Le deal à ne pas rater :
Les 10 jeux vidéo indispensables pour bien vivre le confinement
Voir le deal

Partagez
 

 Dakô, ou une marche vers Iwa, halte chez Iô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hanako Hyûga

Hanako Hyûga
Messages : 1764

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Talents:

Dakô, ou une marche vers Iwa, halte chez Iô Empty
MessageSujet: Dakô, ou une marche vers Iwa, halte chez Iô   Dakô, ou une marche vers Iwa, halte chez Iô EmptySam 8 Fév - 16:12



Un jour comme les autres, où l'aube chaude pointait le bout de son nez ; le commencement d'une journée qui s'annonçait belle et chaleureuse. La section B défense venait tout juste d'être créée et les premières idées fusaient déjà, tout semblait marcher à merveille et rien ne pouvait ralentit cette cadence effrénée. Mais, la chef de cette section devait déjà s'absenter pour une mission en extérieur, assez longue. Hanako s'apprêtait à partir, affublée d'une tenue conventionnelle et officielle. Sous son long manteau aux couleurs de Konoha, ainsi que de son clan, elle portait l'uniforme vert tant reconnu des juunins de son village. Elle l'avait légèrement modifié, afin qu'il puisse passer sous son manteau doublé de soie noire sans en déformer les tombés et les formes. À son bras gauche, la discrète insigne qui prouvait son appartenance à la section figurait là, pendant très légèrement, accrochée par une fine épingle à sa manche. Celle-ci s'accrocha sur une petite boîte noire, alors que sa porteuse ramassait ses dernières affaires pour partir. La petite boîte contenait une dague très spéciale, et surtout, très précieuse, à laquelle Hanako accordait un soin tout aussi important qu'à Neko. Elle prit la boîte dans sa main, et la posa sur la table, doucement. Puis la jeune fille sortir un sac d'un placard bas, et y entreposa le coffret ainsi fermé. Ledit sac était d'un vert sobre, légèrement teinté d'une couleur nouvelle feuille. Il ressemblait à un baluchon muni de deux cordelettes, qui le retenaient fermé. L'on aurait dit un sac de pic-nic en version grand gourmet, bien que la nourriture qui y était mise n'était pas vraiment ce à quoi l'on aurait pu s'attendre. Hanako le déposa sur un côté de son épaule, et empoigna, (eh bien justement,) la poignée de sa porte. Un rapide coup d'oeil en arrière, et elle était déjà sortie. Après une vérification complète des alentours, elle ferma la porte, et partit. Direction, Tsuchi no Kuni, sans oublier un petit détour vers l'atelier de l'ingénieur Iô...

La marche fut longue avant d'arriver aux abords de l'atelier. Les paysages multicolores défilaient sous ses yeux lavande, emplissant sa vision d'une beauté éphémère à laquelle elle prêtait attention. Les lapins courant sur le sol, les oiseaux volant dans le ciel dégagé, les fourmillières formant d'innombrables colonnes partant dans toutes les directions... Hanako s'émerveillait de ces petites saynètes empruntées à la vie forestière, sans pour autant ralentir à chacunes d'elles. Elle marchait d'un pas vif, mais ménageait ses forces ; la route étant longue avant de parvenir à Iwagakure no Sato, elle avait jugé plus qu'utile d'économiser ses ressources pendant le trajet. D'autant plus que cette fois-ci, elle était seule, responsable d'une partie du village, ambassadrice improvisée pour l'occasion, et garante de la réussite de l'espionnage à Iwa. Tout ça changeait de ses éternelles balades en forêt sans autre but que la découverte des merveilles de la nature et des sons environnants... cette marche était une longue pérégrination sur le chemin de son destin.

Il n'était pas trop tard quand elle atteint la rive où se dressait, droit devant, le pont menant à l'atelier. Une petite halte s'improvisa avant la traversée de ledit pont. La jeune fille posa ses fardeaux sur une place dégagée et s'assit en tailleur à ses côtés. Plaçant ses mains sur ses chevilles, elle ferma les yeux et se remémora les instants de bonheur qu'elle venait de vivre, puis les souvenirs qui lui restait de son ''commanditaire''. C'était tout ce qu'il lui fallait savoir... il n'y avait rien d'autre. Elle méditait pendant quelques secondes, et rouvrit les yeux. Bon, il était temps d'y aller. Ça n'était après tout qu'une étape parmi toutes les autres qui lui permettraient d'arriver à destination. La jeune kunoichi se releva, et ramena son baluchon sur l'épaule, puis se dirigea d'un air majestueux vers le pont. Assez délabré, on voyait qu'il avait déjà bien vécu ; certaines planches ne se retenaient que d'un seul de leur côté, d'autres manquaient simplement à l'appel où étaient sur le point de se briser. La Hyûga serra alors les liens de son sac entre ses doigts fermés et s'avança sur les premières planches. Les mouvements de balancier s'accentuèrent à force qu'elle progressait vers le milieu du pont, et elle finit par ne faire que frôler les planches tellement sa démarche rapide et souple ne la faisait que se poser tel un poids plume pendant un sixième de seconde. Une fois arrivée de l'autre côté, la jeune kunoichi eut tout le loisir de juger le terrain qui s'avançait devant elle. Elle arriva au devant de la porte et toqua, de deux coups sur la porte de bois :

- Mr Iô ? Il... il y a quelqu'un ?

Quelques instants après, on aurait pu entendre une moche voler tellement l'habitation était silencieuse. Pourtant, elle était sûre d'avoir perçu quelques bruits distincts avant d'avoir frappé. Hanako se recula de 3 pas, et attendit. Le silence se fit d'autant plus oppressant, et l'habitation qui vivait encore par elle-même sembla déserte. Puis enfin, quelqu'un ouvrit la porte, lentement, qui grinça. Un vieil homme, dans la soixante bien passée, apparut sur le seuil. Il lâcha quelques mots, grincheux, d'une manière rude qui aurait refoulé n'importe quel voyageur :

- C'est pourquoi ?!

Hanako sursauta, surprise, mais tenta d'expliquer le but de sa venue avec ferveur. Puisque celle-ci n'était officielle, elle n'avait le doit de mettre en évidence son appartenance à Konoha, sans quoi son interlocuteur aurait vu le village d'un mauvais oeil. Mais elle avait un autre prétexte tout aussi convainquant. Enlevant son sac de son épaule avec désuétude, elle lui répondit :

- Je suis venue de la part d'un de vos anciens amis... qui m'a demandé de vous donner cela de sa part.

Sur ces mots, elle sortit le coffret de son sac, et l'ouvrit, dévoilant le petit poignard. Le vieil homme écarquilla les yeux, poussa un long «Oooooooh !!!» de surprise, et l'empoigna, avant de partir en trombe dans son atelier, sans refermer la porte d'entrée. La jeune fille regarda la porte d'un oeil douteux, puis souffla et s'invita dans la pièce. Des outils traînaient un peu partout autour d'elle, des materiaux s'affaissaient sur les tables, accompagnés d'armes en tout genres. Quelques formes étranges progressait d'une main à l'autre, travaillées par un adolescent, peut être même jeune homme. Il tourna la tête vers elle quand elle entra, et l'observa de haut en bas. Gênée de n'avoir pensé qu'il y avait sûrement un apprenti dans l'atelier, Hanako resta immobile au beau milieu de la pièce, et ne décida de bouger que lorsque l'ingénieur revint. Elle en profita pour lui adresser la parole... son séjour ici n'était pas encore terminé. Il y avait autre chose que le marchand de Konoha lui avait demandé :

- Mr Iô... votre ami m'a aussi demandé de vous montrer mon katana.

Intrigué, l'interpellé observa la kunoichi retirer soigneusement et passer par dessus sa tête la sangle qui retenait Neko. Il récupéra l'arme qu'elle lui tendait, et fronça un sourcil. Comme prédis, l'ingénieur finit par l'ausculter sous toutes les coutures, tel un médecin vérifiant si son patient n'avait de blessures ou de plaies. La kunoichi le regarda empoigner tous ses différents outils, le sous-peser, faire des gestes fluides faillant tout trancher au dessus de la table. À un moment, lassé de l'attitude observatrice qu'avait la Hyûga, il lui jeta un regard froid lui intimant d'aller faire autre chose. Mais comme elle ne savait que faire, elle resta plantée là où ses pas l'avaient portée, et se contente de tourner la tête... Exaspéré, Iô prit les devants :

- Laisse-moi tranquille, va voir les armes qui sont dans la pièce... Ça t'occupera. Choisis-en une, ce sera pour te remercier de m'avoir apporté ça.

Et il repartit dans ses investigations, tandis que la jeune fille s'exécutait. Elle soupira, et détourna encore une fois la tête, afin de regarder les armes. Il y en avait de partout... comment pouvait-elle choisir ? C'était presque quasiment impossible, tant leur nombre était impressionnant... et tant les différences étaient toutes plus nombreuses. La Hyûga fit quelques pas de côté, eh navigua entre les outils tombés à terre. Elle esquiva un marteau, puis un étrange kunai... un fer aussi... et s'arrêta devant une lance. Formée d'un matériau ressemblant à du fer, elle était surmontée d'une partie en bateau, qui en faisait un trident. L'aspect comique de l'arme s'assemblant en un pagne orange juste au-dessous de ses 3 piques, Hanako prit plaisir à la regarder, et pouffa silencieusement. Le sourire aux lèvres, elle ramassa la lance et mesura sa hauteur. Elle était assez grande, mais... juste ce qu'il fallait pour ce qu'on attendait d'une lance. La jeune fille passa ses doigts sur le manche poussiéreux, ce qui ne manqua pas à l'ingénieur, qui lui parla d'un air réticent :

- Hm... mmmm. Bon. Puisque c'est Dakô que tu as choisi... va l'essayer dehors et fais attention. Ne fais surtout pas de gestes brusques dedans !!

- Oui, d'accord...

«Alors, c'est Dakô, ton nom... je ne sais pas pourquoi, mais tu as l'air parfaitement adaptée.»

Et Hanako sortit, souriante. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle sentait que cette Dakô était exactement ce qu'il lui fallait... en recherche de nouvelles possibilités de combat, elle n'allait pas être déçue.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
Hanako Hyûga

Hanako Hyûga
Messages : 1764

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 3 A - 2 B - 1C - 1 D
Talents:

Dakô, ou une marche vers Iwa, halte chez Iô Empty
MessageSujet: Re: Dakô, ou une marche vers Iwa, halte chez Iô   Dakô, ou une marche vers Iwa, halte chez Iô EmptyVen 14 Mar - 23:17



Et c'était repartit pour un tour. Hanako venait tout juste de faire une visite improvisée chez l'ingénieur Iô afin de lui apporter un colis d'un de ses amis, et finalement, elle n'en était pas revenue les mains vides... à sa disposition se trouvait maintenant Dakô, une lance ayant servi de prototype pour une autre création de l'ingénieur. La jeune fille attrapa dans ses mains l'arme, qu'elle avait attaché à Neko. Cela chargeait un peu son attelage de voyage, mais la balance était quand même équilibrée. Elle pouvait à présent compter sur 3 types d'armes différents : un katana/bâton, une lance, et deux tessen ; ce qui la ravinait. La Hyûga se dirigeait donc vers Tsuchi no Kuni, marchant d'une vitesse raisonnable. Ses pieds commençaient à ressentir le besoin de trouver un instant de repos dans ce long chemin passé à piétiner et massacrer les monticules se délaissant sur le trajet de la kunoichi. Celle-ci s'arrêta donc et s'assit sur une branche assez basse, secoua ses jambes d'avant en arrière, bascula la tête sur le coté, et dirigea ses mains occupées de Dakô vers le ciel. Que recelait donc cette petite merveille ? Bientôt, oui, bientôt, elle le saurait...

 Il était presque soir, mais on y voyait encore tous les détails du paysage, jusqu'aux moindres petits changements de couleur dans chaque facette de la forêt. La jeune fille sauta de son perchoir, et se plaçais en plein milieu du chemin sur lequel elle avait trouvé un arbre assez proche pour s'en improviser un banc. Elle tendit les bras, laissa le vent secouer ses vêtements comme il le sentait. Et écarta légèrement ses jambes afin d'être au plu stable. Sa manche retomba sur sa main encore découverte, le pans de son manteau partirent vers l'arrière. Elle leva le bras... et le rabattit puissamment vers le sol. La lance s'agrandit, s'allongea, parcourut une demi-douzaine de mètres, puis d'une légère impulsion sur le coté avec son poignet de la part d'Hanako, suivit le mouvement et vint s'enrouler autour d'un arbre. Le poignet de la jeune fille se déplaça alors rapidement vers la gauche, et la lance resserra son emprise sur sa cible tel un serpent. L'arbre vacilla, commença à pencher, mais juste avant qu'il ne soit déraciné, la kunoichi resserra son poing et elle fila hors de l'atteinte du sol pour se retrouver à 1 mètre de la pauvre cible. Elle sourit malicieusement. Et enfin, réduit Dakô à quelques dizaines de centimètres, libérant l'arbre qui cessa de crouler sous le poids de la traction exercée par Hanako et son arme.

 Elle souffla, rigola, puis hésita à reposer son arme sur le sol... mais d'un coup, elle balança son bras vers le sol, de bas en haut puis haut en bas, et fouetta violemment le sol. Elle décolla, entraînée et emportée par la vitesse du coup, semblant partir dans une direction inconnue. Mais contrairement à ce que l'on aurait pu croire, la Konohajienne maitrisait parfaitement la situation. Elle se tenait comme si elle avait toujours les pieds poses sur le sol, son bras gauche étendu vers l'extérieur pour se stabiliser. Tandis qu'elle avait une jambe repliée devant elle, l'autre était tendue pour un demi-grand écart. C'est à ce moment là qu'il était heureux qu'elle portât un mini-short sous sa jupe... mais elle ne s'en soucieux guère, mobilisant toute son attention pour sa première envolée. La Hyûga refrappa le sol avec son arme alors qu'elle commençait à chuter, et remonta encore plus haut dans le ciel. Puis enfin, elle visa une cime d'arbre et s'y laissa choir, atterrissant entre des branches et feuillages plus qu'encombrants.

 Il était temps de s'arrêter et dormir. La jeune Hyûga ouvrit son baluchon de voyage et y sortit un repas assez frugal. Quelques bouts de rouleaux de printemps et un biscuit plus tard, elle sortait un hamac de son sac et l'installait confortablement. Elle trouva rapidement deux arbres assez éloignés dans un espace dégagé, et un coin où entreposer ses affaires. Puis la jeune fille dormit. Le lendemain allait être un grand jour...
Apprentissage de Resserrage des liens, Envol du serpent
FIN DU RP
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t349-annales-d-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t342-le-bingo-book-de-hanako-hyuga https://sns-rp.forumgratuit.org/t335-hanako-coro-l-orpheline-surestimee http://www.facebook.fr/HanaCoKoro/
 
Dakô, ou une marche vers Iwa, halte chez Iô
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï RP
» Vers une future proie [PV Garret Worfken / Selantis Shya] /!\Hentaï/!\ [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Hi no Kuni :: Grandes forêts de Hi-
Sauter vers: