Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 L'Akatsuki attaque Kumo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Messages : 822

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: L'Akatsuki attaque Kumo   Sam 12 Jan - 3:45



Le soleil se levait tranquillement et paisiblement au loin. Dans le village, les gens sortaient lentement des maisons. Au creux du village, on pouvait entendre les premiers rires de la journée. Les gens se rencontraient à nouveau après une nuit calme et ténébreuse. Quelques brises de vent venaient s’écraser sur les maisons et faisait voler quelques éclats de poussières. Une journée comme les autres. Les gens allaient vaquer à leurs occupations. Ils se saluaient entre père et fils, la mère aidait sa fille à se trouver des vêtements pour la journée. Les jeunes ninjas se préparait à allez à l’académie. La vie parfaite filtrait à travers ce village maintenant paisible. La douleur les attendait. Pas seulement à cause de Tsuku. Celui-ci ne les attaquait pas parce qu’ils les détestaient, ou parce qu’il en avait vraiment envie. Sans Bijuu, l’Akatsuki n’arriverait pas à obtenir la puissance suffisante pour maintenir cette paix et ce calme paisible qui était aujourd’hui sur Kumo. La guerre finirait par retomber sur ce village qui connaîtrait à nouveau la souffrance. La mort des amis chers pouvaient nous faire faire les pires atrocités dans ce monde. C’était ce que Tsuku voulait empêcher. Une grosse atrocité pour en éviter milles autres. Même si les gens ne le comprenait pas, et ne le comprendrait jamais, il ne faisait pas ça pour rien. Il faisait tout ce qu’il pouvait pour sauver la planète des shinobis. Au loin, un couple se rencontrait et s’embrassait en guise de salutation. De la musique commençait à jouer dans un commerce près de l’entrée du village. Les gens commençaient à travailler.

Plus loin, sur la bordure de la forêt qui effleurait ce village, deux clones observaient ce rythme, ce train de vie. Silencieux et calme, ils fixaient les gens qui marchaient, les gardes qui devenait de plus en plus souriant, sachant que la fin de leur ronde de garde arrivait à grands pas. Le relais des gardes s’effectueraient bientôt. C’est là que Tsuku attaquerait. Ils observaient les gardes, leur mouvement, jugeant leurs possibles capacités. Ils connaissaient par cœur, maintenant, après plus de deux heures d’observation, les chemins parcourus par les gens censé protéger le village. Des gardes, il y en avait beaucoup, mais leurs rondes étaient prévisibles et facile à comprendre. Ils ne devaient pas se douter qu’on pouvait les espionner.

Deux gardes se serrèrent la main, se saluant mutuellement et se souhaitant pour l’un une bonne journée, et pour l’autre un bon repos. Les sourires étaient gravés sur les visages de tout le monde. Tsuku les effaceraient bien vite. Le plan de l’homme de l’Akatsuki était déjà tout prévu et dessiné à l’avance. Aucune erreur possible, ni envisageable. C’était la phrase qu’il se répétait le plus souvent. Un coq, au loin, chanta trois fois pour annoncer le réel début de la journée. La ronde de garde s’était effectuée. Le premier clone, celui qui était à droite, fit trois pas en avant, et positionna ses mains ensemble pour préparer ce qui allait être le carnage de l’époque, le carnage de la décennie. Il ne rivaliserait certainement pas avec Nagato Pain qui avait détruit Konoha, mais les gens seraient tués, le village déposséder de son bien, le Bijuu. Le désir de garder cette créature incontrôlable était l’unique raison de l’attaque de l’Akatsuki. Cette soif de pouvoir, pour protéger une simple population, mineure dans le monde. C’était la raison des souffrances qu’ils allaient subir. L’Akatsuki voulaient protéger tout le monde, ils voulaient offrir la paix à toute la planète, pas simplement à un village. Ces villages n’étaient que des frontières invisibles et idiotes qui laissaient les gens s’entretuer dans un rythme effrayant, cette courbe du malheur qui détruisait la vie de trop de gens depuis trop longtemps. Ce cycle, l’Akatsuki l’arrêterait enfin. La passé leur avait prouvé qu’il était impossible que les villages fraternisent enfin et rendent les guerres illégales.

- Kuchiyose Hyriuu, l’invocation du dragon céleste.

Toujours à l’écart du village, le dragon apparut silencieusement. Savait-il déjà ce que Tsuku préparait? Même s’il ne parlait pas, c’était un dragon extrêmement intelligent, qui appartenait à la famille de Tsuku depuis fort longtemps. Maintenant, il en était le seul propriétaire. Pouvait-il seulement dire propriétaire? Non. Ce n’était pas un objet, ni la propriété de qui que ce soit. Ce dragon était un allié fidèle depuis très longtemps. Les deux clones se mirent en mode du feu céleste. Ils n’allaient pas y allez de main morte. Ils allaient tout démolir.

Les deux hommes montèrent sur le dragon qui, en deux ou trois coups d’ailes, était déjà extrêmement haut dans le ciel. Survolant le village de Kumo, les gens en bas, peu nombreux, se levait déjà la tête pour voir ce qui allait se passer.

Un cri énorme, perçant, déchira le ciel. Le dragon avait crié et lancé une énorme boule de feu sur l’une des maisons qui fut complètement démolies par l’impact. Les gens autour se mirent à crier et maintenant tous les hommes et femmes de Kumo regardèrent haut dans le ciel, très haut, pour voir ce qui leur causait des tourments. Un dragon! Cria un homme. Tous à l’abri, continuait une femme à ses côtés.

Le premier clone à l’avant sauta en bas en faisant des mudras.

- Ikasir Kuchiyose

Ikasir. Un énorme golem de feu. Tsuku l’avait capturé il y a de cela plus de cinq ans. En mission dans Iwa, il devait enquêter sur des villages dévasté du jour au lendemain. Aucun survivant. Seulement un cri, dans les ténèbres, entendu partout autour. Ce golem de plus de six mètres avait fait des milliers de victimes en très peu de temps. Pour l’attraper, Tsuku avait presque du donner sa vie. Beaucoup plus inexpérimenté à l’époque, il avait sous-estimé le pouvoir de ce terrible géant qui détruisait tout sur son passage.

Le terrible Golem apparut à quelques dizaines de mètres du sol et s’écrasa lourdement sur le sol de Kumo, emportant plusieurs maisons, et plusieurs vies au passage. Un énorme cratère se créa puis un grand nuage de poussière s’éleva. Plus loin, le feu avait déjà commencé et ravageait déjà une partie du village. Ikasir avait aussi commencé le carnage de son côté, tuant plusieurs enfants, femmes qui tentaient de se sauver. Emportant plusieurs maisons avec lui, à coups de pied ravageur, il se fit attaquer par plusieurs gardes de Kumo qui avait réagi en quelques secondes seulement. D’un seul coup de poing, il en frappa deux qui ne se relevèrent jamais. Il écrasa un troisième, puis les tua tous l’un après l’autre. Un terrible cri. Celui de Ikasir cette fois. Apeurant, plus fort que tous les cris de Kumo réunit. En bas, des centaines de cadavres jonchaient déjà le sol.

Le dragon, toujours dans les airs, repoussa un énorme cri qui devait casser les oreilles de gens en bas. Terrifiant, donnant des gros coups d’ailes qui soulevaient la poussière en bas, tout le monde fuyait dans les directions opposé de ce terrible dragon. Quelques secondes seulement s’étaient écoulées depuis le début de l’attaque.

Le deuxième clone, silencieux, sauta à son tour. Les trois cris avaient été poussés et maintenant c’était l’heure de la finale, l’heure du réel début de ce carnage qui allait changer la vie des paysans de Kumo à tout jamais. Dans les airs, il fit aussi plusieurs symboles.

- Kuchiyose, Hebi Youkou, le serpent de lumière.

L’énorme serpent apparut. Un grand son de cor plus fort que tout les autres cris dans le ciel se répercuta dans les montagnes, beaucoup plus loin de là. Un bruit de cor, qui annonçait le véritable début, et la fin de Kumo. Le serpent, d’une longueur d’environ 20 mètres. Énorme, terrifiant. Tsuku l’avait trouvé dans les profondeurs des montagnes de Kiri, mangeant tout les ninjas qu’il trouvait. Des centaines de victimes, depuis des centaines d’années. Ce monstre avait créé de nombreuses légendes et la plupart des ninjas évitait ces montagnes depuis longtemps. Tsuku, lui, à la recherche de la réponse de ce mystère, s’était empressé d’y allez. Presque déchiqueté vivant, il avait réussit, grâce au mode du feu céleste, à s’en sortir, puis à mettre les sceaux sur ce serpent qui lui appartenait désormais.

Le serpent s’écrasa lourdement sur le village, écrasant une bonne vingtaine de maisons. Autour de lui, un feu prit soudainement. Une grande partie du village brulait déjà. Partout autour des morts, des gens qui s’enfuyait. Le dragon volait autour du village, tuant les gens qui essayaient de s’enfuir. Même si la plupart se sauvait, des dizaines, peut-être des centaines de cadavres jonchaient le sol sous lui. Crachant des boules de feu un peu partout, il semait la peur et la panique. Nul n’était à l’abri du feu de Tsuku, du feu du dragon, du golem et du serpent. Personne ne pouvait l’arrêter. Des ninjas, pris de panique, essayait tant bien que mal de confronter les horribles créatures qui laissait une emprunte de mort sur le village. D’autres, plus téméraires et gardant leur sang froid, tentait d’aider les gens à s’échapper le plus loin possible des créatures.

Le premier clone avait atterrit lourdement sur le sol. Devant lui, un couple apeuré, blottit l’un contre l’autre, tremblant, n’osait pas bouger.

- Fuyez, incapables, fuyez pour vos vies. Fuyez pour votre malheureuse existence putride dénuée de tout sens.

Le couple se mit à courir dans la direction opposé, s’enfuyant du danger, du malheur qui était tombé sur eux. Partout autour, des cadavres, brûlés, d’autres pas. Une odeur nauséabonde flottait partout au village. Odeur des cadavres, du feu qui brûlait, de la poussière et une fumée qui s’élevait maintenant tellement haut qu’elle devait être perceptible d’extrêmement loin. Cette fumée, ce feu, l’Akatsuki était en action sur Kumo. Le dragon vint voler bas, puis l’un des clones sauta dessus et s’éleva à nouveau dans les airs. Le deuxième clone, lui, disparut. Il n’était plus utile.

Quelques kilomètres, et un peu plus tôt, le duo de l’Akatsuki marchait rapidement en direction de Kumo, en direction du carnage. Après deux heures de routes, l’on pouvait déjà voir, au loin, une épaisse fumée noire qui s’élevait dans le ciel. Tsuku savait ce qu’il s’y passait. Des maisons détruites, des morts partout. Il devait tout faire pour attirer l’attention de tous les ninjas, même du Raikage. C’était le seul moyen envisageable.

Arrivé à l’entrée de Kumo, Kumiko Yakushi lui dit quelques mots, puis fit une technique qui fit pleuvoir de l’huile sur une large zone. Tsuku assista à ce spectacle sans dire un mot.

- Kumiko : Bien Tsuku, nos chemins se séparent ici alors, je ferai de mon mieux, sois-en sûr.

La fille prit la forme d’une femme décédée qui traînait très près d’eux, puis disparut au loin. Elle connaissait sa mission et savait ce qu’elle devait faire, et où elle devait allez. Tsuku, sans savoir pourquoi, avait confiance en elle. De toute façon, si elle n’y arrivait pas, elle serait probablement tué, alors il n’aurait plus à s’en faire. Toutefois, aux vues de ses techniques, il trouvait qu’ils faisaient de plus en plus une bonne équipe.

Tsuku s’abaissa puis prit le cadavre de la fille qu’il y avait devant lui. Il la mit sur son épaule, fit un demi-tour puis retourna lentement dans la forêt. Qu’allait-il faire avec le corps, seul le temps nous le dira.

Après quelques minutes de marche, derrière lui, un énorme son d’explosion se fit entendre. Le dragon céleste avait craché une énorme boule de feu sur la zone plein d’huile, puis une deuxième explosion, puis une troisième. Toute la zone, sous le clone de Tsuku et le dragon, était maintenant ensevelie par les flammes et complètement démolis. Aucune forme de vie n’était possible sur cette zone.

Combien de mort avait-il fait aujourd’hui? Il regrettait ces morts, mais il les savait utile, ils en tireraient bon profit, Tsuku se le jurait. Il marcha un peu dans le bois puis s’arrêta. Personne ne l’avait suivi, son clone le regardait du haut du ciel et aurait attaqué quelqu’un tentant de le suivre. Il s’assit, mis le cadavre devant lui. Il s’était caché dans les arbres et ne pouvait être vu. Il fit quelques mudras puis le silence. Sa technique allait faire effet.


_______________________

Règlements:
Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 1203

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Sam 12 Jan - 21:11

Le retour du Raikage.


Il y a un peu prêt une semaine, le Raikage fît son entrer par la porte principale du village. Les gardes qui se trouvés là avaient tous le sourire, s'empressèrent de venir saluer leur kage et se mirent à courir annoncer au villageois le retour du raikage et un gigantesque fête improvisée eu lieu. Le lendemain Zatoïchi avec "la tête dans le pâté" se remit sur la montagne de travail qui l'avait attendu. Il remarque que plusieurs missions qui avaient pour but de le retrouver, étaient encore en cours. Il décida donc d'envoyer des messages à toutes ces équipes. Son attention fût particulièrement attiré par la mission de Gakuto qui avec l'aide de Kiri était parti aussi à ma recherche. Zatoïchi décida de le faire revenir et de demander qu'un ambassadeur de Kiri l'accompagne afin de faire ces remerciements en personne.


La veille de l'attaque.

Zatoïchi c'était penché toute cette semaine sur la pile de dossier en retard, Il contempla son village par la fenêtre de son bureau. Les gens étaient heureux, souriant et sur inconscient de la catastrophe qui les guetter. L'arrivées de Gakuto et Misuzu s'était fait tard durant la nuit. Gakuto attendit donc le lendemain pour faire son rapport.


Le jour J.


Zatoïchi c'était levé en pleine forme à la première heure et décida de convoquer quelque personne (Sanosuke, Darui, Dodaï, C et Mabui) pour faire une petite réunion sur ce qui c'est passé en son absence, convoqua Gakuto et Misuzu pour leur conte rendu de mission.
Quelque seconde plus tard, un énorme cri perçant, puis une explosion venant du village retentit. Zatoïchi se retourna pour se tenir face à la fenêtre de son bureau qui surplomber tous le village de Kumo.
Le Raikage n''en revenait pas, il y quelque instant, la vie au village était calme et paisible, mais maintenant un vent de terreur et d'atrocité c'est emparé de Kumo. Il ne pouvait pas resta là sans rien faire, il se retourna donc face au groupe de shinobi présent dans son bureau. Il s'apprêta à parler quand soudain un Kumojin fît son entré essoufflé et blesser dans le bureau.

- Raikage-sama, ... le shinobi s'arrêta un peu pour reprendre son souffle ces hommes sont aux nombres de deux, ils invoquent créature sur créature, ... et porte une étrange veste noire parsemé de nuages rouges, ... ils sont apparurent d'un coup comme ça.

Le Raikage se tourna les yeux vers ceux de Darui et compris grâce à ce croisement de regard que l'infâme organisation était revenue *mais si ce n'était que des imitateurs ?*.

- Retourne IMMEDIATEMENT sur le terrain et passe l'ordre de faire évacuer tous les civils aux plus vite !

Le shinobi reparti encore plus vite qu'il était venu.

-Notre objectif principal et de limiter les pertes du village, si les informations que nous venons d'avoir sont bonnes... OMOÏ, KARUI cria-t-il

Les deux shinobi qui se trouvait être les gardiens la porte du bureau du kage entrèrent immédiatement en attendant les ordres.

- Mabui, avec l'aide de Omoï et Karui, mettait tous les documents importants sur la plate-forme de téléportation et envoyer les à ces coordonnées (Zatoïchi montra l'endroit sur une carte affichée au mur de son bureau), puis vous rejoindrez les villageois afin de les aider à évacuer. (Ils ne perdirent pas de temps et commencèrent immédiatement le travail qui leur à était ordonné de faire). Sanosuke, va à la rencontre de Gakuto qui devrait être accompagné, avec lui vous devrez éloigner une des créatures du village tu es autorisé à utiliser Hachibi et je dirais même tu dois l'utiliser. Tu en profiteras pour dire au shinobi qui accompagne Gakuto qu'il n'est pas obligé de rester, car ceci n'est pas sa guerre, mais s'il décide de rester quand même, il sera fort utile de l'avoir à nos côtés, il devra préter main forte aux gardes charger de la protections des villageois déja sortis du village. Darui, Dodaï et C vous apporterez votre aide aux shinobi qui combattent ces créatures.

Zatoïchi lui aussi allait prendre part à ce combat. Il regarda quelque instant le village partiellement en ruine afin de repérer sa cible. il repéra Le gros serpent, qui activa son chinogan. (Technique chinogan = Dojutsu du clan Ryuchi, qui à la particularité d'être rouge vif)

- Vous avez des questions Kumojin ? dit-il une volonté de feu enfin de foudre en l'occurrence

Un petit silence vint à la suite de la question posée par le kage. Seul le bruit de la Team Mabui se faisait entendre terminant de placer les derniers documents sur la plate-forme.

- Alors Action !!

Le bureau du kage se vida en quelque seconde, la team Mabui termina leur premier objectif et se mirent en route pour leur second ordre de mission.

Zatoïchi fonça sur sa cible (technique déplacement rapide) et en un instant se retrouva devant le golem de feu et derrière lui l'énorme se tenait serpent , des cadavres joncher le sol au même titre que les ruine des bâtiments. Les yeux rouges du raikage fixèrent le golem puis l'autre créature chacun leur tour, quand il entendit derrière lui des voix.

- Raikage-sama on vous couvre !!

Zatoïchi sera les poings, une aura de chakra de foudre recouvrit tous son corps et sans se retourner il dit. (Technique Raiton no Yoroi)

- Bien alors je vous laisse cette créature.

En un seul bont d'une rapidité remarquable, arriva au niveau de la tête de celui-ci, il le frappa de toutes ses forces ajouté à sa vitesse, le golem recula de quelques pas près à tomber à la renverse. Zatoïchi continua son chemin en reprenant appuis sur le golem à la renverse pour refaire un bon de la même vitesse en direction de l'énorme serpent en la paume de sa main sur sa peau et lui imposa un sceau. (technique Keiyaku Fuin)
L'énorme serpent n'était désormais plus contrôler par son invocateur, mais il fallait tous de même s'en occuper. Zatoïchi repris de plus bel en fonçant sur l'animal sans maître pour le rouer de coup, le serpent lent et imposant n'arrivait pas à esquiver les multitudes de coups qui lui était portés, de plus la foudre au bout des point du raikage commencèrent à pénétrer la chaire de la créature. Celle-ci ayant de plus en plus mal et n'obéissant cas son instinct de survis disparu sous terre pour s'enfuir. Une seul question vint à l'esprit du kage.

*Où sont donc ces deux invocateurs dont on m'a parlé ? s'agit il vraiment de l'akatsuki ?*

On pouvait voir autour du Raikage les ruines et la désolation semer par ces individus.


_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Messages : 32

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mar 15 Jan - 13:06


















Passage à l'offensive.





Une entrée en matière remarquable, les deux ninjas semaient la terreur et la désolation avec aisance, la gigantesque fourmilière qu'était Kumo tombait morceau par morceau, les monstres détruisaient les bâtiments avec une facilité déconcertante et les morts commençaient à se compter par centaine, par millier bientôt. Kumiko, toujours sous l'apparence d'une villageoise, courait dans les ruelles détruites, croisant des familles pleurant, implorant la pitié, suppliant de les aider : pathétique et pourtant tellement typique des insectes, pourquoi n'essayaient-ils pas de se sauver seul ? N'avaient-ils par encore compris que le monde dans lequel ils vivaient était cruel ? Ne leur prêtant pas plus d'attention que ça elle continuait sa route, elle vit quelques ninjas de Kumo se diriger à tour de rôle vers les créatures invoquées, prêt à se battre et à les anéantir pour protéger leur village : c'était beau d'un côté, cette solidarité apparente était la seule chose qu'il restait aux grandes puissances car au fond, ils étaient seul, s'isolant tous pour se protéger, leur défense devenait malgré eux leur pire ennemi. Aujourd'hui ils étaient seul, c'était parfait.

Elle gardait en tête l'emplacement du bureau du Raikage, elle devait s'y rendre le plus rapidement possible, arrivant furtivement en bas de la tour, elle leva les yeux au ciel et constata par elle même que le Kage ainsi que d'autres ninjas s'y trouvaient : ils venaient à peine d'en sortir pour se rendre sur le terrain et combattre les monstres. C'était à elle de jouer. Elle sauta agilement et passa par la fenêtre : les deux gardiens s'y trouvaient, ils allaient bientôt rejoindre leurs collègues mais s'arrêtèrent lorsqu'il virent la jeune femme. La prenant pour une villageoise quelconque ils lui conseillèrent de sortir et de quitter Kumo, regardant dans un premier temps autour d'elle, elle constata que le bureau était vide : ils avaient donc prit le temps de protéger les documents officiels ? Mais comment ? Ils n'étaient pas au courant de leur attaque et encore moins de leur objectif. Les deux Akatsukiens les avaient-ils sous-estimé ? Probablement, mais ils ne manquaient pas eux non plus de ressources pour parvenir à leurs fins. Kumiko allait devoir la jouer fine et essayer de découvrir l'emplacement des documents sans risquer de se faire démasquer. Prise de court et n'ayant pas assez de temps pour élaborer un plan construit et réfléchit, elle passa à l'action.

Un des gardiens sauta par la fenêtre pour rejoindre le Raikage, l'autre fixant Kumiko, essayait de la convaincre pour sortir du bureau et aller se mettre à l'abri :

Kumiko : - Mais où sont les documents ? Il faut que des ninjas aillent les protéger au cas où, nous ignorons qui sont nos ennemis et combien ils sont !

Lamentable tentative, mais ça valait le coup d'essayer et avec un peu de chance, peut-être lui dira-t-il. La rassurant une dernière fois, le gardien sauta par la fenêtre. Kumiko ne le laisserait pas s'enfuir aussi facilement, elle devait avoir des réponses, coûte que coûte : un serpent jaillit de son avant-bras et attrapa rapidement la cheville du ninja, le tirant vers elle brusquement, le ninja fut propulser à l'intérieur du bureau et alla s'écraser contre un des murs. Affichant un petit sourire :

Kumiko : - Je crois que tu n'as pas très bien compris ce que je voulais : tu as tout intérêt à me dire où vous avez caché vos documents, sinon je doute fortement que tu vois le jour se lever demain. Je doute d'ailleurs que Kumo connaisse de nouveaux lendemains : alors si vous voulez continuer de couler des jours heureux dans vos petites montagnes, coopère.

Elle s'attendait bien entendu à ce que le ninja ne soit pas coopératif, qu'il essaye de se défendre et d'éliminer la jeune femme, seulement elle parviendrait à ses fins, même si pour ça elle allait devoir éliminer tous les ninjas présent à Kumo.


Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t555-kumiko-yakushi http://sns-rp.forumgratuit.org/t534-kumiko-yakushi-finit
Messages : 6456

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mar 15 Jan - 21:59

C'est dans un bruit assourdissant que Gakuto se réveilla. Il était tombé de son bureau où il avait passé la nuit. Cette table était excellente pour faire des expériences, mais vraiment trop inconfortable pour dormir dessus. Il faisait encore nuit et Gakuto était encore très fatigué, mais il ne pouvait plus dormir. En fait, il n'avait pas pu dormir. Pour une fois, Gakuto prendrait du café. Il devait bien lui rester un paquet dans un des placards. Il fallait juste qu'il finisse par mettre la main dessus.

N'en trouvant pas, il décida de s'en fabriquer chimiquement. Les produits chimiques qu'il avait étaient extrêmement bien rangés. Il prit rapidement les réactifs nécessaires et attendit que le café synthétique se prépare. Il aura bien sûr un goût affreux, mais Gakuto s'en moquait, il fallait qu'il tienne la journée. Pas question de s'endormir en faisant son rapport au Kage. Il retourna avec son bol plein dans la cuisine, et prépara de quoi apaiser la fin de Misuzu qui dormait encore. Pas étonnant qu'elle reste au lit : elle était dans le nid confortable de Gakuto, le meilleur lit qu'il ait jamais connu.

Gakuto attendait, la tête appuyée dans ses mains, devant son bol, que cette demoiselle veuille bien se réveiller. Petit à petit, ses oreilles bourdonnaient, il n'entendait plus ce qu'il se disait autour de lui. Il s'endormait à nouveau paisiblement, assis sur sa chaise. Boum. Gakuto se réveillait, à nouveau suite à ce bruit assourdissant. Il sourit... Il était encore assis sur sa chaise. Décidément, il n'était pas le seul à tomber de son lit. Boum. Gakuto s'étonna. Comment pouvait-elle tomber aussi souvent ? Ce n'est qu'au troisième choc que Gakuto comprit. Il était déjà un peu plus éveillé. Misuzu n'était pas tombé de son lit, il se passait quelque chose dehors.

Gakuto but d'une traite le breuvage noirâtre qui était devant lui. Rapidement Misuzu était descendu. Il prit une tranche de pain, la lui donna, et ils sortirent dehors. Ils savaient où ils devaient aller. Gakuto devait aller voir le Raikage au plus vite, et Misuzu devait suivre Gakuto. Tout en courant, ils devaient esquiver les foules qui allaient dans le sens opposé. Ils avaient bien raison, les créatures célestes ne semblaient pas être amicales. De la fumée noire s'échappait de tout le village. Certaines rues étaient bloquées par les éboulis des maisons détruites. On était bien mieux à Kiri, à se battre contre des gamins !

Peu avant d'arriver devant le bâtiment du Kage, Sanosuke apparu. Oh non, pas lui... C'est lui qui avait validé le grade de Juunin que Gakuto avait obtenu. Gakuto l'avait bluffé en utilisant un simple clone et une métamorphose. Envoyer Sanosuke en période de crise était du suicide. Mais Sanosuke fit signe aux deux Shinobis de s'arrêter. Il devait leur parler. Comment cet aveugle avait su qu'ils étaient là. Avec tout ce vacarme, c'était impossible !

Gakuto, tu as une mission, je t'expliquerai en chemin. Quant à toi, invitée de Kiri, tu as le droit d'aider la population à évacuer, ou tu peux aussi te retirer de ce village, puisque cette guerre te conserne pas.
Je ferai de mon mieux. Fais attention à toi, Gakuto. dit-elle avant de courir pour évacuer les enfants bloqués par les débris.

Sanosuke courait maintenant devant, et Gakuto le suivait. Qu'est-ce-qu'ils allaient bien pouvoir faire ?
La mission est très simple, on court dans cette direction en attirant un des monstres, le temps que les autres s'occupent du premier.
On sert d'appat à un monstre plus grand qu'un immeuble. Ok, ça me va, une mission tranquille en gros. Gakuto souriait en disant cette phrase. Il finirait grillé ou aplati dans quelques minutes, mais sa bonne humeur prenait le dessus. Rien ne vaut un petit peu de sport dès le matin.
On n'est pas là pour plaisanter, trancha Sanosuke, tiens toi bien. Et fait en sorte qu'on nous remarque !

Gakuto et Sanosuke s'enfonçaient dans la forêt. Comment comptaient-ils se faire repérer dans cette masse toufue ? Les arbres masquaient les deux sportifs du dimanche. Pas question de faire brûler toute la forêt pour attirer l'attention sur lui.

Les arbres étaient de toutes les tailles et de toutes les formes. Certains étaient larges et hauts, d'autres étaient plus jeunes et plus fins ; seuls les plus grands intéressaient pour le moment Gakuto ; allait-il essayer des les couper afin de former un cercle autour d'une zone, pour que les créatures ailées puissent mieux les voir ? Gakuto n'avait pas de techniques assez puissantes pour tout couper, il faudrait tout faire un par un ; mais il espérait qu'en faisant tomber un arbre haut et large, il écrase les arbres plus petits qui se trouveraient sur le passage de sa chute.

Gakuto s'essaya. Il prit un arbre sur le chemin. Il n'était pas particulièrement gros, même s'il commençait dèjà à être consistant. Gakuto envoyant une fine rafale de vent sur le tronc, de quoi couper l'arbre au deux tiers. Mais les estimations étaient mauvaises, exécrables même. Seules quelques petites échardes s'échapèrent de l'écorce solide.
Je suis pas sûr qu'il soit l'heure pour te faire des allumettes. J'espère que tu as mieux pour te faire remarquer... Ce qu'il pouvait être drole dans de telles situations. Sanosuke n'était vraiment qu'un bon à rien.
Ne t'attaque pas à la Nature, elle saura te protéger. renchérit le plus âgé.

Il n'avait pas tort. Gakuto allait profiter de cet instant de sagesse. Grace à sa technique Walker, du nom du scientifique connu, il allait faire un petit pétard, de quoi réveiller les monstres, qui semblaient s'endormir, crachant du feu sur les pauvres débris qui restaient d'un ancien village prospérant. Une petite explosion sans trop de risque pour nos deux compagnons, juste agiter l'air assez vite, pour dépasser le mur du son. Et avec une quantité suffisante, pour être entendue, pas question de faire juste un simple léger claquement.

Gakuto prit un peu de mousse sur un arbre, et s'enfonça cette Nature dans les oreilles. Discrètement, pour que Sanosuke ne remarquent rien. Il allait entendre comment Gakuto aimait se faire remarquer. On ne se moquait pas de lui parce qu'il n'était pas capable de couper un arbre. Surtout quand sa première mission avait consisté à couper des rondins de bois pour faire rouler des pierres.

Gakuto se concentrait. Il continuait à avancer, légèrement en retrait. Il devrait ralentir pour se concentrer. Il savait que Sanosuke continuait de raconter des idioties, ses lèvres bougeaient. Dans une dizaine de secondes, un claquement puissant se produirait, dix mètres au-dessus de leur tête. Gakuto allait bien rire.

Quand le claquement se produisit, même Gakuto sursauta. Il avait beau avoir mis une bonne épaisseur de mousse, quand il était énervé, il savait passer à la qualité supérieure. Les feuilles des arbres tombèrent soudainement par milliers, comme si l'hiver venait si subitement de tomber. Certaines branches furent projetées, mais les plus solides s'accrochaient fermement à leur père, le tronc. La poussière qui reposait sur le sol, se leva de quelques mètres, et l'air s'assombrit, plus que le brouillard matinal de Kumo le faisait déjà. Les animaux s'envolaient, couraient, s'échappaient, s'enterraient rapidement, perdu dans ce mal être bruyant.

Sanosuke se prit un arbre. L'aveugle était maintenant sourd. Comment pouvait-il à présent se repérer ? Il resterait sonné quelques secondes, trente tout au plus. Gakuto avait volontairement attendu qu'il s'éloigne pour faire sa technique, il était pas non plus question de tuer Sanosuke. Gakuto venait d'entrainer Sanosuke en quelque sorte. Il pourrait utiliser sa technique en combat sans surprendre son ancien entraineur, devenu hypersensible à tous les sons.

Sanosuke n'était pas content. Il haïssait Gakuto. Pourquoi l'avait-il fait passer Juunin déjà ? Ah oui, il avait été bluffé par cet insolent, qui s'était déguisé en le Raikage. Sanosuke aurait dû être impitoyable. Il aurait dû le renvoyer chez lui. Depuis quand on utilisait de telles méthodes déloyales ? Sanosuke se calmait. Après tout, Gakuto a certainement réussi à se faire entendre. Les monstres ont beau faire un vacarme, Gakuto avait explosé le score. Il n'y avait pas assez de valeur sur l'échelle des décibels pour préciser l'intensité du choc qu'avait causé l'air sur les tympans de l'Anbu.

Tout le monde saurait où se trouve Gakuto. C'était une sacrée technique pour signaler sa position. Peut-être mieux encore que les sondes que le Kage s'amusait à poser deçà delà sur tous les objets qui lui passaient sous la main.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Misuzu Hôzuki
Juunin spécial : Ninja Médical
Juunin spécial : Ninja Médical
avatar
Messages : 52

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mer 16 Jan - 12:51

Ils étaient arrivés tard dans la nuit. Avec l'aide d'un grand bateau de marchands qui avaient acceptés de les prendre à son bord, c'est ainsi qu'ils avaient été bercer par les longs mouvements de la mer, mais à leur arriver la nuit était trop noire et Misuzu tenait à peine sur ses pieds tellement la mer l'avait amené vers les bras de Morphée. Bien heureusement, elle s'était fait un ami de valeur qui l'avait généreusement invité à dormir dans son lit pendant qu'il dormirait on ne sait où. Bien évidemment, ces événements peu marquant de cette soirée ne se sont pas tout à fait dérouler comme cela, mais Gakuto avait quand même été généreux.

~

Boom ! ... Quel bruit horrible. Boom! ... Pourquoi recommence-t-il ? BOOM !
Se réveillant peu à peu au son désagréable des chutes, la ninja médecin se redressa aussi rapidement qu'elle ne lut jamais fait au réveil. Ce n'était pas que de simples bruits sans importance. C'était beaucoup plus grave que cela. S'étant endormit toute habillée hier soir, elle ne perdit pas de temps et dévala les escaliers en courant. Gakuto l'attendait en bas et après lui avoir donné une tranche de pain les deux ninjas partirent en courant de la maison sombre du juunin.

Quel carnage. Quelle douleur. C'était horrible. Juste horrible, s'il y a bien une chose que Misuzu répugnait c'était cela. La mort omniprésente. Certes elle si était résolue le jour où elle était devenue médecin, mais elle ne supportait pas cette vision de douleur et de mort. Elle avait trop vu de mort pour accepter cela. Le pire dans cette histoire, c'est qu'elle ne pouvait rien faire, elle n'était pas kumojin, elle n'était pas aussi puissante que certains, elle était juste ninja médecin de Kiri. Elle ne quittait pas Gakuto d'une semelle, elle avait trop peur de le perdre au coin d'une rue ou dans une maison en flammes pour cela. Il était son guide après tout. Un homme apparut devant eux et le bandeau de Kumo qu'il portant au front soulagea immédiatement Misuzu.

- Gakuto, tu as une mission, je t'expliquerai en chemin. Quant à toi, invitée de Kiri, tu as le droit d'aider la population à évacuer, ou tu peux aussi te retirer de ce village, puisque cette guerre te concerne pas.

Son coeur fit un bon dans sa poitrine. Elle était médecin et avait prêté le serrement d’Hippocrate, elle se devait d'aidé et de secourir, elle hocha la tête l'air déterminer.

- Je ferai de mon mieux. Fais attention à toi, Gakuto.

Pendant que Gakuto partait avec ce ninja, Misuzu quant à elle se rua sur un tas de détruit duquel émanait des cris de détresse d'enfants. Elle agrippa une énorme planche de bois tomber au sol, mais elle n'avait pas la force nécessaire pour la soulever. C'était désespéré, elle ne pourrait rien faire pour ses enfants qui étaient condamnés à mourir, mais elle ne voulait surtout pas les abandonnés. Elle forçait sur tous les muscles de ses bras, elle poussait sur ses jambes et tous les efforts qu'elle faisait faisait couler de la sueur sur son front lise. Même en utilisant son chakra tout revenait à un seul mot. Inutilité. C'était inutile de faire tant d'efforts pour eux. Mais alors que la kunoishi allait abandonner et sentir son coeur se serrer, des bras salvateurs apparurent à ses côtés. C'était un habitant de Kumo. Puis d'autre arrivèrent. Certains étaient des ninjas, d'autres des commerçant ou encore d'autres des voyous qui vivaient seule dans les rues du grand village. Elle en aurait pleuré si la situation n'était pas urgente, c'est ensemble qu'ils arrivèrent à soulever la poutre de bois et faire sortir les trois enfants pris au piège. L'un d'eux avait le genou amoché, sans plus attendre la jeune femme lâcha la poutre qui finirait à retomber lourdement sur le sol poussiéreux. De sa gourde présente à sa hanche, Misuzu fit jaillit de celle-ci un mince filet d'eau qu'elle contrôla avec ses mains. Kiseki no Mizu, une technique qu'elle seule possédait, permettait de soigner avec beaucoup plus de précision les blessures jusqu'au niveau cellulaire. Elle s'agenouilla et laissa l'eau caresser la blessures de l'enfant, pénétré la chair, réparé toutes les cellules et combler toutes les veines et enfin ressortir en faisant disparaitre la plait sans laisser de traces. Aussitôt soigner, le gamin détalla.

- Merci pour votre aide !

La mission de la Kunoishi n'était pas fini et elle ne finirait pas de sitôt. Elle espérait juste avoir assez d'eaux pour aider tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t325-bingo-book-de-misuzu-hozuki# http://sns-rp.forumgratuit.org/t313-misuzu-hozuki
Messages : 1771

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mer 16 Jan - 13:53


    Hanako était à Kumo. Encore une fois. Oui, elle avait fait le trajet aller, seule, uniquement pour revoir le tigre qui était apparu lors de sa dernière mission. Peut être n'était il que le fruit de son imagination, mais elle avait de l'espoir. Elle avait dormi comme d'habitude, roulée en boule sur un lit d'herbe fraîche, parmis les animaux de la nature, se fondant en eux comme si elle en faisait partie. Le lendemain elle s'était réveillée et avait décidé de continuer sa quête dans le village même, marchant au hasard dans ce dédale de rues qu'elle ne connaissait que très peu. Et c'est là que le dragon était apparu, annonçant le début de l'attaque, annonçant la peur, les morts. Des dizaines et des dizaines, des centaines et des centaines de morts.

    Il y avait maintenant deux monstres qui abattaient tout sur leur passage. Le feu se rependait, telles les flammes de l'enfer brûlant sans relâche. Tout flambait, tout s'écrasait, s'affaissait sous le poids des attaques des monstres. Hanako voyait les morts. Les parents essayant de protéger leurs enfants, les parents qui mourraient sous les yeux de leurs enfants, les enfants qui mourraient sous les yeux de leurs parents. Des enfants innocents. Des enfants faibles. Des enfants jeunes. Cette jeunesse qui n'était pas encore assez grande, assez forte pour se défendre, pour se protéger. Cette jeunesse même partait en fumée. Hanako était tétanisée. Elle entendait et voyait la mort qui l'encerclait. Les cris de souffrances fusaient.

    Une souffrance horrible, atroce, infernale. Des débris en flammes tombèrent sur la jeune fille. Ça faisait mal. C'était chaud. C'était brûlant. La douleur provoquée sur sa peau ramena la jeune fille à la réalité. La feu avait entaillé sa chair, laissant une marque sur son petit poignet gauche. Mais c'était sûrement le plus petit prix à payer pour se sauver. D'autres débris retombaient ; Hanako avait eu de la chance de ne pas avoir été atteinte par d'autres projectiles plus imposants. Tout tombait autour d'elle ; juste à côté d'elle. Et juste à côté d'une petite fille qui pleurait. Ses parents devaient se trouver sous les décombres. Chacun essayait tout bien que mal de sauver sa peau, ou de sauver la peau des autres. Ils s'évertuaient d'aider, de secourir, de sauver des personnes autour d'eux. Mais personne n'aidait cette petite fille. Chacun avait trop à faire. Personne n'y faisait attention, personne ne la voyait. La peur, la honte, la douleur, la souffrance. Tous ces sentiments vinrent remplir le coeur de la jeune Konoha-jin. Une petite fille sans défense, encore plus petite que les 14 ans de la jeune kunoichi. Hanako se mit à bouger.

    Elle attrapa la petite, la prenant dans ses bras, et courut là où se dirigeaient les villageois. C'est à dire à l'opposé des monstres gigantesques. Ils fuyaient, ils s'échappaient. Hanako tourna rapidement la tête là où s'était tenue la petite Kumo-jin qui pleurait dans ses bras. Un frisson de peur lui parcouru l'échine. L'endroit était en feu. Si Hanako était restée immobile, figée, si elle n'avait pas bougé, toutes deux auraient péri sous les flammes et les décombres.

    « Il ... Il ne faut pas que je fuie. Je ne deviendrais jamais forte si je fuis.»

    Elle courait le plus vite possible, comme un lièvre apeuré. Elle courait dans la direction qu'elle avait choisi, ... Quand elle s'arrêta brusquement. Une jeune femme aidait des personnes à évacuer les lieux, elle semblait efficace. Hanako s'approcha, puis déposa sa protégée à terre, en s'adressa à elle :

    -Je ... je vous la confie.

    Sans attendre la réponse de la jeune femme, Hanako reparti dans le sens opposé d'oû elle était venue. Pour dissiper un malheur, autant s'attaquer à sa source. Des shinobis de Kumo attaquaient les deux monstres, et Hanako voulait leur prêter main forte. Elle voulait servir à quelque chose, elle voulait se sentir utile. Utiliser ses maigres talents shinobis pour sauver des vies. Plus vite les monstres seraient éliminés, moins il y aurait de morts. La jeune kunoichi ralenti sa course effrénée. Elle haletait. La fumée rendait l'air un peu plus rare, ce qui expliquait pourquoi en courant elle se fatiguait plus vite.
    La jeune Konoha-jin prêta attention aux sons qui l'entouraient. Il y avait des bruits, beaucoup de bruits, trop de bruits.

    Le bruit des bâtiments qui se détruisaient, le craquement des débris sous les pas des villageois affolés, les cris des habitants, un vacarme assourdissant que provoquaient les monstres gigantesques. Hanako continuait de courir. Elle se rapprochait du serpent géant ... Quand une très forte détonation se fit entendre. Qu'est ce que c'était ? D'où est-ce que ça pouvait bien provenir ? Était-ce encore un coup des monstres ? Était-ce les ennemis ? Les alliés ? Les renforts ? Qui savait ? Qui aurait pu deviner à l'avance que ce village paisible serait attaqué ? Non, personne. L'attaque avait été si soudaine ... Après quelques rapides coups d'oeil autour d'elle, la jeune fille localisa enfin la provenance de la détonation : la forêt. Les animaux géants allaient peut être se diriger vers cet endroit ? Allaient-ils y aller ? Qu'y avait-il là-bas ? Pourquoi une explosion avait eu lieu en plein milieu des arbres ? Pourquoi ? Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir. La jeune fille suivit la direction de la forêt et courut le plus vite possible, espérant arriver avant les monstres, sans se retourner. Puisqu'ils s'y allaient peut être, autant les devancer. Et si le bruit qu'elle avait entendu avait été provoqué par des ennemis, eh bien ... Elle ne se poserait pas de questions. Elle n'hésiterait pas. Elle les combattrait.


Dernière édition par Hanako Hyûga le Lun 13 Mai - 7:57, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 822

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Jeu 17 Jan - 0:50


Les cris apeurés sous lui se faisaient de plus en plus intense. Les mères qui criaient pour leur enfant qui ne reviendrait jamais, défiguré, brûlé, inanimé. Aucun espoir n’était possible désormais, ça s’était bien passé. Des cris de rage, les gens qui s’enfuyait, poing dans les airs, jurant de se venger de celui qui leur avait causé autant de souffrance. Rien ne ramènerait à la vie leurs êtres chers. Ils ne comprenaient pas qu’ils étaient tout simplement victime de ce cycle de violence et de haine qui était toujours aux aguets. Tsuku allait arrêter ce cycle, même s'il était très pernicieux pour le village

Plus aucun nuage dans le ciel, seulement de la fumée ténébreuse qui avait pris le contrôle des hauteurs et arrivait presque à cacher, à certains endroits, la lumière du soleil qui filtrait à travers cette épaisse couche noirâtre. Plusieurs explosions se firent entendre alors que des réservoirs de gaz explosaient par ci par là. Le dragon de Tsuku avait visé les points vitaux de la ville, qui n’avait désormais plus aucune énergie ni électricité. Le village devenait de plus en plus désert, alors que la plupart des gens s’enfuyaient dans les montagnes, au loin, en fil, l’un derrière l’autre. Le dragon de Tsuku passa au dessus de leur tête et lâcha le cri le plus terrifiant imaginable. Ils n’allaient pas les tuer, c’aurait été inutile, alors que le seul but de Tsuku était, justement, de les faire partir du village, pour laisser le champ libre à sa compagne de faire son boulot.

Le dragon remonta haut dans le ciel et le clone fixait le village, plus bas. La désolation grandissante de ce village n’avait plus de nom dans notre langue. Il n’était plus que ruines et cadavres éparpillé, embrassés par le feu. Ce village n’avait plus l’allure d’un village. Seuls certains quartiers, aux extrémités de la ville, était resté indemne, mais était maintenant désert. Un énorme cri se fit entendre sous Tsuku qui détourna les yeux pour voir son golem tombé à la renverse. Quelqu’un l’avait-il eu? Il devait être très fort. Son serpent, un peu plus loin, se fit aussi attaquer puis partit au loin. Était-il apeuré? Tsuku mit ses mains en position. Le serpent ne répondait plus. Cet homme, il l’avait vu. Avait-il mit un sceau? Tsuku le fixa quelques secondes avant de reconnaître la coiffe du Raikage. Il était donc là.

Le golem, maintenant un peu plus loin, s’était relevé et avait furieusement asséné de nombreux coups de poing aux ninjas de Kumo qui tentait tant bien que mal de le garder occuper. Ils voulaient sans doute gagner du temps pour laisser la chance aux villageois de s’échapper. Ça marchait. L’un des ninjas fit une grande technique de Raiton qui s’abattit sur le Golem qui se mit à crier en penchant en arrière. Son énorme cri se répercuta dans les montagnes. Les hommes, femmes et enfants qui, au loin, s’enfuyaient, pressèrent le pas, apeurés, terrifiés. Le terrible Golem s’abattit sur une maison qui s’écrasa sous son poids. Le clone de Tsuku sauta en bas, à côté de son Golem, maintenant immobile, couché à côté de la maison. Les trois ninjas qui tentait, depuis tout-à-l’heure, de contrôler l’immense invocation restèrent bouche bée devant Tsuku. Sa cape noire, aux nuages rouges, n’avait aucune égratignure, aucune poussière, intacte. Elle volait au vent.

- L’Aka … L’Akatsuki!? Que venez-vous …

Le compagnon de l’homme ne lui laissa pas le temps de terminer la question et fit rapidement des mudras avant d’envoyer une énorme boule de feu vers Tsuku. Celui-ci, en un bond, traversa la boule sans brûlure aucune, puis prit l’homme à la gorge. Aucun de ses compagnons n’avaient eu le temps de bouger ne serait-ce que le petit doigt. Une brise de vent passa sur le champ de bataille alors que l’homme, inanimé, tomba au sol. Les deux autres hommes ne bougeaient pas, pétrifiés.

Un autre bond, puis Tsuku était à la hauteur du deuxième qui avait fait un pas par en arrière. Il reçut un énorme coup de genoux dans le ventre puis s’affaissa au sol, gémissant, pleurant, avant de finir par être inerte. Le dernier ninja avait pris ses jambes à son cou et partait le plus loin possible, criant, terrifié. Il n’eût pas le temps de se rendre loin, alors qu’il reçu une énorme boule de feu du dragon lui-même, qui continuait de voler dans les airs.

Tsuku fixait le cratère qu’avait provoqué l’impact et entendait derrière lui des sons de briques qui tombe et de débris éparpillé. Le golem se relevait. Dans le village, il ne restait plus de ninjas, ou presque. Ils s’étaient tous enfuit avec les villageois, pour être certain qu’ils survivent. Tsuku en avait vu d’autre qui tentait de sauver et de soigner les survivants. Ils n’étaient pas une menace et il était inutile de les viser désormais. La mission était accomplie. Ceux qui restaient étaient autour du Raikage. Le Raikage, neutre, impassible, devait être en train de penser à un plan pour se sortir de là, un plan pour se débarrasser de Tsuku. Il parlait avec les hommes autour. Ils n’étaient pas très loin de leur bureau, à une centaine de mètre de l’autre côté. Deux hommes étaient à la gauche du Raikage, puis trois à sa droite.

Plus loin, vers le bureau, un homme courrait, s’approchant du Raikage. Le dragon de Tsuku fit une énorme boule de feu qui vint s’abattre sur les trois hommes à la gauche du Raikage. En une seconde, Tsuku était déjà à sa droite, abattant de quelques coups précis les peu d’homme meurtris qu’il avait à ses côtés. Le Raikage n’avait pas eu le temps de réagir, ça avait été trop soudain, et il n’avait même pas vu que Tsuku était déjà sur terre. Kumiko ne devait pas être loin. Elle devait trouver des informations.

Au pied de Tsuku, les cadavres brûlés des anciens amis et compagnons du Raikage gisait sur le sol, inertes. Étaient-ils morts, blessés, évanoui? Tsuku n’avait plus besoin de tuer désormais et n’avait pas trop fait de dommages aux corps à ses pieds. Le Raikage s’était tourné vers Tsuku et le fixait, avec une émotion imperceptible. Tsuku le fixait aussi se relevant lentement et en silence, puis prit la parole :

- Raikage, c’est un honneur.

__

Plus loin de là, sortait un corps d’une cachette dans la forêt. La cape de l’Akatsuki flottait derrière lui, il avait l’apparence de Tsuku. C’était sa technique ultime qu’il utiliserait en dernier recours. Il allait allez dans le village retrouver sa compagne pour l’aider dans sa quête d’information. Il sauta d’arbre en arbre, rapidement, puis sépara le petit trajet qui le séparait de l’énorme clairière, et du village. Arrivé, il resta sur une branche et regarda le spectacle qu’il avait devant lui.

Une cinquantaine de cadavre, tous couchés au sol, inertes, jonchait le sol à perte de vue. De l’énorme fumée s’élevait de partout dans le village alors que, plus haut, on pouvait voir le dragon qui volait rapidement, continuant de cracher son feu mortel un peu partout sur le village, provoquant toujours plus de cris, de peur, puis d’explosion. C’était le chaos total. Plus loin, une énorme file de gens s’éloignait dans les montagnes pour réussir à échapper à la mort, qui semblait inévitable.

Le corps de Tsuku allait sauter pour allez dans le village quand une énorme explosion se fit entendre à quelques centaines de mètre. Qu’est-ce que c’était? C’était très loin et ça avait fait un son extrêmement puissant. Il se tourna vers le village, puis vers l’origine du son. Qu’est-ce qui avait pu provoquer cela? Était-ce Kumiko Yakushi? Était-elle en train de se battre contre les hommes dans la forêt? Était-ce le jinchuuriki lui-même qui, avec ses énormes pouvoirs, avait réussit à le provoquer?

C’était sans doute pour attirer l’attention de Tsuku, et ça avait réussit. Il fit demi-tour, sautant de branche en branche, franchissant très rapidement la distance qui le séparait de cette nouvelle distraction. Il espérait que Kumiko, plus loin, réussisse sa mission, mais il avait aussi à faire. Son attaque afin de détourner l’attention du village et des villageois avait réussit, il avait mit le paquet et ça avait été une réussite. Maintenant il n’avait plus besoin de ce spectacle et, comme sa compagne, était maintenant partit à la recherche d’informations sur le jinchuuriki. C’était leur seule raison d’être ici, la seule raison pour ce massacre.

Il était arrivé à la hauteur de deux hommes, avec des bandeaux de Kumo. Pas très vieux. Qu’est-ce qu’ils faisaient ici? Cachaient-ils des papiers? Qu’est-ce qui avait causé ce son? Autour d’eux, quelques arbres étaient dans un état peu enviable. Était-ce la raison de tout ce boucan, la destruction de quelques arbres? Toujours sur sa branche, l’homme en bas se tournait la tête vers l’homme de l’Akatsuki. Il avait maintenant remarqué son apparition.

- Dis-moi, où est le Bijuu Hachibi.

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 1203

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Dim 20 Jan - 14:47

Tous n'était que mort et désolation autour de Zatoïchi. Quelque groupe de shinobi de kumo évacué les villageois, d'autre tenté de retenir l'énorme golem, mais dans toute cette pagaille Zatoïchi avait remarqué l'implication de ninja extérieur au village. Une kunoichi de Kiri aider les villageois à évacuer et en les soignant ainsi qu'une Kunoichi de Konoha qui se dirigeait vers le groupe de Gakuto. Zatoïchi prit une grande inspiration et cria.

- DARUI !! (le raikage montra la jeune kunoichi de Konoha avec son bras droit puis en montrant avec son autre bras la kunoichi de Kiri il cria de plus bel) C !!

Les deux ninja de Kumo se précipitèrent pour prêter main forte aux deux ninja extérieur au village. Les hurlements de plusieurs hommes autour de Zatoïchi se firent entendre ainsi qu'un énorme boum suivi d'un léger tremblement du sol, Car en effet le groupe de ninja qui tenait tête au grand golem venait de le clouer au sol, mais n'avaient pas réussi à rejoindre le raikage. Un shinobi de Kumo qui sortait du bureau courru pour rejoindre son kage, quand une énorme boule de feu vînt le pulvériser non loin de Zatoïchi, les ninja qui l'avait déjà rejoint furent réduit au silence par le clone d'un shinobi portant les vêtements de l'akatsuki. Le raikage n'avait pas eu le temps de faire quoi que ce soit. C'est pour cela qu'il préférait combattre seul, car il n'était pas obligé de faire attention aux autres s'il n'y avait personne à qui il fallait faire attention. L'homme se tenait désormais en face de Zatoïchi, il se releva en silence tous en fixant le raikage et dit.

- Raikage, c'est un honneur.

Zatoïchi regarda lui aussi cet individu qui portait bel et bien les vêtements de l'organisation criminel de l'akatsuki. Les informations qu'il avait eues vent au tous début de l'attaque était donc vrai. L'akatsuki venait de refaire surface. Zatoïchi était conscient que l'homme en face de lui était rapide, car il venait de le prouver à l'instant. Donc si le raikage voulait avoir une chance il devait donc être le plus rapide, une chance pour lui qu'il était encore méconnu du monde extérieur. Il regarda donc le criminel de son regard rouge sang, grâce à son dojustu, Zaoïchi eu l'entière conviction que la personne en face de lui n'était qu'un clone pour la simple et bonne raison que le sang qui coule dans ces veines était proche de l’ébullition.

- Pitoyable rebut du monde shinobi, un honneur dis-tu ? Il aurait été partage face à un homme, mais face à un lâche qui se cache derrière de vulgaires invocations aucune chance.

La rage du raikage avait atteint presque le seuil critique, car il faut savoir que le clan dont Zatoïchi fait parti, à une terrible malédiction qui se nomme "la soif de sang" qui peut se réveiller durant un excès de colère ou de fureur de la part d'un membre de ce clan, mais nous y reviendrons en temps voulu.
Zatoïchi n'avait donc qu'une seule idée en tête face à se clone de pacotille, faire sortir de son trou le vrai membre. Grâce aux informations des générations précédent, il savait que cette organisation agissait par binôme, il devait donc être prêt au cas ou. Il fît un signe et disparut de devant les yeux de son ennemi pour se retrouver juste derrière lui (utilisant déjà la technique Raiton no Yoroi, il ajoute à cela la technique Shunshin no jutsu le rendant ainsi encore plus rapide), il le frappa sans lui donner aucune chance, mais celui-ci grâce à sa vitesse réussirait tous de même à esquiver partiellement le coup, c'est pour cela que Zatoïchi regarda la flaque sang faîte par les nombreux cadavre jonchant le le solau pied de l'akatsukien et de cette flaque, deux mains suivis d'un corps entier en sortir pour attraper et maintenir ce clone prenant ainsi le coup du raikage avant de disparaître (technique Chibunshin "le clone de sang").

- Poltron d'akatsukien, maintenant montre toi.

Le raikage regarda son propre clone et l'envoya rejoindre l'équipe de Gakuto. Il prit quelque seconde de réflexion et voulu partir en direction de la Kunoichi de Kiri, mais quelqu'un l'aborda.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Messages : 32

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Jeu 24 Jan - 16:26


















Rencontre supérieure.





Les choses ne se passaient pas comme elle l'avait prévu : certes Tsuku avait réussi brillamment à détourner l'attention des ninjas de Kumo, lui permettant ainsi d'infiltrer aisément le village sans se faire repérer, seulement ils étaient moins bêtes que ce qu'ils pensaient. Faire parler les ninjas de Kumo n'allait pas être une chose aisée, leur foutue solidarité ainsi que la confiance absolue qu'ils pouvaient avoir en eux ne rendrait pas la tâche facile. Pourtant Kumiko devait réussir à récolter quelques informations, même si elle ne pouvait pas trouver elle même les documents elle finirait par savoir petit à petit où ils se trouvent : un serpent sorti de la manche de la jeune fille et s'enroua vicieusement autour du cou du ninja, le soulevant et le ramenant vers elle elle réitéra sa question :

Kumiko : - Où sont les documents ? Comment se fait-il qu'ils aient disparu du bureau ? Répond et les villageois ainsi que toi resterez en vie.

Le serpent serra son étreinte afin de faire suffoquer l'homme, il répondrait si il désirait s'accrocher à la vie. Sortant un kunai, elle planta la pointe dans l'estomac, un cris étouffé raisonna légèrement dans le bureau :

Ninja : - Ils... ils ont été téléporté hors du village... Tu ne pourras pas les trouver... Quasiment aucun ninja ne connait l'emplacement exact... Le Raikage t'arrêtera quoique tu fasse... Tu ne pourras pas partir d'ici vivante...

Kumiko : - Où sont-ils exactement ?! L'étreinte s'intensifia.

Ninja : - Argh... Je... Je... sais pas... Usurpatrice ! Qui es-tu réellement... ?

Elle planta violemment l'arme dans le ventre, remontant jusqu'au thorax. Le ninja décéda rapidement, jetant le corps contre un mur elle s'approcha doucement de la fenêtre par laquelle elle était rentrée. Regardant le village à feu et à sang elle réfléchissait sur le moyen le plus rapide et le plus efficace de parvenir à ses fins : trouver le Kage ne serait pas compliqué, seulement était-elle de taille face à lui ? Arriverait-elle à le faire plier et à récolter les informations tant convoitées ? Le choix ne s'offrait plus à elle et elle ne pouvait pas se payer le luxe d'attendre encore plus longtemps : tout le monde s'activé à défendre convenablement le village et leur position ainsi que leur nombre ne serait bientôt plus un secret, sans compter sur de potentiels renforts qui pourrait surgir à n'importe quel instant pouvant faire basculer l'attaque à leur désavantage. Si elle capturé le Raikage leur attaque serait un véritable succès, Kumo se retrouverait sans chef à sa tête et les autres Grands Villages pourraient en profiter pour lancer une offensive efficace contre ce village qui se retrouverait sans défense.

La jeune ninja aperçu au loin le clone de Tsuku descendre à terre, sûrement avait-il repérer le chef de village, prenant de l'élan elle sauta par la fenêtre afin de s'offrir une vue panoramique, elle vit le chef de village avec son coéquipier. Surfant sur les toits avec une rapidité déconcertante, elle finit par arriver dans les ruelles chaotiques, calmant son pas, elle tentait de se frayer un chemin à travers le béton et le bois : de nombreux corps gisaient au sol, d'immense flaques rouges coloraient la terre, la transformant en boue, on entendait quelques cris demandant de l'aide. Encore quelques enfants étaient coincé sous les décombres, seuls, perdus et blessés, personnes ne semblait pouvoir venir les aider. Kumiko vit une jeune fillette avec la pied cassé, elle ne pouvait plus marcher, à peine encore consciente, la vie commençait à quitter son corps frêle et pâle. Elle alla la chercher, la portant dans ses bras elle continuait de marcher en direction du Raikage.

Après quelques minutes elle finit par arriver, elle entrevoyait l'homme en question ordonnant à un de ses clones de rejoindre une équipe présente sur le terrain. Il allait partir lui aussi, elle ne pouvait pas et ne devait pas le laisser filer ! Possédant toujours l'apparence d'une villageoise de Kumo, elle pressa légèrement son pas tout en portant toujours la gamine, disant dans un souffle :

Kumiko : - Raikaga-Sama !! Je vous en prie aidez-nous ! Elle trébucha légèrement, tombant un genou au sol. Nous n'avons pas pu évacuer le village, on était coincé sous les décombres et tout le monde est parti du village... J'ai juste eut le temps d'aider cette pauvre enfant... Je vous en prie Raikage-Sama, aidez-nous à nous mettre à l'abri... Je n'ai plus de force...

Elle affichait une mine désespéré et triste pouvant convaincre le plus pur des hommes, elle faillit elle même se convaincre de sa miséricorde tant elle mettait de la convictions dans ses propos. Kumiko espérait que sa duperie fonctionnerait assez de temps pour surprendre le Kage, bien qu'elle ait parfaitement conscience que duper un homme comme lui n'était pas chose aisée. Espérons que le vacarme et le chaos ambiant lui soit propice malgré une supercherie aussi grossière, bien que la situation soit tout de même probable, la gamine dans les bras lui confèrerait probablement une preuve solide de la véracité de ses propos.

Dans ses bras l'enfant gémissait, son pied l'a faisait atrocement souffrir, elle réclamait ses parents et suppliait que quelqu'un stoppe tout ça. Les larmes coulant sur sa joue se mêlaient à la poussière et autres saletés, Kumiko les essuya doucement avec sa main tout en la rassurant du mieux qu'elle pouvait.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t555-kumiko-yakushi http://sns-rp.forumgratuit.org/t534-kumiko-yakushi-finit
Messages : 6456

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Sam 26 Jan - 20:38

Le souffle provoqué par l'explosion avait décoiffé Gakuto. Heureusement qu'il n'avait pas pour habitude de se peigner des heures durant. Il passa sa main dans ses cheveux, pour les remettre ébouriffés comme il les aimait. Pas question que ses cheveux le gêne dans sa mission. Était-ce une mission d'ailleurs ? Non, c'était la guerre. Contre qui ? Gakuto ne le savait pas encore...

Peu après que l'explosion a retenti, un homme portant le drap de l'Akatsuki apparu en haut d'un arbre. Pile celui que Gakuto avait essayé de tailler. Dommage qu'il n'est pas été suffisamment coupé, ça aurait été drôle qu'il se retrouve par terre. Mais que venait faire l'Akatsuki ici, à Kumo ? C'étaient eux les responsables de la guerre qui se déroulait. Que voulaient-ils ces idiots ?

Dis-moi, où est le Bijuu Hachibi.
À qui parlait-il ? À Sanosuke ? À Gakuto ? Sanosuke, encore étourdi par l'explosion ne réagit pas assez vite, et c'est Gakuto qui prit la parole.
Hé ! Bonjour, Monsieur de l'Aka. Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre parole se rapporte à votre toge, vous êtes le roi des hôtes de ces bois.
Où est le Bijuu Hachibi ?
Le Singe perché avait répété sa question. Il n'avait pas du tout apprécié que Gakuto se moque de lui. Qui l'aurait apprécié. Gakuto lui avait parlé comme à un ignare.
Vous apprendrez, monsieur, que c'est l'Akatsuki qui passe son temps à chercher les démons à queues. Qu'espérez-vous qu'un simple Shinobi comme je suis vous apprenne ? Qu'il n'y a pas plus de Bijuu dans les environs que de molécules d'eau dans du sulfate de cuivre anhydre ? Qu'espériez-vous ? Chacun son travail. Vous êtes là pour chercher un Bijuu, et bien trouvez-le ! Je vois pas en quoi je pourrais vous aider. Je pourrais dire n'importe quoi. La seule chose dont je sois sûr, c'est qu'il n'y en a pas à Kumo. Sinon, les monstres qui brûlent le village seraient déjà hors d'état de nuir. Et puis, on irait pas demander de l'aide à Kiri quand on a des problèmes. Et puis surtout, je serais tranquille, dans mon laboratoire, en train d'expérimenter. Et puis, si on en avait eu un,
...

Tsuku voulait couper Gakuto, mais il ne se laissa pas faire et renchérit :
Non mais, vous le dites si ce que je vous dis ne vous intéresse pas ! J'ai pas que ça à faire de m'arrêter au beau milieu d'une tâche si compliquée ! Donc si ça vous intéresse pas, allez vous taper une belote au café du coin ! Ça m'est égal que vous trouviez ou non votre Bijuu. Déjà je m'arrête pour vous renseigner, alors n'ayez pas l'audace de me couper ! Non mais, c'est quoi ces manières ? C'est pas croyable, il y a vraiment des gens impolis. Moi qui trouvais la population de Kumo mal éduquée, je sais où je ne mettrais jamais les pieds de gré !
Gakuto coupa Sanosuke qui se ressaisissait. Mais Gakuto savait très bien ce qu'il faisait. Leur tâche consistait d'occuper les ennemis. C'est ce qu'il faisait. Et il le faisait très bien. Il n'avait jamais autant parlé que cette fois-ci.
Ah non ! Tu vas pas t'y mettre toi aussi. Quand JE parle, JE parle. On me coupe pas ! Tu ferais bien d'aller les rejoindre, tu te sentirais peut-être dans ton élément auprès de tels impertinents. Ce malotru m'a déjà coupé une fois, pas question qu'un second malappris fasse la même chose ! Bon, calmons-nous. Où en étais-je ? Ah oui, de votre Bijuu que vous cherchez. Et bien je vous déconseille d'aller dans cette direction, il n'y sera pas. Gakuto avait montré la direction du village. Il avait tendu son bras de manière rapide et fermement. Il était sûr de lui. Il savait ce qu'il disait.
Par contre, si vous voulez capturer d'infâmes créatures, ce sera la bonne direction. Il y a un serpent tout moche et un dragon tout géant qui s'amusent à tout détruire. Je vous préviens, si quand je rentre de mission, mon lit douillet n'est plus dans ma maison, je fais tout sauter. Et d'ailleurs, pourquoi vous vous êtes amusé à nous envoyer un explosif juste au-dessus de nous ? C'est votre façon de dire bonjour ? Ou c'était pour nous faire comprendre que vous étiez pas très amical ? En plus vous vous êtes même pas présenté. Vous êtes qui d'abord ?

Gakuto voulait faire croire que l'explosion ne venait pas de lui, et qu'il ignorait la cause du bruit qui n'avait pas déchiré ses tympans. Ainsi, peut-être que l'homme de l'Akatsuki cherchait la cause du vacarme, et serait occupé un bon moment. Et puis, s'il s'éloignait de trop, il saurait refaire du bruit. Si ça l'avait attiré une fois, ça le ramènerait d'autres fois. Il laissait maintenant l'occasion à Tsuku de prendre la parole. Il avait tenté de couper Gakuto plusieurs fois déjà, mais sans succès. Le petit était une vraie teigne quand il le voulait. Gakuto devait reprendre un peu son souffle, ces longues tirades l'avaient bien fatigué.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Misuzu Hôzuki
Juunin spécial : Ninja Médical
Juunin spécial : Ninja Médical
avatar
Messages : 52

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mer 30 Jan - 19:41

Le chakra vert qui émanait des mains de Misuzu se dissipa. Le blesser pouvais à nouveau se lever et marcher sans qu'elle est eut besoin d'utiliser Kiseki no Mizu, sa technique de soin la plus puissante. Elle s'essuya le front du dos de la main, elle mourrait de chaud et avait peine à respiré au milieu du feu, des dépris et avec le stress des monstres à proximité. Pourtant elle avait été entrainer à soigné dans de tel condition, mais cette guerre qui n'était pas la sienne, ses monstres qui combattait l'homme le plus puissant de Kumo à ce moment même, ce n'était pas la même chose. Ce n'était des hommes, juste des créatures venue d'un autre monde. Elle se gifla elle même, alors qu'elle était seule, elle ne devait pas perdre pied et devenir folle, des gens avaient besoin d'elle. Malgré l'aide des ninja de Kumo, le nombres de victimes était affolant, alors quand une enfant d'à peine 13 ans viens lui donne une enfant avec comme pure conseil de prendre soin d'elle, cela à tout pour mettre les nerfs de la kunoishi à dure épreuve. Même plus, ses nerfs n'ont pas tenue le choc. Elle donna donc la petite fille à un ninja de Kumo qui se tenait près d'elle.

- Je ne peu laisser cet enfant, partez avec celle-la je vous rejoindrait - dit-elle en reculant.

Aussitôt que le shinobi eut hocher la tête, elle fit volte-face et courut le souffle court en direction de cette enfant aux cheveux noir. Escaladant sur un bâtiment délabré pour rechercher sa proie du regard, elle put admiré l’ampleur des dégâts. Le feu ravageant le beau village qui se trouvait ici autrefois, tout n'était que mort et désolation, tout n'était que des larmes de sang tachant le sol pur de ses terres marqué du sceau de la foudre. Tout était si triste, Misuzu serra les dents et pesta contre ses fous, ses monstres, ses êtres venue d'une autre terre pour avoir crée ce monde d’effrois.

- Saloperie de guerre !

Ce n'était même plus une guerre, simplement un massacre des civils. La kunoishi passa devant les yeux de la médecin, en direction de la forêt. Sans attendre, elle se lança à sa poursuite. Sa réserve de chakra était déjà bien entamer et de la sueur coulait de son front, obligeant ses longues mèches de cheveux bleus à se coller contre son doux visage, pourtant elle ne ralentie pas l'allure et quand elle arriva à porter de mains de cet enfant, elle n'hésita pas une seule seconde. Elle la saisie pas le col et lui décrocha un bon coup de poing. Maintenant que la gamine en question était à porté d'oreilles et surtout de main, Misuzu n'allait plus se retenir. Son visage entier ne formait qu'un rassemblement de colère et d'hystérie complet, on aurait put croire voir la fumée sortir de ses oreilles et la peau de la kunoishi devenir rouge de colère si elle n'était pas formé d'eau.

- Espèce de triple idiote !! C'est pas le moment de jouer l’héroïne. Mais non de dieu, ta place est auprès des civils pour les protéger et pas à galoper partout comme un zèbre paniqué et, mais non d'un chien qu'est ce que tu fouettais là bas ! ...

Et le monologue continua, encore et encore, la jeune fille se faisait disputé et subissait des surnoms totalement innovant comme "kangourou mauve" ou encore "brin de paille mouillé", mais en faisait abstraction de ses insultes stupides Misuzu savait qu'elle avait raison et qu'elle serait surement mille fois plus utile auprès des villageois qu'a gambader dans le forêt. La médecin se calma doucement et passant une main sale dans ses cheveux clair, se mordit les joues et regarda dans le vide. Que devenait Gakuto ? Elle espérait juste qu'il allait bien. Si seulement elle aurait regarder autre part, le village ou la forêt, elle n'aurait pas put voir les mains de la kunoishi, marquer du signe de Konoha. Des lors, son regard changea. La regardant les yeux rond, inquiété et pourtant sévère, elle saisit avec hâte les mains de la jeune fille pour les regardées. Pas de doute possible, c'était bien Konoha. Sans pour autant lâcher ses petites mains qui avait l'air si fragile à coté des siennes, si précieuse pour la vie, elle la regarda droit dans les yeux, ses yeux bleus la foudroyant d'un regard autoritaire et ferme.

- Tu es de Konoha ... Rentre chez toi !! Va t'en enfant de la feuille, tu n'as pas ta place sur ce champs de bataille ! - finit-elle en montrant du doigt le chemin qui mènerait vers l'horizon.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t325-bingo-book-de-misuzu-hozuki# http://sns-rp.forumgratuit.org/t313-misuzu-hozuki
Messages : 1771

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Le but est derrière les embuscades   Sam 2 Fév - 19:15

Hanako ne courut pas longtemps dans la direction de la forêt. La kunoichi à laquelle elle avait confiée la petite Kumo-jin l'avait rattrapée. Elle ne semblait pas contente. Hanako n'osait pas bouger. Elle tremblait. La jeune femme au cheveux bleus lui porta un coup. Plusieurs même. Rien ne semblait pouvoir l'arrêter. La jeune Konoha-jin ferma les yeux : ils étaient en larmes. Pourtant ce n'était pas la première fois qu'on la frappait ... Elle pleura, mais pas parce qu'elle avait mal ... Non ... Elle pleura à cause des paroles de la kunoichi, elle culpabilisait :

-Espèce de triple idiote !! C'est pas le moment de jouer l’héroïne. Mais non de dieu, ta place est auprès des civils pour les protéger et pas à galoper partout comme un zèbre paniqué et, mais non d'un chien qu'est ce que tu fouttais là bas ! ...

Elle n'essayait pas de se dégager. Elle savait que la jeune femme avait raison.elle le savait. Ce qu'elle faisait là-bas ? Elle voulait connaître l'origine du bruit ... Peut être était-ce en rapport avec le tigre qu'elle avait vu il y avait quelques temps ... Elle voulait savoir. Mais elle voulait aussi aider Kumo. Elle voulait les aider ... Elle aurait voulu aider les habitants, les soigner ... Mais elle n'avait pas ce don. Elle se savait inutile de ce côté là.

-Tu es de Konoha ... Rentre chez toi !! Va t'en enfant de la feuille, tu n'as pas ta place sur ce champs de bataille !

Elle avait raison. Hanako n'avait rien à faire ici, en pleine guerre, en plein dans un village qu'elle ne connaissait que très peu. Elle n'était venue que lorsque Konoha l'avait envoyée prendre des nouvelles du raikage. Mais Matsudaï-sama avait voulu savoir ce qu'il advenait de Kumo, de son dirigeant ... Alors s'il y avait la guerre contre Kumo, Hanako était sûre qu'il aurait voulu que les Konoha-jin qui se trouvaient sur place prennent part au combat. Elle en était persuadée. Kumo était un autre village, mais c'était aussi une communauté. Des habitants. Des civils. Des innocents. Peut importait qu'ils ne soient pas du même village.

Hanako voulait combattre la cause de ce conflit. La cause de cette destruction. La cause de tous ses morts qu'elle se refusait de regarder. Les blessés, les morts, le sang. Elle ne le supportait pas. Pour une fois, même si c'était la dernière, elle voulait se sentir utile. Utile pour l'humanité, utile pour son Kage, pour Konoha, pour Kumo, pour tous les habitants de cette planète. Pour tous. Être utile. Être quelqu'un. Aider. La jeune fille ne voulait pas rentrer. De toute façon, elle n'aurait pas pu. Pas pu être indifférente après avoir vu de ses propres yeux le désastre, l'attaque si soudaine qui avait provoqué la panique totale des Kumo-jin. Non. Elle était décidée. Elle irai voir ce qu'il y avait dans la forêt. Là où elle serait la plus utile. Espionner, découvrir, informer, surprendre. Cette fois-ci elle ne fuirait pas.

-Je suis désolée ... Je ne peux pas repartir ... Je suis sûre que mon Kage aurait voulu que j'aide Kumo ... Et puis ... Nous sommes tous des humains ... Que ce soit Kumo ou Konoha qui soit attaqué, pour moi, c'est pareil ... elle baissa les yeux. Je serais plus utile dans la forêt, à me battre là où il n'y a personne ...

Hanako repensait au tigre. Elle voulait le revoir. Savoir s'il n'était qu'une vision ... Ou la réalité. Et pour ça elle devait aller dans la forêt. Aller se battre dans la forêt.

- Je suis sûre que vous êtes utile vous aussi ... Chacun a une voie ... J'aurais pu aller aider les habitants à combattre, mais je préfère aller voir dans la forêt, je suis sûre d'y être plus utile. Il faut trouver la cause du problème pour le résoudre ... Je pense que plus vite il aura disparut, moins il y aura de blessés.

Hanako y croyait. Et elle ferait tout pour que ce soit vrai. Elle dégageât ses mains de l'emprise de la kunoichi, et, sans se retourner, courut à toute vitesse vers son principal objectif : la forêt. Elle avait dépassé les géants depuis longtemps. Elle ne s'était pas retournée pour savoir si la kunoichi la suivait. Elle avait continué de courir, sans s'arrêter. Tant pis pour les monstres, elle avait déjà décidée qu'elle ne s'en occuperait pas, vu que quelques Kumo-jin avaient l'air de le faire.

Elle continua sa route et courut dans les ruelles dégarnies, à travers le feu et la fumée, soulevant des nuages de cendres grises, écrasant de ses pas les quelques braises qui flamboyaient encore au sol. Ses pieds étaient en feu. Elle courait vite. Encore plus vite. Toujours plus vite. Elle fonçait à travers la fumée malodorante, respirant ce coton noirci à grandes goulées. Elle avalait cet air impur et hétérogène. Cet air rempli de cendres. La jeune fille toussa à s'en arracher les poumons et en frémi de douleur. Tout son corps avait mal. Sa tête tournait, ses yeux larmoyaient inlassablement, ses bras tremblaient. Peut être que la kunoichi avait raison de dire qu'elle n'avait rien à faire ici, elle qui était si faible. Ses jambes s'affaissèrent sous son poids. Elle tomba. Elle tomba sur un lit de poussière et de débris, un lit inconfortable, mais pourtant si bon ... Il lui donnait envie de dormir ... de fermer les yeux ... de sombrer dans un profond sommeil ... Ne plus bouger ... Dormir ... Ne pas se réveiller ... Dormir jusqu'à la fin, se reposer pour toujours ...

Hanako avait la tête lourde. Les paupières lourdes. Elle ferma les yeux. Le sol était si bon ... Le crépitement du feu l'apaisait, le rythme saccadé de sa respiration la berçait. Elle resta comme ça. Sans bouger. Écoutant les bruits environnants. Écoutant les lents battements de son coeur. Écoutant le vent. Écoutant les animaux de la forêt. Ils avaient peur ... Oui, ils avaient peur ... Plongés dans un silence complet, ils attendaient ... Les animaux étaient apeurés. Ou bien était-ce parce qu'ils n'étaient déjà plus là ? Parce qu'ils avaient fuit ? Qui les avaient fait fuir ? L'explosion qui avait eue lieu ? Quoi d'autre ? Instinctivement, la jeune chuunin ouvrit légèrement les yeux et son regard se dirigea vers la forêt. C'était là-bas que l'explosion avait retentit, c'était là-bas qu'il fallait qu'elle aille pour connaître la cause de cette détonation. Elle toussa. La jeune fille se réveillait lentement de sa torpeur. Elle fixa la forêt. Si proche du but. Si proche de savoir. Si proche ... La solution lui tendait la main ... Hanako n'allait pas abandonner. Non. Elle n'abandonnerait pas. Elle résisterait ... Quel qu'en serait le prix. La jeune Konoha-jin posa ses mains sur le sol, s'entaillant les doigts avec les débris ayant appartenus à des constructions. Elle les força à soulever son corps endolori. Elle avait déjà tellement marché ... Elle s'appuya sur ses jambes et se releva. Titubant, elle parti s'appuyer contre un pan de mur -ou d'autre chose- encore debout. Elle s'y agrippa, secouant la tête comme pour faire partir une poussière de ses cheveux.



Elle voulait dissiper son mal de tête, elle voulait pouvoir réfléchir. Mais celui-ci résista à sa vaine tentative. Elle plissa les lèvres. Sa main vint attraper le foulard qui ornait son cou. Elle le remonta lentement jusqu'à son nez, et s'arrêta avant d'arriver au niveau de ses yeux. Elle l'ajusta pour qu'il cache bien son petit nez et releva la tête, déterminée. Ses jambes se remirent à bouger, puis Hanako avança. Elle avança de quelques mètres en se balançant légèrement à droite à gauche. Puis elle accéléra le pas. Sa marche était plus rassurée. Elle sauta par dessus un tapis de cendres et courut jusqu'à l'orée de la forêt. Elle ne craignait plus rien. Ou quasiment plus rien. La jeune fille s'arrêta. Elle y était arrivée. Elle était enfin là. Elle respira l'air qui sentait la verdure et s'enfonça dans la forêt d'un pas décidé. Sa marche était plus rapide, car il y avait maintenant plus d'oxygène. Elle déambulait entre les arbres, s'éloignant un peu du village. Puis elle entendit une voix. Elle était plutôt proche. Hanako s'y dirigea.

-Par contre, si vous voulez capturer d'infâmes créatures, ce sera la bonne direction. Il y a un serpent tout moche et un dragon tout géant qui s'amusent à tout détruire. Je vous préviens, si quand je rentre de mission, mon lit douillet n'est plus dans ma maison, je fais tout sauter. Et d'ailleurs, pourquoi vous vous êtes amusé à nous envoyer un explosif juste au-dessus de nous ? C'est votre façon de dire bonjour ? Ou c'était pour nous faire comprendre que vous étiez pas très amical ? En plus vous vous êtes même pas présenté. Vous êtes qui d'abord ?


À qui pouvait bien parler l'homme qu'elle voyait ? Il disait que le détonation avait été provoquée par ... La jeune fille chercha à qui il pouvait bien s'adresser. Un homme était sur un arbre, les surplombant tous les deux. Qui était-il ? Que faisait-il là ? Il portait le manteau de l'Akatsuki ... Que voulait l'Akatsuki envers Kumo ? Peut être que l'homme à la cape noire allait y répondre. Elle attendit qu'il prenne la parole, bien cachée derrière son arbre.


Dernière édition par Hanako Hyûga le Mer 6 Fév - 17:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 822

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mer 6 Fév - 17:01

La désolation avait frappé Kumo et n’avait laissé aucune chance à la population qui avait, tant bien que mal, quitté le village par les montagnes afin d’échapper au carnage. Le dragon volait toujours en rond au dessus du village jetant quelques boules de feu dans le village maintenant désert. Le sol, jonché de cadavres et de maisons brûlés était triste à voir. Quel massacre. Une longue colonne de fumée s’élevait du sol et montait très haut dans les airs. L’on pouvait surement la voir à plusieurs miles à la ronde. Au centre de ce terrain, il y avait encore quelques mouvements. Le dragon voyait très bien, mais continua de voler sans réagir. Des hommes qui se parlaient, quelques-uns qui bougeaient encore. Un dernier cri terrifiant fût projeté dans les airs avant que le dragon ne disparaisse pour de bon. Sa tâche de destruction, une réussite, était maintenant achevé et il pouvait enfin allez se reposer. Le feu commençait à s’éteindre lentement dans les alentours du village qui semblait tenter de reprendre son calme. La colonne de villageois ayant quitté le village s’était maintenant rendu loin et avait probablement trouver refuge à quelques miles de la position de Tsuku.

Plus loin de ce massacre, au nord, dans la forêt, se trouvait Tsuku sur une branche. Il regardait, silencieusement, les deux hommes en bas qui avait fait du bruit, beaucoup de bruit. Dis-moi où est le bijuu Hachibi, demanda-t-il.

- Hé ! Bonjour, Monsieur de l'Aka. Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre parole se rapporte à votre toge, vous êtes le roi des hôtes de ces bois.

Cet homme se moquait de lui. Il voulait lui faire perdre son temps. Sans doute voulait-il l’éloigner du village le plus longtemps possible afin de mettre les gens à l’abri. Mais les raisons de ses agissements n’intéressaient pas du tout Tsuku.

- Où est le Bijuu Hachibi ?

L’homme se mit à parler et n’arrêta pas de parler. Il se moquait toujours de lui. Jouait-il un personnage? Ne savait-il donc pas que l’Akatsuki n’était pas du genre à blaguer. Les arbres, plus loin, commençait à sentir la fumée et menaçait de prendre feu à tout moment. Le vent aidait beaucoup le feu à se propager.

Tsuku ne lui répondit même pas. D’un saut extrêmement rapide et habile, il fût en bas de sa branche devant l’homme, sabre à la main pour le découper. L’homme, extrêmement rapide, réussit à faire un saut par derrière à la dernière seconde. L’homme, de nouveau immobile, recommença à parler et à se moquer de lui. Dites-le moi si je ne vous intéresse pas dit-il, vous êtes impoli. Il continua de jacasser jusqu’à ce que l’autre homme, qui semblait un peu étourdi, à sa droite, dit un seul mot : Gakuto.

- Ah non ! Tu vas pas t'y mettre toi aussi. Quand JE parle, JE parle. On me coupe pas ! Tu ferais bien d'aller les rejoindre, tu te sentirais peut-être dans ton élément auprès de tels impertinents. Ce malotru m'a déjà coupé une fois, pas question qu'un second malappris fasse la même chose ! Bon, calmons-nous. Où en étais-je ? Ah oui, de votre Bijuu que vous cherchez. Et bien je vous déconseille d'aller dans cette direction, il n'y sera pas.

L’homme pointa le village rapidement. Il commença à lui décrire les monstres qui avaient attaqué Kumo mais Tsuku était bien au courant de qui ils étaient. De fait, c’était lui qui les avaient emmené jusqu’ici. Cet homme lui bloquait la route et l’empêchait de finir sa mission. Il semblait le sous-estimer, ou peut-être était-ce son plan depuis le début? L’autre homme jouait-il la comédie?

En un saut rapide, Tsuku se retrouvait derrière le deuxième homme, le Katana sous la gorge. Celui-ci, étourdi et désarçonné n’avait pas eu le temps de répondre et le premier homme, Gakuto, parlait toujours et n’eût pas le temps de réagir.

- Vous êtes qui d'abord ?

- Je ne suis pas ici pour blaguer, homme de Kumo. Je vous ai posé une question et vous feriez mieux de me répondre, sans quoi cet homme ici sera bientôt dans l’autre monde avec la plupart de vos concitoyens. N’espérez pas m’attaquer ni faire le moindre mouvement, ou cet homme mourra dans les plus bref délais et ce sera ensuite votre tour. Maintenant je vais répéter la question une dernière fois. Vous m’avez attiré ici et vous êtes un ninja doué. Dites-moi, où est le Bijuu Hachibi.

Le bijuu Hachibi. Il leur fallait. Tout ces gens étaient mort pour l'unique raison de posséder de Bijuu déterminant pour le futur de leur plan. Si Tsuku ratait sa mission ou mourrait maintenant, tout ces hommes seraient mort pour rien. Toutes ces femmes et ces enfants auraient souffert pour absolument rien. Une vie de plus ou de moins important peu maintenant. Cette mission allait être une réussite, il le fallait.

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 1203

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mer 13 Fév - 16:18

Zatoïchi regarda tout autour de lui, le carnage que l’Akatsuki avait commit semblait faire réagir le jeune Raikage. Il arrêta de regarder autour de lui comme perdu dans son esprit, son visage se crispa quelque instant et ses deux bras tremblaient. Mais ce n’était pas la peur, ni même la colère et encore moins l’excitation du combat qui lui donnait c’est symptôme. Il était entrain de lutter avec lui-même contre la malédiction de son clan pour qu’elle ne prenne pas le dessus sur lui. Toujours entouré de son armure raiton, ce moment de lutte interne passa. Zatoïchi se remit alors à scruter l’horizon, seulement quelque ninja du village était encore debout et essayaient de trouver des survivants parmi les innombrables décombres et corps sans vie qui joncher le sol de se village désormais en désolation. Son attention fût tout à coup attiré par deux shinobi qui à première vu semblait être en désaccord sur une chose. Il s’agissait d’une jeune kunoichi de Konoha et une autre jeune kunoiche de Kiri.

«Alors la kunoichi de Kiri devrait être celle qui accompagné Gakuto, mais la petite de Konoha ? Que vient elle faire ici ?»

Pendant sa réflexion, la jeune Konohajin s’en alla en direction de la forêt où se trouvait Gakuto et Sanosuke, tandis que la Kirijin resta sur place.

- Raikage-Sama !! Je vous en prie aidez-nous ! Elle trébucha légèrement, tombant un genou au sol. Nous n'avons pas pu évacuer le village, on était coincé sous les décombres et tout le monde est parti du village... J'ai juste eut le temps d'aider cette pauvre enfant... Je vous en prie Raikage-Sama, aidez-nous à nous mettre à l'abri... Je n'ai plus de force...

Zatoïchi regarda la jeune femme qui portait une gamine légèrement blessée dans ses bras et qui était elle-même à bout de force. Même si cela n’était qu’un subterfuge et le niveau du Raikage lui permettait de le remarquer, il ne vit rien venir, sûrement dû au désastre qui venait d’avoir lieu, mais aussi avec son inquiétude envers la malédiction qui commençait à être de plus en plus forte. Il s’avança vers elle en criant le plus fort possible.

- KUMOJIN !!!! RELEVEZ VOUS, REDRESSEZ LA TÊTE !!!!! RECHERCHEZ ET AIDEZ LES SURVIVANTS !!! QUE QUELQU'UN VIENNENT SOIGNER LES BLESSURES DE CETTE FEMME.

Il s’avança alors lentement vers la jeune fille, ignorant qui elle était en vérité.

-----------------------------------------------------------------

Le clone de Zatoïchi pendant ce temps, se rendait tranquillement dans la forêt tous faisant attention de ne pas se faire remarquer. Il arriva au moment où l’homme de l’akatsuki sauta de l’arbre.

«Mais cet homme je le reconnais, c’était le même individu qui se était au village. Aurait-il l’intention de prendre Sanosuke ?»

Le clone de Zatoïchi décida de rester en retrait voir ce qui va se passer. Il resta attentif et près à intervenir au cas ou.


Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Messages : 6456

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mer 6 Mar - 22:11

Gna gna gna gna gna, grimaça Gakuto, vous apprendrez à écouter un jour ? Il me semble vous avoir déjà dit, mais je n'ai pas la science infuse, et loin de moi cette idée, qu'il n'y avait, à ma connaissance, qui est pourtant suffisamment épanouie pour vous conter toutes sortes de choses, aucun Bijuu qui se trouvait dans les environs, et qu'avec tout mon respect, ce n'était pas moi qui passais mon temps à chercher les démons à queues, mais que c'est bien vous, hommes aux nuages rouges, qui devriez savoir mieux que quiconque où se trouvent ces dangereuses créatures, mais qui dans notre cas pourraient bien nous aider à détruire ces vermines volantes qui s'attaquent à notre village et qui semblent n'avoir aucune pitié ni aucune limite, et que donc seuls des créatures également sans limite pourraient nous sortir de l'attaque causée en ce moment même par de vilaines créatures.

Gakuto avait dit sa phrase d'un jet, et réfléchissait rapidement de telle sorte qu'elle paraissait fluide et limpide. Il avait pourtant arrêté sa phrase alors qu'il avait vu le petit oiseau métallisé, qui avait pour habitude de le suivre. Enfin, c'est ce qu'en concluait Gakuto. Il l'avait vu à Kiri, et il était encore là... Où alors il était sur la trace de Misuzu, ou bien il cherchait l'Akatsuki. Cet oiseau était vraiment étrange. Mais Gakuto trouverait bien ce qu'il fait là ! Peut-être que L'Akastuki l'avait envoyé ici pour surveiller les fâcheuses affaires ? Mais le monsieur avait attaqué Sanosuke, et Gakuto ne pouvait pas rester impassible.

Vous savez que cet homme que vous menacez actuellement est bien mieux gradé que moi... Normalement, c'est pas trop à moi de m'embêter pour le sauver. Surtout qu'il a été mon entraineur, enfin disons plutôt mon examinateur, parce qu'il m'a pas vraiment appris grand-chose. Ce mec est un incapable qui sait pas faire la différence entre les clones et les gens réels. Vous imaginez les problèmes que ça peut causer ? Mais si ça s'arrêtait là, pourquoi pas... Mais non, il est en plus de ça crédule... Donc franchement, moi, vu comme il m'énerve, faites-en ce que vous voulez. Ça m'embête que vous tuiez quelqu'un devant moi, alors je vais plutôt me retourner pendant que vous ferez le sale boulot, puis j'attendrais patiemment que vous ayez terminé avec lui pour que vous puissiez me tuer tranquillement, mais rapidement ! Que ce soit vous qui me tuiez ou un des monstres dans le ciel, je suis pas à ça près !

Gakuto se retourna, Sanosuke n'avait pas bronché. Une légère plainte s'était faite entendre, ou peut-être était-ce simplement un raclement de gorge ? Enfin, il n'avait rien dit. Faisait-il confiance à Gakuto ? Il aurait bien tort. Gakuto n'avait pas vraiment fait de missions jusque là, et l'Akatsuki était bien plus puissante que lui...

Ah, et très cher monsieur, ce n'est pas parce que je vous ai faussement flatté tout à l'heure, que vous êtes obligé de faire de même. Je ne suis pas un ninja doué, surtout que le village regorge de shinobi plus compétents. Et puis, c'est pas moi Gakuto qui suis doué, mais plutôt Kugato, lui il a des capacités. Dommage qu'il soit pas très agréable ni très amical quand on le connait bien.

Gakuto termina sa phrase, attendit quelques instants et demanda : Bon, vous le tuez ou vous cherchez encore vos champignons ? Puis il se retourna pour faire face, à nouveau, à son ennemi. Il avait pu remarquer deux présences. L'une grâce aux ombres qu'entrainaient la rougeur des flammes qui s'échappaient de la bouche du monstre et qui brulaient le ciel, l'autre, parce qu'il ne se sentait pas bien : ils ne pouvaient être qu'en infériorité numérique.

_ _ ___________________________________________ _ _



Dernière édition par Gakuto Nobishi le Dim 20 Oct - 11:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Misuzu Hôzuki
Juunin spécial : Ninja Médical
Juunin spécial : Ninja Médical
avatar
Messages : 52

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mer 13 Mar - 15:15

A peine Misuzu eut-elle tourner la tête pour voir le feu, le sang, les morts et qu'elle eut entendit les cris et les appels à l'aide que la jeune folle lui répondit. Ce lança dans un discourt pathétique et parti en direction de la forêt en échappant aux mains de la ninja médecin. Misuzu pesta, grogna et jura de tout les noms possible et imaginable contre cette enfant qui n'avait visiblement pas conscience des conséquences de ses actes. Si elle mourrait, c'était une autre guerre qui pouvais se déclencher. Elle la renia bien vite, d'autre soucie l'attendait. Enfant. Femme. Ou même homme, les Kumojins avait besoin de médecin car la guerre faisait rage, où tout de moins une attaque venue du ciel. Un dragon les avait attaquer, pourquoi ? Qui était son maitre ? Avait-il un maitre ? Elle voulais savoir, elle voulais se battre, mais pourtant elle se savait inutile sur le champs de bataille. Elle était de Kiri, pas de Kumo. Elle était ninja médecin, pas une kunoishi stratégique, sensoriel ou une combattante. Elle ne pouvais que soigner et sauvez.

Alors c'est ce qu'elle ferait. Elle accourue auprès d'un homme à terre et immédiatement après, entouré de la pire des fournaises, elle sorti de sa gourde son eau précieuse, son eau miraculeuse et en insufflant son chakra, utilisa Kiseki no Misu. L'eau suivait chaque mouvent de ses mains, se pliant au moindre de ses désirs, quand elle approcha l'eau du mourant celle-ci pénétra sa peau, s’écoula en lui comme une rivière traverse une forêt, et chaque zones que l'eau touchait se guérissant, jusqu'au niveau cellulaire. Tout cela était beau, merveilleux, miraculeux, mais coutait énormément de chakra à la médecin qui avait déjà de la sueur qui lui coulait sur le front, en parti du à l'utilisation de cette technique. Ça technique de soin la plus puissante. Elle ressortie le peau d'eau pur qui restait et la remit dans sa gourde avec le reste de ses réserves, le mourant qui ne l'était plus tant, rouvrit les yeux et croissant les siens d'un bleu pur. Il était bien vivant. Alors, elle hurla des ordres à des fuyards qui sous ses crics rageurs, mais surtout autoritaire, prirent le survivant avec eux. Misuzu avait soif, trop soif, les Hôzuki avait besoin de beaucoup d'eau pour survivre, elle ne pourrais rester au milieu de se brasier encore longtemps.

Un cris, un ordre bien plus puissant retentis.

- KUMOJIN !!!! RELEVEZ VOUS, REDRESSEZ LA TÊTE !!!!! RECHERCHEZ ET AIDEZ LES SURVIVANTS !!! QUE QUELQU'UN VIENNENT SOIGNER LES BLESSURES DE CETTE FEMME.

Elle reconnue dans ce cris, les ordres et surtout les encouragements d'un chef. Leur Raikage ! Sur ses lèvres se dessina un petit sourire, oui, il fallait se battre pour vivre, pour sauvez le village et nos amis. Même si elle ne faisait pas partir de cette patrie, elle les comprenait très bien.

- Maitre Raikage ! - Dit-elle en accourant vers lui. - Je suis le ninja de Kiri, Misuzu Hôzuki, je suis médecin.

Elle se mit à genoux devant la femme au visage couvert de suit et de terre, porta une mains à sa gorge presque à moitie entamer pour sauvez le mourant quelques instants plutôt et, insufflant son eau pour lui donner les propriétés voulu, elle s'approcha jusqu'à coller ses mains contre la jeune femme. Elle mourrait de chaud et sa tête commençait à tourner, mais elle fit tout pour rester éveillé, s'endormir était synonyme de mort, dormir voulais également dire être inutile. En soignant cette femme dont le corps paraissait anormalement étrange à Misuzu, la kunoishi posa un regard sur la petit fille qu'elle portait avec elle. Elle demandait plus de soin que l'adulte, alors la kunoishi retira l'eau qu'elle insufflait du corps de la femme, mais ressentit encore d'avantage d'étrangeté en elle qu'au moment où son eau l'avait pénétré. Comme si elle portait une seconde peau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t325-bingo-book-de-misuzu-hozuki# http://sns-rp.forumgratuit.org/t313-misuzu-hozuki
Messages : 1771

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mer 13 Mar - 15:38

    Tout s'était passé vite. Très vite. Trop vite. Hanako n'avait pas eu le temps de réfléchir, que l'homme de l'Akatsuki avait déjà attrapé un des deux shinobi de Kumo pour menacer l'autre de le tuer. Cette rapidité à prendre quelqu'un par derrière sans qu'il n'ait le temps de réagir, cette façon de parler, de bouger, de réagir ... De menacer. Elle lui rappelait quelqu'un, mais qui ? La jeune fille n'eut pas le temps de finir sa réflexion que le Kumo-jin parlait à nouveau. Le flot de ses phrases semblait ne jamais s'arrêter. Tout se mélangeait dans la tête de la jeune katanaiste. Tout. Le tigre, l'élastique, les habitants de Kumo, l'Akatsuki, les monstres, la Kiri-jin qui l'avait rattrapée, la forêt, la menace, la guerre, les morts, la fumée, le feu, la détonation, les shinobi de Kumo ... Et enfin ... La mission. Tout la rattrapait à une vitesse fulgurante. L'Akatsuki voulait le bijuu Hachibi. Il y avait eu des morts. Elle devait aller voir le raikage. Les bijuus. Les missions. Mais sa mission principale, maintenant, c'était de se battre pour Kumo. Défendre Kumo. Et il fallait qu'elle trouve le moyen de les protéger, protéger le shinobi de l'Akatsukien, quitte à y laisser sa propre vie. C'est ça le rôle d'un shinobi. Protéger les autres. Enfin, d'après elle. Là elle devait protéger le Kumo-jin. Non. Protéger les deux Kumo-jin. Mais elle même n'était que chuunin. Comment pourrait elle faire ? Il fallait agir, ne pas laisser au membre de l'Akatsuki le temps de tuer les shinobi. Mais comment faire ? Entre l'attaquant et elle, il y a un autre shinobi. Et puis elle est trop loin pour tenter quelque chose. Doit elle se rapprocher ? Si elle se fait découvrir maintenant, c'est fini. Et puis, elle ne connaît pas de techniques sur des grandes distances. La meilleure façon, c'est encore de l'attaquer au corp à corps. Mais si elle faisait ça, ce serait une mort assurée. Et elle ne pourrait plus tenter de sauver les shinobi de Kumo. Que doit elle faire ? Attendre bien sagement derrière son arbre que tous soient morts ? Non. Enfin ... Peut être que si, après tout, mais ... De façon figurée. Une chuunin n'est pas de taille face à un membre de l'Akatsuki, autant au niveau des techniques que de la force physique. Le domaine où elle, chuunin, pourrait essayer de le vaincre -et encore- ce serait l'intelligence, par l'intermédiaire de la ruse. Et la parole.

    - Vous savez que cet homme que vous menacez actuellement est bien mieux gradé que moi... Normalement, c'est pas trop à moi de m'embêter pour le sauver. Surtout qu'il a été mon entraineur, enfin disons plutôt mon examinateur ...

    D'après Hanako, c'est ce que le Kumo-jin essayait de faire. Il était donc dans la même situation qu'elle. Et en plus, il le dit clairement ... Son grade de ninja, il l'a eut grâce à son examinateur qui s'est trompé ... C'est un peu pareil pour elle. Plusieurs personnes la croient capable de devenir une kunoichi ... Ils pensent qu'elle a un bon potentiel.
    Mais Hanako ne les croit pas. Depuis qu'elle est arrivée à Konoha, depuis qu'elle vit, la jeune fille a commit plusieurs fautes. Elle le sait. Et elle s'en veut. Elle se demande toujours pourquoi les gens placent autant d'espoir en elle alors qu'elle se trompe souvent. Et elle en est triste. Elle ne veut pas décevoir ces personnes, alors elle continue dans la voie des shinobis, et du combat. Des conflits. Tout en essayant de les réduire. Elle ne sait pas ce qu'elle veut. Elle veut la paix dans le monde, tout comme Yohei a qui elle appartient. Yohei ... ceux qui veulent combattre pour la paix. Mais en même temps ... Elle veut protéger les bijuus et les jinchurikis, parce qu'ils ont déjà trop soufferts. Et parce que l'Akatsuki s'acharne sur eux. Elle veut les protéger, mais elle ne sait rien sur eux. Après, comment espère t-elle pouvoir les protéger sans savoir qui ils sont ? Et si jamais elle savait qui ils étaient, qu'est ce qui empêcherait l'Akatsuki de venir lui soutirer ces informations ? Rien. Ils viendraient. Ils apprendraient ce qu'elle sait, et ce serait de sa faute. La meilleure façon de les protéger, c'est encore de ne rien savoir sur eux. Alors Hanako ne veut rien savoir. Elle ne veut pas aider l'Akatsuki en savant des informations qu'elle pourrait leur transmettre. Si on lui dit qui est le jinchuriki du bijuu Hachibi, elle aurait peur que cette information aille à l'Akatsuki. Mais en même temps, elle ne pourrait s'empêcher de chercher des indices sur les autres jinchurikis. Et elle pourrait finir par trouver. Si jamais on lui disait un des bijuus, elle chercherait les autres, pour les trouver avant l'Akatsuki et les protéger. C'est une lutte contre la montre, et contre l'Akatsuki.

    Le Kumo-jin se retourna, tellement vite qu'Hanako n'eut pas le temps de réagir. De toute façon, pourquoi aurait elle réagit ? Elle se sentait observée. Même s'il ne la regardait pas, la jeune chuunin était sûre que le shinobi était alerté de sa présence. Ça la rassurait, mais lui, savait il qu'elle était dans son camp ? Il y avait trois possibilités. Soit il le pensait, ce qui n'était que peu probable, soit il pensait l'inverse et croyait avoir un adversaire en plus, soit il doutait et prendrait en compte les deux possibilités. Hanako agrippa sa main encore plus fort sur la mousse qui recouvrait le tronc d'arbre derrière lequel elle était cachée. Enfin, cachée. Pas exactement, puisque le shinobi l'avait repérée. Devait elle donc lui montrer qu'elle était de son côté en sortant de sa cachette, ou attendre sagement qu'il finisse ce qu'il avait déjà commencé ? Ou peut être encore qu'il gagnait du temps pour attendre les renforts. Mais dans ce cas, quels renforts attendait il ? Quelqu'un en particulier ou n'importe qui, c'est à dire elle ?

    - Ah, et très cher monsieur, ce n'est pas parce que je vous ai faussement flatté tout à l'heure, que vous êtes obligé de faire de même. Je ne suis pas un ninja doué, surtout que le village regorge de shinobi plus compétents.

    Lui même le dit. Il n'est pas un shinobi très compétent. En continuant dans le raisonnement qu'elle avait subi, Hanako aurait du conclure que c'était une ruse. Mais s'il était comme elle ... Dans ce cas, il se servirait de le vérité pour construire sa ruse ... La vérité est la meilleure des ruses. Il suffit de faire croire que la vérité ne l'est pas. Hanako n'aime pas ce genre de pensées. Mais lui, il peut très bien se servir de cette ruse là. De toute façon, que ce soit une ruse ou pas, l'important est de sauver son compagnon ... Là jeune fille pense que ce qu'il dit est la vérité, mais il ne semble pas prêt à affronter l'Akatsuki pour le sauver.

    - Et puis, c'est pas moi Gakuto qui suis doué, mais plutôt Kugato, lui il a des capacités. Dommage qu'il soit pas très agréable ni très amical quand on le connait bien.

    Un seul mot restait fixé dans l'esprit d'Hanako. Kugato. Était ce lui que le shinobi attendait ? Était ce pour lui qu'il essayait de gagner du temps ? Mais d'après ses paroles, celui ci n'est pas amical. Acceptera t-il de venir l'aider ? Et apparemment, les deux se connaissent ... Qui, parmi les habitants de Kumo, peut il être ? Qui ... C'est là toute la question. Hanako ne bougea pas. Elle voyait le Kumo-jin mais parce qu'il était à 10 mètres d'elle, à peine ... Lui, tout ce qu'il aurait pu voir, c'est ses cheveux, qu'il aurait sûrement prît pour de la mousse ...

    - Bon, vous le tuez ou vous cherchez encore vos champignons ? 

    Elle entendait clairement ses paroles, et frissonna quand ces dernières furent prononcées. La jeune Konoha-jin posa sa main droite sur le manche de son katana tandis que l'homme se retournait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 822

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Dim 2 Juin - 16:49



Pendant quelques secondes, le vent souffla et balaya les quelques feuilles qu'il y avait au sol. La lumière, filtrant à travers les arbres, éclairait deux hommes qui se regardait, se toisait, se fixait, attendant que l'un ou l'autre bouge, attendant que l'action finisse enfin par commencer. Quelques nouveaux arrivants se cachait derrière les arbres et attendait eux aussi que quelqu'un finisse par bouger. Tsuku, silencieux, soupira. Il jeta l'homme sur l'autre. Inutile de le tuer maintenant, il devait partir. Regardant l'homme qu'il avait devant lui mais aussi l'autre, affalé sur le sol, qu'il avait menacé quelques secondes plus tôt, il remarqua un détail qui lui avait jusqu'alors échappé. Un symbole ornait le visage de l'homme. C'était un signe que Tsuku reconnaissait : c'était le signe du bijuu de Hachibi. Des cornes sur la joue.

L'homme de l'Akatsuki baissa la tête et eût un petit sourire. Force était d'admettre qu'il était plutôt seul depuis le début de cette attaque et qu'il avait été beaucoup occupé. Ce n'était que maintenant qu'il voyait ce détail. Son compagnon, fraîchement arrivé dans l'Akatsuki était déjà probablement mort. L'organisation lui refilait sans cesse des personnes incapable de quoi que ce soit.

L'homme devant lui fit quelques pas. Il avait lui aussi sentit les présences. Tsuku était maintenant inférieur en nombre et devait agir. Il plaça ses mains de façons à faire quelques mudras. Un nouveau vent souffla entre les arbres.

Un énorme craquement se fit entendre. Les oiseaux de plusieurs kilomètres à la ronde s'envolèrent d'un coup, craignant un monstre sorti de l'endroit le plus reculé de l'enfer, craignant une mort inévitable et rapide. Il sembla y avoir une petite seconde de silence alors que deux arbres tombait rapidement. Un énorme serpent, gueule ouverte provoquant une chaleur étouffante, sortit de la terre. Il retomba sur son ventre, avala ce qui semblait être un clone qui n'avait jamais eu le temps de réagir. Était-ce le clone du kage que Tsuku avait croisé plus tôt? Ils se ressemble beaucoup. Le serpent de feu, dans sa jetée, propulsa une jeune fille près de vingt mètres plus loin. Elle s'écrasa sur un arbre dans un bruit sec puis retomba avant de rouler dans un fossé, sonnée. L'énorme cri du dragon de feu se fit entendre, quelques centaines de mètres plus haut. Le serpent de feu et le dragon s'approchèrent lentement de Tsuku. Le dragon atterit à ses côtés et le serpent se glissa de l'autre. Lentement, le feu prit entier le corps de l'homme de l'Akatsuki. Le jeune homme entrait dans le mode de feu de sa famille. Symbole ancestrale de puissance de Kiri, il allait maintenant l'utiliser dans le but saint de l'Akatsuki : attraper Hachibi.

Maintenant, il n'y avait que Tsuku, le jinchuuriki et son compagnon qui s'était moqué de Tsuku quelques secondes plus tôt. Les cartes avaient été brassées et le jeu penchait maintenant du côté de l'homme de l'Akatsuki.. Les autres hommes, n'ayant pas eu le temps d'agir, semblait en position de combattre.

La cape de Tsuku volait au vent, laissant transparaître ses mains. Elles détachèrent lentement la cape qui ornait le symbole puissant de l'Akatsuki, des nuages rouges, symboles de la mort mais aussi de la clarté. Plus aucun espoir ne soufflerait maintenant dans Kumo. L'attaque de Tsuku serait un succès et sa mission sera réussie. Il finit de détacher sa cape devant les deux hommes. Lorsqu'il eût finit, l'on pût voir des habits de combat, petite armure sur les épaules et les bras, ainsi que sur les jambes. C'était un habit de combat utilisé par son clan pour les protéger. C'était la première fois, depuis qu'il était dans l'Akatsuki, que Tsuku devait retirer sa cape pour faciliter ses mouvements. Hachibi était un adversaire redoutable, l'autre avait aussi l'air bon. La vraie partie de l'attaque commençait maintenant, après une attente qui fût presque éternelle, intolérable. Tsuku s'étira, puis prit la parole :


Pour un monde égal et dans la paix. Pour un monde juste, sans injustice. Pour un monde sans guerre et sans mort. Pour un monde idéal. Hachibi. Tu va venir avec moi. Toute résistance est futile. Si vous vous mettez en travers de mon chemin, je vous tuerai, tous.

Tsuku se pencha quelques peu, et commença à faire de rapides mudras.

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 1203

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Lun 29 Juil - 17:29

Le clone de Zatoïchi venait de se faire engloutir par une créature qu'il croyait avoir fait retourner d'où elle venait, mais il n'en était rien. Elle avait fait exprès de fuir le combat pour mieux revenir au moment où l'on l'attendait le moins.
Zatoïchi se tenait donc devant une femme qui avait dans ses bras une fillette blessée, n'étant pas lui même un ninja médical, il ne pouvait rien pour cette jeune demoiselle, mais il avait repéré plus tôt la kunoichi de Kiri qui était revenu de mission avec Gakuto et décida de l'appeler pour lui confier le soin de cette fillette. Darui, Omoi et Karui étaient revenus rejoindre leur Kage, qui leur dit.

- Prenait soin de cette kunoichi de Kiri et aider la, à porter secours au Kumojin.

Zatoïchi regarda alors les alentours d'un Kumo dévaster par cette attaque, le village avait subi d'énorme dégât et il n'avait pas pus empêcher cela. La rage, la haine qui sommeillaient en lui commença à refaire surface et à prendre le dessus. Grâce à la vitesse que lui conférait l'armure raiton, il parti et arriva très rapidement à quelques mètres du groupe qui se tenait face au shinobi de l'akatsuki. Une soudaine douleur dans sa tête le fit s'arrêter net, la soif de sang, la malédiction que tous les membres du clan Ryuchi redoutait, était entrain de prendre le dessus sur Zatoïchi. Les yeux de Zatoïchi devint alors rouge vif, du sang se mit à couler continuellement de tous les pores de sa peau le rendant méconnaissable (et tous rouge cela va de soi ^^). Il venait de succomber totalement à la soif de sang et ne ferai dorénavant plus la différence entre allier ou ennemis.
C'est alors un Zatoïchi sous une forme que personne n'avait jamais vue qui fît son entré face au groupe, regardant Tsuku, mais aussi Gakuto et Sanosuke. Hanako étant hors de portée visuelle pour lui.
Sanosuke se releva et dit à Gakuto, après avoir repris un peu de son étourdissement.

- Un autre ennemie ? Je ressent son chakra maléfique s'écouler de lui, je m'occupe du nouveau venu. Prend en charge l'autre et je viendrai t'aider dès que je lui aurais réglé son compte.

Sanosuke s'était mit en position et se précipita en direction de Zatoïchi qui le fixa sans aucune réaction.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t106-ryuchi-zatoichi-en-cour http://sns-rp.forumgratuit.org/t84-presentation-de-zatoichi
Messages : 6456

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Lun 29 Juil - 21:43

Le sale type venait d'envoyer une gamine dans le décor — d'où sortait-elle ? —, et appelait Hachibi, comme s'il était à proximité... Oulà, vous êtes complètement barjo ! Vous espérez comme ça, en l'appelant, que le démon va venir de nulle part, comme un chien qui viendrait retrouver son maitre ? Faut arrêter de fumer de l'herbe qui fait rire ! Pendant que Gakuto parlait, le shinobi de l'Akatsuki jouait avec ses mains, ouvrant et fermant ses doigts alors qu'il tournait ses poignets en même temps. Gakuto devait riposter... Il se prépara donc à lancer son attaque Dekart. Il prit soin de se rapprocher de Sanosuke, pour être sûr qu'il soit lui aussi invisible. La lumière serait déviée, et les akatsukiens ne sauraient plus où attaquer. Mais avant que sa technique ne soit fin prête, le ninja caché derrière eux surgit. Sanosuke leva enfin son derrière incrusté dans le sol, avant de préciser qu'il s'attaquerait à la nouvelle compagnie, et qu'il laissait Gakuto s'occuper du type déjà là depuis pas mal de temps, et qui avait fait mumuse avec un serpent et un dragon. Mais Gakuto n'était pas apte à tuer, il était bon qu'à réfléchir, et encore. Il ne pouvait rien dire à son entraineur d'antan pour le moment, sinon les adversaires se feraient un malin plaisir à les dégommer...

Le nouvel arrivant semblait incontrôlable. Ce serait pas le baratin de Gakuto qui l'aurait empêcher de s'attaquer à eux, c'est pas plus mal que Sanosuke s'occupe de son compte... Mais Gakuto sentait pas ce coup-là, il sentait que ça allait mal tourner, avant même qu'il dise OK ! à Sanosuke. L'oiseau argenté était d'ailleurs encore là, sur une branche encore intacte, semblant prêt à s'envoler au moindre problème. Ils étaient maintenant invisibles. En quelques secondes, ils avaient disparu. Mais Sanosuke courait un peu trop loin, et Gakuto dû le suivre sur quelques mètres pour qu'il reste à portée, continuant ainsi à le rendre invisible tout en s'éloignant du ninja à la cape enlevée. Le plus dur serait de faire dévier les rayons au même rythme que les mouvements de Sanosuke. C'est qu'il était rapide pour un petit vieux (certes, il n'avait que 19 ans).

Gakuto allait préparer quelques cocottes-minutes, mais avant, il lui faudrait de quoi protéger plus efficacement Sanosuke. Gakuto l'était déjà suffisamment par sa précédente technique, il n'allait remplir ses bombes d'objets bien lourds, juste quelques branchettes, histoire d'envoyer des épines un peu partout, et de les faire éclater très proches de Tsuku, quand il s'approcherait pour essayer de voir où ils étaient passés.

Pour que leurs ennemis ne suivent pas leur trace sur le sol, Gakuto prenait grand soin à rediriger les rayons vers une zone un peu plus éloignée, qui ne risquait pas d'être piétinée. Si ça avait été le cas, et que quelqu'un marchait dans cette zone, le sol paraitrait changé en quelques instants autour de Gakuto. Un œil attentif pourrait même y remarquer le même motif qui se répétait un peu partout sur le sol, mais les feuilles et les branches en fouillis masquaient cette répétition hasardeuse.

Gakuto commença la formation de ses boules explosives, à quelques mètres de lui, mais en dehors de la zone invisible. Pourtant, le peu de bois qu'il avait pris soin de placer à l'intérieur était négligeable, et les cendres dans le ciel si importantes, qu'il était bien difficile de les voir distinctement. Il dispersa ses explosifs sur une hauteur allant jusqu'à 2 mètres, en prenant soin d'en placer une au sol, pour attaquer l'ennemi de tous les côtés. Il en créa 8 de la sorte. Il en fit deux autres vides derrière lui. Toutes ces boules étaient très petites, il n'était pas envisageable de se vider de son chakra dès maintenant.

Un léger sifflement se faisait entendre, la pression serait suffisante d'ici quelques secondes. Il maintiendrait la pression, et les ferait exploser le moment venu. En attendant, il s'économiserait et ne bougerait que très peu, ou alors juste suffisamment pour masquer Sanosuke, qui adorait courir dans tous les sens.

Ah oui, c'est vrai, il y avait aussi peut-être cette fille dont il faudrait s'occuper. Pas pour le moment, elle attendra. Chaque chose en son temps et le temps était entièrement consacré à deux combats.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Messages : 1771

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Lun 5 Aoû - 13:20

『はなこ ひゅうが』


Hanako se cachait derrière un arbre, patientant, se demandant si les protagonistes du moment allaient bouger. Elle doutait que sa cachette soit une si merveilleuse planque, mais n'avait rien de mieux aux environs. Des arbres s'étendaient m à perte de vue, inhabités, désertés par les animaux qui avaient fuit le danger imminent. Rien de tout cela ne lui indiquait une meilleure idée que celle qui avait été la sienne en débarquant sur ce terrain végétal, et e plus, la jeune fille n'avait rien pour se camoufler, chose qu'elle regrettait amèrement. Tout ce qu'elle pouvait faire se résumait à écouter les paroles des shinobis qu'elle ne voyait même pas ; elle ne les avait aperçus que quelques instants, au moment où elle était arrivée, à découvert, cherchant d'où provenait le vacarme qui l'avait guidée jusque dans la forêt. Visiblement, ils étaient 3. Le premier, de dos, qui semblait vouloir gagner du temps, le second, moins bavard et dans une mauvaise posture, d'après ce qu'elle avait entendu, et le troisième... cette voix quasiment dénudée de toutes émotions lui rappelait quelqu'un. Mais qui ? Il faisait partie de l'Akatsuki ; quand avait-elle bien pû cotoyer un membre de cette organisation aux couleurs lourdes de sens ? C'était une bonne question, qui demandait d'avantage de réflexion que les quelques secondes qu'elle n'eut pour rechercher dans les pans de sa maigre existence : deux arbres tombèrent soudainement, retenant son attention, lui faisant détourner les yeux de la scène qu'elle regardait -ou ne regardait pas- jusqu'alors. Un long serpent sortit de terre, grand, imposant, menaçant, le corps visqueux, accompagné d'une atmosphère inquiétante. Le serpent fonçait sur elle. Il était déjà là. La jeune Hyûga fut propulsée en arrière et s'écrasa contre un arbre, sans avoir eu le temps d'esquiver qui que ce soit. Le choc lui coupa la respiration, l'empêchant d'inspirer, l'empêchant de bouger. Le monde autour d'elle devint jaune, les contours des arbres se fondèrent les uns dans les autres, jusqu'à ne plus être, telle une masse imposante entrant dans son esprit. Sans qu'elle s'en rende compte, Hanako retomba au sol, sonnée, incapable d'esquisser le moindre geste.

Une douleur lui parcourait la colonne vertébrale, la picotant de toutes parts, endolorissant son dos dans toute sa surface. Ses yeux se fermaient à moitié, sa vue se brouillait, devenait floue ; les contrastes du paysage qu'elle ne reconnaissait même plus disparaissaient peu à peu jusqu'à ne plus être. La jeune kunoichi avait un mal de tête qui l'engourdissait. L'arrière de sa tête était entrée en collision avec la surface rugueuse de l'écorce de l'arbre, lui enlevant toute réaction, lui enlevant toute envie de bouger. Elle resta comme ça une vingtaine de secondes, allongée à terre, l'épaule gauche plaquée conte le sol, la tête reposée sur ce parterre dur, jusqu'à ce que ses sens lui reviennent. Où était-elle ? Que faisait-elle là ? Que se passait-il ? La jeune Hanako regarda alors autour d'elle tout en tentant de se relever. Son corps tremblait, cherchait les forces qui l'avaient abandonnée quelques instants plus tôt. Kumo. Elle reconnaissait cet endroit. Il était très diffèrent de ce qu'elle en avait comme souvenir, mais pourtant, sa seule visite ne datait que de quelques mois seulement. Ça n'était pas le paysage, mais l'atmosphère. L'atmosphère avait changé. Elle avait encore changé. Trois versions différentes de Kumo se partageaient la place pour savoir qu'elle était la seule et l'unique, la véritable atmosphère. Mais qu'en était-il réellement ? La guerre faisait son carnage. L'éternel recommencement de combats, de sang et de haine. Quand cela s'arrêterait-il ? Quand cette effusion de morts s'arrêterait-elle ? Peut être dans longtemps, Peut être dans quelques heures. Peut être jamais. Quel que soit sa durée et son résultat, le devoir d'un shinobi était d'arrêter cette guerre, qu'importait sa nation. Mais peu pensaient comme tel ; le discours implicite ne disait pas la même chose. ''Un shinobi sert sa nation.'' Bien sûr. Mais la nation d'Hanako était le monde entier. C'est ainsi qu'elle se décida à aider les Kumo-jins sans toutefois oublier sa mission. Le raikage. La jeune Hyûga devait dénicher le raikage et lui transmette son message.

Hanako se releva, le dos meurtris, les membres endoloris, la tête lourde. Ses vêtements avaient souffert et nombreux étaient les mauvais plis qui s'y trouvaient. Seul son katana était intact, objet solide rescapé, plus solide même que la jeune Hyûga. Il fallait qu'elle bouge d'ici en vitesse, au moins pour se mettre à l'abris et sortir de ce fossé qui l'entravait. Il lui manquait du temps pour réfléchir à sa ''mission'', à la raison de sa venue. La jeune fille se mit alors à courir à contresens après avoir puisé dans ses forces pour pouvoir se sortir de son trou. Ses talons n'avaient quasiment pas le temps de toucher le sol. À une allure folle, les sens préoccupés par le tracé de sa route, Hanako se dirigeait tout droit vers Kumo, quand elle pila net. , elle était enfin plus ou moins en sécurité. Assez loin pour pouvoir réagir en cas d'attaque, et assez proche pour espérer entr'apercevoir les protagonistes dans ce décor lugubre qu'était la forêt sans âme qui vive. Mais elle ne pouvait pas les voir d'où elle était. Trop de troncs se dressaient dans son champ de vision. Qu'importait l'environnement, la jeune kunoichi avait une idée en tête...
Malaxant son chakra et le concentrant dans la plante de ses pieds, elle petit son élan pour monter assez haut sur l'arbre qu'elle visait. Elle avait atteint une hauteur assez raisonnable, quasiment au sommet, sur une fine branche, se tenant au tronc pour ne pas faire reposer trop de poids sur ladite branche. De là où elle se tenait, elle pouvait distinguer des silhouettes. L'une en noir et rouge, l'autre à ses côtés, la troisième toujours de dos, et... une autre forme inconnue, paraissant rougeâtre de la tête aux pieds. Qui cela pouvait-il bien être ? Hanako chercha la réponse, intriguée. Aucune forme humaine de sa connaissance ne pouvait être constituée que de rouge seulement. De loin, la texture ressemblait à de la confiture. En plus liquide. Qu'était-ce donc ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 822

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Dim 1 Sep - 18:27

Il avait vu le détail, le détail qui changeait tout. Il avait vu la raison même de sa venue et de sa destruction de tout le village. Il avait vu l'homme qui, à part lui, avait à sa façon créé toute la douleur d'aujourd'hui. Il voyait l'homme qui, sans le savoir, était la raison même d'une guerre dont il ignorait lui même le sens. Cet homme, il avait levé sa main et l'avait pointé de son doigt et l'appelait de son nom : Hachibi. Hachibi, ancien bijuu de Bee. Il était redoutable. Le dernier à l'avoir n'était nul autre que Obito, l'ancien chef de l'Akatsuki. Parce que la roue tournait et que les époques changeaient, ce serait aujourd'hui Tsuku Hakka qui mettrait la main sur lui.

Un profond sourire s'inscrivit sur son visage creux. Il avait à peine remarqué le raikage qui venait d'apparaître un peu à côté. L'homme, Hachibi, sans raison particulière, avait décidé qu'il attaquait ce raikage. Était-ce une ruse? Possible, mais pour l'instant, seul l'homme qui se moquait de lui depuis longtemps était entre lui et son succès. S'il continuait de prendre à la blague et au ridicule, il sembla prendre un air de sérieux avant de disparaître. Pensait-il que c'est en disparaissant qu'il réussirait à s'échapper des mains malveillantes de Tsuku? Celui-ci fit quelques mudras.

- Hereko no jutsu!

Des milliers de cendre se mirent à voler dans les airs et frappèrent le corps de Gakuto qui était encore à portée. Tsuku avait dans sa jeunesse affronté un homme si agressif, si violent qu'il avait faillit y laisser la peau. Usant lui aussi d'une technique le rendant invisible aux yeux du ninjas, il profitait de cette faculté et de sa vitesse pour asséner des attaques particulièrement violentes au ventre de Tsuku qui avait réussi in extremis à lui donner un coup au ventre et à le tamponner au sol avant de le tuer. S'il avait gagné, ce n'était qu'à cause de la ruse et il avait prit un soin particulier à créer une technique pour l'empêcher d'avoir à nouveau cette faiblesse. Cette bonne idée allait l'aider aujourd'hui.


L'homme se mit à courir, Tsuku le sentait. Il semblait suivre l'autre homme qui fonçait sur le raikage et il avait l'air de préparer quelque chose. L'homme de l'Akatsuki le suivait du regard, que préparait-il? Il devait agir vite :


- Tout ceux qui se mettent en chemin de l'Akatsuki et de ses desseins vont mourir!

Il plaça à nouveau ses mains. Cette technique il y avait mit plus d'un an avant de la maîtriser. Il avait fallut de l'entraînement intensif, quasiment une torture pour son corps et son esprit. C'était sa technique la plus puissante, la technique ultime qui lui avait fait monter tout les grades dans son clan mais aussi ceux du villages. Cette technique lui avait donné le surnom du Feu Ardent. Il contrôlait le feu comme n'importe qui contrôlait son propre corps. Ça lui coûterait cher mais il devait le faire, terminer ça le plus rapidement possible.

Il rejoignit ses mains ensemble et fit quelques symboles avant de s'arrêter. Autour de lui, le vent sembla s'arrêter et tout les bruits cessèrent. Pendant une seconde, une toute petite seconde, la nature elle même sembla s'inquiéter de ce que Tsuku allait faire.

- Katon. Gōka Mekkyaku

Une énorme boule de feu fit son apparition. Fonçant à tout allure vers Gakuto et l'homme qu'il suivait. Il devrait à tout prix l'éviter car ça en serait finit de lui. L'énorme boule faisait 30 mètres de large et 20 mètres de haut. Hachibi leur appartiendrait tôt ou tard.

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 98

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Sam 21 Sep - 13:58

Kurai avait passé son temps aux premiers rayons du soleil à se battre amicalement avec Darui, tout d’eux rigolaient  bien a se charrier sur qui portera le dernier coup.  Après ce si bon moment qui lui rendait de l’âme dans sa sombre vie, ils se redressèrent et se firent face avec un large sourire puis son sensei ouvrit la bouche mais se retint une première fois puis :

-Tu es devenu un peu plus fort que la dernière fois mais ne t’éloigne plus du village, ta vengeance ne te sera d’aucune utilité, tu t’auto-puniras…

-Je sais Darui !le coupa t-il, c’est fini tout ça.

-Hum ! Bon tu m’excuseras j’ai rendez vous avec le Raikage aujourd’hui, mais la prochaine fois je te ferai mangé l’herbe mon petit !

-Ha haha ! C’est ce qu’on verra !

Le Dernier Seishin s’assit au milieu du plateau montagneux et cueillit une tige d’herbe sèche puis la mit en coin de bouche.             Il leva la tête et observait comme un enfant la forme des nuages du ciel dégagé pour une des seules fois depuis bien des mois… Il posa son regard une dernière fois sur Darui qui était déjà près de la porte principale de Kumo :

« Kumo, le meilleur village de tout le monde ninja !hun hun ! »

Il s’affala sur le sol, les yeux noirs qui rêvent depuis si peu de temps. La face du soleil se couvrit soudainement et l’ombre qui faisait suffoqué sa lumière prenait celle d’un gigantesque dragon, le cri fut si puissant qu’il envoya une onde de vent dans les cheveux de Kurai. La panique se fit très rapidement au sein du paisible Kaminari no Kuni après la boule de feu qui vint s’écrasé sur une maison qui s’effondra, Le sombre chuunin eut à peine de le temps de se relever qu’un immense serpent apparut et explosa un quartier entier.

Il avait les yeux complètement dépassé mais le fait de voir son peuple, ses origines souillés  par un ou plusieurs intrus, noircit son regard comme la bille oculaire qu’a un grand blanc menaçant. L’armure Yin Raiton s’activa avec sa forme corporelle comme protection mais en plus grand et remplit d’électricité. Il fonça ne cherchant même pas a esquivé les pics rocheux qui se présentaient devant lui, les transperça et arriva au beau milieu de la désolation, il garda son sang froid mais sa rage et sa colère amplifiaient bien qu’ils les maitrisaient…


Il regarda autour de lui et aperçu le Raikage se diriger vers une jeune femme aux cheveux bleu clair, le serpent lui avait disparu mais où était-il parti ? Il ne s’en inquiéta pas plus longtemps et se dirigea vers une famille qui se serrait entre eux pendant qu’une façade de maison s’écroulait dessus :

-Mais qu’est ce qu’ils foutent !

En un instant il poussa la « carapace » que formait la petite famille protégeant leur fils unique, qui lui rappela ainsi son beau passé… Mais pas le temps de rêvasser.  Kurai n’eut pas le temps de se retiré pour évité le mur, mais cela l’importait peu avec la défense qu’il détenait aucun risque ! La poussière qui sentait le plâtre fit une onde autour de la zone où le mur s’affaissa. Il ressorti impeccable par une misérable égratignure, juste du marron de la terre propulsée sur le visage. Il fixait la famille qui n’avait pas bougé et qui le regardait pétrifié par son regard ou qu’ils croyaient que le chuunin serai mort, Kurai fit de plus grand yeux de les voir encore dans ces ruines :

-Hé ! Vous attendez quoi ? Une invitation pour déguerpir ? Allez oust !

C’est vrai son ton était très agressif sous l’énervement. Il vit ensuite, un ninja qu’il connaissait depuis l’académie du nom de Teikku, en sang mais encore en vie, il respirait doucement les yeux regardant le vide, la pupille dilatée :

-Teikku ! C’est Kurai reste avec moi je vais te trouvé un médecin… ?!

Le sol se craquela dans un tremblement monstre. Le dernier Seishin souleva le plus rapidement possible son ami, pour esquivé la gueule du terrible serpent jaillissant des pavés de Kumo comme un démon revenant des enfers. Le chuunin aux cheveux couleur corbeau savait qu’il ne pourrait pas monter plus haut et que le reptile les rattraperai pour les gobés ! Alors il se souvint de Bakuhatsu nami Ekurea, il allait l’utilisé de la même manière que contre les deux clones de Sensei Darui.

Il concentra le chakra malaxé dans le poing fermé de son bras libre, et propulsa le puissant éclair Yin Raiton qui éclata dans un rugissement a en explosé les tympans qui assombrit Kumo et ses environs pendant près de deux secondes, l’éclair s’enfonça dans le cou profond du serpent et déchira celui-ci de l’intérieur mais ce type d'invocation est plus dur a abattre que cela en a l'air. Le long animal retombait pour s'enfouir sous terre encore une fois, alors Kurai se dirigea vers la tête en chute et s’appuya contre pour se projeté vers la jeune juunin médecin de tout a l’heure. Il posa son camarade aux pieds de la jeune femme et de son regard toujours aussi féroce la fixa :


- Je t’en prie soigne-le ! Il serrait son poing ensanglanté qu’il avait utilisé pour terrasser l’invocation. Je te protège si tu le souhaite le temps que tu me le remettes d’aplomb mais fait ce que je te demande s’il te plait !

Il se rendit alors compte que son regard n’avait pas changé et sa grande armure n’aidait pas non plus mais bon… C’est la première fois où un léger stress s’emparait de lui, il venait juste d’évité une mort certaine pour lui et Teikku :

-Désolé pour mes yeux, j’espère ne pas paraitre trop perçant et intimidant.Il lui adressa tout de même un bref sourire.

_ _ ___________________________________________ _ _

Agressive think

Wise words

Connaissez vous l'effroi, les ténèbres, la malédiction?
Et bien toutes ces surréalités sommeillent en moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t1034-bingo-book-de-seishin-kurai http://sns-rp.forumgratuit.org/f157-presentations
Messages : 6456

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Dim 20 Oct - 9:48

Gakuto avait du mal à suivre Sanosuke qui se déplaçait réellement vite. Il arrivait que momentanément, il quitte la zone d'invisibilité que créait Gakuto, signalant alors sa position. Mais heureusement, Gakuto se mit rapidement à se déplacer au même rythme que son entraineur. Ils étaient donc tous les deux clairement invisibles. Seuls les bruits de leurs pas et la légère ondulation qu'un oeil aguerri pouvait entrevoir, pouvait signaler leur présence.

Son agresseur lui avait envoyé un nuage de poussière, mais la plupart n'avait pas atteint Gakuto. Elles étaient bien trop légères et se sont donc retrouvées trop facilement déviées par la simple protection qu'offrait la technique de Gakuto. Mais voilà, Gakuto n'était pas tout à fait au point, et une infime partie réussit à le toucher, le déstabilisant légèrement. Les cocottes minutes de Gakuto étaient toujours prêtes, il fallait juste que ce sale type daigne s'approcher. Gakuto ne pouvait à peine reculer, sans quoi certaines exploseraient dans le vide. Il était temps de faire diversion...

Un clone de Gakuto apparu. Gakuto envoya ce clone en dehors de la zone d'invisibilité, il était temps de perturber un peu notre adversaire... Gakuto fit baratiner son clone, mieux que ce qu'il aurait pu faire :

Non, mais sérieux, tu crois qu'on a peur de toi ? Tu t'es vu ? Tu ressembles à rien avec ta cape bizarre. Tu te prends pour un super héros, ou tu as juste pété les plombs ? Parce que franchement... Heu, tu fais quoi, là ?

Gakuto n'avait plus le temps de faire finir les phrases de son clone. Tsuku s'apprêtait à lancer une nouvelle technique. Une seconde plus tard, une énorme boule de feu se créa. Il était temps pour Gakuto de... Se protéger ? Courir ? Contre-Attaquer ? Il décida de prendre la seconde option, tant pis pour Sanosuke, lui avait certainement de quoi se protéger. Gakuto n'avait que trop peu de techniques dans son arsenal. Il préférait se divertir avec les sciences que s'entrainer. Il fit dire à son clone que Sanosuke devait regarder derrière lui.

Les bombes explosèrent dans le vide, même si Tsuku était à limite de portée de quelques-unes. Gakuto n'avait pas le temps de regarder si Tsuku était touché. Il devait courir à une quarantaine de mètres en quelques instants, et Gakuto n'a jamais été très sportif. Sansouke devint visible. Gakuto fit courir son clone dans l'autre direction. Gakuto étant invisible, il y avait peu de chance que le gars de l'Akatsuki dirige la boule dans sa direction. Il espérait même que cet idiot l'envoie sur le clone. Mais Gakuto ne se voilait pas la face, la boule serait certainement dirigée vers Sanosuke.

Sanosuke, alors en plein combat contre son Kage, se retourna. Il était énervé. C'est alors qu'il demanda à Gakuto s'il avait des techniques de soin en stock. Gakuto tout fier, en avait bien évidemment. Avant qu'il ait eu le temps de répondre, Sanosuke fit son attaque. Il n'était en fait pas encore temps pour utiliser sa dernière technique, il en prendrait une autre : Suiken .

Relativement rapidement, une boule d'eau se forma autour de l'épée dans la main gauche de Sanosuke. Il envoya rapidement des énormes gouttes frapper la boule de feu. La boule rétrécissait petit à petit de taille et de vitesse. Sanosuke attendit un peu avant de lancer sa dernière gigantesque boule. Il l'envoya d'ailleurs par directement sur la boule de feu. Il fit en sorte de l'envelopper. Puis il enfonça son épée dans la boule de feu, de sorte de remettre l'eau qui s'évaporait autour de la boule incendiaire dans le but qu'elle se réduise.

Gakuto avait été assez rapide, mais il a eu très chaud, dans tous les sens du terme. Il était maintenant temps d'attaquer. Il était invisible. Il allait pouvoir utiliser tranquillement son katana. Ou alors, il avancerait subtilement vers Tsuku pour faire à nouveau ces bombes. Sanosuke était parfaitement capable de se défendre contre deux ennemis, et Gakuto avait été stupide d'essayer de le suivre, car il ne pouvait alors pas combattre.

Non loin de là, un oiseau argenté rodait. Il alla tourner autour de l'arbre où la jeune kunoïchi blessée était allée. Faible comme elle était, il n'était pas question de la laisser tomber.

_ _ ___________________________________________ _ _

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi http://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Messages : 1771

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   Mer 30 Oct - 12:34



 Impuissante, elle n'avait pu que regarder la scène sans pouvoir intervenir. Le fond de l'air cachait avec difficulté l'atmosphère cruelle et désobligeante de la dure bataille contre la destruction de la vie qui progressait toujours, menant au trépas des choses éphémères, suivant le cours de la vie en la précipitant dans un gouffre sans fond. Le plus gros du massacre se résumait à la dévastation de Kumo ; derrière Hanako se poursuivait la cruciale lutte contre le sommeil éternel. Devant elle, deux combats faisaient rage, sûrement de ceux dont le dénouement déterminait l'issue finale. Entre tout ça, elle, vêtements déchirés, décousus, la mine exténuée. La moindre de ses décisions pouvait entraîner la chute de telle ou telle résistance, de telle ou telle chance de survie. Et plus que tout, pouvait entraîner la déchéance de tout un village, et l'échec de sa mission.

 Zigzaguant entre les arbres, défiant les lois de l'instinct animal qui dictait l'échappée de la forêt, un quelque chose couleur gris perle se rapprochait. À cette distance, ça ne semblait pas vouloir attaquer ; mais, qu'était-ce donc ? Dans cet espace où chaque seconde comptait, où chaque minute était un répit incommensurable, où chaque instant était tellement précieux au point de pouvoir sauver des vies, un petit coin de calme s'était instauré, à l'abris de toutes ces horreurs infâmes et de ces abominables atrocités. Les combats, fussent-ils aussi terribles que la guerre, faisaient partie intégrante du décor. Un oiseau volait jusqu'à Hanako. Il n'y avait pas un poil de menaces ou de pensées néfastes, seule l'atmosphère amicale et chaleureuse persistait. L'oiseau arriva devant la jeune fille et lui tourna autour, comme pour attendre une réaction de sa part. Elle pencha la tête, intriguée par cet étrange volatile qui défiait le danger et la loi de l'instinct de survie. Le seul animal qui restait encore là, dans le large périmètre que balayait l'ennemi de Kumo, et de l'ambiance de destruction et de mort qui y pesait. L'allure inquiète, la jeune kunoichi approcha doucement la main. Qu'avait-elle à y perdre, sinon ce qu'elle avait déjà perdu en se mêlant à cette guerre ? Rien. Que des choses minimes comparé à ce qui se passait. Comparé à toutes ces horribles atrocités, à ces abominables monstruosités dont tout le sens ne provenait que d'une seule et même chose. D'une guerre contre l'Akatsuki, l'ennemi numéro 1. L'ennemi des ninjas, qu'importe soit leur village. L'oiseau virevolta, s'approcha, sembla s'arrêter, puis recommença de plus belle, accélérant avec mesure ses battements d'aile. Il observa Hanako ramener la main sur le tronc de l'arbre, jeter un raide coup d'oeil sur son gant ; et enfin remonter son regard vers lui, avant de prononcer dans sa direction :

- Tu... saurais où je pourrai trouver le raikage ?

 La katanaiste ne s'attendait pas à voir l'oisillon se retourner et voleter hâtivement sur une trentaine de mètres jusqu'à la forme cramoisie qu'elle pouvait entr'apercevoir depuis ces hauteurs. Elle le regrda revenir jusqu'à elle, et analysa la situation. Premièrement, il y avait cet oiseau, qui semblait la comprendre ; deuxièmement, le raikage qui combattait contre... un de ses shinobis, à une trentaine de mètres d'elle, un peu vers la droite. Ensuite, il y avait le shinobi qui parlait beaucoup, droit devant elle, à une cinquantaine de mètres ; puis l'Akatsukien, plus de cinquantes mètres au devant, sur la gauche. Enfin, il y avait son état déplorable. Elle ne pouvait se permettre de s'approcher trop près tant qu'elle n'aurait pas déterminé la réelle menace. Soucieuse de chaque des conséquences de ses actes, elle avança d'un pas sur le côté, longeant la branche où elle était perchée, s'éloignant du tronc proéminent.

- Bunshin no jutsu ! Henge no jutsu !!

 Créer un clone ne lui demandait pas tellement de force et de chakra, recourir à une technique de transformation non plus. C'est ainsi que la kunoichi opta pour un mode de combat plus passif, utilisant la diversion et la ruse plutôt que des méthodes brutales à bout portant. Une flopée de kunais dont le manche était entouré d'une note explosive passèrent des mains d'Hanako à celles de son clone. Quelques petites capsules rondes vinrent alourdirent le bardas du clone, se cachant parmi ses propres armes fictives. Le clone redescendit avec attention de l'arbre dans lequel orginale et clone étaient perchés. Quant à l'originale elle même, elle avait pris la forme et les couleurs d'un juunin de Konoha. Il y en avait tellement dans son village, impossible de ne pas se souvenir d'au moins une dizaine de juunin différents, et pourtant ces fameux juunin portaient l'uniforme vert et noir qui les unissait tous. Cet uniforme aux couleurs de la forêt et des feuilles. Konoha.
Elle se fondait dans la masse, dans ce champ de verdure, et c'était comme si elle n'était plus. La jeune fille sourit faiblement. Puis disparut sous les branchages d'un arbre voisin. Pas, -ou plus- de temps à perdre. Bondissant de branches en branches, de troncs en troncs, de feuilles en feuilles ; jouant la carte du camouflage, de la stratégie et de la diversion, la jeune Hyûga réfléchissait déjà à un plan D. Il fallait qu'elle sépare le raikage, si c'était bien lui, de son opposant, opposant qui plus était largement bien au dessus de son niveau. Si jamais ils se retournaient vers elle, elle prendrait ses jambes à son cou et... courrait. Mais, ce qui restait sans réponses était plutôt le fait, et non les actions futures. Quelles étaient les raisons pour lesquelles le kumojien attaquait son raikage ? Pourquoi celui-ci ressemblait à une tâche rouge, et pourquoi attaquait-il son shinobi, réciproquement ? La défense ? La rage ? Un désaccord ? Une prête de contrôle ? Le shinobi était-il vraiment de Kumo ? Le ''raikage'' était-il vraiment la personne que lui avait indiquée l'oiseau argenté ? Toutes ces questions se bousculaient. Et il n'y avait qu'un moyen d'un répondre. Fronçant les sourcils afin de puiser dans ses ressources, la Hyûga accéléra sa vitesse.

De son côté, le clone avait foncé droit devant lui, prenant juste la peine de contourner les arbres. Malgré son empressement, il faisait attention à ne pas se prendre les pieds dans un obstacle quelconque. Après tout, tomber et disparaître aurait été bien bête...
L'ennemi était loin, mais assez facilement repérable, de par la nature de ses techniques. Trente mètres. Cette distance pouvait paraître grande, mais quelques amples foulées suffisaient à la parcourir. Le clone poursuivait le poursuivant du poursuivi, armes au poing, sans distinction de réalité. Toutes les armes étaient mélangées, aux regards extérieurs. Seuls un kunai et un fumigène appartenant à l'originale se détachaient du reste, accrochés à sa ceinture. C'est en prenant garde à ne pas les faire tomber que le clone décida de prendre de la hauteur.

L'originale était maintenant arrivée là où elle voulait et avait repris sa forme initiale. À 15 mètres, la forme qui devait selon ses suppositions être le raikage, se battait face à face avec le shinobi de Kumo. Elle s'arrêta et les regarda du coin de l'oeil, observant ce qu'elle pouvait entre les arbres qui se dressaient, toujours plus nombreux dans son champ de vision. La jeune fille se détacha des deux shinobis et jugea l'arbre qui se tenait à sa droite, et opina. Ce qu'elle s'apprêtait à faire n'était pas ce qu'elle aurait préféré exécuter, mais elle n'avait rien de mieux. Se mettant de 3 quarts face au tronc, elle ferma les yeux. Hanako se concentra au point de sentir les plus petits mouvements de l'air environnant, de prendre conscience de chaque petite parcelle d'oxygène qui s'engouffrait en elle, et dégagea la lame de son katana du fourreau qui l'entravait, pour venir frapper le tronc à 2 reprises. L'écorce craqua, la kami vibra. Des miettes de végétation et de lichen retombèrent en masse, s'infiltrant dans son col et sa cartouche, allant même jusqu'à accéder à l'intérieur de ses bottes. Elle rouvrit les yeux et rangea son arme d'un mouvement de la main. «Gomen» Prenant une grande inspiration, elle cria, assez fort pour que les deux shinobis l'entendent sans que toute la forêt soit au courant de sa position :

- Pardon... Raikage-sa... ma... ?!

Le sourire timide qu'elle affichait était le même que celui qu'elle avait ''dessiné'' sur le tronc de l'arbre. Un sourire bas, soucieux, inquiet et hésitant, mais qui pouvait se défaire à tout moment si tout tombait à l'eau.



Positions ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'Akatsuki attaque Kumo   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Akatsuki attaque Kumo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Akatsuki attaque Kumo
» Sonner le glas tempête [Attaque Kumo]
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Kaminari no Kuni :: Kumogakure no Sato-
Sauter vers: