Partagez
 

 ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty
MessageSujet: ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]   ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] EmptyDim 2 Mar - 12:16

Spoiler:
 
Pays des rizières. Il y fait bon vivre chez les déserteurs. Ce coin de paradis, anciennement habité par des civils et cultivateurs de riz, était aujourd'hui une terre de désolation où la poussière des sentiers rappelait désagréablement le sable de Suna. Foutu pays. A part les quelques cultures qui étaient parsemées ça et là , il n'y avait pas grand chose à voir ici. La taverne qui servait de défouloir aux nukenin faisait peine à voir. Le serveur ne savait pas trop où donner de la tête. Heureusement que Kenjin ne s'apparentait pas à cette sale race. On aurait dit une bandes de poivrots tellement atteints par leur alcoolémie que malaxer leur chakra un peu trop longtemps pourrait les tuer. Ils étaient , sauvages au sens propres du termes, sales , bruyants , et faibles. Vraiment rien pour plaire à Kenjin qui était d'une humeur déjà pas terrible mais qui en plus était à bout de nerfs à cause de type de l'Akatsuki avec qui il avait eu une discussion sur les humains. L'ermite l'avait cherché pendant deux jours à peu près mais tout cela en vain. Puis il se lassa, c'était ennuyant de courir après quelqu'un. Et puis il était persuadé que ce type le chercherait à son tour. Et contrairement à lui, Kenjin n'est pas quelqu'un connu pour sa discrétion.  Il est plus facile à trouver. Ce taudis macabre ne plaisait pas à Kenjin mais c'était là qu'on trouvait les pilules militaires. Il en avait besoin pour la mixture de ses cigarettes. Un grand gaillard bien atteint se donnait en spectacle imitant un civil qu'il avait éliminé et qui le suppliait devant sa femme. Cela énervait notre héros. Oh non pas le fait que ce type était fier d'avoir buté un civil. C'était la voix du soulard qui l'énervait. Surtout que ça faisait au mois quatre fois qu'il la répétait.

" As-tu déjà laisser une proie s'échapper ? T'en es-tu déjà voulu à toi même d'avoir été faible ?

Tandis qu'il lui avait coupé la parole, l'aura meurtrière de Kenjin était monté d'un cran , arrêtant toute conversation. Les regards convergeaient dans sa direction. Tous connaissaient son identité. Il était l'auteur de plusieurs meurtres et avait rasé un village à lui tout seul avec son kekkai genkai. Son caractère était connu de tous. On savait le goût pour le combat qui l'obsédait. C'est sans doute pour ça que l'homme ne répondit pas, de peur d'offenser l'ancien shinobi. Sa bande, qui avait des capacités intellectuelles amoindries ne comprenait pas le choix de leur capitaine et le firent savoir en lançant des regards de braises à celui-ci. Leur chakra malaxé d'avance comme prêt à agir en discordance avec la réaction du gros lard qui leur servait de guide.

" Si vous avez une réclamation, n'hésitez pas. Bande de merdes. "

Ce fût la provocation de trop. Une salve de shuriken avait scindé l'air si proprement que le sifflement qui s'en dégageait paraissait être une mélodie. Sans leur porter attention , Kenjin finissait son thé, à l'instant où on pensait qu'il allait encaisser les dégâts les armes furent comme stoppées dans leur lancée, virevoltant maintenant à côté du déserteur qui les renvoya droit vers son " opposant " qui s'écroula au sol, criblé de ses propres étoiles ninjas. Tandis qu'un autre se levait et que les autres suivaient en hurlant , Kenjin attrapa le premier avec son " Satetsu " qui sortit du sol pour transpercer le plafond et embrocher l'imbécile qui osait trop s'approcher de l'adversaire. Il ne fallut pas longtemps pour que les fondations de la taverne commence à céder. Honnêtement , tout se passa si vite que si je vous racontais vous ne comprendriez pas tout. Des corps empalés, d'autres tout simplement broyés dans la limaille, le roi sombre n'était vraiment pas d'humeur. Ne faisant pas de détails entre les nukenin provocateurs et ceux qui étaient les responsables de cette boucherie, il en élimina quelques uns qui étaient au mauvais endroit au mauvais moment.

Il n'y avait à présent qu'un seul pan du mur qui tenait encore debout. Et le bar. Kenjin avait fait en sorte que son thé soit préservé et pour cela il avait mis tout ce qui se trouvait autour sous quarantaine. Il prit son verre et l'avala d'une gorgée. Avant d'en demander un autre à la barmaid, tandis que son mari ramassait les corps inertes avec son balai. Il soupirait en secouant la tête. Il semblait habituer à ce genre de scénarios avec Kenjin. Rukia la serveuse regardait Kenjin avec une certaine incompréhension. Bien qu'elle n'ait jamais été du monde shinobi, elle savait bien des choses à force de côtoyer des déserteurs. Allant même jusqu'à blâmer Kenjin parfois. Il faut dire qu'elle jouissait d'un statut particulier puisqu'elle donnait des informations sur tous les déserteurs à notre comploteur.

- Je ne comprends pas toujours tes choix Kenny.. On dirait que tu ne sais pas ce que tu fais. Puis tes excès de colère vont nous mener à notre perte un jour ou l'autre. Il faudrait vraiment que tu penses à te trouver quelqu'un.

Kenjin grimaça en avalant son thé qui lui ébouillanta là gorge. Il plaqua le verre contre le long meuble encore en état à la manière d'un ivrogne et se leva d'un coup, faisant tomber le tabouret sur lequel il était assis. Il marchait sur les corps qui rendaient leur fluide vital à dame nature sans chercher à les esquiver. Il piétina le visage d'un survivant qui hurla de douleur. Il avait feint la mort. Kenjin ne le regarda même pas, il n'était plus amusant maintenant qu'il pouvait plus se battre. Pourquoi se retourner sur un insecte insignifiant. Il récupéra un rouleau et une épée accrochée dans le dos d'une des victimes et le fourra dans sa poche tandis que l'épée balançait à présent contre sa cuisse. Il y avait sans doutes des données intéressantes qu'il étudierait plus tard. Il retourna vers le bar, n'hésitant à piétiner à nouveau le visage du lâche qui pleurait déjà. L'odeur qui montait devenait assez désagréable pour les deux serveurs. Kenjin y était habitué. Après tout, tout ça lui rappelait son berceau qu'avait été le cadavre de sa mère.

- Colère ?

Son sourire malsain dévoila chacune de ses dents , en particulier ses canines aiguisées semblables à celles d'un prédateur. Pourquoi tout le monde assimilait le mal à un état d'esprit mauvais , en colère ou instable ? Kenjin se battait parce qu'il aimait ça. Et s'il poussait le vice jusqu'à tuer son adversaire c'était parce qu'il ne voyait pas où tout ces êtres avaient mérités le droit de vivre. Les puissants vivent , les faibles servent et les inutiles et autres fauteurs de troubles devaient périr. Aucune rédemption possible. Une monarchie absolue pour un roi absolu.

- Toi aussi tu penses comprendre mes ressentis hahaha ! Mais comment peux-tu comprendre quelque chose qui n'existe pas ? Je ne ressens rien mis à part le besoin incessant de me divertir. De quoi tu me parles ? De colère ? Tu penses vraiment que des sous-merdes de ce genre peut me mettre hors de moi ? Ce qui me met hors de moi c'est voir ces ratés vouloir se placer à ma hauteur. Je ne suis pas l'un des votre. Je ne suis pas un humain , on dira que je suis un démon. Mais je vais te dire un secret ..

Il attrapa la serveuse par le cou, assez violemment pour la faire hoqueter et s'approcha de son oreille en lui chuchotant.

- Même les démons me craignent..

Il lâcha le coup de Rukia qui reprit sa respiration. L'espace d'un instant, on aurait dit que tout s'était arrêté pour la pauvre civile. C'était une des rumeurs qui circulaient sur Kenjin, il était si charismatique quand il vous parlait qu'on aurait dit qu'il vous possédait. C'était ce qui était arrivé. Aucune technique n'avait été utilisé , il avait juste pris ce ton si froid et sérieux qu'on pensait que tout ce qui sortait de sa bouche était vérité. Il s'installa sur un tabouret encore debout et croisa les mains derrière sa tête reprenant son air malicieux et taquin habituel.

- Bien ! Maintenant si tu pouvais me resservir un verre.

Elle s'exécuta comme si de rien n'était. Heureusement qu'elle connaissait Kenjin depuis sa désertion. Sinon elle aurait sans doute mal fini. Traumatisé ou suicidé. C'était un choc de voir la réelle personnalité du Aka Oni. Il avait passé plusieurs mois ici, glanant des informations et des jutsus afin de pouvoir entreprendre sa vie comme il l'entend. Cette taverne était pauvre avant son arrivée. Mais le marché qu'ils avaient conclu plus ou moins de force faisait que les deux propriétaires vivaient maintenant dans l'opulence. C'était simple. Le démon renégat éliminait les déserteurs aux plus grosses primes juste par plaisir du combat et laissait l'argent à la taverne tandis que les proprios prenaient les informations et les donnait à Kenjin. Jusqu'ici tout se passait bien , mais c'était uniquement grâce à leur coopération qu'ils étaient encore là. Et aussi parce que Kenjin ne trouverait aucune satisfaction à buter deux moucherons. Il s'étira en recevant son énième verre de thé. La femme l'interrogeait sur sa présence ici.

- J'attends quelqu'un. Quand il sera là nous irons à Oto, j'ai quelqu'un à buter là-bas.


En réalité , Kenjin n'avait aucune certitude que le gars de la dernière fois allait se pointer. Mais son instinct lui disait que rien ne servait de chercher davantage ce type. Il allait revenir, ce ton qu'il avait employé faisait qu'il était persuadé qu'un moment où l'autre il pointerait le bout de son nez. Il attendrait jusqu'à la tombé du jour, en sirotant du thé s'il le faut avant de partir pour trouver quelques vies à ôter ou bien un endroit où il pourrait semer le désespoir. Il porta le verre à sa bouche , le vida d'un trait et demanda un autre. Encore une fois son sourire s'élargit.

- Ne me force pas à retourner chaque village pour te trouver. Ce serait dommage qu'on en arrive à là.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 826

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty
MessageSujet: Re: ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]   ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] EmptyDim 2 Mar - 19:59

La rosée de ce matin était aussi pire que celle d'il y a quatre jours. Tsuku marchait lentement, regardant toujours autour de lui. Il avait enfin finit ce qu'il avait à faire à Taki. Si la mission avait été finie avec succès et sans problème particulier, cet homme qu'il avait croisé le faisait réfléchir. Il n'était pas du genre à croiser des hommes et à écouter leurs discours, mais celui-ci était entré dans la tête de l'homme de l'Akatsuki, comme s'ils avaient quelque chose à faire ensemble. Il y avait parfois de ces signes du destin, comme une cloche qui sonnait pour annoncer que quelque chose d'important allait arriver. Ce signe du destin, la dernière fois qu'il avait cru le voir, c'était à Kumo, juste avant son attaque.

Il regardait droit devant lui. La terre fraîche ne cacherait pas les empruntes de l'homme. Si Tsuku, lui, préférait marcher sur les arbres pour ne laisser que le moins de traces possibles, peut-être que cet homme au nom inconnu marchait sur la route. Ainsi, il pourrait retrouver sa trace. Il avait envie d'en savoir plus sur cet homme qui ne portait plus de bandeau, sur ce déserteur qui attaquait les gens dans les grands chemins, comme pour se défouler, ou se divertir. D'habitude, ceux qui le font sont des gens fous ou faibles. Pourtant, cet homme n'était ni fou ni faible, alors qu'est-ce qui le poussait à agir de la sorte?

Était-ce le destin qui avait fait de lui cet homme? Était-il tellement écœuré de ce monde qu'il ne voyait plus que de bon dans celui-ci que le meurtre gratuit et l'argent? Le cynisme pouvait pousser des hommes si loin. Ne pas se reconnaître dans le monde, c'est vivre dans le désespoir, dans l'incompréhension de tout ce qui nous entoure. Un homme peut se perdre dans ce monde, et peut se perdre lui-même.

Il fallut quelques heures à Tsuku pour rejoindre le point où il avait vu l'homme pour la première fois. Le petit chemin qui se croisait, les petits arbres et les mégots de cigarette traînant par ci par là témoignait de cette scène presque ridicule qui s'y était déroulée. Le jeune Hakka marcha un peu, regardant autour de lui au sol, et repéra rapidement les traces de l'homme. Il avait des pieds particulièrement grand. C'était un bon signe d'équilibre et de puissance mais cela lui permettait de le tracer plus facilement.

Ainsi, utilisant ses techniques de vitesse, il se rendit rapidement compte que les traces le menait tout droit vers d'anciennes récoltes de riz. Ce pays avait été souillé par la guerre et par la prise des nuke-nin un peu plus tard. Tsuku connaissait bien cet endroit. Si celui-ci paraissait mort et désolé, il n'en était rien. Sous ces terres se cachait des milliers de déserteurs, que les villages tolérait tant qu'ils y restent. Tsuku connaissait bien cet endroit, il y était resté longtemps après avoir tué Mei, l'ancienne Mizukage de Kiri. Il avait pu se mêler à cette basse classe de ninja désespéré pour que personne ne l'y retrouve.

À mesure qu'il entrait dans ce pays et dans ce coin du monde, les nuages s'affichait de plus en plus devant le soleil, créant partout autour de l'homme une grande zone d'ombre. Un vent frais poussait une odeur de fumée, de feu et de cadavres en putréfaction. Ce n'était décidément pas une terre hospitalière.

Après avoir parlé à quelques personnes, coursé des traces et demandé des informations – parfois de force – aux quelques passants qu'il y avait, il réussit à déterminer que l'homme qu'il cherchait avait été vu allant vers un certain bar. L'on avait dit à Tsuku que cet homme, apparemment appelé Kenjin, y traînait souvent. Il n'avait pas cherché à avoir plus d'information sur lui, préférant lui demander lui-même. S'il se rendait à sa rencontre, il ne savait toutefois pas quoi lui dire. C'était comme s'il était poussé par un désir de le revoir, comme si c'était important.

L'avenir est incertain, et peut-être grandiose. Des hommes de sa trempe était peut-être nécessaire.

Approchant de l'entrée du bar, il vit que des cadavres y étaient sortis par un homme, plutôt vieux et faible, probablement le propriétaire de l'endroit. Il profita de ce bruit et entra dans l'ouverture béante, probablement causée par une grande bagarre, pour se faufiler sans que personne ne le voit. S'asseyant à une table tout au fond de la salle - l'une des rares qui était encore debout -, il tourna les yeux de gauche à droite, cherchant à voir si son homme n'était pas l'instigateur de ce carnage, ou plutôt la victime. Les temps incertains pouvait faire tuer le plus grand et le plus puissant des hommes.


Soudainement, Tsuku entendit un petit hoquet. La fille, barmaid, avait été pris à la gorge par un homme. Celui-ci ne semblait pas fâché, ni en colère. Il approcha sa bouche de l'oreille de la fille et chuchotta quelques mots que le jeune Hakka n'entendit pas. D'un coup, la fille blêmit avant de se reculer de quelques pas.

L'homme se commanda un verre. C'était bel et bien Kenjin, aucune chance de se tromper. Sa voix le trahissait, empreint d'intelligence et de folie à la fois. N'importe quel homme normal le craindrait et tenterais de tout faire pour s'échapper de son chemin. La fille lui resservit un verre et Kenjin se mit à parler dans les airs, comme s'il se parlait seul.

- J'attends quelqu'un. Quand il sera là nous irons à Oto, j'ai quelqu'un à buter là-bas. 

Tsuku se tourna d'un coup vers lui. Le regardant d'un regard suspect. L'avait-il vu rentrer? Était-ce un signe qu'il l'avait vu? Il enchaîna, comme s'il se parlait à lui seul. Tsuku se leva et se mit à s'approcher de lui.

- Ne me force pas à retourner chaque village pour te trouver. Ce serait dommage qu'on en arrive à là.

S'approchant lentement, il fut arrivé en quelques secondes. La fille le regardait approcher, d'un regard apeuré. Elle semblait craindre le pire. Craignant qu'un autre combat survienne, elle allait se sauver dans l'arrière-boutique mais fut arrêté par Tsuku qui ouvrit la parole avant qu'elle n'ait pu fait le premier geste :

- Je vous prendrais du sake.

Il tira la chaise aux côtés de Kenjin et s'assit rapidement. Au même moment où le verre lui était servit, il le prit, le cala d'un coup, et se tourna vers cet homme qu'il pourchassait depuis plusieurs jours.


- Tuer un homme. Mais qui donc?

_________________
~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] 232327asd
Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153https://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Invité
Invité
avatar

~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty
MessageSujet: Re: ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]   ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] EmptyDim 2 Mar - 22:14

" Même les démons me craignent.. ". Encore une phrase qui fit s'arrêter le temps et les oiseaux. La seule chose qui bougeait à ce moment était une ombre furtive. Sans doute un shinobi venu voir ce qu'il s'était passé, pensait Kenjin, mais son hypothèse fut démantelée lorsque le shinobi en question s'installa. Kenjin, demanda un autre verre qu'il avala. Afin de vérifier s'il avait toutes les raisons au monde de jubiler, il lança dans les airs une phrase qui lui permettrait de deviner si la personne ici présente était celle qu'il avait rencontré dans cette forêt et au pays du vent préalablement. La réaction fut la bonne. Le mouvement que le déserteur avait perçu dans son dos était celui qu'il attendait. Pensant que le shinobi allait partir en le reconnaissant il enchaîna :

- Ne me force pas à retourner chaque village pour te trouver. Ce serait dommage qu'on en arrive à là.

Sans se retourner il savait que ce n'était pas l'intention de son nouveau joujou temporaire. L'expression sur le visage de Rukia semblait indiquer qu'il approchait. Mais surtout elle semblait savoir qui il était. La tête de Kenjin se pencha sur le côté comme s'il venait de prendre conscience de quelque chose. Et oui, il n'avait aucune idée du nom de son interlocuteur. Il avait oublié que celui-ci ne lui avait pas répondu lorsqu'il avait posé la question. Tandis que l'homme commandait un Sake comme pour intercepter la serveuse , Kenjin lui demanda le nom du membre de l'Akatsuki. Celle-ci jeta un regard plein d'excuses à Tsuku, c'était son nom, en livrant son identité. Comme si elle pensait que Kenjin avait la capacité de l'éliminer. Cette pensée de la civile le fit sourire. Il la laissa s'en aller après qu'elle ait servi le dénommé Tsuku. Il ne lui adressa pas un regard. Le désir de tuer qui résidait en lui avait baissé. La déception avait aidé. Il s'étira longuement et bailla maintenant qu'il avait eu ce qu'il voulait. Il fallait que Tsuku ait de quoi éveillé à nouveau la curiosité de Kenjin s'il ne voulait pas que ce dernier s'en aille.

- Suis moi. Ca ne durera pas longtemps. Et si après ça tu n'as rien d’intéressant à me proposer je t'affronterai. Je m'ennuie et ton arrogance m'a donné envie de me foutre sur la gueule avec toi.

N'attendant aucune réponse de la part du criminel il se leva d'un coup sans prendre la peine de saluer qui que ce soit. Tsuku pouvait bien se barrer s'il en avait envie. Il avait atteint la date de péremption dans l'esprit tordu de Kenjin. Nous avons à faire à un personnage des plus lunatiques, pas besoin d'être le génial Shikamaru pour le remarquer. Il passa par la nouvelle entrée qu'il avait lui même créer en fendant le mur en deux. Ce qui était bien avec la nouvelle infrastructure c'était qu'elle était bien éclairée , étant dépourvue de plafond. Kenjin s'orienta vers le Nord, puis l'Est, puis le Nord à nouveau. Il ne savait plus où se trouvait Oto, il regarda le ciel , gratta son menton imberbe et alors qu'il voulait poser la question au vieillard celui-ci répondit avant qu'il n'en ait le temps. Kenjin sourit comme s'il était quelqu'un d'aimable. Il était véritablement fou , dans le sens où sa personnalité pouvait passer d'un démon à celle d'un enfant qui s'ennuie.. C'était presque invivable de rester avec lui une journée tant il était instable. C'était un démon sans foi ni loi qui ne faisait que ce que bon lui semblait. D'un profond appui du pied droit, il se propulsa dans la direction du village. Sa nouvelle arme frappait contre sa cuisse à chaque pas ce qui dérangeait le nukenin qui balança l'épée derrière lui sans se soucier de si Tsuku n'allait pas la prendre en pleine poire.

Le criminel tenait bien la cadence, on sentait qu'il était athlétique. Était-il plus rapide que Kenjin ? Peu importe. Kenjin voulait éliminer un déserteur qui s'amusait à récolter des informations sur lui. Il ne savait pas quel était le but de la manœuvre et il ne poserait même pas la question. Rien à foutre. Il voulait juste éliminer ce type un peu trop curieux. On n'utilisait pas le nom de Kenjin en vain. Il fallait une permission pour avoir des infos sur le rebelle. Cela faisait bientôt une heure qu'il parcourait les rizières à toute berzingue sans prendre de pause. Il était temps pour eux qu'ils arrivent à destination. Le village du son avait changé. Adieu les sous-terrains glauques et emplis d'une odeur d'hôpital. C'était maintenant un lieu de commerce où le trafic d'armes et d'informations top secrètes circulaient sur le marché des enfers. Ici les déserteurs se chassaient entre eux pour obtenir les primes de mercenaires. Mais il y avait aussi des rumeurs qui couraient sur un Bingo Book noir. Un classeur où les shinobis des villages les plus haïs étaient mentionnés. Bref ce village qui ressemblait plus à un camp  était une sorte de repaires des déserteurs. Du moins, beaucoup se rassemblaient ici parmi les civils qui avaient compris que le marché noir était le plus florissant des marchés. Kenjin se décidait enfin à prêter attention à son compagnon de route qui n'était pas très bavard. Cela ne l'avait sans doute pas dérangé que le vagabond fasse sa vie.

- Je cherche un binoclard, déserteur de Kiri. Je l'ai déjà vu avant mais j'me rappelle pu sa gueule. Je sais qu'il a des lunettes puisque j'les ai éclatées pendant notre dernière baston. Je crois que ses cheveux sont gris , à la limite du blanc. Un peu comme le schtarbé qui aidait Madara pendant la guerre. Il a une cicatrice sur le visage , je l'ai pas raté ce jour là haha. Bon bon bon.. Par où commencer ? Hmmmm par là.

Il entama la marche vers le centre du camp, les regards étaient tournés vers eux. Dans le monde de déserteurs ils semblaient être connus. Ces types allaient sans doute essayer de s'accaparer leur tête. Une torgnole ou deux suffirait à mater les plus téméraires jusqu'à ce que la cible soit éliminée. Kenjin n'était pas gêné par le fait qu'on le remarque. Il pensait que c'était l'autre zigoto et son attirail qui attirait l'attention. Toujours avec son sourire malicieux , il scrutait les environs d'un oeil mauvais, empli de folie.

- Si je n'avais pas autant la flemme , vous seriez déjà en train de vous vider de votre sang haha..

Il jeta ses mains derrière la tête , s'étira sans s'arrêter de marcher et entama la conversation d'un air bien plus sérieux. Ce n'était pas la même atmosphère que la dernière fois. Elle était légèrement différente. Il lâcha cette phrase qui semblait être emblématique quand il s'agissait d'eux deux. Toujours cette notion d'égarement, comme si notre héros pensait que Tsuku cherchait sa voie. Pourquoi un type de sa trempe mais surtout avec ce caractère à ce point différent chercherait tant à rencontrer un homme aussi instable et inverse à tout ses fondamentaux ? Voulait-il s'assurer de quelque chose ? De la folie qui régnait en Kenjin , de son ennui ? Ou était-ce autre chose ?

- Encore perdu.. Camarade ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 826

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty
MessageSujet: Re: ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]   ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] EmptyLun 3 Mar - 21:06

Les deux hommes avaient courut prestement vers la destination de Kenjin. Ils couraient vers le semblant de destination qu'était Oto, là où une certaine civilisation tentait tant bien que mal de se développer. Ils furent rapidement arrivés sur place. Des maisons délabrés recouvrait une petite rue étroite et brisée. Des tentes, parsemées par ci par là, contenait des petits fruits, légumes et viandes malodorants que les gens achetaient grâce à de l'argent noir, volé, gagné grâce au commerce noir du monde shinobi.

Plusieurs dizaines de personnes étaient sur place. Lorsque Tsuku et Kenjin arrivèrent, ils s'arrêtèrent soudainement de courir. Le jeune Hakka regarda autour de lui. Dans toute la presse, il n'avait pas pensé à faire un henge pour changer son apparence. Sa longue cape de l'Akatsuki, flottant derrière lui, jurait avec l'environnement. Les regards de tous se tournèrent vers lui alors qu'il marchait avec Kenjin dans la rue. La tête de Tsuku valait très cher. Il avait lancé une offensive contre Konoha, contre Suna. Il avait détruit Kumo et avait assassiné Mei, la dernière Mizukage. Les gens de ce milieu le savaient. Tsuku était connu de ces personnes. Ceux-ci les regardèrent passer, se demandant comment agir, se demandant s'ils devaient attaquer ou s'ils craignaient plutôt la mort.

Peut-être trop tard, Tsuku prit son ancien masque des services secrets de Kiri et se l'accrocha au visage. Au même moment, ils changèrent de rue et un long nuage gris cacha le soleil, créant une grande zone d'ombre. Les gens remarquèrent de moins en moins les deux hommes qui marchaient à grande vitesse à travers les rues délabrées. Kenjin, lui, n'avait pas l'air de s'en préoccuper outre mesure. Après s'être engagé dans la deuxième petite rue, il ouvrit la parole. Il expliqua à Tsuku que l'homme qu'il voulait assassiner était un homme de taille moyenne et de corpulence normale. Il avait les cheveux gris et portait toujours des lunettes. Kenjin ne fit que raviver l'image que Tsuku s'en faisait en expliquant qu'il ressemblait au binoclard qui avait fait l'edo-tensei lors de la dernière grande guerre ninja. Tsuku le connaissait bien et l'avait déjà beaucoup vu en photo, lisant beaucoup de livre sur ce qu'on connaissait de sa vie et de ses agissements durant cette période particulièrement dure pour le monde ninja.

L'homme que Kenjin cherchait, Tsuku le connaissait. Des lunettes brisées sur le nez, une grande cicatrice dans le visage. Cet homme avait un air malin et rusé, mais fou à la fois. Il s'agissait de Tunaka Kanawa. C'était l'un des chefs d'une grande mafia d'Oto et de ses environs. Celui-ci contrôlait et enrôlait plusieurs nuke-nin qui cherchait leur voie, qui marchait dans cette contrée sans trop savoir ce qu'ils y faisaient. Cet homme, Tunaka, les enrôlaient et leur faisait faire des missions. Grâce à l'argent qu'il y gagnait, il réussissait à vivre paisiblement et à se laisser croire qu'il avait réussit dans la vie. Tsuku avait déjà eu à le croiser lors de quelques missions qu'il avait fait. Afin de ne pas se faire remarquer, il faisait tout pour ne pas se faire remarquer de cet homme, souvent dans ses jambes. Le tuer lui permettrait de faire ce qu'il avait envie de faire depuis longtemps.

- Encore perdu, camarade?

Tsuku arrêta de marcher et regarda autour de lui. Il expliqua rapidement ce qu'était cet homme. Lui disant rapidement tout ce qu'il savait de lui, il continua en disant que dernièrement il était particulièrement bien gardé dans un fort caché sous la terre. Ce fort était protégé par des dizaines de shinobis.

- Si tu veux le tuer et rester en vie, ce sera plus compliqué que tu ne le crois de ne pas y laisser des plumes. Si nous nous faisons apercevoir, des centaines de ninja rappliqueront aussitôt pour le défendre. Auquel cas, malgré tout nos pouvoirs, nous aurions beaucoup de difficulté à s'en sortir indemne.

Regardant autour, il vit ce qui semblait être une auberge délabré. Ils devaient se cacher quelque part pour effectuer ce que Tsuku avait en tête.


- Je connais un jutsu interdit qui nous permettra de contrôler les morts. Ce n'est pas l'edo-tensei toutefois. Je vais t'attendre dans l'arrière boutique. Va me chercher deux cadavres, frais de préférence.

_________________
~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] 232327asd
Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153https://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Invité
Invité
avatar

~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty
MessageSujet: Re: ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]   ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] EmptyMar 4 Mar - 7:55

La mafia d'Otogakure.. Maintenant qu'il y pensait c'était évident. La dernière fois qu'il avait débarqué à Oto, il avait retourner l'une de leur planque par pur hasard. En fait, il affrontait un nukenin qu'il avait envoyé valdingué dans les murs du bâtiments. Mais c'est sans doute le fait que le bâtiment ait été coupé en deux par sa limaille qui avait contrarié les membres de la famille.Kanawa c'était donc ça qu'ils s'amusaient à hurler en se jetant sur Kenjin.. Pitoyable ce besoin de s'apparenter à un groupe. Un groupe faible de plus. L'objectif n'était-il pas de s'entourer du mieux possible afin d'évoluer et de devenir suffisament puissant pour se débrouiller seul ? Lorsque Kenjin se rappela de cet épisode il ria aux éclats , n'éprouvant pas la moindre gêne au monde devant tous ces shinobis et mafioso qui n'attendaient qu'une chose : voir sa tête rouler sur le sol.

D'après les explications du criminel de haut rang, , ce Tunaka aurait beaucoup de contact et une garde rapprochée loin d'être ridicule.Cependant le fait d'être sous-estimé l'agaça. Quest'ce qu'était quelques plumes si la victoire était là au final ? Mais Kenjin commençait à cerner le fameux Tsuku. Le masque qu'il avait placé su son visage confirmait ses pensées. Il était obsédé par la discrétion, ne voulant pas montrer sa puissance ou bien son visage. On aurait presque dit qu'il ne voulait pas être là, avec autant de monde pouvant le reconnaitre. Et puis, la deuxième partie plaisait au rebelle. Une technique ? Et qui n'était pas l'edo tensei. Cela impliquait qu'il ne pourrait pas manipuler deux cadavres ou sinon qu'il était un être surpuissant ayant créer sa propre technique. Vous ne voyez pas là où je veux en venir ? Kenjin jubilait car il allait enfin pouvoir tiré profit de quelque chose en cette journée morose et monotone.

- Peu importe leur état je suppose.


Le pseudo-schyzophrène avait lâché ça en partant comme s'il voulait éviter que l'homme de l'Akatsuki ne joue le rabat-joie comme à son habitude. Bien qu'impulsif , Kenjin savait qu'il y avait quelque chose à tirer de ce type. Il ne l'affronterait pas maintenant ça serait dommage de le tuer alors qu'il n'avait pas encore transmis tout le savoir utile.Arpentant la rue, il cherchait une impasse ou une ruelle dans la quelle il pourra accomplir son méfait. Il détestait jouait les ninjas mais il ne voulait pas être troublée par un tiers lors de la technique. Choppant un nukenin par la gorge pour l'empêcher de crier il lança un kunai dans le vide mais celui-ci alla se ficher dans la gorge de ce qui semblait être une sentinelle. Kenjin l'avait entendu venir , ce n'était pas prévu mais avec la nuque qu'il venait de briser , il avait ses deux cadavres. Invoquant sa limaille de fer pour transporter les corps en les camouflant à l'intérieur , il alluma une clope pour apaiser son envie de tuer encore et encore. Un sourire niais sur son visage. Le rictus s'effaçait au fur et à mesure que la cigarette se consumait.

- Il y a intérêt pour cet enfoiré qu'il ne se fasse pas la malle.


Il arrivait au bâtiment dans lequel il avait laissé son plus ou moins acolyte tout en repensant à ses paroles. Il laissa tomber les cadavres lourdement sur le sol et dans un sourire mêlé à un rire il lâcha

- J'crois pas qu'on puisse faire plus frais haha !! Allez dis moi tout l'ami. J'attends de voir ta technique.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 826

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty
MessageSujet: Re: ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]   ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] EmptyDim 9 Mar - 5:52

Alors que Kenjin était partit chercher des morts pour l'expérience qu'ils s'apprêtaient à effectuer, Tsuku entra dans la bâtisse. Celle-ci était déserte, aucune âme qui vive n'y habitait, elle semblait abandonné. Regardant une dernière fois derrière lui, il s'assura qu'il n'était pas suivit. Les deux hommes que Kenjin allait tuer allait probablement être des bandits, des assassins et leurs morts n'attristeraient personne. Malgré tout, Tsuku n'aimait pas particulièrement tuer pour rien, et ces morts lui pèseraient un peu sur la conscience. Autour de lui, la lumière se mit à filtrer et à diminuer à chaque pas qu'il faisait.

Regardant devant lui, il vit des petites toiles d'araignées accrochées sur les murs et sur le plafond. Des chaises, mal placées et à l'envers, faisait croire à l'homme de l'Akatsuki qu'un combat avait dû s'y produire. Toutefois, aucune trace de sang n'était à déplorer. Il fit rapidement le tour de la petite habitation. Elle avait du servir d'un bar ou d'une auberge il y a de cela quelques mois. La lumière filtrait à peine à travers les fenêtres cassées par ci par là.

Il marcha ainsi pendant environ cinq minutes, regardant partout, voir si aucun homme n'était planqué pour leur causer une surprise. Après qu'il se soit assuré de la sécurité de leur dessein, il alla dans une petite pièce reculée, probablement ce qui était l'arrière boutique. Cette pièce était parfaite. Derrière lui, il entendit un bruit. Kenjin s'était rapidement occupé du problème des corps. Il ramena deux corps frais et pas trop en mauvais état. Tsuku lui fit un signe et l'invita à le suivre à l'intérieur de l'arrière-boutique.

Lorsqu'ils y furent arrivés, il alluma quelques chandelles afin qu'ils aient une certaine visibilité. Il n'y avait aucune fenêtre dans cette petite pièce noire dont seul deux ou trois meubles formaient la décoration. Le jeune Hakka forma quelques mudras et un clone de lui-même apparut.

- Mets-les ici.

Kenjin jeta les deux cadavres aux pieds de Tsuku qui s'assit devant eux, commençant à expliquer le concept de sa technique.

- Il s'agit d'un fuinjutsu particulièrement difficile à comprendre et à créer. Contrôler des morts peut être beaucoup plus difficile mentalement qu'on ne pourrait le penser. C'est macabre, plus que tout ce qu'on peut faire.

Il s'assit devant l'un des cadavres dans une position confortable. Maintenant le silence, seul le bruit des petites chandelles qu'il avait allumé quelques secondes plus tôt était entendu. Le clone de Tsuku et Kenjin le fixait, sans dire un mot. Cette technique, Tsuku avait mit des heures à l'apprendre. Afin d'avoir plus de facilité à entreprendre les missions difficiles qu'on lui exigeait, le chef de l'Akatsuki, Haato, avait préféré lui apprendre. Cela lui permettait de faire des missions dangereuses et périlleuses avec plus de sûreté et d'assurance. C'était en quelque sorte sa porte de sortie, une carte cachée. Il fit plusieurs dizaines de mudras, perturbant le silence pesant qui flottait dans l'air.

- Shôten no jutsu.

Une petite lumière se mit à briller autour de Tsuku puis s'arrêta soudainement. Le corps meurtri, saignant, se mit tout d'un coup à changer lentement d'apparence et se leva de lui-même, devant un Tsuku assit, immobile, les yeux fermés. Lorsque le corps fut complètement debout, il avait prit l'apparence exacte de Tsuku, et prit la parole, fixant Kenjin.

- Cette technique, permet de donner ton apparence et soixante pourcent de ton chakra à un cadavre. Celui-ci ne doit pas trop être en mauvais état. Pour la réussir, tu dois te concentrer, rester complètement immobile les yeux fermés. Tu sentiras alors ton esprit aspiré à l'extérieur de ton corps et tu dois rejoindre le corps de ce cadavre. Tu dois te laisser complètement allez. C'est très désagréable au début.



Faisant quelques pas de côté pour lui laisser quelques places, il lui expliqua à nouveau les mudras et le concept pour être sur qu'il ait comprit. Il le regarda s'installer sans rajouter un mot.

_________________
~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] 232327asd
Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153https://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Invité
Invité
avatar

~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty
MessageSujet: Re: ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]   ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] EmptyDim 9 Mar - 21:57

Encore et toujours cette habitude de répondre une fois sur cinq. Kenjin s'était habitué à ce comportement arrogant. Le fait qu'il se moque de tout ce qui l'entoure rendait la chose plus aisée à supporter. Les mots étaient des armes pour les politiciens mais une perte de temps pour les rois. Ces derniers n'avaient besoin que de leur prestance pour faire comprendre ce qu'il voulait à ceux qui les écoutaient.

La bâtisse dans laquelle il se trouvait était chiante à en crever. Tout était gris et poussiéreux, les meubles étaient miteux, l'air y était étouffant. On reconnaissait bien là l'art des déserteurs à tout rendre désagréable et pathétique. Leur présence en ces lieux avaient souillé ce qui semblait être une ancienne auberge. Loin était l'époque où les murs étaient brillants de peinture. Le bâtiment semblait pourtant n'avoir subi aucun réel dégâts. Les propriétaires avaient sans doute quitter leur travail en voyant affluer les shinobis renégats et violents dans leur contrée. Sans doute avait-ils peur de se faire persécuter pour un simple verre de saké. Cette boisson dont tous les abrutis de bas étage étaient friands au point de pouvoir tuer pouer en avoir plus. Le signe qui indiquait à Kenjin , la suite des festivités le fît arrêter de bailler. Des larmes étaient montés jusqu'aux coins de ses yeux , faisant ressortir la couleur ocre sang de ses pupilles. Découvrant ses canines aiguisés à la manière d'un vampire, le rendu final donnait l'impression d'avoir à faire à un puissant Akuma inventé par les être humains pour effrayer les enfants. Cette légende , Kenjin la perpétuait sans le savoir , puisque le démon en question était censé être le mal incarné, passant le temps en effrayant les enfants et leurs mères, n'hésitant pas à tuer le chef de famille.

Il faisait noir dans l'arrière boutique. On ne pouvait même pas y voir le bout de ses doigts. Le rebelle cogna la tête d'un des cadavres à plusieurs reprises dans les murs et dans le mobilier, ne voyant pas où il mettait les pieds. Lorsque le silencieux criminel alluma les bougies, il balança les corps au sol, sans respect aucun pour les dépouilles. Sur leurs visages, on voyait bien qu'ils n'avaient pas eu le temps de comprendre ce qui leur était arrivé. Kenjin poussa la jambe d'un des corps avec l'aide de son pied et s'installa le plus confortablement que lui permettait cette pièce. Il observait attentivement le processus de cette fameuse technique. Le shoten no jutsu. Kenjin avait entendu parler de ce kinjutsu mais il ignorait que des personnes le connaissaient encore. Comme pour ressentir les pulsations de son chakra, Tsuku ferma les yeux pour se concentrer. L'instant d'après il enchaîna les mudras à une vitesse que Kenjin eut du mal à suivre. Cependant il n'hésita pas à répéter la combinaison dans sa tête malgré que le membre de l'Akatsuki lui parle. Il entendit à moitié les instructions mais n'avait négligé aucune d'elles. Il s'installa de manière plus adéquate , changeant de sa position avachie qu'il appréciait tant afin de ne pas revenir à l'intérieur de son corps avec des milliers de courbatures inexpliquées. Fallait-il encore qu'il maîtrise cette technique.

Posant sa main sur le torse du cadavre humide de sang comme pour s'accaparer de celui-ci, Kenjin enchaîna la série de mudra de manière méticuleuse, les yeux fermés et sans expression aucune sur son visage. La clope qu'il avait au bec arrêta de se consumer, la combustion accélérée créer par l'inhalation habituelle du déserteur avait cessé. La première étape était passée, son esprit voguait dans la pièce, tout était flou, impossible de se repérer. Il voulait faire la moue avec son visage, dérangé par cette sensation mais celui-ci resta impassible, comme si le cerveau ne répondait plus aux ordres. Pendant plus d'un quart d'heure il tâtonnait pour trouver la porte qui l'emmènerait où il voulait mais en vain. Son corps le rappela comme pour lui indiquer que s'il restait trop longtemps sans " enveloppe " il allait s'évaporer et devenir un zombie sans aucun raisonnement viable. Il bondit en arrière et se redressa directement. Il regarda en l'air le temps que cette sensation désagréable se dissolve. il récupéra la cigarette qui était tombé au sol et la consomma d'un trait avant de relâcher toute la fumée hors de ses poumons. Il lâcha un rictus provocateur. Un cadavre allait l'empêcher de se distraire ? Le faire rester sur un échec ? Il attrapa le corps par les cheveux et le balança contre le mur de manière à ce qu'il ait une position plus ou moins assise. Il prit une chaise juste à côté de lui et s'installa en face du défunt. Il observa son futur hôte pendant des heures. Lui lâchant un coup de poing à chaque fois qu'il échouait. Bien que la circulation se soit arrêté depuis un bon moment on voyait clairement la formation de bleu sous la peau du visage inerte.

Rageur, Kenjin balança le corps dans la pièce d'à côté comme on lance un sac de vieux linge et sortit dans la rue où il avait déjà commis deux meurtres. Il attrapa un passant qui se promenait dans ce coin de la rue et sans lui laisser le temps de supplier lui brisa le cou avec un coup de poing dont il avait le secret. Son " Oukashou " était dévastateur, il savait le maîtriser suffisamment bien pour ne pas envoyer valdinguer son adversaire tout en faisant des dégâts considérables. Un civil ne pouvait rien faire contre une telle puissance. Laissant le cadavre finir sa chute il retourna avec son nouveau cobaye dans la salle où se trouvait les trois Tsuku. Trois fois plus d'ennui et de morale en somme. Bien que l'un d'eux ne pouvait pas parler. Kenjin s'installa sur le corps qu'il avait ravagé avant et plaça le corps contre le mur. Sans attendre il enchaîna les mudras du Shoten No Jutsu et se lança à nouveau dans l'espoir de réussir à maîtriser le kinjutsu. Les essais incalculables qui avaient étaient effectués lui avait appris à cerner la technique de manière plus concrète. A ce stade il était loin de la simple théorie, il ne lui manquait que ce déclic qui lui dirait quand abaisser les barrières qu'il avait fixé à son propre esprit. Une sorte d'entrave pour protéger que l'on ne fouille dans sa tête l'empêchait de réaliser la bonne équation pour prendre possession d'un foutu mort.

Le vide.. Plus aucune sensation. Le néant absolu. Qu'est ce que cela signifiait ? Était-ce là le signe que l'éternel rebelle allait mourir ? Ou ce " rien " indiquait-il que la technique avait fonctionné et qu'il allait renaître dans un corps qui n'était pas le sien ? Le bruit creux d'un os qui craque. Le crissement de la peau qui se métamorphose.. Cette sensation que tout le corps brûle de l'intérieur, que les muscles se rétrécissent tout en gagnant en puissance. Kenjin sentait qu'il devait hurler mais aucun signal n'indiquait qu'il avait mal malgré le spectacle plus qu’écœurant qui se déroulait devant eux. Les paupières grandes ouvertes, c'est doucement que le nouveau Kenjin se relevait. L'expression d'incompréhension s'évapora en une seconde laissant place à un rire à gorge déployée. Il envoya son pied dans le visage de l'ancienne expérience et chercha dans ses poches son calmant favori. Se rappelant qu'il n'était pas complètement lui, il alla fouiller dans la poche de l'original pour gratter deux trois cigarettes le temps du carnage. S'en allumant une première,il sautilla sur place et lâcha un enchaînement dans le vide afin de voir si ses capacités physiques aussi étaient amoindries. Peu satisfait du résultat, il regrettait un peu la démarche mais ne pouvait pas cracher sur la technique, elle lui serait bien utile. Il adressa enfin un regard à son enseignant du jour.

- C'est quoi là suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 826

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty
MessageSujet: Re: ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]   ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] EmptyDim 16 Mar - 23:16

Le temps file tellement vite, comme des secondes. Même lorsqu'il semble si lent, si long, qu'il se fait attendre, se foutant de ce qui l'entoure, se foutant de ceux qui reste, patiemment, l'observant, il passe vite, très vite, trop vite. Encore hier, Tsuku n'était qu'un enfant et aujourd'hui il était là, à attendre qu'un homme – probablement un criminel – réussisse à contrôler un cadavre afin qu'ils puissent aller tuer des gens. D'autres criminels. La cire des chandelles fondait alors que la sueur perlait sur le front de l'homme qui était assit en face du jeune Hakka. Il y avait mit beaucoup d'effort, se relevant parfois, dans le silence de sa nouvelle connaissance, qui regardait un point vide, pensant à tout et à rien. S'allumant une cigarette, il pensait, et repensait dans sa tête ce qu'il devait faire. Il fallut plusieurs heures mais il finit par trouver la solution. Ce n'était pas une technique simple, facile à contrôler. Pour pouvoir l'utiliser, il fallait se connaître soi-même, connaître ses limites, ses forces, ses faiblesses.

Malgré tout, après plusieurs heures de travail intense et d'attente interminable mais rapide, le cadavre à ses pieds remua un doigt, puis un deuxième, avant de se relever contre toute attente. Lentement, mettant un genoux au sol, il s'aggripa sur un meuble à ses côtés et se leva aux côtés du cadavre que contrôlait Tsuku. Dans la pièce, le vrai Hakka et Kenjin était assit côte à côte, tenant le même mudras, les yeux fermés, concentrés. Le clone de Tsuku regardait la scène sans rien dire. Il allait rester pour protéger les deux hommes pendant que ceux-ci étaient occupés ailleurs.


C'est quoi la suite?


Tsuku le regarda de haut en bas, puis remonta son regard vers les yeux de l'homme debout devant lui. Mine de rien, cette expérience semblait l'avoir un peu changé. Comme dit plus tôt, pour la réussir, il fallait se comprendre parfaitement. Peut-être y était-il arrivé grâce à cet exercice? Le jeune homme de l'Akatsuki se retourna et s'aggripa au cadre de porte. Il porta un regard aux alentours pour être certain que la voie était libre. Personne en vue. Il se retourna à nouveau vers ce fameux Kenjin.


Ils sont tout à l'ouest dans une grande forteresse armée. Toute faite de métal et d'armes sophistiqués, nous devrons balancer une attaque puissance, rapide et efficace dès la première vague. Grâce à notre vitesse, nous devrons rapidement passer les premières lignes de défense et attaquer directement la victime.

Il refit un pas de côté et fit quelques pas vers l'extérieur. Kenjin le suivit. Dehors, le vent sentait la pluie. Il pleuvait probablement un peu plus loin. Le temps, incertain, doux mais gris, ne laissait rien présager de bon. Une grande tempête semblait venir vers eux. Tsuku se mit à marcher un peu plus loin de la maison où se trouvait les deux hommes en réalité.


Nous attaquerons ensemble. Je m'occuperai ensuite de la défense et tu devras te faufiler pour tuer la victime. Lorsque ce sera fait, nous devrons partir. Si tu meurs sous cette forme, tu te réveilleras à l'auberge abandonnée, tout simplement. Alors n'hésite pas à tout donner. C'est une technique … Surprenante.

L'homme de l'Akatsuki mit sa main dans ses cheveux pour épargner ses yeux. Il lui sourit quelque peu et se retourna. Il fit plusieurs dizaines de mudras. Le vent se mit à souffler étonnement fort.


J'espère que tu es rapide. Je ne t'attendrai pas. Kuchiyose Hyriuu!

Un grand dragon d'une dizaine de mètres apparût dans un écran de fumée. Un large cri, faisant trembler toute la ville, se fit entendre à plusieurs kilomètres à la ronde. D'un saut, Tsuku était sur son dos. De quelques coups d'ailes, le dragon se propulsa d'un coup dans les airs et partit rapidement en direction de la cible.

_________________
~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] 232327asd
Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153https://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 https://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Invité
Invité
avatar

~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty
MessageSujet: Re: ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]   ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] EmptyMer 19 Mar - 22:29


Spoiler:
 
Les larmes & le sang. Les cris & la détresse. Un plaisir dont Kenjin se délectait sans retenue. Léchant sa joue de sa langue pointue, il suçait le sang de son énième victime. Le cadavre inerte qu'il tenait par la gorge était en piteux état. Son corps était déchiqueté au niveau de la taille, sans doute une oeuvre de la fameuse limaille de fer. Le bras ballant, les yeux clos, c'était un spectacle des plus horribles. Sans émotion aucune, il balança le déserteur qui s'était amusé à l'attaquer par derrière. L'ombre du dragon avait déjà survolé plusieurs fois la scène tragique , comme si Tsuku observait à quel point le vagabond était puissant. Il y avait ça et là des corps à n'en plus finir. Près de 20 cadavres parsemés sur le chemin de Kenjin. Il ne savait pas trop si c'était comme cela que son acolyte voyait les choses mais il n'en avait que faire. Il piétinait les torses et les têtes sans faire attention et avançait vers le centre du repère. La seule chose dont se rappelait notre héros concernant le plan était que la tour devait être retournée. Tout en restant à une centaine de mètres de la tour , il se concentra quelques secondes puis frappa dans ses mains comme s'il voulait écraser un insecte. La tour se froissa comme une vulgaire canette de Saké en son centre. Kenjin recommença le processus trois fois avant que le bâtiment ne cède au niveau de " l'épicentre " , là où Kenjin avait précisément visé. La partie supérieure se décrocha avant de tomber lourdement sur le sol soulevant un énorme nuage de poussière dont le solitaire allait profiter pour s'infiltrer plus profondément dans la planque des mafiosos.

Cette technique n'avait rien d'extraordinaire pour Kenjin. Son chakra avait à peine vacillé lors de cet enchaînement. La tour était faîte d'un métal que l'héritier du Sandaime Kazekage manipulait parfaitement. Il lui suffisait de faire comme s'il rassemblait de la limaille en un point sauf que là il s'agissait des murs de la forteresse. Il entama sa course folle à travers les décombres et les morts provoqués par la chute de la bâtisse en activant son Kanmuru - Déplacement Divin , cette technique Kenjin l'avait inventé il y a peu pour pouvoir prendre seulement le côté intéressant du Hachimon Tonkou. Loin d'être l'équivalent , elle lui permettait cependant des prouesses que personne n'avait esquivé jusqu'ici. Le bruit des mitrailleuses ponctuait la course du fauve écarlate, qui distribuait les coups sans s'arrêter , esquivant les balles qui fusaient . Une danse magnifique que Kenjin n'aurait jamais effectué en étant conscient. En effet, lorsque ce mode est activé , c'est le subconscient de Kenjin qui entre en action. Lui permettant alors de ne se baser que sur des réflexes s'appuyant eux même sur les intuitions et l'hostilité de ses adversaires. Paralysés, morts ou neutralisés , aucun des adversaires que Kenjin ne touchait ne parvenait à le poursuivre. Le plan n'était pas parfaitement suivi mais tout se déroulait bien. Les morts pullulaient , il prenait son pied bien qu'inconscient et l'odeur du sang frais ravivait son esprit guerrier.

~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Tumblr_n1xmtpyjyg1qi0f9no8_250

Une à une les mitrailleuses se taisaient , détruites par le vagabond qui tordait les canons pour les faire imploser. Arrivant au pan de ce qui restait de la porte il se retourna vers Tsuku qui approchait déjà. Il avait été rapide et avait pourtant affronté beaucoup plus de ninjas que Kenjin. Celui-ci annula son " Mode Divin " et revint à la raison en voyant que la première étape était finie. Il restait beaucoup d'hommes et ils étaient sans doute plus balèzes que les sous-fifres qui baignaient dans l'hémoglobine. Il sautilla tout en faisant des ronds avec ses bras. Puis il fit quelques flexions suivi d'un jeu de jambes qui s'acheva par un coup de pied dévastateur qui fit sauter le mur dans lequel il avait frappé. Il fit la moue , déçu.

- J'me sens rouillé. Comme un lendemain de soirée. C'd'l'arnaque ta technique..

N'attendant pas particulièrement de réponse il s'enfonça petit à petit dans la pénombre sous-terraine du bâtiment. Ainsi donc, la haute tour n'était qu'un leurre. Tout se passait dans le sous sol. Le soleil baignait l'intérieur de la forteresse mais ses rayons manquaient de puissance pour accompagner les deux vandales. Il n'y avait que les pas des deux compagnons qui résonnaient à travers les escaliers. Un sourire railleur balafra le visage jusqu'ici impassible de Kenjin. D'un air nonchalant , comme si la folle envie de tuer le possédait, il lâcha :

- Tu penses vraiment pouvoir te cacher ? Baaaaakaa.

Le bruit de ses pas accélérait frénétiquement , jusqu'à indiquer qu'il avait entamé une course dans les escaliers laissant Tsuku à l'arrière sans lui poser la question de si ça le dérangeait ou pas. Il était comme un gamin. Bien que déçu par la technique il trouvait amusant de pouvoir tout détruire sans les représailles. Foutre le bordel , retourner un village , tabasser des faibles petits ninjas. L'idée était lâche mais c'était tellement drôle. Il avalait les marches, son champ de vision était restreint par le manque de luminosité mais il avait entendu le cliquetis d'une arme militaire comme celles qu'il avait précédemment neutralisées. Son corps actuel ne lui permettait pas de réagir à tant, il tenta de réactiver la technique Kanmuru mais celle-ci s'annula au moment où il pensait esquiver. La salve meurtrière allait le transpercer, était-ce déjà la fin du jeu ? C'était pourtant si amusant ? Pourquoi cette foutue technique avait fait faux bond à Kenjin le magnifique ?

Spoiler:
 

Le bras droit tendu devant lui et son chakra magnétique concentré de manière quasi compacte, Kenjin utilisa son affinité de naissance. Les balles furent ralenties avant de se stopper une à une et de virevolter aux côtés de Kenjin , il explosa de rire, l'action reprenait.

- J'vous ai eu hein ?!! hahahaha(...)*se stoppe net* Assez ri Tunaka. J'suis pas vraiment d'humeur et ce corps me dérange. Amène toi.


Les ombres qui se déplaçaient furtivement autour de lui pour le distraire n'avait aucun effet si ce n'est foutre la bête sauvage en rogne. Il lança son bras comme s'il plaçait un revers à un môme et les balles giclèrent à travers la salle , provoquant râles et hurlements. On entendait les corps qui s'effondraient. Il tenait son front, se massant les tempes avec le pouce et l'index .

- J'vais pas rester gentil longtemps, foutu fils de lâche. Je n'ai pas de temps à perdre avec des insectes minables de votre genre. Je ne suis pas patient, mais quand il s'agit de regarder un faible crever de douleur, je peux faire un effort. Allez sors !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty
MessageSujet: Re: ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]   ~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
~ A la fin de l'envoi.. Je tue ~ [PV : Tsuku Hakka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les arbalètes
» [Escroquerie]G.Rom(03/06/1460)[réquisitoire]
» (stitchovu) et à la fin de l'envoi, je touche.
» Relationnel Tsuku Hélia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Autres Pays :: Suiden no Kuni :: Otogakure no Sato-
Sauter vers: