-68%
Le deal à ne pas rater :
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
47.59 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 L'Akatsuki spécialiste de l'interception des messages

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hebishita Kyousuke

Hebishita Kyousuke
Messages : 55

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

L'Akatsuki spécialiste de l'interception des messages Empty
MessageSujet: L'Akatsuki spécialiste de l'interception des messages   L'Akatsuki spécialiste de l'interception des messages EmptyVen 28 Fév - 4:45


J'étais partie de Suna, où j'avais enfin terminé mon infiltration en m'échappant grâce au prétexte d'une mission à l'extérieur. J'avais ainsi rencontré Kimaera, auprès des ruines de Roran, et pour ainsi dire... c'était en plein milieu de Suna et des ruines désertiques. Je n'avais finalement pas trouvé trace de ce déserteur que je recherchais, mais ce nouveau shinobi semblait plein de potentiel pour intégrer l'Akatsuki ; j'avais ainsi pris les devants et déposé celui-ci dans une de nos planques... Et finalement, je m'étais retrouvée libre de mes mouvements. Je pouvais faire ce que je souhaitais, ce que je voulais, et comme je l'entendais... après quelques jours passés à marcher vers Hi no Kuni, je m'étais dirigée vers un des petits pays avoisinants, Taki. J'étais seule au milieu des forêts du pays, affrétée de ma longue cape rouge et noire. Je ne voyais plus rien. Je marchais droit devant moi, ne réfléchissant plus à rien, n'ayant pour objectif que la quête que je m'étais adonnée. Oui, je faisais ma quête seule dans les bois... enfin, pas si seule apparemment. Alors que je progressais, m'enfonçant toujours plus dans les forêt de Hi, j'entendis les foulées d'un homme arriver par ma droite. Je m'arrêtai, figée, puis me fondis dans le décor. L'homme ne ressemblait à aucun des shinobis des 5 villages, sa tenue n'appartenait d'ailleurs à aucun d'eux et semblait ne pas avoir été créée ici. Ah, la mode, tout une histoire compliquée... je m'arrêtai alors sur ses yeux. Des yeux décidés, fiers, froids. Lui aussi avait un but. Mais... plus pour longtemps. Personne ne devait me voir ici, en ces lieux, affublée de ma cape. L'Akatsuki se devait de faire régner la terreur.

Je bougeai alors ma main dans les airs et sortis d'un bond de ma cachette, le sabre dégainé hors de mon ceinturon. L'homme se retourna avec une expression de surprise sur le visage, comprenant à peine les symboles rougeâtres qui figuraient sur ma cape. Je levai mon sabre, et l'abattis sur lui avant qu'il n'ait pu sortir une quelconque protection. Un long cri rauque retentit au fin fond des forêts Hi no Kuniennes. Le sang s'éparpilla sur les touches vertes qui encombraient de leurs longs bras les champs de brun, tâcha de ses fils harmonieux l'air limpide et pur de l'atmosphère, souilla les tissus peureux marqués par la béate surprise de l'étonnement et la douleur. Je fixai le shinobi tomber sur le sol scandé de rouge, et le regardai s'affaissait mollement, les yeux vides tournés vers l'horizon lointain. Il n'avait rien senti, rien pressenti, rien eu à subir des heures à se tourmenter sur son triste sort. Il n'avait pas souffert. Je m'accroupis alors à ses côtés, les pans de ma cape s'évasant derrière moi en un paon délaissant sa marche fière pour une imposante traîne. Prenant alors le corps sans vie de ma victime, je fouillai rapidement ses poches. Tout ce que je pût récupérer fût un petit carnet rouge et un rouleau fermé d'un sceau et d'un fin ruban de la même couleur que le précédent carnet. J'ouvris alors ce dernier, sans précaution ni intérêt pour ce à quoi je m'adonnait. Parcourant rapidement les écrits, je notai avec délectation que j'avais réussi à capter un messager, qui plus était peu fort de mémoire. Il avait en effet recensé toute sa vie et toutes ses missions dans ce livret aux feuilles rongées par le temps. Vraisemblablement, mon homme allait délivrer un message assez important à Taki, pays des cascades avoisinant celui de Hi no Kuni. Je changeai alors ma direction, et pris le cap pour Taki, un corps lesté sur mon épaule.

La route fut relativement longue, mais je m'en sortis sans trop de dommages. J'en étais presque arrivée à la frontière des deux pays, mais je fus obligée de m'arrêter afin de me camoufler. J'entreposais le corps inerte adossé contre un arbre, endormis. Son visage semblait calme et reposé ; il dormait. Je le déshabillai, vaillant cependant à lui laisser une certaine tenue indécente, et me revêtis de ce qu'il portait jusqu'alors sur le corps. Je gribouillai mon visage avec un peu de charbon sous les joues, et ramenai mes cheveux sous un large chapeau. Seuls mes yeux trahissaient encore mon teint blanchâtre et ma connaissance des plus efficaces techniques foudroyantes. Mais tant pis. Après tout, Taki n'avait peut être pas recensé tous les visages de l'Akatsuki et des déserteurs des autres pays. Je délaissais alors mes habits habituels en recouvrant de ces paquets le shinobi endormi. La sculture était assez étrange, entre le baroque, le dada, et le contemporain. Mais ma foi, c'était quand bien même assez réussi. Satisfaite, je balayai alors l'endroit des regards indiscrets, et plaçai un autre arbre afin de fermer l'endroit, utilisant encore mon genjutsu. Je rajoutai aussi par esprit de beauté un buisson à la place de tout ce que j'avais entreposé là. Et, sans me retourner, je franchis la frontière. J'arrivai rapidement au village, et passai les gardes en prenant un air essoufflé. Je fus accompagnée jusqu'au Daimyo.

- Bonjour, messieurs, j'ai un important message à livrer au Daimyo de ce pays. Je souhaite le voir au plus vite. Conduisez-moi à lui, vous seriez très aimable.

Je sortis le rouleau de ma poche, ce qui précipita les choses :

- Un message important ?

- Oui, un message très important, que je dois livrer au plus vite !!

- Très bien, nous... nous vous y conduisons !

Et ils m'escortèrent jusqu'au bureau de leur supérieur. J'entrai avec une courbette, puis n'attendis pas longtemps pour donner de mes mains le rouleau qui contenait le message, que d'ailleurs je n'avais pas lu. Le Daimyo acquiesça, parut réfléchir, puis releva la tête après lecture du document. Il pointa son regard sur moi et je fis un air assez innocent, agrandissant mon regard comme je savais si bien le faire. Il me proposa hospice, que je refusai tout naturellement, prétextant que je me devait de finir rapidement le retour jusqu'à chez moi. Je le saluai alors et répartis tout aussi vite que j'étais arrivée. Je souris aux gardes et les remerciai chaleureusement de m'avoir accompagnée jusqu'à leur chef, puis laissai Taki derrière moi, non sans avoir enregistré la disposition du village dans mes rétines. Je m'enfuis jusqu'à l'endroit où j'avais délaissé mes habits, et annulai mon genjustsu afin de reprendre mon identité de l'Akatsuki. Je repris alors le cadavre inanimé sur mes épaules et marchai jusqu'à une des planques de l'Akatsuki. Là-bas, je me détendis de tout mon long et laissai le corps du messager du Vieux Continent. Je ne savais pas si je pouvais le laisser ainsi ici, mais après tout, c'était une planque, par conséquent elle se devait de servir à cacher des choses. Je collai alors un joli petit mot tiré d'un feuille du carnet de shinobi, et l'apposai à côté de mon oeuvre, en y mettant un nom : «Hebishita». Maintenant que tout avait été remis aux mains de l'organisation, j'étais libre de faire ce qui m'enchantait... et j'étais prête. Mais alors que je ne savais que faire, l'hologramme du Chef de l'Akatsuki apparut et nous informa de ce dont j'étais plus où moins au courant :

- [...] ""Daimyo, le vieux continent au large de Kiri s’apprête à entrer en guerre contre le monde shinobi. Ce continent représentant de très nombreux pays a été conquis récemment par l'Empire de la Lune Ecarlate. Unifiée, l'armée de l'Empire représente plus de dix fois celle que l'alliance shinobi avait durant la dernière guerre. Il est donc dans votre intérêt de l’empêcher. Nous même, La confédération de Zexen, le seul pays de ce continent encore indépendant, ne voulons pas en arriver là. C'est pourquoi nous vous demandons votre aide."
"Nos informateurs nous ont révélé que beaucoup d'hommes de ce nouvel Empire n'embrassent pas à 100% la cause de la Lune Écarlate. C'est là que vous interviendrez afin de recruter ces hommes pour monter une armée rebelle. Nous savons aussi que les pays de votre continent ne sont pas unifiées et pour cela la Confédération de Zexen offrira un domaine pour y rassembler votre armée rebelle à chaque puissance shinobi qui participera."
... Vous comprenez que nous avons là une opportunitée de faire de ce vieux continent un monde libre, comme nous cherchons à faire du se continent shinobi. Je vous charge donc de revêtir des vêtements civils et de prendre ce bateau avec les autres shinobi qui seront présents. Vous ferez croire à la confédération de Zexen que vous êtes avec eux, mais l'armée que vous recruterez servira à renverser à la fois l'Empire de la lune écarlate et la confédération de Zexen. Faites-le pour libérer ce vieux continent de la tyrannie des grands Empires.


Voilà un programme qui me semblait fort intéressant. Revêtir des vêtements de civil, quelque chose de vraiment très facile pour moi, ça n'était que ce que je faisais au quotidien. Je changeai alors ma forme pour mon visage Sunien, et repris ma tenue du village. Encore une fois, j'allais tromper le pays du vent... j'attendis les quelques jours qui me restaient avant le grand départ des nations. Allais-je réussir à mettre du désordre dans le Vieux Continent ?


_________________
L'Akatsuki spécialiste de l'interception des messages Bannia17
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1508-hebishita-kyousuke-fille
 
L'Akatsuki spécialiste de l'interception des messages
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Hi no Kuni :: Grandes forêts de Hi-
Sauter vers: