Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Amies d'un jour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yumi Esuki
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 3471

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Amies d'un jour...   Lun 30 Nov - 17:46

Kiri, 98

Un grand parchemin pendant à une lanière dans mon dos, je m’apprêtais à pénétrer de nouveau la grande muraille qui faisait barrière contre le banditisme et les différents opposants du village. Je tentai de me souvenir de la dernière fois que j’étais venue ici. A Kiri. Après quelques instants de réflexion, j’en conclus que cela remontait à deux ans. Jamais je n’avais été séparée du village qui m’avait vue naître pendant si longtemps… Et pourtant, je ne considérais pas mon retour comme victorieux. Loin de là. Il annonçait tout ce qu’il y avait de pire en ce monde : l’isolation, la jalousie, la haine. Le monde n’était pas encore prêt à s’ouvrir aux autres. Mais le serait-il seulement un jour ?

Une fois arrivée face à mon Mizukage, je me contentai d’un rapport à la fois bref et exhaustif. Reiko Yuzu n’était pas quelqu’un de très patient, d’autant plus qu’elle n’avait jamais réellement cru en cette histoire de paix… Peut-être avait-elle accepté ma demande de parcourir le monde uniquement dans le but de ne pas m’avoir dans les pattes. Mais rien ne me permettra de l’assurer un jour : comme je l’avais imaginé sur le chemin du retour, elle avait à peine prêté attention à mes explications. Mes desseins étaient clairement picturalisés dans son esprit : ils ne s’agissaient à ses yeux que d’un ramassis de bêtises. Faisant mine de ne pas être vexée par son comportement, j’essayai en vain de conclure notre entrevue :


- Bien, si vous n’avez plus besoin de moi, me permettez-vous de disposer ?

Malheureusement, le sort en avait décidé autrement : un homme trapu à la chevelure mauve entra à son tour dans le bureau du Nanadaime Mizukage.

- Je vous prie de m’excuser, Reiko-sama. Je viens d’être alerté d’un vol de la plus haute importance… Un dénommé Kino Ikeda s’est ouvertement emparé de Hiramekarei et est parvenu à s’échapper. Qui envoyons-nous sur ce coup ?

Reiko parvint habilement à dissimuler son inquiétude derrière un sourire narquois qu’elle m’adressa. Qu’avait-elle derrière la tête ?

- Tu as récemment été promue Juunin, Yumi, n’est-ce pas ? Cela doit être dans tes cordes. A moins que ton vagabondage aux quatre coins du monde ne t’ait rouillé ? Pour éviter de prendre le risque de découvrir ton incompétence à cet instant critique, je t’enverrai un partenaire pour t’accompagner. Contente-toi de l’attendre devant le village.

Voilà bien longtemps que je n’étais pas sortie en mission. Et pour ces retrouvailles avec la réalité, Reiko ne m’avait pas fait de cadeau : Hiramekarei était une des épées légendaires du village, dont les propriétaires étaient tous plus dévastateurs les uns que les autres. Il était capital pour Kiri de ne pas la perdre. Si je venais à échouer, la honte s’abattrait sur moi et ma famille tout entière. Quelle plaie ! Après avoir reçu les dernières instructions d’un subordonné du Mizukage, je m’empressai de rejoindre la porte ouest. Là, j’attendrai mon… partenaire. De qui pouvait-il bien s’agir ? Quelqu’un que je connaissais ? Il y avait plutôt intérêt à ce qu’on s’entende bien pour accomplir une mission de cette envergure. Mais surtout, il valait mieux que cette personne se dépêche : le voleur ne nous attendait pas. A la limite du village, je m’adossai contre une clôture en bois en prenant soin de ne pas esquinter le parchemin dans mon dos. Celui même qui était si cher à mes yeux… Pour patienter, je réfléchis quelques instants à ce qui pourrait nous être utile. Hiramekarei était une arme disposant d’une puissance brute incomparable. Elle était également capable de changer de forme sur demande, facilitant les coups portés par son sabreur. Si on associait cette analyse au fait que ce Kino Ikeda avait volé cette arme pourtant si protégée au nez et à la barbe de nos shinobis, on pouvait en déduire que le sang de mon partenaire et le mien allaient très certainement couler.

Il nous fallait donc une manière efficace de nous défendre. Et à défaut, un moyen de nous soigner, et ce en toutes circonstances. En effet, utiliser mon Iroujutsu dans un combat dynamique au corps-à-corps n’était pas chose facile. Le mieux serait de créer une technique de soin rapide qui puisse bénéficier autant à mon allié qu’à moi-même. Constatant que personne n’approchait, je potassai mon idée afin de la rendre concrète. Après une longue minute de réflexion, je mis enfin la main sur le concept idéal pour nous venir en aide dans le feu de l’action : je devais piéger du chakra Iroujutsu dans quelque chose de solide. Pourquoi pas dans du Hyôton, par exemple ? Poussant le vice encore un peu plus loin, je décidai d’ajouter une composante génétique à ma technique. Après tout, j’avais fait un bout de chemin en techniques médicales, ce qui me permettait de mettre au point des techniques bien plus élaborées. Je m’arrachai calmement un cheveu et le plaçai dans ma main gauche. Pendant ce temps, je malaxai du chakra Iroujutsu, puis du chakra Hyôton, dans ma main droite. Le résultat fut vite concluant : je venais de matérialiser un petit cristal de glace qu’il suffisait de briser pour avoir accès à des soins généraux. Et j’avais même réservé une petite surprise à quiconque ne portant pas l’ADN correspondant qui essaierait de se l’approprier. Nous avions à faire à un voleur, pas à un honnête homme.

Après avoir créé une poignée de cristaux pour mon usage personnelle, je n’aurai plus qu’à en concevoir pour le Kirijin qui m’accompagnera, et le tour sera joué. Il ne restait plus qu’à l’attendre… Quelques instants plus tard, je vis enfin quelqu’un pointer le bout de son nez. Il me fallut un moment pour reconnaître la kunoichi que Reiko avait choisie. Cette dirigeante ne manquait pas d’ironie, c’était certain.


- Quel plaisir de te revoir, Sachi. Mettons-nous en route dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Sachi Nokoru
Juunin spécial : Ninja Scientifique
Juunin spécial : Ninja Scientifique
avatar
Messages : 479

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Amies d'un jour...   Jeu 21 Jan - 16:57

Amies d'un jour ?
Yumi Esuki

Sortant de l'hôpital, comme chaque semaine, Sachi regardé sa main. Depuis le combat contre les frères possédant l'Hikariton, ça mains n'était toujours pas remise, mais les soins avancés. Désormais, seul l'index désobéissait aux ordres de ça propriétaire, ce qui était un progrès, dans peu de temps, elle retrouverait le total contrôle de sa main et pourrait partir faire son pèlerinage.

Rentrant chez elle sans grands espoirs de faire quoi que ce soit du reste de ça journée. Elle s’imaginer déjà en trin de lire un bon livre devant le feu dans son laboratoire, à l’abri des regards et du monde, mais non.
Un Anbu l’accosta dans la rue.
- Tien salut, dit Sachi vous avait était affecté au fait de toujours venir me chercher ou vous êtes puni ? il s’agissait de l'homme qui était venu la chercher le jour de l'attaque des mort, bien que l'idée de lui demander ''comment ça aller'' depuis la dernière fois qu'ils s'était vue, Sachi ne désirez pas remémorer les événement de cette nuit ni à elle ni à personne.
-La Mizukage vous fait demander, en urgence.
Sachi, intrigué, acquiesça et dévia de sa route pour se rendre immédiatement la tour du Mizukage.

Une fois sur place Sachi fut reçu par la Mizukage en personne. Les deux Kunoichi n'avaient pas eu grand contacte depuis l'attaque, et depuis, qu'elle y avait, à elle deux, mirent fin.
Reiko expliqua à Sachi la situation, Hiramekarei, l'une des précieuses épées de Kiri, avait été dérobée. Le coupable se trouvait être Kino Ikeda. Kino était un déserteur de Kiri qui avait échappé au Oi-nin du village. Les infos qu'avait Sachi à son sujet, étaient que c'était un solitaire sociopathe longtemps recalé pour la possession d'une épée de Kiri, il était spécialisé en Kenjutsu, Fuuton et possédé le pacte des Loutres. Cette dernière information ne fessait pas prendre au sérieux le ninja, cependant, il fallait rester prudent ce dis Sachi.

Reiko tenta de manipuler Sachi, en effet, elle laissa entendre à Sachi qu'un Shinobi ramenant une épée volée, aurait plus de crédit le jour où le dit Shinobi demandait d'en acquérir une. Bien que Sachi affichât un sourire visible pour indiquer le fait qu'elle voyait les ficelles, elle répondit :
- C'est comme si tu l'avait déjà récupéré. en effet avec ou sans cela, elle était attaché à Kiri et à ces symbole, dont les épée était l'un des principale.
L’assistante de la Mizukage tendit à Sachi les documents relatifs à ce voleur.
- Inutile, je connais déjà les dossiers par cœur.

Qu'elles que minutes plus tard, elle se trouver dans son laboratoire, et elle s'équipa en conséquence. Bien qu'il n'eût pas l'entraînement nécessaire à manipuler une épée comme Hiramekarei, Kino resté dangereux. Hiramekarei était l'épée la plus dure a maîtriser, mais la plus facile a déclenché, de ce fait ses pouvoirs pouvait très vite dégénérer. Avant de partir, elle bloqua une seconde sur l'un des cadavres qu’elle laisser de coté ''Ningen no kenshi'' le cadavre construit pour manipuler une épée de Kiri. Sachi après une longue minute de réflexion, elle décida de l'embarquer, bien qu'il ne soit pas utile dans ce combat, sa force physique aiderait à transporté l'épée une fois récupéré. Car il n'y avait aucun doute qu'elle le serait.

Une autre poignée de minute plus tard, Sachi arriva aux portes de Kiri, et l’acolyte qu'avait prévue Reiko était... Étonnant. Yumi Esuki, son équipière. Cette dernière la salua, demandant à Sachi comment elle aller.
- Salut Yumi, ça fait un moment, je ne savais pas que tu étais revenu. c'était faux, tout l’hôpital ne parler que de son retours/ Je me remet doucement des… Événement, plus trop récent maintenant.
Sachi nu pas le temps de lui retourner la politesse, Yumi demanda de nous mettre en route dés que possible. Sachi répondit sarcastiquement :
- Comment ça ''mettre en route'' ? On est déjà parti. et elle traversa la porte et sorti Batto wa supai o ukabeta, grâce à elle, Sachi pourrait avoir un plus grand champ de vision, pour retrouver ce voleur et ce traître de Kino Ikeda.


_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Yumi Esuki
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 3471

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Amies d'un jour...   Dim 14 Fév - 16:26

Ma coéquipière d’antan me salua avec un brin d’impassibilité, comme si elle n’était pas si surprise de me revoir à Kiri. Mais peut-être n’était-ce qu’une impression… Elle montra ensuite sa détermination et son engouement en faisant apparaître son cadavre de chauve-souris, compagnon que je ne connaissais que trop bien. Il avait été très utile à l’équipe que Sachi, Azzuki et moi formions par le passé : il disposait d’un oeil humain qui retransmettait tout ce qu’il voyait à une boule de cristal que Sachi tenait déjà en mains. Il ne nous restait plus qu’à localiser le voleur et à l’arrêter. Le problème : il avait déjà pris beaucoup d’avance. Nous nous hâtâmes de courir dans la seule direction qu’il avait pu emprunter, c’est-à-dire à l’opposé du village. C’était l’avantage d’habiter sur une île… les criminels avaient peu de choix pour la fuite. D’autant plus qu’il n’y avait qu’un unique port à proximité du village, les autres étant beaucoup trop éloignés pour une escapade qui se voulait discrète. Nous sautions d’arbre en arbre depuis maintenant quelques heures, et Batto wa supai o ukabeta volait bien plus vite que nous ne courrions, ce qui nous permettait de garder un oeil sur ce qui nous attendait plus loin. Je profitai de ces moments calmes pour discuter un peu avec mon amie.

- Je ne t’en ai jamais vraiment reparlé depuis que tu m’as traitée d’idéaliste après notre examen chuunin, mais… Si j’ai voyagé pendant tout ce temps, c’était pour me faire des contacts, en créant une organisation oeuvrant pour la paix généralisée. Malheureusement, trop de gens m’ont tourné le dos. Et même ceux que je considérais comme mes alliés se sont parfois retournés contre moi…

Je marquai une brève pause, en profitant pour me racler la gorge et pour remettre en place le long parchemin que je tenais dans le dos et qui commençait à glisser après mes multiples sauts sur les branches de bouleau du pays de l’Eau. Je faisais évidemment référence à Ashiro. Lui qui m’avait tant donné, qui s’était montré si appréciable, qui avait tout fait pour élever ma condition au rang de kunoichi d’exception… Il m’avait trahie. Devais-je vraiment en faire part à Sachi ? Après tout, c’était peut-être bien mon devoir en tant qu’amie. Elle ne devait pas, elle aussi, se laisser berner par les belles tirades du nouveau Tsuchikage.

- Ashiro… L’homme aux cristaux qui m’a appris l’Iroujutsu. Il est devenu Tsuchikage. J’ai récemment découvert qu’il n’avait fait que profiter de moi, qu’il m’avait manipulée dans l’espoir qu’un jour, il pourrait me subtiliser mon corps. Il a apparemment reconnu que j’avais de bons gènes, et a décidé de se les approprier. Quel genre de monstre pourrait fomenter un tel plan ?

Avant que Sachi ne puisse réagir, sa boule de cristal la mit en alerte. Kino Ikeda figurait à présent dans le champ de vision de son cadavre. Il avait visiblement fait une pause, prenant le temps de s’allumer un feu entre quelques arbustes. Était-il imprudent au point de commettre ce genre d’ineptie ? S’il n’était pas stupide, il devait se douter que Kiri avait envoyé des shinobis à ses trousses. Pourquoi agissait-il ainsi, dans ce cas ? A moins que… Trop tard. Je posai déjà le pied sur ce qui semblait être un sceau, qui, à en juger par l’encre encore fraîche, venait d’être apposé sur la branche sur laquelle je venais de marcher. Celui-ci relâcha du chakra de nature Fuuton qui cisailla l’arbre en question, m’entraînant dans une terrible chute. L’atterrissage ne fut pas sans douleur, mais je pus constater que je n’avais, par chance, rien de cassé. Alors que je dépoussiérais rapidement ma tenue, je jetai un regard vers Sachi, encore perchée dans son arborescence. Elle afficha un regard quelque peu inquiet : notre homme avait disparu de sa boule de cristal en un écran de fumée. Un simple clone ? C’était donc bien un piège : il savait pertinemment qu’il était suivi.

- Deux gamines ? Voilà tout ce que Kiri a à m’envoyer ? Tant mieux pour moi, cela me facilite grandement la tâche… affirma le voleur en empoignant l’épée qu’il avait dérobée, Hiramekarei.

Cette arme ne serait probablement pas aussi redoutable que si elle avait été manipulée par un véritable épéiste de la brume… Mais il ne fallait en aucun cas la sous-estimer. Le combat allait être rude, et je devais m’y préparer. Ce Kino Ikeda allait certainement chercher le combat rapproché. J’avais donc besoin d’une technique défensive pour me mettre à l’abri des puissants coups qu’il me réservait. En un instant, j’imaginai un concept novateur qui me permettrait de bloquer les frappes physiques : un bouclier de froid qui matérialiserait automatiquement du Hyôton si celui-ci venait à être percé physiquement. Inefficace contre le ninjutsu, il me permettrait cependant de faire face aux meilleurs escrimeurs et aux maîtres en Taijutsu. Je composai une série de quatre mudras et adressai mes paumes de main vers le ciel, absorbant l’humidité ambiante. Au bout d’une quinzaine de secondes, une aura de couleur cyan, presque translucide, apparut autour de moi.


- Tu ferais mieux de nous prendre au sérieux si tu comptes t’en sortir en un seul morceau. Que dis-je ? Cette possibilité est déjà exclue. affirmai-je en affichant un regard plein de détermination.

Je n’étais plus l’enfant d’hier. Désormais Juunin, je me sentais prête à rivaliser avec la majorité des shinobis de Kiri. Et ce n’était pas seulement un excès d’orgueil et d’audace : si même Ashiro s’intéressait autant à mon corps, c’était pour une bonne raison. J’étais quelqu’un à craindre. Je m'adressai ensuite à Sachi pour faire le point sur le combat : elle disposait peut-être d'informations que j'ignorais.


- Des choses à me dire sur cette arme, Sachi ? Tu la connais mieux que moi, à n'en pas douter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Sachi Nokoru
Juunin spécial : Ninja Scientifique
Juunin spécial : Ninja Scientifique
avatar
Messages : 479

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Amies d'un jour...   Mer 24 Fév - 3:19

AMIES D'UN JOUR ?
Yumi Esuki
Au milieu des forêts du pays de l'eau, la chauve-souris virevoltait entre les arbres cherchant la trace de l'ennemi, quand d'un coup, de le fumé. Sachi stoppa et laissa la chauve-souris y aller seul.

Pendant que Sachi s’interrogeait sur le fait que c'était, ou pas, l'ennemi, et à la possibilité d'un piège, Yumi s’approcha et commença à parler. Elle commença par dire qu'elles deux, ne s'était pas parlé depuis l’examen des chunin, ou plus précisément après l’examen, a la célébration de fin, Sachi a ce moment l'avait perdu fois en elle et en ces capacités. Elle s'était mise à traité Yumi et ça bande d'idéaliste... Bah de ce qu'ils étaient en fait. Mais ce n'était pas la dernière fois qu'elles avaient parlé, vu que Sachi avait donné des ordres à Yumi laure de l'attaque des morts.
- Ces vrais que je n'ai pas était très, libre, depuis les événements de l’attaque et ses conséquences.
Sachi disait ça sur un ton léger, dédramatisant. Cependant, il était vrai que les événements de ces derniers temps étaient assez tragiques.

Yumi enchaîna sur l'explication de son voyage et son échec, du fait des trahisons de ses soi-disant alliés. L'idéalisme s'était donc envolé au profit de la réalité, temps mieux pour Yumi, elle pouvait désormais voir et se prémunir contre toute la noirceur de l'humanité. Elle commença a parler de son sensei et qui était devenu Tsuchikage, temps mieux pour lui, mais aussi le fait qu'il l'avait mené en bateau, temps pis pour eux.

Sachi pendant cette discussion avait l'ennemi en visuel, rien ne semblait laisser croire à un piège, mais ce n'était pas net. Sachi entrepris de sortir un de ses cadavres pour vérifier, mais ce ne fut pas ce que les événements voulaient. Sachi avait eu le temps d'invoquer son cadavre, mais le cercueil de ce dernier tomba de l'arbre à cause de la secousse provoqué pas l'effondrement de l'arbre sur le qu'elle était Yumi, Sachi lança en regarde en direction de Yumi et de son cadavre, regard emplis d'une certaine inquiétude pour… Bah les deux, Sachi n'est pas un monstre non plus.
Puis Sachi jeta à nouveau un œil dans ça boule de cristal, pour voir l'homme disparaître.
- Pouf, disparue en fumé, hmm, un piège évident, mais tout de même étonnant qu'il ait prévue un si grand périmètre.

- Deux gamines ? Voilà tout ce que Kiri a à m’envoyer ? Tant mieux pour moi, cela me facilite grandement la tâche…
Sachi tourna la tête pour voir le fameux Kino Ikeda, il avait en mains Hiramekarei.


Yumi commença à s'énerver un peu contre le futur homme mort. Sachi profita que Yumi attire l’attention du renégat pour prendre contrôle du cadavre précédemment tombé. Après une rapide inspection mentale, elle pue voir que le cadavre n'avait apparemment rien de casser, du moins aucun dommage majeur, car la jeune femme arrivait encore à le faire bouger sans-souci. Merci au cercueil qui avait, pour le coup, bien fait son travail. Puis elle le dirigea vair l'ennemie en faisans un large détour, mais toujours en le porté visuel de Sachi histoire que le cadavre ne se prenne pas tous les arbres en plaine face.
Yumi revint vair Sachi avec une question de renseignement sur Hiramekarei. Sachi avait en effet des connaissances sur les épées de Kiri, non pas par ce qu'elle voulait devenir l'une des épéistes, ce n'était même pas la bonne épée. Non simplement par ce que Sachi avait lu jusqu’au plus petit bout de papier des bibliothèques de Kiri, alors les dossiers sur les épées, elle les avait en tête, comme le reste.
- C'est une épée qui utilise le chakra de son utilisateur pour générer des formes, marteaux, lame, ce genre de truc. C'est une arme qui bien maîtrisé est destructrice, et mal maîtriser, l'ai encore plus.
Sachi n'en dit pas plus, elle ne voulait pas trop la décrire pour éviter que l’actuel utilisateur ne règle ce qui n’allait pas, mais en gros, le problème était que formé des objets avec son chakra brut était une prouesse quasiment impossible en sois, et même en passant par l'épée, cela relevait de la parfaite maîtrise de son chakra. Les utilisateurs de cette épée ne se comptaient qu'au nombre de deux, et ce n'était pas pour rien. En réalité, mal maîtriser la formation de chakra pouvait donner deux résultats, sois rien, sois une explosion, et si l’ennemie s'enflammait, ça ferait boom à coup sûr. Il ne restait plus qu'à faire comprendre à Yumi de ne pas s'approcher de lui, ou de le bloquer. Et c'est l'option de le retenir, qui fut retenu.
- Dit Kino, tu nous traite de simple fillette, bien bien, mais, dis-moi, sauf erreur de ma part, tu était dans les premières lignes de défense lors de l'attaque des morts non, tous ces cadavres, du colosse qui n'était rien d'autre qu'un amas de muscle, aux épéistes, les machine de Kenjutsu qui ferait pâlir le moindre katana en terme d'efficacité. Elle accompagnait chacune de ses paroles par des mouvements amples qui lui permettaient de capter au maximum l’attention, de plus dans son ton on pouvait lire comme une fierté envers ses cadavre. Tout cela servait à capter l’attention du spectateur, et ce n'était pas fini. Sans oublier que dans le lot des victime de ces cadavre il y avait par exemple Manami Ikeda. a ce moment on pouvait voir une certaine colère, voir même haine ce dégagé du regard de l'Ikeda./ Bah tu sais quoi ? Tu sais qui a crée cette technique ? Bah, c'est moi ! / a ce moment précis son cadavre, qui n'était qu'autre que Ningen no senshi, attrapa par c'est bras écharpe plusieurs point, deux s'entourèrent autour de la main qui tenais Hiramekarei ? Une à son sabre, et une à son autre main.
Bloquer et énervé, l'homme déclencha le pouvoir d'Hiramekarei. Les afflux de chakra entourèrent l'épée, mais cela dégénéra assez vite, l'apparence de l'épée prit vite une forme solaire, avec les éruptions solaires et ce genre de choses. La maîtrise pouvait lui échappé à tous moment, Sachi se tenais prés a retiré son cadavre. Elle voulait aussi prévenir Yumi, mais elle n'en eu pas le temps.
- On'nanokoreisui rapplique.
- Suiton, jet d'eau persan.
Sachi entendit prononcer cette technique derrière elle. Elle s'écarta, esquivant de peu le jutsu, ce dernier était si efficace qu'il déchira les vêtements de Sachi d'une entaille net. Si elle ne s'était pas poussée, elle aurait eu besoin de soins d'urgence.

La situation avait dégénéré, mais n'était pas encore perdu. L'ennemi ne pouvait plus bouger, mais Hiramekarei avait un risque d’explosion imminente. De plus une des invocations du ninja était cacher est avait attiré l’attention de Sachi n'ayant pas le temps de prévenir Yumi du danger. Le combat allait peut-être être très coure.


_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Yumi Esuki
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 3471

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Amies d'un jour...   Dim 6 Mar - 22:29

Sachi m’avait livré ses explications quant à Hiramekarei : il s’agissait apparemment d’une arme très spéciale qui avait la capacité unique de modeler le chakra sous différentes formes. D’après ma camarade, cette épée demandait une très grande maîtrise. Pas étonnant qu’on la confiait d’ordinaire à des shinobis aussi exceptionnels que les épéistes de la brume… Nous n’avions donc a priori pas grand chose à craindre de l’arme en elle-même. En revanche notre ennemi pouvait peut-être s'avérer dangereux. Mais fort heureusement, ma partenaire s’était montrée fort habile. Elle avait délibérément provoqué Kino Ikeda pour qu’il perde son sang-froid et en avait profité pour l’immobiliser avec le cadavre qu’elle venait de sortir. Ce grand humanoïde aux bras en forme d’écharpes m’avait toujours donné froid dans le dos. Comme toutes les autres créations de Sachi, d’ailleurs… Hiramekarei se mit alors à rayonner curieusement, formant une sphère blanchâtre rappelant les nuances du soleil à l’aube. Je fis quelques pas à reculons, me tenant prête à courir me mettre à l’abri. Mais un élément inattendu vint modifier la donne : Sachi fut visée par un jutsu Suiton qui semblait provenir d’un buisson derrière elle. Quelques instants plus tard en sortit une loutre ninja portant le bandeau de Kiri. Quelle surprise ! L’homme en question disposait d’un pacte Kuchiyose. Il avait donc, tout comme nous, un ou plusieurs partenaires. Fort heureusement, Sachi avait esquivé à temps pour ne pas être blessée. Alors que la loutre repoussa d’un grand coup de patte Ningen no senshi, libérant ainsi son maître de son emprise, Kino inspira longuement, étant désormais couvert par son animal. La forme d’Hiramekarei changea alors du tout au tout, reprenant une allure plus hostile, et surtout plus tranchante.

- Vous ne manquez pas de toupet. Vous croyiez sincèrement que j’ignorais les caractéristiques de l’arme que je convoitais ? Exploiter son plein potentiel demande en effet une maîtrise que je n’ai pas. Mais conserver sa forme de sabre standard est un jeu d’enfant lorsqu’on sait malaxer correctement son chakra.

Le malandrin avait décidément plus d’un tour dans son sac. L’affrontement ne serait pas aussi facile qu’il en avait paru initialement. Mais nous étions préparées à un combat de longue haleine. Munies respectivement de deux cristaux de soins que j’avais concoctés, nous pouvions faire face à toute sorte d’éventualité. Lorsque j’aperçus la traînée d’eau au sol qu’avait laissé le jutsu de la loutre ninja, je décidai de passer à l’offensive. J’exécutai quelques mudras en me concentrant sur mon environnement, puis m’exclamai :

- Hyôton : Sensatsu Suishô !

L’eau issue du Suiton ennemi se transforma alors en senbons de glace qui foncèrent vers les deux cibles que je visais. Étrangement, mes armes nouvellement créées restèrent figées dans les airs peu après avoir initié leur trajet. L’un d’eux avait-il riposté ? Effectivement, je me rendus compte que Kino Ikeda gardait constamment un mudra avec sa main gauche, tenant encore Hiramekarei de la main droite. Il devait s’agir à n’en pas douter d’une technique Fuuton qui lui permettait de contrôler et projeter des éléments du décor. Il était grand temps d’inaugurer mon bouclier.

- Sachi, derrière moi !

Ma coéquipière s’exécuta sans broncher, ce qui était un progrès venant d’elle. L’égide glaciaire que j’avais précédemment canalisée se matérialisa alors en glace au moment exact où les senbons la traversèrent. La glace éclata ensuite, laissant retomber doucement tous les senbons au sol. Une chance que ma technique soit un succès dès le premier essai ! Nous devions vite contre-attaquer pour ne pas laisser de répit à nos assaillants. Nous ne pouvions plus les sous-estimer comme nous l’avions fait auparavant… Je glissai alors discrètement quelques mots à Sachi pour initier une stratégie.

- Cette loutre est trop fugace… Je vais l’immobiliser quelques instants. Lorsque ce sera fait, étreinte-la complètement avec ton cadavre. Nous nous retrouverons alors à deux contre un face à Ikeda.

Sans attendre davantage, je me précipitai vers la loutre, préparant un nouveau jutsu. Effectivement, j’avais appris cette technique d’Iroujutsu lors d’un de mes nombreux voyages. Elle m’avait été fort utile pour prendre de la distance avec mes adversaires, n’étant pas très à l’aise avec le corps-à-corps. Pourtant, je me sentais cette fois-ci pousser des ailes, comme si je n’avais plus aucune limite. Avais-je une trop grande foi en mes capacités ? Je m’efforçais pourtant de prendre ce shinobi et son invocation au sérieux… mais c’était plus fort que moi. J’ignorais encore cette facette un peu trop confiante de ma personnalité. Mais en avoir conscience n’était-il pas quelque part un manque de confiance en soi ? Je tâchai de me focaliser de nouveau sur le combat. La technique en question était le « Mahi Tekken » : je n’avais qu’à concentrer une certaine dose de chakra Irou dans le membre qui porterait l’attaque pour paralyser temporairement la cible. Apprendre ce seul mouvement m’avait coûté des heures de travail intense à le répéter encore et encore… M’entraîner seule était définitivement ce que je détestais le plus, bien que j’adorais le fait de maîtriser de nouvelles techniques. J’utilisai ma frappe-éclair d’apaisement sur la loutre par l’intermédiaire de ma main droite et signalai à Sachi de passer à l’action : le mammifère, que je trouverais dans d’autres circonstances très mignon, était entièrement à sa merci. Encore fallait-il se méfier de son propriétaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Sachi Nokoru
Juunin spécial : Ninja Scientifique
Juunin spécial : Ninja Scientifique
avatar
Messages : 479

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Amies d'un jour...   Mar 21 Juin - 15:06

AMIES D'UN JOUR ?
Yumi Esuki

Le plan avait échoué. Ce ninja mérité peut être plus son épée qu'il n'y paresser, mais elle retournerait à Kiri. Sachi analysé la situation. Ningen no senshi avait était endommager. En effet l'un des, c'est bras écharpe ait était déchiré lors de l'opération. Sachi savait donc que le cadavre en question n'était plus très fiable et plus des plus utile contre les humains. Mais d'un coup Yumi la sorti de ça réflexion en lui ordonnant de venir derrière elle. Sachi qui habituellement n'était pas prompte à suivre les ordres, le fait quand même, car elle voyait qu'une attaque leur arriver dessus, en espérant que Yumi savait ce qu'elle faisait et avait développé une technique de bouclier de glace. Ce qui fut le qu'a, ouf. 

Yumi proposa un plan, neutralisé la loutre grasse a une de ces techniques et Ningen no senshi. Bien que ce dernier fût endommagé, il était encore en mesure de bloquer une loutre. 

Yumi lança son attaque et réussi, c'était à Sachi d'ans faire de même, mais ce ne fut pas dur. La loutre se retrouva très vite bloquer entre les trois écharpes de Ningen no senshi, cependant, elle resté dangereuse, Sachi y lança donc à Kunaï en disant.
- Retourne dans ton monde.
Malheureusement entre, temps le renégat avait entrepris une charge, épée en avant. Sachi, réagis vite. Elle poussa Yumi et invoque un de ses cadavres. 

Hiramekarei vain ce planté dans le cercueil de presque 3 mètres. Un moment de rien plus tard, une patte d'ours noir géant équipé de lame a la place des griffes, défonça la porte de ce cercueil. Le renégat recula, après avoir eu un gros bout de la joue gauche arraché. 

Donc l'assaillant n'était plus en très grande position de force à l'heure actuelle. Il ne maintenait plus son Futon et était un peu déstabiliser, mais Sachi n'était pas mieux. Pour bloquer l'attaque elle avait sorti son cadavre le plus imposant, mais aussi le plus lourd. Ce n'était pas du tout ce qu'elle comptait faire à la base. Sachi indiqua donc à Yumi. 
- Retiens-le qu'elles qu'instants, faut que je me retourne, cache toit derrière Kuma no senshi au besoin.
Puis elle recula en récupérant son parchemin de Shitai no jutsu et commença à sortir plusieurs autres parchemins. 


_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Yumi Esuki
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 3471

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 80 両

MessageSujet: Re: Amies d'un jour...   Mar 21 Juin - 22:10

Propulsant mon poing imbibé d’un halo oscillant entre le bleu clair et le jaune, celui-ci vint se loger au niveau des côtes flottantes de la loutre, sans défense face à une telle vitesse. Le chakra Irou s’était ainsi propagé dans son système nerveux, la paralysant pendant quelques brefs instants. Une poignée de secondes à saisir pour le duo que je formais avec Sachi. Et ma camarade ne manqua pas à son devoir en envoyant Ningen no senshi attraper l’animal avec ses longues écharpes extensibles. L’invocation neutralisée, nous pouvions passer à la suite en nous en prenant à son propriétaire. Mais lorsque je détournai le regard vers mon amie d’enfance pour lui indiquer de me suivre vers Kino Ikeda, celle-ci lâcha un kunai subrepticement pour qu’il fende les airs jusqu’à la loutre.

- Sachi, non ! m’écriai-je en dégainant une arme de jet semblable et en la lançant très précisément sur la trajectoire de la sienne.

Il était inutile de faire de l’excès de zèle : cette bête était désormais inoffensive, et j’étais horrifiée à l’idée de la tuer alors qu’elle avait uniquement obéi aux ordres. Cette nouvelle rencontre avec Sachi avait mis une fois de plus en évidence la large frontière qui séparait nos façons de penser : la Nokoru était sans pitié, prête à tout pour mener à bien une mission. A l’opposé, je me contraignais moi-même dans un cercle à l’aire minime, celui de la bienveillance. A l’instant suivant, ma partenaire me poussa à terre. Jugeant de prime abord qu’elle punissait mon caractère de sainte, je me rendis compte trop tard qu’elle venait tout juste de me sauver la vie… Alors que je m’étais évertuée à défendre sa loutre, Kino Ikeda s’était jeté dans la mêlée en tentant un coup d’estoc plein d’adresse. Si Sachi ne m’avait pas écartée et n’avait pas invoqué un autre de ses cercueils, nous y aurions assurément laissé la vie. Une fois encore, ma bonté avait failli me perdre…

Me défiant froidement du regard, Sachi était encore concentrée sur la mission. Elle me poignarda de mots neutres, mais dont le ton traduisait le caractère accusateur :


- Retiens-le quelques instants, faut que je me retourne, cache-toi derrière Kuma no senshi au besoin.

Me relevant avec hâte en prenant toutefois soin de dépoussiérer mon bas, je jetai un regard interloqué au coffre de bois à la face percée qui se tenait devant mon amie. Cet ours aux griffes renforcées était celui que nous avions neutralisé lors d’une de nos premières missions. Déjà à l’époque, j’avais défendu Sachi de lui faire du mal, et surtout de transformer son corps en un autre jouet morbide. Contemplez le résultat… C’était peut-être vers une carrière de protectrice de la nature que je devais m’orienter, à défaut de pouvoir sauver les hommes ! Je compris que Sachi préparait un nouveau coup en étalant des parchemins au sol alors que son ours s’était posté face à elle pour la protéger. En d’autres mots, je me retrouvais seule face au cambrioleur. Je ne pouvais pas me permettre de faire preuve de pitié : il me fallait franchir le périmètre de ce cercle de malheur.

- Hyôton : Rin-shimai no muchi !

Décrochant un des deux bracelets que je portais au poignet droit pour le fixer de la même manière à gauche, je composai quelques mudras avant de faire apparaître deux fouets au bout des breloques. En réalité, ces tissages oscillant entre la neige et la glace n’avaient aucun lien avec les bracelets que ma soeur et moi nous étions échangés étant gamines. Je me plaisais juste à penser que Madoka était encore là, quelque part, et qu’elle m’aidait à combattre avec détermination. Le nom que j’avais attribué à cette technique était aussi symbolique que le vif geste qui la précédait : le fouet des soeurs de glace. M’adressant un rictus plein de combattivité, Kino chargea une fois de plus, armé de cette épée légendaire à demi maîtrisée. Décidant de me servir de sa propre force pour l’atteindre, j’utilisai mon fouet gauche pour saisir son arme et la retourner contre lui. L’impulsion qu’il avait prise me permit de lui renvoyer son coup, le blessant au flanc. Il n’avait cependant pas sourcillé sous la douleur, reculant de quelques pas en exécutant une roue arrière. Il avait même trouvé le temps de créer une lame d’air avec son Fuuton pour rompre le fouet de glace qui retenait son arme prisonnière et ainsi la refaire tomber au sol. Décidément, ce shinobi n’était pas n’importe qui…

Avec une vitesse incommensurable, il me surprit une nouvelle fois et fonça au corps-à-corps pour récupérer Hiramekarei. Se plaçant dans mon dos, il coula un long coup oblique sur ma silhouette. Me décalant par instinct, j’eus miraculeusement le temps d’en sortir indemne. Ou presque. Il était parvenu à entailler grossièrement ma jambe, de manière relativement profonde. Je lâchai un cri de douleur sans retenue avant de vite saisir un des cristaux que j’avais créés plus tôt. Il était temps pour eux de faire leurs preuves. Une fois brisé, il libéra une fumée verdâtre qui remonta naturellement le long de mon corps pour s’appliquer plus particulièrement sur ma plaie. Le Shosen fit dès lors effet sur celle-ci, me permettant de me remettre en un instant. Interloqué, Kino me dévisageait : lui non plus n’était pas au bout de ses peines.


- Une Eisennin… J’ai peut-être eu tort de vous sous-estimer. Quand bien même tes mouvements sont bien trop lents !

Il faisait le fier, mais les discrets traits de son faciès exprimaient bien une profonde douleur. Sa voix aussi était un peu plus tremblante qu’à l’accoutumée : la blessure que je lui avais infligée le peinait plus qu’il ne voulait le faire croire. D’ailleurs, son fluide vital maculait déjà sa veste de shinobi. Repensant à ses dernières paroles, j’eus un soudain éclair de génie : ce gaillard semblait téméraire mais il ne cracherait pas sur des soins à l’heure qu’il est. Je laissai mon second cristal de brume apaisante bien en évidence à ma ceinture, desserrant même discrètement la sangle qui l’y retenait. Il serait fort dommage que celui-ci tombe entre de mauvaises mains… n’est-ce pas ? Fusant jusqu’à mon ennemi, armée de mon fouet droit - le seul encore intact -, j’effectuai des mouvements amples, mais prévisibles, que Kino n’eut aucun mal à parer avec Hiramekarei. Mes gesticulations maladroites avaient cependant fait tomber mon cristal. De nouveau à bonne distance, je feignis la honte et le désarroi alors que notre ennemi un peu trop benêt fonçait en plein dans mon piège. Il s’approcha des éclats de glace qui avaient déjà projeté les vapeurs aux effets curateurs en affichant un air suffisant, certain d’être plus malin que moi. Il ignorait qu’il venait de courir à sa perte. Creusant encore le filon de la comédie, je reculai habilement jusqu’à Sachi, toujours protégée par son ours cadavérique, et lui offrit ma plus belle tirade en haussant assez la voix pour que Kino m’entende.

- Sachi… Il a par accident profité de mon dopage médical… Il me surpassait déjà au corps-à-corps, ce sera encore pire si je réitère une tentative. Je fis une courte pause ponctuée d’un clin d’oeil discret mais évocateur, qui permettrait à Sachi, avec un peu de chance, de comprendre que je maîtrisais la situation. Laissons-le s’en aller, nous ne pouvons pas courir le risque de mourir.

Si tout fonctionnait comme sur des roulettes, et surtout si Sachi acceptait de mettre sa fierté de côté, Kino Ikeda prendrait ses jambes à son cou sans trop tarder. Nous n’aurions alors qu’à poursuivre notre filature de la même manière que nous l’avions commencée, en attendant que le poison fasse effet… Si mes cristaux étaient une aubaine pour la personne à qui ils étaient destinés, ils agissaient comme un dangereux poison à retardement pour n’importe qui d’autre. Au bout d’une heure tout au plus, Kino freinerait le pas jusqu’à s’arrêter pour de bon. Nous n’aurions plus qu’à ramasser l’épée près de son corps inerte, et à le ramener à Kiri après en avoir extrait le poison. Enfin, tout ceci relevait de la supposition. Le sort de notre mission était désormais entre les mains de ma partenaire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 http://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki http://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Sachi Nokoru
Juunin spécial : Ninja Scientifique
Juunin spécial : Ninja Scientifique
avatar
Messages : 479

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Amies d'un jour...   Dim 26 Juin - 23:53

AMIES D'UN JOUR ?
Yumi Esuiki

Sachi préparait ça stratégie. Elle devait préparer les pièges, renvoyer la loutre et… 
Laissons-le s’en aller, nous ne pouvons pas courir le risque de mourir.
Heuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu quoi ? Le laisser… Partir ? De quoi ? quand ou comment qui qu'est-ce que ou et donc, or ni car ? Sachi était au milieu de ces parchemin explosif une file à la bouche prête a miner le terrain, elle se retrouva décontenancée d'un coup.
Cependant, elle fut ramenée à la réalité par le clin d’œil de Yumi. Elle était en trin de bluffer ? Oui, ça devait être ça. Cela sembla risqué à Sachi, mais vus la disposition de Sachi et la confiance qu'elle avait en Yumi malgré l'idéalisme stupide de cette dernière. Elle lâcha tout est leva les mains. 
- Ha, OK, capitaine Yumi, si vous panser qu'on doit abandonner la mission.
Elle se leva et relâcha la loutre. Elle faisait mine d'être prête à partir, mais en fait, elle était sur ces gardes, elle se tenait prête à suivre Yumi, bien sûr, elle lui demanderait des précisions en détaille après coup.
Kino nu pas le temps de les rattraper et préféra tracer ça route. 

Explication faite, elles suivirent à la trace le voleur, mais ce bougre avait décidé de ce caché encore plus. La chauve-souris n’arriver plus a le repéré, ce qui se montrer gênant. Sachi espéré vraiment que Yumi connaissait bien son ''poison'', car s'il ne mourait pas, elles perdraient la trace d'Hiramekarei. Et ça, il est était HORS DE QUESTION. 

Soudent, des pleurs. Une voix aiguë et petite. Celle de la loutre 
- Réveille-toi Kino, aller debout, debout, tu ne dois pas mourir, pas de mauvaise blague hein, aller debout.
On pouvait entendre les larmes couler dans chacune de ces paroles. Une agonie de tristesse dans chacun de s'est mots. 

Les deux Kunoichi arrivèrent face à Kino allongé, agonisants contre un arbre. Ça loutre était sur lui les larmes aux yeux, essayant de réveiller son invocateur, mais rien à faire, il était en trin de vivre ces derniers instants. 
La loutre se retourna vairs le duo.
- Partés, TOUS DE SUITE.
- pas sans Hiramkkarei
- SUITON, LE JET D'EAU HAUTE PRESSION
Sachi sortit son parchemin de Fuuka Houin, et emprisonna la technique.
- Rentre dans ton monde où je t'y renvoie à coup de Kunai.
- JAMAIS, je n'abandonnerais pas Kino. Il m'a sauvé ces à mon tour de lui venir en aide.
Ces larmes étaient si grosses que même le pire des psychopathes serait tris…
- Fuuka Houin, renvois de technique, Suiton le jet d'eau haut pression. 
Avant que la loutre et pus réagir, Sachi lui avait renvoyé ça propre technique. La loutre s'interposa pour éviter que son invocateur ne ce la prenne. Elle disparut donc dans un nuage de fumée blanche. 
- Au fait Yumi, les Invocation quand tu les blesses, tu les renvoies dans leur monde, tu ne les tues pas. Bref, faut l'achever. Elle sortie un Kunaï mais Yumi l'aréta, lui disans qu'il était juste Ko. <>.
- Récupère cette abruti et ramène là. Moi, je vais récupérer mes cadavres et ramener  Hiramekarei. 
Un sourire a la limite du malsain, mais qui se voulait amicale, s’afficher sur le vissage de Sachi. Elle scella le cadavre de Kino et alla récupérer ces cadavres. Elle rendit, bien sûr, la dépouille de Kino. Non sans lui prendre qu'elle que morceau au passage. 


_ _ ___________________________________________ _ _

theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui...  ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru http://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 http://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Amies d'un jour...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Amies d'un jour...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Mizu no Kuni-
Sauter vers: