Partagez
 

 [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

[Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades Empty
MessageSujet: [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades   [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades EmptyJeu 12 Sep - 17:24

Rencontre au pays des cascades...



Le soleil vient de se lever, et la rosée humide de la nuit avait marqué la végétation du village des roches. Un ciel bleu et sans nuage, les rayons chauds du soleil frottaient les murs en bois des bâtisses. Chacun se levait à son rythme, plus ou moins tôt, plus ou moins tard.
J’écarquillais doucement mes paupières ce matin, je me réveillai aujourd’hui en sachant que j’avais enfin obtenu ma permission de sortie du territoire. Je pensais aller me ressourcer dans un coin mêlant eaux et feuillages en tout genre, peut être les cascades quoiqu’il en soit, je me préparais à voyager relativement loin, au calme et loin d’ici. Mon regard se posait sur mon katana malgré moi, comme si je pensais encore et encore à cette nuit sanglante en mon fort intérieur et que mon corps suivait les ordres de mon subconscient. Je pensais à mes parents, un brin nostalgique. Je fixais la sacoche dont je connaissais secrètement le contenu, ces cristaux étaient la seul chose qui me restait de mes défunts géniteurs. Je m’élevai de mon lit puis en quelques mouvements, je fus enfin vêtu et prêt à sortir de ma demeure. Je savais que je devrais jouer une comédie de la plus haute qualité, de la plus haute importance.

Je passais la porte lorsque j’aperçus notre ou plutôt ma vieille voisine courses en mains. Je réfléchis une seconde à peine puis m’écria :
-Mes parents ont disparu ! Ils ont disparu madame Chii !
Celle-ci posa lourdement ses bagages de courses puis « accourut » du mieux possible puis me demanda ce qu’il se passait, les larmes ne coulaient et c’était là le seul point noir de ma comédie. Elle se proposa gentiment de m’accompagner au poste de police du clan. Une fois arrivé, je la remerciai chaleureusement, je me rendais compte que j’avais fait preuve de politesse et d’un peu d’égard envers cette vieille femme, pourquoi ? Je n’en avais moi-même aucune idée. J’expliquai alors ma situation plus qu’extraordinaire à l’agent de garde au poste si tôt ce matin. Mais après quelques échanges, je compris en voyant son regard qu’il ne me croyait pas, je lisais en ses pupilles comme dans un livre. La jalousie était facilement décelable dans ses yeux, l’envie me prenait de le voir s’effondrer dans son propre sang sur le sol froid du bureau de police, je me retenais de serrer mes poings ou mes dents, je voulais cacher tout ce ressentiment.

-Tes parents se sont volatilisés comme ça ?

-Qu-quoi ?


-Il est quand même étrange de disparaître comme ça au cours d’une soirée, tu t’en rends compte ? Ces sarcasmes me déplaisaient, je contenais ma haine gestuellement et jeta un dernier mot qui le ferait sans doute réfléchir.

-Prouvez ce que vous voudrez prouvez, mes parents ont disparu et pas même nos cousins n’ose s’en soucier. C’est à la fois triste et enrageant mais je n’oublierai pas ce que vous avez fait.

Je me retirai et pris la porte central du poste de police spécial du clan Ryuka, je me retournai un instant pour voir le symbole du clan et me jurer de changer à jamais celui-ci, l’entraînant avec moi dans ma montée en puissance.

La journée s’annonçait belle, je repassai chez moi m’équiper du minimum si jamais je décidais de m’entraîner. Je dévalai les routes du village jusqu’à poser mes pieds juste en face des grandes portes de Iwa, les gardes m’interceptèrent à toute vitesse mais me relâchèrent bien vite une fois mon permis de sortie temporaire du village. Un meurtrier pouvait donc s’enfuir aussi facilement sans même verser une goutte de sang ou en faire verser le moindre millilitre. La situation me laissait esquisser un sourire quelques instants, je marchais sans savoir précisément ou j’allais mais sachant que je ne serais jamais démasqué, en écoutant bien on pût entendre un rire aussi court qu’infime s’échapper de ma bouche.

Une heure plus tard...

Les feuilles des arbres sifflent dans mes oreilles comme le chant régulier d’un oiseau ou d’un fer mal fixé en train de vaciller. J’avance droit, le regard fixé en face de moi et prêt à parer d’éventuelles attaques de quelques bandits que ce soit. J’arrivai quelques dizaines de minutes plus tard, peut-être 4 ou peut être plus. Le bruit des cascades m’avait bordé le long de mon trajet, et allait me border pour la journée entière à la limite des pays sauvages, juste à la frontière est du pays des cascades.
J’admirais les chutes d’eaux à la fois lourde et légère dans mon esprit, le bruit aussi me saisissait et me laissait-la en plein rêve, ou presque. Ce coin-là est un des plus magnifiques que je connais, je me remémorais même un épisode pas crucial de ma vie mais un acte heureux de celle-ci. Nous étions venus père, mère et moi piqueniqué auprès de la nature à l’état le plus pur, les animaux et l’eau accompagnés par la verdure extraordinaire des lieux, nous avions fabriqué une table de shôton pour manger, un des rares moments en famille simple, je devais bien avoir 6 ans à peine…

Laissé dans mes pensées, je fus interloqué par le bruit dur de quelque chose, sûrement un effondrement ou alors était-ce un combat. Je me mis en tête de m’entraîner ici même au shôton afin de perfectionner ma technique de cristallisation mais je fus surpris une seconde fois par un bruit semblable mais plus lourd encore. Il fallait que j’aille voir ce qu’il en était, ma curiosité et mon envie de combattre était si forte que je me décidai à reporter cet entraînement. Il me semblait que le lieu de ces bruits n’était pas loin et que je pouvais l’atteindre en 10 minutes maximum à un bon rythme de croisière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades Empty
MessageSujet: Re: [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades   [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades EmptyJeu 12 Sep - 20:49

 Cet endroit. Juste magique. Le Juunin de Kiri se trouvait proche du pays des cascades, juste à côté de l'une d'elle. Il avait tellement rêvé de ce moment! Enfin, il se retrouvait à côté d'une eau pure et saine, à côté de laquelle il pouvait méditer, s'entraîner ou tout simplement se reposer. En effet, le fait de ne rien faire dans son village... L'épuisait plus que le fait de partir en mission, et il avait donc ressenti le besoin vital de changer quelque peu d'environnement durant quelques jours, n'ayant de toute façon aucune mission prévue.

 Il se retrouvait donc là, devant ces cascades d'une majesté sublime, si bien par l'eau qui en découlait que par le bruit impressionnant dont celle-ci faisait preuve en se jetant dans le bassin. Il défit les bandages sur ses bras et mit la main dans le liquide cristallin. Par ce protocole, il purgea l'eau de son corps à l'aide de l'eau de la cascade, et, pendant plusieurs secondes, on aurait dit voir les milliers de micro-crystaux scintiller à l'intérieur du corps du Shinobi. Il se sentait beaucoup mieux, comme si il avait échangé son être actuel pour en reprendre un nouveau, parfait. D'ailleurs, la situation était parfaite. Certes, il avait du tuer un chevreuil pour combler le manque de son gène, mais maintenant, nulle envie de tuer ne le prenait, Isako était tout à fait serein.


 Tandis que le Kiri-Jin se relevait, il perçut un infime bruissement de feuilles à quelques mètres de lui. Il eut juste le temps de se retourner que deux hommes de grande taille, taillés comme des lions, se jetèrent sur lui. Des bandits. Heureusement, le Juunin n'avait pas remis ses bandages. L'eau fraîchement renouvelée sortit de ses doigts à grande vitesse, et vint frapper l'armure du premier renégat à une vitesse folle, ce qui l'envoya valser dans le tronc d'arbre le plus proche. Le choc du métal contre le bois vit plusieurs dizaines d'oiseaux s'envoler de leur perchoir. Le bonhomme qui venait de prendre le coup resta assis devant l'arbre, à moitié assommé, tandis que son camarade se essaya d'envoyer un coup de poing en direction du Shinobi. Celui-ci l'évita et, grâce à son don, envoya le bandit de l'autre côté en lui lacérant littéralement la gorge avec le filet d'eau de ses doigts. Ce dernier, avant de sombrer, émit des gazouillis tandis que de sa bouche coulait le sang. Il ne respirerait plus. Puis, rejetant l'envie de vomir qui le taraudait quand il voyait le sang d'un mort, Isako, sa force décuplée par la rage, frappa à l'aide d'une crystallisation de sa main le ventre de l'homme assis. Le choc crystal/metal se répercuta comme un echo. L'armure, à présent enfoncée contre le thorax de l'homme, lui coupait tout source de respiration. Il mit quelques minutes à rejoindre son complice dans l'au-delà. 

 Après cela, repensant au sang, Isako vida ses intestins. Ces types avaient gâché sa journée... Et en avaient payé le prix. Il irait certainement sur leur corps pour connaître leur identité, mais avant cela il devait se reposer, et boire. Boire beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades Empty
MessageSujet: Re: [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades   [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades EmptyVen 13 Sep - 16:49

Le fruit de tout ça se tenait devant moi visiblement un peu bousculé par ce qu’il voyait. Deux corps inanimés nous tenaient compagnie sous les arbres au bord de l’eau. C’était un shinobi de kiri, assez grand et plus vieux que moi assurément. J’aurais dû ressentir une petite appréhension en le voyant là à quelques mètres seulement de moi près des deux hommes au sol, le sang avait tâché l’herbe visiblement pas celui du kirijin puisque son visage, son cou et chaque partie de son corps que j’arrivais à entrevoir étaient en parfait état. Un sentiment étrange de ressemblance avec moi me prenait sans explication, ses victimes n’avaient pas eu le temps de prévoir ou même comprendre ce qu’ils allaient devenir. Un peu comme les miennes, les coups étaient en revanche porté par la rage ce que j’aurais été incapable de faire et de ressentir. La précision de mes attaques en dépendait et la colère n’avait pas la moindre petite place la dedans.
Je me risquai à avancer lentement et doucement, j’essayais de démontrer à cet homme que je n’avais rien de menaçant. Son regard n’était pas froid, il ne me dérangeait pas et n’avait rien de particulièrement d’antipathique. Ma crinière bleutée chatouillait ma nuque, j’espérais ne pas avoir à user de violence face à lui. Je me risquai alors à quelques mots pour prouver ma bonne volonté, rare en ces temps:
-Ils ont dû t’énerver pour finir dans cet état…
Il me répondit d’un ton plus ou moins avenant, du moins pas repoussant :
f]]-En effet, mais qui es-tu et que fais-tu par ici jeune Iwajin ?
-Je me ressourçais profitant des courts moments de répit que j’ai, à quoi bon chercher le bonheur là où il n’est pas.
-Voilà une vision des choses bien différente de la normal, et le bonheur… Tu viens le chercher içi ?[/b]
-Les grands sont venus chercher leur havre de paix dans des endroits comme celui-ci, les grands ont accédé au pouvoir en sachant combiner ces moments et l’entraînement, le savoir…
Les paroles du jeune chuunin frappaient le juunin de kiri de par une remarquable maturité pour sa jeunesse. Ces paroles démontraient clairement et remarquablement ses pensées assez directes et précises pour ses objectifs ultimes.
-Le pouvoir, voilà un jeune garçon très intéressant.

H'rp: Isako:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades Empty
MessageSujet: Re: [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades   [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades EmptySam 14 Sep - 16:15

 Tandis qu'Isako s'était redressé pour se diriger vers le cours d'eau, un homme, plutôt jeune, avait fait son entrée. Celui-ci avait jeté un coup d'oeil sur les deux cadavres, mais ne semblait pas choqué le moins du monde. Décidément, ce monde devenait de plus en plus barbare, pour que plus personne ne soit choqué ni gêné par la mort, le sang. C'était comme si tout cette noirceur était devenue normale aux yeux de tous. Le jeune homme, provenant visiblement du village d'Iwa, entama la conversation avec le meurtrier.

-Ils ont dû t’énerver pour finir dans cet état…

 Commentaire pertinent, il était vrai que ces hommes avaient "énervé" le Kiri-Jin.

-En effet, mais qui es-tu et que fais-tu par ici jeune Iwa-jin ?

-Je me ressourçais, profitant des courts moments de répit que j’ai, à quoi bon chercher le bonheur là où il n’est pas.

 C'était bien vrai.

-Voilà une vision des choses bien différente de la normale, et le bonheur… Tu viens le chercher ici ?

-Les grands sont venus chercher leur havre de paix dans des endroits comme celui-ci, les grands ont accédé au pouvoir en sachant combiner ces moments et l’entraînement, le savoir…

 Depuis quand les jeunes personnes comme lui se préoccupaient de telles choses? Où allait ce monde...

-Le pouvoir, voilà un jeune garçon très intéressant.

 Le Juunin, après ces bonnes paroles, se dirigea vers la cascade, puis il s'accroupi aux côtés de celle-ci, et prit une bonne rasade d'eau qu'il avala avec bonheur. Celle-ci enlevait beaucoup du dégoût qui l'avait habité quelques minutes plus tôt. Il était étrange de savoir que le gène d'Isako obligeait celui-ci à faire couler le sang, mais que, quand ce sang était celui d'un mort, il donnait une irrépressible envie de dégoût au jeune homme. L'eau, quant à elle, était tout le contraire. Elle purifiait le corps et l'âme de celui-ci. Elle lui était vitale.

 Puis, une fois son corps désaltéré, Isako marcha en direction du cadavre appuyé contre l'arbre. Il ne possédait pas de bandeau, et n'était donc pas un Shinobi. Il n'y avait sur lui, ainsi que su son compagnon, aucun signe distinctif qui aurait pu faire connaître leurs origines. C'était certainement des bandits de grands chemins. Après cette vérification, le Shinobi réorienta son attention vers son confrère d'Iwa.


-Et toi, quel est ton but? Tu cherches à devenir grand?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades Empty
MessageSujet: Re: [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades   [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades EmptySam 14 Sep - 18:44



Il me demandait si je souhaitais devenir grand, dans l’immédiat non. Plus tard oui, de toutes manières, je grandirais en temps et en heures. Mais peut être me demandait il si je voulais grandir d’un autre côté, d’une autre façon de ce que le commun des mortels pensent. Je me demandais bien ce que je faisais la planté comme un arbre au milieu des autres devant quelqu’un que je devrais considérer comme un ennemi. Mais le repos que me procurait la nature calmait mes sens et mon esprit, je me sentais plus apte à discuter et çà partager de quelconques moments avec de quelconques étrangers dans de quelconques situations. Il buvait et son bonheur se lisait sur son visage avec facilité, ne serait-ce pas l’eau qui lui procurait cette mine si radieuse dorénavant au contraire d’il y a de cela quelques instants. Les deux cadavres gisaient sur le sol de ce merveilleux paysage, entravant les belles visions de la nature à l’état le plus pur. Leur mine n’était pas si terrible surtout lorsque l’on sait qu’ils ne reverront plus jamais la lumière. Je me posai dos à un arbre puis me laissai glisser de haut en bas jusqu’à poser les fesses au sol. Mes deux pieds droits sur le sol, les genoux pliés laissant mes poignets prendre appui dessus. Je ne daignais regarder mon interlocuteur, je pensais encore au policier de la veille au poste de la brigade du clan, son arrogance. Je désirais l’abattre plus vite que les autres mais je devais me faire discret quelques temps avant de réagir. Me rappelant que je devais répondre au shinobi de kiri de par son regard insistant.

-Avoir l’esprit d’un homme me suffit. Mais toi qui oses lever la main sur de simples êtres aussi insignifiants que ces bandits, que veux-tu ?

Je marquai un temps d'arrêt juste pour le laisser penser à mes paroles précédentes, je voyais que je l'intriguait tout de même assez pour qu'il ait envie d'en savoir plus, je pense du moins. Je n'attendis pas sa réponse et enchaînai rapidement sur le même ton et la même manière de m'exprimer.
-J'en étais sûr. déduis-je de son silence, en réalité, je ne lui avais pas laissé répondre afin de garder l'avantage dans ce dialogue. Comme à chaque fois, je me défie de toujours dominer les débats. D'imposer le respect de par ma simple parole, un avant goût de ce dont je suis capable une fois en action.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

[Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades Empty
MessageSujet: Re: [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades   [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades EmptyLun 7 Oct - 21:59

 Le jeune homme d'Iwa, après ces quelques paroles, s'assit dos à un arbre. Il se découlait de ce décor, de cette discussion, une aura plutôt étrange, comme si les deux individus étaient perdus dans une dimension similaire mais à la fois très différente. Dans cette nature splendide, à côté de ces deux cadavres, on aurait dit qu'ils n'étaient plus que deux êtres humains sur cette terre. On avait, finalement, du mal à concevoir qu'il puisse exister en dehors de ce paradis, une autre vie, qui se déroulerait forcément dans un milieu qui semblerait laid à côté de celui-ci. De l'un de arbres présents s'envola un oiseau magnifique, qui, déployant ses ailes, laissa tomber une plume bleue, qui attira le regard du Juunin de Kiri.

 Sortant de ses pensées, le jeune Iwa-Jin fit également sortir Isako de sa contemplation quand il reprit la parole.

-Avoir l’esprit d’un homme me suffit. Mais toi qui oses lever la main sur de simples êtres aussi insignifiants que ces bandits, que veux-tu ?


 Isako ne répondit pas. Et ce, parce qu'il ne savait pas vraiment ce qu'il voulait. La paix dans ce monde de dingues? Certes, mais par quels moyens? Il aurait beau avoir de l'eau, il y aurait toujours assez de fous pour mettre le feu en cet univers. Après tout, à lui tout seul, n'était-il pas faible?

-J'en étais sûr.
 Ce jeune homme, qui ne pouvait à son âge posséder qu'une expérience superficielle de la vie et du monde, une expérience qui devait d'ailleurs avoisiner celle d'Isako, avait pourtant l'air sûr de lui. Et même si il paraissait très étrange, très froid, l'assurance qu'il portait lui donnait une sorte de légitimité. Le Kiri-Jin éprouva un sentiment d'affection pour son interlocuteur, il était en quelque sorte heureux de voir une personne sûre d'elle, car même si ses idées pouvaient être celles d'un fou, une personne comme lui essayerait toujours de les concrétiser. Il valait mieux, pour Isako, ce genre d'individu que des personnes hésitantes, ne sachant pas le moins du monde où aller, et qui ne feraient pas avancer le monde.

Finalement, Isako répondit :

-Ce que je veux est un mystère pour moi. Car je dis souvent vouloir la paix, mais en temps de paix, nous Shinobis, que ferions-nous? À quoi serviraient nos talents? Notre espèce, qui a développé des affinités, a évolué de façon violente, alors comment la paix serait-elle envisageable? Je pense donc vouloir la paix, mais je me voile sûrement la face. Car tout seul, je ne l'obtiendrais jamais. Je ne peux donc pas te dire avec précision ce que je veux, car je voudrais quelque chose que je suis capable d'accomplir. Hors, je ne suis pas sûr d'arriver à ce but-ci un jour. De plus, vouloir la paix est si diffici  e dans ce monde, quand on essaye de se ressourcer et que l'on se fait agresser de la pire manière. Si on ne tue pas, on te tue. Il est normal alors que je ne sache pas où j'en suis.

 Après avoir parlé, le jeune homme se rendit compte qu'il s'était énormément dévoilé à ce garçon qu'il ne connaissait que depuis quelques minutes. Finalement, il n'y avait qu'un moyen, pour l'instant, qui semblait visible aux yeux d'Isako.

-Finalement, si je souhaite me rapprocher le plus possible de ce qui ressemble à un but, il me faut de la puissance. Je pense donc que c'est là ce que je cherche en ce moment.

 À côté des deux Shinobis, dans la rivière, une petite barque laissée à l'abandon depuis pas mal d'années virait à tribord, bien que la corde qui la retenait l'empêchait de s'éloigner du bord.


Erreur il me semble:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



[Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades Empty
MessageSujet: Re: [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades   [Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rp-Isako Takki] A la frontière du pays des cascades
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fermetures des frontières
» Il n'y a qu'une frontière qui nous sépare ♣ avec James Stuart
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Lac Azuei laisse son lit et complique la circulation routière vers la frontière
» Le phénix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Autres Pays :: Takigakure no Sato :: Cascade-
Sauter vers: