Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 "Bonheur quand tu nous tiens."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akira (Disparu)
Grade Supérieur
Grade Supérieur

Messages : 426

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 1 SS - S - 1 A - 3B -  5C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: "Bonheur quand tu nous tiens."   Dim 8 Sep - 12:54


La vie ne tient qu'à un fil et comme le dit le proverbe, ce qu'on nomme la vie est quelque chose de fragile à laquelle on doit s'accrocher, la vie est faite pour être combattu, pour être vécu pleinement et sans retenu. Profiter des plaisirs simples et s'amuser de la vie, avec autrui, laisser place au bonheur qui ne sera jamais total. Ces phrases auraient pu sauver de nombreuses vies au sens propre comme figuré, combien sont tombé dans le chaos et la souffrance ? Combien ont péri parce qu'il ne s'accrochait à rien dans ce bonheur éternel que donne la vie ? Ces questions resteront bien souvent sans réponses claires mais elles ont le méritent de démontrer combien la vie mérite d'être vécu dans le bonheur.
Les gamins du village jouaient bruyamment dehors tôt le matin, filles et garçons s'amusaient dans les rues d'Iwa, une symphonie de cris et de rires retentissait dans les murs du petit état. Les adultes eux, se préparaient à partir au travail certains au combat, les femmes comme les hommes. Quand on observait le village et ses habitants, il était facile de comprendre ce qu'il se disait était bien vrai. Ce village transpirait de bonheur grâce à son bienveillant Tsuchikage, les sourires de chacun démontraient que ce n'était pas une légende, que ce village était sain, vivant. Aujourd'hui était un jour comme les autres dans le village caché de la roche, sauf pour un enfant, un enfant pas comme les autres, celui qu'on surnommait "L'enfant lune" en raison de l'extraordinaire luminosité de la pleine lune la nuit du temps où il ouvrit ses yeux la première fois. En ce jour le jeune garçon avait gagné une année de plus au compteur, une année de plus ou de moins qu'est-ce que cela importait ? Après tout, qui était on pour juger quelqu'un à son simple âge plutôt que sur ses idéaux et ses valeurs ?
Réveillé par le bruit assourdissant du brouhaha des enfants dans les rues de la cité, il ouvrit doucement ses deux paupières puis les referma bien plus vite aveuglé par les rayons du soleil pénétrant dans la pièce au travers des rideaux. Il tourna la tête puis ouvrit complètement ses deux mirettes, il avait un regard étrangement apaisé ce matin la. Etait-ce en raison de son 12 ème automne en ce monde ? Non, Akira n'était pas ce genre d'enfant à être heureux pour si peu, il n'était pas ce genre d'enfant heureux tout simplement mais aujourd'hui avait l'air différent pour lui, son regard le prouvait. Alors il se redressa non sans fatigue puis posa un à un ses deux pieds sur le bois du planché de la pièce puis chercha du regard son t-shirt à tissu quadrillé au niveau du torse, le t-shirt qu'il empruntait pour chaque cérémonie importante comme quoi ce jour avait tout de même une certaine importance pour lui.
Il se para de son pantalon noir large, lui aussi en symbole d'un jour particulier puis enfila le pendentif que le maitre du clan lui avait offert, le quartz enchaîné brillait de mille feux aux reflets du soleil, il brillait comme jamais Akira n'avait vu briller quelque chose, il scintillait joyeusement comme le coeur de Akira ce jour. Une fois passé le pas de sa porte de chambre, il traversa le couloir puis aperçut son père.
-Mes respects singuliers cher père. Puis il s'inclina respectueusement devant son paternel suite à ces mots jusqu'à ce qu'il lui dise :
-Tu peux te relever fils, je te souhaite un anniversaire des plus heureux. Tu seras un homme bientôt et je veux que tu sois digne du clan ce jour la, continue comme tu le fais et n'oublie jamais que le respect est la base des choses Akira.
Les mots solennels de Fuku se terminèrent et Akira s'en alla retrouver sa mère dans la cuisine de la demeure. Il fit coulisser le velux en bois puis observa silencieusement sa mère en train de déjeuner, il toussota un instant puis s'assis silencieusement en face d'elle après avoir refermé le velux.
-Oh, Akira. Joyeux anniversaire mon fils, 12 ans déjà que tu es né cette nuit si particulière.
-Merci mère. Il vit les délices que sa mère a dû avoir tant de mal à préparer et cuisiner pour ce jour de fête, il dit d'un ton singulièrement chaleureux :
-Tu t'es donné tant de mal pour moi qui t'ai si mal traité ces derniers temps... Son regard se plissait honteusement.
-Ce n'est rien mon fils, mange donc.Dit si gentiment Akita pleine de bienveillance envers son fils avant de lui glisser quelques bols de ramens et de nouilles, elle avait cuisiné toute la veille pour être sûr que son fils se régale. Akira mangea abondamment ce matin, il avait toujours sur son visage cette mine apaisé, une mine inconnue sur ce visage. Quand tout à coup, on frappa à la porte, il s'agissait de la famille de Sake qui était venue souhaiter un joyeux anniversaire au jeune chuunin. Sake traversa le couloir tout agité puis posa affectueusement sa main sur l'épaule droite de son ami avant de lui souhaiter son joyeux anniversaire. Ses parents firent de même et Akira les remercia tous gentiment, mais contrairement à d'habitude, Sake avait remarqué la mine différente de son "frère-. Une fois le festin terminé et les cadeaux offerts, les deux jeunes gens s'en allèrent se promener.
Ils marchèrent silencieusement le long du chemin menant à la rivière d'Iwa, ils s'installèrent ensuite sur le gros rocher baignant dans l'eau. C'était leur lieu préféré avec le terrain d'entraînement, ici qu'ils devinrent frère à leurs yeux, ici qu'ils partagèrent tant d'émotions et de temps ensemble. Sake rompu le silence une fois bien assis sur la roche.
-Que t'arrive-t-il, tu n'es pas comme d'habitude? Je sais que tu n'accordes pas d'importance à ce qu'on appelle anniversaire.
-Sake, mon cher frère... Figure-toi que j'ai compris en me levant la chance que m'accordait la vie et le bonheur que j'avais de vivre avec mes parents.

Sake resta perplexe tout le long de leur discussion mais tenta de le cacher à son ami. Ils discutèrent du clan longuement et des enseignements de leurs ancêtres des heures durant. Ils rentrèrent ensuite à la maison pour aller jouer au terrain d'entraînement, ils s'amusèrent toute l'après-midi aux lancées de kunaï et à de nombreux défis dont Sake ressortit finalement vainqueur.
Le soir, les deux familles fêtèrent dignement ce jour d'anniversaire et prièrent longuement les dieux. La soirée se finit avec le recueil des Ryuka dans le sanctuaire aux pieds des statues de leurs ancêtres. Chacun rentra ensuite chez soi, les parents de Akira étaient au fond d'eux heureux ce jour d'avoir fait honneur à la fête de leur progéniture mais ils étaient surtout comblé d'avoir vu un garçon heureux aujourd'hui...Heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
"Bonheur quand tu nous tiens."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Tsuchi no kuni :: Iwagakure no Sato :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: