Le Deal du moment : -78%
Batterie externe 26800 mAh à charge rapide
Voir le deal
23.95 €

Partagez
 

 Le Raikage disparu 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gakuto Nobishi

Gakuto Nobishi
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le Raikage disparu 3 Empty
MessageSujet: Le Raikage disparu 3   Le Raikage disparu 3 EmptyLun 5 Nov - 10:58

Gakuto recherche son Kage, aidé par deux ninjas de Kiri, que Gakuto prend pour ennemis.
Chigubidule avait fait un clin d'œil à Gakuto, montrant ainsi clairement que Gakuto n'allait pas tarder à rejoindre son chef, certainement déjà baignant dans son sang. Tant d'indices qui faisaient que Gakuto n'allait pas les suivre longtemps. Il profiterait de la première occasion pour les découper en rondelles, les transformer en saucisson. Ils se chamaillaient déjà, c'était parfait.

Chimachinru ouvrait la route. Mizutruc fermait la marche. Gakuto était coincé entre les deux. S'il devait attaquer, il commencerait finalement par la fille, elle serait surprise, n'aurait pas le temps de réagir, et l'autre type ne réagirait sûrement pas, trop mou et trop bête pour comprendre ce qu'il se passerait. À la sortie des vieux souterrains de Kiri, ils seraient éblouis. Gakuto aurait alors un temps supplémentaire pour attaquer. Ce serait parfait !

À quelques mètres de la sortie, Gakuto se prépara, il rapprocha délicatement sa main vers son katana, se retourna pour vérifier qu'elle n'avait rien remarqué, il était prêt pour donner l'assaut. Mais voilà, il était à Kiri, là où le soleil n'est pas aussi important qu'à Suna, surtout quand les nuages pluvieux se glissent dans le ciel. Tant pis, il n'aurait pas un si grand avantage, mais ça ferait l'affaire.

Alors que Gakuto s'apprêtait à attaquer, un petit garçon passait juste devant l'entrée du souterrain. Il n'était pas pressé, et resterait visible encore longtemps. Impossible d'attaquer dans ses conditions. Il ne fallait ni se faire remarquer, mais encore moins choquer les âmes sensibles. Il devait attendre une meilleure occasion. Gakuto pestait intérieurement.

Gakuto devait maintenant se souvenir du trajet parcouru. C'était pas sûr qu'il s'en sorte pour le mieux, il devait absolument pouvoir faire demi-tour en cas de problème. Mais Gakuto n'a jamais eu une bonne mémoire, et après avoir tourné trois fois dans des directions différentes, Gakuto ne savait déjà plus où il était. Le centre-ville de Kiri était un véritable labyrinthe. Surtout pour Gakuto qui n'y avait encore jamais mis les pieds.

Vous pouvez arrêter de vous engueuler pendant plus de trente secondes ? Demanda Gakuto alors qu'ils arrivaient maintenant dans une étroite ruelle. Il était temps de passer à l'action. Avant même qu'un des deux n'eut le temps de broncher, Gakuto se retourna, sortant son katana, et de toutes ses forces, le propulsa de haut en bas sur la tête de la grincheuse.

Reculant légèrement sa tête, et fronçant les sourcils de surprise, Mizuchouette s'en sortit sans égratignure. Un malheureux oiseau argenté passait par là, et, sous la puissance de la lame de Gakuto, n'avait été que poussé de quelques centimètres. L'animal, étrangement, n'avait pas été découpé, séparé en deux, mais était encore entier. Il n'avait qu'un léger creux. Chirguru n'avait toujours par réagi, il continuait d'avancer, de titiller sa camarade. Gakuto, lui, s'attaquait à se malheureux animal, qui ne cessait de protéger les deux ennemis de Gakuto. Il était très réactif.

Gakuto avait beau vouloir tailler ce maudit oiseau métallisé, il semblait prévoir les attaques hachées de Gakuto. Jusqu'à ce que Mizusu réagisse et donne un violent coup de poing sur l'arrière de la tête de Gakuto. L'oiseau s'envola alors tranquillement un peu plus loin, à l'abri du regard de Gakuto. Il continuait à observer la scène.

Gakuto sonné, ne savait plus quoi faire. Il n'était pas contre deux personnes, dont un glandu, qui avait fini par faire marche arrière, se rendant compte que sa complice ne répondait plus à ses stupides remarques, mais bel et bien contre au moins trois personnes, en comptant ce maudit oiseau voletant au secours des deux humains.

L'heure des explications avait sonné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Invité
Invité
avatar

Le Raikage disparu 3 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 3   Le Raikage disparu 3 EmptyVen 9 Nov - 12:55

Ils étaient sortis dans la joie et la bonne humeur des souterrains, Chiguru taquinait toujours Misuzu et celle-ci râlait toujours autant se fichant bien si ses railleries plaisaient ou non à leur invité. Ce n'est que quand Gakuto râla à son tour, mais du comportement des deux ninja que les deux coéquipiers firent une pause pour leurs langues. Le sourire bienheureux de Chiguru déformait son visage et des pattes d'oies commençaient à se formait, symbole des rires et des sourire du ninja. Après quelques minutes, une tout au plus, le ninja rieur reprit son manège. Misuzu quant à elle choisit de bouder et ruminait quelques fois dans sa barbe des insultes qu'elle seule pouvait comprendre complètement.

Chiguru menant la marche, avait choisi de passer dans une petite ruelle qui n'avait rien de très inquiétant pour Misuzu qui avant grandit dans cette grande ville, mais l'inverse ne pouvait pas se montrer vrai, car bien que la ruelle était traversée de fins rayons de lumière quand le soleil brillait, elle restait sombre en temps normal. Misuzu leva la tête vers le ciel masqué par les innombrables nuages gris, un mince sourire se dessina sur son visage, Kiri ne changerai donc jamais, la pluie, la mer, l'eau serait toujours présente malgré le temps qui passe et les guerres qui défilent tout comme les combats accompagner par les blesser et les morts. Un petit rayon de soleil, minuscules, mais doux descendit du ciel et révéla par son reflet sur la lame du ninja qui se trouvait devant la kunoishi, un danger qu'elle put esquiver sans mal, grâce à ce précieux soleil.

Elle recula la tête et c'est non sans surprise qu'elle compris que leur sous-disant allié avait essayé de la tuer. Misuzu était quelqu'un de très patiente, ou pas, mais elle détestait qu'on se moque d'elle, en particulier de cette façon. Prise dans ses réflexions pour le moins haineuse envers Gakuto, elle remarqua un peu tard qu'un petit oiseau argenté, avait fais son apparition devant elle. La médecin n'avait jamais vu ce type d'oiseau dont les plumes d'argent se fondait avec perfection avec les nuages du ciel du pays de l'eau, mais aussi avec la lame des assassins. Gakuto engagea un combat, mais contre le petit volatile qui se jouait de lui aussi facilement qu'un petit singe se joue d'un tigre. Son vol acrobatique avait tout pour épaté les spectateurs et mètrent en colère son agresseur. Misuzu ne laissa pas l'oiseau faire danser Gakuto plus longtemps, elle inspira profondément, fonça les sourcils sous la colère, avança vers Gakuto armé d'un magnifique Katana et le frappa violemment sur la tête. Le pauvre ninja tomba au sol et se frotta la tête. Chiguru fit une grimace compatissante, même s'il devait s'être aperçue de la tromperie de leur invité.

Le salvateur d'argent parti avec ses petites ailes, loin de Gakuto et du regard de Misuzu qui fusillait maintenant le shinobi au sol, les bras croisés sous sa poitrine. Gakuto était maintenant encerclé par une kunoishi un brin énerver et un shinobi se grattant la tête un peu déçue.

- Dit donc, on ne t'a pas apprit la courtoisie ? Nous somme tes guides et tes alliés pour ta mission et tu essayes de nous tuer. Sa suffit les mensonges, dit nous qui tu es !

Ses mots sonnèrent comme un ordre, car s'en était un ! Misuzu était une femme dont l'autorité et le mauvais caractère était reconnue dans tout l'hôpital de Kiri, mais aussi parmi les rangs de ninja qualifiés du Mizukage. Il suffisait d'un de ses rapports, appuyer par Chiguru qui malgré les apparences stupides était bien plus puissant qu'il n'y parait et le pays de l'eau pourrait rentrer en tension avec le pays de la foudre dans les minutes à suivre. Autant dire, Gakuto avait intérêt à avoir une très bonne excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Gakuto Nobishi

Gakuto Nobishi
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le Raikage disparu 3 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 3   Le Raikage disparu 3 EmptyLun 12 Nov - 20:49

[Collaboration avec Misuzu]
Ça suffit les mensonges, dis-nous qui tu es !

Oh, mais moi, Môdame, je ne vous ai pas menti, contrairement à vous qui n'avez pas arrêté, tout du long, de vous faire croire alliés ! cria Gakuto d'une traite, se grandissant pour repasser au-dessus de Misuzu qui s'enfonçait vers le sol.

Figurez vous, Môsieur, que nous avons pas menti une seule fois et vous devez être aveugle pour ne pas remarquer nos bandeaux de Kiri ! Nom d'un chien réfléchissez, si nous n'étions pas vos alliés nous vous aurions déjà tués depuis belle lurette ! Cria Misuzu levant la tête pour fusiller le shinobi des yeux.

Oh, mais ne me prenez pas pour un idiot, Môdame ! Je vois mille-et-une raisons pour m'avoir gardé en vie jusque là ! Déjà parce que ce pécore, montrant Chiguru du doigt, n'est pas capable de se battre ! J'avais moi aussi tout le temps pour vous mettre hors circuit depuis longtemps ! Vos arguments ne valent rien, pas un clou ! hurla Gakuto de plus belle, gardant son avantage géographique sur la jeune shinobi. Des restes de poissons, encore coincés entre les dents de Gakuto se détachaient, et emportés par le puissant souffle de Gakuto, laissaient flotter une odeur nauséabonde près des narines de la kunoishi.

Quant à vos vulgaires bandeaux de Kiri, toute l'Akatsuki en possède. Mais vous préférerez peut-être me montrer le bandeau de Zatoïchi, peut-être ?

Triple andouille, les bandeaux de l'Akatsuki sont barrés eux, enfin si j'ai bien suivi mes cours d'histoire, ce qui est le cas ! Et puis ce Zatoïchi là...

C'est son Raikage Misuzu... coupa Chiguru.

Je m'en fous ! Et puis d'abord, tu n'as pas à traiter Chiguru de cette façon, c'est peut-être un clown, un abruti et le pire des coéquipier que j'ai eu...

Hey oh !

Mais lui au moins il est un minimum intelligent et il sait faire la différence entre shinobi et nukenin.

Et je sais me battre aussi.

La ferme !

Et vous pensez qu'ils n'ont pas l'occasion de prendre les bandeaux des personnes qu'ils assassinent peut-être ? Demanda-t-il entre deux répliques. Ils en ont de toutes les couleurs, de toutes les tailles, pour tous les goûts ! Mais on voit bien que vous voulez masquer l'évidence ! Vous devez en faire partie ! Quant à ce mollusque, montrant à nouveau Chiguru du doigt, je m'étonne de le voir encore en vie ! C'est pas avec un tel écervelé que vous réussirez quelque chose ! Allez, cessons de bavarder, guidez moi jusqu'au Kage, puisque vous savez très bien où il est !

Mais...

Très bien, nous irons voir le MIZUKAGE et je pense qu'il va être heureux de voir que les ninja de Kumo sont des brutes dépourvue de cervelles, aveugles et sourdes ! Franchement, ça m'apprendra à accepter une mission aussi stupide que guide pour ninja atteint de problème neurologique ! Misuzu fit demi-tour et commença à repartir sur le chemin qu'ils avaient emprunté pour arriver dans la sombre ruelle.

Oh, faites pas semblant de pas comprendre ! Je veux pas le voir le Mizukage. Je sais encore où on peut le trouver ! Si j'étais venu pour ça, je serais resté chez moi ! J'vous rappelle que je cherche le Raikage, et que, comme vous l'avez si bien dit, l'Akatsuki vous a demandé de m'y conduire ! Gakuto marqua une pause. En fait, vous avez raison, Chimuchetruc est peut-être moins bête que vous tout compte fait !

Chiguru, mais...

Mais quel crétin ! Misuzu s’arrêta et se retourna Punaise, mais tu es borné ! Écoute quand on te parle, franchement si je faisais partie de l'akatsuki...

Ce qui n'est pas le cas...

Quel intérêt aurais-je à te faire du mal, ou encore au Raikage ? Non d'un chien, vous êtes tous aussi débiles à Kumo ?et je te prirais d’arrêter de traiter Chiguru d'idiot, y'a un vieux proverbe qui dit "habit fait pas le moine" alors c'est pas parce qu'il est gentil et bon vivant que c'est forcement un abruti.

Merci Misuzu dit le ninja concerné avec une petite larme à l'oeil.

C'est un abruti, doublé d'un crétin mais c'est loin d'être un incapable. Misuzu inspira bruyamment, tout en essayant de se calmer Vas ! Et trouve ton Raimachin tout seul, quand tu en auras marre de te faire courser par les bêtes qui entourent le village tu me le diras.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Invité
Invité
avatar

Le Raikage disparu 3 Empty
MessageSujet: Le Raikage disparu 4   Le Raikage disparu 3 EmptyMer 12 Déc - 15:15

“L'amitié est lente à mûrir, et la vie si rapide.
L'amitié est une fleur que le vent couche et trop souvent déracine.”

Gakuto maudissait tout. Tout ce qu'il connaissait. Cette Misuzu l'avait énervé, lui pourtant si calme. Cette fille était vraiment pas bien dans sa tête. Elle était même carrément dérangée ! Elle avait déjà oublié la mission que l'Akatsuki lui avait confiée. Personne ne pouvait être aussi stupide qu'elle, pire qu'elle n'était même pas envisageable ! Vraiment, Kiri n'était pas favorisé par ce genre de kunoichi, ni même par son épouventail, inutile, l'escortant partout, mais capable de rien. Elle était repartie, comme ça, sans rien faire, laissant Gakuto errer dans le village, en paix.Misuzu maudissait tout. Tout ce qu’elle connaissait. Ce Gakuto l’avait mise hors d’elle, déjà que le sang froid n’était pas la plus grande de ses qualité, mais elle jugea qu’on ne pouvait être plus idiot que lui. Ce garçon n’était vraiment pas bien dans sa tête et la ninja médecin se demandait s’il était tout seul ou accompagné. Ce qui pourrait peut-être expliquer sa bêtise. Dans ce cas là, Gakuto était donc complètement dérangé. Misuzu poussa un long soupir, la mine boudeuse, marchant vite à travers les rues de Kiri. Elle se retenait de courir comme une furie directement dans le bureau de la Mizukage, mais son honneur la retenait, un peu.
Pourtant libéré, Gakuto était bel et bien prisonnier de ses pensées. Comment un misérable oiseau l'avait mis hors de route. D'où sortait-il ? Que protégeait-il ? Tout le monde semblait étonné de le voir arriver ! Ou alors, ils étaient simplement surpris par l'attaque de Gakuto ? Venait-il de l'Akatsuki pour protéger ces deux morveux, incapables de se défendre seuls ? Toutes ses questions lui rappelaient ses heures d'errance dans les rues de Kumo, alors qu'il avait de mystérieux flashs. Il ne sait d'ailleurs toujours pas d'où ils proviennent. Voilà encore des questions auxquelles Gakuto n'a pas de réponse. Il détestait ça. Il avait l'habitude de chercher jusqu'à obtenir les réponses, mais là, que pouvait-il faire ? L'oiseau était parti, et il est maintenant impossible pour Gakuto de savoir ou se trouve ce maudit volatile. Il devrait rajouter ça, à la courte liste d'interrogations auxquelles il n'avait pas répondu.
Loin dans de profondes pensées, il repensa soudainement à son Kage disparu. Il était temps de le retrouver.
Bien que libérée de ce fou furieux qui avait voulu la couper en deux, Misuzu se retenait de courir pour une autre raison que celle de son honneur, la réflexion était de mise quand on venait d’assister à une telle situation. Qui était ce petit oiseau d’argent qui avait empêché le pire d’arriver ? Le petit salvateur de Misuzu avait mit les voiles dès le moment où le ninja de Kumo l’avait quitté des yeux. La kunoishi aux cheveux bleus n’était pas croyante, mais elle avait appris à observer, à faire confiance aux enfants de la nature. Si un petite oiseau d’argent était intervenu pour la sauver, c’est qu’il devait forcément y avoir une raison.

Misuzu, tu ne crois pas que…
La ferme ! — cracha t-elle.
Misuzu devait être en train de se faire sévèrement réprimander par l'Akatsuki. Elle serait sûrement battue pour ne pas avoir ramené Gakuto. Peut-être qu'elle était même censée le tuer ! Gakuto préférait ne pas connaitre les plans diaboliques des chefs de Misuzu. Leurs pensées devaient être diaboliques ! Misuzu était un simple membre de L'Akatsuki. Elle reviendra, c'est sûr, mieux vaut pour Gakuto qu'il parte en vitesse, avant qu'elle revienne.
Gakuto accélérait le pas. Il devait trouver un point stratégique pour surveiller, épier la ville, sans se faire remarquer.
Misuzu tu n’es qu’une idiote !

La ninja médecin se mordit l'intérieur de la joue, elle détestait décevoir. Pourtant, maintenant qu'elle se trouvait devant le Mizukage, dans son bureau, elle regrettait amèrement d'avoir abandonné le petit chiot de Kumo. La Mizukage était anxieuse, mais Misuzu se demandait si elle l'était pour son collège le Raikage ou pour le ninja qu'elle avait abandonné. La tête posée sur ses mains, fixant droit devant elle un point que nul de pouvait voir, elle réfléchissait à une solution. En réalité elle se demandait également si elle giflait Misuzu maintenant ou plus tard, mais l'urgence de la situation n'était pas au petite crise comme celle que Misuzu venait de lui raconter.

Misuzu ! Repars immédiatement à la recherche de ce shinobi, il est notre invité et allié, et s’il lui arrive quelque chose, c’est peut-être la paix entre nos deux nations qui est menacée.
Gakuto pénétrait dans les rues les plus étroites de la ville, en espérant ne pas trop se faire remarquer. À son grand regret, la première rue dans laquelle il arriva était gigantesque et l'odeur de poisson qui le recouvrait emplissait petit à petit toute la rue. Rapidement, il disparu dans une étroite ruelle, puis dans encore une autre. Gakuto s'enfonçait dans les zones les plus étroites et sauvages de la ville de Kiri. Ce qui devait arriver arriva, il tomba dans une ruelle, et, arrivé à mi-chemin, les deux extrémités furent bloquées par un groupe de voyous, toujours prêts à casser des genoux.Ni une, ni deux, Misuzu fit volte face et sortie du bureau. Chiguru l’avait suivi, il se faisait plus de souci pour elle qu’il ne devrait s'en faire pour l’étranger qui devait errer dans les rues de Kiri, d’ailleurs en y repensant, le groupe s’était décomposé dans une petite ruelle de Kiri qui menait vers une grande rue et si l’on prenait le mauvais chemin, on pourrait alors tomber sur une bande de jeunes brigants peu aimables, ou alors se retrouver dans la forêt de Kiri avec de gros prédateurs encore moins aimables. Misuzu soupira, boudeuse.
Pourvu que Misuzu revienne…
Pourvu qu'il ne lui arrive rien…



Revenir en haut Aller en bas
Gakuto Nobishi

Gakuto Nobishi
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le Raikage disparu 3 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 3   Le Raikage disparu 3 EmptyMar 18 Déc - 17:08

Gakuto était vraiment dans une sale situation. Autant, il pouvait se permettre de tuer un membre de l'Akatsuki comme Misuzu et Chiguru, mais il ne pouvait pas se permettre de tuer délibérément de simples shinobis de Kiri, aussi malfaisants soient-ils ! Il devait donc sortir de cette situation, sans tuer ses ennemis, si possible sans même les agresser. Pour tout dire, Gakuto était vraiment, mais alors vraiment dans une situation impossible.

Il ne pouvait même pas espérer fuir, la rue était cernée. Remarque, il n'aime pas courir, c'est pas plus mal. Il utiliserait son chakra et son katana pour se défendre, et attendrait que les autres se vident de toute puissance. En espérant que Gakuto tienne suffisamment longtemps. C'était pas faisable. Ils étaient quatre. Même avec beaucoup de chakra. Surtout que son petit katana n'irait pas loin face à ses colosses armés de massues cloutées.

Arghhle tfesstch Grkkzzpp lllrrssm xwnbtpd ! dit une des brutes, en postillonnant suffisamment de salive pour arroser un potager en plein été.

Qu'est-ce-qu'il baragouine ?

Auriez-vous l'amabilité de répéter votre requête ?
Arghhle tfesstch Grkkzzpp lllrrssm xwnbtpd ! répéta la brute en haussant la voie !

Une idée, vite, une idée...

Ah nan mais là, va falloir faire un effort, je veux bien y mettre du mien, mais je suis pas devin, j'risque pas de comprendre quelque chose à votre baratin. retorqua Gakuto en priant pour ne pas se faire tapper dessus.
Il t'a dit de mettre tes mains en l'air, et de te retourner sans faire de gestes brusques. traduisit un de ses complices !

Vite, une idée, faut gagner du temps...

Là, au moins, j'ai une chance de comprendre. C'est beaucoup mieux ! Mais vous comprendrez très bien si je refusais. J'aimerais pas finir découpé en rondelles, sans même avoir eu le temps de me défendre.
gfchjgfcghj gfdgjkc opihjusdq vbgsdgtbkuy acgvztbkouymnerv !
Fais ce qu'on vous demande sale étranger, et puis, t'es pas vraiment en position pour discuter.

Gagner du temps, mais pour quoi faire ? Jamais personne viendra ici...

Écoute moi attentivement. Je suis encore jeune, et j'ai encore toute ma vie devant moi. C'est pas quatre zouaves qui vont m'empêcher de m'amuser comme je l'entends. Je vous propose un marché. J'oublie qu'on s'est croisé, et je m'en vais sans vous pulvériser intégralement.

C'est là qu'une autre des quatre brutes comprit ce que Gakuto venait de dire. Il décida de foncer sur Gakuto avec sa massue. Gakuto espérait que ça... Qu'un idiot réagisse ainsi. Notre jeune Juunin se mit lui aussi à courir, dans le même sens que son agresseur. Les deux autres barrèrent la route, en écartant largement leurs bras, formant une belle barrière. Le fou furieux qui poursuivait Gakuto, était tout proche, quand Gakuto, alors à quelques mètres de la barrière humaine, s'accroupit.

Le lourdeau ne s'arrêta pas tout de suite, surpris, et entrainé par sa lourde masse graisseuse. Il bouscula complètement un des complices. Gakuto aurait préféré qu'il dégomme les deux, mais l'autre n'avait pas été vraiment englouti. Impossible pour Gakuto de lui passer à côté. Le début des festivités allait commencer.

Le chakra allait fuser, et Gakuto devrait se défendre comme il le pourrait. Le mieux serait qu'il utilise la force des autres, mais sa vie était en jeu, il était un peu tôt pour prédire les techniques que ces fous allaient utiliser. En plus, la masse qui le coursait lui a plus ou moins marché dessus. Gakuto l'a senti passer. Il sentirait un point de côté, même sans courir !

Pourvu que Misuzu revienne…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Invité
Invité
avatar

Le Raikage disparu 3 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 3   Le Raikage disparu 3 EmptySam 12 Jan - 11:49

Misuzu parcourrait les rues et ruelles de Kiri à grandes vitesse, ne s'arrêtant que pour regarder à droit ou à gauche et deviner quel chemins avait pris cet idiot de Gakuto. Son souffle était court, mais bien moins que Chiguru qui avait du mal à prédire ses mouvements et ses pensées. Même si les deux ninja était des alliés et compagnons de toujours, il arrivait souvent à Chiguru de ne pas pouvoir comprendre Misuzu, car celle-ci lui interdisait l'accès à ses pensées les plus profondes, pourtant elle savait pertinemment qu'il était un ami précieux sur laquelle elle pourrait se reposer si par malheureux elle était épuiser, triste et agonisante. Cela faisait longtemps qu'elle lui avait accordé sa confiance.

Pourtant, en ce moment elle l'ignorait, elle se moquait qu'il la suive ou non, seul Gakuto avait une place dans sa tête. Pour une mission, sur un ordre, inquiète de son sort malgré les évènements elle devait le retrouver à tout pris, son serment de médecin était en jeu. Ses longues mèches de cheveux bleuté collé contre son front humide passaient également devant ses grands yeux de la même couleur et l'empêchait de voir, mais elle s'en fichait de voir elle voulais juste savoir. C'est alors que des cris d'hommes biens connue, une odeur pestilentiel et une rue qu'elle connaissait que trop bien lui mirent la puce à l'oreille. Dans ce quartier, vivait plusieurs bandes de bandits violent et enfants arrogants qui faisait le malheurs de quelques malchanceux, la kunoishi le savait pour avoir traîner dans cette zone plus jeune. Excellent endroit pour s'entrainer aux jutsu médicaux d'ailleurs, mais contrairement à Misuzu qui n'hésiterai pas à frapper ses adversaires, il se pourrait que Gakuto ne veille pas s'en prendre à eux et à cette pensée, Misuzu deviens encore plus nerveuse.

Elle qui s'était arrêté en plein milieux de la rue, elle se jeta en direction de ses bruits de conflit qu'elle détestait alors que Chiguru l'avait à peine rattraper. Même s'il avait l'air d'un abrutie finit, donc le sourire le rendait encore plus naif qu'il ne l'était réellement, le shinobi savait faire preuves du plus grand sérieux en temps voulu, Misuzu quant à elle était continuellement sérieuse ce qui la conduisait à faire plusieurs crises de surmenage et même si elle rouspétait contre le caractère mille fois trop joyeux de son compagnon, elle ne enchainait pas d'être ce qu'il ai, car sa bonne humeur et son sourire lui était souvent salvateur. Derrière un mur de trois grosses brutes qu'elle connaissait bien, de caractère tout du moins, elle put apercevoir le visage et les cheveux en bataille d'une personne précieuse. Gakuto.

Elle concentra son chakra dans ses jambes, les plia et sauta tel un félin, d'abord sur le dos d'un homme qui lui fit penser à un géant mal rasée, puis au sol aux côtés du jeune homme. Elle ne perdit pas de temps, elle passa un de ses bras derrières son dos, l'agrippa fermement et le fit réguler de ses trois brutes tendit que Chiguru faisait son entré en scène. Il était étonnamment léger, ou alors la kunishi avait pris l'habitude de transporter des personnes bien plus lourde que lui, elle ne serait le dire. Quoi qu'il en soit, la boue noire de cette ruelle macabre tachait vêtements et son visage, mais il avait l'air de ne rien avoir, serait-elle arriver juste à temps ?

- Tu n'as rien ? - lui demanda-t-elle d'une voix à la fois inquiète et douce. Beaucoup plus douce que la dernière fois qu'ils s'étaient parler en tout cas.

Trop préoccuper par le Kumojin, ou trop confiante à ses bandits peureux, ou alors trop confiante dans les moyens de Chiguru, elle n'avait pas fait attention au quatrième bandit qui se trouvait à l'autre bout de la ruelle, quand elle le dit, il était trop tard. Son bras musclés s'abattait tel une faux sur son visage. Elle ressentie une vive douleur et sa vue se brouilla. Sa tête venait de se liquéfier.
Revenir en haut Aller en bas
Gakuto Nobishi

Gakuto Nobishi
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le Raikage disparu 3 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 3   Le Raikage disparu 3 EmptyVen 15 Fév - 17:44

Gakuto s'apprêtait à se relever lorsque des bras délicats l'encerclèrent. Gakuto sut immédiatement que ce n'était pas une des grosses brutes qui voulait le massacrer, mais un bras aussi doux ne pouvait appartenir qu'à Misuzu. Gakuto se sentit délicatement happé dans les airs, et mu à une vitesse raisonnable. Gakuto vérifia quand même qu'il ne se trompait pas, mais le visage souriant de Misuzu confirma sa pensée.

Un détail vint frapper l'esprit de Gakuto. Elle venait de mettre une troisième personne à terre, et avait donc libéré un côté de la ruelle. Pourtant, elle ne courait pas dans cette direction, mais bien à l'opposé. Pourquoi n'avait-elle pas simplement fait demi tour pour partir de là au plus vite ? Que comptait-elle faire ? Massacrer le dernier gars debout ?

Tu n'as rien ? demanda-t-elle avec la voie la plus douce du monde. C'est là que Gakuto comprit qu'elle n'avait pas remarqué la dernière brute postée à quelques mètres de là. À la vitesse à laquelle elle allait, il était bien trop tard pour Gakuto de réagir. Misuzu se prit une patate sur son visage délicat. Elle avait bien de la chance, il n'avait pas eu le temps d'utiliser sa batte, elle aurait pu en mourir.

Misuzu, complètement sonnée, tomba par terre, inconsciente. Entrainée par le poids de Gakuto, elle lui tomba dessus. Heureusement qu'elle n'avait pas le même gabarit que les brutes épaisses qui s'étaient toutes relevées pour encercler les trois personnages. Gakuto poussa légèrement et doucement la jeune demoiselle, pour ne pas lui faire mal. Il allait maintenant pouvoir pulvériser les abrutis, ils avaient attaqués un Shinobi de leur propre village.

Il pouvait se faire plaisir. Son premier but était de les faire fuir. Il n'avait pas prévu de déplacer Misuzu sur quelques kilomètres. Il préférait rester dans le coin, tranquille, il pourrait s'occuper comme il se doit de la petite kunoichi. Même s'il valait mieux partir de là au plus vite. Gakuto hésitait. C'était plus raisonnable de fuir... C'est sûrement ce qu'il ferait.

Chiguru, certainement dans une lueur de perspicacité, s'approcha de Gakuto et Misuzu. Ce qui avait d'ailleurs permis à Gakuto de se relever, sans quoi la brute l'aurait frappé à son tour. Gakuto put donc lui exposer clairement son projet : Laisser les trois guignols derrière eux tranquilles, pendant qu'ils mettraient le gros lard devant eux hors combat. Ils en profiteraient pour fuir la ruelle en passant par là. Chiguru serviraient de guide, Gakuto courrait derrière en portant Misuzu. Elle était suffisamment pas lourde pour qu'il puisse la porter toute seule. Pas la peine non plus de tuer les brutes épaisses. C'est pas forcément non plus le moment de leur donner une bonne leçon. Ils ont un Kage à trouver, et une amie à remettre sur pied.

Gakuto prit délicatement Misuzu sur son épaule droite, avança vers celui qui avait osé la frapper. À l'aide de Kamaitachi, il souffla sa massue pointue, qui déséquilibra le colosse, dont le bras avait tournoyé, emporté dans le flux d'air, lui frôlant la jambe, en le coupant légèrement, mais suffisamment pour qu'il ait mal. Chiguru s'occupa du reste, puis ils coururent avant que les autres ne réagissent.

Gakuto dut remettre une ou deux fois le corps inerte de Misuzu en place, il glissait légèrement. Chiguru courrait, sans s'arrêter, dans toutes les directions, sûrement pour éviter qu'on puisse les suivre. Bien après avoir complètement perdu Gakuto, Chiguru ralentit devant quelques maisons, et entra dans l'une d'entre elles.
Bienvenue chez moi ! dit-il en ouvrant la porte d'un large geste ! Viens par là, on va la poser ici !
Chiguru montrait sa chambre. Gakuto posa délicatement Misuzu sur son lit, vérifia qu'elle respirait encore. C'était le cas. Le mieux à faire, c'était de la laisser se reposer. Ensuite, ils iraient à la recherche du Raikage. Gakuto discutait avec Chiguru en attendant qu'elle veuille bien se réveiller. Il gardait un œil attentif sur elle Il fallait être patient !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Gakuto Nobishi

Gakuto Nobishi
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le Raikage disparu 3 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 3   Le Raikage disparu 3 EmptyMar 2 Juil - 13:23

Misuzu était allongée depuis quelques heures déjà, et Gakuto attendait patiemment à côté, tout en discutant avec Chiguru. Il aurait peut-être pu utiliser une de ses techniques médicales, mais il préférait laisser la nature agir. Il ne voulait pas risquer de la sonner d'avantage qu'elle l'était déjà. En plus, elle n'était pas vraiment blessée, juste bien assommée. Pas besoin de s'affoler pour si peu.

Durant les quelques jours où elle dormait paisiblement, Gakuto faisait des rondes dans la petite ville de Kiri. Il se fondait dans la masse pour écouter les discussions du petit peuple. Le prolétariat n'était malheureusement que peu expressif. Pas moyen de savoir où se trouvait le Raikage. En même temps, ceux qui le savaient n'allaient pas le crier haut et fort sur la place publique. Gakuto aurait pourtant apprécié que ce soit le cas.

Il se baladait aux frontières de la ville, dans les plus petits recoins, et pour éviter toute mésaventure, il n'hésitait pas à utiliser ses techniques de camouflage et de clonage combinées afin que si quelqu'un l'attaquait, il attaquerait le clone, alors que Gakuto serait en retrait d'un mètre ou deux. Mais heureusement, personne ne l'avait attaqué, ni lui ni son clone. Il avait peut-être croisé la totalité du village, et aucune information intéressante ne lui était parvenue. Quelques badauds avaient cru entendre dire que l'Akatsuki était à la recherche d'un des Bijuus, ces fameux démons à queues, sources infinies de chakra, redoutables et actuellement tous en libertés d'après les savoirs du jeune ninja. Si un des villages venait à posséder un Bijuu, il pourrait créer un lourd déséquilibre dans les puissances actuelles, et une guerre sans fin se déclencherait.

Mais rien de tout ça ne surprenait Gakuto. Il était bien connu que l'Akatsuki avait pour but premier de sceller les 9 Bijuus dans une grande Statue pour créer l'arme ultime. Il était donc normal que cette organisation criminelle s'amuse à chercher des Démons. Peut-être avaient-ils capturé le Raikage pour l'utiliser dans la capture des démons ? Ou peut-être étaient-ils trop occupés par les démons pour s'occuper d'un kage ? Impossible de savoir si l'Akastuki avait ou non enlevé le kage.

Les journées étaient longues et peu épanouissantes. Se balader dans les rues de Kiri, seul en plus, était bien pénible. Gakuto se divertissait en regardant les villageois dévisager son clone du regard. Ils n'avaient pas l'habitude de voir des étrangers par ici... Le soir Gakuto rentrait, ils mangeaient ensemble, puis il allait voir comment se portait l'inconsciente, puis allait dormir sur la couchette que Chiguru lui avait préparé. Ces rondes avaient duré 3 jours.

Le jour suivant, en rentrant, Misuzu était réveillée, le lendemain, on la força à rester à la maison pour être sûr qu'il ne lui arrive rien, le sur-lendemain, ils firent des rondes à trois, n'apprirent rien de plus. Cette mission était définitivement la plus déplaisante que les 3 personnages eurent connue. Il ne se passait rien. Ces journées pénibles durèrent 4 jours.

Le soir du dernier jour, un petit genin vint frapper à la porte. Chiguru ouvrit prudemment la porte, pensant à un piège.
Que fais-tu là ? demanda-t-il sèchement. Le gosse lui répondit que c'était son kage qui lui avait dit de les prévenir que le Raikage était de nouveau actif à Kumo, et que la mission collaborative était donc achevée. Il avait également précisé que le Raikage avait suggéré que Kiri envoie un des membres de l'équipe qui avait aidé Gakuto à Kumo. Misuzu fut désignée, sous prétexte que le voyage lui permettrait de se prélasser. La politique ne l'intéressait malheureusement pas, et elle savait très bien que cette invitation n'était là que pour montrer la reconnaissance de Kumo et lier toujours un peu plus les deux villages.

Cette politique était ridicule, et Gakuto en était la preuve vivante, il ne connaissait même pas le nom du Mizukage. Le nouveau duo se prépara à partir, retrouva le radeau de Gakuto, et partirent en mer. Là encore, le voyage fut long. L'oiseau métallisé continuait de suivre les jeunes ninjas à distance. Gakuto n'aimait pas trop ça. Mais il ne pouvait rien faire de concret. Il essayerait de le piéger une fois rentré. La mer était calme, l'air était frais, et le voyage dura encore et encore. Gakuto avait besoin d'action. Ne rien faire pendant des semaines le tuait lentement, tel un poison. Par ennui, Gakuto fouilla ses poches. Elles étaient vides. Il n'y avait rien à part la vieille clé rouillée qui lui permettait d'accéder à se cave.

Misuzu n'était pas très bavarde, elle restait figée durant tout le trajet. Les quelques discussions à Kiri avaient suffit au petit groupe pour suffisamment se connaitre. Le trajet, silencieux paraissait encore plus long. En arrivant finalement à Kumo, les deux Shinobis sourirent. Il était tard et la nuit était bien entamée. Gakuto accompagna Misuzu jusqu'à chez lui, les hôtels étaient tous fermés à cette heure de toute façon, et l'invita à dormir dans son lit. Gakuto descendit, et s'installa sur son bureau pour dormir. Il était épuisé, ils n'avaient pas vraiment dormi durant le voyage pour aller plus vite.

Rapidement, ils fermèrent les yeux...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Contenu sponsorisé



Le Raikage disparu 3 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 3   Le Raikage disparu 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Raikage disparu 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Mizu no Kuni :: Kirigakure no Sato-
Sauter vers: