Partagez
 

 L'avènement des Déchus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

L'avènement des Déchus Empty
MessageSujet: L'avènement des Déchus   L'avènement des Déchus EmptyVen 14 Mar - 10:06

Un vent de malédiction s’apprêtait à s’abattre sur le pays du feu d’où ses sordides murmures prenaient origine dans le coin de mes lèvres. Je serai l’instigateur de ce qui allait être considéré comme l’avènement des Déchus. Désormais en possession de la Soul Reaver, il m’était possible de sanctifier les âmes humaines sous l’enseigne de Majora. Les premiers privilégiés seraient les habitants de ce petit village qu’est Kansaku, situé en bordure du pays du feu avec celui du riz. Il comportait tout au plus une centaine d’âme errante, mais cela était plus que suffisant pour un départ. Ces misérables paysans pouvaient m’être reconnaissants, car je m’apprêtais à leur offrir une occasion de changer le monde à rejoignant notre merveilleuse famille. Tous unis dans les ténèbres de la lieuse de vie, nous serions à même d’ébranler les fondations régissant les lois de l’existence terrestre. En s’abolissant de l’esclavagisme de la matière physique, il nous serait alors possible de nous élever au-delà de la conscience individualiste pour devenir de nouveaux dieux sombre, à l’instar de noter bien aimé mère.

Ce fut par une nuit où la lune fuyait dans une croissant d’argent, tranché à vif vers le lointain, que je m’apprêtai à débuter cette douce réunion. Le ciel dégagé laissait paraître un pavois d’étoiles resplendissant, chacune reposait dans un linceul d’obscurité infinie à en faire pâlir les poètes les plus vertueux. Le temps était doux, le vent léger, la brise caressait, douce et gracile, les feuillages des bois endormis qui cerclaient le village. Dans une tendre plénitude celui-ci sommeillait dans l’attente de l’arrivée de l’aube salvatrice. Tel une apparition parmi les ombres jetés parmi les moult remous des éclats d’argents de l’astre nocturne, j’avançai d’une démarche calme et assurée en direction de mon objectif. Le bétail longeant une bâtisse fut pris de soubresaut à l’instant où je passai devant leur enclos. Cela eut pour effet d’élever une nuée de mugissements incertains à travers tout le village. Des habitants soupçonnaient probablement déjà l’avenue d’une présence néfaste, mais cela m’importait peu. Nul shinobi ne se trouvait présent en ces lieux, de ce fait, nul ne pouvait m’importuner dans mon œuvre. Arrivant désormais devant la place central du village, après avoir au préalable éveillé et saisi de panique toutes la faune environnante. Des lumières jaillirent d’entre les armatures des fenêtres closes. Des portes claquèrent, certaines donnant sur l’extérieur s’ouvrir laissant entrevoir les lueurs fébrile de lanternes aux flammes oscillantes. Bientôt, une dizaine de villageois vint à m’encercler, curieux et inquiet de voir ce qui se passait. Caché sous le capuchon de mon manteau noir, aucun de mes traits n’étaient perceptible à leur yeux. L’intensité de la nuit renforçait l’anonymat que me conférait mon sombre apparat.

Je ne répondis nullement à cette fameuse question « Qui êtes-vous et que voulez-vous ? ». Cette dernière m’étant devenue terriblement familière depuis que j’étais devenu Zero. Composant une série de signe au milieu de cette foule, je d’éployai ma technique de la mer noir. Une brume néfaste s’éleva autour et uniquement autour du village pour en emprisonner chacun de ses résidents. Pour des civiles tel qu’eux, la traverser reviendrait à une mort pur et simple. Nul ne désirait cela, moi y comprit. Cependant, un exemple suffirait à leur faire accepter l’inéluctabilité de leur rédemption prochaine. Car c’était bien cela que je m’apprêtai à leur offrir. Sans autre sommation, je déployai l’évasive et brumeuse source de mon chakra sombre pour créer mon propre double, mon propre cauchemar, le deuxième manteau noir… La puissante Soul Reaver apparut alors le long de son bras droit. Cette lame spectrale, de couleur sombre se détachait à peine de l’obscurité ambiante.

Spoiler:
 

Sans outre sommation, mon clone s’élança pour perforer le premier villageois de sa lame maudite et éthérée. Il n’eut aucune réaction propre à l’immuabilité de cette situation, pas un cri, pas un hurlement, seulement l’expression béate de cette soudaine affliction. Puis, la félicité l’emporta. Lorsque la lame fut retirée, il tomba à genoux entouré de ténèbres qui finirent par l’engloutir. Ainsi apparut un nouvel individu, ou plutôt une nouvelle entité. Le premier des Déchus arpentait désormais se bas monde, et cela ne faisait que commencer…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Hel

Hel
Messages : 568

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

L'avènement des Déchus Empty
MessageSujet: Re: L'avènement des Déchus   L'avènement des Déchus EmptyDim 23 Mar - 17:18


En cette mâtiné, Niflheim ne travaillait pas. Il s'entraînait au fuiinjutsu. Le sceau qui utilisait était celui que son ami et sensei et kage -Gin- lui avait appris. En effet, le Meiyaku Juinjutsu Niba était une technique très difficile d'utilisation, car elle ne scellait pas d'objet physique, mais des mots. Cette transcendance de la matière ne s'effectuait que si le détenteur du sceau possédait une maîtrise quasi-parfaite de son art. Pour Niflheim, cela se résumait à un entrainement quotidien, sous peine qu'il perde ses capacités. Il n'avait pas le niveau de Gin en matière de Fuin.

Il n'avait pas besoin de mudras pour lancer cette technique et il lui fallait une personne avec laquelle s'entraîner. Il utilisait donc généralement des clones, qui dissipait avant l'étape finale du Meiyaku. Il composait mentalement ses signes et concentrait son chakra en un point. Il émit ses promesses et son clones fis de même. Quand les promesses étaient sur le point d'être scellée, il fit disparaître son clone. Bien... La technique fonctionnait donc encore.

C'est à ce moment que son cerveau se déchira.

- Il existe encore ! Magnifique !

L'excitation de Hel était intense et sa force en était décuplé. Niflheim tenta de la sceller mentalement pour contenir cette puissante exaltation. Mais Hel se débattait avec une telle passion qu'il sombra... encore.

Une fois de plus, tandis qu'il s'effondrait dans sa cage mentale, la déesse des esprits prenait possession de son enveloppe charnelle. Le corps de l'homme se démembrait et se déformait pour revêtir une nouvelle apparence.

À sa place se trouvait désormais une jeune fille dont on ne donnerait à peine 13 ans. De longues ailes noires se tenait dans son dos, repliée pour le moment.

Hel était tel une fillette qui redécouvrait le monde. Les sensations sur sa langue le contact de l'air et les odeurs la firent défaillir. Elle se sentait vivante. Ses ailes s'ouvrirent majestueusement, tel des muscles dont elle avait besoin d'étirer. Pleinement ouverte, ses ailes recouvraient sept mètres de largeur.

Mais elle ne se laissa pas aller à l'enivrement de la liberté. Elle l'avait ressentit. Cette présence, cette énergie. Elle était faible, très faible et très éloignée. Hel en ressentis une immense fierté. Sa puissance revenait de jours en jours.

Pour se rendre à Konoha, alors qu'elle était à Iwa, elle devait utiliser les fuinjutsu de cet arrogant de Niflheim. Celui qu'il utilisait pour se téléporter à grande distance. Comment s'appelait ce sceau déjà ? Ha oui, le Migai no kawarini.

Pour juger si ses talents au fuinjutsu étaient revenus, elle tenta la technique que l'arrogant utilisait plus tôt. Elle créa aussi un clone et commença le serment. Son Yami crépitait, chakra de nature différente. Elle énonça ses voeux, le clone lui répondis et le serment semblait fonctionner, car avant qu'il ne se termine, elle embrocha son image.

Ses talents étaient toujours les mêmes ! Elle se concentra donc sur le Migai no Kawarini. Celui-ci demandait des talents de senseur, car le possesseur devait savoir ou se trouvait les personnes avec lesquelles il avait posé ses sceaux. Hel trouva rapidement un habitant de Konoha, un de ceux que Niflheim avait sauvé lorsqu'il avait démanteler un trafic d'esclave en partance de Suna, dans les montagnes de tsuchi. Il était malin, cet archiviste.

Sans avoir à composer de mudras, elle pensa juste à l'emplacement de sa cible. Elle sentit, même à cette distance, le sceau du paysan crépiter. Elle battit des paupières... et eu un haut le coeur. Elle se trouvait dans un village aux alentours de Konoha. Le déplacement avait été si rapide qu'elle était sûr qu'il rivalisait avec celui de Minato, le quatrième hokage.

Maintenant, l'obscure pulsation qu'elle avait ressenti était toute proche, entêtante. Elle prit son envol. Le décollage vertical était une des choses les plus dures au monde pour les êtres ailées et elle était de ceux qui en était capable. Si les humains avaient des ailes, ils auraient été stupéfait de la voir s'élever ainsi dans les airs.  Elle se dirigea vers le champ obscur. Au bout d'un certain temps, elle aperçut une brume ténébreuse. Recouvrant ce qui devait être un village, elle semblait accueillante. Hel connaissait cet océan de ténèbres, c'était le même que son Yami O'yoroi. Elle se souvenait de sa création.

Elle était jeune et son clan se préparait à combattre le clan senju. Celui-ci n'appréciait pas les méthodes barbares du clan Yami. Ce qu'ils ne savaient pas, c'était que les actes de tortures et de mises à mort n'étaient pas organisés par pur plaisir. Il en allait de la survie du clan. On lui avait ordonné de se préparer pour l'assaut qui allait venir. Bien que jeune, elle était considérée comme le lien qui les liaient aux ombres. Elle pouvait entendre les voix ténébreuses et était considéré comme la plus puissante de leur prêtresse. C'est pour cela qu'elle subissait un entrainement des plus intense. Des maîtres taïjutsu l'instruisait dans l'art du combat rapproché et elle composait jour et nuit des sceaux pour affiner son fuinjutsu. Aujourd'hui, tous ses maîtres d'armes se trouvait en préparation des confrontations à venir. Hel décida de communier avec les ténèbres. Ils faisaient partie d'elle et elle était eux. Ils lui chuchotèrent de nombreux secrets, lui montrait son âme tel qu'elle était réellement. Dans sa tête, passé présent et avenir se mélangeait. Elle n'était plus elle, elle n'était plus Hel. Un voile de mystère se leva et elle apprit à se protéger. Elle composa ses mudras, dicté par la voix des ombres et ces mêmes ombres la recouvrirent. Elle serait protégée, elle le savait. L'O'yoroi la recouvrait.

Sortant de ses pensées, elle étendit son armure et pénétra dans la brume. La sensation fut délicieuse, comme si la brume entière faisait partie d'elle. Elle se sentait puissante et hésita à quitter ces ténèbres chaleureux. Mais l'appel de la pulsation était plus forte.

Quand elle ressortit de l'autre côté, une armée de créatures lui faisait face. En leur centre se trouvait une forme humaine, recouverte d'une cape d'obsidienne. Ainsi disposée, encapuchonnée et sans trait, cette silhouette se détachant à peine de la nuit ressemblait à l'avatar de la mort. Cette exquise mise en scène semblait créée pour accueillir la déesse des morts. Hel piqua vers le groupe et se posa dans le cercle que formait les créatures autour de ce qui devait être leur maître.

- J'ai entendu ton appel, frère des ombres. Quel bonheur de voir que même après plusieurs centaines d'année, le culte du Yami n'est pas abandonné.

Sous sourire carnassier aux lèvres, elle fixait son interlocuteur avec un délice à peine dissimulé.

_________________
L'avènement des Déchus Projet12
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t470-annales-de-niflheim https://sns-rp.forumgratuit.org/t394-bingo-book-niflheim https://sns-rp.forumgratuit.org/t357-presentation-niflheim
Invité
Invité
avatar

L'avènement des Déchus Empty
MessageSujet: Re: L'avènement des Déchus   L'avènement des Déchus EmptyMar 25 Mar - 21:33

Le travail du manteau noir s’acheva lorsque la dernière des cents âmes de ce village voua son allégeance à l’avènement des Déchus. Je me retrouvai au milieu de cette armada sombre et désaxée, immobile à contempler avec une délectation certaine l’acheminement de mon œuvre. Le pouvoir de la Soul Reaver était tout bonnement ébahissant. Il n’en demeurait pas moins qu’elle était encore loin d’avoir révélée toute l’étendue de son potentiel. Il me fallait à présent œuvrer dans le but de l’éveiller. Les Déchus s’avèreraient d’une grande aide dans cette tâche. Il s’agissait en soit d’une fascinante ironie. Ils iraient à enrichir la lame satyrique qui les avaient soumis à la damnation éternel. Le manteau noir retira l’arme du corps du dernier Déchu né puis se tourna, de son propre chef,  vers le mur des Abysses que j’avais érigé afin d’emprisonner les villageois. Un tel comportement m’interloqua. Mon Cauchemar n’avait pas pour habitude de se manifester de lui-même en dehors de mes songes éveillés. Le voir ainsi agir de son libre arbitre signifiait que quelque chose d’inhabituel allait probablement se produire. En effet, après quelques minutes passées face à un pan du mur des Abysses, une silhouette massive composée d’une armure de chakra sombre surgit brutalement d’entre les méandres de la brume.

Je restai hagard devant un tel spectacle, ne parvenant pas à réaliser comment le fait de franchir le mur de la Mer Noir était possible. J’aperçu alors une forme cauchemardesque à l’intérieur de l’armure de chakra. Une ombre ailée fonçait dans ma direction tel un oiseau de mauvais présage. Mon Cauchemar ne réagit nullement face à cette initiative, signe qu’il n’y avait probablement rien à craindre. J’adressai cependant un signe de main aux Déchus enfin de leur intimer l’ordre d’encercler cette mystérieuse apparition. Je pus dès lors mieux apercevoir ce dont il retournait. A mon plus grand étonnement, il s’agissait d’une petite fille, sans doute à peine plus âgée que…

Une vision assaillit soudainement mon esprit, fendant mon visage d’un rictus d’incrédulité caché par mon capuchon. Telle une aiguille fusant à pleine vitesse, cette dernière traversant mon cerveau en y laissant une douleur abominable. Prit brutalement de vertige, je dus me faire violence pour ne pas chanceler. Reprenant appuie sur mes jambes, je posai une main sur ma tête, dans un réflexe purement humain. L’image de ma vision demeurait encore présente dans mon crane comme s’il avait s’agit d’une rémanence provenant d’écho d’outre-tombe. La douleur qui s’y apprêtait en était quasiment indissociable. Cette dissonance sembla délester son fardeau petit à petit à mesure quel se répercutait incessamment dans les lointains méandres de mon être. La douleur finit par s’évaporer, mais cette image, cet illégitime apocryphe restait gravé dans ma mémoire. Je me demandai alors ce qu’il avait bien put m’arriver. Ce pouvait-il que ce tourment psychique soit provoqué par cette jeune fille ? Qu’en était-il réellement ?

Cela s’était produit à l’instant où je m’apprêtai à… Je ne me souvenais plus…

Tout semblait tellement confus en moi à cet instant. Je ne comprenais pas ce qui m’était arrivé. Cela ne s’était jamais produit par le passé. Reportant mon attention sur mon Cauchemar, je  vis, dans sa constance d’incarnation spectrale, sa matière se désagréger, se tordre avec une violence inouïe puis se reconstruire le tout dans une série de cycle qui prit brutalement fin pour retrouver un déroutant, mais placide équilibre d’indifférence. Alors, l’apparition aux ailes noires et à l’armure sombre prononça ces paroles qui attirèrent mon attention, me ramenant brutalement à la réalité.

-J'ai entendu ton appel, frère des ombres. Quel bonheur de voir que même après plusieurs centaines d'année, le culte du Yami n'est pas abandonné.

Usant de toute la volonté qui m’était donné je parvins à retrouver une part de mon sang froid. La venue de cette créature, car en somme, elle ne pouvait être totalement humaine, avait attiré l’attention du manteau noir. Ainsi me dénommait-elle comme son frère d’ombre. Cela signifiait que nous disposions de quelques choses en commun. Bien que ne possédant aucune capacité liée à la préscience je pouvais malgré tout affirmer avec certitude être capable de ressentir l’aura maléfique que dégageait cette entité. Pour ainsi dire, la source de mon pouvoir ressemblaient à s’y méprendre à celle de l’Abysse, celle de mon propre pouvoir. J’ignorai si tout ceci était bien réel ou n’était d’autre que le fruit de pures fabulation. Toujours était-il qu’il me fallait en avoir le cœur n’êtes.

Ordonnant à mes Déchus de s’écarter du chemin, j’emboitai le pas vers cette soi-disant sœur des ténèbres. Ne me trouvant plus qu’à de quelques centimètres d’elle et de son armure je vis que ses lèvres arboraient un sourire des plus cruels situé à la lors entre sadisme et déraison. Me tenant ainsi face à elle, j’ordonnai à mon Cauchemar de rejoindre la sombre demeure qu’était les bas-fonds de mon âme autorisant ainsi la Soul Reaver à se manifester de nouveau sur mon bras droit. Je l’enfonçais alors en plein cœur de l’enfant dans la fraction de seconde qui suivit. L’épée mythique ignora littéralement l’armure sombre pour plonger sauvagement dans le corps de sa cible. Puis, rien ne se passa. La jeune fille demeura indifférente à cette soudaine agression, se contenta de rester immobile comme si de rien n’était, la lame plantée dans le palpitant. Elle n’avait, pour ainsi dire, nullement cherchée à l’esquiver. Retirant mon arme impie de son socle de chaire, j’eus conformations de mes soupçons. Seul une incarnation de la lieuse de vie pouvait immunisé contre l’influence de la Soul Reaver.

-Je vous avouerai que je ne m’attendais guère à cela. Dis-je d’une voix rauques.

Ce faisant, le linceul d’ombre qu’était mon épée de dissipa de mon bras droit. J’entrepris alors d’accomplir ce que je ne pensais jamais faire jusqu’alors : Retirer mon capuchon. Abaissant d’une main ce dernier, je présentai alors pour la première fois, depuis la naissance de Zero, mon visage à un individu.

-J’imagine que nous avons de nombreuses choses à nous dire. Je vous prierais de commencer en première en m’en apprenant davantage sur le culte de Yami. Nul doute que nous ayons forts en commun ma très chère amie. Lançais-je dans un sourire imprégné de malice.

Soudainement satisfait de la tournure que prenaient les évènements, je ne parvenais pourtant pas à chasser cette image ayant infligé dans de tort à mon esprit. Il s’agissait d’une personne, oui c’était cela, mais elle n’avait pas de visage. Ou plutôt, n’arrivais-je plus à me souvenir de ce dernier…
Revenir en haut Aller en bas
Hel

Hel
Messages : 568

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

L'avènement des Déchus Empty
MessageSujet: Re: L'avènement des Déchus   L'avènement des Déchus EmptyDim 6 Avr - 12:28


Lever son arme contre une déesse ! Son frère d'ombre manifestait un courage sans bornes. Hel avait laissé la lame pénétré sa chair, sans sourciller. Elle n'était pas sure quant au propriété de cette arme, mais celle-ci semblait l'appeler. Quand le contact eu lieux, elle frémis d'extase. Comme si elle et la lame s'accouplait, comme si elles n'étaient plus qu'un. Elle avait tant de question à poser à son compagnon des ténèbres. Elle était certaine que cet artefact n'avait jamais appartenu à son clan. Il possédait don des informations qu'elle même ne connaissait pas sur le Yami.  


-Je vous avouerai que je ne m’attendais guère à cela.

Hel non plus ne s'attendais guère à cela. Deux magnifiques blocs d'ambre la dévisageait froidement. Elle pourrait damner son éternité pour simplement fixer ces deux globes d'or prêt à la tuer si elle faisait le moindre geste. Encadré par un visage fin, la peau halée propre au habitant de kumo et les cheveux cendres comme le fin manteau qui recouvre un village après un incendie. Un homme dangereusement plaisant à regarder.  

-J’imagine que nous avons de nombreuses choses à nous dire. Je vous prierais de commencer en première en m’en apprenant davantage sur le culte de Yami. Nul doute que nous ayons forts en commun ma très chère amie.

Elle lui rendit son sourire. Il ne connaissait donc pas le Yami. Ou du moins, pas de la même manière qu'elle. Mais il possédait des reliques ténébreuses... Mhh... Cette rencontre était vraiment palpitante :

- Ta très chère amie se nomme Hel. Le culte du Yami... Mhhh... Le Yami est plusieurs choses : Une énergie, un clan, une entité. Chez un ninja normal, on retrouve deux type de chakra. Le yin, d'ou provient l'énergie spirituelle et le yang, d'ou provient l'énergie physique. Ces deux énergies sont liée au chakra naturel. Par définition, l'énergie yami s'oppose à l'énergie naturelle. Un membre du clan Yami ne possède pas d'énergie naturelle, ce qui l’empêche d'utiliser toute technique élémentaire. Cependant, en nous coule une énergie qui est un fragment de l'entité Yami. Pour préserver ce fragment, nous nous devons d'offrir des morts et de la souffrance au Yami, libérer les esprits de la cage que sont le corps et l'âme pour le nourrir ce qui le rend plus puissant. Si nous ne faisons pas cela, nous mourrons, car le lien qui nous lie sera rompu.

Expliquer ce qui était à la base de son existence était plus compliqué qu'il n'y paraissait. Elle même avait due suivre des
cours pour comprendre parfaitement ce qui la liait au ténèbres. Et c'était maintenant à elle d'expliquer cette connexion en quelques minutes à son frère de ténèbres.

- Maintenant... L'entité Yami. D'un certain côté, tu as de la chance. Je suis la prêtresse de notre clan, celle qui peut communiquer avec le Yami et donc la plus à même de te le décrire. expliqua-t-elle avec humilité. Comme je l'ai dis précédemment,  le Yami s'oppose à l'énergie naturelle. Il n'existe pas dans la nature et pourtant, il se trouve partout à la fois. Si tu peux transformer ces paysans en créatures du Yami dit-elle en montrant les déchus, c'est parce qu'en eux, il y a du yami. Si j'ai été investie de la mission de faire souffrir et de tuer des humains, c'est parce qu'a travers moi, le Yami aspire leur fragment d'énergie. En échange de nos geste, il nous rend plus puissant. Ainsi, à chaque mort, à chaque blessure, je deviens plus puissante, car le Yami me transmet de son énergie.

Hel fit une pause pour regarder son interlocuteur. Il semblait assidu et réceptif à ses paroles, bien qu'elle n'aurait put le dire clairement :

- Le Yami n'existe donc pas dans la nature, tout en existant en nous. Il y a une dernière chose, cependant. Ce qui en fait réellement une entité, c'est qu'il existe ailleurs. Ou, je ne sais pas. Mais je peux le ressentir quand il m'offre son présent.

Maintenant qu'elle avait terminé, elle observa le jeune homme avec avidité. Impassible... Il ne laissait rien voir de ce qu'il pensait. Elle s'était habituée petit à petit à son énergie et pouvait y voir des différence avec la sienne et celles de son clan. Il était donc différent.

- Maintenant, c'est à  ton tour de me dire ce que tu sais sur l'énergie que nous avons en commun. Je suis certaine que ton histoire sera différente de la mienne.

Elle esquissa l'un de ses plus beau sourire vers lui avant de s'asseoir, tel une élève devant un maître de classe s’apprêtant à donner un cour important. Avant qu'il ne commence son récit, elle déploya ses ailes qu'elle prit entre ses mains et s'attela à les lisser une par une. Son attention entière était tournée vers son interlocuteur, mais elle ne pouvait s’empêcher de vouloir le déstabiliser.  

_________________
L'avènement des Déchus Projet12
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t470-annales-de-niflheim https://sns-rp.forumgratuit.org/t394-bingo-book-niflheim https://sns-rp.forumgratuit.org/t357-presentation-niflheim
Invité
Invité
avatar

L'avènement des Déchus Empty
MessageSujet: Re: L'avènement des Déchus   L'avènement des Déchus EmptyLun 12 Mai - 9:52

Cette enfant à la pâleur diaphane et à la chevelure d’or dégageait quelque chose de particulièrement troublant même pour moi. Je n’aurai su dire ce dont il en retournait exactement. Etait-ce lié à cet instant fugace, mais irrépressible où mon âme s’était vu devenir le joug d’un quelconque fléau exalté ? Etait-elle à l’origine de tout ceci ? En avait-elle seulement conscience ? Son sourire si enfantin, si malsain ne se dérobait point de son visage. Il m’était impossible de lire en elle, comme il me fut aisé de le faire pour le commun des mortels. J’écoutai alors son récit empreint d’une certaine frénésie liée à l’intense passion ostentatoire que l’on voue à une déité. Cette-même déité que nous semblions honoré communément elle et moi, mais sous une égide différente. J’écoutai son récit avec une attention extrême, ce fameux Yami ainsi que l’énergie sombre qui en découlait semblait directement se référer au pouvoir de l’Abysse. Plus elle avançait dans ses paroles et plus le nombre de points communs entre nos cultes se dévoilaient. Une fois qu’elle eut finit, j’en vins à la conclusion que plus aucun doute ne pouvait subsister. Son culte de Yami était bel et bien un simulacre de celui de Majora. Peut-être avais-je finalement davantage de chose à lui apprendre. Toujours fut-il que l’avenue et notamment la rencontre d’une héritière de cette volonté était particulièrement inattendu, pour ne pas dire troublante. Je n’en gardai pas moins l’esprit ouvert face à cette soudaine révélation. Les pouvoirs de notre bien aimé déesse s’élevait bien au-delà de tout ce que nous pouvions imaginer.
Lorsqu’elle eut terminé son discours, ma présente compagne m’intima de faire à mon tour part de mon savoir. Je m’exécutai alors sans attendre prenant ainsi la peine de tout lui explique dans les moindres détails. L’aisance et la confiance que je lui portai était déjà certaine, ainsi en témoignai le capuchon rabattu sur mes épaules. L’aura intensément maléfique qui se dégageait d’elle suffisait à me convaincre mieux que n’importe  quel mot.

-Soyez-certaine que ce n’est guère le cas, bien au contraire, nos histoires ont fort en commun. Seul divergent les termes que nous employons pour nommer notre divinité. Sacher néanmoins que j’ai davantage à vous apprendre concernant ce sombre pouvoir. Dis-je en levant les bras pour désigner le linceul de ténèbres qui nous enveloppait. Dans mon culte, ce pouvoir se nomme l’Essence de l’Abysse. Il  tire son origine d’une dimension appelée l’Abysse. Dans cette dernière réside la maîtresse de toute chose. Au cours des siècles, bien des titres lui furent attribués : la lieuse de vie, la mère noir, le visage du mal, l’amour incarné, mais son véritable nom n’est d’autre que Majora Shéogora. Vous désignez le Yami comme étant la part de ténèbres résidant en tout  un chacun. A l’origine ces derniers, suscités par les cœurs avilit des hommes, rejoignaient le néant pour y être dissolu, mais un jour, Majora est apparu, attirant à elle tous les ténèbres du monde dans l’entonnoir de l’Abysse pour n’y faire plus qu’un. Dès lors nous sommes tous reliés à elle par ce biais. Nos propres existences contribuent à alimenter la sienne et inversement. Il semblerait, qu’à mon image, vous soyez un apôtre élu selon Sa volonté, destiné à prêcher les voies de la mort et de la discorde en son nom. Cependant, une différence persiste entre nous deux…

Avisant son regard fixé sur moi, je compris alors que j’avais toute son attention.  Son attitude fit naître sur mes lèvres un sourire malicieux emplit d’une certaine fierté tinté d’arrogance. Je prononçai alors ces mots avec une sombre solennité.

-J’ai eu l’infinie privilège de rencontrer en personne notre déesse au plus profond de l’Abysse.

Ce faisant, je composai une série de signe de sorte à amasser les ténèbres ambiants afin de créer un portail menant directement à la cité dolente. Je tendis alors la main à l’enfant des ténèbres pour l’inviter à me rejoindre.

-Par-delà ce portail se trouve le commencement et la fin de toute chose. Il s’agit de la dernière destination que rejoindrons les âmes mortels le jour du jugement dernier, lorsque Majora engloutira ce monde.  Vous possédez en vous toutes les qualités requises pour œuvrer à cette cause. La divine providence vous a mené à moi dans cet unique but. Rejoignez-moi au cœur des ténèbres et je vous permettrai de rencontrer notre déesse !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



L'avènement des Déchus Empty
MessageSujet: Re: L'avènement des Déchus   L'avènement des Déchus Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'avènement des Déchus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Un Heureux événement [DVDRiP]
» [Evénement] Le goûter de la St Nicolas
» Entraînement d'une petite Eisei.
» Entraînement d'Ookami avec Doufi.
» entraînement de Nara Hyuga

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Hi no Kuni :: Tanzaku et autres villages civils-
Sauter vers: