Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Un ambassadeur de Konoha chez Iwa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Un ambassadeur de Konoha chez Iwa   Lun 28 Déc - 14:00








UN INTRUS SUR

PATTES

Ou Kanna et la découverte de Iwa












Départ de Konoha

Kanna posa ses pattes sur le rebord du balcon. Hanako s’entretenait avec Yoru, comme d’habitude. Bwaaawh. Ce n’était pas si grave : elle lui avait posé toutes les questions qui lui venaient à l’esprit concernant cette mission. La petite tigresse bâilla. Elle ne comprenait pas pourquoi la Hokage lui avait confié la tâche d’aller avertir Iwa, qui était l’allié de Konoha, alors que Yoru connaissait bien plus sa personnalité qu’elle. Ils étaient sur la même longueur d’onde, ces deux-là. Avec le temps, la Hyûga avait bien grandi : cependant, eux aussi n’avaient pas été épargnés par le temps. Ils avaient presque le même âge. Kanna sentait le poids des années qui commençait à arriver, mais c’était pour son père qu’elle avait peur. Bien qu’il laissât entendre que son état de santé était à son paroxysme, Kagome n’en était plus à sa première jeunesse. La tigresse jeta un coup d’œil en arrière. Son père veillait sur les deux vieux amis qui papotaient calmement, mais semblait prêt à partir, lui aussi. Trèees bien. Elle pouvait donc s’en aller sans inquiétude.

La tigresse au pelage blanc tourna la tête et bondit du balcon, zieutant au passage sur la vue que lui octroyait son envol furtif. L’emplacement était vraiment idéal pour le bureau d’un Kage. Mis à part les ruelles qui convergeaient vers la tour du Hokage, on voyait bien entendu l’entrée du village, la frontière qu’elle devait passer pour se diriger vers Iwa. Kanna parcourut la distance qui la séparait de cette limite, et franchit la porte d’enceinte que les shinobis de garde lui avaient ouverte. –Car oui, quand même, même un tigre qu’on n’avait jamais vu pouvait sortir du village sans problème, si le Jiei et les shinobis de garde étaient avertis de sa présence.- Elle dépassa allègrement les premières rangées d’arbres, et s’enfuit dans la nuit.


Voyage vers Iwa

Voyager de nuit n’était pas ce que je préférais. Les paysages étaient moroses, les arbres paraissaient plus ternes que d’habitude, le moindre bruit faisait trembler de peur les habitants du coin. En fait, toute la flore Hi no Kunienne était endormie, laissant la lueur de la nuit pénétrer les recoins de la forêt. Je bondis et sautai au-dessus d’une basse branche, puis atterris sur un tas de feuilles mortes, avant de continuer de plus belle ma ruée vers Iwa. D’après mes connaissances en localisation, Tsuchi no Kuni devait se situer exactement… par là. Même si je n’avais jamais fait le trajet direct Konoha-Iwa, il était très facile pour moi de me repérer qu’importe l’endroit où je me trouvais. Et bien entendu, Hanako savait que j’étais la plus rapide d’entre nous tous. C’est moi qu’elle appelait à chaque fois qu’elle devait envoyer un message urgent à un ami ou une connaissance. Je pouvais donc conclure qu’avertir en premier le village allié était ce qu’elle voulait. Je savais qu’elle n’appréciait guère ne pas être tenue au courant de ce qui l’entourait, et donc qu’elle prenait souvent des nouvelles de ses alliés, de son village, et même des villages alentours. Grâce au Jiei qu’elle avait créé, la Hyûga était informée de vraiment beaucoup de choses, principalement des transactions internes de Konoha, mais ce qui l’entourait et des autres pays. Elle avait un petit côté paranoïaque que je pouvais lui pardonner, étant donné tout ce à quoi elle avait dû faire face. Je décidai alors, comme je le faisais toujours, de respecter ses souhaits, et accélérai l’allure.

Les paysages défilaient à une allure folle. Je passai la nuit à gambader dans les forêts de Hi no Kuni, et continuai au lever du jour. La fatigue m’atteint, mais je voulais approcher de la frontière de konoha avant de me reposer. Le jour passa, et bientôt le soleil déclina. Cela faisait un peu moins de 24h que je courais au travers des forêts du pays du feu. Je m’autorisai enfin un moment de répit : la frontière Hi no Kunienne n’était plus très loin et le timing était parfait. Je savais que Hanako se tenait au courant de mon avancée grâce au dispositif de détection longue distance relatif au Jiei dont elle m’avait parlé. Elle savait où je me trouvais, et serait avertie lorsque j’aurai passé la frontière. Mais après cela, plus rien n’était de son ressort. Enfin… presque. J’oubliais un petit détail : elle trouvait toujours le moyen pour se tenir au courant. Mais sur les autres territoires, ses libertés étaient plus réduites. Je tournai la tête en direction de Konoha : puisse le village être en paix encore longtemps… Je connaissais la Hyûga. Si jamais il venait à subir un terrible tournant, elle prendrait tout sur ses épaules. Maintenant, elle était endurante, mais son endurance avait des limites…

Le lendemain, enfin plus exactement, à l’aube, après avoir profité d’un long repos, je me remis en route. Je traversai d’une seule traite le pays de Taki, et entrai dans celui de Tsuchi à la nuit tombée. Selon mes connaissances, le village allié de Konoha maintenait un pays libre, mais les déplacements étaient controlés. C’était une politique similaire à celle qu’utilisait Hanako, si on prenait en compte la politique secrète que seules les autorités concernées connaissaient. Je me doutais que la Hyûga avait un minimum connaissance de la personnalité de Ashiro Ryuka. Après tout, ils étaient alliés, mais c’était surtout parce que ces deux-là avaient souvent été en confrontation. Ils se connaissaient autant en tant qu’alliés qu’en tant qu’ennemis. Chacun était conscient de la force de l’autre. Même si Hanako basait plus sa façon de voir les choses sur la défense, les deux Kage n’étaient pas à prendre à la légère. Je soupirai. Bah. En voyant les choses de sa façon, on se doutait que la politique du pays allié n’était qu’une façade, tout comme celle de Hi no Kuni. Je commençais à penser qu’elle n’avait pas eu que la paix en tête lorsqu’elle avait décidé de passer ce traité de paix avec Iwa. Vraisemblablement, l’ancienne petite kunoichi posait les bases de sa jeu de grandeur. Je commençais à comprendre que sous ses airs bisounours, la Hokage en titre prenait le contrôle de son territoire. D’un côté, s’en était affolant… mais de l’autre ça avait un côté rassurant. Depuis quand avait-elle ces réflexions politiques ? C’était un mystère pour moi. Je regardai succinctement le ciel. … les gens cachaient bien des choses. Il fallait croire que même les plus bisounours qui soient ne dérogeaient pas à la règle.

Je m’arrêtai pour renifler les alentours. Iwa n’était plus très loin. Néanmoins, je préférais être en forme pour arriver à l’improviste dans Iwa. Je ne savais pas ce qui m’y attendait : bien qu’il ait été étonnant que le Tsuchikage ne soit pas au courant de ma présence, il ne me connaissait pas. Moi non plus, d’ailleurs, mais Hanako nous en avait beaucoup parlé. Peut-être connaissait-il Yoru, car elle l’envoyait souvent en ambassadeur. Auquel cas… il se douterait peut-être de ma présence en son village. Dans le cas contraire… je grimaçai. A part le sceau de la Hokage qui figurait sur sa lettre, je n’avais rien qui pouvait les informer de mon rôle. Après tout, je n’étais pas un shinobi de konoha, je ne portais pas de bandeau… en même temps je n’étais pas un shinobi, mais un tigre ninja. Je soupirai. Tant pis. Je penserai à ça demain. M’affalant sur un tas de terre plutôt mou, je vérifiai que personne n’était aux alentours, puis m’assoupis.

Ce fut le passage d’un oiseau qui me réveilla, assez tôt le matin. En même temps, j’avais beaucoup dormi : si bien que je me retrouvais en pleine forme pour attaquer ma découverte d’Iwa. Je me levai, vérifiai que mon collier contenait toujours la lettre de Hanako, et partis aussitôt. Vers midi, le village de la roche fit son apparition dans mon champ de vision. Je passai la frontière d’iwa sans encombre, ce qui me surprit. Enfin, les autorités étaient au courant de ma présence, sinon je ne m’expliquais pas ce qui se passait ici. Il y avait pas mal de villageois, qui eurent différentes réactions en me voyant. Bon, je savais que croiser un tigre au pelage blanc et possédant des yeux rose/orangés n’était pas très commun, surtout dans un village, mais quand même. Je décidai de déambuler un peu dans le village en évitant au plus les villageois. Mon petit tour m’amena… quelque part. Iwagakure no Sato ne ressemblait pas du tout à ce à quoi je m’attendais. Il falait dire que ce village avait bien évolué au fil du temps. Cela faisait très longtemps que je ne m’étais pas arrêtée dans le cas. C’était très différent de ce qu’on pouvait trouver à Konoha ; Iwa semblait avoir un train d’avance sur les autres. Je fus surprise de voir des écrans gigantesques, là où konoha abritait seulement des haut-parleurs… qui n’étaient jamais utilisés. Le Jiei avait réussi à développer certaines technologies, mais ce n’était que des prototypes, alors que là toute la ville en disposait. C’était une technologie à grande échelle, bien loin de ce que nous connaissions. Voilà donc à quoi ressemblait maintenant Iwa. Je m’assis un temps pour faire la comparaison avec le village que je connaissais le plus. Les bâtiments avaient été rénovés à Konoha, mais on était loin de ces grandes tours que je voyais en face de moi. Certains bâtiments pouvaient rivaliser, comme la tour du Hokage qui possédait les technologies les plus avancées du village de feuilles, le Jiei, la Police, les hôpitaux, et toutes les instances officielles, mais là. Là. Cela dépassait l’entendement. Même les salles de où on pouvait organiser des grands spectacles, les scènes et les nouvelles bibliothèques qui faisaient la fierté de Konoha… ne faisaient pas le poids. J’eus un sourire. Le monde changeait, c’était évident.

Après avoir tourné un petit moment dans le village, je décidai de ne pas attendre qu’on m’intercepte, et m’approchai de ce que j’avais identifié comme le bâtiment du Tshuchikage. Je hélai un garde, et n’attendis pas qu’il puisse être étonné de ma faculté à parler. J’avais eu trop de problèmes avec les jeunots qui ne connaissaient rien aux pactes de sang :

- Bonjour, excusez-moi. Je m’appelle Kanna. Je suis envoyée en tant qu’ambassadrice par la Hokage, Hanako Hyûga. Je souhaiterais m’entretenir avec votre Kage Ashiro Ryuka, afin de lui faire parvenir un message officiel de la Hokage.



© Hanako Hyûga
















*^*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Ashiro Ryuka
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 995

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 2 S - 5 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 2 000 000 両

MessageSujet: Re: Un ambassadeur de Konoha chez Iwa   Sam 2 Jan - 20:41

Un ambassadeur de Konoha chez Iwa
Nom du joueur 1
Ashiro RYUKA
« Godaime »
Nom du joueur 2
Ranna
« Invocation d'Hanako HYUGA »
Ashiro était content. Il avait réussi à convaincre Rojira d'être son second. Il allait pouvoir se débarrasser de son actuelle incompétente, d'ailleurs il n'avait pas attendu, à peine avait il franchit les portes de son Q.G., une immense tour dont on pourrait croire qu'elle n'est que verre tant sa transparence et ses multiples reflets rivalisent avec les rayons du soleil, qu'il avait viré cette stupide petite en la rétrogradant au rang de femme de ménage. Il avait décidé qu'aujourd'hui serait un jour nouveau pour les Iwajin, il ne verrait plus leur Kage sous un voile de faiblesse. Ses voisins n'avaient pas eu vent de son handicap et il ne pensait pas qu'il soit bon pour lui de se montrer trop faible, des idées d'une attaque ou d'une nouvelle colonisation pourrait germer dans leur tête, surtout qu'Iwa représentait maintenant, plus que le pôle de la médecine, la puissance de la technologie. Il caressa doucement les parois vitrées de son immense bâtiment. 210 étages qui pointait vers le ciel tandis qu'un complexe secret était enfoui dans le sol, toutes ses vitres, toute la structure était faite de son cristal précieux.
Au fil des années qui l'avait élevé au rang de Kage, Ashiro s'était perfectionné dans l'art de la maîtrise du cristal, son talent l'avait emmené dans les confins les plus interdit du ninjutsu lui permettant d'accéder à un nouveau niveau de conscience, c'est ce qu'il allait tester aujourd'hui. Il entra dans son bureau situé au dernier étage du bâtiment, puis appuya sur un bouton situé sous son fauteuil. Un pan du mur incrusté de cristal fit dans clic sonore mais discret un pas en arrière avant de se dérober pour laisser apparaître un ascenseur. Le building menait directement à l'énorme complexe qu'il avait commencé à construire lorsque Gin Inkan dirigeait Iwa. Il appuya sur -43 et l’ascenseur fit littéralement un bon dans le vide, les étages défilait tellement vite que les roues de son fauteuil étaient à la limite de décoller du sol. Quand enfin il arriva, la porte s'ouvrit, il continua donc laissant les LED s'allumer sur son passage.


Une salle plutôt sobre mais étonnante de par sa modernité se tenait là. Ici, les cristaux étaient intelligemment incrusté dans les éclairages afin de tamiser la lumière. Une grande ligne de tram était présente, Ashiro savait qu'en cas de crise, pour éviter le mouvement de panique des foules, il lui faudrait évacuer la totalité de ses habitants. Pour cela toute les lignes de transports seraient occupé et il ne pourrait pas l'emprunter, cette ligne d'urgence servait donc à évacuer son équipe et lui et à le faire voyager au sein du complexe souterrain. Il appuya donc sur un bouton du panel holographique qui attendait ses ordres, puis, dans un bruit sourd, un immense train apparu. Il entra dedans puis rejoignit un wagon sur lequel était écrit "secret défense", là, un fauteuil se trouvait au milieu, confortable et emplit de tout un tas de branchement, de fils et d'intraveineuse reliés au planché.

MMmm depuis le temps que j'en avais envie. Il est l'heure de voir à quel point j'ai progressé...

Il prit place sur le fauteuil, brancha tout les fils et les intraveineuses. Un panel d'information s'alluma affichant ses constantes vitales, en même temps, les portes du wagon se verrouillèrent soudainement puis le train se mit en marche. Ashiro murmura en maintenant un signe de la main :

Kesshō tōei

Ashiro fut pris de révulsion puis son corps tout entier céda et retomba comme mort dans le fauteuil. Les constantes de vie étaient pourtant toujours stable. Quelques 240 étages plus haut, un mur se mit à vibrer étrangement. Petit à petit des formes en sortirent, des mains, puis des jambes, un visage et un corps. Ashiro sorti d'un mur, il marchait ce qui le fit sourire quand il vit la tête d'un ninja de son équipe lâcher ce qu'il avait dans les mains pour s'exclamer :

Ashiro sama ! Vous... Vous marchez !

Il répondit, faisant mine d'être blasé :

Oui oui Korosu... Rien d'extraordinaire en soit.. Vous croyez quoi ?

Sur ces mots il fonça à son bureau pour reprendre ses affaires. Il jubilait intérieurement, sa technique avait marché, son pouvoir était bien plus grand que ce qu'il ne l'imaginait. Désormais il pourrait laisser son corps dans ce train qui serait en marche jusqu'à son réveil, son corps serait également alimenté et maintenant en vie de bonnes conditions. Une seule chose lui rappela qu'il n'était pas tout à fait humain dans ce corps, la lumière du soleil eu un étrange reflet sur sa peau, un reflet un peu trop miroitant pour appartenir à de la peau humaine. Il restait fait de cristal mais il allait pouvoir montrer à son peuple qu'il pouvait vaincre son handicap.

Avant même qu'il n'ait pu se pencher sur un dossier, il entendit un terrible hurlement de la ninja qui dirigeait la comptabilité du village. Il se leva pour aller voir ce qu'il se passait et s'arrêta :

Bonjour, excusez-moi. Je m’appelle Kanna. Je suis envoyée en tant qu’ambassadrice par la Hokage, Hanako Hyûga. Je souhaiterais m’entretenir avec votre Kage Ashiro Ryuka, afin de lui faire parvenir un message officiel de la Hokage.

Et bien... Me voici... Suivez moi dans mon bureau, nous pourrons discuter de ce message. Quelle idée saugrenue que d'envoyer un animal féroce dans mon village pour me délivrer un message, n'y voyez là aucune insulte bien entendu, c'est juste que je reconnais bien là le style de cette chère petite Hanako ah ah !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4447-bingo-book-du-godaime http://sns-rp.forumgratuit.org/t948-presentation-de-ashiro-ryuka-termine#36353
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Un ambassadeur de Konoha chez Iwa   Dim 3 Jan - 0:20








KANNA PREND

L’ASCENSEUR

ou comment un tigre peut ne pas du tout être rassuré











 J’interrogeai le garde, sans m’arrêter lorsqu’une femme, prise de peur ou de panique, cria d’une hauteur à en percer les tympans. J’avais souvent loisir d’assister à des scènes comme cela, et plus rien ne me dérangeait. Néanmoins, je n’en étais pas moins exaspérée. Ces réactions étaient un peu trop poussées à mon goût. Alors que je me demandais si le garde allait bien vouloir un jour me répondre, le Tsuchikage n’attendit pas pour se montrer, et apparut soudainement. Boon, j’avoue que je n’avais guère fait attention à la présence qui se rapprochait d’ici juste avant, et qui en l’occurrence, était le Kage de Iwa.

- Et bien... Me voici... Suivez-moi dans mon bureau, nous pourrons discuter de ce message. Quelle idée saugrenue que d'envoyer un animal féroce dans mon village pour me délivrer un message, n'y voyez là aucune insulte bien entendu, c'est juste que je reconnais bien là le style de cette chère petite Hanako ah ah !


 Quel personnage sidérant. Quand je vis le Tsuchikage, je pensai tout de suite à notre chère Hokage, qui nous disait toujours que… enfin non. Pour être plus exacte, c’était Yoru qui nous avait maintes et maintes fois dit avec un air malicieux, que notre amie Hyûga ne pouvait s’empêcher de laisser traîner son regard sur les personnes aux cheveux blancs. Je m’étais très longtemps demandée si c’était dû au fait que sa mère avait possédé de très beaux cheveux blancs, ou parce que… parce qu’il y avait des choses qu’on ne disait pas, surtout d’une femme veuve qu’était notre Hokage. Et qui plus était, d’un mari aux cheveux bruns. Aaah, cette Hanako. Toujours aussi insouciante sur des choses comme celles-là. Je me détachai des cheveux de ce Tsuchikage, et réalisant qu’il me proposait de le suivre dans son bureau, me mis en marche. Non sans avoir jeté un coup d’œil rapide à la hauteur gigantissime de ce bâtiment.

- Très bien, je vous suis.


 Nous entrâmes dans le bâtiment, et je me fis avoir par le sol glissant qui parcourait le rez-de-chaussée. Après avoir légèrement patiné, -en maîtrisant assez la chose pour que ça ne le paraisse pas vraiment, réputation oblige-, je faillis me cogner contre une porte d’une couleur et d’une matière étrange qu’il ne m’était jamais donné de voir à Konoha. J’entrepris de comprendre cette chose étrange, mais le Tsuchikage appuya sur un bouton, -enfin d’après ce que j’avais envisagé, car je n’étais pas préoccupée par ce qu’il faisait-, et cette porte disparu, laissant place à… un cul de sac. Voyant que l’homme aux cheveux blancs s’engageait dans cette route, je le suivis, mais qu’elle ne fut pas ma surprise lorsque la porte se referma, et qu’une secousse nous ébranla ! Je fis un bond, (enfin, pas vraiment puisque cette petite pièce nous entraîna vers le haut, mais le cœur y était), et me raidis, si bien que lorsque nous nous arrêtâmes, je mis un temps à retrouver mes fonctions motrices. Légèrement blême, je titubai, et tentai de suivre le tsuchikage de mieux que je pouvais. Je venais de subir ma première expérience de montée fulgurante dans une cage étrange, et aussi d’enfermement sans possibilité de sortie. Je repensai à Hanako. Elle nous avait parlé de ce jour où Ashiro Ryuka, alors bras droit du précédent Tsuchi, l’avait capturée et enfermée. Maintenant que j’avais aperçu ce que cela faisait d’être enfermé avec cet homme, je remerciai Konoha d’avoir finalement signé un pacte avec Iwa : revenir ici sans être allié, non merci. J’avais eu des sueurs froides pour tout le restant de l’année.

 Le Kage s’installa, et je décidai de simplement m’assoir sur le sol. Non pas que je voulais pouvoir déguerpir d’ici au moindre signe de danger, mais l’idée d’être dans ce bureau, où l’on accédait avec un engin qui donnait des nausées, ne me rassurait guère. En fait… j’eus un moment de frayeur. En fait, je ne savais pas du tout comment fuir d’ici, si jamais, au grand jamais, je me devais de laisser le Tsuchikage sans ma compagnie. Peu importe le sens dans lequel je tournais la question, il m’était impossible de passer par la fenêtre. Pas à cette hauteur que j’imaginais déjà trop bien sans même diriger mon regard vers l’extérieur. J’entrepris alors de laisser de côté mon malaise, et entamai les hostilités.

- La Hokage m’a chargée de délivrer un message d’une importance qu’elle juge capitale. En tant qu’alliés d’Iwa, ne nous devions de vous faire parvenir ce message le plus rapidement. Je vous laisse avoir connaissance de ceci.


Tandis que je formulai avec le plus grand soin la requête qui m’avait été donnée, je détachai de mes pattes le collier que je portais autour du poitrail. Dedans, un message attendait son lecteur, sur un papier que je n’avais aperçu que roulé. Le papier blanc fut déplié, et le ruban rouge qui dépassait me fit comprendre que HanaKo avait bien apposé son sceau officiel de Kage.


“Message adressé au Kage d’Iwa.


Mon cher Tsuchikage,
Je n’ai pas repris de nouvelles depuis quelques temps déjà, et je m’en excuse. Certaines circonstances auront fait que je ne puis pas vous rendre visite moi-même comme je l’aurais voulu, et vous m’en voyez désolée. Je viendrai si vous le souhaitez converser avec vous lorsque mes obligations en tant que Kage me le permettront. Ceci étant, je ne peux non plus attendre plus longtemps afin de vous faire part de mes élucubrations.

Le monde change énormément, nous en sommes conscients ; mais cela dit, il n’est jamais bon de garder les rancunes passées. J’aimerais retrouver l’éclat de ce monde, que la connaissance ne s’arrête pas à nos frontières seulement. J’ai conscience que les villages ninja n’ont auparavant que très peu marché vers le même objectif, mais notre alliance prouve que ce monde évolue et que nous pouvons nous entendre, malgré les différences qui nous éloignent.

Cela fait bien longtemps que les Kage ne se sont pas réunis pour un grand Conseil des Kage.
Certains événements à Konoha m’ont laissé penser que le monde se prépare à changer de nouveau. J’ai le sentiment que des choses étranges se trament. Je ne laisse pas la possibilité que cela affecte nos villages, ainsi j’aimerais réunir les Kage pour vous faire part de ces événements qui seraient susceptibles de tous nous affecter.


                                                                  Cordialement,

                                                                             Hanako Hyûga, Hachidaime Hokage.”


“Je vous laisse la possibilité de me faire retourner votre réponse par écrit. Kanna est un trigre ninja en qui je place toute ma confiance pour ce qui est des missives officielles. Elle est la plus rapide de mes coursiers, et de mes ambassadeurs. Je lui ai fait part de tout ce qui concerne ma demande, et elle pourra vous répondre au mieux sur vos éventuelles questions. J’espère que cela ne vous dérange pas que je laisse un ambassadeur s’occuper de ceci, auquel cas je me déplacerai lorsque Kanna m’aura porté votre réponse.”


A ma grande surprise, je pus lire le dos de la lettre, ce qui me laissa sans voix, -bien que je ne parlais pas au moment-même-. Cela ne se finissait pas par la signature de la Hokage, donc j’en conclus que c’était une sorte de « PS »… qui n’avait pas du tout sa place ici. Quelle idée d’écrire au dos d’une lettre… encore une fantaisie de cette Hanako. Ou peut-être était-ce autre chose… ce paragraphe me concernait, et indiquait ce que je devais faire. Je levai les yeux au ciel. AAaaah, oui, j’avais beau parfois ne pas retenir tous les détails, elle n’était pas obligée de me faire un récapitulatif caché dans son message au Tsuchikage.



© Hanako Hyûga














Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Ashiro Ryuka
Ancien Kage
Ancien Kage
avatar
Messages : 995

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 2 S - 5 A - 1 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 2 000 000 両

MessageSujet: Re: Un ambassadeur de Konoha chez Iwa   Dim 14 Fév - 18:37

Un ambassadeur de Konoha chez Iwa
Nom du joueur 1
Ashiro RYUKA
« Godaime »
Nom du joueur 2
Ranna
« Invocation d'Hanako HYUGA »
Ashiro prit la lettre puis jeta un œil au contenu :

“Message adressé au Kage d’Iwa.


Mon cher Tsuchikage,
Je n’ai pas repris de nouvelles depuis quelques temps déjà, et je m’en excuse. Certaines circonstances auront fait que je ne puis pas vous rendre visite moi-même comme je l’aurais voulu, et vous m’en voyez désolée. Je viendrai si vous le souhaitez converser avec vous lorsque mes obligations en tant que Kage me le permettront. Ceci étant, je ne peux non plus attendre plus longtemps afin de vous faire part de mes élucubrations.

Le monde change énormément, nous en sommes conscients ; mais cela dit, il n’est jamais bon de garder les rancunes passées. J’aimerais retrouver l’éclat de ce monde, que la connaissance ne s’arrête pas à nos frontières seulement. J’ai conscience que les villages ninja n’ont auparavant que très peu marché vers le même objectif, mais notre alliance prouve que ce monde évolue et que nous pouvons nous entendre, malgré les différences qui nous éloignent.

Cela fait bien longtemps que les Kage ne se sont pas réunis pour un grand Conseil des Kage.
Certains événements à Konoha m’ont laissé penser que le monde se prépare à changer de nouveau. J’ai le sentiment que des choses étranges se trament. Je ne laisse pas la possibilité que cela affecte nos villages, ainsi j’aimerais réunir les Kage pour vous faire part de ces événements qui seraient susceptibles de tous nous affecter.


                                                                 Cordialement,

                                                                            Hanako Hyûga, Hachidaime Hokage.”


“Je vous laisse la possibilité de me faire retourner votre réponse par écrit. Kanna est un trigre ninja en qui je place toute ma confiance pour ce qui est des missives officielles. Elle est la plus rapide de mes coursiers, et de mes ambassadeurs. Je lui ai fait part de tout ce qui concerne ma demande, et elle pourra vous répondre au mieux sur vos éventuelles questions. J’espère que cela ne vous dérange pas que je laisse un ambassadeur s’occuper de ceci, auquel cas je me déplacerai lorsque Kanna m’aura porté votre réponse.”


Ashiro réfléchi... La dernière fois qu'il avait mis les pieds à Konoha c'était quand il avait dérobé toute leurs archives et une partie de leurs techniques secrètes. Il avait réussi son coup avec brio et le seul ninja qui avait pu le voir était désormais mort. Devait il y retourner dès à présent, pour rencontrer et voir ce que sa marionnette avait fait de Konoha ? Ashiro avait enlevé Hanako et l'avait contrainte à l'aide d'une technique assez puissante à prendre le contrôle de Konoha. Mais le sens de cette lettre était surtout axé sur une rencontre entre tout les Kage. C'était ce qu'il désirait après tout. Il était en train d'établir un plan d'organisation budgétaire pour les recevoir donc si Hanako s'en chargeait, il était ravi de voir que sa compatriote et alliée était en train de s'occuper de tout ça à sa place. Ashiro prit donc sa décision, il se saisit d'une tablette en graphite, tapota dessus brièvement, l'écran s'alluma, il vérifia que tout était ok puis il éteignit la tablette et la remit au tigre ninja :

Et bien fidèle coursière de Konoha, puisque tu es la plus rapide, je te charge de remettre cette tablette à ton Kage. Elle pourra l'allumer en tapotant deux fois sur l'écran, de cette manière nous pourrons nous entretenir en visio conférence et je pourrai lui donner ma réponse, mais je peux d'ors et déjà te dire que j'accepte sa proposition et je suis prêt à venir à Konoha pour que se tienne le conseil des Kage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t4447-bingo-book-du-godaime http://sns-rp.forumgratuit.org/t948-presentation-de-ashiro-ryuka-termine#36353
Messages : 1770

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Un ambassadeur de Konoha chez Iwa   Lun 4 Avr - 18:04








KANNA,

LE RETOUR

Konoha passe du côté technologique de la force.













Je patientai jusqu’à ce qu’il ait lu la missive de la Hokage. Le visage, presque impassible aurais-je dit, de cet homme, laissait penser qu’il avait déjà réfléchi à tout cela. Hanako m’avait prévenue sur ce shinobi qu’elle nous présentait souvent comme « fourbe » en riant, et j’avais compris le message. Mais malgré ce qu’elle pensait de lui, elle ne semblait pas inquiète à son propos. J’avais longtemps pensé qu’elle prenait tout ceci à la légère, mais finalement l’histoire était peut-être plus compliquée que ce qu’on croyait…

Le Tsuchikage formula sa réponse après avoir attrapé un espèce de… bref, quelque chose que je ne pus identifier, et me le remit. Je le pris évidemment avec précaution, et eus du mal à garder mon attention sur ses dires, car j’avais extrêmement peur d’abimer l’objet avec mes griffes. Mais finalement, tout se passa bien, et j’acquiesçai avant de répondre, voyant que le Kage n’avait plus rien à me dire :

- Bien. Je vous assure que la Hokage recevra cette tablette le plus rapidement possible, et qu’elle vous contactera dès que possible. Je lui transmettrai vos paroles. Hanako Hyûga sera ravie de vous recevoir au village de Konoha. Que la fin de votre journée soit agréable !


Et elle partit, non sans en avoir demandé l’autorisation du regard. Bien sûr, elle ne sauta pas de l’étage, et prit l’ascenseur, encore une fois.


¬

Les pauses se faisaient rares à Konoha. La Hokage aurait voulu rendre visite elle-même à ses amis et collègues, mais le travail qu’elle avait entamé le mois passé ne lui laissait presque aucun moment de repit. C’est à peine si elle pouvait s’occuper de ses enfants. Hanako regarda à travers la fenêtre, zieutant l’arrivée de Kanna. Bien que Kagome, parti à Suna, ait eu à faire autant de trajet, sa tâche était plus complexe et la Hyûga estimait qu’il devrait passer au moins quelques jours au village du sable. C’était donc Kanna qui devait arriver à Konoha la première, et le shinobi que lui signalait le système D ne pouvait être qu’elle. Elle voyait son avancée depuis les frontières du pays, à quelques détails près. Kanna arriverait donc dans la journée, il ne lui restait peut-être que quelques kilomètres à parcourir.

Hanako se remit à réfléchir, se penchant sur les documents qu’elle avait amasses. De nombreuses rumeurs couraient sur l’apparition de faits étranges. Et qui plus est pouvant faire pencher l’équilibre précaire du village. Le cas « Arbre des Origines » était donc une de ses priorités. En fait, elle avait tellement de priorités que la Hokage ne savait plus où donner de la tête. L’arbre, le Conseil, les Jinchuriki, la réunion des Kage… Sayoko lui avait dit de se méfier et qu’elle risquait une baisse de tension par surmenage, mais tout était important et tout était ç régler au plus vite. Rien ne lui laissait un moment de répit…

Alors que la Hyûga était en plein réflexion, on tapa à la porte pour lui indiquer de Kanna était arrivée. Hanako releva la tête, examina la pile de documents qui n’avait pas diminuée, et lâcha un soupir avant d’aller rejoindre la tigresse, en bas de la Tour du Hokage.

- Hanako-sama. Le Tsuchikage a accepté la proposition qui lui a été faîte, et est prêt à venir à Konoha pour le conseil des Kage. Voici une tablette qu’il m’a chargée de te remettre. Il suffit de tapoter l’objet deux fois pour qu’il s’allume.


- Merci beaucoup, Kanna. Montons dans mon bureau, nous y serons plus à l’aise et tu pourras t’y reposer. Sauf si tu souhaites repartir chez toi bien sûr. J’espère qu’aller à Iwa rencontre Ashiro Ryuka-sama ne t’a pas mise mal à l’aise. Je te remercie pour ta précieuse aide, Kanna.


- Je vais retourner chez nous, il ne doit pas y avoir grand monde et les petits doivent se sentir seuls.


- Je comprends. Bien bonne journée, merci encore !


Et Kanna disparut. La Hokage fit une nouvelle fois le parcours menant à son bureau, et s’installa dans son fauteuil, avant de tester ce nouvel objet qui lui avait été offert. Elle effleura l’écran, avant de tapoter deux fois, comme l’avait mentionné Kanna :

- Oh ! lâcha-t-elle de surprise, avant de découvrir que cet objet était un écran directement lié à Ashiro.


- Je ne m’attendais pas à vous voir aussi rapidement, cher Tsuchikage. Comment allez-vous ? J’espère que la présence de Kanna n’a pas trop créé de problèmes dans votre village.


- Comme je l’ai mentionné dans ma lettre, j’aimerais organiser un Conseil avec les cinq Kage afin de vous faire part de mes recherches. J’estime qu’il est de notre devoir à tous de faire face aux possibles menaces qui sont encore jusqu’à présent cachées dans l’ombre. Kanna m’a transmis votre accord. Je souhaiterais donc savoir si Hi no Kuni vous convient, mon cher.


Hanako n’aimait pas spécialement discuter en face à face avec… un Ashiro du lointain, mais c’était la première fois qu’elle vivait cette expérience. Effectivement, Iwa avait bien changé depuis… il était temps qu’elle reprenne contact avec toutes ses connaissances.



© Hanako Hyûga















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga http://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un ambassadeur de Konoha chez Iwa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un ambassadeur de Konoha chez Iwa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'ambassadeur dominicain dément la fermeture de la frontière par son pays.
» Wyclef Jean bientot nomme ambassadeur itinerant
» Haiti-RD: L'ambassadeur Haitien se tait, les USA parlent
» Wyclef Jean officiellement ambassadeur d’Haïti
» Ambassadeur du Vénézuela: Si Chavèz à Vie, Ayiti sove

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Monde Shinobi :: Tsuchi no Kuni :: Iwagakure no Sato-
Sauter vers: