Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Dans les plaines de la vie, la mort dictera ton destin... [Terminé!!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 206

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Dans les plaines de la vie, la mort dictera ton destin... [Terminé!!]   Mar 19 Nov - 19:11



Il était l’heure, ça y est. Je le sentais au plus profond de moi, mais je ne pouvais l’expliquer. De quoi je parle ? Et bien, ma prochaine invocation. Ah oui je ne l’ai peut être pas stipulé lors de toutes mes explications, c’est que mon clan est assez complexe ! Lorsque l’invoqueur est prêt à recevoir une autre chimère, du moins qu’elle le juge capable, elle le lui fait ressentir. Plus les sensations sont fortes, plus la chimère est puissante. Ici, je n’avais pas ressenti de sensations aussi forte jusqu’à maintenant, m’en mettant presque mal à l’aise. Evidemment, cela voulait aussi dire, que plus elle était puissante, plus je risquais ma vie, étant donné que je devais les affronter avant de pouvoir les invoquer. Et oui, ceci se fait dans toute famille de chimère, mais ayant les plus puissantes, je peux mourir en l’affrontant, si je ne suis pas prêt. Généralement, les chimères ne se trompent pas, mais toujours rester prudent, car elles n’auront aucune pitié envers l’invoqueur. Bien au contraire, elle y mettra tout ce qu’elle a, afin de voir s’il est digne de pouvoir créer ce lien éternel avec la chimère. Cette sensation a commencé doucement, quelque réveil en pleine nuit, mais au bout d’un moment, cela devenait oppressant, jusqu’à ce que je comprenne la raison de ces sensations. Je ne savais pas encore à quoi elle ressemblait, de quoi elle était capable, qui c’était. Je n’en savais absolument rien, mais je n’allais à priori pas tarder à l’apprendre. Je devais partir pour la chercher, mais ceci n’allait pas être difficile, car la chimère guide les pas de l’invoqueur par son instinct, c'est-à-dire que même si je ne sais absolument pas où elle se trouve, je saurais y aller comme si je devais trouver le chemin de ma maison. Prenant quelques affaires qui pourrait m’être utile, tel que des vivres, de l’équipement comme des kunais, une cordes, fil d’acier et encore d’autres choses, je fis rapidement mon paquetage, et pris la route. Le ciel se couvrait, tandis que j’étais partir affronter une fois de plus mon destin.

Je ne savais pas pourquoi, j’avais hâte de rencontrer celle-ci, j’avais des sensations bizarre, comme si on est amoureux de quelqu’un, des sensations au cœur, je n’avais jamais connu cela auparavant. Mais j’appréciais fortement, et me précipitais vers le lieu où mes pieds me menaient. Je devais aller dans une grotte, qui apparemment n’était connu de personne. Pourquoi ? Parce que pour faire apparaître cette grotte, je devais faire un jutsu du clan, exactement le même faisant apparaître le lac pour les nouveaux nés, lors de l’attribution des familles de chimères. Cette grotte, je n’étais pas très loin. Déjà ? Et oui, mais ne croyez pas pour autant que cela ira vite. D’après mon ressenti, donc ce petit lien qui est entrain de se créer avec la chimère, la grotte est vaste, et dangereuse, je risquerais même d’y croiser des indésirables. J’entendais parfois une voix en marchant, me disant d’être prudent. On aurait pu croire à celle de Kishi, étonnant, lui qui pourtant d’habitude est très discret et ne parle jamais. Je continuais alors comme si de rien n’était, étant encore à environ une heure de l’endroit visé. Cette fois-ci, j’entendis encore Kishi, me demandant de l’invoquer. Etonnant, la première fois de ma vie que cela arrivait. Je ne savais pas pourquoi il me demandait cela, mais je devais le faire, il avait sûrement des informations au sujet de cette nouvelle chimère. Sans hésité, je le fis apparaître alors, puis montai sur son destrier, tandis que le descendis et marchait à côté de nous, posant sa lance sur une épaule, ayant presque une démarche de soldat.


- Kimaera-sama… Je sais, je ne t’ai jamais parlé auparavant. Mais je suis sûr aujourd’hui que ton cœur est pur et que notre lien est incassable. Je dois te parler à propos de cette nouvelle chimère. Je le connais.


- Tu « le » connais ? Mais comment, d’où ?


-Et bien pour être franc… C’est le seul ennemi qui a réussit à me faire taire. En gros, il est celui qui m’a tué sur le champs de bataille, lorsque j’étais vivant. Il y avait une énorme guerre entre nos deux clans, nous les samouraïs et eux, les rônins, samouraïs ayant perdu leur maître, dépourvu d’existence. Yojimbo est son nom, il était le pire d’entre eux et le plus craint sur tout les terre de notre planète. Son maître à l’époque, était son petit frère, qu’il protégeait fièrement. Cependant, ce jeune avide de pouvoir, et ayant un peu moins la tête sur les épaules que son frère, vint alors nous provoquer sur nos terre, disant qu’il comptait bien faire de nous ses esclaves. Evidemment, nous étions des combattants assoiffés de combat et de sang, jamais nous ne nous serions laissé faire. Cependant,  nous ne pouvions le laisser partir ainsi, alors nous lui coupions une main, lui disant de montrer cela à son clan, et qu’ils subiraient la même chose s’ils venaient tout comme lui, s’aventurer sur nos terres.

Cependant, nous ignorions un détail, celui qui a causé notre perte : l’existence de ce samouraï, Yojimbo… Il est venu seul, contre nous ! Je ne sais pas si tu te rends compte Kimaera-sama, de qui nous étions ! Personne n’osait nous regarder dans les yeux, tellement on était craint ! Et bien, son frère l’envoya pour me prendre la main. Sauf, qu’entraîner dans une folie furieuse, Yojimbo élimina tous les membres de mon clan, seul… Ils étaient tout de même une centaine, ais il avait un art de combattre tellement fin, et sa fameuse lame, le Zanmato, personne ne pouvait lui faire face. De plus, il possède un ninja-tô du nom de Wakizashi, et des kunais spécifiques nommé des Kozuka. Il donnait des noms à ses armes, qui pour lui étaient des partie de lui. Cependant, cela peut faire rire certains, mais ils ont tous péri, les uns après les autres… Et j’ai du évidemment l’affronter, en tant que chef du clan, en tête à tête.



- Et alors, c’est à ce moment là que tu as péri… Et il était vraiment tout seul ?


- Oui, je suis mort lors de mon affront contre ce monstre. Seul oui, seul homme disons. Il avait une bête énorme, à la mâchoire de tueur, nommé Daigoro. Une sorte de chien monstrueux, qui était aussi rapide et puissant que lui. Yojimbo, même en vie, était déjà dévoré par les ténèbres, il semait désolation sur son passage, quand son frère lui ordonnait évidemment. Sinon, il ne nous aurait jamais tués. C’était son frère le véritable monstre. Lui, il était son arme, il ne faisait que ce que son frère lui demandait, une loyauté hors du commun.


- Et comment est mort Yojimbo alors ?


- On y vient. C’est pour cela, que je te dis d’être prudent. Sache qu’une chimère voit sa puissance augmenter si sa mort ne lui convient pas. C’est proportionnel, moins il accepte sa mort, plus il sera puissant. Et je dois t’avouer que Yojimbo a été tué par son propre frère… Son frère, Taki, le trouvait trop dangereux, et savait que si un jour Yojimbo aurait une envie de se retourner contre lui, il n’aurait eu aucune chance. Alors il lui a ordonné de se tuer, sous prétexte qu’un ennemi l’avait menacé de venir le chercher pour le tuer à lui, s’il ne voyaient pas Yojimbo mort. Evidemment, il voulait refuser, mais un samouraï, c’est loyal, surtout envers son frère. Tuant Daigoro, il mit fin à ses jours dans cette fameuse grotte, où l’entrée fut condamnée par son frère et ses fidèles. Autant te dire,  que dès que tu peux l’écraser, n’hésite pas une seconde. Surtout, soit tout le temps sur tes gardes. Et dernière chose, j’aimerais… j’aimerais combattre à tes côtés ! Cependant, ce n’est pas un signe de faiblesse, tu sais très bien que je ne crains personne mais… Invoque moi en dernier, je souhaite lui attribuer le coup final.


- Quelle belle histoire… A la fois terrible, je l’avoue. Bien Kishi, je t’invoquerais, pour que tu lui attribue le coup final, si cela peut te faire plaisir.


Sur ces paroles, je continuais ma route sur le dos de son immense destrier, mais après avoir entendu ce magnifique récit, j’en eu des frissons dans le dos. Je crois que j’allais affronter une des mes meilleures chimères. J’en avais une appréhension, mais c’était un immense défi que je voulais relever sans tarder. Yojimbo alors… Un samouraï, si puissant ? Qui se sacrifie pour un bleu sous prétexte que c’est son frère ? Je pense que si j’arrive à créer ce lien, il ne rompra jamais. Faut-il encore que je m’en sorte vivant ! Je connaissais son histoire certes, mais je ne savais absolument rien quand à son style de combat, ses techniques, et Kishi non plus d’ailleurs, car des techniques étaient apprises lorsque l’on passe de vivant à chimère, personne ne pouvait me renseigner. Tapis, j’allais l’affronter quand même. Pas le temps de reculer, surtout pas l’envie. Je devais y aller, au nom de mon clan, au nom des sept anciens qui ont tant cru en moi, qui croient encore en moi. Car ce n’est pas parce que je suis parti de mon clan, qu’ils ne sont pas encore en vie.

Chez les invoqueurs, nous sentons lorsque l’un d’entre nous nous quitte, des âmes volent le soir, et nous avons cette sensation, désagréable, la pire chez un invoqueur. Sa y est, me voilà à l’endroit souhaité. Je sentais cette aura surpuissante, de plus en plus. Plus je m’en approchais, plus cette sensation devenait intense. Ce n’était pas réellement souffrance que nous ressentions dans ces moments là, mais plutôt un sentiment de puissance inégal, couvert de toute la tristesse du monde. Un simple humain ou ninja aurait du mal à comprendre ce sentiment, et à le supporter. Pour nous cela dit, il est courant, nous le connaissons depuis notre tendre enfance, et encore, si seulement cela pouvait être le pire. L’heure n’était pas à la pensée. Je devais agir, et vite. Je descendis du destrier, pour me rapprocher de cet endroit, où je pouvais voir des âmes sortir du sol. Une immense étendue verte, une plaine sublime éclairée maintenant par un superbe soleil, qui était entrain de se coucher. A présent, je devais invoquer cette fameuse grotte. Me concentrant, je me mis à fermer les yeux et à malaxer mon chakra, fortement, et avec une adresse remarquable. Il fut peu de temps, avant que des milliers d’âmes sortent de terre pour faire sortir du sol cette immense entrée de grotte. Avant que je ne puisse m’y élancer, j’entendis une voix très grave et puissante, me disant quelques mots faisant froid dans le dos…


- Si tu échoue à ta tâche, tu mourras… Si tu essaye de fuir, tu resteras emprisonné dans cette grotte pour la fin de tes jours, et tu n’en sortiras qu’une fois que ton âme aura quitté ton corps. Sois sûr de toi invoqueur. Et si tu as le cran de venir m’affronter…. Alors viens !!




Il ne manquerait plus que cela, que je me débine et fuis ! Avec un petit sourire en coin de bouche, j’avançais alors dans la grotte, pour me lancer à la recherche de ce fameux Yojimbo et de ce Daigoro, pour les affronter dans un combat sans merci…


________________________________________


L'entrée, n'était pas très accueillante certes, mais la grotte était magnifique, aussi belle qu’étrange. Il y avait sur les murs, des sortes de hiéroglyphe violet/noir, qui bougeaient le long des parois. Du coup, cela facilitait un peu ma balade qui s’annonçait difficile, éclairant légèrement les lieux. Je me mis à entrer dans la grotte, lorsque derrière moi, un voile de chakra de la même couleur que les écritures vint à couvrir l’entrée, évitant toute entrée ET toute sortie. Je m’engageais dans la grotte d’un coup, avançant lentement, je sentais une aura pesante ici, des fréquentations autre que ce cher Yojimbo, ce qui n’allait pas me faciliter la tâche. Je dois l’avouer, une fois dans la grotte j’y allais un peu à l’aveuglette : la chimère à partir d’ici, me fait passer un test : la salle de l’épreuve. Chaque chimère possède sa salle d’épreuve, avant d’affronter l’invoqueur. Cette épreuve est en réalité, une question de survie et de bon sens. Je n’avais aucun indice d’où il se trouvait, et risquais de tomber sur des petits désagréments, mais j’étais prêt, et au fond de moi je savais que j’allais m’en sortir vivant. Entier, c’était une autre histoire. Continuant d’un pas décidé, je pris un chemin étroit, qui donna sur un endroit magnifique, personne n’aurait pu croire à un tel spectacle naturel sans l’avoir vu de ses propres yeux. Il y avait ici une étendue d’eau, avec du corail partout, mais de couleur bleu et violet, qui brillait d’une lueur étonnante, on avait presque l’impression qu’il faisait jour. Je m’engageais dans cette immense pièce de la grotte, regardant autour de moi, essayant de faire du premier coup les bon choix. Je vis des marches, qui donnait sur un étage en quelques sortes, mais il y avait aussi cette étendue d’eau, qui m’appelait, me donnant envie d’y aller, et d’explorer.


Me dirigeant vers cette sorte de lac, une sensation bizarre vint m’envahir le corps, comme obnubilé par un appel céleste. Juste avant de pouvoir y mettre un pied, j’entendis la voix de Kishi, me disant de ne pas y aller. Ceci me fit reprendre la raison, et je vis alors que j’étais entrain de mettre un pied dans le vide, et non dans cette superbe eau. Une espèce de contrôle mental dont je n’avais rien pu faire face à cela, heureusement que Kishi était là. Et ceci me prouvait encore ici que j’étais prêt. J’avais réussi à créer un lien si fort avec Kishi, qu’il était à présent mon protecteur même quand je ne l’avais pas invoqué. Et évidemment, ceci allait pouvoir se faire avec mes autres chimères, mais cci allait prendre encore beaucoup de temps. Puis j’avais cet espèce de chose inexplicable avec lui, un lien extrêmement plus fort que les autres dès le début, il était un peu comme mon protecteur, c’était à la fois plaisant et rassurant. Je  devais essayer de moi-même d’éviter de tomber dans des pièges comme celui-ci, rester lucide et clair, aller droit au but. Je pris les marches, tout en admirant ce magnifique lac, où je me rendis compte de la présence d’espèce de poissons aux crocs acérés. Alors le pied dans le vide ou dans ce liquide ma fin aurait été peu joyeuse. Me remettant en marche, j’arrivais enfin à l’étage, me laissant le choix entre deux chemin. Avant de prendre quelconque décision, je fis appel à Kishi, pour qu’il puisse me conseiller.


- Kishi, à ton avis quel chemin dois-je prendre ? Ton intuition m’a sauvé la vie, je te fais entièrement confiance.


- Kimaera-sama, je fier de toi. Je vois qu’à présent,  tu a recours à moi, autrement que pour le combat. Ceci est une preuve que nos liens se resserrent, et que tu deviens un invoqueur accompli. A présent, trêve de compliment, prend le chemin de gauche. A droite, il n’y a rien, à part désolation. Et je préfère que tu ai recours à moi, étant donné qu’une erreur peut être fatale ici, donc soit prudent. Allez, maintenant en avant ! Nous y sommes presque.


Esquissant un léger sourire, je dois avouer que sur le moment j’étais fier de moi, et fier d’entendre ce qu’il avait à me dire. Je pris le chemin de gauche, laissant place à une immense pièce dans la grotte, où le chakra commençait à se faire ressentir violemment, devenait pesant et désagréable. Je restais là, ne bougeant pas le moindre orteil. Soudain, j’entendis comme un tremblement, quelques rire sombres d’une voix rauque et grave, avant de voir en face de moi une sorte de nuage noir et violet apparaître lentement. Les écritures sur les murs commençaient à s’éteindre, j’étais bientôt plongé dans le noir total. Cependant, une lumière vint à apparaître, improbable : une pleine lune. Pleine lune, accompagnée d’un cerisier en fleur, aux pétales de la même couleur que cette superbe étoile. Et dans l’ombre, je pouvais voir apparaître lentement une silhouette, avec des bruit de tambours de samouraïs, et quelques kiai de leurs clans.Je le vis arriver alors, ce dernier ricanant, il était immense. Il devait mesurer au moins 2m30 à vue d’œil, et son molosse était aussi immense. Je sentais en eux une haine sans limite, dans leur regard une tristesse qui m’en blessait presque, une peine éternelle et à la fois une rage qui ferait fuir n’importe qui. Bon, face à lui, je dois avouer que je ressentais aussi un peu de peur, nous sommes des êtres humains nous les invoqueurs, bien même si nous sommes différents. Et avant qu’un invoqueur ai peur face à une invocation, il en faut. Mais je sentais dans son regard, qu’il avait envie de faire du mal, de semer le chaos tout autour de lui, donc de me tuer, étant donné que c’est moi qui me dressait là.





Encore un ricanement, et tout commençait à plonger dans le noir. Le regardant dans les yeux, je ne pouvais pas bouger. Chose à ne pas faire évidemment, c’est son regard qui immobilise. Comment ? Et bien il nous fait ressentir ses souffrances, durant ces milliers d’années où il est resté ici et là, à errer attendant ce moment. Tout autour de moi plongeait dans le noir, il fallait que je fasse quelque chose. Concentrant fortement mon chakra, je ne pouvais pas bouger, mais je n’en avais pas besoin pour invoquer. Je pouvais entendre la voix de Kishi, qui me sortait de ces genjutsu ou encore des emprises comme la sienne. Je devais vite me sortir d’ici, la mort me guettait de beaucoup trop près. Des grondements se firent entendre alors, puis une immense explosion. Bouryoku, voilà qui j’avais invoqué. Ce fameux voile de chakra était puissant et empêchait d’entrer ou de sortir à des humains ou petites chimères, mais pas aux miennes. Mon immense dragon me fit rapidement sortir de la grotte, mais dehors il faisait nuit aussi. Regardant vers le bas, je vis que Yojimbo avait lancé une attaque avec une de ses lames rien n’avait tenu, tout vola en éclat. Je le vis sauter à une vitesse hallucinante, la main sur son ninja-tô. Inquiétant, je devais à présent préparer un stratagème, et découvrir ses faiblesses, ceci n’allait pas être de la tarte….


Cependant, pour qu’il me montre ses faiblesses, il va falloir qu’il me les montre, les mettre au grand jour, je devais donc l’attaquer, et le faire attaquer, voir s’il y avait une petite faille sur laquelle je pourrais me baser. Déjà, tenter de l’attaquer sans prendre trop de risque, et ceci n’était pas gagné, en vue du personnage. Je pensais en le regardant sur le dos de mon monstrueux Bouryoku, il avait levé la tête vers moi, et attendait en bas, la main sur le manche de son ninja-tô, sans faire le moindre mouvement. Daigoro, son immense bête ne bougeait pas non plus, comme s’il était lié à son maître, comme si lui aussi avait déjà analysé la situation. Ils avaient l’air intelligent, et surtout de se compléter.  L’honneur du samouraï et sa rage étaient visible au travers de son regard effrayant, des yeux qui brillaient de couleur rouge. A peine posé une patte au sol, Yojimbo parti à une vitesse folle vers ma chimère, envoyant un coup de katana.


Bôryoku esquiva de justesse, tandis que Yojimbo continuait ses attaques, de plus en plus vite, puis s’arrêta net. Concentrant du chakra, il fit un signe avec ses mains, la lame de son ninja-tô se mit  briller dans son fourreau. Posant la main dessus, il se mit à envoyer des ondes de chakra tranchantes, lacérant de toute part ma chimère, qui était tout de même solide. Lorsqu’il se dirigeait vers nous, ses pas ne faisaient aucun bruit, c’était impressionnant l’agilité et la vitesse de cette chimère. Mais le plus impressionnant, c’est lorsque je me mis à l’attaquer avec Bouryoku, impossible de le toucher en frappant, et pourtant ma chimère possédait une rapidité étonnante. Il esquivait avec facilité, souvent de justesse, mais rien ne le touchait. Pareil pour Daigoro, il prenait parfois une vitesse telle que mes yeux ne suivaient plus, on pouvait croire en voir plusieurs. Ce n’était pas gagné.


«Bouryoku, rapproche toi de lui, et après une attaque physique, une fois esquivé, balance lui Shinkai no Hidora (Hydre abyssal)»


Se rapprochant rapidement de lui, il lança une technique d’attaque simple, il esquiva évidemment sans problème, mais pendant qu’il fit cela, il avait préparé sa technique de Suiton. Soudain, un immense Hydre à sept tête se mit à attaquer Yojimbo puissamment, avec une violence et une rapidité telle que j’en étais moi-même abasourdi… Cependant, tout en ricanant, il jouait avec sa lame, tranchant du moins faisant semblant de trancher la tête des hydres tout en passant au travers, avant de mettre un violent coup de pied à Bôryoku, qui tenta de parer avec ses avant bras. Il recula de plusieurs mètres, faisant une trace au sol. Même si il était très solide, il ne pourrait continuer à subir autant d’attaque, surtout qu’il me protégeait en même temps.


Il fallait que je trouve une solution, sinon je risquais de me prendre un mauvais coup. De plus, comme si cela n’était pas assez, Daigoro discrètement attrapa violemment une jambe de ma chimère tout en tirant vers Yojimbo, et le pire, c’est que Bouryoku avait du mal à résister, n’y arrivait au final pas. Je me demandai alors, comment faire pour battre une chimère telle que celle-ci. Les choses se compliquaient, mais il fallait voir les point positif de la chose : je n’étais plus enfermé dans la grotte, sur le terrain de Yojimbo. Nous étions dehors, je devais profiter aussi de mon savoir faire et de mon intelligence pour tenter de trouver des stratagèmes, car pendant que les deux se battaient, j’observais en même temps l’art et le combat, je n’avais pas encore trouvé de faille.



Spoiler:
 


Dernière édition par Kimaera no Kami le Jeu 21 Nov - 19:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t876-bingo-book-de-kimaera-en-cours http://sns-rp.forumgratuit.org/t868-kimaera-no-kami-dixit-le-dieu-des-chimeres-en-cours
Messages : 206

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Dans les plaines de la vie, la mort dictera ton destin... [Terminé!!]   Jeu 21 Nov - 14:29



Il fallait absolument faire quelque chose, pour tenter de découvrir la faille. Et en restant sur le dos de mon dragon, je passais plus de temps à être mal mené qu’autre chose. Il fallait que je réfléchisse bien, car si j’étais resté sur son dos, ce n’était pas pour rien. Je risquais de subir des attaques de Daigoro tandis que le combat entre les deux chimères se poursuivait. Il me fallait pourtant prendre des risques, car  ce train là, cela commençait à être compliqué, et Bouryoku ne pourrait pas résister encore longtemps. C’était étonnant, de voir une de mes plus puissantes chimères se faire malmener ainsi. Il fallait réagir, et c’était à ce moment là que je devais faire mes preuves. Car au milieu de cette multitude d’attaques, c’est là que je devais prendre des décisions, et les bonnes… J’avais eu enfin une idée, pour tenter de me débarrasser de ce puissant Yojimbo. J’allais enchaîner les attaques de mes différentes chimères, c'est-à-dire invoquer et rappeler à la suite mes chimères, un travail difficile, qui allait me prendre pas mal de chakra. Mais c’était une des seules solutions pour le vaincre.


Il ne fallait pas que j’envoi cependant n’importe quelle attaque, je devais être logique dans mes choix et dans ma stratégie, pour le prendre par surprise. Je savais que ce Yojimbo était aussi un fin stratège, et qu’il n’allait pas tomber dans le panneau ainsi. Je devais donc le forcer à attaquer ou à se défendre, pour ne lui laisser aucun répit. J’allais devoir assurer, du fait de l’esquive impressionnante dont il faisait preuve. Pour commencer, je dis mentalement  Bouryoku de reculer. Perso, j’avais pris beaucoup de recul par rapport au lieu du combat, pour éviter d’être touché. J’avais enfin une stratégie qui tenait la route. Premièrement, je devais distraire Yojimbo, et vu son intelligence, j’allais devoir jouer sur son comportement. Je fis signe à Bouryoku en même temps qu’il recula, de préparer une technique qu’il allait lancer sur moi. Comment faire de moi la seule cible de cette chimère agressive ? Rin de plus simple. La technique de ma chimère étant déjà entrain de s’exécuter, je balançai quelques mots qui allaient faire de suite de moi la seule cible.


- Yojimbo !! Tu m’étonnes que ton frère t’ai tué, t’es vraiment un incapable !


Son regard changea, ses yeux prirent une couleur noire, une sorte de fumée brillante sortant de derrière son masque. Il se mit alors à foncer sur moi, ce qui permit à Bouryoku d’accomplir sa technique complètement et correctement.  Daigoro, lui avait aussi une aura de chakra noir qui l’entourait, furieux également. Yojimbo s’arrêta net, puis mis la main dans sa grande tenue. Faisant un signe avec ses doigts, il lança un kunai en l’air, qui s’immobilisa. Tout à coup, il se mit à se dédoubler, encore et encore, tout en gardant le kunai qu’il avait sorti immobile, d’une taille assez impressionnante. J’avais immédiatement compris sa technique, comme si je l’avais exécuté moi-même, notre lien était déjà présent. Cette technique, consiste à créer des copies de ce kunai qu’il matérialisera à l’aide de son chakra, mais qui en même temps auront un effet néfaste pour l’adversaire. Ces kunais sont enduit de son chakra justement, un chakra démoniaque, maléfique, qui rongera l’ennemi touché, et causera des dégâts interne, plus des dégâts physiques. Il se mit alors  faire partir des centaines de kunais en ma direction, je n’en voyais presque plus la lune tellement le ciel en était couvert. Je crois que j’avais vraiment réussi à l’énerver, peut être de trop même. Cette pluie d kunais vint s’écraser sur mon armure parfaite que venait d faire mon Bouryoku, mais me projeta tout de même contre un arbre violemment. Cette pluie de kunai, me tenait en l’air contre l’arbre, tellement c’était constant et puissant. Au final, cette attaque fini, je retombai au sol, sans dégâts, étant donné que c’était une des plus puissantes techniques de ma chimère, une protection parfaite.


- Dôton, Nen’do no tate !!! [Bouclier d’argile]






Voici à quoi ressemble l’armure, en passant, protection du corps entier. Une fois au sol, même si je n’avais eu aucun dégât corporel, j’étais sonné de la force de cet assaut, mais me remit aussitôt droit, je n’en avais pas le choix, du fait que Yojimbo était déjà entrain de préparer une autre attaque. Rappelant rapidement Bouryoku, j’allais encore avoir besoin de lui, mais juste après. J’allais utiliser une technique de ninja simple, mais qui peut servir dans n’importe quelle situation. Je sorti mon katana, mais avais préparé déjà ma technique lorsque j’étais dans ma course. Il sorti son ninja-tô, puis allait lancer une attaque contre moi, tandis que mon corps se permuta avec un gros rocher… Le kawamiri no jutsu, apprit à l’académie, mais serviable même contre les meilleurs, surtout même. A la place du rocher, non loin d’une petite forêt bordant cette superbe plaine. Lançant rapidement une autre invocation, je vis Yojimbo se retourner vers moi il m’avait ressenti, car en plus d’être de difficile combat, le lien étant déjà entrain de se créer pendant l’affront de la chimère, je ne pouvais donc pas me cacher. Sortant de derrière les buissons, j’avais ordonné à mon autre invocation, présente sur le terrain mais non visible par Yojimbo, de préparer une technique.


L’invocation, un de meilleur style de combat pour le stratagème. Il fonça sur moi, tandis que Daigoro le suivait. Bizarre, ils ne s’étaient pas encore séparé, la haine que je lui avais donné par ma phrase avait du l’heurter de trop, et lui faire perdre quelques uns de ses moyens. Ce qui était normal. Prêt à attaquer, il fut soudainement surprit, lorsqu’il n’était alors qu’à quelques mètres de moi. Une araignée dans les arbres, vous la voyez pas forcément malgré sa taille hein ? Nebula était là, et avait utilisé la technique très utile dans ce genre de moments là, Su no Sakue, la toile lacérante. A la base, elle était faite pour lacérer mon ennemi, mais c’était ici une manière de le maintenir pendant quelques secondes. Pendant ce temps là, Bouryoku revint rapidement, j’avais quasiment invoqué deux chimères à la fois. C’était un risque énorme, j’utilisais pas mal de chakra, à les invoquer ainsi les unes à la suite des autres, mais je n’avais pas le choix.


Préparant sa technique, il y était presque. Il fallait faire vite, Daigoro était entrain de déchiqueter cette puissante toile, Yojimbo y arrivait aussi. Au moment à il réussit à sortir de là, Bouryoku était derrière moi, technique prête. Il se mit à lancer alors sa plus puissante des attaques, qu’il ne doit généralement pas lancer du fait qu’elle consomme tellement de chakra, que je ne pourrais plus l’invoquer au cours du combat. Normalement, il a besoin d’une évolution, mais dans les combats entre chimères comme celui-ci, c’est différent, il est capable d’utiliser toute ses techniques, bien qu’elle soit moins puissante que si elle avait acquit son évolution. De plus, dans ce système là, aucun autre que moi ou mes chimères ne peuvent mettre l’invocation combattu hors d’état de nuire. Ce qui fait que je ne peux avoir aucune aide extérieure, m’obligeant donc  utiliser seulement mes talents et mon savoir faire. Son attaque partie alors, une déferlante de chakra surpuissant, arrachant tout sur son passage. J’avais rapidement fait un saut périlleux arrière pour me retrouver derrière mon invocation, afin d’éviter tout dommage. Une fois la fumée dissipée, nous pouvions voir un immense cratère en long, sur environ dix mètres, même moi était impressionné.





Yojimbo avait bien morflé cette fois-ci, j’étais sûr de l’avoir touché. Par contre, je devais rapidement finir le combat, car mon chakra commençait  se faire faible. Je pouvais voir Yojimbo au loin, se relevant sans trop de dégâts. Comment avait-il fait ? J’étais mal, il avait subit des dégâts, mais cela aurait du lui faire bien plus mal. Daigoro, son molosse, s’était mit au milieu pour le protéger. Lui cependant, était KO. Yojimbo se mit à concentrer son chakra, il avait véritablement les nerfs, et cela sentait mauvais pour moi. Je sentais son chakra oppressant s’accroître, jusqu’à ce qu’une sorte de trou noir apparu devant lui, au sol. Un immense katana sorti, c’est bien ce que je craignais. C’était bel et bien ce dont m’avait parlé Kishi, son Zanmato, sa lame qui exterminait tout ce qu’il visait. Il sorti la lame de son fourreau, en le jetant par terre. Il était décidé, il n’avait qu’une envie c’était de m’éliminer. Jetant un dernier coup d’œil sur son Daigoro, il parti à toute vitesse vers moi. Je voyais qu’il avait subit, mais il lui restait suffisamment de force pour m’attaquer. Même système que son ninja-tô, il envoyait des ondes de chakra ténébreux avec cette lame.


Sauf que ses attaques étaient bien plus puissantes, et plus rapide. Il envoyait plusieurs coups pour former des sortes de filets de chakra, des ondes de chakra pouvant tout trancher. Il fallait que je me débrouille, il ne me restait plus que Kishi. Je me mis à esquiver ses coups, mais pas tous. L’un d’entre eux vint m’entailler l’épaule, me projetant rien qu’avec la force du coup. De plus, son chakra pouvait provoquer des nécroses intérieur et instantané, du moins rapide. Je sentais des douleurs à l’intérieur de mon bras droit, par chance j’étais gaucher. Cependant, cette douleur restait, et pourrait me déconcentrer lors du combat. Yojimbo fonçait vers moi, je tombai en arrière au sol, usé par cette attaque, je devais rapidement invoquer avant qu’il ne m’atteigne.


-Putain… Enfoiré !! Je ne crèverais pas, je ne baisserai jamais les armes face à toi ! Kishi ! Allez fini le !!


Kishi apparut, sur sa monture monstrueuse, la lance à la main et le bras en l’air. Peut être qu’il était moins puissant que Yojimbo, mais il se trouvait en face de l’homme qui l’avait tué. Il avait une revanche  prendre, et cela se faisait ressentir. L’aura de ma chimère était impressionnante, j’avais même l’impression que sa monture était plus grande, je ne pouvais expliquer cela.  Il était là, au clair de lune, regardant Yojimbo avec haine, je pouvais ressentir les sentiments de mes chimères, sont âme devait être apaisée, pour avoir un encore meilleur lien avec moi. N’ayant presque plus de chakra, Yojimbo devait attaquer au corps à corps. Certes, il ne pouvait plus lancer de technique, mais au corps à corps il en était tout autant dangereux. Et le combat allait être équilibré, étant donné que Kishi n’avait lui non plus aucune technique. Il était impossible de briser son armure, du moins pour n’importe quel shinobi. Yojimbo, lui, le pouvait, il l’avait déjà fait. Cependant il était affaibli par les attaques précédentes,  mais avait encore assez de force pour se montrer dangereux. Kishi se mit  le charger avc sa monture, mais le ratai une fois, Yojimbo contrant son coup. Il se retournai retenter le coup, mais même résultat. Il descendit de sa monture, puis fit apparaître son énorme lame, pour la mettre sur l’épaule. Se rapprochant de Yojimbo, il marchait dun pas rapide.


- Yojimbo. Tu te souviens de moi ? Bien, alors tu sais que j’ai une revanche à prendre. Je vais te tuer !!!!


- Hahaha… Tu peux toujours essayer, je t’ai déjà tué une fois, une deuxième ne sera pas difficile ! Et après, je tuerai ton invoqueur indigne… Viens !





Le véritable combat, entre ces deux personnages au passé commun démarra. Ils se frappaient avec une force et une hargne hors du commun, on pouvait sentir que ces deux personnages ne s’aimaient pas. Pourquoi ? C’est vrai, ces deux combattants, s’ils avaient allié leurs forces, ils auraient été imbattables. Mais à cause d’un homme, le frère de Yojimbo, ils étaient devenu ennemis. L’avidité de pouvoir d’un être humain, pouvait provoquer un désastre. Les deux combattants ne cessaient de combattre, le combat était équilibré. Il faut dire que Yojimbo ne s’attendait pas à une chose : Kishi était bien plus fort, et ceci pour une seule raison : notre lien spirituel était fort, et le rendait donc plus fort. Je pouvais l’aider à combattre en dialoguant spirituellement avec lui, mais je le laissais faire, et il appréciait. Je le ressentais,  je le voyais se battre avec fierté, il était décidé. Se prenant parfois des coups, il arrivait à le toucher aussi. Je me mis à courir pour l’aider, mais sa monture se mit en travers de mon chemin, il ne voulait aucune aide.


Je ne pouvais aller contre son gré, je devais lui faire confiance. Yojimbo fit tomber Kishi, le désarmant d’un coup. Il se mit devant tendant la lame devant son visage. Un petit ricanement, il était confiant. Levant la lame au ciel, je pensais que c’était fini pour moi. Cependant, il arriva ce qui allait être un miracle, sans l’être : sa monture mit un violent coup de sabot dans le dos de Yojimbo le déstabilisant. Aussitôt, Kishi ramassa sa lame, pour l’enfoncer dans le ventre de son ennemi. Le faisant tomber à genoux, Yojimbo se retournai vers moi, avec un petit ricanement encore. Il se redressa tant bien que mal, se rapprochant de moi. Il sorti la lame de Kishi de son corps, pour venir avec mal vers moi. Posant un genou devant moi, il me dit quelques mots, avant que je ne tombe dans un lourd sommeil, fatigue du combat…


- Kimaera, je me suis trompé sur toi. Tu as été un assez bon invoqueur pour faire de Kishi un combattant redoutable, je me mets à ton service. Notre lien sera fort, autant que celui que tu possède avec Kishi. Mais pour le moment, je ne veux pas entendre parler de lui…


Sur ces mots, le lien vint à se former, et me voilà allongé au sol, dormant épuisé, Kishi à mes côtés, veillant sur moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t876-bingo-book-de-kimaera-en-cours http://sns-rp.forumgratuit.org/t868-kimaera-no-kami-dixit-le-dieu-des-chimeres-en-cours
Messages : 206

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Dans les plaines de la vie, la mort dictera ton destin... [Terminé!!]   Jeu 21 Nov - 19:12

Acquisition terminée! Je compte bien en faire une fiche pour que vous la validiez ou pas, dites moi déjà si cela est suffisant pour une chimère du rang Anbu / Rang spécial.

Merci à vous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t876-bingo-book-de-kimaera-en-cours http://sns-rp.forumgratuit.org/t868-kimaera-no-kami-dixit-le-dieu-des-chimeres-en-cours
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dans les plaines de la vie, la mort dictera ton destin... [Terminé!!]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans les plaines de la vie, la mort dictera ton destin... [Terminé!!]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dans les plaines de la vie, la mort dictera ton destin... [Terminé!!]
» Tempête dans les Vastes Plaines (PV Marcus Archéon)
» Une bataille Fratricide dans les plaines du Riddermark
» [1st Rp] Petite aventure dans les plaines
» MJ Mort ou vif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Autres Pays-
Sauter vers: