Partagez
 

 Le ban [Suite Course à l'échalote]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Qui sera le prochain Hokage ?
Kyo Senju
Le ban [Suite Course à l'échalote] Vote_lcap75%Le ban [Suite Course à l'échalote] Vote_rcap
 75% [ 6 ]
Sengo Kudai
Le ban [Suite Course à l'échalote] Vote_lcap25%Le ban [Suite Course à l'échalote] Vote_rcap
 25% [ 2 ]
Total des votes : 8
 

AuteurMessage
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyLun 15 Oct - 8:04


Le ban




Le bâtiment de l'académie et l'amphithéâtre étaient désormais sécurisés, nul autre que les personnes déjà présentes dans la salle n'était autorisé à entrer. La pièce était fermée, et le concile se passait désormais à huis clos.

Le débat continuait inlassablement, et il continuera jusqu'à ce qu'un compromis soit trouvé afin de pouvoir définir la direction du village, ce qui risquait de prendre encore un certain temps.

Kenjû, lui, ne répondait pas aux provocations, et ne faisait qu'observer les shinobis présents les uns après les autres. Il ne visait en aucun cas la direction du village et connaissait très bien sa place. Son manque d'ambition masquait un attrait pervers pour la torture et la douleur qu'il aimait infliger à ses prisonniers. D'ailleurs, il pensait déjà à ce qu'il pourrait faire à sa nouvelle prisonnière.

En attendant, le ban se poursuivait.


Dernière édition par Maître du Jeu le Mar 30 Oct - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yui Yuzuriha
Rang E
Rang E
Yui Yuzuriha
Messages : 8

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyLun 15 Oct - 15:12

Chaud devant !

Yui était restée bouche bée, les yeux grands ouverts en regardant l'agitation autour d'elle sans rien dire, ni bouger. Elle ne comprenait strictement rien. Ses petites oreilles pointues frémissaient légèrement en percevant les menaces qui se succédaient au devant de la scène. Une kirijin, un déserteur, pleins d'Anbu... !

Alors que tout semblait se calmer, elle tourna vivement la tête à gauche et à droite, observant autour d'elle comme s'attendant à ce qu'un autre habitant de Kiri ou qu'un autre déserteur fasse irruption. Elle ne comprenait pas vraiment le ressentiment des habitants de Konoha envers le Village de la Brume. Son propre village, Tanzaku, avait été éloigné de tous ces problèmes de guerre effrayants, bien que sa famille avait contribué à la reconstruction, à l'époque. Les productions de Tanzaku avait été monopolisées pour accélérer les réparations du Village de la Feuille. Elle pouvait comprendre le ressentiment, mais pas sa persistance.

Sentant une tension électrique dans l'air qui aurait presque pu faire hérisser ses longs cheveux blancs, elle se mit debout avec un air déterminé sur le visage, joignant ses mains. Elle jeta un regard vers l'horloge qui trônait sur le mur au fond, avant de se diriger vers la sortie. L'Anbu qui se tenait là, droit et rigide, baissa lentement la tête vers elle.

- Puis-je... sortir et revenir ? Demanda-t-elle doucement en hésitant quelques secondes.

Le garde fit non de la tête.

- Mais... c'est pour apporter de la nourriture à tout le monde... dit-elle d'un ton désolé, baissant les yeux

L'Anbu poussa un soupir, avant d'hocher lentement.

Relevant le regard avec enthousiasme et un grand sourire sur les lèvres, elle débarrassa aussitôt le plancher, se rendant dehors jusqu'à la tente où la nourriture était servie. Elle se mit aux fourneaux après avoir demandé l'autorisation aux cuisiniers. Finalement, ces derniers l'aidèrent, compte tenu du nombre de sandwichs qu'elle voulait préparer.

Au final, tous les sandwichs furent paquetés dans des cartons, mais il y en avait bien trop pour ses petits bras et les cuisiniers ne pouvaient guère quitter leur poste. C'est alors que les enfants de l'orphelinat vinrent à son aide en riant. Tous, avec de grands sourires, portèrent les cartons à plusieurs, et Yui rentra à nouveau dans l'académie.

Elle avisa le garde du regard, et celui-ci exécuta une inspection en détail de la jeune femme et des marmots qui la suivait. Après vérification, ils purent passer, et chacun adressa un sourire à l'Anbu en passant. Les quatre cartons descendirent les marches de l'amphithéâtre sous les yeux des shinobis présents, avant d'être posés en bas.

- Mesdames et messieurs les shinobis... je suis désolée de vous interrompre... bredouilla-t-elle un moment, debout devant les cartons. ... Mais il est important de bien se nourrir lorsque l'on parle de sujets aussi important ! Déclara-t-elle vivement d'une voix déterminée. Mon nom est Yuzuriha Yui. Je ne peux pas me targuer de pouvoir comprendre tout ce que vous dites... mais voilà tout ce que je peux faire... !

Elle inclina doucement le buste et elle et les gamins se mirent à distribuer les pains à chacune des personnes présentes. Yui distribua ainsi à un moustachu, aux deux Senju qui avaient déjà pris la parole, bien que l'un d'entre eux deux la surprit de par son apparence étrange, à une jeune fille, comme elle, aux cheveux blancs, et un homme aussi, avec la même couleur ! Puis à une dame aux longs cheveux bruns et à un garçon qui semblait bien sombre, ainsi qu'au conseil lui-même. Elle répétait à chaque fois les mêmes mots respectueux, et le même sourire d'une sincérité à toute épreuve.

Une fois que cela fut fait, elle accompagna les enfants jusqu'à la sortie de la salle, ceux-ci insistèrent pour ramener d'eux-même les cartons jusqu'aux cuisines, prétextant manger les restes en plaisantant. Elle les laissa faire avant de se retourner et de voir son oeuvre accomplie, un air satisfait sur le visage, heureuse d'avoir contribué au confort de ceux qui protégeait le village et ses habitants.

Un paisible soupir de contentement s'échappa d'entre ses lèvres.

Pachelbel Canon in D Major (piano ou harpe)
Revenir en haut Aller en bas
Kyo Senju
Rang B
Rang B
Kyo Senju
Messages : 84

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyLun 15 Oct - 18:02

Le Senju siégeait déjà depuis un bon moment au sein de l'Assemblée qui réunissait les effectifs Shinobis du Village et notamment les grandes instances du Village à nommer le Conseil en particulier. Cependant, le Daimyo du Pays du Feu qui aimerait sans doute être présent afin d'entendre les arguments de certains attira l'attention et l'interrogation de Kyo.. sans doute allait-il recevoir un résumé rédigé par l'une des personnes retranscrivant le contenu du débat en cours sur papier avant de faire l'objet d'une missive directe pour le dirigeant du Pays.

Le Jonin feuilleté prêta attention à ses pairs, tout en gardant un œil sur l'ensemble de l'Assemblée présente à ses côtés. Assis d'une manière quasiment désinvolte, quiconque croisant du regard le jeune homme ne le prendrait sûrement pas au sérieux, se balançant sur sa chaise tel un enfant de l'Académie.. ironiquement c'était l'endroit choisi pour la tenue de cette réunion capitale pour l'avenir du Village.

La sécurité des lieux, suite à l'intrusion d'abord d'un Nukenin qui apparemment jouissait d'une image salie, en cohérence avec son rang donné par Konoha, qui pourtant avançait des propos pour le moins opposés à sa réputation, n'avait pas fait long feu tandis que son clone précédemment éliminé par l'un des Shinobis présents à cette Assemblée du nom de Sengo, avait mit prématurément fin à l'intervention de "Kanashimi". Quant à la seconde, Chisame de son prénom, la fureur qu'avait ressentie Kyo au point de lui faire découvrir un aspect extrêmement sombre qu'il n'avait jamais vu chez lui et qui depuis lors lui faisait penser autrement de par le sérieux du cas.. avait purement et simplement disparue après une prise de conscience qui lui fit retrouver la raison, en adéquation avec ses valeurs et principes malgré la rancœur entre villages. La Kirijin scellée grâce aux talents de l'élite du Village avait permit une stabilité immédiate et retrouvée au sein du bâtiment.

Les ANBUS se chargèrent, sur ordre du Conseil de renforcer la sécurité de cette Assemblée, les accès se fermèrent progressivement, les troupes déployées sur place redoublant de vigilance.. et vu l'efficacité dont avaient fait preuve les camarades de Village masqués du Senju, nul doute que quiconque passerait outre cette sécurité verrait sa vie légèrement écourtée.. ! Le regard de Kyo qui prêtait attention à ces changements discrets qui ne perturbaient pas le fil de la conversation soutenue entre participants, se fixa sur une civile à première vue qui sortit de la salle après une discussion avec l'un des Gardes en poste.. et surprise fut de constater qu'elle revint avec une troupe de joyeux enfants venus du Village pour apporter de quoi manger à l'Assemblée.

Le ventre du Senju se manifesta par un grondement qui aurait pu sur le coup renverser un Ours de frayeur tant l'écho de la salle close faisait rebondir ce rugissement à travers ce lieu. Remerciant de vive voix la demoiselle qui s'était déplacée pour nous apporter cela d'un sourire bienveillant, le Jonin jeta un œil à tout ces enfants qui avaient perdus leurs lieux de vie, sans doute un parent au vu des victimes causées par l'apparition de Kami et l'apocalypse qu'il avait provoqué au sein de la Feuille.. Si seulement il avait été plus puissant à cet instant, ne serait-ce que pour repousser l'ennemi en dehors des murs de Konoha pour le tenir éloignés de ce lieu que nous préservons tous, ici présents. Tout ces remords furent aussitôt balayés d'un revers de la main par la vision des sourires des bambins qui joyeusement offraient de leur énergie et leur temps pour aider comme ils le pouvaient.. cette vision arracha un sourire de bonheur jusqu'aux oreilles légèrement rougies du Senju qui ne pouvait qu'être ému devant cette scène.

Une fois les enfants repartis par la porte d'entrée, siégeant à côté de la végétation produite par Kyo quelques temps avant cette pause repas, le Senju se permit de déguster le pain distribué par la fille aux cheveux Blancs et trouva cela délicieux au point de laisser les autres parler sans intervenir quand bien même il serait cité dans un propos ou un autre. Konoha avait bien besoin de souffler un peu, et c'est ce Yui et les enfants avaient efficacement démontrés, ce qui permit également au Jonin de se détendre un peu, plus apaisé qu'avant, c'est le cœur remplis par ces images douces mais fortes de sens qu'il reprit l'observation active du débat.

Le regard du Senju à chaque intervention se portait sur l'intervenant, et il trouvait ces interactions extrêmement riches en enseignements, de par la vision qu'avaient au final chaque individu qui tout les jours formaient une unité, se confronter dans le calme et le respect d'autrui, du moins pour la plupart des candidats.. son regard bascula de Shiro qui était de l'avis de Kyo, tout en soulignant l'idéalisme de ce dernier .. à Shihone qui semblait attaquer Ooburi, par Ooburi qui se défendait activement de ce que l'on pouvait lui dire mais avait fini par abaisser son chapeau devant la tirade très minutieuse de Chiaki qui avait elle, su se défendre d'une manière que le Senju trouvait impressionnante.. une excellente oratrice, qui lui disait quelque chose..

Observant plus en détail la femme aux traits d'un Tanuki, notamment ses queues s'agitant lorsqu'elle s'exprimait vivement, l'image de la Kunoichi aux côtés du Jonin de Konoha face à Kami, puis Gobi lui revint en tête. Kyo lui adressa un sourire de courtoisie lorsqu'il s'assura qu'elle regardait dans sa direction, puis se reprit en analyse et observa ceux qui n'avaient pas encore prit activement part aux débats en cours.. sans doute avaient-ils gardés de farouches arguments en réserve, ce qui valut à Kyo de les garder à l'oeil tout de même.

Ca ne me ressemble pas d'être aussi impliqué dans ce genre de choses là ..

Cette pensée traversa l'esprit du Konohajin qui se reprit, attirant l'attention de tous en se levant, de manière à ce que chacun, chacune puisse entendre ce qu'il avait à dire.

- Mes chers camarades, je suis sincèrement ému qu'une telle Assemblée se tienne, démontrant tout l'intêret de chacun des participants à cette réunion d'envergure, proposant tous nos avis respectifs tout en avançant ensemble.. et c'est ce qui nous permettra j'en suis certain de relever Konoha et de rendre notre Village plus rayonnant qu'il ne l'a jamais été.

D'un pas lent, souple, après avoir quitté son Siège, descendant les marches le séparant du centre de l'Amphithéâtre pour prendre la parole de manière visible et efficace, il poursuivit son discours, s'assurant de la bonne réception par les spectateurs qui l'entourait.

- Tout d'abord je souhaite revenir sur les propos que j'ai précédemment formulés. Certains seront d'accord avec ce que j'ai avancé, se remémorant les années Uzumaki Naruto, antérieurement encore Hashirama Senju.. Konoha a été bâtie sur des valeurs fermes, souhaitant apporter une fin aux guerres qui régnaient dans le Monde de part et d'autres, laissant aux clans Shinobis libre cours à leurs Ninjutsu pour s'entretuer.

Kyo fit quelques pas, pensif, puis reprit, portant son regard sur Ooburi.

- Aujourd'hui, nous vivons une période de trouble, non seulement à Konoha, mais aussi dans le monde entier, de par ce que la Kunoichi de Kiri à pu nous communiquer, nous n'avons pas été les seuls impactés avec violence par ce Culte maléfique. L'idée de renforcer nos terres, nos troupes, nos ressources militaires est une idée que je ne peux qu'approuver, car au final, nous sommes bien trop nombreux ici bas pour partager le même idéal de paix et nous ne pouvons pas nous permettre de baisser notre garde et de laisser libre court à la destruction et à la mort que viendraient nous donner nos voisins pour s'enrichir.

Le regard du Senju s'orienta vers la gauche, vers la droite, il le fit défiler tandis qu'il continuait sa longue tirade, mettant tout ses efforts pour se faire comprendre.

- Cependant il faut bien comprendre que l'axe militaire n'est pas le seul à prendre en compte dans le développement de notre Village. Comme je vous l'ai souligné en début de débat, Konoha jouissait d'un merveilleux réseau d'informations qui a aujourd'hui disparu, nous se serions même pas en mesure de voir arriver un ennemi s'il se présentait, ou si une nation venait voler nos ressources en toute impunité, et ça je dis non.

Le ton sec et tranchant de Kyo vint apporter une coupure pour tout ceux qui l'écoutaient, créant un sentiment de suspens, attendant une réponse de l'orateur qui ne se fit pas attendre.

- Remettre en place ce réseau nous permettra de stabiliser l'état des choses non seulement à Konoha, mais aussi à nos voisins, composant notre pays, et j'en viens aux points importants, c'est à dire le développement de notre Village sur d'autres axes que la Militarisation. En effet, le Pays du Feu a été sérieusement impacté par les récents évènements.. des morts, la maladie qui à réduit le nombre d'habitants de manière drastique.. Mais nous avons encore toute notre volonté à rebâtir nos infrastructures, et à long terme, je souhaiterais voir la mise en place, ou le renforcement d'accords Commerciaux entre le Village de Konoha et ses voisins afin de relancer tout d'abord une économie, qui nous permettra d'une part de retrouver un confort suffisant pour nos compagnons, civils ou Shinobis mais aussi de nous développer plus tard en ayant de quoi peser dans la balance mondiale avec les autres nations qui prendront plus au sérieux un lieu riche que dévasté et appauvri.

Se permettant de se servir un peu d'eau, Kyo reprit d'une voix douce mais audible.

- Nous ne pouvons aujourd'hui ne penser qu'à un aspect militaire pour le Village, ce serait une erreur certaine qui ralentirait notre économie car il ne faut pas oublier que pour se renforcer militairement, il faut des fonds, et nos seules missions, avec nos effectifs réduits ne feront pas tout en l'instant présent. Nous devons penser à nos Commerces, à notre tourisme, à toutes les choses qui font d'un Village Caché tout autant un Village "militaire" qu'un village agréable à vivre, ouvert aux autres. C'est ce que je veux pour notre beau Village, une communion entre Shinobis et Civils, commerçants, artisans, Ouvriers, restaurateurs et j'en passe : La possibilité de s'épanouir pleinement afin d'en faire profiter le Village, et le Pays par la suite, ce projet permettant de partager tout cela avec nos voisins bien entendus, ce qui serait bénéfique à tous.

Le sérieux se fit apercevoir sur le visage du Jonin qui posa une main sur la carte.

- Tout d'abord, il faut reprendre en main nos propres frontières, car notre situation est encore précaire et instable. S'en suivra un temps de reconstruction qui est déjà en cours, mais il faut préserver nos terres pour pouvoir se relever grâce à tout ce que j'ai pu avancer précédemment. Grâce à cela par extension, nous serons en mesure de lancer nos Shinobis hors du Village tout en assurant des informations claires, nettes et précises, permettant un minimum de sécurité et de prévention pour tous. Bien entendu, l'aspect militaire est important mais en parallèle comme je l'ai avancé, nous ne sommes pas un Village entièrement militaire et nous devons prendre en compte tout ce que j'ai dit plus tôt concernant les divers autres aspects de notre communauté pour assurer un développement bien plus flexible en termes d'activités, qui seront tout autant bénéfiques à nous, qu'à nos civils ainsi qu'à nos voisins sur le long terme. Avec une économie ainsi relancée, nous pourrons optimiser chacun des aspects Militaires, Social et Economique que j'ai avancé également. Par la suite, comme je l'ai dit lors de ma précédente intervention, nous serons en mesure d'ouvrir nos relations à l'étranger comme c'est le cas pour Suna, qui nous a aidé pendant l'attaque du Culte et de manière extrêmement efficace, pour dire, j'étais avec eux en plein combat contre leur Chef, et je leur en suis extrêmement reconnaissant.

Ce long discours avait permit à Kyo de remettre les choses au clair quant à ses idées pour Konoha, d'une manière souple, non agressive il donnait sa vision des choses enrichie grâce à son interactions avec ses collègues et il était ravi d'avoir pu exprimer son opinion en toute simplicité. Il se retourna, après quelques pas face à l'Assemblée et s'inclina respectueusement avant de revenir à sa place.

_________________
Le ban [Suite Course à l'échalote] 1538926898-mwa
Revenir en haut Aller en bas
Shiro Umikaze
Rang B
Rang B
Shiro Umikaze
Messages : 85

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyLun 15 Oct - 20:35

Beaucoup de choses s'étaient passé et Shiro avait entrepris d'écouter en silence, se calmant peu à peu. Elle n'avait pas réagit aux discours militaristes, essentiellement car elle cherchait quel genre d'arguments pourraient convaincre un type aussi buté que cet Ooburi. Il semblait avoir ses idées fixées et impossibles à remettre en question. Il ne faisait somme toute rien qui pouvait apaiser le sentiment d'inimité grandissant qu'elle ressentait à son égard. Elle avait apprécié à juste valeurs les intervention de la femme aux queues de tanuki, qui formait à vrai dire une interlocutrice aux propos intéressants. Elle avait aussi apprécié l'intervention de la Senju, vu que c'en était une visiblement, mais avait compris que ses arguments n'allaient pas suffire pour convaincre le potentiel dictateur qui se dressait dans la salle. Finalement, la prestation de Renji l'amusa, il était toujours assez impressionnant en mode ermite et il marquait un point avec l'intérêt qu'aurait le village à développer davantage cet aspect du ninjutsu encore assez peu connu. Cependant, elle savait aussi à quel point il pouvait être difficile de maîtriser l'art des ermites, et elle doutait que suffisamment de ninja y parviennent pour que ça devienne stratégiquement intéressant.

Finalement vient une pause bienvenue, initiée par une jeune femmes aux longs cheveux blanc qui avait aux yeux de Shiro bien du courage de s'adresser comme ça à une assemblée de Shinobis. Lorsqu'elle distribua les sandwichs, la kunoichi sentit sa faim se manifester, comme si elle attendait qu'on lui accorde enfin un peu d'attention. Et quand la civile lui tendit le sien avec un grand sourire, elle sentit son cœur se réchauffer et ne put répondre que par un sourire plein de reconnaissance, ponctué d'un merci presque dans un souffle. Assise sur ses genoux sur le banc de l'académie, elle savoura l'en-cas en se sentant presque retomber en enfance, malgré les ninjas d'élite qui patrouillaient maintenant ostensiblement dans l'amphithéâtre. Elle laissait l'atmosphère jouer avec sa peau, tandis que ses papilles essayaient de voler la vedette à son sens du toucher.

La pause prit finalement fin sous l'impulsion de Kyo, qui se lança dans une mise au point bienvenue des événements et quelques nouvelles idées, malgré un lancement un peu trop lyrique au goût de l'Umikaze. Il appuyait son désir justifier de stabiliser les frontières, tout en mettant en avant le besoin de se ressourcer économiquement, et non seulement militairement. Sentant que plus le nombre de voix s'élèverait contre Ooburi, mieux cela vaudra, Shiro entreprit de rendre la parole après son camarade, encouragée par le fouettement de l'air sur ses joues lorsqu'elle se redressa :

- Je ne peux que soutenir le point de vue de Kyo : nous sommes un village ninja, pas une caserne militaire... Il est normal que la vie de la cité soit fondée autour de celle des shinobis, que les civils doivent être prêts à suivre les consignes de sécurité, voir même à accepter des mesures telles que des couvre-feux si une menace devient trop grande... Mais les civils savent déjà cela, et ils suivent déjà ces consignes. L'évacuation de Kami s'est déroulée sans accroc, ils ont conscience du risque qu'ils encourent en choisissant Konoha plutôt qu'une autre grande ville du pays... Ce qu'il ne faut pas, c'est commencer à les traiter non plus comme des concitoyens, mais comme des serviteurs. Ils servent le village à leur manière, il ne servent pas les ninjas. Et nous pouvons compter sur eux voire les encourager pour relancer l'économie. Il nous suffirait d'exploiter nos fabuleuses forêts pour monter des échanges commerciaux très intéressants avec Suna, puisqu'il me semble qu'ils manquent de bois de qualité malgré leurs quelques réserves...

Levée, elle préférait ne pas s'éloigner de sa place, prendre la parole depuis l'estrade lui semblait encore trop déplacée pour son grade, et elle avait peur que les brèves absences de son regard ne se fassent trop ressentir.

- Nous gardons des civils car ils rapportent de l'argent via les impôts, via les taxes sur les marchandises. Et tout ceci n'est efficace que s'ils peuvent librement exercer leur métier, ce qui implique l'autorisation du commerce extérieur... Et certes c'est le risque d'autoriser les espions, mais il ne tient qu'à nous de renforcer la surveillance des marchands itinérants ou des voyageurs de passage. De toute façon, le risque zéro n'existe pas et il est toujours possible de se retrouver avec un espion en son sein, pour peu qu'il ait réussit à efficacement s'intégrer, ou qu'il ait trahi... Mais il ne faut pas oublier les effets secondaires de la lutte aveugle pour cette sécurité : le morale. Si le moral ou le bonheur des civils chutent, celui des ninjas chutera aussi. Et chacun ici devrait savoir à quel point un moral bas peut être néfaste pour une force militaire.

Elle faillit s'arrêter là, mais une pensée lui vint subitement, et elle enchaîna :

- Et à propos de force militaire, il y a un autre point qu'il peut être utile d'évoquer... Je ne suis pas sure d'être réellement la mieux placée pour en parler, donc... Elle hésita un instant. Enfin bref. La Daimyo. Je pense qu'il nous faut faire quelque chose. Je ne suis pas sure de la situation dans le pays de la pluie, mais dans celui du vent, il me semble avoir entendu dire que le Daimyo avait un rôle différent, plus proche des shinobi... J'ai peur que la distance administrative entre le village et la tête dirigeante du pays ne puisse nous porter préjudice à terme. Je ne pense pas que transformer Konoha en capitale de Hi no Kuni ou de transformer la capitale en un second Konoha ne soit la meilleure idée, mais je pense qu'il faut faire quelque chose pour rapprocher les deux entités... Si Konoha veut rester un bras armé efficace pour le pays, notre dirigeante dois être davantage au courant des problématiques et enjeux qui y règnent, ou alors laisser plus d'indépendance au Hokage, sans forcément lui laisser l'indépendance de déclencher une guerre par lui-même... Elle fit une pause d'un instant pour respirer, laissant les caresses du vent sur sa peau l'aider à poursuivre. J'ai l'impression que nous sommes le dernier village ninja complètement dépendant d'une administration pour laquelle nous ne somme qu'un fragment, et je ne suis pas sure que ce soit une bonne idée.

Sur ces derniers mots, elle se rassit doucement, attendant la réactions de l’audience.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t8911-bingo-book-de-siro-umikaze#65850 https://sns-rp.forumgratuit.org/t8910-le-souffle-de-la-danseuse-blanche-en-cours#65848
Chiaki Hebikaze
Rang A
Rang A
Chiaki Hebikaze
Messages : 183

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 2 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyLun 15 Oct - 23:24

Sitôt après mon explication simple j’avais regardé Ooburi-san qui avait l’air de chercher son chemin dans la brume, je rigolais intérieurement tout en éprouvant une pointe de sympathie et de pitié envers ce “grand homme” qu’il avait dû être un jour, au moins dans ses pensées. Je le voyais fuir son dilemme en choisissant de s’adresser, après Senju Shihone-san, à tout le monde en trouvant après ma personne, une nouvelle proie. J’avais abdiqué direct parce que de toute manière mon objectif ici était déjà remplis. Il y avait des candidats, ainsi donc je n’avais pas les guider le temps qu’un apparaisse. Je ne serais donc pas Hokage, pas sur cette génération du moins, j’en sourit de contentement.

Ooburi, cet homme semblant vouloir exhaler l’aura d’un renard rusé en utilisant une épée à double tranchant, continuait sa route vers son trône, restait à déterminer si celui-ci serait fait d’or ou d’os. Ca c’est ingénieux de sa part, il place ses potentiels adversaires dans des cases pour les éloigner du poste convoité, je l’ai vu regarder Kudai-san comme pour lui dire que sa place était à la police. Je désapprouve intérieurement, il montre plus d’aptitude à tuer des gens qu’à les protéger, l’ANBU pour lui si il ne deviens pas Kage. Il se targue ensuite d’avoir la même vision du passé que moi et me glorifie, même si intérieurement je jubile des flatteries évidentes, extérieurement mon enveloppe désapprouve sans émettre un son. Cette tactique simple d’argumentaire, d’attendre patiemment l’arrivée d’une faille adverse pour la sectionner d’un coup ferme méritait peut être plus de patience et une épée plus aiguisée. Pour l’instant il avait surtout décidé de diriger son sanglant couperet dans les chevilles plus fragiles de la femme plante. Elle pourrait réfléchir à sa propre condition, dommage qu’il ne goûte pas le fruit qu’il venait de désolidariser du tronc Senju, il aurait pu se rendre compte que lui même était peut être plus obsolète et hétéroclite dans l’assemblée qu’il ne le pensait. Celle-ci ne tarderait pas à remonter en selle ou de se rallier avec son clan pour trouver peut être plus pensif stratège ou plus agile et compétent ninja, le temps qu’elle répare ce qui lui faisait défaut. Devenir Hokage alors qu’il disait vouloir quelqu’un avec du sang froid? A-t-il oublié sa démonstration de début de séance ou espère-t-il qu’après sa diatribe tout le monde ait magiquement oublié sa gestuelle d’hystérique et sa voix sonnante? Quel est le plan de discour de cet homme? Tout le monde est à cran et tout le monde fait de son mieux pour avoir l’air maître de sa parole, mais ça. Peut être un faux pas, à voir avec sa prochaine intervention, Ooburi Gunjikimitsu-san…

Renji s’annonçait, prenant une forme incomplète d’utilisation des arts d’ermites comme on fait un spectacle. Mais avant cela, ce qu’il avait dit, c’était immonde… Utiliser la nature? De quel droit? L’esclavage n’est pas suffisant à ses yeux visiblement, il n’a peut être pas encore compris l’importance de la vie pour proférer des mots pareils… La mort n’a aucune valeur, et il veut projeter des gens dans ce gouffre avec l’aide de la vie? Son entraînement n’est peut être pas aussi abouti qu’il semble le penser, si j’ai l’occasion j’irais discuter avec son clan de ce fatra, savoir ce qu’ils en pensent.

-----

L’entracte arrivait, et avec eux des sandwichs, je donnais le miens à un membre du clan Akimichi qui me souriait, du rouge plein les joues avant d’engloutir ce qui pour lui était un en-cas en une seule bouchée, me faisant rire. Je rendait le signe du Senju avec un sourire identique à celui que j’avais offert à l’Akimichi et attendait la prochaine déclaration, qui finalement vint de lui.

Son plan paraissait huilé quelque peu, il manquait une chose essentielle, présente toi proprement. Si tu veux vraiment devenir Kage, fait comprendre que tes idées sont la décision que tu compte appliquer, pas juste une proposition ou une doléance que tout le monde peut formuler. Les gens ont besoin d’un guide, fait de la lumière, sinon les gens choisiront quelqu’un de plus brillant, même si ses idées le sont moins…

J’avais un regard mis exaspérée mi frustrée, c’était dommage.
Umikaze-san suivait en renforçant ses idées?
Senju-san possède déjà un petit panel d'intérêt il semblerait, la bataille risque d’être plus rude pour Gunjikimitsu-san qui est peut être même moins connu que moi et qui doit se faire apprécier maintenant par des gens qu’il n’a pas forcément côtoyé au quotidien.

Pour en revenir à Umikaze-san, elle me paraissait vraiment beaucoup informé sur le monde extérieur, sans doute vraiment à l’écoute, pas vraiment en cellule dormante comme certains autres. Je confirmais oralement ses dires sur le bois et Suna, ayant pu constater le coût exorbitant des cercueils là bas quelques temps auparavant lors d’un enterrement. Un point important encore était soulevé, la régence du Daimyo et le peuple qu’il dirige à part nous. J’éclaircissais ma voix quelques temps après qu’elle ait fini pour parler.
-En vérité le Daimyo du pays du vent n’existe tout simplement plus tel qu’il était auparavant ou tel qu’il est représenté chez nous. Le village caché dans le sable a, par nécessité d’avoir la main mise sur le pays, renversé celui-ci il y a un temps de cela. Comme vous pourrez le lire dans la constitution de Suna, le pays est régi par le Kazekage. Il s’occupe de toute les tâches inhérentes aux relations diplomatiques intérieures et extérieures, ainsi que les différentes tâches d’un Daimyo traditionnel, il décide de quand le pays part en guerre. Un autre poste s’occupe plus précisément des forces du village, sous la forme d’un Kazeshoku. Actuellement aucun kazeshoku n’est en poste, j’ai pu rencontrer le Kage et elle tient la barre d’une main de maître, peu de criminalité, loyauté sans borne, même des étrangers sont venus se battre à ses côtés grâce à sa proposition d’allégeance. Vous pourrez vous référer au document que j’ai partagé et qui a dû être répliqué suffisamment lors de l'entracte pour que chacun d’entre vous ait sa propre vision de leur organisation idéale.

Je passais une main dans mes cheveux histoire de laisser le temps aux plus lents de lire.
-Ces documents sont visibles par tous dans l’état du vent, et sera probablement diffusé au delà ou l’est déjà. Quand à nous chers shinobi, chers kunoichi, nous sommes lié par les voeux de nos ancêtres et notre serment de ninja à notre Daimyo. Ainsi donc toute conquête non approuvée pourra nous valoir une punition de celui-ci. Ooburi Gunjikimitsu-san saura mieux nous dire quel genre de tourment nous attends si nous outrepassons l'autorité suprême j’imagine. S’affranchir de cette autorité n’est pas un sujet à évoquer à la légère, probablement même que cela ne devrait pas franchir les lèvres de quelqu’un désirant devenir Hokage.

Je laissais mes dires s’installer comme une indication sur le piège que tout le monde pourrait emprunter sans s’en rendre compte tout en regardant les yeux d'Ooburi-san. Puis je reprenais en dirigeant mon regard sur mes mains posée l'une contre l'autre sur la table devant moi.
-Umikaze-san pourra peut être nous en dire plus sur son idée de rapprocher les ninja du Daimyo. Peut être une correspondance ou une sorte de dialogue ouvert entre le village et le siège du Daimyo. Le Hokage peut déjà solliciter l’oreille du conseil ou celle du Daimyo si il souhaite s’entretenir d’un sujet particulièrement important. L’idée d’Umikaze ne peut pas faire de mal, bien que ça ne soit pas possible de lui assurer que ce sera ratifié par le Daimyo même, puisque ce pouvoir de décision sur ce sujet n’est pas entre les mains du poste de Kage.

je lui souriais, son audace était intéressante, légèrement candide mais il est vrai qu’aucune avancée dans ce domaine n’avait été tenté depuis des lustres. Cela risquait de poser problème à l’avenir, alors je mettais en garde les différents aspirants Kage.
-Notez cependant ceux d’entre vous qui sont de fiers candidats, que les derniers actes ninja dans le pays de du feu sont des villages incendiés et des jutsus de destructions massives ainsi qu’un démon en libertée. Le Daimyo risque de remonter les bretelles du chanceux qu’il devra choisir, attention à ne pas être trop gourmand sur les premiers mois en lui demandant de partager plus de son temps alors que nous lui avons malheureusement fait défaut...

_________________

   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t6468-bingo-book-chiaki-hebikaze#49776 https://sns-rp.forumgratuit.org/t6467-chiaki-hebikaze-serpent-d-automne#49775
Shihone Senju
Rang C
Rang C
Shihone Senju
Messages : 287

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 1 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyMar 16 Oct - 13:07

「 Le BAN 」
Cela faisait maintenant, quelques longues minutes, peut-être même quelques heures, que l'Assemblée avait débutée. Le moins que l'on puisse dire est que cette dernière fut des plus troublée, des plus perturbée. Au fond, on ne pouvait pas le nier, il n'y avait pas eu de réelle organisation. Un déserteur avait pu se joindre à celle-ci. Suivit d'une Kirijin ainsi que d'un membre du Culte. Que dire de plus à part que les ANBU ont joué une mascarade qui ne leur sied pas ? En tant qu'élite du village, ils n'auraient pas eu à laisser faire ceci. Au final, les mesures furent prises, au bout de quelques accrocs malheureusement. L'Assemblée fut désignée à huit clos, les ANBU quadrillaient alors la salle, surveillant les moindres faits et gestes de chacune des personnes présentes. Toi, au milieu de tout cela, tu serrait les dents. Soupirant, soufflant.

Ooburi n'avait pas tort sur la majeure partie de ses points cités, tu n'était clairement pas en état de ramener ta fraise, malheureusement, tu ne pouvais pas dire le contraire : tu est convalescente. Tes jambes, encore faible, te faisaient réellement souffrir, tu le sentais à l'heure actuelle, ces lancements désagréables, ces courbatures d'une grande violence. Tu n'était pas en mesure de marcher et depuis ton réveil tu avais faiblit. Ta puissance n'était plus la même qu'avant ton long sommeil. Cependant, tu refusais de laisser un tel homme au commande d'un village tout entier. Il a beau la jouer fine, duper bien des gens sur les mots, tu sais jouer à ce petit jeu aussi. Oh, tu n'estimait pas connaître le dernier mot de ses pensées, tu ne pouvais pas dire "Je sais qu'il fera ça", non, loin de là. Tu serais bien vite discrédité, considérée comme haineuse, jalouse et tout ce qui s'ensuit pour avoir accusé un homme de propos qu'il n'a pas tenu. Cependant ... comment pouvait-tu bien le faire couler ? Peu importe, tu réfléchirais à ça plus tard, pour le moment, tu songeais à Sora. Oui, le Uchiha.

Tandis que les enfants distribuaient le pain, une jeune fille aux longs cheveux de neige te donnant le tien, alors que tu répondait un petit merci, assez discret, revenant à la douleur qui t'assaillait de nouveau, ne te laissant point de répit et te forçant à serrer les poings. Penchant doucement la tête vers l'avant, tu attendit doucement que la douleur se fasse moins intense tandis que ... tu entendait la solution. Oui. Chacun expliquait son point de vue. Ils parlaient de sécurités, d'économie, des villageois, et ... de Kanashimi. La voilà la solution. Le réseau dont Konoha avait besoin, il était là. Tu avais alors fini ton sandwich quand, une fois que chacun avait parlée, tu te relevais, outrepassant les picotements dans tes jambes qui annonçaient le retour proche de la douleur. Profitant du calme, et reprenant l'équilibre sur tes béquilles. Tu pris la parole, sans l'intention de répondre aux provocations du Colonel Moutarde, qui, perdrait sans doute de la crédibilité en mangeant son sandwich.

En soit, chacun à raison. Nous devons en effet remédier à chaque soucis auquel fait face le village dans le cas présent, sans faire du village un endroit purement militaire, Shiro-san et Kyo-kun expose des points importants en parlant de l'importance des civils dans notre village, comme je l'ai dit, sans ces civils, le village n'aurait aucune richesses. Ils apportent la majorité des bénéfices ici, la preuve, cette personne, qui vous à donné les pains, ce n'est peut-être pas grands choses aux yeux de certains, pourtant, c'est là un énième symbole de notre état d'esprit. Elle n'est sans doute pas kunoichi, tout comme ces enfants qui l'ont aidés, et ça, c'est à mes yeux, un acte honorable. Cependant ...

Reprenant doucement ton souffle en rageant de la douleur qui était désormais de retour, serrant tes mains autour des béquilles, ton visage se crispant de manière assez visible ... avant que tu ne te redresse d'un air déterminée.

Je disais ... cependant, pour défendre ces civils, pour voir le danger arriver de loin, nous avons déjà une solution au soucis du réseau d'informations. Réfléchissez. Sora Uchiha, nous a parlé de son réseau. Il nous a également donné son nom de code ... Kanashimi.

Un sourire assez malicieux, un regard des plus révélateur sur tes intentions, oui, tu pensais que ce que tu avançait là serait donc une bonne idée, il serait idiot de ne pas se servir de ses informations à l'avantage du village.

Trouvons ce réseau, servons nous de ce nom de code, promettons quelques choses à ce réseau et ... nous aurons nos informateurs.

Regardant alors le second Senju, avec une satisfaction, tu ne serais sans doute pas la seule à trouver cette idée assez prometteuse, quant à Ooburi, il serait sans doute assez prompte à t'accorder le fait que, cette idée n'est justement pas mauvaise, maintenant, tu comptais bien faire en sorte qu'il ne monte pas plus haut dans l'estime des personnes présentes.

Néanmoins, hormis tout ce qui a été cité, reste un problème. La direction du village.

Regardant alors chaque personne avant de lancer un regard déterminé au moustachu qui avait été le premier à parler de militarisation.

Comme l'a soulignée Shiro-san. Nous sommes sans doute le dernier village avec une autorité supérieur à celle du Hokage : La Daimyo. Cela n'est en effet pas une bonne idée. En effet, un gain de pouvoir pour le Hokage serait une bonne chose. Je doute que se débarasser de notre chère dirigeant suprême soit la meilleure chose. Malgré tout, pour cela, il nous faut un Hokage.

Laissant alors à chacun le temps de réfléchir à cela, tu n'était pas idiote, Murasaki n'avait pas fuie, tu refusait d'y croire, tu la connaissais bien mieux que les personnes présentes ici, après tout, elle avait été l'élève de ta mère !

Pour commencer, Murasaki-san n'a pas fuie, j'en suis persuadée. Elle n'est pas comme ça. Cependant, je doute qu'elle revienne tout de suite, dans le cas contraire, à l'heure qu'il est, on serait déjà au courant. De plus, je refuse qu'un homme comme lui ...

Désignant alors Ooburi du regard, avec détermination, élevant la voix.

... prenne le pouvoir. Depuis le début, l'extrémisme est flagrant. Je ne prétends pas vous connaître, après tout, comme déjà dit, personne ne vous connait. Cependant, vous dénigrais chaque personne présente. Vous nous pointez du doigt comme responsable du désastre, mais dites-moi Ooburi-san, connaissez-vous une des personnes décédées ? Ressentez-vous la même douleur que nous ?

Des paroles saignantes, des paroles durent, qui au final, expliquent bien ton ressentit. Tu te trompe peut-être, mais après tout, qu'à t'il montré d'autres ?

Vous vous mettez en avant, vous vous désignez PROTECTEUR du village, gardien de ce dernier. A quel moment avez-vous défendu le village ? J'ai vu ce que donne une responsabilisation des genin. Lors de l'attaque de Kiri, avec Hachibi, j'étais moi-même encore genin. Savez-vous ce que cela fait de voir ses camarades mourir en étant impuissante ? Savez-vous ce que cela fait de refermer la muraille et de voir la facilité avec laquelle l'ennemi forme une nouvelle brèche ?

Un regard dur cette fois, mêlé aux paroles qui feront sans doute leurs petits effets dans le raisonnement des autres.

Moi, je le sais, pour rien au monde je ne souhaite à quiconque de vivre ça. J'aimerai alors, je vous prie, Ooburi-san, que vous cessiez ce petit manège. Regardez donc. Vous vous êtes contenté de détruire l'estime de chacun ici, afin de gonfler la votre, vous êtes bien loin des principes de Senju Hashirama, voir même de ceux d'Uzumaki Naruto. Vous n'êtes pas digne de cette place actuellement, vous vous précipitez tel un charognard sur un bête encore mourante.

Glissant la main pour remettre tes longs cheveux derrière tes oreilles.

Vous avez raison, chaque personne ici peut le voir en soit. Je suis convalescente. Néanmoins, je tiens parfaitement debout, ne vous en faîtes donc pas pour ma santé physique, je serais prête à m'arracher les jambes pour le village s'il le faut, je ne cesserai guère de me battre pour offrir à la feuille une nouvelle perspective d'avenir que celle de se faire écraser. Voilà, où est l'importance de désigner un Hokage digne de ce nom. Nous en sommes au Onzième si mes souvenirs sont bons, cela peut désigner la longévité de notre village ou ... l'incompétence des derniers Hokage. Voyez donc cette importance..

_________________
Le ban [Suite Course à l'échalote] 1538907023-plop2
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t8960-annales-de-shihone-senju https://sns-rp.forumgratuit.org/t4953-bingo-book-shihone-senju https://sns-rp.forumgratuit.org/f381-dossier-shihone-senju https://sns-rp.forumgratuit.org/t4950-shihone-senju-terminee
Ooburi
Rang B
Rang B
Ooburi
Messages : 18

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyJeu 18 Oct - 22:03

Quand les idiots prenaient en général la parole, cela ne donnait qu'un ramassis de merde de cochon qui servait d’engrais. Et la forêt de qu'était Konoha avait bien besoin d'un petit coup de pouce pour retrouver sa splendeur disparu... A jamais ? Une nouvelle salle comme il l'avait demandé, avec un protocole de sécurité revue encore une fois selon les desirs de l'homme qui actuellement régnait sur ce débat en maître absolu. La différence entre Ooburi et les autres ? L'expérience coupé à la sciense du règne. Il était né pour ça et personne d'autre ne pourrai l'en empêcher. Il avait noter que la plupart des membres exceptée Chiaki Hebikaze avaient tendance à se voiler la face sur la réalité frappante d'un monde ninja qui n'en était que a son deuxième siècle et qui par conséquent ne pouvait faire abstraction de la violence qui en était le moteur. Après avoir analysé tout les orateurs amateurs pour la plupart tant leur fébrilité était déconcertante Ooburi choisissait de répondre aux intervention de tous dans un ordre préférentiel. Il avait lu bien-sûr les documents de l'espionne qui n'en était pas une. Et la question du Daymio lui donnait des envies de meurtre, suna par-ci suna par là... Et on lui reprochait entre autre de vouloir suspendre trop vite ?! Le ou la Daymios était une personne qui entrait forcément dans le cœur du ninja et qui faisait partie intégrante de son nindo, voie du ninja hérité de ses ancêtres et lorsqu'on touchait à l'honneur de son clan la conclusion était sans aucun doute...

«  Si je ne m'abuse Hebikaze Chiaki... D'après mes informations il a fallu du temps pour que Suna retrouve stabilité et paix ! La situation d'urgence de Konoha permet-elle que nous puissions attendre à rester les bras ballant que la paix tombe du ciel comme la pluie tombe en Amegakure ?! Vous n'êtes pas une mauvaise personne mais l'exemple de Suna n'est pas des meilleurs, ce village a jouis d'une immunité certainement due au comportement de Kiri qui était désavantagé par les conditions météorologique du pays du vent et un Iwa aux antipodes de son passé, et bien trop occupé à s'occuper de lui même. Le daymios est un point essentiel de Hi et s'il est encore en vie c'est grâce aux œuvres que mon clan à su mener durant de nombreuses années. J'aimerai ici qu'on ne parle que de Konoha, on m'a reproché de trop penser à l'aspect externe du renouveau de la feuille. Alors faisons abstraction de ce point jusqu'au moment voulu. »

Il avait devant lui un sandwich, étrange repas apporté par une personne qui n'avait pas vraiment d'argument pour la suite mais qui visiblement remplissait le rôle que Ooburi avait imaginé pour les civil et les personnes non-ninja à Konoha, un soutient sans faille du corps armé, un soutient récompenser par une protection accrue effectué par la garde shinobi. La coopération c'était là son véritable plan. Alors quand il entendait exploitation et voyait les regards attendris de certains qui n'étaient visiblement pas les moins fourbes de la bande. Il comprenait qu'il était temps pour lui d'abattre ses cartes et bien plus encore. Il ne mangerait pas ce sandwich ! Car ce sandwich pouvait être empoisonné, la méfiance des un et des autres à son égard le poussait alors à la plus grande des méfiance.

«  Je n'ai pas faim pour le moment désolé, je le mangerai certainement quand mon ventre gargouillera. »

Un prétexte qu'il sortait en refusant poliment, la chose, il gardait cependant l'assiette devant lui et avait demandé à ce qu'on lui apporte des couverts, sans sa garde rapproché du clan Genjikitsu il se sentait bien seul... Il plaçait ses mains devant la fourchette de fer et et le couteau pointu mais pas aussi tranchant qu'un Kunai mais pensait que cela était susceptible de pouvoir aider n'importe qui sur un champ de bataille. Il voulait en rire. Mais préférait répondre de manière jointe au dénommé Kyo et la timide qui avait finis par l'excédé par sa naïveté plus croissante que constante.

« Ce qui revient à ce que je disais précédemment Kyo Senju, merci de vous joindre à moi sur le point de nos frontières, une chose m'interpelle cependant. Le tourisme... Et la manière d'incorporer les civils à la vie du village ! Vous Kyo Senju vous avancez que nous devions faire du tourisme, mais vu la position de Konoha sur la carte du Yuukan n'est-ce pas là deux preuves : la première d'un laissé aller aux attaques ennemies, deuxièmement d'une naïveté qui ressemble à celle de notre défunte Hachidaime Hokage, Hanako Hyuga ? Je ne manque pas de respect pour vous Kyo, vous êtes une personne avec des valeurs bien encrées en vous mais ! Parce qu'il y a un mais ! Vous manquez cruellement d'expérience et on sait ce que ce manque peut coûter au village, le passé en étant témoins. C'est d'un homme d'expérience dont à besoin Konoha le temps d'être redressé, vous ne manquez pas du jugeote et j’ose penser que vous vivrez encore de longue année, je me répète certainement mais... Ne pas mettre la charrue avant les bœufs est ici un conseil plus que nécessaire. »

Il marquait une pause et son regard noir quasiment haineux gagnait les yeux de la paluchone.

« Quant à vous hélas... Je pense que vous refusez de voir la réalité en face, vous demandez de profiter des richesses des civils, mais qu'ont-ils en retour ?! On les laisses être dépossédés de tout ce dont pourquoi ils vivent sous prétextes que nous sommes shinobi ?! Ne maquillez pas vos propos à l'huile de fleur de cerisier, nous sommes bien loin du gentil petit village de campagne ou on sirote du thé devant des friandises. Konoha est un village ninja et par conséquent un village militaire. Suna tombera un jour c'est certain, les émulations du Yuukan ne pardonnent personnes ni même quelqu'un qui se prétend souverain de tout un pays. Que cela soit bien claire si quelqu'un ici en veut à la vie du Daymio, il devra passer sur le corps du clan Genjikitsu. »

Il se raclait la gorge avant de poursuivre.

«  Ce que vois c'est une coopération entre shinobi et civil et non pas un asservissement de chacun, le Daymio que vous voulez faire littéralement sauter ne le cautionnerai pas?! Je vois les regards de certains ici sur mes propos parfois sévère et stricte. Mais qui ici messieurs dames à parler de concentrer tout le pouvoir de décision en ses mains ? Ils sont deux Kyo Senju et cette Kunoichi dont j'ai malencontreusement oublié le nom. Ma coopération reposerait sur un support sans faille des personnes non-ninja dans les services administratifs, hospitaliers et commerciaux de Konoha, elles seront rattachées au Daymio et donc pourront voir avec lui comment procéder pour obtenir un salaire plus que confortable pour vivre des jours heureux. En revanche j’attends de la classe ninja, la classe militaire une protection sans faille des membres du village de Konoha, civil ou non. »

C'était de loin l'idée la plus élaborée et la plus en phase avec la situation actuelle, c'était bien beau de bassiner tout le monde avec Hashirama et Tobirama Senju, mais il fallait juger de deux choses, quoi faire et comment le faire. Le plus pertinent en temps normale gagnerai mais ici, c'était comme-ci les dès étaient pipés car très vite Ooburi comprenait que face à lui se dressait une ligue, celle qui sans doute mènerait Konoha à sa destruction totale.

« Shihone Senju, si je peux me permettre, mes propos font mal j'en ai conscience, mais ! Ils reflètent là, la réalité à laquelle tous ici devons faire face. Que ça soit des idéaux de nos pères fondateurs ou de notre grand sauveur. Et pardonnez moi si je vous heurte, il y a bien longtemps qu'ils ne comptent plus pour Konoha, bien longtemps qu'ils ont disparu.  Et pour vous messieurs dames je suis prêt à faire tout mon possible, pour redresser la barre. L'état actuelle du village nous impose de ne pas en raser d'avantage, un cadre bien fondé stricte et forcément nécessaire, il ne faut pas croire qu'il impose une chasse à la sorcière ou une soumission sans borne des un par les autres. J’entends encore que Konoha n'est pas un village militaire, mais c'est le propre de tout village militaire d'avoir un réseau de communication sans faille et donc de bon services de renseignement. Tout le monde ici ne manque pas d'idée hélas, les jeunes qui ne comprennent pas forcément l'ampleur de la chose se contredisent eux-mêmes. Pour ce qui est de la protection des frontières, en regardant la faune et la fleur de Konoha et en soutenant les idées du jeunes hommes qui avançait pouvoir compter sur la nature. Le clan Senju ne pourrait-il pas aider à densifier la foret ? »

Accélérer pour gagner et régner ?

«  Les arbres créer pourraient comporter des pièges installer grâce à aux fuinjutsu et des marqueurs sensoriels, on pourrait se servir des plus grands arbres situer aux quatre point cardinaux comme de tours de contrôle, qui donnerait si une présence ennemie est franchie un système d'alerte. Et installer des paliers servant à ralentir les avancer ennemies des pièges qui draineraient leur chakra pour ensuite pouvoir recharger le notre, mais si une cellule spéciale ici est créer alors on pourrait parvenir à faire de grande chose. Dois-je rappeler les arts de la guerre ? Un système de défense est un système de dissuasion, qui sert avant tout à ralentir un ennemie et qui aide au mieux à contre-attaquer. C'est une utopie que de penser qu'avec un bon système aucun ennemie ne pourra attaquer Konoha, c'est d'ailleurs ce mode de penser qui à conduit le village dans l'état où il est. »

Il se rassit et restait et coupait un bout à l'aide de ses couverts en métaux de sandwich sans pour autant le manger.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t8962-bingo-book-ooburi#66173
Kyo Senju
Rang B
Rang B
Kyo Senju
Messages : 84

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyLun 22 Oct - 18:16

Pas un mot ne sortit de sa bouche. Pas un mot ne lui traversa à ce moment précis l'esprit, pas un seul mot chatouilla ses lèvres. Sa concentration était telle que ses instructeurs à l'Académie auraient bien du mal à reconnaître l'éternel lunatique de la classe, ce Shinobi qui, au lieu de rentrer de mission au plus vite aidait des Villages voisins, s'amusait en forêt, profitait de la vie, non pas comme un soldat entraîné à tuer si nécessaire, mais comme un Homme parmi d'autres. Il avait déjà tué .. plusieurs fois lorsque la situation l'exigeait, et avait vu périr bon nombre de ses semblables du long de sa vie pourtant encore en plein essor, la vive flamme brulant ardemment au fond de son regard. Pourquoi ? Pourquoi avait-t-il choisi une vie aussi dangereuse ? Cette même voie, responsable de tant de tragédies.. de tant de pertes ?


Il assimila avec aisance tout ce qui se disait dans la salle, tout en maintenant un regard à la fois distant et vif, intense.. il ne pouvait plus s'arrêter de réfléchir au parcours de sa vie, à un moment aussi crucial pour ceux qu'il considérait comme sa famille. Un Village, un Shinobi.. un Kage, qu'est-ce que tout cela représentait aux yeux du Senju ? Et comment pourrait-il amener une réponse aux idéaux qui lui posaient jusqu'à lors tant de problématiques qu'il aurait voulu parfois se décharger pour se reposer .. ? Les yeux fermés, le Jonin se remémora tout ce qu'il avait vécu jusqu'à aujourd'hui, ce qu'il avait dit à Kami lors de leur affrontement fit écho en lui et il ne put s'empêcher de souffler, comme assailli par une multitude d'informations qui d'ordinaire seraient restés ancrées en lui faisant la sieste sur la branche étanche et solide d'un arbre de sa création.

Il ouvrit les yeux lorsque Shiro eut fini d'évoquer plusieurs idées qui n'échappèrent pas à Kyo. Le Senju la fixa du regard tandis qu'elle finissait de s'exprimer pour se réasseoir et lui porta un sourire qu'il ne put expliquer, tandis que son regard ne pouvait se détacher de la Kunoichi qui semblait mieux se porter depuis leur altercation avec Chisame.

Shihone .. une Senju sans doute, en tout cas, il était facile pour un manieur de Mokuton de comprendre dans quelle galère elle avait du se mettre pour une situation inconnue mais sans doute avait-t-elle ses raisons, ce qui attisa son intérêt étant l'utilisation du réseau d'informateurs de ce dénommé Sora du clan Uchiha qui s'était plus tôt dévoilé à l'Assemblée avant de finir égorgé de manière vive par Sengo. Kyo ne loupa rien de ce qu'elle avançait en adressant majoritairement son discours à l'attention de Ooburi afin d'affirmer ses propres idées et indirectement de se proposer pour guider le Village.

Dans tout cela, qu'est-ce que souhaitait le jeune Senju ? Qu'est-ce qui l'avait poussé à s'exprimer de manière aussi chevaleresque pour la première fois devant autant de spectateurs attentionnés.. ? Jusqu'à présent, il se contentait de faire de son mieux pour Konoha et pour ses idéaux, mais aujourd'hui.. si l'instant se présentait, serait-il capable de franchir le pas ? De clamer haut, et fort ses idéaux tant voulus ? Il devait se battre pour son Village, que ce soit avec les mots pour lesquels il n'avait que peu d'expérience et de toute son âme, pour défendre ce qu'il voit pour Konoha. Cette force surgit en lui sans crier gare, donnant un air, et un regard totalement méconnu par le Shinobi lui-même qui se leva pour prendre la parole, d'un air assuré et serein.

- Je tiens à revenir en premier lieu sur le propos que vous avez avancé, Shihone-san, concernant cet Uchiha pour lequel vous souhaiteriez exploiter ses ressources d'informations au compte du village. Ne pensez-vous donc pas qu'il aurait été plus sage, en me mettant dans votre peau, de le laisser sauf, afin de permettre une entente et à terme d'obtenir tout ce réseau sans avoir à traquer, soudoyer des personnes qui pourraient tout aussi bien nous mener en bateau .. je trouve cela naïf.

Kyo s'étonnait, il se laissa aller à cet élan qu'il n'avait jamais connu et enchaîna, sans interruption.

- Sora était une clé menant à ce réseau, d'une manière sûre car contrairement à nous, il avait sans doute tissé une relation de confiance à ce réseau qui semble si efficace. Maintenant que nous l'avons chassé, il me semble contre productif de nous mettre en tête de joindre ce réseau.. il faut d'abord le trouver, et nous ne connaissons pas ces personnes, les informateurs sont comme un Kunai à double tranchants, nous pouvons autant avoir des informations efficaces, tout autant que ces derniers puissent nous trahir à tout moment.. Il faut prendre des risques parfois, mais pas au point de risquer la vie de ceux que nous voulons protéger.

Le ton employé par le Senju était vif, explicite, mais sans perdre cet aspect enfantin dans son regard si brillant et ardent. Il s'inclina à l'attention de Shihone et se tourna vers l'Assemblée. Se dressant de tout son être face à Ooburi, la pression était présente, mais pas malsaine, le personnage n'avait pas assez de vice en lui pour être trop intimidant.

- Ooburi-san, je tiens à vous souligner qu'à aucun moment je n'ai parlé dans mes précédentes interventions de prendre le pouvoir entre mes mains, contrairement à vous, qui n'avait, depuis le début de cette Assemblée, cherché indirectement à vous représenter comme l'Homme de la situation.. Mais regardez donc ce sandwich. Ne faites-vous pas même confiance à une camarade pour prétendre occuper la fonction de Kage ? Mangez donc cet en-cas rempli de bonnes intentions et non de poison, cela vous ouvrira le cœur et vous amènera vers de nouvelles pensées pour le Village. Ce n'est pas en fermant votre cœur que vous atteindrez celui de vos compagnons et en tant que compagnon, je suis même prêt à le manger avec vous.

Se tournant vers l'Assemblée désormais, il décida de lancer sur la table, tout ce qu'il avait sur le cœur, se donnant corps et âme pour le Village qu'il considérait comme sa famille.

- Je ne suis pas le plus expérimenté dans cette salle, et j'en ai parfaitement conscience, j'ai des qualités, des défauts comme tout un chacun et je grandis au fil de l'eau, j'ai grandi à Konoha, j'y suis né, je suis devenu un Shinobi et je n'ai jamais cessé de vouloir protéger ce que nous ont laissé nos prédécesseurs. Aujourd'hui, j'ai l'occasion de me présenter à vous tous, pour affirmer tout ce que je souhaite pour Konoha : Un Village fort, sans pour autant laisser derrière nous cette flamme qui nous a toujours rendu solidaires, qui nous a toujours réunis ensemble, face à l'adversité : la Volonté du Feu.

Se faisant plus sérieux encore, le Senju se laissait porter par ce feu qui brûlait en lui, d'une volonté sans faille qu'il souhaitait transmettre à chaque personne, ici présente, et poursuivit.

- C'est justement car nous avons un Village différent des standards que nous bâtirons notre principale force : une diversité d'épanouissement et de développement et je rebondis sur le scepticisme de mon collègue pour vous apporter des réponses à ce que je disais plus tôt. Le tourisme, ainsi que le développement progressif de nos Commerces permettra de tendre la main aux autres qui en retour nous permettrons de nous développer en retour sans pour autant parler de les englober ou de les intégrer à notre Village. D'une part parce que notre Daimyo à son mot à dire sur les procédés adoptés par Konoha pour ce genre de projets et d'autre part parce que nous avons une communauté rassemblant Shinobis et Civils, ce qui nous démontre qu'il n'y a jamais eu besoin de soumettre un quelconque contrat à un civil pour obtenir son aide. Pour moi, nous faisons partie d'une grande famille, unie et solidaire, et là a été notre force depuis les fondements de Konoha. Pour ma part, je vise un développement durable, qui se basera sur plusieurs aspects évoqués plus tôt et j'en mesure parfaitement les risques, qui sont aussi nombreux que le fait de nous armer en pensant guerre et champs de batailles uniquement .. !

Reprenant un peu d'air frais, Kyo posa doucement ses doigts autour du verre rempli d'eau qu'il serra avant de le porter à ses lèvres et d'en boire quelques gorgées avant de le reposer quasiment vide.

- Je rejoins Ooburi-san sur ses idées concernant la défense du Village qui est un des points non négociables au vu de la situation actuelle et des antécédents qu'à connu Konoha, et suis prêt à apporter toute mon assistance en tant que concerné par ces mesures. Pour autant, je tiens à préserver un point : Konoha est un Village caché, mais derrière cette appellation militaire se cache toute une communauté, et je tiens à exploiter cet énorme potentiel, je tiens à ce que nous tous, solidaires, unis par cette même volonté, agissions de concert pour redresser Konoha, et je ne peux qu'être réjoui d'être entourés de compagnons aussi dévoués à la cause que je défends depuis le début.

Lentement, sa posture avait changé.. tantôt craintive, elle était désormais affirmée et ses jambes, stables et bien droites, les deux mains sur sa table, et un air déterminé le poussa à conclure ainsi.

- Je mettrai tout en œuvre pour faire de Konoha un Village qui sait tendre la main, un Village qui à le potentiel pour s'affirmer, et permettre à tout ceux qui attendent des Shinobis force et protection, un lendemain où chacun pourra vivre sereinement. Pour moi, le Kage endure, ouvre la marche et s'aventure toujours plus loin sur les sentiers de l'inconnu pour guider les siens vers la vie. Pour autant, il sait faire preuve de discernement, et sait être à l'écoute, tendre la main et motiver ceux dont il à la charge.. Moi, Kyo Senju, Shinobi de Konoha, je dédierai ma vie et toutes mes convictions pour ce Village que j'aime tant, et tant que nous aurons cette volonté qui brûle en nous, nous pourrons aller toujours plus loin j'en ai la certitude.. je vous remercie !

Soufflant un bon coup, il plia les genoux jusqu'à atteindre sa chaise et s'y reposa tandis qu'il observait le débat reprendre son cours.

_________________
Le ban [Suite Course à l'échalote] 1538926898-mwa
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyMar 23 Oct - 23:46




Au final, les discussions tournaient en rond et les choses n'avançaient pas. Voilà tout du moins l'impression qu'avait Kenjû à présent. Il faisait quelques moulinets du poignet à mesure que les gens parlaient, répétant quelques mots comme si ce n'était que quelques formules sans aucun sens. Au bout d'un moment, il finit par plaquer soudainement ses mains sur la table qui lui faisait face, avant de se lever.

- Oui, oui, oui... vos paroles sont bien belles, mais il serait peut-être temps de faire un choix au bout d'un moment, non ? Nous allons procéder à vote, et dans le même temps, ceux qui désirent postuler au poste de Hokage se présenteront devant tous en donnant les arguments nécessaires à son élection. Car si un nouvel hokage est élu, ce sera l'un de ceux qui se trouve ici-même en ce moment. L'un de vous.

Il marqua un moment une pause, avant de lever haut la main.

- Que ceux qui désirent élire un nouvel hokage lèvent la main. Et que ceux qui désirent y postuler s'expriment.

Il sera aussitôt suivi des trois autres membres du Conseil de Konoha.

C'était un peu fouilli comme procédure, pas très organisé. Mais cela était non seulement révélateur du côté pressé du conseil, tout de l'incompétence de Kenjû en terme de gestion de tels évènements. L'homme aurait assurément dut rester dans ses geôles à torturer quelques clampins.
Revenir en haut Aller en bas
Shihone Senju
Rang C
Rang C
Shihone Senju
Messages : 287

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 1 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyMer 24 Oct - 20:20

Le ban [Suite Course à l'échalote] 1ATEl7Z

Le Ban


Feat Konoha



La Senju avait écoutée, sans rétorquer, que dire ? Il ne suffit pas de faire du rentre dedans à tout ceux qui nuisent à ses idées, loin de là. Il faut parfois savoir se taire, savoir faire preuve de sagesse et laissait filer les paroles. Si elle avait tentée de répondre, elle aurait certes défendue son honneur, ou ce qu'il en reste au vue de son état. Elle aurait sans doute défendue son point de vue, mais, pour quoi serait-elle prise ? Simplement pour une personne agressive, froide et qui ne pense qu'à descendre les rivaux pour former son trône, ce n'est pas là le but. Elle se propose évidemment pour être Hokage, de manière directe ou non, mais ... elle ne vit pas forcément pour cela. Chacun avait son point de vue, certaines idées se rejoignaient étroitement, une coopération serait probablement des plus bénéfiques pour la feuille mais ... pour le moment, il fallait désigner une tête.

Tac ... tac ... tac ... tac ...


Le bruit de ses béquilles résonnaient dans la pièce, le silence ayant pris place le temps que chaque postulants rejoignent le bas, s'affiche aux yeux de tous, se montre comme étant un des candidats, pour être désigné par le peuple, par le village, simplement, c'était honorable de la part du Conseil de laisser le choix au village, après tout, le Hokage devait bien être désigné par ses pairs non ? Arrivant alors en bas, réfléchissant déjà à ce qu'elle dirait alors qu'elle était, semble-t'il, la première à se montrer. Puis, alors qu'elle se tourna, faisant face au prestigieux Conseil, pour faire face aux ninjas du village...

Le ban [Suite Course à l'échalote] 1540067460-shi2 - Mon nom est Shihone Senju. Je postule donc au poste de Hokage, un poste lourd de responsabilité, j'en ai conscience, et, alors que je suis convalescente, c'est avec détermination que je désire porter ce poids. Je n'ai qu'un désir : Rendre à Konoha sa splendeur et sa force d'antan. Celle que le village possédait du temps de Uzumaki Naruto, de Senju Hashirama, ou même de Senju Tsunade. Chaque Hokage était un être ayant su s'illustrer.


Respirant alors calmement, elle n'était pas énervée, elle n'avait pas de stress, après tout, si elle devait l'être, elle le serait, sinon, elle se rendra utile d'une autre manière, là est le sens qu'elle donne à son réveil.

Le ban [Suite Course à l'échalote] 1540067460-shi2 - Pour faire de Konoha, le village qu'il était autrefois, il n'y a pas besoin de former une dictature basé sur la militarisation de chaque recoin du village ! La base première de ce village, ce sont ses habitants ! C'est la confiance qui existe entre chacun de nous, qui forme la volonté du feu. C'est cette confiance, qui fait notre force, il est grand temps de s'en souvenir ! Y'en a marre de réparer, encore et encore, en essuyant nos larmes. Il est temps de faire honneur aux Fondateurs du village. De leurs démontrer ici, maintenant, que Konoha est un village ninja, digne de ce nom ! C'est tous ensemble que nous remettront Konoha sur pieds, que nous tiendront tête aux autres pays.


S'arrêtant alors quelques secondes, elle avait peut-être perdue un peu le fil, après tout, elle n'était pas une politicienne, elle n'avait pas forcément appris l'art du discours envoûtant, elle n'était peut-être pas la plus charismatique, mais ... elle avait une volonté de faire renaître ce village, de rattraper les erreurs du passé, de faire mordre la poussière à Kiri, de rencontrer Suna pour creuser un peu plus encore cette alliance qui date depuis Naruto. Elle savait pourtant que, si les villageois, si les personnes présentent à l'assemblée, ne la suivait pas, elle ne pourra être qu'un pion qui exécute les ordres.

Le ban [Suite Course à l'échalote] 1540067460-shi2 - Durant toute l'Assemblée, je vous ai exposée mon point de vue, ma vision des choses, je ne peux pas vous obliger à me suivre, je vous demande seulement, de faire le bon choix ... pour Konoha, pour vos enfants, qui seront la prochaine génération. Pour vos aieuls, qui furent des piliers pour notre village. Un village que je veux voir debout, fier, solide !


Halloween

_________________
Le ban [Suite Course à l'échalote] 1538907023-plop2
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t8960-annales-de-shihone-senju https://sns-rp.forumgratuit.org/t4953-bingo-book-shihone-senju https://sns-rp.forumgratuit.org/f381-dossier-shihone-senju https://sns-rp.forumgratuit.org/t4950-shihone-senju-terminee
Ooburi
Rang B
Rang B
Ooburi
Messages : 18

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyVen 26 Oct - 20:37

L'entre des débiles, scène finale : La feuille ou la feuille ?


''Bla..Bla...Bla... On est beau et gentil, on mange du riz !'' Ils pourraient en faire un hymne, ça serait d'autant meilleur pour le futur parc d'attraction et le zoo voyons ! Ooburi méprisait réellement la plupart des gueux ici présent, l'alliance sectaire des consanguins de verte feuille était facile à prévoir et cela ne l'étonnait guère. Les accusations de Kyo Senju ? Elles avaient autant d'importance que la présence de Shihone Senju ici. Les autres mise à part la grand gaillard qui en avait marre et il avait bien raison, mise à part celle qui avait espionnée Suna et un qui n'avait plus dit un mot tant la mascarade et les dé pipés avaient été jeté depuis un bon moment, le reste pouvait être Hokage ou même Daymios ça lui était bien égale, d'ici deux mois maximums ce genre d'assemblée tonitruante se rejouait encore et encore à la manière d'un sinistre orchestre. Son regard lasse en disait longs et pour la première fois depuis dès mois Ooburi s'était laissé prendre par ses sentiments. Il allait répondre comme il le fallait une dernière fois, son plan était toujours d'actualité et il comptait bien joué la carte qu'il avait dans la manche depuis le début, car c'était bien lui qui donnait le tempo, bien lui qui faisait ici la pluie et le beau temps.

«  Tout d'abord j'aimerai savoir Monsieur le grand Senju dont la parole est aussi vide que le vent, d'où vous tenez vos accusation ? Je n'ai jamais mentionné de faire la guerre mais bien de nous préparé à la faire, si vous faite allusions à mon intentions de conquérir par des protocoles d'alliances les pays de plus petites envergure et qui nous sont frontaliers ? Je réaffirme encore une fois ne pas avoir fait mention de la violence comme première arme. Un Hokage qui est incapable d'écouter les autres peut-il faire un bon Hokage ? Je ne crois pas ! »

Il montrait le sandwich.

«  Encore des accusations stérile dont seuls vous et vos chers sympathisants avaient le secret ! A croire que vous possédiez un sixième sens capable de vous fournir des informations qui ne dépendent pas de notre monde ? C'est ironique mais sachez bien que mon entraînement si poussé fut-il me permet de faire abstraction de la faim pour les échéances sérieuse. Ensuite je n'ai simplement pas faim pour le moment et donc... Miséricorde je ne vais pas gâcher quelque chose qui à demander tant d'effort et de courtoisie et qui à bien ici rassemblée le plus de personne sans les juger. Pour finir je le mangerai plus tard votre sandwich car j'ai bien l'intention de savourer ce délicieux repas avec le temps qu'il faut et le plaisir qui va avec. Vous n'êtes rien qu'un profiteur, vous vous donnez le beau rôle celui du héro mais... Derrière le masque que vous cachez vos intentions ne sont pas claire c'est juste un ramassis d'argument cueillis ici et là sans avoir un réel impacte !  Un Senju qui manipule la langue de bois, rien de plus originale qu'une Hyuga sans tête. Je ne vous manquerai pas plus de respect pour que vous puissiez garder une once de dignité Monsieur le Hokage Onzième du nom. »

Il regardait Kenju qui parlait de village ninja ? Mais qui organisait un vote, décidément Konoha ne marchait plus il courrait vite vers sa fin qui devenait plus inéluctable que jamais.

«  Si je peux rajouter une dernière chose, aucune personne ici ne mérite d'être Hokage, sauf un nom qui ressortira comme une conclusion à mon avancée. Je ne suis pas le plus connu des candidats ici, et donc je ne mérite pas le poste. Shihone est aussi crédible que la défense du village, et Kyo Senju ? Un expérimenté menteur et prétentieux qui finira avec un peu de chance sur la stèle des héros de guerre. La seule personne parmi nous qui à jouer sans tricher, en démontrant les qualités requises pour être notre leader, qui possède le sang froid des plus grands ninja, l'habilité et le recul nécessaire pour faire le meilleur des choix, et qui a sans l'ombre d'un doute analysé la plupart des personnes ici et qui pourrait tiré le meilleurs des qualités de tout les ninjas de Konoha c'est... »

Ses yeux se rivèrent vers un individu qui avait pris la parole plus tôt, il était sa dernière carte depuis le début. En l'éloignant du débat il avait fait en sorte de focaliser l'attitude et les convictions de chacun vers sa personne pour le faire ressortir au mieux. Il savait que Konoha était imprenable en l'état tout organiser et reformer aurait causer sa perte. C'est donc en créant ce petit jeux que le trentenaire et moustachu militaire avait fait en sorte de laissez certains interprêter ses paroles pour en tirer des conclusions hâtives.

« Sengo Kudai, une personne qui à vraisemblablement les compétences requises et attendue pour ce genre de tâche. Il aura ma voix et je désiste ma candidature au profit de celle d'un homme qui selon moi, est resté loin des prétentions de chacun, un homme qui n'a pas voulu manger dans l'assiette d'un autre et qui n'a porter préjudice à personne. Son action face au clone du déserteur était des plus légitime, le faire partir le plus tôt était la meilleure solution. »

Retourner la situation pour profiter du travail des autres, voilà quel était le véritable plan d'Ooburi.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t8962-bingo-book-ooburi#66173
Shihone Senju
Rang C
Rang C
Shihone Senju
Messages : 287

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 1 S - 1 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents:

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyDim 28 Oct - 0:08

Le ban [Suite Course à l'échalote] 1ATEl7Z

Le Ban


Feat Konoha




Qu'attendaient ils au juste ? Que faisaient-ils ? Tout se déroulaient merveilleusement bien, du moins, maintenant que le ménage avait été fait. Pourtant, un détail n'avait pas échappé au Conseil, un détail qui, n'était, à première vue, pas des moindres. Le regard plissé, un air observateur et, un silence présent depuis le début de l'Assemblée, la cheffe de la section ANBU n'en était pas moins efficace. Il était temps pour elle d'agir, pour son intérêt et celui de Konoha, après tout ... qui regretterait une telle ... chose ? Le mot se passait alors silencieusement, alors que la concernée avait déjà fait son discours, que le suivant annonçait son retrait de la course au pouvoir.

C'est alors que, silencieusement, des ANBU se posèrent aux côtés de la Senju, si elle était bien ce qu'elle prétendait être finalement, ou du moins, c'était là, l'excuse qu'ils avaient trouvés. Après tout, il ne fallait pas chercher bien loin. Empoignant, sans brutalité, mais avec fermeté, chacun une épaule de la "dryade".

Le ban [Suite Course à l'échalote] Anbu-men-s-fine-jersey-t-shirt Shihone Senju, disparue, est considérée comme morte, vous êtes accusée d'imposture. Pour cette raison, vous êtes désormais considérée prisonnière jusqu'à ce que nous ayons déterminés vos raisons.


Elle était surprise, bien que s'y attendant à moitié, après tout, qui y aurait cru ? Même elle ne se reconnaissait pas, baissant alors la tête, comme si elle avouait une trahison, une erreur, un ... crime. Pourtant, elle savait qui elle était, mais que pouvait-elle faire dans son état actuel ? Jetant un regard à chacun des deux ANBU, avant de claquer les béquilles au sol en se mordant la lèvre, rageuse, alors qu'elle relevait la tête.

Le ban [Suite Course à l'échalote] 1540067460-shi2 Je suppose ... que je n'ai plus rien à faire ici ...


Comme une approbation à ses dires, c'est alors au rythme de ses béquilles, que, accompagnée par les deux ANBU qui la retenaient captive, qu'elle fut sortie de la salle, et probablement emmenée là où elle discuterait plus tard, bien plus sérieusement, et sans cache-cache, avec le ou la responsable de cela. Shihone Senju était morte, cela venait d'être confirmé, celle qui s'était introduite là, serait probablement considérée comme une infiltrée, une imposture, mais ... l'escorter ainsi ne paraîtrait il pas suspect ? Après tout, la Kirijin avait eu le même traitement ...

Résumé:
 

Halloween

_________________
Le ban [Suite Course à l'échalote] 1538907023-plop2
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t8960-annales-de-shihone-senju https://sns-rp.forumgratuit.org/t4953-bingo-book-shihone-senju https://sns-rp.forumgratuit.org/f381-dossier-shihone-senju https://sns-rp.forumgratuit.org/t4950-shihone-senju-terminee
Sengo Kudai
Rang B
Rang B
Sengo Kudai
Messages : 15

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyMar 30 Oct - 19:05

Le sang sur son kunai n'avait pas disparu en même temps que le clone. Il s'agissait d'un phénomène qu'il ne connaissait pas encore. Il le regarda encore quelque seconde, l'air quasiment absent. Il observait son kunai, mais aussi son entourage. Lentement il rangea son arme puis se mit droit. Regardant les environs, il vit que les intrus étaient tous partis. Il jeta un regard au président de l'Assemblée et les deux hommes se firent un signe de tête. Sengo n'avait donc pas mal agi. Ce dernier fit alors quelques pas pour retourner a sa place.

Plusieurs hommes et femmes marchaient, masqués ou pas, un peu partout. Lentement, le silence total se fit jusqu’à ce que le son de la grande porte qui se ferme se fasse entendre. Alors, les débats reprirent. Sengo soupira quelque peu, regardant au sol, démoralisé. Il avait espéré que la question se règle vite, qu'on veuille passer a l'étape suivante, celle d'agir, mais les gens voulaient encore parler.

Ils étaient donc tous là, a être d'accord et a être en désaccord entre eux. Ils se parlaient, se chamaillait, s'accusait, se donnait des petites tapes dans le dos. Sengo Kudai, lui, fatigué, mais toujours avec une grande volonté, écoutait ce que tous avaient a dire.

Une première vint avec de la nourriture. Cela agaça le jeune Kudai qui ne comprenait pas le point et l'enfantillage de cette action, mais accepta tout de même ce qui lui était offert. Alors qu'il mâchait les premières bouchées de nourriture, il comprit alors que c'est par la compassion, par la compréhension des autres qu'on avancerait. Il le savait peut-être déjà un peu, mais maintenant il le réalisait.

Alors un autre homme se leva. C'était un senju. Il parla longtemps, ce qui agaça Sengo. Il n'aimait pas les hommes qui parlaient longtemps ,il préférait les hommes de peu de mots, ceux qui pensaient a la qualité plutôt qu'a la quantité. Il parla de l'ensemble des problèmes de Konoha, et Sengo fût d'accord avec lui sur la plupart des points, malgré que ce n'était ni l'endroit ni le lieu pour en discuter.

Une femme, ou ce qui semblait être une femme, se leva alors. Elle expliqua l'importance qu'avait les civils dans l'organisation du village. Sengo en sourit. Personne n'en parlait, de ces gens-là, mais ils vivaient bel et bien dans la même ville. Il souriait a l'idée que quelqu'un pensait a eux, et se remémorait donc l'importance que ces gens avaient.

Le débat se poursuivit toujours alors qu'une autre femme mit en lumière la relation sociohistorique des daimyo, de leur importance et de leurs défauts.

Se leva alors une autre femme. Décidément Konoha regorgeait de femme, les hommes étaient-ils donc tous morts au combat? Sa soeur, elle, l'était ... Il se concentra sur ce que disait la femme, mais cela le mettait en colère. Sa solution était de tenter d'utiliser le réseau d'un déserteur. Malgré sa colère contre cette idée, il resta calme et la laissa parler sans intervenir.

Cela fut alors au tour de Ooburi, l'homme qui, un peu plus tôt, avait agi en machine de démolition contre l'assemblée. Il reprit là où il avait laissé en attaquant un peu les idées de tout le monde, les insultant presque au passage. Bien que Sengo respectait ce que disait cet homme, et comprenait sa frustration face a la naïveté de certains, il ne pensait pas que cette façon de faire était la bonne. Il ne fallait pas diviser, il fallait regrouper. Il fallait être un leader, mais être un leader pour tous. Il fallait écouter, mais il fallait répondre aussi.

Lorsque le Senju se releva de nouveau, c'était pour faire le point. Au final, tous le monde ici était d'accord plus ou moins sur tout, mais s'obstinait sur des détails insipides. Sengo sentait lentement que le temps pour lui de parler venait.

Le maître de l'Assemblée se leva alors. Il regardait tout le monde dans les yeux, un a un, car ce qu'il allait d ire allait être extrêmement important dans l'histoire du village de Konoha, l'un des villages, sinon le plus grands de l'histoire du monde shinobi. C'était aujourd'hui, ici, qu'allait se choisir le prochain Kage. C'était d'ici que sortirait le prochain Kage, celui qui allait avoir la lourde tâche de rassembler, de reconstruire, encore, de faire prospérer et d'instaurer la paix sur tout le pays.

Tous ceux qui le voulaient pouvait désormais s'avancer afin de se présenter comme cet homme -- ou cette femme. La Senju naïve qui s'était levée plus tôt fut sans surprise la première a se proposer. Son discours fût court, et pour ça Sengo l'apprécia.

Ooburi, prompt a répondre, s'avança aussi au milieu pour continuer ce travail de démolition qu'il avait commencé dès le début de l'assemblée. Il l'écoutait patiemment, trouvant dans son discours une vérité terce crue, mais remarquablement a point. Il fût extrêmement surpris lorsqu'il se fit désigner comme meilleur candidat par ce même homme. Il ne savait pas encore si cela allait être un handicap ou une aide, mais il le remercia d'un coin de l'oeil, et alors que la Senju qui avait parlé juste avant se faisait sortir sans que Sengo comprenne, il s’avança vers le milieu de l'assemblée.

Il entendit a nouveau la porte fermer derrière lui, et le silence se fit de nouveau. Tous le regardaient, sans dire un mot. Dans certains visages il voyait la haine, dans les autres de l'espoir.

- Je suis Sengo Kudai. Je suis Juunin du village de Konoha. Je suis ici pour aider a reconstruire. Je suis ici pour aider a organiser. Je suis ici pour aider, tout simplement. Lorsque les Kage ont été assassinés, lorsque le village est tombé, a plusieurs reprises, nous nous sommes relevés, nous nous sommes soudés. Chaque fois nous n'étions pas d'accord sur tout, sur les valeurs ou les actions a adopter. Cependant, chaque fois, nous avons pu mettre nos inimitiés de côté car nous avions tous perdus. Nous avons vu nos proches mourir, nous avons entendus les hurlements de ceux qui souffrent, qui ont perdus, tout perdus. Nous avons tous en nous, ici, une colère et une haine tapis tout au fond.

Nous avons aussi un grand espoir, un grand amour pour les autres, ceux qui nous restent, ceux qui viendront. Nous voyons tous ici, peu importe nos valeurs, nos ambitions, les gens dehors qui reconstruisent. Nous voyons tous les femmes travailler, les enfants aussi, les hommes rester debout presque vingt-quatre heure.

Nous, ici, nous devons nous unir, nous devons cesser les querelles, au nom de la vie de tous, au nom de cet amour et de cet espoir qui vit en nous. Nous devons sortir d'ici avec l'ardeur au coeur, car nous avons un grand boulot a faire. Vous avez déjà soulevés les problèmes, mais maintenant nous devons tous sortir d'ici dans le but de trouver les solutions a ces problèmes. Nous devons cesser de se chamailler, d'avoir raison, nous devons agir maintenant. Il ne faut plus réagir.

Agir. Ne plus réagir. Je suis Sengo Kudai, j'ai perdu ma famille dans les diverses attaques, j'ai perdus presque tous ceux que j'aimais, mais j'aime encore tous ceux qui sont ici, tous ceux qui sont là, dehors. Je suis Sengo Kudai et je me présente pour devenir le Hokage, être celui qui réunira tout le monde ici et dehors afin de devenir le grand village aux belles valeurs que nous représentons tous ici!

_________________
- C'est un mauvais présage, ça. Quand les loups sont menaçants dans la nuit, le plus souvent, c'est que diable s'apprête à sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu

Maître du Jeu
Messages : 703

Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] EmptyMar 30 Oct - 22:29




Kenjû applaudissait joyeusement avec un grand sourire sur les lèvres, toujours debout. Il est vrai que beaucoup de paroles avaient été prononcés dans cette salle, mais au-delà de ces paroles, une certaine rivalité s'imposait entre deux manières d'aborder cet événement, une dualité quelque peu intrigante, et amusante, entre un homme aux cheveux d'albâtre, et l'autre aux cheveux de jais.

Les actes prévalent, et sur ce point, Kenjû appréciait la durée concise du discours de Sengo Kudai, qui ne s'attardait pas en mots, mais proposez un acte, l'élire lui. Une simplicité et une efficacité qui plaisait à l'assemblée.

Cependant, Kyo Senju apparaissait de son côté comme un homme réfléchi et soucieux, peut-être malgré lui. Celui-ci affichait très clairement ses objectifs et proposait des solutions, une voie à suivre au village, quelque chose de rassurant qui plaisait tout autant.

Mais bien au-delà de simples mots, que ce soit d'un discours concis ou long, qu'ils proposent des solutions ou qu'ils proposent de passer dés maintenant aux actes, les deux prétendants à ce poste prestigieux sauront-ils se montrer digne d'une telle charge ?

- Le Conseil vous remercie tous humblement de votre participation à cette assemblée. Nous prenons donc tous les avis en compte et le Conseil décide qu'un nouvel Hokage sera élu. Pour cela, nous allons donc nous retirer afin de délibérer, et surtout... attendre l'arrivée du Daimyo afin d'élire celui qui succédera à Murasaki Namikaze.

Les trois autres membres du Conseil se levèrent à leur tour, les deux doyens avec quelques difficultés, l'un des deux est même retombé sur sa chaise avant d'être complétement redressé.

- Nous terminons donc cette assemblée et lorsque le choix sera fait, la nouvelle sera annoncée. Tâchez d'aider au mieux à la reconstruction du village en attendant. Bonne journée à tous.

Après quelques courbettes, les quatre membres du Conseil se retirèrent par l'arrière de l'amphithéâtre.


// HRP \\


Suite donc à ce RP est lancé un sondage uniquement HRP qui décidera donc du prochain Hokage.
Deux candidats s'avancent :
Kyo Senju & Sengo Kudai

Notez bien que ce choix est uniquement HRP, mais ce choix sera au final celui, RP, du Conseil de Konoha.
Le vote est anonyme, et réfléchissez bien à votre choix !

Seul les membres affiliés à Konoha voteront, donc :
- Kyo Senju
- Sengo Kudai
- Ooburi
- Shihone Senju
- Shiro Umikaze
- Hogosha Hitobito
- Sakaichi Uchiha
- Akashi Uchiha
- Renji Zakuro
- Murasaki Namikaze
- Chiaki Hebikaze

Aucun membre du staff, y compris moi, même si j'ai un personnage à Konoha, ne voteront.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty
MessageSujet: Re: Le ban [Suite Course à l'échalote]   Le ban [Suite Course à l'échalote] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le ban [Suite Course à l'échalote]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suite aux attentats du 13 novembre
» Petit jeu : La suite infernale
» Eleksyonaval March 20th: Street Gangs Vs Suite Gangs - Le même chose!
» L'accident 2 (suite de "L'accident" voir au terriers)[PV Nuage de tulipe et libre]
» Enfin arrivé! (suite)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V2 :: RP :: Hi no Kuni :: Konohagakure no Sato-
Sauter vers: