Partagez
 

 Deux Yin [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yao Yin
Rang A
Rang A
Yao Yin
Messages : 219

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents: Gekido, Kenjutsu, Sensorialité, Iroujutsu

Deux Yin [Solo] Empty
MessageSujet: Deux Yin [Solo]   Deux Yin [Solo] EmptyJeu 22 Fév - 8:57

Un début de soirée en chambre d’hôtel. Il avait eu droit à un regard à la fois curieux et malsain de la part du type qui tenait l’endroit, auquel il n’avait pas daigné rétorquer, bien loin de l’ancien Yao qui se serait contenté d’écraser la tête de l’homme sur son comptoir avant de s’essuyer la main sur le cadavre. Fang avait froncée les sourcils et posée une main sur les coutelas dans son manteau, avant d’être interrompue par un regard de Yao, un regard qui laissait clairement entendre qu’il n’y aurait pas de second avertissement.

Ils étaient montés dans la chambre où ils s’étaient posés, le mercenaire ayant jeté un sac sur l’un des lits. Dedans, des vêtements plus convenables que les haillons de la demoiselle aux cheveux blancs, justement prévus pour qu’elle puisse se changer en un ensemble plus convenable. Le mercenaire se détourna, le temps qu’elle s’exécute, avant de se retourner, se saisissant du poignet armé de sa fille qui venait de tenter de le poignarder dans le dos, la tirant et ramenant son bras dans son dos en une clef de bras parfaitement fluide, immobilisant Fang au sol. De la main de la jeune fille, il récupéra le coutelas avant de la renvoyer vers le centre de la pièce et de se tourner, attendant qu’elle finisse de se changer.

Se repérant au bruit, il finit par déterminer, faute de bruissement de tissu, que la tâche était faite et qu’il pouvait donc sans crainte reporter son attention sur l’enfant. Il se tourna, une dernière fois, de manière à pouvoir la fixer et la détailler plus précisément. A bien y regarder, elle avait effectivement les traits de Nisha, principalement au niveau de la forme de visage. Elle avait ses yeux à lui également, avant qu’ils ne virent au rouge sang à force d’user du Gekido. D’où tirait elle ses cheveux blancs en revanche, le mercenaire l’ignorait. Ses parents à lui étaient bruns, et le père de Nisha aussi. Sa grand-mère maternelle du coup? Il ne se rappelait plus de l’apparence de celle-ci, mais c’était la seule raison possible. Il lui rendit le coutelas, tenant la lame entre deux doigts et Fang le récupéra, lui adressant un regard méfiant, comme un animal apeuré et incertain de son futur.

Le Numajin soupira, longuement, se demandant dans quelle histoire il s’était encore fourré et ce qui lui avait pris de ramener la gamine avec lui. On ne parlait pas ici d’une bête histoire où il avait récupéré une gamine au hasard avant de revenir à la raison et de s’en débarrasser, non, on parlait de sa fille biologique, la fille de Nisha et de lui même, une fille qu’il n’avait… Eh bien jamais connue en fait. Pour être franc, il n’était même pas au courant qu’elle existait, et l’entendre de sa bouche l’avait suffisamment perturbé pour qu’il décide de s’en occuper. Des responsabilités, un truc qu’il fuyait comme la peste depuis un bon moment et qu’il comptait bien éviter encore longtemps, jusqu’à ce qu’elle arrive. Pourquoi maintenant, pourquoi lui? Aucune idée, mais s’il y avait un Dieu, il avait gagné le droit d’aller se faire foutre, avec les salutations de Yao.

Vous êtes un pervers?

La question, complètement sortie de nulle part, pris le mercenaire de court et il resta interdit quelques instants avant de comprendre l’absurdité que la gamine venait de sortir. Un pervers? Merde, il n’avait pas touché une gonzesse depuis Nisha, donc une bonne douzaine d’années, et sa propre fille le traitait de pervers? Il balbutia quelques secondes avant de se reprendre.

Pas vraiment non… J’t’ai dit qu’on allait devoir avoir une discussion toi et moi, et fallait bien un endroit pour le faire…

Elle le jaugeait du regard également, comme tentant de déterminer ce qui était vrai et ce qui était faux dans ses mots, ce qui sonnait creux ou non, et finit apparemment par décider, au moins temporairement, qu’il était honnête. Jugé par sa propre enfant, voilà qui faisait grincer des dents le mercenaire, d’autant plus qu’il ne pouvait pas y faire grand chose. Se massant les tempes du bout des doigts, il finit par reprendre la parole, invitant la demoiselle à lui poser les questions qu’elle voulait. Celle-ci le regarda un instant, restant silencieuse jusqu’à ce qu’un silence pesant s’installe. Parent et enfant se regardait en chiens de faïence jusqu’à ce que Fang finisse par briser le silence.

Comment vous connaissez Maman?

Les questions qui fâchent en premier apparemment. La gamine avait héritée de la franchise de son père et de sa tendance à aller droit au but. La question laissait un goût amer dans la bouche du mercenaire, comment répondre à ça...

Eurgh… T’as pas une autre question avant, histoire d’me ménager un peu? J’veux dire, ya rien d’autre comme question?

Fang haussa les épaules, laissant le geste parler pour elle.

Si. Comment vous faites pour m’attraper à chaque fois? D’habitude les gens n’y arrivent pas parce que je suis trop rapide. Maman m’a dit que normalement, il n’y avait pas grand monde qui pourrait y arriver, et que ceux qui le pouvaient étaient beaucoup trop fort pour moi, mais vous avez pas l’air… Enfin, vous avez l’air fort, mais au bout du rouleau.

Ouais, tu m’étonnes que Nisha ai pensée ça. Sauf que par ici, les gens ont trouvés d’autres moyens que le Gekido pour aller vite, désolé gamine. Pour ça, c’est juste un mélange entre un sens aigu du danger, le Loup pour m’aider et ton incapacité à dissimuler tes intentions.

Vous parlez du Gekido et du Loup, vous êtes un Yin aussi?

Le silence revint un instant. Le mercenaire était il un Yin? Sans aucun doute. Souhaitait il l’être? Peut être. La question se posa un instant dans l’esprit du Numajin avant qu’il ne réponde.

Ouais… Ouais, j’suis né à Numa, parmi le clan Yin. J’ai appris à utiliser le Gekido tout comme Nisha t’as appris à l’utiliser avant que je ne parte. Il s’est passé des trucs que j’ai pas pu tolérer dans le clan, je suis parti et je les ai laissés là.

Vous êtes un menteur, Maman a dit que tout les Yin étaient morts.

Un ton froid, similaire à celui qu’il utilisait lorsqu’il se voulait menaçant. Elle avait saisie un coutelas et avait tentée de lui planter dans l’estomac mais avait été arrêtée, incapable de percer la peau épaisse de l’Ours. Il reconnaissait les formes du Gekido que les femmes utilisaient, mais d’une façon plus rugueuse qu’il ne s’en rappelait. Elle avait sans doute dû y mêler sa propre expérience, ce qui avait mené à son utilisation plus sèche que prévue. Il la repoussa doucement, la faisant retomber sur son lit avant de soupirer.

Je sais… A ma connaissance, il reste toi, moi et Nisha. Le dernier est mort ce matin, de ma main.

Fang se braqua, main sur le coutelas avant de se jeter en arrière.

C’est pour ça que vous m’avez amené ici, pour me tuer? Pourquoi?

Nan. Si j’avais voulu te tuer, je l’aurais déjà fait, j’ai la patronne du village dans la poche. J’te l’ai déjà dit, on a à causer, c’est tout.

Alors répondez moi, comment vous connaissez Maman?

J’ai grandi avec elle. On était très proches, on s’aimait, on s’est mariés, et un jour elle est partie. Avec toi dans le ventre apparemment.

Vous voulez dire que vous êtes… mon père?

Ouais… Yao Yin, c’est moi…

La gamine resta interdite un moment avant d’éclater de rire.

Vous aviez pas plus gros comme mensonge? Mon père, carrément? Et pourquoi pas la Kazekage comme marraine tant qu’on y est? Vous me prenez pour une andouille parce que je suis jeune?

Crois ce que tu veux gamine. Mais j’ai passé l’âge de mentir, surtout quand il s’agit de Nisha. Pour Kaede…. Meh. Si tu veux la rencontrer ce sera pas très dur, je dois la revoir demain de toute façon. Pour le moment, tout ce que je dis, c’est que je compte m’occuper de toi, d’une façon ou d’une autre. Va dormir maintenant, on avisera demain.

Fang scruta son visage un instant avant de hausser les épaules et de se glisser entre les couettes du lit propre, quelque chose qu’elle n’avait pas l’air d’avoir expérimentée depuis longtemps. Yao à son tour s’allongea, pensif. Une question le taraudait depuis que sa fille avait déclarée être… eh bien, sa fille, bien qu’indirectement. Et au milieu du silence de la nuit, il finit par poser la question.

Fang? Nisha, enfin, ta mère… Elle est…

Morte. Elle est tombée malade il y a quatre ans et elle a pas survécue…

Un silence, pesant. Un long soupir du mercenaire, un soupir empli de peine. Et une promesse. Il s’occuperait de Fang, jusqu’au bout. Ne serait-ce que pour Nisha. Il ferma les yeux et s’endormit. Il avait encore un boulot à s’occuper avant de repartir.

_________________
Deux Yin [Solo] 1515799633-ezgif-com-resize

"Avec de gros pouvoirs ne viennent aucune responsabilité, juste un tas de bordel"
-Yao Yin, An 110
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t6913-bingo-book-de-yao-yin https://sns-rp.forumgratuit.org/f500-dossier-yao-yin https://sns-rp.forumgratuit.org/t6912-yao-yin-la-rage-des-marais
 
Deux Yin [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» Fiche Technique de Danaël Ashlott [Ange ou démon ? Pourquoi pas les deux]
» Nain et armes a deux mains
» Fin du rp : Une boîte de biscuits et un embryon de deux mois... {OK}
» Un casse pour deux [PV Ishii]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: RP :: Kaze no Kuni :: Sunagakure no Sato :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: