-23%
Le deal à ne pas rater :
TV QLED Samsung QE65Q65R 2019
999 € 1299 €
Voir le deal

Partagez
 

 La requête d'un boursin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akuma "Ushi" Bakuhatsu
Rang A
Rang A
Akuma
Messages : 417

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

La requête d'un boursin  Empty
MessageSujet: La requête d'un boursin    La requête d'un boursin  EmptySam 26 Mar - 12:04

~¤ Tête de rang S ¤~

~ Fuky, la tendresse démoniaque ~ (Ne vous étonnais pas si je parle à la preière personne)


Des années c'étaient écoulées sans avoir remplie de contrat. Moi, Ushi, me terrais déjà depuis 20 longues décennies sans avoir chassé de tête et j'avoue, que ça me manque énormément ! Cette palpitation, mon cœur battant la chamade durant une traque sans merci, mon pou accélérant la cadence au moment de trancher cette tête, ma main droite la tenant fermement par les cheveux tandis que sa jumelle exécute le geste final laissant jaillir un flot de sang d'un corps se refroidissant lentement et se vidant sûrement de cette substance rougeâtre. L'ennuie m'envahissait de plus en plus et me rendait instable. Il me fallait une mission à me mettre sous la dent. Et puis, une rentrée d'argent serait bienvenue ces derniers temps.
Mes marionnettes commençaient à prendre la poussière. Seul dans ma vie, elles étaient ma seule compagnie. Je dois dire que sans mes jouets, ma vie aurait pris une tout autre tournure... Ne sachant que faire, je me dirigeais vers l'armoire ou était rangé mes parchemins contenants mes petits amis ainsi que le matériel nécessaire pour les lustrer un peu et, leur redonner un petit coup de rajeunissement.
Une fois les portes ouvertes, je prie un goupillon, me servant essentiellement à nettoyer les articulations de mes outils de travail, d'un plumeau puis d'outils me permettant de les démonter afin de vérifier chaque mécanismes, pièges et armes de mes pantins. De cette manière, je serais à même de savoir s'il me fallait réapprovisionner mes hommes de bois et de métal avant de partir en chasse. Cette tâche fa-studieuse allait me prendre du temps. Mais pour mes joujoux, rien était plus précieux que de m'occuper d'eux. En quelque sorte, je les considéraient comme mes bébés !!
Plusieurs heures venaient de s'écouler et, mon nettoyage de printemps touchait à sa fin. N'ayant que très peu servi, mes pantins étaient justes dépoussiérés un peu. Ce qui me fit éternuer à plusieurs reprises... Mais bon. Un petit coup de swiffer et en avant Guinganp comme on dit par cher moi OUARF OUARF OUARF !!!!!
Sans plus attendre, je m'équipai de mes parchemins contenants mes marionnettes dont, un vide juste au cas ou l'envie me prendrait d'en créer une autre, puis, je me mis en route pour discuter un peu avec le Mizukage de mes projets.



~ Les Rues de Kiri ~

Je déambulais fièrement dans les rues avec tout mon équipement à la taille et sur le dos, forcé de constater que cette charmente ville avait bien poussé durant ces 20 longues années. A tel point qu'il me fallu escalader un bâtiment pour en atteindre son sommet. D'ici, une vue imprenable s'offrait à moi sur l'étendue de Kiri. Un havre de paix pour quiconque souhaitait jouir d'une dictature digne de ce nom.
Observant bien l'environnement dans lequel j'évoluais, j'aperçus non loin de ma personne, le bâtiment ou se tenait le bureau présidentiel d'Aizen. Sachant quelle direction prendre, je redescendis aussi sec de mon perchoir pour m'intégrer à la fourmilière se tuant à leurs différentes tâches.


~ Le fatal Bureau ~

Je pénétrai dans le bâtiment en direction des bureaux. Comme d'habitude et, ça ne changera jamais, mes moindres déplacement étaient observés par une troupe d'Anbu sur-entraîné cherchant à se faire bien voir par le grand Schtroumpf de ces lieux. Mon rire moqueur et narquois raisonnait dans les couloirs sombres et lugubres menant à la porte de la légende vivante. Sans plus attendre, je toquaie à la porte avant d'entrer dans la pièce :

- Dite moi seigneur Aizen, toujours aussi futé vos boy'Z de garde NIARK ! Bref, j'en viens directement au fait. Pour commencer, je vous salue noble grand Schtoumpf !Dis-je en m'inclinant montrant mon plus grand respect devant ce grand homme.
Pour tout vous dire, je me présente devant vous pour évoquer deux ou trois sujets qui me tiennent énormément à cœur... Le premier étant, en venant jusqu'ici, je me suis aperçu qu'il y avait pas mal de commerce et de bâtiment de technopôle et autre... Et des académies aussi. Du coup, je me suis dit que d'ouvrir la mienne serait pas mal KUGUTSU POWAAA !! M'enfin... Vous voyez s'que j'veux dire non, je fis un clin d’œil.
Puis tout ça pour vous dire que je commençais à me rouiller un peu tout seul dans mon coin. Du coup, si vous avez un petit quelque chose à me mettre sous la dent, je ne suis pas contre. N'oubliez pas, je ne fais rien gratuitement non plus... Mais si vous n'avez pas d'argent, je ne suis pas contre les épées légendaires de Kiri. J'aime les lames ! C'est mieux pour tuer mes victimes, Rire démoniaque, j'aime les saigner lentement Hé hé hé !


Ayant erminé mon discourt des plus sérieux, j'attendis de voir la réaction d'Aizen. Si peu d'information en si peu de temps, j'ai hâte !

_________________
Je suis serte, très loin d'être le meilleur rôle-playeur, mais le droit d'expression est un droit universelle. C'est ma manière aussi infime soit-elle de poser une pierre à l'édifice.


La requête d'un boursin  Akuma-10
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete https://sns-rp.forumgratuit.org/f365-dossier-akuma-bakuhatsu https://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Invité
Invité
avatar

La requête d'un boursin  Empty
MessageSujet: Re: La requête d'un boursin    La requête d'un boursin  EmptyDim 27 Mar - 10:17

Aizen était seul dans le noir, assis en position de méditation depuis maintenant quarante heures. La faim le tenaillait depuis quelques heures maintenant. Cette ascèse lui était nécessaire, elle lui permettait un contrôle hors de l'ordinaire de son mental et de ses émotions. Ce genre d'entraînement rude et solitaire donnait un fruit bien particulier à son âme: le calme froid. Son coeur battait lentement et régulièrement, son corps tout entier était en fait le fruit de ces entraînements. Lorsqu'il ne passait pas son temps à s'exercer seul dans sa grande salle entièrement dédiée au combat, il méditait seul et dans un noir des plus total. Comme habité, il pouvait passer des jours dans cette situation.

Mais un fantasque personnage fit interruption au même moment dans les bâtiments du Mizukage. Aizen sentit instinctivement sa présence, à quelques étages de distance. Celle-ci lui était particulièrement désagréable. Elle sortait de l'ordinaire et il détestait plus que tout ce genre de chose.

Il sentait se rapprocher celle-ci. Il se releva alors et ouvrit les volets, la séance était interrompue. Il passa son habituel regard dans les grandes largeurs de la cité. Kiri n'avait de cesse de croître et le nombre d'académie militaire était plutôt frappant lorsqu'on prenait le temps d'observer la composition géographique du village. Les rapports indiquaient eux aussi que les constructions à l'est étaient bientôt terminées et que tout était prêt pour accueillir les enfants des colonies au sein des institutions militaires de l'empire. Aizen se dit qu'il devrait inévitablement s'y rendre afin de saluer les jeunesses de la brume. Ces gamins sur-entrainés formeraient bientôt la fière nation guerrière rêvée par Samidare. Il ferma les yeux et esquissa un sourire qui se refletta dans le vitrage en face de lui. Comment un gamin de dix huit ans pouvait il apprécier à ce point des images aussi épiques et folles. Il voyait défiler devant lui les bataillons de l'armée de Kiri composée de plus de cent mille hommes, c'était un rêve.
On frappa à la porte. Il attrapa vite ses larges habits sombres et ordonna qu'on fasse entrer l'innoportun.

Devant lui se dessina un brun aux cheveux mi-longs, plus court que lui. Il portait des habillements couleur tulipes, foncés pourtant. C'était un personnage vraisemblablement charismatique à la personnalité chaleureuse et nerveuse. Samidare resta de marbre face à lui. Un calme, rituel lorsque l'on rencontre Aizen Samidare, s'installa quelques instants jusqu'à ce que le visiteur prit la parole. Il se présenta et articula son oratoire face au jeune souverain. Il n'oublia pas les formules de respect, malin qu'il était.

Ouvrir une école de marionettiste n'était pas un projet fiable pour Aizen, alors il refusa tout simplement.

Mais il proposa un compromis.

-Je peux réserver un dojo spécial, au dernière étage de l'académie de la bordure nord de la ville.
Celle-ci se situait à deux pas du bâtiment de direction du village, celui où ils se trouvaient actuellement donc.

Son ton n'indiquait aucune ouverture vraisemblable au dialogue, à la négociation. En effet, il se voulait calme mais clair.

Spoiler:
 

Ushi Aburame lui parraissait être une personne fourbe et c'est ce trait de caractère qui lança l'esprit torrentiel de Aizen. Il pensa forcément à un des futurs objectifs de Kiri: l'ouest. Ushi, d'après les informations recueillis par les différents services de renseignements de la section secrète du village, possédait une certaine connaissance du monde shinobi et des frontières à l'ouest du pays de l'eau.
Il alla s'asseoir sur son siège et posa ses coudes sur le bois noble de sa table. Il croisa ses mains et plongea sa tête en avant comme pour reposer significativement son esprit et adapter son discours de direction envers son Oi-Nin. Cinq longues minutes coulèrent alors, dans un silence des plus totales. Puis, il releva sa tête laissant sa crinière sombre tâtonner son torse taillé.

-Quel que soit ton nom, désormais tu te nommeras Danzô Ayaze et tu seras un commerçant nomade du pays du feu.

Ushi pût alors lire la flamme démoniaque qui crépitait dans le centre de l'iris gauche de Aizen. Celle-ci représentait l'excitation latente de ce dernier. Cette nervosité grimpait en flèche au fur et à mesure de ses propos. Il s'agissait de sa première vraie manoeuvre dans les contrées du feu.

-Je veux que tu pénètres, accompagnés de deux shinobis de mon choix, le village caché de la Feuille. Une fois sur place, tu m'enverras un rapport un jour sur deux afin de me tenir informé de la situation sur place. Je veux tout savoir du village, de son organisation et de sa situation politique.


Il aurait pu en finir là mais il accordait plus d'importance au marionnettiste que ça. Un simple espionnage ne suffisait pas.

-Tu vas te charger de diviser le village en interne. D'une manière ou d'une autre, tu dois rallier un maximum de shinobis, de clans, de villageois à ta cause et provoquer un bain de sang le troisième samedi de ce mois. D'ici trois semaines, tu devras causer un attentat au sein de leur institution majeure que tu découvriras d'ici là.

Le but et les moyens étaient donc limpides pour son interlocuteur. Avec deux shinobis du village caché de la brume, ils devront se faire passer pour des commerçants et diviser les villageois d'une façon ou d'une autre pour les pousser au massacre. En point d'orgue, il devra commettre un attentat au sein du Jiei, institution la plus grande de Konoha. Sa capacité à manier les marionnettes faciliteraient cette tâche et ne l'exposeraient pas trop à des représailles une fois l'acte commis. Aizen avait très bien analysé les qualités de Ushi et il comptait s'en servir pour provoquer le chaos dans la cité de la feuille.

Il termina sur d'ultimes ordres auquel il donna un ton des plus sérieux.

-Pars ce soir au coucher du soleil, tes équipiers t'attendront à la sortie du village. Une fois que tu auras finalisé ta mission, rentre vite au bercail et tâche de ne laisser aucune trace. Personne ne doit remonter ici.

Aizen possédait les épées légendaires de Kiri depuis la décennie sanglante, elles étaient toutes scellés sur lui même à vrai dire. Si le shinobi à l'accent railleur parvenait à réaliser cette mission de rang S, alors il récolterait son dû.

Derrière la porte, les deux shinobis qui avaient amenés le marionettiste jusqu'au Mizukage se retirèrent. Désignés la veille d'un ordre anonyme, ils avaient pour consignes d'attendre la nomination du troisième shinobi en charge de la mission pour se préparer au départ. C'était chose faite, ce soir le trio s'élancera au coeur du pays du feu prêt à faire subir au village caché de la feuille les premières frénésies de la brume rouge.

Kiri marchera sur le monde, à commencer par son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Akuma "Ushi" Bakuhatsu
Rang A
Rang A
Akuma
Messages : 417

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 1 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

La requête d'un boursin  Empty
MessageSujet: Re: La requête d'un boursin    La requête d'un boursin  EmptyDim 27 Mar - 11:30

Moi, Ushi, je côtoyais très peu la peur due à mon rang. Mon grade d'Oi-nin m'obligeait une personnalité forte et infaillible. Cependant, la personnalité froide et sombre d'Aizen faisait circuler un frisson indescriptible dans mon corps. Peur, excitation ?? Je n'arrivais pas à définir la nature de ce sentiment... Enfin. Comme je m'y attendais, le Mizukage refusa en partie ma demande, celle d'ouvrir mon école de Kugutsu, néanmoins, il n'avait pas été totalement réfractaire. J'allais enfin pourvoir poser mes valises entre quatre mures pour avoir un pied-à-terre. Un toit, une nation enfin !!

Je mis bien vite cette satisfaction de côté pour écouter attentivement ce qu'Aizen avait à me dire. Plus de peur, rien. Je ne laissais aucun sentiment apparaître sur les traits de mon visage. Je laissais place à un regard froid, un visage de marbre. Les instructions étaient très clair et concise. C'était à moi de jouer :


- Parfait, vous ne serez pas déçus Mizukage ! Dis-je en m'inclinant. Danzô Ayaze petit commerçant nomade part souffler les feuilles ! Je vous ferez parvenir vos rapports.

Inutile d'aller plus loin dans cette conversation. L'heure était venue de prendre le chemin de Konoha pour y mettre un peu de désordre ! J'avais à présent toute la route pour réfléchir aux actions que j'allais mener au pays du feu. Jouer un rôle, j'y étais habitué. La demande d'Aizen me posait aucun problème.

Je pris congés, m'inclinant fièrement devant mon grand chef pour le saluer un nouveau, montrant encore une fois mon respect envers son illustre personne. Je pris la direction des portes du village rejoignant mes coéquipiers pour cette mission. En temps normal, travailler en équipe me dérangeais... Avoir des boulets enchaînés aux pieds ne me passionnais pas plus que ça. Mais tel était le désir du Mizukage.

_________________
Je suis serte, très loin d'être le meilleur rôle-playeur, mais le droit d'expression est un droit universelle. C'est ma manière aussi infime soit-elle de poser une pierre à l'édifice.


La requête d'un boursin  Akuma-10
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t4862-bingo-d-un-chasseur-de-tete https://sns-rp.forumgratuit.org/f365-dossier-akuma-bakuhatsu https://sns-rp.forumgratuit.org/t3474-ushi-haburame-le-souffle-d-un-nouvel-air-termine
Contenu sponsorisé



La requête d'un boursin  Empty
MessageSujet: Re: La requête d'un boursin    La requête d'un boursin  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La requête d'un boursin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: RP :: Mizu no Kuni :: Kirigakure no Sato :: Bureau du Mizukage-
Sauter vers: