Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Jeu 2 Aoû - 16:23

Odeur d’alcool, check. Cigare aux lèvres, check. Blouson en cuir déprécié, mais bourré d’ustensiles contondants, tranchants, perçants et de poisons, check. Réputation de gros costaud bourrin prêt à tout pour un peu de thune, check. Dis comme ça, ça fait beaucoup de points négatifs, et pas des masses de positifs, et pourtant, ça en a plus que ce qu’on pense. Déjà, le fait que quand tu mets deux têtes et demis à tout les traînes patins du bled ça aide à pas se faire emmerder au bar. On peut rajouter le fait que même les types un peu costauds flippent quand les pupilles se dilatent et que le bleu de la peau se fonce, celui que ne pas avoir de morale aide vachement à trouver du boulot, et enfin, ya un dernier avantage indéniable.

La classe. Ça se négocie pas, c’est inné, on l’a ou on l’a pas. Et Yao Yin, mercenaire issu des plus profonds marais mortels de Numa no Kuni, il l’a. Pas la classe noble de l’homme de haute naissance, ni la classe humble de l’homme qui connaît sa propre valeur et a une profonde confiance en lui, juste la classe farouche de l’homme qui naît avec pour seule règle de survivre et qui ne lésinera sur aucun moyen pour ça, celle qui tient plus de l’animal que de l’humain. Mais pour le moment, la classe attendra, l’Homme étant étalé dans un coin du Requin Soiffard sous le regard agacé du patron de l’endroit. Il faut dire qu’après s’être enquillé trois bouteilles de la pire gnole du bar, l’alcool avait vite fait son chemin et l’avait assommé sur le coup, le laissant donc endormi dans un coin, jusqu’au coup de pied vicieux dans les côtes envoyé par ledit patron.

L’agitation s’empara du mercenaire qui se débattit avant de se relever brusquement, agrippant le col du patron avant de se rendre compte de ses gestes et de son intense mal de crâne. Il lâcha le col instantanément, sachant pertinemment ce qu’il risquait de se passer s’il insistait, et grommela une excuse avant de regarder son réveil de nuit d’un air explosé. Celui-ci lui renvoya un air impassible avant de pointer un pouce vers un homme seul arborant un air patient, presque tranquille. Cheveux noirs assez longs, bandeau de konoha au front, rien de bien folichon aux yeux de l’alcoolisé. Il reporta son attention vers le patron qui lui indiqua de nouveau le type patiemment assis, puis l’ardoise du mercenaire.

Ouais, OK, ça va j’ai compris le message, ya un boulot pour moi et t’en as ras le cul de me faire crédit. Pas la peine de presser, j’y vais. Tu me remets une bouteille au passage?

Ignorant délibérément le regard insistant du patron, il se contenta de marcher d’un pas assuré vers la table, ou du moins d’essayer et de manquer de briser la chaise sur laquelle il s’effondra, juste en face de l’homme aux cheveux noirs et aux yeux blancs. La vision des deux l’un face à l’autre était assez comique pour un observateur extérieur, d’un côté un homme fin aux traits aquilins en tenue standard de ninja, de l’autre un mastodonte aux proportions ridiculement larges dans un habit déchiqueté de soldat sans guerre. Le shinobi s’inclina légèrement, prenant la parole.

Je me présente, je suis Hideo Hyuga. Je suis ici suite à une rumeur comme quoi un combattant plus que décent avait fait de cet établissement son repaire, il s’agit bien de vous?

Le mercenaire fixa son interlocuteur de ses yeux vitreux quelques instants avant de finir par intégrer ce qui lui avait été dit. Pas que cela soit dur, mais les bouteilles… Cet alcool de serpent tapait plus fort sur son crâne que toutes les guerres auxquelles il avait pu participer et l’empêchait de se concentrer sur les mots… Un silence presque gênant s’installa avant qu’il ne réponde, presque persuadé d’avoir réussi à déchiffrer le message et les intentions de l’homme.

Yao Yin. Sans doute moi, même si j’suis pas l’seul. Mais bon, des gus qui savent taper plus fort que l’autre, ya pas foule par ici, donc ouais. Vous avez b’soin de moi pour quoi, enlèvement, torture, meurtre, autre chose?

Rien de tout cela. Voyez vous, je suis enseignant pour une jeune fille du clan Hyuga. Suite à des événements récents, elle dévie de mes enseignements et je pense qu’un partenaire d’entraînement lui fera le plus grand bien tout en la ramenant à la réalité des choses.

Du coup vous voulez que j’tabasse une gamine? Z’etes vraiment un malade mais bon, si c’est ça qui vous fait prendre votre pied… Tant que vous payez, je dis pas.

Pas besoin de la tabasser non, je vous demande d’être son partenaire, de l’affronter tout en vous restreignant à son niveau, de manière à ce qu’elle puisse progresser au mieux. Bien évidemment je vous paierais en conséquence.

Je vois… Bon ben vendu, vous avez une adresse, un point de rendez-vous, un truc?

Evidemment. Je viendrais vous chercher aux portes du village demain matin à sept heures précises pour vous emmener la voir afin que vous puissiez voir ses échauffements matinaux et ainsi vous donner une idée de son niveau et donc vous adapter. Vous serez payé une fois l’entraînement terminé.

Les deux se séparèrent sur une poignée de main scellant le contrat oral avant que le mercenaire ne retourne dans son sommeil alcoolisé et que l’enseignant ne sorte, rentrant vraisemblablement chez lui. Le réveil fut dur pour le numajin au crâne toujours vrillé par la douleur, aux paupières lourdes et à la gueule en vrac. Pourtant, un contrat est un contrat, et il était à l’heure aux portes de Konoha, bien que l’air à avoir couché dehors et à s’être réveillé sur une motte de foin. Le Hyuga eu l’obligeance de ne faire aucun commentaire lorsqu’il le salua et de l’emmener jusqu’à une résidence légèrement isolée dans le jardin de laquelle attendait une jeune fille.

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/f500-dossier-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 66

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Ven 3 Aoû - 8:01


Il était tard lorsque Hideo Hyûga frappa à la porte des Umikaze, mais il n’eût pas à attendre longtemps avant qu’on lui ouvre la porte. Il vit alors le spectacle d’un grand homme aux muscles larges, à la peau basanée et au crâne chauve, mais aux traits tirés et au regard absent :

- Bonsoir Sora, je peux entrer ?

L’autre haussa les épaules et s’effaça pour le laisser passer, avant de refermer la porte. Les deux hommes s’installèrent silencieusement dans un salon sobre, et toujours sans dire un mot, l’hôte prépara du thé. Ce fut lorsqu’il l’apporta sur la table que son invité prit la parole :

- Sora, je viens te parler de Shiro.

Toujours pas un mot. L’ancien marin tenait son verre sans le boire, regardant la table, mais son ami le connaissait assez pour savoir qu’il l’écoutait, il poursuivit donc :

- Ta fille est comme toi, elle souffre encore beaucoup du décès d’Hanayo. Mais contrairement à toi, elle est une shinobi de Konoha, et je ne peux pas continuer à la laisser s’enfoncer dans le deuil comme ça, il faut que je la secoue, elle est sur une pente qui m’inquiète beaucoup.

Hideo but une gorgée de thé pour laisser à son interlocuteur l’occasion de répondre, mais face à son silence et à son immobilité, il poursuivit :

- La tristesse et le deuil sont une grande source d’apprentissage, mais il faut qu’elle en sorte avant de sombrer dans un état vraiment malsain. Quand je m’entraîne au Juken avec elle, j’ai du mal à comprendre si elle essaye de vraiment se détacher de sa mère ou de s’y agripper de toutes ses forces, et elle manque trop d’enthousiasme. C’est pour cela que j’ai demandé de l’aide à quelqu’un d’autre pour s’occuper d’elle. Il devrait être bien plus brutal et affirmé que moi, et peut-être que c’est de ce changement qu’a besoin Shiro pour se remettre. Il devrait arriver demain matin, je m’occupe de tout, d’accord ?

Il finit son thé, continuant de fixer son ami qui n’avait toujours pas touché au sien. Finalement, ce dernier lâcha quelques mots d’une voix rauque et fatiguée :

- Fait ce que tu veux, mais ne lui fais pas de mal.

~~~~~~~~~

Shiro était assise, silencieuse, priant machinalement vers la figurine de bois flotté représentant Zefa. Ça faisait une heure qu’elle était comme ça, mains réunies, mais ça faisait un moment que son esprit était passé à autre chose. Ça allait faire plusieurs mois que Kiri avait attaqué Konoha, plusieurs mois que sa mère était morte. Depuis le temps, elle avait fini son deuil, supposait-elle. En tous cas, elle ne pleurait plus. Elle ne s’amusait plus non plus, mais ça, ce n’était qu’un détail, il y avait plus important à penser. Par exemple, l’entraînement, la protection de Konoha. Puis éventuellement éradiquer Kiri aussi. Elle se demandait combien de Juunin de Kiki elle pourrait abattre avant d’être tuée, si elle y allait bien préparée. Trois ? Quatre, peut-être ? Pas suffisamment pour compenser la mort de sa mère. Il fallait qu’elle soit plus forte, qu’elle s’entraîne davantage.

Elle vit le soleil pointer au dessus des toits voisins du coin de l’œil, signe qu’elle était restée la depuis assez longtemps. Soupirant, elle se releva, laissant l’air ambiant couler sur son corps, et se dirigea à pas lents vers l’extérieur, pour ne pas perturber davantage l’atmosphère exceptionnellement calme qui régnait dans cette petite pièce. Lorsqu’elle ouvrit la porte, l’air frais du matin s’attaqua brutalement à sa peau, piquant ses pores, agrippant comme pour l’empêcher de bouger. Elle s’y glissa volontairement et referma la porte derrière elle, faisant quelques pas dans la petite cour intérieur de leur maison, où sa mère s’était si souvent entraînée. Elle pensait encore voir les arabesques aériennes que ses gestes précis provoquaient, mais elle se doutait que seul un vent léger et simple régnait devant elle.

Pieds nus, elle fit quelques pas dans le sable de la cour, laissant le vent secouer ses mèches et caresser ses membres, comme pour les nettoyer de ses dernières réflexions. Elle fit quelques étirements pour se remettre de sa longue immobilité, puis se mit en posture de combat, jambe fléchies légèrement écartée, paume droite dressée vers l’avant, paume gauche légèrement plus basse, prête à prendre le relais à tout instant. Puis elle frappa, ses mains s’enfonçant dans l’air ambiant, laissant ce dernier tenter vainement de riposter en fouettant ses membres. Elle lançait son bras en esquivant une brise opposée qui aurait eu l’audace de ralentir son coup, elle s’adaptait au flux d’air qui s’excitait de sa danse, optimisant sa vitesse, empêchant un flot contraire de lui voler ne serait-ce qu’un peu de force. Elle poursuivit sa gestuelle contre un ennemi fait d'atmosphère qu’elle seule devinait, se décalant de profil pour laissait passer une petite bourrasque qui avait commencé à s’approcher avant de repasser à l’attaque, abattant une paume et la ramenant pour laisser place à l’autre, s’échappant du Taijutsu Hyûga en tournoyant vivement pour donner de l’élan à un coup de talon, puis frappant la légère rafale provoquée par sa dernière attaque.

Elle continua ainsi son combat contre un ennemi invisible, enchaînant parfois plusieurs fois les même coups pour s’assurer de leur solidité, improvisant parfois une suite de mouvements pour riposter face à un souffle un peu plus agressif que les autres. Lorsqu’une main se posa sur son épaule, elle pivota en s’abaissant par réflexe, lançant une paume vers le menton de son agresseur tandis que son coude s’élançait vers son plexus solaire. Les deux coups furent interrompues par des mouvements experts qu’elle reconnu, et elle recula de deux pas avant de relever la tête vers son Sensei. Reprenant doucement son souffle, laissant l’air environnant se calmer et se remettre à la caresser, elle lui demanda d’une voix lente et peu portante qui tranchait avec son air de reproche :

- Vous ne pouviez pas vous annoncer avant d’intervenir ?

- Ce n’est pas comme si ça faisait trois fois que j’appelais ton nom sans que tu réagisses, soupira-t-il avec une légère ironie. Ce n’est pas non plus comme si je te répétais tout le temps d’accorder un tant soit peu plus d’attention à ton environnement.

- J’espérais au moins pouvoir jouir d’un semblant de calme pendant mes entraînements, rétorqua-t-elle d’un ton assez froid.

- Pas de chance, se contenta de répondre son maître. J’ai invité quelqu’un à s’occuper de toi, et il ne semble pas particulièrement patient, donc je t’invite à le saluer.

Il indiqua un côté de la cour où attendait un… homme sans doute. Pas exactement du genre de profil auquel elle était habitué, mais elle était surtout elle-même surprise de ne pas s’être rendue compte de sa présence plus tôt, compte tenue de son aspect peu anodin. Elle qui considérait déjà son père comme quelqu’un de remarquablement large et musclé, elle avait l’impression de découvrir un tout nouveau niveau. D’ailleurs, quand elle s’approcha pour le saluer un peu proprement, elle constata qu’il lui mettait au moins une tête et demi, et elle était vraiment pas sure que ses bras puisse faire le tour de son torse. Elle se demandait sincèrement à quoi pensait son maître, mais elle savait faire preuve de politesse, et salua l’inconnu, le regardant toujours d’un air curieux :

- Bonjour, je m’appelle Shiro Umikaze. Vous êtes… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8911-bingo-book-de-siro-umikaze#65850 http://sns-rp.forumgratuit.org/t8910-le-souffle-de-la-danseuse-blanche-en-cours#65848
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Ven 3 Aoû - 10:32

La porte s’était ouverte sur une cour de taille modeste au sol sablonneux à l’intérieur de laquelle une jeune fille s’étirait dos à eux avant de commencer un entraînement contre un ennemi invisible. Mouvements rapides et précis, il était visible au yeux du mercenaire que contrairement à lui, qui se reposait sur une puissance brute phénoménale capable de tout raser sur son passage, elle même était du côté technique du spectre. S’il devait l’affronter sans appeler les totems, il perdrait sans aucun doute, mais ce n’était pas dans ses projets. On le payait pour donner du fil à retordre à la gamine, il était hors de question de se laisser envoyer au tapis sans raison, il en allait à la fois de sa paye et de sa fierté. Surtout de sa paye en fait, même si se faire envoyer au tapis par une gamine quand on mesure deux mètres dix et que l’on pèse cent-vingt kilos de muscles n’est jamais vraiment glorieux.

Taille standard, cheveux blancs courts, assez androgyne, elle ne dénotait finalement pas beaucoup au regard du mercenaire, dont le regard s’en vint se balader un peu partout afin d’observer l'environnement, tout aussi peu détonnant que la jeune fille. Il finit par de nouveau reporter son attention alors que l’homme qui l’avait amené appelait celle-ci, sans résultat. Au moins, à défaut d’une apparence exceptionnelle, elle possédait une faculté de concentration plus que décente, au grand damn de son enseignant qui finit par intervenir de lui même pour l’arrêter alors que le numajin sortait un cigare de sa veste et l’ouvrait d’un coup de dent avant de l’allumer en regardant la scène se dérouler sous ses yeux, du moins jusqu’à ce qu’on le désigne et que la jeune fille, Shiro donc, ne l’interpelle. Qui il était? Facile. Même après trois bouteilles il pouvait y répondre à celle-là, alors sobre? Un jeu d’enfant.

Ton nouveau prof, l’autre est viré.

Le regard du viré, à mi-chemin entre l’interloqué et l’agacement lui fit comprendre que si sa blague n’avait pas fait mouche, elle avait eu le mérite de l’amuser lui.

Je déconne. J’m’appelle Yao Yin, soldat sans guerre, ton prof m’a embauché pour te servir de partenaire d’entraînement, soit disant qu’il s’inquiète ou je sais pas quoi.

Soufflant un nuage de fumée sur le côté, il jeta un oeil sur les deux Konohajins. Pas de réaction excessive malgré sa grossièreté et son impolitesse habituelle, soit ils prenaient sur eux pour ne pas exploser, soit ils étaient habitués à ce genre de comportement. Il haussa les épaules nonchalamment, dans le pire des cas il était tout à fait capable de fuir même s’il ne serait pas payé.

Du coup, vous voulez la laissez continuer un peu, que j’entre en scène, autre chose? Je sais que j’suis pas payé à l’heure mais j’avoue, ça me gênerait presque d’être payé à regarder la gamine trimer.

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/f500-dossier-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 66

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Ven 3 Aoû - 16:55


La présence de ce nouveau venu semblait à la jeune fille comme une forme de petite bouffée d’air frais dans l’ambiance pesante et assez rigide dans laquelle elle vivait depuis quelques temps. Il lui faisait penser à sa famille paternelle, lui rappelant qu’elle devrait aller les voir un jour. Après une blague qui était ce qu’elle était, bien que Shiro faillit intervenir pour lui expliquer qu'il y avait peut de chance qu'Hideo soit "viré", l’individu se présenta. Yao Yin, donc. Shiro s’arrêta une seconde sur ce nom, se demandant d’où il venait, avant de rattraper ce que disait l’autre au vol, « partenaire d’entraînement », ok, ok, elle comprenait. Elle ne voyait pas trop comment ils pourraient efficacement être partenaire d’entraînement, dans la mesure où il avait l’air d’avoir un style assez bourrin, tandis qu’elle donnait plutôt dans-

Il expira une volute de fumée de son cigare, sur laquelle Shiro fixa immédiatement son regard. Observant les arabesques, tentant de deviner les trajectoires, étudiant les courbes, admirant les variation, et décrochant totalement de la conversation. Elle réussit à se reprendre en main à l’instant même où l’autre finissait sa phrase, et n’étant pas sure de comprendre pourquoi il parlait de « gamine » et de « trimer ». Elle lança à son Sensei un regard dotée de la petite pointe d’affolement qu’il connaissait si bien à force. Soupirant imperceptiblement, il posa un main sur son épaule et fit un mouvement de tête vers le centre de la cour.

- Je pense qu’elle s’est assez échauffée comme ça, vous pouvez passer à la pratique. Et comme je vous l’ai dit, que ça reste un entraînement, d’accord ?

Il lança un dernier regard appuyé à l’homme qui semblait être aussi haut que large et indiqua d’une pression de la main à son élève de se diriger vers le centre de la cour. Shiro s’exécuta, en faisant encore tourner un peu ses poignets et se plaça de nouveau la où elle s'était entraînée, faisant de son mieux pour ignorer les tentant appels d’un courant d’air sur sa joue, afin de reporter son attention vers son adversaire qui s’avançait aussi. Elle se mit en position et entreprit d’étudier la garde prise par celle du type en face, deux poings dressés devant lui, protégeant surtout sa tête et son torse. Garde qu’elle ne reconnaissait pas, était-il vraiment un ninja ? Elle lança un regard interrogateur à son enseignant, mais ce dernier resta stoïc.

Elle reporta donc son attention vers l’individu qui lui faisait face. Il ne semblait pas vouloir porter le premier coup, mais il ne semblait pas très patient non plus. Il lui était possible de frapper fort, mais elle perdait alors beaucoup en agilité, il lui fallait une ouverture claire. Elle devait donc commencer par tester la posture de celui qui lui faisait face, qui semblait extrêmement sensible aux attaques de dos. Elle préféra cependant commencer par tester ses flancs, et s’élança vivement vers son adversaire, s’écartant d’un coup de sa trajectoire rectiligne juste avant d’être à sa portée, et s’abaissant jusqu’en dessous de sa ceinture, espérant éviter un coup de poing, elle-même bien décidée à lui porter un coup de paume dans les côtes.


Dernière édition par Shiro Umikaze le Sam 4 Aoû - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8911-bingo-book-de-siro-umikaze#65850 http://sns-rp.forumgratuit.org/t8910-le-souffle-de-la-danseuse-blanche-en-cours#65848
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Sam 4 Aoû - 12:33

Le hasard faisait bien les choses en réalité. Il avait simplement jeté un coup d’oeil vers son contracteur et sa pupille, pour découvrir que celle-ci avait l’air d’avoir totalement décrochée, suivant d’un air extrêmement concentré la fumée qu’il venait de souffler plutôt que la conversation. Celle-ci lui paraissait elle si ennuyeuse qu’elle ne s’y intéressait pas ou bien était elle naturellement dissipée? Le mercenaire n’en savait rien, mais la réaction de la jeune fille l’amusait, lui extirpant un sourire en coin léger. Le Jonin intervint à ce moment, expliquant qu’ils allaient pouvoir commencer et insistant une nouvelle fois sur l’idée que ce n’était qu’un entraînement, ce qui fit rouler des yeux au numajin.

Je suis pas assez payé pour tuer, ou même pour blesser gravement, surtout en plein village, donc vous avez pas à vous inquiéter. Et même si j’avais la main un peu lourde, ce sera pas incurable, donc relax.

L’Homme roula des épaules et fit quelques flexions de base de manière à être prêt avant de se diriger vers le centre de la cour, en face de Shiro où il adopta une posture standard. Bras levés le long du torse, poings devant le menton, une défense convenable, bien que peu orthodoxe dans la région. Il attendit quelques instants, observant la jeune fille et sa garde assez étrange. Pourquoi une main dans le dos, et pourquoi autant abaisser le centre de gravité, avait elle peur de trébucher ou de subir des coups dans le dos? Pensait elle qu’une main suffirait à éviter un coup de couteau entre les vertèbres? Si oui, elle était bien naïve, il lui faudrait remédier à ce problème rapidement.

Elle se dirigea rapidement vers lui et il se pencha en avant, refermant sa garde sur son ventre avant de se rendre compte de son erreur. Elle ne visait pas le ventre mais les côtes, se décalant peu avant d’atteindre le corps à corps, s’abaissant encore plus pour éviter tout coup venu d’en haut. Bien vu l’aveugle, sauf que les armes naturelles d’un homme ne se limite pas à ses poings. Il se tourna à son tour pour rester face à la demoiselle avant de projeter un rond de fumée en direction de son visage, suivi d’un coup de genou remonté censé la percuter au menton et d’une main baladeuse dirigée droit vers son cou. Réactive? Le mercenaire espérait que la gamine le serait, autrement la simulation de combat serait finie en moins d’une minute, son adversaire plaquée au sol après un vol plané au dessus de sa tête.

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/f500-dossier-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 66

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Sam 4 Aoû - 13:25

Elle comprit sa double erreur lorsqu'elle vit l'homme pivoter, joues gonflées. Tout d'abord, elle s'était trop focalisé sur ses poings, au point d'oublier ses jambes. C'était une erreur si grossière que si elle ne finissait pas complètement à terre à la fin, elle voudrait se mettre de grandes baffes par elle-même. Ensuite, c'était une erreur plus légère mais toute aussi impardonnable : elle avait oublié la capacité des combattants à se servir de tout comme d'une arme, cigare inclus.

Elle se prit donc un nuage de fumée en pleine face et ses maudit yeux se fermèrent par réflexe. Elle parvint à limiter cette fermeture à un clignement et ses yeux rougis de fumée aperçurent une large ombre se diriger vers sa tête. Elle ne put pas faire grand chose d'autre que de redresser ses avant-bras pour éviter d'encaisser le coup de genoux en plein menton, mais devinant que ce genre de coup risquait de ne pas venir seul, elle risqua le tout pour le tout. Jouant de sa technique et de sa vitesse lors du coups, elle transforma son mouvement défensif en faisant glisser ses bras jusqu'à ce que ses mains soient au contact du genou, et elle poussa de toutes ses force, se projetant ainsi vers l'arrière. Le timing était si serré qu'elle sentit la main de l'homme frôlant son cou, accompagnant son saut pendant une fraction de seconde. Elle parvint cependant à se réceptionner au sol sans être attrapée, et fit un autre saut en arrière pour se mettre hors de portée.

Elle toussa un peu pour évacuer le goût affreux de la fumée dans sa gorge, les yeux encore un peu larmoyants, et redressa la tête vers son adversaire. Bon, elle ne lui avait pas mis un coup, ça commençait bien. Son geste d'expulsion avait beau avoir accompagné l'attaque du genou, ses bras avaient quand même bien pris, et elle devinait que des bleus allaient pointer. Et ils n'allaient pas être les derniers à n'en point douter. Une chose était sûre, c'était qu'elle ne s'était pas assez méfié de la force de ce type, en situation réelle, elle se serait contrainte à du Fuuton à distance. Mais bon, c'était un entraînement de Taijutsu, il fallait jouer le jeu. Et elle avait visiblement bien besoin de cet entraînement : à force de s'exercer toute seule elle avait perdu des réflexes d'analyse et de prudence essentiels.

Elle se redressa et se remit en garde, observant son adversaire, tandis qu'elle recouvrait peu à peu une vue plus claire. Elle se demandait comment l'attaquer de nouveau, alors qu'elle s'était éloigné de trois-quatre mètres. Elle hésita un instant à charger de nouveau mais à essayer cette fois de glisser entre ses jambes pour arriver dans son dos, mais elle doutait très clairement de cette idée. Retenter la même manœuvre que précédemment ne lui apporterait rien et tenter de sauter au dessus de lui était aussi très dangereux. Il avait conscience que sa garde n'était efficace que de face, et son premier réflexe devant son assaut avait été de pivoter pour cacher son dos.

Expirant doucement, Shiro commença à se déplacer doucement en biais, réfléchissant à laisser l'initiative à l'autre, se sachant meilleure à la défense et à l'esquive qu'à l'attaque mais craignant la puissance des coups qui lui seraient portés. Pas encore bien sûre de ce qu'elle pouvait faire, elle lança :

- Et sinon, des conseils jusque là ? À part de me rappeler que je me bats contre un être vivant doté de quatre membres et non deux ?

Il y avait bien cette technique à laquelle elle s'était intéressée, Kiri non Neko, qu'elle avait la ferme intention d'utiliser contre Kiri et qui lui laissait le délicieux goût de l'ironie dans la bouche. Mais elle ne connaissait que sa théorie, et aurait été bien incapable de la mettre en pratique, surtout contre un tel maître en Taijutsu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8911-bingo-book-de-siro-umikaze#65850 http://sns-rp.forumgratuit.org/t8910-le-souffle-de-la-danseuse-blanche-en-cours#65848
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Dim 5 Aoû - 10:34

La gamine avait révélée qu’à défaut de savoir anticiper les coups adverses, elle savait y réagir rapidement, évitant habilement le gros des dégâts du coup de genou du mercenaire en se servant de la puissance derrière celui-ci pour s’écarter et ainsi se mettre hors de portée de sa main, un stratagème efficace qui prouvait qu’elle pouvait faire des sacrifices mineurs pour ne pas subir les plus gros problèmes. Il avait frôlé sa peau, preuve qu’elle n’était peut être pas encore entièrement au point ou bien qu’elle manquait simplement un peu de puissance, mais elle s’en était sortie et s’était receptionnée quelques mètres plus loin, augmentant encore la distance qui les séparait désormais d’un bond en arrière, toussant et crachant ses poumons comme une pauvrette dont c’était le premier goût du cigare, ce qui était sans doute le cas à bien y réfléchir.

Le mercenaire attendit quelques secondes qu’elle se remette, se contentant de savourer le bâton de feuilles roulées tout en observant la demoiselle qui paraissait vérifier son état. Bon réflexe ça, ça lui sauverait sans doute la vie si elle pouvait y parvenir sur le champ de bataille assez rapidement pour ne pas être interrompu par un coup. En l'occurrence, s’il avait certes l’intention de la pousser jusque dans ses derniers retranchements, il ne comptait pas non plus s’évertuer à être un trou du cul complet en attaquant à tout moment comme un salaud refusant du repos à son adversaire. C’était presque le job idéal, payé pour une sueur minimale, en toute légalité, un job de rêve pour le mercenaire, qui s’imaginait presque devenir professeur, jusqu’à ce que la demoiselle ne lui pose une question. Des conseils? Alors que lui même n’y connaissait rien en combat au corps à corps, se reposant sur sa puissance brute? Le métier enseignant disparut soudainement de son esprit.

Des conseils? Au vu de ta carrure, l’aspect physique du corps à corps est pas vraiment pour toi, donc tu te reposes sur l’aspect technique, mais t’es pas encore assez poussée dedans pour pouvoir entièrement te reposer dessus, à moins que j’ai raté un épisode.

Dans un vrai combat, l’idéal serait de soit te reposer sur autre chose, soit de fuir. Bon, là ton prof a insisté sur l’aspect contact, donc les deux options sont baisées. Te reste deux possibilités du coup. Me prendre de vitesse et attendre que je m’épuise, ou y aller comme une brute et révéler plus de force que moi. Au delà de ça, je peux pas dire, je suis un naturel, j’ai jamais appris à me battre. C’est purement instinctif.


Alors que la demoiselle continuait de marcher en diagonale, vraisemblablement pour gagner du temps, le numajin finit par se décider. La pause était fini, retour à l’entraînement, avec une surprise pour la demoiselle de surcroît. Appelant le Loup à ses côtés, il opta pour limiter sa vitesse, ne pas la frustrer, il fallait rester pédagogue et l’encourager à faire de son mieux. Un tas de muscle en mouvement à grande vitesse, parti pour prendre la jeune fille de court et d’interrompre sa retraite avec un coup de pied fouetté. Alors, rapide ou pas la gamine?

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/f500-dossier-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 66

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Lun 6 Aoû - 8:57


La jeune femme grimaça intérieurement. Son Sensei avait vraiment déterré un sacré cas. Ou alors il devait s’attendre à ce qu’il ait un semblant de technique à expliquer, ce qui était vraisemblablement raté. Pourtant il ne semblait toujours pas décidé à intervenir, bras croisés et adossé à un mur de la cour. Soit. Shiro ne pouvait pas s’empêcher de se demander ce qu’il avait derrière la tê-

Son corps réagit avant que son cerveau n'ait put se plaindre qu’une telle vitesse avec une telle masse, c’était pas du jeu. Elle sauta in extremis pour éviter l’attaque, tellement in extremis, que le coup de son adversaire toucha et balaya quand même ses pieds en plein saut, cassant totalement sa trajectoire et la projetant au sol. Elle parvint malgré tout à ne pas se prendre en plus la jambe du type dans sa chute et à rouler en se réceptionnant par terre, mais elle était de plus en plus affligée par son manque de concentration. Plutôt dissipée, elle voulait bien ouais, elle le reconnaissait elle-même, mais en combat, normalement, elle était plus attentive que ça, elle n’aurait jamais dû laisser passer une attaque comme ça !

Elle balaya mentalement les excuses qui lui venaient, telles que la soudaine vitesse de son adversaire ou le fait qu’il était nécessairement plus fort qu’elle. Il était évident qu’il devait avoir des bottes secrètes en réserve, surtout s’il ne se reposait pas du tout sur sa technique. Mais elle n’avait pas non plus l’intention de se laisser dégommer sans rien faire comme une petite chose fragile ! Elle avait sa fierté, elle s’était entraînée, elle avait ses ambitions, et ce n’était clairement pas en ramant comme ça devant le premier mercenaire venu qu’elle allait régler leur compte à des Kirijins !

Finissant de rouler dans le sable, elle prit appuis sur ses bras et s’élança de nouveau directement au front, une idée en tête. Saisissant vivement deux shurikens dans l’étui de sa jambe, elle les lança vers la tête de son nouveau professeur de façon à ce qu’ils s’entrechoquent et se dévient, le premier frôlant son crâne et le second tranchant son cigare, autant pas vengeance puérile que pour éviter un nouveau nuage de fumée. Elle avait la ferme intention d’utiliser la distraction causée par ses armes pour compenser son manque de vitesse pour le Kiri no Neko, arriver dans son dos et lui montrer sa force brute, préparant un Shou-Geki-Shou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8911-bingo-book-de-siro-umikaze#65850 http://sns-rp.forumgratuit.org/t8910-le-souffle-de-la-danseuse-blanche-en-cours#65848
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Lun 6 Aoû - 16:19

Rapide ou pas rapide, la réponse était simple. Rapide. Il lui avait fallu un instant pour réagir, que ce soit parce qu’elle était perdue dans ses pensées ou parce que ses réflexes étaient naturellement lents, mais elle avait presque entièrement esquivée son attaque. Presque, il avait tout de même senti un choc léger, preuve qu’il avait touché quelque chose et elle s’était lamentablement vautrée au sol. Le plus probable était donc qu’elle ai sautée et qu’il ai frappé les jambes, la déséquilibrant violemment au passage. Elle se rattrapa pourtant habilement en roulant alors qu’il soufflait de nouveau un vague nuage de fumée, avant de se recentrer sur elle.

Roulades finies, elle se relevait et projeta deux bout de métal vers le mercenaire, qui décida simplement de les ignorer. Si elle était assez folle pour les jeter vers elle en croyant le blesser, son état mental était suffisamment instable pour qu’il n’ai pas à se sentir mal en se vengeant. Pourtant, on n’était jamais trop prudent, et il ne se croyait pas assez invincible pour ignorer ce genre d’attaques, il n’avait pas que des amis, ou simplement la jeune fille ratait son coup et l’une des armes pouvait lui entrer dans l’oeil par exemple. Appelant l’Ours à ses côtés, il endurcit sa peau, assez pour ne pas avoir peur même des plus puissantes techniques des ninjas et décida d’encaisser les projectiles, par curiosité pour voir ce que la demoiselle comptait faire ensuite.

Il fut surpris de voir les deux shurikens se percuter l’un l’autre devant son visage, l’un l’effleurant sans pour autant le toucher et l’autre tranchant le bout de son cigare. Surpris et agacé, voire même carrément colérique. Il avait beau recevoir ces délices fumigènes par boîte entière gratuitement par les femmes de Cuba no Kuni, il était simplement hors de question de les laisser se faire découper sans manière comme cela! Il reprit ses esprits un instant trop tard alors que la jeune fille était déjà dans son dos, préparant un grand coup au vu de la paume qui se dirigeait droit vers ses muscles dorsaux et frappant une peau plus dure que la muraille qui entourait le village des sables. Une résistance surprenante pour la demoiselle à n’en pas douter, cette solidité absurde conférée par l’Ours avait étonné plus d’un adversaire et il était très simple d’exploiter la surprise d’un adversaire.

Se retournant vivement, il plaça tout son poids sur un pied avant de se projeter épaule en avant vers Shiro. Surprise, elle le serait sûrement, mais si elle n’esquivait pas ce coup là, il y avait de fortes chance qu’elle finisse au minimum sonnée, au pire envoyée jusque dans le mur le plus proche et l’entraînement serait sans doute finit plus tôt que prévu. A moins qu’ils ne disposent d’un médecin tout proche?

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/f500-dossier-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 66

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Lun 6 Aoû - 18:29

Il s’était passé plusieurs choses improbables d’affilée, durant ces dernières secondes. Tout d’abord, à l’approche des projectiles, ce Yao Yin n’avait pas cillé, même pas de surprise devant l’utilisation d’armes, même pas pour un début d’esquive, et pourtant Shiro ne pouvait pas croire qu’il ne les avait pas vu. Conséquence immédiate : les shurikens suivirent exactement le chemin prévu, bien que l’effet de distraction du premier semblait être un parfait échec. Et pourtant, deuxième situation improbable, elle parvint dans son dos, toujours sans qu’il réagisse, sans même qu’il ne l’en empêche malgré sa lenteur par rapport à la vitesse exigée par la technique. À partir de là, si toute la scène n’avait pas durée moins de deux secondes et si Shiro n’avait pas tourné uniquement aux réflexes, sans doute se serait-elle méfiée, se serait-elle doutée de quelque chose. Mais puisque ce n’était pas le cas, la kunoichi fut la première surprise de voir que son coup sensé briser le roc n’ébranla même pas le combattant. Elle ne s’attendait évidemment pas à le faire voler, mais quand même, elle s’attendait à… quelque chose, au moins.

Ce fut donc elle qui fut distraite par la surprise, finalement. Elle parvint à réagir au pivotement de son adversaire en dressant les bras, mais ça lui épargna simplement un coup en plein fouet dans le torse qui aurait pu emporter quelques côtes, ça ne l’empêcha pas du tout de voler jusqu’au mur le plus proche.

Elle s’attendait à prendre la paroi de plein fouet, mais elle s’arrêta brusquement sans sentir de choc dans son dos. S’affalant par terre, elle vit du coin de l’œil que Hideo-sensei était sorti de son immobilisme, et devina au relâchement des mains de ce dernier autant qu’à l’agitation du vent sur sa peau qu’il avait dû amortir sa projection à l’aide de Fuuton. Le souffle encore court d’adrénaline, elle le remercia d’un signe de tête, avant de se relever et de grimacer. La douleur affluait dans ses bras : le coup direct à l’instant avait frappé directement là où des bleus avaient commencé à se former, et même si elle sentait bien que ses os étaient globalement intacts, ça faisait quand même un mal de chien.

Elle essaya de se remettre en garde mais les mouvements de poignet tirant la peau de faisaient que provoquer des sensations cuisantes. Dans une situation d’urgence, avec l’émulation du combat et l’instinct de survie, elle aurait sans doute pu passer outre, mais là, c’était difficile. Shiro lâcha un petit grognement, essayant pour une fois de détourner volontairement son attention vers les caresses de l’air sur sa peau. En Taijutsu pur, sans son Fuuton et sans sa perception pour anticiper, elle n’en menait pas large. Et puis, vraiment, elle avait oublié ce que c’était de donner et de prendre des coups.

Devinant sans doute son état, le Hyûga lança en quittant la cour :

- Faites une pause pour le moment, je vais chercher quelqu’un pour régler ça.

À ces mots, la jeune femme échangea un regard avec l’autre pour s’assurer qu’il était d’accord et s’assit en s’affalant à moitié sur un rebord de parquet surélevé, massant ses avant-bras. Puis, plutôt que d’attendre qu’un silence gêné ne s’installe, elle leva les yeux vers son improbable professeur et lui demanda simplement s’il voulait boire un truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8911-bingo-book-de-siro-umikaze#65850 http://sns-rp.forumgratuit.org/t8910-le-souffle-de-la-danseuse-blanche-en-cours#65848
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Mer 8 Aoû - 8:36

Il faut l’avouer, le mercenaire avait quelque peu perdu son sang-froid en voyant le bout de son cigare tranché. Même s’il était payé à la malmener, il avait forcé rien qu’un brin devant cet outrage au travail des Séléné. Elle avait réagi rapidement pourtant, à travers la surprise de son attaque inefficace, et c’était un bon point, elle avait un jugement rapide et de solides réflexes, mais sa vitesse n’avait pas pu suivre et il l’avait empalée, au figuratif bien sûr. Elle avait tentée de se défendre, lever les bras pour encaisser une partie du choc, mais il était parti trop violemment pour qu’une maigre protection telle que celle-ci ne serve à quoi que ce soit à part se sauver la vie en échange de deux bras. Le choc parlait de lui même en réalité, la vitesse à laquelle elle avait été projetée vers le mur avait dû alarmer le professeur qui avait, lui, réagit instantanément en empêchant le choc via une technique shinobi. Comment le numajin avait il compris cela? En entendant pas le bruit sourd caractéristique d’un corps s’écrasant à grande vitesse dans un autre corps plus massif et surtout plus solide.

Il observa la jeune fille glisser au sol en soupirant, se grattant la nuque d’un air gêné. Il avait merdé sur ce coup là, et ça pouvait remettre son contrat en question. Heureusement Shiro se releva, légèrement titubante et grognant, mais vivante. Un léger soupir de soulagement s’échappa des lèvres du mercenaire alors qu’il la regardait. De vue, elle n'avait pas l’air en trop mauvais état mais elle paraissait endolorie, très endolorie. Ses bras remontèrent un instant pour reprendre sa garde avant de retomber, vraisemblablement incapable de continuer. Rien de bien grave, mais l’idée de poursuivre l’entraînement était désormais risible. Son professeur annonça une pause le temps d’aller chercher ce qui serait sans doute un médecin, ce que le numajin ne pouvait qu’approuver.

Vas y, de toute manière je ne tape pas les gamines sans défense.

Shiro s’assit l’air exténuée en un instant alors que l’homme sortait de la cour. Le mercenaire l’avait peut être un peu malmenée mais ça partirait vite, à l’exception des bleus. Il sortit une lame de son blouson en cuir, rattrapant habilement la coupe hasardeuse des projectiles de la demoiselle sur le cigare, plaçant ses phalanges sur la tête du tube avant de couper en prenant appui sur sa jambe, finissant par deux entailles sur les côtés avant de ranger la lame et de rallumer les feuilles, qui reprirent paresseusement leur consumation. Il releva la tête en entendant Shiro lui proposer à boire, et une seule réponse lui vint en tête.

De l’eau seulement si ça ne te gêne pas. Pas d’alcool pendant le boulot. Il attendit quelques instants, un brin gêné, avant de reprendre la parole. Ça va aller tes bras? Désolé, j’ai un peu forcé.

Il s’approcha de la jeune fille, tendant une main pour l’aider à se relever, attendant une quelconque réaction. Au moins elle pouvait bouger les bras, il n’avait rien cassé, c’était un bon début.

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/f500-dossier-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 66

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Jeu 9 Aoû - 7:00


La jeune fille saisit le bras qui lui était proposé et s’en servit pour se redresser, grimaçant de douleur mais un peu trop fière pour exprimer davantage son ressentit. Elle se dirigea vers l’un des murs de la cour à quelques mètres de là, duquel dépassait un robinet au dessus de trois gourdes vides. Elle entreprit de remplir deux d’entre elles en répondant à la question :

- Bof, en vrai, j’ai eu pire, ça va… Mais bon, ça fait un moment que je m’entraîne seule, donc forcément, il y a des réflexes et des habitudes qui se perdent… Vaut mieux que je réapprenne à prendre des coups maintenant qu’en mission ou contre des Kirijins.

Saisissant soigneusement les deux gourdes pleines, elle retourna auprès de Yao et lui en tendit une, tandis qu’elle-même attaquait l’autre. Elle laissa passer quelques secondes de silence en buvant, avant de reprendre la parole, regardant passivement le sable de la cour :

- Le problème de s’entraîner seule… c’est qu’on ne se surpasse pas. Il y a cette technique que j’ai vu faire par des ennemis pendant la guerre, et qui permet de passer presque instantanément dans le dos de l’adversaire… Je pense en avoir deviné la théorie à force de voir des mouvements d’air rémanents, mais j’arrive pas à l’imiter. Je crois que c’est une question de vitesse, je ne sais pas trop, mais pour l’instant… je suis obligée de détourner l’attention de mon adversaire pour espérer faire quelque chose qui y ressemble, car je suis encore trop lente… Peut-être que je rate quelque chose…

Elle finit sa gourde, la posa à côté d’elle et se remit à se masser les bras, laissant un courant d’air détourner son attention quelques instants. Elle finit par reprendre la parole, redressant cette fois son attention vers le géant :

- Vous venez d’où en fait ? J’ai jamais vu quelqu’un comme vous, et c’est pas faute de faire des missions hors Konoha… C’est la première fois que j’affronte quelqu’un qui se bat à l’instinct et sans technique particulière.


Dernière édition par Shiro Umikaze le Jeu 9 Aoû - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8911-bingo-book-de-siro-umikaze#65850 http://sns-rp.forumgratuit.org/t8910-le-souffle-de-la-danseuse-blanche-en-cours#65848
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Jeu 9 Aoû - 18:35

Elle avait saisit le tronc qui lui servait de bras, donc elle n’était définitivement pas trop amochée, malgré la petite grimace que l’effort lui avait arrachée. Un peu de douleur n’avait jamais tué personne, elle s’en remettrait vite, surtout si son professeur revenait avec un médecin, auquel cas on entrait presque dans les petites triches shinobis que dans un vrai effort pour surmonter la douleur, mais c’était un autre problème. Tout le monde utilisait ces petit coup de pouces de toute manière, à moins d’être contraint d’une façon ou d’une autre à passer outre. Après une courte tirade qui lui arracha un sourire, l’idée même d’apprendre à prendre des coups face à ses ennemis ne faisant qu’écho à la façon de faire de sa propre famille, le mercenaire ne put s’empêcher une remarque.

C’est l’avantage d’un partenaire d’entraînement, on peut essayer d’attraper une lame autrement qu’avec la tête par exemple.

Il prit la gourde qu’elle lui tendait avant de déposer doucement le cigare à ses côtés, prenant une longue gorgée d’une eau fraîche alors que la jeune fille exposait son ressenti sur l’entraînement en solo et ses appréhensions vis-à-vis de ses capacités. Elle n’avait pas tort en un sens, l’entraînement entièrement seul, à l’exception de… circonstances spéciales disons, n’était ni plus ni moins qu’une sorte de maintien des capacités. Il était quasiment impossible de devenir excellent en s’entraînant simplement dans son jardin. Il échangea de nouveau la gourde et le cigare de position, ayant temporairement fini de se désaltérer et laissant un instant le silence flotter.

Normal. Par chez moi, on disait souvent que si tu n’es pas au pied du mur et sur le point de mourir, tu ne grandis pas. Sans aller jusque là, on a effectivement tendance à avoir nos plus grandes percées combatives quand on est dans la merde la plus noire. Pour ta technique hum… Je sais pas, ce serait pas une question d’impulsion? Plutôt que d’aller rapidement derrière l’ennemi avec une vitesse constante, est ce que c’est pas plutôt une pointe? J’sais pas si j’me fais comprendre…  Pis attends, c’est quoi cette histoire de mouvements d’air?

La jeune fille avait déjà embrayée sur autre chose, lui posant soudainement des questions sur ses origines. Il n’était généralement pas du genre à s’épandre mais bon, ce genre d’informations ne l’avancerait de toute façon pas vraiment à savoir qui il était, à moins d’avoir des contacts dans des milieux très précis et pas vraiment de son âge. Il haussa les épaules avant de répondre en la regardant d’un air un brin moqueur.

Tu m’étonnes, j’suis le seul, et c’est pas tes missions “hors Konoha” qui vont t’avoir aidée. Mh, comment te donner une idée. Tu vois le Pays des Vents? Je viens d’encore au delà, du Pays des Marécages. C’est…. Plutôt un pays merdique pour être honnête, au moins la région d’où je viens.

Marécages partout évidemment, moustiques porteurs de maladie, plantes toxiques, des bestioles qui prennent les hommes pour des casse croûtes, je te parle même pas des crococilisques, bref, un merdier sans nom. On a pas le temps d’apprendre de “techniques” là bas. C’est marche ou crève en un sens, sauf qu’à la place de marcher, il faut s’endurcir. Apprendre à être plus rapide, plus fort et plus endurant que les prédateurs. Plutôt que de se faire la guerre entre nous comme avec l’invasion de Kiri, on essaye de survivre à l’environnement quoi. Et ceux qui y arrivent, oh boy, ce sont des monstres également.

Et toi du coup? On me fera pas croire que ton prof est venu dans le pire bouge de tout le pays pour recruter un type comme moi simplement parce qu’il voulait un “partenaire d’entraînement” alors qu’il aurait pu aller chercher un mec normal dans un coin de la ville. T’as fait une bêtise et il voulait te punir ou quoi?

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/f500-dossier-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 66

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Jeu 9 Aoû - 20:52

Shiro grimaça spontanément en entendant la description d’un tel pays. En effet, ça expliquait assez bien son… aspect général. Mais elle ne pouvait s’empêcher de songer à ce qu’il avait dit juste avant. L’idée de devoir se retrouver au pied du mur pour assimiler des techniques faisait sens, même si elle avait vu beaucoup de monde acquérir des capacité au simple fruit de l’entraînement : ne serait-ce qu’elle et son Shou-Geki-Shou. Après, il y a quelque temps, elle n’aurait eu aucune envie de frôler aussi gratuitement la mort, mais à présent, l’idée de sombrer plus bas que terre pour assimiler une technique ne la choquait pas plus que ça. Et puis, son idée du problème n’était peut-être pas si mauvaise, elle essayait de se glisser rapidement derrière l’ennemi, mais peut-être que l’élan initial était plus important qu’elle ne le pensait, sa vision de la technique s’était peut-être déformée depuis le temps, elle s’était peut-être enfermé dans un schéma erroné.

Mais fatalement, après avoir déballé un aspect de sa vie, son interlocuteur attendait une réciproque, lui demandant ce qui avait pu amener à cette situation presque absurde impliquant deux combattants aussi opposés. La kunoichi avait cessé de se masser, et se contentait simplement de caresser sa peau, son regard observant ses bras jaunir un peu tandis que ses autres sens étaient concentrés sur une brise qui ondulait autour d’elle, la laissant libre de réfléchir. Après un temps de silence, elle répondit :

- Très franchement, je ne sais pas trop. Enfin, j’ai ma petite idée, je devine où mon Sensei veut en venir, mais sans plus… C’est surtout que je devine que ça a un rapport avec… un certain nombre de conversations qu’on a eu. Elle prit une inspiration, cherchant ses mots. Disons qu’il y a quelques mois, après la guerre contre Kiri, j’ai commencé à… faire des bêtises. Du genre à arrêter de manger et de dormir normalement pour m’entraîner. Je me suis complètement renfermée sur moi, je suis devenue à moitié folle et j’ai entre autres arrêté de parler avec lui, racontait-elle d’un air globalement indifférent, avant de froncer les sourcils. Sauf que j’en suis sortie… je m’en suis remise… et j’ai repris un entraînement plus sérieux, seule car mes partenaires étaient soit absents, soient inadapté à mon besoin. Et là il a commencé à me sortir des choses, comme quoi j’avais un comportement malsain et contre-productif, une « mauvaise motivation », il ne comprend pas que je veuille venger mon village et éradiquer Kiri, et je ne comprends pas que cette idée le gêne… Elle saisit sa gourde et alla la déposa à côté du robinet, tout en continuant. Et du coup, on en a pas mal discuté… et à chaque fois, ça aboutissait sur du rien. Il disait que je ne comprenais pas, et il était surpris que je me montre moins coopérative…

La jeune femme soupirait avec agacement à ces souvenirs, et elle ne put empêcher sa voix de prendre un ton sec, lorsqu’elle finit en revenant s’asseoir :

- Il espère sans doute que prendre des coups comme ça me fasse soudain adopter son point de vue. Mais si c’est vraiment pour ça, j’aurais de quoi me sentir… plutôt insultée, en fait.

Elle desserra ses poings qui s’étaient fermés spontanément, prenant conscience de la douleur qui se répandait dans ses membres, puis leva la tête. Elle avait entendu des pas sur le parquet et vit deux silhouettes se distinguer vers l’entrée.

- Eh bien, en parlant du loup...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8911-bingo-book-de-siro-umikaze#65850 http://sns-rp.forumgratuit.org/t8910-le-souffle-de-la-danseuse-blanche-en-cours#65848
Yao Yin
Rang A
Rang A
avatar
Messages : 164

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Dim 12 Aoû - 8:56

Elle grimaçait? Ça n’étonnait guère le mercenaire, lui aussi aurait grimacé en entendant la description d’un pays comme ça à sa place. Pourtant c’était son chez lui, son foyer natal, son alma mater comme disait les gens cultivés, ceux dont il ne faisait pas partie. Il avait fini par forger une relation d’amour, de haine et de peur avec ce pays, et par extension avec sa famille, ou plutôt ce qu’il en restait après l’élagage massif qui avait eu lieu. La faute à qui? Certainement pas la sienne, il n’avait fait qu’agir en son âme et conscience, pour leur faire regretter ce qui s’était passé avec Nissa. Le Numajin revint au présent, son regard quittant les souvenirs tantôt douloureux, tantôt exaltants du coeur du paligot, pour tomber sur les bras jaune verdissants de Shiro. Il avait cogné sans aucun doute, et à force de se réfugier derrière ses avants-bras, ceux-ci avaient morflés salement. Toute la zone risquait d’être sensible pendant quelque jours, restait à espérer pour elle qu’elle ai pas un petit copain un peu trop tactile.

Il lâcha un léger soupir alors qu’elle commençait à répondre, lentement, hésitante, comme si plus que ses mots, elle cherchait à démêler la situation, sans pour autant trop en dire. Problèmes de famille? Le mercenaire ne tarda pas à comprendre où la jeune fille voulait en venir. La faute de la guerre, comme souvent dans les grands pays. Un pays en attaquait un autre, il y avait des morts des deux côtés et ceux qui restaient pour pleurer n’était pas forcément les mieux lottis, vivant souvent dans du remords, de l’amertume et de la haine. Et c’est exactement ce qui était arrivé à la gamine, elle avait du perdre quelqu’un de très proche et elle voulait se venger, tout bêtement, comme il l’avait fait lui même à Numa. La blâmer aurait été hypocrite au possible, mais elle méritait quand même au moins un avertissement de la part de quelqu’un qui avait suivi ce chemin avant elle.

Écoutes… Contrairement à ce qu’il dit, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise motivation, seulement une raison d’aller plus loin. Par contre, il faut savoir connaître ses limites. Venger la personne que tu estimes t’avoir collée dans la merde? Faisable. Se venger de tout un village? Non. Pas de cette taille en tout cas. Au mieux, tu pourras tenter d’empêcher que la situation ne réapparaisse, mais c’est tout. Tu ne pourras pas éradiquer le problème à la source, je te le dis en connaissance  de cause.

Au delà de ça… Il pense juste pas pareil, ça sert à rien de forcer les choses. T’es encore jeune, il a peur qu’en t’engageant dans la vengeance et la désolation tu deviennes un monstre.
” Il avait fini sa phrase sur un ton faussement mélodramatique, tournant l’idée en dérision avant de reprendre.

Il a partiellement raison pourtant. Qui tu tiens pour responsable, Kiri? Par extension, tout ceux qui n’ont pas défendu Konoha j’imagine, ce qui m’inclut puisque je n’ai rien fait pour le village lors de l’attaque. Tu ne pourras pas tous les tuer, pas seule du moins.  Mais après, admettons que tu soulèves un mouvement qui lance une contre-attaque sur Kiri. Les survivants haïront Konoha et reviendront un jour, t’auras juste une boucle sur les bras.

Je te dis pas d’abandonner, oh que non. Je te conseille juste de rester raisonnable et réfléchie. Et ça m’étonnerait qu’il te fasse te taper pour que tu comprennes, à la limite pour te donner un avant-goût de ce qui arrive quand on va sur un champ de bataille en étant pas assez préparé.


Il releva les yeux pour découvrir l’approchée de l’homme en question ainsi que d’un autre, vraisemblablement le médecin qu’il était parti chercher. Un type qui faisait régulièrement un tour au Requin Soiffard, que ce soit pour boire ou pour s’assurer que l’établissement n’avait pas encore flambé durant une sordide bagarre de pochtrons. Un type compétent, c’était plus ou moins la seule chose dont pouvait témoigner le mercenaire, qui l’avait déjà vu à l’oeuvre. L’homme parut confus un instant de voir le Yin dans un lieu comme celui-ci mais se détourna rapidement de la question, préférant s’assurer de l’état de la gamine.

Fais moi voir tes blessures. Pas de lésions sévères, pas de fractures, déchirures ou autres?

_ _ ___________________________________________ _ _


"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/f500-dossier-yao-yin http://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
Messages : 66

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 15 両

MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   Mar 14 Aoû - 8:36


Shiro soupirait légèrement en entendant le point de vue de l’homme. Certes il l'encourageait plutôt à poursuivre ses effort, mais ça revenait toujours sur le tapis. Ce fameux cercle de la haine, à vrai dire tout le monde le rabâchait depuis le Rokudaime Hokage. Cette jolie théorie comme quoi il ne fallait pas haïr ceux qui avaient tué tes proches et qu’il ne fallait pas se venger, sinon tu provoquerais la même réaction en face, générant un cercle infernale. La konuichi était loin d’être idiote, elle voyait la logique. Cependant elle n’était pas complètement naïve non plus, et elle voyait aussi les failles de cette idée. Tout d’abord, ça ne marchait que si tous les camps voulaient cesser les combats. Si seul Konoha renonçait à la vengeance, le village allait juste passer pour une bonne poire exploitable. Kiri avait lancé les hostilité, ce n’est pas comme s’ils voulaient la paix : une absence de vengeance, ça allait juste passer pour de la faiblesse, et donc comme une autre opportunité. Ici, c’est l’absence de réaction qui risquait d’engendrer de nouvelles tragédies.

- Je pense que ça ira pour les os, les muscles je ne sais pas, tout ce que je sais c’est que j’ai au moins de gros bleus douloureux, répondit-elle mécaniquement au médecin en tendant ses bras, l’esprit toujours ailleurs.

Elle le regardait vaguement apposer ses mains sur ses membres et les imprégner d’un halo vert, poursuivant sa réflexion à voix haute :

- À mon niveau, c'est sûr que je m'attends pas à gérer un village entier toute seule, mais j'espère très fort une contre-attaque de Konoah, et je voudrais y participer, c'est tout. À l’échelle des villages, renoncer à la vengeance dans ces conditions est naïf. Notre monde est complètement instable et déséquilibré, suffit de voir l'opposition entre Kumo et Iwa pour ça. Les alliances vont et viennent, tiennent quelques années au plus... Des grands villages s’effondrent... Le seul exemple de paix stable que j’ai vu, c’était entre des petits villages de Hi no Kuni qui bataillaient pour leurs ressources, et qui ont finit par se mettre d’accord sur des échanges commerciaux, plutôt que de s’entre-tuer pour des terres et des cailloux.

Le ninja médecin avait finit son œuvre, les bleus s’étaient un peu résorbé mais ils étaient toujours visibles. La jeune femme le remercia, puis fit jouer ses mains et ses poignets, s’assurant que la gêne était maintenant minime, tout en poursuivant :

- Je souhaite une paix, mais une paix durable et efficace, pas une fausse absence de guerre où on craint l’attaque à chaque instant… Ainsi, je crois en une paix commerciale entre grandes nations. Mais pour espérer l’atteindre, il faut pouvoir l’imposer. Et pour ça, il faut être en position de force, pas au coin du mur. Et je ne fais absolument pas confiance à Kiri pour avoir cette réflexion et cette initiative. Et puisque je ne sais pas quoi attendre de Suna, j’espère que Konoha aura un jour cette opportunité. Et pour ça, Konoha doit avoir des troupes puissantes.

Shiro finissait d’échauffer de nouveau ses muscles, puis se tourna vers Yao Yin en souriant doucement :

- On peut continuer à en parler en s’entraînant, si vous voulez. Qu’on voit si j’arrive à maîtriser cette fichue technique. Car c'est vrai que j'ai pas encore le niveau que j'aimerais avoir.

Elle savait que son désir de vengeance même n’était pas aussi rationnel que ce qu’elle avait raconté, elle en était consciente. Mais cette réflexion lui donnait une magnifique excuse pour ne pas renoncer à abattre quelques Kirijins, et elle s’en accommodait parfaitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t8911-bingo-book-de-siro-umikaze#65850 http://sns-rp.forumgratuit.org/t8910-le-souffle-de-la-danseuse-blanche-en-cours#65848
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Professeur Yin, au rapport! [PV Shiro][FB-An 118]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» rapport de bataille apocalypse
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» Un rapport de bataille qui merite d'etre posté...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: