-40%
Le deal à ne pas rater :
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – 2019/2020
54 € 90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Rp Flash Back 20 ans avec Sachi, 4. Pays du Fer ou coeur de fer ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sachi Nokoru
Rang A
Rang A
Sachi Nokoru
Messages : 497

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Rp Flash Back 20 ans avec Sachi, 4. Pays du Fer ou coeur de fer ? Empty
MessageSujet: Rp Flash Back 20 ans avec Sachi, 4. Pays du Fer ou coeur de fer ?   Rp Flash Back 20 ans avec Sachi, 4. Pays du Fer ou coeur de fer ? EmptyMar 5 Jan - 20:11

<--- RP Précédant

Au file de ces voyages, elle fini par arriver un pays du fer. Voyage banale tout ce passait comme à l'habitude. Elle tua plusieurs criminelle du pays de la terre et du Pays des Montagne. Sauf que cette fois elle était trop pressé pour faire des expérience, et en plus il n'y avait plus d'autorité apparente au pays de la terre pour remettre des primes, et celui des Montagnes était trop pauvre, alors bon.

Une fois arrivé, Sachi commença par chercher le repère d'Orochimaru. Ce ne fut pas dure, il suffisait de suivre les indications. Ce fut long, plusieurs heure, de marche sans pause. Qu'elle soulagement que Sachi arriva à destination. Et ce lieu tint ses promesses. Bien que difficile à trouver et à y accéder, il renfermait de nombreux documents, en partie perdu à cause des rats et de l'humidité mais encore bien exploitable.
Et rebelote pour des jours de lecture où Sachi était passionnée par ce qu'elle lisait, tellement passionnée que la notion d'alimentation ou de sommeil lui était désormais inconnu. Mais sentant les difficultés de concentration arrivé, elle ce reposa et commença à se réguler dans cette drogue qu'était la lecture.

Jusqu'à ce que Sachi tomba sur une jeune samouraï. Comme à son habitude elle lisait, mais entre deux parchemin en relevant la tête elle pus apercevoir une jeune femme à peu prés de son âge mais néanmoins plus vielle, assise en face d'elle à quelques mètres. Sachi bloqua une seconde, puis elle se précipita pour attrapé son masque et le plaquer sur son vissage.
- Trop Tard.
Sachi laissa le masque échappé de sa main volontairement.
- Bon…  dit-elle d'un aire exaspéré  … jour, comment va tu ?  poursuivit-elle d'un ton enjoué pour tenter désespérément de na pas être considéré pour une scientifique folle, ... ce qu'elle était en vérité !  que fais tu dans cette endroit lugubre ?
- Je pourrai vous retourner la question. Cette endroit et plutôt difficile à trouver normalement.
- Au tu sais ça fait longtemps que je cherche cette endroit. Et toi ?
- Je suis tombées dessus quand j'étais petite, habituellement je viens ici pour être tranquille et échappé au tracas du quotidien. Mais désormais je pense que je vais aller ailleurs.
- Au tu sais, je reste pas longtemps, et puis je suis pas du genre envahissante.
Elle profita de la conversation pour observé plus en détaille son interlocutrice, qui semblais ce complaire dans un ennui mortelle. On dirait qu’elle était mort tellement elle était inexpressive. Sans était presque effrayant. Enfin Sachi ce demandé tout de même ce qui pouvait amené à un tel dégoût de la vie que sa ce vois sur un vissage.
Exécution de son père sous ses propres yeux ? Tentative de vente de sa personne par sa mère alcoolique, à de vieux pervers ? Mort d'une parti de son village et de plusieurs villages civile à cause d'une technique qu'elle avait inventé ? Mort de son Senseï par ça faute ?
Sachi se replongea ainsi dans son passé et pensa à juste titre qu'elle pouvait comprendre la perte d'espoir.
Se replongeant dans son parchemin traitant de l’approche génétique de l'être humain.
- Dit, pourquoi on a l'impression que tu as envie d'en finir, quand on te regarde dans les yeux ?
- Peut-être que c'est le qu'a.
Relevant la tête
- Réellement ? Ta vie est si catastrophique ?
- Vous ne pourriez pas comprendre…
Se replongeant dans son parchemin.
- J'ai causé la mort indirectement la mort de plus de mille personnes, dont mon Senseï, en ne faisant qu'inventé et enseigné une technique.J'ai vu mon père être exécuté en place publique, j'ai dû autopsier ma mère morte elle aussi à cause de ma technique, j'ai était humilier lors d'un examen de Chunin et je suis la personne la plus détestée de mon village d'origine. Nooon, je ne peux pas comprendre les problèmes. finit-elle d'un ton ironique.
L'interlocutrice fit silence un instant.
- Et vous arrivez à dormir avec tout ça ?
- La mort, on apprend a vivre avec, les remord, on apprend à les oublier.
L'expression de déprime fit place à la gaine.
- C'est vrai que moi avec mes problèmes familiaux, je fais pale figure.
- Moi au moins je nés plus ce genre de problème. Sachi laissa échappé un petit rire. Son homologue, sans comprendre pourquoi l'imita en laissant elle aussi échappé un rire timide.
- Ha ? Tu sais sourire ? Je ne le pansais pas tien donc.
- Pfff répondit la jeune fille, plus d'un ton amuser qu'exaspéré. Elle semblait se prendre au jeu, apparemment, elle commencer à se détendre, baisser la garde. sourire est un signe de faiblesse dans ma famille.
- À ton accoutrement, je dirais que tu fais partie d'une famille samouraï. Il est vrai quand général, c'est plutôt marche droit, ou crève, chez vous. Sachi avait mis en avant ce fait car la jeune fille portait une armure typique des samouraï, bien adapté au combat au Katana, et justement elle en avait un a la ceinture.
- Ta connaissance de nos us et coutume et bien loin de la vérité, nous ne sommes pas comme les Kirijin par exemple.
Sachi ne réagit pas, elle s'était faite à l’exercice de ne pas laisser parâtre son village d'origine dans son comportement.
- Mais ce qui fait que ma famille est stricte, c'est que nous sommes très attachées aux traditions, et particulièrement mon père. Et le problème avec ça, est un problème plus de savoir être, je suis rejeté à cause de ce que je suis.
La jeune samouraï déballé bien facilement son sac, elle avait besoins de ce confier, de lâcher la pression et vue que le courant passer bien elle devait avoir craquelé la carapace qui séparé son "sois" du reste du monde. Mais justement vue que le courant passer bien, Sachi l'écouté a la manière d'une confidente. Il n'était pas commun pour elle de rendre servisse, mais de temps en temps, sa redresserait un peut la courbe de son Karma. Elle ironisa même sur sa propre situation pour lui faire passer son mal-être.
- Oui, je connais bien cette situation, dans mon village d'origine, je fus rejeté par deux fois. Déjà quand mon père a trahi le village, j'ai était moi-même rejeté comme une traître. Il me semble que j’avais 6 ou 7 ans. Et puis pour le savoir être, ou plutôt le savoir ne pas être conforme, je suis bien placé. a ce moment Sachi dévia sur un mensonge j'ai le malheur que mes sentiment ne suivent pas les lois de la nature.
- Comment ça s’étonna la samouraï.
- J'ai le malheur, enfin malheur, c'est vite dit, de na pas aimer les hommes, je suis plus attiré par le soi-disant sexe faible haha. Tu couds, on m'évitait. Cela était faux, Sachi n'avait pas était rejeté pour cela, les gens étaient trop occupés a l'évité à cause de ses capacités et activité pour fait attention à ce qu'ils pouvaient qualifier de perversion contre nature. Mais elle semblait déjà suffisamment bizarre, sans rajouter le fait qu'elle jouer avec des cadavres.
Suite a cette déclaration, le samouraï, ce mi à rougir et détourna la tête. Sachi qui jetait régulièrement des coups d’œil à son interlocutrice, remarqua cela, elle releva la tête d'un air intrigué. La samouraï de son côté se leva brusquement et déclara en bégayant légèrement.
- Bo...bon, je dois... y aller.
Elle tourna les talons et commença à partir.
- Dit, pourquoi ta famille a envie de te renier ?
- Qu'est ce qui vous dit qu'elle veux me renier ?
- Une intuition. dit Sachi en affichant un sourire sur de sois.
- J'ai dit que je devais y aller.
- Je resterais dans le coin une petite semaine, si jamais tu veux me rendre à nouveau visite. toujours le sourire au lèvre.
La jeune samouraï disparue. Sachi quant à elle, était sûr qu'elles se reverraient d'ici peu.

Deux jours plus tard la samouraï revint. Puis le lendemain, puis les jours suivant. Assez vite les deux jeunes filles ne voulaient plus ce passé l'une de l'autre. Oui, même Sachi se prit au jeu de l'amitié.
Un jour, elles sortirent à un festival traditionnel dans un temple. Vu que des masques étaient en vente, Sachi pus ce baladé masqué sans attirer l'attention. La soirée, ce passé bien, si bien que Sachi réussît même a rire. Non pas son rire sadique, ou un rire forcé, non un vrai rire, de ceux qui font du bien. Et d’ailleurs, pendant cette soirée que pour la première foi, les lèvres des deux "amis" se frôlèrent. Ainsi aller la vie, Sachi resta même après avoir fini de lire les parchemins et documents d'Orochimaru. Elle finir par tomber totalement amoureuse. Et même à aller plus loin.
Un soir, dans le repaire, les deux amoureuses allaient faire pour la première foi, leurs premières fois. Dans une danse aussi sensuelle qu'agréable, les emmenant au septième ciel.

La vie était belle, les deux amantes se retrouvaient dès que la samouraï arriva à se détacher de ses obligations. Et toutes les nuits, elle les passait à deux.
L'une de ces nuit la samouraï se prit même à exposer son rêve de quitter cette vie de responsabilité. Mais quand Sachi lui proposer de partir avec elle, elle décidait toujours de rester, car elle ne pouvait pas abandonner ça famille et c'est responsabilité. T'en pis.
Mais ce bonheur ne fut que de courte durée. Bien que la discrétion fût le mot d'ordre de leur relation, le père de la samouraï, fini par remarquer le manège. Cela ne lui plaisait pas, mais pas du tout. Les penchants contre nature de ça fille donné une mauvaise image de ça famille et pouvait entacher sa réputation. En temps que cadre supérieur des hautes instances samouraï, il ne pouvait pas se le permettre.
Cela n'était pas la première fois que la fille cédait à ces penchant, de ce fait son père décida tout simplement de lui imposer le Seppuku, ce qu'elle refusa.

Pendant ce temps à la cachette, deux samouraï débarquèrent avec l'intention claire de tué Sachi. Sauf que le premier mourut sous les décombres de l'explosion qu'il avait lui-même déclenché d'un piège de Sachi, et l’autre se retrouva tout aussi pris au dépourvus quand il fut totalement immobilisé par Ningen no senshi. Après un interrogatoire rapide, qui était fait en utilisant les techniques de torture les plus avancées du continent, pour faire parler le samouraï. Samouraï habituellement muet comme des tombes. Sachi put apprendre la situation et que le Seppuku allait bientôt être demandé. Sachi ne perdit pas de temps et se hâta de partir, oubliant même d’achever le samouraï, qui n'avait de toute façon aucune information sur elle, même pas son visage.
Arrivée sur les lieux, Sachi put voir sa compagne encerclée de trois samourai et un vieil homme en armure également. Sachi était un peu loin, ne voulant pas ce précipité. Lors du combat précédent, les deux samouraï s'étaient pris dans les pièges de Sachi. Là, elle n'était pas à son avantage et préféré attendre le moment opportun. Mais surtout elle voulait voir, ce qu'allait choisir son aimé. Cette dernière refusa de ce suicidé et préféra choisir l'exile, que son père, qui était apparemment le vieil homme, le veuille ou non. Sachi était contente qu'elle choisisse cela. Mais ce n'est pas ce qui se produisit. Car le père attendit que ça fille est le dos tourné, pour lui planter un sabre dans le dos, pile a l'endroit du cœur. Sachi laissa échappé un crie, un long et bruyant "NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON".
Tristesse ou rage ? Qu'elle sentiment traversé la tête du fantôme à ce moment, aucune idée, mais elle réagit vite et fort. Elle sortit son parchemin de Shitai no jutsu. Eet invoqua Inuzamurai et Kuma no senshi et dégaina son sabre.

Ha, les ballades romantiques au bort des rivières gelées, mains dans la main, que c'est romantique. Quoi ? Vous penser que c'était le quotidien des deux amantes ? Non, loin de là. Les deux étant des combattantes, elle passait plus de temps a s’entraînait, allant même jusqu’à se blesser plusieurs fois. À croire qu'elle était adepte de la Paraphilies du Vampirisme.
Bref, Sachi aux cours de ces entraînements avait appris l'art du Kenjutsu et même si aujourd'hui, elle était face à des maîtres en la matière, elle allait les affronter. Le but étant de dégager la voie, pour essayer de sauver son aimé avant ça mort définitive. Un avantage tout de même face au samouraï, ils étaient pris totalement au dépourvu. Déjà par l'action de leur supérieur, qui avait l'air de les avoir complètement étonner. Et ensuite, avant même qu'il nés pus se remettre de ce meurtre qui allait à l'encontre de tous les codes de l'honneur, leur fonça dessus deux animaux armés jusqu'au dent, et ce n'est pas une blague vue que leur dent était faite d'acier.
Inuzamurai pris à plaine dent, le bras fort du premier samouraï, l'empêchant ainsi de dégainer. Le deuxième nu pas beaucoup plus de chance. Face à Kuma no senshi il ne pouvait qu'esquiver les coups de pattes puissantes, et cela marcher plutôt bien vue la lenteur de l’ursidé réanimer. Enfin cela marchait bien, jusqu'au moment ou le samouraï cogna la froide texture d'un rocher, rocher qui l'empêché d'aller plus loin, son dernier réflexe fut de parer le coup de l'ours, sauf que son sabre son, casque, et ça tète se brisèrent tous les trois, répandant de la cervelle rosâtre sur la neige blanche de ce pays. Le troisième su réagir vite lui, au grand drame de Sachi. Les deux lames s'entrechoquèrent, le bruit et les étincelles propres à cette rencontre n'impressionnait en rien Sachi, mais cette fois les blessure serait mortelle. De plus, le samouraï avait un sabre de taille normale, alors que Sachi avait un Kodachi. Le problème d’allonge handicapant, et Sachi ne pouvaient même pas compenser avec des techniques, car niveau offensif au combat rapprocher, elle était assez faible. De ce fait, ça stratégie fut la même que le deuxième samouraï, c'est a dire la fuite. À chaque coup, soit-elle parée, soit-elle reculée, en prenant garde de ne pas tomber dans le piège qu'elle avait tendu auparavant au deuxième samouraï. Mais ce qui sauva Sachi, fut la débilité du père de son amante. Il arriva avec une discrétion toute relative derrière Sachi, qui le remarqua et pus esquivé pile au bon moment pour que cette idiote empale son subordonné.
Pendant ce temps, le samouraï bloqué par le chien essayé de se dégager, Sachi étant parti la seule chose que fessait, ses cadavre était simple, ne pas lâcher prise pour le chien, attendre pour l'ours. Le samouraï essayé bien de ce sortir de là, mais rien à faire pour se dégager, et son sabre ne pouvaient pas être dégainés dans la position où il était. Puis suit à empalement de son compagnon, le premier samouraï put voir Sachi revenir. Il lui fessait face s’attendant à une autre attaque venant d'elle, droit devant. Mais ce ne fut que bien trop tard qu'il finit par entendre les bruits de pas qui venais derrière lui, il n'eut pas le temps de ce retourné que la patte aux griffes affûte de Kuma no senshi descendit droit sur lui, perçant son armure et lui découpant le dos sur toute sa hauteur.
- Bon, maintenant que je me suis débarrassé de vos subordonnés, et que vous m'avez enfin rattrapé, on va pourvoir passer aux choses sérieuses.

[Flashback dans un Flashback]
- Regarde ce que j'ai trouvait dans la bibliothèque familiale.
Ce matin-là, la samouraï arriva tout sourire à la planque. Sachi sortit de son parchemin pour découvrir celui que tenait si fièrement son amante.
- Qu'est-ce donc ? dit telle en attrapant le parchemin.
- Il s’agit de technique mélangeant le Kenjustu et un truc avec les natures de chakra, je n'ai pas très bien compris. Comme nous autre samouraï n’utilisons pas ce genre de technique, je me suis dit que ça pourrait te servir.
Sachi lut patiemment le parchemin pendant que sa moitié troquait son air froid habituel par une attitude enfantine de puce surexcité.
- Intéressent, ce son des techniques qui améliore les capacités d'une épée ou d'un sabre simple en l'enveloppant de chakra, et il y en a une pour chaque nature de chakra. Bien, tu veux qu'on l'essaye ? c'était bien sur une question ironique, vue qu'elle n’attendait apparemment que ça.
Se retrouvant à l’écart du monde dans l'une plaine enneigé de ce pays. Sachi tenté la technique, espérant que son sabre tiendrait à l’afflux de chaleur qui allait lui être imposé. Comme la nature du chakra de Sachi était "feu" la technique allait tourner autours du Katon. Après avoir expliqué à sa moitié, les types de chakra et toutes ces choses ninjas qu’elle ne connaissait pas. Sachi commença à essayer la technique. Accomplissant les mudras pour commencer, elle pris le temps de bien envelopper son sabre de chakra, puis elle lança la technique, mais cela ne se déroula pas comme prévue. Au lieu de partir devant, le chakra explosa en une déflagration de flamme. Sachi se brûla la main dans l'opération ratée. Elle s'empressa de la plonger dans la neige en déclamant des insultes. Une fois la douleur passée, elle retenta. La samouraï lui prêta c'est gant pour évité les brûlure. Mais ce ne fut pas concluant, la journée durant elle retenta l'expérience, mais elle n’enchaîna que les échecs. En fin de journée, elle arriver seulement a dirigeait l'explosion vair lavant.
- Je dois juste, trouver le juste-milieu, c'est du contrôle de chakra, comme pour les clones et le déplacement. J'ai toujours eu du mal avec ça,. Je devrais réussir plus tard, avec l'expérience que j'ai acquise depuis l’académie.
[Fin du Flashback dans un Flashback]

- Avec l'expérience que j'ai acquise depuis l’académie... dit Sachi dans ça barbe.
- Je suis dessolé ma demoiselle, mais je me dois me débarrasser de toutes les abominations, il en va de mon honneur.
- Tué ça fille dans le dos, c'est honorifique peut-être ?
- Vous ne pouviez pas comprendre, vous n'êtes pas de ce pays.
- Au si, je comprends très bien, je comprends que vôtres tolérances et aussi basse que les fonds océanique et que ton image compte plus à tes yeux que ton propre sang. Ce que je comprends, c'est que tu ne mérites pas la vie.
- Et comment comptait vous faire, vous ne disposez plus d'effet de surprise et au sabre, je suis bien meilleur que vous.
- Avec l'expérience que j'ai acquise depuis l’académie...
- Hein ? tout d'un coup, une sorte de lame de feu semblant s'étendre à l'infini transperça le torse, à l'endroit du cœur, du père indigne. Dans le prolongement, il vint aussi ce planté dans le corps que Sachi, cependant cette dernière explosa en un nuage de fumée. Il s’agissait d'un clone, Sachi était derrière et avait enfin réussi cette technique.
- Avec l'expérience que j'ai acquise depuis l’académie… Je suis capable de manier mon chakra et ainsi crée clone, et manier des techniques l’utilisant. Meurt maintenant.
L'homme s'écroula en avant, peignent en ronge, la neige sur là qu'elle, il était.

Sachi accourus le plus vite possible au pré de ça belle, mais c'était trop tard. Elle eut beau essayer de la réanimer, de recoudre son corps de lui transmettre du sang, mais la vie avait quitté son corps, définitivement. Au milieu du sang, ce fut les larmes qui coulaient. Encore des larmes. Dès qu'elle aimer, Sachi lâcher systématiquement des larme pour l'être aimé. Mais elle ce considéré encore en territoire ennemi. Elle prit le corps de son aimé et partie.
Sachi passa à la planque d'Orochimaru pour récupérer tous les documents et ses affaires. Sur place, elle pue voir que le samouraï à qui Sachi avait soutiré des informations avait disparu. Sachi rangea toute ses affaire dans des parchemin, y compris le corps, et fuit le pays. Plus tard, quand elle fut sûre d'avoir semé ses ennemies, elle transforma le corps de son aimé en cadavre du Shitai, ainsi, elle resterait toujours telle qu'elle.



Le corps du père indigne gisait aux soles, au milieu de son sang. Le cœur transpercé ? En réalité non, il réussit a se relevait quand l'équipe de secours arriva. Cela serait dur, mais il s'en remettrait. Il soufrait d'une maladie congénitale rare appelée Situs inversus, qui était l'inversion symétrique des organe et viscères, de ce fait, c'est comme si Sachi s'était trompé de coter.
Mais vue qu'il était vivant, il allait pouvoir lancer, contre le Fantôme de Kin, une chasse exterminatrice.



_________________
theme of Sachi Nokoru

A TROP DÉSIRER LA MORT,ON Y BRÛLE SON ÂME.Maxime Chattam
              Oui... Rp Flash Back 20 ans avec Sachi, 4. Pays du Fer ou coeur de fer ? Signia10 ...j'ai bien grandit
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2222-annale-de-sachi-nokoru https://sns-rp.forumgratuit.org/t6106-sachi-2-5 https://sns-rp.forumgratuit.org/t705-sombres-jours http://soulofeternity.forumactif.org/
 
Rp Flash Back 20 ans avec Sachi, 4. Pays du Fer ou coeur de fer ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Autres Pays :: Tetsu no Kuni :: Tetsu no Sato-
Sauter vers: