Le Deal du moment : -78%
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
23.95 €

Partagez
 

 Une première rencontre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

Une première rencontre.  Empty
MessageSujet: Une première rencontre.    Une première rencontre.  EmptyMer 15 Jan - 22:09

[Il y a une partie c’est pour décrire et présenter la personnalité de Miyuki donc c’est normal que ce soit à la troisième personne, désolée d’avance si cela te paraît bizarre.]

Iwa… D’après les livres que j’ai lu, c’était le village dans lequel vivait mon peuple il y a exactement trente ans, avant de le déserter à cause des nouvelles directives qui étaient mises en place. N’aimant pas ces dernières, mon clan s’exila pour vivre comme des nomades. Je ne pouvais contredire leur choix, mais aujourd’hui, j’avais envie de découvrir qu’elle était ce village. Où est-ce que j’aurais pu naître si rien de tout cela serait arrivé. J’étais aujourd’hui, la dernière descendante de mon clan, car je les avais tous exterminés sans aucune hésitation. Ils ne méritaient que cela de toute façon et rien d’autres. Après ce qu’ils m’ont fait subir, les moqueries que j’ai dû subir et la mort de mon tout premier petit ami, je ne pouvais plus les regarder comme auparavant. Même si mes yeux ne le montraient pas, j’étais aveugle. Je les gardais tout le temps ouvert pour faire croire à mes ennemis que je n’avais aucun problème. On pouvait y distinguer une pupille rouge entourée de noir, qui n’était que de la pourriture au final, mais cela lui donnait un regard impénétrable et effrayant. Les choses qui lui permettaient de posséder la vue, étaient des sortes de bracelets attachés non loin de ses épaules, qui lui permettaient de voir devant, sur le côté et derrière elle avec une vision floue et à courte distance. Même si l’on pouvait considérer cela comme un avantage, Miyuki voyait cela comme un désavantage. Relié à son système nerveux, s’ils venaient à se casser, elle deviendrait aveugle coûte que coûte.

Habillée dans une sorte de robe(voir avatar), chaussée de bottes de mailles légère, fines et magnifiques allant avec sa féminité, une longue épée trahissait la jeune femme de quatorze ans qu’elle était. Personne ne pourrais imaginer qu’elle puisse porter une arme d’une telle envergure, mais c’était le cas. Elle était la dernière au monde à pouvoir posséder cette épée. Un diadème magnifique, orné de diamants et autres pierres précieuses, trônait sur sa tête. Sa longue chevelure rose tournant vers le violet clair, descendant jusqu’à ses mollets, illuminait sa petite bouille de femme. Bien qu’elle n’était encore qu’une simple femme, elle possédait tous les traits et toutes les courbes d’une femme. Malgré tout cela, elle était extrêmement spéciale voir même dérangée et si vous veniez à vous trouver sur son chemin et que votre tête ne lui revient pas, elle n’hésitera pas une seule seconde à vous tuer. Même si elle n’en donne pas l’air, une centaine de victimes pèsent sur sa conscience, mais elle n’y laisse rien paraître. Elles les a toutes tuées de sang froid, sans aucun remords. Folle ? En effet, si vous voulez la considérer comme cela, vous le pouvez, mais ne venait pas l’accuser, car avant, elle était une enfant banale, comme celles que l’ont rencontrent dans les rues.

Marchant tranquillement en direction de mon ancien village, je regardais des fermiers travailler à la chaîne pour pouvoir faire vivre leur famille. C’était ignoble de voir des personnes dans de telles conditions. Malheureusement pour moi, mais surtout pour eux, lorsque je passais dans ce genre d’endroits et qu’il remarquait ma façon de m’habiller et mon attirail de princesse, vu que j’en étais une, ils accouraient vers moi pour me demander de l’argent et cela m’exaspérais au plus haut point que je les massacrais tous un par un pour qu’ils se taisent. Cela me divertissait et j’en prenais un malin plaisir. De plus, j’avais faim. J’avais besoin de quelque chose pour me remplir la pense. Qu’est-ce que je pourrais bien manger pour me rassasier ? Un foi ? Un cœur ? Je ne sais pas. Comme je m’y attendais, tandis que je marchais tranquillement, un des fermiers m’interpella et arrêta son travail pour courir dans ma direction. Essoufflé il s’arrêta devant moi, sourire aux lèvres les mains tendues. « S’il vous plaît, Madame, un petit peu d’argent pour les pauvres ? ». Rigolant comme une sadique, en faisant frémir plus d’un, ce dernier ne bougea pas d’un poil comme s’il croyait que je lui donnerais quelque chose. Avec une rapidité déconcertante, invisible pour ces yeux, car il n’était rien du tout, je lui tranchais les bras avant de lui dire qu’il ne pourra plus jamais mendier. Attrapant ses cheveux, je lui arrachais avec mes dents un bout d’oreille que je dégustais avec appétit. De la terre. Beurk … Crachant le repas, je sortis une petite dague que je plantais dans son estomac pour y faire un trou. Le pauvre homme tomba inconscient, sûrement mort … Découpant quelques organes, je laissais tomber son corps à terre avant de manger mon repas d’aujourd’hui. C’était un régal. Bien qu’il n’était pas très gros, au moins, ils n’étaient pas rongés par l’alcool ou quelque chose d’autre.

Une fois mon repas avalé, je me nettoyais les mains et à la bouche à une source d’eau fraîche avant de reprendre la route. Après quelques minutes restantes de marche, j’arrivais devant les portes d’Iwa qui m’était grande ouverte. Parfait. Au moins, pas besoin d’expliquer la raison de ma venue. Même si je ne comptais tuer personne ni détruire quelque chose, à moins que l’on vienne me déranger, je venais juste observer les lieux pour me faire une idée. De grands bâtiments s’élevaient dans les cieux et je mes trouvais absolument magnifique. Dommage que je n’ai pu grandir dans un tel endroit, je suis sûre et certaine que je m’y serais plu. Mon épée toujours accrochée à mon dos, je marchais dans les rues, sans savoir où est-ce que je me rendais. Mon diadème et mes habits intriguaient énormément de personnes. Certaines me montraient du doigt, mais je n’y prêtais pas attention, jusqu’à ce qu’une petite fille vienne et commence à me tirer par mes habits. Lui lançant un regard noir pour lui faire comprendre qu’elle n’avait pas intérêt à continuer, elle sourit avant de me dire qu’elle était venue pour me signaler que j’étais resplendissante et magnifique. Lui souriant et lui ébouriffant les cheveux, je la remerciais avant qu’elle ne reparte voir ses parents qui me sourirent à leurs tours. Bon au moins, tout le monde à l’air sympathique ici, mais moi ce que je voulais, c’était rencontrer le chef de ce village et je ne trouvais pas le chemin. Ne préférant demander l’aide à personne je m’engouffrais dans les méandres de ce village avant d’arriver dans un cul de sac et de commencer à m’énerver. Calme … Calme … Me retournant et reprenant mon chemin, j’avais l’impression que quelqu’un m’observait et m’espionnait depuis que j’étais arrivée. Bien que mes yeux naturels emplis d’une pupille rouge entourée de noir, j’utilisais mes bracelets, mais malheureusement, la personne devait se trouver à une certaine distance, car je ne voyais personne. M’adossant à un mur, je croisais les bras sans rien dire et rien faire. Peut-être que quelqu’un viendrait un jour me demander ce qui ne va pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Une première rencontre.  Empty
MessageSujet: Re: Une première rencontre.    Une première rencontre.  EmptySam 18 Jan - 23:30


*** Flash back : Même pas peur ! ***

Frapper dans le vide, encore et encore, des journées durant, les jambes en flexions ininterrompues sans se nourrir ni boire, hormis quelques gorgées seulement, récoltés grâce à l'eau de pluie... J'étais attaché pour ne pas transgresser les règles données. Si je venais à bouger, un ensemble de filet de chakra paralysant apparaîtrait surement pour m'obliger à attendre fatalement la sentence, sans aucune chance de pouvoir démentir les faits. Un exercice des plus banales, presque un étirement pour mon père et pour moi. Le but était de résister à la douleur continue, de ne pas être dépendant de la faim pour y puiser l'énergie, afin de surpasser les besoins humains. Je ne sais pas si c'est vraiment possible mais c'est bel et bien dans cette optique que je travaille de toute mon âme !

Masutatsu Kageryu, un homme dirigé par la volonté du fer, à qui rien ne fait peur, pas même la mort. Il partait souvent sans me dire où ni pourquoi et revenait rarement indemne. Une des raisons pour laquelle j'ai dû, très jeune, m'habituer aux jutsus médicaux de bases, qu'il m'enseignait malgré le fait que l'Iroujutsu ne soit pas son domaine de prédilection. Mais le problème dans tout ceci, s'était qu'à chacune de ses réapparitions, il devenait bizarre durant quelques jours, parfois semaines, moins amical, bien plus réservé et exigent, presque mauvais. Dans ces périodes, je me remémore avoir frôlé la catastrophe nombre de fois. Père n'avait de limite que son imagination trop souvent tordue. D'ailleurs, je risquais de ne plus pouvoir bouger pendant un long moment si je continuais à percer le vide qui m'entoure dans cette position... Bien que la douleur ne m'effrayait point, atteindre mes réelles limites était la seule idée qui me faisait frissonner d'inquiétude.


***

Et vers mes six ans, c'est pour œuvrer à l'accomplissement de ma résistance et de ma capacité à encaisser tous types de douleurs, que 'père' m'avait transmis un jutsu qu'il détenait soigneusement scellé. Le parchemin qu'il me permit de regarder était ornés de mots complexes, dont à peine quelques uns m'étaient familiers. Mais avec l'accroissement de mes connaissances autant en taïjutsu qu'iroujutsu, j'avais appris à comprendre le fonctionnement du corps humain. Il esquissa un léger sourire, puis me chuchota :

- Il s'agit d'un des rares arcanes Kageryu que je peux te transmettre dès à présent. Juunan' no Kawa ka Zouki. Il te permettra de rendre plus flexible ta peau et tes organes. A long terme, ton corps sera définitivement capable de cette prouesse. Le principe est simple, en concentrant ton chakra de manière spécifique, le faisant ressembler à de la Fibroblast, augmentant l'élasticité. Et je peux dès a présent, en voyant la manière dont tu me regardes, t'expliquer que le fibroblast, sont des cellules ayant bon nombres de rôle important. Mais nous allons cette fois, en tirer un profit des plus utiles.

- Heu oui, j'ai déjà lu l'utilisation du fibroblast dans un livre poussiéreux que j'eus trouver en haut de notre bibliothèque. Mais ce que je ne comprends pas, c'est comment je suis censé les reproduire.

- A ce sujet, ne t'en fait pas, tu aura tout le temps qu'il te faudra pour assimiler cet arcane. Mais pour le moment, nous allons commencer ton traitement.

Masutatsu se leva d'un coup, le sourire d'un homme découvrant un jouer pour la première fois. Il effectuai quelques mudras a haute vitesse, sûrement pour m'impressionner =) Je n'eus pas le temps de le voir venir. Il me percuta des deux mains. Je m'écroule net.

***Fin du flash back ***

Me promenant dans les rues d'Iwa, je ne pu m’empêcher d'apercevoir le caractère et le comportement fort étrange d'une nouvelle venue. Son visage m'étais inconnue. Pour une raison qui m'échappait, je me devais de l'aborder. Je pris appuis sur mes jambes, puis relâchant la pression, je me projeta au dessus des habitations. Jusqu’à retomber à ses côtés. Nous restâmes quelques seconde a se regarder fixement, moi un genou a demi à terre, et elle adossé a un mur.


Une première rencontre.  Avatar10


- Heu Salut ! Je suis Nadashin, chuunin d'Iwa ! J'aime beaucoup ton armure... et ton épée ô gigantesque ! Mais je ne t'ai encore jamais vu, si tu cherches quelqu'un ou quelque chose, je me ferai un plaisir de te guider.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Une première rencontre.  Empty
MessageSujet: Re: Une première rencontre.    Une première rencontre.  EmptyLun 27 Jan - 20:32

Tandis que j’étais toujours adossée à ce satané mur, épée à mes côtés et que j’avais les bras croisés, j’attendais patiemment qu’un inconnu où quelqu’un de spécial passe à mes côtés pour lui poser quelques questions, où encore mieux, que l’on vienne me voir et que l’on me demande si quelque chose ne va pas. Je ne voulais pas aller à l’encontre des gens, c’était contre ma religion. J’étais une princesse et j’étais donc supérieure à eux, rien de plus. Ce n’était pas à moi de bouger pour parler, à part pour le chef de ce village bien évidemment … Fuuu… C’est désert ce village, il y a personne qui se balade ici ou quoi ? Soupirant, j’attrapais mon épée pour être sur le point de partir avant que quelque chose ne surgit à mes côtés. Sursautant, je fis un saut en arrière tout en dégainant mon épée en la pointant envers la chose qui avait surgi de nulle part. Je me fichais de qui cela pouvait bien être, on ne me faisait pas peur comme cela. Utilisant les pupilles dans mes brassards, je l’ai tourné pour regarder qui me faisait face et j’apercevais une forme floue. Je ne voyais qu’à quelques centimètres avec ces derniers malheureusement et je devais me rapprocher, mais pour le moment, je préférais rester sur mes gardes même si je ne voyais presque rien. Une silhouette ressemblante à celle d’un homme s’y confondait, mais je n’en étais pas sûre.

Reprenant mon calme et mes esprits je rangeais mon épée à l’intérieur de son fourreau avant de me rapprocher précautionneusement de cette personne avant d’apercevoir, comme je l’avais bien deviné grâce à mes brassards un homme qui me souriait. Cette entrée le faisait rire ? Si c’était le cas, je n’allais pas le supporter bien longtemps, mais dis donc, en y regardant de plus près, il avait l’air plutôt appétissant … Passant un coup de langue sur mes lèvres sensuellement en lui faisant croire surement certaines choses même si ce n’était pas le cas du tout, je devais quand même me retenir pour ne pas lui sauter à la gorge et de le dévorer tout entier. En plus, j’avais mangée sur le trajet, pourquoi une telle envie me reprenait maintenant ? Sentant mon cœur partir dans tous les sens, je respirais calmement avant de reprendre mes esprits. Même si elle possédait le physique d’une femme ce qui pouvait trahir la vigilance de certains hommes, elle n’avait que quatorze ans au final, mais cela, elle s’en fichait. Elle avait déjà réussie à satisfaire ses envies de cannibalismes grâce à sa beauté. M’enfin, pour le moment, il fallait qu’elle reste calme et qu’elle ne commette aucune folie.

Repassant un coup de langue sensuelle sur ses lèvres elle écouta attentivement le jeune homme qui avait pris la parole pour lui expliquer qu’il s’appelait Nadashin et qu’il était Chunin d’Iwa. Chunin ? Qu’est-ce que cela pouvait-il bien dire ? Était-ce un grade où quelque chose s’y correspond dans leur village ? Je n’en avais strictement aucune idée, mais ne préférant pas l’interrompre et partir dans des sujets complètement différents à ce que je voulais au final, je buvais ses paroles. Ce dernier savait me parler, car j’aimais les compliments et pour le moment, il ne disait que de cela en expliquant qu’il appréciait mon accoutrement et je lui souriais gentiment sans perdre l’envie de le déguster un petit peu. Me guider ? Oh. Que c’était mignon de sa part. Je savais bien qu’une personne ne tarderait pas à venir pour me tenir compagnie et m’aider dans ma quête qui était de rechercher le chef de ce village pour lui proposer mon aide en échange d’une habitation et de quoi survivre. Ayant décimée mon peuple il y a quelques mois, je ne possédais plus aucun logement et je devais en trouver un au plus vite. Si jamais il refusait, je me rendrais dans un autre village, mais bon, si ce dernier connaissait le clan Hayuka et la puissance de ce dernier, il ne pourrait me renvoyer…. Enfin j’espérais …

Me courbant légèrement pour saluer celui qui se trouvait en face de moi je pris la parole :

- Enchantée de faire votre connaissance Nadashin. Je m’appelle Princesse Miyuki. Miyuki Hayuka, dernière descendante de mon clan. Ne voulant rien cacher à ce village pour pouvoir vivre en paix, mon peuple faisait partie de ce village avant de le quitter à cause des nouvelles directives prises en vigueur et aussi, pour forger une nouvelle génération. Malheureusement, cela à tourner au drame le jour où j’eus dû tous les exterminer pour une raison qui ne vous concerne pas. Enfin, si je viens dans ce charmant endroit aujourd’hui, c’est pour y trouver une habitation en échange de mes services. Auriez-vous l’amabilité de me conduire au chef de ce dernier pour pouvoir y discuter charmant jeune homme ? Je vous en serais éternellement reconnaissante. Ne voulant pas vous prendre en dépourvu, ayant une vision énormément de réduite, j’aimerais, si vous me conduisez auprès de votre chef, que vous ne marchiez pas trop vite pour que je puisse vous suivre si cela ne vous dérange pas.

Me courbant une nouvelle fois, j’attendis une réponse de ce dernier. Même si je ne tolérais pas le tutoiement, je le laissais faire. Pour ma part, même si mon visage et mon corps me faisait passer pour une femme, ma voix me trahissait, car elle n’était pas encore suffisamment développée, mais je m’en fichais complètement. Pour le plaisir des yeux de ce dernier et essayer de le soudoyer, je repassais une nouvelle fois ma langue sur mes lèvres en l’observant de plus près pour voir quelles endroits seraient les plus onctueux à déguster. Je me tâtais, ne savant trop quoi choisir. L’observant de mes yeux emplies d’une pupille rouge entourée de noir pas très plaisant à regarder, avec lesquels je ne voyais évidemment rien. Cette technique était juste pour lui faire croire tandis que je l’observais des yeux rouges dans mes brassards qui bougeaient. J’espérais qu’il ne les remarquerait pas, sinon j’étais mal partie… Un mensonge ne serait sûrement pas le bienvenue ici. Mon diadème sur la tête, j’espérais que mon histoire d’extermination n’allait pas lui déplaire, mais autant tout révéler pour ne pas les surprendre et me faire tuer subitement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Une première rencontre.  Empty
MessageSujet: Re: Une première rencontre.    Une première rencontre.  EmptyMer 29 Jan - 22:39


La jeune femme, semblait effrayé par mon arrivée tonitruante, inhabituelle pour nombre de voyageurs, car j'étais sûrement la dernière personne en ce bas monde ayant cette caractéristique d'élasticité. Ce détail de ma personne qui me rendait spéciale mais jaimais être différent, bien que pas toujours apprécié par de trop nombreux esprits fermés et intolérants. Je me dépêchais de me présenter avec une voix calme, comme à mon habitude, afin de la rassurer sur qui je pouvais bien être, avant que la jeune fille que je jaugea dotée d'une certaine puissance ne se mette à me rouer de coups. J'étais venu à sa rencontre pacifiquement, dans le but de la guider car elle semblait perdu, et je ne l'avais encore jamais vu dans ce coin ni même croiser lors d'un de mes voyages. Elle avait un regard étonnant, vif et profond. Son physique semblait déjà mature malgré sa petite taille et sa voie douce que je ne tardais pas d'entendre...



- Enchantée de faire votre connaissance Nadashin. Je m’appelle Princesse Miyuki. Miyuki Hayuka, dernière descendante de mon clan. Ne voulant rien cacher à ce village pour pouvoir vivre en paix, mon peuple faisait partie de ce village avant de le quitter à cause des nouvelles directives prises en vigueur et aussi, pour forger une nouvelle génération. Malheureusement, cela à tourner au drame le jour où j’eus dû tous les exterminer pour une raison qui ne vous concerne pas. Enfin, si je viens dans ce charmant endroit aujourd’hui, c’est pour y trouver une habitation en échange de mes services. Auriez-vous l’amabilité de me conduire au chef de ce dernier pour pouvoir y discuter charmant jeune homme ? Je vous en serais éternellement reconnaissante. Ne voulant pas vous prendre en dépourvu, ayant une vision énormément de réduite, j’aimerais, si vous me conduisez auprès de votre chef, que vous ne marchiez pas trop vite pour que je puisse vous suivre si cela ne vous dérange pas.



Je constatais une légère manie chez mon interlocutrice de passer sa langue sensuellement sur ses lèvres, est-ce inconscient un provocateur ? Je ne pouvais renier ma sensibilité à cela, car les femmes d'ici, sont plutôt introvertis et discrètes à ce sujet. D'ailleurs un détail m'intriguais plus encore. Mais pourquoi a t-elle mis des yeux sur ses brassards. Non que je voulais réellement connaître la réponse, mais plutôt que je me sentais mal à l'aise. Comme observer par une tierce personne. Elle m'expliqua brièvement qu'elle ne disposait pas d'une vue normal, et qu'elle nécessitait ma présence pour l'emmener à la rencontre d'Inkan-sama. Je ne pouvais le lui refuse...




- Ravi d'avoir fait votre connaissance Princesse Miyuki, si je puis vous appeler ainsi ? Je ne souhaite en aucun cas connaître un quelconque détail de votre passé, mais je serait tout ouïe si vous souhaitiez vous confier. Je suis plutôt le genre de personne à garder pour moi les mésaventures confiés de mes amis. Bien que je n'en ai pas réellement...
Quoi qu'il en soit, je serais enchanter de vous y conduire. En espérant qu'il puisse vous recevoir rapidement. Une jeune femme ne devrait jamais attendre. Prenez ma main et ayez confiance. Je suis spéciale. Mais une bonne personne. Juste une dernière chose, voler ne vous dérange pas j'espère...




Je pris délicatement sa main, pris appuie sur mes jambes, puis nous propulsâmes, en direction des quartiers de notre Tsuchikage...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Une première rencontre.  Empty
MessageSujet: Re: Une première rencontre.    Une première rencontre.  EmptyLun 3 Fév - 16:30

Je le regardais en attendant que ce dernier ne réponde à mes questions dont j’attendais une réponse impatiemment. J’espérais qu’il accepte de me conduire dans un tel endroit pour pouvoir rencontrer le chef et lui expliquer plus brièvement ce que je désirais. Bon, bien évidemment, un petit peu de chair fraîche venant de l’homme en face de moi m’intéresserait aussi, mais pour le moment, je devais me calmer et ne pas y penser. Si je commettais un meurtre dans un tel endroit dès mon arrivée et dans un village aussi grand et puissant, j’allais être pourchassée jour et nuit pour être tuée. Repassant quand même ma langue sur mes lèvres sensuellement, j’écoutais attentivement ce que ce dernier me disait concernant les questions que je lui avais posé. J’étais toute ouïe et je buvais ces paroles en me posant aussi quelques questions. Se jouait-il de moi ou ?

Pourquoi me surnommait-il princesse Miyuki alors qu’il ne faisait pas parti de mon clan ? Bon, je ne préférais rien dire, car cette preuve de respect me fit sourire et je ne pouvais que m’incliner en face de ce dernier. Hochant la tête pour lui confirmer qu’il pouvait m’appeler comme ça, j’écoutais la suite de ce qu’il disait. Bon, au moins, il n’était pas curieux, c’était une bonne chose… Je pouvais parler librement sans qu’il ne pose un tas de questions. C’était un bon point. Peut-être que si une place m’était offerte dans ce charmant village, deviendrait-il mon ami ? Bon, cela m’étonnerait fortement, mais sait-on jamais. Je m’étais promise de ne plus me lier d’amitié avec quiconque, mais habiter ici, c’était comme commencer une nouvelle vie, alors je pouvais peut-être changer quelques directives que je m’étais fixée ? M’enfin, je verrais bien plus tard ce que cela en déroulera. De toute façon, il fallait déjà que le chef de ce village accepte de me fournir une habitation en échange de mes services et ce n’était pas gagné. Je ne comptais pas lui dire que j’étais une femme qui aimait les humains pour leur chair fraîche, car sinon, c’était sûr et certain qu’il ne m’acceptera jamais …

Enchanté de m’y conduire ? Parfait ! Souriant une nouvelle fois, j’hochais la tête pour le remercier de son amicalité et de son aide qu’il allait m’apporter. Une chose est sûre, je devrais lui rendre un jour où l’autre en l’aidant dans quelque chose. C’était donnant, donnant chez moi. Lorsqu’il me compara à une jeune femme, je fronçais les sourcils sans rien dire. Même si c’était le cas, je n’aimais pas que l’on me compare à cela. C’était quelque chose de désobligeant pour moi, mais bon, il ne pouvait le savoir, alors, autant ne rien lui faire pour le moment, mais si un jour il venait à me le redire, je lui ferais comprendre que je déteste ce genre de surnom. Prendre sa main ? Euh … Je ne sais pas si c’est une bonne idée. Je n’aurais qu’une seule envie, la croquer pour la déguster … Voler ? Euh … Non, au contraire, je possède un dragon faisant parti de mon clan depuis des générations et j’adore le monter.

Alors que j’allais être sur le point de refuser son hospitalité, il attrapa ma main délicatement et s’élança dans les airs grâce à ses jambes. Mais ! Mais ! Pour qui il se prend lui ? Je lui ai pas dis que j’étais d’accord ! Bon … Calme-toi Mitsuki, il veut juste t’aider non ? Soupirant, j’attendis que le trajet se finisse et au bout de quelques secondes, nous arrivâmes à destination. Enfin, devant une porte qui devait sûrement être le bureau du chef de ce village. Enfin, je l’espérais. N’attendant pas une seule seconde, je frappais à cette dernière. Une, deux, trois secondes et … aucune réponse. Frappant une nouvelle fois, je patientais, mais toujours rien. Perdant patience, j’essayais d’ouvrir cette dernière, mais elle était fermée à clé. Mince. Je devrais attendre un jour de plus. Baissant la tête, car j’étais assez déçue je tournais les talons avant d’observer le garçon et de dire :

- Je crains malheureusement que le chef du village ne soit pas là pour le moment, en tout cas je vous remercie pour votre aide, je reviendrais un jour prochain pour faire ma demande et grâce à vous, je retrouverais le chemin sans difficulté, enfin j’espère. Pour vous remercier de votre aide, n’hésitez pas à me demander quelque chose, j’accepterais volontiers de vous aider.

M’inclinant une nouvelle fois je finis par dire :

- Sur ceux, je vais vous laisser et vous souhaiter une bonne journée pour essayer de trouver une habitation avant la tombée de la nuit. En espérant que nous aurons l’occasion de nous rencontrer à nouveau pour pouvoir déguster certaines choses ensemble.

Avec un sourire malsain, je repassais ma langue sur mes lèvres en l’observant quelques secondes de la tête au pied avant de lui tourner le dos et de partir en direction des portes du village. En tout cas, c’était une belle et onctueuse rencontre que je venais de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Une première rencontre.  Empty
MessageSujet: Re: Une première rencontre.    Une première rencontre.  EmptyMer 5 Fév - 18:47


Nous étions arrivés devant le bâtiment du tsuchi, et ses grand couloirs que nous longions je tenais toujours Miyuki par la main, elle semblait surprise à nouveau. Un regard légèrement gêné mais un sourire d'impatiente qui en disait long sur ses priorités... Elle tenta de frapper à deux reprise à la porte de Gin-sama. Inutilement, car nul ne répondit. Celle-ci tenta d'entrer tout de même, mais la porte était fermé, de toute manière, j'imagine que la porte de son bureau devait bien être protégé, par un peu plus qu'une serrure. Nous décidâmes de repartir lorsqu'elle s'exclama  :

- Je crains malheureusement que le chef du village ne soit pas là pour le moment, en tout cas je vous remercie pour votre aide, je reviendrais un jour prochain pour faire ma demande et grâce à vous, je retrouverais le chemin sans difficulté, enfin j’espère. Pour vous remercier de votre aide, n’hésitez pas à me demander quelque chose, j’accepterais volontiers de vous aider.

Puis tournant des talons...

- Sur ceux, je vais vous laisser et vous souhaiter une bonne journée pour essayer de trouver une habitation avant la tombée de la nuit. En espérant que nous aurons l’occasion de nous rencontrer à nouveau pour pouvoir déguster certaines choses ensemble.

Je me devais de l'aider, comme toute personne l'aurait fait, mais je trouvais dommage qu'elle finisse par s'en allez si jamais. Je ne pouvais malheureusement pas lui trouver un logement, ni même lui prêter ma maison d'enfance sur les monts, car ils se faisaient un peu loin. Je pouvais cependant lui présenter quelqu'un qui saurait la renseigner, mais ayant entendu rumeur des habitudes de notre Tsuchikage, il n'était pas du genre à être à l'heure. Une idée venait de me parvenir, je demanderais à Miyuki de m'accompagner dans une mission d'escorte. Il s'agit de ramener un homme assez âgé jusqu'à Konoha, lui assurant protection et fin du voyage. Le client payait bien, et avait des exigences comme nombre d'entre eux, la sienne fut ma présence et celle d'un autre shinobi de qualité. Je voyais déjà ces beau tableaux qui s’offriraient à nos yeux.

Une première rencontre.  Manga-10

- Attendez, s'il vous plait, princesse. Laissez moi vous emmener auprès d'une amie, Nao Mane, une gérante de bar qui vous trouvera sûrement un toit chaleureux dès ce soir. Et en attendant que notre notre Chef, dont vous semblez à tout prit nécessité la présence, par respect, avant d'occuper ces lieux, si vous le désirez, et j'en serait ravi, je vous proposerais de m'accompagner dans une escapade qui nous guidera au pays de la feuille. Nouveaux paysages pour moi. Je serai vraiment content que vous décidiez de venir avec moi. A notre retour, Inkan-sama sera normalement de retour. Et Iwa deviendra votre hôte...

J'attendais une réponse positive de sa part. Qui nous mènerais vers de grandes aventures. Cette suscitait en moi un intérêt inhabituel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar

Une première rencontre.  Empty
MessageSujet: Re: Une première rencontre.    Une première rencontre.  EmptyMer 5 Mar - 11:31

[Hrp : En m'excusant encore du temps de réponse, j'ai eu une baisse d'inspiration.]


Malheureusement, le chef du village que je voulais rencontrer n’était pas présent le jour où je lui rendais visite. Je n’avais vraiment pas de chance. Tant pis, je reviendrais un autre jour en espérant que cette fois-ci, il serait là et ne poserait pas un lapin. Peut-être aussi fallait-il prendre un rendez-vous ? Bon, cela m’étonnerait, j’étais la princesse Hayuka et je pouvais rendre visite à n’importe qui quand je le souhaitais. De toute façon, ma proposition n’était que bénéfique pour ce dernier. Posséder dans son village la dernière descendante du clan Hayuka ça ne pouvait être qu’une bonne chose. Enfin, c’est-ce que je pensais. Peut-être ne voyait-il pas ça de la même manière ? Bon arrêtons de nous tracasser pour rien. Ce moment n’était pas encore venu et le plus urgent maintenant, c’était de trouver une habitation pour pouvoir y loger et éviter de dormir dehors. Il me fallait aussi de la nourriture. Alors que j’étais en train de marcher vers les portes du village, le garçon que je venais de rencontrer m’interpella. Me retournant je le regardais du coin de l’œil me demandant ce qu’il me voulait encore. Je ne lui avais demandé que le chemin pour se rendre ici. Je n’avais pas besoin de plus. A moins voulait-il que je lui rende son service maintenant ?

Ce dernier m’indiqua qu’il voulait m’emmener chez une amie d’un certain nom que je ne retenais pas, car je m’en fichais un petit peu. Elle était gérante de bar et d’après lui, elle pourrait me trouver un toit pour ce soir. Souriante une nouvelle fois, je m’inclinais pour le remercier avant de l’écouter attentivement. J’hochais la tête lorsqu’il parla de la nécessité de rencontrer son chef. En effet, c’était urgent et malheureusement, comme je venais de le remarquer, il n’était pas là. Une escapade ? Au pays de la feuille ? Réfléchissante quelques secondes, je me demandais si je devais le suivre ou pas. Haussant les épaules, je me dis que je n’avais rien à faire et que j’avais plus de chance de trouver un toit si je le suivais. M’inclinant une nouvelle fois pour le remercier de nouveau je pris la parole pour lui dire :

- Je vous remercie une nouvelle de votre hospitalité et je me ferais un plaisir de vous suivre. Par contre, j’opterais pour un autre système de déplacement si vous le désirez. Bien que le votre ne me déplaise, je préfère le mien qui j’espère, ne vous dérangera pas. Vous n’aurez rien à craindre, vous êtes désormais sous ma protection et il ne vous touchera pas. Faites attention, ne dites pas n’importe quoi, le dragon que je vais invoquer à plus de dix générations de connaissances devant lui et il est doté d’une intelligence hors paire.

Sans attendre une seconde plus, j’invoquais le dragon céleste des Hayukas dans toute sa splendeur. Moi-même à chaque fois que je l’appelais, j’étais ébahie de le voir dans une telle beauté. Au fil des années, il n’avait pas changé. Toujours aussi magnifique. Son nom … Kaiser. D’une imposante grandeur de cinq mètres de hauteur, il connait toutes les affinités et se lie avec son invocateur pour pouvoir fusionner des techniques avec ce dernier. Depuis que tous les autres Hayukas étaient morts, il me liait fidélité et respect. Son corps est recouvert de toutes sortes d’éléments. L’électricité, l’eau, le feu, un puissant vent autour de lui et de glace. Ce dernier s’inclina devant moi avant de dire à haute voix :  

- Maîtresse, c’est toujours un plaisir de vous voir dans une telle beauté.

Souriante, je m’inclinais à mon tour avant de lui dire.

- Bonjour mon cher ami Kaiser. Désolée de te déranger, mais j’aurais besoin de ton aide pour nous emmener. Ce jeune garçon qui m’accompagne veut m’aider. Je te demanderais donc de l’autoriser à monter sur ton dos sans lui faire de mal et de l’écouter pour te diriger. Bien évidemment, s’il dit quelque chose qui ne te convient pas, tu as tout à faire le droit de l’expulser, mais je suis sûr qu’il se tiendra à carreaux.

- Bien princesse.

Dans un grondement sonore, le vent autour de lui s’arrêta et je pus grimper sur son dos. Maintenant, il n’y avait plus qu’à attendre que le jeune homme ne décide de monter à son tour pour que nous partions au plus vite sans perdre de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Une première rencontre.  Empty
MessageSujet: Re: Une première rencontre.    Une première rencontre.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une première rencontre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Tsuchi no kuni :: Iwagakure no Sato :: Rues et ruelles-
Sauter vers: