Partagez
 

 Le Raikage disparu 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar

Le Raikage disparu 2 Empty
MessageSujet: Le Raikage disparu 2   Le Raikage disparu 2 EmptySam 27 Oct - 22:13

Lire le départ de Gakuto.

- Allons Misuzu, arrête de râler.

Pour toute réponse la jeune femme tira la langue au Juunin qui était censé être son coéquipier. La journée avait pourtant si bien commencer...

~ Flash Back ~

Le soleil se levait avec douceur sur le grand village de Kiri, apportant avec lui la chaleur et les oiseaux chanteurs. C'est avec le chant de l'alouette que Misuzu ouvrit les yeux. Par la fenêtre ouverte entrer sans gêne l'air frais du matin. Misuzu s'assit et dévora des yeux le soleil levant et les nuances orangé qui l'accompagnait. La jeune Hôzuki adorait l'aurore, bien plus que le crépuscule, bien que magnifique le coucher du soleil inspirait la mort ou le repos, tendit que le lever du soleil, avec sa compagne la rosée, inspirait la vie et la renaissance de tout ce qui est beau. La kunoishi se dit que si un jour ils devraient changer la croix rouge des médecins, il l'échangerai contre le symbole du soleil renaissant. Elle étira ses bras bien haut au-dessus d'elle et se leva.

Sa longue chemise de nuit caressait ses jambes et traînait avec elle les douces odeurs du sommeil qui avait quitté Misuzu, le froid qui pénétrait continuellement l'appartement de la kunoishi viens quant à lui lécher le cou de cette dernière. Elle avait beau adoré les sources d'eau chaude, elle ne disait jamais non au vent du matin si vivifiant. Après un copieux petit-déjeuner, elle se dirigea sans empressement vers sa salle de bain où elle profita d'une douche bien chaude.

D'ordinaire, Misuzu est une kunoishi assidue et travailleuse, mais aujourd'hui elle voulait profiter de sa journée de congé. La semaine dernière, elle avait passé cette journée à aider son sensei, Atari Ni, en allant cueillir des plantes médicinal à sa place et avait finalement fait un drôle de rencontre, alors cette semaine elle comptait bien profiter.

Quand elle sortit de sa douche, la bouée était présente dans chaque coin de la pièce et l'air deviens bien moins agréable à respirer, mais Misuzu sans moquait amplement. Elle se sécha rapidement, enfila son peignoir et sorti de la pièce, retrouvait l'air frais qui lui avait manqué, autant qu'une bonne tasse de chocolat chaud, mais c'est alors qu'un illustre inconnu, pas si inconnu que cela, surgit de nul pas.

- Bonjours Misuzu.
- AAAAAAAAAAAAAAAAH !!

La surprise de Misuzu fut telle, qu'elle manqua de percer les pauvres tempans de Chiguru, un de ses collègues. S'en suivi un flot incroyable d'insulte en tout genre.

- Putain, mais qu'est-ce que tu fiches là Chiguru ! Qui t'as permis t'entrer chez moi ?! Qui...
- La fenêtre était ouverte - lâcha innocemment le ninja
- C'est pas une raison !

Misuzu finit par se calmer après quelques minutes supplémentaires d'insulte en tout genre que le brun supporta sans problème. Les deux ninja s'installèrent ensuite à une table et Misuzu fit un effort d'amabilité qu'elle n'avait pas envie de faire envers Chiguru et lui servi un café. Croisant les bras devant une tasse fumante de chocolat chaud qu'elle avait tant désiré, elle attendait à présent les explications du ninja.

- Il fait beau aujourd'hui tu ne trouves pas ?
- Ne détourne pas le sujet Chiguru !
- Que tu peux être de mauvaise humeur de matin Misuzu - plaisanta le jeune homme.
- Je ne le suit pas, mais ça m'énerve qu'un collègue débarque à l'improviste chez moi pendant mon jour de congé et passe par ma fênetre. On a créé des portes je te rappelle.
- Et des sonnettes aussi...
- Aussi !
- Voyons ne t'énerve pas Misuzu, tu sais très bien que je ne serait pas venue te voir sans une bonne ... euh ...
- Excuse ?
- Raison ! C'est qu'on nous à donner une mission.
- Je suis en congé !
- La mission est assez importante pour te priver de repos. Le Mizukage a reçu il y a peu un message de la part d'un oiseau messager de Kumo...
- Ils veulent nous attaquer ?
- Mais laisse-moi finir ! Non, mais ils nous ont demandé de l'aide.
- Comment cela - dit Misuzu intriguer.
- Leur Raikage a disparu. Ils ont reçu un message de la part d'un déserteur qui se trouverait non loin de Kiri, apparemment c'est lui qui détiens le Raikage, mais rien n'est sûr. Un ninja de Kumo a été envoyé pour le retrouver et le village à gentiment proposer son aide.
- Et pourquoi... MOI ?!
- Parce que tu es leur meilleur médecin et qu'il me fallait une coéquipière.
- Parce que c'est toi qui à choisit ?!
- Oui ... Mais pourquoi tu me regarde comme cela... Misuzu tu me fait peur... Misuzu recule ! Aie !!

~ Fin Flash Back ~

- Aie ...

Chiguru se frotta encore la joue. Misuzu lui avait fait passer un sale quart d'heure et le pauvre Juunin avait bien entamé la trousse de secourt de la Kunoishi, surtout qu'il s'était battu verbalement une seconde fois avec la jeune fille pour lui faire enfiler un pantalon. Il réussit ,au prix d'une petite bosse supplémentaire, à lui mettre un pantacourt en soie bleue marine. C'est donc vêtu de sa traditionnelle chemine, dont les manches se refermait sur ses poignets, d'un pantacourt bleu-marine, de chaussure de la même couleur et du bandeau de Kiri autour de son cou que Misuzu faisait le pied de crue devant le point d'eau des vieux souterrains de Kiri.

L'épique de protection avait détecté le jeune ninja par le biais d'une mouette invoquer et celui-ci ce dirigeais tout droit vers les souterrains où les ninjas de Kiri l'attendait. Comme prévue, il arriva montré sur un radeau de bois. Il n'était pas spécialement grand, plutôt svelte et il se retint visiblement de remettre une mèche de cheveux en place. Misuzu examina d'ailleurs cette mèche qui masquait le bandeau de Kumo. Elle roula des yeux et soupira, elle était déjà lasse de cette mission. Chiguru lui sourit malgré les bleus et les pansements qui morcelaient son visage et accueillit le ninja comme il se devait.

- Bienvenue à Kiri !
Revenir en haut Aller en bas
Gakuto Nobishi

Gakuto Nobishi
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le Raikage disparu 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 2   Le Raikage disparu 2 EmptyDim 28 Oct - 11:50

Le voyage, que Gakuto avait entrepris, avait déjà duré quelques jours avant qu'il ne croise un vieux pêcheur, attendant qu'un poisson morde à l'hameçon. Il utilisait la traditionnelle canne à pêche, et avait même un petit filet à ses côtés. Gakuto sourit intérieurement. Quelle inefficacité ! Gakuto faisait tout en même temps : il faisait passer une légère décharge électrique sur la surface de l'eau. L'eau, bon conducteur, mélangée avec le sel, devenait un excellent conducteur. Pas autant qu'un fil de cuivre, mais déjà suffisamment pour faire griller les poissons. Pas besoin de les faire cuire ! Le temps que Gakuto se fasse ces remarques, et le pêcheur était déjà loin. Pourtant, il n'avait rien d'un pêcheur, il n'avait pas de bandeau.

La mer était calme, légère et Gakuto s'enfonçait dedans, en glissant sur les faibles courants. Le brouillard de Kumo se dissipait pour laisser place à la pluie, luisante comme le soleil. La surface de l'eau ondulait sous la perturbation des fines gouttelettes qui venaient effleurer l'étendue paisible. Les cheveux de Gakuto, pourtant toujours légers et ébouriffés, devenaient particulièrement humides et commençaient à se coller les uns aux autres. Pourvu qu'il ne tombe pas malade.

La nuit commençait à tomber et le village de Kiri n'était toujours pas en vue. Gakuto prépara son diner. Il commençait à saturer de tous ces poissons. Pourvu qu'il y ait d'autres ressources à Kiri. Une fois son repas achevé, il s'allongea dans sa pirogue et se reposa. Le courant entrainait lentement l'embarcation vers sa destination. De temps en temps, Gakuto donnait quelques coups de leviers, pour accélérer. Il faisait nuit. Les étoiles brillaient dans le ciel bleuté de Kiri.

La mer était douce, quiète et Gakuto avançait dedans, en planant sur les légers flux. La brume de Kumo se dissipait pour laisser place à la pluie, rayonnante comme le soleil. La surface de l'eau se déformait sous la chute des fines gouttelettes qui venaient frôler l'étendue tranquille. Les cheveux de Gakuto, pourtant toujours souples et hérissés, restaient particulièrement humides et continuaient à se coller les uns aux autres. Pourvu qu'il ne tombe pas malade.

Tous les jours se ressemblaient. Gakuto n'avait qu'une seule envie, c'était d'arriver à Kiri le plus rapidement possible afin de sauver son Raikage. Il savait qu'il lui resterait de longues heures à passer sur ces planches de bois qui lui rappelaient sa dernière mission. Comme prévu, la mer était déserte et seul le doux son des oiseaux venait perturber le silence qui recouvrait l'odeur marine.

Au petit matin, Gakuto voyait enfin les premières terres. Il plaça ses cheveux encore humides devant son bandeau, et se rappela qu'il avait laissé son bandeau visible lorsqu'il avait croisé le pêcheur. Il devait maintenant trouver un endroit tranquille où cacher son véhicule, sans qu'il ne se fasse remarquer, et en le laissant rapidement accessible, pour déguerpir s'il le fallait. Il enroula une corde autour de roches qu'il déposa dans sa barque. Il n'aurait qu'à la tirer pour refaire monter le bateau à la surface et partir en vitesse. Le bois serait humide, mais Gakuto saurait le sécher. Et puis mieux vaut être vivant et mouillé que mort et sec. Heureusement, il était suffisamment tôt et personne n'était encore réveillé. Il avait pu dissimuler son canot loin des regards indiscrets. On l'observait.

Heureux, Gakuto parti aussitôt à la recherche des souterrains. Ils n'étaient bien évidemment pas indiqués, et Gakuto devait y entrer discrètement. Pourtant, il n'eut pas trop de difficultés à les trouver. Étrange pour un endroit réputé tranquille. Gakuto profita d'un instant où personne ne regardait pour y entrer. Il ne fallait pas se faire remarquer.

Gakuto n'était pas le seul à connaître les lieux, deux ninjas étaient déjà là. C'était pas bon pour lui. La discrétion n'était vraiment pas son fort. À peine arrivé qu'il se ferait remarquer. Gakuto se gratta les cheveux, vérifiant qu'ils masquaient son bandeau et avançait.
Bienvenue à Kiri ! dit le ninja paraissant complètement stupide et niais. Gakuto devait répondre, mais pourquoi n'avait-il pas simplement dit bonjour. Gakuto avait-il déjà été repéré ?
Bonjour à vous aussi.

Gakuto continua son chemin. Il n'avait pas le temps de parler aux inconnus, et devait absolument trouver le plus discrètement possible son Kage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Invité
Invité
avatar

Le Raikage disparu 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 2   Le Raikage disparu 2 EmptyDim 28 Oct - 20:04

Misuzu eut un sursaut nerveux quand l'inconnu qui venait d'arriver les salua et continua sa route comme si ne rien n'était. Elle ferma les yeux et sera les dents pour se calmer, mais rien n'y fit et Chiguru n'osait pas demander à sa coéquipière de se calmer de peur de lui servir une nouvelle fois de défouloir. La kunoishi fit alors volte-face et put contempler le dos humide du shinobi qui continuait alors son chemin.

- Hey !! On se présente quand on est un nouveau venu ! Franchement, j'ai zappé mon jour de congé pour venir accueillir un malpolie.
- Misuzu, je t'en prit ...
- Je m'en fiche !

Croisant les bras sous sa poitrine et faisant une mine boudeuse, Misuzu était décidément de très mauvaise humeur, mais elle ne serait dire si cela était dut à l'apparition de Chiguru le matin même ou alors le comportement innocent du shinobi. Une mèche de cheveux bleus viennent entraver son champ de vision, elle souffla dessus, mais celle-ci n'était pas non plus d'humeur à se laisser faire. Misuzu utilisa donc sa main pour mettre cette mèche rebelle derrière son oreille. Ses cheveux bleus ciels si unique, mettant en avant les gènes de sa ligné, pour peu qu'on la connaisse. La ligné est Hôzuki avait souvent vue ses enfants arboré une chevelure semblable à celle de Misuzu, comme Suigetsu ou Mangetsu par exemple. Le bleu et l'affinité Suiton avaient survécu depuis la création du village et tous les mariages qui s'étaient produit, mais la ligné des assassins c'était arrêté avec Misuzu. La kunoishi avait beau se promener avec un court Katana, sa spécialité se trouvait dans l'Iroujutsu. Elle ne tuait pas, mais sauvegarder la vie.

Elle attendit qu'il parle, enfin elle n'attendit pas aussi longtemps que cela. L'impatience de la kunoishi lui avait souvent joué des tours et encore aujourd'hui elle faisait preuves d'un minimum de patience. Elle se présenta donc avant que le jeune homme n'est eut le temps de prononcer un mot.

- Je me nomme Misuzu Hôzuki, je suis ninja médecin et lui c'est Chiguru - dit-elle en pointant son pauvre collègue avec le pouce, elle rabaissa son bras et le recroisa sous sa poitrine - Maintenant qui es-tu ?

Elle ne lâcha pas les yeux du jeune homme, le gardant à tout moment dans sa ligne de mire comme un faucon qui ne quittait pas le renard à la recherche de sa tendre compagne. La tension était palpable et l'air se faisait électrique, mais Chiguru faisait tout pour calmer le jeu et sa bonne humeur fut bienvenue dans ses souterrains humides et sombre. D'ailleurs quelqu'un avait apporté au préalable quelques lumières bienveillante.
Revenir en haut Aller en bas
Gakuto Nobishi

Gakuto Nobishi
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le Raikage disparu 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 2   Le Raikage disparu 2 EmptyDim 28 Oct - 20:54

Hey !! On se présente quand on est un nouveau venu ! Franchement, j'ai zappé mon jour de congé pour venir accueillir un malpoli.
Gakuto s'arrêta en trois pas, le temps de se préparer à agir. Les ennuis n'étaient pas censés commencer dès son arrivée. Il aurait dû pouvoir rester quelques jours sans se faire remarquer. Rien que l'idée de se battre ne l'enchantait pas. J'aime pas trop avoir droit à un commité d'accueil, si en plus elle a dû s'absenter pour venir, ça va vraiment être ma fête. Gakuto serra les dents. Il était seul contre deux, et de plus, il ne connaissait pas le terrain, ni ses adversaires. Il devrait certainement rendre des comptes s'il s'attaquait à des ninjas. Déjà que dans son village natal, il pouvait facilement avoir des problèmes, mais là, comment prouver que les deux agresseurs l'étaient vraiment. Il devait jouer la diplomatie, ce qui n'avait jamais été son fort. Une fois de plus, il aurait adoré être Kugato.

Pendant que Gakuto s'arrêtait, n'ayant toujours pas tourné ses épaules, les deux adversaires avaient échangé de courtes phrases, mais Gakuto était trop concentré sur ses futures actions qu'il était incapable de les percevoir. Gakuto se retourna pour voir les agissements de ses prédateurs qui finiraient proies.
Je me nomme Misuzu Hôzuki, je suis ninja médecin et lui c'est Chiguru. Maintenant qui es-tu ?
Après un instant, Gakuto répondit mielleusement, forçant à l'extrême son sourire.
Gakuto, mais je suppose que vous savez tout ça, ainsi que la raison qui m'a amené par ici. Mais vous, que faîtes vous dans cet endroit si lugubre ?

Évidemment, Gakuto connaissait déjà la réponse. Il savait qu'au moins un des trois sortirait des catacombes les pieds devant. Il était mal, il devait trouver une solution. Il posa lentement sa main sur sa nuque, au plus près de son Katana, près à fendre l'air avec légèreté. Il n'était pas le seul à manier ce type d'arme. Mais Gakuto se devait confiant. Il n'existe pas de problème sans solution. Attaquer les deux simultanément était mission impossible. Il devait les attaquer l'un après l'autre, et de telle sorte qu'ils se gênent mutuellement. Il était déterminé. Il les aurait.

Le type avait les pétoches. Gakuto le sentait. Elle était plus déterminée que son camarade. Lui aurait déjà pris ses jambes à son cou s'il avait été seul. Elle était bien plus dangereuse. L'autre n'était qu'une potiche. Il n'aurait pas de mal à le mettre à terre. Mais elle avait la niaque, elle ne s'arrêterait pas. Gakuto en pâtirait, c'était garanti.

Le jeune ninja priait intérieurement. Pourvu qu'il s'en sorte. Que le Dieu Mat soit avec lui et qu'il écrase ses fourbes. Ces quelques instants de réflexion n'avaient pas encore donné l'occasion aux deux ennemis de s'exprimer. Mais au fait, si c'étaient eux qui détenaient Zatoïchi, il devrait les garder vivants... Tout pour compliquer !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Invité
Invité
avatar

Le Raikage disparu 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 2   Le Raikage disparu 2 EmptyLun 29 Oct - 22:07

Chiguru suait tellement il était stresser, Misuzu souriait. Bien sûr qu'ils savaient qui il était, mais le doute est toujours présent quand un étranger débarque un bout matin chez vous. Même si leur Mizukage leur avait demander d'accueillir ce Gakuto comme il se devait et de l'aider dans sa tache, les ninjas devaient d'abord se faire confiance et ça, ce n'était pas gagner d'avance. Misuzu crue qu'elle devrait bientôt quitter le regard sombre de ce shinobi de Kumo pour aller réanimé Chiguru tellement il stressait, certes il n'y à rien de très rassurant quand un petit malin porte sa main bien trop près de son arme, mais Misuzu s'en fichait bien elle. Les armes blanches n'avait jamais eut grand effets sur elle.

Elle se souviens d'un de ses entrainements, elle avait crue mourir ce jour là quand Chirugu avait utiliser contre elle une technique de Raiton. Les poils de son corps se dressait encore en repensait à cette journée. Se n'était pas un hasard si Chiguru avait choisit Misuzu comme coéquipière pour une tel mission. Outre le fait qu'elle était médecin, c'est avec elle qui avait passer ses examens et c'était avec elle qui avait fait équipe à ses débuts et même si la kunoishi se montrait distante envers le grand brun, elle n'aimait bien. Par contre les deux ninja évitait de combattre ensemble, premièrement parce que Misuzu était une kunoishi qui ne devait pas mourir et deuxièmement, parce qu'une technique combiné mal effectué mettrait la kunoishi en difficulté. S'appréciait ne suffirait pas, si les ninjas de Kiri devaient combattre ils devrait échanger leur rôle, elle devrait devenir douce et discrète comme une goutte d'eau qui rejoindrait l'océan et lui devrait se faire aussi imposant que la foudre pour attiré l'attention de l'adversaire.

- Effectivement nous le savons. Tu es Gakuto de Kumo et tu es venus ici dans le but te retrouver ton Raikage qui ne donne plus signe de vie. Il y a peu, un nukenin proche de notre village vous a envoyez une lettre comme quoi il détiendrait votre Raikage. Nous somme ici dans le but de te servir de commité d'accueil, mais surtout de te guider à travers Kiri et de te soutenir. Sous ordres de notre Mizukage !

La médecin avait bien insisté sur la dernière phrase, pour faire comprendre à cette homme que si elle était venue lui offrir son aide, se n'était que par obligation. Elle mit sa main droite sur sa hanche, l'air nonchalant et le regard presque suffisant. Elle attendait de voir sa réaction, qui tardait bien trop à son gout. Elle été honnête, de plus son bandeau pendait à son cou, tendit que celui de Chiguru ornait son front. Que lui fallait-il de plus ? Une immense pancarte avec écrit " Nous t'aimons et nous somme tes alliés !", Misuzu pouffa de rire en imaginant la scène.

[ Désolé je n'ai pas eu le temps de le passé à BonPatron...]
Revenir en haut Aller en bas
Gakuto Nobishi

Gakuto Nobishi
Messages : 6450

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le Raikage disparu 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 2   Le Raikage disparu 2 EmptyLun 29 Oct - 22:50

Sous ordres de notre Mizukage !
Gakuto s'arrêta il devait tout reprendre en considération. Ces deux ninja seraient là pour l'aider ?! Gakuto n'était au courant de rien. Misumachin pouffa de rire. Ou alors il avait vu très clair dans leur jeu. Ils avaient effectivement l'intention de démonter Gakuto, de le réduire en bouillie, d'en faire une mince crêpe, et de l'étaler sur le sol tel de la confiture. Elle n'avait pu se retenir de rire tellement elle en croyait pas un mot de ce qu'elle racontait.

Déjà, si elle avait été envoyée par le Kage, elle aurait peut-être décrit la mission qu'elle devait accomplir avec de nombreuses nuances. Si jamais Gakuto n'avait pas été lui, elle aurait dit à un inconnu que le village de Kumo était en mauvaise posture. Elle n'était donc pas capable de garder une information confidentielle. Et puis pourquoi ils avaient envoyé un pantin ? À quoi il sert, si ce n'est pour faire croire que cette Mimachinzu fait partie d'une équipe envoyée par le Kage ? C'était de plus en plus clair pour Gakuto. Elle était celui qui avait envoyé la lettre, et lui ne servait qu'à rendre les mensonges plus crédibles. Le jeune Nobishi avait bien fait de caresser ses cheveux. Il aurait bientôt besoin de son Katana. Pourquoi tenait-il autant à sauver son Kage ? Il mourrait avant de l'avoir entrevu...

Mais Gakuto ne pouvait pas attaquer maintenant. Il devait attendre d'être en position de force. Là, en ces lieux, il devait faire face aux deux ennemis. Il devait attendre d'être dans un endroit étroit, avec de préférence le nabot face à lui. Il le mettrait KO rapidement, mais profiterait de son corps comme bouclier contre la ninja, qui ne pourrait pas faire grand-chose.

Toujours hypocritement, et même de plus en plus hypocritement, Gakuto demanda distinctement dans quelle direction les braves gens souhaitaient commencer à aller. Il devait les mettre en confiance, leur faire croire qu'il les croyait, au moins le temps d'improviser une technique, une parade, un subterfuge. Gakuto savait qu'il ne serait pas assez patient, qu'il attaquerait trop tôt, mais s'il attendait trop, il risquait de finir au milieu d'une cinquantaine de déserteurs prêts à en faire des chipolatas. Il n'avait nulle envie de finir comme les poissons qu'il avait mangés depuis quelques jours. D'ailleurs, Gakuto sentait fort le poisson, pire, il avait la désagréable sensation qui reste après avoir mangé un aliment. Mais ce n'est pas ce détail qui le sauverait. Au mieux, il asphyxierait ses adversaires. Gakuto sourit l'espace d'un instant, avant de se ressaisir. Il n'était pas là pour rire, mais pour sauver son Kage et accessoirement se tirer en vitesse de cette position de dominé qu'il n'appréciait guère.

Gakuto avait posé une question, mais était encore trop troublé pour entendre la réponse. Il devait se concentrer bon sang ! Il allait montrer aux autres qu'il ne les croyait pas à force de faire de petites gaffes. Gakuto reposa donc sa question :
Veuillez m'excuser, je n'ai pas entendu votre réponse, le voyage a été long, et je ne suis pas encore bien réveillé. Pourriez-vous répéter je vous prie ?
C'était ça la technique, se faire croire très faible, et surprendre son adversaire. Ils ne savent peut-être pas qu'il n'est pas de gens faibles, mais des personnes qui ne savent pas ce qu'elles valent. Gakuto en tirerait profit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t56-annales-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t113-bingo-book-de-gakuto-nobishi https://sns-rp.forumgratuit.org/t33-gakuto-nobishi http://annuaire-rp-naruto.webuda.com/
Invité
Invité
avatar

Le Raikage disparu 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 2   Le Raikage disparu 2 EmptyMer 31 Oct - 16:42

Veuillez m'excuser, je n'ai pas entendu votre réponse, le voyage a été long, et je ne suis pas encore bien réveillé. Pourriez-vous répéter je vous prie ?

Enfin, Misuzu échangea son sourire moqueur et narquois contre un sourire satisfait, il comprenait enfin ! La kunoishi lâcha un bruyant soupir de satisfaction. La jeune femme était respectée et aimait se faire respecter par ses semblables, depuis enfant elle avait la carrure d'une femme dominante et forte en gueule, ou alors c'était les restes de son enfance qu'elle avait passé à imiter les garçons pour plaire à son monstre de père.

- Bah c'est pas trop tôt - Lâcha Misuzu sans plus de retenue.

Elle osa un pas vers lui, puis un autre et ainsi de suite, elle se rapprocha de Gakuto en toute confiance, ne faisant halte qu'au moment où elle fut à un mètre de lui. Elle put le détaillé avec plus de précision, il faisait une demi-être de plus qu'elle, ses yeux bruns et profond cachait quelque chose que Misuzu ne sut deviné et ses vêtements sentaient ... Le poisson ? Quand l'odeur désagréable de la population marine viens chatouillé les fragiles narines de la ninja médecin, celle-ci fit une petite grimace avant de se pincer le nez pour échapper à cette senteur désagréable.

- Bon, on va t'aider à trouver ton Kage, mais avant on va faire un détour par ch'ources chaude - Dit Misuzu avec quelques difficultés. - Je veux bien te croire quand tu nous dis que tu as fait un long f'oyage pour f'enir ici, tu empèchte [NDA: empeste] le poichon.

Ses paroles pourtant tout à fait sérieuse firent rire Chiguru resté derrière elle. Le juunin était beaucoup plus confiant et détendue depuis que Gakuto s'était excusé et leur avaient fait confiance. Misuzu roula des yeux en voyant son coéquipier rire d'elle, redirigeant son regard vers le ninja de Kumo, elle lui dit :

- Aller ch'ou, tu es trempé et tu put le poichon, un bain te chera [NDA: fera] du bien et te rendra plus dichcret [NDA. discret] pour les recherches. Chiguru ! chi tu rigoles encore une fois, je te cashe [NDA: casse = casser] le nez !

La scène était comique pour quiconque la voyait de loin, mais l'honneur de Misuzu en était touché par le comportement moqueur de Chiguru. Elle tenta de le frapper, mais celui-ci l'esquiva avec souplesse et sautillant comme une sauterelle, pris la direction de la sorti tout en berçant le nouveau venu de paroles qui se confondaient facilement avec des éloges, Chiguru aurait pu être guide dans une autre vie.

- Sir Gakuto, veillez me suivre je vous prit, nous allons vous faire visité la ville, rechercher votre compagnon - il lui fit un clin d'oeil pour que celui-ci comprenne le nom qu'aurait le Raikage pour cette mission - et nous esquiverons les gouts d'une petite médecin au fort caractère !
- Tu ch'ais che qu'elle te dit la " petite médechin" ?!
- Qu'elle n'aime pas la douce odeur du poisson ? - se moqua son ami.
- Chiguru, je vais te tuer !

Misuzu finit par arrêter de se pincer le nez et s'élança à la poursuite d'un Chiguru rieur. Pour sur Gakuto était bien accompagné, les deux ninjas étaient puissants et efficaces, même s'ils n'étaient pas très convainquant dans la vie de tous les jours. C'est donc avec ce duo de choc et quelques bleus supplémentaires, que l'étranger en mission fut escorté à travers la grande ville de Kiri.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Le Raikage disparu 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Raikage disparu 2   Le Raikage disparu 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Raikage disparu 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Mizu no Kuni :: Kirigakure no Sato :: Les vieux souterrains de Kiri-
Sauter vers: