Le Deal du moment : -25%
-100€ sur l’Ecran incurvé PC ...
Voir le deal
299.99 €

Partagez
 

 Détresse Sous un Ciel d'Acier...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kojiro Hosokawa

Kojiro Hosokawa
Messages : 85

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Détresse Sous un Ciel d'Acier... Empty
MessageSujet: Détresse Sous un Ciel d'Acier...   Détresse Sous un Ciel d'Acier... EmptyJeu 29 Sep - 19:29


¤ Détresse Sous un Ciel d'Acier ¤

Fuir, sortir indemne de cette situation. Telle était ma seule priorité alors que je surgissais sur mon loup de boue géant hors de l'arène. Cette monture état salissante, instable et peu pratique. Mais elle me permettait de compenser une partie de ma faiblesse... je n'étais même pas capable de porter une enfant. Je baissais mon regard vers Tsuka, cette malheureuse genin qui avait tout donné pour faire honneur à son village. Elle se rétablissait bien malgré les blessures qu'elle avait essuyé et ça me faisait mal au corps de me retrouvé forcé à la secouer autant juste parce que je manque de force physique. J'avais beau essayé de la maintenir contre moi, je n'arrivais pas vraiment à bien la positionner et priais pour éviter tout mouvement susceptible de rouvrir ses plaie. D'autant plus que je ne pouvais pas me permettre de traîner, quelque avait tourné au vinaigre pendant mon absence, si bien que toutes les nations ninjas semblaient désormais vouloir lui fuir ce fief maudit des Futae.

Bien sûr, cela faisait un moment que je doutais des intentions de nos hôtes. Mais pourquoi avait-il fallu que tout se manifeste sans que je sois là, me laissant dans une telle confusion ? Est-ce que je me faisais des idées ?! Est-ce que j'avais arraché une patiente à son docteur par pure paranoïa, je me mordis la lèvre inférieure, totalement frustré par mon manque d'information. Mais toujours est-il qu'il était hors de question pour moi de faire demi-tour maintenant ! J'avais des frissons rien qu'en repensant aux chants gutturaux des spectateurs de l'arène.

Je pestais contre moi-même mais aussi contre ces foutus forces spéciales qu'Ashiro était sensé avoir affilié à notre surveillance, où diable étaient-ils passés ?! Les avaient-on assassinés, l'élite d'Iwa ?! Puis j'entendis un grognement qui me fit sursauter ! Je sentis un léger mouvement de la part de Tsuka, ce son plaintif venait sans aucun doute d'elle... je fronçai les sourcils en m'énervant un peu plus contre moi-même... quel genre de senpai ramène ses protégés dans un tel état... ? Je finis par sortir du village, la milice locale ne sembla pas téméraire au point de s'attaquer à un loup élémentaire chevauché par un désaxé apparent. Coup de chance pour moi qui put ainsi rejoindre la zone d'atterrissage de l'aéronef à peu près tranquillement.

Je descendis précautionneusement de mon loup rendu difforme par sa course effréné, j'étais couvert de boue et tenais avec peine Tsuka dans mes bras. Mais à en croire l'agitation autour de moi, je ne m'étais pas trompé... et l'avais bien sauvé d'un triste sort. Des confrères ninjas s'agitaient, pressés de rentrer dans le véhicule aérien, prenant juste le temps de passer devant deux juunins aux airs sévères. Ils notaient consciencieusement le nom des arrivants, ils n'avaient bien entendu pas loupé mon arrivée originale mais ne décrochèrent pas un sourire. Tsuka semblait être sortie de ses songes, bien qu'encore confuse. Je l'invitai donc à passer les portes de l'aéronef, rejoignant ainsi le corridor menant au cœur du véhicule. Je la laissai reposer ici, contre le mur, je l'avais bien assez exténuée à la trimballer aussi inconfortablement.

Quelques minutes passèrent avant que les shinobis ne commencent à monter en masse dans l'appareil. Je portai naturellement mon regard vers les juunins responsables de l'appel.

- Il m'en manque deux. Okinawa Sora et Narahima Tsubaki.

- De la mauvaise graine. Déserteurs... ou morts, qu'importe.  

J'arquai les sourcils, le nom de Okinawa Sora ne me disait rien mais j'avais déjà entendu parlé de Tsubaki... pas vraiment un exemple de finesse. Je n'avais jamais vraiment eu l'occasion de lui parler beaucoup... était-ce vraiment le genre de personne à abandonner sa patrie ? Les juunins nous recommandèrent de nous éloigner, chose que nous fîmes avec Tsuka après que j'ai aidé à se relever. Je ne voulais pas trop la babysitter mais ne pouvait m'empêcher de m'inquiéter en la voyant s'appuyer contre le mur pour avancer. Je crus l'entendre marmonner quelque chose que je peinai à entendre à cause des moteurs qui commençaient à faire un sacré vacarme ! J'haussais la voix pour lui proposer mon aide qu'elle accepta d'un vague hochement de tête, je l'aidai tant bien que mal à avancer.

- Il faut prévenir Fuko.

Mes yeux s'écarquillèrent et ma main aidant Tsuka se contracta inconsciemment un infime instant. Ne savait-elle pas ?! Bien sûr que non... son combat s'était déroulé avant celui de Fuko. Je fixais le sol à quelques mètres devant moi, ne sachant que faire. Je m'étais arrêté de marcher... paralysé par cette situation que certains auraient pu considérer comme banal... mais pas moi. À l'académie, j'essayais toujours d'obtenir le sourire des aspirants ninjas, mais n'inventais jamais des mensonges pour les rassurer. Mais comment assumer une vérité aussi impitoyable que la mort brutale d'un proche ? … Mort qui, de ce qu'on m'avait raconté, était dû à un suicide. Je pris une profonde inspiration, m'agenouillant pour me mettre un peu plus à la hauteur de Tsuka tandis que je l'encadrai de mes mains, apposés sur ses épaules. Je la fixai intensément, droit dans les yeux... ces yeux bleus innocents... et finit par déclarer d'une voix malassurée.

- J-Je suis désolée... Atame-Chan... Fuko n'est... plus. Il est mort dans son combat dans l'arène.

Je fixai le sol, impuissant. Avais sauvé une vie pour lui briser le cœur ? Le destin se plaît souvent à jouer avec mes nerfs par son déroulement implacable. Même en étant médecin... il y a des maux que je ne peux éviter à autrui... et que nul ne saurait guérir miraculeusement...


- Tsuka et Kojiro -
[/font]
Revenir en haut Aller en bas
Tsuka Atame

Tsuka Atame
Messages : 125

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Détresse Sous un Ciel d'Acier... Empty
MessageSujet: Re: Détresse Sous un Ciel d'Acier...   Détresse Sous un Ciel d'Acier... EmptyDim 2 Oct - 8:18




Retour en tête à tête
invité : Kojiro



Si elle avait cru que le voyage en loup de boue avait été inconfortable c'était simplement parce qu'elle n'avait pas essayé de marcher. Appuyée contre le mur d'un côté, aidé par Kojiro de l'autre, essayant tant bien que mal de ne pas s'appuyer sur son plâtre, on voyait bien qu'elle était dans un triste état. Si Kojiro n'avait pas eut la bonne idée de ce loup... elle frissonna en réalisant qu'il y aurait peut-être eu quatre noms sur la liste des disparus au lieu de deux... Non, ils les auraient attendu, Tsubaki était un criminel lui avait-on dit, c'était normal d'être suspicieux. Et Sora ? Il n'avait débarqué dans son champ de vision qu'il y a très peu de temps et elle ne l'avait pas vu comme un être particulièrement sociable, cela faisait-il de lui un individu à risque ?

Elle aurait pu continuer à réfléchir pendant longtemps si son guide ne s'était pas arrêté, la forçant à faire de même. Elle leva les yeux vers le chuunin, inquiète. Cette inquiétude atteint un nouveau niveau quand il s'agenouilla, ses yeux fixés dans les siens. Elle sentait des larmes monter alors même que Kojiro n'avait pas ouvert la bouche, elle ne connaissait que trop bien ce genre de situation, son oncle avait fait la même chose la dernière fois qu'elle avait voulu visiter son père à l'hôpital, qu'était-il arrivé à Fuko ? Il ne pouvait pas être mort. Ce type était probablement l'un des plus agaçants qu'elle connaissait, il ne pouvait que s'être blessé, la mort ne voudrait jamais de ce pseudo héros qui plaçait plus d'importance dans sa réputation que dans le succès des missions.

Kojiro mit fin à tous ses espoirs en l'espace de quelques secondes à peine. Elle entrouvrit la bouche inconsciemment alors que quelques larmes commençaient à perler. Baissant les yeux elle les essuya d'un revers de la main. "D'accord." C'était tout ce qu'elle était capable d'articuler alors qu'une boule se formait dans sa bouche, dans son estomac et plus généralement dans tout ce qui était capable de réagir à ses émotions. Mort dans l'arène... Se détournant de Kojiro elle se remit à marcher tant bien que mal. Fuko était mort parce qu'il avait tout donné, il n'avait pas abandonné, il ne s'était pas laissé faire par les faiblesses de son organisme pour lui. Il avait tout fait pour assurer l'honneur de son village, c'était son côté tête brûlée qu'elle détestait tant chez lui. Oui, elle le détestait, il avait failli la faire tuer, pourquoi avait-elle envie de le pleurer ? Elle serra les poings, tant sous l'effet de la colère que sous celui de la douleur alors qu'elle appuyait son pied droit au sol. Il la faisait chier jusque dans la mort, elle n'avait pas envie de le pleurer, mais ne pouvait s'en empêcher et pire encore les circonstances de sa mort faisaient qu'elle n'avait pas le droit de s'écrouler en larmes. Il était mort en ninja, fier et droit, elle se devait de réagir en tant que tel, de garder son calme, de se dire que c'était la vie, qu'il y en aurait d'autres, qu'il fallait respecter leur sacrifice et que cela passait par se montrer au moins aussi fort qu'eux. Elle n'avait pas le droit d'être triste, elle n'avait pas envie d'être triste. Quelques larmes tombèrent au sol et elle essuya ses yeux à nouveau.

Le décollage la surprit et elle eut à peine le temps de concentrer son chakra, accrochée par son bras et son pied gauche au mur et au couloir, le reste de son corps perdit l'équilibre et le tout devait lui donner une position assez comique. En d'autres circonstances elle en aurait rit, en l'espèce c'était plus une très grosse goûte d'eau dans un vase déjà remplit avec assez de larmes. Le calme revenu elle continua sa marche. "Et pourquoi on s'casse aussi vite d'abord ?" Elle ne savait pas combien de temps elle était restée inconsciente à l'infirmerie et ne se doutait même pas que le tournois ne s'était jamais terminé, mais même dans son état elle remarquait bien que quelque chose ne tournait pas rond. Bien sûr elle ne s'était jamais attendue à ce que le départ se fasse avec les habitants du domaine leur offrant des colliers de fleur et les invitant à revenir à leur guise alors que les Iwa-jin montaient un par un dans l'aéronef avec un grand sourire, mais de là à partir ainsi...

Elle poussa la porte de ce qui se révélait être un genre de salon, il était vide. Sa boule à l'estomac se contracta, lui donnant une envie de vomir, voir une pièce ainsi vide lui rappelait le nombre de personne qu'ils avaient pu perdre dans ce fichu examen. Elle dramatisait, elle le savait bien, aux dernières nouvelles il n'y avait que trois disparus, ce n'était pas grand chose à l'échelle d'Iwa, il restait tant de personnes en vie, elle aurait juste aimer les croiser pour s'en persuader.

Encore quelques pas et elle pourrait s'effondrer sur ce fauteuil qui l'appelait, avec un peu de chance elle pourrait faire semblant de dormir et on la laisserait broyer du noir tranquillement. A ce moment où elle se morfondait de toutes ces disparitions elle souhaitait être seule ? Fichu idiot de cerveau...

_________________

Détresse Sous un Ciel d'Acier... 1465412287-tsuka
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t5717-journal-d-un-malentendu https://sns-rp.forumgratuit.org/t5383-bingo-book-tsuka-atame#41922 https://sns-rp.forumgratuit.org/f393-dossier-tsuka-atame https://sns-rp.forumgratuit.org/t5382-atame-tsuki-en-cours-de-redaction-spoilers#41906
Kojiro Hosokawa

Kojiro Hosokawa
Messages : 85

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Détresse Sous un Ciel d'Acier... Empty
MessageSujet: Re: Détresse Sous un Ciel d'Acier...   Détresse Sous un Ciel d'Acier... EmptyLun 3 Oct - 18:45


¤ Détresse Sous un Ciel d'Acier ¤

Qu'est-ce que je pouvais faire ? Face à cette gamine qui s'efforçait de ne pas laisser transparaître sa douleur alors qu'elle déferlait impitoyablement dans tout son être ? Je la dévisageai en sentant un poids se former dans mon estomac, pourquoi retenait-elle ses larmes ? Voulait-elle à ce point exhiber un semblant de force de caractère ? Se sentait-elle vraiment obligé de faire ça ? À cause de ma présence ou par devoir ? Elle ne tarda pas à se détacher de moi, marchant d'elle même d'un pas traînant. La voir claudiquer ainsi me donnait d'autant plus mal au cœur. J'avais envie d'aller la soutenir, d'alléger son fardeau. Mais je comprenais que trop bien cette fuite des contacts, cette volonté de digérer sa frustration galopante. Elle devait faire son deuil et cela ne saurait se réaliser qu'avec du temps... j'étais impuissant face à ça, aussi bien en tant que médecin et qu'être humain.

Pourtant, je la suivis. Parfois il arrive que l'on refuse l'aide d'autrui, que l'on se morfonde, que l'on se renferme par volonté de ne pas être un fardeau. On ose pas appeler à l'aide dans son tourment...
Je ne pouvais m'empêcher de me projeter dans les affres de Tsuka. C'était comme me revoir... six ans en arrière...

Je manquai alors de peu de trébucher tandis que les impressionnants moteurs de l'aéronef déployaient enfin leur potentiel ! Permettant à cette carcasse de métal dans laquelle nous étions de gagner le ciel. Mon regard riva vers Tsuka, et si elle ses plaies se rouvraient lors d'une chute ?! Mais ses réflexes la sauvèrent in-extremis... même si son équilibre précaire lui donnait une drôle d'allure. J'esquissai un sourire forcé et triste tandis que je retournai à ses cotés, marchant à son rythme, demeurant juste à portée de la réceptionner si elle se sentait faiblir.

- Et pourquoi on s'casse aussi vite d'abord ?

J'arquai les sourcils à cette question pourtant plus que légitime. Paradoxalement, même si nous savions d'où était venu le problème. Nous n'avions aucune idée de ce qui avait pu mettre le feu aux poudres. Je me contentai de hausser les épaules en détournant le regard vers le plafond de fer qui nous surplombait.

- … Bonne question. Je ne sais pas exactement ce qui s'est passé... j'étais sorti un moment après mon combat pour prendre l'air, je ne me sentais pas très bien. Puis... en scrutant le ciel, j'ai vu un oiseau bleu géant s'échapper de l'arène en emportant des gens avec lui. Je me suis dit que quelque chose avait dérapé... et qu'il fallait partir.

Je n'arrivais pas à décrocher mon regard de la carapace grise du cache-ciel... un peu de lumière et d'air frais auraient pu nous faire tellement de bien... mais nous devions nous contenter des lueurs tamisés qui éclairaient les couloirs avant que nous n'aboutissions enfin dans un salon où Tsuka allait pouvoir se reposer.

Le calme... le silence. En tant normal, c'est ce que j'aurais préconisé pour un patient nécessitant de récupérer. Mais nous étions loin d'être dans une situation normale. Nous étions repartis la queue entre les jambes en perdant des frères d'armes. Bien sûr, être membre d'un village... est une vie sur le fil. Où l'on peut sombrer à tout moment, aussi bien physiquement qu'émotionnellement. Beaucoup de ninjas se réfugient alors dans un cocon de solitude, préférant ne développer aucune attache, de ne vivre que pour eux-même. Je ne voulais pas que Tsuka se ferme ainsi, j'étais trop bien placé pour savoir combien il est dur de taire son anxiété, d'essayer de l'étouffer au plus profond de soi pour la digérer, larmes aux yeux. J'invitais Tsuka à s'installer dans un canapé alors que je retirais mon manteau couvert de boue pour le placer sur l'un des crochets à l'entrée de la pièce, avant de moi-même me diriger vers un fauteuil. Mon chandail avait beau être ridiculement léger à coté de mon manteau, qui contenait moult équipements ninjas cachés, j'eus l'impression de faire une tonne en m'essayant. Qu'est-ce qui avait pu me fatiguer autant... ? Mon combat contre Yagami ? Cette fuite désespérée du domaine Futae ? Le fait d'avoir concentré mon chakra sur Tsuka pour garder ses plaies fermées ? Je l'ignorais... et je m'en fichais, mes paupières tendaient à se fermer. Mais je ne voulais pas dormir... je devais rester disponible ! C'était mon devoir en tant qu'aîné.

Mon devoir... un sourire narquois se dessina sur mes lèvres alors qu'encore une fois, je me projetais dans mon passé. Avec un sentiment de lassitude que je ne pus contenir...

- … Il était une fois... un sale gamin que l'on considérait comme une mauvaise graine.

Avait-elle vraiment besoin d'entendre ça ? Mais quelle idée que de se laisser aller ici, ce n'était pas le moment. Et pourtant... ma tête était lourde... et peut-être que partager un peu de douleur relativiserait celle de Tsuka... ? Non... probablement pas, cette histoire était banale au possible.

- Il aimait attirer l'attention sur lui en faisant des bêtises. Parce qu'il trouvait que son père et sa mère ne lui portait pas assez d'attention. Eux qui se dévouaient pour leur patrie.

Je gardais les yeux clos, me souvenant de ces nombreuses frasques puériles que j'avais pu faire. Peindre des graffitis... remplir les tiroirs des bureaux avec des serpentins... jeter des pétards dans des salles contenant des parchemins. Dieu que j'étais chiant...

- Et un jour, sa mère est tombée gravement malade...

J'instaurai un silence et déglutit en prenant une bonne inspiration. Cette partie n'était jamais bien agréable.

- Le sale gamin se sentit coupable, se demandant si ses actes n'avaient pas mené d'une manière ou une autre au malheur de sa mère. Elle lui avait si souvent répété d'arrêter ses bêtises... d'être sage.

Je palpai mes tempes d'une main, soupirant profondément. J'avais mal au crâne maintenant... mais j'étais lancé... et ne pouvais m'arrêter.

- Ainsi, il essaya vraiment d'améliorer son comportement. Et il se trouve qu'il... aimait ça. Être sage... et faire ce qu'on attendait de lui. Un jour... il s'est dit que ça remontrait le cœur de sa mère de lui apporter de jolies fleurs. Il a donc économisé pour acheter ces jacinthes rassemblés en un bouquet multicolore ! Il était si fier d'apporter autant de gaieté à l'hôpital si livide où reposait sa mère.

Un autre silence... plus lourd cette fois-ci. Où je sentis le poids de ce que je considérais autrefois comme mes péchés... me nouer la gorge.

- Mais on ne permit pas au garçon d'entrer dans la chambre de sa mère...
...Exaspéré, il a fini par forcer le passage...
…Il a senti une vague odeur de brûlé...
...Il n'y avait que des cendres dans le lit...
...Il laissé tombé ses fleurs...
...Il a hurlé...
...Pleuré...
...Fui...
Et juré... de ne plus jamais remettre les pieds dans cet endroit.


Une fin sinistre... mais je ne me tus pas... pas encore. Je me forçai à esquisser un sourire en reprenant ma respiration, la voix un peu plus tremblante.

- Mais... le sale gamin n'a pas oublié... les souhaits de sa mère. Il devait être un exemple... surtout que sa maman lui avait fait un magnifique cadeau. Peu avant de... partir... elle avait donné naissance à un deuxième enfant. Une sœur à chérir... à protéger...

Je reniflai... j'avais attrapé un rhume... ? Oui... c'était sûrement ça... enlever mon manteau n'était pas une bonne idée... ce n'était pas une bonne idée...

- Au final... le sale gamin s'est juré d'essayer de devenir meilleur... que sa mauvaise graine donne finalement quelque chose de bon... capable d'inspirer le monde autour de lui... pour le rendre meilleur. Juste pour cette petite chose toute fragile qui partageait son sang. Elle a grandi... et c'est devenu une petite aventurière en puissance qui inquiète toujours son grand frère... mais qui le rend fier... aussi.

Je souriais... bien sûr, pour sûr... cette brave petite était une graine de battante. Comme Tsuka... sans nul doute.

- Quant aux jacinthes, elles ont finalement reposé devant l'urne funéraire de la mère du sale gamin. Elles ont dépéri progressivement devant l'équivalent d'un vase... ironique... non ? Héhé...

Je riais... d'une petite voix étranglée... j'étais si fatigué que ça... ? Oh et il pleuvait... le ciel d'acier était-il troué ? … D'où venait ce flux incontrôlable sur mes yeux... s'écoulant sur mon visage ? … Je prétendais vouloir montrer l'exemple... était-ce une bonne idée de se laisser aller ainsi... ? … Qui sait ?

- Tsuka et Kojiro -


Dernière édition par Kojiro Hosokawa le Lun 10 Oct - 10:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tsuka Atame

Tsuka Atame
Messages : 125

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Détresse Sous un Ciel d'Acier... Empty
MessageSujet: Re: Détresse Sous un Ciel d'Acier...   Détresse Sous un Ciel d'Acier... EmptyDim 9 Oct - 11:24




Retour en tête à tête
invité : Kojiro


S'allonger, enfin. Elle venait peut-être de passer des heures dans un lit -ou quelques minutes seulement, combien de temps s'était-il écoulé entre son combat et maintenant ? Levant la main gauche elle observa sa montre à son poignet, elle semblait s'être arrêtée, bah -, mais elle en demandait encore. Si elle avait pu passer le restant de sa vie allongée sur ce canapé elle n'aurait pas dit non, elle avait besoin de repos comme d'autres avaient besoin de ramens. Elle rouvrit cependant les yeux en entendant Kojiro prendre la parole, il l'avait sauvée de quoi que ce soit que cet "oiseau bleu" avait fuit, elle lui devait bien une oreille attentive. En plus de ça,sa cheville lui faisait un mal de chien, serait-elle capable de s'endormir malgré tout ? Elle en doutait presque.

Silencieuse elle écoutait l'histoire de ce garnement, était-ce vraiment une histoire ou Kojiro lui racontait-il sa propre vie ? Non, il n'avait pas l'air d'avoir été un mauvais bougre, il devait être en train d'inventer quelque chose de toutes pièces. Pourtant... à mesure que l'histoire devenait plus sombre elle était forcée de constater qu'il y mettait beaucoup trop de cœur pour en être étranger. Elle ne se taisait plus par politesse, mais parce qu'elle comprenait la gravité de cette histoire, les hôpitaux... elle n'en gardait pas un très bon souvenir. Instinctivement elle se rappela son père, les heures passées à son chevet avaient réussi à chasser les belles images dont elle aurait dû se souvenir.

Sans savoir à quoi elles étaient dues Tsuka essuya les quelques larmes qui continuaient à couler. Était-ce de la douleur ? De la tristesse ? Et dans ce cas à qui se référaient-elles ? Il n'avait pas besoin d'en préciser la fin, elle ne la connaissait que trop bien. Il ne s'arrêta cependant pas, continuant, lui racontant quels enseignements il avait tiré de la mort de sa mère. Les yeux fixés sur le plafond Tsuka se demandait ce qu'elle avait retenu de la mort de son père, de celle de Fuko... Rien, son esprit était aussi blanc que ce qu'elle observait. Est-ce que cela l'aiderait à surmonter cette épreuve que d'imaginer les dernières volontés de Fuko et de s'y conformer ? Bah... elle doutait avoir été dans les pensées de l'Iwa-jin alors qu'il accueillait la mort...

A entendre la voix nouée de Kojiro Tsuka doutait que cela l'ait aidé d'aucune manière que ce soit et se demandait si ça n'était pas même pire. Une fois son père mort Tsuka avait tout fait pour s'obliger à ne pas y repenser, la maladie était venue et l'avait emporté, la suite, la suite c'était elle qui continuait à vivre. Kojiro pensait-il à sa mère à chaque seconde alors qu'il essayait de se montrer à la hauteur des attentes qu'elle avait placé en lui ? Comment faisait-il pour ne pas craquer sous la pression ? Son rire lui donna la réponse à cette dernière question, il craquait.

Une grimace. Elle ne savait pas réconforter les gens, elle n'était pas en état de faire une pirouette rigolote. Pas non plus le cœur à rire, il le fallait bien pourtant, c'était comme ça qu'on continuait à avancer. Ne pas s'arrêter, pas même un moment, sinon bonne chance pour se relever et reprendre la marche. Oui, elle devait pousser Kojiro, l'obliger à avancer, puis qui sait, le forcer à marcher la forcerait elle-même à ne pas se laisser aller. "J'suis sûre qu'elle t'attend." Un instant d'hésitation, saurait-il de qui elle parlait ? "Ta sœur. El' s'ra là dès l'arr'vé. M'cousin doit d'jà sur'veiller l'ciel." Elle laissa échapper un léger rire, ou plutôt un rire léger. C'était en s'appuyant sur les vivants qu'elle réussirait à laisser les morts derrière elle.

"J'l'tends d'jà m'raconter sa s'maine, y va m'dire qu'lui au moins il aurait bien mangé." Hahi. La voilà qui parlait encore de nourriture. Son estomac lui signifia bien vite qu'elle ferait mieux de changer de sujet. Elle s'était contenté de jus de fruit au petit déjeuner, finalement son dernier repas remontait au matin de la veille. En temps normal elle s'en contentait très bien, mais tout le sang perdu et les émotions accumulées l'avait quelque peu fatigué et le bruit de son estomac lui rappelait qu'elle ferait mieux d'y remédier. Elle attrapa son sac et plongea la main dans sa poche droite, en retirant deux barres de viande séchée puis, se ravisant en sorti une troisième qu'elle tenta de lancer vers Kojiro. Il était dans son dos, mais elle entendit bien le sachet tomber bien trop loin de lui, elle n'avait pas de force à ce point ? D'un coup de dent elle ouvrit l'un des deux et y croqua à pleine dents. Ce n'était pas vraiment bon, mais elle saurait s'en contenter. "C'vaut pas d'la vraie cuisine, mais autant n'habituer au r'tour à Iwa, on nous f'ra pas à manger t'les jours un'fois rentrés."

Elle se demandait comment vivait Kojiro. Iwa était au moins aussi arriéré que le reste du monde ninja, les femmes étaient le plus souvent des femmes au foyer, le seul moyen d'y échapper c'était de s'engager dans l'armée, risquer sa vie ou la passer derrière les fournaux, voilà le choix de vie auquel on les confrontait. Depuis la mort de sa mère Kojiro comptait-il sur son père pour vivre ? Ou avait-il dû se prendre en main ? "V'd'riez v'nir à l'auberge un jour." Il ne comprendrait probablement pas la suite de pensée qui avait mené à cette invitation. "Maman tr'vaille dans une auberge, l'bouffe est pas du niveau d'un prince, mais c'bon." Kojiro lui avait sauvé la vie, d'un côté Kojiro avait sauvé pas mal de productivité à l'établissement, elle trouverait bien un moyen de leur faire offrir le repas. "J'invite." Avec un peu de chance il ne remarquerait qu'elle essayait désespérément de porter la conversation sur un sujet largement moins grave que ce dont il venait de parler.

_________________

Détresse Sous un Ciel d'Acier... 1465412287-tsuka
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t5717-journal-d-un-malentendu https://sns-rp.forumgratuit.org/t5383-bingo-book-tsuka-atame#41922 https://sns-rp.forumgratuit.org/f393-dossier-tsuka-atame https://sns-rp.forumgratuit.org/t5382-atame-tsuki-en-cours-de-redaction-spoilers#41906
Kojiro Hosokawa

Kojiro Hosokawa
Messages : 85

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Détresse Sous un Ciel d'Acier... Empty
MessageSujet: Re: Détresse Sous un Ciel d'Acier...   Détresse Sous un Ciel d'Acier... EmptyJeu 13 Oct - 19:02


¤ Détresse Sous un Ciel d'Acier ¤

Des larmes... je n'en avais plus versé depuis un bail, surtout en présence de quelqu'un d'autre. Je voulais juste faire comprendre à Tsuka que quoi qu'il arrive, il nous reste toujours quelque chose à chérir et à protéger quand quelqu'un s'éteint. Que ce soit des souvenirs heureux, des valeurs partagés, ou les dernières volontés du défunt. En tant que ninja, on ne peut se permettre de trop regarder derrière soi. Bien entendu, cela faisait partie des belles paroles que j'essayais de transmettre alors que je ne les appliquais même pas moi-même. Combien de fois ai-je fait le tour du cimetière pour déposer des fleurs sur les tombes des personnes tuées par l'épidémie ? Trop, à en croire les élèves de l'académie qui avaient répandu une rumeur selon laquelle un spectre apparaissait là bas de temps à autre, la nuit. Je ne voulais pas donner l'impression d'être déjà mort à l'intérieur. Aussi je m'essuyais les yeux d'un revers de manche, tout en prenant une bonne bouffée d'air. Je devais essayer de me calmer.

- J'suis sûre qu'elle t'attend.  

J'arquai les sourcils en virant mes yeux éplorés sur Tsuka, parlait-elle de ma mère ? Non, bien sûr, cela aurait plutôt froid comme point de vu de la part d'une personne aussi jeune.

- Ta sœur. El' s'ra là dès l'arr'vé. M'cousin doit d'jà sur'veiller l'ciel.

Bien sûr, elle parlait de Mirai. Pour être honnête, je doutais de sa capacité à s'inquiéter compte tenu de son jeune âge, ce n'était pas son genre. Quoique papa aurait bien été capable de lui affirmer directement que je ne reviendrai peut-être pas de cet examen. J'avais intérêt à vite revenir avant qu'il ne remplisse sa tête d'idées noires. En tout cas, les miennes s'écartaient, plus ou moins naturellement. Parler et pleurer un peu m'avait fait du bien... partager sa douleur permet toujours de relativiser sur sa situation. Et à en croire le petit rire qu'avait émis Tsuka, il en était de même pour elle. Même si elle ne faisait que prétendre être amusée, c'était déjà mieux que de se renfermer sur soi et d'exhiber en permanence une tête d'enterrement.

- J'l'tends d'jà m'raconter sa s'maine, y va m'dire qu'lui au moins il aurait bien mangé .

Un petit gargouillement se fit entendre, j'esquissais un petit sourire alors que la genin allait chercher de quoi se sustenter dans son sac. Cela me rappelait nos investigations au sein du domaine Futae, qui nous avait affamé en plus de ne rien nous apprendre. Elle essaya de m'envoyer maladroitement une barre de viande séchée qui me laissa deviner qu'elle voulait, à sa façon, veiller à ma santé. Je roulai des yeux en me relevant du fauteuil, cette sale impression de lourdeur électrisait mes articulations, l'adrénaline m'avait définitivement incité à taper dans mes ressources lors de l'évasion. Je ramassai la barre de viande qui m'apparut comme désagréablement familière...

- C'vaut pas d'la vraie cuisine, mais autant n'habituer au r'tour à Iwa, on nous f'ra pas à manger t'les jours un'fois rentrés."

Je n'étais pas du genre à faire la fine bouche, mais les rations que j'avais accommodé la veille étaient, entre autre composées d'une bonne quantité de ce genre de viande facile à préserver. Ma tentative pour essayer de les accommoder n'avait clairement pas été une réussite compte tenu du temps que j'avais pris pour les... évacuer, après une digestion délicate. En tout cas, savoir qu'elle consommait de pareilles cochonneries me laissait dubitatif quant au statut social de Tsuka. À en croire ses paroles, elle était probablement issue d'une famille modeste. En tout cas, je n'avais jamais entendu parler des Atame avant de la rencontrer.

- V'd'riez v'nir à l'auberge un jour. Maman tr'vaille dans une auberge, l'bouffe est pas du niveau d'un prince, mais c'bon. J'invite.

Je la dévisageai avec de grands yeux interrogateurs, ne sachant trop si je devais prendre au premier degré cette invitation. Je finis par émettre un petit rire que je m'efforçais pourtant de contenir, c'était mignon de sa part, et ça me rappelait encore une fois notre enquête infructueuse qui s'était plus ou moins terminé de la même façon.

- Eh bien... on pourra bien manger un morceau à l'occasion. Cela nous changera de ma propre cuisine qui est toujours assez... aléatoire.

Je déballai la viande séchée de son emballage et la gratifiai d'un coup de dents net, même si cette nourriture ne m'avait pas laissé un très bon souvenir, la faim allait vite changer mes à priori à son sujet. … Pas trop en fait, c'était toujours fade, mais ça ferait l'affaire.

- Par contre, je paierai, ne t'en fais pas. J'arrive à arrondir les fins de mois avec les remplacements que j'effectue de temps à autre à l'académie. En plus... j'ai une dette envers toi. Tu te souviens de notre brève discussion sur les pièges et la façon de les mettre en place ?

Je me dirigeai vers l'entrée de la pièce, là où reposait mon manteau, et le fouilla quelques instants pour finalement trouver où je conservais une gourde d'eau que je vins tendre à Tsuka tout en lui adressant un sourire reconnaissant.

- Cela m'a évité de sales ennuis pendant l'épreuve de survie alors... merci. Tu as su aider un chuunin alors je suppose que tu dois être digne de ce rang. Enfin... si on admet que je sois moi-même à la hauteur de ce rang.

J'émis un petit rire en retournant m'asseoir dans le fauteuil. Je risquais probablement de vite m'y assoupir, mais j'avais définitivement besoin de me poser un peu. J'inspirai doucement en adressant quelques mots supplémentaires à Tsuka.

- Tu peux dormir en paix, je veillerai à ce qu'on te laisse tranquille. Tu l'as bien mérité, Tsuka-Chan.

Mon sourire s'élargit un peu plus alors que je me renfonçais dans le fauteuil pour y prendre mes aises, tout en croquant un autre morceau de viande séchée. C'était amusant de voir cette genin... ou plutôt future chuunin, s'adresser avec moi avec plus de familiarité. Peut-être était-ce seulement dû à son état... mais cela me donnait quand même du baume au coeur. Par contre, j'étais bien optimiste de m'imaginer capable de la surveiller, j'étais épuisé. Mais quand bien même, il y avait des priorités et donner au corps de Tsuka le temps nécessaire pour lui permettre de récupérer de sa blessure était bien plus important que de soulager une fatigue musculaire. Pourtant, je papillonnais un peu des paupières... cela promettait d'être un engagement difficile à tenir.

- Tsuka et Kojiro -

_________________
Remember:
 
Revenir en haut Aller en bas
Tsuka Atame

Tsuka Atame
Messages : 125

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Détresse Sous un Ciel d'Acier... Empty
MessageSujet: Re: Détresse Sous un Ciel d'Acier...   Détresse Sous un Ciel d'Acier... EmptySam 22 Oct - 9:22


       
   
Retour en tête à tête
invité : Kojiro

Tsuka laissa échapper un rire qui ne se voulait pas aussi moqueur qu'il en avait l'air en entendant Kojiro raconter ses déboires en cuisine. Elle avait déjà vu des ninjas masculins essayer de faire à manger et ce n'était pas toujours une réussite, avec un soupçon de nostalgie elle se souvint de la fois où Toshi avait réussi à faire brûler du riz après s'être endormi devant le feu de camp, l'insouciance dont ils faisaient preuve même en mission lui paraissait si loin à présent. Une nouvelle fois la boule au ventre elle se demandait où étaient ses coéquipiers à l'heure actuelle, en n'entendant pas leurs noms dans la bouche des Juunins qui gardaient la porte de l'aéronef elle s'était imaginée qu'ils étaient quelque part dans le véhicule, mais Fuko n'avait pas été appelé aussi... Il n'avait pas quitté le domaine pour autant. A nouveau elle sentit des larmes perler au coin des yeux. Peu importe ce à quoi elle pensait il fallait toujours qu'elle imagine le pire.

La voix de Kojiro la ramena à la réalité et elle était bien contente qu'il ne lui fasse pas face, il ne pouvait pas voir qu'elle était à deux doigts de retomber en larmes. Sans grande conviction elle prit une nouvelle bouchée de viande. A l'intonation de Kojiro elle avait bien compris qu'une question venait de lui être posée, mais, perdue dans ses pensées, elle n'avait aucune idée de ce que c'était. Priant pour une question rhétorique elle avait donc créé l'excuse d'avoir la bouche pleine pour ne pas y répondre. Elle l'entendit se lever pour se diriger vers la porte, inquiète elle tourna la tête pour observer ce qu'il faisait, l'avait-elle vexé ? Il avait pourtant l'air de s'y connaitre un minimum en médecine, il savait la quantité de sang qu'elle avait perdu, ça suffisait à rendre n'importe quel humain légèrement comateux et peu conscient de ce qu'il se passait, ce n'était pas la raison de sa déconnexion, mais ça aurait pu... Il revint vers elle avec une gourde et un sourire. Ouf. Elle lui rendit ce dernier alors qu'elle s'emparait de la première, la politesse voulait qu'elle le remerciât, mais il venait de recommencer à parler et la politesse exigeait également qu'elle ne lui coupe pas la parole. Se demandant ce qu'elle devait faire elle réussit à trancher en se disant qu'elle lui devait bien de l'écouter au lieu de se perdre encore en questionnements inutiles.

L'épreuve de survie... c'était il y a un jour seulement ? Cela lui semblait faire une éternité, légèrement inquiète elle se demanda comment s'en était sortie Shihone face à Takabi, sans doute avait-elle réussit à s'en débarrasser, à l'heure actuelle elle devait avoir retrouvé ses camarades de Konoha et quitté le village. Se reverraient-elles un jour ? Elle espérait que cela se fasse dans de bonnes conditions en tous cas. "En tous cas t'as su aider une Gennin, t'mérites c'rang !" Elle aussi laissa échapper un rire, elle n'avait aucune idée de ce dont parlait Kojiro et se demandait en quoi elle avait pu l'aider, mais ça ne devait pas être au dessus de ce qu'il venait de faire pour elle.

Dormir... elle en rêvait, s'endormir pour se réveiller à Iwa, se reveiller dans plusieurs mois, quand les blessures que laisserait cet examen seraient enfouies sous de nouvelles histoires à raconter, oublier un moment les morts et les disparus. Se contenter d'attendre la suite et laisser le monde avancer en s'imaginant que ça nous suffirait pour passer à autre chose. En temps normal elle s'occupait à fabriquer des choses quand elle ne voulait pas penser au reste, concentrer son esprit sur des nœuds, c'était là la solution à la plupart de ses déboires. Dans son état elle pouvait oublier cette idée, au mieux pourrait-elle faire quelques nœuds d'attaque et encore, elle serait capable de s'embrouiller. Ses yeux se fermèrent, elle décida de rêver qu'elle en faisait, c'était tout ce qu'elle pouvait espérer faire. Sans réaliser que c'était une drôle d'idée vu l'heure de la journée elle prit tout de même la peine de mettre fin à leur conversation. "Bonne nuit senpai."

RP terminé



           

_________________

Détresse Sous un Ciel d'Acier... 1465412287-tsuka
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t5717-journal-d-un-malentendu https://sns-rp.forumgratuit.org/t5383-bingo-book-tsuka-atame#41922 https://sns-rp.forumgratuit.org/f393-dossier-tsuka-atame https://sns-rp.forumgratuit.org/t5382-atame-tsuki-en-cours-de-redaction-spoilers#41906
Contenu sponsorisé



Détresse Sous un Ciel d'Acier... Empty
MessageSujet: Re: Détresse Sous un Ciel d'Acier...   Détresse Sous un Ciel d'Acier... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Détresse Sous un Ciel d'Acier...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: RP :: Kaminari no Kuni :: Domaine Futae-
Sauter vers: