton nom putain! J’hésiterais pas à te buter si tu continues alors donnes moi ton putain de nom!

Une voix hésitante, cristalline mais également furieuse résonna alors, sortant de la bouche de la demoiselle.

Fang…

Ton nom de famille!

Yin… Fang Yin…

Le nom fit rugir de rage le sang du mercenaire. Lui qui croyait en avoir fini avec sa fratrie et qui avait décidé de tourner la page, à peine quelques heures après sa décision voilà qu’une gosse se prétendait fille du clan? Quelle diablerie était-ce là? Quelle saloperie divine avait donc décidée de le mettre à l’épreuve? Et plus important, quel immonde trou du cul avait eu le temps de se permettre d’avoir une gosse avant de crever? Le teint virant au bleu sombre sous l’afflux du sang, sa voix se fit soudainement posée, bien plus posée que précédemment, et un désir de sang se faisait clairement entendre dans ses mots.

Lequel? Quel immonde fils de pute a osé engendrer une gosse en sachant pertinemment que si je la croisais, elle mourrait d’une mort sale? Qui est l’enflure qui a décidé de pourrir une vie comme ça? DIS LE!

L’enfant restait silencieuse, détournant le regard, fermant les yeux pour ne pas voir ceux injectés de sang du mercenaire. La colère de l’homme montait encore alors qu’un murmure se faisait entendre de la part de l’enfant.

Yao Yin... Maman m’a dit qu’il s’appelait comme ça...

Toute couleur quitta le visage de l’homme alors que l’éternel cigare s’échappait d’entre ses lèvres pendantes.

T’es… la gamine de Nisha?

L’enfant le regardait, dans un mélange de peur, de stress et de méfiance alors qu’elle hochait lentement la tête. Elle tomba au sol alors que le mercenaire la relâchait, un air hagard sur le visage, laissant entendre des “Oh merde” à ceux qui voulaient bien prêter attention à ses grommellements, et alors qu’elle commençait à s’éloigner, la voix du mercenaire résonna, l’avertissant que si elle se faisait la malle, il la retrouverait avant de la ligoter et de se balader avec comme un sac. Son ton ne laissait aucun doute possible, il ferait ce qu’il avait dit, aussi l’enfant ne put que récupérer discrètement ses deux coutelas, les cachant discrètement dans deux poches prévues à cet effet dans son manteau déchiré.

Bon écoutes, j’ai un boulot à terminer, alors voilà ce qui va se passer. Tu me suis sans un mot, je finis mon boulot et une fois fini, toi et moi on va avoir une discussion. Du genre longue. Et encore une fois, crois moi, ce n’est pas la peine de chercher à t’échapper, j’ai retenu ton odeur et je te retrouverais sans souci.

Sans jeter un regard en arrière, le Numajin inspira une nouvelle fois, tentant de trouver le dénommé Manshin, la dernière personne de la liste. Celui-là, il avait quelques mots à lui dire avant de le neutraliser, notamment déterminer comment est ce qu’il avait pu être infecté avant même d’entrer en ville. Un autre Yin? Quelque chose qu’il ignorait? Peu importait au final, tant qu’il obtenait une réponse à la fin de l’entrevue. Il inspirait de temps en temps, aidé par le loup qui lui confirmait la présence de sa fille ainsi que celle de Manshin, jusqu’à ce qu’il le retrouve dans un établissement d’assez grande taille, dont la devanture indiquait un établissement dédié aux shinobis sunajin. Des ennuis en perspective donc. Le mieux était encore d’attendre, ce qui poussa le mercenaire à décider de passer la soirée avec l’enfant.

Il héla Fang, avant de partir dans les quartiers commerciaux, d’une part pour trouver à manger pour elle et lui, et d’autre part pour dénicher d’autres vêtements. Il devrait sans doute s’endetter auprès de Kaede pour éviter le manque d’argent, mais elle lui devait bien ça non? Il bossait pour elle, ça méritait un payement, à un moment ou un autre, pas vrai? Restait juste à voir un peu le décor, se repérer et ensuite, il devrait bien avoir une discussion avec sa fille…. Pas vrai?

_________________
Fenouil, Cerfeuil et Sauge... 1515799633-ezgif-com-resize

"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin https://sns-rp.forumgratuit.org/f500-dossier-yao-yin https://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
 
Fenouil, Cerfeuil et Sauge...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: RP :: Kaze no Kuni :: Sunagakure no Sato :: Marché Local-
Sauter vers: