Forum RPG dans l’univers de Naruto
 

Partagez | 
 

 Bijuu Hachibi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 825

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Bijuu Hachibi   Jeu 27 Déc - 16:55

Tsuku était sur le dos de son grand dragon. Celui-ci transperçait le ciel, il le déchirait. Le son terrible de ces ailes, tels d’énormes tonnerres, faisait tourner la tête de tout les paysans, de tout les villageois sous lui. Tsuku était en colère, il était extrêmement frustré. D’habitude, il trouvait rapidement ce qu’il cherchait et menait rapidement à terme les missions qu’on lui donnait. Plus bas, un jeune paysan leva la tête au ciel et vit le dragon rejoindre le soleil et se ferma les yeux tellement la lumière était puissante. Un énorme cri perçant traversa le ciel et bombarda la terre de terreur. Le dragon avait hurlé, il adorait ça. Le jeune paysan fût tellement terrifié qu’il tomba à la renverse et s’enfuit en courant.

L’homme de l’Akatsuki ne sourit pas, il ne trouvait pas ça drôle. Il scrutait le ciel. Ils allaient extrêmement vite et allait rapidement être arrivé. Cela faisait environ trois ou quatre jours qu’ils volaient ainsi en ligne droite vers les gouffres de Kumo. Le ciel se séparait en deux devant le dragon. Le soleil en était maintenant au plus haut qu’il pouvait désirer allez dans le ciel. Tsuku vit enfin, au loin, d’énormes montagnes. Il leur fallut deux heures environ pour enfin les rejoindre. Il scruta l’horizon, rien. Il regarda en bas et il lui fallut environ dix minutes pour trouver enfin l’entrée d’une immense grotte. Il l’avait trouvé. La carte qu’il avait acheté chez un marchand de Kumo quelques jours plus tôt était parfaite et précise. Il sauta du dragon et atterrit au sol alors qu’un dernier et énorme cri terrifiant se fit entendre. Tsuku leva légèrement la tête et vit le dragon disparaître, alors que l’écho de son cri se répercutait encore dans les montagnes.

Cette grotte était extrêmement profonde. L’on vantait les grottes et les gouffres de Kumo comme étant les plus grands, les plus profonds. Ils ne semblaient pas exagérés. Il fit quelques pas et entra dans la noirceur la plus complète. Ici, il n’y avait personne. C’était le silence, tranquille. Les ténèbres. Il se dit que ce pourrait être excellent pour un repère de l’Akatsuki.

Au rythme de ses pas sur le sol, l’entrée disparaissait derrière lui. Il fut rapidement dans le noir le plus complet. De petites gouttes tombaient sur le sol, quelque part à sa gauche. Il continua d’avancer. Il y avait juste assez de lumière pour qu’il puisse avancer sans danger.

- Hachibi!

Son cri se répercuta dans toutes les sphères de la grotte. Aujourd’hui, Tsuku n’y allait pas dans la dentelle. Il allait trouver ce bijuu et il l’amènerait de force avec lui. Il mettrait un terme à toute opposition très rapidement. Depuis le temps qu’il le cherchait, il se dit qu’il n’aurait aucune patience ni aucune pitié. Il continua de marcher.

Après avoir marché quelques minutes, il remarqua, à sa gauche, une nouvelle entrée, comme une grotte à l’intérieur d’une autre grotte. Il traversa les quelques mètres qui le séparait de l’entrée de celle-ci et vit que la grotte descendait lentement, comme une pente. IL descendit ainsi pendant quelques minutes, s’enfonçant de plus en plus dans l’abysse des montagnes, dans les dures et froides ténèbres de Kumo. Il arrêta soudainement. Devant lui, plus rien, le vide. Au loin, une autre rive le regardait, se moquant de lui, pauvre mortel, qui n’arrivait même pas à la rejoindre de l’autre côté.

Tsuku se pencha pour regarder l’immense cratère devant lui. C’était extrêmement profond. Il prit un petit caillou à ses pieds et le jeta en bas. Peut-être Hachibi s’y cachait-il? Il fallut près d’une minute avant que le caillou n’atteigne le sol en bas. Très profond. Il allait se remettre debout normalement quand il sentit quelqu’un lui donner un énorme coup de pied dans le dos. Tsuku fut propulsé à quelques mètres. Il eût tout juste le temps de se retourner pour voir environ dix hommes le regarder tomber. Tsuku s’enfonça dans les ténèbres puis disparut complètement pendant quelques secondes.

Une énorme lumière jaillit du gouffre. Les hommes étaient tous aveuglés alors qu’une énorme boule de feu s’écrasa sur le bord du gouffre. Tout les ennemis avaient réussit à sauter en arrière afin d’éviter l’attaque, sauf un, qui tomba en bas dans un énorme cri de détresse. Son cri se fit entendre pendant quelques secondes. Son cri n’était rien, sa douleur n’était rien. Le dragon poussa un énorme cri terrifiant qui fit trembler le gouffre, qui fit trembler la montagne. Il était furieux d’avoir été rappelé aussi vite. Tsuku n’avait malheureusement pas eu le choix, il lui expliquerait surement un de ces jours.

Tsuku utilisa sa technique de l’éclair et fit rapidement tombé trois hommes. Lors de sa quatrième attaque, l’un de ses ennemis le stoppa alors que son coéquipier, derrière lui, faisait des mudras. Il mit les mains au sol et il apparut un énorme serpent. Celui-ci s’approchait de Tsuku qui était encore immobilisé par l’autre homme. Il n’aurait pas le temps de l’esquiver. Les mâchoires du serpent allaient toucher Tsuku quand le serpent se mit à voler dans les airs, dans la gueule du dragon qui se mit à le dévorer. Le serpent disparut alors que Tsuku se déprenait de l’attaque et le jetait au sol. Il n’en restait que six.

L’un des hommes devant lui fit rapidement des mudras et un énorme caillou fut projeté vers Tsuku qui eût tout juste le temps de l’éviter. À sa gauche et à sa droite, deux autres ennemis, sabre à la main, l’attaquait des deux côtés. Il dut utiliser encore une fois sa technique de l’éclair pour être plus rapide qu’eux. Dans un bond savamment utilisé, il se mit de côté afin d’éviter les deux attaques en même temps et de leur donner respectivement un coup de pied dans les reins et un coup de poing dans la gorge. Les deux hommes restaient au sol. Tsuku utilisa une autre de ses techniques d’éclair et fut rapidement derrière l’homme qui lui avait envoyé la technique de terre. Celui-ci tomba au combat, incapable d’éviter la vitesse de Tsuku. Devant lui se tenait toujours trois hommes.

- Qui êtes-vous?

L’un des hommes fit quelques pas en avant et le regardait.

- Nous sommes la bande de Shiro la flèche! Nous étions allez voir ce qui faisait tout ce boucan, en criant sans cesse Hachibi, Hachibi!

Tsuku le regarda. Son corps avait disparut et les deux hommes qui n’avait pas parlé était déjà tombés derrière l’homme qui s’était avancé. Tsuku avait maintenant son kunai sous la gorge de l’homme qui avait parlé quelques secondes plus tôt.

- Dis-moi où est Hachibi et je te laisserai la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 32

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Bijuu Hachibi   Dim 6 Jan - 13:18


















Rencontre Officielle





Quel incroyable coïncidence , à présent elle faisait elle aussi partie de l'organisation que son défunt père avait aidé autrefois lors de la dernière Grande Guerre. Était-ce le fruit du hasard ou bien quelque chose de méticuleusement calculé ? La jeune fille l'ignorait totalement, seulement elle savait qu'en acceptant de les rejoindre elle obtiendrait des réponses à ses questions. À peine arrivée au repère, l'ombre à laquelle elle avait eu à faire dans le laboratoire quelques jours plus tôt, surgit de nulle part et lui donna des indications : il s'agissait sûrement de son premier test, d'une épreuve qu'elle allait devoir accomplir avec succès si elle désirait rester avec eux. Il lui fournit quelques indications furtives sur le lieu où elle devait se rendre et c'est sans avoir le temps de poser une question que l'ombre disparue aussitôt. Elle était légèrement surprise et déconcertée, même si elle avait eu l'habitude d'obéir aux ordres elle aimait en savoir davantage avant de se lancer au coeur de l'action. Elle pris auparavant le temps de se reposer et de s'approvisionner pour son nouveau départ.

C'est donc une fois remit de son précédent voyage qu'elle entama enfin sa route en direction de Kumo : elle ne connaissait pas grand-chose de ce village, à vrais dire elle ne connaissait quasiment rien des Grands Villages qui peuplaient ce monde, la seule chose qu'elle avait assimilé est qu'elle était devenue elle et ses coéquipiers ennemis numéro un ; elle avait eu l'occasion d'entendre parler des anciens Kages considéraient comme des héros lors de la guerre et connaissait tout juste les noms des actuels Kages. Le reste demeurait secret, voilà aussi une des raisons qui pouvaient la pousser à accomplir cette mission, découvrir ce village, en apprendre plus sur leur ennemi, savoir, se renseigner... Décidément l'ignorance était quelque chose qui faisait défaut à Kumiko, une ignorance pesante et lassante qui avait tendance à taper sur le système de la jeune fille.
Elle se mit en route rapidement, sautant de branches en branches, parcourant les mètres à une allure folle, elle ne voulait pas être en retard et laisser son coéquipier seul car oui, elle formait à présent un binôme avec un dénommé Tsuku. Elle ne le connaissait pas certes, mais les choses se voulaient telles qu'elles et sans savoir qui il était, elle fonçait à sa rencontre ; peut-être se présentera-t-il comme quelqu'un pouvant l'aider à mieux saisir les mystères de ce monde, chaque rencontre apporte quelque chose dit-on n'est-ce pas ? Intérieurement elle appréhendait le moment où elle allait devoir se dévoiler et se présenter à lui, c'était sûrement stupide mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Kumiko avait conscience que les personnes qu'elle allait fréquenter étaient des ninjas redoutables aux capacités extraordinaires, il devait s'agir probablement de personnes plus puissantes qu'elle et c'est ça qui l'effrayait d'un côté. Un léger sourire apparut sur son visage pâle, heureusement qu'ils sont de son côté pensa-t-elle.

Un puissant cris raisonnant dans le ciel la sortie de ses songes, elle stoppa net sa course et leva les yeux vers les astres, elle perçue difficilement une bête volant avec une rapidité folle, elle qui se pensait rapide venait d'être ridiculisée en quelques secondes. Non loin de sa position un autre cri aussi puissant se fit entendre, raisonnant dans toutes les montagnes : ce monstre pouvait sûrement être la bestiole à chercher, peut-être que son collègue se trouvait-il déjà sur les lieux. Elle se rapprocha le plus rapidement possible, perchait sur l'une des cimes d'un arbre elle vit dix personnes entrer dans une grotte, c'était sûrement d'ici que provenait le dernier hurlement terrifiant. Sans perdre de temps elle suivie de près les hommes, ils allaient malgré eux la conduire là où elle désirait aller et surtout ils seraient d'excellents guides qui lui permettront de ne pas se perdre : il ne vaut mieux pas prendre de trop gros risques lorsque l'on ne connait quasiment rien du lieu sur lequel on évolue.

Pénétrant avec prudence et silence à l'intérieur de la grotte, elle se rendit compte rapidement à quel point son idée était bonne car rapidement la lumière s'estompa, laissant place à une claire pénombre, juste ce qu'il fallait pour voir ses pieds. Devant elle les hommes avançaient sûrement, ils connaissaient le chemin, cette grotte ne leur était pas inconnue c'était une certitude. Quelqu'un cria un nom, Hachibi pour être plus précis, c'était le nom du démon à retrouver et il raisonna dans toute la grotte ; les individus devant elle pressèrent le pas, elle les perdit quelques secondes leur laissant ainsi le temps de trouver son coéquipier, chose qu'elle ignorait encore. C'est avec peine et sans certitude qu'elle prit les premiers chemins qui se présentaient à elle, un cri puissant et terrible identique aux précédents fit trembler les murs, elle se dirigea vers l'endroit d'où provenait ce rugissement bestial.
Quel ne fut pas sa surprise lorsqu'elle vit un homme portant l'habit traditionnel de l'Akatsuki affronter ces dix personnes. Aisément il les fit tous tomber à terre, sauf un qu'il menaçait avec un kunaï afin de lui extorquer des informations concernant le démon à queue. Restant caché dans l'obscure pénombre, elle décida d'intervenir dans un premier temps : des serpents sortirent de sa manche, avec une rapidité déconcertante les crocs acérés des reptiles se plantèrent dans le corps de l'inconnu, l'attirant vivement vers elle, elle le fit s'écraser plus loin contre la paroi de la grotte : il était K.O. Sortant de l'obscurité pour faire face à son coéquipier elle esquissa un léger sourire, portant elle aussi le mentaux officiel il ne pouvait pas avoir de doute sur les intentions de la demoiselle. Elle s'approcha de lui :

Kumiko : – Tu n'es pas très discret je dois l'avouer, ça m'étonne pas qu'ils t'aient retrouvé aussi facilement. Mais d'un côté j'avoue que ça m'a permis de te trouver. Je suis Kumiko Yakushi et d'après ce que j'ai compris on va former un binôme toi et moi.

Elle s'approcha du précipice et regarda au fond, elle reprit :

- Kumiko : – On m'envoie ici pour t'aider à trouver Hachibi, j'espère que ça te dérange pas ?

Elle affichait un visage inspirant la sympathie, ne sachant pas à qui elle avait à faire elle voulait paraître la plus sympathique possible car après tout, s'ils allaient devoir coopérer, autant qu'ils s'entendent bien non ?





P.S aux admins : j'ai fait cette mise en page à partir d'un de vos codes, si il y a un quelconque soucis et que vous voulez que je l'enlève ça ne me dérange pas je comprendrai. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t555-kumiko-yakushi http://sns-rp.forumgratuit.org/t534-kumiko-yakushi-finit
Messages : 825

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Bijuu Hachibi   Dim 6 Jan - 20:12

L’homme qu’il agrippait à la gorge déglutit et quelques seconds s’écoulèrent. Tsuku tourna les yeux quand il entendit un petit bruit derrière lui. Comme de faite, plusieurs serpents vinrent enlacer l’homme qui n’avait pas répondu et ils allèrent l’écraser sur l’une des façades de la grotte. L'écho du son déchirant de son corps meurtris se répandit partout à travers le gouffre. Tsuku n’avait pas bougé d’un poil et observait silencieusement cette femme qui s’était interposé et qui, maintenant, s’approchait lentement de lui avec un petit sourire. Il fallut qu’elle fasse quelques pas pour que Tsuku voie sa longue cape noire avec des gros nuages rouges, symbole de l’Akatsuki. Il s’attendait à être mit en binôme bientôt, mais pas aussi rapidement, et surtout pas dans ces conditions.

Après être arrivé à sa hauteur, la femme critiqua sa discrétion puis se présenta comme étant Kumiko Yakushi. Cette femme allait donc être sa coéquipière. Lorsqu’elle eut finit de parler, il y eut un silence, terrible, pesant. Gênant. Tsuku qui avait abaissé ses mains maintenant et avait reprit position normale continua de la fixer pendant quelques secondes. Au loin, l'écho stoppa. Elle avait des diamants sur le visage, phénomène étrange. Tsuku était plutôt informé sur les grands ninjas criminels de ce monde, ayant été dans les forces secrètes de Kiri, mais il n’avait jamais entendu parler d’elle. Toutefois, son nom, Yakushi, lui rappelait le nom d’un ancien membre de l’Akatsuki, Kabuto. Était-ce sa fille? Pouvait-il avoir sa confiance? L’homme de l’Akatsuki devait avoir confiance en son chef. Il formerait maintenant un binôme avec elle. Au moins, se disait-il, elle n’avait pas l’air de l’un de ces crétins qui tuent sans but, pour le plaisir. Ceux-ci étaient des plaies dans l’Akatsuki, des hommes à sacrifier, sans aucune valeur. Celle-ci, devant lui, semblait en avoir un peu plus. Aux vues que Tsuku venait d'avoir, elle utilisait donc les serpents. Le silence le plus complet régna en maître quelques secondes quand la voix de Tsuku le déchira de sa voix calme.

- Allons-y.

Tsuku se mit subitement à courir en direction de la sortie. Hachibi n’était pas ici, il n’y avait que le vide et quelques mécréants qui se promenaient sans foi ni loi. Il fut rapidement dehors à nouveau. La lumière du soleil était pénétrante. Cela faisait quelques dizaines de minute qu’il était dans le noir le plus complet, dans les profondeurs de ces grottes. Il s’habitua rapidement à celle-ci. Des montagnes, sans aucun arbre, partout autour; la mort. Quelques oiseaux dans le ciel, à la recherche d'un cadavre, d'une vie qu'ils ne trouveraient jamais. À environ trois miles de là, la forêt redonnait des signes de vies encourageantes dans les environs. Tsuku regarda derrière lui, immobile. La femme l’avait suivit. Elle le ralentirait pour les voyages, mais peut-être pour les combats l’aiderait-il. Elle ne pouvait pas monter sur son dragon, celui-ci essaierait surement de la manger. Tsuku soupira. Tout se compliquait et se simplifiait à la fois.

La colère qu’il avait de ne pas trouver Hachibi était toujours présente, très pesante. Cela faisait plusieurs semaines, peut-être même plusieurs mois qu’il parcourait tous les coins de Kumo à la recherche de ce démon à queues. Au début, il avait décidé de ne pas prendre en compte le fait que Kumo possédait peut-être déjà le bijuu et qu’il faudrait les espionner pour le trouver. Tsuku pensait au contraire que le démon était toujours en liberté. Peut-être les autorités de Kumo avaient-elles bien cachés leurs cartes aux autres villages, qui n’avaient rien vu allez. Peut-être Tsuku les avaient-ils sous-estimés.

Un gros vent se mit soudainement à souffler sur les grandes montagnes stériles de Kumo au même moment où Tsuku se mit à courir rapidement en direction de la forêt. Il n’y avait pas de temps à perdre. Il avait fait trop de grabuges pour ne pas se faire remarquer par les autorités de Kumo. Elles ignoraient probablement son affectation à l’Akatsuki, mais ils savaient que quelqu’un, quelque part dans Kumo, cherchait quelque chose, quelque chose de gros. Le manque de discrétion de Tsuku se retournait contre lui. Il avait décidé d’effectuer cette mission le plus rapidement possible, en quête du combat contre cette terrible bête légendaire. Ce n'était pas son genre à l'habitude.

Il lui fallut environ dix minutes pour se rendre à la lisière de la forêt. Il n’aimait pas rester à découvert et il voulait retourner se cacher dans la forêt alentour. Lors de son voyage dans les airs, il avait pu voir comment était la géographie autour. Ils avaient beaucoup de chemin à faire pour retourner au grand village de Kumo. Il avait toujours sa carte sur lui. Derrière lui, il y avait toujours des sons de mouvement. La femme l’avait suivie. Tant mieux, elle réussissait à suivre le rythme, c’était bien. Dans le passé, Tsuku avait été en équipe avec des gens qui ne se pressait jamais, qui n’arrivait jamais à courir, et c’était toujours ça qui causait leur perte. La vitesse d’exécution : bien fait, vite fait. C’aurait pu être la devise de l’homme de l’Akatsuki. Toutefois, sur cette mission, il devrait peut-être prendre du recul et échafauder un plan un peu mieux conçu. Il fit quelques pas afin d'être complètement entouré d'arbres.

Il s’arrêta net sec puis se retourna lentement vers la femme. Les traits qu’il avait entrevus dans les ténèbres du gouffre étaient maintenant clairs. Des espèces de diamant bleu prenaient forme sur son visage. Qu’était-ce? Cette femme était plus petite, et un peu plus jeune que lui. C'aurait toutefois été une erreur de la sous-estimer en n'importe quel point. Peut-être son sourire était-il faux et n'avait que pour seul but de l'amadouer, le contrôler, ou tout simplement éviter les bagarres physiques ou verbales éventuelles. Elle ne savait pas à qui s'attendre, et c'était le même cas pour Tsuku. Celui-ci prit la parole afin d'indiquer à la femme où il en était dans sa mission. Aussi, il voulait l'entendre parler plus sérieusement, autre que les habituelles présentations et salutations inutiles.

- Je suis à la recherche de Hachibi depuis très longtemps. Maintenant, je pense que c’est Kumo qui le possède. Je crois donc que nous devrions allez espionner les hautes autorités. Si tu as un meilleur plan, dis-le.


_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 32

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Bijuu Hachibi   Mar 8 Jan - 1:09


















Rencontre Officielle






Il fallait l’avouer c’était une rencontre plutôt originale qui ne manquait pas de piment : à la recherche d’un démon à queue en territoire ennemi, ils prenaient tous les deux le risque de dévoiler aux grands villages la résurrection de l’Akatsuki. Voilà quelque chose qu’il fallait à tout prix éviter pour qu’ils gardent en leur possession l’effet de surprise, arme terrible lorsqu’elle est entre de bonnes mains. À présent elle faisait face à son coéquipier, le regardant et attendant une réponse de sa part, seulement un lourd silence pesant naissait entre eux et le dialogue ne s’engageait pas, la gêne ainsi que le malaise commençaient à envahir la jeune fille qui n’osait rien dire : il fallait dire qu’elle était légèrement intimidée. Après quelques minutes de silence Tsuku finit par répondre, prenant l’initiative de partir de ces lieux : elle ne s’attendait pas à un grand discours certes, mais un à minimum de conversation avant de repartir oui. Ce n’était pas le cas, dommage, ils auraient l’occasion de parler plus tard probablement.

Le suivant calmement sans dire un mot, ils finirent par sortir de la grotte, les rayons du soleil frappèrent leurs corps rendant éclatant les nuages rouges qu’ils arboraient sur leur veste. Un paysage mort sans vie se dévoilait à eux, Kumo n’était pas réputé pour posséder un paysage idyllique mais on pouvait s’attendre à un minimum de beauté tout de même. Le vent vint caressait leur épiderme et à cet instant précis Tsuku se mit à courir, ne désirant pas le perdre de vue et le ralentir, Kumiko fit de même : pourquoi n’invoquait-il pas le monstre qu’elle avait entendu hurler plus tôt ? Peut-être ne lui appartenait-il pas songea-t-elle, après tout elle ne l’avait pas vu l’invoquer... Ils s’enfoncèrent légèrement dans la forêt afin de rester cacher aux yeux de tous, bonne idée car le grabuge de son collègue était un excellent moyen de donner à l’ennemi leur position. Là encore ils restaient silencieux, il ne disait mot et elle, bien que l’envie de parler la démangeait, se taisait aussi : était-il comme ça tout le temps ? Probablement et dans ce cas elle allait devoir se modérer si elle ne voulait pas finir par se faire détester, à force de la côtoyer finirait-il par être un peu plus bavard ? Croisons les doigts pour que ce soit le cas.

Il s’arrêta sèchement, se retourna vers elle, il semblait détailler les traits de son visage, les traits physiques atypique sur son faciès l’intriguait-il ? Elle avait cette impression du moins. Elle continuait de s’interroger sur l’homme, d’où venait-il ? Pourquoi avait-il lui aussi rejoint l’organisation ? Dans quels buts ? Bien sûr elle n’allait pas tout lui demander de but en blanc, ayant trop peur de passer pour une pie bien trop bavarde et surtout ne voulant pas lui donner l’envie de l’étrangler sur le champ. Il rompit le silence ambiant, expliquant plus en détails la mission sur laquelle on l’avait envoyé ainsi que ces propres idées pour la suite. Il voulait prendre en compte l’avis de la jeune fille, preuve irréfutable qu’il commençait déjà à prendre en considération leur binôme, elle esquissa un sourire franc et répondit :

Kumiko : - Et bien je dirai que vu le grabuge que tu as fait dans la grotte, les hommes morts qui s’y trouvent sans compter sur les hurlements de la bestioles qui à parcourue le ciel tout à l’heure... Je pense qu’on ferait mieux d’arrêter là, pour aujourd’hui du moins. Je ne suis pas une experte du fonctionnement des villages comme Kumo, mais je sais pertinemment qu’ils ont des hommes sur le terrain qui surveillent les alentours de leur village, au cas où quelque chose d’étrange y rôderait : hors les deux seules choses étranges qui y rôdent en ce moment c’est toi et moi...

Elle lui donnait un point de vue plus ou moins opposé au sien, du moins le sous-entendait-elle, ce n’était sûrement pas le meilleur premier rapport qu’elle eut de sa courte existence mais au vue de la dangerosité de leur mission ils devaient être prudents. Elle reprit :

Kumiko : - Je pense qu’on devrait continuer nos recherches aux alentours du village pour éviter d’éveiller trop de soupçons sur nous, qui sait peut-être qu’on finira par trouver des informations. Une autre idée lui traversa l’esprit. Mais si tu tiens tant que ça à pénétrer à l’intérieur de Kumo il faudrait un moyen de détourner leur attention pendant un moment pour qu’on puisse se mêler à la foule aisément... Et un des moyens les plus efficaces serait de faire venir une grosse bestiole qui les menacerait... Après si on fait ça on prend le risque de se dévoiler et ça c’est quelque chose qu’on ne peut pas se permettre... Je sais pas ce que tu en penses, mais je t’avoue que j’opterai davantage pour la discrétion, le temps ne nous ait pas compter de toute évidence...

Elle avait expliquait en détail ce qu’elle pensait, après serait-il d’accord avec elle ou pas c’était une autre question. En revanche elle lui laisserait le dernier mot, étant dans l’organisation depuis bien plus longtemps qu’elle, il devait sûrement savoir comment faire, infiltrer un village aussi grand et imposant que Kumo n’était pas un de ses atouts, peut-être était-il le sien ? Curieuse et surtout ayant commencer à parler, elle saisit cette opportunité pour reprendre la parole et lui poser une question :

Kumiko : - Au fait, depuis quand tu es dans l’organisation toi ?

Elle croisait les doigts pour que sa question ne passe pas à la trappe et qu’il daigne y répondre, elle voulait en savoir plus sur lui, connaître l’autre est un excellent moyen pour former un bon duo en combat et dans leur cas, c’était quelque chose qui allait leur être assurément utile. Elle comprendrait qu’il ne se dévoile pas dès les premières heures, qui le ferait d’ailleurs ? Mais la jeune ninja espérait qu’il laisse une ouverture favorable pour qu’ils fassent connaissance.

Elle le regardait dans les yeux, détaillant son physique : un jeune homme aux apparences sombres qui ne laissait paraître aucune émotions, plus grand qu’elle et plus imposant aussi. Il devait être un adversaire de taille au combat et curieusement, elle avait hâte de le voir en action pour savoir quels talents il pouvait bien cacher.

P.S : si le dernier paragraphe te gêne car tu m’as expliquer que tu ne voulais pas que je donne d’émotions à ton personnage je l’enlèverai sans soucis, j’espère que le descriptif du point de vue de Kumiko ne te dérange pas ^^. Et je corrigerai mes fautes plus tard, ainsi que mes tirets. ^^



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t555-kumiko-yakushi http://sns-rp.forumgratuit.org/t534-kumiko-yakushi-finit
Messages : 825

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Bijuu Hachibi   Mer 9 Jan - 3:29


Tsuku écouta calmement le membre de l’Akatsuki qui lui donnait son opinion, mais la sienne était déjà faite. Elle lui donna une porte de sortie. Détourner l’attention du village de Kumo. C’était une excellente idée qu’il allait s’empresser de mettre au point. En détournant leur attention, ils réussiraient à allez dans le bureau du Raikage et à voler leurs papiers. Il était même possible qu’ils réussissent à kidnapper le Raikage lui-même. Tout était dans la façon d’affronter les problèmes. Il était possible qu’ils ne se fassent pas voir, que personne ne sache jamais qu’ils étaient dans l’Akatsuki. En utilisant quelques jutsus de base, ils réussiraient à passer inaperçu et à enfin dégotter le bijuu, ou mieux, le jinchuuriki.

L’homme de l’Akatsuki leva la tête vers le ciel, caché par divers branche. Il pensait. Il avait les moyens de faire plier à genoux ce village mineur, affaiblit par les diverses guerres et les diverses décisions des anciens Raikage. Tsuku avait passé beaucoup de temps dans la discrétion, dans cette mission, mais ça ne lui avait jamais rien donné. Maintenant l’Akatsuki passerait complètement à l’offensive, à la recherche du premier Bijuu qu’il trouverait depuis la recréation de cette organisation.

La femme devant lui semblait respectueuse face à lui. Son ancienneté lui octroyait peut-être ce respect. Contrairement à lui, elle n’avait pas encore pu voir ses pouvoirs et il était maintenant dans la possibilité d’user de cet avantage. Tsuku avait vu la femme utiliser des serpents pour démolir l’un de ses ennemis. Lui aussi, toutefois, connaissait plusieurs techniques de Kuchiyose.

Quand il était tout jeune, Tsuku avait apprit quelques invocations de sa famille. L’important, disait-elle, c’était de toujours avoir une arme cachée, au cas où. Ce cas où c’était maintenant. Une énorme technique prenant presque tout son chakra quand il était jeune, mais un peu moins maintenant. Effectivement, son chakra avait augmenté et il pouvait maintenant l’utiliser sans utiliser plus du quart de son chakra. Un énorme serpent de feu. Oui. C’est avec ça qu’il contrôlerait, qu’il mettrait à genoux la puissance de Kumo. Maintenant encore plus affaibli par la paix, ils n’étaient plus habitués à se défendre. Ils étaient loin de la protection de Konoha, Iwa ou même Kiri.

Tsuku se retourna, ignorant la dernière question du nouveau membre de l’Akatsuki, puis fit quelques pas.

- Nous nous arrêterons pour cette nuit, et demain nous passons à l’offensive. Nous allons attaquer Kumo dans le sud, puis nous allons arriver dans le nord pour allez subtilement dans le bureau du Raikage.

Il refit encore quelques pas, puis se retourna à nouveau vers elle. Était-elle étonnée? Avait-elle seulement une émotion? Elle lui faisait de plus en plus penser à lui, quand il était jeune. Toujours sans esquisser la moindre expression, dans un ton calme et réfléchit, il continua à parler :

- Je compte sur toi pour entrer dans le bureau du Raikage et le capturer s’il y est. S’il n’y est pas, trouve des informations dans le bureau. Si tu es dans l’impossibilité de capturer le Raikage, fait-tout pour avoir le plus d’information possible. De mon côté, je m’occuperai du reste. Maintenant, laisses-moi tranquille pendant quelques heures.

Tsuku s’éloigna de quelques mètres, puis fit quelques mudras. Un clone de feu apparut. L’homme et son clone s’assirent un en face de l’autre.

- Fuuin Kuchiyose!

Le silence retombait dans la forêt et seul le bruit de quelques animaux pouvait se faire entendre, au loin. Le soleil se mit rapidement à descendre. Le silence, toujours. L’autre membre de l’Akatsuki ne lui parlait pas. Elle devait se demander ce qu’il faisait. Cela faisait presque deux heures que les deux clones se faisaient face, et que le vrai était en position, immobile, faisant le sceau du bœuf.

Après deux heures, le clone disparut avec un grand son qui se répercuta entre les arbres. Une volée d’oiseau, apeurée, s’était enfuie au loin. Tsuku ouvrit à nouveau les yeux. Le clone devant lui avait disparut pour laisser place à une petit bout de papier tout simple contenant un symbole étrange qu’il était probablement le seul sur terre à connaître.

Il se releva puis fit face à sa coéquipière de l’Akatsuki. Il lui tendit le bout de papier.

- Si jamais tu es dans le pétrin, tu n’as qu’à te croquer le doigt et mettre une goutte de sang sur ce parchemin. Je te le dis : seulement si tu es dans le pétrin.

Le soleil était presque totalement tombé et ils étaient dans la forêt.

- Passons le reste de la nuit ici, demain nous passons à l’attaque.

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 32

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Bijuu Hachibi   Jeu 10 Jan - 15:24


















Passage à l'offensive.






Bien entendu elle espérait qu’il choisisse lui aussi la discrétion à la diversion, seulement elle fut naïve de penser de la sorte car le jeune homme ne semblait absolument pas d’accord avec elle et son avis déjà fondé lui prouva : ceci montra à la jeune ninja qu’elle allait devoir beaucoup en apprendre sur son coéquipier. Il prit l’initiative de se reposer ici pour la nuit, imposant une offensive le lendemain aux aurores, sûrement pour surprendre le village à son réveil et ainsi ne pas lui laisser assez de temps pour préparer une défense efficace. Son plan était judicieux vu sous cet angle, même en tant que puissance certains moments sont plus propices à une attaque que d’autres, Tsuku semblait avoir assez d’expérience pour avoir su déceler ce point faible. Par la suite il suggéra que Kumiko capture le Raikage si, une fois introduit dans son bureau, il s’y trouvait : quelle drôle d’idée, premièrement elle constatait qu’elle allait devoir elle même s’introduire dans le village et dans les appartements du Kage mais qui plus est, elle allait devoir le faire plier afin de l’amener avec eux ? Tsuku sur-estimait Kumiko, elle n’était pas de taille face à un Kage, du moins le pensait-elle.

Il partit s’isoler quelques heures, elle ignorait totalement ce qu’il comptait faire et ne comprenait absolument pas son attitude, il avait ignorait sa dernière question et ne semblait pas plus que ça préoccupé par le fait qu’ils fassent connaissance. Elle était, il faut l’avouer, déçue. De son côté elle méditait, ignorant totalement le terrain sur lequel elle allait devoir s’aventurer, elle imaginait diverses embuscades et divers moyens de s’en sortir, préférant se préparer à toutes éventualités au cas où quelque chose d’inattendu lui tombe dessus. Elle n’avait pas eut le temps de faire des recherches sur le Raikage, elle ne connaissait donc pas les techniques dont il jouissait ni le style de combat qu’il adoptait lors d’une confrontation : la voilà bien dans une situation délicate, d’autant plus qu’elle se voyait mal refuser la mission et se défiler comme une lâche. Concernant leur discrétion afin de ne pas éveiller les soupçon envers l’organisation, elle avait son idée sur comment procéder, retirer la veste suffirait amplement, allié à un henge no jutsu le tour serait joué : la plupart des villageois n’y verraient que du feu. Elle jeta rapidement un oeil vers son allié, il méditait face à un clone de lui même, étrange, que pouvait-il bien préparer ? S’agissait-il de la future technique de diversion ? Peut-être, et si tel était le cas il ne comptait pas lésiner sur les moyens à employer, cette concentration était synonyme d’un puissant jutsu.

C’est après un long moment qu’il la rejoignit, lui donnant un bout de papier sur lequel un signe y était inscrit, papier qui avait remplacé le clone. Elle le prit sans dire un mot, acquiesçant seulement à ce qu’il venait de lui dire, Kumiko commençait à comprendre que ça ne servait pas à grand chose de trop discuter et qu’il fallait aller à l’essentiel avec lui. Cependant c’était tout de même intriguant, à quoi pouvait bien servir ce morceau de papier ? Lui demander ne ferait pas avancer les choses et elle le découvrirait uniquement si le danger serait trop grand pour elle. En attendant il semblait sûr de lui, sûr de pouvoir lui venir en aide si cela s’avérait nécessaire, surestimait-il ses propres capacités ou appréhendait-il que Kumiko ne soit pas de taille ? Dans tous les cas c’était une bonne chose.


Kumiko : - J’en conclue que tu te chargeras de la diversion pendant que j’infiltrerai le bureau du Kage. Je veux juste que tu saches une chose, je ne ferai pas prendre des risques inutiles à l’organisation pour un seul démon. Si Kumo prend connaissance de la recréation de l’Akatsuki ça peut nous être défavorable pour la capture des autres démons. Si nos prédécesseurs ont échoués c’est qu’il y a bien une raison, évitons de commettre les même erreurs qu’eux. Un de nos principaux avantages est notre anonymat, et le fait que les villages n’entretiennent plus une étroite collaboration contre un ennemi commun : évitons de leur donner envie de refaire une coalition, tu crois pas ?

Bien entendu elle ne faisait aucun reproche et loin d’elle l’idée de réprimander Tsuku, elle désirait juste qu’il soit au courant afin de ne pas être surpris pas ses actes lors de la mission. Les répercutions de leurs actes pouvaient être désastreuses. Elle s’allongea sur une branche, sa veste boutonnée pour ne pas trop avoir froid, elle regardait les étoiles naissantes dans le ciel obscurcit par la nuit tombante. Songeante, elle se posait diverses questions sur son passé ainsi que sur son futur, jusqu’à présent les choix qu’elle avait fait ne lui avait pas porté préjudices, elle espérait que ce ne soit toujours pas le cas et ce même en ayant choisie de rejoindre l’organisation : devenant ennemi public numéro un elle renonçait à une vie de paix tranquille, isolée de tout conflit, cependant elle choisissait par la même occasion de devenir plus puissante et d’apporter des réponses à ses questions. Elle regarda Tsuku :

Kumiko : - Tu n’es pas très bavard, ça je m’en suis rendue compte, mais ne crois pas que je vais te lâcher aussi facilement Tsuku. Je saurai qui tu es, d’où tu viens et pourquoi tu en es là aujourd’hui... Tu dois trouver ça bête de s’intéresser à quelqu’un qu’on ne connait pas, mais pour moi ça a son importance. En attendant j’espère juste que tu fais les bons choix....

Elle ferma les yeux, bien entendu n’espérant pas une réponse de son collègue, après quelques minutes elle finie par s’endormir paisiblement. Les premiers rayons du soleils pointèrent rapidement le bout de leur nez, elle sentait la chaleur du soleil caressait sa peau pour la sortir de son sommeil, ouvrant doucement les yeux elle finit pas se réveiller. Enlevant sa veste aux nuages rouges, elle laisser voir à présent ses véritables habits : une robe blanche avec des rubans noirs sur les bras. C’était quelque chose de plus adéquat pour une jeune femme, et maintenant elle semblait encore plus banale que la plupart des êtres vivants ici bas à un détail près, les étoiles qu’elle arborait sur son front : ça elle s’en chargerait plus tard.

Descendant de l’arbre, elle se montrait prête pour sa mission, attendant les directives de Tsuku.

P.S : Je corrigerai mes fautes ce week-end, ainsi que mes tirets. ^^



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t555-kumiko-yakushi http://sns-rp.forumgratuit.org/t534-kumiko-yakushi-finit
Messages : 825

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 2 SS - 1 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Bijuu Hachibi   Ven 11 Jan - 4:52


Après avoir donné le papier contenant la future invocation à sa coéquipière, il savait déjà ce qui allait se passer, comment, et surtout pourquoi: un bijuu. Il n’allait pas faillir à cette mission, il n’y avait pas droit. Maintenant qu’ils étaient deux, il avait même la possibilité de donner sa vie pour mener la mission à bien, et c’était une option envisageable à laquelle il avait pensé dans le passé, et qu’il penserait encore dans le futur. Le raikage. Il ne lui demandait pas la chose la plus facile, il en était conscient. Toutefois, Tsuku croyais qu’il arriverait à détourner l’attention plus facilement qu’elle. De plus, elle devait faire ses preuves en tant que nouvelle arrivante dans l’organisation de l’Akatsuki. Si elle était là, c’est qu’elle était assez forte pour y être, et si elle ne l’était pas, elle allait mourir. Deidara, il y a plusieurs années, s’était bien attaqué au Kazekage seul et était parti avec lui. Ce n’était pas du nouveau.

Elle se mit à lui parler. Je ne ferai pas prendre de risque à l’organisation pour un simple démon. L’anonymat, continuait-elle. Notre principal atout. Tsuku ne sourcilla pas et l’écouta. Elle s’arrêta de parler quelques secondes.

- Je vais être très clair. Une fois que l'attaque aura débuté, il n’y aura aucun retour possible. Si tu fuis le combat, tu seras considéré comme un membre ayant déserté l’Akatsuki, puis tu seras tué. Il nous faut des informations sur le bijuu. Il est probablement même dans le village. Il est de ton devoir de t’en occuper. De mon côté, je m’occuperai d’éloigner les autres ninjas. Aucun abandon n’est possible, ni envisageable. Ce démon est plus important que ta vie, et que la mienne. Aucun échec n’est acceptable.

Tsuku la regarda encore quelque seconde, sans montrer le moindre sentiment, puis il se tourna. Derrière lui, la fille sauta sur une branche puis s’allongea en regardant les étoiles. Avait-elle peur de ce qu’elle allait faire? Être dans l’Akatsuki, ça veut dire donner sa vie pour l’organisation. C’est un pacte à vie, un contrat qu’il est impossible d’annuler.

Il sauta sur la branche d’un arbre devant lui et fit quelques symboles. À ses côtés, deux clones apparurent, puis disparurent aussitôt dans les bois. Direction Kumo. Il allait préparer le terrain avant leur arrivée. Tsuku resta sur la branche, regardant ses deux clones qui sautaient de branche en branche rapidement, vers leur destination, vers la destruction de Kumo. La dentelle n’était pas toujours envisageable, la discrétion n’était pas toujours possible. Kumo était un village renfermé, qui ne laissait filtrer aucune information. Les ninjas de Kumo quittait rarement le village et n’était pas informé de grand-chose. L’Akatsuki devait, au risque de se faire voir et attaquer, allez au cœur de Kumo et y trouver des informations importantes, et peut-être même le jinchuuriki, ou le bijuu lui-même.

Kumiko : - Tu n’es pas très bavard, ça je m’en suis rendue compte, mais ne crois pas que je vais te lâcher aussi facilement Tsuku. Je saurai qui tu es, d’où tu viens et pourquoi tu en es là aujourd’hui... Tu dois trouver ça bête de s’intéresser à quelqu’un qu’on ne connait pas, mais pour moi ça a son importance. En attendant j’espère juste que tu fais les bons choix....

Devant lui, les clones avait disparut dans le noir de la forêt. Des cris d’oiseaux par ci par là, sinon la mort, le silence le plus totale dans ces ténèbres de Kumo. Ce soir, le village devait être silencieux, tout le monde dormant, songeant à la journée qui s’en venait, ne s’attendant pas au carnage, aux centaines de morts qui les attendaient demain. Sans la regarder, Tsuku prit la parole.

- S’intéresser à quelqu’un, c’est finir par l’aimer. Avec l’amour, il y a toujours de la haine. Ce n’est pas notre rôle d’aimer ou de détester. Notre rôle c’est de faire de ce monde un monde meilleur, peu importe les moyens.

Tsuku disparut pour allez dormir plus loin, laissant sa coéquipière songer seule dans le noir. Elle ne le comprenait pas, elle ne pouvait le comprendre. Elle ne le connaissait pas, et ne le connaitrait jamais. Certains se sacrifient pour leur patrie, d’autres la tue pour le plaisir. Encore d’autres n’en ont pas, ou n’en veulent pas. Ces gens étaient des moins que rien. Ils étaient là pour rendre ce monde meilleur, et il l’empirait dans la vie de tout les gens. Si Tsuku allait effectivement faire des centaines de mort le lendemain, c’était pour que Kumo redevienne prospère, pour que chaque village ne souffre plus des guerres, des famines et des tyrans qui profitait du peuple. Pour déloger les gens qui contrôlent les nations, il leur fallait de la puissance, plus que ce qu’il avait maintenant. Le leader de l’Akatsuki sait ce qu’il fait et Tsuku a entièrement confiance en lui. Si sa nouvelle coéquipière tentait de s’enfuir du terrain de bataille, Tsuku la poursuivrait, puis la tuerait. Ce monde a déjà bien assez de lâche. Toutefois, Tsuku avait confiance qu’elle remplisse sa mission à merveille. Le papier qu’il lui avait donné lui assurait la survie.

Les clones coursèrent pendant plusieurs heures avant d’arriver sur les côtés du village de Kumo. Il était encore très tôt le matin, et très peu de gens étaient debout. Le soleil ne s’était encore levé. L’obscurité pénétrait la chaire de Kumo, la mettant au pas sous sa puissance. Les clones regardèrent les alentours et virent quelques gardes par ci par là. S’ils avaient une bonne défense, elle était facile à contrer quand on les observait assez longtemps. Les clones resterait encore là à les observer et à connaitre par cœur ce système de défense qu’il s’était créé.

Un peu plus tard, et beaucoup plus loin de là, Tsuku ouvrit les yeux. Il n’avait presque pas dormit. Le soleil commençait à se lever puis la lumière commençait à pénétrer lentement la forêt. Autour de lui, la vie recommençait, une autre journée débutait. Après avoir pris un morceau de pain en guise de déjeuner, il se leva et franchit les quelques arbres qui le séparait de sa coéquipière. Il sauta de l’arbre puis s’approcha de celle-ci qui s’était changé pour l’occasion. Il lui tendit un morceau de pain qu’il avait gardé. Il valait mieux éviter de se battre le ventre vide.

- Nous avons environ trois heures de course à faire. Quand nous arriverons, l’attaque aura déjà commencé.

Il lui tendit la carte qu’il avait et lui pointa où se trouvait le bureau du Raikage.

- Tu devras rapidement te faufiler sans te faire voir dans le bureau. S’il n’y a personne, tu devras trouver des informations sur place, si le Raikage est là, tu devras lui faire cracher des informations, ou l’abattre puis l’emmener avec toi. Dans ce cas-là, fait attention de ne pas le tuer. Je te répète que si tu es vraiment dans la misère, tu n’as qu’à invoquer ce qu’il y a sur le papier que je t’ai donné hier. Nous voyagerons ensemble, puis nous nous séparerons à l’entrée du village. Est-ce que tu as des questions?


Spoiler:
 

_ _ ___________________________________________ _ _


Ancien     Modérateur technique & Administrateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t484-annales-de-tsuku-hakka#2858 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5956-bingo-book-de-tsuku-hakka#46153http://sns-rp.forumgratuit.org/t7370-bingo-book-de-tsuku-hakka-2 http://sns-rp.forumgratuit.org/t5955-tsuku-hakka-le-retour-du-heros
Messages : 32

Fiche shinobi
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Monnaie: 0 両

MessageSujet: Re: Bijuu Hachibi   Sam 12 Jan - 2:40


















Passage à l'offensive.






Les choses étaient claires, Tsuku n’y allait pas par quatre chemins pour expliquer son point de vue. Il semblait vouer corps et âme à cette organisation, il ferait tout pour aider le Leader dans sa quête et pour qu’ils triomphent : mais pourquoi ? Pourquoi tant de dévouement, pourquoi sceller son destin ainsi ? Kumiko ne comprenait pas que l’on puisse être ainsi, si elle était dans l’Akatsuki ce n’était nullement pour voir un monde en paix, elle savait ça impossible et irréalisable. Contrairement à son collègue elle nourrissait un rêve plus personnel, quelque chose qu’elle ne pouvait partager avec personne d’autre qu’elle même : par égoïsme, par jalousie, par peur ? Peut-être, et qu’importe l’avis des autres.
Deux clones partirent au loin, s’enfonçant dans la forêt en direction de Kumo, ils allaient sûrement en repérage et préparer le terrain pour le lendemain, le vrais Tsuku s’adressa à elle, répondant à sa grande surprise à son petit discours le concernant. Là encore elle ne saisissait pas bien ses propos et ne désirait pas y répondre, ils avaient finalement plus de différences que de points communs...

Le lendemain ils se levèrent très tôt, le jeune homme lui tendit un morceau de pain qu’elle mangea de bon coeur, le remerciant au passage pour ce geste, il lui tendit aussi la carte du village de Kumo lui indiquant le bureau du Raikage :

Kumiko : - Non tout me semble clair, nous allons devoir agir vite alors si tes clones auront déjà commencés à détourner leur attention... Allons-y !

Ils se mirent sans plus attendre en route, l’immense forêt qu’ils traversaient était sombre malgré le soleil brillant de milles feux, de gigantesques arbres régnaient en Maîtres absolus en ces lieux, imposants et forts leur âge était leur plus grand atout afin de résister aux intempéries. Ils avançaient sûrement, Kumiko sentait le stress l’envahir, l’angoisse mêlé à de la peur, normal c’était la première fois qu’en tant que simple individu elle osait attaquer tout un village, c’était la première fois qu’elle allait affronter probablement un Kage : qui ne serait pas stressé ? La route était longue, plus ils avançaient plus on pouvait sentir une odeur de brûlé, mais de quoi pouvait-il bien s’agir ? Comment se faisait-il qu’elle puisse sentir une telle odeur ? Elle pressa son pas, curieuse mais aussi inquiète de ce qu’il se passait à Kumo : tsuku aurait-il déjà commencer à détruire le village ? S’il avait envoyé uniquement deux clones c’est qu’il devait être redoutable, de toute évidence l’odeur lui prouvait bien qu’elle avait raison. Au loin ils pouvaient déjà apercevoir une fumée épaisse noirâtre, Kumiko jeta un regard interrogateur à Tsuku, lui il savait ce qu’il se tramait là-bas mais la jeune femme ignorait encore tout pour le moment.

Ils finirent enfin par arriver sur les lieux, là un spectacle impressionnant s’offrait à elle : les arbres avaient prit feu, quelques troncs calcinés jonchaient ici et là, d’autres arbres se consumaient encore, un paysage qui suintait la mort leur faisait face. Quelques cadavres de ninjas étaient allongés, Kumiko ralenti son pas, observant plus en détail ce qu’il se passait tout autour d’elle, elle regarda Tsuku :

Kumiko : - Je constate que tes clones n’ont pas fait les choses à moitié, c’est assez spectaculaire pour attirer leur attention...

Elle le pensais, elle était surprise des dégâts fait par deux simples clones, mais il ne fallait pas s’attendre à moins venant de la part d’un Akatsukien. Ils continuaient d’avancer, à présent ils entrer en territoire ennemi et les ninjas de Kumo pouvaient leur tomber dessus à n’importe quel moment, le danger rôdait tout autour d’eux. C’est donc avec prudence qu’ils se rendirent à l’entrée du village, ici déjà on pouvait voir de nombreuses maisons ainsi que de nombreux bâtiments détruit, de la fumée épaisse émanait de toute part, les gens criaient, appelant à l’aide, on voyait quelques corps joncher le sol, des membres, des visages ensanglantés, des enfants, des femmes... Apparemment les clones n’avaient épargné personne et ne faisaient preuve d’aucune pitié. Quel désastre pour un seul démon. Tant de douleur et de peine pour si peu. Kumiko ne s’imaginait une seule seconde vivre ça un jour et pourtant, elle était la complice de se désastre à peine commençait. Que comptait faire par la suite Tsuku ? Allait-il aller encore plus loin ? Elle se le demandait et étrangement, au fond d’elle, elle l’espérait. Pourquoi ? Elle l’ignorait mais un intense désir de voir plus de morts, de désastre, de peine et de douleur l’envahit tout à coup : une folie meurtrière naissait-elle au fond de son âme ? Non, si elle était ainsi elle l’aurait sue depuis longtemps.

Elle ne pouvait pas le savoir, du moins pas encore, mais les gènes d’Orochimaru présent en elle en étaient l’origine, Kumiko a après tout hérité aussi du caractère de son créateur. Hésitante et presque haletante, elle regarda son coéquipier :

Kumiko : - Je pense qu’on pourrait donner plus d’ampleur au brasier qui naît, ça occupera davantage les ninjas de Kumo et ça me laissera plus de temps pour faire mes recherches tranquilles de mon côté. Elle joignit ses mains, se concentra quelques secondes. Kokuyu no Jutsu ! Une fine pluie d’huile tomba sur une zone relativement grande encore intacte et éloignée des flammes, dans cette zone les bâtiments et les maisons tenaient encore debout et n’avaient pas été dévoré par le brasier naissant. Je pense que ça pourra t’aider à mettre un peut plus le bordel ici, une simple flamme ou une seule étincelle suffira à déclencher un incendie assez conséquent : je me doute que tu n’as pas nécessairement besoin de ma technique mais ça peut aider. Et de toute évidence les ninjas de Kumo ne pourront pas combattre le feu sur tous les fronts en même temps, ça nous donnera un avantage.

Elle n’était pas idiote et avait compris qu’il était capable d’utiliser le katon, au vue des dégâts présents elle avait pu en déduire qu’il possédait un attirail remarquable concernant cette affinité. Regardant un cadavre de femme allongé à ses pieds, elle utilisa le henge no jutsu pour prendre son apparence, ainsi elle passerait incognito assez de temps pour arriver jusqu’au bureau du Raikage :

Kumiko : - Bien Tsuku nos chemins se séparent ici alors, je ferai de mon mieux, soit en sûr.

Esquissant un léger sourire elle s’enfonça sans plus attendre à l’intérieur du village, les cris des victimes raisonnaient et s’entre-choqués tous, on ne savait plus où donner de la tête. Les talents de la jeune fille allaient être mit à l’épreuve à partir de maintenant !

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sns-rp.forumgratuit.org/t555-kumiko-yakushi http://sns-rp.forumgratuit.org/t534-kumiko-yakushi-finit
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bijuu Hachibi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bijuu Hachibi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bijuu Hachibi
» Hikari : Bijuu dès la présentation, Uchiwa, enfants de Naruto [Résolu]
» Le rappeur des mers [Fin]
» L'apprentissage du Kohaku no Jouhei Bijuu ( Tezuka/ Sachi/ Aki )
» Bijuu, Sabres Légendaires et Items du Rikudo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: Monde Shinobi il y a 20 ans :: Kaminari no Kuni :: Gouffres de la foudre-
Sauter vers: