Partagez
 

 Yumi VS Senbatsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyVen 29 Nov - 15:15

Règle spéciale : Une course ou il faut récupérer 3 kunai situés au centre du terrain, a gauche, au milieu et a droite. Le premier réunissant les trois a gagné.

Face a face, vous n'attendez que le son du gong pour vous élancer.
Revenir en haut Aller en bas
Atsushi Ishimaru

Atsushi Ishimaru
Messages : 296

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 5 A - 3 B - 3 C - 1 D
Talents:

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyVen 29 Nov - 20:56

Assit sur le sol aride de ce coin de pays, il regardait droit devant lui. Le soleil, si grand mais pourtant si loin, montait lentement dans le ciel sous l’œil attentif de Senbatsu. Il aimait regarder les levers de soleil. Ce lever-ci avait même une importance particulière, il était différent. Il annonçait une journée importante pour le genin. Son départ vers Kiri serait bientôt. Bien qu'il s'en désintéressait quelque peu, il était obligé d'y allez.

Coïncidences, ou tentative du destin, il était le seul représentant de Iwa dans le tournoi qui s'approchait. Il était le seul à pouvoir faire rayonner le village, à montrer sa supériorité, mais est-ce que Senbatsu lui devait sa force, sa puissance? Non. Il n'avait rien apprit de nouveau ici si ce n'est que de nouvelles coutumes et gens plus étranges que bizarres. Il ferma les yeux et soupira, profitant de ces derniers moments de solitude et de calme. Au même moment qu'un homme s'approchait derrière lui, une brise de vent se mit à souffler et les cheveux de Senbatsu se soulevèrent lentement dans les airs. Cette brise légère et fraîche extirpa un sourire au citoyen de Iwa.

L'homme qui s'approchait de Senbatsu s'arrêta à quelques pas de lui et toussota pour signifier sa présence. Le jeune homme ne lui répondit pas et l'homme préféra parler sans qu'on le lui demande :

- Senbatsu, c'est aujourd'hui le départ.

Le jeune genin ouvrit lentement les yeux pour profiter une dernière fois de cette vue qu'il ne verrait pas avant longtemps, peut-être même jamais. Il mit sa main sur le sol et se souleva dans les airs. Il prit pied et se retourna vers l'homme. Son autre main se fourra dans sa poche et en ressortit avec un masque de chat rouge; un masque anbu du village de Iwa. Il se le mit sur le visage. Il était un déserteur de Konoha et ne devait sous aucun cas de faire reconnaître. Il en allait de la paix et de la diplomatie entre les villages. Senbatsu ne voulait surtout pas faire de tort à l'homme qui l'avait recueilli.

- Allons-y.

Les deux hommes marchèrent pendant une trentaine de minutes jusqu'à une équipe de trois ninjas, aussi masqués. L'homme qui avait escorté Senbatsu jusque là salua les hommes qui ne répondirent pas, et se retournna vers le genin.

- Ces ninjas vont t'aider à allez vers le Nord-Est. Tu ira jusqu'à Konoha, et tu prendra un bateau jusqu'à Kiri.

Kiri. Une île imposante entourée d'autres îles. Pays pitoyable et insignifiant, si peu important que la plupart des gens ne savaient même pas comment s'y rendre avant ce tournoi. Était-ce pour leur donner de l'importance que le tournoi s'y trouvait? Qui était seulement le Mizukage maintenant?

Les trois ninjas devant lui firent un léger signe de tête et tous partirent comme un seul homme, à une vitesse prodigieuse. À ce rythme, il serait à Konoha en seulement quatre jours.

Après avoir voyagé pendant quelques journées à travers la pluie, le temps sec et la jungle sans pitié, après s'être arrêté trois fois pour dormir un peu, après avoir vu des dizaines de villes et des centaines de villages, ils étaient enfin là. Le grand port de Konoha. Suivant les instructions des panneaux et de quelques crieurs publiques, Senbatsu fut rapidement sur le bateau allant vers Kiri et son tournoi. Senbatsu prit pied sur celui-ci sans saluer ceux qui l'avaient escorté, de toute façon ils étaient déjà partis sans le saluer.
Le trajet en bateau dura trois jours. Le voyage n'avait, comme prévu, durer qu'une seule semaine. Des hommes prirent l'épaule de Senbatsu et le menèrent vers ses appartements pour la durée du tournoi. Laissant ses quelques effets personnels à l'intérieur, il repartit aussitôt avec des hommes qui le menèrent jusqu'à une grande maison, ou peut-être était-ce un palais. Il traversa rapidement le hall et s'assit, tout au bout, sur un léger tabouret devant une table. Un papier, à son nom, posait plusieurs questions sur les shinobis, sur les ninjas. C'était donc un test théorique que Senbatsu avait déjà étudié pendant des années lors de son enfance à Konoha. Il y répondit promptement et se releva. L'un des examinateurs qui était resté derrière lui pendant le petit examen fit un signe de main et prit la parole :

- Maintenant que le test théorique est terminé, nous devons allez vers une autre île afin de faire l'examen pratique, ou plutôt le tournoi, ou plutôt … Enfin, vous verrez bien! Heureusement, nous ne sommes pas trop en retard.

Senbatsu fit un léger hochement de tête et l'accompagna en dehors de la grosse maison et marcha quelques dizaines de minutes vers un plus petit bateau. Embarqué à son bord, il partit aussitôt vers l'ouest. Des centaines d'oiseaux volait dans tout les sens. Le soleil, tout en haut du ciel, faisait état de la mi-journée. Le vent, toujours grandement présent sur les îles, créait des vagues qui faisait houler le bateau. Plus ils se rapprochaient, plus ils entendaient des cris. Ceux-ci s'intensifiait à chaque seconde. Senbatsu, impassible, regardait devant lui. Malgré son air froid, il était tout de même surpris de voir qu'autant de gens avaient été réunis pour ce seul événement. Étaient-ils tous là pour ce seul combat? Ou pour tout les combats? Qui sais.

Arrivé à bon port, Senbatsu mit enfin le pied sur l'île de l'épreuve. Se faisant à nouveau escorter, on lui expliqua qu'il n'avait aucune seconde à perdre. Qu'il devait y allez très rapidement. Heureusement que Senbatsu avait pensé à rapporter avec lui quelques kunais et parchemins explosifs, sans quoi il aurait pu être gravement désaventagé. Plusieurs estrades étaient éparpillés un peu partout devant lui, dans cette nature peu montagneuse.

On le mena rapidement vers l'un des estrades qui lui semblait les plus grands. On lui expliqua qu'il se battait contre une jeune genin de Kiri. Un moine continua de lui expliquer qu'il entrerait dans l'arène en même temps que son homologue. Reprenant son souffle, il finit par dire qu'il y avait trois kunais entre les deux ninjas. Le premier qui attraperait les trois gagnerait l'épreuve.

- C'est une course, finit-il.

Senbatsu sourit et le regarda droit dans les yeux.

- Une course, dites-vous? Plutôt un combat stratégique.

Il fit quelques pas et s'arrêta devant une porte. Cette seule porte le séparait maintenant de cette épreuve. Un grand bong se fit entendre. Il pouvait entrer. La lourde porte en pierre s'ouvrit. Le soleil, tout en haut de l'arène, lui fit fermer un peu les yeux pour s'acclimater à la lumière. Il fit quelques pas et il y était. Un grand cri se fit entendre alors que des milliers de gens scandait les noms des deux participants. Les cinq dirigeants, assit à vue, les fixaient ardemment. Heureusement que Senbatsu avait mit son masque.

Une lourde voix se fit entendre dans l'arène.

- Voici maintenant l'épreuve entre Senbatsu, de Iwa, et Yumi Esuki, de Kiri!


Un grand cri se fit entendre lorsqu'il prononça le nom de Yumi, un grand cri se fit entendre. La foule était de son côté, elle était chez elle. Était-elle leur championne? Dans tout les cas, Senbatsu ne devait pas la sous-estimer, et n'allait pas le faire.


Les règles leur fut à nouveau dicté. Après que les deux participants aille fait un signe de tête pour montrer qu'ils avaient compris et acceptaient les règles, un nouveau grand bong se fit entendre. Le combat stratégique – la course – était maintenant commencé. Senbatsu ne perdit pas une seule seconde et mit une main dans sa poche pour en sortir prestement un kunai qu'il lança vers son ennemie.

- Yondaime Jigen!

Spoiler:
 
Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t433-annales-d-atsushi-fils-des-ishimaru https://sns-rp.forumgratuit.org/t424-bingo-book-d-atsushi-ishimaru https://sns-rp.forumgratuit.org/t419-atsushi-ishimaru
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptySam 30 Nov - 23:10

Ce matin-là, je m'étais réveillée du bon pied. Cela faisait maintenant une semaine que j'étais sortie de l'hôpital et la nuit précédente avait été la première sans cauchemar depuis. J'avais revu la mort de ma sœur, imaginé que l'Enfant Maudit était venu pour moi et qu'il avait éliminé tous mes proches, et j'avais même rêvé me faire tuer par ce dernier. Mais la nuit précédente, néant. Et cela apaisait réellement mon esprit, qui avait bien besoin de l'être en cette journée : cette dernière était marquée par le début de l'examen chuunin. Cet événement capital que j'attendais depuis déjà un bon moment me permettrait – en admettant que je le réussisse – d'accélérer mon ascension en tant que shinobi et d'acquérir plus de pouvoir, ce qui m'était indispensable pour retrouver l'Enfant Maudit et pour me venger. Oui, j'avais l'intention de me venger : cet énergumène de la pire espèce était responsable de la mort de ma sœur bien-aimée, ainsi que de la décimation de mon clan. Il m'était inconcevable de le laisser s'en sortir aussi facilement, qu'il soit puissant ou non.

Ce fut donc avec une certaine motivation et détermination que je rejoignis mon équipe aux portes de Kiri. Celle-ci était aujourd'hui composée d'Azzuki, de Sachi, d'Isako-sensei et de moi-même. Ryukù-sama allait se rendre au point de rendez-vous avec la délégation officielle de Kiri, comme l'imposaient ses responsabilités. Si j'étais plutôt décontractée et que je m'imaginais déjà revenir ici ce soir avec un nouveau grade en poche, ce n'était absolument pas le cas de mes deux coéquipiers. Je sentais qu'ils étaient sur les nerfs, un peu frustrés. Pourtant, ils étaient tous deux d'excellents et talentueux shinobis, pouvant rivaliser avec la plupart des genins. Et c'était d'ailleurs pour cette raison que notre Kage en personne les avaient sélectionnés pour faire partie de son équipe personnelle. Sur la route nous menant au point d'embarcadère, sur la côte de Kiri, je réfléchis à plusieurs sujets, et notamment à la raison de ma quiétude. Peut-être étais-je dans cet état car, contrairement à mes partenaires, je possédais désormais un objectif concret qui me motivait, de par sa nécessité de quérir davantage de force ?

Au bout d'une bonne heure de marche, nous arrivâmes au port de Guddorakku, un petit village civil se situant sur le littoral. Nous y embarquâmes dans un petit voilier. Celui-ci nous mena assez rapidement, surtout grâce aux bourrasques particulièrement fortes ce jour-ci, à notre destination. L'île sur laquelle nous arrivâmes était plutôt petite, mais elle n'en souffrait pas grâce à sa proximité du village caché de Kiri. En débarquant, nous nous dirigeâmes tout de suite vers un grand palais – sans doute érigé pour l'occasion – dans lequel aurait lieu la première partie de l'examen. En y arrivant, je remarquai que le stress de Sachi et d'Azzuki avait atteint des sommets. Pour ma part, je restai encore une fois sereine, sachant de toute façon que la première épreuve serait un test écrit. Isako nous laissa rentrer seuls, puis nous nous installâmes chacun à une chaise, parmi celles disposées dans toute la pièce. Au bout de quelques minutes, on nous distribua une feuille sur laquelle étaient écrites plusieurs questions traitant de sujets relativement variés, allant de la culture générale au problème mathématique des plus complexes. L'exercice pouvait paraître très ardu pour un cancre, mais ce n'était pas mon cas : lorsque j'étudiais encore à l'académie, j'étais une élève plutôt sérieuse et studieuse. Certains de mes professeurs m'avaient même qualifiée de brillante. Je répondis donc à toutes les questions sans la moindre gêne ou la moindre hésitation.

Au bout d'une heure, un des organisateurs de l'examen vint ramasser nos copies. Il se retira ensuite dans une pièce à part, où il allait sans doute procéder à leur correction. Un autre membre du jury de l'examen sortit de cette même salle et annonça les noms de ceux qui avaient le mieux réussi cette première partie. Fort heureusement, Azzuki, Sachi, ainsi que moi-même, fûmes tous nommés. Nous allions pouvoir participer à la suite de l'examen : les choses sérieuses pouvaient enfin commencer. Je pus apercevoir la mine dépitée de participants n'ayant pas été retenus. Ceux-ci devaient rentrer chez eux et attendre l'an prochain. Telle était la loi du plus fort. Nous fûmes invités à embarquer sur un autre bateau qui nous mènerait à une autre île, et donc à la suite de la compétition. Ce bâtiment était beaucoup plus gros que le précédent, beaucoup plus sophistiqué, et donc par ce fait, beaucoup plus rapide. Le trajet dura donc moins d'une heure, alors que la distance parcourue était nettement plus grande que tout à l'heure. A l'instant où nous posâmes le pied sur terre, on nous dit déjà de nous hâter car le premier affrontement commencerait dans peu de temps. Il s'agissait donc bien de combats, sans doute singuliers. Cette nouvelle île était, comme le bateau, nettement plus grande que la précédente. Devant nous se dressait une grande arène elliptique construite de pierres qui semblait flambant neuve. Elle était pour le moins impressionnante et on pouvait déjà entendre de l'extérieur les cris excités de la foule impatiente. Se dire que nous allions combattre au milieu de milliers de personnes était également effrayant. Une once de stress commença, pour la première fois de la journée, à émerger en moi.

Une fois les marches de ce Colisée gravies, je pus voir sur un écran géant la liste des différents affrontements qui auraient lieu, dans l'ordre chronologique. Pas de chance : j'étais la première de nous trois à entrer en scène et j'allais affronter un genin d'Iwa du nom de Senbatsu. Au moins, je n'étais pas tombée contre un chuunin, ce qui était le cas de certains genins si ce que témoignait ce panneau était vrai. Lorsque j'entrai dans l'arène, mon stress était à son comble. J'espérais de tout mon cœur que j'avais un meilleur niveau que mon opposant. Mais seul le combat qui allait suivre pouvait le prouver, malheureusement. Mon adversaire était un jeune garçon, visiblement un peu plus jeune que moi. Il portait un masque d'anbu de chat rouge et une longue tunique : il avait l'air plutôt effrayant. Un organisateur prit le soin d'énoncer la règle particulière de notre combat.


- Trois kunais marqués d'un ruban bleu ont été disposés au centre de l'arène. L'un est à gauche, l'autre à droite, et le dernier au centre. Le premier des deux participants qui brandira ces trois kunais en même temps remportera l'épreuve ! Voici maintenant l'épreuve entre Senbatsu, de Iwa, et Yumi Esuki, de Kiri !

A l'instant où il prononça mon nom, la foule fut en délire, le scandant à son tour haut et fort. Je fus agréablement surprise de ce soutien : la réputation de ma famille à Kiri n'était pas la meilleure de toute à cause de notre maîtrise du Hyôton. Peut-être que les gens étaient devenus plus compatissants suite au décès de Madoka. J'étais perturbée, craintive. Je tremblais même un peu. Mais je me rappelai que je ne devais pas perdre : il m'était indispensable de devenir chuunin si je désirais assouvir ma vengeance. Je devais gagner. Pour ma famille. Pour mes amis. Pour ma sœur. Pour mon clan. La motivation pleinement retrouvée, je me concentrai davantage sur le combat qui était sur le point de commencer. A peine le gong signalant le début de l'épreuve retenti, mon adversaire lança un kunai en criant le nom d'une technique.

- Yondaime Jigen !

Bien que le lancer de son arme de jet fut précis, le kunai avait perdu beaucoup de vitesse en arrivant à ma distance, me permettant de l'esquiver aisément. C'était déjà une bonne chose de faite. Ce Senbatsu m'avait-il déconsidérée au point de vouloir m'atteindre avec un coup si basique ? Ou bien était-ce simplement pour lui un moyen d'engager les hostilités ? A moins que... En regardant le sol, je remarquai qu'une centaine de kunais portant un ruban bleu y étaient désormais plantés, un peu partout sur la surface de combat, et non plus seulement trois sur l'axe central de l'arène. Pendant quelques instants, je m'inquiétai réellement : tous ces rêves provoqués par la technique de liaison spirituelle de ma sœur auraient-ils pu altérer ma perception visuelle en me créant des hallucinations ? Peut-être étais-je tout simplement trop fatiguée et que je ne m'étais pas encore remise de mon séjour à l'hôpital ? Ou peut-être encore s'agissait-il d'un autre rêve étrange, et que j'étais encore en train de dormir ? Après tout, cette motivation et cette quiétude ne me ressemblaient pas du tout. L'hypothèse du rêve était donc plus que probable. Je me pinçai le bras pour essayer de me réveiller, mais rien ne se produisit. Tant de questions trottaient désormais dans ma tête et je n'avais moyen de répondre à aucune d'entre elles. La panique monta peu à peu, jusqu'à me décourager entièrement. J'étais si mauvaise que j'allais perdre sans même avoir combattu. J'imaginais déjà mon ennemi brandir les trois vrais kunais vers le ciel, sous les applaudissements des spectateurs. Les trois vrais kunais. Mais bien sûr ! Un genjutsu ! Ça coulait pourtant de source. Où avais-je la tête ?

Je me rappelai alors les enseignements de mon enfance. Pour dissiper une illusion provoquée par une technique genjutsu, il fallait utiliser la technique du Kai. Malheureusement pour moi, c'était la technique académique que je maîtrisais le moins bien. Non pas parce que je ne m'y étais pas assez durement entraînée, mais plutôt car j'avais rarement été confrontée à des genjutsus. Avec la plus grande concentration possible, j'essayai de mettre en application mes connaissances sur cette technique, en tentant de me rappeler comment l'utiliser. En maintenant le mudra du Tigre, je bloquai un court instant ma propre circulation de chakra avant de la réenclencher rapidement tout en la malaxant au niveau de mon cerveau et de mes nerfs sensitifs. Coup de chance ! La technique avait fonctionné du premier coup, et toutes ces images de kunais plantés au sol disparurent aussitôt de mon champ de vision, laissant la place aux trois uniques kunais. Les trois vrais kunais.

Après cela, je jubilai littéralement, le plus discrètement possible bien sûr, d'avoir paré une telle technique. Cependant, dans le même temps, je m'inquiétai encore davantage que tout à l'heure suite à cette affreuse découverte : Senbatsu était un utilisateur de genjutsus, l'art shinobi que je connaissais le moins bien. Ce combat serait rude, et je devrais perpétuellement rester concentrée. Autrement, il en profiterait pour m'achever promptement et pour remporter l'épreuve. Je devais constamment avoir une longueur d'avance sur lui. Je devais lui montrer que même la neige brûlait. Je me focalisai donc de nouveau sur l'objectif, décidant d'adopter, après une mûre réflexion, la stratégie globale suivante : je chercherai toujours à occuper mon adversaire et à récupérer tranquillement et discrètement les trois kunais. Si j'engageais rapidement le combat, il se concentrerait dessus et pourrait en oublier le principal : ramasser les kunais. Encore fallait-il engager le combat et occuper l'ennemi. Je fis donc une brève observation des lieux : l'arène était tout simplement un terrain nu dont le sol était sableux. J'eus aussitôt une brillante idée qui mettrait cet Iwajin en difficulté à coup sûr : j'allais me servir de ma technique Tempête d'hirondelles (Tsubame Fubuki). La surface de combat étant dénuée de tout obstacle, il aurait plutôt intérêt à courir. Je composai donc les mudras Serpent – Tigre – Chien avant d'élancer mes bras en sa direction et de prononcer :


- Hyôton : Tsubame Fubuki !

Mes hirondelles aux ailes tranchantes apparurent rapidement à mes côtés et elles foncèrent vers Senbatsu une fois que je leur eus transféré ma volonté. A l'instant même où mes volatiles fendirent les airs, je me mis à courir vers le kunai sur ma gauche – et donc sur la droite de mon adversaire – en espérant d'avoir le temps de le ramasser pendant qu'il se ferait poursuivre par mes hirondelles. Alea jacta erat.

Notes de combat:
 


Dernière édition par Yumi Esuki le Sam 14 Déc - 15:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyDim 1 Déc - 16:39

IRP

Sans perdre de temps, Senbatsu lança un kunai vers son adversaire. Piégé du genjutsu Yondaime jigen, Yumi se fit donc bercer par l’illusion d’un tas de kunai au milieu du terrain, méconnaissable des trois originaux. Prenant le temps de la rompre avec un kai, la kirijienne décida d’enchainer avec Hyôton : Tsubame Fubuki, des hirondelles à têtes chercheuses !
Le temps gagné lors de l'illusion allait-il servir a l'iwajin ?


HRP

Senbatsu fera apparaître sa consommation de chakra au post suivant.
Beau RP et combat. Continuez ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Atsushi Ishimaru

Atsushi Ishimaru
Messages : 296

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 5 A - 3 B - 3 C - 1 D
Talents:

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyMer 4 Déc - 21:23

Le bruit devint insoutenable et la terre se mit à trembler. La foule, d'abord scandalisé puis rapidement dans une joie immense, s'étaient tous écriés comme un seul homme. Paralysé pendant quelques secondes, l'adversaire de Senbatsu, une jeune fille de Kiri, s'était écrié « Kai!» avant de s'élancer vers l'avant. Senbatsu avait à peine eu le temps de former quelques mudras.

Dans un tournoi, il s'attendait à des attaques rapides. Ne voulant pas se vider de son chakra, il était préparé à réagir promptement à n'importe quelle attaque de n'importe quel genin, mais s'était-il attendu à ça? Criant des mots incompréhensible, la jeune fille nommé Yumi Esuki avait fait des mudras rapide et des dizaines, peut-être des centaines, de petite hirondelles de glace fonçait vers Senbatsu. Il se mordit une lèvre. Aurait-il le temps de finir?

Était-ce donc là le pouvoir de Kiri? Est-ce que les autres genin étaient aussi puissants? Ce n'était pas une technique commune et il n'était pas sur d'être préparé pour ça. Des centaines de cri d'encouragement se déclenchaient contre lui. Tous rêvaient de voir tomber ce seul homme de Iwa face à la jeune genin prometteur de Kiri, élève du Kage lui-même.

Ayant presque finit ses mudras, il remarqua du coin de l'oeil que la jeune fille s'était élancé vers le kunai le plus près. Elle profitait de l'attaque pour prendre de l'avance sur lui. Il avait cependant un moyen de lui couper la route.

Dans sa tête, les quelques secondes semblaient durer des heures. Il entendait sa respiration au ralenti. Dans un calme excessif, il voyait les hirondelles foncer vers lui à tout allure alors qu'il finissait le dernier signe.

« Tigre. »

- Nijuu Kokohi!

Les centaines d'hirondelles semblèrent le transpercer alors que le corps balançait vers l'arrière. Elles le frappèrent toutes et Senbatsu semblait suspendu dans les airs, mort. Cependant, le corps ne retombait pas au sol.

Ré-apparaissant de nul part, un nouveau corps de Senbatsu prit place face à la jeune fille, toujours dans sa course vers le kunai. Lui coupant directement la route entre celui-ci et elle, il leva une main puis deux doigts dans les airs en la fixant.

- Boseki no jutsu!

Cette technique suffirait-elle à l'arrêter? Si c'était le cas, Senbatsu pourrait rapidement se retourner et prendre les kunais qui étaient seulement à quelques mètres de lui.

Techniques utilisées:
 

Chakra:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t433-annales-d-atsushi-fils-des-ishimaru https://sns-rp.forumgratuit.org/t424-bingo-book-d-atsushi-ishimaru https://sns-rp.forumgratuit.org/t419-atsushi-ishimaru
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptySam 7 Déc - 18:31

Gardant un œil averti sur mon ennemi, je continuai ma course vers le premier kunai. Quelques instants après m'être élancée dans les airs, j'avais bien remarqué la réaction de mon adversaire : celui-ci était inquiet. Il n'avait visiblement pas encore été confronté à une telle technique, voire à une telle affinité. Son inconnaissance en la matière allait sans doute grandement m'avantager au cours de combat. Je devais m'en servir pour le surprendre à chaque mouvement et pour lui arracher la victoire. Cependant, je ne pensais pas pouvoir le dérouter au point de totalement le pétrifier : c'était pourtant le cas. Senbatsu n'avait pas bougé d'un cil, fixant mes hirondelles vriller dans sa direction. Etait-il apeuré à ce point ? Ou peut-être était-il inconscient ? Non, impossible. Il avait l'air plus futé qu'il n'y paraissait actuellement. De la défiance, dans ce cas ? A moins qu'il ne prépare un mauvais coup... Alors que je me trouvais à plus d'une dizaine de mètres de mon objectif, ma technique atteignit sa cible, la tranchant de tous les angles grâce à leurs ailes fines et aiguisées. Le sang giclait sans retenue et, dans le feu de l'action, le cadavre semblait flotter dans les airs. Curieusement, il ne retombait pas au sol. Je voulais bien concevoir que le choc avait été violent, mais de là à le maintenir suspendu de la sorte aussi longtemps... Quelque chose clochait.

Pourtant, je commençai à culpabiliser. Ce jeune shinobi était sans doute moins expérimenté et n'avait su comment réagir face à mon jutsu. Sa disparition m'attristait déjà, et le public en fut enivré de joie. Le combat n'avait pas été si palpitant, mais ils étaient fiers que leur représentante soit parvenue à le gagner aussi vite. Ç’avait été plus simple que je ne le pensais, à vrai dire. Soulagée par l'exaltation du public, je ralentis la cadence afin de ramasser fièrement les kunais, pleine de quiétude, bien que surprise par la brièveté de l'affrontement. Quelques mètres me séparaient encore de la première arme marquée quand subitement, le jeune genin d'Iwa apparut à peine un mètre devant moi. Sous le choc, mon regard se posa sur le cadavre qui, encore quelques secondes plus tôt, flottait dans les airs tel un papillon surmontant une fleur. Il n'y avait à présent plus aucune trace dudit cadavre. Plus aucune tâche de sang perlant sur son corps et tombant au sol. Plus aucun cri manifestant l'enthousiasme du public. Rien. Senbatsu se tenait désormais face à moi, en parfaite santé, comme s'il n'avait pas été transpercé par des hirondelles de glace il y a quelques instants de cela. Il s'agissait probablement d'un genjutsu qu'il avait lancé avant que mes hirondelles ne l'atteignent, ou plutôt avant qu'elles n'atteignent l'image que je percevais. Si les spectateurs avaient également été victimes de ce trompe-l’œil, cela voulait bien dire que ce garçon était doué. Particulièrement doué. Totalement abasourdie par cette mystérieuse technique, ma réaction fut neutre. Mon corps se stoppa net, laissant le jeune prodige composer quelques mudras et lâcher :


- Boseki no jutsu !

J'eus à peine le temps de répliquer en menant ma main à ma poche d'armes pour dégainer un kunai que sa technique fut lancée. Il levait désormais son index et son majeur dans ma direction. Même si mon précédent étonnement m'avait déjà stupéfiée de terreur, il n'y avait rien de comparable avec ce que je vivais actuellement : j'étais désormais incapable de bouger, ne serait-ce que lever le moindre petit doigt. Je compris qu'il s'agissait d'un autre genjutsu. Le mot «Boseki» signifiait «pierre tombale», ou se rapportait tout du moins à quelque chose de statique. Mon ennemi comptait-il m'enterrer là ? Ou plutôt, dans les termes du contexte, souhaitait-il en finir dès maintenant ? Cela en avait tout l'air. Totalement paniquée, je compris que cette technique était redoutable. Manquais-je d'entraînement, ou étais-je tout simplement tombée contre l'un des plus puissants genins de la promotion ? Je n'avais la certitude que d'une chose à cette heure-ci : cette technique était de loin la plus puissante de celles que j'avais rencontrées jusque là.

Je tentai de mettre mes sentiments de côté pour me concentrer, ce qui ne fut pas chose facile. Quelques idées me vinrent alors en tête. Je n'entendais en ce moment rien de particulier, ce qui suggérait qu'il ne s'agissait pas d'un genjutsu auditif : c'était donc sans doute un genjutsu lié à l'optique. Ma première intuition fut donc de rompre le contact visuel entre moi-même et les doigts que mon adversaire maintenait pointés. Pour cela, je tentai de toutes mes forces de fermer les yeux. Ce fut réellement ardu, mes paupières restant figées comme si elles portaient chacune des charges électriques contraires. Finalement, et ce seulement après un effort considérable, je parvins à les clore. Malheureusement, je me rendis vite compte que cela n'eut aucun effet positif : je restais totalement clouée au sol et cela m'empêchait juste de garder un œil sur mon opposant. En réalisant un effort semblable, j'ouvris de nouveau les yeux. Un détail avait changé depuis mon dernier coup d’œil, et pas des moindres : Senbatsu reculait à présent tout doucement vers le kunai qu'on devait ramasser. L'avantage glissait doucement entre mes doigts...  Si sa technique était puissante au point de pouvoir se mouvoir en la maintenant active, je savais dès lors pertinemment qu'elle possédait bien un défaut : si ce n'avait pas été le cas, pourquoi marcherait-il aussi lentement ? Bien au contraire, il scrutait chacun de mes mouvements et n'affichait pas un regard si confiant... Il restait inquiet. Cet aspect me donna la certitude que j'étais capable de me défaire de son emprise. Mais comment ?

Je réfléchis ensuite à ce qu'on m'avait enseigné tout au long de mon enfance : les professeurs de l'académie s'attardaient bien souvent sur la manière de contrer un Genjutsu, puisqu'il s'agissait de l'art ninja le moins connu de la masse. Parmi les moyens de rompre une telle technique, on pouvait lister l'utilisation du Kai – qui m'était strictement impossible dans cette situation –, la rupture du contact entre l'utilisateur et la victime – inefficace, donc –, et enfin l'expulsion d'une grande quantité de chakra de notre corps, de manière à le purger du dérèglement qu'entraînait l'illusion. J'essayai donc de malaxer mon chakra, ce qui pouvait sembler impossible pour la majorité des shinobis sans l'usage des mains. Mais Takurô Kitoku, mon précepteur hospitalier, m'avait clairement expliqué comment les Eisen-nin manipulaient leur chakra. Il m'avait appris à le manifester sans nécessairement le malaxer, et ce depuis n'importe quelle partie de mon corps. Même si j'avais encore du mal à assimiler cette notion, j'avais réussi à l'appliquer sur mes mains et mes pieds. Je m'y essayai donc, espérant sincèrement que cela aboutirait à quelque chose. Après plusieurs tentatives vaines, je me raisonnai à abandonner : n'y arrivais-je plus sous l'effet du stress, ou bien sa technique modifiait-elle les paramètres à prendre en compte ? Je n'en avais aucune idée. Et pourtant, c'était ainsi : même avec les bases de l'Iroujutsu, j'étais privée de l'usage de mon chakra.

Il existait forcément une autre solution... Je m'efforçais de réfléchir, encore et encore. Une autre idée me vint alors à l'esprit : comme rappelé auparavant, l'évacuation d'une forte dose de chakra pouvait annuler un genjutsu, qui était dû à un dérèglement du système de circulation du chakra. Or ce dernier était étroitement lié aux autres systèmes de circulation du corps, tels que le système nerveux et la circulation sanguine. Peut-être qu'entraîner un dysfonctionnement dans ces systèmes pourrait avoir un impact sur le système de circulation du chakra, et donc sur l'efficacité du genjutsu ? C'était une idée fougueuse et intéressante, mais difficile à mettre en place : je ne connaissais que deux façons de perturber le système nerveux. D'une part, les plantes hallucinogènes : celles-ci permettaient de modifier les informations transmises au cerveau par les différents organes du corps, entraînant la perception d'événements incohérents. D'autre part, l'alcool : il ralentissait fortement cette même transmission d'informations. Or, je n'avais ni l'un ni l'autre à disposition. Je devais trouver autre chose. Je me souvins alors d'une étrange hypothèse qu'avait émis Gisuke Igaku dans son ouvrage Mille et uns traumas : il pensait que certaines émotions ressenties pouvaient influer sur le corps. Il avait notamment évoqué la possible influence de la colère sur le système nerveux. Il était grand temps de vérifier sa théorie. D'ailleurs, cette idée présentait un avantage : je n'avais pas besoin de me faire prier pour m'énerver.  En effet, ce garçon me poussait déjà dans mes derniers retranchements, me forçant à tenter les choses les plus folles. De plus, même à son rythme de tortue, il finirait tôt ou tard par se saisir du premier des trois kunais. Le pire de tout était bien mon incapacité à manifester ma rage intérieure à cause de son illusion, me donnant l'impression de refouler mes sentiments. Et pourtant, même avec tous ces facteurs de fureur, rien ne changeait. Son emprise restait constante, ce qui ne faisait qu'amplifier mon courroux. Mais je ne devais pas abandonner. Je n'en avais pas le droit. Je me forçai donc à me calmer.

J'en étais maintenant sûre : sa technique était redoutable. C'était une vraie torture, physique et psychologique. Elle me rendait totalement impuissante, le laissant faire ce qu'il désirait. Je ne voyais d'ailleurs pas pourquoi il s'obstinait à me fixer et à progresser à cette vitesse... Après avoir exploité toutes mes capacités intellectuelles, j'en vins aux superstitions.


«Madoka... et même Haaro, si vous m'entendez tous les deux... Je suis convaincue que vous êtes à mes côtés, d'une certaine façon, grâce à vos bijoux. Je vous en supplie : venez moi en aide. Épaulez-moi dans la résolution de cette énigme à priori insoluble !»

J'attendis quelques instants, mais rien n'arriva. J'avais peut-être surestimé la technique de Liaison spirituelle... Pendant que je me lamentais si médiocrement, Senbatsu se retourna pour ramasser le premier kunai avant de me fixer de nouveau. Il avait maintenant accompli un tiers de l'épreuve et entamé sa route vers le milieu de la salle en gardant la même allure. Là, il pourrait ramasser le deuxième kunai, ce qui lui donnerait définitivement l'avantage. Ce dernier constat me tira de ma rêverie : je devais impérativement me libérer de sa technique. Je sentis les regards pesants de mes proches, se demandant sans doute ce qui se passait. J'entendis aussi les cris exaspérés et les insultes scandées en chœur par le public. Ils m'avaient tant acclamée au début du combat, et j'étais pourtant incapable de me sortir de cette situation désastreuse. Leur représentante allait perdre lamentablement, n'ayant même pas blessé son adversaire. Je nuançai alors la défaite qui se profilait à mon horizon : si je ne trouvais pas de solution à ce problème, j'aurais au moins la dignité de moi aussi m'en sortir en bonne santé. Sa technique, par exemple, aurait pu être fatale si elle avait empêché les mouvements mineurs, comme la respiration. La respiration...

Un éclair de génie frappa alors mon esprit. L'idée que je venais d'avoir était pour le moins risquée. Elle constituait, contrairement à ce que je venais de penser, un bon moyen de sortir de ce combat avec de lourdes séquelles. Mais je ne pouvais justement pas me permettre de perdre sans rien tenter : cela représenterait un énorme déshonneur pour les miens, et pour moi-même. Mon intention était de me forcer à ne plus respirer en fermant ma bouche et en exerçant une pression sur mes cavités nasales, ce qui était possible sans grands mouvements. La sous-alimentation en oxygène de mon cerveau, et donc de mes aires corticales sensitives infectées par ce genjutsu, provoquerait à coup sûr l'arrêt de la technique. Le problème était cependant de taille : cette idée pétulante pouvait avoir de lourdes répercussions... Je savais, grâce à mes lectures variées, qu'il était impossible de se suicider ainsi. En effet, l'insuffisance respiratoire n'était que momentanée dans ces cas-là, car la personne concernée finissait toujours par tomber dans le coma. Sous cet état, le corps reprenait sa respiration de manière normale. Mais cela pouvait cependant causer de graves lésions au cerveau après le réveil. Mon idée était donc à double tranchant, et mon côté de la lame était cette fois-ci bien plus coupant que celui de mon adversaire. Devais-je prendre un tel risque pour un simple examen ? Cela paraissait disproportionné, mais mon subconscient me soufflait de mettre en œuvre mon idée malgré tout... Après tout, que serait la vie sans prise de risque ? Je devais essayer coûte que coûte. Dans le pire des cas, je me réveillerais quelques minutes plus tard avec de sérieux traumas. Mais dans le meilleur, je rentrerais en syncope et sortirais de cet état quelques instants plus tard en ayant stoppé le genjutsu. Une fois ces faits exposés, je n'avais plus qu'une idée en tête : essayer. J'expérimentai donc mon hypothèse en retenant ma respiration, ce qui fut d'ailleurs physiquement délicat dans un premier temps à cause des limites de mouvement que m'imposaient sa technique. Dans un second temps, la difficulté fut davantage psychologique. L'envie d'ouvrir grand mes orifices respiratoires pour inspirer une bonne bouffée d'air me tentait sans relâche. Mais je ne cédai pas, gardant à l'esprit qu'il s'agissait du seul moyen de me sortir de là. Je ne croyais pas être capable de faire preuve d'autant de courage et de détermination. Et pourtant, je maintenais mon apnée, sans tenir compte des douleurs et des démangeaisons qui commençaient à pointer le bout de leur nez. A peine une minute après ma prise d'initiative, je commençai à voir flou et à ne plus réfléchir de la même façon... Mon esprit quittait peu à peu mon corps.


~


Subitement, tout était si... différent. L'arène géante et la cacophonie qui y régnait avaient entièrement disparu, laissant place à un étrange environnement blanc. Autour de moi, tout n'était que néant, d'un aspect visuel comme sonore. Je me posai alors des questions : quel était cet endroit ? Était-ce le lieu immatériel où notre esprit se rendait lorsque nous étions dans le coma ? Ou bien était-ce une sorte de purgatoire ? Rien ne semblait m'indiquer le contraire... Pendant un court moment, j'étais là, seule, à me demander ce qui allait advenir de moi. Puis des bruits de pas rompirent le silence absolu régnant dans ce lieu méconnu. Je me retournai et, en un long soupir inquiet et de détresse, je découvris ma sœur aînée.


- Madoka ! Est-ce bien toi ? Suis-je... morte ?

Elle continua de marcher jusqu'à parvenir au plus proche de moi. Ensuite, elle esquissa un maigre sourire pendant à peine le quart d'une seconde, me laissant douter au plus haut point de ma question. Enfin, elle me regarda d'un air outré et me répondit de sa voix de stentor :

- Sale abrutie ! Comment as-tu osé faire une chose pareille ? Crois-moi, je ne te laisserai pas t'en tirer si facilement. Accroche toi à la vie, et retourne te battre !

En prononçant ses derniers mots, sa voix avait perdu de sa splendeur et elle commençait peu à peu à larmoyer. Mais elle avait vite répliqué pour paraître plus convaincante, en me donnant une gifle des plus douloureuses. Le choc fut si violent que j'étais retombée au sol, perdant conscience sur le coup.


~


Retour à la réalité. J'avais réussi à entrouvrir mes yeux avec une grande facilité, mais pas suffisamment pour que mon ennemi s'en rende compte. En bougeant mon auriculaire droit, je m'assurai que le genjutsu avait bel et bien disparu. Je m'emplis alors d'une joie immense que je dus encore étouffer : j'avais réussi. Je m'étais surpassée et mon cerveau n'en avait, d'après mes premières impressions, pas payé les conséquences. Une simple chance, ou la bonne étoile de ma sœur veillait sur moi ? Dans les deux cas, en ayant les yeux mi-clos, je réussis à deviner que Senbatsu s'approchait maintenant du second kunai. Il allait le ramasser d'une seconde à une autre et je ne pourrais rien faire contre cela. Je ne m'avouais cependant pas vaincue : une stratégie commença à germer dans mon esprit. Mon adversaire, qui continuait de maintenir ses doigts levés et de me regarder intensément, n'avait sans doute pas remarqué que sa technique ne faisait plus effet. Je décidai alors de me servir du seul atout qui me restait en main : l'effet de surprise. En effet, en me remémorant ce qui était arrivé juste avant que je rentre dans mon état de syncope, je me souvins que le shinobi d'Iwa m'avait tourné le dos pendant 3 à 5 secondes afin de ramasser le kunai. C'était l'occasion rêvée pour le surprendre à mon tour. Conformément à ce que je pensais, il se retourna brièvement à l'instant où il arriva au niveau du second kunai. Je saisis l'occasion.




Je me levai d'un bond furtif en sortant trois kunais-fumigènes de ma poche d'armes et les lançai avec habileté à trois points très précis : je laissai tomber le premier à mes pieds, l'autre à quelques mètres en face de moi, à peu près six mètres sur la droite de Senbatsu et je lançai le dernier avec toute ma force à l'emplacement précis du troisième et dernier kunai marqué d'un ruban bleu. Je devais absolument ramasser ce dernier pour arracher la victoire à mon ennemi, ou au moins pour ne pas perdre d'une manière aussi pitoyable. Trois épais rideaux de fumée se formèrent donc autour des différents points d'impact de mes kunais, avec un rayon plutôt grand. Cela eut pour effet de recouvrir près de la moitié de la surface de l'arène de cette vapeur noire empêchant de voir à plus d'un mètre. Elle allait rester active pendant au moins 3 minutes, me laissant largement le temps d'agir comme je l'avais prévu. Je profitai donc de celui-ci pour lancer ma technique Avatar de glace (Kyokuten Onaji) à l'abri des regards de mon ennemi. J'espérais de tout cœur que sa stupeur allait l'empêcher de se précipiter vers le dernier kunai. Il serait autrement désigné vainqueur. Tout en envoyant mon clone dans la direction dudit kunai, je fonçai à vive allure vers mon ennemi en lançant cette fois-ci mon jutsu Toucher hivernal (Fuyu Dageki). Si je parvenais à le toucher au corps-à-corps avec cette technique, cela me permettrait de grandement le gêner dans ses prochaines manœuvres. Je pris la précaution de passer, comme mon clone, dans le second nuage de fumée sans me faire repérer entre les deux. A l'instant où je sortis de celui-ci et où je me retrouvai à peine à deux mètres de mon adversaire, j'envoyai mon clone chercher le troisième kunai. Si ma distraction était suffisante, il aurait le temps d'y parvenir, peut-être sans se faire remarquer.

Comme prévu, Senbatsu parut totalement hébété par mon enchaînement et je parvins, dans l'effet de surprise, à le toucher au coude droit avec ma technique. Je n'avais pas visé aléatoirement : les articulations étaient les zones les plus handicapantes une fois touchées par la glace du Fuyu Dageki. Celle-ci lui empêcherait de plier son bras droit, ce qui pouvait le gêner au plus haut point dans la composition de ses mudras, voire même dans ses déplacements. Fière de ma parade et de ma riposte technique, je me permis de lui dire :


- Tu as eu tort de me sous-estimer, l'ami. A présent, tu vas le payer très cher.

En réalité, je l'avais plus provoqué pour l'embrouiller et le faire descendre de son nuage de supériorité. Mais je savais qu'il ne s'en arrêterait pas là, et je l'espérais : je n'en avais pas encore tout à fait terminé avec lui... De plus, même si mon clone arrivait à récupérer le troisième kunai – sur quoi j'aurais mis fort à parier étant donné le succès de ma distraction –, je devais à présent venir à bout de ce puissant adversaire pour récupérer les deux armes qu'il avait déjà ramassées pendant mon immobilisation. Une chose restait certaine : je ne lui ferais aucun cadeau.

Notes de combat:
 

Schémas des déplacements:
 


Dernière édition par Yumi Esuki le Mar 24 Déc - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyDim 8 Déc - 21:19

IRP

Senbatsu, grâce a sa précédente illusion, eut le temps nécessaire afin d'effectuer la technique de "la seconde fausse place". Il se prit de pleine face la "tempête d'hirondelles" et réapparut donc, aux yeux de son adversaire, a quelques mètres auprès d'elle. Le public s'était fait leurré, mais certains pouvaient voir qu'en vérité, il s'était déplacé pour préparer son assaut. Il en profita alors pour s'approcher et s'interposer devant Yumi, lançant par surprise "boseki no jutsu". Voyant son attaque porter effet, paralysant son adversaire, l'iwajin pensait afin pouvoir ramasser tranquillement les kunais. Ce fut le cas pour deux d'entre eux. Jusqu'ici, il avait été hué par le public, Yumi devait être la favorite des jeux shinobisques. Cependant, l'ambiance changea aussitôt, lorsque la kirijienne se remit a se mouvoir, enchaînant sans hésitation plusieurs lancés de kunai, reliés a des bombes fumigènes. Dissimulant ainsi son clone, elle se jetait au cœur de la bataille après avoir effectué quelques mudras. Les spectateurs étaient fou de joie : ils étaient content que le combat soit riche en rebondissement. Mais la contre-attaque de Yumi était rendue bien plus belle par les Kirijiens qui applaudissaient. Peu de ninja aurait pensé a provoquer un pseudo-coma pour se sortir d'une telle situation, même les hauts gradés étaient impressionnés. Pénétrant le nuage violet, qui serait sûrement progressivement dissipé au premier coup de vent, Yumi parvint au corps a corps, prête a poser sa main sur le coude de Senbatsu. Pour ce dernier, elle surgissait de nul part.

Senbatsu allait-il jouer le dernier kunai et remporter la victoire ? A quel point Yumi allait-il l'entraver ? Qui de l’élève du Mizukage ou du Tsuchikage allait avoir le dessus l'un sur l'autre ?



HRP
> Avec recul, boseki et tsubame sous-estimé en dépense de chakra. Mais vu que vous êtes deux, vous pouvez continuer sans changement.
> Dire qu'on l'on touche son adversaire est interdit, mais puisque vous en avez parlé, vous pouvez également continué.
> La fumée se dissipe dès la fin du tour de Senbatsu.

Bon RP.
Revenir en haut Aller en bas
Atsushi Ishimaru

Atsushi Ishimaru
Messages : 296

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 5 A - 3 B - 3 C - 1 D
Talents:

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyMer 11 Déc - 23:12

Il avait ouvert la porte. Le soleil se reflétait dans ses yeux, malgré le masque. Il dût les fermer quelque peu pour s'acclimater à la lumière. Déjà, il entendait le nom de Yumi être scandé dans les estrades. Était-elle redoutable? Elle venait de Kiri. Il l'avait entendu dans la présentation avant son entrée. Elle semblait être la coqueluche de son village, la préférée de la foule, celle qui devait gagner. C'est donc avec un certain malus que le jeune Senbatsu, genin de Iwa, avait prit place au point de départ.

La stratégie était, dans sa tête, décidé depuis longtemps. Il devrait peut-être le modifier un peu en cours de route selon son adversaire, mais il était bien décidé à suivre la ligne qu'il s'était donné. Les règles leur furent données. Il fallait attraper les trois kunai avant l'autre. Un combat sanglant allait sans doute émerveiller les spectateurs présents pour l’événement.

Le sang pour le sang, la victoire contre la défaite. La jeune fille en face de lui avait un regard assuré et confiant. Senbatsu ne la connaissait pas du tout. Il leva les yeux au ciel une dernière fois. Aucun nuage à l'horizon. Bizarrement, regardant les cieux, il se demanda si un Dieu existait. Regardait-il ce combat en ce moment? Il se secoua la tête.

Ce qui semblait être l'arbitre demanda au jeune homme et à la jeune dame s'ils étaient prêt. D'un calme olympien, Senbatsu fixait devant lui la dame qui lui faisait face, attendant le signal. Celui-ci fût donné seulement une ou deux secondes plus tard. La stratégie se mit en place.

Première étape, évaluation de l'adversaire. Sortant promptement un kunai de sa poche, spécialement prévu pour l'occasion, il le lança en direction de Yumi Esuki. Au moment où le jutsu allait atteindre sa cible, il fit un genjutsu à la jeune dame. Celle-ci, après avoir évité l'attaque rapide de Senbatsu, sembla un peu perturbé par ce qu'elle voyait. Effectivement, elle ne voyait plus trois kunais, mais plusieurs dizaines. Elle se secoua la tête et semblait se questionner intérieurement. Faisant un pas en arrière, Senbatsu observa silencieusement la scène. Après ce qu'il parût quelques secondes, la femme fit un kai et fit quelques rapides mudras. Bien qu'il s'était attendu à un kai plus rapide, il s'attendait encore plus à une attaque de sa part après en être sorti. Il fit rapidement quelques mudras pour re-faire un genjutsu.

Yumi finit ses mudras et des dizaines d'hirondelles de glace furent envoyées dans la direction du jeune homme d'Iwa. Sa stratégie avait fonctionné à merveille. Il savait maintenant qu'elle avait de la difficulté contre le genjutsu, et il savait aussi qu'elle avait l'affinité de glace. Très rare chez les genin et même les chuunins, Senbatsu ne s'attendait pas à le voir ici et n'eût aucune difficulté à imaginer pourquoi elle était autant acclamé. Ce combat serait donc genjutsu contre le ninjutsu?

Deuxième étape, et la dernière : suppression de l'adversaire. Sachant qu'elle n'était pas très douée contre le genjutsu, il évita la première attaque grâce à la seconde fausse place. Si certaines personnes dans la foule l'avait vu, en réalité, éviter son attaque, Yumi – et son attaque – n'y virent que du feu et tombèrent dans le genjutsu. Senbatsu réapparût devant la jeune kunoichi et leva rapidement deux doigts dans les airs.

Mission réussie. Senbatsu avait utilisé une technique de son invention. Celle-ci bloqua instantanément Yumi. Ayant eu de la difficulté contre son premier genjutsu, pourtant évident, elle ne sortirait jamais de celui-ci. La foule, d'abord surprise puis alors choquée, avait cessé de scander son nom et commençait à injurier le jeune homme d'Iwa qui s'y prenait d'aussi mauvaise prise contre son assaillante. Si c'était vrai que Senbatsu n'était pas spectaculaire, il savait comment gagner. Elle ne sortirait jamais de ce genjutsu.

Plus par habitude que par nécessité, Senbatsu se mit à reculer lentement vers le premier kunai. Il la fixait, attendant l'attaque qui n'arriverait jamais. Il ne voulait surtout pas la sous-estimer. Qui sait ce qu'elle était capable de faire malgré tout? Il se pencha et ramassa le premier kunai. Plus que deux.

La jeune fille ne bougeait toujours pas. Suant un peu, elle semblait tétanisée. Elle devenait de plus en plus rouge. Elle forçait pour rien, elle n'y arriverait pas. Il se pencha pour ramasser le deuxième kunai et le prit. Il entendit soudainement la foule se mettre à crier et à scander de nouveau le nom de Yumi. Comment? Comment avait-elle fait? La plupart des anbus ne réussirait pas à en sortir seul aussi rapidement. Comment avait-elle fait? Il eût à peine le temps de se retourner pour la voir lancer une bombe fumigène au sol.

Senbatsu fit un grand saut par en arrière. Serrant les deux kunais dans ses vêtements, à l'abri des regards, il ouvrit de grands yeux. Après lui avoir fait deux genjutsus visuels, elle semblait vouloir lui enlever la vue et l'attaquer par surprise? Senbatsu redoutait le pire. Il rejoignit ses deux mains et fit de rapides mudras :

- Bakuretsu Kage Bunshin no jutsu!

Un clone explosif apparût à environ un mètre de lui à sa droite. Si il n'arrivait pas à la voir assez rapidement, il aurait un clone pour l'aider s'il était mal pris. Il sortit un kunai normal pour se défendre. Allait-elle l'attaquer de loin? S'il ne la voyait pas, elle ne le verrait pas non plus. Il ne la voyait plus, avait de la difficulté à entendre à cause de la foule. Il prit un autre pas par derrière.

Extrêmement étonné, il se retourna avec de grands yeux vers sa droite après avoir entendu des paroles.

- Tu as eu tort de me sous-estimer, l'ami. A présent, tu vas le payer très cher.

Celle-ci tenait le coude droit de son clone qu'elle prenait pour lui! Sortant de la fumée, elle avait probablement attrapé rapidement ce qu'elle croyait être lui, mettant toute sa concentration dans sa vitesse d'exécution.

Le coude du clone avait commencé à geler avant que celle-ci ne parle. Elle le tenait toujours par le coude. Rapidement, Senbatsu rejoignit ses mains. Il allait faire exploser le clone.

À quelques mètres, le clone regardait Yumi dans les yeux et ne dit qu'un mot :

- Boum.

Yumi ouvrit les grands yeux et aperçut dans son angle mort le vrai Senbatsu, les mains jointes. Craignant le pire, elle fit un saut vers en arrière mais peine perdue.

Une grande déflagration retentit dans le stade. Une énorme boule de fumée éclata et s'envola dans le ciel. Yumi, qui n'avait pas réussi à éviter l'attaque, fut projeté vers derrière. Quelques gradins avaient été détruis et plusieurs personnes avaient été touché, plus ou moins gravement.

Après que la fumée se fût envolée, la prise de vue sur le terrain était parfaite. Senbatsu tourna rapidement les yeux pour regarder tout le terrain au cas où elle ait eu le temps de laisser des pièges. Il ne vit rien jusqu'à ce que ses yeux voit Yumi, un kunai à la main. Était-ce un clone qu'elle avait fait avant son attaque? Elle avait pourtant été gravement touché. Il détourna son regard et vit qu'elle était toujours un peu plus loin, et semblait assommée par l'attaque. Senbatsu rejoignit ses mains, plus de chance à prendre.

- Bakuretsu Kage Bunshin!

Deux clones apparurent. Yumi semblait avoir été blessé, Senbatsu devait en finir rapidement et prendre le kunai au clone.


Technique(s) utilisée(s):
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t433-annales-d-atsushi-fils-des-ishimaru https://sns-rp.forumgratuit.org/t424-bingo-book-d-atsushi-ishimaru https://sns-rp.forumgratuit.org/t419-atsushi-ishimaru
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptySam 14 Déc - 16:09

Le froid mordant de ma technique s'emparait peu à peu du coude de mon adversaire. La glace progressait à vue d’œil sur son bras, et pourtant Senbatsu restait totalement immobile, impassible. Pourquoi ? Il s'agissait peut-être d'une autre illusion. Ou bien il considérait ce combat comme trop facile et avait décidé de se donner un handicap. Son éventuel subterfuge commençait réellement à m'inquiéter. Voilà déjà plusieurs secondes que le contact était maintenu sans qu'il ne se débatte. C'est alors que mon ennemi exprima enfin ses sentiments. Un large sourire enfantin illuminait maintenant son visage. Qu'y avait-il de si amusant ?

- Boum.

Boum ? Surprise par cette onomatopée prononcée avec une once de malice et un soupçon de sadisme, j'écarquillai les yeux et regardai brièvement autour de moi pour finalement découvrir Senbatsu, se tenant dans la fumée, à quelques mètres de moi et de... son clone ! J'avais été piégée à mon propre jeu. Instinctivement, je cessai l'utilisation de ma technique et fit un saut ample vers l'arrière. Ma priorité était de m'écarter le plus possible de ce clone. Mais c'était déjà trop tard. Alors que je me trouvais à un peu moins de deux mètres de lui, le clone émit une lumière très vive, à la manière de la mèche d'un explosif sur le point de s'actionner. Cette lumière se propagea tout autour de moi, m'aveuglant totalement. Ce ne fut qu'après cela que j'entendis le son de l'explosion. Dans un premier temps, je sentis une chaleur torride se poser sur ma peau. Celle-ci était si chaude et puissante que j'avais l'impression d'être réduite en cendres. Dans un second temps, le souffle intense de la déflagration me détacha littéralement du sol et me poussa une dizaine de mètres plus loin. En retombant, je me cognai la tête violemment, et perdis aussitôt connaissance.


~


J'ouvris les yeux. Je me levai aussitôt pour faire face à mon vil opposant, qui n'avait pas hésité à faire exploser son clone sous mes yeux. Mes membres étaient tous endoloris : aucun n'échappait à cette cruelle souffrance qui envahissait actuellement mon corps. Ils étaient également tous recouverts d'une couche de suie qui donnait à ma peau une teinte très sombre. Malgré tout, j'avais réussi à me redresser sans trop de peine et je me tenais à présent sur mes deux pieds, encore un peu sonnée par ce qui venait de m'arriver. Je réalisai alors que l'arène avait, encore une fois, disparu. J'avais regagné ce que je pouvais considérer comme ma conscience, cet étrange univers dénué d'élément physique, aussi blanc que la laine. Face à moi, Madoka. Elle n'avait apparemment pas cessé de hanter mon âme, même dans de telles circonstances.


- Yumi... Quand vas-tu comprendre ? Tu ne peux pas gagner en étant aussi maladroite. Tu ne dois pas seulement miser sur ton style de combat, mais tu dois aussi prendre en considération celui de l'adversaire. Comme au Shogi, tu dois garder une longueur d'avance sur lui, prévoir ses faits et gestes, et agir en conséquence.

Le Shogi... Nous passions une grande partie de notre temps libre à y jouer, Madoka et moi... quand elle était encore de ce monde. Depuis, je n'avais pas touché à notre plateau de jeu, le laissant à la merci de la poussière. C'était trop dur pour moi. Et pourtant, cela m'aurait bien aidé dans cette situation. Ma sœur était une excellente joueuse, et elle avait tenté de m'apprendre quelques coups intelligents. Mais j'étais une piètre élève à ce temps, et je m'étais obstinée à ne pas l'écouter et à continuer à jouer n'importe comment. La seule chose qui m'importait était de passer du temps avec elle, qu'elle qu'en soit la façon.

- Je vois mal comment appliquer une partie de Shogi à mon combat... J'aimerais tant gagner, mais j'en suis... incapable.

- Ne dis pas de bêtises ! Ce type n'est pas un adversaire comme les autres, je te l'accorde. Mais il a un point faible, comme tout le monde. C'est à toi de le déceler et d'en profiter. En attendant, tente donc la Tour statique, puis fortifie ton Château de Yagura. Ah, j'allais oublier : ne te laisse plus avoir aussi facilement. Ton corps ne supportera plus tous ces chocs bien longtemps...

Une fois ce charabia prononcé, elle se rapprocha furtivement et me colla une gifle mémorable, me faisant tomber à nouveau dans les pommes.


~


Rebelote. Je me réveillai, allongée contre le sol frais de l'arène et, comme dans mon «rêve», totalement clouée au sol par la douleur. Cette fois-ci, il m'était impossible de me relever, chacun de mes efforts n'aboutissant qu'à un bref tremblement. Je parvins uniquement à relever ma tête de quelques centimètres pour observer ce qui se passait. Autour de moi, la nuée apparue auparavant grâce à mes kunais-fumigènes avait totalement disparue. Le souffle de l'explosion l'avait sans doute dissipée. Quant à lui, Senbatsu se tenait droit devant moi, sans avoir bougé depuis tout à l'heure. Il manipulait à présent à distance deux autres clones : ces derniers poursuivaient mon propre clone dans toute la salle. Sa façon de rester immobile et sa volonté de faire approcher sa technique de la mienne me fit comprendre qu'il s'agissait à nouveau de clones explosifs. Cette technique m'était méconnue, mais sa précédente utilisation m'avait bien exposé tous les risques qu'elle présentait. Si ses clones venaient à approcher d'un peu trop près le mien, ils exploseraient et Senbatsu pourrait simplement ramasser le troisième et dernier kunai que portait à ce moment mon avatar de glace.

Je devais trouver une solution, dans un premier temps pour protéger mon clone et donc l'unique kunai en ma possession, et, dans un second temps pour contre-attaquer et tirer profit de la situation. Je voyais à présent très mal comment je pouvais retourner l'issue du match et le remporter, mais je devais absolument tout faire dans cette optique. Je me souvins alors de ce que m'avait communiqué Madoka quelques instants auparavant – ou du moins ce que mon subconscient m'avait communiqué : aborder la stratégie de la Tour statique, puis celle du Château de Yagura. Il s'agissait de deux coups classiques du Shogi que ma sœur maîtrisait avec excellence. Ils consistaient surtout à ne pas déplacer ses pions principaux pour pouvoir plus facilement défendre son roi. En d'autres termes, c'était une stratégie très défensive. J'imaginai alors comment je pouvais la mettre en place sans me mettre en danger.

En y mettant absolument toute ma volonté, je m'efforçai de me relever. Ce fut extrêmement complexe, mes muscles ne voulant pas réagir avec leur aisance habituelle. Mais une fois correctement échauffés, et avec une volonté de fer, je me remis sur pieds. Une telle impotence m'empêcherait sans doute de me déplacer jusqu'à mon ennemi, et donc d'utiliser ma technique Toucher hivernal de manière offensive. Je devais absolument limiter mes mouvements. Cela tombait bien : c'était le but de ma nouvelle stratégie. En composant les mudras «Serpent – Tigre – Chien», je malaxai mon chakra dans mes mains – ce qui ne fut guère de tout repos – et j'élançai mes bras vers les clones explosifs de l'autre concurrent. Mes hirondelles de glace firent leur retour sur scène, à la plus grande surprise de mon ennemi : il venait de remarquer que je m'étais encore une fois réveillée et observait à présent mes volatiles foncer droit sur ses créations, ce qui entraînerait à coup sûr leur explosion. Mon clone courut le plus rapidement possible pour semer mes cibles et pour se mettre à l'abri des prochaines déflagrations. Après une courte poursuite, ma nuée de glace parvint à son objectif et deux nouveaux éclatements retentirent. J'étais cette fois trop éloignée d'eux pour subir le moindre choc, et c'était également le cas de mon avatar, désormais à mes côtés.

Maintenant hors d'atteinte, je devais penser à me protéger de ses prochains assauts. Et notamment de ses fameux genjutsus visuels. Je sortis donc mon dernier kunai-fumigène et le jetai au sol, laissant une lourde fumée s'évaporer autour de moi. Mon prochain coup serait simple : j'étais sur le point d'envoyer mon propre clone au corps à corps. Seulement, j'avais matérialisé ce dernier avant l'explosion qui avait failli m'être fatale, et donc avant que je ne sois recouverte de poussière : mon clone était donc bien plus propre que moi et Senbatsu avait sans doute repéré ce détail. Lorsqu'il verrait mon clone sortir de la fumée, il ne douterait sans doute pas bien longtemps avant de se rendre compte qu'il s'agirait bien de mon clone, et non pas de moi. Or, il savait que ce dernier transportait le kunai de l'épreuve, la dernière chose qui le séparait de la victoire. Si j'agissais comme je l'avais prévu, il s'arrangerait pour détruire mon clone et récupérer l'arme tant convoitée. J'allais donc faire preuve d'un peu plus de subtilité : mon clone s'approcha de moi et me confia le kunai portant un ruban bleu. Ainsi, il n'y avait aucun risque que je perde sottement l'épreuve à cause d'un oubli.


«Il veut la victoire ? Qu'il vienne la chercher !»

Mon clone sortit donc en courant de l'écran de fumée et fonça vers l'ennemi. Il s'approcha au plus près de celui-ci avant que je ne mette fin à ma technique, faisant éclater mon avatar en une nuée de senbons de glace : j'espérai que ceux-ci l'atteindraient. Pour l'heure, je n'avais aucun moyen d'en être certaine, étant toujours immobile au milieu du smog. Le seul coup envisageable était maintenant de répéter ma technique de clonage pour toucher mon adversaire. Je composai alors de nouveau mes quelques mudras et plaqua la main droite au sol. Une pile de glace apparut et prit rapidement mon apparence. Ce nouveau clone, contrairement au précédent, était bien recouvert de la même poussière que moi : il n'était plus possible de nous distinguer. Je l'envoyai à son tour au corps-à-corps, afin de maximiser les dommages infligés à Senbatsu. De plus, si il venait à frapper violemment cet avatar, il exploserait, comme le précédent, en plusieurs senbons de glace, qui, grâce à leur proximité, toucheraient l'ennemi à coup sûr. Si la fumée qui m'enveloppait encore venait à se dissiper avant que Senbatsu ne frappe mon clone, je romprais alors ma technique de moi-même, faisant éclater mon clone, qu'il ait été touché ou non. Dans l'état où je me trouvais, la victoire relevait du miracle. Mais je ne baissais pas les bras. Je devais gagner.

Notes de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyMar 17 Déc - 22:52

IRP

.. Pour ce dernier, elle surgissait de nulle part.. Pendant que son clone entamait son chemin vers le dernier kunai.

La kirjienne réussit donc à déposer une couche de glace sur le coude Senbatsu. Seulement voila, il prononça ce seul mot : boum. A côté, elle pouvait voir un autre Senbatsu, l’original. Ce dernier avait eu le temps d’effectuer un clone de l’ombre explosif, qui avait lui aussi profité de la bombe à fumigène. Yumi s’empressa de s’écarter le plus vite possible, mais l’inexorable arriva : la déflagration la toucha, l’envoyant voltigé sur les estrades. La kunoichi s’évanouit par la violence du choc. Mais entre-temps, l’avatar de Yumi s’était saisit de la dernière balise.  

L’iwajin n’avait donc plus qu’à se débarrasser du clone de glace. Il fit deux autres clones d’ombre explosif pour mener à bien cette tâche. Ils la poursuivaient, sans relâche, le combat était bientôt fini. Ce n’était pas sans compter sur Yumi, avec certes un corps bien émoussé, mais une volonté plus aiguisé qu’il ne le fallait pour, de nouveau, qu’elle se lève et se batte. Exécutant les mudra des hirondelles de glaces, leurs présences inattendues suffisent à atteindre les chasseurs de son clone, qui en profita alors pour rejoindre sa créatrice. Aussitôt, elle réutilise un fumigène, afin de dissimuler l’échange du kunai. Le clone de glace se précipite vers Senbatsu. Yumi exécute à nouveau cette même technique, en prenant soin de le salir comme elle-même, pour l’envoyer en seconde salve.


Les huées avaient cessées. Les encouragements ne se faisait que par l’admiration. Le public était conquis.




HRP
> Beau RP et combat. Continuez ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Atsushi Ishimaru

Atsushi Ishimaru
Messages : 296

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 5 A - 3 B - 3 C - 1 D
Talents:

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyVen 20 Déc - 20:42

L'impatience commençait à entrer dans le corps de Senbatsu. Fermant un peu plus les yeux pour regarder droit devant lui, il pouvait voir cette jeune fille qui n'abandonnait jamais. Était-il comme ça dans tout le pays? Il n'en avait jamais vu de semblable. Malgré de féroces attaques répétées et sans pitié, elle se relevait toujours et reprenait ce petit pas d'avance qui empêchait le jeune genin d'agir à sa guise. Elle était sortie d'un genjutsu puissant, puis résisté à une explosion qui aurait tué plus d'une dizaine de personne.

Les dents du genin se mirent à craquer les une contre les autres alors qu'il fermait les poings. D'habitude tellement en contrôle et sur de lui, il n'était plus sur de ce qu'il devait faire, et ce n'était pas le moment que cela arrive. La foule, après avoir retenue son souffle pour la deuxième fois du combat, avait reprit d'éclat alors qu'elle se relevait encore pour tuer ses clones et foncer vers lui. Elle avait le plus gros cœur qu'il n'avait jamais vu. La cœur de glace.

Pas cette glace qui fond au soleil, pas cette glace de mauvais goût qu'on donne aux enfants pour leur faire fermer la gueule durant les températures chaudes, mais cette glace qui jamais ne fondait, celle-là même qui tuait sans pitié autour d'elle, tenace, irrémédiable. Cette glace qui vous gelait les os et vous faisait souffrir des heures durant sans jamais vous laisser une seule chance d'en sortir. Une glace qui, même si vous la faisiez fondre avec le plus grand jutsu katon, finirait tôt ou tard par revenir de plus belle pour vous effrayer, vous hérisser le poil des bras.

Il ferma les poings et eût peu de temps pour réagir. Après avoir tué rapidement ses clones qui n'avaient eu que le temps de tourner les yeux vers elle, elle jeta un fumigène au sol. Son clone, celui-là même qui possédait le troisième et dernier kunai, courut dans la direction de la jeune kunoichi. Entrant dans l'écran de fumée, le jeune Senbatsu la perdit de vue.

Il plissa les yeux et baissa la tête en fixant devant lui. Il jeta un regard de rage devant lui. Il voulait en finir avec elle. Il ne voulait pas l'humilier ni lui faire du mal, tout simplement en finir. Si Senbatsu s'était grandement et exagérément surestimé, il était maintenant revenu à la réalité. N'achevant pas lorsqu'il devait achever, tournant les yeux trop rapidement, il effectuait beaucoup trop d'erreur. Face à ses techniques de glace, il manquait de moyen et physiquement il n'était pas assez en forme pour la prendre de vitesse. Ces lacunes devraient cesser rapidement, très rapidement.

La foule jeta un nouveau cri qui sortit le genin de sa tête. Yumi sortit du nuage de fumée et fonça vers lui. Rempli de rage et de colère, il sauta dans les airs.

La foule retint son souffle. Le coup de pied de Senbatsu était précisément calculé. Visant la gorge pour un effet à long terme, pour en finir rapidement, d'une force calculée et puissante, son coup de pied fracassa la gorge de Yumi.

Soudainement, tout fût comme au ralenti dans la tête de Senbatsu. Il vit son pied atteindre la cible. Il sentit le poids de son cou fracasser la gorge de son ennemie, mais ce qui devait arriver n'arriva pas. Écarquillant les yeux, surpris, Senbatsu ne vit non pas le corps de Yumi se projeter de lui-même par l'arrière suite à l'impact, mais plutôt prendre une nouvelle forme : des senbons … De glace? Un énorme cri de douleur. Senbatsu fit rapidement un saut vers l'arrière pour éviter ce qu'il pouvait encore éviter.

Quelques mètres plus lui, il mit un genoux au sol et se prit l'autre genoux dans les mains. Gardant un dernier cri de douleur pour lui, il retourna sa main et vit le sang sur celle-ci. Il essaya de mettre du poids sur sa jambe. Il en était encore capable mais aurait beaucoup de mal à se déplacer. Il ne pouvait pas perdre après l'avantage qu'il avait eu. Malgré ses faiblesses, il avait usé de ruses et avait réussis à prendre l'avantage. Il ne pouvait pas perdre maintenant, pas alors qu'il pouvait avoir son grade. Il ne pouvait pas perdre alors que son Kage le regardait et jugeait ses performances, ainsi que les autres. Il était un génie, le génie. Il était le plus fort de sa génération, personne ne le mettrait à genoux! Ni même un genin, un juunin ou même un homme de l'Akatsuki! Personne ne le limiterait dans ses mouvements, Senbatsu serait celui qui aurait toujours le coup d'avance sur son ennemi.

Il releva les yeux et se releva lentement. Un deuxième clone était arrivé à lui, il n'était qu'à quelques mètres. Senbatsu fit un mouvement rapide faire l'avant et jeta un kunai explosif droit dans le ventre du clone qui explosa encore une fois en senbon.

Senbatsu fit un bond vers le côté pour éviter la transformation du clone dans un petit gémissement de douleur. Trop ralenti par le coup qu'il venait de subir, il devait en finir encore plus rapidement. La petite explosion qu'avait fait le kunai avait balayé un peu de fumée et Senbatsu pouvait voir la vraie Yumi, toujours caché dans celle-ci. Avait-il beaucoup de fumigène comme ça?

Il devait revenir à la source, mais plus subtilement, il devait revenir à ce qui avait marché au début et l'avait presque eu. La fumée était déjà maintenant presque disparue et les deux jeunes genin pouvait avoir un contact visuel. Fouillant dans sa poche, Senbatsu prit son dernier kunai et le lança vers celle-ci avant de faire un mudra rapide. Sans dire le moindre mot pour ne pas se trahir lui-même comme au début du combat, il fit la technique :

«Yondaime Jigen»

Technique utilisée:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t433-annales-d-atsushi-fils-des-ishimaru https://sns-rp.forumgratuit.org/t424-bingo-book-d-atsushi-ishimaru https://sns-rp.forumgratuit.org/t419-atsushi-ishimaru
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptySam 21 Déc - 15:03

Encore dissimulée derrière mon nuage de fumée, et alors que je venais d'en faire sortir mon premier clone, un cri masculin retentit. Pourtant, il n'y avait plus grand chose de viril dans cette voix. Je devinais qu'il s'agissait de celle de mon adversaire : il avait apparemment été touché par un des senbons. Les avait-il mal esquivés ou était-il tout simplement tombé dans le piège en attaquant mon avatar ? J'aurais bien aimé le savoir, mais pour l'heure cela n'importait guère : le principal était qu'il avait été touché.  Peu de temps après cela, j'envoyai donc mon autre clone à l'extérieur. S'il avait été berné par une création qui n'avait pas la même apparence que moi à ce moment, il tomberait sans doute dans le piège d'un clone qui m'était tout à fait identique. Un autre son violent parvint alors jusqu'à mes oreilles, faisant irruption dans ma quiétude et ma confiance. Il s'agissait d'une explosion. Elle était toutefois incomparable à celle produite par les clones de mon adversaire : c'était probablement un kunai explosif, ou une autre arme de feu du même style. Le souffle de l'explosion avait encore une fois dissipé quelque peu la fumée, me laissant retrouver le contact visuel avec le fier genin qui se battait encore avec ardeur.

Je remarquai qu'il avait été blessé à la jambe, son sang coulant avec profusion de sa cuisse. Un tel handicap risquait d'entraver ses déplacements, ce qui me serait favorable pour la suite du combat. Je m'étais donc légèrement rattrapée, même si son éraflure ne valait pas mes multiples brûlures et ma fatigue qui commençait peu à peu à prendre le dessus sur moi. Lutter contre des genjutsus aussi puissants était particulièrement éprouvant pour un corps aussi faiblard que le mien. Je n'étais pas certaine de pouvoir esquiver son prochain assaut. Et cela constituait une raison de plus pour ne pas me laisser surprendre et poursuivre mon offensive. Son incapacité à se mouvoir avec aisance fit germer en mon esprit une nouvelle stratégie pour clore ce combat. Elle ne serait pas évidente à mettre en place, surtout dans mon état. Mais rien n'était encore perdu.

Senbatsu ne me laissa pas davantage de temps pour potasser ma prochaine approche. Il dégaina un kunai et le lança rapidement vers moi après avoir exécuté quelques mudras. Cette situation me rappela vaguement quelque chose... mais quoi ? Malgré mon corps endolori, je parvins sans trop de problème à esquiver son lancer, pourtant bien habile. Ma mémoire me joua encore des tours. J'avais l'impression d'avoir déjà pensé cela. Senbatsu restait planté là, à une quinzaine de mètres de moi, comme s'il attendait une autre réaction de ma part... Mais c'est bien sûr ! Sa première attaque. Le jet de kunai, puis cette étrange illusion me montrant un nombre incalculable de kunais plantés au sol. Tout se reproduisait à l'identique, à l'exception... du genjutsu. J'avais beau cherché autour de moi, rien ne semblait avoir changé dans mon environnement. Était-ce un subterfuge pour me faire douter ? Probablement pas : j'étais sûre de l'avoir vu composer des mudras. Peut-être n'avait-il pas réussi à lancer sa technique à cause de la fatigue ou d'un manque de chakra. Dans tous les cas, cela restait bien étrange. Je décidai de ne pas m'attarder plus que cela sur ce détail, tout en le gardant à l'esprit ; si jamais je repérais quelque chose d'anormal autour de moi, je penserais aussitôt à utiliser un Kai pour ne pas le laisser faire ce qu'il voulait de moi.

Après m'être fixée cela en tête, je devais impérativement passer à l'action. Ma manœuvre suivante viserait à immobiliser mon opposant pour utiliser ma dernière botte secrète. Cela n'était malheureusement pas aussi facile qu'il n'y paraissait : je devais commencer par l'attirer vers moi pour que mon dernier coup soit plus efficace. Aussi, j'allais avoir besoin d'un nouvel avatar de glace pour aboutir à un résultat. Il serait de plus indispensable dans l'hypothèse où mon ennemi venait à utiliser un autre genjutsu sur moi : en déstabilisant ce dernier, il pourrait rompre la technique, me laissant une ouverture vers la victoire. Je le fis donc apparaître à mes pieds après avoir composé quelques mudras. Armée d'une vigilance extrême à tout événement sortant de l'ordinaire et d'un clone, je ne craignais plus ses illusions. C'était un bon début, mais je devais encore trouver un moyen de le faire approcher. Je me rappelai alors le début du combat, plus particulièrement le moment où je venais de me sortir de son premier genjutsu grâce à un Kai. J'avais enchaîné avec une tempête d'hirondelles, et il avait répliqué avec une étrange technique qui me faisait croire que mon offensive avait été une réussite, avant qu'il ne réapparaisse quelques secondes plus tard auprès de moi. Peut-être que machinalement, si je venais à employer de nouveau la même technique, il exécuterait le même enchaînement, se rapprochant donc de moi. Je devais essayer coûte que coûte. Cependant, cette idée était encore une fois à double tranchant – à croire que je n'avais que des idées de la sorte ! En effet, même en étant extrêmement attentive, il pourrait encore me surprendre avec cette même technique et utiliser de nouveau son Boseki no jutsu pour me neutraliser et mettre fin à l'affrontement. Mais je ne disposais malheureusement plus de beaucoup d'armes en main et je devais agir vite pour le surprendre et le devancer. J'élançai donc rapidement mes bras dans la direction de Senbatsu et m'écriai :


- Hyôton : Tsubame Fubuki !

Mes hirondelles de glace apparurent une fois de plus sur le champ de bataille et foncèrent vers mon ennemi. Il ne restait plus qu'à espérer que celui-ci utilise la même combinaison que tout à l'heure. En attendant, je restais attentive à la fois à mon opposant et également à ce qui se passait autour de moi : il risquait d'apparaître à tout moment. Je ferais alors aussitôt foncer mon clone sur lui pour tenter de l'immobiliser. Ceci fait, je mettrais fin au combat avec mon dernier As. Si cela venait à se dérouler autrement, je perdrais. Mais je gardais foi en mes capacités : ma détermination me mènerait à la victoire.

Notes de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyDim 22 Déc - 17:27

IRP :


[..] Le clone de glace se précipite vers Senbatsu. Yumi exécute à nouveau cette même technique, en prenant soin de le salir comme elle-même, pour l’envoyer en seconde salve…

Au moment ou la première vague franchissait le nuage du fumigène, Senbatsu donna une impulsion, pour exécuter un coup de pied sauté. Fracassant la gorge de Yumi, celle-ci explosa en senbon de glace, blessant à la jambe Senbatsu. A la deuxième vague, il n’hésita pas d’envoyer un kunai explosif afin d’éviter la même erreur. A son explosion, il balaya le clone, ainsi que le voile de fumée. Saisissant l’opportunité, il lança son genjutsu Yondaime Jigen une seconde fois. Comme un air de déjà vu, Yumi usa encore une fois de sa tempête d’hirondelle




HRP :


> Beau RP et combat. Continuez ainsi.
> La création du clone de Yumi se fait dans le post ? (on ne parle que de pensées et non d'action)
Revenir en haut Aller en bas
Atsushi Ishimaru

Atsushi Ishimaru
Messages : 296

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 5 A - 3 B - 3 C - 1 D
Talents:

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyLun 23 Déc - 19:12

Il y eût un grand coup de vent partout sur les estrades. La poussière montait jusqu'en haut du ciel. L'on pouvait entendre le nom des deux pugilistes qui se battait sans merci dans le but d'obtenir les  faveurs du public et des kage qui les observaient. Les gradins, détruit de plus tôt, n'en rajoutait qu'à l'ambiance épique et incroyable.

Les gens retenaient sans cesse leur souffle avant de s'écrier à nouveau. De surprise en surprise, d'une attaque à l'autre, d'une contre-attaque inespéré, les hauts-gradés présent regardait, les yeux grand ouvert, sans dire un mot, un spectacle qu'ils n'avaient pas attendus. Ces deux genin, un de la maison et l'autre venu de l'autre bout du monde, montrait à la planète entière ce qu'ils savaient faire.

Senbatsu se tint la jambe et la regardait saigner. Cette attaque lui en avait fait perdre l'usage. Il arrivait à peine à bouger son pied. Ça regardait mal.

Les nuages, tout en haut du ciel, lui firent enfin de l'ombre, pour ce qu'il aurait dit la première fois du combat. La chaleur intensive de ce coin de pays d'habitude si froid était inhabituel pour lui. Venant de konoha, il avait à peine eu le temps de s'habituer à la chaleur. Après un long voyage presque sans repos, on l'avait emmené dans ce combat sans pitié qu'il n'attendait pas.

Il eût un grognement. Il n'était plus fâché maintenant. La colère était terminée. Il essayait de reprendre ses esprits. Il ferma les yeux et les ouvrit à nouveau, regardant devant lui ce qui devenait de plus en plus fou. Sa jambe saignait beaucoup et il perdait beaucoup de sang.

Il jeta un kunai loin devant lui, faisant quelques mudras pour relancer sa technique, son genjutsu. Il avait utilisé ce dernier au début du combat, était-il possible qu'il marche à nouveau? Ce qui se passait devant lui devenait de plus en plus flou, il avait de la difficulté à voir, à respirer.

Un nouveau souffle de vent fit son apparition sur le terrain de combat, soulevant la poussière. Senbatsu tenta de se lever et de se tenir debout. À son pied droit, une flaque rouge se créait dans le sable, qui le buvait abondamment en demandant le reste.

Senbatsu se mit sa main gauche sur son cœur, qui commençait à le faire souffrir. Il battait à tout rompre. Il tentait de reprendre son souffle, difficilement. Son ventre le faisait souffrir. La foule criait à nouveau de plus belle. Il vit, devant lui, Yumi faire de grands signes de main avant de les pointer vers le jeune genin.

Il vit rapidement s'approcher des centaines d'hirondelles de glace extrêmement rapide. Encore cette attaque? Il devait l'éviter à tout prix.

Il fit cinq mudras et fit un pas de côté. La foule retint son souffle.

Le pied de Senbatsu s'engouffra dans un trou provoqué par l'une des attaques précédentes. Le terrain était extrêmement accidenté dû aux explosions et aux attaques répétés. Il n'était fait que de sable.

Senbatsu n'avait pas vu ce trou. Il se foula la cheville et se mit à tomber. Tout fût alors comme au ralenti. Ouvrant grand les yeux, il vit tout en haut du ciel un banc d'oiseau qui volait vers quelque part, vaquant à leurs occupations, faisant leur vie, suivant leur destin. Senbatsu prit un derni souffle, alors que les hirondelles se mirent à le frapper de toute part et à le projeter sur le mur derrière. Les deux kunai qu'il avait mit dans ses poches furent projetés dans deux directions différentes. Son corps, devenu mou, s'écrasa sur la parois de bois alors que des centaines de piques de glace le fracassait de toute part.

Le silence tomba rapidement dans la foule qui avait vu tout le spectacle, tout comme Senbatsu, au ralenti. Il y eût comme quelques secondes où rien ne se passa. Si Senbatsu était puissant au genjutsu, il avait trop peu entraîné sa maîtrise des armes et du corps à corps. Son manque d'analyse, sa trop grande estime de lui-même l'avait perdu. Il était arrivé dans ce combat s'attendant à triompher facilement, mais s'était buté à un environnement trop difficile et à une fille qui possédait un cœur et une fierté digne de Naruto lui-même.

Senbatsu tomba sur ses genoux, puis s'écrasa au sol.

Il ne se releva plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t433-annales-d-atsushi-fils-des-ishimaru https://sns-rp.forumgratuit.org/t424-bingo-book-d-atsushi-ishimaru https://sns-rp.forumgratuit.org/t419-atsushi-ishimaru
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyMer 25 Déc - 15:38

Quelques secondes après l'apparition de mes hirondelles, je remarquai que mon ennemi ne bougeait pas d'un poil. Il préparait sans doute le fameux enchaînement qu'il avait réalisé au début du combat. Je gardais donc un œil sur mes alentours pour ne pas me laisser surprendre. Alors que mes volatiles avaient déjà presque atteint leur cible, j'observai une grande flaque de sang frais au niveau du pied droit de mon opposant. Intriguée, je me demandai si la lésion infligée à sa jambe par mes précédents clones était si critique. Je n'eus pas le temps de réfléchir beaucoup plus : la glace le heurta et la puissance du choc l'envoya valser contre la paroi en ébène de l'arène. Les retardataires de la nuée lui assénèrent le coup de grâce, le plombant contre le mur. Puis il tomba à genoux avant de s'écrouler. J'étais assurément sceptique, repensant à ce que je m'étais dit, au cas où je remarquerais «quelque chose d'anormal». Et je ne considérais pas voir mon ennemi chuter comme quelque chose de normal, à ce stade de la compétition. Il y avait encore des chances qu'il s'agisse d'une illusion, qu'il me manipule en cherchant à faire émerger en moi de la pitié, à l'instar du meilleur regard de chien battu. Je devais être certaine du contraire avant de continuer à me battre. Comme je l'avais fait au début de l'affrontement, je maintins le mudra du Tigre pour effectuer un Kai. La technique fit effet, et... rien ne changea. Pouvait-il s'agir d'un genjutsu résistant à cette simple technique académique ? A son âge, maîtriser une technique de la sorte paraissait impossible.

Et pourtant, je n'en croyais pas mes yeux : cet ennemi si redoutable qui m'avait poussée jusqu'à mes derniers retranchements pouvait-il vraiment se faire avoir aussi facilement ? Non. Il manigançait à l'évidence quelque chose d'autre, de plus fourbe encore que ce qu'il avait réalisé jusqu'alors. En un sens, je me rassurai en me disant que, s'il s'agissait bien d'une autre ruse, je l'avais également repoussé à ses derniers retranchements. Même si la victoire n'était pas encore assurée, il s'agissait d'une réelle satisfaction personnelle. Je constatai ensuite que la collision avec l'enceinte de la surface de combat avait fait voltiger les kunais décorés d'un ruban bleu de part et d'autre de Senbatsu. Ces deux derniers s'étaient ensuite plantés au sol à distance égale, sur le cercle de cinq mètres de rayon ayant pour centre le valeureux genin d'Iwa. Suffisait-il de les ramasser ? Je réalisai que la victoire n'avait jamais été aussi proche. Ce constat n'attisa que davantage mon incrédulité : tout menait à penser que c'était ce que mon ennemi voulait me faire croire. Mais l'hypothèse du genjutsu avait été fermement écartée par mon Kai. Mais quoi, alors ?

Jugeant que je devais rester malgré tout sur mes gardes, je décidai d'agir conformément à la stratégie que j'avais auparavant imaginée. Cet aspect ne me simplifiait que davantage la tâche : je n'avais plus guère besoin de l'immobiliser avant d'utiliser ma technique. Tout en malaxant mon chakra dans mes poumons, je formai rapidement avec mes mains les mudras «Coq – Dragon – Chèvre – Singe – Cochon – Buffle».


- Hyôton : Kisu Rin no jutsu !

Je soufflai alors une légère brise glaciale, puis une sphère blanchâtre se forma peu à peu devant moi. Celle-ci progressa à un demi-mètre par seconde, en direction de Senbatsu. Au bout de quelques instants, elle rentra en contact avec ce dernier. Ma technique du Baiser glacial (Kisu Rin no jutsu) était alors active, et je devais garder une extrême concentration pour la maintenir. Même si mon ennemi était déjà tout à fait immobile, ce jutsu me permettrait d'être sûre qu'il ne se relèverait pas. Il était totalement paralysé, et il n'y avait pour moi plus aucun obstacle sur le chemin de la victoire. Était-ce bien terminé ? C'était, encore une fois, difficile à croire. Mon clone alla chercher les deux kunais ornés du ruban bleu de son propre chef. Son allure était très rapide, on pouvait même dire qu'il sprintait pour pouvoir les ramasser le plus vite possible : contrairement à mon ennemi, je n'étais pas sûre de ma victoire, et je préférais mettre fin au combat rapidement plutôt que de prendre le risque de me faire surprendre, comme je l'avais surpris précédemment. Après les avoir ramassés sans aucun problème, mon clone revint vers moi à la même allure. Il me tendit les deux kunais, puis j'interrompis ma technique pour me libérer les mains et m'emparer des armes. M'emparer de la victoire. Cette fois-ci, c'était bon. J'avais vaincu ce jeune homme. Et mon triomphe n'avait jamais été aussi matériel : il ne pouvait s'agir d'une illusion. Je brandis fièrement les trois kunais vers le ciel, déclenchant le grand enthousiasme du public. Ils scandaient mon nom, huaient le sien.

Je baissai alors les yeux vers mon adversaire, encore au sol, alors que ma technique avait pris fin depuis un moment. C'était chagrinant de le voir dans ce piteux état. Je demandai alors à mon clone de me porter jusqu'à lui – n'étant pas capable de me déplacer moi-même après ce combat éprouvant. Celui-ci s'exécuta, me prit dans ses bras, et commença sa marche vers son nouvel objectif. Arrivée à ses côtés, mon avatar me posa au sol. Je me mis à genoux et examinai le corps inerte. Je posai mon index et mon majeur sur sa carotide. Aucun pouls. Je me pris alors d'un tremblement soudain, perdant mes moyens. Je trébuchai, me reprenant au dernier instant avant de m'étaler sur le cadavre. Le simple emploi de ce mot me donnait froid dans le dos : avais-je réellement tué ce garçon ? Cela paraissait invraisemblable : comme au Shôgi, il avait su garder une longueur d'avance sur moi, tout au long du combat. Il était injuste qu'il finisse ainsi. Il méritait la victoire. Des larmes discrètes perlèrent sur mes yeux. Je ne savais que trop ressentir : d'une part, il pouvait s'agir de larmes d'allégresse, car je venais de gagner le combat le plus dur de ma vie ; d'autre part, on pouvait les considérer comme des larmes de tristesse, car ce jeune homme était peut-être la première personne morte de ma main. Cela pouvait paraître étrange et stupide pour un shinobi – et encore plus pour un shinobi aspirant à un grade supérieur – mais il en était ainsi. J'étais sensible, et le décès de quiconque m'attristait, ou du moins cela ne me confortait point. Je n'avais pas mentalité à me réjouir de la mort de quelqu'un, même de mon pire ennemi. Très émue, je m'écriai alors :


- A l'aide ! Un médecin, je vous en prie !

Tout devint aussitôt très étrange autour de moi. Une langueur s'empara de moi, comme si je venais de recevoir un coup sur la tête. En vérité, j'avais même l'impression d'avoir donné toutes mes réserves d'énergie pour émettre ce dernier cri. A mon tour, je m'effondrai.


~


Mes paupières étaient encore trop lourdes. Comme si je les ouvrais pour la première fois, je dus encore une fois faire un énorme effort pour y parvenir. Une fois les yeux bien écarquillés, je réalisai que j'avais quitté de nouveau l'arène pour me retrouver dans ma conscience. Comme si mes yeux clos représentaient l'entrave que la fatigue de mon corps causait à mon esprit, je me sentais à présent aussi légère qu'une plume, aussi bien physiquement que psychiquement. Madoka me faisait face, encore une fois. Elle affichait cette fois-ci un air ravi, bien qu'une once d'interrogation était visible sur les traits de son visage.


- Félicitations, sœurette. Je n'aurais pas fait mieux.

- Me félicites-tu d'avoir... tué quelqu'un ? repris-je d'un air intrigué, troublé.

- Oui et non. La mort de ce garçon est synonyme de ta victoire. Tu vas sans aucun doute être promue Chuunin d'ici peu. Tu devrais en être heureuse. Si une telle mélancolie t'envahit pour la disparition d'un inconnu, comment parviendrais-tu à exercer ta vengeance en tuant quelqu'un volontairement ?

- D'une certaine façon, ce combat m'a permis d'apprendre à faire connaissance avec ce garçon. J'aurais bien aimé le connaître davantage, et pourquoi pas devenir son amie. Quant à l'Enfant Maudit, c'est totalement différent. Je ne verserais sans doute aucune larme pour celui qui a décimé mon peuple et qui est responsable de ta mort.

Suite à cela, Madoka s'avança au plus près de moi, jusqu'à ce que nos fronts se touchent. Sa mine inquiète disparut totalement, laissant place au plus radieux des visages.

- Nous verrons bien, Yumi. lâcha-t-elle brièvement avant de me donner un violent coup de boule.


~


Mon champ de vision était à présent limité à une espèce de halo vert, ce qui m'aveuglait totalement. Quelques instants après mon réveil, celui-ci s'arrêta, laissant place à une main adulte et expérimentée qui surplombait mon visage. Lorsque mon accommodation prit fin, je distinguai le visage d'un homme portant le bandeau frontal de mon village, ainsi que l'insigne des Eisen-nin de Kiri. Je réalisai après un court instant que j'étais entourée d'une équipe médicale. Un profond soulagement apparut sur leur visage lorsqu'ils se rendirent compte que j'étais saine et sauve. Ce court coma s'était sans doute produit à cause de la fatigue due à ce match éprouvant. Plutôt en forme grâce aux soins qu'ils m'avaient prodigués, je me redressai sans peine, puis remarquai qu'une autre équipe médicale encerclait quelqu'un. Je me relevai et me mis sur la pointe des pieds tout en m'appuyant sur l'épaule d'un des ninjas médicaux. Je découvris alors le corps atone de mon «camarade de combat». Lorsque mes confrères déclarèrent qu'il n'y avait pour lui aucun espoir, je ravalai ma salive. Le besoin de prendre l'air se fit alors ressentir pour digérer cette mauvaise nouvelle. Je repérai des escaliers qui filtraient la lumière du jour et m'avançai vers celle-ci. Sur le chemin, j'aperçus un homme portant le bandeau d'Iwa, adossé au mur. Sa chevelure était couleur de jais et ses yeux marrons me rappelaient le caramel. Pour qu'il soit présent ici, il devait s'agir d'un proche de Senbatsu. Il dégageait une aura de confiance très particulière : ce n'était pas un homme anodin. En lui adressant un regard désolé, je fis la moue, puis sortit.

J'arrivai alors dans une salle en extérieur depuis laquelle je pouvais entendre les bruits d'un nouvel affrontement. Je devinais que ce complexe hospitalier avait été bâti sous la surface de combat, sans doute pour évacuer les blessés le plus rapidement possible. Mon village avait investi gros pour cet événement important, marquant sans doute un nouveau tournant vers une politique plus ouverte sur le monde. Sans me soucier du sort d'Azzuki et de Sachi – en qui j'avais entièrement confiance – et davantage inquiète par ce que m'avait glissé ma sœur au cours de mon dernier rêve, je sortis de l'arène. Après m'être rassasiée d'une bonne bouffée d'air, je réalisai que j'avais cruellement soif. L'enjeu de mon combat m'avait totalement fait oublier ce détail, à la fois si insignifiant et si primordial. Je me rappelai avoir entendu, pendant le court laps de temps séparant mon arrivée sur l'île de l'annonce de mon combat, qu'une taverne se trouvait en bord de mer. Il était judicieux, à mon avis, de me changer les idées en sirotant un verre d'un jus exotique ou d'un thé brûlant et réparateur. Tout en me demandant si je méritais ce grade de Chuunin, je pris la route du littoral.


Notes de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu EmptyLun 30 Déc - 22:51

IRP

[..] Comme un air de déjà vu, Yumi usa encore une fois de sa tempête d’hirondelle.

Senbatsu avait l’air mal en point, son cœur et sa blessure le faisait souffrir. Son sang perlait. Il fit cinq mudras et fit un pas de côté, dans un trou provoqué par son clone explosif. Il tombât, en se foulant la cheville. La glace le heurta. Chacune des hirondelles de glace vinrent trouver refuge dans le corps de Senbatsu, se faisant valdinguer contre le mur de l’arène. Yumi non sûre de sa victoire, préférait la sécuriser. Via le baiser de glace, elle l’immobilisa à distance, sans que Sebatsu réplique. Le clone de glace de Yumi alla chercher les deux kunai-balise lui manquant à son triomphe. Cela dura encore sans encombre, pourtant Yumi était certaine qu’il s’agissait encore d’un genjutsu, même si son kai n’avait pas encore fonctionné. Cependant, lorsqu’elle toucha les trois kunai-balises, et que le public l’acclama, elle réalisa.. La réalité. Elle venait de tuer son adversaire. Se précipitant vers son camarade de combat, elle pleura avant d’appeler une équipe ninja, qui l’évacua. Yumi en avait terminé avec l’examen chunin.



HRP

Fin de l'examen.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Yumi VS Senbatsu Empty
MessageSujet: Re: Yumi VS Senbatsu   Yumi VS Senbatsu Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Yumi VS Senbatsu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yumi Matsu
» Fan Club Keiko Danger
» CIBLE INACCESSIBLE ! MISSION IMPOSSIBLE ? [Yumi ESUKI, Kame no Kiri]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Mizu no Kuni :: IIe Event - Examen Chunin & Jonin-
Sauter vers: