Partagez
 

 Bons baisers du Hokage !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

Bons baisers du Hokage ! Empty
MessageSujet: Bons baisers du Hokage !   Bons baisers du Hokage ! EmptyVen 7 Fév - 14:59

Kyûji traversait le village avec promptitude, encore bouleversé par ce qu'il venait d'apprendre. Le choc qu'il avait subit suite aux révélations d'Hanako avait été brutal, et bien qu'il lui en aurait coûté de l'admettre, il ne pouvait nier qu'il n'était pas vraiment dans son assiette... Matatabi, sous sa forme de lynx, le suivait avec hâte en se faufilant entre les passants encore surpris du vacarme qui les avait sortis de leur sommeil. Il se taisait, préférant manifestement laisser son Jinchuuriki reprendre son souffle et retrouver sa sérénité. Le jeune homme avait beau se torturer les méninges, il n'arrivait pas à comprendre comme il avait pu laisser Shinsaku et Saya seuls, sans surveillance, alors qu'il savait pertinemment qu'ils tenteraient le diable pour retrouver Temari. Sa colère l'avait aveuglé, ce qui était un comble pour un Hyûga. Il se mordit la lèvre, en proie aux larmes. Non, ce n'était pas le moment de flancher. Le bâtiment du Hokage se profilait devant lui, et la dernière chose dont il avait besoin était d'éclater en sanglots devant les membres du Conseil.

Il poussa les lourds battants de la porte principale avec énergie, comme si la simple présence du démon à ses côtés l'enhardissait d'une force qu'il n'avait plus. Comme prévu, peu de monde était présent dans le hall, mais le Conseil devait très probablement être déjà en service, il les trouverait sans difficulté.

C'est à ce moment là que la dernière personne qu'il avait envie de voir surgit de nulle part :

– Kyûji ! Que... Que fais-tu donc ici ? Je... Je suis si heureuse de te revoir !

Fichtre, en voilà une qui n'était prévue au programme... Il ne put qu'accueillir Kasumi avec un visage stupéfait et un regard vide, ce qui n'empêcha pas cette dernière de se jeter dans ses bras.

– Grâce au ciel tu es là... Tu m'as tellement manqué si tu savais... Sa voix tremblotante trahissait la profonde inquiétude qui avait dû la meurtrir durant l'absence du Hyûga. Je... J'aurais voulu avoir de tes nouvelles, j'aurais voulu que tu me donnes un signe de vie ! Pourquoi tu m'as laissée dans le noir ? Pourquoi tu m'as laissée me faire un sang d'encre alors que tu allais bien ?? Kyûji...

Elle enfouit son visage dans les vêtements du garçon et fondit en larmes, secouée de légers spasmes alors qu'elle hoquetait médiocrement. Malgré tout ce qui avait perturbé Kyûji, la voir ainsi misérable ne pouvait le laisser indifférent, et il la serra dans ses bras avec toute la tendresse dont il était encore capable. Mais pas un mot ne franchit ses lèvres. Sa peine était trop grande, jamais il n'aurait pu prononcer la moindre réconfortante alors qu'il avait tant besoin d'être réconforté... Elle le fixa avec ses grands yeux humides.

– Kyûji... Pourquoi tu ne me parles pas ... ? Tu... Tu ne veux plus me parler ? Tu ne veux ... plus me voir ?

Des dizaines et des dizaines d'images fusèrent dans sa tête alors qu'elle braquait son regard noyé de larmes dans ses immenses yeux blancs. Shinsaku, leur première rencontre, la première fois qu'il avait vu Saya, leurs promenades nocturnes, le soir de la fête, leur complicité, l'affection de Kasumi, "l'accident" après leur danse. Puis il balaya ses doutes, et déposa ses lèvres sur celles de la jeune fille. Elle ferma les yeux. Lorsqu'elle les rouvrit, Kyûji n'était plus là. Kasumi essuya ses joues d'un revers de manche, fit quelques pas sans trop savoir où aller, et embrassa le bandeau du Hyûga d'un air rêveur.


***


Montant les escaliers 4 à 4, il ne fallut que peu de temps à Kyûji pour accéder à la salle du Conseil. Sans faire preuve de la moindre éducation, il pénétra à l'intérieur en faisant pivoter la porte sur ses gonds d'un geste sec. Elle claqua contre le mur de la pièce avec fracas, et tous se tournèrent vers lui. Ils lui jetèrent un regard furibond, et n'eurent besoin de parler pour exprimer leur colère et leur désir d'explication. Pardon, leurs exigences.

Kyûji Hyûga leur rendit ce regard autoritaire, et parla avec une voix assurée, comme si rien ne s'était passé quelques minutes plus tôt :

– Membres du Conseil du village caché de Konoha, bonjour à tous. Je suis navré d'interrompre vos débats qui sont, je n'en doute pas, sûrement fort intéressants, mais j'ai un message de la plus haute importance à vous délivrer. Rassemblez tous les membres du conseil dans l'heure, et qu'aucun d'entre-eux ne fasse exception. Quoi que vous ayez décidé ici, et quels que soient vos projets, le message dont je suis le porteur tient de la plus haute autorité au sein de notre village. J'apporte des directives du Hokage de Konoha, Itade Matsudaï.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Talents:

Bons baisers du Hokage ! Empty
MessageSujet: Re: Bons baisers du Hokage !   Bons baisers du Hokage ! EmptyDim 9 Fév - 17:16



Hanako était rentrer dans son petit appartement afin de tranquillement aller dormir, mais bien que ses actions restaient les mêmes que d'habitude, le coeur n'y était pas. Elle déposa son uniforme sur une chaise après avoir laissé son manteau sur le porte-manteau de l'entrée, puis s'assit sur son futon. La jeune fille retira soigneusement ses chaussures, se coucha sur le drap qui reposait par dessus, puis s'allongea, fixant le plafond. Elle parcourir comme elle le faisait toujours les nombreuses citations et phrases/nindo qui figuraient sur la paroi horizontale, et s'arrêta sur une écrite en un léger violet, presque invisible. «Protéger le hokage.» Kyûji avait-il des nouvelles d'Itade Matsudaï ? Elle araire persuadée qu'ils étaient partis ensemble. Et peut être même qu'il avait été son anbu. Qui savait ? C'était facile de deviner ce que cachaient ses proches et son entourage ; mais rien n'était jamais sûr...

La Hyûga soupira. Qu'est-ce qui n'allait pas dans sa façon d'agir ? Elle faisait ce qu'elle pouvait, elle essayait tout ce qu'elle pouvait essayer... mais Kyûji la refoulait. Y avait-il quelque chose qui avait changé en lui ? Il n'était plus exactement le même. Il n'allait pas bien, et ça se voyait. Comme faire... Elle réfléchissait. Faire revenir Shinsaku... et avant tout trouver pourquoi il n'était pas là. Mais comment pouvait-elle faire ? Demander à Shikamaru ? Lui demander, et le mettre mal à l'aise en lui parlant de ses enfants disparus ? Non... pour l'instant elle ne pouvait rien faire. Même pas s'endormir pour y réfléchir.

On toqua à sa porte. À cette heure-ci et dans de telles circonstances, ça ne pouvait être qu'un messager du Conseil. Kyûji voulait donc voir expressément tous les membres, ce qu'il avait à dire devait être important... Hanako se leva, enfila ses bottes, et récupéra veste et manteau, avant d'ouvrir la porte d'un grand geste :

- Hyûga Hanako... on demande à voir tous l...

- Oui, je suis au courant. Allez prévenir les autres, j'arrive tout de suite. Merci de m'avoir prévenue !

Sur ce, le shinobi, bouche-bée, fit quelques pas en arrière, et détalla dans les rues désertes de Konoha à la recherche du prochain membre. La kunoichi s'habile en vitesse, et passa son manteau du côté où la soie noire était visible. Pour une fois. Cette fonction réversible allait enfin lui être utile... Elle se dirigea en marchant vers la tour du Hokage, en élastique à la main. Quelques tours de plus, quelques rues traversées, et la jeune fille avait une queue-de-cheval sans épis en guise de coiffure. Elle entra dans je bâtiment qui lui faisait face, puis marcha vers la salle de réunion, monta lentement les marches qui y menaient, et entra dans la salle après avoir retenu sa respiration. Elle dépassa Kyûji en fuyant son regard, et vint s'asseoir à la place qui lui était désignée (ou presque). Puis elle compta lentement dans sa tête :

«Un, deux, trois, quatre, cinq...»

Et elle ignora la réaction de son aîné, puis se mit à observer les autres membres du Conseil pour ne pas focaliser son attention sur Kyûji, qui attirait cette dernière comme un aimant. Quelques-uns discutaient de leur vie familiale, d'autres semblaient tout à fait prêts pour disputer une partie de cartes, et elle haussa imperceptiblement un sourcil. La réunion allait promettre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Invité
Invité
avatar

Bons baisers du Hokage ! Empty
MessageSujet: Re: Bons baisers du Hokage !   Bons baisers du Hokage ! EmptyJeu 27 Fév - 10:35

Hanako, ici ? Elle ? Décidément, il n'avait pas fini de la sermonner. Mais des choses plus importantes l'attendaient, il devait laisser ses différents avec sa sœur de côté. Pour le moment. Il ne fallut que peu de temps pour que tous les sièges soient occupés et que tous les membres du conseil, à la grande surprise de Kyûji, n'attendent patiemment que ce dernier n'entame son discours. Comme quoi, même des dirigeants fainéants avaient un sens aigu du respect. Il se promis intérieurement de s'excuser pour ses méthodes cavalières, mais à peine avait-il ouvert la bouche qu'une voix nasillarde l'interrompit. Il regretta aussi sec tous les remords qui auraient pu le saisir.

– De quel droit vous permettez-vous de nous convoquer jeune homme ? Je vous somme de partir sur le champs, ceci est inacceptable ! Nous consentirons alors peut-être à oublier ce qui vient de se produire, termina-t-il les lèvres pincées.

Pendant une seconde, Kyûji hésita entre lui sauter à la gorge ou faire simplement exploser la salle du conseil dans une boule de feu géante. Mais son esprit rationnel lui rappela qu'aucune de ces solutions n'était envisageable, et il prit sur lui pour répondre avec calme, mais fermeté.

– Silence ! Dois-je vous rappeler, Yamada-san, que vous ne devez votre poste qu'à la grande générosité de Naruto, et donc, par succession, à Itade Matsudaï ? Votre Kage. Dois-je vous rappeler aussi que c'est cette même personne qui m'envoie pour vous transmettre un message ? Et enfin, dois-je vous rappeler que ce rouleau me donne toute autorité sur chacun d'entre-vous et sur le village entier ? N'en arrivons pas à une telle extrémité, Yamada-san, ni Matsudaï-sama ni Naruto n'auraient voulu que le village s'entre-déchire... Maintenant il suffit ! Voulez-vous entendre ce que votre Kage a à vous dire ?

Yamada se rassit, le visage verdâtre, crispé dans une expression répugnante qui rappelait la face d'un crapaud malade (soit-dit sans vexer Gamabunta-sama). Un autre homme se leva ensuite, mais celui-ci ne dégageait pas d'animosité. Une impression de sérénité l'enveloppait comme un voile de soie, expression de douceur et de sagesse.

– Kyûji-kun... Ne laisse pas la colère t'aveugler. Sache qu'Itade Matsudaï a été longuement absent, et bon nombre d'entre-nous pensent ne plus lui devoir allégeance. Le Hokage doit protéger Konoha, ne penses-tu pas qu'il a failli à sa tâche ?

D'accord... Ils avaient donc décidé de changer de Kage. C'était problématique, Matsudaï-sensei n'aurait pas souhaité que la situation lui échappe... Mais les paroles de Hiashi-sama étaient justes, et plusieurs membres du conseil hochèrent la tête avec approbation. Il se devait de clarifier les choses avant que l'avis de l'assemblée ne se cristallise contre lui :

– Non, je ne pense pas qu'il ait failli à sa tâche. Si jamais le Hokage a décidé de partir, c'est pour protéger le village. Il a enquêté sur l'Akatsuki, qui a refait surface, quoi que vous en disiez. C'est très inquiétant. Vous devez vous rendre compte de la gravité de la situation ! La première directive qu'il m'a laissée, et probablement la plus importante, est de protéger le lieu où sont entreposés les sharingans ! Si jamais l'Akatsuki s'en empare, cela risque d'être très catastrophique !

Un blanc terrifiant s'installa alors dans la salle. Une goutte de sueur froide coula sur la tempe de Kyûji. Il lui suffit d'un regard en direction d'Hanako, blême, pour comprendre que la situation étai bien pire que tout ce qu'il aurait pu imaginer.

Ce fut la voix tremblotante d'une vieille femme qui brisa le néant :

– Les... Les sharingans ont déjà été dérobés...

Coup de poing dans la poitrine. Kyûji déglutit péniblement. Là, ils étaient vraiment mal. Les battements erratiques de son coeur trahissaient son stress incontrôlable. Nibi tenta de l'apaiser, sans succès.

– Rien ne nous dit que ce soit l'Akatsuki qui ait dérobés les sharingans, après tout, tout porte à croire que ce sont des ninjas d'Iwa, pas de pani...

– MAIS VOUS ÊTES INCONSCIENTS ! LE PATRIMOINE GÉNÉTIQUE DES UCHIHAS EST AUX MAINS DE L'ORGANISATION CRIMINELLE LA PLUS DANGEREUSE QUE LE MONDE SHINOBI N'AIT JAMAIS CONNU !

Kyûji avait frappé avec son poing sur la table pendant qu'il hurlait, fissurant légèrement le bois sous l'impact ! Il oscillait entre la panique la plus totale et la colère, insoutenable, brûlante, qui grondait en lui. Peut-être que tous ce qu'ils avaient tenté n'avait servi à rien à cause de la bêtise des autres...

– Kyûji, calme-toi ! Il y a des choses que nous ne comprenons pas ! Pourquoi es-tu aussi certain que ce sont les membres de l'Akatsuki — si l'Akatsuki est de retour — qui ont dérobé les sharingans ? Pourquoi as-tu accompagné le Hokage au lieu de rester défendre le village ? Pourquoi partir loin de Konoha alors que le danger nous guettait ?

– Parce que... Parce que c'est de moi, que le Hokage voulait protéger Konoha.

Tollé dans la salle. Certains hurlaient d'indignation, d'autres d'incompréhension, d'autres encore criaient au mensonge. Ce fut la voix d'Hiashi, qui, encore une fois, s'imposa :

– Kyûji... Pourquoi le Hokage aurait-il voulu nous protéger de toi ? Pourquoi t'aurait-il emmené loin de Konoha ?

Acculé, le jeune Hyûga inspira profondément, une boule dans la gorge. Il n'aurait jamais pensé que cela serait si difficile de devoir affronter ces regards cruels, carnassiers, qui le fixaient tel une bête en cage. N'était-ce pas sa nature, au fond ?

– Et bien, répondit enfin Kyûji, c'est parce que je suis un Jinchuuriki.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Talents:

Bons baisers du Hokage ! Empty
MessageSujet: Re: Bons baisers du Hokage !   Bons baisers du Hokage ! EmptySam 1 Mar - 10:11



Les membres du Conseil étaient maintenant bien tous présents. La salle remplie de personnes et personnalités en tous genres, n'était pas affublée du brouhaha quotidien que l'on pouvait entendre généralement en ses murs, mais emplie d'une ambiance calme et posée où les protagonistes du centre de l'attention et de la scène étaient tout ouïe. Attablée à une des extrémités de la lignée de Conseillés attentifs, Hanako fuyait le regard de Kyûji et fixait un des murs, les yeux dans le vague, jusqu'à ce que quelqu'un lui donne raison à regarder ailleurs et brise le silence qui s'était installé :

De quel droit vous permettez-vous de nous convoquer jeune homme ? Je vous somme de partir sur le champs, ceci est inacceptable ! Nous consentirons alors peut-être à oublier ce qui vient de se produire.

A peine revenu, que déjà les brimades et réprimandes fusaient dans le flot de paroles des hauts placés. Celui qui s'énervait devint presque quasiment rouge, à la limite de l'agacement. Son attitude déplorable face à un shinobi qui avait été déclaré disparu, parallèlement à Matsudaï-sama, interpella la conscience de la jeune fille. Bien que l'entrée du Hyûga avait put être fracassante, elle ne doutait sur ses intentions, et était sûre qu'il portait un message du hokage. Ses doutes se vérifièrent bien assez tôt, alors que Kyûji répondait à la pique du précédent orateur :

- Silence ! Dois-je vous rappeler, Yamada-san, que vous ne devez votre poste qu'à la grande générosité de Naruto, et donc, par succession, à Itade Matsudaï ? Votre Kage. Dois-je vous rappeler aussi que c'est cette même personne qui m'envoie pour vous transmettre un message ? Et enfin, dois-je vous rappeler que ce rouleau me donne toute autorité sur chacun d'entre-vous et sur le village entier ? N'en arrivons pas à une telle extrémité, Yamada-san, ni Matsudaï-sama ni Naruto n'auraient voulu que le village s'entre-déchire... Maintenant il suffit ! Voulez-vous entendre ce que votre Kage a à vous dire ?

  Une tension commençait à de venir palpable. Si cela continuait, son frère risquait de se mettre tout le conseil à dos, et d'être vu d'un mauvais œil par les habitants du village. Là n'était pas la bonne solution... Hanako attendit que les choses se calme, et que la tension redescende. Comme une vague houleuse, cette dernière semblait être contenue par les paroles de Hiashi :

- Kyûji-kun... Ne laisse pas la colère t'aveugler. Sache qu'Itade Matsudaï a été longuement absent, et bon nombre d'entre-nous pensent ne plus lui devoir allégeance. Le Hokage doit protéger Konoha, ne penses-tu pas qu'il a failli à sa tâche ?

  Protéger le village. Ils y étaient. La jeune fille se mordilla les lèvres d'un air pincé ; évidemment, ils rejoignaient tous la cause de la défense de Konoha, puisqu'il était leur village, leur patrie, leur grande famille. Un hokage se devait de protéger son village... mais tout remettre sur les épaules d'un seul homme, c'est ce qu'elle jugeait trop lourd et trop contraignant pour ce dernier. Il n'y avait pas que lui qui devait protéger le village. Les plus grands, les plus hauts, devaient y participer aussi. Peut être était-ce ce qui leur avait manqué ? La jeune fille soupira, avant que quelqu'un ne reprenne la parole. En l'occurrence, ce fut Kyûji :

- Non, je ne pense pas qu'il ait failli à sa tâche. Si jamais le Hokage a décidé de partir, c'est pour protéger le village. Il a enquêté sur l'Akatsuki, qui a refait surface, quoi que vous en disiez. C'est très inquiétant. Vous devez vous rendre compte de la gravité de la situation ! La première directive qu'il m'a laissée, et probablement la plus importante, est de protéger le lieu où sont entreposés les sharingans ! Si jamais l'Akatsuki s'en empare, cela risque d'être très catastrophique !

  Dès qu'il eut prononcé ces mots, "sharingans", le visage de la kunoichi se décomposa, et perdit ses couleurs si joyeuses et vivantes. Les... les sharingans. Ils avaient disparu... oui. Ils avaient disparu durant l'attaque. La Hyûga estimait avec rancoeur que c'était un peu de sa faute. Si elle n'avait pas mis autant de temps à arriver... si elle avait battu leur attaquant plus vite, si elle avait activé ses byakugans plus vite, si elle avait protégé Ayale et Kaname, si, si, si si si !!!!! Elle maudissait ce jour là, où elle avait tout loupé, où elle avait tout perdu. Ses amis, son village, et les byakugans... La jeune fille bougonna et grogna intérieurement, puis secoua la tête, les yeux fermés, s'obstinant à vouloir oublier le passé. C'était ainsi, il fallait vivre avec... maintenant, plus rien ne se reproduirait. Elle veillerait à ce que Konoha possède une défense à chacun des instants qui s'écouleraient, elle veillerait à ne plus rien laisser à ceux qui viendraient attaquer le village. Mais tout cela... elle aurait dû le faire avant. Elle aurait dû le faire plus rapidement. Ainsi Konoha n'aurait pas eut à subir les effets de l'intrusion des shinobis d'Iwa. Et les sharingans n'auraient pas été volés.

- Les... Les sharingans ont déjà été dérobés...

- Rien ne nous dit que ce soit l'Akatsuki qui ait dérobés les sharingans, après tout, tout porte à croire que ce sont des ninjas d'Iwa, pas de pani...

- MAIS VOUS ÊTES INCONSCIENTS ! LE PATRIMOINE GÉNÉTIQUE DES UCHIHAS EST AUX MAINS DE L'ORGANISATION CRIMINELLE LA PLUS DANGEREUSE QUE LE MONDE SHINOBI N'AIT JAMAIS CONNU !

  Et un point pour lui. Le Conseil était peut être trop optimiste en ces temps de guerre. Si effectivement c'était l'Akatsuki qui avait récupéré les sharingans, le Monde shinobi craignait fort. Mais rien ne leur disait que c'était effectivement ce cas là...

- Kyûji, calme-toi ! Il y a des choses que nous ne comprenons pas ! Pourquoi es-tu aussi certain que ce sont les membres de l'Akatsuki — si l'Akatsuki est de retour — qui ont dérobé les sharingans ? Pourquoi as-tu accompagné le Hokage au lieu de rester défendre le village ? Pourquoi partir loin de Konoha alors que le danger nous guettait ?

Parce que... Parce que c'est de moi, que le Hokage voulait protéger Konoha.

Hanako regarda son frère ; la situation prenait un tournant presque triste... pourquoi n'avaient-ils rien dit sur leur départ ? Pourquoi étaient-ils partis ? Pourquoi les avaient-ils abandonnés ? Pourquoi Kyûji ? Pourquoi lui !? Pourquoi tout devait reposer sur lui, alors qu'il était déjà assez tourmenté sur lui même ?!? Pourquoi, pourquoi ?!?

- Kyûji... Pourquoi le Hokage aurait-il voulu nous protéger de toi ? Pourquoi t'aurait-il emmené loin de Konoha ?

- Et bien, c'est parce que je suis un Jinchuuriki.

Hanako loupa un battement de son cœur. Elle faillit s'écrouler sur sa table, à cause de cette montée de stress qui l'avait envahie alors qu'elle se demandait pourquoi Kyûji et pas quelqu'un d'autre. La jeune fille ferma alors les yeux, et revit son frère, les revit eux deux. Mais en réalité, ils étaient trois... Un nom s'échappa de ses lèvres, entre un son soufflé et inaudible, mais que l'on pouvait reconnaitre rien qu'en lisant sur ses lèvres :

- "Matatabi..."

Ils accusèrent tous la terrible annonce différemment. Pour Hanako, cela se révélait comme une sentence, comme une fatalité qui leur était promise au bout du chemin. Si Matatabi était bien celui qu'elle voyait, celui qu'elle voyait comme tel, alors la situation était tendue et risquée. Il ne fallait pas risquer la vie de Kyûji, rien dévoiler sur lui ni sur Matatabi, qui par ailleurs était aussi le Nibi dont elle avait tant appris en s'informant sur les bijuus de partout où elle allait. Si Kyûji était un jinchuriki... il lui fallait commencer sa quête aux jinchurikis sans perdre de temps. Elle l'avait dores et déjà trop repoussée, trop fait patienter ce moment où elle partirait du village pour de longs moments d'absence. Il fallait lier tous les jinchurikis, qu'ils soient tous amis des bijuus... En somme, c'était un rêve assez optimiste, mais Hanako voyait son but se dessiner derrière toutes ces choses qui lui arrivaient. Hachibi, puis Nibi, qui serait le prochain ? La jeune kunoichi rouvrit les yeux. Et alors qu'un blanc commençait à s'installer sur l'annonce de Kyûji, elle se leva et exprima son point de vue, dans l'optique de détourner les regards hostiles qui assaillaient son frère :

- Je voudrais déjà vous dire qu'il n'y a pas un choix indéfini pour savoir qui ou quoi aurait volé les sharingans. Il y aurait Iwa, dont le meneur de l'attaque a été tué de nos propres mains, ou un... Konohajien, étant donné que les principaux acteurs de l'attaque n'étaient que de simples voleurs et pilleurs. Ensuite, dire que l'Akatsuki aurait volé les sharingans reviendrait à dire que aurions déjà été infiltrés, ou qu'elle aurait été au courant de l'attaque qui se préparait. Pour Iwa, leur politique est sûrement à surveiller. S'ils agissent, il agissent fourbes. elle reprit son souffle. Je rejoins Kyûji-san sur son avis de l'Akatsuki. Nombre sont ceux qui ont eu affaire à ces membres-là, et qui savent ce que l'organisation représente.

Puis elle se rassit. L'heure était grave pour Konoha, et pour le Monde shinobi entier. Si une nouvelle Akatsuki était née, et si en plus elle possédait les sharingans, ils couraient tous un grave danger.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Invité
Invité
avatar

Bons baisers du Hokage ! Empty
MessageSujet: Re: Bons baisers du Hokage !   Bons baisers du Hokage ! EmptyLun 10 Mar - 19:38

- Je voudrais déjà vous dire qu'il n'y a pas un choix indéfini pour savoir qui ou quoi aurait volé les sharingans. Il y aurait Iwa, dont le meneur de l'attaque a été tué de nos propres mains, ou un... Konohajien, étant donné que les principaux acteurs de l'attaque n'étaient que de simples voleurs et pilleurs. Ensuite, dire que l'Akatsuki aurait volé les sharingans reviendrait à dire que aurions déjà été infiltrés, ou qu'elle aurait été au courant de l'attaque qui se préparait. Pour Iwa, leur politique est sûrement à surveiller. S'ils agissent, il agissent fourbes. Hanako fit une courte pause. Je rejoins Kyûji-san sur son avis de l'Akatsuki. Nombre sont ceux qui ont eu affaire à ces membres-là, et qui savent ce que l'organisation représente.

Kyûji se retint de l'interrompre, et attendit qu'elle termine de parler. Bien qu'elle ait pris conscience de la gravité de la situation, sa candeur et sa naïveté l'empêchaient manifestement d'y voir clair.

– Si je puis me permettre, Hanako-chan, et Kyûji insista sur la particule pour rappeler à sa petite soeur son jeune âge, je doute fort qu'Iwa prendrait le risque de livrer les sharingans à l'Akatsuki. Konoha A ÉTÉ infiltré, et nous allons devoir réagir comme tel. Que le vol ait été commis par un complice Konohajin ou par un membre de l'Akatsuki déguisé n'a plus d'importance, je pense que nous pouvons le considérer comme un membre de l'Organisation, d'où qu'il vienne. Quant à Iwa, l'époque de Naruto est révolue depuis maintenant trop longtemps, l'attaque sur le village est la preuve tangible de votre manque de rigueur et de votre négligence ! Jamais Itade Matsudaï n'aurait permis une chose pareille ! Ils se turent, car tous savaient qu'il avait raison. Itade était certes imprévisible et espiègle, il n'aurait jamais relâché sa vigilance. Ils sont fourbes et le resteront, Konoha ne peut plus faire confiance aux pays limitrophes, nous sommes trop vulnérables à présent. La priorité est d'enquêter sur le vol, tout le reste passe au second plan. Ai-je été clair ?

Le conseil ne semblait pas consentir à obéir à un jeune shinobi dans le genre de Kyûji, à en témoigner par leurs grognements désapprobateurs. Cette fois-ci, ce fut le Bijuu qui prit la parole, la voix pleine de reproches, et tous se turent :

"Ça suffit ! Ne voyez-vous pas que votre village est en danger par la faute de votre orgueil ? Mettez-le de côté et suivez les ordres de votre Kage, au lieu de contester l'autorité de son messager !"

Kyûji remercia chaleureusement le démon par la pensée, mais ne se laissa pas distraire.

– Matsudaï-sama charge le conseil de prendre les décisions militaires, diplomatiques, et administratives au sein du village jusqu'à son retour. Il ne faut plus que l'activité au sein de Konoha stagne, l'heure est grave. Toue le monde doit mettre les bouchées doubles, c'est pourquoi trois groupes seront formés parmi les ninjas du village : un premier sera chargé de remplir les missions, bien évidemment. Cette tâche qui nous incombe ne doit jamais être négligée. Un deuxième groupe se chargera d'enquêter sur le vol, et de retrouver les yeux dans les plus brefs délais. Cette tâche est prioritaire sur tout le reste tant que nous ne les aurons pas récupérés, j'insiste encore là-dessus. Enfin, un dernier groupe devra partir à la recherche de l'Akatsuki. J'ai en ma disposition de nombreuses informations capitales sur l'Organisation, que nous avons collecté durant notre absence. Elles seront primordiales pour les retrouver, et éventuellement, éliminer certains d'entre-eux. Tous les oi-nins, à l'exception de quelques-uns, rejoindront ce groupe.

Pour une fois, les contestations se firent plus silencieuses, encore échaudées par la rage de Matatabi. Il continua.

– Enfin, et ce pour pouvoir militariser l'ensemble de nos shinobis, chaque genin se verra accompagné d'un Chuunin ou d'un Juunin. Ils pourront ainsi accomplir des missions plus difficiles que s'ils avaient été seuls, et se rendront plus utiles. La mobilisation doit être totale.

A sa grande tristesse, les réactions ne furent pas très positives. Tant pis, il ne pouvait pas ménager l'orgueil des membres du conseil aux dépends des intérêts du village.

– Écoutez, je comprend que vous soyez peu enclins à me faire confiance, mais mes états de service témoignent de ma loyauté. Je ne veux pas être Hokage, simplement suivre les directives de Matsudaï-sama. Laissez-moi mener le conseil, l'avenir de Konoha en dépend.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1764

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Talents:

Bons baisers du Hokage ! Empty
MessageSujet: Re: Bons baisers du Hokage !   Bons baisers du Hokage ! EmptyMer 12 Mar - 17:43



Rien ne paraissait sur le visage de la Hyûga, si ce n'étaient les marques de sa nuit blanche passée à s'entraîner. Elle ne savait que penser, que faire après s'être rassise sur la place qui lui était assignée.

- Si je puis me permettre, Hanako-chan, je doute fort qu'Iwa prendrait le risque de livrer les sharingans à l'Akatsuki. Konoha A ÉTÉ infiltré, et nous allons devoir réagir comme tel. Que le vol ait été commis par un complice Konohajin ou par un membre de l'Akatsuki déguisé n'a plus d'importance, je pense que nous pouvons le considérer comme un membre de l'Organisation, d'où qu'il vienne. Quant à Iwa, l'époque de Naruto est révolue depuis maintenant trop longtemps, l'attaque sur le village est la preuve tangible de votre manque de rigueur et de votre négligence ! Jamais Itade Matsudaï n'aurait permis une chose pareille ! Itade était certes imprévisible et espiègle, il n'aurait jamais relâché sa vigilance. Ils sont fourbes et le resteront, Konoha ne peut plus faire confiance aux pays limitrophes, nous sommes trop vulnérables à présent. La priorité est d'enquêter sur le vol, tout le reste passe au second plan. Ai-je été clair ?

«Pffmm... je n'ai pas dit ça...»

Hanako soupira, et se renfrogna. Depuis quand Kyûji réagissait-il comme cela ? Elle n'avait pas dit ça... ou pas exactement. Qu'avait-elle dit ? Elle n'avait pas réfléchi, et avait pris la parole sans en penser les dires auparavant. C'était contraire à ses habitudes. Mais effectivement, Konoha avait été infiltré, peut être même bien avant qu'ils ne le pensaient... Kyûji avait raison. Itade voulait le bien du village, jamais il n'aurait mis en danger ses shinobis... et même maintenant, jamais Itade ne mettrait en danger le village de la feuille. Mais à quoi bon dire cela ? Que fallait-il faire ?

"Ça suffit ! Ne voyez-vous pas que votre village est en danger par la faute de votre orgueil ? Mettez-le de côté et suivez les ordres de votre Kage, au lieu de contester l'autorité de son messager !"

La jeune fille sursauta. C'était donc la voix de... Nibi ? Le chat-bijuu, bleu océan, gigantesque, que peu de personnes avait vu dans une vie... mais aussi le chaton, l'étrange chaton bleu qui suivait Kyûji... c'était donc bien Nibi, Matatabi. Au contraire des autres membres du Conseil, la Hyûga réfléchissait, sans laisser exprimer mécontentements ni surprise.

Matsudaï-sama charge le conseil de prendre les décisions militaires, diplomatiques, et administratives au sein du village jusqu'à son retour. Il ne faut plus que l'activité au sein de Konoha stagne, l'heure est grave. Toue le monde doit mettre les bouchées doubles, c'est pourquoi trois groupes seront formés parmi les ninjas du village : un premier sera chargé de remplir les missions, bien évidemment. Cette tâche qui nous incombe ne doit jamais être négligée. Un deuxième groupe se chargera d'enquêter sur le vol, et de retrouver les yeux dans les plus brefs délais. Cette tâche est prioritaire sur tout le reste tant que nous ne les aurons pas récupérés, j'insiste encore là-dessus. Enfin, un dernier groupe devra partir à la recherche de l'Akatsuki. J'ai en ma disposition de nombreuses informations capitales sur l'Organisation, que nous avons collecté durant notre absence. Elles seront primordiales pour les retrouver, et éventuellement, éliminer certains d'entre-eux. Tous les oi-nins, à l'exception de quelques-uns, rejoindront ce groupe.

Hanako ferma les yeux, pensive. Pourquoi chercher l'Akatsuki d'un côté, et les sharingans d'un autre ? Si ces derniers avaient été volés par l'organisation, c'était elle qu'il fallait rechercher en priorité. La jeune kunoichi tissa dans le fil de ses pensées un lien conducteur. L'akatsuki recherchait peut être toujours les bijuus. C'était d'elle qu'elle devait protéger Kyûji, maintenant qu'elle savait qu'il était jinchuriki. Elle voulait les protéger, et protéger les bijuus. Pour cela, la quête qu'elle avait tant repoussé, tant mis de côté, allait débuter. La chasse aux bijuus. Se lier d'amitié avec des entités n'était peut être pas le meilleur chemin. Mais c'était son chemin ; et elle allait y parcourir bien du temps.

Enfin, et ce pour pouvoir militariser l'ensemble de nos shinobis, chaque genin se verra accompagné d'un Chuunin ou d'un Juunin. Ils pourront ainsi accomplir des missions plus difficiles que s'ils avaient été seuls, et se rendront plus utiles. La mobilisation doit être totale.

La Hyûga releva la tête, ainsi qu'elle rouvrit les paupières.

Écoutez, je comprend que vous soyez peu enclins à me faire confiance, mais mes états de service témoignent de ma loyauté. Je ne veux pas être Hokage, simplement suivre les directives de Matsudaï-sama. Laissez-moi mener le conseil, l'avenir de Konoha en dépend.

Mener le conseil... sans qu'elle n'en sache pourquoi, la jeune fille répéta les mots de son aînés en chuchotant. Les réactions étaient vives au sein du Conseil, mais elle réussit à rétablir un semblant de calme en prenant la parole :

- Je pense qu'une minute de plus passée à tergiverser sera une minute de perdue. Si nous obéissons à Itade Matsudaï-sama par le biais de Kyûji-san, nous pourrions réussir à devancer ceux qui nous ont volé les sharingans et rétablir le village. Je serai de ceux qui partiront à la recherche de l'Akatsuki.

Et elle se rassit. Sa décision était prise, bien que déjà mûrement réfléchie. Le plus tôt possible, Hanako partirait en quête aux bijuus.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Messages : 188

Bons baisers du Hokage ! Empty
MessageSujet: Re: Bons baisers du Hokage !   Bons baisers du Hokage ! EmptyLun 17 Mar - 11:05


Le conseil débattait. Des chuchotements s'élevaient à chaque coins de la salle. Yamada fut le premier à réagir :

- Je ne comprends pas. Itade Matsudaï vous emmène hors du village, Kyûji Hyûga, pour protéger le village de votre puissance. Mais vous revenez seul, porteur d'un message venant de lui. Dans ce cas, pourquoi n'est-il pas revenu avec vous ? Et comment pouvons-nous être sûr que vous ne représentez pas un danger ? Comment pensez vous que le conseil puisse prendre une décision avec aussi peu d'éléments ? Vous demandez là de nous de vous accorder une confiance aveugle ! De remettre entre vos mains l'avenir du village. Alors même que nous ne sommes pas sûr que vous aviez pleinement contrôle de ces mains.

Beaucoups dans l'assemblée acquiescèrent. Il faut comprendre que depuis les années Naruto, il était devenu de moins en moins fréquent que le conseil ne prennent des décisions. C'est d'ailleurs pour cela que le village en pâtissait, ces derniers temps. Il était tentant d'accepter l'aide d'un leader venu de nulles part, portant avec lui la voix ô combien rassurante du Hokage. Mais l'occasion semblait trop belle pour être prise et les paroles de Yamada n'étaient pas sans soupçons fondée. Une fois de plus, c'est Hiashi qui se leva.

Il fixa les deux membres de son clan. Ils avaient grandi, ils étaient devenus fort et il en était fier. De part leur décision et leur force de caractère, il faisait honneur à son clan et son village. Ils   possédaient cette flamme qui brulait en tout ceux de konoha. Et surtout, ils étaient libre de prendre leur décision :

- Il y a du vrai dans vos paroles, Yamada-san. Kyûji-kun nous demande notre totale confiance et il a prouvée maintes fois qu'il en était digne. S'il avait été d'un quelconque danger pour le village, il se serait écarté de lui-même de notre chemin. Et Itade Matsudaï-sama ne l'aurais jamais laissé revenir, vous le savez. J'ai pleinement confiance en notre hokage, j'ai confiance en Kyûji-kun.

Il n'en fallait pas plus pour l'assemblée. C'était ce qu'il leurs manquaient pour laisser d'autres épaules endosser les responsabilités de leur village. Ce n'était pas de la lâcheté, car ils voulaient le bien de Konoha. Mais leurs choix, même bon, ne traversaient pas les portes de la salle du conseil. Un des hommes assit à côté d'Hanako se leva :

-je propose que l'on vote à main levée. Qui se rangera au côté de notre Hokage. Au côté de Kyûji-san ?

Les mains se levèrent, une par une. Même Yamada leva la sienne. La décision avait été prise. Tout le conseil obéissait maintenant à la parole du Hokage invisible, absent.

-L'avenir du village est entre vos mains, Kyûji-san. Sachez que votre entreprise est dangereuse, mais nous vous suivrons.

Le silence retomba dans la salle. Hiashi, toujours debout, termina :

- La flamme de konoha brule en vous, kyûji, Hanako. Vous faites honneur à notre clan. L'akatsuki est un adversaire très dangereux, je l'ai déjà affrontée. Soyer prudent.

Et il se rassit après cette ultime bénédiction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar

Bons baisers du Hokage ! Empty
MessageSujet: Re: Bons baisers du Hokage !   Bons baisers du Hokage ! EmptyLun 17 Mar - 12:20



FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Bons baisers du Hokage ! Empty
MessageSujet: Re: Bons baisers du Hokage !   Bons baisers du Hokage ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bons baisers du Hokage !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Bons baisers de Hong-Kong [DVDRiP]
» Bons baisers du Hokage !
» Bons baisers de Perracie [PW Yuli Sibly]
» | Défi - 30 Baisers * [ 25/30 ] |
» [Défi] 30 baisers - Quentin Montgomery [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato :: Bâtiment du Hokage-
Sauter vers: