Partagez
 

 La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haato

Haato
Messages : 979

La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] Empty
MessageSujet: La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki]   La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] EmptyLun 3 Fév - 18:53


La fin d'une vie...



Haato venait de quitter le village de Konoha emportant avec elle, ou dû moins ses crapauds ayant emportés avec eux de nombreuses choses, même de très nombreuses choses.

Flash Back de l'explication de ce qui s'est passé dans la tour des Hokage.

Haato venait de pénétrer dans la tour des Hokage avec plusieurs hommes camouflés sous une cape à capuche noir, qu'elle avait invoqué peut avant. Deux d'entre eux se dirigèrent aux étages supérieurs où l'on entendait de nombreux cris sur leurs passages. Les autres individus invoqués et elle-même se dirigèrent directement vers les profondeurs de la tour, direction la chambre forte, quand les trois gardiens de cette chambre leurs firent obstacle.

- Mademoiselle Haato ? Même en condition de guerre, cet endroit vous est toujours strictement interdit ... et qui sont ses hommes qui vous accompagne ?

L'un des hommes en question s'avança et retira sa capuche, les gardes semblaient tous fortement impressionné par cet individu à la longue chevelure blanche.

- C'est ... c'est impossible ... vous ne pouvez pas être ... (le premier garde n'eut pas le temps de terminer sa phrase, que sa tête tranchée heurté déjà le sol du couloir où il se trouvait.)

Les deux autres gardiens reculèrent d'un pas à la fois impressionné par la personne qu'il avait en face d'eux, mais aussi par l'atrocité de cet acte. Les deux gardiens reprirent rapidement leurs esprits et regardèrent leurs adversaires. Ils s'aperçurent que l'un d'entre eux avait disparu, de plus il s'agissait du plus grand et plus robuste des individus, comment cela avait-il pu arriver ? Surement pendant les quelques secondes d'inattention qu'ils avaient tous deux eu à l'instant. L'un des deux gardiens se retourna brusquement et se fît alors transpercer de par-en-par, en effet l'individu qui avait disparu n'était pas partie très loin, car il se trouvait derrière eux. La lame qui venait de transpercer le second gardien continua sa course, déchiquetant celui-ci pour venir s'encastrer dans le corps du troisième gardien qui sous le choque du coup tomba assis contre le mur du couloir. Cette brute sanguinaire posa alors son pied droit sur le visage de ce dernier gardien pour prendre appuis afin d'extirper sa lame. Haato s'approcha et s'accroupie près du gardien agonisant et lui dit.

- Désolé, mais vos morts serviront la vraie cause.

Les deux hommes qui s'étaient séparés du groupe que nous avons suivi arrivèrent sur les lieux. L'un d'eux, le plus chétif parla avec une voix douce et efféminée, car oui cet homme était une femme (ce n'est pas drôle ? /sort/)

- Haato-sama, le musée des hokage a été pilier, l'objectif numéro 1 est un succès.

Haato semblait à la fois heureuse et triste de ce qui venait de se passer.

- Bien, on passe à notre objectif numéro 2, (elle se tourna vers le second individu qui les avait rejoint et ajouta) à toi de jouer.

L'homme s'avança donc vers la porte de la chambre secrète et passa au travers, quelque seconde plus tard la porte de la chambre forte s'ouvrit. La jeune commerçante s'avança à son tour et entra dans la pièce.

- Enfin, vous voilà tous devant moi et en prime j'ai tant d'admirateur qui me regarde. Je n'ai plus qu'à tous les sceller dans mon fuin, vous et tous ces yeux.

La pièce était remplie des âmes scellées des shinobi de Konoha qui avaient participé à la dernière grande guerre et des précieux sharingan.

Fin du flash back

Haato courrait maintenant à travers la forêt, loin de toute cette folie meurtrière et loin de Konoha, se souvenant de son troisième objectif accomplie. En effet, avant de s'enfuir, la jeune civile avait invoqué ses crapauds pour récupérer le corps du shinobi colossal qui était à l'origine de l'attaque de Konoha ainsi que le reste de ses armes. Tous ses souvenirs de cette journée atroce l'avait profondément touché, car Haato avait quand même un cœur, il ne faut pas en douter je vous l'assure. Elle s'arrêta alors à l'ombre d'un gros et grand arbre afin d'encaisser tous ça. Les larmes coulaient toutes seules le long de ses petites joues. Elle remarqua que même la nature semblait être touchée par cela, car plus aucun oiseaux ne chantaient et même le vent s'était arrêté. Heureusement qu'elle était seule, car une personne de son rang ne pouvait pas laisser paraître aussi faible... Enfin seule, c'est ce qu'elle croyait ...



_________________
La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t607-annales-de-haato-la-petite-commercante-itinerante https://sns-rp.forumgratuit.org/t178-haato-la-marchande-itinerante https://sns-rp.forumgratuit.org/t167-haato-la-marchande-itinerante
Invité
Invité
avatar

La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] Empty
MessageSujet: Re: La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki]   La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] EmptyMer 5 Fév - 15:19

Le temps d'aujourd'hui était plutôt calme, j'avais l'impression que la nature était morte... Je me sentais un peu seul, cette sensation était bizarre, pourquoi ? Je ne connaissais nullement la réponse, cela faisait 20, 30 ou peut-être 40 ans que j'arpentais les routes sans aucun ami. Je savais ce qu'était la solitude, la perte de ma famille, la destruction de mon village restèrent gravés dans mon coeur, au plus profond de mon âme. Chaque jour, chaque nuit, chaque minute, chaque heure me paraissait longue et interminable, j'errais dans les profondeurs de la solitude, de la peur de ne pas réussir cette quête que je m'étais imposé. Mais désormais, je ne devais plus faire marche arrière, c'était dorénavant une question d'honneur, je devais détruire les 5 grandes nations ninjas pour mon salut, pour le salut de mon pays et de mon village qui furent ravagés par la guerre, provoquée par quoi ? Le ninjutsu, un art destructeur avide de conquête, les ninjas pensaient le manipuler, mais en réalité, c'était eux qui furent manipulés par cette abomination... Que serait ce monde sans un tel artifice ?  Nul ne le sait, peut-être qu'il y aurait jamais eu de guerre si ce moine Rikûdo n'était pas venu au monde, il apporta que le malheur et la désolation au sein de notre pays, de notre monde... Les idéaux des shinobis étaient extrêmement clairs, ils voulaient tous obtenir de la puissance pour gouverner autrui...

"Maintenant que j'ai acquis une puissance colossale, il faudrait que je retrouve cette seconde partie de mon épée, mais je ne sais vraiment pas par où commencer... Il me permettra d'avancer dans ma quête de destruction, bien que je n'ai pas encore réellement agis, il ne faut pas que j'agisse sans réfléchir et sans puissance... Depuis que j'ai quitté village en ruine, j'ai appris de nombreux ninjutsus protecteur, contraire à ceux qui servent à tuer les autres et j'ai appris des techniques d'épéistes plus puissantes les unes que les autres avec lesquelles je pourrais faire régner la paix dans ce monde. Ah oui ! J'ai aussi appris à manier l'iroujutsu, les techniques médicinales qui m'ont été parfois très utiles pour soigner des personnes en difficultés ou pour ma propre personne bien-entendu, c'est grâce à ce talent que j'arrive à garder une extraordinaire forme !"

Je me mis à rire tout seul dans cette grande forêt longeant grand village de Konoha, l'un des villages qui avaient causé la destruction, la famine, la désolation au sein de mon petit pays d'Ame... Ces fichus ninjas me le payeront tôt ou tard... Mon courroux ne s'était pas encore abattu sur eux pour une simple raison, un ninja du nom de Naruto Uzumaki avait les mêmes idéaux que moi, ils convoitaient une paix pour ce monde dans lequel la souffrance résidait au plus profond de ses entrailles, je l'avais laissé agir en restant tapi dans l'ombre. Il avait réussi, mais pour que quelques années... Il fut tué par son "meilleur ami", Sasuke Uchiwa qui était le mal incarné, l'avidité, la malveillance. Je me moquais en quelque sorte de ce ninja qui avait les mêmes projets que moi, mais qui n'avait pas pu les réaliser à cause de sa grande gentillesse. J'étais un peu comme Nagatô avant sa rencontre avec Naruto Uzumaki, je voulais, je veux et je voudrais instaurer la paix dans ce monde par la seule force de mon sabre, mais comment pourrais-je y arriver si je n'agissais pas ? Il me fallait donc trouver l'épée de mon village ou plutôt la seconde partie afin de pouvoir assembler le morceau que j'eus dès mon enfance avec celle que j'allais acquérir... Mais je ne savais pas par où commencer.

"Bien, cela fait plusieurs heures que je marche, je pense que je vais m'arrêter quelques instants afin de pouvoir m'offrir une petite collation !"

Je me posais sur une petite souche d'arbre qui avait été déjà coupée afin de pouvoir me mijoter un succulent repas. Mais dans cette forêt illuminait pas de magnifiques rayons de soleils... Une personne apparut, elle semblait plutôt jeune, la chevelure blanche, elle me rappelait un ninja de grande renommé, mais je ne savais plus qui exactement. Cela ne me posait pas de problème et je commençais à reprendre la cuisson de mon repas en la suivant du regard. Tout à coup, elle s'arrêta net à l'ombre d'un arbre et commença à sangloter, toute seule, ne savant même pas que j'étais derrière elle, assis sur ma souche d'arbre... Je me levais quelques instants afin de voir ce qui n'allait pas et je remarquais que quelques tâches de sang était sur sa tenue. Je tins la poignée de mon sabre et réfléchis quelques secondes...

"Elle me semble inoffensif et pourtant mon corps se méfie légèrement d'elle, pourquoi ? Qui est cette fille qui m'effraie ? Fin bref, je ne vais pas m'attaquer à une jeune fille et encore moins en pleure, je vais plutôt voir ce dont il retourne et puis, un peu de compagnie ne me fera pas de mal, je n'ai parlé avec personne depuis plus de 2 ans, je crois que j'avais tué le dernier ninja avec lequel j'ai parlé, ahahah... Je devrais me contrôler."

Je m'approchais de cette fille à la chevelure blanche et commença à lui adresser la parole tout comme un père le ferait à sa fille ou son fils, je sentais quelque chose de bizarre, comme si quelque chose de chaleureux entré en moi alors que je lui parlais... Drôle de sensation.

-Alors jeune fille, pourquoi pleures-tu ? Je ne vois pas en quoi tu devrais pleurer par une si belle journée ! Tu devrais t'asseoir quelques instants et expliquer ce qu'il se passe à un pur inconnu tel que je suis, cela te soulagera peut-être, car en vu de tes tâches de sang, tu as du connaitre une sacrée mésaventure !

Je retournais m'asseoir près de ma bouilloire en attendant que cette jeune fille me réponde, elle semblait plutôt fragile d'apparence et ne devait pas être brusquée.
Revenir en haut Aller en bas
Haato

Haato
Messages : 979

La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] Empty
MessageSujet: Re: La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki]   La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] EmptyJeu 20 Fév - 16:42






C'est alors qu'un petit bruit de clochette se fît entendre et qu'un homme de grande taille, à la carrure et à la musculature impressionnante s'approcha de la jeune fille en pleure. Son visage aurai pu en effrayer plus d'un à cause de ça son énorme balafre, mais Haato venait de voir bien pire alors cela ne la fît même pas sourciller. Elle regarda l'homme à travers son seul oeil, car l'autre oeil de cet homme était masqué par un cache-oeil digne des plus grands films de pirate. Sa chevelure noire à l'iroquoise avec tous ces piques qui avaient à leurs extrémités de petites clochettes, c'était donc de là que provenait le bruit qu'elle venait d'entendre. L'homme entamât donc la conversation.

- Alors jeune fille, pourquoi pleures-tu ? Je ne vois pas en quoi tu devrais pleurer par une si belle journée ! Tu devrais t’assoir quelques instant et expliquer ce qu’il se passe à un pur inconnu tel que je suis, cela te soulagera peut-être, car en vu de tes tâches de sang, tu as du connaître une sacrée mésaventure !

Haato inspecta rapidement l'homme, il portait un kimono de couleur noire, chevauché par une ceinture de couleur blanche, au-dessus de se kimono portait un manteau de couleur blanche, rien de bien extraordinaire, mais si l'on ajoute à cela sa carrure, elle pouvait déduire qu'il s'agissait sûrement d'un combattant, pas un shinobi, car l'absence de plaque frontal lui indiquait cela, mais un combattant un vrai, un homme qui a dû se battre dans la vie. Haato répondit alors à son tour tout en s'essayant.

- C'est vrai, cette journée est magnifique, je ne pleure pas pour ce temps si radieux, mais pour les événements qui se sont passés plus loin, en direction du village de la feuille. Je ne sais pas si parler à un inconnu m'aiderai à aller mieux, mais pourquoi pas, je suis Haato une commerçante itinérante et toi ?...

L'instinct d'Haato lui disait que cet homme malgré son air peu commode était de bonne compagnie et en tant que grande commerçante, elle avait tous de même assez de nez pour ça. Elle continua donc de lui parler. Elle lui raconta son histoire, l'attaque qui avait eu lieu, de son métier et les actes impardonnables qu'elle avait faits durant cette bataille sans lui préciser lesquelles. La discussion dura un bon bout de temps durant laquelle, l'homme lui proposa de s'installer autour du repas qu'il était en train de faire chauffer et quand ils finirent de manger, elle termina sa discussion pas ses idéaux.

- ... j'aimerais tellement que la paix soit comme celle que désirait Naruto-sama, mais pour y parvenir et c'est malheureux à dire, il ne faudrait plus de shinobi, car il ne pense qu'aux pouvoir et à la destruction...

Effectivement Haato, appréciez grandement cet individu et pensez que cela pourrait lui faire du bien d'avoir une telle personne dans son organisation. Elle se lança donc et lui fît une proposition.

- J'aime bien ta compagnie et j'espère que cela est réciproque. Je voulais aussi te remercier, car c'est vrai que cela m'a fait du bien de parler ainsi. J'aimerais te compter parmi les membres de mon organisation qui prône l'idéal que je viens de t'annoncer, veux-tu continuer à discuter tous en m'accompagnant à ma destination qu'est Iwa ? Nous pourrions ainsi parler si cela t'intéresse ou non, je t'en dirai ainsi plus.



_________________
La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t607-annales-de-haato-la-petite-commercante-itinerante https://sns-rp.forumgratuit.org/t178-haato-la-marchande-itinerante https://sns-rp.forumgratuit.org/t167-haato-la-marchande-itinerante
Invité
Invité
avatar

La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] Empty
MessageSujet: Re: La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki]   La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] EmptyDim 23 Fév - 20:04

J'attendais qu'elle me donne une réponse précise et claire afin de pouvoir l'aider du mieux que possible autour de ce savoureux repas, elle semblait toujours triste malgré ma proposition et je pouvais clairement voir que ça n'ira pas très fort même si je lui offrais quelque chose à se mettre sous la dent, elle devait parler afin de pouvoir se libérer de ce "fardeau" qu'elle porte, car pour moi, une peine, de la tristesse dans le coeur n'était qu'un fardeau, un boulet que l'on devait trainer inlassablement... Tout d'abord d'un air méfiant, elle m'inspecta de la tête au pied, comme si elle venait de découvrir quelque chose de surprenant, mais après tout, je n'étais qu'un inconnu à ses yeux, donc il était normal qu'elle se méfiait de moi comme la peste. Pendant sa petite inspection afin de m'étudier, je continuais de cuir mes petites patates afin de pouvoir les manger et peut-être même de les partager avec si elle le désirait. Elle ressuya ses larmes et commença à m'adresser la parole avec une voix peu rassurée, mais pourtant pleine d'assurance.

- C'est vrai, cette journée est magnifique, je ne pleure pas pour ce temps si radieux, mais pour les événements qui se sont passés plus loin, en direction du village de la feuille. Je ne sais pas si parler à un inconnu m'aiderai à aller mieux, mais pourquoi pas, je suis Haato une commerçante itinérante et toi ?...

Je la regardais avec un air assez surpris, car elle me dévoila si facilement son identité, bien que je sois un pur inconnu, mais bon, je devais respecter son choix et me présenter comme la coutume me disait de le faire, je pris un bol d'air frais et rigola un peu, puis une fois que le calme et le silence revinrent, je me présentais également.


-Hé bien mademoiselle la marchande, Haato n'est-ce pas ? Je me nomme Zaraki Kusajishi, je suis enchanté de te rencontrer, bon hé bien puisque tu as présenté ton métier, je vais faire de même afin que nous soyons à jeu égal. (Je réfléchis quelques instants afin de trouver la bonne formulation, il ne fallait pas que je lui déballe tous mes desseins directement....) Alors, on va dire que je suis un samouraï itinérant, nous nous ressemblons en quelque sorte, je marche toujours et je n'ai pas réellement d'ami.

Je venais de me présenter à cette petite marchande de bon chemin, mais malgré tout, malgré son apparence de bonne enfant, je me méfiais d'elle, car elle devait surement cacher quelques petits secrets qui pourraient être très mauvais à mon égard... Nous commençâmes à discuter devant le petit feu de bois que j'avais mis en place pour cuir mes pommes de terre. Haato me révéla beaucoup de chose qui pouvait influencer mon jugement sur elle et qui pouvait faire en sorte que je puisse la tuer, mais malgré cela, malgré ses actes barbares sans équivoques, je me prenais d'affection pour cette jeune fille, elle souffrais terriblement de cette épreuve qu'elle venait d'endurer et en bon samouraï voulant instaurer la paix, la satisfaction dans ce monde de brute, je me devais de lui remonter le moral. Je commençais à avancer de la nourriture à Haato, elle devait être affamée à cause de cet évènement, je continuais de l'écouter sans jamais l'interrompre, je réfléchissais en même temps sur ses agissements, s'ils étaient bon ou mauvais, s'ils allaient avoir de grosses répercutions sur le destin des ninjas de ce monde. Notre repas et notre discussion prirent un certain temps pour que je puisse me faire une opinion sur Haato. Nous venions tout juste de terminer notre repas qu'elle finit par terminer ses explications par une phrase qui m'intéressa.

- ... j'aimerais tellement que la paix soit comme celle que désirait Naruto-sama, mais pour y parvenir et c'est malheureux à dire, il ne faudrait plus de shinobi, car il ne pense qu'aux pouvoir et à la destruction...

Haato s'arrêta quelques instants afin de reprendre son souffle et je pris brièvement la parole.

- Effectivement, Naruto voulait instaurer une paix durable dans ce monde corrompu par la haine et je respecte cela, car c'était un ninja honorable que je considérais comme tel.

Un blanc s'installa quelques secondes, mais il fut rapidement coupé par Haato qui reprit la parole, non pas pour continuer son histoire ou pour vanter les mérites de Naruto, mais plutôt pour me proposer quelque chose.

- J'aime bien ta compagnie et j'espère que cela est réciproque. Je voulais aussi te remercier, car c'est vrai que cela m'a fait du bien de parler ainsi. J'aimerais te compter parmi les membres de mon organisation qui prône l'idéal que je viens de t'annoncer, veux-tu continuer à discuter tous en m'accompagnant à ma destination qu'est Iwa ? Nous pourrions ainsi parler si cela t'intéresse ou non, je t'en dirai ainsi plus.

Je regardais Haato avec un regard plus sérieux, empreint de colère, car sa proposition assez direct m'avait énervé, mais je me concentrais afin de conserver mon calme et de pouvoir réfléchir en toute tranquillité. Je sortis mon sabre et pris une serviette afin de le lustrer pour qu'il puisse briller, toucher mon sabre me permettait de réfléchir plus facilement, après mure réflexion en retournant cette proposition dans tous les sens, je pris la parole et parla avec fluidité.

- Je t'avais prévenu que parler ferait du bien, donc tu souhaites que je rejoigne ton organisation afin de pouvoir t'aider dans ta quête ? Je vais d'abord te parler de moi afin que tu me connaisses, car j'en sais désormais long sur toi, mais tu ne sais rien sur moi... Donc d'abord sache que je ne suis pas un ninja d'un quelconque village, je suis juste un samouraï vagabond qui jonche les routes afin de pouvoir accomplir une quête qui me tient à coeur, cela fait plus de 40 ans que je suis à la recherche de pouvoir et de force. Je touche désormais au but, il ne manque plus qu'une chose que je recherche depuis des années. Mais parlons plutôt de mon objectif, il faut savoir que je nourris une haine profonde envers les ninjas de n'importe quel village... Car ils ont détruit ma vie passée, mon village lors d'une guerre qui ravagea tout sur son passage... Depuis ce jour, je me suis fixé pour objectif, la destruction de tous les villages ninjas et la mort de tous les ninjas eux-mêmes, surtout ces infâmes Kages qui dansent sur leur trône en faisant souffrir leur peuple, ils sont aveugle et ivres de pouvoir... Et ça, vois-tu, je ne leur pardonnerais jamais, tu m'entends ? JAMAIS ! (Ma colère prit le dessus quelques instants et mon aura meurtrière se dégagea, j'arrêtais de parler quelques secondes afin de me calmer, puis je repris le file de la conversation)Désormais, tu connais mon objectif, crois-tu qu'il serait sage d'accepter un homme tel que moi, sans ami, sans famille, sans objectif concret dans ton organisation ? Quelqu'un qui pourrait te mettre des bâtons dans les roues sur un coup de tête ? La vie en solitaire est bien mieux. Sache que je te trouve courageuse, tu as su me parler et relever la tête, donc bien que je connaisse pas tes motivations, bien que je ne sache pas pourquoi tu veux intégrer un homme tel que moi dans ton organisation. J'accepte volontiers, mais sache une chose... Je déteste les ninjas et si quelqu'un faisant parti de ton groupe venait à me chercher, je le tuerais sans aucune pitié, sans aucune hésitation.

Après mon petit discours, je me mis à sourire à Haato et à ranger mes affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] Empty
MessageSujet: Re: La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki]   La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin d'une vie est le début d'une autre. [PV - Zaraki]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Hi no Kuni :: Grandes forêts de Hi-
Sauter vers: