-68%
Le deal à ne pas rater :
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
47.59 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reiko Yuzu

Reiko Yuzu
Messages : 803

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents:

Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Empty
MessageSujet: Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]   Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] EmptyVen 25 Avr - 15:24

Le ciel c'était découvert ce jour là. Il avait délaissé son manteau de nuage traditionnelle pour arborer un magnifique soleil qui resplendissait à travers tout le village. A Kiri, le temps n'était que rarement clément avec les villageois ce qui rendait par conséquence cette journée très rare. Décidant de remettre la paperasse habituelle pour le lendemain, je décidais de prendre un jour de repos et d'aller abreuver mon gosier à la taverne du coin. Je pus me souvenir alors qu'il y avait quelques jours, une jeune Chuunin récemment promue avait soumis une demande pour venir me parler. Malheureusement trop occupée, j'avais décidé de remettre cette conversation à aujourd'hui. Elle devais justement me rejoindre à la taverne à midi tapante pour me dire ce qu'elle avait à dire. Bien sur, entre temps, je m'étais renseignée sur elle. C'était une jeune fille d'environ 14 ans assez brillante provenant d'un clan qui maîtrisait le Hyoton. Hormis cela elle apparaissait dans quelques rapports mais pas assez pour que j'en apprenne plus sur elle. Je n'avais pas pour habitude de discuter avec des enfants mais je ne pouvais décemment pas l'ignorer bien que l'idée m'avait fortement traversé.

Me sapant comme à mon habitude, j'arborais une tenue assez provocante. Je brisais tout les codes vestimentaires des dirigeants de ce monde mais cela me faisait bien rire. Je me fichais bien de ce que les gens pouvaient penser de mon attitude, tant que je faisais bien mon job, je n'avais aucune raison de me mettre à changer. Rangeant les quelques papiers qui restaient à traiter, je sortis de mon bureau pour m'engouffrer dans les ruelles du village. Il était environ onze heures trois quart et l'ambiance du village était déjà mouvementée. Quelques vendeurs à la crié étaient apparus pour rentabiliser le beau temps. Cette journée unique rendait les visages souriants et les gamins vagabondaient gaiement en s'amusant. Quelques villageois qui me reconnurent me saluèrent, je leurs répondais avec un sourire et un petit geste de la main. Malgré ma jeunesse en tant que Kage, les villageois m'appréciaient déjà. Lorsque j'étais simple shinobi, j'avais souvent sympathisé avec plusieurs habitants. Étant très social de nature, il était normal que la plupart des villageois me connaissent déjà plus ou moins personnellement.

Arrivant à la taverne, il semblait que j'étais la première à arriver. Cela ne m'étonnait que très peu étant donné que j'étais souvent en avance lorsqu'il s'agissait de boire un coup. Le tavernier me salua et me servit un verre de saké comme il le faisait à chaque fois. Je n'avais même plus besoin de prendre commande, je faisais parti des clients fidèles et ceux depuis longtemps déjà. Il était marrant de remarquer que cette taverne avait eu un regain d'activité après ma nomination. Les gens ont très vite commencé à vouloir boire dans la même taverne que leur dirigeant.

L'ambiance était mouvementé, en effet un client fêtait ses 40 ans avec ses meilleurs amis. Ce brouhaha omniprésent permettait de me fondre aisément dans la masse cependant, la gamine du nom de Yumi allait devoir hausser la voix si elle voulait se faire entendre. Buvant mon verre, je la vis arriver, elle était plus petite de taille que ce que je pensais. Me votant directement elle s'approcha à ma table.

- Tu voulais me parler ?

Bien que je ne pouvais le certifier, elle ne semblait pas intimidé par ma présence. La regardant de plus près je l'examinais. C'était alors qu'elle se mît à parler. Très vite elle commença de longs discours qui n'avaient pas leurs places dans sa bouche. Moi qui pensait pouvoir me détendre, elle perturbait ma journée de repos avec ses mots. Très vite agacée par sa présence, elle continuait à déverser son flot de parole. Je montrais clairement mon agacement mais elle semblait l'ignorer au plus haut point. Je regrettais déjà ce rendez vous. Je ne prêtais même pas attention à ses paroles car je n'étais pas là pour cela ! Exaspérée j'étais contrainte de rester là à faire semblant de porter un intérêt à ses dires alors que je voulais simplement profiter de cette belle journée. Pourquoi une fille comme elle était aussi sérieuse ?  


Rp très rapide et sur portable

_________________
Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Kij8
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2131-bingo-book-de-reiko-fini https://sns-rp.forumgratuit.org/t2031-presentation-de-madame-sake
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Empty
MessageSujet: Re: Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]   Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] EmptySam 26 Avr - 15:09

Ce matin-là, j'eus si bien dormi que je me levai à l'aurore. Le lit de l'auberge n'était pas plus confortable que le mien, loin de là. Mon esprit était simplement apaisé depuis que le village avait été sauvé des mains de ces cadavres animés. Plein de quiétude, il pouvait se reposer sans tergiverser. Je saluai mes parents, pris le petit-déjeuner, et sortis. L'attaque sur le village y avait laissé des traces... Rares étaient les bâtiments qui s'en étaient sortis totalement intacts. Heureusement pour les habitants, nos efficaces bâtisseurs s'occupaient déjà de remettre Kirigakure no sato sur pieds. La seule chose qui pouvait bien m'inquiéter en ce moment était la disparition d'Ashiro-sensei... Depuis notre dernier entraînement, il s'était totalement volatilisé sans laisser de message. Où pouvait-il bien être ? Était-il retourné à Iwa pour des affaires urgentes ? Mais qu'est-ce qui pouvait être assez urgent pour quitter son élève sans la prévenir ? Je me souvins qu'il s'était présenté à moi comme un envoyé diplomate. Peut-être que les autorités de Kiri en savaient plus que moi à ce sujet ? Je ne tarderais pas à le découvrir... Aujourd'hui était un jour particulier : j'avais rendez-vous avec la nouvelle dirigeante du village, Reiko Yuzu. Je ne l'avais encore jamais vue et j'ignorais totalement qui elle était. Quoi qu'il en soit, elle semblait déjà populaire. Cela faisait maintenant quelques jours que j'avais demandé une audience avec elle, non pas pour discuter d'Ashiro, mais plutôt pour officialiser mon projet de paix. J'avais déjà quelques idées en tête, mais en parler à quelqu'un qui s'y connaissait en géopolitique m'était primordial afin que je puisse organiser ma pensée autour d'éléments concrets, et non de préjugés.

Nous devions donc nous rencontrer dans une petite taverne proche du centre-ville. C'était sa taverne préférée, à en croire les rumeurs. En tout cas, ce cadre était plutôt surprenant : pourquoi inviter une mineure à boire un verre ? Entre ma destination et mon auberge, je dus parcourir une bonne trotte, cette dernière étant relativement excentrée. Je passai par les décombres de la dernière bataille, jetant un coup d’œil aux travaux de reconstruction. Quel dommage... La guerre défigurait toujours les paysages. J'espérais que Kiri s'en remettrait assez rapidement. A peine je remarquai l'enseigne de la taverne que mes oreilles étaient déjà inondées d'un brouhaha tonitruant : en plus d'être un lieu de débauche, cette taverne était très bruyante. Le mot d'ordre était davantage à la fête qu'à la discussion politique. Mais c'était la décision de mon Kage que de m'amener ici, et je ne pouvais que me contenter d'y plier sans broncher. Je n'eus pas de mal à repérer notre chef dans cette grande salle où le service allait bon train : même si tout le monde était occupé à siroter un verre dans son coin, voire à festoyer en l'honneur d'un camarade victorieux, elle restait la principale attraction. Pas étonnant, en soi : la visite du Mizukage, même dans un établissement qu'elle semblait habituée à fréquenter, était un honneur peu anodin. Lorsque je m'installai face à elle et la saluai respectueusement, les clients qui nous entouraient me regardèrent en affichant des airs tous plus interrogateurs les uns que les autres. «Qui est cette délurée qui ose déranger Reiko-sama pendant sa pause ?» devaient-ils se dire. Je les oubliai rapidement et me concentrai sur mon interlocutrice.


- Tu voulais me parler ? lâcha-t-elle sereinement entre deux gorgées de saké.

Sa prestance ne me mettait pas mal à l'aise. En effet, j'avais déjà l'habitude de côtoyer amicalement Ryukù, avant que... qu'il ne nous quitte. Cette femme aux cheveux d'un brun virant vers des teintes rouges portait un décolleté mettant en valeur sa généreuse poitrine. Même après un simple coup d’œil, je compris qu'elle représentait le total opposée de Ryukù-sama : le vice, la luxure, la provocation. J'espérais que cela ne se ressentirait pas dans son comportement. Je ravalai ma salive, me disant que je devais arrêter de la comparer à son prédécesseur : je ne pourrais la juger avant qu'elle n'ait dévoilé sa politique. Je pris une inspiration avant de m'engager dans le discours que j'avais déjà longuement préparé.


- Bonjour, Reiko-sama. Comme vous devez d'ores et déjà le savoir, je me nomme Yumi Esuki. C'est un honneur pour moi de faire personnellement votre connaissance et j'espère que nous entretiendrons des rapports aussi bons que ceux que j'ai eu avec Ryukù-sensei. Je me permets d'entrer rapidement dans le vif du sujet, qui me semble suffisamment important pour ne pas perdre de temps avec des formalités. J'ai un rêve, savez-vous ? Celui-ci est plutôt paradoxal pour une kunoichi, une figure censée représenter la force féminine : mon vœu le plus cher est d'établir la paix en ce monde. Beaucoup pensent qu'elle n'est qu'une utopie, qu'elle est une idée tant convoitée mais impossible à préserver. Je ne suis pas de cet avis-là : si chacun luttait contre ses démons, ces derniers ne sèmeraient pas la terreur dans notre entourage. Car ce sont bien les sentiments néfastes des hommes qui sont à l'origine des guerres. Pourquoi se battre alors que nous pourrions cohabiter main dans la main ? Je ne parle pas ici de créer une unique nation. Non, je pense que chaque village ninja a son propre patrimoine, sa propre culture, sa propre identité. Les unir sous une même bannière serait grotesque tant chacun a une façon de pensée différente. Néanmoins, si les grandes forces shinobis étaient alliées, non seulement elles ne craindraient aucun ennemi, mais en plus de cela, cela favoriserait leurs habitudes, qu'elles soient économiques ou sociales : imaginez à quel point Kiri pourrait gagner en puissance si elle s'ouvrait sur le monde entier. Son statut de ville portuaire permet bien des avantages. Bref. J'espère avoir été assez convaincante pour vous prouver que la paix n'est pas qu'un rêve. Elle peut devenir réalité. Et pour cela, j'ai l'intention de former un groupe avec des amis de différents villages. Nous serions le symbole d'une entente et nos actions permettraient d'unir les cinq grands villages ninjas tout en limitant les conflits. J'espère qu'une fois mon organisation créée, vous serez prête à m'épauler dans l'espoir d'obtenir un jour un monde meilleur.

La tête penchée sur sa main droite accoudée à la table, la bouche grande ouverte laissant tomber un filer de bave, les yeux mi-clos encore rivés sur son verre de saké, Reiko-sama n'avait assurément pas prêté attention à tout ce que j'avais dit. Pour m'assurer de mon hypothèse, je lui posai une question.

- Avez-vous des nouvelles d'Ashiro Ryuka, un diplomate d'Iwa arrivé ici avant l'examen chuunin ?

Aucune réponse. C'est bien ce que je pensais : elle dormait éveillée. En esquissant une moue froissée, je me levai d'un bond et lui touchai encore quelques mots en haussant la voix :

- Si vous m'avez invitée juste pour vous moquer de moi et m'humilier, c'est réussi ! En tout cas, ce n'était pas très gentil !

J'avais peut-être parlé un peu trop fort, jetant un froid dans la taverne. Tout le monde me fixait d'un air désagréable : j'avais manqué de respect à leur chef bien-aimée. J'aurais apprécié me rasseoir et faire oublier à tous ce que je venais de crier, mais c'était malheureusement impossible. A présent, je devais assumer ma façon d'être. Je devais assumer la nouvelle Yumi. Restant debout, j'attendis la réponse du Mizukage, en espérant qu'elle soit à la hauteur de son grade.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Yūki Yamanaka

Yūki Yamanaka
Messages : 176

Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Empty
MessageSujet: Re: Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]   Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] EmptyDim 27 Avr - 14:32


Yuki avait enfin quitté cette sinistre prison dans laquelle il séjournait depuis déjà pas mal de temps maintenant... Le boulot de gardien n'était pas forcément l'un des plus faciles ! Déjà par le simple fait de dormir en présence de nombreux psychopathe enfermer ici pour de diverses raisons. De plus, supporter les injures des captifs refoulant leur état de captivité... Mais malgré tout, dans cette endroit si sombre, Yuki était finalement parvenu à trouver une petite part qui le rendait heureux.
Tous ses prisonniers d'ont tout le monde se fiche totalement lui était bien plus utile que ce que l'on aurait pu pensé... Le début des expériences s'avéraient déjà prometteuse pour la suite. Même si malheureusement, la technique était loin, très loin d'être achevée, mais lorsque celle-ci aura finalement percée le jour, le monde shinobi appartiendra au jeune Yamanaka.

En attendant, ses expériences lui prenaient la plupart de son temps libre ainsi que toute son énergie. Comme la technique n'était pas encore au point, celle-ci le vidait totalement de ses forces et s'il continue comme il est parti, il ne fera pas long feu à la prison de Konoha !

Le Yamanaka avait donc pris préventivement la décision de se conférer quelques jours de repos avant de reprendre l'entrainement. Il se rendit donc directement à Konoha où il déposa un rapport de la position qu'il exploite en prison, sans évidemment mentionner le fais de l'entrainement de sa technique secrète. À peine les documents rendus, une jeune fille chargée de s'occuper des finances du village ainsi que de certaines missions à confier vint s’adresser à lui.

Yuki ? Le conseil à une requête pour toi... Une mission dans les terres de Kiri.

Je viens à peine de revenir des prisons de Konoha. Tu es sûr que ce n'est pas une erreur ?  

Non non, c'est bien pour toi. Le conseil est surmené par des missions qui affluent de partout ! Il sont obligés de puiser dans les Shinobi restant. De plus, ils ont étudiés ta personne, ayant constatés que tu gérerais particulièrement la défense du Pays, ils ont décidé de te changer un peu de secteur. De toute manière, tu ne dois pas faire grand-chose ici... Tu dois simplement te charger du transport d'un document. Un homme t'attendra là-bas pour te le confier, tu n'auras qu'à ensuite le ramener... Le document ne doit surtout pas tomber aux mains de l'ennemi c'est compris ?

Yuki prit plus ample information sur sa mission qui restait basique. On lui avait confié celle-ci qui elle était à niveau de difficulté variable. Comme les documents étaient assez importants, des personnes puissantes pourraient tenter de s'en emparer, ce qu'il fallait éviter à tout prix.

S'en plus attendre, il se mit en route vers le beau village de la pluie...

...

Yuki arriva devant l'entrée du fameux village, étonnamment à ce qu'il pensait, la pluie ne tombait pas en ce jour et le ciel était plutôt dégagé. Celui-ci avança entre les bâtiments traversant de nombreuses rues avant de finalement arriver devant le point de rencontre. Il s'agissait d'un petit bar assez fréquenté par toute la population. Il entra profitant de sa longue veste pour cacher le bandeau de Konoha fixer autour de son bras. En ne dissimulant pas sa nationalité, cela lui permettrait d'éviter d'attirer de trop l'attention des citoyens occuper à diverses occupations.

Yuki s'assit attendant la venue de l'homme qui devait lui confier les documents si précieux pour le village de Konoha. Un homme se manifesta changeant de table afin de passer juste à coté de Yuki lui donnant le document discrètement sans dire un mot. On devait s'en doute lui avoir donné une description assez précise de l'apparence de Yuki pour qu'il sache comment le retrouver aisément. La tâche de Yuki n'était donc plus que de ramener le tout à son propre village. Mais avant cela, il avait bien mérité de prendre un verre ! Un serveur vint à lui demander la boisson qu'il désirait et après avoir décidé de prendre l'une des spécialités du village de Kiri, il s'installa plus aisément prenant bien attention à dissimuler la nature de son chakra pour n'éveiller aucun soupçon sur sa présence.
Mais c'est alors qu'il écoutait les simples discutions des gens qui l’entouraient qu'il aperçut une jeune fille ainsi qu'une femme, jeune également, discuter au bar. Enfin, discuter est un grand mot ! D'ici, l'on aurait plutôt dit un sort très puissant servant à plonger son adversaire dans un éternel sommeil... Les caractères apparents des deux femmes étaient tellement flagrantes que Yuki avait décidé de tester quelque chose... Il y a peu, le Konoha-jin avait expérimenter une tout autre technique servant à changer plusieurs esprits de leurs corps et ainsi, leur faire prendre possession d'un autre physique que le leurs. En bref, l'échange d'esprit de deux personnes. Voyant ici lieu que ses deux femmes s'opposaient totalement et qu'il n'avait pas encore vraiment eut l'occasion d'approfondir sa technique avec les autres tests qu'il entreprend dans la prison, il allait exécuter sa nouvelle technique sur les deux filles.

Yuki prit un long moment de concentration ainsi qu'une inspiration presque interminable. Il relâcha l'air emmagasiné lentement en composant sous la table quelques Mudras former assez lentement également. Ne lâchant pas les deux filles de vue, il continua sa série. Yuki ferma les yeux et visualisa tous les esprits que contenait le bar. Une fois les deux esprits voulus localisés, Yuki ouvra ses yeux effectuant son dernier mudras, le tigre. Une onde parcourra les esprits de tous jusqu'à atteindre ceux des nouveaux cobayes. Au même moment, les personnes s'arrêta de parler. Tout en faisant le plus gros semblant, Yuki observait attentivement les deux jeunes et belles jeunes filles qu'il avait devant lui. Si la technique avait fonctionné, les deux femmes devaient avoir changée leurs corps pour un bon bout de temps. Et dire que le Konoha-jin est censé se faire discret... Enfin bon, passons au résultat sans plus tarder !



_________________
This World will be mine...
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1366-o-yuki-yamanaka-le-piege-humain-dc-zitch-fumetsu https://sns-rp.forumgratuit.org/t1356-o-yuki-yamanaka-le-piege-humain-dc-zitch-fumetsu
Reiko Yuzu

Reiko Yuzu
Messages : 803

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents:

Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Empty
MessageSujet: Re: Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]   Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] EmptyMer 30 Avr - 14:34


- Si vous m'avez invitée juste pour vous moquer de moi et m'humilier, c'est réussi ! En tout cas, ce n'était pas très gentil !


Ces mots brusques m'avaient violemment arraché de ma torpeur, le temps qui était pourtant figé avait repris son cours aussi brusquement. Reprenant mes esprits, je regardais la jeune fille qui grimaçait de colère. Les quelques ivrognes et autre clients qui avaient surpris les paroles de la jeune fille s'étaient retournés vers elle avec des regards courroucés. Yumi quand à elle, semblait essayer de contenir sa peur et son envie de se faire toute petite. Cette fille était peut être barbante mais tous n'était pas à jeter chez elle, en effet son courage et sa détermination étaient épatants. Je levais la main pour faire comprendre aux clients que la situation était sous mon contrôle et très vite le brouhaha repris de plus belle. Désormais débarrassée de toute gènes, je pouvais lui répondre comme il se devait. Néanmoins, je n'avais rien écouté de ce qu'elle avait dit et l'ennuie qu'elle dégageait avait eu raison de ma volonté. Ne voulant pas perdre la face en ne sachant pas quoi dire, j'allais la faire partir en lui disant quelques mots gentils. Après tout, ce n'était qu'une gamine, même si elle semblait sérieuse, il suffisait juste que je lui fasse croire que j'avais pris en compte ce qu'elle m'avait dit et elle serait sans doute satisfaite. Me raclant quelque peu la gorge, je pris un autre verre de Saké et je me mis à lui répondre :

- Yumi sait ça ? J'ai pris en compte ce que tu m'as dis ne...


C'était alors, que me sens s’éveillèrent d'un seul coup, quelque chose était entrain de se préparer. Bien avant que je puisse agir ou trouver la source de ceci, un puissant flash blanc brouilla ma vue pour ensuite me la voiler complétement. Cette sensation était peu anodine, mon corps ne semblait plus répondre à mes ordres et mes sens pourtant si éveillés quelques secondes auparavant avaient désormais disparu. Cela ne dura qu'un très court laps de temps, très vite ma vue était revenue et mes autres sens suivirent eux aussi. Quelque chose clochait mais je continuais alors normalement ma phrase comme si rien ne c'était passé.

- ... t'inquiète pas, cependant...


Quelque chose n'allait pas avec ma voix, elle paraissait désormais beaucoup plus aigüe qu'auparavant. Me passant la main sur la gorge, je remarquais que celle ci semblait beaucoup plus fine et plus délicate. C'était alors que je pu m'apercevoir en face de moi, croyant être devant miroir je compris très vite que ce corps était bien mon corps mais que je n'y étais plus ! Que venait il de se passer ? Mais si mon corps était en face de moi, qui étais-je ? Gardant mon sang froid bien que difficilement, je me dirigeais vers le comptoir pour me regarder dans le miroir juste à coté. C'était ainsi, que je remarquais l'incroyable horreur que j'étais devenue ! Désormais, j'avais pris là place de la jeune fille du nom de Yumi, dans l'échange j'avais perdu énormément de ma taille et mes cheveux pourtant si flamboyant avait été remplacé par une couleur grisâtre virant au blanc. Si j'étais à la place de Yumi, je déduisais rapidement que cette Yumi était dans mon corps ! Revenant à ma position de départ, j'espérais que celle ci ne panique pas à son tour en apprenant ce qui venait de se passer. Dans ce corps, j'étais rien de plus qu'une faible chuunin, mes pouvoirs ne me répondaient plus et je compris que j'avais aussi perdu mes pouvoirs dans cet échange. M'adressant à mon corps, j'essayais de poser la situation et par la même occasion de limiter la casse :

- Bon je ne sais pas ce qu'il s'est passé mais je crois savoir comment on en est arrivé là... J'ai senti quelque chose avant notre transfert malheureusement j'ai pas pu situer la source. Si tu maitrisais mes talents tu pourrais surement le découvrir mais vu que je ne semble pas maitriser tes pouvoirs pour l'instant je doute que tu puisses faire de même avec les miens.

Cette voix qui n'était pas la mienne, le fait de me parler à moi même, cette incompréhension totale qui trônait dans ma tête. Tous ceci me faisait croire que j'étais dans un mauvais rêve mais je ne rêvais pas et ceci était bien réel j'en étais persuadée. Regardant encore une fois autour de moi, je pu voir un homme étrange, celui ci me nous fixait étrangement. Son regard était emplis d'une certaine malice, ce type était de loin le plus étrange et le plus susceptible d'être le coupable dans cette affaire. Même si je me trompais, j'allais en apprendre plus sur ce type qui restait louche dans tous les cas. M'approchant furieusement de lui, je me rendis compte que je n'avais pas du tout l'air intimidante avec ce corps. Essayant de passer ce moment ridicule en vitesse, je me mis à l'interroger sans passer par les traditionnelles présentation et formule de bonne conduite :

- Toi ! C'est toi qui nous a jeté ce sort ? Cela se voit à ton visage et j'ai pu le sentir ! Rend nous notre corps ou je te tord le cou !

_________________
Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Kij8
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2131-bingo-book-de-reiko-fini https://sns-rp.forumgratuit.org/t2031-presentation-de-madame-sake
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Empty
MessageSujet: Re: Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]   Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] EmptyVen 2 Mai - 13:37

Je me tenais toujours debout prêt de la table, défiant ma Mizukage de mon regard courroucé. Il n'était plus question de me cacher derrière ma figure de petite fille obéissante : je devais être moi-même, que mon interlocuteur soit un enfant ou le chef de centaines de ninjas. J'entendis cette dernière commencer sa réponse...

- Yumi, c'est ça ? J'ai pris en compte ce que tu m'as dit, ne...

Apparemment, il s'agissait d'une formule sentencieuse des plus formelles pour me congédier poliment... Curieusement, la fin de la phrase ne vint pas comme attendue. Un flash blanc éblouissant agit comme une césure au cœur de celle-ci... Lorsque je pus voir de nouveau, je me retrouvai face à moi-même. Ma figure svelte et élégante, mon beau teint pâle, mes cheveux soyeux d'un blanc nacré. Je n'avais pas l'habitude de faire mon éloge, mais me voir sous cet angle était quelque chose de tout bonnement inhabituel, et assez exceptionnel. Curieusement, ma réplique mit fin à la phrase de Reiko...

- ... t'inquiète pas, cependant...

C'était incompréhensible. Lorsque j'observai le corps dans lequel je me trouvais, je découvris rapidement que ce n'était plus le mien... mais celui de Reiko-sama. Nos esprits auraient ainsi été intervertis ? Comment ? Je me sentais mal à l'aise sous ces nouveaux traits : non seulement je n'avais pas l'habitude de porter des vêtements aussi provocateurs, mais en plus de cela mes formes étaient devenues démesurées. J'avais l'impression que le volume de ma poitrine venait tout juste de doubler... et ce n'était pas qu'une impression ! Le plus gênant restait de voir quelqu'un d'autre dans mon propre corps. Il s'agissait bien de la chose la plus intime qui soit, si bien qu'il soit impossible de s'en défaire. Ce qui m'en avait privé était assurément quelque chose de surnaturel. Nous devions vite remédier à ce problème.

- Bon je ne sais pas ce qui s'est passé mais je crois savoir comment on en est arrivé là... J'ai senti quelque chose avant notre transfert malheureusement j'ai pas pu situer la source. Si tu maîtrisais mes talents tu pourrais sûrement le découvrir mais vu que je ne semble pas maîtriser tes pouvoirs pour l'instant je doute que tu puisses faire de même avec les miens.

Reiko semblait aussi avoir compris ce qui venait d'arriver. Pas étonnant : elle n'était pas la Mizukage pour rien. C'était sans doute une femme clairvoyante et pleine de bon sens. Je lui exposai ce que j'avais moi-même assimilé.

- Nous ne pourrons probablement pas utiliser de jutsus complexes avant d'avoir retrouver nos corps respectifs. Nous allons devoir nous contenter des techniques académiques jusqu'à nouvel ordre.

Alors que la Mizukage décrédibilisée par sa nouvelle apparence enfantine regardait autour d'elle, vraisemblablement pour rechercher l'origine de notre trouble, je me laissai distraire par une idée farfelue : et si je profitais de la situation ? Je ne serais pas dans la peau du plus puissant shinobi du village tous les jours de ma vie... Même si je ne pouvais pas utiliser mon répertoire de techniques, ni celui de Reiko, je gardais bel et bien l'aura de cette dernière. Tout le monde pensait actuellement que j'étais la Mizukage, et personne ne serait prêt à croire une histoire sans queue ni tête à propos d'une inversion d'esprits, encore plus de la bouche d'une jeune chuunin. Je fus cependant tirée de mes pensées par ma propre voix...

- Toi ! C'est toi qui nous as jeté ce sort ? Cela se voit à ton visage et j'ai pu le sentir ! Rends-nous notre corps ou je te tords le cou !

Reiko venait de s'adresser à un homme assis dans la taverne, le considérant comme responsable de ce méfait. Visiblement de la vingtaine, ce garçon aux cheveux longs et noirs portait une longue veste brunâtre recouvrant tout son corps, un accoutrement assez mystérieux en soi. Remarquant que mon intervention – enfin celle de Reiko – n'avait pas été fructueuse, je décidai d'exploiter mon statut. De ma voix rauque, je me levai et lançai à tous les clients de la taverne mon appel à l'aide :

- Attrapez ce type ! Celui qui me le ramène sera récompensé d'une caisse de saké gratuite ! m'exclamai-je en le pointant du doigt.

Alors que tous bondissaient sur leur proie prise au piège, ce curieux moment me fit réfléchir sur ma condition d'adolescente... Je me rendis compte à quel point j'étais minuscule par rapport à ceux qui m'entouraient. Si je désirais me faire entendre dans le monde, je devais acquérir de la puissance et de la notoriété. Porter un message d'idéal enjolivé par les plus beaux mots n'était pas suffisant. Il fallait être éclatante, resplendissante, attirer l’œil. Mais pour l'heure, je devais déjà commencer par regagner mon corps. Je dégainai un des kunais de Reiko, au cas-où la source de nos maux riposterait. Nous ignorions tout de lui... Et s'il était capable de permuter des esprits, il devait être un shinobi hors pair... Je restai sur mes gardes, en espérant ne pas avoir besoin de me battre dans un corps qui ne m'appartenait pas.
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Yūki Yamanaka

Yūki Yamanaka
Messages : 176

Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Empty
MessageSujet: Re: Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]   Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] EmptyLun 5 Mai - 20:30


Yuki observait attentivement le comportement de la jeune fille accompagnée de la jolie jeune femme également. C'elle-ci était vêtue d'une tenue assez provocante mettant fortement en valeur la taille imposante de sa poitrine. C'est une tenue qui ne peut être déplaisante pour le bonheur de la gente masculine ! Évidemment, la fille plus jeune elle n'avait pas encore une poitrine développée et peut-être même qu'elle n'aura jamais une poitrine pareille ! Enfin, stoppons de divaguer sur l'atout majeur des femmes et reprenons sur des choses plus sérieuses.

Yuki regarda sa propre tenue, il se rendit compte qu'il allait rapidement se faire démasquer ! Étant inconnu de tous et portant un habit des plus sinistre, il ne pourrait jamais passer inaperçu auprès des demoiselles ! Il continua de jeter son regard sur les deux cobayes. Soudainement, il se rendit compte qu'elles avaient un comportement étrange. La technique avait-elle fonctionné comme prévu ? Yuki était tellement captivé par l'étude de sa technique qu'il en oublia d'être discret. La plus petite d'entre elles se mit alors à marcher d'un pas vif et violant en direction de Yuki. Celui-ci se mit donc à tourner la tête afin de tenter de feinter un gros semblant de rien, mais vite détourner par le caractère trempé de la jeune fille. Enfin, était-ce réellement le caractère de la plus jeune ?

La technique étaient belle et bien activée et donc, leurs esprits s'étaient inversé ! Les deux femmes ne possédaient plus leurs corps, mais étaient bien dans un autre tout à fait différent. La réussite de la technique offrait désormais une série de possibilité à Yuki pour se permettre de sortir de certains cas désespéré. Cependant, il tenait à observer les conséquences plus longtemps. Car oui, s'il est parvenu à activer cette il était également capable d'annuler celle-ci !

- Toi ! C'est toi qui nous as jeté ce sort ? Cela se voit à ton visage et j'ai pu le sentir ! Rends-nous notre corps ou je te tords le cou !

Yuki tourna la tête vers la plus âgée dans le plus petit corps que celui d'origine... Elle était parvenue a le démasqué du premier coup d'oeil. C'est alors que Yuki se rendit compte de son erreur... Il n'avait pas fait attention aux bandeaux que les personnes portaient ! Il venait donc de s'en prendre à deux shinobis de Kiri, de plus, la première devait être assez douée dans l'art de perception pour avoir repéré directement le shinobi de Konoha. Heureusement, il lui restait encore cette sûreté d'être resté anonyme ! De ce fait, personne ne connaissait ses origines, ni son nom. Il fallait donc qu'il garde secrètement, son bandeau accroché autour de son épaule de la même manière qu'un brassard. Soudainement, une chose encore plus imprévue se produisit...

- Attrapez ce type ! Celui qui me le ramène sera récompensé d'une caisse de saké gratuite !

La jeune fille dans le corps de la première eue une réflexion inattendue ! Elle donna un ordre à tous ceux qui se trouvaient dans la taverne. Elle profita d'un statut inconnu pour donner des ordres aux habitants.

Ne me dis pas que...

Le regard du Yamanaka se crispa. Pour donner des ordres à n'importe quel habitant, cela ne pouvait être qu'une seule personne... Le ou la Mizukage. Yuki espérait que ce n'était pas le cas, car si ça l'était, il était dans un sacré pétrin !
Il s'agissait peut-être tout simplement d'une personne populaire dans le village qui possédait une somme d'argent assez importante pour payer une caisse de saké. Optons plutôt pour la seconde probabilité qui est plus plausible qu'un Mizukage traînant dans les barres.

Tous les hommes du bar se levèrent et se précipitèrent vers le Yamanaka. Celui-ci sauta de sa chaise afin de se retrouver sur la table.

Ils ne me laisse pas le choix...

Yuki plaça sa main droite devant son visage usant un mudra à une seule main... Il ferma les yeux un bref instant tandis que tout le monde se rapprochait de lui. Un homme lui agrippa même le mollet et tenta de le tirer vers lui lorsque le Shinobi ouvra les yeux une nouvelle fois.

" Kyuusei ! "

La technique de l'onde cérébrale était l'une des plus brutal et violente que Yuki avait en sa possession. En envoyant un surplus de chakra sous forme d'onde dans une certaine zone. Toutes les personnes exposées se retrouvèrent frappés mentalement par une attaque cérébrale fessant sombrer les plus faibles dans les vapes. L'emprise de l'homme sur la jambe de Yuki s'estompa petit à petit jusqu'à finalement faire tomber tout les hommes dans cette taverne... Seuls les deux personnes d'ont ils avaient interverti les esprits restèrent debout. Le Yamanaka avait ciblé avec précision chaque personne dans la salle à l’exception des cobayes.
Le souffle de Yuki s'était accéléré soudainement. La technique employée lui demandait une énorme consommation de chakra. Pour chaque personne, celui-ci devait en envoyer un peu plus et avec le nombre de poivrots qui se trouvaient sur les lieux...
Le Konoha-jin s'accroupit tout en déposant une pièce de monnaie sur la table. Comme si en faisant ça, il s’acquittait de sa dette envers le barman et offrant sa confiance aux dames encore debout.

Je ne vous veux aucun mal. Les hommes autour de nous sont simplement inconscients pour un bon moment. Au fait, ne tentez rien contre moi, vous êtes actuellement dans un autre corps et vous ne pourrez vous servir de vos techniques habituelles. À moins que vous vous connaissiez parfaitement et que vous puissiez utiliser des techniques de vos partenaires ? J'ai donc un avantage certain sur vous, donc je le répète encore une fois, ne tentez rien de risquer. Et puis si vous voulez retrouver vos corps initiaux...

Un bon coup de bluff sur la dernière phrase pourrait peut-être permettre aux deux femmes de garder une attitude paisible et sereine envers Yuki. Enfin, de toute manière, ca vaut le coup d'essayer étant donné qu'elles ne connaissent rien sur lui !

Flash Back


Yuki était arrivé devant sa maison, sa cousine, Ino l'attendais afin de poursuivre l'entrainement. Depuis la triste mort de ses parents, Ino avait recueillit son jeune cousin dans l'espoir de lui offrir le meilleur avenir possible. Elle avait également pris en charge son entrainement pour lui apprendre au mieux les techniques d'ont le défunt père aurait dû lui apprendre. Elle allait donc lui enseigner une technique que peu de membre du clan parvenait à maîtriser... Même elle n'arrivait pas à parfaitement l’exécuter, étant fort coûteuse en chakra, les membres n'en ayant pas beaucoup s'évanouissaient après son utilisation.
La technique de l'onde cérébrale est très dangereuse pour tout les gens qui l'entourent. Pour la tester, il fallait donc une mise en situation réel. Même si l'entrainement technique pouvait se faire en présence d'autrse membres Yamanaka qui, avec leurs qualités d'esprit exceptionnel ne ressentaient rien face à elle.

Cela faisait déjà quelques temps que Yuki tentait d’exécuter la technique, mais malheureusement, lors du premier essaie, celui-ci est lui aussi tomber dans les pommes. C'est le risque de l'utilisation de cette technique périlleuse.
Les autres fois s'étant passée de mieux en mieux, ne s'étant plus évanouit. Yuki pouvait donc se concentrer plus sérieusement sur la technique et la manipulation du chakra.
Il suffisait pour lui d'en contenir une grosse partie, puis de visualiser à l'aide d'une autre de ses techniques chaques personnes dans la zone et d'ensuite relâcher le tout en ciblant bien les victimes de l'attaque.

Yuki réussit à l’exécuter à la perfection lors d'une mission où, étant encercler de tous les côtés par une bande de brigands et en étant en plus seul pour cette mission d'infiltration, il n'eut d'autre choix que de risquer encore une fois à l'utilisation de sa nouvelle technique. Heureusement pour lui, la technique toucha toutes ses cibles. Mais n'étant pas encore assez puissant, un dernier brigand bien plus fort que les autres parvint à parer cette technique. Grâce à des renforts venant tout droit du clan Akimishi, celui-ci est toujours en vie. L'alliance de ses trois clans est certainement l'une des meilleurs choses dont Konoha peut se venter...

_________________
This World will be mine...
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t1366-o-yuki-yamanaka-le-piege-humain-dc-zitch-fumetsu https://sns-rp.forumgratuit.org/t1356-o-yuki-yamanaka-le-piege-humain-dc-zitch-fumetsu
Reiko Yuzu

Reiko Yuzu
Messages : 803

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 1 SS - 0 S - 0 A - 1 B - 0 C - 0 D
Talents:

Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Empty
MessageSujet: Re: Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]   Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] EmptyLun 12 Mai - 7:41

Mes paroles semblaient s'être perdues dans la taverne. L'homme que j'avais abordé croyant être le meneur de tous ceci n'avait même pas sourcillé. Il retourna sa tête vers moi et semblait réfléchir à quelque chose. Ce visage soucieux ne faisait aucun doute ! Cet homme était la source de cette mascarade et j'en étais certaine. Heureusement pour moi, voyant que mes paroles n'avaient aucun effet, la jeune Yumi dans mon corps avait prit les devants d'une manière assez risible il fallait l'avouer.


- Attrapez ce type ! Celui qui me le ramène sera récompensé d'une caisse de saké gratuite !

Ces paroles étaient loin d'être étonnante dans ma bouche, elles eurent pour effet d'ameuter toute la taverne. Plusieurs hommes se levèrent en s'approchant de lui, d'autre restaient assis mais le fixaient sans relâchement. Quand à moi, bien que je n'avais aucune emprise sur les actions qui se déroulaient, j'analysais le visage du jeune homme fauteur de trouble. Il semblait perturbé, peut être avait-il compris à qui il avait à faire. Cependant, je n'eus pas le temps de continuer mon analyse, les ardeurs de tous avaient grimpé en flèche ! Toutes les personnes présentes se mirent à se jeter sur lui, d'un réflexe, il bondit sur sa chaise. Voyant ses mains se réunirent, je me préparais à recevoir une autre attaque de sa part.

-Kyuusei !


La situation était complexe à analyser, plusieurs villageois tombèrent un à un. Les plus forts restèrent conscient quelques secondes en plus mais, ils ne tardèrent pas à rejoindre les autres dans les profondeurs de l'inconscience. Cet homme... Je doutais fortement que nous étions immunisés à son attaque surtout dans notre état actuel, il avait sans doute cherché à nous épargner. Posant une pièce sur la table, je pouvais remarquer son souffle qui avait nettement accéléré. Cette mise en scène l'avait il tant affaibli que ça ? Yumi dans mon corps s'approcha de moi en continuant de fixer le fauteur de trouble. Celui ci nous regarda et se mit à parler :

– Je ne vous veux aucun mal. Les hommes autour de nous sont simplement inconscients pour un bon moment. Au fait, ne tentez rien contre moi, vous êtes actuellement dans un autre corps et vous ne pourrez vous servir de vos techniques habituelles. À moins que vous vous connaissiez parfaitement et que vous puissiez utiliser des techniques de vos partenaires ? J'ai donc un avantage certain sur vous, donc je le répète encore une fois, ne tentez rien de risquer. Et puis si vous voulez retrouver vos corps initiaux...


Ce type... Il avait raison sur pas mal de point... Si il nous avait vraiment voulu du mal, nous serions surement dans le même état que les autres clients. Néanmoins la dernière phrase de son discours contrastait avec le reste. Cette phrase avait été dit d'une telle manière qu'elle dénotait avec les autres. Tentait il de nous bluffer ? Après tout, rien ne me disais que ce problème épineux n'allait pas se résoudre de lui même avec le temps. Puis si j'en jugeais à ses techniques, je doutais que ce type soit aussi puissant qu'il ne voulait le paraitre. Sa dernière technique l'avait bien épuisé et ceci était une certitude. Pouvait il vraiment nous maintenir dans cet état autant de temps qu'il le souhaitait ? Je commençais à en douter fortement. De plus, j'avais aussi remarqué son absence total de bandeau sur son front. Il devait surement le porter autre part pour éviter de s'afficher totalement. Je ne savais pas où il pouvait bien le cacher mais une chose était certaine, il ne voulait sans doute pas que je le découvre. Indirectement, Yumi et moi avions se moyen de pression. Dirigeant mon regards vers Yumi ou plutôt mon corps, je pris l'épée qui se trouvait sur son dos :

- Je t'emprunte ça quelques secondes.

Cette épée qui semblait posséder une conscience m'avait déjà sauvé bien des fois. J'espérais qu'elle me sauve de cette situation un nouvelle fois. Craignant qu'elle ne me reconnaisse pas, j'avais peur de passer ridicule mais, étrangement, elle semblait aussi maniable que dans mon propre corps. Malgré l'absence total de muscle, l'épée avait fait en sorte d'être plus légère et ainsi maniable par ce corps de jeune fille. La brandissant vers lui, je prodiguais un regard effroyable envers lui :

- Je ne possède peut être plus mes techniques mais, tu vois cette jolie épée ? Je pourrais facilement te trancher la tête bien avant que tu ne t'en rende compte ! Et attention, moi je ne cherche pas à bluffer !

En réalité, je croyais fortement à mes chances de réaliser ce que j'avais pu dire. Après tout, sans la barrière physique, j'avais la même maitrise de l'épée que si j'étais dans mon propre corps. Continuant mon discours, je passais cette fois ci aux choses plus importantes :

- Inverse ce que tu as fait ! Et tout de suite !

_________________
Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Kij8
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2131-bingo-book-de-reiko-fini https://sns-rp.forumgratuit.org/t2031-presentation-de-madame-sake
Yumi Esuki
Rang S
Rang S
Yumi Esuki
Messages : 4289

Fiche shinobi
Grade:
Nombre de missions effectuées: 0 SS - 0 S - 0 A - 0 B - 1 C - 0 D
Talents:

Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Empty
MessageSujet: Re: Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]   Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] EmptyJeu 29 Mai - 13:11

Lorsque mes quelques mots résonnèrent de ma voix grave, les clients attirés par la prétendue récompense se jetèrent sur notre nouvel ennemi. Malheureusement, celui-ci ne tarda pas à riposter par une nouvelle technique. Après quelques mudras, je sentis une onde de choc se propager dans la salle, assommant net tous ceux qui s'y trouvaient... à l'exception de Reiko et moi. Quel genre d'individu était cet homme pour maîtriser une technique aussi puissante ? Mais surtout, pourquoi étions-nous encore conscientes ? Nous avait-il épargnées ? Cet homme devait être un shinobi d'exception pour agir de manière si désinvolte dans un grand village ninja. Il était de notre devoir de découvrir d'où il venait et quelles étaient ses intentions. Après avoir posé une pièce sur le comptoir du bar, comme pour s'acquitter d'une dette, il s'adressa à nous.

– Je ne vous veux aucun mal. Les hommes autour de nous sont simplement inconscients pour un bon moment. Au fait, ne tentez rien contre moi, vous êtes actuellement dans un autre corps et vous ne pourrez vous servir de vos techniques habituelles. À moins que vous vous connaissiez parfaitement et que vous puissiez utiliser des techniques de vos partenaires ? J'ai donc un avantage certain sur vous, donc je le répète encore une fois, ne tentez rien de risqué. Et puis si vous voulez retrouver vos corps initiaux...

Cette mise en scène était audacieuse, mais savait-il réellement à qui il avait à faire ? Attaquer seul des kunoichis dans leur propre village, même avec le moindre avantage direct sur elles, était une représentation de la folie la plus pure. D'ailleurs, Reiko-sama ne se laissa pas faire. Sa stature de Mizukage, bien que dissimulée derrière mon corps juvénile, lui permit de rétorquer avec une assurance des plus certaines. Elle s'approcha de moi et dégaina l'arme que je portais inconsciemment dans mon dos.

- Je t'emprunte ça quelques secondes. Je ne possède peut être plus mes techniques mais, tu vois cette jolie épée ? commença-t-elle à l'adresse de l'étranger. Je pourrais facilement te trancher la tête bien avant que tu ne t'en rendes compte ! Et attention, moi je ne cherche pas à bluffer ! Inverse ce que tu as fait ! Et tout de suite !

Même dans un corps qui n'était pas le sien, ses arguments sonnaient avec une autorité exemplaire. Mon gant de velours enveloppait sa main de fer. Mêlant ainsi force et délicatesse, ma supérieure brisait l'image commune de la femme faible. De surcroît, elle semblait manier son épée avec une aisance épatante allant jusqu'à faire oublier la fébrilité du corps dont elle disposait. Néanmoins, notre homme n'était sans doute pas venu jusqu'ici pour rebrousser chemin selon la bonne volonté d'une adolescente éméchée. Pour que sa demande soit efficace, je devais également y mettre mon grain de sel, lui forcer la main. Mais comme il l'avait lui-même si bien dit, nous n'étions pas en position de force. Le seul moyen de l'arrêter était d'aller quérir de l'aide. Pendant que Reiko-sama le défiait d'un regard courroucé pour l'intimider, je glissai ma main dans ma poche d'armes, peu avant de me rappeler que ce n'était pas la mienne... Je fus alors contrainte de saisir discrètement une bombe fumigène dans la mienne, en passant ma main près de la douce jambe que je ne contrôlais plus. Dans mon dos, loin des yeux de l'ennemi, je fixai la bombe à un kunai. Alors que les autres continuaient de se dévisager, je passai à l'attaque en profitant de l'effet de surprise : je lançai un kunai sur l'étranger tout en me décalant sur la gauche de manière à l'éloigner le plus possible de la sortie du bâtiment. Une fois celui-ci isolé dans un coin, je lâchai au sol le kunai équipé de la bombe fumigène afin de pouvoir agir sans être vue. Lorsque la fumée eut recouvert le terrain, j'utilisai une technique de clonage basique afin de faire croire à notre adversaire que je resterais ici. En réalité, il en était tout autre : je me faufilai par une fenêtre ouverte en sautant agilement pour sortir sans faire de bruit. Malheureusement, je n'étais pas assez habituée à ce nouveau corps pour me déplacer avec grâce. En essayant de faire une acrobatie, je heurtai brièvement le mur, faisant retentir l'éclat d'un choc dans toute la pièce. Quelle discrétion...

Au moins, me voilà sortie de cette situation infernale. Pour trouver des shinobis compétents, je devais impérativement regagner le centre-ville. La solution la plus simple serait alors d'atteindre la tour du Mizukage. Je devais en tout cas faire vite pour ne pas laisser Reiko-sama dans cette position délicate... Arrivée à destination, j'entrai avec hâte avant de demander une équipe d'Anbus en renforts. En les attendant, je m'avançai près de la porte du bureau du Kage. Une envie irrépressible d'en découvrir davantage sur ma dirigeante me submergea alors... Saki-haha m'avait dit qu'elle ne l'avait vue que lors de l'attaque des zombies, pas avant. Ryukù-sama ne la connaissait que très peu et elle n'avait pas de rôle important au village – ma mère aurait sans doute été au courant autrement. Je décidai donc d'entrer dans son espace personnel en refermant la porte derrière moi. Après quelques brèves recherches, je ne vis rien d'intéressant sur son bureau : il n'y avait qu'une pile de dossiers administratifs éparpillés et mal rangés. La seule information que cela me permit de découvrir était qu'elle manquait inexorablement de soin et d'organisation : elle n'avait donc pas été formée pour succéder à Ryukù-sama. Bon sang, mais qui était-elle à la fin ?

Lorsque tout rentrerait dans l'ordre, Reiko allait sans doute être mise au courant de mon intrusion ici. Autant en avoir un motif valable... Je mis la main sur une poignée de kunais et de shurikens neufs qui traînaient sur une étagère avant de sortir naturellement. A l'extérieur, l'équipe d'Anbus m'attendait déjà. Quelle rapidité ! Le statut de Mizukage permettait aux souhaits de devenir réalité en seulement quelques minutes. Mais que séparait un bon Kage d'un mauvais ? C'était probablement ce que j'étais venue chercher en fouillant ainsi dans ses affaires. Mes parents m'avaient confié une éducation exemplaire, et pourtant, c'était la seconde fois que je transgressais les règles en très peu de temps. Étais-je prête à tout pour parvenir à mes objectifs ? M'étant encore laissée emporter dans mes pensées, je fus ramenée à la terre ferme par un des ninjas d'élite qui me faisait face :


- Alors, Reiko-sama ? Que pouvons-nous faire pour vous aider ?

- Euh... Désolée. Une jeune chuunin est en danger dans un bar : un shinobi étranger au village a apparemment réussi à s'y infiltrer. Rendons-nous immédiatement là-bas pour l'empêcher de poursuivre ses desseins.

Ma voix sonnait avec une autorité déconcertante. Je n'y étais vraiment pas habituée... N'ayant pas le temps de leur raconter toute la vérité, nous sortîmes du bâtiment et nous mîmes en route vers la taverne. Tenez bon, Reiko-sama...
Revenir en haut Aller en bas
https://sns-rp.forumgratuit.org/t2179-annales-de-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4481-bingo-book-de-yumi-esuki-v2 https://sns-rp.forumgratuit.org/f322-dossier-kazekage-yumi-esuki https://sns-rp.forumgratuit.org/t4477-yumi-esuki-l-aube-d-une-nouvelle-ere
Contenu sponsorisé



Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Empty
MessageSujet: Re: Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]   Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée spéciale [ Yuki et Yumi ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Senkai No Shinobi - Réincarnation :: Passé :: V1 :: Mizu no Kuni :: Kirigakure no Sato :: Quartiers résidentiels-
Sauter vers: