Le Deal du moment : -39%
PLANTRONICS BACKBEAT PRO 2 – Casque bluetooth
Voir le deal
152 €

Partagez
 

 Vive le vent :3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hanako Hyûga

Hanako Hyûga
Messages : 1764

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Talents:

Vive le vent :3 Empty
MessageSujet: Vive le vent :3   Vive le vent :3 EmptyMer 20 Mar - 19:44


    Hanako avait cherché sa «colocataire» de partout afin de la prévenir qu'elle ne serait pas là cette nuit. Mais Night avait été introuvable. La jeune fille l'avait attendue chez elle jusqu'à maintenant, mais la Suna-jin n'était pas encore revenue, alors elle décida de lui laisser un mot. Elle prit un morceau de papier et attrapa un stylo, pour y écrire : «Je suis désolée, Night, je dois partir en mission, je reviendrais plus tard. -Hanako-».Elle sorti Neko de sous son lit et se prépara à sortir. La chuunin sorti son ordre de mission maintes fois déplié cette journée. Aujourd'hui, elle devait observer les agissements d'un marchand douteux, dont les allers et retours au village correspondaient à des vols en tout genre. Il fallait guetter. L'homme n'était sorti qu'une seule fois dans la journée, puis était retourné entre les frontières de Konoha et s'était promené de partout dans le village, sans raison apparente. Il n'avait rien fait qu'on puisse soupçonner être un vol. Si c'est lui qui volait, il le ferait cette nuit. Et Hanako découvrirait où. Elle fit un pas sur le perron. La nuit était ni trop fraîche, ni trop chaude. Une nuit parfaite pour une filature. La jeune fille avait décidé que cette nuit, elle serait un chat. C'est plus facile de passer inaperçu métamorphosée en animal. Elle se concentra :

    «Neko no jutsu

    Un chaton apparu à la place de la katanaiste. La nuit, tous les chats sont gris, et Hanako ne dérogeait pas à la règle. Elle ressemblait à un chat comme les autres. Elle commença à courir aux travers des ruelles de Konoha, jusqu'à arriver au domicile du marchand qu'elle avait repéré le jour même. La bâtisse était une maison comme les autres. Ou disons, une boutique semblable à toutes les autres. Il vivait là, juste au dessus. Hanako guetta sa sortie, tout en escaladant un mur où les quelques aspérités lui permettaient de grimper même avec ses dimensions de chaton. Elle arriva sur le toit de la maison en face de celle du marchand, et patienta. La lune continuait de monter dans le ciel. Les secondes, les minutes tournaient. Aucun signe de vie ; pourtant la jeune fille ne pensait pas s'être trompée de lieu. Et aucunes personnes ne bougeaient. Tout le monde dormait. La nuit appartenait uniquement à Hanako. Et éventuellement aux voleurs ... La jeune fille fatiguait. Elle penchait à retrouver sa forme originelle, mais en humaine, un voleur quelques peu expérimenté la découvrirait, et aux vues des vols qui correspondaient avec les déplacements du fameux commerçant, Hanako en avait déduis qu'il avait de l'expérience en la matière. Se faire repérer n'était pas spécialement dans les plans de la jeune Konohajin. Elle attendit encore quelques minutes, recroquevillée en boule sur elle même, quand un léger grincement de porte se fit entendre. Alertée, elle se remit sur ses quatre pattes, tous les sens à l'affût. Et l'homme sorti. Habillé tout en noir, excepté une large ceinture verte qui retenait une tunique de soie, le marchand/voleur était paré pour accomplir ses méfaits. Il traversa la ruelle, longea le mur où Hanako était cachée, puis continua dans une autre rue, longeant toujours les murs. Et la filature commença. La jeune fille sauta du muret, longea les murs où l'homme venait de passer, puis continua son chemin, suivant le marchand à à peu près 4 mètres derrière lui. Il bifurqua vers la gauche. Hanako grimpa sur le toit de la maison d'à côté, prenant de la hauteur. Elle se posa et regarda le voleur s'éloigner, tourner à droite, à gauche, revenir sur ses pas, puis repartir dans sa quête d'un trésor à s'approprier. Maintenant, la jeune fille en était sûre : c'était lui qui volait. C'était à lui qu'étaient dû les nombreux vols commis. Oui, il avait vérifié s'il n'était pas suivit, ce qui prouvait sa culpabilité aux yeux d'HanaKo.

    La jeune fille regarda l'homme prendre encore un peu de distance, puis, avant qu'il ne disparaisse de sa vue, se démétamorphosa, et sauta de toits en toits pour rattraper son retard. Quant à lui, le voleur continuait son périple, inébranlable. Pas un bruit. Pas un murmure. Ni le suiveur ni le suivit ne produisaient un son, quel qu'il soit. Hanako passait de toits en toits sans jamais déraper, sans reposer trop de poids sur les pauvres bâtisses. Son pied se posait avec légèreté, et repartait aussitôt montrer de son habileté à un autre bâtiment. Soudain la jeune fille s'arrêta. Le soi disant commerçant avait ralenti le pas. «Une maison !» Que voulait il faire ? Maintenant, Hanako se souvenait. C'était la maison d'une jeune femme qui, semblait il, possédait des vêtements d'une assez grande qualité.

    -Flash back-
    Hanako suivait le commerçant quand celui ci aperçut une dame portant des habits de soie bordés de satin. La soie était d'un rouge vif, comme celui d'un feu crépitant, le satin bleu comme un morceau de ciel arraché à la nuit. Ce petit jeu de poursuiveur poursuivit dura jusqu'à ce que la Konohajin fut rentrée chez elle. Et, sans pour autant être déconcerté de ce qui venait de se passer, le duo Hanako-marchand suspect continua sa route. La jeune fille ne se douta pas une seconde que le commerçant avait volontairement suivit la jeune femme. Toute la journée fut aussi tranquille que les premières minutes qui étaient déjà bien entamées.
    -Fin du Flash back-

    Hanako se concentrait. Devait elle intervenir ? Ou devait elle le laisser agir ? L'ordre de mission indiquait qu'elle devait «observer» ses agissements, pas l'empêcher de commettre ses méfaits ... Mais est ce bien de regarder un vol sans réagir ? Sans s'interposer ? Est ce bien d'être témoin d'un vol sans essayer de faire quoi que ce soit ? Pour Hanako, la question ne se pose même pas. Non , ce n'est pas bien. C'est mal. La jeune fille ne pouvait rester sans rien faire. Mais d'un autre côté, cette mission d'«observation» avait été donnée dans un but, peut être pour que ça soit quelqu'un d'autre qui le neutralise ? En même temps, un voleur pouvait très bien être neutralisé par n'importe quel shinobi un peu entraîné. Mais avait elle droit de le faire ? Il fallait juste des preuves de la culpabilité du commerçant ... Elle ne devait pas l'empêcher de commettre un méfait. Juste l'observer ... Il entra dans la maison, dont la fenêtre était entrouverte pour laisser la fraîcheur de la nuit rentrer, puis Hanako ne le vit plus. Elle bondit de sa cachette et alla se poster à gauche du bâtiment, collée au mur d'à côté. Elle ne bougeait pas. Elle réfléchissait. Il fallait qu'elle l'empêche de ressortir avec son «butin». Le mieux serait de le faire fuir ... Mais avec quoi ? Et comment ? Il ne fallait pas non plus alerter les habitants qui dormaient tranquillement ... Alors quoi ? La jeune fille opta pour un papier explosif, un kunai, un fumigène, et la méthode la plus simple. Une visite surprise. Ou disons, une fausse visite surprise ...

    La jeune fille fit des mudras avec ses mains, et un clone fut créé. Hanako grimpa sur une des maisons faisant face à celle choisie par le voleur. Elle attacha le papier explosif sur le kunai, et lança celui-ci d'un geste vif. Il vint se ficher juste au dessus de la fenêtre ouverte, provoquant une minie explosion. La fenêtre s'ouvrit en grand, tendis que la jeune chuunin lâchait le fumigène sur le sol.

    «Neko no jutsu !!!»

    Et le petit chaton noir réapparut sur le toit. En bas, la fumée se dispersait, elle s'étendait, sans pour autant atteindre la fenêtre observée par les deux demies lunes jaunes.Un bruit. Un juron. Des pas précipités. Le voleur sortait. Il ne comprenait pas le pourquoi du comment de la fumée blanche qui s'était matérialisée dans la nuit. Les deux mains équipées d'un couteau, il scruta les horizons d'un air perplexe pendant quelques secondes et se décida enfin à passer la fenêtre, après avoir jeté un oeil derrière lui. Il semblait tout avoir abandonné. Pouf. Ses pieds touchèrent le sol. Et il courut. Heureusement pour Hanako, il courait droit vers sa maison. Enfin, droit ... Le clone d'Hanako, lui, courait tout droit, en passant par les toits, mais le voleurs devait contourner les habitations. Ce qui le fit arriver bien après le fameux clone ...Hanako, quant à elle, toujours en chaton, avait suivi le commerçant pour vérifier s'il n'avait rien volé. En effet, il ne l'avait pas fait. Il rentra chez lui comme s'il ne s'était rien passé.

    Elle attendit quelques instants, puis rentra chez elle. Demain, ou plutôt plus tard dans la journée, la filature recommencerait. Le commerçant ne pouvait conclure qu'il avait été suivi : Hanako avait pris soin de ne pas se faire voir, ni de faire croire à une attaque directe de sa part. C'était comme si des fêtards s'étaient amusés à faire un peu de bruit et de fumée dans la rue, d'autant plus que celle-ci n'avait recouvert que le bâtiment d'en face ...Sans faire de bruits, Hanako rentra chez elle, se glissa dans son lit et s'endormi.________________________________________________________
    Spoiler:
     

Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
 
Vive le vent :3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Chalorts Et vive la liberté[DVDRiP]
» [upotobox ] Windtalkers, les messagers du vent [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Rues de Konoha-
Sauter vers: